Délibération n° 2020/CA/19 du 1er octobre 2020 modifiant le règlement général des aides financières du Centre national du cinéma et de l'image animée

NOR : MICK2027912X
ELI : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/deliberation/2020/10/1/MICK2027912X/jo/article_3
JORF n°0254 du 18 octobre 2020
Texte n° 29
Version initiale
Naviguer dans le sommaire

Article 3


Après le paragraphe 4 de la sous-section 3 de la section 2 du chapitre II du titre II, il est ajouté un paragraphe 5 ainsi rédigé :


« Paragraphe 5
« Lutte contre le harcèlement sexuel


« Art. 122-36-1. - L'attribution et le versement de toute aide financière sont subordonnés au respect, par la personne bénéficiaire, de ses obligations de prévention du harcèlement sexuel et de mise en œuvre de mesures propres à y mettre un terme et à le sanctionner, résultant des dispositions des articles L. 1153-1 à L. 1153-6 du code du travail.
« La méconnaissance de cette condition donne lieu au refus de l'aide.
« La personne sollicitant l'attribution d'une aide financière décrit, dans le dossier de demande, les mesures qu'elle a prises, notamment :


« - la mise en place d'un dispositif d'information dans les lieux de travail, y compris les lieux de tournage, sur les textes de référence définissant et sanctionnant le harcèlement sexuel, sur les actions en justice ouvertes en matière de harcèlement sexuel et sur les coordonnées des autorités et services compétents ;
« - la désignation d'un référent chargé d'orienter, d'informer et d'accompagner les salariés en matière de lutte contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes, lorsqu'elle est obligatoire ;
« - l'élaboration d'une procédure interne de signalement et de traitement de faits de harcèlement sexuel ;
« - la mise à disposition d'une cellule d'alerte et d'écoute ;
« - le suivi d'une formation, proposée par l'intermédiaire du Centre national du cinéma et de l'image animée, destinée au représentant légal ou à une personne dûment mandatée par lui en charge des questions de prévention du harcèlement sexuel, ou, pour les entreprises créées depuis moins de six mois à la date de la demande d'aide, l'inscription à cette formation ;
« - un rappel du rôle d'information et de sensibilisation des représentants du personnel et du médecin du travail ;
« - la signature d'une charte avec les organisations syndicales. »

Retourner en haut de la page