LOI n° 2012-958 du 16 août 2012 de finances rectificative pour 2012 (1)

Dernière mise à jour des données de ce texte : 30 décembre 2019

NOR : EFIX1227267L

ChronoLégi
Version en vigueur au 18 août 2012
Naviguer dans le sommaire


L'Assemblée nationale et le Sénat ont adopté,
Vu la décision du Conseil constitutionnel n° 2012-654 DC du 9 août 2012 ;
Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :


        • I à VI.-A abrogé les dispositions suivantes :

          -Code de la sécurité sociale.
          Art. L241-6-1


          A modifié les dispositions suivantes :

          -Code rural
          Art. L741-3, Art. L741-4

          A modifié les dispositions suivantes :

          -LOI n° 2012-354 du 14 mars 2012
          Art. 2

          A modifié les dispositions suivantes :

          -Code de la sécurité sociale.
          Art. L241-2, Art. L245-16, Art. L241-6, Art. L241-13, Art. L131-7

          A modifié les dispositions suivantes :

          -Code général des impôts, CGI.
          Art. 575 A

          A modifié les dispositions suivantes :

          -Code général des impôts, CGI.
          Art. 298 quater

          A modifié les dispositions suivantes :

          -Code général des impôts, CGI.
          Art. 278, Art. 297, Art. 298 quater

          A modifié les dispositions suivantes :

          -Code général des collectivités territoriales
          Art. L1615-6
          -LOI n° 2007-1822 du 24 décembre 2007
          Art. 53

          A modifié les dispositions suivantes :

          -Code de la sécurité sociale.
          Art. L755-2
          VII.-A.-Le C du IV s'applique à compter du 1er janvier 2012.

          B.-Le A du II s'applique à compter du 1er janvier 2013 aux sommes déclarées par les assujettis au titre des périodes ouvertes à partir de cette date.

          C.-Pour l'année 2012, le 3° de l'article L. 241-2 du code de la sécurité sociale s'applique dans sa rédaction en vigueur au 1er janvier 2012.

          D.-Le B du II s'applique :

          1° Aux revenus du patrimoine mentionnés à l'article L. 136-6 du code de la sécurité sociale perçus à compter du 1er janvier 2012 ;

          2° Aux produits de placements mentionnés au I de l'article L. 136-7 du même code payés ou réalisés, selon le cas, à compter du 1er janvier 2013 et à ceux mentionnés au II du même article pour la part de ces produits acquise et, le cas échéant, constatée à compter du 1er janvier 2013.

          E.-Pour les produits de placements mentionnés au I de l'article L. 136-7 du code de la sécurité sociale payés ou réalisés, selon le cas, du 1er juillet 2012 au 31 décembre 2012 et pour ceux mentionnés au II du même article pour la part de ces produits acquise et, le cas échéant, constatée du 1er juillet 2012 au 31 décembre 2012, le produit des prélèvements mentionnés au I de l'article L. 245-16 du même code est ainsi réparti :

          1° Une part correspondant à un taux de 0,3 % au fonds mentionné à l'article L. 135-1 du même code, dont une part correspondant à un taux de 0,2 % à la section mentionnée à l'article L. 135-3-1 dudit code ;

          2° Une part correspondant à un taux de 1,3 % à la Caisse d'amortissement de la dette sociale ;

          3° Une part correspondant à un taux de 2,2 % à la Caisse nationale d'assurance vieillesse des travailleurs salariés ;

          4° Une part correspondant à un taux de 0,6 % à la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés ;

          5° Une part correspondant à un taux de 1 % à la Caisse nationale des allocations familiales.

        • I à VI : A abrogé les dispositions suivantes :

          -Code de la sécurité sociale.
          Art. L241-17

          A abrogé les dispositions suivantes :

          -Code général des impôts, CGI.
          Art. 81 quater

          A modifié les dispositions suivantes :

          -Code général des impôts, CGI.
          Art. 170, Art. 200 sexies, Art. 1417

          A modifié les dispositions suivantes :

          -Code de la sécurité sociale.
          Art. L711-13

          A modifié les dispositions suivantes :

          -Code de la sécurité sociale.
          Art. L241-18

          A modifié les dispositions suivantes :

          -LOI n° 2007-1822 du 24 décembre 2007
          Art. 53
          -LOI n° 2008-776 du 4 août 2008
          Art. 48
          -LOI n° 2007-1822 du 24 décembre 2007
          -Code de la sécurité sociale.
          Art. L131-8
          -LOI n° 2007-1822 du 24 décembre 2007
          -LOI n° 2008-776 du 4 août 2008

          A modifié les dispositions suivantes :

          -Code rural
          Art. L741-15
          VII.-Pour l'année 2012, après affectation préalable de la fraction mentionnée au A du VI du présent article, une fraction égale à 340 988 999,21 € du produit de la contribution mentionnée à l'article 235 ter ZC du code général des impôts est affectée au financement des sommes restant dues par l'Etat aux caisses et régimes de sécurité sociale retracées à l'état semestriel du 31 décembre 2011 au titre des mesures dont la compensation est prévue à l'article 53 de la loi n° 2007-1822 du 24 décembre 2007 précitée.

          VIII.-A.-Les I, III et V s'appliquent aux rémunérations perçues à raison des heures supplémentaires et complémentaires effectuées à compter du 1er septembre 2012.

