Arrêté du 17 juillet 2012 relatif à la création de la spécialité "hygiène, propreté, stérilisation" du baccalauréat professionnel et fixant ses modalités de délivrance

Dernière mise à jour des données de ce texte : 01 janvier 2016

NOR : MENE1229629A

JORF n°0184 du 9 août 2012

ChronoLégi
Version en vigueur au 20 octobre 2020
Naviguer dans le sommaire

Le ministre de l'éducation nationale,
Vu le code de l'éducation, notamment ses articles D. 337-51 à D. 337-94 ;
Vu l'arrêté du 9 mai 1995, modifié par l'arrêté du 20 juillet 2009, fixant les conditions d'habilitation à mettre en œuvre le contrôle en cours de formation en vue de la délivrance du baccalauréat professionnel, du brevet professionnel et du brevet de technicien supérieur ;
Vu l'arrêté du 9 mai 1995 relatif au positionnement en vue de la préparation du baccalauréat professionnel, du brevet professionnel, du brevet de technicien supérieur ;
Vu l'arrêté du 24 juillet 1997 fixant les modalités de notation aux examens du brevet de technicien supérieur, du baccalauréat professionnel et du brevet professionnel ;
Vu l'arrêté du 11 juillet 2000 relatif à l'obtention de dispenses d'unités à l'examen du baccalauréat professionnel ;
Vu l'arrêté du 4 août 2000 modifié relatif à l'attribution de l'indication "section européenne" sur le diplôme du baccalauréat professionnel ;
Vu l'arrêté du 10 février 2009 relatif aux champs professionnels prévus à l'article D. 333-2 du code de l'éducation ;
Vu l'arrêté du 10 février 2009 relatif aux enseignements dispensés dans les formations sous statut scolaire préparant au baccalauréat professionnel ;
Vu l'arrêté du 8 avril 2010 modifié relatif à l'épreuve obligatoire de langue vivante dans les spécialités du baccalauréat professionnel ;
Vu l'arrêté du 8 avril 2010 relatif à l'épreuve facultative de langue vivante dans les spécialités du baccalauréat professionnel ;
Vu l'avis de la commission professionnelle consultative chimie, bio-industrie, environnement du 24 mai 2012 ;
Vu l'avis du Conseil supérieur de l'éducation du 28 juin 2012,
Arrête :

  • Il est créé la spécialité "hygiène, propreté, stérilisation" de baccalauréat professionnel dont la définition et les conditions de délivrance sont fixées conformément aux dispositions du présent arrêté.


  • Le référentiel des activités professionnelles et le référentiel de certification de cette spécialité du baccalauréat professionnel sont définis en annexe I a et I b du présent arrêté.


  • Les unités constitutives et le règlement d'examen sont fixés respectivement à l'annexe II a et à l'annexe II b du présent arrêté.
    La définition des épreuves ponctuelles et des situations d'évaluation en cours de formation est fixée à l'annexe II c du présent arrêté.

  • Les horaires de formation applicables à la spécialité "hygiène, propreté, stérilisation" du baccalauréat professionnel sont fixés par l'arrêté du 10 février 2009 susvisé, grille horaire n° 1.

    La durée de la formation en milieu professionnel au titre de la préparation de la spécialité "hygiène, propreté, stérilisation" du baccalauréat professionnel est de vingt-deux semaines incluant la durée nécessaire à la validation du diplôme intermédiaire. Les modalités, l'organisation et les objectifs de cette formation sont définis en annexe III du présent arrêté.


  • Pour chaque session d'examen, le ministre chargé de l'éducation nationale arrête la date de clôture des registres d'inscription et le calendrier des épreuves écrites obligatoires.
    La liste des pièces à fournir lors de l'inscription à l'examen est fixée par chaque recteur.

  • Chaque candidat précise, au moment de son inscription, s'il se présente à l'examen sous la forme globale ou sous la forme progressive, conformément aux dispositions des articles D. 337-78 et D. 337-79 du code de l'éducation. Le choix pour l'une ou l'autre de ces modalités est définitif.

    Il précise également l'épreuve facultative à laquelle il souhaite se présenter.

    Dans le cas de la forme progressive, le candidat précise les épreuves ou unités auxquelles il souhaite se présenter à la session pour laquelle il s'inscrit.

    La spécialité " hygiène, propreté, stérilisation " du baccalauréat professionnel est délivrée aux candidats ayant passé avec succès l'examen défini par le présent arrêté, conformément aux dispositions des articles D. 337-67 à D. 337-88 du code de l'éducation.

  • Toute note supérieure ou égale à 10/20 obtenue aux épreuves de l'examen passé selon les dispositions de l'arrêté du 3 septembre 1997 modifié portant création de la spécialité "hygiène et environnement " du baccalauréat professionnel est, à la demande du candidat et pour sa durée de validité, reportée sur l'unité correspondante de l'examen organisé selon les dispositions du présent arrêté.
    Les correspondances entre les épreuves de l'examen organisé conformément à l'arrêté précité du 3 septembre 1997 modifié et les épreuves de l'examen organisé conformément au présent arrêté sont précisées en annexe IV du présent arrêté.

  • La première session d'examen de la spécialité "hygiène, propreté, stérilisation" du baccalauréat professionnel, organisée conformément aux dispositions du présent arrêté, aura lieu en 2016.


  • Le directeur général de l'enseignement scolaire et les recteurs sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

    • RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

      Définition de l'emploi

      Le titulaire de la spécialité Hygiène, propreté, stérilisation de baccalauréat professionnel est un professionnel qualifié qui exerce les emplois suivants :

      - chef de chantier ou chef d'équipe ou chef de site dans les secteurs de la propreté et de l'hygiène,

      - agent qualifié en service de stérilisation ou en entreprise de stérilisation,

      - agent qualifié ou chef d'équipe en entretien des salles propres et environnements maîtrisés.

      Secteurs professionnels

      Le titulaire de la spécialité Hygiène, propreté, stérilisation de baccalauréat professionnel exerce ses activités principalement dans les secteurs publics ou privés suivants :

      - entreprises et services commerciaux, administratifs, industriels, sportifs, culturels, transports collectifs...,

      - collectivités : établissements scolaires, logements collectifs...,

      - établissements de soins, médico-sociaux, laboratoires , cliniques vétérinaires,

      - entreprises à contraintes de contaminations particulaires, biologiques ou chimiques : industries agroalimentaires, pharmaceutiques, cosmétiques, optiques, micro-électroniques, spatiales...,

      - entreprises de stérilisation et services assurant la stérilisation pour les établissements de soins.

      Fonctions

      Dans l'exercice de sa profession, le titulaire de la spécialité Hygiène, propreté, stérilisation de baccalauréat professionnel est amené à exercer des activités qui peuvent être classées en 5 fonctions :

      - organisation des interventions :

      analyse et planification des opérations, gestion des ressources matérielles à disposition, mise en œuvre des plans de prévention, de la démarche qualité, de pratiques environnementales, prise en compte des contraintes économiques ...,

      - élaboration et/ou mise en œuvre des procédures et modes opératoires :

      . maîtrise des techniques d'entretien courant et de remise en état y compris en milieux sensibles ;

      . maîtrise des opérations de stérilisation ;

      - conduite d'une équipe :

      gestion des ressources humaines sur le site d'intervention, participation à l'information et à la formation des personnels ;

      - gestion des opérations de maintenance :

      gestion du matériel et des équipements, organisation de la maintenance ;

      - communication en situation professionnelle :

      relation avec les équipes de travail et la hiérarchie,

      relation avec les clients, les usagers et les fournisseurs.

      Selon les secteurs, il exerce ses activités en responsabilité totale ou partielle.

      L'exercice du métier prend en compte en permanence et de manière transverse :

      - la connaissance de l'entreprise et/ou du contexte professionnel et économique,

      - les réglementations et normes en vigueur,

      - la santé et la sécurité au travail,

      - la qualité,

      - le développement durable,

      - la maîtrise des outils informatiques et logiciels professionnels.

      Activités exercées

      Certaines activités de ce diplôme sont communes à tous les secteurs, d'autres sont spécifiques. Toutes doivent s'exercer dans le respect de l'environnement et par conséquent, prendre en compte les politiques du développement durable dans toutes ses dimensions.

      Activités communes

      Activités communes

      Tâches

      A1 - Étude de la commande, du cahier des charges, des protocoles, des procédures...

      Recueil des opérations à réaliser

      Repérage des exigences du donneur d'ordre

      A2 - Réalisation de l'état des lieux du site et des installations

      Identification des supports, des salissures, des dégradations et des dysfonctionnements

      Identification des contraintes d'exploitation, des contraintes liées au contexte

      Relevé et interprétation des mesures et des observations

      A3 - Analyse des besoins et des contraintes

      Hiérarchisation des contraintes d'exploitation, des contraintes liées à l'environnement professionnel (notamment réglementaires)

      Détermination des opérations à réaliser au regard des contraintes, des risques et des exigences du donneur d'ordre

      A4 - Gestion des opérations

      Organisation et planification des opérations, des postes de travail et des équipements de protection associés

      Préparation des produits, des matériels, des équipements et/ou des véhicules

      Encadrement d'une équipe

      Remise en état du poste de travail et/ou du lieu d'intervention et/ou clôture du chantier

      A5 - Conduite des techniques professionnelles

      cf. activités spécifiques par domaine dans tableaux suivants

      A6 - Gestion de la maintenance des matériels et des équipements

      Entretien et rangement des matériels et des équipements

      Mise en œuvre d'opérations de maintenance préventive et corrective

      Déclenchement d'un processus d'intervention corrective

      A7 - Communication en situation professionnelle

      Accompagnement de personnels (accueil, information, formation,...)

      Collecte et transmission des informations écrites, orales à l'interne et à l'externe

      Rédaction d'écrits professionnels

      A8 - Gestion de la santé et de la sécurité au travail

      Application du plan de prévention et contrôle des mesures prévues

      Évaluation des risques et choix des mesures de prévention et des équipements de protection individuelle

      Signalement des situations dangereuses et/ou d'incidents

      A9 - Gestion de la qualité

      Autocontrôle de la qualité des prestations

      Suivi et contrôle des opérations et de l'application des procédures

      Repérage et signalement des prestations non conformes

      Mise en place des mesures correctives

      Enregistrements et traçabilité des opérations

      A5 - Conduite des techniques professionnelles

      Activités spécifiques par secteur :

      A5 - 1. Conduite de stérilisation des dispositifs médicaux (D.M)

      Activités spécifiques

      Tâches

      Toutes les tâches seront exécutées conformément aux exigences de la zone d'intervention et dans le respect des circuits.

      Nettoyage des dispositifs médicaux à stériliser ou à désinfecter

      Pré-désinfection
      Réception, tri des dispositifs médicaux pré-désinfectés
      Lavage et séchage mécanisés (auto-laveurs, ultra-sons...) et manuels

      Mise en œuvre des opérations de désinfection

      Désinfection, rinçage, séchage, stockage

      Préparation des dispositifs médicaux à stériliser

      Recomposition des plateaux et sets de soins
      Conditionnement

      Mise en œuvre des opérations de stérilisation

      Chargement, suivi, déchargement des stérilisateurs, validation et libération des charges

      Conduite des stérilisateurs

      Transport et stockage des dispositifs médicaux

      Collecte des dispositifs médicaux

      Entretien des matériels de transport : lavage automatique en cabine, nettoyage avec système d'aspersion, nettoyage vapeur...

      Stockage et distribution des dispositifs médicaux

      Réalisation des opérations de contrôle, de traçabilité

      Application des procédures de contrôle sécurisé à chacune des étapes

      Validation de chaque étape du processus

      Enregistrement, suivi des documents de traçabilité

      Identification, déclaration des non conformités, application de mesures correctives

      .

      A5 - 2. Entretien des locaux commerciaux, industriels, administratifs...
      (hors zones à risques)

      Activités spécifiques

      Tâches

      Mise en œuvre des opérations d'entretien courant

      Réalisation des opérations techniques :
      - dépoussiérage manuel et mécanisé
      - lavage manuel et mécanisé
      - spray méthode
      - lustrage

      Application des mesures et des moyens permettant de préserver la qualité de l'environnement et la santé des personnels

      Mise en œuvre des opérations de remise en état

      Réalisation des opérations techniques :
      - lavage mécanisé
      - décapage
      - injection-extraction
      - protection
      - shampooing
      - nettoyage à la haute pression
      - nettoyage vapeur
      - ponçage, surfaçage
      - cristallisation
      - ...

      Mise en œuvre de services connexes

      Aménagement des locaux en fonction de la commande

      Repérage et signalement des anomalies ou détériorations, interventions mineures

      Participation à l'élaboration de documents techniques et commerciaux

      Recueil des éléments nécessaires (mesures, relevé des contraintes, des moyens mis à disposition...)

      Propositions de solutions et/ou améliorations techniques

      Conduite des équipes

      Gestion des compétences du personnel

      Gestion de la dotation horaire, des absences et des aléas

      Formation, information des personnels, participation au recrutement

      .

      A5 - 3. Entretien des établissements de santé, des établissements à contraintes de contaminations particulaires, biologiques et chimiques (zones à risques)

      Activités spécifiques

      Tâches

      Toutes les tâches seront exécutées conformément aux exigences de la zone d'intervention et dans le respect des flux.

      Réalisation des opérations techniques de nettoyage et de décontamination, de bionettoyage ou d'élimination des particules :

      - entretien courant
      - remise à blanc

      Préparation de l'opérateur (protocole d'habillage)

      Approvisionnement de la zone d'intervention : nettoyage et décontamination, et/ou bionettoyage, et/ou stérilisation des matériels de zones aseptiques, équipements, consommables

      Mise en œuvre de protocoles spécifiques aux différents secteurs professionnels : bionettoyage, nettoyage et décontamination par méthodes manuelles ou mécanisées

      Mise en œuvre de protocoles spécifiques au nettoyage des réseaux aérauliques

      Mise en œuvre des contrôles spécifiques

      Application des protocoles de contrôle

      Conduite des équipes

      Gestion des compétences du personnel
      Gestion de la dotation horaire, des absences, des aléas...
      Formation, information des personnels, participation au recrutement

    • RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

      CAPACITÉS / COMPÉTENCES

      C1 - S'informer

      C11 Rechercher, sélectionner, décoder l'information à des fins professionnelles

      C12 Gérer la documentation et assurer une veille technologique et réglementaire

      C2 - Analyser

      C21 Analyser la situation professionnelle au regard de la commande et du contexte

      C22 Analyser les risques liés à l'activité

      C23 Prévoir les méthodes et les moyens de l'intervention

      C3 - Organiser et gérer

      C31 Organiser les opérations

      C32 Planifier les opérations

      C33 S'adapter à une situation non prévue et/ou à une commande spécifique

      C34 Animer et conduire une équipe

      C4 - Réaliser

      C41 Gérer l'installation et la remise en ordre du lieu de travail

      C42 Mettre en œuvre des opérations d'entretien courant

      C43 Mettre en œuvre des opérations de remise en état

      C44 Mettre en œuvre des opérations d'entretien dans les établissements de santé, les établissements à contraintes de contaminations particulaires, biologiques et chimiques

      C45 Mettre en œuvre des opérations de stérilisation des dispositifs médicaux

      C46 Réaliser les opérations de maintenance préventive et corrective

      C5 - Contrôler

      C51 Évaluer l'efficacité de l'activité

      C52 Mettre en œuvre des opérations de contrôle de la qualité

      C6 - Communiquer

      C61 Communiquer avec des partenaires internes ou externes

      Chacune des compétences décrites ci-dessous s'inscrit dans un contexte professionnel réel ou simulé.

      Il sera nécessaire de faire évoluer la liste des ressources en fonction des évolutions technologiques dans les différents secteurs.

      CAPACITÉ C1 : S'INFORMER

      COMPÉTENCE C11 : Rechercher, sélectionner et décoder l'information technique à des fins professionnelles

      Compétences détaillées

      Critères et indicateurs d'évaluation

      Ressources

      C 111 Recueillir, sélectionner des informations

      Choix pertinent des informations en fonction des situations professionnelles

      Outils informatiques et logiciels adaptés

      Toutes ressources techniques, scientifiques, juridiques, réglementaires :

      - organigramme des personnels

      - fichiers des fournisseurs, des clients...

      - plans, plannings, documents de gestion

      - procédures, protocoles, fiches de poste

      - documents techniques, notes d'information, revues professionnelles

      - sites Internet...

      C 112 Identifier les personnes ressources

      Choix pertinent de la personne ressource

      C 113 Décoder :

      - des documents d'organisation

      - des documents techniques

      Exactitude du décodage

      COMPÉTENCE C12 : Gérer la documentation et assurer une veille technologique et réglementaire

      C 121 Constituer des dossiers techniques

      Organisation pertinente du dossier en vue de son exploitation

      Exploitation du contenu du dossier

      Outils informatiques et logiciels adaptés

      Toutes ressources techniques, scientifiques, juridiques, réglementaires :

      - organigramme des personnels

      - fichiers des fournisseurs, des clients...

      - plans, plannings, documents de gestion

      - procédures, protocoles, fiches de poste

      - documents techniques, notes d'information, revues professionnelles

      - sites Internet...

      Tous supports d'archivage

      C 122 Assurer une veille technologique et réglementaire

      Identification des sites Internet et des revues spécialisés

      Extraction pertinente des données au regard de l'activité professionnelle

      CAPACITÉ C2 : ANALYSER

      COMPÉTENCE C21 : Analyser la situation professionnelle au regard de la commande et du contexte

      Compétences détaillées

      Critères et indicateurs d'évaluation

      Ressources

      C 211 Analyser la commande, le cahier des charges

      Repérage exact des attentes et des exigences

      Identification des priorités

      Extraits du cahier des charges, de la commande

      Plans d'un site

      Instruments de mesure

      Supports et outils de recueil de données

      ...

      C 212 Réaliser un état des lieux

      Localisation exacte de la zone d'intervention

      Recueil pertinent de toutes les données et informations par rapport aux exigences

      Exactitude des mesures, des relevés...

      Repérage précis des contraintes et des anomalies

      C 213 Repérer les circuits et/ou les circulations

      Lecture correcte du plan

      Matérialisation des circuits au regard des contraintes

      Prise en compte des circuits déterminés ou imposés

      Procédures

      Cahier des charges

      Plan

      ...

      .

      COMPÉTENCE C22 : Analyser les risques liés à l'activité

      Compétences détaillées

      Critères et indicateurs d'évaluation

      Ressources

      C 221 Identifier et évaluer les risques liés à l'activité et les nuisances sur l'environnement

      Inventaire précis et hiérarchisation des risques encourus et des nuisances occasionnées

      Proposition adaptée des mesures de prévention

      Plan de prévention

      Document unique

      Registre en hygiène et sécurité (établissements publics)

      Fiches de données de sécurité

      Fiches techniques (matériels, produits, équipements de protection...)

      Ressources fournisseurs

      Procédures de travail

      Fiches de postes

      Réglementations spécifiques : code du travail, code de l'environnement...

      ...

      C 222 Déterminer les mesures de prévention

      COMPÉTENCE C23 : Prévoir les méthodes et les moyens de l'intervention

      C 231 Déterminer la (les) méthode(s) en fonction des travaux à réaliser

      Sélection appropriée de méthodes, de techniques, de matériel, de produits prenant en compte le développement durable (ergonomie, éco gestes, choix et utilisation des produits...)

      Prise en compte judicieuse des compétences dans l'attribution des postes de travail

      Prise en compte du budget alloué

      Argumentation pertinente de la proposition

      Extraits du cahier des charges

      Contraintes d'exploitation

      État des lieux

      Fiches techniques

      Ressources matérielles

      Ressources humaines (qualification, compétences...)

      Protocoles

      Budget alloué en euros, en unités d'œuvre (heures, quantités de produit...)

      Normes, réglementations, conventions

      Outils informatiques et logiciels adaptés

      Bilan environnemental (bilan carbone, qualité de l'air, qualité de l'eau...) ...

      C 232 Inventorier le matériel, les produits et les consommables nécessaires à la réalisation des techniques

      C 233 Déterminer les compétences nécessaires à la réalisation des opérations

      CAPACITÉ C3 : ORGANISER ET GÉRER

      COMPÉTENCE C31 : Organiser les opérations

      Compétences détaillées

      Critères et indicateurs d'évaluation

      Ressources

      C 311 Choisir la (les) tenue(s) adaptée(s) aux activités ou aux zones de travail

      Protection adaptée à l'activité et aux risques

      Procédures d'habillage

      Tenue professionnelle et équipements de protection individuelle

      Vestiaires

      C 312 Choisir les matériels, les accessoires, les consommables et les produits parmi les ressources disponibles

      Choix correct du matériel, des accessoires, des consommables et des produits

      Vérification effective de la disponibilité

      Vérification effective de l'état et du fonctionnement du matériel

      Calcul correct de la quantité de solution nécessaire et des dilutions

      Matériels, accessoires, consommables et produits (y compris écoproduits), et leur documentation technique

      Contraintes d'exploitation

      C 313 Gérer l'approvisionnement des postes de travail

      Respect des procédures d'approvisionnement et des circuits

      Optimisation du temps de préparation

      Commande adaptée aux besoins et au budget

      Procédures d'approvisionnement

      Matériel, consommables et produits

      Plans, fiches de liaison, bons de commande...

      Moyens de communication

      Outils informatiques et logiciels adaptés

      Budget alloué

      ...

      C 314 Gérer les stocks

      Vérification de la conformité qualitative et quantitative de la livraison à la commande

      Organisation rationnelle des stocks

      Optimisation des rangements et des quantités stockées

      Bons de commande

      Bons de livraison

      Matériel, consommables et produits

      Seuils d'alerte

      Fiches de gestion de stocks

      Outils informatiques et logiciels adaptés

      ...

      COMPÉTENCE C32 : Planifier les opérations

      C 321 Déterminer le temps nécessaire à la réalisation des activités

      Exactitude du calcul d'un temps de prestation ou d'une activité

      Détermination des temps de latence

      Cahier des charges

      État des lieux

      Procédures

      Fiches de postes

      Cadences, heures allouées

      Document de liaison avec les services

      Outils informatiques et logiciels adaptés

      ...

      C 322 Ordonner les opérations

      Relevé des informations et contraintes

      Identification des priorités

      Ordonnancement pertinent des opérations

      C 323 Établir un planning

      Prise en compte des contraintes d'accès, d'approvisionnement, de coactivité (salle propres...)

      Respect de la législation du travail

      Conformité du planning à la commande

      Gestion optimale de la dotation horaire, du temps, des moyens matériels et des ressources humaines

      Cahier des charges

      Procédures, fiches de postes

      Planning de gestion du personnel

      Convention collective

      Plan des locaux

      Supports ou outils informatiques de planification

      Logiciels adaptés

      C 324 Planifier des temps de concertation, de réunions internes ou externes

      Pertinence de la réunion et de l'ordre du jour

      Pertinence du rythme de réunions

      Agenda, planning...

      Moyens de communication

      Outils informatiques

      COMPÉTENCE C33 : S'adapter à une situation non prévue et/ou à une commande spécifique

      C 331 Prendre des initiatives dans la limite de ses compétences et de son niveau de responsabilité

      Analyse de la situation et/ou de la commande spécifique

      Hiérarchisation correcte des priorités

      Réaction adaptée et efficace

      Pertinence des propositions

      Demande de validation hiérarchique selon la situation

      Situations imprévues (absence de personnel, matériel défectueux...)

      Commandes spécifiques (aménagement d'un espace, mise en place d'une signalétique, activités hors cahier des charges...)

