Arrêté du 18 février 2010 portant création du brevet des métiers d'art du bijou et fixant ses conditions de délivrance

Dernière mise à jour des données de ce texte : 01 septembre 2014

NOR : MENE1004847A

JORF n°0055 du 6 mars 2010

Version en vigueur au 16 juin 2024


Le ministre de l'éducation nationale, porte-parole du Gouvernement,
Vu le code de l'éducation, notamment ses articles D. 337-125 à D. 337-138 ;
Vu l'arrêté du 20 mai 1999 relatif aux programmes de français et d'histoire-géographie des brevets des métiers d'art et définissant les épreuves d'examen ;
Vu l'arrêté du 8 août 2000 portant création du brevet des métiers d'art « art du bijou et du joyau » ;
Vu l'avis de la commission professionnelle consultative des arts appliqués du 2 décembre 2009 ;
Vu l'avis du conseil supérieur de l'éducation du 28 janvier 2010,
Arrête :


  • Il est créé un brevet des métiers d'art du bijou à trois options : bijouterie joaillerie, bijouterie sertissage, bijouterie polissage finition, dont la définition et les conditions de délivrance sont fixées conformément aux dispositions du présent arrêté.
    Ce diplôme est enregistré dans le répertoire national des certifications professionnelles et classé au niveau IV de la nomenclature des niveaux de formation.


  • Le référentiel des activités professionnelles et le référentiel de certification du brevet des métiers d'art du bijou sont définis à l'annexe I du présent arrêté.


  • L'accès en première année du cycle d'études conduisant au brevet des métiers d'art du bijou est ouvert aux titulaires du certificat d'aptitude professionnelle « art et techniques de la bijouterie joaillerie ».
    Peuvent également être admis en formation les titulaires d'un diplôme de niveau V de la filière de la bijouterie joaillerie.


  • La durée de la formation en milieu professionnel est de douze semaines.
    Ses objectifs et modalités sont définis à l'annexe II du présent arrêté.
    Les horaires et l'organisation des enseignements sont définis à l'annexe III du présent arrêté.


  • Sont admis à se présenter à l'examen conduisant à la délivrance du brevet des métiers d'art du bijou :
    ― les candidats visés à l'article 3 ci-dessus qui ont suivi la formation préparant au brevet des métiers d'art du bijou ;
    ― les candidats qui ont occupé pendant cinq ans au moins à la date du début des épreuves un emploi dans un domaine professionnel correspondant aux finalités du brevet des métiers d'art du bijou et possédant un diplôme de niveau V du champ d'activités professionnelles de la bijouterie joaillerie.


  • Le règlement d'examen est fixé à l'annexe IV du présent arrêté.


  • La définition des épreuves ponctuelles et des situations d'évaluation en cours de formation est fixée à l'annexe V du présent arrêté.


  • Les candidats préparant le brevet des métiers d'art du bijou soit par la voie scolaire dans un établissement public ou privé sous contrat, soit par la voie de l'apprentissage dans un centre de formation d'apprentis ou une section d'apprentissage habilités par le recteur, soit par la voie de la formation professionnelle continue dans un établissement public, passent l'examen en cinq épreuves sous forme ponctuelle et trois épreuves évaluées par contrôle en cours de formation.
    Les candidats préparant le brevet des métiers d'art du bijou soit par la voie scolaire dans un établissement privé hors contrat, soit par la voie de l'apprentissage dans un centre de formation d'apprentis ou une section d'apprentissage non habilités, soit par la voie de la formation professionnelle continue dans un établissement privé, les candidats ayant suivi la préparation par la voie de l'enseignement à distance, ainsi que ceux qui se présentent au titre de l'expérience professionnelle, passent l'examen en huit épreuves ponctuelles.


  • Les candidats qui ne peuvent subir l'épreuve d'éducation physique et sportive pour une raison de santé en sont dispensés à condition de produire un certificat délivré par un médecin concourant à l'exercice des tâches médico-scolaires.
    Les candidats ayant suivi la préparation au brevet des métiers d'art du bijou par la voie de la formation professionnelle continue ainsi que les candidats se présentant à l'examen au titre de leur activité professionnelle peuvent être dispensés, sur leur demande, de l'épreuve d'éducation physique et sportive.


  • Le brevet des métiers d'art du bijou est délivré aux candidats ayant obtenu une moyenne égale ou supérieure à 10 sur 20, d'une part, aux épreuves professionnelles, d'autre part, à l'ensemble des épreuves constitutives du diplôme.
    Les candidats ajournés à l'examen conservent, sur leur demande, les notes égales ou supérieures à 10 sur 20 obtenues aux domaines, dans la limite de cinq ans à compter de leur date d'obtention.


  • Les candidats titulaires de l'une des trois options du brevet des métiers d'art du bijou définies par le présent arrêté peuvent se présenter à une autre option à une session ultérieure sans avoir à justifier de conditions particulières.
    Ces candidats ne passent alors que l'épreuve E1 du domaine A1 de l'option postulée.


  • Les candidats ajournés à l'une des trois options du brevet des métiers d'art du bijou définies par le présent arrêté peuvent se présenter à l'autre option à une session ultérieure sans avoir à justifier de conditions particulières.
    Ces candidats peuvent reporter les notes égales ou supérieures à 10 sur 20 obtenues aux domaines communs aux trois options. Ils présentent, d'une part, les domaines communs ou épreuves communes du domaine A1 auxquels ils n'ont pas obtenu de note égale ou supérieure à 10 sur 20 et, d'autre part, l'épreuve professionnelle spécifique du domaine de l'option postulée.


  • Les correspondances entre les épreuves de l'examen organisé conformément à l'arrêté du 8 octobre 1999 portant création du brevet des métiers d'art « art du bijou et du joyau » et les épreuves de l'examen organisé conformément au présent arrêté sont précisées en annexe VI au présent arrêté


  • La première session d'examen du brevet des métiers d'art du bijou organisée conformément aux dispositions du présent arrêté aura lieu en 2012.
    La dernière session d'examen du brevet des métiers d'art « art du bijou et du joyau » créé par l'arrêté du 8 août 2000 susvisé aura lieu en 2011.
    A l'issue de cette session d'examen, l'arrêté du 8 août 2000est abrogé.


  • Le directeur général de l'enseignement scolaire et les recteurs sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

    • Présentation du métier

      Définition de l'activité

      Étude de la réalisation d'un bijou à partir d'une demande ou d'un projet et proposition de solutions adaptées

      Définition des besoins, des procédés et processus de fabrication, analyse de fabrication

      Mise en œuvre de la réalisation (fabrication)

      Gestion des stocks et des approvisionnements

      Information, recommandations et animation

      Contexte professionnel

      Le titulaire du BMA du bijou est un technicien d'art qualifié en bijouterie joaillerie, en sertissage, en polissage, suivant l'option choisie.

      Il exerce son activité dans :

      - un atelier de fabrication artisanale,

      - un atelier de fabrication industrielle,

      - un atelier de haute joaillerie,

      - un studio de création, un atelier de prototypage,

      - ou un atelier de création de bijoux de mode, de bijoux de créateurs, de bijouterie fantaisie, de bijoux d'artiste, etc.

      Place dans l'organisation de l'entreprise

      Le titulaire du BMA exerce son activité sous la responsabilité du chef d'entreprise, du responsable de fabrication, du responsable du bureau d'étude ou du créateur.

      Il procède à la fabrication et peut à terme encadrer une équipe de production

      Il assure le lien avec les fournisseurs extérieurs en fonction des besoins de l'atelier

      Il veille à la conformité et la qualité des produits finis et au respect des délais.

      Environnement économique et technique des emplois

      La majorité des entreprises du secteur de la bijouterie joaillerie sont artisanales, mais on rencontre aussi des petites et moyennes entreprises, principalement en région Rhône-Alpes et Ile de France.

      Le marché est très diversifié, allant de la pièce unique de haute joaillerie à la bijouterie or ou argent et au bijou de mode (bijouterie fantaisie).

      La bijouterie joaillerie française bénéficie d'un grand prestige dans le monde Alliant le respect des savoir faire traditionnels et les évolutions technologiques, les métiers de la bijouterie joaillerie demandent une haute qualification.