          B.-Lorsque la période de décompte du temps de travail ne correspond pas au mois calendaire et est en cours au 1er septembre 2012, les articles L. 241-17 et L. 241-18 du code de la sécurité sociale et L. 741-15 du code rural et de la pêche maritime dans leur rédaction en vigueur antérieurement à l'entrée en vigueur de la présente loi demeurent applicables à la rémunération des heures supplémentaires et complémentaires versée jusqu'à la fin de la période de décompte du temps de travail en cours, et au plus tard le 31 décembre 2012.

          C.-Par dérogation au A du présent VIII, le II s'applique aux rémunérations perçues à raison des heures supplémentaires et complémentaires effectuées à compter du 1er août 2012.


        • I. ― Les personnes mentionnées à l'article 885 A du code général des impôts sont redevables au titre de l'année 2012 d'une contribution exceptionnelle sur la fortune assise sur la valeur nette imposable de leur patrimoine retenue pour le calcul de l'impôt de solidarité sur la fortune au titre de l'année 2012.
          Toutefois, les personnes mentionnées au premier alinéa du présent I qui, domiciliées en France au 1er janvier 2012, ne le sont plus à la date du 4 juillet 2012, ne sont redevables de la contribution que sur la valeur nette imposable au 1er janvier 2012 de leurs seuls biens situés en France.
          II. ― La contribution mentionnée au I est liquidée selon le tarif suivant :


          VALEUR NETTE IMPOSABLE
          du patrimoine

          TARIF APPLICABLE
          (en %)

          N'excédant pas 800 000 €

          0

          Supérieure à 800 000 € et inférieure ou égale à 1 310 000 €

          0,55

          Supérieure à 1 310 000 € et inférieure ou égale à 2 570 000 €

          0,75

          Supérieure à 2 570 000 € et inférieure ou égale à 4 040 000 €

          1

          Supérieure à 4 040 000 € et inférieure ou égale à 7 710 000 €

          1,3

          Supérieure à 7 710 000 € et inférieure ou égale à 16 790 000 €

          1,65

          Supérieure à 16 790 000 €

          1,80


          III. ― Le montant de l'impôt de solidarité sur la fortune dû au titre de l'année 2012 avant imputation, le cas échéant, des réductions d'impôt mentionnées aux articles 885 V, 885-0 V bis et 885-0 V bis A du code général des impôts est imputable sur la contribution. L'excédent éventuel n'est pas restituable.
          IV. ― 1. La contribution est établie, contrôlée et recouvrée selon les mêmes procédures et sous les mêmes sanctions, garanties et privilèges que l'impôt de solidarité sur la fortune.
          2. Les personnes mentionnées au I du présent article qui ne relèvent pas du 2 du I de l'article 885 W du code général des impôts souscrivent au titre de la contribution, au plus tard le 15 novembre 2012, une déclaration auprès du service des impôts de leur domicile au 1er janvier 2012, accompagnée du paiement de la contribution.


        • I à III : A modifié les dispositions suivantes :

          - Code général des impôts, CGI.
          Art. 790 B, Art. 790 D, Art. 790 E, Art. 790 F, Art. 790 G, Art. 793 bis

          A modifié les dispositions suivantes :

          - Code général des impôts, CGI.
          Art. 776 A, Art. 776 ter, Art. 777, Art. 779, Art. 784, Art. 788


          A modifié les dispositions suivantes :

          - LOI n°2011-900 du 29 juillet 2011
          Art. 7

          A modifié les dispositions suivantes :

          - Livre des procédures fiscales
          Art. L181 B
          IV. - 1. Les A, 1° du C, D, 1° du G, 2° du H du I, le II et le III s'appliquent, selon le cas, aux successions ouvertes et aux donations consenties à compter de la date de publication de la présente loi.

          2. Les B, 2° du C, E, F, 2° du G et 1° du H du I s'appliquent à compter du 1er janvier 2013.

        • I.-A modifié les dispositions suivantes :

          -Code général des impôts, CGI.
          Sct. Section XIX bis : Contribution additionnelle à l'impôt sur les sociétés au titre des montants distribués, Art. 235 ter ZCA

          A modifié les dispositions suivantes :

          -Code général des impôts, CGI.
          Art. 119 bis, Art. 137 bis, Art. 137 ter, Art. 163 quinquies C, Art. 163 quinquies C bis

          A modifié les dispositions suivantes :

          -Code général des impôts, CGI.
          Art. 213

          II.-Les A à D du I sont applicables aux produits, sommes, valeurs et distributions versés à compter de la date de publication de la présente loi.

          Le E du même I s'applique aux montants distribués dont la mise en paiement est intervenue à compter de la date de publication de la présente loi et le F dudit I s'applique aux exercices clos à compter de cette même date.

          Par exception au deuxième alinéa du III de l'article 235 ter ZCA du code général des impôts, pour les distributions mises en paiement avant le 1er septembre 2012, la contribution prévue à ce même article est payée spontanément lors du versement d'acompte d'impôt sur les sociétés du 15 décembre 2012.

        • I. - A modifié les dispositions suivantes :

          - Code général des impôts, CGI.
          Art. 235 ter ZD
          II. - 1. Le a du 1° du I s'applique aux sociétés dont les titres font l'objet de transactions réalisées à compter du 1er janvier 2013.

