Arrêté du 2 mars 2020 portant définition et fixant les conditions de délivrance du brevet de technicien supérieur « Management opérationnel de la sécurité »

Dernière mise à jour des données de ce texte : 18 mars 2020

NOR : ESRS2003875A

JORF n°0066 du 17 mars 2020

ChronoLégi
Version en vigueur au 27 janvier 2021
Naviguer dans le sommaire


La ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation,
Vu le code de l'éducation, notamment ses articles D. 643-1 à D. 643-35 ;
Vu l'arrêté du 9 mai 1995 relatif au positionnement en vue de la préparation du baccalauréat professionnel, du brevet professionnel et du brevet de technicien supérieur ;
Vu l'arrêté du 24 juin 2005 fixant les conditions d'obtention de dispenses d'unités au brevet de technicien supérieur ;
Vu l'arrêté du 24 juillet 2015 fixant les conditions d'habilitation à mettre en œuvre le contrôle en cours de formation en vue de la délivrance du certificat d'aptitude professionnelle, du baccalauréat professionnel, du brevet professionnel, de la mention complémentaire, du brevet des métiers d'art et du brevet de technicien supérieur ;
Vu l'avis du Conseil supérieur de l'éducation du 19 décembre 2019 ;
Vu l'avis du Conseil national de l'enseignement supérieur et de la recherche du 6 janvier 2020 ;
Vu l'avis de la commission professionnelle consultative « services aux entreprises » du 4 février 2020,
Arrête :


  • La définition et les conditions de délivrance du brevet de technicien supérieur « Management opérationnel de la sécurité » sont fixées conformément aux dispositions du présent arrêté.
    Sa présentation synthétique fait l'objet d'une annexe introductive jointe au présent arrêté.


  • Les référentiels des activités professionnelles et de compétences ainsi que les savoirs associés sont définis respectivement aux annexes I a, I b et I c du présent arrêté.
    Le référentiel d'évaluation fixé à l'annexe II du présent arrêté comprend les unités constitutives du diplôme, les unités communes au brevet de technicien supérieur « Management opérationnel de la sécurité » et à d'autres spécialités de brevet de technicien supérieur, le règlement d'examen et la définition des épreuves ponctuelles et des situations d'évaluation en cours de formation qui sont définis respectivement aux annexes II a, II b, II c, II d du présent arrêté.
    L'horaire hebdomadaire des enseignements en formation initiale sous statut scolaire et le stage en milieu professionnel sont définis respectivement en annexes III a et III b au présent arrêté.


  • Pour chaque session d'examen, la date de clôture des registres d'inscription et la date de début des épreuves pratiques ou écrites sont arrêtées par le ministre chargé de l'enseignement supérieur.
    Chaque candidat s'inscrit à l'examen dans sa forme globale ou dans sa forme progressive conformément aux dispositions des articles D. 643-14 et D. 643-20 à D. 643-23 du code de l'éducation. Dans le cas de la forme progressive, le candidat précise les épreuves ou unités qu'il souhaite subir à la session à laquelle il s'inscrit.
    La liste des pièces à fournir lors de l'inscription à l'examen est fixée par chaque recteur.
    Le brevet de technicien supérieur « Management opérationnel de la sécurité » est délivré aux candidats ayant passé avec succès l'examen défini par le présent arrêté conformément aux dispositions des articles D. 643-13 à D. 643-26 du code de l'éducation.


  • La première session du brevet de technicien supérieur « Management opérationnel de la sécurité » organisée conformément aux dispositions du présent arrêté a lieu en 2022.


  • La directrice générale de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle et les recteurs sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.



    • Vous pouvez consulter l'intégralité du texte avec ses images à partir de l'extrait du Journal officiel électronique authentifié accessible en bas de page


      Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation
      ANNEXE INTRODUCTIVE
      TABLEAU DE SYNTHÈSE ACTIVITÉS-COMPÉTENCES-UNITÉS
      ANNEXE I
      RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME
      Brevet de technicien supérieur « Management opérationnel de la sécurité »
      SOMMAIRE


      I a. Référentiel des activités professionnelles
      I b. Référentiel de compétences
      I c. Les savoirs associés


      ANNEXE II
      RÉFÉRENTIEL D'ÉVALUATION


      II a. Unités constitutives du diplôme
      II b. Conditions d'obtention de dispenses d'unités
      II c. Règlement d'examen
      II d. Définition des épreuves


      ANNEXE III
      ORGANISATION DE LA FORMATION


      III a. Grille horaire de la formation
      III b. Stage en milieu professionnel


    • ANNEXE INTRODUCTIVE
      TABLEAU DE SYNTHÈSE
      ACTIVITÉS-COMPÉTENCES-UNITÉS
      BTS « Management opérationnel de la sécurité »
      Tableau de synthèse Activités - Compétences - Unités


      Activités

      Blocs de compétences

      Unités

      Pôle d'activités n° 1
      PRÉPARATION ET MISE EN OEUVRE D'UNE
      PRESTATION DE SÉCURITÉ

      Bloc n° 1
      Mettre en œuvre la veille réglementaire et technologique
      Préparer une prestation de sécurité
      Proposer une prestation dans le respect d'une démarche qualité, de traçabilité et de protection des données

      U4. - Préparation et mise en œuvre d'une prestation de sécurité.

      Pôle d'activités n° 2
      MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

      Bloc n° 2
      Organiser le service
      Gérer le personnel
      Gérer les relations sociales

      U51. - Management des ressources humaines

      Pôle d'activités n° 3
      GESTION DE LA RELATION CLIENT

      Bloc n° 3
      Préparer l'offre commerciale
      Gérer la prestation
      Suivre et pérenniser la relation client

      U52. - Gestion de la relation client

      Pôle d'activités n° 4
      PARTICIPATION À LA SÉCURITÉ GLOBALE

      Bloc n° 4
      Prévenir les risques en relation avec les partenaires institutionnels
      Gérer les incidents, accidents, événements et crises avec les partenaires institutionnels

      U6. - Participation à la sécurité globale

      Bloc n° 5. - Culture générale et expression
      - Rendre compte d'une culture acquise en cours de formation
      - Apprécier un message ou une situation
      - Communiquer par écrit ou oralement
      - Appréhender un message
      - Réaliser un message

      U1. - Culture générale et expression

      Bloc n° 6. - Langue vivante étrangère (écrit)
      Niveau B2 du CECRL pour les activités langagières suivantes :
      - Compréhension de documents écrits
      - Production et interactions écrites

      U21. - Compréhension de l'écrit et expression écrite

      Bloc n° 7. - Langue vivante étrangère (oral)
      Niveau B2 du CECRL pour les activités langagières suivantes :
      - Production orale en continu
      - Interaction orale

      U22. - Production orale en continu et interaction

      Bloc n° 8. - Culture économique, juridique et managériale
      - Analyser des situations auxquelles l'entreprise est confrontée
      - Exploiter une base documentaire économique, juridique ou managériale
      - Proposer des solutions argumentées en mobilisant des notions et les méthodologies économiques, juridiques ou managériales
      - Établir un diagnostic (ou une partie de diagnostic) préparant une prise de décision stratégique
      - Exposer des analyses et des propositions de manière cohérente et argumentée

      U3. - Culture économique juridique et managériale

      Bloc facultatif - Langue vivante
      Niveau B1 du CECRL pour les activités langagières suivantes :
      - Compréhension de documents écrits
      - Production et interactions écrites
      - Production et interactions orales

      UF1. - Langue vivante

      Bloc facultatif - Module « Surveillance humaine et gardiennage »
      - Maîtriser les bases du métier d'agent de sécurité
      - Participer à la prévention du risque incendie
      - Prévenir et réagir face au risque terroriste
      - Participer à la sécurisation d'un rassemblement événementiel

      UF2 - Module « Surveillance humaine et gardiennage »

      Bloc facultatif - Module d'approfondissement sectoriel
      - S'approprier les compétences liées au module en lien avec le domaine de la sécurité
      - Mettre en œuvre les outils et méthodes correspondants
      - Conduire une analyse pertinente
      - Communiquer efficacement

      UF3 - Module d'approfondissement sectoriel


    • ANNEXE I
      RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME
      BTS « Management opérationnel de la sécurité »
      ANNEXE I a
      RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES
      BTS Management opérationnel de la sécurité
      CHAMP D'ACTIVITÉ


      Titre du diplôme
      Spécialité BTS « Management opérationnel de la sécurité ».
      Définition du métier
      Le titulaire du BTS « Management opérationnel de la sécurité » exerce ses missions dans le cadre de la sécurité et de la sûreté. Il conduit ses activités, soit dans une entreprise de sécurité/sûreté, soit dans le service interne de sécurité d'une organisation (entreprise, administration publique et privée, association). En outre, il participe à l'organisation du service dans lequel il évolue. Il est donc à même de manager des équipes, de participer à la gestion administrative et juridique du personnel. Il est en relation directe avec le client et en contact permanent avec sa hiérarchie. Enfin, il assure la liaison avec les différents acteurs institutionnels et participe aux instances de sécurité.
      Contexte professionnel
      Les emplois visés par le diplôme s'adaptent aux évolutions de leur environnement technique, juridique et économique, sous l'influence de plusieurs facteurs :


      - l'importance des technologies de l'information et de la communication, des réseaux, des moyens électroniques et numériques
      - l'évolution des normes, des règlementations,
      - l'exigence de qualité et l'amélioration continue,
      - le respect des process liés à l'accès et à la protection des données personnelles,
      - le reporting, la synthèse, la remontée d'information et la traçabilité des événements,
      - les exigences de la responsabilité sociale des entreprises (RSE),
      - la nécessaire maîtrise des coûts dans un environnement très concurrentiel,
      - l'obligation de conseil au client,
      - la prise en compte de l'environnement géographique et humain.


      Emplois visés
      Le titulaire du BTS « Management opérationnel de la sécurité » accède, en fonction de son expérience, de la taille de l'entreprise et des opportunités, à plusieurs niveaux de responsabilité. Il peut occuper les emplois suivants (liste non exhaustive) :
      Dans le cadre d'une première insertion :


      - chef de secteur, chef de site,
      - chef de site nucléaire,
      - chef d'équipe en télésurveillance ou en vidéo-protection,
      - assistant d'exploitation, responsable d'exploitation,
      - chargé d'affaires/chargé de clientèle,
      - coordinateur de sites,
      - superviseur (aéroportuaire),
      - contrôleur de sites, contrôleur qualité,
      - adjoint, régulateur, chef de service (dans le transport de fonds),
      - chargé de sécurité (transport de fonds),
      - chef d'équipe, chef de dispositif, chef de mission, manager opérationnel (protection rapprochée).


      Après une certaine expérience professionnelle :


      - chef de service de sécurité incendie et d'assistance à personne,
      - chef d'agence/directeur d'agence,
      - responsable/directeur régional,
      - chef/directeur d'établissement,
      - responsable d'agence en protection rapprochée.


      Par ailleurs, le titulaire du BTS « Management opérationnel de la sécurité » a la possibilité, après concours, d'intégrer la police nationale, la gendarmerie nationale ou un service départemental d'incendie et de secours (SDIS), ainsi que la police municipale ou l'administration pénitentiaire.
      Le BTS peut être obtenu dans le cadre de la VAE pour des salariés, pour des agents en reconversion de la sécurité publique et de la sécurité civile.
      Domaines d'activité :
      Un certain nombre de ces activités suppose l'acquisition ou la dispense de certifications spécifiques pour :


      - la surveillance et le gardiennage,
      - la sûreté aéroportuaire,
      - la sécurité incendie (ERP et IGH),
      - la télésurveillance,
      - la vidéo protection,
      - l'installation de sécurité électronique,
      - le transport de fonds,
      - la protection rapprochée.


      Pour exercer ces activités :


      - le titulaire du BTS doit remplir les conditions de moralité compatibles avec les activités exercées ;
      - en fonction des missions confiées, la carte professionnelle portant la mention correspondante pourra être exigée par l'entreprise ;
      - le titulaire du BTS peut être amené à effectuer un travail déporté chez le client ; il peut être aussi soumis à des horaires décalés, à du travail le week-end et à une astreinte la nuit.


      Enfin, le titulaire du BTS « Management opérationnel de la sécurité » est soumis au code de déontologie de la profession. A ce titre, les comportements à adopter sont les suivants :


      - le respect du cadre légal,
      - le respect des principes de non-discrimination et des valeurs de la République,
      - l'obligation d'entretenir des relations loyales et transparentes avec les administrations publiques,
      - le respect des procédures et la rigueur,
      - une présentation correcte,
      - la confidentialité et la discrétion,
      - l'autonomie et le travail en équipe,
      - la capacité de prise d'initiative dans un cadre défini,
      - la capacité de dialogue en langue étrangère,
      - le respect du cahier des charges du client.


      Les activités professionnelles exercées par le titulaire du BTS « Management opérationnel de la sécurité » sont nombreuses et peuvent être ainsi répertoriées :


      - la veille technique et règlementaire,
      - la préparation des prestations,
      - la gestion opérationnelle,
      - l'identification et le choix du matériel,
      - la mise en place du matériel sur site,
      - la mise en place des consignes d'application permanentes et temporaires,
      - la gestion des risques (cyber sécurité, risque attentats, risque incendies, risques autres),
      - l'organisation (mise en place et suivi) d'événements temporaires.
      - le conseil aux « clients »,
      - la mise à jour du plan de prévention,
      - la gestion des permis feu, des permis travaux, des permis fouilles,
      - la gestion et le contrôle des plannings,
      - la planification de l'activité des salariés,
      - la mise en œuvre des conventions collectives,
      - le recrutement, la gestion des ressources humaines (GRH), la promotion,
      - les entretiens professionnels obligatoires,
      - les procédures disciplinaires,
      - la participation à la réponse à un appel d'offres,
      - l'établissement de devis pour les prospects et clients,
      - la gestion d'un portefeuille-client et éventuellement d'un centre de profit,
      - la relation avec les partenaires institutionnels (police nationale, gendarmerie nationale, service départemental d'incendie et de sécurité, douanes),
      - la relation avec les services de l'Etat et avec les collectivités locales,
      - la remontée d'informations et la rédaction de comptes rendus, de rapports, de statistiques,
      - la gestion des litiges internes et externes,
      - la gestion de la sous-traitance,
      - la mission de référent sûreté.