      Conditions générales d'exercice

      Outre la pratique des techniques traditionnelles, le titulaire du BMA peut contribuer à la modernisation des équipements.

      Il peut faire fonctionner et modifier les procédures d'utilisation d'outils informatisés.

      Annexe I

      Référentiel des activités professionnelles

      Présentation des fonctions et des tâches

      FONCTIONS

      TÂCHES

      F1
      Analyse technique et esthétique

      Tâche 1 - Prendre en charge le projet
      Tâche 2 - Étudier la faisabilité dans le respect du cahier des charges
      Tâche 3 - Rechercher et analyser les informations techniques et esthétiques sous la forme d'esquisses et/ou de croquis préalables
      Tâche 4 - Proposer et définir une ou des solutions artistiques et techniques en cohérence avec le cahier des charges

      F2
      Préparation

      Préparations relevant du socle professionnel commun

      Tâche 5 - Choisir une méthode en fonction des solutions artistiques et techniques retenues.
      Tâche 6 - Sélectionner les moyens et procédés, déterminer les temps de fabrication et planifier la réalisation
      Tâche 7 - Prévoir les approvisionnements

      Préparations spécifiques à l'option choisie :

      Bijouterie Joaillerie

      Bijouterie Sertissage

      Bijouterie Polissage Finition

      Tâche BJ 8 : Établir la fiche de fabrication
      Tâche BJ 9 : Définir les moyens et les procédés
      Tâche BJ 10 : Procéder aux approvisionnements

      Tâche BS 8 : Définir les types de sertissages appropriés au style retenu
      Tâche BS 9 : Contrôler l'état du support, l'état des pierres et leur nombre
      Tâche BS 10 : Appréhender le positionnement des pierres selon leurs proportions et leurs couleurs
      Tâche BS 11 : Déterminer l'ordre de réalisation des opérations de sertissage
      Tâche BS 12 : Prévoir et adapter l'outillage en adéquation avec le travail à réaliser

      Tâche BPF 8 : Contrôler l'état de la pièce à polir
      Tâche BPF 9 : Préparer la mise en sécurité de la pièce - pointes, éléments démontables, chaînes, tout autre élément présentant un risque -
      Tâche BPF 10 : Définir les procédés et les étapes de polissage

      F3
      Réalisation

      Réalisations spécifiques à l'option choisie :

      Bijouterie Joaillerie

      Bijouterie Sertissage

      Bijouterie Polissage Finition

      Tâche BJ 13 : Fabriquer tout type d'élément
      Tâche BJ 14 : Reprendre, ajuster des éléments préfabriqués
      Tâche BJ 15 : Vérifier la conformité et la qualité de la réalisation

      Tâche BS 13 : Positionner la pièce sur le support de fixation
      Tâche BS 14 : Ajuster et sertir tout type de pierre sur la pièce
      Tâche BS 15 : Assurer la finition et le nettoyage de la pièce et vérifier sa conformité et la qualité du sertissage
      Tâche BS 16 : Quantifier, vérifier, restituer la matière d'œuvre

      Tâche BPF 13 : Reprendre l'état de surface général de la pièce
      Tâche BPF 14 : Polir, traiter les surfaces suivant la demande
      Tâche BPF 15 : Assurer le nettoyage de la pièce et vérifier sa conformité
      Tâche BPF 16 : Contrôler la qualité de l'ensemble de la pièce

      F4
      Gestion

      Tâche 17 - Gérer les coûts de production
      Tâche 18 - Gérer les flux de matières et de matériels
      Tâche 19 - Gérer les coûts de fonctionnement

      F5
      Communication

      Tâche 20 - S'informer
      Tâche 21 - Conseiller
      Tâche 22 - Animer

      .

      FONCTION F1 : ANALYSE TECHNIQUE ET ESTHÉTIQUE

      socle professionnel commun

      Tâches
      Tâche 1 - Prendre en charge le projet
      Tâche 2 - Étudier la faisabilité dans le respect du cahier des charges
      Tâche 3 - Rechercher et analyser les informations techniques et esthétiques sous la forme d'esquisses et/ou de croquis préalables
      Tâche 4 - Proposer et définir une ou des solutions artistiques et techniques en cohérence avec le cahier des charges

      CONDITIONS D'EXERCICE

      Moyens et ressources

      - Directives et cahier des charges : concepts, données esthétiques et techniques
      - Informations écrites et orales
      - Nomenclatures
      - Références documentaires, dessins artistiques et échantillons
      - Expositions, musées, bibliothèques, moyens multimédias

      Autonomie, responsabilité

      - En tant qu'artisan en pleine autonomie
      - En collaboration avec un créateur
      - En tant que salarié sous l'autorité de sa hiérarchie

      Résultats attendus

      - L'analyse du projet est pertinente
      - Les sources d'information sont choisies à bon escient
      - Les caractéristiques esthétiques et techniques du travail à réaliser sont déterminées
      - Les contraintes esthétiques, techniques, déontologiques, de délais et de coût sont prises en compte
      - Les études complémentaires réalisées - croquis, dessins, gouachés, maquettes de présentation, études techniques - sont exploitables

      .

      FONCTION F2 : PRÉPARATION

      socle professionnel commun

      Tâche 5 - Choisir une méthode en fonction des solutions artistiques et techniques retenues
      Tâche 6 - Sélectionner les moyens et procédés, déterminer les temps de fabrication et planifier la réalisation
      Tâche 7 - Prévoir les approvisionnements

      préparations spécifiques à l'option choisie

      Bijouterie Joaillerie

      Bijouterie Sertissage

      Bijouterie Polissage Finition

      Tâche BJ 8 : Établir la fiche de fabrication.
      Tâche BJ 9 : Définir les moyens et les procédés.
      Tâche BJ 10 : Procéder aux approvisionnements

      Tâche BS 8 : Définir les types de sertissages appropriés au style retenu, au plan artistique et technique
      Tâche BS 9 : Contrôler l'état du support, l'état des pierres et leur nombre.
      Tâche BS 10 : Appréhender le positionnement des pierres selon leurs proportions et leurs couleurs.
      Tâche BS 11 : Déterminer l'ordre de réalisation des opérations de sertissage.
      Tâche BS 12 : Prévoir et adapter l'outillage en adéquation avec le travail à réaliser.

      Tâche BPF 8 : Contrôler l'état de la pièce à polir.
      Tâche BPF 9 : Préparer la mise en sécurité de la pièce - pointes, éléments démontables, chaînes, tout autre élément présentant un risque
      Tâche BPF 10 : Définir les procédés et les étapes de polissage.

      CONDITIONS D'EXERCICE

      Moyens et ressources

      - Cahier des charges, fiches techniques, croquis, documentation, CAO (conception assistée par ordinateur), DAO (dessin assisté par ordinateur)
      - Matériel usuel de dessin, DAO
      - Nomenclatures des matières d'œuvre, propriétés des métaux et alliages, des matériaux, des gemmes et composants
      - Catalogues des fournisseurs
      - Archives artistiques et techniques propres aux réalisations antérieures de l'atelier (support papier et/ou numérique)
      - Documents de gestion, confiés, fiches de suivi d'atelier
      - Moyens de communication écrits, oraux et multimédia
      - Planning des activités de l'atelier et organisation des tâches internes et externes
      - Conditions d'hygiène relatives à la profession
      - Réglementation du travail

      Autonomie, responsabilité

      - En tant qu'artisan en pleine autonomie
      - En collaboration avec un créateur
      - En tant que salarié sous l'autorité de sa hiérarchie

      Résultats attendus

      - Les études de réalisation et les croquis sont exploitables
      - Les matières d'œuvre proposées sont conformes aux exigences de la réalisation et leur disponibilité est assurée
      - Le coût estimatif et la date de livraison envisagée sont pertinents

      .