          2. Le b du 1° du même I s'applique aux acquisitions réalisées à compter du 1er décembre 2012.

          3. Les 2° et 3° du même I s'appliquent aux acquisitions réalisées à compter du 1er août 2012.

        • I. - Il est créé une taxe additionnelle à la taxe prévue à l'article 235 ter ZE du code général des impôts due au titre de 2012. Elle est due par les personnes redevables, en 2012, de cette dernière taxe.

          Cette taxe additionnelle est égale au montant de la taxe de risque systémique qui était exigible au 30 avril 2012.

          Elle est exigible le 30 août 2012.

          Elle est acquittée auprès du comptable public compétent au plus tard le 30 septembre 2012.

          Les VI à X du même article 235 ter ZE s'appliquent à cette taxe additionnelle.

          II. - A modifié les dispositions suivantes :

          - Code général des impôts, CGI.
          Art. 235 ter ZE
          III. - Le II s'applique à compter du 1er janvier 2013.

          IV. - Le Gouvernement remet au Parlement, avant le 31 mars 2013, un rapport sur l'assiette de la taxe de risque systémique mentionnée à l'article 235 ter ZE du code général des impôts. Ce rapport étudie notamment les modalités d'un élargissement du champ d'application de la taxe à l'ensemble des institutions financières qui sont d'importance systémique ou qui, par leurs liens avec les établissements de crédit, contribuent à la diffusion des risques systémiques.


        • I. ― Il est institué une contribution exceptionnelle due par toute personne, à l'exception de l'Etat, propriétaire au 4 juillet 2012 de volumes de produits pétroliers mentionnés au tableau B du 1 de l'article 265 du code des douanes, placés sous l'un des régimes prévus aux articles 158 A et 165 du même code et situés sur le territoire de la France métropolitaine.
          II. ― La contribution est assise, pour chacun des produits pétroliers mentionnés au I, sur la valeur de la moyenne des volumes dont les redevables étaient propriétaires au dernier jour de chacun des trois derniers mois de l'année 2011.
          L'assiette est calculée à partir du montant fixé conformément au 1° du 2 de l'article 298 du code général des impôts pour le dernier quadrimestre de l'année 2011, hors droits, taxes et redevances.
          Par dérogation, l'assiette des gaz de pétrole et autres hydrocarbures gazeux visés aux codes 27-11-14, 27-11-19 et 27-11-29 de la nomenclature prévue par le règlement (CEE) n° 2658/87 du Conseil du 23 juillet 1987 relatif à la nomenclature tarifaire et statistique et au tarif douanier commun et qui ne sont pas destinés à être utilisés comme carburants est calculée à partir du prix de revient de ces produits au 31 décembre 2011.
          III. ― Les redevables ayant totalement interrompu leur activité pendant une durée continue supérieure à trois mois au cours du premier semestre 2012 sont exonérés de la contribution.
          IV. ― Le taux de la contribution est fixé à 4 %.
          V. ― La contribution est exigible le 1er octobre 2012.
          VI. ― La contribution est liquidée, déclarée et acquittée sur une déclaration conforme au modèle établi par l'administration, déposée au plus tard le 15 décembre 2012. Le montant de la contribution n'est pas admis en charge déductible pour la détermination du résultat imposable de l'entreprise qui en est redevable.
          VII. ― La contribution est contrôlée et recouvrée selon les règles, garanties, privilèges et sanctions prévus à l'article 267 du code des douanes. Les infractions sont recherchées, constatées et réprimées, les poursuites sont effectuées et les instances sont instruites et jugées comme en matière de douanes par les tribunaux compétents en cette matière.


        • [Dispositions déclarées non conformes à la Constitution par la décision du Conseil constitutionnel n° 2012-654 DC du 9 août 2012.]

        • I.-A modifié les dispositions suivantes :

          -Code général des impôts, CGI.
          Art. 235 ter ZAA, Art. 1668 B, Art. 1731 A bis
          II.-Le I s'applique aux exercices clos à compter du 31 décembre 2012 .


        • I. - A modifié les dispositions suivantes :
          - Code général des impôts, CGI.

          Art. 209 B

          II. - Le I est applicable aux exercices clos à compter du 31 décembre 2012.


        • I. - A modifié les dispositions suivantes :

          - Code général des impôts, CGI.
          Art. 209, Art. 221, Art. 223 I
          II. - Le I s'applique aux exercices clos à compter du 4 juillet 2012.

        • I. - A modifié les dispositions suivantes :

          - Code général des impôts, CGI.
          Art. 39, Art. 1586 sexies
          II. - Le I s'applique aux exercices clos à compter du 4 juillet 2012.


        • I.-A modifié les dispositions suivantes :

          -Code général des impôts, CGI.
          Art. 39 quaterdecies


          II.-Le I s'applique aux cessions de titres reçus en contrepartie d'apports réalisés à compter du 19 juillet 2012 .

        • I. - A modifié les dispositions suivantes :

          - Loi n°90-568 du 2 juillet 1990
          Art. 30
          II. - Le I s'applique à la contribution due au titre des rémunérations versées en 2012 dans des conditions fixées par décret en Conseil d'Etat.