      Moyens de communication

      ...

      C 332 Proposer des solutions adaptées à une commande spécifique

      COMPÉTENCE C34 : Animer et conduire une équipe

      C 341 Informer et former des personnels

      Identification des besoins de formation du personnel

      Détermination des objectifs à atteindre

      Contenus de formation pertinents et efficaces

      Démonstrations explicites

      Utilisation d'un vocabulaire technique adapté

      Vérification des acquis, de la compréhension des consignes

      Qualité de l'accueil des nouveaux agents

      Choix de techniques de communication adaptées

      Qualité de l'animation

      Supports, moyens, outils de communication (démonstrations, réunions d'équipe, sites de ressources, organismes de formation...)

      Documents scientifiques, techniques, réglementaires...

      Procédures et instructions

      Organigrammes hiérarchiques et fonctionnels des entreprises, des services, des collectivités

      Charte qualité, système qualité, plaquettes de présentation de l'entreprise, audit

      Charte et plan d'action développement durable

      ...

      C 342 Animer une équipe sur site

      Clarté des consignes

      Vérification de la compréhension des consignes

      Vérification du déroulement des opérations

      Gestion adaptée des relations au sein de l'équipe (difficultés rencontrées, valorisation, ...)

      Documents et outils de planification :

      - Plan des locaux

      - Cahier des charges, protocoles, fiches de poste...

      - Outils informatiques et logiciels adaptés

      CAPACITÉ C4 : RÉALISER

      COMPÉTENCE C 41 : Gérer l'installation et la remise en ordre du lieu de travail

      Ressources communes :

      Tous types de locaux

      Équipements de protection collective et individuelle

      Cahier des charges

      Documents préparatoires à l'activité

      Matériels et produits professionnels

      Protocoles, procédures fournis ou non

      Fiches techniques matériels et produits

      Fiches de données de sécurité

      Outils de traçabilité des opérations de maintenance

      Compétences détaillées

      Critères et indicateurs d'évaluation

      Ressources spécifiques

      C 411 Installer et remettre en ordre le lieu d'intervention et le poste de travail

      Installation rationnelle et conforme

      Respect des circuits, des circulations

      Relevé conforme de l'état initial des locaux

      Remise en ordre conforme à l'état initial ou à la demande

      Remise en état du poste de travail, des locaux techniques

      Respect des matériels et des locaux

      Respect des règles d'ergonomie et de sécurité

      Matériel, matériaux souples, consommables et produits

      Fiches de poste, fiches de liaison, fiches de réception de chantier ...

      Tout type de signalisation

      Plan du site

      C 412 Gérer les déchets du site et les déchets issus de l'activité

      Application des procédures et consignes

      Renseignement conforme d'un bordereau de suivi des déchets

      Respect des circuits d'évacuation en fonction de la nature des déchets

      Entreposage conforme

      Déchets divers

      Matériels de collecte et de transport

      Matériels de traitement des déchets : compacteur, banaliseur de D.A.S.R.I (déchets d'activités de soins à risques infectieux)...

      Locaux de stockage

      Prestataires de collecte et de traitement des déchets

      Procédures

      Bordereau de suivi des déchets

      Consignes issues du plan de prévention

      Réglementation spécifique

      .

      COMPÉTENCE C42 : Mettre en œuvre des opérations d'entretien courant

      Ressources communes :

      Tous types de locaux et de revêtements

      Équipements de protection collective et individuelle

      Cahier des charges

      Documents préparatoires à l'activité

      Matériels et produits professionnels

      Protocoles, procédures fournis ou non

      Fiches techniques matériels et produits

      Fiches techniques des supports à entretenir

      Fiches de données de sécurité

      Outils de traçabilité des opérations de maintenance

      Compétences détaillées

      Critères et indicateurs d'évaluation

      Ressources spécifiques

      C 421 Réaliser un dépoussiérage manuel (mobilier, sol...)

      Respect des règles d'hygiène, de sécurité, d'ergonomie concernant les opérateurs

      Prise en compte des contraintes économiques et environnementales

      Prise en compte du développement durable (écogestes, impact des produits....)

      Respect des procédures, des protocoles, des dosages, des niveaux de consommation...

      Maîtrise des techniques

      Prise en compte de la coactivité

      Respect de la circulation des personnes

      Respect de la planification

      Respect du temps alloué

      Renseignement des documents de traçabilité

      Matériel de dépoussiérage et d'essuyage humide

      C 422 Réaliser un dépoussiérage mécanique

      Aspirateurs, aspirobrosseurs, centrales d'aspiration, balayeuses industrielles...

      C 423 Réaliser un lavage manuel (sol, vitrerie, parois...)

      Chariots multiservices, chariots de lavage, équipements associés...

      Raclettes, mouilleurs, perches télescopiques...

      C 424 Réaliser une méthode spray et/ou un lustrage

      Monobrosses adaptées

      C 425 Réaliser un lavage mécanisé

      Monobrosses adaptées, auto laveuses, aspirateurs à eau ou mixte, nettoyeurs vapeur...

      C 426 Réaliser un bionettoyage manuel ou mécanisé

      Chariots multiservices, chariots de lavage, équipements associés, monobrosses adaptées, nettoyeurs vapeur, canons à mousse...

      Protocoles de mise en œuvre des méthodes combinées et séparées

      .

      COMPÉTENCE C43 : Mettre en œuvre des opérations de remise en état

      Ressources communes :

      Tous types de locaux et de revêtements

      Équipements de protection collective et individuelle

      Cahier des charges

      Documents préparatoires à l'activité

      Matériels et produits professionnels

      Protocoles, procédures fournis ou non

      Fiches techniques matériels et produits

      Fiches techniques des supports à entretenir

      Fiches de données de sécurité

      Outils de traçabilité des opérations de maintenance

      Compétences détaillées

      Critères et indicateurs d'évaluation

      Ressources spécifiques

      C 431 Réaliser un décapage de sol

      Respect des règles d'hygiène, de sécurité, d'ergonomie concernant les opérateurs

      Prise en compte des contraintes économiques et environnementales (développement durable)

      Respect des procédures, des protocoles

      Maîtrise des techniques

      Prise en compte de la coactivité

      Respect de la circulation des personnes

      Respect de la planification (temps alloué...)

      Renseignement des documents de traçabilité

      Monobrosses, autolaveuses adaptées (décapage à sec, au mouillé...)

      Aspirateurs à eau...

      C 432 Réaliser une protection de sol

      Matériel d'application des protections

      C 433 Remettre en état un revêtement textile

      Monobrosses, autolaveuses adaptées (spray moquette, shampooing au mouillé, shampooing à la mousse sèche...)

      Injecteurs extracteurs

      Rotocleaners...

      C 434 Réaliser un nettoyage à la vapeur

      Nettoyeurs vapeur

      C 435 Réaliser un entretien avec le nettoyeur haute pression

      Nettoyeurs haute pression

      C 436 Réaliser des techniques spécifiques de remise en état des marbres, parquets, céramiques, tomettes, pierres naturelles...

      Monobrosses, autolaveuses adaptées

      Ponçeuses, bordeuses

      ...

      .

      COMPÉTENCE C44 : Mettre en œuvre des opérations d'entretien dans les établissements de santé, les établissements à contraintes de contaminations particulaires, biologiques et chimiques (zones à risques)

      Ressources communes :

      Établissements ou zones à contraintes de contaminations (zones à risques)

      Équipements de protection collective et individuelle

      Matériels et produits professionnels

      Protocoles, procédures fournis

      Guides de bonnes pratiques

      Normes

      Fiches techniques matériels et produits

      Fiches de données de sécurité

      Outils de traçabilité des opérations de maintenance

      Compétences détaillées

      Critères et indicateurs d'évaluation

      Ressources spécifiques

      C 441 Revêtir la tenue spécifique

      Attitude et comportement adaptés et rigoureux

      Gestuelle maîtrisée

      Respect des contraintes liées aux zones à risques: procédures d'approvisionnement, de nettoyage, de contrôles...

      Respect des flux

      Respect des circuits

      Renseignement des documents de traçabilité

      Respect des règles d'hygiène, de sécurité, d'ergonomie

      Prise en compte des contraintes économiques et environnementales

      Prise en compte du développement durable (écogestes, impact des produits....)

      Tenue professionnelle adaptée

      Protocole d'habillage et de déshabillage

      Sas et banc d'habillage, tapis adhésif...

      C 442 Approvisionner la zone d'intervention

      Matériels de nettoyage, bionettoyage, décontamination (élimination des contaminants biologiques, chimiques et particulaires) stérilisation spécifique au secteur

      Consommables spécifiques au secteur

      Équipement de filtration absolue

      Protocoles : mise à blanc, mise à gris, de qualification d'une zone

      ...

      C 443 Mettre en œuvre des techniques de nettoyage, de décontamination, de bionettoyage

      C 444 Mettre en œuvre les techniques d'ultrapropreté adaptées au site

      - techniques courantes

      - mise à blanc

      - mise à gris

      .

      COMPÉTENCES C45 : Mettre en œuvre des opérations de stérilisation des dispositifs médicaux

      Ressources communes :

      Locaux spécifiques

      Dispositifs médicaux démontables ou non, immergeables ou non ou autres matériels à stériliser

      Équipements de protection collective et individuelle

      Protocoles, procédures

      Fiches techniques matériels et produits

      Fiches de données de sécurité

      Documents de traçabilité

      Outils informatiques (lecteurs optiques) et logiciels adaptés

      Compétences détaillées

      Critères et indicateurs d'évaluation

      Ressources spécifiques

      C 451 Pré-désinfecter les matériels, les dispositifs médicaux

      Tenue professionnelle adaptée Respect du protocole

      Respect des règles de prévention des risques biologiques et chimiques

      Validation de l'opération et renseignement des documents de traçabilité

      Produits pré-désinfectants

      Bacs de pré-désinfection

      Chariots

      Station de dilution automatique, borne de vidange

      C 452 Collecter, transporter et distribuer les dispositifs médicaux

      Tenue professionnelle adaptée

      Respect des protocoles

      Respect des circuits et des horaires pour les matériels souillés et stériles

      Entretien conforme des équipements de transport

      Respect des règles de prévention des risques (biologiques, physiques)

      Préparation conforme de la commande

      Validation de l'opération et renseignement des documents de traçabilité

      Chariots, armoires de transport, bacs, véhicules...

      Lieux de stockage du matériel stérile (arsenal)

      Bacs de pré-désinfection

      Station de lavage des chariots, armoires, bacs...

      Détergent

      Détergent désinfectant

      C 453 Réceptionner, trier les dispositifs médicaux

      Tenue professionnelle adaptée

      Respect des protocoles

      Vérification quantitative et qualitative des matériels à stériliser

      Tri adapté au mode de lavage

      Respect des règles de prévention des risques (biologiques, physiques)

      Contrôle des documents de traçabilité et enregistrement

      Conduite adaptée face à un matériel à risque A.T.N.C (agent transmissible non conventionnel)

      Dispositifs médicaux thermosensibles, thermorésistants, démontables, immergeable ou non ; présentant un risque A.T.N.C

      Locaux, matériels et produits d'inactivation chimique si risque A.T.N.C

      C 454 Effectuer le nettoyage manuel des matériels, des dispositifs médicaux

      Tenue professionnelle adaptée

      Respect des protocoles

      Respect des dosages et des temps d'action

      Respect de la marche en avant

      Lavage, rinçage et séchage adaptés au matériel

      Vérification de la qualité du séchage

      Validation de l'opération et renseignement des documents de traçabilité

      Bacs de lavage, accessoires de lavage (brosses, écouvillons...)

      Détergents pour D.M

      Eau de qualité adaptée

      Pistolet à air comprimé

      Bac à ultra-sons

      Armoires de séchage

      C 455 Effectuer le nettoyage mécanisé et le séchage des matériels, des dispositifs médicaux

      Tenue professionnelle adaptée

      Identification des lots réceptionnés

      Respect des protocoles

      Respect de la marche en avant

      Chargement correct des laveurs

      Choix adapté des paniers

      Sélection adaptée des cycles de lavage

      Rinçage et séchage adaptés

      Validation de l'opération et renseignement des documents de traçabilité

      Laveurs désinfecteurs, tunnels de lavage désinfection

      Armoire de séchage

      Détergents, liquide de rinçage...

      Pistolet à air comprimé

      Tests d'efficacité du lavage

      Tests de souillures résiduelles

      C 456 Recomposer les plateaux et sets de soin

      Tenue professionnelle adaptée

      Identification correcte des DM

      Vérification de la propreté, de la siccité et de la fonctionnalité des DM

      Respect des protocoles de recomposition

      Remontage correct des DM

      Recomposition conforme des sets, plateaux, boîtes...

      Validation de l'opération et renseignement des documents de traçabilité

      Plateaux, conteneurs, cassettes, sets de soin...

      Base de données des D.M

      Descriptif des plateaux, sets de soin à recomposer

      Instruments de remplacement

      Instruments de mesure et de contrôle (pied à coulisse, luxmètre, règle, loupe éclairante et/ou binoculaire...)

      Accessoires de recomposition

      Lubrifiant

      C 457 Conditionner les matériels, les dispositifs médicaux

      Tenue professionnelle adaptée

      Conditionnements adaptés aux procédés de stérilisation et aux exigences des services

      Respect des protocoles

      Vérification de l'intégrité du conditionnement

      Identification correcte des conditionnements

      Validation de l'opération et renseignement des documents de traçabilité

      Conditionnement : conteneurs, papier, sachets...

      Thermosoudeuse

      Tests de contrôle de la thermosoudeuse

      Etiqueteuses manuelle ou informatisée

      Plomb de verrouillage, ruban adhésif, filtres...

      C 458-A Mettre en œuvre les opérations de stérilisation de matériels, les dispositifs médicaux

      Tenue professionnelle adaptée

      Vérification de la fonctionnalité de l'appareil

      Respect des protocoles, des cycles de stérilisation

      Respect des règles de chargement et de déchargement

      Sélection correcte du cycle en fonction de la composition de la charge

      Respect des règles de prévention des risques de brûlures

      Vérification des paramètres et des tests de conformité de la stérilisation

      Conduite adaptée en cas de non conformité

      Validation de l'opération et renseignement des documents de traçabilité

      Stérilisateurs

      Dispositifs de contrôle du procédé physico-chimique ou électronique

      Capteurs de température et de pression autonomes

      Enregistreur et dispositifs de supervision du stérilisateur

      Indicateurs

      Chariots de chargement et embases

      Dossier de stérilisation (enregistrements, graphiques...)

      Etiqueteuses manuelle ou informatisée

      C 458 -B Effectuer la désinfection des dispositifs médicaux non stérilisables

      Tenue professionnelle adaptée

      Respect des protocoles adaptés au niveau de risque du dispositif médical

      Respect de la marche en avant

      Test d'étanchéité de la gaine conforme

      Vérification de la qualité du séchage

      Validation de l'opération et renseignement des documents de traçabilité

      Bacs de trempage, accessoires de lavage (écouvillons...)

      Machine à laver et à désinfecter les endoscopes

      Station de désinfection avec pompe de circulation

      Désinfectants

      Eau de qualité adaptée

      Pistolet à air comprimé

      Armoire de séchage

      Armoire de stockage

      C 459 Stocker les matériels, les dispositifs médicaux stériles et préparer la commande pour un client

      Tenue professionnelle adaptée

      Respect des règles de manutention et de stockage des conditionnements stériles

      Vérification de l'état des stocks et signalement des besoins

      Préparation de la commande conforme

      Conduite adaptée en cas de non conformité

      Validation de l'opération et renseignement des documents de traçabilité

      Matériel de stockage

      Lots de D.M stériles et conditionnés

      Caisses et matériel de transport

      .

      COMPÉTENCES C46 : Réaliser les opérations de maintenance préventive et corrective

      Compétences détaillées

      Critères et indicateurs d'évaluation

      Ressources

      C 461 Entretenir les équipements, les matériels et les accessoires

      Contrôle quantitatif et qualitatif du matériel

      Choix adapté des procédures d'entretien

      Respect de l'intégrité des matériels

      Respect du rangement du matériel et du local de stockage

      Local d'entretien, de stockage

      Équipements, matériels et accessoires à entretenir

      Procédures d'entretien, de maintenance fournies ou non

      Fiches de stocks, notices techniques

      Petit outillage, pièces de rechange (lames de caoutchouc, écrous...)

      Fournisseurs, services techniques, prestataires...

      C 462 Assurer la maintenance des matériels et accessoires

      Identification des opérations de maintenance

      Exécution conforme de la maintenance courante et /ou identification de l'intervenant compétent

      Matériel remis en état de bon fonctionnement

      C 463 Enregistrer et suivre les opérations de maintenance

      Exactitude des enregistrements

      Suivi effectif des opérations de maintenance, traçabilité

      Notices techniques, tableaux de bord...

      CAPACITÉ C5 : CONTRÔLER

      COMPÉTENCES C51 : Évaluer l'efficacité de l'activité

      Compétences détaillées

      Critères et indicateurs d'évaluation

      Ressources

      C 511 Contrôler son travail

      Vérification des matériels, des produits, des dosages ...

      Identification et appréciation des critères de qualité

      Remédiation pertinente en cours d'activité

      Choix pertinent des méthodes de contrôle

      Vérification du respect des procédures, des techniques, des circuits, de la coactivité...

      Respect du planning, des délais impartis, des étapes de travail

      Vérification de l'application des règles d'hygiène et de sécurité

      Vérification de la prise en compte du développement durable

      Attitude d'autocontrôle

      Matériels, produits...

      Procédures,

      Planning des opérations

      Procédure

      Cahier des charges

      Fiches de postes, d'audit du personnel, de non conformité, d'action corrective...

      C 512 Contrôler le travail de l'équipe

      .

      COMPÉTENCES C52 : Mettre en œuvre des opérations de contrôle de la qualité

      Compétences détaillées

      Critères et indicateurs d'évaluation

      Ressources

      C 521 Mettre en œuvre des méthodes de contrôle de la qualité et traiter les données recueillies

      Choix adapté ou application de méthodes visuelles ou normalisées

      Identification des points de contrôle

      Respect du plan d'échantillonnage

      Maîtrise des techniques de contrôle

      Respect des procédures

      Choix et renseignement d'un outil de traitement des données

      Outils de contrôles : boîtes contact, lames gélosées, papier pH, ATPmètre, brillancemètre, patin d'empoussièrement, compteur de particules, biocollecteur...)

      Plan d'échantillonnage

      Protocole de qualification de salle propre

      Graphiques d'enregistrement, indicateurs physico-chimiques de stérilisation...

      Procédures de contrôle

      Extraits du cahier des charges, normes, critères de qualité...

      Relevés d'observations

      Outil informatique et logiciels adaptés

      Outils de traitement des données (graphique, tableau de bord...)

      Outils d'analyse (diagramme causes-effets...)

      Documents d'enregistrement, de traçabilité

      C 522 Proposer des solutions correctives au regard des résultats

      Interprétation exacte des contrôles réalisés

      Identification des écarts entre l'attendu et le réalisé

      Analyse des causes de non conformité

      Propositions de solutions pertinentes

      C 523 Enregistrer les résultats des contrôles qualité

      Documents renseignés et enregistrés avec rigueur

      CAPACITÉ C6 : COMMUNIQUER

      COMPÉTENCE C61 : Communiquer avec les partenaires internes ou externes

      Compétences détaillées

      Critères et indicateurs d'évaluation

      Ressources

      C 611 Adopter une posture professionnelle

      Repérage exact de sa fonction dans l'entreprise, le service, la collectivité

      Posture professionnelle adaptée à la situation

      Aptitude à mettre en valeur l'image de marque de l'entreprise

      Traitement des demandes, des réclamations, des urgences en fonction de sa qualification

      Tous moyens et outils de communication

      Organigrammes hiérarchiques et fonctionnels des entreprises, services, collectivités

      Charte qualité, plaquettes de présentation de l'entreprise

      Charte et plan d'action développement durable

      Tenues professionnelles

      Documents de traçabilité, de liaison...

      Sites Internet

      Liste des partenaires (clients, fournisseurs, services...)

      Destinataires : personnels de l'équipe, hiérarchie...

      C 612 Produire, transmettre et recevoir un message, des informations

      Identification exacte de l'interlocuteur

      Choix adapté du canal de communication

      Pertinence et clarté du message

      Utilisation d'un vocabulaire technique adapté

      Qualité de l'écoute

      Compte rendu précis des informations, activités, résultats...

      Transmission correcte et adaptée d'informations

      C 613 Rendre compte à sa hiérarchie

      Renseignement correct des documents professionnels (pointage, documents de liaison, etc.)

      Signalement opportun d'une situation difficile

      C 614 Rédiger ou renseigner des documents professionnels

      Qualité de la rédaction et du contenu

      Précision, soin des renseignements fournis

      SAVOIRS ASSOCIÉS

      S1 - Connaissance de l'environnement professionnel

      S1 - 1 Secteurs professionnels d'intervention

      Connaissances

      Limites d'exigences

      1.1 Structure des organisations (entreprises, collectivités, services...)

      Structure, fonctions et services

      Organigrammes de la structure (hiérarchique et fonctionnel)

      Partenaires externes : clients, fournisseurs, administrations...

      Prestataires de service, sous-traitants

      Internalisation, externalisation des services

      1.2 Secteurs professionnels

      Entreprises de propreté

      Établissements de soins, médico-sociaux, laboratoires, cliniques vétérinaires

      Collectivités : établissements scolaires, logements collectifs...

      Entreprises à contraintes de contaminations particulaires, biologiques ou chimiques : industries agroalimentaires, pharmaceutiques, cosmétiques, optiques, micro-électroniques, spatiales...

      Entreprises de stérilisation et services assurant la stérilisation pour les établissements de soins

      1.3 Spécificités des secteurs professionnels

      1.3.1 Entreprises de propreté

      Intervention dans une entreprise extérieure

      Aménagement des locaux

      Coactivité : description et dispositions réglementaires

      Services associés

      1.3.2 Établissements de soins, médico-sociaux, laboratoires, cliniques vétérinaires

      Zones à risques

      Conception des locaux et nettoyabilité, circuits

      Contraintes d'hygiène dans les locaux spécifiques (chambre d'hospitalisation, unité de soin, bloc opératoire, services de stérilisation ...)

      Lutte contre les infections nosocomiales

      1.3.3 Milieux de travail à contraintes de contaminations biologiques, chimiques et particulaires (bloc opératoire, industries agroalimentaires, pharmaceutiques, cosmétiques, optiques, micro électroniques, spatiales...)