      FONCTION F3 : RÉALISATION

      réalisations spécifiques à l'option choisie

      Bijouterie Joaillerie

      Bijouterie Sertissage

      Bijouterie Polissage Finition

      Tâche BJ 13 : Fabriquer tout type d'élément
      Tâche BJ 14 : Reprendre, ajuster des éléments préfabriqués
      Tâche BJ 15 : Vérifier la conformité et la qualité de réalisation

      Tâche BS 13 : Positionner la pièce sur le support de fixation.
      Tâche BS 14 : Ajuster et sertir tout type de pierre sur la pièce.
      Tâche BS 15 : Assurer la finition et le nettoyage de la pièce et vérifier sa conformité et la qualité du sertissage
      Tâche BS 16 : Quantifier, vérifier, restituer la matière d'œuvre

      Tâche BPF 13 : Reprendre l'état de surface général de la pièce
      Tâche BPF 14 : Polir, traiter les surfaces suivant la demande
      Tâche BPF 15 : Assurer le nettoyage de la pièce et vérifier sa conformité
      Tâche BPF 16 : Contrôler la qualité de l'ensemble de la pièce

      CONDITIONS D'EXERCICE

      Moyens et ressources

      - Poste de travail, matières d'œuvre, matériels et outillages spécifiques - technologies traditionnelles et nouvelles technologies
      - Archives artistiques et techniques propres aux réalisations antérieures de l'atelier -support papier et/ou numérique, moules et empreintes
      - Informations relatives aux risques divers - produits, machines, situation du poste de travail
      - Conditions d'hygiène relatives à la profession

      Autonomie, responsabilité

      - En tant qu'artisan en pleine autonomie
      - En collaboration avec un créateur
      - En tant que salarié sous l'autorité de sa hiérarchie

      Résultats attendus

      - Le devis définitif est pertinent
      - Le bijou est conforme au projet sur les plans esthétique et technique
      - Le rendu de l'exécution est concluant
      - La réalisation est assurée dans les délais fixés

      .

      FONCTION F4 : GESTION

      Tâche 17 - Gérer les coûts de production
      Tâche 18 - Gérer les flux de matières et de matériels
      Tâche 19 - Gérer les coûts de fonctionnement

      CONDITIONS D'EXERCICE

      Moyens et ressources

      - Documentation iconographique et technique -support papier et numérique
      - Cahier des charges
      - Fiches de gestion des confiés, virement des compte-poids
      - Documents de comptabilité et de gestion

      Autonomie, responsabilité

      - En tant qu'artisan, en pleine autonomie
      - En tant que salarié, sous l'autorité de sa hiérarchie

      Résultats attendus

      - Le suivi et le relevé des flux de matières sont assurés conformément aux usages de la profession
      - La facturation est correctement établie

      .

      FONCTION F5 : COMMUNICATION

      Tâche 20 - S'informer
      Tâche 21 - Conseiller
      Tâche 22 - Animer

      CONDITIONS D'EXERCICE

      Moyens et ressources

      - Documentation technique, artistique, manifestations professionnelles
      - Moyens de communication orale, écrite, informatique

      Autonomie, responsabilité

      - En tant qu'artisan, en pleine autonomie
      - En tant que salarié, sous l'autorité de sa hiérarchie

      Résultats attendus

      - Le vocabulaire professionnel, technique et artistique est maîtrisé
      - Les informations et les consignes sont transmises correctement
      - L'animation et la coordination entre les différents intervenants sont efficaces

      Référentiel de certification

      Tableau de correspondance fonctions, tâches et capacités, compétences par option

      OPTION BIJOUTERIE JOAILLERIE

      Fonctions

      Tâches principales

      Capacités

      Compétences terminales communes

      Compétences spécifiques
      Bijouterie joaillerie

      F1

      Analyse technique et esthétique

      T1 - Prendre en charge le projet
      T2 - Étudier la faisabilité dans le respect du cahier des charges
      T3 - Rechercher et analyser les informations techniques et esthétiques sous la forme d'esquisses ou de croquis préalables
      T4 - Proposer et définir une ou des solutions artistiques et techniques en cohérence avec le cahier des charges

      C1

      Analyser, s'informer

      C1.1 - Identifier la demande
      C1.2 - Analyser les éléments de la demande
      C1.3 - Rechercher la documentation et les informations relatives à la demande
      C1.4 - Matérialiser plastiquement une proposition de solution

      F2

      Préparation

      T5 - Choisir une méthode
      T6 - Sélectionner les moyens et procédés, déterminer les temps de fabrication et planifier la réalisation
      T7 - Prévoir les approvisionnements
      TBJ 8 - Établir la fiche de fabrication.
      TBJ 9 - Définir les moyens et les procédés.
      TBJ 10 : Procéder aux approvisionnements

      C2

      Préparer, organiser

      C2.1 - Arrêter et définir une méthode
      C2.2 - Sélectionner les moyens et procédés
      C2.3 - Prévoir les approvisionnements

      C2.4 BJ - Établir une gamme de fabrication et d'assemblage
      C2.5 BJ - Choisir les outillages et les moyens de production adaptés

      F3

      Réalisation

      TBJ 13 - Fabriquer tout type d'élément
      TBJ 14 - Reprendre, ajuster des éléments préfabriqués
      TBJ 15 - Vérifier la conformité et la qualité de réalisation

      C3

      Réaliser

      C3.1 BJ - Effectuer les opérations de fabrication, de transformation et de réparation
      C3.2 BJ - Réaliser les travaux de montage, d'assemblage.
      C3.3 BJ - Opérer les travaux de finition, de contrôle, et vérifier la qualité de la réalisation

      F4

      Gestion

      T17- Gérer les coûts de production
      T18 - Gérer les flux de matières et de matériels
      T19 - Gérer les coûts de fonctionnement

      C4

      Gérer

      C4.1 - Établir les éléments de prix d'un bijou
      C4.2 - Veiller au respect des délais et du cahier des charges établis lors de la préparation
      C4.3 - Assurer les approvisionnements et le suivi des documents administratifs
      C4.4 - S'assurer de l'entretien du matériel, des postes de travail et de leur maintenance.

      F5

      Communication

      T20 - S'informer
      T21 - Conseiller
      T22 - Animer

      C5

      Communiquer

      C5.1 - Établir et assurer les relations avec la clientèle :
      - écouter et interpréter la demande du client
      - procurer une documentation
      C5.2 - Proposer et conseiller des choix de réalisation
      C5.3 - Participer à l'animation :
      - informer l'équipe
      - organiser et animer le travail d'équipe
      C5.4 - Transmettre des informations aux différents intervenants

      .

      OPTION BIJOUTERIE SERTISSAGE

      Fonctions

      Tâches principales

      Capacités

      Compétences terminales communes

      Compétences spécifiques
      Bijouterie sertissage

      F1

      Analyse technique et esthétique

      T1 - Prendre en charge le projet
      T2 - Étudier la faisabilité dans le respect du cahier des charges
      T3 - Rechercher et analyser les informations techniques et esthétiques sous la forme d'esquisses ou de croquis préalables
      T4 - Proposer et définir une ou des solutions artistiques et techniques en cohérence avec le cahier des charges

      C1

      Analyser, s'informer

      C1.1 - Identifier la demande
      C1.2 - Analyser les éléments de la demande
      C1.3 - Rechercher la documentation et les informations relatives à la demande
      C1.4 - Matérialiser plastiquement une proposition de solution

      F2

      Préparation

      T5 - Choisir une méthode
      T6 - Sélectionner les moyens et procédés, déterminer les temps de fabrication et planifier la réalisation
      T7 - Prévoir les approvisionnements
      TBS 8 - Définir les types de sertissages appropriés au style retenu
      TBS 9 - Contrôler l'état du support, l'état des pierres et leur nombre.
      TBS 10 - Appréhender le positionnement des pierres selon leurs proportions et leurs couleurs.
      TBS 11 - Déterminer l'ordre de réalisation des opérations de sertissage.
      TBS 12 - Prévoir et adapter l'outillage en adéquation avec le travail à réaliser.

      C2

      Préparer, organiser

      C2.1 - Arrêter et définir une méthode
      C2.2 - Sélectionner les moyens et procédés
      C2.3 - Prévoir les approvisionnements

      C2.4 - BS - Définir les types de sertissage appropriés aux contraintes artistique et technique retenues
      C2.5 - BS - Choisir les outils de sertissage et les moyens adaptés
      C2.6 - BS - Vérifier l'adéquation entre l'état de la pièce et l'état des gemmes en fonction du résultat attendu.

