Arrêté du 23 décembre 2004 modifiant la Nomenclature générale des actes professionnels des médecins, des chirurgiens-dentistes, des sages-femmes et des auxiliaires médicaux

NOR : SANS0424203A
ELI : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2004/12/23/SANS0424203A/jo/texte
JORF n°303 du 30 décembre 2004
Texte n° 43
Version initiale


Le ministre des solidarités, de la santé et de la famille, le ministre de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche et de la ruralité et le secrétaire d'Etat à l'assurance maladie,
Vu le code de la sécurité sociale, notamment l'article R. 162-52 ;
Vu l'arrêté du 27 mars 1972 modifié fixant la Nomenclature générale des actes professionnels des médecins, des chirurgiens-dentistes, des sages-femmes et des auxiliaires médicaux ;
Vu l'avis de l'Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé du 16 novembre 2004 ;
Vu la saisine invoquant l'urgence du conseil de la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés du 19 novembre 2004 ;
Vu la saisine invoquant l'urgence de la commission des accidents du travail et des maladies professionnelles du 19 novembre 2004,
Arrêtent :


  • A l'article 3 (Traitement de diverses lésions de la face) du chapitre IV (Face) du titre III (Actes portant sur la tête) de la deuxième partie (Actes médicaux n'utilisant pas les radiations ionisantes) de la Nomenclature générale des actes professionnels, après le libellé relatif à la réinjection bilatérale complémentaire par auto-transplantation de cellules graisseuses, il est ajouté un libellé ainsi formulé :
    « Injection intradermique de produit de comblement biodégradable dans le comblement des lipoatrophies iatrogènes, par un médecin ayant l'expérience de l'utilisation de l'acide polylactique, dans la limite, par cure, de cinq séances d'injection à intervalle d'un mois chacune, par séance KC 30.
    La prise en charge ou le remboursement de l'acte ci-dessus est subordonnée à l'indication suivante : lipoatrophie faciale des patients présentant une infection par le VIH sous antirétroviraux, en traitement de deuxième intention, après échec ou impossibilité de réalisation de la technique de Coleman.
    En cas d'absence de bénéfice deux mois après la dernière séance d'injection, le traitement est interrompu. S'il est poursuivi, ce traitement n'est pas pris en charge. »


  • Le directeur général de la santé et le directeur de la sécurité sociale au ministère des solidarités, de la santé et de la famille et le directeur général de la forêt et des affaires rurales au ministère de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche et de la ruralité sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.


Fait à Paris, le 23 décembre 2004.


Le ministre des solidarités,
de la santé et de la famille,
Philippe Douste-Blazy
Le ministre de l'agriculture, de l'alimentation,
de la pêche et de la ruralité,
Dominique Bussereau
Le secrétaire d'Etat à l'assurance maladie,
Xavier Bertrand

Extrait du Journal officiel électronique authentifié PDF - 126,3 Ko
Retourner en haut de la page