      Locaux à risques de contamination, salles propres

      Caractéristiques des salles propres

      Caractériser les organisations représentatives des secteurs professionnels du diplôme

      Repérer leurs principales fonctions

      Identifier les principaux services et leurs attributions

      Repérer le rôle des principaux acteurs

      Situer les équipes de propreté, d'hygiène, de stérilisation dans les différentes structures

      Se positionner dans l'organigramme et repérer les liens avec les autres services

      Identifier les liens existant entre les différents services et avec les partenaires externes

      Définir les notions de prestataire, de service et de client

      Différencier internalisation et externalisation des services

      Distinguer les différents secteurs professionnels

      Pour chaque secteur professionnel :

      - indiquer et caractériser la fonction spécifique et le secteur d'activité

      - repérer les conventions collectives concernées

      - citer les principaux métiers en lien avec le diplôme préparé et les situer dans les conventions collectives concernées

      Justifier l'intérêt de l'état des lieux et préciser ses composantes

      Justifier les modalités d'intervention de l'entreprise prestataire

      Justifier les règles d'aménagement du local dédié à l'entreprise prestataire

      Définir et illustrer la coactivité

      Dans les différentes situations :

      - identifier les responsabilités et les obligations respectives de l'entreprise utilisatrice et de l'entreprise intervenante

      - repérer dans le cahier des charges les éléments relatifs à la coactivité

      Repérer des exemples de services associés dans le secteur concerné

      Identifier les atouts des services associés pour l'entreprise de propreté

      Définir une zone à risques

      Mettre en relation la classification des zones à risques avec la fréquence et la nature des interventions

      Situer les différents services dans la classification des zones à risques en milieu hospitalier

      Distinguer précautions standards et complémentaires d'hygiène, isolement septique et protecteur

      Indiquer les principales mesures réglementaires destinées à faciliter le nettoyage des locaux

      Justifier la conception des locaux et l'organisation des circuits

      Justifier les modalités d'intervention au regard des contraintes d'hygiène

      Mettre en évidence les enjeux des activités de bionettoyage par rapport aux patients

      Présenter l'organisation de la lutte contre les infections nosocomiales à l'échelon national et local

      Définir le comité de lutte contre les infections nosocomiales (C.L.I.N), l'équipe opérationnelle d'hygiène (E.O.H), indiquer leur composition, leurs rôles et fonctions

      Énoncer les indicateurs du tableau de bord des infections nosocomiales et commenter les résultats d'un établissement de soins

      Définir les milieux de travail à contraintes de contaminations, illustrer par quelques exemples

      Identifier les différentes activités ou productions à risques

      Caractériser les contaminants biologiques, chimiques, particulaires

      Définir les termes salle propre

      Identifier les classes d'empoussièrement en référence aux normes

      Identifier les sources de contaminations

      Présenter les caractéristiques des salles propres

      Décrire et justifier les équipements spécifiques :

      - sas, banc d'habillage, tapis adhésif...,

      - matériaux de surfaces,

      - traitement de l'air : centrale de traitement de l'air, filtres et gaines, flux laminaire et turbulent, cascades de surpression, sorbonne...

      Justifier la conception des locaux et l'organisation des circuits au regard des contraintes de contamination, de réglementation...

      Exigences d'intervention

      Énoncer les exigences liées à l'utilisation et à l'entretien de ces enceintes

      Justifier les différents types de protocoles : mise à blanc, mise à gris, de qualification d'une zone, procédures d'approvisionnement...

      Justifier les modalités d'intervention au regard du risque de contamination et de la réglementation (guides des bonnes pratiques, Paquet hygiène ...)

      Mettre en évidence les enjeux des activités de nettoyage par rapport à la production, aux usagers...

      1. 4 Gestion du travail et coût des prestations

      1.4.1 Optimisation de la production ou de la prestation de service :

      Nature des tâches et qualification professionnelle

      Organisation d'une équipe de travail

      Cadences

      Régulation du travail

      Planning

      Analyse fonctionnelle d'une tâche

      Organisation dans le temps

      1.4.2 Coûts des prestations et des services

      Principaux éléments participant à l'élaboration du prix de revient

      Dépenses directes fixes ou variables

      Dépenses indirectes fixes ou variables

      Repérer les éléments à prendre en compte pour optimiser la production ou la prestation de service

      Justifier le rôle de chaque membre de l'équipe en fonction de sa qualification ou de ses compétences

      Justifier une organisation au regard de la dotation horaire, des moyens matériels et des ressources humaines

      Énumérer les éléments à prendre en compte pour organiser son travail, rédiger une fiche de poste, une gamme opératoire

      Justifier les choix d'organisation et les moyens mis en œuvre en fonction des contraintes, du cahier des charges...

      Définir le prix de revient

      Identifier les principaux éléments participant à l'élaboration du prix de revient des prestations et des services

      Formuler des propositions susceptibles de réduire les prix de revient des prestations et des services

      .

      S1 - 2 Communication professionnelle et animation d'une équipe

      Connaissances

      Limites d'exigences

      2.1 Diversité et enjeux de la communication professionnelle

      Situations, enjeux, formes et outils de communication

      Facteurs influençant la communication

      Analyser ou justifier des situations de communication professionnelle :

      - identifier la diversité des formes de communication

      - identifier les outils et la diversité des canaux de la communication externe et interne

      - analyser les enjeux de la communication à l'interne et à l'externe (image de marque, fidélisation...)

      Identifier les attitudes et techniques facteurs d'une communication efficace

      Repérer les freins à la communication

      2.2 Communication écrite

      Situations de communications écrites, objectifs

      Supports et modes de transmission

      Règles à respecter, critères d'efficacité

      Identifier les situations impliquant un écrit et les justifier

      Repérer les objectifs de la communication écrite et les destinataires

      Présenter les supports de transmission (courriers, courriels, consignes, compte rendus, rapports, documents de liaison,...) et justifier leur intérêt

      Justifier le choix d'un mode de transmission (courriel, réseaux,...)

      Identifier les règles à respecter pour rédiger un courriel, une note interne, un compte rendu...

      Identifier les critères d'efficacité d'un écrit professionnel

      2.3 Communication orale

      Situations de communication orale :

      - situation d'accueil, communication téléphonique, transmission orale d'informations à son équipe, aux clients, à sa hiérarchie, traitement d'une réclamation...

      - situations de négociation : recherche d'un accord, gestion de conflits, situations à problèmes...

      Critères d'efficacité

      2.4 Posture professionnelle

      2.5 Conduite de l'animation d'une équipe

      Animation d'une équipe sur chantier ou sur site

      - rôles et qualités de l'animateur, du chef d'équipe

      - modes d'animation

      - situation de formation

      Conduite de réunions en tant que chef d'équipe

      - finalités des réunions

      - éléments facilitant la conduite d'une réunion

      - modalités de préparation, de conduite d'une réunion

      2.6 Ressources professionnelles et veille documentaire

      Ressources techniques :

      - Sites Internet et logiciels professionnels...

      - Publications professionnelles

      - Documents entreprise : fichiers clients et fournisseurs, documents de gestion, cahier des charges, fiches de postes, protocoles, fiches techniques...

      Ressources juridiques, réglementaires, normatives des différents secteurs professionnels :

      - code du travail, code de l'environnement

      - normes, conventions, chartes

      - guides de bonnes pratiques...

      Analyser et justifier les diverses situations de communication orale

      Repérer les causes d'un désaccord, d'un conflit ou de l'émergence d'un problème

      Justifier les méthodes, les attitudes à mettre en œuvre dans une négociation, une situation conflictuelle, une situation à risques

      Identifier les critères d'une communication orale efficace

      Repérer sa fonction dans l'entreprise, la collectivité, le service

      Justifier les attitudes valorisant l'image de marque de l'entreprise, de la collectivité, les relations professionnelles

      Justifier l'intérêt de respecter les règles de l'entreprise, de la collectivité...

      Justifier les modes d'animation d'une équipe, d'une réunion (directif, participatif)

      Identifier les caractéristiques des membres d'une équipe

      Justifier le choix des supports et des méthodes en fonction des objectifs poursuivis

      Citer les facteurs qui conditionnent la réussite d'une activité d'animation, de formation

      Indiquer les principales ressources professionnelles

      Justifier la finalité, l'intérêt des principaux documents techniques, l'intérêt de l'archivage

      Justifier les classements possibles des différentes ressources

      Indiquer les moyens et les ressources qui permettent d'assurer une veille technologique et réglementaire

      Repérer la ressource adaptée en réponse à une demande

      .

      S1 - 3 Contrôle de la qualité

      Connaissances

      Limites d'exigences

      3.1 Méthodes de contrôle

      Contrôle qualité

      Méthodes de contrôle : visuelle ou normalisée, physique, chimique, microbiologique, biochimique

      Autocontrôle

      Echantillonnage

      Traçabilité

      Outils de contrôle et de mesure

      - pHmètre

      - échelle de Bacharach

      - brillancemètre

      - patin de mesure d'empoussièrement

      - compteur de particules

      - contrôles microbiologiques

      - biocollecteur

      - ATPmètre

      - ...

      Indicateurs qualité de l'équipe, du service, de l'entreprise, de la collectivité...

      3.2 Démarche qualité

      Intérêts et objectifs de la qualité

      Procédure qualité

      Conséquences de la non-conformité, de la non-qualité

      Résolution de la non-conformité

      3.3 Assurance qualité et certification

      Définitions, normes de certification

      Audit interne et externe

      Déterminer les critères à contrôler et les méthodes de contrôle au regard d'un cahier des charges ou d'une procédure interne

      Justifier le choix de la méthode de contrôle appropriée

      Définir l'autocontrôle et justifier son intérêt

      Définir les termes critère et indicateur

      Définir un échantillon, un plan d'échantillonnage et un lot

      Calculer la moyenne et l'écart type d'un échantillon de mesures

      Représenter graphiquement l'évolution des résultats qualité de l'équipe ou du service

      Caractériser une zone d'ombre

      Définir la traçabilité

      Déterminer les composantes de la traçabilité

      Justifier la traçabilité des résultats

      Indiquer le devenir des informations collectées

      En lien avec le programme de sciences physiques et chimiques et/ou de microbiologie :

      - énoncer le principe de fonctionnement des différents outils de contrôle

      - justifier le choix des outils de contrôle

      - justifier les procédures appliquées

      - énoncer les critères et indicateurs de réussite

      Analyser des indicateurs qualité (tableau de bord, graphiques...) dans les différents secteurs

      Distinguer les niveaux cibles, les niveaux d'alerte et d'action

      Définir la qualité

      Justifier l'intérêt de la démarche qualité pour l'entreprise

      Identifier les objectifs de la qualité

      Définir une procédure qualité

      Justifier l'importance de son respect

      Déterminer les conséquences de la non-conformité, de la non-qualité : conséquences humaines, coûts directs, coûts induits, indicateurs sociaux...

      Énoncer la méthodologie du diagramme cause-effet

      Interpréter un diagramme cause-effet

      Hiérarchiser les causes de non-conformité

      Proposer des actions correctives pertinentes

      Définir assurance qualité et certification

      Énoncer les principales normes de certification en lien avec les secteurs professionnels concernés (ISO, NF...)

      Distinguer audit interne et externe

      Préciser l'intérêt des audits

      .

      S1 - 4 Santé et sécurité au travail

      Connaissances

      Limites d'exigences

      4.1 Hygiène des personnels

      Hygiène personnelle et microbiote (flore) cutané

      Lavage simple, désinfection des mains (friction hydro-alcoolique...)

      Produits et matériels utilisés pour le lavage des mains

      4.2 Tenue professionnelle

      Rôle de la tenue professionnelle

      Caractéristiques des éléments constitutifs de la tenue professionnelle

      Critères de choix de la tenue professionnelle

      Procédures d'habillage et de déshabillage

      4.3. Sécurité et santé dans le milieu professionnel

      Différents documents de sécurité et de prévention : plan de prévention, document unique, registre en hygiène et sécurité, fiches de données de sécurité, fiches toxicologiques des produits, compte-rendu de C.H.S.C.T, documents de suivi des contrôles, cahier des charges...

      Règlementation en hygiène, sécurité et santé au travail : code du travail, normes, bonnes pratiques

      Signalisation en matière de sécurité : balisage des chantiers, pictogrammes spécifiques (locaux, étiquetage, code couleur, plan d'évacuation...)

      Accidents du travail et maladies professionnelles spécifiques aux secteurs : statistiques, exemples et analyse, démarches à accomplir dans l'entreprise...

      Surveillance médicale du personnel : vaccinations obligatoires et conseillées, visites médicales

      Information et formation du personnel à la sécurité : obligations de l'employeur, du salarié, réglementations, plan de formation

      Définir la contamination manuportée

      Différencier flore résidente et flore transitoire

      Justifier l'importance des règles d'hygiène corporelle

      Mettre en relation le degré d'hygiène recherché et la technique appliquée

      Décrire et justifier les différentes étapes de l'hygiène des mains

      Justifier l'importance de l'hygiène des mains selon le secteur professionnel

      Justifier l'équipement du poste de lavage des mains

      Indiquer les différents produits d'hygiène des mains et énoncer leurs modalités d'utilisation

      Mettre en relation le degré de protection recherché et les caractéristiques de la tenue en fonction de l'activité

      Justifier le choix de la tenue

      Indiquer et expliquer les différents rôles de la tenue professionnelle (cf. microbiologie, risques professionnels...)

      Caractériser :

      - les durées d'usage

      - les éléments constitutifs

      - les matériaux utilisés

      - le traitement éventuel

      Indiquer les critères de choix d'une tenue professionnelle (techniques, ergonomiques, économiques, réglementaires ou normatifs : pictogrammes...)

      Indiquer les secteurs concernés par ces procédures

      Justifier les étapes des procédures d'habillage et de déshabillage

      Expliquer les conséquences du non respect des procédures

      Identifier et indiquer le rôle des documents relatifs à la sécurité et à la prévention dans l'entreprise

      Indiquer les principaux objectifs des textes réglementaires de la profession

      Justifier le rôle et l'importance des différentes signalisations

      Recenser les principaux accidents du travail et maladies professionnelles dans les différents secteurs professionnels

      Justifier les démarches : obligation de faire les déclarations d'accident du travail

      Analyser les causes, proposer et justifier des solutions de prévention (intrinsèques, collectives, individuelles)

      Identifier les différents acteurs de la prévention et leur rôle

      Définir vaccination et sérothérapie

      Présenter les différents vaccins et le calendrier vaccinal Justifier les rappels pour certains vaccins

      Justifier les vaccinations obligatoires et conseillées selon les secteurs d'activités

      Énoncer et justifier les obligations de l'entreprise ou du service en matière de sécurité

      Justifier la formation du personnel à la prévention et à la sécurité

      4.4. Risques professionnels et moyens de prévention

      4.4.1. Démarche de prévention

      4.4.2. Étude ergonomique de quelques situations de travail

      4.4.3. Risques spécifiques au secteur professionnel

      - risques liés à l'activité physique de l'opérateur

      - risque chimique

      - risque incendie/explosion

      - risque biologique

      - risque électrique

      - risque mécanique

      - risques liés à la coactivité

      Présenter les principes généraux de la prévention

      (Art L412-2 du Code du travail)

      Repérer le rôle des différents acteurs dans la mise en œuvre de la prévention

      Justifier l'intérêt pour l'entreprise de s'impliquer dans une démarche de prévention

      Analyser des postes de travail, repérer les risques

      Pour chaque risque étudié :

      - analyser la situation

      - repérer et définir les risques

      - rechercher les causes et les conséquences

      - proposer des solutions préventives adaptées

      Présenter les facteurs entraînant des gestes et postures contraignants

      Expliquer les conséquences physiologiques sur l'organisme : troubles musculo-squelettiques, lombalgies, fatigue musculaire, atteintes de l'appareil locomoteur...

      Proposer et justifier des mesures de prévention intégrée, collective et individuelle : prise en compte des principes de sécurité physique et d'économie d'effort, utilisation des aides techniques à la manutention, aménagement des postes et des horaires de travail, formation à la prévention des risques liés à l'activité physique (formation P.R.A.P conseillée) ...

      Identifier les voies de pénétration des produits chimiques.

      Expliquer les effets physiologiques liés à l'exposition aux produits chimiques

      Proposer et justifier des mesures de prévention intégrée, collective et individuelle : conception des locaux, systèmes de ventilation, choix et précautions d'utilisation des produits chimiques, Valeur Limite d'Exposition (V.L.E) et Valeur Moyenne d'Exposition (V.M.E), E.P.I spécifiques, fiches de données de sécurité (F.D.S)...

      Définir le risque incendie

      Repérer les facteurs de déclenchement et de propagation d'un incendie (triangle du feu)

      Proposer et justifier des mesures de prévention ; équipements de lutte contre l'incendie (extincteurs), matériaux isolants, porte coupe-feu, plan d'évacuation, précautions d'utilisation des produits inflammables, explosifs...

      Inventorier les origines du risque biologique (chaîne de transmission...)

      Expliquer les effets et conséquences sur l'organisme Justifier la procédure à suivre en cas d'accident d'exposition au sang (A.E.S)

      Proposer et justifier les moyens de prévention intégrée, collective et individuelle : précautions d'hygiène, E.P.I, précautions de transport et d'utilisation des matériels souillés, gestion des déchets D.A.S.R.I, signalisation, formation des personnels...

      Définir le risque électrique

      Expliquer les effets physiologiques

      Proposer et justifier des mesures de prévention intégrée, collective et individuelle : sécurité des appareils électriques (normes), qualité de la maintenance, précautions d'utilisation, E.P.I

      Justifier les limites de son intervention par rapport au niveau d'habilitation requis...

      Définir le risque mécanique

      Expliquer les effets sur l'organisme

      Proposer et justifier des mesures de prévention intégrée, collective et individuelle :

      équipements divers pour travail en hauteur, E.P.I spécifiques...

      Définir les risques liés à la coactivité

      Indiquer les conséquences

      Proposer et justifier des mesures de prévention

      .

      S1 - 5 Activités professionnelles et développement durable

      Connaissances

      Limites d'exigences

      5.1. Enjeux du développement durable

      Enjeux économiques

      Enjeux sociaux

      Enjeux environnementaux

      5.2. Impact de l'activité professionnelle et mesures préventives

      Empreinte écologique

      Conséquences sur la qualité de l'air

      Conséquences sur les ressources et la qualité de l'eau

      Conséquences sur la production de déchets

      Conséquences sur les ressources énergétiques

      Références, normes et réglementations, internationales, européennes et nationales

      Eco-gestes

      Charte et plans d'action développement durable au sein de l'entreprise

      Définir le développement durable

      Préciser les principaux enjeux du développement durable et les illustrer à l'aide d'exemples empruntés au milieu professionnel

      Identifier la responsabilité sociétale d'une organisation (entreprise, collectivité, services...) notamment

      - dans les relations avec les clients (qui peuvent avoir des exigences sociales et environnementales dans leurs appels d'offres),

      - dans les relations avec les fournisseurs et les sous-traitants

      - dans les relations avec les autres parties prenantes

      Définir écosystème, biotope et biocénose, biodiversité

      Décrire les mécanismes de dispersion et de concentration des polluants dans les écosystèmes

      Définir l'empreinte écologique

      Pour les activités professionnelles concernées :

      - lister les principaux types de polluants et indiquer leurs sources

      - expliquer les conséquences sur l'environnement, l'économie et la santé

      - analyser et comparer l'impact environnemental, économique et social des activités et des méthodes mises en œuvre

      - justifier les mesures préventives : éco-gestes, politiques d'entreprise, choix des techniques, de l'organisation du travail, réglementation...

      Présenter succinctement les effets des pollutions et des émissions sur la qualité de l'air (réchauffement climatique, destruction de la couche d'ozone, smogs, pluies acides...) en lien avec le cycle du carbone

      Préciser l'impact du confinement

      Interpréter des mesures, des relevés de qualité de l'air

      Proposer et justifier les mesures préventives

      Présenter succinctement les effets des pollutions sur la qualité de l'eau (eutrophisation anthropique...) en lien avec les cycles de l'eau, de l'azote et du phosphore

      Justifier les traitements des eaux et en indiquer les limites

      Proposer et justifier les mesures préventives

      Présenter les conséquences environnementales, économiques et sociales liées à la production de déchets

      Proposer et justifier les mesures préventives (tri, réduction du volume et de la nocivité des déchets)

      Justifier les traitements et la valorisation des déchets et en indiquer les limites

      Citer les principales énergies d'origine fossile et mettre en évidence leur raréfaction

      Nommer les principales énergies nouvelles, dont les renouvelables

      Identifier et indiquer le rôle des principaux textes réglementaires et normatifs concernés

      Proposer et justifier les éco-gestes associés à l'activité professionnelle (gestion des fluides et des énergies, gestion des déchets, choix et dosage des produits, choix des matériels et des techniques...

      Repérer dans une charte développement durable ou dans un plan d'action les chapitres en lien avec son activité et justifier leur intérêt

      S2 - Technologies appliquées

      S2 - 1 Technologie appliquée aux opérations de stérilisation

      Connaissances

      Limites d'exigences

      1.1 Principe de la stérilisation, différentes techniques de stérilisation et champ d'application

      1.2 Caractéristiques des dispositifs médicaux (D.M)

      1.3 Stérilisation par la vapeur d'eau

      Étapes de traitement des dispositifs médicaux réutilisables :

      - pré-désinfection par immersion ou de surface

      - collecte, transport, réception, tri

      - lavage-désinfection

      ∙manuel ou mécanique : laveur désinfecteur, cuve à ultra-sons...

      - recomposition des plateaux et sets de soins

      ∙accessoires de recomposition (chevalets, embouts de protection, éléments de calage ...)

      - conditionnement

      ∙ conteneur, sachet, papier crêpé ou non tissé

      ∙pliage enveloppe, pliage Pasteur...

      ∙simple et double emballage

      - stérilisation

      ∙cycle de stérilisation

      ∙contrôles du fonctionnement des stérilisateurs (contrôles de routine)

      ∙contrôles de stérilisation et validation des plateaux et sets de soins (contrôles de routine) : indicateurs physico-chimiques, enregistrements

      - traçabilité

      - libération des charges / dossiers de stérilisation

      - stockage, distribution

      Définir la stérilisation et l'état stérile

      Énoncer le principe des différentes techniques de stérilisation : chaleur humide, oxyde d'éthylène, peroxyde d'hydrogène, radiations, ionisation...

      Expliquer l'action dénaturante de la chaleur humide sur les protéines des agents de biocontamination (bactéries, virus, levures et champignons, prions)

      Indiquer pour chacune d'elles les principales applications et les limites

      Définir un dispositif médical

      Différencier un dispositif médical réutilisable (D.M.R) d'un dispositif médical à usage unique (D.M.U.U)

      Énoncer les caractéristiques des D.M.R :

      - description de la forme : taille, griffe, droit et courbe...

      - matériaux de composition

      - immergeable, non immergeable

      - présence de parties creuses et de canaux

      - stérilisable ou non, thermorésistant, thermosensible

      Mettre en relation les caractéristiques des D.M.R et les modes de traitement

      Définir les 3 niveaux de risque : critique, semi-critique et non critique

      Indiquer le traitement requis pour chacun des

      3 niveaux de risque : critique, semi-critique et non critique

      Nommer et classer les principaux D.M selon leur fonction (ciseaux, pinces, écarteurs, bistouris, porte-aiguilles...)

      Schématiser le cycle de traitement des D.M.R

      Pour chaque étape du cycle :

      - indiquer le ou les objectif(s)

      - expliquer l'importance de chaque étape en fonction de son ou ses objectifs

      - justifier les procédures appliquées

      - énoncer les critères de réussite en fonction des bonnes pratiques et des normes en vigueur

      - énoncer et justifier les opérations de contrôle

      Justifier la localisation de cette étape

      Justifier les règles, les moyens et les circuits de collecte et de transport

      Énoncer les critères de tri des D.M.R et indiquer le devenir des D.M.R présentant un risque A.T.N.C

      Décrire la conduite à tenir devant un D.M inconnu

      Énoncer les critères de choix des principaux cycles de lavage désinfection

      Justifier les étapes du cycle d'un laveur désinfecteur

      Énoncer les critères de qualité du chargement du laveur désinfecteur

      Interpréter les résultats des indicateurs et les enregistrements

      Indiquer la qualité des eaux utilisées à chaque étape de traitement

      Expliquer le mode d'action des enzymes sur les salissures

      Expliquer le mode d'action des ultrasons sur les salissures

      Indiquer les contrôles à réaliser sur les D.M.R

      Justifier le traitement en cas de non conformité

      Citer les avantages et inconvénients des différents accessoires de recomposition

      Indiquer les moyens de protection des instruments fragiles, coupants, tranchants

      Définir système de barrière stérile, emballage de protection et système d'emballage pour la stérilisation

      Justifier le choix des conditionnements dans les protocoles

      Justifier le double emballage

      Justifier le traitement en cas de non conformité d'un conditionnement

      Énoncer les critères influençant la durée de validité

      Énoncer les différentes phases du cycle

      Énoncer les paramètres, valeurs et unités des cycles de stérilisation

      Montrer la relation entre pression et température (cf. sciences physiques)

      Énoncer le principe et interpréter les résultats des tests de Bowie Dick, de vide, Hélix...