      Type d'organisations
      Le titulaire du BTS « Management opérationnel de la sécurité » exerce principalement dans :


      - des entreprises exerçant des activités de sécurité privée,
      - des services internes de sécurité de grandes entreprises (grande distribution, sites industriels, sites touristiques, sites tertiaires),
      - des services de sécurité des administrations publiques, des hôpitaux, des collectivités locales.


      Place dans l'organisation
      En première insertion professionnelle, la place du titulaire du BTS « Management opérationnel de la sécurité » varie en fonction des structures et des missions de l'organisation qui l'emploie. Ainsi, en tant qu'encadrant intermédiaire, il est l'interface entre le client, la direction, les agents et le premier encadrement (chef de poste). Mais il peut être également responsable d'exploitation ou équivalent dans une entité plus ou moins importante (centre de profit, agence, site…). Si ses activités sont diverses, il n'en reste pas moins qu'il est en permanence en contact avec le client. Les perspectives d'évolution sont nombreuses.
      Les activités professionnelles
      L'activité du titulaire du BTS « Management opérationnel de la sécurité » s'exerce dans le cadre des quatre pôles d'activités suivants :


      - Préparation et mise en œuvre d'une prestation de sécurité,
      - Management des ressources humaines,
      - Gestion de la relation client,
      - Participation à la sécurité globale.


      DESCRIPTION DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES


      PÔLE D'ACTIVITÉ N° 1 : PRÉPARATION ET MISE EN OEUVRE D'UNE PRESTATION DE SÉCURITÉ
      A1.1. - Mise en œuvre d'une veille réglementaire et technologique
      A1.1T1. - Veille réglementaire
      A1.1T2. - Veille technologique
      A1.2. - Préparation d'une prestation de sécurité
      A1.2T1. - Réalisation d'un diagnostic de sécurité
      A1.2T2. - Identification des moyens techniques (incendie, sûreté, contrôle d'accès) à mobiliser
      A1.2T3. - Identification des moyens humains à mobiliser
      A1.2T4. - Choix des moyens techniques et humains au regard du cahier des charges de la prestation
      A1.2T5. - Réalisation d'achats en lien avec une prestation de sécurité
      A1.3. - Proposition de la prestation dans le respect d'une démarche qualité, de traçabilité et de protection des données
      A1.3T1. - Etablissement d'un dossier de sécurité
      A1.3T2. - Mise en œuvre de la prestation de sécurité
      A1.3T3. - Mise en œuvre de la démarche qualité
      A1.3T4. - Suivi de la traçabilité des données
      A1.3T5. - Suivi de la protection des données


      Conditions d'exercice

      Les missions du titulaire du BTS « Management opérationnel de la sécurité » s'exercent tant dans le cadre de la sécurité que dans celui de la sûreté. Ces activités peuvent s'exercer, soit dans une entreprise de sécurité/sûreté, soit dans le service interne de sécurité ou de sûreté d'une organisation.
      Pour mener à bien les missions qui lui sont dévolues, le titulaire du BTS « Management opérationnel de la sécurité » assure une veille réglementaire et technologique. Il réalise un diagnostic de sécurité et/ou de sûreté, puis il identifie les moyens techniques et humains à mobiliser dans le but d'effectuer les choix correspondant à la prestation. Il participe au démarrage de l'activité en collaborant à l'élaboration du rétro planning et en mettant en œuvre une démarche qualité, tout en veillant à la traçabilité et à la protection des données. Il lui appartient d'utiliser et de mobiliser les outils numériques mis à sa disposition dans le cadre professionnel.

      Ressources
      (informations)

      Moyens

      Liaisons
      fonctionnelles

      Autonomie
      Responsabilité

      Des documents de nature réglementaire
      Le cahier des charges du client
      Les réglementations (ERP, IGH, ITGH, sûreté du transport aérien, transport et traitement de valeurs et activités assimilées, code du travail, code de la sécurité intérieure, conventions collectives…)
      La réglementation sur les images (visualisation, durée de conservation, autorisations)
      Les plans d'urgence des entreprises (plan particulier d'intervention (PPI), plan d'opérations interne (POI) plan d'établissement répertorié (PER)…)
      Le plan Vigipirate
      Document unique et plan de prévention
      Les plans de continuité de l'activité (PCA) et plan de reprise d'activité (PRA)
      Les procédures internes
      Les consignes d'application
      Les consignes temporaires
      Les registres de sécurité
      Les plans de sécurité des locaux
      Les plans du site
      Le contexte géopolitique
      Les normes AFNOR
      Les normes de qualité
      Le code de l'environnement
      Les salons spécialisés sur la sécurité
      Les guides méthodologiques
      Les outils d'audit de l'APSAD (association plénière des sociétés d'assurances dommages)
      Code de déontologie des personnes physiques ou morales exerçant des activités privées de sécurité
      Les habilitations nécessaires selon la mission et les spécificités du site

      Moyens techniques
      Les moyens mécaniques, électroniques, numériques, notamment :
      - le système de vidéoprotection
      - les systèmes anti intrusion
      - les systèmes de sécurité incendie (SSI)
      - les unités d'aide à l'exploitation
      - la gestion technique centralisée (GTC)/gestion technique bâtiment (GTB)
      - l'imagerie radioscopique,
      - le portique de sécurité
      Les moyens numériques de gestion d'information
      Les moyens de liaison et de communication
      Moyens humains
      - Les agents de sécurité en termes d'affectation, de qualification, de missions et de disponibilité
      - Le personnel administratif
      - Le personnel support (logistique et technique)

      Relations internes
      Selon la taille de l'entreprise, il peut être en relation avec l'ensemble des services
      Relations externes
      Il est en relation avec :
      - les clients
      - la sécurité publique
      - la sécurité civile
      - la DREAL
      - les autorités publiques
      - les autorités locales
      - la CNIL

      Il exerce ses activités sous la responsabilité du chef d'entreprise ou de son représentant, éventuellement d'un directeur d'agence ou d'un responsable de secteur.
      Dans ce cadre, il peut encadrer une équipe d'agents de sécurité de taille variable.
      Il bénéficie d'une certaine autonomie tout en rendant compte à son supérieur hiérarchique.

      Résultats et comportements attendus

      La veille réglementaire et technologique s'exerce régulièrement.
      Le diagnostic de sécurité est pertinent.
      Les moyens techniques, technologiques et humains sont correctement identifiés et cohérents.
      Les choix opérés sont cohérents au regard de la prestation sécurité.
      Le rétro planning est mis en application.
      La prestation réalisée est conforme au cahier des charges.
      Une démarche qualité est mise en œuvre.
      La traçabilité et la protection des données sont assurées.
      Les principes de déontologie sont respectés au regard du code de déontologie des personnes physiques et morales des activités privées de sécurité.


      PÔLE D'ACTIVITÉ N° 2 : MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES
      A2.1. - Organisation du service
      A2.1T1. - Affectation des personnels de sécurité
      A2.1T2. - Elaboration et suivi des plannings
      A2.1T3. - Animation de réunions de service
      A2.1T4. - Mise en place des activités de sécurité
      A2.2. - Gestion du personnel
      A2.2T1. - Recrutement de personnel
      A2.2T2. - Gestion des contrats de travail
      A2.2T3. - Mise en œuvre d'un parcours d'intégration des personnels
      A2.2T4. - Encadrement d'équipes
      A2.2T5. - Suivi administratif et réglementaire des personnels
      A2.2T6. - Réalisation d'entretiens professionnels
      A2.2T7. - Gestion des conflits individuels
      A2.2T8. - Prise en compte et suivi de la santé et de la sécurité au travail
      A2.3. - Gestion des relations sociales
      A2.3T1. - Participation au dialogue social
      A2.3T2. - Gestion locale des conflits collectifs


      Conditions d'exercice

      Le titulaire du BTS « Management opérationnel de la sécurité » participe à l'organisation du service dans lequel il exerce ses activités. Ainsi, il lui appartient d'élaborer et/ou de suivre les plannings des personnels en tenant compte des différents cycles de travail.
      Il manage ses équipes, participe à la gestion administrative et juridique du personnel. Il s'assure de la bonne intégration des personnels et du suivi des formations réglementaires. Selon son degré de responsabilité, il fait respecter le cadre légal en termes de sécurité et de santé au travail.

      Ressources
      (informations)

      Moyens

      Liaisons
      fonctionnelles

      Autonomie
      Responsabilité

      Le code du travail
      Les différentes conventions collectives
      Les accords d'entreprise
      L'organigramme de l'entreprise
      Le règlement intérieur de l'entreprise
      Les chartes d'entreprise
      Le document unique
      Les plans de prévention
      Les fiches de poste
      Le plan de développement des compétences
      Le répertoire des qualifications (RNCP et le répertoire des certifications de branches)
      Le code de déontologie
      Le code de la sécurité intérieure (CSI)
      Les référentiels des diplômes (ministère de l'éducation nationale et ministère de l'intérieur)
      Le registre des cartes professionnelles des personnels et les attestations de recyclage

      Les planigrammes et logiciels dédiés
      Les progiciels pour la gestion du personnel
      L'espace de travail et les moyens de communication et de visualisation
      Les moyens de communication avec son personnel
      Les espaces collaboratifs
      Les équipements de protection individuelle
      La tenue professionnelle
      Les cartes professionnelles et les habilitations

      Relations internes
      Selon la taille de l'entreprise il peut être en relation avec l'ensemble des services et des IRP (instances représentatives du personnel).
      Relations externes
      Il est en relation avec :
      - le CNAPS
      - l'inspection du travail
      - Pôle emploi et autres organismes de recrutement
      - les organismes de formation et de certification
      - les organismes de sécurité sociale
      - les clients
      - la préfecture
      - les services de prévention des SDIS
      - tous les services vérifiant et délivrant les agréments

      Il exerce ses activités sous la responsabilité du chef d'entreprise ou de son représentant, éventuellement d'un directeur d'agence, d'un responsable de secteur.
      Il manage ses équipes d'agents de sécurité avec une certaine autonomie tout en rendant compte à son supérieur hiérarchique.

      Résultats et comportements attendus

      Le service est opérationnel dans le respect du cahier des charges et de la règlementation en vigueur.
      Le suivi des plannings est assuré en conformité avec la règlementation et dans le respect du code du travail et des accords collectifs d'entreprise.
      Les aléas et incidents sont pris en compte et traités.
      La gestion du personnel est assurée dans le respect du cadre légal.
      Les équipes sont animées avec un souci de cohésion et de motivation.
      La stabilité des équipes est recherchée.
      Les compétences du personnel sont actualisées, évaluées ; des plans de formation sont mis en place dans le cas contraire.
      Le dialogue social est assuré dans le respect du cadre légal.


      PÔLE D'ACTIVITÉ N° 3 : GESTION DE LA RELATION CLIENT
      A3.1. - Préparation de l'offre commerciale
      A3.1T1. - Prise en compte du cahier des charges
      A3.1T2. - Participation à l'élaboration de l'offre commerciale (devis, coût, marge)
      A3.1T3. - Argumentation de l'offre commerciale
      A3.2. - Gestion de la prestation
      A3.2T1. - Prise en compte des consignes client et la rédaction de consignes d'application
      A3.2T2. - Relation avec les prestataires extérieurs
      A3.2T3. - Suivi et optimisation des coûts et des marges.
      A3.2T4. - Elaboration de tableaux de bord
      A3.2T5. - Suivi et contrôle de la prestation en conformité avec le cahier des charges client et les process internes de l'organisation
      A3.2T6. - Remontée d'informations à la hiérarchie
      A3.3. - Suivi et pérennisation de la relation client
      A3.3T1. - Conduite de réunion de suivi de prestations
      A3.3T2. - Prise en compte des événements/incidents
      A3.3T3. - Compte rendu au client
      A3.3T4. - Proposition d'amélioration de la prestation


      Conditions d'exercice

      Le titulaire du BTS « Management opérationnel de la sécurité » participe à l'élaboration, au suivi et à la pérennisation de la relation client au sens large (client ou service interne). Pour assurer cette mission, il prend en compte la demande du client, le conseille et participe à la valorisation de la prestation.
      Il assure le suivi de la prestation en optimisant la qualité opérationnelle, les coûts et les marges. Il en garantit la bonne exécution et en rend compte à sa hiérarchie et au client. Il est le garant de la bonne gestion des événements et incidents.
      Afin de pérenniser la relation client et de favoriser le renouvellement du contrat, il met en œuvre une démarche qualité et il est force de proposition.

      Ressources
      (informations)

      Moyens

      Liaisons
      fonctionnelles

      Autonomie
      Responsabilité

      Cadre légal réglementaire et conventionnel
      Cahier des charges et consignes du client
      Plan de prévention
      Plan d'urgence
      Modèles de contrats et de contrats en cours
      Règlements intérieurs
      Main courante
      Tableaux de bord
      Plans du site

      Moyens matériels :
      Progiciels de gestion commerciale et comptable ou modules d'un Progiciel de Gestion Intégré (PGI)
      Progiciels dédiés
      Les outils de communication
      Logiciels de présentation assistée par ordinateur
      Moyens humains :
      Équipe d'agents de sécurité
      Équipe des sous-traitants de sécurité

      Relations internes :
      Auditeurs de la société
      Directeur d'agence ou chef de secteur
      Service commercial
      Service de gestion
      Relations externes
      Responsable sécurité du client
      Personnel du client
      Facility manager
      Auditeurs externes
      Intervenants extérieurs
      Autres prestataires de service

      Il exerce ses activités sous la responsabilité du chef d'entreprise ou de son représentant, éventuellement d'un chef d'agence, de secteur ou de site.
      Il assure la relation commerciale avec le client avec une certaine autonomie tout en rendant compte à son supérieur hiérarchique.