        • I. ― Il est ouvert, à compter du 1er septembre 2012 et jusqu'au 31 décembre 2020, un compte d'affectation spéciale intitulé : « Participation de la France au désendettement de la Grèce ».
          Ce compte retrace :
          1° En recettes : le produit de la contribution spéciale versée par la Banque de France au titre de la restitution des revenus qu'elle a perçus sur les titres grecs détenus en compte propre ;
          2° En dépenses :
          a) Le versement de la France à la Grèce au titre de la restitution à cet Etat des revenus mentionnés au 1° ;
          b) Des rétrocessions de trop-perçu à la Banque de France.
          II. ― Le Gouvernement remet au Parlement, avant le dépôt du projet de loi de finances pour 2013, un rapport évaluant l'ensemble des engagements financiers de l'Etat dans le cadre du programme de soutien au désendettement de la Grèce et des autres dispositifs pour la stabilité de la zone euro.


        • Est autorisée, au-delà de l'entrée en vigueur de la présente loi, la perception de rémunération de services instituée par le décret n° 2012-822 du 26 juin 2012 relatif à la rémunération de certains services rendus par l'Autorité de la concurrence.

      • I. ― Pour 2012, l'ajustement des ressources tel qu'il résulte des évaluations révisées figurant à l'état A annexé à la présente loi et la variation des charges du budget de l'Etat sont fixés aux montants suivants :

        (En millions d'euros)




        RESSOURCES
        CHARGES
        SOLDES
        Budget général
        Recettes fiscales brutes/dépenses brutes
        ― 394
        ― 217

        A déduire : remboursements et dégrèvements
        483
        483

        Recettes fiscales nettes/dépenses nettes
        ― 877
        ― 700

        Recettes non fiscales
        ― 496


        Recettes totales nettes/dépenses nettes
        ― 1 373
        ― 700

        A déduire : prélèvements sur recettes au profit des collectivités territoriales et de l'Union européenne



        Montants nets pour le budget général
        ― 1 373
        ― 700
        ― 673
        Evaluation des fonds de concours et crédits correspondants



        Montants nets pour le budget général, y compris fonds de concours
        ― 1 373
        ― 700

        Budgets annexes
        Contrôle et exploitation aériens

        0
        0
        Publications officielles et information administrative



        Totaux pour les budgets annexes

        0
        0
        Evaluation des fonds de concours et crédits correspondants :
        Contrôle et exploitation aériens



        Publications officielles et information administrative



        Totaux pour les budgets annexes, y compris fonds de concours

        0
        0
        Comptes spéciaux
        Comptes d'affectation spéciale
        ― 3 776
        ― 3 801
        25
        Comptes de concours financiers
        ― 3 378
        ― 7 716
        4 338
        Comptes de commerce (solde)



        Comptes d'opérations monétaires (solde)



        Solde pour les comptes spéciaux


        4 363
        Solde général


        3 690

        II. ― Pour 2012 :
        1° Les ressources et les charges de trésorerie qui concourent à la réalisation de l'équilibre financier sont évaluées comme suit :

        (En milliards d'euros)

        Besoin de financement
        Amortissement de la dette à long terme
        55,5
        Amortissement de la dette à moyen terme
        42,4
        Amortissement de dettes reprises par l'Etat
        1,3
        Déficit budgétaire
        81,1
        Total
        180,3
        Ressources de financement
        Emissions à moyen et long termes (obligations assimilables du Trésor et bons du Trésor à taux fixe et intérêt annuel), nettes des rachats effectués par l'Etat et par la Caisse de la dette publique
        178,0
        Annulation de titres de l'Etat par la Caisse de la dette publique

        Variation des bons du Trésor à taux fixe et intérêts précomptés
        ― 7,7
        Variation des dépôts des correspondants
        ― 0,3
        Variation du compte de Trésor
        2,4
        Autres ressources de trésorerie
        7,9
        Total
        180,3


        2° Le plafond de la variation nette, appréciée en fin d'année, de la dette négociable de l'Etat d'une durée supérieure à un an demeure inchangé.
        III. ― Pour 2012, le plafond d'autorisation des emplois rémunérés par l'Etat, exprimé en équivalents temps plein travaillé, est porté au nombre de 1 936 014.


      • I. ― Il est ouvert aux ministres, pour 2012, au titre du budget général, des autorisations d'engagement et des crédits de paiement supplémentaires s'élevant à 572 494 088 €, conformément à la répartition par mission et programmes donnée à l'état B annexé à la présente loi.
        II. ― Il est annulé pour 2012, au titre du budget général, des autorisations d'engagement et des crédits de paiement s'élevant à 789 986 940 €, conformément à la répartition par mission et programmes donnée à l'état B annexé à la présente loi.


      • I. ― Il est ouvert à la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, pour 2012, au titre du budget annexe « Contrôle et exploitation aériens », des autorisations d'engagement et des crédits de paiement supplémentaires s'élevant, respectivement, à 4 000 000 € et 5 800 000 €, conformément à la répartition par mission et programmes donnée à l'état C annexé à la présente loi.
        II. ― Il est annulé, pour 2012, au titre du budget annexe « Contrôle et exploitation aériens », des autorisations d'engagement et des crédits de paiement s'élevant, respectivement, à 4 000 000 € et 5 800 000 €, conformément à la répartition par mission et programmes donnée à l'état C annexé à la présente loi.