      F3

      Réalisation

      TBS 13 - Fabriquer tout type d'élément
      TBS 14 - Reprendre, ajuster des éléments préfabriqués.
      TBS 15 - Vérifier la conformité et qualité de réalisation

      C3

      Réaliser

      C3.1 BS - Réaliser les travaux de sertissage
      C3.2 BS - Opérer les travaux de finition, de contrôle, et vérifier la qualité de la réalisation

      F4

      Gestion

      T17- Gérer les coûts de production
      T18 - Gérer les flux de matières et de matériels
      T19 - Gérer les coûts de fonctionnement

      C4

      Gérer

      C4.1 - Établir les éléments de prix d'un bijou
      C4.2 - Veiller au respect des délais et du cahier des charges établis lors de la préparation
      C4.3 - Assurer les approvisionnements et le suivi des documents administratifs
      C4.4 - S'assurer de l'entretien du matériel, des postes de travail et de leur maintenance.

      F5

      Communication

      T20 - S'informer
      T21 - Conseiller
      T22 - Animer

      C5

      Communiquer

      C5.1 - Établir et assurer les relations avec la clientèle :
      - écouter et interpréter la demande du client
      - procurer une documentation
      C5.2 - Proposer et conseiller des choix de réalisation
      C5.3 - Participer à l'animation :
      - informer l'équipe
      - organiser et animer le travail d'équipe
      C5.4 - Transmettre des informations aux différents intervenants

      .

      OPTION BIJOUTERIE POLISSAGE FINITION

      Fonctions

      Tâches principales

      Capacités

      Compétences terminales communes

      Compétences spécifiques
      Bijouterie sertissage

      F1

      Analyse technique et esthétique

      T1 - Prendre en charge le projet
      T2 - Étudier la faisabilité dans le respect du cahier des charges
      T3 - Rechercher et analyser les informations techniques et esthétiques sous la forme d'esquisses ou de croquis préalables
      T4 - Proposer et définir une ou des solutions artistiques et techniques en cohérence avec le cahier des charges

      C1

      Analyser, s'informer

      C1.1 - Identifier la demande
      C1.2 - Analyser les éléments de la demande
      C1.3 - Rechercher la documentation et les informations relatives à la demande
      C1.4 - Matérialiser plastiquement une proposition de solution

      F2

      Préparation

      T5 - Choisir une méthode
      T6 - Sélectionner les moyens et procédés, déterminer les temps de fabrication et planifier la réalisation
      T7 - Prévoir les approvisionnements
      TBPF 8 - Contrôler l'état de la pièce à polir.
      TBPF 9 - Préparer la mise en sécurité de la pièce (pointes, éléments démontables, chaînes).
      TBPF 10 - Définir les procédés et les étapes de polissage.

      C2

      Préparer, organiser

      C2.1 - Arrêter et définir une méthode
      C2.2 - Sélectionner les moyens et procédés
      C2.3 - Prévoir les approvisionnements

      C2.4 BPF - Définir le procédé de finition approprié aux contraintes artistiques et techniques.
      C2.5 BPF - Choisir les outillages adaptés au procédé de finition retenu
      C2.6 BPF - Veiller à la mise en sécurité des éléments fragiles de la pièce

      F3

      Réalisation

      TBPF 13 - Reprendre l'état de surface général de la pièce
      TBPF 14 - Polir, traiter les surfaces suivant la demande
      TBPF 15 - Assurer le nettoyage de la pièce et vérifier sa conformité
      TBPF 16 - Contrôler la qualité de l'ensemble de la pièce

      C3

      Réaliser

      C3.1 BPF - Effectuer les opérations de polissage
      C3.2 BPF - Opérer les travaux de finition, de contrôle, et vérifier la bienfacture

      F4

      Gestion

      T17- Gérer les coûts de production
      T18 - Gérer les flux de matières et de matériels
      T19 - Gérer les coûts de fonctionnement

      C4

      Gérer

      C4.1 - Établir les éléments de prix d'un bijou
      C4.2 - Veiller au respect des délais et du cahier des charges établis lors de la préparation
      C4.3 - Assurer les approvisionnements et le suivi des documents administratifs
      C4.4 - S'assurer de l'entretien du matériel, des postes de travail et de leur maintenance.

      F5

      Communication

      T20 - S'informer
      T21 - Conseiller
      T22 - Animer

      C5

      Communiquer

      C5.1 - Établir et assurer les relations avec la clientèle :
      - écouter et interpréter la demande du client
      - procurer une documentation
      C5.2 - Proposer et conseiller des choix de réalisation
      C5.3 - Participer à l'animation :
      - informer l'équipe
      - organiser et animer le travail d'équipe
      C5.4 - Transmettre des informations aux différents intervenants

      .

      C 1 : s'informer analyser - (compétence commune aux trois options)

      Être capable de

      Conditions - ressources

      Indicateurs d'évaluation

      Savoirs associés

      C1.1 : Identifier la demande
      C1.2 : Analyser les éléments de la demande

      Concepts, directives,
      Cahier des charges : données esthétiques, techniques et économiques

      L'intention du donneur d'ordres est dégagée et formulée

      S1 S2 S3 S4 S5 S6

      C1.3 : Rechercher la documentation et les informations relatives à la demande

      Ressources documentaires artistiques et techniques Cahiers de tendances
      Tarifs, valeurs de référence, cours,

      Les données économiques du devis sont à jour

      C1.4 : Matérialiser plastiquement une proposition de solution

      Croquis, gouachés, maquettes de présentation au donneur d'ordre - traditionnelles, numériques - virtuelles et/ou matérialisées -

      La (ou les) solution(s) esthétiques et techniques proposées sont exploitables et conformes à l'esprit de la demande

      .

      C 2 : préparer, organiser - (compétence commune aux trois options)

      Être capable de

      Conditions - ressources

      Indicateurs d'évaluation

      Savoirs associés

      C2.1 : Arrêter et définir une méthode

      Cahier des charges
      Maquettes de présentation du projet
      Représentations graphiques

      La méthode retenue est opérante

      S1 S2 S3 S4 S5 S6

      C2.2 : Sélectionner les moyens et procédés

      Outillages, matériels, matériaux, ressources humaines

      La gamme de fabrication établie est cohérente et la chronologie des opérations est logique
      Les moyens et procédés sont adaptés

      C2.3 : Prévoir les approvisionnements

      Gamme de fabrication retenue,
      Disponibilité de la matière d'œuvre

      Les éléments nécessaires sont inventoriés et disponibles dans le respect de la gamme

      .

      C 2 : préparer, organiser - compétence spécifique à la bijouterie joaillerie

      Être capable de

      Conditions - ressources

      Indicateurs d'évaluation

      Savoirs associés

      C2.4 BJ : Établir une gamme de fabrication et d'assemblage

      Moyens et procédés existants

      La chronologie des opérations de fabrication et d'assemblage est logique

      S1 S2 S3 S4 S5 S6

      C2.5 BJ : Choisir les outillages et les moyens de production adaptés

      Poste de travail adapté
      L'outillage du bijoutier

      Les outillages et les moyens sont réunis

      .

      C 2 : préparer, organiser - compétence spécifique à la bijouterie sertissage

      Être capable de

      Conditions - ressources

      Indicateurs d'évaluation

      Savoirs associés

      C2.4 BS : Définir les types de sertissage appropriés aux contraintes artistiques et techniques retenues

      La pièce en préparation et ses spécificités artistiques et techniques de bijouterie joaillerie ou fantaisie

      La chronologie des opérations de sertissage est logique

      S1 S2 S3 S4 S5 S6

      C2.5 BS : Choisir les outils de sertissage et les moyens adaptés

      Moyens, procédés existants - procédés traditionnels ou mécaniques

      Les outils et les moyens sont réunis

      C2.6 BS : Vérifier l'adéquation entre l'état de la pièce et l'état des gemmes en fonction du résultat attendu.

      Un poste de travail adapté
      Outils de sertissage
      Moyens optiques
      Matière d'œuvre réunie - gemmes, pièces

      Les conditions du sertissage recherché permettent d'atteindre le résultat attendu

      .