      Résultats et comportements attendus

      La prestation est conforme au contrat et gérée de manière efficiente.
      Les indicateurs de qualité sont mis en place et suivis.
      Les comptes rendus sont réalisés régulièrement et mis à disposition du client.
      Les demandes du client hors cahier des charges sont gérées avec discernement (l'équipe est protégée des demandes inadaptées des clients).
      Les coûts sont maîtrisés et les marges respectées.
      Les causes des incidents et les réponses apportées sont explicitées au client.
      La relation commerciale est pérennisée.


      PÔLE D'ACTIVITÉ N° 4 : PARTICIPATION À LA SÉCURITÉ GLOBALE
      A4.1. - La prévention des risques en relation avec les partenaires institutionnels
      A4.1T1. - Mise en place et gestion des relations avec les différents acteurs institutionnels
      A4.1T2. - Préparation et participation aux commissions (de sécurité, d'accessibilité, …)
      A4.1T3. - Tenue et gestion du document unique et des documents de sécurité
      A4.1T4. - Gestion d'un contrôle
      A4.1T5. - Prise en compte de la réglementation et des recommandations
      A4.1T6. - Organisation d'exercices de sécurité
      A4.2. - La gestion d'incident, d'accident, d'événements et de crise avec les partenaires institutionnels
      A4.2T1. - Gestion des incidents et des accidents
      A4.2T2. - Gestion d'événements et de crise
      A4.2T3. - Gestion des accidents du travail


      Conditions d'exercice

      Le titulaire du BTS « Management opérationnel de la sécurité » est un acteur de la sécurité globale qui implique la sécurité privée et la sécurité publique. Dans ce cadre, il entretient et développe les liens avec les acteurs institutionnels.
      Il prépare les éléments et participe aux réunions des différentes instances de sécurité auxquelles il est associé. Il participe à la constitution des dossiers et documents de sécurité du site ou de l'événement. Il prépare et facilite le contrôle des autorités compétentes (CNAPS, inspection du travail, CODAF, DGCCRF, service départemental de renseignement territorial, …).
      Il intervient lors des incidents et des accidents (y compris les accidents du travail) qui se produisent sur le site ou au cours de l'événement dont il a la responsabilité, en relation avec les autres acteurs de la sûreté/sécurité.
      Dans le cadre d'événements majeurs, il participe à la mise en œuvre de plans d'actions de crise mobilisant des partenaires publics.
      Il assure le suivi des dossiers correspondants.

      Ressources
      (informations)

      Moyens

      Liaisons
      fonctionnelles

      Autonomie
      Responsabilité

      Les bases de données en accès autorisées
      Les missions et les statuts des institutions de sécurité
      Les rapports et études diverses des branches professionnelles
      Les résultats des exercices de sécurité
      Les procès-verbaux des réunions des instances de sécurité et de contrôles des autorités compétentes
      La réglementation ERP et IGH
      Les différents codes : pénal, civil, du travail, de l'urbanisme, de construction et de l'habitation, code de la sécurité intérieure
      Le code de déontologie
      Les comptes rendus d'incidents ou d'accidents
      Les différents plans d'intervention (Vigipirate, ORSEC, POI, PPI…)

      Les moyens humains
      Les équipes de sécurité
      Le personnel support technique
      Moyens matériels
      Système d'information de l'entreprise de sécurité ou du service interne de sécurité
      Système d'information du client (pour les équipes sur site)
      Logiciels de recherche d'information
      Les moyens de communication usuels et dédiés

      Relations internes
      Selon la taille de l'entreprise, il peut être en relation avec l'ensemble des services, et en particulier le service juridique s'il existe
      Relations externes
      Il est notamment en relation avec des partenaires publics :
      - le référent sûreté
      - le CNAPS
      - la CNIL
      - l'inspection du travail
      - les organismes de formation et de certification
      - les organismes de sécurité sociale
      - la préfecture
      - les collectivités territoriales
      - les services d'incendie et de secours
      - la police nationale, la gendarmerie nationale, les polices municipales, la pénitentiaire.
      - tous les services vérifiant et/ou délivrant les agréments

      Il exerce ses activités sous la responsabilité du chef d'entreprise ou de son représentant, éventuellement d'un chef d'agence, de secteur ou de site.
      Il assure la relation avec les institutions en lien avec la sécurité avec une certaine autonomie tout en rendant compte à son supérieur hiérarchique.

      Résultats et comportements attendus

      Les missions des partenaires institutionnels sont clairement identifiées.
      Des relations pérennes et efficaces avec les partenaires institutionnels sont mises en place.
      Les demandes des institutions sont satisfaites de façon sincère et efficace.
      Les documents de sécurité sont à jour.
      Des relations de confiance sont établies avec les institutions locales de sécurité.
      Les préconisations des diverses instances et autorités sont respectées.
      Les incidents et accidents sont répertoriés et gérés dans le respect de la règlementation.
      Les actions appropriées aux événements et aux crises sont mises en œuvre avec discernement.
      Le déroulement des contrôles est facilité.


    • ANNEXE I b
      RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES
      BTS « Management opérationnel de la sécurité »


      Pôle d'activité n° 1 : PRÉPARATION ET MISE EN ŒUVRE D'UNE PRESTATION DE SÉCURITÉ

      Activité

      Tâches

      Compétences

      Savoirs associés

      A1.1. - Mise en œuvre d'une veille réglementaire et technologique

      A1.1T1. - Veille réglementaire
      A1.1T2. - Veille technologique

      A1.1C1. - Recenser les sources documentaires et sélectionner les informations
      A1.1C2. - Repérer les évolutions technologiques (pour préparer la prestation)

      A1.1S1. - Les sources d'information
      A1.1S2. - Les outils de recherche et de stockage de l'information
      A1.1S3. - Le caractère et la qualité de l'information
      A1.1S4. - Le traitement de l'information

      A1.2. - Préparation d'une prestation de sécurité

      A1.2T1. - Réalisation d'un diagnostic de sécurité
      A1.2T2. - Identification des moyens techniques (incendie, sûreté, contrôle d'accès) à mobiliser
      A1.2T3. - Identification des moyens humains à mobiliser
      A1.2T4. - Choix des moyens techniques et humains au regard du cahier des charges de la prestation
      A1.2T5. - Réalisation d'achats en lien avec une prestation de sécurité

      A1.2C1. - Prendre en compte les besoins du client
      A1.2C2. - Analyser les risques inhérents au site et à l'activité
      A1.2C3. - Déterminer les moyens techniques et humains nécessaires à la réalisation de la prestation
      A1.2C4. - Déterminer les moyens techniques et humains disponibles
      A1.2C5. - Établir une proposition de prestation

      A1.2S1. - Les différents types de risques
      A1.2S2. - La prévention des risques
      A1.2S3. - La règlementation selon le type d'établissement, d'installations et/ou de l'événementiel
      A1.2S4. - Les moyens mécaniques, électroniques et numériques participant à la sécurisation d'un site
      A1.2S5. - Les techniques et les moyens de surveillance humaine
      A1.2S6. - Le cadre juridique de l'intervention des agents
      A1.2S7. - La fonction achat

      A1.3. - Proposition de la prestation dans le respect d'une démarche qualité, de traçabilité et de protection des données

      A1.3T1. - Établissement d'un dossier de sécurité
      A1.3T2. - Mise en œuvre de la prestation de sécurité
      A1.3T3. - Mise en œuvre de la démarche qualité
      A1.3T4. - Suivi de la traçabilité des données
      A1.3T5. - Suivi de la protection des données

      A1.3C1. - Établir un dossier de sécurité
      A1.3C2. - Construire des rétro plannings
      A1.3C3. - Mettre en œuvre une démarche qualité de la prestation
      A1.3C4. - Finaliser la proposition de prestation

      A1.3S1. - Le dossier de sécurité
      A1.3S2. - Les techniques de planification et d'ordonnancement
      A1.3S3. - La gestion de projet
      A1.3S4. - La démarche qualité
      A1.3S5. - La protection des données

      Critères d'évaluation

      La veille réglementaire et technologique est assurée avec régularité et efficacité.
      Les besoins du client sont identifiés avec pertinence.
      Le diagnostic de sécurité est pertinent.
      Les choix des moyens sont cohérents au regard de la prestation de sécurité.
      La prestation est finalisée dans le respect de la démarche qualité.


      Pôle d'activité n° 2 : MANAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

      Activité

      Tâches

      Compétences

      Savoirs associés

      A2.1. - Organisation du service

      A2.1T1. - Affectation des personnels de sécurité
      A2.1T2. - Élaboration et suivi des plannings
      A2.1T3. - Animation de réunions de service
      A2.1T4. - Mise en place des activités de sécurité

      A2.1C1. - Recenser les ressources humaines disponibles et les besoins
      A2.1C2. - Répartir les missions entre les personnels
      A2.1C3. - Planifier les activités
      A2.1C4. - Expliquer les spécificités du site
      A2.1C5. - Transmettre et expliquer les consignes
      A2.1C6. - Conduire une réunion de service

      A2.1S1. - L'organisation du temps de travail
      A2.1S2. - La gestion des compétences
      A2.1S3. - La planification de l'activité du service
      A2.1S4. - La communication managériale
      A2.1S5. - Les styles de management
      A2.1S6. - Les conditions de reprise d'un site
      A2.1S7. - La conduite du changement

      A2.2. - Gestion du personnel

      A2.2T1. - Recrutement de personnel
      A2.2T2. - Gestion des contrats de travail
      A2.2T3. - Mise en œuvre d'un parcours d'intégration des personnels
      A2.2T4. - Encadrement d'équipes
      A2.2T5. - Suivi administratif et réglementaire des personnels
      A2.2T6. - Réalisation d'entretiens professionnels
      A2.2T7. - Gestion des conflits individuels
      A2.2T8. - Prise en compte et suivi de la santé et de la sécurité au travail

      A2.2C1. - Évaluer les besoins en compétences et en personnel
      A2.2C2. - Participer au recrutement du personnel
      A2.2C3. - Établir un contrat de travail adapté à la situation
      A2.2C4. - Favoriser l'implication individuelle des salariés
      A2.2C5. - Accompagner et motiver les équipes
      A2.2C6. - Évaluer les salariés
      A2.2C7. - Gérer les conflits individuels
      A2.2C8. - Analyser, prévenir et gérer les risques au travail

      A2.2S1. - Les caractéristiques des contrats de travail
      A2.2S2. - Les conventions collectives
      A2.2S3. - Le règlement intérieur
      A2.2S4. - Les conditions de travail
      A2.2S5. - La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC)
      A2.2S6. - Le recrutement, la formation, l'évaluation
      A2.2S7. - Les conflits individuels du travail

      A2.3. - Gestion des relations sociales

      A2.3T1. - Participation au dialogue social
      A2.3T2. - Gestion locale des conflits collectifs

      A2.3C1. - Identifier les différentes fonctions du comité social et économique (CSE)
      A2.3C2. - Participer à la négociation collective
      A2.3C3. - Gérer les conflits collectifs locaux

      A2.3S1. - Le comité social et économique (CSE)
      A2.3S2. - La représentation syndicale
      A2.3S3. - Les différents types de conflits collectifs

      Critères d'évaluation

      Les activités sont planifiées avec rigueur.
      Le personnel est affecté de façon cohérente.
      Les consignes sont clairement transmises.
      Les réunions sont animées de façon efficace.
      Les besoins en compétences et en personnels sont correctement évalués.
      La participation au recrutement est assurée de manière pertinente.
      Le style de management est adapté aux spécificités de l'organisation et du site.
      Les entretiens sont conduits avec objectivité et l'évaluation est pertinente.
      Les compétences et les certifications du personnel sont à jour.
      Les conflits locaux sont prévenus et gérés.
      Les agents sont sensibilisés aux risques.
      La sécurité et la santé au travail du personnel sont assurées.


      Pôle d'activité n° 3 : GESTION DE LA RELATION CLIENT

      Activité

      Tâches

      Compétences

      Savoirs associés

      A3.1. - Préparation de l'offre commerciale

      A3.1T1. - Prise en compte du cahier des charges
      A3.1T2. - Participation à l'élaboration de l'offre commerciale (devis, coût, marge)
      A3.1T3. - Argumentation de l'offre commerciale

      A3.1C1. - Élaborer une offre commerciale cohérente
      A3.1C2. - Présenter et argumenter l'offre commerciale

      A3.1S1. - L'appel d'offres
      A3.1S2. - Le cahier des charges
      A3.1S3. - La valorisation de l'offre commerciale
      A3.1S4. - L'argumentation commerciale

      A3.2. - Gestion de la prestation

      A3.2T1. - Prise en compte des consignes client et rédaction de consignes d'application
      A3.2T2. - Relation avec les prestataires extérieurs
      A3.2T3. - Suivi et optimisation des coûts et des marges
      A3.2T4. - Élaboration de tableaux de bord
      A3.2T5. - Suivi et contrôle de la prestation en conformité avec le cahier de charges client et les process internes de l'organisation
      A3.2T6. - Remontée d'informations à la hiérarchie

      A3.2C1. - Mettre en œuvre des outils de suivi de la prestation
      A3.2C2. - Ajuster la prestation
      A3.2C3. - Mettre en place des actions de remédiation ou d'amélioration
      A3.2C4. - Rendre compte à la hiérarchie
      A3.2C5. - Gérer les relations avec les autres prestataires
      A3.2C6. - Gérer la sécurité dans le cadre de l'intervention d'un prestataire extérieur

      A3.2S1. - Le tableau de bord
      A3.2S2. - La profitabilité
      A3.2S3. - Les différents prestataires
      A3.2S4. - La sous-traitance
      A3.2S5. - La communication commerciale

      A3.3. - Suivi et pérennisation de la relation client

      A3.3T1. - Conduite de réunion de suivi de prestations
      A3.3T2. - Prise en compte des événements/incidents
      A3.3T3. - Compte rendu au client
      A3.3T4. - Proposition d'amélioration de la prestation

      A3.3C1. - Conduire une réunion avec le client
      A3.3C2. - Identifier les événements et les incidents
      A3.3C3. - Gérer les conséquences des événements
      A3.3C4. - Faire des propositions d'amélioration de la prestation
      A3.3C5. - Déployer une politique de qualité dans la relation client

      A3.3S1. - L'évaluation de la satisfaction
      A3.3S2. - La fidélisation du client
      A3.3S3. - Les techniques d'amélioration continue

      Critères d'évaluation :

      L'offre commerciale est pertinente et satisfait les attentes du client.
      Le tableau de bord permet le suivi et l'optimisation de la prestation.
      Le client et la hiérarchie sont tenus informés.
      Les relations avec les autres partenaires contribuent au bon déroulement de la prestation.
      Les propositions d'évolution de la prestation prennent en compte les événements produits et les évolutions prévisibles du site.
      La démarche qualité est mise en œuvre dans la relation client.


