Loi n° 53-39 du 3 février 1953 relative au développement des crédits affectés aux dépenses de fonctionnement des services civils pour l'exercice 1953 (Présidence du Conseil).

Dernière mise à jour des données de ce texte : 14 mars 2012

ChronoLégi
Version en vigueur au 17 mai 2021
  • Il est ouvert au président du conseil, au titre de l'exercice 1953, des crédits s'élevant à la somme globale 10 920 890 000 F.

    Ces crédits s'appliquent :

    A concurrence de 8 865 648 000 F, au titre III : "Moyens des services", conformément à la répartition, par service et par chapitre, qui en est donné à l'Etat A annexé à la présente loi (Annexé non reproduite) ;

    Et, à concurrence de 2 064 242 000 F, au titre IV :

    "Interventions publiques", conformément à la répartition, par service et par chapitre, qui en est donnée à l'Etat B annexé à la présente loi (annexe non reproduite).

  • Il est créé, pour les besoins permanents du service de documentation extérieure et de contre-espionnage, des cadres de fonctionnaires titulaires, qui ne sont pas soumis aux dispositions de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires et de la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l'Etat.

    Un décret en Conseil d'Etat, pris en application de la présente loi, déterminera le statut de son personnel.

Par le Président de la République :

VINCENT AURIOL.

Le président du conseil des ministres, RENE MAYER.

Le ministre des finances, MAURICE BOURGES-MAUNOURY.

Le ministre du budget, JEAN-MOREAU.

Retourner en haut de la page