      C 2 : préparer, organiser - compétence spécifique à la bijouterie polissage finition

      Être capable de

      Conditions - ressources

      Indicateurs d'évaluation

      Savoirs associés

      C2.4 BPF : Définir le procédé de finition approprié aux contraintes artistiques et techniques.

      La pièce et ses spécificités artistiques et techniques
      Les moyens, procédés existants

      Le procédé de finition retenu permet d'atteindre l'effet attendu
      La chronologie des opérations de polissage est logique

      S1 S2 S3 S4 S5 S6

      C2.5 BPF : Choisir les outillages adaptés au procédé de finition retenu

      Un poste de travail adapté
      L'outillage de polissage

      Les outillages et les moyens sont adaptés

      C2.6 BPF : Veiller à la mise en sécurité des éléments fragiles de la pièce

      Les composants de la pièce - pointes, éléments démontables, chaînes -

      La protection des éléments fragiles de la pièce est assurée

      .

      C 3 : réaliser mettre en œuvre - compétence spécifique à la bijouterie joaillerie

      Être capable de

      Conditions - ressources

      Indicateurs d'évaluation

      Savoirs associés

      C3.1 BJ : Effectuer les opérations de fabrication, de transformation et de réparation

      Différents éléments définis lors de la préparation - poste de travail adapté, documents techniques, outillage, matière d'œuvre

      Les procédures sont respectées
      Les pièces sont fabriquées ou réparées et conformes au cahier des charges

      S1 S2 S3 S4 S5 S6

      C3.2 BJ : Réaliser les travaux de montage, d'assemblage.

      Différents composants de la pièce

      Les éléments d'assemblage, fragiles ou à distinguer, sont identifiés et protégés

      C3.3 BJ : Opérer les travaux de finition, de contrôle, et vérifier la qualité de la réalisation

      La pièce réalisée

      Les opérations de finition et de contrôle attestent la qualité de la réalisation
      Les consignes de sécurité et de respect de l'environnement sont strictement appliquées notamment dans l'utilisation des produits dangereux

      .

      C 3 : réaliser mettre en œuvre - compétence spécifique à la bijouterie sertissage

      Être capable de

      Conditions - ressources

      Indicateurs d'évaluation

      Savoirs associés

      C3.1 BS : Réaliser les travaux de sertissage

      Éléments de la pièce à sertir,
      Procédé(s) retenu(s) lors de la préparation : sertissage traditionnel, pré-serti manuel ou mécanique, micro sertissage
      Un poste de travail adapté, des documents techniques,
      Outillages spécifiques - échoppes, masse, perloir ....
      Nouveaux outillages - moyens optiques, binoculaire -
      La matière d'œuvre - gemmes et tout matériau susceptible d'être serti
      Les différents composants de la pièce

      Les procédures sont respectées
      Les éléments d'assemblage, fragiles ou à distinguer, sont identifiés et protégés
      Les sertissages sont conformes à la demande

      S1 S2 S3 S4 S5 S6

      C3.2 BS : Opérer les travaux de finition, de contrôle, et vérifier la qualité de la réalisation

      La pièce réalisée

      Les reprises de finitions sont effectuées avant transmission au polissage
      Les contrôles effectués attestent du bon maintien des gemmes et de leur bonne disposition
      La mise en valeur des gemmes est assurée
      Le rendu final du bijou est conforme aux exigences artistiques et techniques de la demande
      Les consignes de sécurité et de respect de l'environnement sont strictement appliquées notamment dans l'utilisation des produits dangereux

    • C 3 : réaliser mettre en œuvre - compétence spécifique à la bijouterie polissage finition

      Être capable de

      Conditions - ressources

      Indicateurs d'évaluation

      Savoirs associés

      C3.1 BPF : Effectuer les opérations de polissage

      La pièce et ses spécificités artistiques et techniques
      Les moyens, procédés définis lors de la préparation : moyens traditionnels
      - manuels - adoucissage à l'émeri, enfilage, travail au buis, brunissage
      - mécaniques - tours à polir, tonneau, vibreur, brunissage
      - Chimiques - galvano plastie
      Un poste de travail adapté
      L'outillage de polissage
      Les composants de la pièce - pointes, éléments démontables, chaînes

      Les procédures sont respectées
      Les éléments d'assemblage, fragiles ou à distinguer, sont identifiés et protégés
      Les consignes de sécurité et de respect de l'environnement sont strictement appliquées notamment dans l'utilisation des produits dangereux

      S1 S2 S3 S4 S5 S6

      C3.2 BPF : Opérer les travaux de finition, de contrôle, et vérifier la bienfacture

      La pièce réalisée

      Le rendu final du bijou est conforme aux exigences artistiques et techniques de la demande :
      - la géométrie et les volumes sont respectés
      - Les couleurs et les effets répondent aux attentes
      - La brillance et l'éclat sont satisfaisants

      .

      C 4 : Gérer - (compétence commune aux trois options)

      Être capable de

      Conditions - ressources

      Indicateurs d'évaluation

      Savoirs associés

      C4.1: Établir les éléments de prix d'un bijou

      Cahier des charges : données esthétiques, techniques et économiques

      Les coûts directs et indirects sont correctement évalués et pris en compte

      S3 S4 S5 S6

      C4.2 : Veiller au respect des délais et du cahier des charges établis lors de la préparation
      C4.3 : Assurer les approvisionnements et le suivi des documents administratifs

      Ressources documentaires, artistiques et techniques - cahiers de tendances
      Tarifs, valeurs de référence, cours, documents administratifs
      Croquis, gouachés,
      Maquettes de présentation au donneur d'ordre :
      - traditionnelles,
      - numériques - sur écran ou matérialisées

      La planification des tâches est opérante:
      - Les délais sont respectés
      - La réalisation est conforme
      - Le coût prévisionnel est respecté
      - Les approvisionnements sont correctement effectués
      - Le suivi des documents administratifs est assuré
      Les confiés sont restitués ou facturés
      Les virements de compte poids sont renseignés

      C4.4 : S'assurer de l'entretien du matériel, des postes de travail et de leur maintenance.

      L'entretien et la maintenance du matériel et des postes de travail sont assurés

      .

      C 5 : Communiquer - (compétence commune aux trois options)

      Être capable de

      Conditions - ressources

      Indicateurs d'évaluation

      Savoirs associés

      C5.1 : Établir et assurer les relations avec la clientèle :
      - écouter et interpréter la demande du client
      - procurer une documentation

      Échange avec le client.
      - Les techniques d'information et de communication.
      - Revues techniques et commerciales, catalogues.
      - Le cahier des charges.

      - La demande du client est clairement identifiée.
      - Les réponses sont précises et argumentées.
      - La documentation répond aux souhaits du client.

      S1 S2 S3 S4 S5 S6

      C5.2 : Proposer et conseiller des choix de réalisation

      - En entreprise
      - Rendez vous extérieur
      - Chez le client
      - Salon - exposition

      - La communication est claire et précise.
      - La proposition correspond aux exigences du cahier des charges.
      - L'argumentation est pertinente

      C5.3 : Participer à l'animation.
      - informer l'équipe
      - organiser et animer le travail d'équipe

      - Les objectifs sont clairement exprimés
      - La tâche de chaque membre de l'équipe est identifiée

      C5.4 : Transmettre des informations aux différents intervenants

      - Les différents partenaires extérieurs

      - L'information est claire, précise et argumentée

      Savoirs technologiques associés

      Les savoirs associés sont communs aux trois options professionnelles mais les niveaux d'acquisition et de maîtrise varient suivant l'option préparée à l'examen :

      - Bijouterie joaillerie (BJ) (1)

      - Bijouterie sertissage (BS)

      - Bijouterie polissage finition (BPF)

      (1) Exemple : La mention BJ indiquée dans la colonne précise le niveau d'exigence requis pour l'option bijouterie joaillerie.