      Énoncer les critères de qualité du chargement du stérilisateur

      Énoncer le principe des indicateurs physico-chimiques de stérilisation

      Interpréter les résultats des indicateurs et les enregistrements (température, pression, temps)

      Indiquer les opérations de traçabilité à chacune des étapes du cycle et en justifier l'obligation

      Expliquer l'importance du dossier de stérilisation et préciser son contenu et sa durée de conservation

      Énoncer les responsabilités des personnels dans le domaine de la stérilisation au regard de la réglementation en vigueur

      Indiquer les critères de conformité de la charge et des D.M stériles au regard de la réglementation en vigueur

      Justifier le traitement en cas de non conformité de stérilisation

      Expliquer les règles de gestion des stocks de D.M stérilisés

      Textes de références, procédures (Guide des bonnes pratiques de pharmacie hospitalière...)

      -

      Matériels / appareils :

      - chariot, armoire de transport

      - cabine de lavage

      - station de lavage des chariots

      - laveur désinfecteur d'instruments, de conteneurs

      - tunnel de lavage désinfection

      - cuve à ultra-sons

      - pistolet à air comprimé

      - armoire de séchage

      - stérilisateur

      - thermosoudeuse

      - appareils de traçabilité

      - ...

      Produits et consommables :

      - détergents, désinfectants, neutralisants, lubrifiants...

      - sachets de conditionnement, papier crêpé ou non tissé...

      Justifier les pratiques professionnelles au regard des textes de références

      Indiquer les conséquences en cas de non respect des textes de références, des procédures

      Indicateurs communs :

      - indiquer la fonction globale des principaux appareils utilisés

      - indiquer les organes essentiels et leur fonction

      - expliquer leur principe de fonctionnement

      - justifier les règles d'utilisation, de sécurité et de contrôles périodiques

      - indiquer les opérations de maintenance et les règles de qualification pour les stérilisateurs et laveurs désinfecteurs

      Pour les stérilisateurs :

      - énoncer les qualifications requises pour la conduite de stérilisateur

      - décrire les inspections périodiques de sécurité

      Énoncer les caractéristiques des produits et consommables

      Justifier le choix des produits

      Indiquer les modalités de stockage des consommables

      1.4 Désinfection de niveau intermédiaire et désinfection de haut niveau

      Matériels / appareils :

      - bacs pour la désinfection

      - module de lavage-désinfection des endoscopes

      - machine à laver et à désinfecter les endoscopes

      - pistolet à air comprimé

      - armoires de stockage des endoscopes

      Produits et consommables :

      - désinfectants

      - bandelettes de contrôle de la concentration

      Distinguer la désinfection intermédiaire et la désinfection de haut niveau

      Indiquer les caractéristiques des D.M.R devant subir un niveau donné de désinfection

      Indiquer les étapes de la désinfection, leur durée et les exigences pour le matériel utilisé

      Justifier la qualité de l'eau utilisée pour le rinçage final

      Indicateurs communs :

      - indiquer la fonction globale des principaux appareils utilisés

      - indiquer les organes essentiels et leur fonction

      - expliquer leur principe de fonctionnement

      - justifier les règles d'utilisation, de sécurité et de contrôles périodiques

      - justifier les opérations de maintenance

      Énoncer les caractéristiques des produits et consommables

      Justifier le choix des produits

      Indiquer les modalités de stockage

      .

      S2 - 2 Technologie appliquée aux opérations de propreté et d'hygiène

      Connaissances

      Limites d'exigences

      2.1 Salissures et dégradations

      Différents types de salissures et origine (y compris biologique)

      Salissures non adhérentes : déchets et particules...

      Salissures adhérentes : taches et dépôts

      Dégradations d'origine physique ou mécanique : usures, poinçonnements, brûlures, graffitis...

      Dégradations d'origine chimique

      2.2 Facteurs intervenant dans les opérations de nettoyage

      - Cercle de Sinner

      - Ordonnancement des tâches

      2.3 Documents professionnels supports des activités : protocole, procédure, fiche de poste, ...

      Différencier salissures et dégradations

      Identifier et caractériser les salissures (origine, solubilité, adhérence, taille, composition chimique et biochimique....) et les dégradations dans les différents secteurs professionnels

      Justifier le choix des techniques professionnelles en fonction des caractéristiques des salissures et des dégradations

      Définir le concept de propreté, concept d'hygiène

      Inventorier les facteurs intervenant dans les opérations de nettoyage

      Expliquer l'interdépendance de ces facteurs dans les opérations de nettoyage

      Définir protocole et procédure

      Justifier l'utilité des documents professionnels

      2.4 Entretien courant

      - dépoussiérage manuel et mécanique

      - lavage manuel (parois verticales et horizontales) et mécanique

      - lavage de vitres

      - méthode spray et/ou lustrage

      - bionettoyage manuel ou mécanique

      2.5 Remise en état

      - lavage mécanisé,

      - décapage à sec, au mouillé, décapage sans décapant chimique

      - détachage, spray moquette, injection-extraction, shampooing mousse sèche, shampooing au mouillé

      - nettoyage à la vapeur

      - nettoyage à la mousse

      - désinfection par voie aérienne

      - nettoyage haute pression

      - ponçage-surfaçage

      - cristallisation

      - protections (pose de bouche-pores, d'émulsion, d'huile, de cire...)

      - ...

      Matériel manuel

      - tissus d'essuyage (micro-fibres...), balais trapèze, à franges, ciseaux, chariots de lavage, chariots multiservices, balais faubert, rasant, frottoir, réservoir, pulvérisateurs, mouilleurs, raclettes, perches télescopiques, grattoirs...

      Matériel mécanisé

      - aspirateurs à poussières, mixte, à eau, à filtres spécifiques, centrale d'aspiration, balayeuses, monobrosses, autolaveuses, rotocleaner, injecteur-extracteur, nettoyeur haute pression nettoyeur vapeur, canon à mousse, système de lavage sans chimie (ionisateur...), appareils de désinfection par voie aérienne

      - ...

      Produits

      - solvants, détachants

      - détergents, dégraissants, shampooings

      - désinfectants

      - détergents désinfectants

      - décapants

      - détartrants, désincrustants

      - produits de protection (émulsions, cires, huiles, vitrificateurs...)

      - produits spécifiques (détachants, anti-mousse, antistatiques, produits métaux, cristallisants...)

      - consommables (gazes pré-imprégnées, bandeaux à usage unique, papier d'essuyage, disques de décapage sans chimie...)

      - ...

      Etiquetage et conservation des produits

      Indicateurs communs aux techniques d'entretien courant et de remise en état

      Énoncer le principe et l'objectif de chaque technique

      Préciser les critères de choix d'une technique en fonction de la situation :

      - nature du support

      - type et degré de salissures

      - résultat attendu

      - ressources disponibles

      - contraintes d'exploitation...

      Déterminer et justifier le choix des matériels et des produits associés à la mise en œuvre des techniques

      Énoncer et expliquer les règles d'utilisation et les limites de chaque technique

      Justifier les précautions à prendre pour respecter l'intégrité du milieu de travail

      Indiquer la fonction globale de chaque matériel

      Justifier le choix du matériel et des accessoires

      Indiquer la fonction globale de chaque matériel mécanisé et son principe de fonctionnement

      Décrire la fonction des différents organes et justifier le rôle des éléments de sécurité

      Justifier les règles d'utilisation et les opérations de maintenance

      Énoncer les documents nécessaires à l'emploi rationnel des matériels (notice technique, protocole d'utilisation...)

      Indiquer le rôle de chaque produit, préciser ses caractéristiques physico chimiques et son mode d'action

      Classer les produits selon leurs propriétés

      Énoncer les conditions optimales et les limites d'utilisation

      Énoncer les documents à disposition pour l'emploi rationnel de chaque produit (étiquette, fiche technique, fiche de données de sécurité...)

      Énoncer les critères de choix d'un écoproduit

      Énoncer les critères de choix d'un système de dosage (dosette, centrale de dosage, conditionnement...)

      Justifier le dosage, les consommations de produit

      En lien avec le programme de sciences physiques et chimiques :

      - expliquer le mode d'action d'un détergent sur une salissure grasse,

      - expliquer le mode d'action des solvants sur une salissure hydrophile ou hydrophobe

      - justifier l'emploi d'un produit acide, basique ou neutre en fonction de la nature des salissures

      En lien avec le programme de microbiologie :

      - expliquer le mode d'action des désinfectants sur la structure et le métabolisme des agents de biocontamination

      Énoncer et justifier les règles de stockage, d'étiquetage, de reconditionnement

      .

      S2 - 3 Gestion des déchets

      Connaissances

      Limites d'exigences

      3.1 Différents types de déchets

      Classification des déchets

      - Selon l'origine de production

      - Selon les caractéristiques physico-chimiques, la dangerosité

      - Selon le devenir

      Approche quantitative

      3.2 Tri et devenir des déchets

      Tri des déchets

      Pré-collecte : circuit et suivi des déchets

      Devenir des déchets solides

      Devenir des effluents

      3.3 Mesures de prévention

      Réduction des risques

      Réduction de la production

      Réglementation et nomenclature

      ...

      Définir un déchet

      Classer les déchets selon leur origine et la nomenclature en vigueur

      Par rapport à un secteur professionnel donné, identifier les déchets solides et liquides produits, leurs caractéristiques, les sources de production et les risques associés (physiques, chimiques, biologiques, environnementaux...)

      Définir un déchet d'activité de soins (D.A.S), un déchet d'activité de soins à risque infectieux (D.A.S.R.I) et énoncer leurs classifications

      Définir déchet inerte, dangereux et non dangereux

      Définir la valorisation et ses différentes formes : récupération, recyclage, réemploi, réutilisation, régénération, valorisation énergétique...

      Définir un déchet ultime

      Commenter l'évolution de la production des différentes catégories de déchets

      Justifier l'importance du tri à la source des déchets

      Présenter et justifier les règles de tri, d'emballage des déchets

      Expliquer les circuits des déchets en fonction de leur origine et de leur devenir

      Présenter et justifier les règles d'entreposage des déchets

      Justifier la procédure de suivi des déchets

      Expliquer le rôle du bordereau de suivi de déchets

      Indiquer les exigences de transport selon la dangerosité des déchets

      Indiquer les principes de traitement et de valorisation des déchets solides

      Définir la banalisation des D.A.S.R.I et présenter le principe des techniques mises en œuvre

      Indiquer les principes d'évacuation et de traitement des effluents

      Mettre en relation les risques et les caractéristiques de déchets avec les mesures de prévention

      Proposer et justifier des mesures pour réduire la production de déchets solides ou liquides issus des activités au regard de la réglementation, de la politique de l'entreprise, du développement durable

      Indiquer la réglementation relative à la gestion des déchets

      .

      S2 - 4 Étude des matériaux

      Connaissances

      Limites d'exigences

      4.1 Identification des matériaux

      Bois, verres, produits céramiques, métaux et alliages, ciments, asphaltes, pierres naturelles, marbres et pierres marbrières naturelles et reconstituées, crépis, papiers peints, plastiques et stratifiés, caoutchoucs, textiles...

      Matériaux utilisés pour les dispositifs médicaux (acier inox grade médical, titane, polymères...)

      4.2 Caractéristiques mécaniques, physico-chimiques des différents matériaux et revêtements rencontrés

      4.3 Classifications des matériaux

      Norme NF U.P.E.C

      Classification des revêtements textiles

      Normes pour les métaux entrant dans la fabrication des dispositifs médicaux

      ...

      Identifier les principaux matériaux rencontrés dans les secteurs professionnels concernés

      Justifier le choix d'un matériau au regard de la prévention des contaminations biologiques, chimiques et particulaires

      En lien avec le programme de sciences physiques et chimiques :

      - définir les notions de dureté, rugosité, porosité, conductivité, résistances chimique et mécanique

      - citer les propriétés physico-chimiques et mécaniques des matériaux

      - expliquer le phénomène de corrosion des métaux et alliages

      - indiquer les facteurs favorisant la corrosion

      Indiquer l'intérêt des différentes classifications normalisées

      Préciser les éventuelles conséquences sur le choix des techniques mises en œuvre

      Justifier le choix des techniques d'entretien en fonction des systèmes de pose des revêtements et des caractéristiques des matériaux

      S3 - Savoirs scientifiques appliqués

      S3 - 1 Microbiologie appliquée

      Connaissances

      Limites d'exigences

      1.1 Biocontaminations et conséquences

      - infections associées aux soins

      - infections nosocomiales

      - toxi-infections alimentaires

      - épidémies

      - biocontaminations industrielles

      - zoonoses

      Conséquences des biocontaminations

      1.2 Origine des biocontaminations

      Microbiotes (flores) humaine, animale, tellurique

      Agents pathogènes

      Pouvoir invasif et toxique des bactéries

      1.3 Modes de transmission des biocontaminations

      1.4 Agents de biocontamination

      - micro-organismes : bactéries, champignons microscopiques (levures et moisissures), protozoaires

      - virus

      - agents transmissibles non conventionnels (A.T.N.C) : prion...

      1.4.1 Bactéries

      Formes et groupements des bactéries

      Structure : éléments permanents et non permanents

      Définir une biocontamination

      Définir les infections associées aux soins, infections nosocomiales, toxi-infections alimentaires

      Pour chaque type de biocontamination, indiquer les principaux agents responsables, leur mode de transmission ainsi que les facteurs favorisants

      Pour chaque type de biocontamination, citer les conséquences sociales, économiques, juridiques ou environnementales

      Définir un microbiote

      Caractériser les microbiotes cutané et intestinal et indiquer leurs principaux rôles

      Expliquer l'importance des microbiotes transitoires dans la transmission des biocontaminations

      Définir le saprophytisme (neutralisme), la symbiose, le commensalisme, le parasitisme

      Définir les micro-organismes pathogènes, pathogènes opportunistes

      Distinguer porteur malade et porteur asymptomatique (porteur sain)

      Définir le pouvoir invasif et le pouvoir toxique

      Distinguer les exotoxines, les endotoxines et citer des exemples

      Définir une transmission directe et indirecte

      Identifier les différents éléments de la chaîne de contamination : vecteurs (manuportés, aéroportés, vivants, fomites...) et réservoirs

      Distinguer la contamination endogène et exogène

      Analyser les principales causes de contamination

      Définir un micro-organisme

      Présenter les principaux agents responsables de chaque type de biocontamination

      Classer les bactéries selon leur forme

      Différencier cellule eucaryote et cellule procaryote

      Schématiser l'ultra structure de la cellule bactérienne en faisant apparaître les éléments permanents et non permanents

      Énoncer le rôle des éléments constitutifs de la bactérie

      Identifier les éléments qui favorisent l'adhésion, la dispersion, la résistance aux agents anti-microbiens...

      Présenter l'importance des protéines dans la structure et le métabolisme d'une bactérie

      Distinguer les parois les bactéries Gram+ et Gram -

      Présenter le mode d'action d'un agent antimicrobien sur la structure ou le métabolisme des bactéries

      Définir le spectre d'activité d'un agent antimicrobien

      Prise en compte des conditions de vie des bactéries dans la lutte contre les biocontaminations

      - reproduction par scissiparité, temps de génération, taux de croissance horaire

      - croissance en milieu non renouvelé et renouvelé et nutrition des bactéries

      - influence de la température du milieu sur la croissance

      - influence du pH

      - influence de la pression osmotique

      - biofilm

      - types respiratoires des bactéries

      - sporulation

      1.4.2 Champignons microscopiques

      Décrire la division binaire par scissiparité

      Définir le temps de génération et le taux de croissance horaire

      Commenter une courbe de croissance en milieu non renouvelé

      Indiquer la conséquence du milieu renouvelé sur la croissance bactérienne

      Indiquer les principales sources nutritives des bactéries

      Mettre en relation les besoins nutritifs et respiratoires des bactéries avec la composition des salissures et des milieux de culture

      Définir la température optimale de croissance

      Qualifier les bactéries en fonction de leur température optimale de croissance (mésophile, thermophile, psychrophile) et citer des exemples caractéristiques

      Définir le pH optimal de croissance

      Qualifier les bactéries en fonction de leur pH optimal de croissance (acidophile, basophile) et citer des exemples caractéristiques

      Expliquer le rôle favorisant de la présence d'eau sur la croissance bactérienne

      Définir le biofilm et citer ses caractéristiques

      Schématiser les différentes étapes de la formation du biofilm

      Énoncer les facteurs favorisant la formation du biofilm et en déduire les moyens de prévention des biocontaminations

      Indiquer l'influence du biofilm sur la résistance des bactéries aux agents antimicrobiens

      Expliquer les conséquences de la formation du biofilm sur les procédés de lutte contre les biocontaminations

      Expliquer les termes aérobie, aéroanaérobie et anaérobie

      Présenter la production d'ATP et expliquer son importance

      Définir une spore et citer ses propriétés

      Citer les genres bactériens capables de sporuler

      Indiquer les conditions favorables à la sporulation et à la germination

      Expliquer les conséquences de la sporulation sur la résistance des bactéries aux agents anti-microbiens et

      sur les procédés de lutte contre les biocontaminations

      Distinguer levure et moisissure d'après leur morphologie et leur type respiratoire

      Annoter un schéma de levure et de moisissure (limité à l'appareil sporifère d'Aspergillus ou de Penicillium)

      Présenter succinctement la reproduction asexuée des levures et des moisissures

      Indiquer la fréquence des infections nosocomiales dues aux champignons microscopiques et citer des exemples

      Citer des exemples de champignons microscopiques pathogènes et utiles

      Justifier les moyens de lutte contre la transmission des champignons microscopiques et citer une molécule antifongique

      1.4.3 Virus

      1.4.4 Agents transmissibles non conventionnels (ATNC)

      Définir un virus

      Schématiser un virus nu et un virus enveloppé

      Indiquer l'influence de l'enveloppe sur la résistance des virus

      Annoter le cycle de réplication d'un virus et justifier l'appellation de parasite obligatoire

      Justifier les moyens de lutte contre la transmission des virus

      Définir un prion

      Énoncer les zoonoses et maladies humaines dues au prion

      Expliquer le mode de transmission du prion

      Justifier les moyens de lutte contre la transmission du prion

      .

      S3 - 2 Biologie appliquée

      Connaissances

      Limites d'exigences

      2.1 Immunité

      Immunité innée

      Immunité adaptative

      Allergies

      2.2 Vaccination

      2.3 Antibiothérapie et résistance aux antibiotiques

      2.4 Terminologie médicale du milieu hospitalier

      2.4.1 Notions de terminologie médicale

      Principaux éléments de lexicologie médicale (construction des mots techniques appartenant au secteur médical)

      2.4.2. Généralités sur l'organisation du corps humain : organes, appareils

      2.4.3. Spécificités médicales des services hospitaliers et connaissances du corps humain

      - Cardiologie, hématologie/immunologie : appareil cardio-vasculaire, sang, vocabulaire spécifique

      Exemples d'interventions : coronarographie, pontage...

      - Orthopédie : appareil locomoteur, vocabulaire spécifique

      Exemples d'interventions : arthroscopie, pose de prothèses...

      - Gastro-entérologie : appareil digestif, vocabulaire spécifique

      Exemples d'interventions : gastroscopie, appendicectomie...

      - Gynécologie obstétrique : appareils génitaux, vocabulaire spécifique

      Exemples d'interventions : hystéroscopie, ovariectomie...

      - Urologie/néphrologie : appareil urinaire, vocabulaire spécifique néphrologie

      Exemples d'interventions : urétéroscopie, prostatectomie...

      - Ophtalmologie : œil, vocabulaire spécifique

      Exemples d'interventions : interventions pour cataracte, glaucome...

      - Pneumologie/ORL : appareil respiratoire, oreille, vocabulaire spécifique

      Exemples d'interventions : fibroscopie, trachéotomie...

      - Dermatologie : anatomie de la peau, vocabulaire spécifique

      Exemples d'interventions : greffes, chirurgie réparatrice...

      - Endocrinologie : glande thyroïde, parathyroïdes, pancréas, hypophyse, vésicule biliaire

      Exemples d'interventions : thyroïdectomie, pancréatectomie

      - Neurologie : système nerveux, vocabulaire spécifique

      Exemples d'interventions : drainage du LCR, hématome, neurochirurgie

      Présenter les rôles de la peau et des muqueuses dans les processus de lutte contre l'infection

      Énoncer les phénomènes de la réaction inflammatoire et expliquer leur rôle

      Présenter la phagocytose et préciser les rôles des phagocytes

      Définir un antigène

      Préciser l'importance de la présentation des antigènes dans le déclenchement de l'immunité adaptative

      Indiquer le rôle des organes lymphoïdes dans la réaction immunitaire

      Définir un anticorps

      Présenter les rôles des cellules immunitaires

      Commenter un schéma présentant la séquence des

      évènements permettant l'élimination d'une bactérie ou d'un virus

      Distinguer immunodéficience et immunodépression

      Citer des exemples d'allergies fréquentes dans les secteurs professionnels du diplôme préparé

      Présenter succinctement le mécanisme des allergies d'origine professionnelle

      Énoncer le principe de la vaccination

      Justifier l'importance des rappels

      Différencier les principes actifs des principaux vaccins : bactéries tuées ou atténuées, anatoxines, virus atténués et inactivés, antigènes recombinants

      Énoncer les vaccins obligatoires et recommandés pour la population et en milieu professionnel

      Définir un antibiotique

      Énoncer les principales classes d'antibiotiques et citer des exemples d'antibiotiques courants

      Présenter les mécanismes de résistance naturelle et acquise aux agents anti-microbiens

      Définir la multirésistance aux antibiotiques

      Présenter les conséquences de la résistance des micro-organismes aux agents antimicrobiens

      Justifier les politiques de réduction de l'usage des antibiotiques

      Repérer les principales terminologies préfixe/suffixe/radical du vocabulaire médical en

      lien avec les différents services médicaux hospitaliers (logue, logie , iste, cardio, entéro, gastro, dermato, hémato, etc....)

      Distinguer cellules, tissus, organes, appareil du corps humain et citer des exemples.

      Pour chaque service :

      Repérer les fonctions médicales de chaque service et les principales affections traitées

      Repérer les principaux éléments anatomiques des appareils

      Indiquer le rôle physiologique des principaux organes

      Illustrer par un ou deux exemples d'intervention chirurgicale et citer quelques dispositifs médicaux concernés

      (cf savoirs associés S1 - Connaissance de l'environnement professionnel et S2 - 1 Technologie appliquée aux opérations de stérilisation)


    • UNITÉS CONSTITUTIVES DU DIPLÔME

      Unité U11 - Mathématiques

      Le contenu de cette unité est défini par l'arrêté du 10 février 2009 fixant les programmes d'enseignement de mathématiques pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel (BOEN spécial n° 2 du 19 février 2009).

