Arrêté du 24 mars 2014 relatif à la formation des chiropracteurs et à l'agrément des établissements de formation en chiropraxie

Dernière mise à jour des données de ce texte : 15 février 2018

NOR : AFSH1325188A

JORF n°0072 du 26 mars 2014

ChronoLégi
Version en vigueur au 11 avril 2021
Naviguer dans le sommaire


La ministre des affaires sociales et de la santé,
Vu le code de la santé publique ;
Vu la loi n° 2002-303 du 4 mars 2002 modifiée relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, notamment son article 75, modifié par la loi n° 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires ;
Vu le décret n° 2011-132 du 7 janvier 2011 relatif aux actes et aux conditions d'exercice de la chiropraxie ;
Vu le décret n° 2014-367 du 24 mars 2014 relatif à la formation des chiropracteurs et à l'agrément des établissements de formation en chiropraxie ;
Vu l'arrêté du 25 août 1969 modifié relatif à la liste des titres admis en dispense du baccalauréat de l'enseignement du second degré en vue de l'inscription dans les universités ;
Vu l'avis de la Haute Autorité de santé en date du 11 septembre 2013,
Arrête :



    • RÉPARTITION DES UNITÉS D'ENSEIGNEMENT
      DE LA FORMATION EN CHIROPRAXIE

      1° Sciences fondamentales et biologiques (320 heures minimum) :
      ― biophysique, biologie cellulaire ;
      ― chimie générale, chimie organique, biochimie structurale, enzymologie ;
      ― embryologie humaine, génétique ;
      ― neurosciences (présentation générale du système nerveux, bases électrophysiologiques de la neurophysiologie, l'information nerveuse, introduction aux neurosciences sensori-motrices, neurophysiologie de la motricité, de la somesthésie, des fonctions sensorielles, neurosciences comportementales) ;
      ― immunologie ;
      ― physiologie cardio-pulmonaire, rénale et digestive, endocrinologie, métabolisme, nutrition ;
      ― pharmacologie (notions de pharmaco-dynamique, de pharmaco-cinétique, d'iatrogénie, les grandes classes pharmacologiques et les médicaments de la douleur).
      2° Anatomie descriptive et fonctionnelle (360 heures minimum) :
      ― anatomie générale ;
      ― anatomie des membres, anatomie du rachis, anatomie thorax-abdomen-pelvis, anatomie tête et cou ;
      ― neuro-anatomie périphérique (rachidienne et crânienne), neuro-anatomie centrale ;
      ― biomécanique (généralités), biomécanique des membres, biomécanique du rachis ;
      ― histologie générale et spécialisée (neuro-musculo-squelettique).
      3° Sémiologie générale (230 heures minimum) :
      ― imagerie (généralités), imagerie thorax-abdomen ;
      ― processus infectieux, bactéries et virus ;
      ― anatomo-pathologie ;
      ― compréhension des analyses biologiques ;
      ― sémiologie : atteintes de la peau et des téguments, hématologie, pathologies endocriniennes, atteintes cardio-vasculaires, atteintes des voies respiratoires, atteintes gastro-intestinales, atteintes du rein et des voies urinaires, atteintes aéro-digestives et de l'oreille ;
      ― sémiologie en cancérologie générale, en gynécologie-obstétrique, en pédiatrie, en psychiatrie, en gériatrie ;
      ― urgences.
      4° Sémiologie neuro-musculo-squelettique (220 heures minimum) :
      ― arthrologie, imagerie des membres (normale, variantes et anomalies), imagerie du rachis (normale, variantes et anomalies), imagerie anatomique et artériographie cervico-encéphalique, imagerie des pathologies osseuses ;
      ― processus infectieux de l'appareil locomoteur ;
      ― sémiologie en rhumatologie générale, en orthopédie et traumatologie générale, en neurologie, en traumatologie et pathologie du sport.
      5° Sciences cliniques (210 heures minimum) :
      ― introduction aux techniques palpatoires ;
      ― examen clinique, examen fonctionnel écho-assisté ;
      ― palpation statique, palpation dynamique : membres, arthrologie, tronc, thorax-abdomen-pelvis, rachis ;
      ― évaluation neurologique.
      6° Traitement et intervention en chiropraxie (250 heures minimum) :
      ― techniques de manipulation pour les régions thoracique, cervicale, lombaire et bassin ;
      ― manipulations des membres, contention et strapping ;
      ― manipulations cervicales mécaniquement assistées, drop et distraction ;
      ― thérapie mécanique du rachis, mobilisations neuro-méningées ;
      ― utilisation d'agents physiques, techniques instrumentales, réhabilitation ;
      ― manipulations à vecteur de force, physiologie de l'ajustement ;
      ― prévention des risques liés aux manipulations chiropratiques ;
      ― prise en charge de l'enfant, chiropraxie et grossesse ;
      ― éducation thérapeutique et prévention des troubles neuro-musculo-squelettiques.
      7° Sciences humaines et méthodologie de travail (200 heures minimum) :
      ― identité chiropratique, exercice professionnel et réglementation ;
      ― éthique, déontologie et responsabilité professionnelle ;
      ― droits du malade, qualité de la prise en charge ;
      ― santé publique et organisation du système de santé ;
      ― psychologie clinique, communication professionnelle ;
      ― pédagogie, encadrement des stagiaires et étudiants ;
      ― méthodologie de travail, terminologie médicale, anglais scientifique ;
      ― comptabilité, gestion d'une structure libérale.
      8° Méthodologie de la recherche et la pratique fondée sur la preuve (150 heures minimum) :
      ― introduction à la recherche et à la pensée critique ;
      ― méthodologie de la recherche, lecture critique ;
      ― statistiques et bio-statistiques ;
      ― épidémiologie générale et neuro-musculo-squelettique ;
      ― pratique fondée sur la preuve ;
      ― rédaction d'un mémoire.
      9° Intégration des savoirs et des savoir-faire en chiropraxie (180 heures minimum) :
      ― démarche clinique, recueil de données, symptomatologie ;
      ― diagnostic différentiel, diagnostic d'exclusion ;
      ― décision thérapeutique et prise en charge chiropratique ;
      ― stages d'observation et d'application clinique.


Fait le 24 mars 2014.


Pour la ministre et par délégation :
Le directeur général
de l'offre de soins,
J. Debeaupuis

Retourner en haut de la page