      S 1 - Arts Appliqués

      S 2 - Représentation Graphique

      S 3 -Techniques et Procédés

      S 3.1 - Outillage

      S 3.2 - Procédés

      - S 3-2.1 : procédés de mise au point esthétique et technique

      - S 3.2.2 : procédés de travail du métal

      - S 3.2.3 : procédés de sertissage

      - S 3.2.4 : procédés de finition

      S 3.3 - Processus

      S 3.4 - Maintenance

      S 4 - Les Matériaux et les Produits

      S 5 - L'entreprise et sa Gestion

      - S 5.1 : gestion de production

      - S 5.2 : approvisionnement- gestion des stocks

      - S 5.3 : gestion comptable

      - S 5.4 : l'entreprise et son environnement

      - S 5.5 : hygiène et sécurité

      - S 5.6 : ergonomie

      - S 5.7 : sécurité des personnes et des biens

      S 6 - Communication

      S 7 - Mathématiques

      S 8 - Sciences - Physiques

      S 9 - Français - Histoire Géographie

      S 10 - Langue Vivante

      S 11 - Éducation Physique et Sportive

      NIVEAUX TAXONOMIQUES DES SAVOIRS ASSOCIÉS

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      Le savoir est relatif à l'appréhension d'une vue d'ensemble d'un sujet

      Niveau d'information

      X

      Le savoir est relatif à l'acquisition de moyens d'expression et de communication

      Niveau d'expression

      X

      Le savoir est relatif à la maîtrise de procédés et d'outils

      Niveau de maîtrise d'outils

      X

      Le savoir est relatif à la maîtrise d'une méthodologie d'énoncé et de résolution de problèmes

      Niveau de maîtrise méthodologique

      X

      S1- Arts Appliqués
      (savoirs communs aux trois options)

      S1.1 : Histoire de l'Art du bijou

      Principe de base

      A partir des notions acquises au CAP, on s'attachera particulièrement à mettre en évidence, sans visée exhaustive, les relations entre les diverses créations de la bijouterie au sens large et l'histoire de l'art et des civilisations de la Préhistoire à la création contemporaine.

      On favorisera l'acquisition et la maîtrise de méthodes d'analyse des œuvres étudiées en privilégiant :

      - L'étude des relations existant entre l'art du bijou et les autres productions artistiques de la même époque (arts plastiques et arts appliqués) par une approche chronologique et géographique, relevant de l'étude comparée des civilisations

      - Le développement de la capacité à identifier les caractéristiques propres à un style ou un mouvement artistique

      - Le développement de la capacité à reconnaître les liens entre les caractères esthétiques des bijoux et l'évolution des techniques y compris dans la création contemporaine

      Les musées, les événements professionnels divers, salons, expositions, les catalogues de ventes d'objets d'art, fourniront un support à certaines études

      CONNAISSANCES

      NIVEAUX D'EXIGENCE

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      L'Histoire de l'Art en relation avec les grandes périodes de l'Art du bijou :
      à travers le monde, de la Préhistoire à nos jours

      - Indiquer chronologiquement les principaux courants artistiques de la Préhistoire à nos jours
      - Identifier les mouvements artistiques et les grandes tendances
      - Repérer la relation forme/fonction d'un bijou : religieuse, ethnique, esthétique, culturelle
      - Repérer les influences stylistiques d'un bijou

      X

      Les grandes périodes de l'Histoire du bijou :
      L'Antiquité - les Celtes, l'Égypte, la Grèce, Rome, la Mésopotamie,
      L'Amérique précolombienne.
      L'Inde
      Le Moyen Âge
      La renaissance
      XVII°, XVIII° et XIX° siècles.

      D'après une documentation ou un bijou :
      - situer dans le temps et géographiquement les principales civilisations (époques et styles), auxquelles peuvent se référer les pièces étudiées,
      - identifier chronologiquement les caractéristiques formelles de l'objet étudié,

      L'époque contemporaine : La haute joaillerie : culture des grandes maisons. La mode et les tendances de la création contemporaine dans le bijou.

      - dégager les caractéristiques communes aux productions d'une même époque en référence aux pièces significatives de celle-ci.

      X

      Histoire et Technique :
      - innovations techniques significatives
      - régions et sites de production
      - relations forme/procédé technique.

      Analyser et identifier les caractéristiques esthétiques et techniques liées :
      - à la destination,
      - aux sources d'inspiration,
      - aux contraintes techniques.
      - Analyser les apports esthétiques liés aux techniques de fabrication

      S1.1 : Histoire de l'Art du bijou

      Principe de base

      La formation en Arts Appliqués se fonde sur le renforcement et l'élargissement des connaissances et pratiques de base acquises lors de la formation antérieure (CAP) en vue d'acquérir une pleine autonomie. Parallèlement, elle se fixe pour objectif complémentaire, l'appropriation des méthodes d'étude, de visualisation, de représentation et de réalisation à des fins de mise au point, de production et d'une sensibilisation aux processus de création. Cela suppose :

      - la prise en compte des données et des contraintes,

      - la recherche de solutions en fonction de critères esthétiques mais également techniques, ce qui implique un va et vient avec le travail réalisé en atelier

      - la maîtrise du croquis et des moyens d'expressions plastiques appropriés

      - traditionnels et numériques

      - la définition de modalités de construction,

      - la mise en œuvre des pratiques de réalisation artistiques et techniques.

      CONNAISSANCES

      NIVEAUX D'EXIGENCE

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      S1.2.1 : Techniques d'expression graphique
      Application en autonomie des principes de base acquis durant la formation au CAP.
      Terminologie
      - Vocabulaire plastique
      - Vocabulaire technique
      Moyens techniques
      - Techniques traditionnelles - représentation, média, supports

      Maîtriser le vocabulaire plastique et technique

      Connaître et utiliser les différents moyens techniques :
      - traditionnels

      X

      - Infographie

      - numériques

      X

      Moyens de traduction
      - Traduction graphique et colorée
      - Plan et volume
      - Matières et textures
      - Perspective
      - Traduction descriptive ou expressive d'un ensemble sous forme de croquis, esquisses, maquettes, rough

      - Utiliser les différents moyens de traduction graphique et colorée
      - en plan, en volume,
      - matières et textures
      - effets perspectifs
      - Maîtriser les moyens de traduction descriptive expressive - croquis, rough,

      X

      Organisation des composants plastiques
      - Utilisation des principes décoratifs
      - Formes et volumes
      - Couleurs
      - Éléments du bijou

      - Utiliser les principes fondamentaux d'organisation
      - Maîtriser les différents principes décoratifs.
      - Interpréter, modifier, transposer, combiner, adapter un motif, un élément en vue d'application.

      Organisation de l'espace plan et mise en situation du bijou :
      - Composition, organisation des surfaces, mise en situation (surface et/ou. volume)
      - Représentation graphique du bijou par l'application des phénomènes liés à la lumière, ou à la déformation optique (perspective)
      - Maîtrise des outils et des techniques liés à l'art appliqué et à la spécialité

      - Observer et représenter un modèle réel ou figuré :
      - proportions,
      - apparences,
      - caractère.
      - Identifier et traduire les couleurs et les rapports colorés.
      - Traduire de façon expressive ce qui est observé et/ou créé.
      - Traduire les effets de matières et textures - or, argent, platine, gemmes, etc.
      - Maîtriser les notions de surface et/ou de volume sur le plan fonctionnel et esthétique.
      - Rendre les effets de modification d'apparence dus à la lumière :
      - valeurs,
      - transparence,
      - matières.
      - perspective

      - Définition graphique normalisée en vue d'une réalisation (en liaison étroite avec le dessin technique) :
      - Codification de représentation et de cotation.
      - Définition des modes conventionnels de représentation :
      - géométrie plane,
      - agrandissement, réduction, échelle.
      - Évolution d'une forme,
      - Évolution d'une démarche, apport de solution personnelle.
      - Aboutissement des recherches graphiques

      - Réaliser un ou plusieurs ensembles de masses, à une échelle donnée sous forme de maquette en matériaux modelables.
      - Prendre en compte les données du problème posé (cahier des charges) et les traduire en termes de proposition.
      - Choisir, justifier, maîtriser l'utilisation des outils graphiques, supports et techniques adaptés à la présentation plastique du projet - croquis, dessin, gouaché, image numérique,
      - Schématiser et styliser une forme.
      - Utiliser les propriétés de la couleur
      - Appliquer les principes de construction du (des) schéma(s) de fonctionnement à des fins d'informations indispensables (cotes, relevés, vue de face, profil,...)
      - Jouer avec les formes, les intensités colorées et l'effet spatial.