      • I. ― Il est ouvert aux ministres, pour 2012, au titre des comptes d'affectation spéciale, des autorisations d'engagement et des crédits de paiement supplémentaires s'élevant à 1 065 097 693 €, conformément à la répartition par programme donnée à l'état D annexé à la présente loi.
        II. ― Il est annulé, pour 2012, au titre des comptes d'affectation spéciale des autorisations d'engagement et des crédits de paiement s'élevant à 4 866 397 693 €, conformément à la répartition par programme donnée à l'état D annexé à la présente loi.
        III. ― Il est annulé, pour 2012, au titre des comptes de concours financiers, des autorisations d'engagement et des crédits de paiement s'élevant, respectivement, à 3 839 150 000 € et 7 716 150 000 €, conformément à la répartition par mission et programmes donnée à l'état D annexé à la présente loi.


        • [Dispositions déclarées non conformes à la Constitution par la décision du Conseil constitutionnel n° 2012-654 DC du 9 août 2012.]

        • I. ― A modifié les dispositions suivantes :

          -Code de l'action sociale et des familles
          Art. L251-1

          A modifié les dispositions suivantes :
          -Code de l'action sociale et des familles
          Art. L251-2, Art. L252-1


          A abrogé les dispositions suivantes :
          -Code de l'action sociale et des familles
          Art. L253-3-1

          II. ― A abrogé les dispositions suivantes :
          -Code général des impôts, CGI.
          Art. 968 E

          III.-A.-Les 1° et 2° du I et le II s'appliquent à compter du 4 juillet 2012.

          B.-Le 4° du I s'applique à compter du 31 décembre 2012. Le solde du fonds mentionné à l'article L. 253-3-1 du code de l'action sociale et des familles constaté à cette date est reversé à la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés au titre du financement de l'aide médicale de l'Etat mentionnée au premier alinéa de l'article L. 251-1 du même code.
        • I. A modifié les dispositions suivantes :

          -LOI n° 2008-1425 du 27 décembre 2008
          Art. 133

          A abrogé les dispositions suivantes :
          -LOI n° 2010-1657 du 29 décembre 2010
          Art. 141
          II. ― Le Gouvernement remet au Parlement, avant le dépôt du projet de loi de finances pour 2014, un rapport présentant les conséquences de la suppression de la prise en charge des frais de scolarité des enfants français scolarisés dans un établissement d'enseignement français à l'étranger et sur les ajustements à apporter aux bourses sur critères sociaux.


    • ÉTATS LÉGISLATIFS ANNEXÉS
      É T A T A
      (Art. 23 de la loi)
      Voies et moyens pour 2012 révisés
      I. ― BUDGET GÉNÉRAL


      (En milliers d'euros)




      NUMÉRO
      de ligne

      INTITULÉ DE LA RECETTE

      RÉVISION
      des évaluations
      pour 2012


      1. Recettes fiscales

       


      13. Impôt sur les sociétés

      ― 2 219 910

      1301

      Impôt sur les sociétés

      ― 2 375 910

      1302

      Contribution sociale sur les bénéfices des sociétés

      156 000


      14. Autres impôts directs et taxes assimilées

      3 430 000

      1402

      Retenue à la source et prélèvements sur les revenus de capitaux mobiliers et le prélèvement sur les bons anonymes

      15 000

      1406

      Impôt de solidarité sur la fortune

      2 325 000

      1499

      Recettes diverses

      1 090 000


      16. Taxe sur la valeur ajoutée

      ― 1 914 397

      1601

      Taxe sur la valeur ajoutée

      ― 1 914 397


      17. Enregistrement, timbre, autres contributions et taxes indirectes

      310 000

      1705

      Mutations à titre gratuit entre vifs (donations)

      130 000

      1706

      Mutations à titre gratuit par décès

      10 000

      1797

      Taxe sur les transactions financières

      170 000


      2. Recettes non fiscales

       


      21. Dividendes et recettes assimilées

      ― 257 000

      2110

      Produits des participations de l'Etat dans des entreprises financières

      ― 154 000

      2111

      Contribution de la Caisse des dépôts et consignations représentative de l'impôt sur les sociétés

      ― 103 000


      24. Remboursements et intérêts des prêts, avances et autres immobilisations financières

      ― 300 000

      2401

      Intérêts des prêts à des banques et à des Etats étrangers

      ― 300 000


      26. Divers

      61 000

      2603

      Prélèvements sur les fonds d'épargne gérés par la Caisse des dépôts et consignations

      ― 79 000

      2604

      Divers produits de la rémunération de la garantie de l'Etat

      140 000


      II. ― RÉCAPITULATION DES RECETTES DU BUDGET GÉNÉRAL


      (En milliers d'euros)




      NUMÉRO
      de ligne

      INTITULÉ DE LA RECETTE

      RÉVISION
      des évaluations
      pour 2012


      1. Recettes fiscales

      ― 394 307

      13

      Impôt sur les sociétés

      ― 2 219 910

      14

      Autres impôts directs et taxes assimilées

      3 430 000

      16

      Taxe sur la valeur ajoutée

      ― 1 914 397

      17

      Enregistrement, timbre, autres contributions et taxes indirectes

      310 000


      2. Recettes non fiscales

      ― 496 000

      21

      Dividendes et recettes assimilées

      ― 257 000

      24

      Remboursements et intérêts des prêts, avances et autres immobilisations financières