      Pôle d'activité n° 4 : PARTICIPATION À LA SÉCURITÉ GLOBALE

      Activités

      Tâches

      Compétences

      Savoirs associés

      A4.1. - La prévention des risques en relation avec les partenaires institutionnels

      A4.1T1. - Mise en place et gestion des relations avec les différents acteurs institutionnels
      A4.1T2. - Préparation et participation aux commissions (de sécurité, d'accessibilité, …)
      A4.1T3. - Tenue et gestion du document unique et des documents de sécurité
      A4.1T4. - Gestion d'un contrôle
      A4.1T5. - Prise en compte de la réglementation et des recommandations
      A4.1T6. - Organisation d'exercices de sécurité et de sûreté

      A4.1C1. - Identifier et prendre en compte les risques inhérents au site ou à l'événement
      A4.1C2. - Identifier les responsabilités et la coordination entre les différents services de l'Ea et les autres acteurs de la sécurité
      A4.1C3. - Préparer le travail des différentes commissions
      A4.1C4. - Identifier et mettre en œuvre les procédures et réglementations mises en place par les partenaires institutionnels
      A4.1C5. - Organiser les exercices de sécurité et de sûreté

      A4.1S1. - Les différents acteurs institutionnels et leurs rôles
      A4.1S2. - Les différentes commissions
      A4.1S3. - L'identification (le repérage) de la ou des zone(s)s à risques
      A4.1S4. - Le rôle des différents acteurs en relation avec l'événement ou le site
      A4.1S5. - Les contrôles réglementaires
      A4.1S6. - Les documents liés à la sécurité du site et de l'événement
      A4.1S7. - Les différents plans et procédures d'intervention
      A4.1S8. - Les exercices de sécurité et de sûreté

      A4.2. - La gestion d'incident, d'accident, d'événements et de crise avec les partenaires institutionnels

      A4.2T1. - Gestion des incidents et des accidents
      A4.2T2. - Gestion d'événements et de crise
      A4.2T3. - Gestion des accidents du travail

      A4.2C1. - Identifier la nature et l'intensité du risque ou de la menace
      A4.2C2. - Choisir les procédures adaptées et les mettre en œuvre
      A4.2C3. - S'assurer de la préservation des traces et indices
      A4.2C4. - Recueillir et transmettre les informations utiles
      A4.2C5. - Analyser une situation d'accident
      A4.2C6. - Rédiger un rapport d'accident ou d'incident

      A4.2S1. - Les différents incidents, accidents, événements et crises. A4.2S2. - Les traces et indices
      A4.2S3. - Les procédures juridiques
      A4.2S4. - La responsabilité civile
      A4.2S5. - La responsabilité pénale
      A4.2S6. - Les outils d'analyse d'accident
      A4.2S7. - Les documents liés aux incidents, accidents, événements et crises
      A4.2S8. - L'indemnisation des dégâts matériels et humains

      Critères d'évaluation :

      Les risques sont repérés.
      Le rôle de chaque partenaire est identifié.
      Les relations avec les partenaires institutionnels sont assurées.
      La participation aux commissions et réunions est préparée et assurée.
      Les documents exigés pour les contrôles sont tenus à jour et les recommandations sont mises en œuvre.
      Le maintien de l'opérationnalité de la sécurité est assuré.
      Les mesures adéquates sont mises en œuvre lors d'événements (incident, accident ou crise) et les partenaires concernés prévenus et accompagnés.
      L'intervention des services externes est facilitée.
      Les conséquences et les suites des évènements (incident, accident ou crise) sont gérées.


    • ANNEXE I c
      LES SAVOIRS ASSOCIÉS


      Pôle d'activités n° 1 : Préparation et mise en œuvre d'une prestation de sécurité

      Savoirs associés

      Limites de savoirs

      A1.1S1. - Les sources d'information

      Les salons, les rencontres avec les professionnels, les revues professionnelles, les normes et leurs évolutions

      A1.1S2. - Les outils de recherche et de stockage de l'information

      Les bases de données, les moteurs de recherche, les mots clés, les métadonnées, les réseaux : internet, intranet, le cloud

      A1.1S3. - Le caractère et la qualité de l'information

      Qualité : fiabilité, pertinence, actualisation, précision
      Origine : formelle/informelle, interne/externe
      Nature : qualitative/quantitative
      Forme : écrite/sonore/visuelle/numérique

      A1.1S4. - Le traitement de l'information

      Extraction (requêtes), sélection, tri, exploitation, restitution, présentation

      A1.2S1. - Les différents types de risques

      L'incendie : le feu et ses conséquences, la sécurité incendie des bâtiments
      Les risques naturels : tremblements de terre, incendie, inondation, glissements de terrain, éruptions volcaniques…
      Les risques technologiques : nucléaires, bactériologiques, chimiques, électriques, professionnels
      Les risques humains : actes de malveillance et leurs motivations : les atteintes aux biens, aux personnes et à la Nation

      A1.2S2. - La prévention des risques

      La distinction entre la sécurité et la sûreté selon le contexte professionnel
      Les méthodes de recherche d'erreurs (diagramme causes effets, Ishikawa)
      Les techniques et les documents nécessaires à l'analyse de risques
      Les différents plans d'intervention d'urgence interne ou externe aux sites

      A1.2S3. - La réglementation selon le type d'établissement, d'installation et/ou de l'événementiel

      La réglementation incendie selon le classement des établissements (ERP, IGH, ITGH) : l'implantation, les matériaux de construction, le désenfumage, les dégagements, les installations techniques, les moyens de secours, l'accessibilité des personnes à mobilité réduite, les outils d'analyse de la réglementation
      La réglementation pour les installations classées pour la protection de l'environnement : nomenclature, classement, obligations
      Les réglementations autour des risques majeurs : les signaux d'alarme, les consignes liées, le document d'information communale sur les risques majeurs

      A1.2S4. - Les moyens mécaniques, électroniques et numériques participant à la sécurisation d'un site

      Les moyens mécaniques de filtrage et de bornage, les systèmes anti-intrusion, les protections anti véhicules béliers, les systèmes de sécurité incendie (SSI), les unités d'aide à l'exploitation…

      A1.2S5. - Les techniques et les moyens de surveillance humaine

      Les rondes, les postes de garde, l'accueil filtrage, la morphopsychologie, la vidéo-surveillance, la vidéo-protection (les niveaux d'utilisation, l'implantation, les autorisations)
      Les techniques d'optimisation de la vigilance
      Les documents de fonctionnement, la main courante
      Les tenues professionnelles, les équipements de protection individuelle (EPI), les équipements individuels

      A1.2S6. - Le cadre juridique de l'intervention des agents

      La hiérarchie des normes
      Les libertés publiques et les libertés individuelles
      Le code de déontologie
      Le code de sécurité intérieure (CSI) : livre II et livre VI
      La convention collective nationale de branche
      Le code du sport et les règlements des fédérations sportives
      Le droit pénal général et spécial et la procédure pénale : les cadres d'enquêtes
      La responsabilité pénale de l'agent de sécurité

      A1.2S7. - La fonction achat

      Les différents acteurs de la fonction achat
      Les critères de choix d'un fournisseur
      Le lancement d'un appel d'offres
      Les éléments de la négociation achat
      L'évaluation d'une prestation achat

      A1.3S1. - Le dossier de sécurité

      Les éléments du dossier sécurité

      A1.3S2. - Les techniques de planification et d'ordonnancement

      Le diagramme de Gantt et le réseau PERT (principes, méthodologie, outils)

      A1.3S3. - La gestion de projet

      Les étapes de la gestion de projet
      Les outils de la gestion de projet
      Le budget de projet

      A1.3S4. - La démarche qualité

      La notion de qualité
      Les outils de la qualité
      Le contrôle de la qualité
      Les normes et certifications qualité
      La qualité dans les services

      A1.3S5. - La protection des données

      La sécurité des données
      La traçabilité des données
      La loi informatique et liberté
      Le règlement général sur la protection des données (RGPD)


      Pôle d'activité n° 2 : Management des ressources humaines

      Savoirs associés

      Limites de savoir

      A2.1S1. - L'organisation du temps de travail

      La durée du travail : durée légale, convention collective, heures supplémentaires
      Le temps de travail : repos, travail de nuit, aménagement du temps de travail
      Les cycles de travail
      Les congés payés

      A2.1S2. - La gestion des compétences

      Les certifications
      Les qualifications
      Les cartes professionnelles :
      - les conditions d'obtention
      - la validité et les procédures de vérification
      - les différentes habilitations
      - les renouvellements et recyclages

      A2.1S3. - La planification de l'activité de service

      Les outils numériques de planification
      Les plannings partagés
      La gestion des aléas et incidents
      Le tableau de roulement

      A2.1S4. - La communication managériale

      Les consignes
      La main courante
      La note de service
      La note d'information
      L'information sur le lieu de travail
      Les méthodes d'animation de réunions
      Les outils numériques de présentation

      A2.1S5. - Les styles de management

      L'autorité : paternaliste, bureaucratique, charismatique
      La motivation
      Les différents styles de management :
      - le management directif
      - le management persuasif
      - le management participatif
      - le management délégatif

      A2.1S6. - Les conditions de reprise d'un site

      Les quotas et les conditions d'éligibilité du personnel transféré

      A2.1S7. - La conduite du changement

      Les outils de la conduite du changement
      Les résistances au changement
      Les étapes du changement
      L'accompagnement du changement

      A2.2S1. - Les caractéristiques des contrats de travail

      La définition du contrat de travail
      Les types de contrats de travail : CDI, CDD, contrat de travail temporaire
      Les modifications du contrat de travail
      Les différents cas de suspension du contrat de travail et leurs conséquences
      Les différents modes de rupture du contrat de travail et leurs conséquences

      A2.2S2. - Les convention collective

      Les acteurs de la négociation collective
      Les procédures d'adoption des conventions collectives
      Les principes d'articulation des niveaux de négociation
      Les objets de la négociation collective : conditions de travail, rémunération, horaires, congés, droit à la formation individuelle

      A2.2S3. - Le règlement intérieur

      La portée et les limites du règlement intérieur
      La discipline au travail (sanctions et procédures disciplinaires)

      A2.2S4. - Les conditions de travail

      L'obligation générale de l'employeur en matière de santé et de sécurité au travail
      Les droits et obligations du salarié en matière de santé et de sécurité au travail
      Les risques professionnels : diversité des risques, sensibilisation et prévention des risques professionnels
      L'accident du travail et la maladie professionnelle
      Le manuel d'amélioration de la sécurité des entreprises

      A2.2S5. - La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC)

      La gestion des compétences
      La gestion des besoins en personnels
      La gestion des besoins de formation

      A2.2S6. - Le recrutement, la formation, l'évaluation

      La fiche de poste
      Le recrutement : acteurs et procédures
      Les formalités liées à l'embauche
      L'intégration dans l'équipe
      Les méthodes d'évaluation
      Les différents types d'entretien
      Les obligations de formation
      Les formations obligatoires de sûreté et de sécurité
      La détection des signaux de radicalisation

      A2.2S7. - Les conflits individuels du travail

      La nature des conflits
      La gestion managériale des conflits

      A2.3S1. - Le comité social et économique (CSE)

      La composition
      Les missions
      Le fonctionnement

      A2.3S2. - La représentation syndicale

      Le principe de la liberté syndicale
      La représentation syndicale dans l'entreprise : délégués syndicaux, section syndicale
      Le rôle de l'action syndicale
      Le délit d'entrave

      A2.3S3. - Les différents types de conflits collectifs

      La grève (typologie, licéité)
      Les modes alternatifs de règlement des différends (conciliation, médiation, arbitrage)
      Le lock-out


      Pôle d'activité n° 3 : Gestion de la relation client

      Savoirs associé

      Limites de savoir

      A3.1S1. - L'appel d'offres

      Les appels d'offres publics et privés
      La procédure
      Les conditions de mise en concurrence
      Les délais

      A3.1S2. - Le cahier des charges

      Les clauses générales
      Les clauses particulières
      Les clauses juridiques et techniques
      Les conditions de reprise du marché

      A3.1S3. - La valorisation de l'offre commerciale

      Le devis : principes juridiques et éléments
      La détermination du prix
      La notion de coût
      Le calcul de la marge
      La TVA : principes et prise en compte dans le devis
      Les modalités de règlement (comptant, crédit)

      A3.1S4. - L'argumentation commerciale

      Les étapes de l'argumentation
      Les méthodes de construction d'un argumentaire (CAP, QQOQCP, SONCAS)
      La présentation de l'argumentation
      Le traitement des objections

      A3.2S1. - Le tableau de bord

      Le choix des indicateurs
      La construction du tableau de bord
      Le reporting
      L'analyse du tableau de bord

      A3.2S2. - La profitabilité

      Les produits et les charges
      Le compte de résultat
      La valeur ajoutée, l'excédent brut d'exploitation
      Le compte de résultat différentiel par variabilité
      Le seuil de rentabilité en avenir certain

      A3.2S3. - Les différents prestataires

      Les transporteurs
      Les sociétés de maintenance

      A3.2S4. - La sous-traitance

      Le type de contrat
      Les types de sous-traitance
      La responsabilité du sous-traitant
      Le contrôle de la sous-traitance

      A3.2S5. - La communication commerciale

      La communication externe :
      - les différentes stratégies de communication
      - la communication numérique
      - la communication média
      La communication interne :
      - la rédaction des consignes
      - le recueil des consignes
      - les écrits professionnels