      La spécialité hygiène, propreté, stérilisation de baccalauréat professionnel est rattachée au groupement C défini en annexe de cet arrêté.

      Unité U12 - Sciences physiques et chimiques

      Le contenu de cette unité est défini par l'arrêté du 10 février 2009 fixant les programmes d'enseignement de sciences physiques pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel (BOEN spécial n° 2 du 19 février 2009).

      La spécialité hygiène, propreté, stérilisation de baccalauréat professionnel est rattachée au groupement 6 défini en annexe de l'arrêté du 13 avril 2012 relatif aux modules spécifiques du programme d'enseignement de sciences physiques et chimiques pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel.

      Unité U2 - Analyse de situations professionnelles

      Évaluation des compétences suivantes :

      C12 - Gérer la documentation et assurer la veille technologique et réglementaire

      C21 - Analyser la situation professionnelle au regard de la commande et du contexte

      C 213 - Repérer les circuits et/ou les circulations

      C22 - Analyser les risques liés à l'activité

      C 221 - Identifier et évaluer les risques liés à l'activité et les nuisances sur l'environnement

      C 222 - Déterminer les mesures de prévention

      C23 - Prévoir les méthodes et les moyens de l'intervention

      C 231 - Déterminer la (les) méthode(s) en fonction des travaux à réaliser

      C 233 - Déterminer les compétences nécessaires à la réalisation des opérations

      C32 - Planifier les opérations

      C 321 - Déterminer le temps nécessaire à la réalisation des activités

      C 323 - Établir un planning

      C 324 - Planifier des temps de concertation, de réunions internes ou externes

      C51 - Évaluer l'efficacité de l'activité

      C512 - Contrôler le travail de l'équipe

      Unité U31 - Techniques de stérilisation des dispositifs médicaux

      Évaluation des compétences suivantes :

      C 41 - Gérer l'installation et la remise en ordre du lieu de travail

      C 411 - Installer et remettre en ordre le lieu d'intervention et le poste de travail

      C 45 - Mettre en œuvre des opérations de stérilisation des dispositifs médicaux

      C 51 - Évaluer l'efficacité de l'activité

      C 511 - Contrôler son travail

      C 52 - Mettre en œuvre des opérations de contrôle de la qualité

      C 523 - Enregistrer les résultats des contrôles qualité

      C 61 - Communiquer avec des partenaires internes ou externes

      C 614 - Rédiger ou renseigner des documents professionnels

      Unité U32 - Techniques de propreté

      Évaluation des compétences suivantes :

      C11 - Rechercher, sélectionner, décoder l'information à des fins professionnelles

      C21 - Analyser la situation professionnelle au regard de la commande et du contexte

      C211 - Analyser la commande, le cahier des charges

      C212 - Réaliser un état des lieux

      C23 - Prévoir les méthodes et les moyens de l'intervention

      C232 - Inventorier le matériel, les produits et les consommables nécessaires à la réalisation des techniques

      C31 - Organiser les opérations

      C312 - Choisir les matériels, les accessoires, les consommables et les produits parmi les ressources disponibles

      C32 - Planifier les opérations

      C322 - Ordonner les opérations

      C33 - S'adapter à une situation non prévue et/ou à une commande spécifique

      C331 - Prendre des initiatives dans la limite de ses compétences et de son niveau de responsabilité

      C332 - Proposer des solutions adaptées à une commande spécifique

      C34 - Animer et conduire une équipe

      C42 - Mettre en œuvre des opérations d'entretien courant

      C43 - Mettre en œuvre des opérations de remise en état

      C46 - Réaliser les opérations de maintenance préventive et corrective

      C52 - Mettre en œuvre des opérations de contrôle de la qualité

      C522 - Proposer des solutions correctives au regard des résultats

      C61 - Communiquer avec les partenaires internes ou externes

      C611 - Adopter une posture professionnelle

      Unité U33 - Techniques d'hygiène des locaux en zone à risques

      Évaluation des compétences suivantes :

      C31 - Organiser les opérations

      C311 - Choisir la (les) tenue(s) adaptée(s) aux activités ou aux zones de travail

      C313 - Gérer l'approvisionnement des postes de travail

      C314 - Gérer les stocks

      C 41 - Gérer l'installation et la remise en ordre du lieu de travail

      C 412 - Gérer les déchets du site et les déchets issus de l'activité

      C44 - Mettre en œuvre des opérations d'entretien dans les établissements de santé, les établissements à contraintes de contaminations particulaires, biologiques et chimiques

      C 441 - Revêtir la tenue spécifique

      C 442 - Approvisionner la zone d'intervention

      C 443 - Mettre en œuvre des techniques de nettoyage, de décontamination, de bionettoyage

      C 444 - Mettre en œuvre les techniques d'ultrapropreté adaptées au site

      - techniques courantes

      - mise à blanc

      - mise à gris

      C52 - Mettre en œuvre des opérations de contrôle de la qualité

      C 521- Mettre en œuvre des méthodes de contrôle de la qualité et traiter les données recueillies

      C61 - Communiquer avec les partenaires internes ou externes

      C612 - Produire, transmettre et recevoir un message, des informations

      C613 - Rendre compte à sa hiérarchie

      Unité U34 - Économie - gestion

      Le contenu de cette unité est défini par l'arrêté du 10 février 2009 fixant les programmes d'enseignement d'économie-gestion pour les classes préparatoires aux baccalauréats professionnels du secteur de la production (B.O.E.N. spécial n° 2 du 19 février 2009).

      Unité U35 - Prévention - Santé - Environnement

      Le contenu de cette unité est défini par l'arrêté du 10 février 2009 fixant les programmes d'enseignement de prévention-santé-environnement pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel (BOEN spécial n° 2 du 19 février 2009).

      Unité U4 - Langue vivante

      Le contenu de cette unité est défini par l'arrêté du 10 février 2009 fixant les programmes d'enseignement de langues vivantes étrangères pour les classes préparatoires au certificat d'aptitude professionnelle et pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel (BOEN spécial n° 2 du 19 février 2009).

      Unité U51 - Français

      Le contenu de cette unité est défini par l'arrêté du 10 février 2009 fixant les programmes d'enseignement de français pour les classes préparant au baccalauréat professionnel (BOEN spécial n° 2 du 19 février 2009).

      Unité U52 - Histoire, géographie et éducation civique

      Le contenu de cette unité est défini par l'arrêté du 10 février 2009 fixant les programmes d'enseignement de l'histoire et de la géographie pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel (BOEN spécial n° 2 du 19 février 2009).

      Unité U6 - Arts appliqués et cultures artistiques

      Le contenu de cette unité est défini par l'arrêté du 10 février 2009 fixant les programmes d'enseignement d'arts appliqués et cultures artistiques pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel (BOEN spécial n° 2 du 19 février 2009)

      Unité U7 - Éducation physique et sportive

      Le contenu de cette unité est défini par l'arrêté du 10 février 2009 fixant les programmes d'enseignement d'éducation physique et sportive pour les classes préparatoires au certificat d'aptitude professionnelle et pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel (BOEN spécial n° 2 du 19 février 2009).

      Unité UF1 - Langue vivante

      Le contenu de cette unité est défini par l'arrêté du 08 avril 2010 (BOEN spécial n° 21 du 27 mai 2010).

      Ventilation des compétences à évaluer sur les différentes Unités U2 - U 31 - U32 - U33

      U2

      U31

      U32

      U33

      C 11. Rechercher, sélectionner, décoder l'information à des fins professionnelles

      X

      C 12. Gérer la documentation et assurer une veille technologique et réglementaire

      X

      C 21. Analyser la situation professionnelle au regard de la commande et du contexte

      C 211 Analyser la commande, le cahier des charges

      X

      C 212 Réaliser un état des lieux

      X

      C 213 Repérer les circuits et/ou les circulations

      X

      C22. Analyser les risques liés à l'activité

      X

      C 23. Prévoir les méthodes et les moyens de l'intervention

      C 231 Déterminer la (les) méthode(s) en fonction des travaux à réaliser

      X

      C 232 Inventorier le matériel, les produits et les consommables nécessaires à la réalisation des techniques

      X

      C 233 Déterminer les compétences nécessaires à la réalisation des opérations

      X

      C 31. Organiser les opérations

      C 311 Choisir la (les) tenue(s) adaptée(s) aux activités ou aux zones de travail

      X

      C 312 Choisir les matériels, les accessoires, les consommables et les produits parmi les ressources disponibles

      X

      C 313 Gérer l'approvisionnement des postes de travail

      X

      C 314 Gérer les stocks

      X

      C 32. Planifier les opérations

      C 321 Déterminer le temps nécessaire à la réalisation des activités

      X

      C 322 Ordonner les opérations

      X

      C 323 Établir un planning

      X

      C 324 Planifier des temps de concertation, de réunions internes ou externes

      X

      C 33. S'adapter à une situation non prévue et/ou à une commande spécifique

      X

      C 34. Animer et conduire une équipe

      X

      C 41. Gérer l'installation et la remise en ordre du lieu de travail

      C 411 Installer et remettre en ordre le lieu d'intervention et le poste de travail

      X

      C 412 Gérer les déchets du site et les déchets issus de l'activité

      X

      C42. Mettre en œuvre des opérations d'entretien courant

      X

      C 43. Mettre en œuvre des opérations de remise en état

      X

      C 44. Mettre en œuvre des opérations d'entretien dans les établissements de santé, les établissements à contraintes de contaminations particulaires, biologiques et chimiques

      X

      C 45. Mettre en œuvre des opérations de stérilisation des dispositifs médicaux

      X

      C 46. Réaliser les opérations de maintenance préventive et corrective

      X

      C 51. Évaluer l'efficacité de l'activité

      C 511 Contrôler son travail

      X

      C 512 Contrôler le travail de l'équipe

      X

      C 52. Mettre en œuvre des opérations de contrôle de la qualité

      C 521 Mettre en œuvre des méthodes de contrôle de la qualité et traiter les données recueillies

      X

      C 522 Proposer des solutions correctives au regard des résultats

      X

      C 523 Enregistrer les résultats des contrôles qualité

      X

      C 61. Communiquer avec des partenaires internes ou externes

      C 611 Adopter une posture professionnelle

      X

      C 612 Produire, transmettre et recevoir un message, des informations

      X

      C 613 Rendre compte à sa hiérarchie

      X

      C 614 Rédiger ou renseigner des documents professionnels

      X


    • RÈGLEMENT D'EXAMEN

      BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL
      Hygiène, propreté, stérilisation

      CANDIDATS

      SCOLAIRE
      dans un établissement public ou privé sous contrat

      Apprenti dans un CFA ou section d'apprentissage habilité

      Formation professionnelle continue dans un établissement public

      SCOLAIRE
      dans un établissement privé hors contrat

      Apprenti dans un CFA ou une section d'apprentissage non habilité

      Formation professionnelle continue dans un établissement privé

      Candidat justifiant de 3 années d'activité professionnelle

      Enseignement à distance

      FORMATION
      professionnelle continue dans un établissement public habilité

      Épreuves

      Unité

      Coeff.

      Mode

      Durée

      Mode

      Durée

      Mode

      E1 : épreuve scientifique

      U1

      3

      Sous-épreuve E11 : mathématiques

      U11

      1,5

      CCF

      Ponctuel écrit

      1 h

      CCF

      Sous-épreuve E12 :
      sciences physiques et chimiques

      U12

      1,5

      CCF

      Ponctuel pratique

      1 h

      CCF

      E2 : analyse de situations professionnelles

      U2

      4

      Ponctuel écrit

      3 h

      Ponctuel écrit

      3 h

      CCF

      E3 : épreuve prenant en compte la formation en milieu professionnel

      U3

      11

      Sous-épreuve E31 :
      techniques de stérilisation des dispositifs médicaux

      U31

      3

      CCF

      Ponctuel pratique et oral

      2 h

      CCF

      Sous-épreuve E32 :
      techniques de propreté

      U32

      3

      CCF

      Ponctuel oral

      2 h

      CCF

      Sous-épreuve E33 :
      techniques d'hygiène des locaux en zones à risques

      U33

      3

      CCF

      Ponctuel pratique

      2 h

      CCF

      Sous-épreuve E34 :
      économie-gestion

      U34

      1

      CCF

      Ponctuel oral

      30 min

      CCF

      Sous-épreuve E35 :
      prévention-santé-environnement

      U35

      1

      CCF

      Ponctuel écrit

      2 h

      CCF

      E4 : épreuve de langue vivante

      U4

      2

      CCF

      Ponctuel oral

      20 min (1)

      CCF

      E5 : épreuve de français et histoire-géographie et éducation civique

      U5

      5

      Sous-épreuve E51 : français

      U51

      2,5

      Ponctuel écrit

      2 h 30

      Ponctuel écrit

      2 h 30

      CCF

      Sous-épreuve E52 : histoire-géographie et éducation civique

      U52

      2,5

      Ponctuel écrit

      2 h

      Ponctuel écrit

      2 h

      CCF

      E6 : épreuve d'arts appliqués et cultures artistiques

      U6

      1

      CCF

      Ponctuel écrit

      1 h 30

      CCF

      E7 : épreuve d'éducation physique et sportive

      U7

      1

      CCF

      Ponctuel pratique

      CCF

      Épreuve facultative (2)

      Langue vivante

      UF1

      Ponctuel oral :
      20 min (1)

      Ponctuel oral

      20 min (1)

      Ponctuel oral
      20 min (1)

      (1) Dont 5 minutes de préparation.

      (2) La langue vivante choisie au titre de l'épreuve facultative est obligatoirement différente de celle choisie au titre de l'épreuve obligatoire.

    • DÉFINITION DES ÉPREUVES

      E1 -Épreuve scientifique -U11-U12 -coefficient 3

      Finalités de l'épreuve

      Cette épreuve vise à apprécier l'aptitude du candidat à mobiliser dans un contexte professionnel les connaissances relevant des domaines des mathématiques et sciences physiques. Elle comporte trois sous-épreuves : E11 -Sous-épreuve de mathématiques E12 -Sous-épreuve de sciences physiques et chimiques

      Sous-épreuve E11 -Mathématiques -U11 -coefficient 1,5

      Rattachement au groupement C défini en annexe de l'arrêté du 10 février 2009.

      Objectifs et contenus de la sous-épreuve

      La sous-épreuve de mathématiques est destinée à évaluer la façon dont les candidats ont atteint les grands objectifs visés par le programme :

      - former à l'activité mathématique par la mise en œuvre des démarches d'investigation, de résolution de problèmes et d'expérimentation ;

      - apprendre à mobiliser les outils mathématiques dans des situations liées à la profession ou à la vie courante ;

      - entraîner à la lecture active de l'information, à sa critique, à son traitement en privilégiant l'utilisation des Tic ;

      - développer les capacités de communication écrite et orale.

      Modes d'évaluation

      A. Contrôle en cours de formation

      Le contrôle en cours de formation comporte une situation d'évaluation, notée sur 20, d'une durée maximale d'une heure trente fractionnée dans le temps en deux séquences. Chaque séquence, notée sur 10, a une durée de quarante-cinq minutes environ.

      Elle se déroule quand le candidat est considéré comme prêt à être évalué à partir des capacités du programme.

      Toutefois, la première séquence doit être organisée avant la fin du premier semestre de la terminale professionnelle et la deuxième avant la fin de l'année scolaire.

      L'évaluation est conçue comme sondage probant sur des compétences du programme.

      Il s'agit d'évaluer les aptitudes à mobiliser les connaissances et compétences pour résoudre des problèmes, en particulier :

      - rechercher, extraire et organiser l'information ;

      - choisir et exécuter une méthode de résolution ;

      - raisonner, argumenter, critiquer et valider un résultat ;-présenter, communiquer un résultat.

      Chaque séquence comporte un ou deux exercices avec des questions de difficulté progressive. Les sujets portent principalement sur les domaines mathématiques les plus utiles pour résoudre un problème en liaison avec la physique, la chimie, un secteur professionnel ou la vie courante. Lorsque la situation s'appuie sur d'autres disciplines, aucune connaissance relative à ces disciplines n'est exigible des candidats et toutes les indications utiles doivent être fournies dans l'énoncé.

      L'un des exercices de chaque séquence comporte une ou deux questions dont la résolution nécessite l'utilisation de logiciels ou de calculatrices par les candidats. La présentation de la résolution de la (des)question(s) utilisant les Tic se fait en présence de l'examinateur. Ce type de questions permet d'évaluer les capacités à expérimenter, à simuler, à émettre des conjectures ou contrôler leur vraisemblance. Le candidat porte ensuite par écrit sur une fiche à compléter les résultats obtenus, des observations ou des commentaires.

      Une proposition de note est établie. La note définitive est délivrée par le jury.

      B. Contrôle ponctuel

      Cette sous-épreuve, d'une durée d'une heure, est notée sur 20 points.

      L'évaluation est conçue comme sondage probant sur des compétences du programme.

      Il s'agit d'évaluer les aptitudes à mobiliser les connaissances et compétences pour résoudre des problèmes, en particulier :

      - rechercher, extraire et organiser l'information ;

      - choisir et exécuter une méthode de résolution ;

      - raisonner, argumenter, critiquer et valider un résultat ;

      - présenter, communiquer un résultat.

      Le sujet se compose de deux ou trois exercices avec des questions de difficulté progressive recouvrant une part aussi large que possible des capacités mentionnées dans le programme de terminale professionnelle. L'un des exercices comporte des questions dont la résolution nécessite l'utilisation des Tic (logiciels ou calculatrices).

      Les thèmes mathématiques concernés portent principalement sur les domaines mathématiques les plus utiles pour résoudre un problème en liaison avec la physique, la chimie, un secteur professionnel ou la vie courante. Lorsque la situation s'appuie sur d'autres disciplines, aucune connaissance relative à ces disciplines n'est exigible des candidats et toutes les indications utiles doivent être fournies dans l'énoncé.

      L'exercice, qui comporte des questions dont la résolution nécessite l'utilisation des Tic, est noté sur 10 points. Il permet d'apprécier l'aptitude du candidat à mobiliser les capacités et connaissances du programme pour traiter un problème dont la résolution nécessite l'utilisation de logiciels ou de calculatrices. Il permet d'évaluer les capacités à expérimenter, à simuler, à émettre des conjectures ou contrôler leur vraisemblance. La présentation de la résolution des questions nécessitant l'utilisation des Tic se fait en présence de l'examinateur.

      Sous-épreuve E12 -Sciences physiques et chimiques -U12 -coefficient 1,5

      La spécialité hygiène, propreté, stérilisation du baccalauréat professionnel est rattachée au groupement 6 défini en annexe de l'arrêté du 13 avril 2012 relatif aux modules spécifiques du programme d'enseignement de sciences physiques et chimiques pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel.

      Objectifs et contenus de la sous-épreuve

      La sous-épreuve de sciences physiques et chimiques est destinée à évaluer la façon dont les candidats ont atteint les grands objectifs visés par le programme :

      - former à l'activité scientifique par la mise en œuvre des démarches d'investigation, de résolution de problèmes et d'expérimentation ;

      - apprendre à mobiliser les outils scientifiques dans des situations liées à la profession ou à la vie courante ;

      - entraîner à la lecture active de l'information, à sa critique, à son traitement en privilégiant l'utilisation des Tic ;

      - développer les capacités de communication écrite et orale.

      Modes d'évaluation

      A. Contrôle en cours de formation

      Le contrôle en cours de formation comporte une situation d'évaluation en sciences physiques et chimiques, notée sur 20, d'une durée maximale d'une heure trente minutes fractionnée dans le temps en deux séquences. Chaque séquence, notée sur 10, a une durée de quarante-cinq minutes environ. Elles se déroulent quand le candidat est considéré comme prêt à être évalué à partir des capacités du programme.

      Toutefois, les premières séquences doivent être organisées avant la fin du premier semestre de la terminale professionnelle et les deuxièmes avant la fin de l'année scolaire.

      Elles s'appuient sur une ou deux activités expérimentales composées d'une ou plusieurs expériences (dont certaines peuvent être assistées par ordinateur).

      L'évaluation est conçue comme sondage probant sur des compétences du programme. Les notions évaluées ont été étudiées précédemment.

      L'évaluation porte nécessairement sur les capacités expérimentales du candidat observées durant les manipulations qu'il réalise, sur les mesures obtenues et leur interprétation. Lors de cette évaluation, il est demandé au candidat :

      - de mettre en œuvre un protocole expérimental ;

      - d'utiliser correctement le matériel mis à sa disposition ;

      - de mettre en œuvre les procédures et consignes de sécurité adaptés ;

      - de montrer qu'il connaît le vocabulaire, les symboles, les grandeurs et les unités mis en œuvre ;

      - d'utiliser une ou plusieurs relations. Ces relations sont données lorsqu'elles ne sont pas répertoriées dans la colonne connaissances du programme ;

      - d'interpréter et de rendre compte par écrit des résultats des travaux réalisés.

      Le candidat porte, sur une fiche qu'il complète en cours de manipulation, les résultats de ses observations, de ses mesures et leur interprétation. L'examinateur élabore une grille de compétences qui lui permet d'évaluer les connaissances et capacités du candidat lors de ses manipulations. Lorsque la situation s'appuie sur d'autres disciplines, aucune connaissance relative à ces disciplines n'est exigible des candidats et toutes les indications utiles doivent être fournies dans l'énoncé.

      B. Contrôle ponctuel

      Cette sous-épreuve, d'une durée d'une heure, est notée sur 20 points. Elle repose sur un sujet qui doit permettre d'évaluer des compétences différentes dans plusieurs champs de la physique et de la chimie. Il est à dominante expérimentale et se compose d'activités expérimentales et d'exercices associés (certaines expériences peuvent être assistées par ordinateur).

      Le sujet, conçu en référence explicite aux compétences du programme, consacre 15 points sur 20 à l'évaluation des capacités expérimentales du candidat, observées durant les manipulations qu'il réalise, sur les mesures obtenues, leur interprétation et leur exploitation. Lors de cette évaluation, il est demandé au candidat :

      - de mettre en œuvre un protocole expérimental ;

      - d'utiliser correctement le matériel mis à sa disposition ;

      - de mettre en œuvre les procédures et consignes de sécurité adaptées ;

      - de montrer qu'il connaît le vocabulaire, les symboles, les grandeurs et les unités mis en œuvre ;

      - d'utiliser une ou plusieurs relations. Ces relations sont données lorsqu'elles ne sont pas répertoriées dans la colonne connaissances du programme ;

      - d'interpréter et de rendre compte par écrit des résultats des travaux réalisés.

      Le candidat porte, sur une fiche qu'il complète en cours de manipulation, les résultats de ses observations, de ses mesures et leur interprétation. Une grille de compétences permet d'évaluer les connaissances et capacités du candidat lors de ses manipulations.

      Des exercices ou questions complémentaires, relatifs au contexte de l'expérimentation qui structure le sujet et notés sur 5 points, mettre en œuvre une ou plusieurs grandeurs et relations entre elles. Les questions posées doivent permettre de vérifier que le candidat est capable :

      - de montrer qu'il connaît le vocabulaire, les symboles, les grandeurs et les unités mis en œuvre ;

      - d'indiquer l'ordre de grandeur d'une valeur compte tenu des mesures fournies et du contexte envisagé ;

      - d'utiliser des définitions, des lois et des modèles pour répondre aux problèmes posés.

      Lorsque l'épreuve s'appuie sur d'autres disciplines, aucune connaissance relative à ces disciplines n'est exigible des candidats et toutes les indications utiles doivent être fournies dans l'énoncé.