      ― 300 000

      26

      Divers

      61 000

       

      Total des recettes, nettes des prélèvements

      ― 890 307


      III. ― COMPTES D'AFFECTATION SPÉCIALE


      (En euros)




      NUMÉRO
      de ligne

      DÉSIGNATION DES RECETTES

      RÉVISION
      des évaluations
      pour 2012


      Gestion et valorisation des ressources tirées de l'utilisation du spectre hertzien

      ― 100 000 000

      01

      Produit des redevances acquittées par les opérateurs privés pour l'utilisation des bandes de fréquences libérées par les ministères affectataires

      ― 100 000 000


      Participation de la France au désendettement de la Grèce

      198 700 000

      01

      Produit de la contribution spéciale de la Banque de France fixée par la convention entre l'Etat et la banque du 3 mai 2012

      198 700 000


      Participations financières de l'Etat

      ― 4 000 000 000

      01

      Produit des cessions, par l'Etat, de titres, parts ou droits de sociétés détenus directement

      ― 4 000 000 000


      Pensions

      125 000 000


      Section : pensions civiles et militaires de retraite et allocations temporaires d'invalidité

      125 000 000

      26

      Personnels civils : contributions des employeurs : agents propres de France Télécom et agents détachés à France Télécom

      125 000 000

       

      Total

      ― 3 776 300 000


      IV. ― COMPTES DE CONCOURS FINANCIERS


      (En euros)




      NUMÉRO
      de ligne

      DÉSIGNATION DES RECETTES

      RÉVISION
      des évaluations
      pour 2012


      Avances aux organismes de sécurité sociale

      3 378 150 000

      01

      Recettes

      3 378 150 000

       

      Total

      3 378 150 000




      É T A T B
      (Art. 24 de la loi)
      Répartition des crédits pour 2012 ouverts et annulés,
      par mission et programmes, au titre du budget général
      BUDGET GÉNÉRAL


      (En euros)



      MISSION/PROGRAMME

      AUTORISATIONS
      d'engagement
      supplémentaires
      ouvertes

      CRÉDITS
      de paiement
      supplémentaires
      ouverts

      AUTORISATIONS
      d'engagement
      annulées

      CRÉDITS
      de paiement
      annulés

      Action extérieure de l'Etat

      20 000

      20 000

       

       

      Diplomatie culturelle et d'influence

      20 000

      20 000

       

       

      Administration générale et territoriale de l'Etat

      3 200

      3 200

       

       

      Vie politique, cultuelle et associative

      3 200

      3 200

       

       

      Agriculture, pêche, alimentation, forêt et affaires rurales

      9 200

      9 200

      800 000

      800 000

      Economie et développement durable de l'agriculture, de la pêche et des territoires

      9 200

      9 200

       

       

      Forêt

       

       

      400 000

      400 000

      Sécurité et qualité sanitaires de l'alimentation

       

       

      200 000

      200 000

      Conduite et pilotage des politiques de l'agriculture

       

       

      200 000

      200 000

      Aide publique au développement

       

       

      3 260 000

      3 260 000

      Solidarité à l'égard des pays en développement

       

       

      2 860 000

      2 860 000

      Développement solidaire et migrations

       

       

      400 000

      400 000

      Anciens combattants, mémoire et liens avec la Nation

      50 000

      50 000

      1 199 534

      1 199 534

      Reconnaissance et réparation en faveur du monde combattant

       

       

      1 199 534

      1 199 534

      Liens entre la Nation et son armée

      50 000

      50 000

       

       

      Conseil et contrôle de l'Etat

       

       

      10 000

      10 000

      Conseil d'Etat et autres juridictions administratives

       

       

      10 000

      10 000

      Culture

      234 000

      234 000

       

       

      Patrimoines

      68 000

      68 000

       

       

      Création

      15 000

      15 000

       

       

      Transmission des savoirs et démocratisation de la culture

      151 000

      151 000

       

       

      Défense

       

       

      29 200 000

      29 200 000

      Environnement et prospective de la politique de défense

       

       

      2 868 577

      2 868 577

      Soutien de la politique de la défense

       

       

      4 510 100

      4 510 100

      Equipement des forces

       

       

      21 821 323

      21 821 323

      Direction de l'action du Gouvernement

       

       

      1 957 926

      1 957 926

      Coordination du travail gouvernemental

       

       

      1 157 926

      1 157 926

      Dont titre 2

       

       

      47 926

      47 926

      Moyens mutualisés des administrations déconcentrées

       

       

      800 000

      800 000

      Ecologie, développement et aménagement durables

       

       

      10 059 000

      10 059 000

      Infrastructures et services de transports

       

       

      8 357 000

      8 357 000

      Sécurité et circulation routières

       

       

      100 000

      100 000

      Sécurité et affaires maritimes

       

       

      200 000

      200 000

      Urbanisme, paysages, eau et biodiversité

       

       

      502 000

      502 000

      Prévention des risques

       

       

      600 000

      600 000

      Energie, climat et après-mines

       

       

      300 000

      300 000

      Economie

       