      A3.3S1. - L'évaluation de la satisfaction

      Les principales techniques d'évaluation de la satisfaction
      Les critères de satisfaction
      Les enquêtes de satisfaction
      Les entretiens (entretien directif, semi-directif…)
      L'exploitation des questionnaires (tri simple, tri croisé)

      A3.3S2. - La fidélisation du client

      Les différentes formes de fidélisation (comportementale et attitudinale)
      Les stratégies de fidélisation
      Les programmes de fidélisation
      La gestion de la relation client (GRC)

      A3.3S3. - Les techniques d'amélioration continue

      La méthode Kaizen
      La roue de Deming (Planifier, Développer, Contrôler, Ajuster)


      Pôle d'activité n° 4 : Participation à la sécurité globale

      Savoirs associés

      Limites de savoirs

      A4.1S1. - Les différents acteurs institutionnels et leurs rôles

      La police nationale
      La gendarmerie nationale
      Le service départemental du renseignement territorial
      La police municipale
      Le service départemental d'incendie et de secours (SDIS)
      La sécurité civile
      La douane
      L'administration pénitentiaire
      La préfecture, la mairie, le département, la région
      L'inspection du travail
      Le conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS)
      La délégation aux coopérations de sécurité
      La commission nationale de l'information et des libertés (CNIL), …

      A4.1S2. - Les différentes commissions

      Les commissions de sécurité et d'accessibilité dans les établissements recevant du public (ERP) et dans les immeubles de grande hauteur (IGH, ITGH) : la composition, le rôle, les missions, les documents

      A4.1S3. - L'identification (le repérage) de la ou des zone(s) à risques

      Les plans communaux
      Le dossier départemental des risques majeurs
      Le schéma départemental d'analyse et de couverture des risques

      A4.1S4. - Le rôle des différents acteurs en relation avec l'événement ou le site

      Les acteurs concernés
      La répartition des tâches entre les différents acteurs
      La coordination entre les différents acteurs
      Le signalement des comportements à risques : non-respect de la réglementation, addiction, radicalisation…
      Les outils liés à la coopération opérationnelle : les conventions de coordination, d'interopérabilité en communication, les conventions d'échange d'information entre les services, les périmètres de protection

      A4.1S5. - Les contrôles réglementaires

      Le contrôle :
      - du CNAPS
      - de la CNIL
      - de l'inspection du travail

      A4.1S6. - Les documents liés à la sécurité du site ou de l'événement

      Le document unique
      Les documents de sécurité :
      - le permis de feu
      - le cahier de consignes
      - les obligations d'affichage
      - les registres de sécurité
      Le plan de prévention

      A4.1S7. - Les différents plans et procédures d'intervention

      Les mesures conservatoires
      Les procédures de conformité
      Les plans particuliers d'intervention (PPI), les plans d'opérations internes (POI), le plan d'urgence d'entreprise
      Le dispositif ORSEC (organisation de la réponse de sécurité civile)
      Le plan Vigipirate

      A4.1S8. - Les exercices de sécurité et de sûreté

      La planification des exercices de sécurité et de sûreté
      La coordination des exercices de sécurité et de sûreté avec les acteurs de la sécurité et de la sûreté
      L'évaluation de résultats de l'exercice et les mesures correctrices
      La rédaction et la mise à jour des procédures
      Le compte rendu au responsable de site

      A4.2S1. - Les différents incidents, accidents, événements et crises

      Les risques et menaces : terroriste, chimique, climatique, sismique, nucléaire, radiologique, biologique, bactériologique, informatique…
      Les crises de basse et haute intensité
      L'identification des différents acteurs et leurs rôles

      A4.2S2. - Les traces et indices

      La nature des traces et indices
      Les techniques de préservation

      A4.2S3. - Les procédures juridiques

      La procédure civile : les juridictions civiles, les différentes étapes de la procédure
      La procédure pénale : les juridictions pénales, le déroulement de la procédure pénale, les compétences judiciaires, les cadres d'enquête
      La protection des libertés publiques et des libertés individuelles

      A4.2S4. - La responsabilité civile

      Le dommage, la réparation

      A4.2S5. - La responsabilité pénale

      Les conditions de la responsabilité pénale, les cas d'irresponsabilité pénale (légitime défense, état de nécessité…)
      Les infractions :
      - les classes (les contraventions, les délits, les crimes)
      - la qualification : les atteintes aux personnes, aux biens et à la Nation

      A4.2S6. - Les outils d'analyse d'accident

      Le processus d'apparition du dommage (PAD)

      A4.2S7. - Les documents liés aux incidents, accidents, événements et crises

      La déclaration d'accident
      Le rapport d'incident
      Le compte rendu d'intervention

      A4.2S8. - L'indemnisation des dégâts matériels et humains

      L'évaluation du préjudice
      L'assurance de biens
      L'assurance de responsabilité civile
      Les procédures d'indemnisation


    • ANNEXE II
      MODALITÉS DE CERTIFICATION
      BTS « Management opérationnel de la sécurité »


      ANNEXE II a
      UNITÉS CONSTITUTIVES DU DIPLÔME
      BTS « Management opérationnel de la sécurité »


      UNITÉS

      INTITULÉS

      U1

      Culture générale et expression

      U21 et U22

      Langue vivante étrangère

      U3

      Culture économique, juridique et managériale

      U4

      Préparation et mise en œuvre d'une prestation de sécurité.

      U51 et U52

      Management des ressources humaines et gestion de la relation client

      U6

      Participation à la sécurité globale

      UF1 Unité facultative

      Langue vivante

      UF2 Unité facultative

      Module « Surveillance humaine et gardiennage »

      UF3 Unité facultative

      Module d'approfondissement sectoriel


    • ANNEXE II b
      CONDITIONS D'OBTENTION DE DISPENSES D'UNITÉS
      BTS « Management opérationnel de la sécurité »


      Les candidats au BTS « Management opérationnel de la sécurité » déjà titulaires d'un BTS d'une autre spécialité, d'un DUT ou d'un diplôme national de niveau 5 ou supérieur seront, à leur demande, dispensés de subir :


      - l'unité U1 de culture générale et expression,
      - les unités U21 et U22 de langue vivante étrangère.


      Les candidats titulaires d'un BTS tertiaire d'une autre spécialité, d'un DUT ou d'une licence ayant validé une ou des unités d'enseignement d'économie-droit et de management au cours de leur formation seront, à leur demande, dispensés de subir l'unité U3 de culture économique, juridique et managériale.


    • ANNEXE II c
      RÈGLEMENT D'EXAMEN


      BTS « MANAGEMENT OPÉRATIONNEL DE LA SÉCURITÉ »

      Intitulés et coefficients des épreuves et unités

      Voie scolaire dans un établissement public ou privé sous contrat, CFA ou section d'apprentissage habilité.
      Formation professionnelle continue dans les établissements publics habilités

      Formation professionnelle continue dans les établissements publics habilités

      Voie scolaire dans un établissement privé, CFA ou section d'apprentissage non habilité,
      Formation professionnelle continue dans les établissements publics non habilités ou en établissement privé, enseignement à distance, candidats justifiant de 3 ans d'expérience professionnelle

      Épreuves

      Unités

      Coef

      Forme

      Durée

      Forme

      Durée

      Forme

      Durée

      E.1. - Culture générale et expression

      U1

      4

      Ponctuelle
      écrite

      4 heures

      CCF
      3 situations
      d'évaluation

      Ponctuelle
      écrite

      4 heures

      E.2. - Langue vivante (*)
      - Compréhension de l'écrit et expression écrite
      - Production orale en continu et interaction

      U21
      U22

      2
      2

      CCF
      2 situations
      d'évaluation
      CCF
      2 situations
      d'évaluation

      CCF
      2 situations
      d'évaluation
      CCF
      2 situations
      d'évaluation

      Ponctuelle
      écrite
      Ponctuelle
      Orale

      2 heures
      20 minutes
      (1)

      E 3. - Culture économique juridique et managériale

      U3

      6

      Ponctuelle Écrite

      4 heures

      CCF
      2 situations d'évaluation

      Ponctuelle écrite

      4 heures

      E.4. - Préparation et mise en œuvre d'une prestation de sécurité.

      U4

      8

      CCF
      1 situation

      CCF
      1 situation d'évaluation

      Ponctuelle
      Orale

      50 minutes
      (2)

      E.5. - Management des ressources humaines et gestion de la relation client
      Sous-épreuve E 51 : Management des ressources humaines
      Sous épreuve E52 : Gestion de la relation client

      U51
      U52

      5
      5

      CCF 1 situation
      CCF 1 situation

      CCF
      1 situation
      d'évaluation
      CCF
      1 situation
      d'évaluation

      Ponctuelle
      orale
      Ponctuelle
      orale

      30 minutes
      (3)
      30 minutes
      (4)

      E6. - Participation à la sécurité globale

      U6

      6

      Ponctuelle écrite

      4 heures

      Ponctuelle
      écrite

      Ponctuelle
      écrite

      4 heures

      EF 1. - Langue vivante (**)

      UF1

      Ponctuelle
      orale

      20 minutes (5)

      Ponctuelle
      Orale

      Ponctuelle
      orale

      20 minutes

      EF 2 - Module « Surveillance humaine et gardiennage »

      UF2

      CCF
      1 situation

      CCF
      1 situation

      Ponctuelle pratique et orale

      30 minutes

      EF3 - Module d'approfondissement sectoriel

      UF3

      CCF
      1 situation

      CCF
      1 situation

      Ponctuelle pratique et orale

      30 minutes


      (*) Pour les langues autorisées pour cette épreuve, voir la note de service n° 2012-0018 du 25-9-2012 (NOR : ESRS1234910N).
      (**) La langue vivante choisie au titre de l'épreuve facultative et figurant dans la note de service est obligatoirement différente de celle choisie au titre de l'épreuve obligatoire. Seuls les points au-dessus de la moyenne sont pris en compte.
      (1) Non compris le temps de préparation de 20 minutes.
      (2) 20 minutes de présentation et 30 minutes d'entretien.
      (3) 10 minutes de présentation et 20 minutes d'entretien.
      (4) Non compris le temps de préparation de 60 minutes.
      (5) Non compris le temps de préparation de 20 minutes.


    • ANNEXE II d
      DÉFINITION DES ÉPREUVES
      BTS « Management opérationnel de la sécurité »


      E1. - Culture générale et expression
      Coefficient 4
      L'unité U1 culture générale et expression valide les compétences établies par l'arrêté du 16 novembre 2006 : objectifs, contenus de l'enseignement et référentiel du domaine de la culture générale et de l'expression pour les brevets de technicien supérieur (publié au BO n° 47 du 21 décembre 2006).
      E2. - Langue vivante étrangère
      Coefficient 4
      L'épreuve se décompose en deux sous-épreuves E21 et E22
      Finalités et objectifs :
      L'épreuve a pour but d'évaluer au niveau B2 les activités langagières suivantes :


      - compréhension de documents écrits
      - production et interaction écrites
      - compréhension de l'oral
      - production et interaction orales


      Sous-épreuve E21
      1. Compréhension de l'écrit et expression écrite :
      Dictionnaire unilingue autorisé.
      Forme ponctuelle, durée 2 heures, coefficient 2
      Exercices : deux exercices de même pondération sont proposés :
      A. Compréhension de l'écrit (durée 1 heure)
      Produire en français un écrit sous la forme d'une courte note, d'un compte rendu ou encore d'une suite d'instructions à partir d'un document ou d'un dossier en langue étrangère en relation avec l'activité professionnelle du titulaire du diplôme. Ce document pourra être au choix un appel d'offre, un contrat, un cahier des charges, une demande de tarification, un plan de charge, une demande de livraison, ou tout autre document susceptible d'être rencontré dans une situation de travail par le titulaire du diplôme.
      Support(s) pour l'écrit :
      Un ou plusieurs documents en langue vivante étrangère dont le contenu est en relation avec la profession et l'aire culturelle de la langue étudiée, et qui n'excèdera pas 50 lignes.
      B. Expression écrite (durée 1 heure)
      Rédaction en langue vivante étrangère d'un écrit (courrier, courriel, bref compte rendu…) en relation avec l'exercice de la profession à partir d'éléments de contexte ou de consignes en français.
      Support(s) pour l'écrit :
      Un ou plusieurs documents en langue française dont le contenu est en relation avec la profession et qui n'excédera pas 50 lignes.
      Contrôle en cours de formation
      Il est constitué de deux situations d'évaluation de même poids se déroulant au cours de la deuxième année et correspondant aux deux activités langagières évaluées en épreuve ponctuelle : compréhension de l'écrit (1 heure), expression écrite (1 heure). Les modalités de l'épreuve sont identiques à celles de l'épreuve ponctuelle.
      Coefficient 2
      Sous-épreuve E22
      2. Production orale en continu et interaction
      Forme ponctuelle, durée 20 minutes + 20 minutes de préparation, coefficient 2
      Cette épreuve se compose de deux exercices de pondération identique :
      a) Un entretien avec l'examinateur à partir d'une fiche descriptive de situation élaborée par le candidat. Cette fiche retrace une situation professionnelle vécue ou observée par le candidat, en stage ou en formation, au cours de laquelle le recours à la langue vivante étrangère a été nécessaire. Lors de cet entretien, l'examinateur donnera la possibilité au candidat de mettre en exergue la compréhension qu'il a développée des enjeux d'une communication en langue étrangère.
      Cette partie de l'épreuve durera 10 minutes au maximum. Le candidat devra présenter trois fiches au début de l'épreuve, une fiche sera choisie par l'examinateur et 10 minutes de préparation seront accordées au candidat avant l'interrogation.
      b) Une simulation d'entretien téléphonique à partir du descriptif d'une situation professionnelle qui sera remis au candidat par l'examinateur avant l'épreuve. L'épreuve proprement dite durera 10 minutes, l'examinateur et le candidat n'étant pas en face à face durant la simulation d'entretien téléphonique (soit grâce au recours à un dispositif technique approprié, soit simplement grâce à une cloison mobile ou un panneau). L'échange qui suivra aura pour but d'amener le candidat à préciser les difficultés rencontrées au cours de cette simulation d'entretien téléphonique.
      La fiche descriptive pour cette situation (contexte, protagonistes, problème, enjeux éventuels) est remise par l'examinateur au candidat avant le début de l'interrogation. 10 minutes ensuite seront accordées au candidat pour préparer cette simulation.
      Les deux phases de préparation pourront être regroupées en un temps global de 20 minutes, le candidat ayant à sa disposition l'ensemble des éléments nécessaires à la réalisation des deux exercices et gérant son temps de préparation selon ses souhaits.
      La commission d'interrogation est composée d'un professeur qui enseigne les langues vivantes étrangères dans une section de STS tertiaire, de préférence en STS « Management opérationnel de la sécurité ».
      Contrôle en cours de formation
      Il est constitué de deux situations d'évaluation se déroulant au cours de la deuxième année entre février et juin et correspondant à l'activité langagière évaluée en épreuve ponctuelle. A titre indicatif, la durée totale d'interrogation pour l'ensemble de ces deux situations ne pourra excéder 20 minutes, et le temps de préparation globale pour les deux situations sera de 20 minutes.
      Coefficient 2
      Les modalités de l'épreuve sont identiques à celles de l'épreuve ponctuelle.
      E3. - Culture économique, juridique et managériale
      Coefficient : 6
      L'unité U3 Culture juridique, économique et managériale valide les compétences établies par l'arrêté du 15 février 2018 (JO du 6 mars 2018)
      Finalités et objectifs
      Cette épreuve vise à évaluer les compétences acquises par le candidat dans le cadre de l'unité 3 ainsi que sa capacité à les mobiliser pour éclairer des problématiques de gestion d'entreprise à travers un questionnement croisant les champs disciplinaires économique, juridique et managérial.
      Modalités et critères d'évaluation
      L'épreuve vise à évaluer les compétences du candidat à :