      E2 -Analyse de situations professionnelles -U2 -coefficient 4

      Objectifs et contenus de l'épreuve

      L'épreuve permet de vérifier les connaissances scientifiques, technologiques et réglementaires ainsi que l'aptitude à les mobiliser dans l'analyse de situations professionnelles.

      Compétences évaluées

      Tout ou partie des compétences suivantes doivent être évaluées :

      -C12 -Gérer la documentation et assurer la veille technologique et réglementaire

      -C21 -Analyser la situation professionnelle au regard de la commande et du contexte

      C213 -Repérer les circuits et/ou les circulations

      -C22 -Analyser les risques liés à l'activité

      C221 -Identifier et évaluer les risques liés à l'activité et les nuisances sur l'environnement

      C222 -Déterminer les mesures de prévention

      -C23 -Prévoir les méthodes et les moyens de l'intervention

      C231 -Déterminer la (les) méthode(s) en fonction des travaux à réaliser

      C233 -Déterminer les compétences nécessaires à la réalisation des opérations

      -C32 -Planifier les opérations

      C321 -Déterminer le temps nécessaire à la réalisation des activités

      C323 -Établir un planning

      C324 -Planifier des temps de concertation, de réunions internes ou externes

      -C51 -Évaluer l'efficacité de l'activité

      C512 -Contrôler le travail de l'équipe L'épreuve s'appuie sur l'ensemble des savoirs associés nécessaires à l'analyse d'une ou deux situations professionnelles et plus particulièrement sur :

      S1 -Connaissance de l'environnement professionnel

      1.1 Secteurs professionnels d'intervention

      Structure des organisations

      Secteurs professionnels

      Gestion du travail et coût des prestations

      1.3 Contrôle de la qualité

      Démarche qualité

      Assurance qualité et certification

      1.4 Santé et sécurité au travail

      Sécurité et santé dans le milieu professionnel

      Risques professionnels et moyens de prévention

      1.5 Activités professionnelles et développement durable Enjeux du développement durable

      S2 -Technologies appliquées

      2.1 Technologie appliquée aux opérations de stérilisation

      2.2 Technologie appliquée aux opérations de propreté et d'hygiène

      2.3 Gestion des déchets

      - Différents types de déchets

      - Mesures de prévention

      S3 -Savoirs scientifiques appliqués

      3.1 Microbiologie appliquée

      Critères d'évaluation

      Elle permet de vérifier :

      -l'exactitude des connaissances scientifiques, technologiques et réglementaires ;

      - l'aptitude à les mobiliser dans une situation professionnelle pour justifier les choix des méthodes, du matériel, des produits et de planification des opérations en fonction des travaux à réaliser et des circuits ;

      - la pertinence de l'analyse des situations professionnelles, et particulièrement de l'analyse des risques et nuisances liés à l'activité ;

      - l'aptitude à argumenter ;

      - l'expression écrite et la présentation.

      Modes d'évaluation

      A. Contrôle ponctuel

      Évaluation écrite -durée : 3 heures

      L'épreuve prend appui sur l'analyse d'une ou deux situations professionnelles choisies parmi les secteurs de l'entretien des locaux hors zones à risques, de l'hygiène des locaux en zones à risques ou de la stérilisation des dispositifs médicaux. Le sujet comportera la description de chaque situation professionnelle, accompagnée d'un dossier technique (documents issus des milieux professionnels), et des questions permettant de mobiliser les savoirs associés correspondants.

      B. Contrôle en cours de formation

      Il est organisé en établissement de formation, en fin d'année de terminale, par les professeurs responsables des enseignements professionnels.

      Les modalités de l'épreuve sont identiques à celles de l'épreuve ponctuelle.

      E3 -Épreuve professionnelle -U31-U32-U33-U34-U35 -coefficient 11

      Épreuve prenant en compte la formation en milieu professionnel.

      Finalités de l'épreuve

      Cette épreuve vise à évaluer les compétences professionnelles du candidat ainsi que les compétences et les connaissances des domaines de l'économie-gestion et de la prévention-santé-environnement.

      Elle se compose de cinq sous-épreuves :Sous-épreuve E31 -Techniques de stérilisation des dispositifs médicaux (coefficient 3)

      Sous-épreuve E32 -Techniques de propreté (coefficient 3)

      Sous-épreuve E33 -Techniques d'hygiène des locaux dans les zones à risques (coefficient 3)

      Sous-épreuve E34 -Économie-gestion (coefficient 1)

      Sous-épreuve E35 -Prévention-santé-environnement (coefficient 1)

      Sous-épreuve E31 -Techniques de stérilisation des dispositifs médicaux ±U31 -coefficient 3

      Objectifs et contenus de la sous-épreuve

      La sous-épreuve permet d'évaluer les compétences mises en œuvre lors des opérations de stérilisation des dispositifs médicaux.

      Compétences évaluées

      La sous-épreuve permet d'évaluer tout ou partie des compétences suivantes :

      -C41 -Gérer l'installation et la remise en ordre du lieu de travail

      C411 -Installer et remettre en ordre le lieu d'intervention et le poste de travail

      C45 - Mettre en œuvre des opérations de stérilisation des dispositifs médicaux

      - C51 -Évaluer l'efficacité de l'activité

      C511 -Contrôler son travail

      - C52 - Mettre en œuvre des opérations de contrôle de la qualité

      C523 - Enregistrer les résultats des contrôles qualité

      -C61 -Communiquer avec des partenaires internes ou externes

      C614 -Rédiger ou renseigner des documents professionnels

      La sous-épreuve s'appuie sur l'ensemble des savoirs associés nécessaires à la conduite des opérations et plus particulièrement sur ceux de :

      S1 -Connaissance de l'environnement professionnel

      1.1 Secteurs professionnels d'intervention

      - Établissements de soins, médico-sociaux, laboratoires, cliniques vétérinaires

      1.2 Communication professionnelle et animation d'une équipe

      1.3 Contrôle de la qualité

      - Méthodes de contrôle

      1.4 Santé et sécurité au travail

      - Hygiène des personnels

      - Tenue professionnelle

      S2 -Technologies appliquées

      2.1 Technologie appliquée aux opérations de stérilisation

      2.3 Gestion des déchets

      S3 -Savoirs scientifiques appliqués

      3.2 Biologie appliquée

      Critères d'évaluation

      La sous-épreuve permet d'évaluer :

      - l'aptitude à organiser, gérer son poste de travail ;

      - la maîtrise des techniques de stérilisation des dispositifs médicaux ;

      - le respect des procédures et des circuits ;

      - l'exactitude des connaissances scientifiques, technologiques et réglementaires mobilisées ;

      - l'aptitude à contrôler son travail ;

      - la précision du renseignement et de l'enregistrement des documents de traçabilité ;

      - la prise en compte des contraintes économiques et environnementales, le respect des règles d'hygiène, de sécurité, d'ergonomie.

      Modes d'évaluation

      A. Contrôle ponctuel

      Évaluation pratique et orale -durée : 2 heures

      Le candidat doit réaliser deux types d'activités parmi les opérations de stérilisation des dispositifs médicaux :

      - l'une en zone de lavage (réception-tri, nettoyage manuel ou mécanisé de dispositifs médicaux) ;

      - l'autre en zone propre (recomposition de plateaux, conditionnement, stérilisation de dispositifs médicaux, stockage et préparation des commandes).

      Il doit mettre en œuvre les opérations de contrôle de la qualité et de traçabilité.

      Le candidat dispose des procédures, fiches de postes, notices techniques des matériels et produits, fiches de données de sécurité des produits, des supports de traçabilité, etc.

      Le candidat est interrogé oralement, à l'issue des travaux pratiques, pendant une durée de 10 minutes maximum. Le questionnement le conduit à analyser sa prestation en mobilisant les savoirs associés suivants :

      S2.1 Technologie appliquée aux opérations de stérilisation

      S3.2 Biologie appliquée

      Cette évaluation orale représente 20 % de la note.

      La commission d'évaluation est constituée de deux membres, un professeur de la spécialité et un professionnel dans toute la mesure du possible ou deux professeurs de la spécialité le cas échéant.

      B. Contrôle en cours de formation

      L'une des sous-épreuves E31 ou E33 doit obligatoirement être évaluée lors d'une période de formation en milieu professionnel (PFMP).

      Si la sous-épreuve E31 est évaluée en centre de formation, la sous-épreuve E33 sera évaluée en PFMP.

      Inversement, si la sous-épreuve E31 est évaluée en PFMP, la sous-épreuve E33 sera évaluée en centre de formation.

      - 1er cas : évaluation de la sous-épreuve E31 en centre de formation

      Le contrôle en cours de formation s'appuie sur une situation d'évaluation organisée dans le cadre des activités habituelles, selon les mêmes modalités que l'épreuve ponctuelle et avec le même niveau d'exigence. Elle donne lieu à une proposition de note.

      Cette situation d'évaluation est organisée au cours de l'année de terminale, par les professeurs responsables des enseignements professionnels. La commission d'évaluation est composée d'un enseignant de spécialité et d'un professionnel dans toute la mesure du possible.

      - 2ème cas : évaluation de la sous-épreuve E31 lors d'une PFMP

      Le contrôle en cours de formation a lieu au cours d'une PFMP, dans le secteur de la stérilisation. Cette période a lieu soit en fin d'année de première ou au cours de l'année de terminale.

      L'évaluation est réalisée par le tuteur sur l'ensemble de la PFMP. En fin de période, un bilan est réalisé conjointement entre le tuteur et un professeur de l'enseignement professionnel. À cette occasion, le candidat est interrogé oralement pendant une durée de 10 minutes maximum. Le questionnement le conduit à analyser ses activités en mobilisant les savoirs associés suivants :

      S2.1 Technologie appliquée aux opérations de stérilisation

      S3.2 Biologie appliquée

      Cette évaluation orale représente 20 % de la note.

      Sous-épreuve E32 -Techniques de propreté -U32 -coefficient 3

      Objectifs et contenus de la sous-épreuve

      La sous-épreuve permet d'évaluer l'aptitude du candidat à organiser et gérer des opérations d'entretien courant et de remise en état pour une équipe d'agents de propreté. Elle s'appuie sur une situation professionnelle se déroulant dans des locaux hors zones à risques.

      Compétences évaluées

      Cette sous-épreuve permet d'évaluer tout ou partie des compétences suivantes :

      - C11 -Rechercher, sélectionner, décoder l'information à des fins professionnelles

      - C21 -Analyser la situation professionnelle au regard de la commande et du contexte

      C211 -Analyser la commande, le cahier des charges

      C212 -Réaliser un état des lieux

      - C23 -Prévoir les méthodes et les moyens de l'intervention

      C232 -Inventorier le matériel, les produits et les consommables nécessaires à la réalisation des techniques

      - C31 -Organiser les opérations

      C312 -Choisir les matériels, les accessoires, les consommables et les produits parmi les ressources disponibles

      - C32 -Planifier les opérations

      C322 -Ordonner les opérations

      - C33 -S'adapter à une situation non prévue et/ou à une commande spécifique

      C331 -Prendre des initiatives dans la limite de ses compétences et de son niveau de responsabilité

      C332 -Proposer des solutions adaptées à une commande spécifique

      - C34 -Animer et conduire une équipe

      - C42 -Mettre en œuvre des opérations d'entretien courant

      - C43 -Mettre en œuvre des opérations de remise en état

      - C46 -Réaliser les opérations de maintenance préventive et corrective

      - C52 -Mettre en œuvre des opérations de contrôle de la qualité

      C522 -Proposer des solutions correctives au regard des résultats

      - C61 -Communiquer avec les partenaires internes ou externes

      C611 -Adopter une posture professionnelle

      La sous-épreuve permet de mobiliser prioritairement les savoirs associés suivants :

      S1 -Connaissance de l'environnement professionnel

      1.1 Secteurs professionnels d'intervention

      -Entreprises de propreté

      1.2 Communication professionnelle et animation d'une équipe

      1.3 Contrôle de la qualité

      - Méthodes de contrôle

      1.4 Santé et sécurité au travail

      1.5 Activités professionnelles et développement durable

      - Impact de l'activité professionnelle et mesures préventives

      S2 -Technologies appliquées

      2.2 Technologie appliquée aux opérations de propreté et d'hygiène

      2.3 Gestion des déchets

      2.4 Étude des matériaux

      Critères d'évaluation

      Elle permet d'évaluer :

      - l'aptitude à prendre en compte la commande et le contexte de l'intervention ;

      - la pertinence des solutions proposées au regard de la commande ;

      - l'aptitude à analyser et gérer une intervention ;

      - l'aptitude à transmettre des consignes ;

      - la maîtrise des techniques de propreté ;

      - la gestion des opérations de maintenance et la qualité de leur suivi ;

      - l'aptitude à proposer des solutions correctives au regard des résultats ;

      - l'exactitude des connaissances scientifiques, technologiques et réglementaires mobilisées ;

      - la prise en compte des contraintes économiques et environnementales, le respect des règles d'hygiène, de sécurité, d'ergonomie ;

      - l'aptitude à communiquer et à adapter sa posture en situation professionnelle.

      Modes d'évaluation

      A. Contrôle ponctuel

      Évaluation orale -durée : 2 heures

      La sous-épreuve prend appui sur les locaux à entretenir, mis à disposition par le centre d'examen, et sur un dossier technique comportant un cahier des charges (ou extrait) et tous les documents utiles à la description de la situation professionnelle. Pour répondre à la commande, le candidat dispose également de l'atelier comportant les matériels et les produits.

      La sous-épreuve orale se décompose en :

      - un temps de préparation de la prestation orale (durée : 1 h 40) :

      À partir du dossier technique, des locaux à entretenir et des équipements, le candidat, en réponse au cahier des charges, analyse la situation et :

      . réalise l'état des lieux,

      . choisit les méthodes adaptées, les matériels et les produits,

      . planifie et gère les opérations en fonction des ressources humaines (3 agents maximum),

      . prévoit les consignes à transmettre à son équipe ;

      - une prestation orale (20 min) :

      Le candidat présente aux membres du jury les résultats de son analyse et les solutions proposées.

      L'entretien qui suit le conduit à justifier ses choix et proposer si besoin des solutions correctives.

      Seule la prestation orale est évaluée.

      La commission d'évaluation est constituée de deux membres, un professeur de la spécialité et un professionnel dans toute la mesure du possible ou deux professeurs de la spécialité le cas échéant.

      B. Contrôle en cours de formation

      Le contrôle en cours de formation s'appuie sur une situation d'évaluation organisée dans le cadre des activités habituelles, selon les mêmes modalités que l'épreuve ponctuelle et avec le même niveau d'exigence. Elle donne lieu à une proposition de note.

      Cette situation d'évaluation est organisée au cours du dernier semestre de l'année de terminale, par les professeurs responsables des enseignements professionnels. La commission d'évaluation est composée d'un enseignant de spécialité et d'un professionnel dans toute la mesure du possible.

      Sous-épreuve E33 -Techniques d'hygiène des locaux en zones à risques ±U33 -coefficient 3

      Objectifs et contenus de la sous-épreuve

      La sous-épreuve permet d'évaluer les compétences mises en œuvres lors des opérations d'entretien des établissements à contraintes de contaminations particulaires, biologiques et chimiques notamment dans des établissements de santé (zones à risques).

      Compétences évaluées

      La sous-épreuve permet d'évaluer tout ou partie des compétences suivantes :

      -C31 -Organiser les opérations

      C311 -Choisir la (les) tenue(s) adaptée(s) aux activités ou aux zones de travail

      C313 -Gérer l'approvisionnement des postes de travail

      C314 -Gérer les stocks

      - C41 -Gérer l'installation et la remise en ordre du lieu de travail

      C412 -Gérer les déchets du site et les déchets issus de l'activité

      -C44 -Mettre en œuvre des opérations d'entretien dans les établissements de santé, les établissements à contraintes de contaminations particulaires, biologiques et chimiques

      C441 -Revêtir la tenue spécifique

      C442 -Approvisionner la zone d'intervention

      C443 - Mettre en œuvre des techniques de nettoyage, de décontamination, de bionettoyage

      C444 - Mettre en œuvre les techniques d'ultra-propreté adaptées au site :

      . techniques courantes

      . mise à blanc

      . mise à gris

      - C52 - Mettre en œuvre des opérations de contrôle de la qualité

      C521 - Mettre en œuvre des méthodes de contrôle de la qualité et traiter les données recueillies

      - C61 -Communiquer avec les partenaires internes ou externes

      C612 - Produire, transmettre et recevoir un message, des informations

      C613 - Rendre compte à sa hiérarchie

      La sous-épreuve s'appuie sur l'ensemble des savoirs associés nécessaires à la conduite des opérations et plus particulièrement sur ceux de :

      S1 -Connaissance de l'environnement professionnel

      1.1 Secteurs professionnels de l'intervention

      - Milieux de travail à contraintes spécifiques

      1.2 Communication professionnelle et animation d'une équipe

      1.3 Contrôle de la qualité

      - Méthodes de contrôle

      1.4 Santé et sécurité au travail

      -Tenue professionnelle

      S2 -Technologies appliquées

      2.2 Technologie appliquée aux opérations de propreté et d'hygiène

      2.3 Gestion des déchets

      S3 - Savoirs scientifiques appliqués

      3.1 Microbiologie appliquée

      Critères d'évaluation

      La sous-épreuve permet d'évaluer :

      - l'aptitude à organiser les opérations ;

      - la pertinence de la tenue de travail ;

      - la maîtrise des techniques de nettoyage, de décontamination, de bionettoyage adaptées à un milieu à contraintes spécifiques ;

      - la maîtrise des techniques d'ultra-propreté ;

      - l'aptitude à gérer les déchets de l'activité et du site ;

      - l'aptitude à rendre compte à sa hiérarchie ;

      - la pertinence des contrôles qualité mis en œuvre ;

      - l'exactitude des connaissances scientifiques, technologiques et réglementaires mobilisées ;

      - la prise en compte des contraintes économiques et environnementales, le respect des règles d'hygiène, de sécurité, d'ergonomie.

      Modes d'évaluation

      A. Contrôle ponctuel

      Évaluation pratique -durée : 2 heures

      Dans une situation professionnelle donnée, le candidat réalise des activités d'hygiène en zones à risques et met en œuvre les opérations de contrôle de la qualité.

      Le candidat dispose des procédures, fiches de postes, notices techniques des matériels et produits, fiches de données de sécurité des produits, des supports de traçabilité, etc.

      En fin d'épreuve, le candidat rend compte de son activité à sa hiérarchie sous forme orale ou écrite.

      La commission d'évaluation est constituée de deux membres, un professeur de la spécialité et un professionnel dans toute la mesure du possible ou deux professeurs de la spécialité le cas échéant.

      B. Contrôle en cours de formation

      L'une des sous-épreuves E31 ou E33 doit obligatoirement être évaluée lors d'une PFMP.

      Si la sous-épreuve E31 est évaluée en centre de formation, la sous-épreuve E33 sera évaluée en PFMP.

      Inversement, si la sous-épreuve E31 est évaluée en PFMP, la sous-épreuve E33 sera évaluée en centre de formation.

      - 1er cas : évaluation de la sous-épreuve E33 en centre de formation

      Le contrôle en cours de formation s'appuie sur une situation d'évaluation organisée dans le cadre des activités habituelles, selon les mêmes modalités que l'épreuve ponctuelle et avec le même niveau d'exigence. Elle donne lieu à une proposition de note.

      Cette situation d'évaluation est organisée au cours de l'année de terminale, par les professeurs responsables des enseignements professionnels. La commission d'évaluation est composée d'un enseignant de spécialité et d'un professionnel dans toute la mesure du possible.

      - 2ème cas : évaluation de la sous-épreuve E33 lors d'une PFMP

      Le contrôle en cours de formation a lieu au cours d'une PFMP, en zones à risques. Cette période a lieu soit enfin d'année de première ou au cours de l'année de terminale.

      L'évaluation est réalisée par le tuteur sur l'ensemble de la PFMP. En fin de période, un bilan est réalisé conjointement entre le tuteur et un professeur de l'enseignement professionnel.

      Sous-épreuve E34 -Économie-gestion -U34 -coefficient 1

      Finalité de l'évaluation

      La certification vise à évaluer la maîtrise des connaissances et compétences définies dans le programme d'économie-gestion (arrêté du 10 février 2009).

      Modes de l'évaluation

      A. Contrôle en cours de formation

      L'évaluation de l'économie-gestion s'effectue dans l'établissement de formation.

      Elle est réalisée dans le cadre des activités habituelles d'enseignement par un formateur d'économie-gestion ayant ou ayant eu le candidat en formation.

      Elle donne lieu à une appréciation et à une note proposée au jury.

      L'évaluation se décompose en deux situations :

      Première situation d'évaluation : Résultats d'évaluations significatives (sur 12 points)

      Les évaluations significatives, élaborées à partir de situations professionnelles contextualisées correspondant à la spécialité préparée, sont réalisées au cours de la formation et portent sur les thèmes suivants :

      Pour l'axe 1 -Le contexte professionnel :

      -Thème 1.2 La diversité des organisations, leur finalité et leur réalité

      -Thème 1.3 Les domaines d'activités des organisations

      -Thème 1.4 L'environnement économique, juridique et institutionnel

      Pour l'axe 2 -L'insertion dans l'organisation :

      -Thème 2.2 L'embauche et la rémunération

      -Thème 2.3 La structure de l'organisation

      -Thème 2.4 Les règles de vie au sein de l'entreprise

      Pour l'axe 3 - L'organisation de l'activité :

      -Thème 3.1 L'activité commerciale

      -Thème 3.2 L'organisation de la production et du travail

      -Thème 3.3 La gestion des ressources humaines

      Pour l'axe 4 -La vie de l'organisation :

      - Thème 4.1 L'organisation créatrice de richesses

      - Thème 4.2 Les relations avec les partenaires extérieurs

      Pour l'axe 5 -Les mutations et leurs incidences :

      -Thème 5.1 Les mutations de l'environnement

      -Thème 5.2 Les mutations de l'organisation

      -Thème 5.3 Les incidences sur le personnel

      Ces évaluations significatives doivent permettre d'évaluer au moins huit de ces thèmes et au moins seize compétences, telles qu'elles sont définies dans le programme d'économie-gestion.

      Deuxième situation d'évaluation : Présentation du projet professionnel du candidat et entretien (sur 8 points)

      Le projet professionnel est matérialisé par un dossier-projet de 3 à 5 pages, hors annexes, élaboré à l'aide de l'outil informatique. Il porte sur les thèmes suivants :

      -Thème 1.1 Un secteur professionnel, une diversité de métiers

      -Thème 2.1 La recherche d'emploi

      -Thème 4.3 La création et la reprise d'entreprise

      Ce projet professionnel est structuré de façon à mettre en évidence :

      - la présentation du candidat et de son cursus ;

      - sa connaissance du secteur professionnel et de ses métiers à partir de l'expérience acquise en entreprise ;

      - la présentation structurée et argumentée de son projet professionnel (objectifs à court et moyen terme, motivations, démarches).

      L'évaluation se déroule en deux temps :

      - présentation orale, par le candidat, de son projet professionnel pendant laquelle il n'est pas interrompu ;

      - entretien avec la commission d'évaluation portant sur le projet et sur les connaissances et compétences relevant des trois thèmes cités précédemment.

      À la date fixée par le formateur d'économie-gestion, le candidat se présente à l'entretien muni de son dossier-projet. Celui-ci sert uniquement de support à l'épreuve et n'est pas évalué en tant que tel.

      La commission d'évaluation est composée du formateur d'économie-gestion et, dans la mesure du possible, d'un autre formateur de l'équipe pédagogique ou d'un professionnel.