       

      900 000

      900 000

      Développement des entreprises et de l'emploi

       

       

      900 000

      900 000

      Engagements financiers de l'Etat

       

       

      700 000 000

      700 000 000

      Charge de la dette et trésorerie de l'Etat (crédits évaluatifs)

       

       

      700 000 000

      700 000 000

      Enseignement scolaire

      89 459 488

      89 459 488

       

       

      Enseignement scolaire public du premier degré

      17 376 052

      17 376 052

       

       

      Dont titre 2

      15 096 052

      15 096 052

       

       

      Enseignement scolaire public du second degré

      13 676 000

      13 676 000

       

       

      Dont titre 2

      13 676 000

      13 676 000

       

       

      Vie de l'élève

      54 178 612

      54 178 612

       

       

      Dont titre 2

      15 215 672

      15 215 672

       

       

      Enseignement privé du premier et du second degrés

      3 468 824

      3 468 824

       

       

      Dont titre 2

      3 468 824

      3 468 824

       

       

      Enseignement technique agricole

      760 000

      760 000

       

       

      Dont titre 2

      760 000

      760 000

       

       

      Gestion des finances publiques et des ressources humaines

       

       

      4 800 000

      4 800 000

      Gestion fiscale et financière de l'Etat et du secteur public local

       

       

      3 600 000

      3 600 000

      Stratégie des finances publiques et modernisation de l'Etat

       

       

      800 000

      800 000

      Facilitation et sécurisation des échanges

       

       

      400 000

      400 000

      Justice

       

       

      5 300 000

      5 300 000

      Accès au droit et à la justice

       

       

      5 300 000

      5 300 000

      Outre-mer

      30 000

      30 000

      1 100 000

      1 100 000

      Emploi outre-mer

       

       

      1 100 000

      1 100 000

      Conditions de vie outre-mer

      30 000

      30 000

       

       

      Politique des territoires

       

       

      890 000

      890 000

      Impulsion et coordination de la politique d'aménagement du territoire

       

       

      790 000

      790 000

      Interventions territoriales de l'Etat

       

       

      100 000

      100 000

      Pouvoirs publics

       

       

      47 926

      47 926

      Présidence de la République

       

       

      47 926

      47 926

      Recherche et enseignement supérieur

       

       

      24 915 000

      24 915 000

      Recherches scientifiques et technologiques pluridisciplinaires

       

       

      9 800 000

      9 800 000

      Recherche spatiale

       

       

      7 600 000

      7 600 000

      Recherche dans les domaines de l'énergie, du développement et de l'aménagement durables

       

       

      2 500 000

      2 500 000

      Recherche et enseignement supérieur en matière économique et industrielle

       

       

      2 000 000

      2 000 000

      Recherche duale (civile et militaire)

       

       

      2 800 000

      2 800 000

      Enseignement supérieur et recherche agricoles

       

       

      200 000

      200 000

      Formations supérieures et recherche universitaire

       

       

      15 000

      15 000

      Relations avec les collectivités territoriales

       

       

      1 476 566

      1 476 566

      Concours spécifiques et administration

       

       

      1 476 566

      1 476 566

      Remboursements et dégrèvements

      482 603 000

      482 603 000

       

       

      Remboursements et dégrèvements d'impôts d'Etat (crédits évaluatifs)

      482 603 000

      482 603 000

       

       

      Santé

       

       

      1 600 000

      1 600 000

      Prévention, sécurité sanitaire et offre de soins

       

       

      1 600 000

      1 600 000

      Solidarité, insertion et égalité des chances

      41 200

      41 200

      60 488

      60 488

      Actions en faveur des familles vulnérables

      22 000

      22 000

       

       

      Handicap et dépendance

      19 200

      19 200

       

       

      Egalité entre les hommes et les femmes

       

       

      60 488

      60 488

      Sport, jeunesse et vie associative

      44 000

      44 000

      965 000

      965 000

      Sport

      44 000

      44 000

       

       

      Jeunesse et vie associative

       

       

      965 000

      965 000

      Travail et emploi

       

       

      200 000

      200 000

      Amélioration de la qualité de l'emploi et des relations du travail

       

       

      200 000

      200 000

      Ville et logement

       

       

      1 245 500

      1 245 500

      Prévention de l'exclusion et insertion des personnes vulnérables

       

       

      45 500

      45 500

      Développement et amélioration de l'offre de logement

       

       

      100 000

      100 000

      Politique de la ville et Grand Paris

       

       

      1 100 000

      1 100 000

      Totaux

      572 494 088

      572 494 088

      789 986 940

      789 986 940




      É T A T C
      (Art. 25 de la loi)
      Répartition des crédits pour 2012 ouverts et annulés,
      par mission et programmes, au titre des budgets annexes
      BUDGETS ANNEXES


      (En euros)



      MISSION/PROGRAMME

      AUTORISATIONS
      d'engagement
      supplémentaires
      ouvertes

      CRÉDITS
      de paiement
      supplémentaires
      ouverts

      AUTORISATIONS
      d'engagement
      annulées

      CRÉDITS
      de paiement
      annulés

      Contrôle et exploitation aériens

      4 000 000

      5 800 000

      4 000 000

      5 800 000

      Soutien aux prestations de l'aviation civile

       

