Arrêté du 6 août 2004 relatif au titre professionnel de réceptionniste en hôtellerie

Dernière mise à jour des données de ce texte : 02 août 2014

NOR : SOCF0411631A

JORF n°190 du 17 août 2004

ChronoLégi
Version en vigueur au 19 avril 2021

Arrêté du 23 juillet 2009 article 2 : L'arrêté du 6 août 2004 est prorogé pour une durée de cinq ans à compter de la date d'entrée en vigueur du présent arrêté (jusqu'au 2 août 2014).


Le ministre de l'emploi, du travail et de la cohésion sociale,
Vu le décret n° 2002-615 du 26 avril 2002 relatif à la validation des acquis de l'expérience pour la délivrance d'une certification professionnelle ;
Vu le décret n° 2002-616 du 26 avril 2002 relatif au répertoire national des certifications professionnelles ;
Vu le décret n° 2002-1029 du 2 août 2002 relatif au titre professionnel délivré par le ministre chargé de l'emploi ;
Vu l'arrêté du 25 novembre 2002 relatif aux conditions de délivrance du titre professionnel du ministère chargé de l'emploi ;
Vu le référentiel d'emploi, d'activités, compétences du titre professionnel de réceptionniste en hôtellerie ;
Vu le référentiel de certification du titre professionnel de réceptionniste en hôtellerie ;
Vu l'avis de la commission professionnelle consultative transport, commerce et services du 16 octobre 2003, Arrête :

  • Le titre professionnel de réceptionniste en hôtellerie est enregistré au répertoire national des certifications professionnelles pour une durée de cinq ans à compter du 2 août 2014, au niveau IV et dans le domaine d'activité 334 t (code NSF).

  • Les titulaires des certificats de compétences professionnelles obtenus antérieurement à la date d'entrée en vigueur du présent arrêté modificatif sont réputés avoir obtenu les nouveaux certificats de compétences professionnelles selon le tableau figurant ci-dessous :

    RÉCEPTIONNISTE EN HÔTELLERIE

    (arrêté du 6 août 2004 modifié)

    RÉCEPTIONNISTE EN HÔTELLERIE

    (présent arrêté)


    Assurer les opérations de la réception des clients d'un hôtel, y compris en anglais.


    Assurer au service de la réception les opérations relatives au séjour des clients.


    Contrôler et suivre l'activité de la réception d'un hôtel.


    Contrôler et suivre l'activité du service de la réception .


  • L'annexe au présent arrêté comporte les informations requises pour l'inscription du titre professionnel au répertoire national des certifications professionnelles.


  • La déléguée générale à l'emploi et à la formation professionnelle est chargée de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié ainsi que son annexe au Journal officiel de la République française.

  • INFORMATIONS REQUISES POUR L'INSCRIPTION DU TITRE PROFESSIONNEL AU RÉPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS PROFESSIONNELLES

    Intitulé :

    Titre professionnel : réceptionniste en hôtellerie.

    Niveau : IV.

    Code NSF : 334 t. Résumé du référentiel d'emploi

    Dans le cadre des standards de qualité définis par l'établissement et à partir des consignes de sa hiérarchie, le (la) réceptionniste en hôtellerie accueille les clients, y compris en anglais, au service de la réception. Il (elle) analyse leurs besoins et leur propose les prestations et services de l'établissement. Ses conseils et son argumentation commerciale permettent d'orienter la décision d'achat des clients et contribuent à l'optimisation du chiffre d'affaires. Il (elle) enregistre les réservations et gère les dossiers clients. Il (elle) prépare le séjour des clients en collaboration avec les autres services de l'établissement. Lors de l'arrivée des clients, il (elle) leur donne accès aux prestations choisies et les renseigne sur le fonctionnement de l'établissement. Durant le séjour, il (elle) les renseigne et les conseille sur l'offre et l'environnement touristique local et les accompagne dans l'organisation de leurs séjours. A partir des relevés d'activité des différents services, il (elle) met à jour régulièrement les comptes clients. Lors du départ des clients, il (elle) remet la facture et procède à l'encaissement. Il (elle) respecte les mesures définies par l'établissement pour l'application de la politique de responsabilité sociétale de l'entreprise (RSE) et veille à la sécurité de l'établissement, des personnes et des biens dans la limite de ses attributions. Avant de clôturer la journée d'exploitation, le (la) réceptionniste en hôtellerie vérifie l'exactitude des données des comptes clients et du journal de caisse. Il (elle) actualise les principaux ratios et indicateurs d'activité du service de la réception pour permettre la mise à jour du tableau de bord de production. Il (elle) sauvegarde les données et édite les rapports de clôture. A partir des consignes de sa hiérarchie, il (elle) diffuse des informations intra et interservices. Il (elle) rédige des courriers et des courriels destinés aux clients et aux partenaires de l'établissement. Il (elle) assure la prise de messages et leur retranscription auprès des clients. En fonction de la démarche mercatique de l'établissement et selon les directives de sa hiérarchie, il (elle) participe à la mise à jour de l'offre commerciale sur les supports d'affichage et les plannings des canaux de distribution. Il (elle) assure une veille concurrentielle, vérifie l'e-réputation de l'établissement et peut participer à des opérations de commercialisation de prestations en contribuant à la réalisation de supports de communication commerciale.