      S1.2.2 : Documentation
      Constitution - Organisation - Présentation :
      - Sources d'inspiration : références historiques et contemporaines :
      - Arts décoratifs en général,
      - Arts plastiques, architecture,
      - Arts et traditions populaires,
      - Flore et faune...
      - Sources de référence :
      - Entreprise de formation
      - Poste(s) de travail,
      - Tâches confiées.

      - Rechercher, sélectionner, organiser et présenter un ensemble de documents en fonction de critères définis pour :
      - le dossier personnel,
      - le dossier de périodes de formation en entreprise.
      À partir de tout ou partie de cette documentation :
      - Déterminer, sur un thème choisi, des questionnements en relation avec un projet de réalisation
      - Développer ces questionnements par des recherches aux plans technique et esthétique, étayées par des travaux personnels - planches gouachées, croquis, études graphiques - destinés à justifier les choix opérés dans le cadre du projet personnel.
      - Rechercher, sélectionner, organiser, classer et présenter un ensemble de documents se référant et illustrant la période de stage en entreprise.

      X

      S1.2.3 : Mise au point d'un projet de réalisation :
      - Analyse de la demande : exploitation du cahier des charges
      - Exploitation des ressources documentaires :
      - documents visuels, réels ou figurés,
      - croquis, relevés, esquisses,
      - références de style,
      - tout ou partie d'un modèle existant proposé.
      - Définition et réalisation du projet en tenant compte :
      - de l'esthétique,
      - du style,
      - de la cohérence technique,
      - de la destination du projet.

      - Identifier le contenu de l'information.
      - Respecter les contraintes esthétiques, techniques et économiques.
      - Sélectionner les informations utiles à la réalisation du projet.
      - Proposer plusieurs recherches pour un même objet, en tenant compte des contraintes esthétiques, techniques et économiques.
      - Traduire la solution retenue de façon explicite et esthétique au travers d'un dossier lisible et cohérent
      - Justifier le choix de l'option retenue pour le projet

      X

      S2 - Représentation Graphique
      (savoirs communs aux trois options)

      Principe de base

      À partir de la demande exprimée on veillera à affermir les connaissances acquises au C.A.P.

      On développera dans le cadre du B.M.A. l'apprentissage des représentations graphiques normalisées nécessaires à la présentation des projets pour expliquer et argumenter la pertinence des choix techniques retenus - liaison entre les pièces, dispositifs de fermeture, détails particuliers.

      On veillera à développer la pratique de l'expression graphique en trois dimensions à l'aide de l'outil numérique.

      On limitera les études au bijou.

      CONNAISSANCES

      NIVEAUX D'EXIGENCE

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      S2.1 : Modes de représentation technique
      - Mise en plan
      - Perspective
      - Éclaté
      - Numérique

      - À partir du cahier des charges, réaliser l'étude complète, et établir :
      - le dessin d'ensemble,
      - le dessin de chaque pièce,
      - la cotation dimensionnelle.

      X

      S2.2 : Moyens de représentation
      - Conventionnel,
      - Informatique.

      - Respecter les conventions et les normes en vigueur,

      X

      S2.3 : Normes de représentation
      - Les systèmes de fermeture
      - Les liaisons entre les pièces
      - Sertissures
      - Matières
      - Les détails particuliers.

      - Choisir les vues, coupes, sections, éclatés.
      - Exécuter un dessin clair et sans ambiguïté

      X

      S3 - Techniques Et Procédés
      (savoirs communs aux trois options)

      S3.1 : Outillage

      CONNAISSANCES

      NIVEAUX D'EXIGENCE

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      Outillage collectif, machines et matériels de l'atelier :
      usuel en bijouterie joaillerie y compris :
      - le laser de soudage
      - appareils de mesures, de pesées...

      Connaître la spécificité de chaque outillage, machine, matériel
      Choisir et préconiser le matériel adapté
      Utiliser ce matériel
      Appliquer et faire appliquer toutes les consignes et règles de sécurité en vigueur et l'environnement

      X

      usuel en sertissage joaillerie y compris :
      - les moyens optiques - binoculaire, vidéo

      X

      BS (2)

      usuel en polissage et en finition y compris :
      - tonneaux à polir, vibrateurs
      - équipements de galvanoplastie
      - équipements de nettoyage

      X

      BPF (3)

      usuel en fonte y compris :
      - l'assistance informatique permettant de piloter les processus d'injection - cire et fonte

      X

      BJ (4)

      usuel en apprêtage y compris :
      - le laser de découpe, de soudage et de gravure

      X

      BJ (5)

      de CAO/DAO et de prototypage rapide

      X

      BJ (6)

      Outillage individuel, à main, instruments de mesure, instruments de traçage pointage, instruments de façonnage et d'assemblage:
      de bijouterie joaillerie
      - outillage courant du bijoutier joaillier, notamment bouterolles, triboulet....

      Connaître la spécificité de chaque outil,
      Choisir et préconiser les outils adaptés
      Utiliser ces outils
      Appliquer et faire appliquer toutes les consignes et règles de sécurité en vigueur et l'environnement

      X

      BJ (7)

      Outillage courant de sertissage, notamment échoppes, pierre à affûter, perloir, marteleuse, fion, loupe....

      X

      BS (8)

      Outillage courant de polissage et de finition, notamment tour à polir, brosses, tampons, fils, bois à polir, produits à polir...

      X

      BPF (9)

      (2) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie sertissage

      (3) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie polissage finition

      (4) Niveau 3 exigé pour l'option bijouterie joaillerie

      (5) Niveau 3 exigé pour l'option bijouterie joaillerie

      (6) Niveau 3 exigé pour l'option bijouterie joaillerie

      (7) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie joaillerie

      (8) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie sertissage

      (9) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie polissage finition

      S3.2 : Procédés

      La réalisation des éléments, l'assemblage, la préparation et le contrôle.

      À partir de la demande exprimée, on veillera à :

      1. Affermir les techniques acquises en C.A.P.

      2. Développer et approfondir les aspects de certains actes du métier dans le respect des règles de l'art.

      3. Développer les connaissances et la pratique des nouvelles technologies

      S3.2.1 Procédés de mise au point esthétique et technique

      CONNAISSANCES

      NIVEAUX D'EXIGENCE

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      S3.2.1.1 Recherche des volumes par l'élaboration de maquette(s) réalisée(s) en :
      - plastiline
      - cire
      - résines
      - zinc
      - clinquant

      - Connaître la spécificité de chaque procédé
      - Choisir le procédé adapté aux contraintes esthétiques et techniques

      X

      S3.2.1.2 Prototypages
      - prototypage rapide
      - pièce d'étude - principe d'articulation, d'assemblage, de décor

      - Connaître les spécificités des différentes techniques de prototypages

      X

      BJ (10)

      S3.2.1.3 Analyse de fabrication

      - Choisir et proposer des procédés de fabrication prenant en compte les contraintes esthétiques et techniques et leur incidence sur le coût du bijou

      X

      (10) Niveau 3 exigé pour l'option bijouterie joaillerie

      S3.2.2 Procédés de travail du métal

      CONNAISSANCES

      NIVEAUX D'EXIGENCE

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      S3.2.2.1 Techniques de mise en forme :
      - Emboutissage
      - Mise en forme à la pince, fil et plané
      - Pliage - Forgeage

      - Préparer les surfaces
      - Maîtriser toutes les techniques de mise en forme
      - Réaliser tout type d'embouti y compris l'embouti ciselé
      - Réaliser une forme à partir de tout support

      BPF (11)

      X

      S 3.2.2.2 Techniques de fabrication :
      Mise en pierre
      Chatons

      - Maîtriser les différentes techniques de fabrication
      - Réaliser toute mise en pierre et mise à jour pavage, calibrés...
      - Réaliser tous chatons et sertissures

      BPF (12)

      X

      Articulations et emmaillements
      Bâtage
      Fermoirs et systèmes

      - Réaliser tout type d'emmaillement bouclettes, queue de cochon, charnières, à tirettes...
      Chaînes
      - Réaliser toute forme de bâtage - moulure, picots, ajouré, interrompu ou croisé
      -Réaliser tout type de fermoirs et systèmes cliquet, clip, système de broche, système d'oreille...

