Décret n° 2015-98 du 28 janvier 2015 authentifiant les résultats du recensement de la population effectué en Nouvelle-Calédonie en 2014

Dernière mise à jour des données de ce texte : 02 février 2015

NOR : FCPO1500251D

JORF n°0027 du 1 février 2015

Version en vigueur au 22 février 2024

Le Premier ministre,
Sur le rapport du ministre des finances et des comptes publics et du ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique,
Vu le code des communes applicable en Nouvelle-Calédonie, notamment ses articles R. 114-1 à R. 114-5 ;
Vu la loi n° 2002-276 du 27 février 2002 modifiée relative à la démocratie de proximité, notamment son titre V ;
Vu le décret n° 2014-569 du 2 juin 2014 fixant la date et les conditions dans lesquelles sera exécuté le recensement général de la population de Nouvelle-Calédonie en 2014 ;
Vu les nouveaux états de la population dressés par l'Institut national de la statistique et des études économiques en exécution du décret n° 2014-569 du 2 juin 2014 fixant la date et les conditions dans lesquelles sera exécuté le recensement général de la population de Nouvelle-Calédonie en 2014 ;
Vu l'avis du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie en date du 30 décembre 2014,
Décrète :


  • La population municipale de Nouvelle-Calédonie est arrêtée au chiffre de 268 767.
    La population totale de la Nouvelle-Calédonie est arrêtée au chiffre de 320 595.
    Les populations municipales et totales des provinces sont arrêtées aux chiffres figurant dans le tableau I annexé au présent décret.


  • Les populations municipales des communes de la Nouvelle-Calédonie sont arrêtées aux chiffres figurant dans le tableau II annexé au présent décret, qui déterminent la population totale se décomposant en :


    - population totale avec doubles comptes (colonne 1) ;
    - population municipale (colonne 2) ;
    - population comptée à part (colonnes 3 et 4).


    Sauf disposition législative ou réglementaire contraire, la population totale (colonne 1) constitue la population à prendre en considération pour l'application des lois et règlements.


  • Les nouveaux chiffres de la population sont, sous réserve de disposition législative ou réglementaire contraire, pris en considération pour l'application des lois et règlements à compter du 1er janvier 2015.


  • Le ministre des finances et des comptes publics, le ministre de l'intérieur, le ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique et la ministre des outre-mer sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.


    • TABLEAU I


      Population de la Nouvelle-Calédonie et de ses provinces


      PROVINCES

      NOMBRE DE COMMUNES

      SOMME DES POPULATIONS
      totales avec doubles
      (comptes)

      SOMME
      des populations municipales

      Iles Loyauté

      3

      43 561

      18 297

      Nord

      16 + a

      68 045

      50 487

      Sud

      13 + b

      208 989

      199 983

      Nouvelle-Calédonie

      33

      320 595

      268 767

      (a) Partie nord du territoire de la commune de Poya.
      (b) Partie sud du territoire de la commune de Poya.

      TABLEAU II


      Population des communes de Nouvelle-Calédonie


      COMMUNES

      POPULATION
      totale 2014 (avec doubles comptes) (1) = (2) + (3)

      POPULATION
      municipale (2)

      POPULATION COMPTÉE
      à part

      totale (3)

      dont : au titre
      de l'appartenance
      à une tribu de la commune (4)

      01. Belep

      1 601

      843

      758

      722

      02. Boulouparis

      3 300

      3 005

      295

      264

      03. Bourail

      6 448

      5 444

      1 004

      454

      04. Canala

      5 869

      3 687

      2 182

      2 018

      05. Dumbéa

      32 290

      31 812

      478

      0

      06. Farino

      636

      612

      24

      0

      07. Hienghène

      3 897

      2 483

      1 414

      1 335

      08. Houaïlou

      6 273

      4 240

      2 033

      1 913

      09. Ile-des-Pins (L')

      2 921

      1 958

      963

      916

      10. Kaala-Gomen

      2 530

      2 033

      497

      430

      11. Koné

      8 331

      7 340

      991

      835

      12. Koumac

      4 766

      4 252

      514

      302

      13. La Foa

      4 035

      3 542

      493

      231

      14. Lifou

      22 835

      9 275

      13 560

      13 177

      15. Maré

      12 424

      5 648

      6 776

      6 593

      16. Moindou

      869

      709

      160

      146

      17. Mont-Dore (Le)

      27 939

      27 155

      784

      424

      18. Nouméa

      101 909

      99 926

      1 983

      0

      19. Ouégoa

      3 198

      2 360

      838

      774

      20. Ouvéa

      8 302

      3 374

      4 928

      4 824

      21. Païta

      21 583

      20 616

      967

      316

      22. Poindimié

      6 358

      4 868

      1 490

      1 220

      23. Ponérihouen

      4 153

      2 370

      1 783

      1 677

      24. Pouébo

      4 036

      2 452

      1 584

      1 438

      25. Pouembout

      2 872

      2 591

      281

      71

      26. Poum

      2 069

      1 463

      606

      525

      27. Poya

      3 541

      3 036

      505

      440

      28. Sarraméa

      856

      584

      272

      262

      29. Thio

      3 287

      2 643

      644

      598

      30. Touho

      3 112

      2 087

      1 025

      828

      31. Voh

      3 813

      3 160

      653

      570

      32. Yaté

      2 683

      1 747

      936

      917

      33. Kouaoua

      1 859

      1 452

      407

      392

      Nouvelle-Calédonie

      320 595

      268 767

      51 828

      44 612


Fait le 28 janvier 2015.


Manuel Valls
Par le Premier ministre :


Le ministre des finances et des comptes publics,
Michel Sapin


Le ministre de l'intérieur,
Bernard Cazeneuve


Le ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique,
Emmanuel Macron


La ministre des outre-mer,
George Pau-Langevin

Retourner en haut de la page