      Tout candidat se présentant sans dossier-projet ou avec un dossier-projet non conforme à la définition de l'épreuve (quelle qu'en soit la raison) doit être considéré comme présent. La commission d'évaluation lui fait constater l'absence de dossier-projet ou sa non-conformité et l'informe de l'impossibilité de procéder à l'entretien. La note zéro lui est alors attribuée.

      Un dossier-projet est considéré non conforme dans les cas suivants :

      - il n'est pas personnel ;

      - il n'est pas réalisé avec l'outil informatique ;

      - il comporte moins de 3 pages, hors annexes.

      La note globale proposée au jury est accompagnée des documents d'évaluation (pour chaque candidat :contrôles significatifs, grilles d'évaluation).

      B. Contrôle ponctuel

      L'évaluation de l'économie-gestion s'effectue sur la base d'une prestation orale d'une durée totale de 30 minutes maximum.

      Elle porte sur la maîtrise des connaissances et compétences du programme d'économie-gestion. L'évaluation donne lieu à une appréciation et à une note proposée au jury par la commission d'interrogation, composée d'un formateur d'économie-gestion et d'un formateur de la spécialité ou d'un professionnel de la spécialité.

      L'appréciation chiffrée prend en compte deux éléments :

      Première partie : Présentation du projet professionnel du candidat et entretien (sur 8 points)

      Le projet professionnel est matérialisé par un dossier-projet de 3 à 5 pages, hors annexes, élaboré à l'aide de l'outil informatique. Il porte sur les thèmes suivants :

      -Thème 1.1 Un secteur professionnel, une diversité de métiers

      -Thème 2.1 La recherche d'emploi

      -Thème 4.3 La création et la reprise d'entreprise

      Ce projet professionnel est structuré de façon à mettre en évidence :

      - la présentation du candidat et de son cursus ;

      - sa connaissance du secteur professionnel et de ses métiers à partir de l'expérience acquise en entreprise ;

      - la présentation structurée et argumentée de son projet professionnel (objectifs à court et moyen terme, motivations, démarches).

      L'évaluation se déroule en deux temps :

      - présentation orale, par le candidat, de son projet professionnel (5 minutes maximum) pendant laquelle il n'est pas interrompu ;

      - entretien avec la commission d'interrogation (10 minutes maximum) portant sur le projet et sur les connaissances et compétences relevant des trois thèmes cités précédemment.

      À la date fixée par les services académiques des examens, le candidat se présente à l'entretien muni de son dossier-projet. Celui-ci sert uniquement de support à l'épreuve et n'est pas évalué en tant que tel.

      La commission d'interrogation prend connaissance du dossier pour orienter et conduire l'entretien.

      Tout candidat se présentant sans dossier-projet ou avec un dossier-projet non conforme à la définition de l'épreuve (quelle qu'en soit la raison) doit être considéré comme présent. Il est reçu par la commission d'interrogation qui lui fait constater l'absence de dossier-projet ou sa non-conformité et l'informe de l'impossibilité de procéder à l'entretien. La note zéro lui est alors attribuée.

      Un dossier-projet est considéré non conforme dans les cas suivants :

      - il n'est pas personnel ;

      - il n'est pas réalisé avec l'outil informatique ;

      - il comporte moins de 3 pages, hors annexes.

      Deuxième partie : Évaluation des connaissances et compétences en économie-gestion (sur 12 points)

      Dans la continuité de la prestation orale (présentation et entretien) du dossier-projet, la commission d'interrogation s'entretient avec le candidat afin d'évaluer la maîtrise des autres connaissances et compétences en économie-gestion.

      Le questionnement prend appui sur des situations professionnelles contextualisées correspondant à la spécialité préparée. Il porte sur les thèmes suivants :

      Pour l'axe 1 -Le contexte professionnel :

      - Thème 1.2 La diversité des organisations, leur finalité et leur réalité

      - Thème 1.3 Les domaines d'activités des organisations

      - Thème 1.4 L'environnement économique, juridique et institutionnel

      Pour l'axe 2 -L'insertion dans l'organisation :

      - Thème 2.2 L'embauche et la rémunération

      - Thème 2.3 La structure de l'organisation

      - Thème 2.4 Les règles de vie au sein de l'entreprise

      Pour l'axe 3 -L'organisation de l'activité :

      - Thème 3.1 L'activité commerciale

      - Thème 3.2 L'organisation de la production et du travail

      - Thème 3.3 La gestion des ressources humaines

      Pour l'axe 4 -La vie de l'organisation :

      - Thème 4.1 L'organisation créatrice de richesses

      - Thème 4.2 Les relations avec les partenaires extérieurs

      Pour l'axe 5 -Les mutations et leurs incidences :

      - Thème 5.1 Les mutations de l'environnement

      - Thème 5.2 Les mutations de l'organisation

      - Thème 5.3 Les incidences sur le personnel

      Cet entretien (15 minutes maximum) porte sur les connaissances d'au moins quatre de ces thèmes et sur au moins huit compétences, telles qu'elles sont définies dans le programme d'économie-gestion.

      Pour conduire l'entretien, la commission d'interrogation orientera son questionnement sur des situations professionnelles liées à la spécialité.

      La note globale proposée au jury est accompagnée des grilles d'évaluation.

      Sous-épreuve E35 -Prévention-santé-environnement -U35 -coefficient 1

      Objectifs et contenus de la sous-épreuve

      L'épreuve a pour objectif d'évaluer les compétences du candidat à :

      - Conduire une démarche d'analyse de situations en appliquant la démarche de résolution de problème

      - Analyser une situation professionnelle en appliquant différentes démarches : analyse par le risque, par le travail, par l'accident

      - Mobiliser des connaissances scientifiques, juridiques et économiques

      - Proposer et justifier les mesures de prévention adaptées

      - Agir de façon efficace face à une situation d'urgence

      Critères d'évaluation

      L'évaluation porte notamment sur :

      - la qualité du raisonnement et de l'analyse ;

      - l'exactitude des connaissances ;

      - la pertinence et le réalisme des solutions proposées ;

      - l'efficacité de l'action face à une situation d'urgence.

      Modes d'évaluation

      A. Contrôle en cours de formation

      Le contrôle en cours de formation est organisé à partir de deux situations d'évaluation.

      La première situation d'évaluation, notée sur 12 points, a lieu au plus tard en fin de première professionnelle et comporte deux parties.

      - Une évaluation écrite d'une durée de 1 heure, notée sur 9 points.

      Elle prend appui sur des situations de la vie quotidienne ou professionnelle. Elle comporte plusieurs questions indépendantes ou liées permettant d'évaluer les connaissances et les capacités relatives à au moins deux modules parmi les modules 1 à 7 notés sur 6 points. Le module 8 à l'exception des situations d'urgence, noté sur 3 points, est évalué à travers la mise en œuvre de la démarche d'approche par le risque.

      - Une évaluation pratique, notée sur 3 points.

      Elle prend en compte les résultats obtenus lors de la formation de base au secourisme ou du recyclage SST.

      Pour les candidats en situation de handicap, une adaptation de cette évaluation pratique doit être proposée sous forme orale ou écrite.

      La deuxième situation d'évaluation, notée sur 8 points, a lieu en terminale professionnelle.

      Elle permet d'évaluer les modules 9 à 12 à travers une production personnelle écrite (10 pages environ).

      Le dossier produit présente la place de la prévention dans l'entreprise et l'analyse d'une situation professionnelle à partir des données recueillies en entreprise.

      Cette production met en évidence :

      - une description des activités de l'entreprise ;

      - l'identification d'un risque et de ses effets physiopathologiques dans le cadre d'une situation professionnelle ;

      - la mise en œuvre d'une démarche d'analyse (approche par le travail ou par l'accident) ;

      - la politique de prévention dans l'entreprise.

      B. Contrôle ponctuel -durée : 2 heures

      Le sujet se compose de deux parties correspondant l'une aux modules 1 à 8, l'autre aux modules 9 à 12.

      Chaque partie comporte plusieurs questions indépendantes ou liées permettant d'évaluer les connaissances et les capacités relatives aux modules correspondants.

      La première partie notée sur 12 points comporte :

      - un questionnement noté sur 9 points. Il prend appui sur des situations de la vie quotidienne ou professionnelle et permet d'évaluer :

      . au moins deux modules parmi les modules 1 à 7, notés sur 6 points,

      . le module 8 noté sur 3 points évalué à travers la mise en œuvre de la démarche par le risque. Le candidat dispose de documents ressources lui permettant de proposer une démarche de prévention ;

      - un questionnement noté sur 3 points permet d'expliquer la conduite à tenir face à une situation d'urgence.

      La deuxième partie, notée sur 8 points, permet d'évaluer les modules 9 à 12. L'évaluation s'appuie sur un dossier ressource qui présente une situation d'entreprise. Les contenus du dossier permettent la mise en œuvre de la démarche d'analyse par le travail, la mobilisation des connaissances scientifiques et législatives, l'argumentation des solutions proposées.

      Le dossier fourni au candidat présente :

      - une situation professionnelle ;

      - une description des activités de l'entreprise ;

      - des documents législatifs et réglementaires nécessaires.

      La note globale proposée au jury est accompagnée des grilles d'évaluation.

      E4 -Épreuve de langue vivante -U4 -coefficient 2

      Modes d'évaluation

      A. Contrôle en cours de formation

      Cette évaluation donne lieu à une situation d'évaluation unique.

      - Compétences évaluées : expression orale en continu, interaction orale et compréhension de l'écrit.

      - Niveau attendu en référence à l'échelle de niveaux du CECRL : B1+.

      - Durée : 15 minutes, sans préparation ; partie 1 et partie 2 : 5 minutes maximum chacune, notées pour un total de 20 points ; partie 3 : 5 minutes maximum, notée sur 10.

      L'évaluation a lieu au cours du sixième semestre de la formation conduisant à la délivrance du diplôme du baccalauréat professionnel. Le calendrier de cette évaluation est établi par le chef d'établissement (ou du centre de formation dans le cas d'un CFA habilité à pratiquer le CCF) après consultation des enseignants concernés. Ces derniers peuvent proposer, au sein de la période considérée, un ordre de passage des candidats qui tient compte de leur degré de maîtrise des compétences à évaluer. Les candidats reçoivent une convocation du chef d'établissement ou du directeur de centre de formation.

      L'évaluation est conduite par les professeurs et/ou les formateurs enseignant les langues concernées dans l'établissement quelles que soient les classes ou groupes d'élèves qui leur sont confiés. Elle peut être organisée de manière à ce que les professeurs n'évaluent pas leurs élèves de l'année en cours.

      La situation d'évaluation se compose de trois parties, chacune d'une durée maximale de cinq minutes. Aucune de ces trois parties n'est précédée d'un temps de préparation.

      Partie 1

      La première partie vise à évaluer la capacité du candidat à prendre la parole de manière continue. Elle prend appui sur une liste de trois thèmes ou sujets, libellés dans la langue concernée et consignés sur un document remis par le candidat au professeur. Ce document est au préalable validé par le professeur en charge de la formation.

      Ces trois thèmes ou sujets peuvent relever d'un ou plusieurs des domaines suivants :

      - celui des projets ou réalisations mis en œuvre par le candidat au cours de sa formation au baccalauréat professionnel ;

      - celui de ses expériences professionnelles ou personnelles liées à son étude ou sa pratique de la langue étrangère concernée ;

      - celui de la culture quotidienne, contemporaine ou patrimoniale du ou des pays où la langue étrangère étudiée est parlée, le candidat pouvant s'exprimer sur une œuvre étrangère (œuvre littéraire, picturale, musicale, architecturale, cinématographique, etc.), sur un objet ou produit du design industriel, de la tradition culinaire, de l'artisanat, etc., sur une manifestation ou un événement (artistique, sportif, politique, historique, etc.).

      Le professeur choisit un des thèmes ou sujets proposés et invite le candidat à s'exprimer. Ce dernier dispose de cinq minutes maximum pour présenter, à l'oral et en langue étrangère, le thème ou le sujet en question. Au cours de cette phase d'expression en continu, le professeur doit laisser le candidat aller au bout de ce qu'il souhaite dire et veiller à ne pas l'interrompre, quelles que soient ses éventuelles hésitations.

      Partie 2

      La deuxième partie vise à évaluer la capacité du candidat à interagir en langue étrangère. À la suite de la présentation du candidat, le professeur amorce avec ce dernier un échange oral d'une durée maximum de cinq minutes. Cet échange oral commence par prendre appui sur la présentation du candidat et comporte des questions, des demandes d'explications ou d'illustrations complémentaires. L'échange peut ensuite s'ouvrir à d'autres questions. Au cours de cet entretien, le candidat doit faire preuve de son aptitude à s'exprimer et à communiquer spontanément.

      Partie 3

      La troisième partie, qui vise à évaluer la capacité du candidat à comprendre un document écrit rédigé en langue étrangère, est conduite en langue française. Elle prend appui sur un document inconnu en langue étrangère ne comportant pas plus de 15 lignes (ligne s'entend au sens de 70 signes environ, y compris les blancs et signes de ponctuation) mis à la disposition du candidat par le professeur. Ce document peut relever de genres différents (publicité, extrait d'article de presse ou d'œuvre littéraire, courrier de nature professionnelle, notice, mode d'emploi, etc.). Il peut être informatif, descriptif, narratif ou argumentatif ; il peut comporter du dialogue. Il est authentique (au sens technique du terme), c'est-à-dire non élaboré ou adapté à des fins d'enseignement. Son degré de difficulté correspond au niveau du CECRL attendu pour les candidats concernés. Il peut comporter des éléments iconographiques (textes illustrés par des photographies, articles de presse accompagnés de dessins, textes publicitaires, bandes dessinées, etc.). On évitera toute spécialisation excessive dans le cas d'un document lié à un secteur professionnel.

      Le professeur laisse au candidat le temps nécessaire pour prendre connaissance du support. Durant cette prise de connaissance, le candidat n'est pas autorisé à annoter le document ni à prendre des notes. Le professeur pose ensuite, en français, au candidat des questions graduées (du général au particulier) visant à vérifier son degré de compréhension. Le nombre de questions posées au candidat ne saurait être inférieur à quatre ni excéder six. Enfin, le professeur peut éventuellement demander au candidat de lire à haute voix tout ou partie du document.

      Pour chaque candidat, le professeur établit son évaluation à partir de la fiche d'évaluation et de notation correspondant à la langue présentée. Cette fiche fait l'objet d'une publication par note de service.

      À l'issue de la situation de CCF, le professeur formule une proposition de note et une appréciation. Cette proposition de note ainsi que l'appréciation ne sont pas communiquées au candidat. Le professeur veille à ce que le candidat restitue le document support de la partie 3 de l'épreuve.

      La proposition de note attribuée à l'unité langue vivante du diplôme du baccalauréat professionnel est constituée de la moyenne des notes obtenues à chacune des composantes de la situation de CCF. Elle est, le cas échéant, arrondie au demi-point le plus proche. La note finale est arrêtée par le jury.

      B. Contrôle ponctuel

      Épreuve orale -durée : 15 minutes

      Compétences évaluées : expression orale en continu, interaction orale et compréhension de l'écrit.

      Niveau attendu en référence à l'échelle de niveaux du CECRL : B1+.

      Durée : 15 minutes, précédées d'un temps de préparation de 5 minutes pour la première partie de l'épreuve ;

      partie 1 et partie 2 : 5 minutes maximum chacune, notées pour un total de 20 points ; partie 3 : 5 minutes maximum, notée sur 10.

      Cette épreuve est organisée par le recteur d'académie dans un centre d'examen. Le candidat reçoit une convocation.

      Elle a pour but d'évaluer l'aptitude du candidat à s'exprimer oralement et à interagir en langue étrangère ainsi qu'à comprendre un document écrit rédigé en langue étrangère.

      L'épreuve se compose de trois parties, chacune d'une durée maximale de cinq minutes. Seule la première partie est précédée d'un temps de préparation.

      Partie 1

      La première partie de l'épreuve prend appui sur un document inconnu remis au candidat par le professeur. Ce document peut relever de genres différents : image publicitaire, dessin humoristique, photographie, reproduction d'une œuvre plastique, citation, proverbe, aphorisme, brève histoire drôle, simple question invitant le candidat à prendre position sur un thème d'actualité ou un phénomène de société, slogan, titre d'article de presse, etc.

      Le candidat dispose de cinq minutes pour prendre connaissance du document, organiser ses idées et préparer son propos. Il dispose ensuite de cinq minutes maximum pour s'exprimer, à l'oral et en langue étrangère, à propos du document en question. Au cours de cette phase d'expression en continu, le professeur doit laisser le candidat aller au bout de ce qu'il souhaite dire et veiller à ne pas l'interrompre, quelles que soient ses éventuelles hésitations.

      Le document n'a pas pour finalité de donner lieu à un commentaire formel de la part du candidat mais de permettre à ce dernier de prendre la parole librement.

      Partie 2

      La deuxième partie de l'épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à interagir en langue étrangère. À la suite de la présentation du candidat, le professeur amorce avec ce dernier un échange oral d'une durée maximale de cinq minutes. Cet échange oral commence par prendre appui sur la présentation du candidat et comporte des questions, des demandes d'explications ou d'illustrations complémentaires. L'échange peut ensuite s'ouvrir à d'autres questions. Au cours de cet entretien, le candidat doit faire preuve de son aptitude à s'exprimer et à communiquer spontanément.

      Partie 3

      La troisième partie, qui vise à évaluer la capacité du candidat à comprendre un document écrit rédigé en langue étrangère, est conduite en langue française. Elle prend appui sur un document inconnu en langue étrangère ne comportant pas plus de 15 lignes (ligne s'entend au sens de 70 signes environ, y compris les blancs et signes de ponctuation) mis à la disposition du candidat par le professeur. Ce document peut relever de genres différents (publicité, extrait d'article de presse ou d'œuvre littéraire, courrier de nature professionnelle, notice, mode d'emploi, etc.). Il peut être informatif, descriptif, narratif ou argumentatif ; il peut comporter du dialogue. Il est authentique (au sens technique du terme), c'est-à-dire non élaboré ou adapté à des fins d'enseignement. Son degré de difficulté correspond au niveau du CECRL attendu pour les candidats concernés. Il peut comporter des éléments iconographiques (textes illustrés par des photographies, articles de presse accompagnés de dessins, textes publicitaires, bandes dessinées, etc.). On évitera toute spécialisation excessive dans le cas d'un document lié à un secteur professionnel.

      Le professeur laisse au candidat le temps nécessaire pour prendre connaissance du support. Durant cette phase, le candidat n'est pas autorisé à annoter le document ni à prendre des notes. Le professeur pose ensuite, en français, au candidat des questions graduées (du général au particulier) visant à vérifier son degré de compréhension. Le nombre de questions posées ne saurait être inférieur à quatre ni excéder six. Enfin, le professeur peut éventuellement demander au candidat de lire à haute voix tout ou partie du document. Pour chaque candidat, le professeur établit son évaluation à partir de la fiche d'évaluation et de notation correspondant à la langue présentée. Cette fiche figure en annexe de la note de service n° 2010-053 du 8 avril 2010 parue au BO n° 21 du 27 mai 2010.

      À l'issue de l'épreuve, le professeur formule une proposition de note et une appréciation. Cette proposition de note ainsi que l'appréciation ne sont pas communiquées au candidat. Le professeur veille à ce que le candidat ne conserve ni les documents supports des première et troisième parties de l'épreuve, ni les notes éventuellement prises pendant le temps de préparation de la première partie. Ces dernières sont détruites. La proposition de note attribuée à l'unité langue vivante du diplôme du baccalauréat professionnel est constituée de la moyenne des notes obtenues à chacune des composantes de l'épreuve. Elle est, le cas échéant, arrondie au demi-point le plus proche. La note finale est arrêtée par le jury.

      Cette fiche d'évaluation et de notation figure en annexes 1 et 2 de la note de service n° 2010-053 du 8 avril 2010 parue au BO n° 21 du 27 mai 2010.

      E5 -Épreuve de français et histoire-géographie-éducation civique - U51-U52 -coefficient 5

      Sous-épreuve E51 -Français -U51 -coefficient 2,5

      Modes d'évaluation

      A. Contrôle en cours de formation -durée indicative : 2 h 30

      La certification en cours de formation comprend deux situations d'évaluation, toutes les deux notées sur 20.

      Première situation d'évaluation : compétences de lecture (durée maximale : 1 h)

      Support : un corpus de textes et documents (2 à 3) référé à l'un des trois objets d'étude de la dernière année de formation

      1) Question portant sur le corpus : Présentation du corpus (6 points)

      Le candidat rédige quelques lignes (de 3 à 6 environ) pour présenter les relations que les documents proposés dans le corpus entretiennent entre eux.

      2) Question(s) portant sur un ou des documents du corpus : Analyse et interprétation (notée sur 14)Le candidat analyse un ou deux effets d'écriture (inscrits dans le libellé de la ou des deux questions) et en propose une interprétation.

      Deuxième situation d'évaluation : compétences d'écriture (durée maximale : 1 h 30)

      Support : un corpus de textes et documents (2 à 3) référé à un autre des trois objets d'étude de la dernière année de formation. Ce corpus est étudié en classe dans les jours qui précèdent la situation d'évaluation.

      Lors de la situation d'évaluation, un sujet est proposé aux candidats ; ce sujet indique une question explicitement posée en lien avec le corpus proposé et avec l'objet d'étude.

      B. Contrôle ponctuel

      Épreuve écrite -durée : 2 h 30

      Support : un corpus de textes et documents (2 à 3) référé à l'un des objets d'étude de l'année de terminale.

      Première partie : compétences de lecture (10 points)

      1) Question portant sur le corpus : Présentation du corpus

      Le candidat rédige quelques lignes (de 3 à 6 environ) pour présenter les relations que les documents proposés dans le corpus entretiennent entre eux.

      2) Question(s) portant sur un ou des documents du corpus : Analyse et interprétation

      Le candidat analyse un ou deux effets d'écriture (inscrits dans le libellé de la ou des deux questions) et en propose une interprétation.

      Deuxième partie : compétences d'écriture (10 points)

      Dans le libellé du sujet une question est posée en lien avec le corpus proposé en première partie.

      Le candidat répond à cette question en une quarantaine de lignes et de façon argumentée.

      Sous-épreuve E 52 -Histoire-géographie-éducation civique -U52 -coefficient 2,5

      Modes d'évaluation

      A. Contrôle en cours de formation -durée indicative : 2 heures

      Le contrôle en cours de formation évalue la maîtrise des savoirs et des capacités en histoire, géographie et éducation civique définis dans les programmes de la classe de terminale professionnelle. Il est constitué de deux situations d'évaluation.

      La première situation porte sur les sujets d'étude soit d'histoire soit de géographie. Elle est composée d'une ou plusieurs questions et peut comporter un support documentaire. Une des questions doit avoir une connotation civique en rapport avec le programme d'éducation civique.

      La deuxième situation porte sur la discipline qui n'a pas été l'objet de la première épreuve. Elle consiste en une analyse de document(s). Elle porte sur les situations d'un des sujets d'étude.

      B. Contrôle ponctuel

      Épreuve écrite -durée : 2 heures

      L'examen de baccalauréat professionnel évalue la maîtrise des savoirs et des capacités en histoire-géographie et éducation civique définis dans les programmes de la classe de terminale professionnelle.

      L'épreuve, d'une durée de deux heures, comporte trois parties, notées respectivement 9, 4 et 7 points.

      La première partie porte sur les sujets d'étude, soit d'histoire soit de géographie. Elle propose deux sujets au choix. Chaque sujet est composé d'une ou plusieurs questions et peut comporter un support documentaire.