      - analyser des situations auxquelles l'entreprise est confrontée ;
      - exploiter une base documentaire économique, juridique et managériale ;
      - proposer des solutions argumentées en mobilisant des notions économiques, juridiques ou managériales et les méthodologies adaptées aux situations proposées ;
      - établir un diagnostic (ou une partie de diagnostic) préparant une prise de décision stratégique ;
      - prendre des décisions opérationnelles intégrant les dimensions économique, juridique et managériale ;
      - exposer des analyses et des propositions de manière cohérente et argumentée.


      A. Forme ponctuelle (épreuve écrite, durée : 4 heures)
      L'épreuve a pour objet d'évaluer les capacités du candidat à mobiliser des notions d'économie, de droit et de management afin de formuler un raisonnement dans un contexte concret.
      L'épreuve prend appui sur un dossier qui comprend :


      - la présentation d'une situation contextualisée d'entreprise contenant des problématiques de nature économique ou juridique ou managériale ;
      - une base documentaire ;
      - une série de questions permettant de structurer et d'orienter le travail à réaliser par le candidat.


      Le dossier documentaire d'une dizaine de pages au maximum, ainsi que le questionnement couvrent les trois champs de cette unité. Pour chaque question, une réponse construite et argumentée est attendue. L'épreuve est corrigée par un professeur ayant en charge l'enseignement de « Culture économique juridique et managériale » en section de technicien supérieur.
      B. Contrôle en cours de formation
      Le contrôle en cours de formation se présente sous la forme de deux situations d'évaluation.
      Chaque situation vise à évaluer les compétences acquises par le candidat dans le cadre de l'unité 3, en faisant apparaître une complémentarité d'approche des champs disciplinaires. L'ensemble des deux situations doit permettre d'évaluer les compétences du candidat dans chacun des trois champs économique, juridique et managérial.
      Chaque situation est d'une durée de 2 heures.
      Le niveau d'exigence et les critères d'évaluation sont identiques à ceux décrits dans l'épreuve sous sa forme ponctuelle.
      E4. - Préparation et mise en œuvre d'une prestation de sécurité
      Coefficient 8
      Objectifs
      L'épreuve E4 permet d'évaluer les compétences acquises par le candidat dans le domaine de la sécurité et de la sûreté, pendant sa formation et/ou ses activités professionnelles, en relation avec le pôle d'activités n° 1 « Préparation et mise en œuvre d'une prestation de sécurité ».
      Contenu
      L'épreuve s'appuie sur un rapport d'activités portant sur les domaines suivants :
      A1.1. - Mise en œuvre d'une veille réglementaire et technologique
      A1.1T1. - Veille réglementaire
      A1.1T2. - Veille technologique
      A1.2. - Préparation d'une prestation de sécurité
      A1.2T1. - Réalisation d'un diagnostic de sécurité
      A1.2T2. - Identification des moyens techniques (incendie, sûreté, contrôle d'accès) à mobiliser
      A1.2T3. - Identification des moyens humains à mobiliser
      A1.2T4. - Choix des moyens techniques et humains au regard du cahier des charges de la prestation
      A1.2T5. - Réalisation d'achats en lien avec une prestation de sécurité
      A1.3. - Proposition de la prestation dans le respect d'une démarche qualité, de traçabilité et de protection des données
      A1.3T1. - Etablissement d'un dossier de sécurité
      A1.3T2. - Mise en œuvre de la prestation de sécurité
      A1.3T3. - La mise en œuvre de la démarche qualité
      A1.3T4. - Le suivi de la traçabilité des données
      A1.3T5. - Le suivi de la protection des données
      L'épreuve E4 évalue les compétences liées au pôle d'activités n° 1 :
      A1.1C1. - Recenser les sources documentaires et sélectionner les informations
      A1.1C2. - Repérer les évolutions technologiques (pour préparer la prestation)
      A1.2C1. - Prendre en compte les besoins du client
      A1.2C2. - Analyser les risques inhérents au site et à l'activité
      A1.2C3. - Déterminer les moyens techniques et humains nécessaires à la réalisation de la prestation
      A1.2C4. - Déterminer les moyens techniques et humains disponibles
      A1.2C5. - Etablir une proposition de prestation
      A1.3C1. - Etablir un dossier de sécurité
      A1.3C2. - Construire des rétro plannings
      A1.3C3. - Mettre en œuvre une démarche qualité de la prestation
      A1.3C4. - Finaliser la proposition de prestation
      Critères d'évaluation
      Les critères d'évaluation de l'épreuve E4 sont les suivants :


      - La veille réglementaire et technologique est assurée avec régularité et efficacité.
      - Les besoins du client sont identifiés avec pertinence.
      - Le diagnostic de sécurité est pertinent.
      - Les choix des moyens sont cohérents au regard de la prestation de sécurité.
      - La prestation est finalisée dans le respect de la démarche qualité.


      Modalités d'évaluation
      Contrôle en cours de formation
      L'épreuve E4 s'appuie sur un rapport d'activités professionnelles réalisé par le candidat et validé conjointement par le maître de stage et par le (ou les) professeur(s) ou formateur(s) chargé(s) de l'enseignement professionnel. Ce rapport écrit prend la forme d'une présentation de ou des entreprises d'accueil (maximum deux pages par entreprise) ainsi que de trois fiches portant chacune sur l'une des trois activités :


      - Mise en œuvre d'une veille réglementaire et technologique
      - Préparation d'une prestation de sécurité
      - Proposition de la prestation dans le respect d'une démarche qualité, de traçabilité et de protection des données.


      Sa rédaction et son contenu sont personnels, il ne doit pas dépasser, sans les annexes, vingt pages.
      La mention non valide (NV) est prononcée lorsqu'une des situations suivantes est constatée :


      - absence du rapport d'activité ;
      - dépôt du rapport d'activité au-delà de la date fixée par l'autorité organisatrice ;
      - durée de stage inférieure à la durée requise par la réglementation de l'examen ;
      - rapport d'activité non visé ou signé par les personnes habilitées à cet effet.


      Le contrôle en cours de formation prend la forme d'une situation d'évaluation orale pouvant comporter plusieurs séquences sous la forme d'entretiens.
      La commission d'évaluation est composée du professeur ayant en charge le suivi du candidat dans le cadre de l'enseignement « Préparation et mise en œuvre d'une prestation de sécurité » et d'un professionnel, ou à défaut d'un deuxième professeur en charge des enseignements professionnels en STS « Management opérationnel de la sécurité ».
      Forme ponctuelle
      Epreuve orale
      Durée : 50 minutes
      L'épreuve E4 s'appuie sur un dossier constitué des éléments suivants :


      - les attestations de stage ou les certificats de travail ;
      - un rapport d'activités professionnelles dont le contenu est visé par l'entreprise d'accueil et l'organisme de formation du candidat, ou par le candidat lorsqu'il ne dépend pas d'un organisme de formation. Le rapport d'activités ne doit pas dépasser vingt pages sans compter les annexes.


      La mention non valide (NV) est prononcée lorsqu'une des situations suivantes est constatée :


      - absence de dépôt de dossier ;
      - dépôt du dossier au-delà de la date fixée par l'autorité organisatrice ;
      - durée de stage inférieure à la durée requise par la réglementation de l'examen ;
      - documents constituant le dossier non visés ou signés par les personnes habilitées à cet effet.


      Le rapport d'activités professionnelles comporte :


      - une présentation de la/des entreprise(s) d'accueil (maximum deux pages par entreprise) ;
      - une analyse d'activités professionnelles réalisées dans le cadre du pôle d'activités n° 1 « Préparation et mise en œuvre d'une prestation de sécurité ».


      L'épreuve E4 se déroule en deux temps :


      - pendant une durée maximale de 20 minutes, le candidat présente son rapport d'activités professionnelles, sans être interrompu ;
      - ensuite, la commission d'évaluation l'interroge sur les activités professionnelles réalisées pendant au plus 30 minutes.


      La commission d'évaluation est composée d'un professeur qui intervient dans le pôle « Préparation et mise en œuvre d'une prestation de sécurité » et d'un professionnel, ou à défaut d'un deuxième professeur en charge des enseignements professionnels en STS « Management opérationnel de la sécurité ».
      E5. - Management des ressources humaines et gestion de la relation client
      Sous épreuve E51 : Management des ressources humaines
      Coefficient 5
      Objectifs
      La sous-épreuve E 51 permet d'évaluer les compétences acquises par le candidat en relation avec le pôle d'activités n° 2 « Management des ressources humaines ».
      Contenu
      A partir de situations professionnelles, la sous-épreuve E 51 porte sur les activités :
      A2.1. - Organisation du service
      A2.1T1. - Affectation des personnels de sécurité
      A2.1T2. - Elaboration et suivi des plannings
      A2.1T3. - Animation de réunions de service
      A2.1T4. - Mise en place des activités de sécurité
      A2.2. - Gestion du personnel
      A2.2T1. - Recrutement de personnel
      A2.2T2. - Gestion des contrats de travail
      A2.2T3. - Mise en œuvre d'un parcours d'intégration des personnels
      A2.2T4. - Encadrement d'équipes
      A2.2T5. - Suivi administratif et réglementaire des personnels
      A2.2T6. - Réalisation d'entretiens professionnels
      A2.2T7. - Gestion des conflits individuels
      A2.2T8. - Prise en compte et suivi de la santé et de la sécurité au travail
      A2.3. - Gestion des relations sociales
      A2.3T1. - Participation au dialogue social
      A2.3T2. - Gestion locale des conflits collectifs
      Compétences évaluées
      Elle permet d'évaluer les compétences suivantes :
      A2.1C1. - Recenser les ressources humaines disponibles et les besoins
      A2.1C2. - Répartir les missions entre les personnels
      A2.1C3. - Planifier les activités
      A2.1C4. - Expliquer les spécificités du site
      A2.1C5. - Transmettre et expliquer les consignes
      A2.1C6. - Conduire une réunion de service
      A2.2C1. - Evaluer les besoins en compétences et en personnel
      A2.2C2. - Participer au recrutement du personnel
      A2.2C3. - Etablir un contrat de travail adapté à la situation
      A2.2C4. - Favoriser l'implication individuelle des salariés
      A2.2C5. - Accompagner et motiver les équipes
      A2.2C6. - Evaluer les salariés
      A2.2C7. - Gérer les conflits individuels
      A2.2C8. - Analyser, prévenir et gérer les risques au travail
      A2.3C1. - Identifier les différentes fonctions du comité social et économique (CSE)
      A2.3C2. - Participer à la négociation collective
      A2.3C3. - Gérer les conflits collectifs locaux
      Critères d'évaluation
      Les critères d'évaluation de la sous-épreuve E51 sont les suivants :


      - les activités sont planifiées avec rigueur ;
      - le personnel est affecté de façon cohérente ;
      - les consignes sont clairement transmises ;
      - les réunions sont animées de façon efficace ;
      - les besoins en compétences et en personnels sont correctement évalués ;
      - la participation au recrutement est assurée de manière pertinente ;
      - le style de management est adapté aux spécificités de l'organisation et du site ;
      - les entretiens sont conduits avec objectivité et l'évaluation est pertinente ;
      - les compétences et les certifications du personnel sont à jour ;
      - les conflits locaux sont prévenus et gérés ;
      - les agents sont sensibilisés aux risques ;
      - la sécurité et la santé au travail du personnel sont assurées.


      Modalités d'évaluation
      L'épreuve E51 s'appuie sur un dossier constitué des éléments suivants :


      - les attestations de stage ou les certificats de travail ;
      - une présentation de la/des entreprise(s) d'accueil (maximum deux pages par entreprise) ;
      - une analyse d'activités professionnelles réalisées en milieu professionnel ou, à défaut, en centre de formation, dans le cadre du pôle d'activités n° 2 « Management des ressources humaines ».


      L'ensemble ne doit pas dépasser 20 pages hors annexes.
      La mention non valide (NV) est prononcée lorsqu'une des situations suivantes est constatée :


      - absence de dépôt de dossier ;
      - dépôt du dossier au-delà de la date fixée par l'autorité organisatrice ;
      - durée de stage inférieure à la durée requise par la réglementation de l'examen ;
      - documents constituant le dossier non visés ou signés par les personnes habilitées à cet effet.