      1 800 000

      4 000 000

       

      Navigation aérienne

       

       

       

      5 800 000

      Transports aériens, surveillance et certification

      4 000 000

      4 000 000

       

       

      Totaux

      4 000 000

      5 800 000

      4 000 000

      5 800 000


      É T A T D
      (Art. 26 de la loi)
      Répartition des crédits pour 2012 ouverts et annulés,
      par mission et programmes, au titre des comptes spéciaux
      I. ― COMPTES D'AFFECTATION SPÉCIALE


      (En euros)



      MISSION/PROGRAMME

      AUTORISATIONS
      d'engagement
      supplémentaires
      ouvertes

      CRÉDITS
      de paiement
      supplémentaires
      ouverts

      AUTORISATIONS
      d'engagement
      annulées

      CRÉDITS
      de paiement
      annulés

      Participation de la France au désendettement de la Grèce

      198 700 000

      198 700 000

       

       

      Versement de la France à la Grèce au titre de la restitution à cet Etat des revenus perçus par la Banque de France sur les titres grecs détenus en compte propre

      198 700 000

      198 700 000

       

       

      Rétrocessions de trop-perçus à la Banque de France

       

       

       

       

      Participations financières de l'Etat

       

       

      4 000 000 000

      4 000 000 000

      Désendettement de l'Etat et d'établissements publics de l'Etat

       

       

      4 000 000 000

      4 000 000 000

      Pensions

      866 397 693

      866 397 693

      866 397 693

      866 397 693

      Pensions civiles et militaires de retraite et allocations temporaires d'invalidité

      866 397 693

      866 397 693

      866 397 693

      866 397 693

      Dont titre 2

      866 397 693

      866 397 693

       

       

      Totaux

      1 065 097 693

      1 065 097 693

      4 866 397 693

      4 866 397 693


      II. ― COMPTES DE CONCOURS FINANCIERS


      (En euros)



      MISSION/PROGRAMME

      AUTORISATIONS
      d'engagement
      supplémentaires
      ouvertes

      CRÉDITS
      de paiement
      supplémentaires
      ouverts

      AUTORISATIONS
      d'engagement
      annulées

      CRÉDITS
      de paiement
      annulés

      Avances aux organismes de sécurité sociale

       

       

      3 378 150 000

      3 378 150 000

      Avance à l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale de la fraction de TVA prévue au 3° de l'article L. 241-2 du code de la sécurité sociale

       

       

      1 431 000 000

      1 431 000 000

      Avance à l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale de la fraction de TVA prévue au 9° de l'article L. 241-6 du code de la sécurité sociale

       

       

      1 593 150 000

      1 593 150 000

      Avance à l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale de la fraction de TVA affectée aux organismes de sécurité sociale par l'article 53 de la loi de finances pour 2008

       

       

      354 000 000

      354 000 000

      Prêts à des Etats étrangers

       

       

      461 000 000

      4 338 000 000

      Prêts aux Etats membres de l'Union européenne dont la monnaie est l'euro

       

       

      461 000 000

      4 338 000 000

      Totaux

       

       

      3 839 150 000

      7 716 150 000


      La présente loi sera exécutée comme loi de l'Etat.
      Fait au fort de Brégançon, le 16 août 2012.

François Hollande

Par le Président de la République :

Le Premier ministre,
Jean-Marc Ayrault
Le ministre de l'économie et des finances,
Pierre Moscovici
Le ministre délégué
auprès du ministre de l'économie et des finances,
chargé du budget,
Jérôme Cahuzac

(1) Loi n° 2012-958. ― Travaux préparatoires : Assemblée nationale : Projet de loi n° 71 ; Rapport de M. Christian Eckert, rapporteur général, au nom de la commission des finances, n° 79 ; Avis de M. Denys Robiliard, au nom de la commission des affaires sociales, n° 77 ; Avis de Mme Martine Faure, au nom de la commission des affaires culturelles, n° 78 ; Discussion les 16, 17, 18 et 19 juillet 2012 et adoption le 19 juillet 2012 (TA n° 2). Sénat : Projet de loi, adopté par l'Assemblée nationale, n° 687 (2011-2012) ; Rapport de M. François Marc, rapporteur général, au nom de la commission des finances, n° 689 (2011-2012) ; Avis de Mme Françoise Cartron, au nom de la commission de la culture, n° 690 (2011-2012) ; Avis de M. Yves Daudigny, au nom de la commission des affaires sociales, n° 691 (2011-2012) ; Discussion les 24, 25, 26 et 27 juillet 2012 et adoption le 27 juillet 2012 (TA n° 134, 2011-2012). Assemblée nationale : Projet de loi, modifié par le Sénat, n° 135 ; Rapport de M. Christian Eckert, au nom de la commission mixte paritaire, n° 136 ; Discussion et adoption le 31 juillet 2012 (TA n° 13). Sénat : Rapport de M. François Marc, au nom de la commission mixte paritaire, n° 726 (2011-2012) ; Texte de la commission n° 727 (2011-2012) ; Discussion et adoption le 31 juillet 2012 (TA n° 138, 2011-2012). ― Conseil constitutionnel : Décision n° 2012-654 DC du 9 août 2012 publiée au Journal officiel de ce jour.

Retourner en haut de la page