      La deuxième partie porte sur le programme d'éducation civique. Elle est composée d'une question et peut comporter un support documentaire.

      La troisième partie porte sur la discipline qui n'est pas l'objet de la première partie. Elle consiste en une analyse de document(s) portant sur les situations d'un des sujets d'étude.

      E6 -Épreuve d'arts appliqués et cultures artistiques -U6 -coefficient 1

      Objectifs et contenus de l'épreuve

      Le sujet pose une question simple à partir d'un ensemble documentaire limité (3 formats A4 maximum).

      Les documents relèvent des champs 1 : Appréhender son espace de vie , 2 : Construire son identité culturelle et 3 : Élargir sa culture artistique ; ils intègrent la dimension histoire des arts.

      Modes d'évaluation

      A. Contrôle en cours de formation

      Le contrôle en cours de formation comporte deux situations d'évaluation organisées au cours de la formation.

      Sur un sujet personnel, défini en accord avec le professeur d'arts appliqués, le candidat constitue un dossier.Ce dossier est réalisé en classe, sur une durée limitée.

      Le sujet porte sur le contenu d'un des champs du programme : Appréhender son espace de vie , Construire son identité culturelle , Élargir sa culture artistique . Une partie histoire des arts est clairement identifiée.

      Première situation

      Le candidat procède à une collecte argumentée de références et réalise un dossier limité à une dizaine de pages, format A4 ; il peut être présenté sous forme numérique.

      Cette partie se déroule dans le courant du second semestre de la classe de première.

      Le candidat montre qu'il est capable de repérer de façon autonome les caractéristiques essentielles d'œuvres, de produits, d'espaces urbains ou de messages visuels. À cette fin, il doit :

      - collecter et sélectionner une documentation (visuelle, textuelle, sonore) ;

      - porter un regard critique sur les références recueillies ;

      - les commenter graphiquement et par écrit ;

      - les présenter de façon lisible et expressive.

      Cette partie compte pour 30 % de la note globale.

      Deuxième situation

      En s'appuyant sur le dossier réalisé, le candidat élargit l'étude pour répondre à une question limitée. En fonction du champ sur lequel ont porté ses premières investigations, il établit des liens avec le contenu de l'un des autres champs afin de mettre en évidence le dialogue entre les différents domaines culturels. Il traduit ses recherches en utilisant des outils adaptés, graphiques ou numériques.

      Cette partie peut se présenter sous forme papier (5 formats A3 maximum) ou numérique (image fixe ou animée, sonorisée ou non) et comporter éventuellement une maquette en volume. Elle est évaluée lors d'une présentation orale de 10 minutes maximum qui se déroule de mars à mai de la classe terminale. Les partenaires intervenant au titre des cultures artistiques sont invités dans la mesure du possible à participer à l'évaluation.

      Le candidat montre qu'il est sensibilisé à son environnement culturel en appuyant sa réflexion sur des connaissances précises, notamment en histoire des arts, et qu'il a acquis les principes élémentaires de la démarche créative. À cette fin, il doit :

      - situer une œuvre ou une production dans son contexte de création ;

      - explorer des axes de recherche en réponse à une question simple et s'engager dans un projet ;

      - maîtriser les bases de la pratique des outils graphiques, traditionnels et informatiques ;

      - s'exprimer dans un langage correct et précis en utilisant le vocabulaire technique approprié.

      Cette partie compte pour 70 % de la note globale.

      B. Contrôle ponctuel

      Épreuve écrite -durée : 1 h 30

      Le candidat choisit l'un des champs et doit montrer qu'il est capable :

      - de situer une œuvre ou une production dans son contexte de création ;

      - de porter un regard critique sur les références proposées ;

      - de les commenter graphiquement et par écrit ;

      - de proposer, sous forme graphique et écrite, une réponse argumentée à la question posée.

      E7 -Épreuve d'éducation physique et sportive -U7 -coefficient 1

      Modes d'évaluation

      Contrôle en cours de formation et contrôle ponctuel

      Les modalités de l'épreuve d'éducation physique et sportive sont définies par l'arrêté du 15 juillet 2009 relatif aux modalités d'organisation du contrôle en cours de formation et de l'examen terminal pour l'éducation physique et sportive aux examens du baccalauréat professionnel, du certificat d'aptitude professionnelle et du brevet d'études professionnelles (Journal officiel du 31 juillet 2009, BOEN du 27 août 2009) et la note de service n° 2009-141 du 8 octobre 2009 relative à l'éducation physique et sportive aux examens du baccalauréat professionnel, du certificat d'aptitude professionnelle et du brevet d'études professionnelles (BOEN du 12 novembre 2009).

      EF -Épreuve facultative de langue vivante -UF1 -coefficient 1

      La langue vivante choisie au titre de l'épreuve facultative est obligatoirement différente de celle choisie au titre de l'épreuve obligatoire (épreuve E4).

      Épreuve orale d'une durée de 15 minutes, précédée d'un temps de préparation de 5 minutes pour la première partie de l'épreuve.

      Partie 1 et partie 2 : 5 minutes maximum chacune, notées pour un total de 20 points. Partie 3 : 5 minutes maximum, notée sur 10.

      Niveau attendu en référence à l'échelle de niveaux du CECRL : B1+.

      Cette épreuve est organisée par le recteur d'académie dans un centre d'examen. Le candidat reçoit une convocation.

      Elle a pour but d'évaluer l'aptitude du candidat à s'exprimer oralement en langue étrangère (de façon continue et en interaction) et à comprendre un document écrit rédigé en langue étrangère.

      L'épreuve se compose de trois parties, chacune d'une durée maximale de cinq minutes. Seule la première partie est précédée d'un temps de préparation.

      Partie 1 : La première partie de l'épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à prendre la parole de manière continue. Elle prend appui sur un document inconnu remis au candidat par l'examinateur.

      Ce document peut relever de genres différents : image publicitaire, dessin humoristique, photographie, reproduction d'une œuvre plastique, citation, proverbe, aphorisme, brève histoire drôle, question invitant le candidat à prendre position sur un thème d'actualité ou un phénomène de société, slogan, titre d'article de presse, etc.

      Le candidat dispose de cinq minutes pour prendre connaissance du document, organiser ses idées et préparer son propos. Il dispose ensuite de cinq minutes maximum pour s'exprimer, à l'oral et en langue étrangère, à propos du document en question. Au cours de cette phase d'expression en continu, l'examinateur doit laisser le candidat aller au bout de ce qu'il souhaite dire et veiller à ne pas l'interrompre, quelles que soient ses éventuelles hésitations.

      Le document n'a pas pour finalité de donner lieu à un commentaire formel de la part du candidat mais de permettre à ce dernier de prendre la parole librement.

      Partie 2 : La deuxième partie de l'épreuve vise à évaluer la capacité du candidat à interagir en langue étrangère. À la suite de la présentation du candidat, l'examinateur amorce avec ce dernier un échange oral d'une durée maximum de cinq minutes. Cet échange oral commence par prendre appui sur la présentation du candidat et comporte des questions, des demandes d'explications ou d'illustrations complémentaires.

      L'échange peut ensuite s'ouvrir à d'autres questions. Au cours de cet entretien, le candidat doit faire preuve de son aptitude à s'exprimer et à communiquer spontanément.

      Partie 3 : La troisième partie, qui vise à évaluer la capacité du candidat à comprendre un document écrit rédigé en langue étrangère, est conduite en langue française. Elle prend appui sur un document inconnu en langue étrangère ne comportant pas plus de 15 lignes (ligne s'entend au sens de 70 signes environ, y compris les blancs et signes de ponctuation) mis à la disposition du candidat par l'examinateur.

      Ce document peut relever de genres différents (publicité, extrait d'article de presse ou d'œuvre littéraire, courrier de nature professionnelle, notice, mode d'emploi, etc.). Il peut être informatif, descriptif, narratif ou argumentatif ; il peut comporter du dialogue. Il est authentique (au sens technique du terme), c'est-à-dire non élaboré ou adapté à des fins d'enseignement. Son degré de difficulté correspond au niveau du CECRL attendu pour les candidats concernés. Il peut comporter des éléments iconographiques (textes illustrés par des photographies, articles de presse accompagnés de dessins, textes publicitaires, bandes dessinées, etc.).

      On évitera toute spécialisation excessive dans le cas d'un document lié à un secteur professionnel.

      L'examinateur laisse au candidat le temps nécessaire pour prendre connaissance du support. Durant cette prise de connaissance, le candidat n'est pas autorisé à annoter le document ni à prendre des notes.

      L'examinateur pose ensuite, en français, des questions graduées (du général au particulier) visant à évaluer chez le candidat son degré de compréhension du document. Le nombre de questions posées au candidat ne saurait être inférieur à quatre ni excéder six. Enfin, l'examinateur professeur peut éventuellement demander au candidat de lire à haute voix tout ou partie du document.

      Pour chaque candidat, l'examinateur établit son évaluation à partir de la fiche d'évaluation et de notation figurant en annexe de la note de service n° 2010-053 du 8 avril 2010 parue au BO n° 21 du 27 mai 2010.

      À l'issue de l'épreuve, l'examinateur formule une proposition de note et une appréciation. Cette proposition de note ainsi que l'appréciation ne sont pas communiquées au candidat. L'examinateur veille à ce que le candidat ne conserve ni les documents supports des première et troisième parties de l'épreuve, ni les notes éventuellement prises pendant le temps de préparation de la première partie.

      Ces dernières sont détruites.

      La proposition de note attribuée à l'épreuve facultative de langue vivante du diplôme du baccalauréat professionnel est constituée de la moyenne des notes obtenues à chacune des composantes de l'épreuve.

      Elle est, le cas échéant, arrondie au point le plus proche. La note finale est arrêtée par le jury.

      Définition de l'épreuve facultative de langue des signes française (LSF) dans les spécialités de baccalauréats professionnels

      Épreuve orale d'une durée de 20 minutes, précédée d'un temps de préparation de 30 minutes(y compris le temps nécessaire à la connaissance des documents proposés au candidat)

      L'épreuve prend appui sur un document apporté par l'examinateur. Durant toute l'épreuve, l'examinateur et le candidat ne communiquent qu'en langue des signes à l'exclusion de tout autre langage.

      Déroulement de l'épreuve

      Pendant le temps de préparation de 30 minutes, l'examinateur propose au candidat deux documents :

      - un document iconographique contemporain ;

      - un texte contemporain, écrit en français, d'une longueur maximale de 2 000 signes typographiques.

      Au cours de la même journée d'interrogation, chaque examinateur veillera à proposer deux documents différents à chaque candidat.

      Le candidat choisit sur lequel des deux documents portera son évaluation (le temps utilisé pour découvrir les documents fait partie intégrante des 30 minutes de préparation).

      Le candidat présente le document qu'il a choisi sans être interrompu ni relancé par l'examinateur.

      Cette présentation, qui ne doit pas être un commentaire formel, est suivie d'un entretien conduit par l'examinateur qui, prenant appui sur le document support et l'exposé du candidat, formule des questions pour, par exemple, permettre au candidat de préciser une analyse ou un point de vue ou de développer une idée.

      Critères d'évaluation

      On attend du candidat qu'il s'exprime clairement dans une gamme de langue suffisamment étendue pour pouvoir décrire, exprimer un point de vue, voire développer une argumentation.

      Le candidat doit :

      a) Pour la présentation du document (durée : 5 minutes, notée sur 10 points)

      - être capable de rendre compte du contenu du document qui lui est proposé, pouvoir le décrire, expliciter la situation ou le thème présenté, apporter un commentaire personnel s'il le juge approprié ou pertinent ;

      - faire la preuve de sa capacité à signer clairement, à un rythme naturel et à un niveau qui n'entrave pas la transmission de sa présentation.

      b) Pour l'entretien (durée : 25 minutes, noté sur 10 points)

      - comprendre des signes familiers et fréquents portant sur des domaines familiers ou des questions d'actualité que l'examinateur utilise de façon naturelle ;

      - être capable de faire face à une situation de communication où il lui est demandé de bien recevoir un message ou une question, afin de pouvoir réagir ou répondre en s'exprimant à son tour par des signes clairs et à un rythme convenable ;

      - faire preuve d'une certaine aisance : signer en continu pour exprimer ou défendre un point de vue, argumenter, voire apporter une contradiction.

      Le candidat, tout comme l'examinateur, peut étendre la discussion sur d'autres points sans lien direct avec le document.


    • PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL

      1. Objectifs et durée

      La durée de la formation en milieu professionnel est de 22 semaines, incluant la durée nécessaire à la validation du diplôme de niveau V. Les 22 semaines sont réparties sur les trois années de formation (Arrêté du 10 février 2009 - BOEN spécial n° 2 du 19 février 2009).

      Cette durée ne peut être fractionnée en plus de six périodes, la durée de chaque période ne pouvant être inférieure à trois semaines.

      Les périodes de formation en milieu professionnel (PFMP) sont des phases déterminantes de la formation menant au diplôme. Intégrées au parcours de formation, elles permettent à l'apprenant, en complémentarité de la formation dispensée en établissement de formation, d'acquérir les compétences caractéristiques du baccalauréat professionnel préparé.

      Elles doivent permettre de développer les capacités d'autonomie et de responsabilité du futur professionnel.

      Ces PFMP doivent permettre à l'apprenant de :

      - découvrir différents milieux de travail et en appréhender l'organisation et les caractéristiques économique, humaine et technique,

      - mettre en œuvre des compétences étudiées en formation,

      - développer des compétences dans des environnements et avec des équipements différents de ceux de l'établissement de formation,

      - apprécier l'importance de l'application des textes réglementaires et législatifs,

      - mettre en œuvre des compétences relationnelles dans le domaine de la communication au sein des équipes de travail, avec les clients et les usagers,

      - mettre en œuvre des compétences organisationnelles dans le cadre de la gestion d'équipe.

      Conformément à la législation en vigueur, les apprenants doivent satisfaire aux conditions de vaccination et aux autres exigences relatives à la prévention des risques professionnels du secteur.

      2. Organisation de la période de formation en milieu professionnel dans les différentes voies

      Les PFMP font partie intégrante du cursus d'apprentissage.

      2.1 Voie scolaire

      Les PFMP sont planifiées par l'équipe pédagogique sur les 3 années du cycle de formation en tenant compte des objectifs spécifiques à chacune des périodes, du projet professionnel de l'élève et des périodes de contrôle en cours de formation.

      L'organisation de la formation en milieu professionnel fait obligatoirement l'objet d'une convention entre l'établissement de formation et l'entreprise d'accueil. Cette convention est établie conformément à celle définie par la note de service n° 2008-176 du 24-12-2008 (BOEN n° 2 du 8 janvier 2009). La recherche, le choix des lieux d'accueil et le suivi de l'élève en milieu professionnel relèvent de la responsabilité de l'équipe pédagogique de l'établissement de formation (Circulaire n° 2000-095 du 26 juin 2000).

      Les PFMP s'effectuent dans des organisations (entreprises, collectivités...) dont les activités spécifiques par secteur sont :

      Secteurs

      Exemples

      A - Entretien des locaux hors zones à risques

      Entreprises de propreté intervenant dans les locaux commerciaux, administratifs, industriels, sportifs, culturels, transports collectifs...

      Services de propreté des collectivités (établissements scolaires, logements collectifs...) ou des entreprises...

      B - Entretien des locaux en zone à risques

      Entreprises de propreté intervenant en zones à risques

      Équipes d'hygiène des locaux des établissements de soins, médico-sociaux, laboratoires...

      Services d'entretien des industries agroalimentaires, pharmaceutiques, cosmétiques, optiques, micro-électroniques, spatiales...

      C - Stérilisation des dispositifs médicaux

      Entreprises de stérilisation des dispositifs médicaux

      Services de stérilisation des établissements de soins (hôpitaux, cliniques...)

      Au cours de la formation, les élèves doivent effectuer au moins une période dans chacun des trois secteurs.

      Une PFMP, support de l'évaluation E31 Techniques de stérilisation ou E33 Techniques d'hygiène en zones à risques , doit être programmée respectivement dans le secteur de la stérilisation (C) ou celui de l'entretien des locaux en zones à risques (B), en fin de classe de première ou en classe de terminale.

      Le règlement d'examen prévoit en effet d'évaluer les sous-épreuves E31 et E33, soit en centre de formation, soit au cours d'une PFMP.

      Chaque PFMP doit permettre de développer tout ou partie des compétences liées à la conduite d'une équipe (C23 - C31 - C32 - C34 - C463 - C512).

      La durée de chacune de ces périodes ainsi que la planification sont laissées à l'initiative de l'équipe pédagogique, en prenant en compte le projet professionnel de l'élève.

      2.2 Voie de l'apprentissage

      La formation fait l'objet d'un contrat conclu entre l'apprenti et son employeur conformément aux dispositions en vigueur du code du travail.

      Afin d'assurer la cohérence dans la formation, l'équipe pédagogique du centre de formation d'apprentis doit veiller à informer le maître d'apprentissage des objectifs de la formation en milieu professionnel et des compétences à acquérir ou mettre en œuvre dans le contexte professionnel.

      Des activités dans au moins deux secteurs professionnels (secteur entretien des locaux hors zones à risques et/ou secteur entretien des locaux en zones à risques et/ou secteur de la stérilisation des dispositifs médicaux) sont requises pour la préparation au diplôme. Dans le cas où le contrat d'apprentissage signé ne couvre pas deux des secteurs d'activité, l'article R 6223-10 du code du travail doit être mis en application.

      2. 3 Voie de la formation professionnelle continue

      La durée de la formation en milieu professionnel ne peut être inférieure à 10 semaines.

      2. 3. 1 Candidat en situation de première formation pour ce diplôme ou de reconversion

      La formation se déroule en milieu professionnel et dans un centre de formation continue qui assurent conjointement l'acquisition des compétences et connaissances figurant dans le référentiel de certification du diplôme.

      Lors de son inscription à l'examen, le candidat est tenu de présenter un certificat attestant qu'il a suivi la durée de la formation en milieu professionnel requise pour se présenter à l'examen.

      La durée de la formation en milieu professionnel s'ajoute aux durées, définies à l'article D 337-61 du code de l'éducation, de la formation dispensée dans le centre de formation continue.

      2. 3. 2 Candidat en situation de perfectionnement

      L'attestation de formation en milieu professionnel est remplacée par un ou plusieurs certificats de travail attestant que l'intéressé a été occupé dans des activités visées par le diplôme en qualité de salarié à temps plein, pendant six mois au cours de l'année précédant l'examen, ou à temps partiel pendant un an au cours des deux années précédant l'examen.

      2. 4 Candidat qui se présente au titre de trois années d'expérience professionnelle

      Le candidat doit justifier de trois années d'expériences professionnelles dans un emploi qualifié correspondant aux objectifs du baccalauréat professionnel pour lequel il s'inscrit. Le candidat produit ses certificats de travail pour l'inscription à l'examen.

      2.5 Positionnement

      Pour les candidats positionnés par décision du recteur (articles D 337-62 à D 337-65 du code de l'éducation), la durée minimale de la formation en milieu professionnel est de :

      - 10 semaines pour les candidats de la voie scolaire ;

      - 8 semaines pour les candidats issus de la voie de la formation professionnelle continue.

      L'équipe pédagogique détermine avec le candidat, en fonction de son parcours et de son projet professionnel le ou les secteurs sur lesquels doivent portés les PFMP ainsi que leur durée.


    • TABLEAU DE CORRESPONDANCE D'ÉPREUVES ET UNITÉS

      Baccalauréat professionnel
      hygiène et environnement défini par l'arrêté du
      3 septembre 1997 modifié

      Baccalauréat professionnel
      hygiène et environnement Arrêté modifié par l'arrêté du 20 juillet 2011 Dernière session : 2015

      Baccalauréat professionnel
      hygiène, propreté, stérilisation défini par le présent arrêté.
      Première session : 2016

      Épreuves

      Unités

      Épreuves

      Unités

      Épreuves

      Unités

      Sous-épreuve A1 : étude technique de chantiers

      U 11

      Sous-épreuve B2 : étude technique de chantiers

      U22

      Sous-épreuve B1 : mathématiques et sciences physiques

      U12

      Sous-épreuve A1 : mathématiques

      U11

      Sous-épreuve E11 : mathématiques

      U11

      Sous-épreuve C1 : travaux pratiques de sciences physiques

      U13

      Sous-épreuve B1 : mathématiques et sciences physiques
      +
      Sous-épreuve C1 : travaux pratiques de sciences physiques

      U12
      +
      U13

      Sous-épreuve A1 : mathématiques
      +
      Sous-épreuve A2 : sciences physiques et chimiques

      U11
      +
      U12

      Sous-épreuve E11 : mathématiques
      +
      Sous-épreuve E12 : sciences physiques et chimiques

      U11
      +
      U12

      E2 - Sciences et technologies de l'environnement

      U2

      Sous-épreuve A2 : sciences et technologies de l'environnement

      U21

      Sous-épreuve A3 : évaluation de la formation en milieu professionnel

      U31

      Sous-épreuve A3 : évaluation de la formation en milieu professionnel

      U31

      Sous-épreuve B3 : Conduite de techniques de nettoyage industriel, de nettoiement

      U32

      Sous-épreuve B3 : conduite de techniques de nettoyage industriel, de nettoiement

      U32

      Sous-épreuve E32 : techniques de propreté

      U32

      Sous-épreuve C3 : Gestion prévisionnelle et suivi de chantier en assainissement ou en nettoyage industriel ou en nettoiement

      U33

      Sous-épreuve C3 : gestion prévisionnelle et suivi de chantier en assainissement ou en nettoyage industriel ou en nettoiement

      U33

      Épreuve E2 : analyse de situations professionnelles

      U2

      Sous-épreuve D3 : économie-gestion

      U34

      Sous-épreuve D3 : économie-gestion

      U34

      Sous-épreuve E34 : économie-gestion

      U34

      Sous-épreuve E3 : prévention-santé-environnement

      U35

      Sous-épreuve E35 : prévention-santé­environnement

      U35

      E4 : Épreuve de langue vivante

      E4 : Épreuve de langue vivante

      U4

      E4 : Épreuve de langue vivante

      U4

      E5 : Épreuve de français, histoire-géographie

      E5 : Épreuve de français, histoire, géographie et éducation civique

      E5 : Épreuve de français, histoire-géographie et éducation civique

      Sous-épreuve E51 : français

      U51

      Sous-épreuve E51 : français

      U51

      Sous-épreuve E51 : français

      U51

      Sous-épreuve E52 : histoire-géographie

      U52

      Sous-épreuve E52 : histoire-géographie et éducation civique

      U52

      Sous-épreuve E52 : histoire-géographie et éducation civique

      U52

      E6 : Épreuve d'arts appliqués et cultures artistiques

      U6

      E6 : Épreuve d'arts appliqués et cultures artistiques

      U6

      E6 : Épreuve d'arts appliqués et cultures artistiques

      U6

      E7 : Épreuve d'éducation physique et sportive

      U7

      E7 : Épreuve d'éducation physique et sportive

      U7

      E7 : Épreuve d'éducation physique et sportive

      U7

      Épreuves facultatives

      Épreuve facultative

      Épreuve facultative

      Langue vivante

      UF1

      Langue vivante

      UF1

      Langue vivante

      UF1

      Hygiène-prévention-secourisme

      UF2


Fait le 17 juillet 2012.

Pour le ministre et par délégation :
Le directeur général
de l'enseignement scolaire,
J.-M. Blanquer

Retourner en haut de la page