      A. Contrôle en cours de formation
      L'évaluation se déroule au cours de la deuxième année de formation. Elle prend la forme d'une situation d'évaluation orale pouvant comporter plusieurs séquences sous la forme d'entretien.
      La commission d'évaluation est composée du professeur ayant en charge l'enseignement « Management des ressources humaines » et d'un professionnel ou à défaut d'un deuxième professeur en charge des enseignements professionnels en STS « Management opérationnel en sécurité-sûreté ».
      B. Forme ponctuelle
      Entretien : 30 minutes
      L'épreuve E51 se déroule en deux temps :


      - pendant une durée maximale de 10 minutes, le candidat présente son rapport d'activités professionnelles, sans être interrompu ;
      - ensuite, la commission d'évaluation l'interroge sur les activités professionnelles réalisées pendant au plus 20 minutes.


      La commission d'évaluation est composée d'un professeur ayant en charge l'enseignement « Management des ressources humaines » et d'un professionnel ou à défaut d'un deuxième professeur en charge des enseignements professionnels en STS « Management opérationnel en sécurité-sûreté ».
      Sous épreuve E52 : Gestion de la relation client
      Coefficient : 5
      Objectifs
      La sous-épreuve E52 évalue les compétences du pôle d'activités n° 3 « Gestion de la relation client ».
      Contenu
      A partir de situations professionnelles, la sous-épreuve E52 porte sur les activités suivantes :
      A3.1. - Préparation de l'offre commerciale
      A3.1T1. - Prise en compte du cahier des charges
      A3.1T2. - Participation à l'élaboration d'une offre commerciale (devis, coût, marge)
      A3.1T3. - Argumentation de l'offre commerciale
      A3.2. - Gestion de la prestation
      A3.2T1. - Prise en compte des consignes client et rédaction de consignes d'application
      A3.2T2. - Relation avec les prestataires extérieurs
      A3.2T3. - Suivi et optimisation des coûts et des marges.
      A3.2T4. - Elaboration de tableaux de bord
      A3.2T5. - Suivi et contrôle de la prestation en conformité avec le cahier des charges client et les process internes de l'organisation
      A3.2T6. - Remontée d'informations à la hiérarchie
      A3.3. - Suivi et pérennisation de la relation client
      A3.3T1. - Conduite de réunion de suivi de prestations
      A3.3T2. - Prise en compte des événements/incidents
      A3.3T3. - Compte rendu au client
      A3.3T4. - Proposition d'amélioration de la prestation
      Compétences évaluées
      Elle permet d'évaluer les compétences suivantes :
      A3.1C1. - Elaborer une offre commerciale cohérente
      A3.1C2. - Présenter et argumenter l'offre commerciale
      A3.2C1. - Mettre en œuvre des outils de suivi de la prestation
      A3.2C2. - Ajuster la prestation
      A3.2C3. - Mettre en place des actions de remédiation ou d'amélioration
      A3.2C4. - Rendre compte à la hiérarchie
      A3.2C5. - Gérer les relations avec les autres prestataires
      A3.2C6. - Gérer la sécurité dans le cadre de l'intervention d'un prestataire extérieur
      A3.3C1. - Conduire une réunion avec le client
      A3.3C2. - Identifier les événements et les incidents
      A3.3C3. - Gérer les conséquences des événements
      A3.3C4. - Faire des propositions d'amélioration de la prestation
      A3.3C5. - Déployer une politique de qualité dans la relation client
      Critères d'évaluation
      Les critères d'évaluation de la sous-épreuve E52 sont les suivants :


      - l'offre commerciale est pertinente et satisfait les attentes du client ;
      - le tableau de bord permet le suivi et l'optimisation de la prestation ;
      - le client et la hiérarchie sont tenus informés ;
      - les relations avec les autres partenaires contribuent au bon déroulement de la prestation ;
      - les propositions d'évolution de la prestation prennent en compte les événements produits et les évolutions prévisibles du site ;
      - la démarche qualité est mise en œuvre dans la relation client.


      Modalités d'évaluation
      La sous-épreuve s'appuie sur un contexte professionnel de référence diffusé dans la circulaire nationale d'organisation de l'examen. Le contexte professionnel de référence est identique pour les candidats évalués en CCF comme pour ceux évalués sous forme ponctuelle. Ce contexte de référence est finalisé au niveau académique ou interacadémique, par une banque de situations-problèmes qui seront soumises à la réflexion des candidats.
      Contrôle en cours de formation
      Le contrôle en cours de formation prend la forme d'une situation d'évaluation orale pouvant comporter plusieurs séquences d'entretiens.
      La commission d'évaluation est composée du professeur ayant en charge le suivi du candidat dans le cadre de l'enseignement « Gestion de la relation client » et d'un professionnel, ou à défaut d'un deuxième professeur en charge des enseignements professionnels en STS « Management opérationnel de la sécurité ».
      Forme ponctuelle
      Préparation : 1 heure
      Entretien : 30 minutes
      Le candidat dispose d'une heure de préparation, puis de 30 minutes d'oral : 20 minutes au maximum sont consacrées aux réponses aux questions posées dans le sujet et le temps restant à un entretien avec le jury.
      La commission d'évaluation est composée d'un professeur de « Gestion de la relation client » et d'un professionnel, ou à défaut d'un deuxième professeur en charge des enseignements professionnels en STS « Management opérationnel de la sécurité ».
      E6. - Participation à la sécurité globale
      Coefficient : 6
      Objectifs :
      L'épreuve évalue les compétences du pôle d'activités n° 4 « Participation à la sécurité globale ».
      Contenu
      L'épreuve E6 porte sur les activités du pôle 4 suivantes :
      A4.1. - La prévention des risques en relation avec les partenaires institutionnels
      A4.1T1. - Mise en place et gestion des relations avec les différents acteurs institutionnels
      A4.1T2. - Préparation et participation aux commissions (de sécurité, d'accessibilité, …)
      A4.1T3. - Tenue et gestion du document unique et des documents de sécurité
      A4.1T4. - Gestion d'un contrôle
      A4.1T5. - Prise en compte de la réglementation et des recommandations
      A4.1T6. - Organisation d'exercices de sécurité
      A4.2. - La gestion d'incident, d'accident, d'événements et de crise avec les partenaires institutionnels
      A4.2T1. - Gestion des incidents et des accidents
      A4.2T2. - Gestion d'événements et de crise
      A4.2T3. - Gestion des accidents du travail
      Compétences évaluées
      Elle permet d'évaluer les compétences suivantes :
      A4.1C1. - Identifier et prendre en compte les risques inhérents au site ou à l'événement
      A4.1C2. - Identifier les responsabilités et la coordination entre les différents services de l'Ea et les autres acteurs de la sécurité
      A4.1C3. - Préparer le travail des différentes commissions
      A4.1C4. - Identifier et mettre en œuvre les procédures et réglementations mises en place par les partenaires institutionnels
      A4.1C5. - Organiser les exercices de sécurité
      A4.2C1. - Identifier la nature et l'intensité du risque ou de la menace
      A4.2C2. - Choisir les procédures adaptées et les mettre en œuvre
      A4.2C3. - S'assurer de la préservation des traces et indices
      A4.2C4. - Recueillir et transmettre les informations utiles
      A4.2C5. - Analyser une situation d'accident
      A4.2C6. - Rédiger un rapport d'accident ou d'incident
      Critères d'évaluation
      Les critères d'évaluation de l'épreuve E6 sont les suivants :


      - les risques sont repérés ;
      - le rôle de chaque partenaire est identifié ;
      - les relations avec les partenaires institutionnels sont assurées ;
      - la participation aux commissions et réunions est préparée et assurée ;
      - les documents exigés pour les contrôles sont tenus à jour et les recommandations sont mises en œuvre ;
      - le maintien de l'opérationnalité de la sécurité est assuré ;
      - les mesures adéquates sont mises en œuvre lors d'événements (incident, accident ou crise) et les partenaires concernés prévenus et accompagnés ;
      - l'intervention des services externes est facilitée ;
      - les conséquences et les suites des évènements (incident, accident ou crise) sont gérées.


      Modalités d'évaluation
      Epreuve écrite
      Durée : 4 heures
      L'épreuve E6 consiste en une étude de cas portant sur une ou plusieurs situations caractéristiques de la profession. Elle prend appui sur des documents permettant de situer le contexte et de traiter les différentes questions.
      La commission d'évaluation est composée de professeurs ayant en charge l'enseignement « Participation à la sécurité globale » dans le cadre du BTS « Management opérationnel de la Sécurité ».
      Epreuve facultative EF1 - Langue vivante
      Durée 20 minutes, préparation 20 minutes
      Objectifs
      L'épreuve a pour but d'évaluer l'aptitude du candidat à s'exprimer à l'oral dans une langue vivante étrangère : il s'agit de vérifier la capacité du candidat à présenter un court propos organisé et prendre part à un dialogue à contenu professionnel dans la langue choisie.
      Tout au long de l'épreuve, il est attendu que le candidat s'exprime dans une langue grammaticalement acceptable, adopte une prononciation claire et une intonation pertinente et mobilise une gamme de langue étendue.
      L'évaluation permet de positionner le candidat par rapport un niveau B1 du cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL).
      Modalités d'Evaluation : Forme ponctuelle - (épreuve orale 20 minutes)
      L'évaluation est conduite par un enseignant ou un formateur intervenant en BTS « Management opérationnel de la sécurité ».
      L'épreuve permet l'évaluation de l'expression orale en interaction et consiste en un oral d'une durée maximale de 20 minutes, précédé de 20 minutes de préparation.
      Au cours de l'épreuve, la commission conduit un entretien en langue étrangère avec le candidat à partir des réponses qu'il apporte au questionnement accompagnant la mise en situation et à partir de l'analyse qu'il fait du contenu du document support. Le document support s'inscrit dans l'aire culturelle et linguistique de référence.
      Au fil des échanges, le candidat est invité à réagir, décrire, reformuler, développer une argumentation, justifier son propos ou encore apporter des explications.
      EF2. - Module « Surveillance humaine et gardiennage »
      Epreuve orale d'une durée de 30 minutes
      Objectifs
      Ce module s'adresse à des étudiants non titulaires de la carte professionnelle « Surveillance humaine et gardiennage ». Cette carte professionnelle est un gage de moralité et de connaissance du métier exercé par des agents de sécurité qu'ils auront vocation à encadrer. Il convient donc de proposer à ces étudiants un enseignement leur offrant les mêmes atouts. C'est la raison pour laquelle un module optionnel de 144 h est proposé dont les contenus - en complément des contenus du BTS « Management Opérationnel de Sécurité » - couvrent les mêmes compétences que celles nécessaires à la délivrance de la carte professionnelle « Surveillance humaine et gardiennage » par le CNAPS.
      Contenus
      Les contenus de formation ont été rédigés en lien avec les articles 7 et 8 de l'arrêté du 27 juin 2017 portant cahier des charges applicable à la formation initiale aux activités privées de sécurité. Les savoirs en italique correspondent aux savoirs vus dans les enseignements obligatoires du BTS « Management opérationnel de la sécurité ».


      Compétences

      Savoirs

      C1. - Les bases du métier d'agent de sécurité

      C1.1. - Appliquer les techniques d'information et de communication

      Le savoir-être de l'agent de sécurité
      L'accueil, l'information et l'orientation du public
      La lecture de plan
      La communication verbale et non verbale
      Les moyens de transmission
      Le compte rendu oral immédiat en cours d'action

      C1.2 -Transmettre les consignes et les informations

      Les informations et les consignes en fin de service
      L'appel suspect : l'alerte aux forces de police ou de gendarmerie nationales, le compte rendu d'appel

      C1.3. - Préparer les missions de l'agent de sécurité

      Les consignes
      La connaissance des lieux
      Les textes réglementaires
      La définition de l'équipe
      Les possibilités d'actions à mettre en place
      Les consignes particulières en cas d'intrusion
      Les traces et les indices
      L'accueil et l'intervention en coordination avec les forces de police et de gendarmerie nationales

      C1.4. - Contrôler les accès

      Les systèmes de contrôle d'accès
      Les accès d'un site ou d'un parc de stationnement
      Les accès de véhicules (véhicules légers, véhicules de transport)
      L'accès des personnes (employés, entreprises extérieures, visiteurs)
      Les objets et les matériels à contrôler

      C1.5. - Identifier les éléments d'un poste de contrôle de sécurité

      Le matériel
      Les documents
      Les flux de personnel et des intervenants
      La gestion des clés
      Les moyens de communication

      C1.6. - Organiser des rondes de surveillance

      La ronde selon l'itinéraire et la fréquence définis
      Le comportement lors de la ronde
      La ronde aléatoire

      C1.7. - Maîtriser les gestes de premier secours

      Les gestes élémentaires de premier secours du sauveteur secouriste au travail (SST) conformément à la réglementation en vigueur édité par l'INRS

      C1.8. - Caractériser la télésurveillance et la vidéo protection

      Le corpus de la télésurveillance et de la vidéosurveillance
      La chaîne de télé sécurité
      Le schéma d'installation de la vidéosurveillance

      C1.9. - Adapter le rôle et les missions de l'agent de sécurité aux particularités d'un site industriel

      Installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE), SEVESO, organisation de la réponse de la sécurité civile (ORSEC)
      Historique des installations classées SEVESO et implications réglementaires
      Le port des équipements de protection individuel
      Les équipements de protection et moyens d'intervention collectifs

      C1.10. - Maîtriser les écrits professionnels

      L'outil informatique
      Les logiciels de traitement de texte et des principaux logiciels du métier
      La main courante
      Le compte rendu
      Le rapport

      C2. - L'incendie

      C2.1. - Identifier les risques particuliers liés à la manipulation et au stockage de produits dangereux

      Notions de système global harmonisé (SGH)
      La classification labelling packaging (CLP)
      Les contraintes des zones à atmosphère explosive (ATEX)

