Arrêté du 9 mars 2004 relatif au titre professionnel de technicien(ne) supérieur(e) en méthodes et exploitation logistique

NOR : SOCF0410439A
ELI : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2004/3/9/SOCF0410439A/jo/texte
JORF n°70 du 23 mars 2004
Texte n° 10
ChronoLégi
Version initiale


Le ministre des affaires sociales, du travail et de la solidarité,
Vu le décret n° 2002-615 du 26 avril 2002 relatif à la validation des acquis de l'expérience pour la délivrance d'une certification professionnelle ;
Vu le décret n° 2002-616 du 26 avril 2002 relatif au répertoire national des certifications professionnelles ;
Vu le décret n° 2002-1029 du 2 août 2002 relatif au titre professionnel délivré par le ministre chargé de l'emploi ;
Vu l'arrêté du 25 novembre 2002 relatif aux conditions de délivrance du titre professionnel du ministère chargé de l'emploi ;
Vu le référentiel d'emploi, d'activités, compétences du titre professionnel de technicien(ne) supérieur(e) en méthodes et exploitation logistique ;
Vu le référentiel de certification du titre professionnel de technicien(ne) supérieur(e) en méthodes et exploitation logistique ;
Vu l'avis de la commission professionnelle consultative transport, commerce et services du 5 décembre 2003,
Arrête :


  • Le titre professionnel de technicien(ne) supérieur(e) en méthodes et exploitation logistique est créé.
    Il est délivré dans les conditions prévues par l'arrêté du 25 novembre 2002 susvisé.
    Il est classé au niveau III de la nomenclature des niveaux de formation, telle que définie à l'article 2 du décret n° 2002-616 du 26 avril 2002 susvisé et dans le domaine d'activité 311 p (code NSF).
    Il sera réexaminé par la commission professionnelle consultative compétente dans un délai de quatre années.


  • Le référentiel d'emploi, d'activités, compétences et le référentiel de certification du titre professionnel de technicien(ne) supérieur(e) en méthodes et exploitation logistique sont disponibles dans tout centre AFPA ou centre agréé.


  • Le titre professionnel de technicien(ne) supérieur(e) en méthodes et exploitation logistique est composé de trois unités constitutives dont la liste suit :
    1. Piloter et suivre les équipes opérationnelles du site logistique ;
    2. Préparer et conduire les évolutions du site logistique ;
    3. Elaborer des solutions techniques et économiques en réponse aux demandes des clients et des donneurs d'ordres, y compris en anglais.
    Elles peuvent être sanctionnées par des certificats de compétences professionnelles (CCP) dans les conditions prévues par l'arrêté du 25 novembre 2002 susvisé.


  • L'annexe au présent arrêté comporte les informations requises pour l'inscription du titre professionnel au répertoire national des certifications professionnelles.


  • La déléguée générale à l'emploi et à la formation professionnelle est chargée de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié ainsi que son annexe au Journal officiel de la République française.


  • A N N E X E


    INFORMATIONS REQUISES POUR L'INSCRIPTION DU TITRE PROFESSIONNEL AU RÉPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS PROFESSIONNELLES
    Intitulé :
    Titre professionnel : technicien(ne) supérieur(e) en méthodes et exploitation logistique.
    Niveau : III.
    Code NSF : 311 p.


    Résumé du référentiel d'emploi


    Le (la) technicien(ne) supérieur(e) en méthodes et exploitation logistique organise les moyens humains et matériels du site en fonction des fluctuations du volume prévisionnel d'activité et en veillant à optimiser la qualité de service et la gestion des coûts. Il (elle) conduit les évolutions techniques du site et gère un budget délégué, dans le cadre de la stratégie logistique de l'entreprise. Il (elle) élabore, en réponse aux demandes exprimées par des clients, les propositions techniques d'entreposage adaptées.
    Le (la) technicien(ne) supérieur(e) en méthodes et exploitation logistique pilote l'activité des équipes intervenant sur le site. Il (elle) est garant(e) du respect des dispositions réglementaires, notamment en matière de sécurité (produits dangereux, périssables, sites classés, températures dirigées positives ou négatives, etc.). Il (elle) est en relation fréquente avec les interlocuteurs externes (clients, fournisseurs, prestataires de service, donneurs d'ordres, administrations, etc.), ce qui suppose dans de nombreux cas l'usage de l'anglais professionnel.
    Il (elle) exerce son activité principalement dans un bureau tout en effectuant des interventions fréquentes sur les quais et les lieux de stockage, il (elle) est également conduit(e) à se déplacer chez les prestataires de service.