    Le (la) réceptionniste en hôtellerie travaille seul (e) ou en équipe au service de la réception d'un établissement hôtelier ou d'un établissement d'hébergement para hôtelier, sous la responsabilité et la supervision d'un hiérarchique. Il (elle) exerce principalement ses activités en zone d'accueil, en face à face, au téléphone ou par l'intermédiaire de tout autre outil de communication à distance mis à sa disposition et utilise un logiciel de gestion hôtelière. Il (elle) est en contact permanent avec la clientèle, la hiérarchie, les services internes de l'établissement et fréquemment avec les prestataires ou partenaires touristiques. Il (elle) utilise régulièrement la langue anglaise pour communiquer avec la clientèle étrangère. La pratique d'une seconde langue étrangère est fréquemment demandée. Par la qualité de son accueil et des services rendus aux clients, il (elle) contribue à valoriser l'image et les prestations de l'établissement et à fidéliser la clientèle.

    L'alternance entre des périodes d'intense activité avec des demandes simultanées et des périodes plus calmes caractérise l'emploi. Le port d'un uniforme ou d'une tenue adaptée à l'accueil des clients est fréquent et défini par l'établissement. La station debout est communément requise. Le (la) réceptionniste en hôtellerie peut travailler le soir, la nuit, le week-end et les jours fériés. Les horaires de travail sont décalés par roulement, avec ou sans coupure.

    Capacités attestées et descriptif des composantes

    de la certification

    1. Assurer au service de la réception

    les opérations relatives au séjour des clients

    Accueillir les clients au service de la réception.

    Répondre aux demandes de réservations de prestations hôtelières.

    Procéder aux opérations d'arrivées et de départs des clients.

    Conseiller les clients dans l'organisation de leur séjour.

    Vendre les prestations de l'établissement.

    2. Contrôler et suivre l'activité

    du service de la réception

    Clôturer l'activité du service de la réception.

    Contribuer à la transmission et à la mise à jour d'informations relatives à l'activité du service de la réception.

    Compétences transversales de l'emploi

    (le cas échéant)

    Communiquer au service de la réception avec les clients, la hiérarchie, les collaborateurs et les partenaires de l'établissement.

    Utiliser les supports et outils de gestion hôtelière et de suivi de l'activité au service de la réception.

    Secteurs d'activités ou types d'emploi

    accessibles par le détenteur du titre

    Les différents secteurs d'activités concernés sont principalement :

    - hôtels et résidences de tourisme ;

    - hôtels non classés ;

    - hôtellerie mobile telle que bateaux de croisière ;

    - hôtellerie de plein air ;

    - résidences hôtelières ;

    - villages vacances ;

    - parcs résidentiels de loisirs ;

    - établissement d'hébergement parahôtelier.

    Les types d'emplois accessibles sont les suivants :

    - réceptionniste en hôtellerie ;

    - réceptionniste de nuit ;

    - employé/ employée de réception en établissement hôtelier ;

    - réceptionniste tournant/ tournante en établissement hôtelier ;

    - réceptionniste en établissement touristique ;

    - réceptionniste de village vacances ;

    - réceptionniste de camping ;

    - night audit/ night auditor ;

    - agent/ agente de réservation en hôtellerie ;

    - employé/ employée de réservation en hôtellerie.

    Code ROME :

    G1703-Réceptionniste en hôtellerie.

    Réglementation de l'activité :

    Néant.

    Autorité responsable de la certification :

    Ministère chargé de l'emploi.

    Bases légales et réglementaires :

    Code de l'éducation, articles L. 335-5, L. 335-6 et R. 338-1 et suivants ;

    Arrêté du 9 mars 2006 relatif aux conditions de délivrance du titre professionnel du ministère chargé de l'emploi ;

    Arrêté du 8 décembre 2008 relatif au règlement général des sessions de validation conduisant au titre professionnel du ministère chargé de l'emploi.

    La réglementation applicable à ce titre professionnel est mise en œuvre à compter du 2 août 2014.


Fait à Paris, le 6 août 2004.


Pour le ministre et par délégation :
Par empêchement de la déléguée générale
à l'emploi et à la formation professionnelle :
Le directeur, délégué adjoint,
S. Clement

Arrêté du 23 juillet 2009 article 2 : L'arrêté du 6 août 2004 est prorogé pour une durée de cinq ans à compter de la date d'entrée en vigueur du présent arrêté (jusqu'au 2 août 2014).

Retourner en haut de la page