      C2.2. - Appréhender le phénomène de l'incendie et sa propagation

      Les causes, les mécanismes de la combustion, les classes de feu

      C2.3. - Identifier les risques et les effets de l'incendie sur l'homme

      Les dangers de l'incendie
      Les dangers des fumées
      Les dangers pour les personnes

      C2.4. - Identifier les mesures de prévention de l'incendie

      Définition
      Les consignes générales, particulières, spéciales, temporaires ou ponctuelles La sécurité des travaux par point chaud, le permis feu
      Les consignes spécifiques à l'organisation

      C2.5. - Maîtriser la gestion des alarmes

      Le fonctionnement d'un système de détection incendie
      Les consignes d'intervention face à un début d'incendie
      L'organisation de l'évacuation
      La mise en sécurité des installations
      La préparation de l'intervention des secours extérieurs

      C2.6. - S'intégrer dans un système de protection de travailleur isolé

      Les dispositions légales, réglementaires et conventionnelles
      Les différentes composantes d'un système PTI
      Les possibilités de déclenchement d'un dispositif d'alarme de travailleur isolé (DATI)

      C2.7. - Identifier le risque électrique

      Les facteurs et les situations d'accident d'origine électrique
      L'origine de l'électrisation
      Le risque électrique
      Les effets du courant sur le corps humain
      Les modalités de formation et de processus d'habilitation

      C3. - Le terrorisme

      C3.1. - Identifier les niveaux de risque terroriste

      Vigipirate
      L'état d'urgence
      L'état de guerre
      Les cibles potentielles (sites sensibles, population ciblée)

      C3.2. - Identifier les matériels terroristes

      L'armement (arme de poing, fusil d'assaut, fusil de chasse, fusil à pompe, lance-roquette, …)
      Les armes par destination
      Les explosifs (solide, liquide, vrac)
      Les engins explosifs improvisés
      Les modes de déclenchement piégé, à retardement, contrôlé (ceinture à explosifs)
      La sécurisation des lieux en cas de découverte de matériel

      C3.3. - Maintenir sa vigilance face au terrorisme

      Les signes de radicalisation
      Les comportements suspects (le profilage)

      C3.4. - Se protéger et protéger les autres

      Les actes réflexes (courir, se cacher, combattre en dernier recours, diriger les personnes vers une zone de sécurité)

      C3.5. - Alerter les forces de l'ordre et faciliter leur intervention

      Le témoin direct
      Le témoin indirect
      Les informations nécessaires pour faciliter l'intervention des forces de l'ordre

      C3.6. - Secourir les victimes d'attentat

      Les types de blessures (par balles, par explosion)
      Les gestes de premier secours
      Les informations à fournir aux services de secours

      4. La gestion des conflits

      C4.1. - Gérer les situations conflictuelles avec le public

      L'origine des conflits
      Les différents types de conflit
      Les étapes du conflit
      La prévention du conflit
      L'agression verbale
      Les émotions
      Les techniques verbales
      La posture, le regard, la gestuelle adaptée

      C4.2. - Gérer les risques de situations conflictuelles dégradées

      Les différents types de stress : stress positif et stress négatif
      Le mécanisme du stress
      La notion de stress différé
      Le principe de la récupération par la respiration
      L'évacuation de la tension

      C4.3. - Gérer et résoudre une situation conflictuelle

      Les comportements conflictuels
      La dangerosité du conflit

      C5. - L'événementiel

      C5.1. - Maîtriser le cadre légal des grands rassemblements

      La sécurisation d'un rassemblement festif, sportif, culturel : le flux, le confinement, la panique, les comportements dangereux
      Le cadre légal
      La gestion d'un événement : L'analyse du risque, du lieu, du public, du contexte

      C5.2. - Se positionner en fonction du type d'acteurs

      Les acteurs d'un événement : organisateurs, artistes, journalistes, opérateurs de presse, services de secours, VIP

      C5.3. - Gérer les spécificités du contrôle d'accès et du filtrage lors de grands événements

      Les différentes zones d'accès : zone publique, zone privative, zone restreinte
      Les moyens d'identification des différentes familles d'accès
      Les systèmes de billetterie
      La fraude et les litiges

      C5.4. - Effectuer une inspection visuelle des bagages et une palpation de sécurité

      Le cadre législatif des palpations de sécurité et de l'inspection des bagages lors de manifestation ou en cas de circonstances particulières
      Les modalités d'agrément des personnels
      Les sanctions en cas de non-respect du cadre légal
      Les domaines d'application des palpations de sécurité
      Les consignes lors du positionnement dans un point d'inspection filtrage
      Le comportement lors de la découverte d'un objet prohibé
      Les techniques d'inspection visuelle et de palpation
      La prise en compte des mineurs et des personnes en situation de handicap
      La palpation de sécurité
      L'inspection visuelle des bagages


      Critères d'évaluation
      Le cadre réglementaire est connu.
      Les situations sont analysées avec pertinence.
      Les gestes professionnels sont maîtrisés.
      La communication est efficace.
      Modalités d'évaluation
      Contrôle en cours de formation
      L'évaluation prend la forme d'une mise en situation professionnelle en relation avec le contenu du module d'une part, et d'une série de questions d'autre part.
      Forme ponctuelle
      Epreuve pratique et orale
      Durée : 30 minutes
      L'évaluation prend la forme d'une mise en situation professionnelle en relation avec le contenu du module, suivie d'une série de questions.
      La commission d'évaluation est composée d'un professeur en charge des enseignements professionnels en STS « Management opérationnel de la sécurité » et d'un professionnel, ou à défaut d'un deuxième professeur enseignant en STS.
      EF3 Module d'approfondissement sectoriel
      Epreuve pratique et orale d'une durée de 30 minutes
      Objectifs
      Ce module s'adresse à l'ensemble des étudiants du BTS « Management opérationnel de la sécurité ». Il a pour objectif de favoriser l'insertion professionnelle des étudiants et/ou leur poursuite d'études supérieures en permettant l'acquisition de compétences spécifiques en lien avec l'environnement de l'établissement ou leur projet professionnel.
      La validation du contenu de ce module relève de la décision des autorités académiques, sur avis de l'inspection pédagogique régionale ayant en charge le BTS « Management opérationnel de la sécurité ».
      Critères d'évaluation
      L'appropriation des compétences liées au module en lien avec le domaine de la sécurité.
      La capacité à mettre en œuvre les outils et méthodes correspondants.
      La pertinence de l'analyse.
      L'efficacité de la communication.
      Modalités d'évaluation
      Contrôle en cours de formation
      L'évaluation prend la forme de la soutenance d'un support établi par le candidat en relation avec le contenu du module d'une part, et d'un échange avec les membres de la commission d'évaluation d'autre part.
      Forme ponctuelle
      Epreuve pratique et orale
      Durée : 30 minutes
      L'évaluation prend la forme de la soutenance d'un support établi par le candidat en relation avec le contenu du module, suivie d'un échange avec les membres du jury.
      En l'absence de support, le candidat ne peut être interrogé.
      La commission d'évaluation est composée d'un professeur en charge des enseignements professionnels en STS « Management opérationnel de la sécurité » et d'un professionnel, ou à défaut d'un deuxième professeur enseignant en STS.


    • ANNEXE III
      ORGANISATION DE LA FORMATION
      ANNEXE III a
      Grille horaire de la formation BTS « Management opérationnel de la sécurité »


      Première année

      Deuxième année

      Enseignements

      Horaire hebdomadaire

      Volume annuel
      (à titre indicatif)

      Horaire hebdomadaire

      Volume annuel (à titre indicatif)

      Total

      Division

      ½ division

      Total

      Division

      ½ division

      Culture générale et expression

      2

      1

      1

      72

      2

      1

      1

      72

      Langue vivante étrangère

      3

      2

      1

      108

      3

      2

      1

      108

      Culture économique, juridique et managériale

      4

      4

      0

      144

      4

      4

      0

      144

      Bloc 1 :
      Préparation et mise en œuvre d'une prestation de sécurité

      7

      4

      3

      252

      5

      3

      2

      180

      Bloc 2 :
      Management des ressources humaines

      4

      3

      1

      144

      4

      3

      1

      144

      Bloc 3 :
      Gestion de la relation client

      4

      3

      1

      144

      4

      3

      1

      144

      Bloc 4 :
      Participation à la sécurité globale

      5

      4

      1

      180

      5

      3

      2

      180

      Culture économique, juridique et managériale appliquée au management opérationnel en sécurité-sûreté

      2

      2

      0

      72

      2

      2

      0

      72

      TOTAL

      31

      23

      8

      1116

      29

      21

      8

      1 044

      Travail en autonomie
      (salle informatique)

      2

      2

      Enseignements facultatifs

      - Langue vivante

      2

      2

      72

      2

      2

      72

      - Module « Surveillance humaine et gardiennage » (*)

      2

      2

      72

      2

      2

      72

      - Module d'approfondissement sectoriel

      2

      2

      72

      2

      2

      72


      (*) Les 144 heures réparties sur les 2 années reprennent les volumes horaires minima définis dans les articles 7 et 8 de l'arrêté du 27 juin 2017 portant cahier des charges applicable à la formation initiale aux activités privées de sécurité.


    • ANNEXE III b
      STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL
      BTS « Management opérationnel de la sécurité »


      Garante de la qualité de la formation et de son adaptation aux évolutions des métiers de la sécurité et de la sûreté, la formation en milieu professionnel constitue un gage d'insertion professionnelle.
      La qualité de la formation en milieu professionnel repose sur l'implication :


      - de l'entreprise d'accueil qui propose des activités représentatives du référentiel d'activités professionnelles et du niveau d'exigence du diplôme ;
      - du stagiaire ou de l'apprenti qui définit, avec l'entreprise et l'équipe pédagogique, les objectifs et les contenus de ses activités ;
      - de l'équipe pédagogique qui encadre, conseille, met en cohérence et articule les différentes modalités d'appropriation des compétences, des comportements professionnels et des savoirs.


      La formation en milieu professionnel prend la forme de :


      - stages pour les candidats sous statut scolaire et pour certains stagiaires de la formation continue (candidats en situation de première formation ou de reconversion…) ;
      - périodes d'alternance en entreprise pour les stagiaires de la formation continue et les apprentis.


      1. Objectifs
      La formation en milieu professionnel a pour objectifs de permettre au stagiaire ou à l'apprenti d'acquérir et/ou d'approfondir des compétences professionnelles en situation réelle de travail et d'améliorer sa connaissance du milieu professionnel et de l'emploi.
      La formation en milieu professionnel concerne le pôle d'activités professionnelles n° 1 et 2 : Préparation et mise en œuvre d'une prestation de sécurité et Management des ressources humaines.
      2. Organisation
      La formation en milieu professionnel se déroule dans :


      - des entreprises exerçant des activités de sécurité privée ;
      - des services internes de sécurité de grandes entreprises (grande distribution, sites industriels, sites touristiques, sites tertiaires…) ;
      - des services de sécurité des administrations publiques, des hôpitaux, des collectivités locales.


      2.1. Voie scolaire
      Pour les candidats scolaires, les périodes en milieu professionnel prennent la forme de stages en entreprise d'une durée de 14 semaines. Ces périodes peuvent être prolongées pendant les vacances scolaires sous réserve du respect d'une période de quatre semaines consécutives de repos pendant les vacances d'été. La convention de stage en précise les modalités.
      Ces semaines de stage sont réparties sur les deux années de formation, avec un minimum de 4 semaines consécutives durant chaque année scolaire.
      Chaque stage en entreprise fait l'objet d'une convention entre l'entreprise d'accueil, le centre de formation fréquenté et le stagiaire.
      A la fin de chaque stage, un certificat attestant la présence du stagiaire en entreprise est remis à l'intéressé par le responsable de l'entreprise ou son représentant.
      2.2. Voie de l'apprentissage
      Pour les apprentis, les certificats de stage sont remplacés par la photocopie du contrat de travail et un certificat de l'employeur confirmant le statut du candidat comme apprenti dans son entreprise et les dates de début et de fin du contrat.
      Les activités effectuées au sein de l'entreprise doivent être en accord avec les exigences du référentiel et sont précisées, succinctement, en annexe du contrat de travail ou du certificat remis par l'employeur.
      Les objectifs pédagogiques de ces activités sont les mêmes que ceux des stages pour les candidats scolaires.
      2.3. Voie de la formation continue
      a) Candidat en situation de première formation ou en situation de reconversion
      La durée de stage est de 14 semaines.
      b) Candidat en situation de perfectionnement
      Les certificats de stage peuvent être remplacés par un ou plusieurs certificats de travail attestant que l'intéressé a occupé au moins un des emplois cités dans le profil professionnel du diplôme (cf. annexe I a Emplois concernés).
      Les activités confiées doivent être en cohérence avec les exigences du référentiel des activités professionnelles et conformes aux objectifs définis précédemment.
      Elles doivent avoir été effectuées en qualité de salarié à plein temps pendant six mois au cours de l'année précédant l'examen ou à temps partiel pendant un an au cours des deux années précédant l'examen.
      2.4. Candidat en formation à distance
      Les candidats relèvent, selon leur statut (scolaire, apprenti, formation continue), de l'un des cas précédents.
      2.5. Candidat qui se présente au titre de son expérience professionnelle
      Le certificat de stage est remplacé par un ou plusieurs certificats de travail justifiant de la nature et de la durée de l'emploi occupé.
      Les activités effectuées au sein de l'entreprise doivent être en cohérence avec les exigences du référentiel, conformes aux objectifs définis précédemment et précisés en annexe des certificats de travail remis par l'employeur.
      3. Aménagement de la durée des stages
      La durée cumulée obligatoire des stages est de 14 semaines. Elle peut être réduite soit pour une raison de force majeure dûment constatée soit dans le cas d'une décision d'aménagement de la formation ou d'une décision de positionnement. Cette durée cumulée ne peut être inférieure à 10 semaines.
      Dans tous les cas, une autorisation de dérogation du recteur est nécessaire. Le jury est informé de la situation du candidat.


Fait le 2 mars 2020.


Pour la ministre et par délégation :
La directrice générale de l'enseignement supérieur et de l'insertion professionnelle,
A.-S. Barthez

Retourner en haut de la page