    Capacités attestées et descriptif
    des composantes de la certification
    1. Piloter et suivre les équipes opérationnelles du site logistique


    Définir les besoins humains et matériels à partir du volume d'activité prévisionnel identifié sur le site logistique.
    Evaluer les compétences et les performances de ses collaborateurs.
    Définir les besoins en formation des équipes logistiques.
    Organiser le recrutement des opérateurs logistiques dans le respect des procédures et des orientations des ressources humaines de l'entreprise.
    Coordonner et réguler le travail des équipes logistiques.
    Elaborer et analyser les tableaux de bord d'activité du site logistique.
    Etablir et actualiser le budget prévisionnel des activités logistiques.


    2. Préparer et conduire les évolutions du site logistique


    Rationaliser les implantations de produits dans les zones de stockage dans le respect des règles de sécurité.
    Elaborer des procédures de travail en fonction des évolutions technologiques et réglementaires.
    Suivre la mise en oeuvre d'un projet sur le site logistique.
    Elaborer le plan d'investissement.
    Impliquer les équipes logistiques et argumenter les propositions auprès des interlocuteurs concernés, y compris en anglais.
    3. Elaborer des solutions techniques et économiques en réponse aux demandes des clients et des donneurs d'ordres, y compris en anglais
    Sélectionner et négocier les offres ou les demandes des interlocuteurs externes, y compris en anglais.
    Rédiger un appel d'offres de prestations logistiques.
    Répondre à un cahier des charges de prestations logistiques.
    Appliquer et faire appliquer les dispositifs légaux et réglementaires liés à la sécurité des biens et des personnes intervenant dans les activités logistiques.
    Réaliser l'étude méthodologique et économique des options techniques envisagées.
    Mettre en place les actions relatives aux dysfonctionnements dans le cadre d'une démarche qualité et garantir le règlement des litiges.


    Secteurs d'activités ou types d'emploi
    accessibles par le détenteur du titre


    Tout secteur industriel ou commercial comportant une activité logistique, d'entreposage ou de stockage, notamment les entrepôts, dédiés ou prestataires de service, les dépôts de stockage d'entreprises de production ou des plateformes de distribution.
    Le (la) technicien(ne) supérieur(e) en méthodes et exploitation logistique exerce son activité dans des entrepôts, dédiés ou prestataires de service, des dépôts de stockage d'entreprises de production ou des plates formes de distribution.
    Types d'emploi accessible : chef de dépôt, responsable de site d'entreposage, responsable d'exploitation d'entrepôt, responsable logistique, responsable d'entrepôt.
    Code ROME :
    61311 - Responsable logistique.
    Réglementation de l'activité :
    Néant.
    Autorité responsable de la certification :
    Le ministère chargé de l'emploi.
    Bases légales et réglementaires :
    Loi n° 2002-73 du 17 janvier 2002 de modernisation sociale ;
    Décret n° 2002-1029 du 2 août 2002 ;
    Arrêté du 25 novembre 2002.


Fait à Paris, le 9 mars 2004.


Pour le ministre et par délégation :
La déléguée générale à l'emploi
et à la formation professionnelle,
C. Barbaroux

Télécharger le Journal officiel de la République française. Lois et décrets. Edition annexe (version papier numérisée) PDF - 69,1 Mo
Télécharger le Journal officiel de la République française. Lois et décrets (version papier numérisée) PDF - 69,1 Mo
Retourner en haut de la page