      X

      BJ (13)

      S 3.2.2.3 Techniques de transformation utilisées en bijouterie:
      Fonte à cire perdue (moulage, fonte, élastomère)

      - Réaliser un moule simple sans contre dépouille et obtenir une cire
      - Monter un arbre en cire
      - Mettre en revêtement

      X

      Enlèvement de matière

      - Réaliser toute reprise et ajustage
      - Percer, fraiser, abraser

      X

      - Usiner - technique traditionnelle ou numérique

      X

      Electroformage

      - Connaître les contraintes techniques de l'électroformage

      X

      S 3.2.2.4 Techniques d'assemblages utilisées en bijouterie:
      Brasage et soudage
      Rivetage
      Montage à vis
      Goupillage
      Collage
      Enfilage

      - Réaliser tout type de soudage et de brasage
      - Réaliser tout type d'assemblage démontable
      - Réaliser tout type d'assemblage par collage, enfilage - simple ou à nœuds

      X

      BJ (14)

      (11) Niveau 3 exigé pour l'option bijouterie polissage finition

      (12) Niveau 3 exigé pour l'option bijouterie polissage finition

      (13) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie joaillerie

      (14) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie joaillerie

      S 3.2.3 : Procédés de sertissage

      CONNAISSANCES

      NIVEAUX D'EXIGENCE

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      Précautions à prendre à la réception des gemmes :

      • qualité
      • quantité

      - Connaître les gemmes, les manipuler selon leurs spécificités et prendre toutes les précautions adaptées
      - Vérifier la quantité de gemmes confiées

      X

      BS (15)

      Tous les procédés de sertissage :

      • traditionnels - serti clos, grains, à griffes,
      • les sertis mécaniques

      - Identifier tout type de sertissage - serti clos, grains, à griffes, les sertis mécaniques - et en connaître les contraintes techniques

      X

      Contrôle de qualité du sertissage

      - Proposer et réaliser le mode de sertissage en fonction du positionnement des gemmes. - Réaliser tout type de sertissage - serti clos, grains, à griffes,

      X

      BS (16)

      - Veiller à la bienfacture et à l'esthétique du sertissage

      X

      BS (17)

      (15) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie sertissage

      (16) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie sertissage

      (17) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie sertissage

      S 3.2.4 : Procédés de finition

      CONNAISSANCES

      NIVEAUX D'EXIGENCE

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      Les techniques de préparation et de finition des surfaces par :

      • traitements chimiques (déroché, déverdi, dégraissage)
      • traitements mécaniques d'abrasion :
      a) soit en traditionnel (cabrons, tour à polir, enfilage)
      b) soit en machine (tonneau à polir, automate)

      • traitements décoratifs ou protecteurs :
      a) soit pour des mises en teintes ou des décors (sablage, rhodiage, laquage, émaillage)
      b) soit pour des protections (la passivation, la dorure, l'argenture, l'oxydation)

      • La mise en sécurité des composants de la pièce à polir (gemmes, matières naturelles, ...)
      • Connaissance des risques et des règles d'utilisation des produits chimiques
      Le contrôle de la pièce - respect des critères de finition définis dans la fiche technique

      - Choisir et appliquer les techniques adaptées de préparation et de finition des surfaces
      - Identifier sans erreur ni omission, les produits chimiques, leurs principes actifs et leurs conditions d'utilisation.
      - Veiller à la stricte application de la procédure d'utilisation en fonction des matériaux et du travail à effectuer
      - Appliquer les conditions de sécurité (protection des personnes, des biens, de l'environnement), signaler tout incident dans les plus brefs délais,
      - Se conformer et appliquer les règles de stockage
      - Contrôler le respect des critères de finition définis dans la fiche technique

      X

      BPF (18)

      (18) Niveau 4 exigé l'option bijouterie polissage finition

      S3-3 : Processus

      CONNAISSANCES

      NIVEAUX D'EXIGENCE

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      Processus de coupe, découpe et enlèvement de matière
      - Sciage, reperçage, limage
      - Travail à l'échoppe : burin, onglette et outils apparentés
      - Perçage, fraisage et tous travaux avec des forêts ou des fraises de diamètres variés sur des surfaces planes, concaves, convexes, et sur des matériaux de nature différente :
      - métallique (laiton, cuivre,...)
      - minérale et végétale
      - organique
      - de synthèse

      - Procéder à la mise en œuvre de la pièce dans le respect du cahier des charges - en interne ou en sous-traitance
      - Sélectionner l'outil en fonction de la nature du matériau et du travail à réaliser
      - Choisir le diamètre adéquat
      - Respecter le traçage, le pointage, l'angle de perçage, la profondeur
      - Procéder aux vérifications d'usage - affûtage, vitesse de rotation,
      - Assurer la lubrification

      BPF (19)

      X

      Processus de mise en forme et repoussage
      - Mise en volume par emboutissage à la bouterolle, au ciselet,
      - Mise en volume par pliage ou développé
      - Forgeage
      - Estampage
      - Thermoformage

      - Réaliser tout type de volume sur des matériaux divers, en déterminant la technique appropriée
      - Veiller à la qualité esthétique du rendu des volumes dans l'esprit du dessin ou du modèle

      X

      BJ (20)

      Processus d'assemblage
      - Soudage traditionnel, électro-soudage ou laser
      - Brasage
      - Rivetages
      - Emmaillements
      - Collage

      - Définir et réaliser les assemblages fixes et ou mobiles suivant la technique retenue

      X

      BJ (21)

      Processus d'ajustage
      Mise en jeu des éléments du bijou (fermoirs, articulations)

      - Indiquer les propriétés mécaniques des matériaux et déterminer le type d'ajustage approprié

      X

      BJ (22)

      Tous les ajustages propres au sertissage

      - Prendre en compte la résistance mécanique des gemmes et du métal.
      - Définir aplomb, hauteur, direction des pierres.

      X

      BS (23)

      Processus de finition propres au polissage
      - abrasion
      - brunissage
      - sablage
      - satinage
      - mise en couleur
      - effets de matières
      - dépôts électrolytiques

      - Proposer et appliquer les techniques de traitement de surface en vue de la finition optimale et de la mise en valeur du bijou
      - Contrôler les pièces et déterminer les retouches à exécuter

      X

      BPF (24)

      Processus de nettoyage propres au polissage
      - les produits
      - les précautions

      - Connaître les procédés de finition et de nettoyage correspondants à chacun des stades de fabrication

      X

      BPF (25)

      Processus de contrôle
      Les contrôles de finition
      - systématiques
      - par sondage
      - par comparaison
      - par prise de mesures
      - moyens optiques
      Les contrôles de quantité
      Les contrôles de repérage des éléments du bijou

      - Proposer et appliquer les types de contrôle adaptés à la nature du bijou et à la quantité de pièces à polir
      - Vérifier le bon appairage des éléments entre eux

      X

      BPF (26)

      (19) Niveau 3 exigé pour l'option bijouterie polissage finition

      (20) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie joaillerie

      (21) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie joaillerie

      (22) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie joaillerie

      (23) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie sertissage

      (24) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie polissage finition

      (25) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie polissage finition

      (26) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie polissage finition

    • S3.4 : Maintenance

      CONNAISSANCES

      NIVEAUX D'EXIGENCE

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      Entretien des moyens et des postes de travail

      I - Maintenance préventive :
      - Respect de la mise en sécurité spécifique aux opérations de maintenance
      - Entretien périodique
      - Contrôle visuel
      - Nettoyage
      - Lubrification
      - Vérification des niveaux
      - Étalonnage et réglage (s)
      - Ventilation
      - Approvisionnement des bains

      - Veiller au respect des règles de sécurité et signaler les anomalies constatées
      - Veiller à l'entretien périodique ou au contrôle ponctuel des équipements et matériels suivant les nécessités et les recommandations du constructeur.
      - Mettre à jour les documents de suivi et archiver les notices

      X

      II - Maintenance corrective
      - Mise en sécurité des machines ou de l'appareillage
      - Choix du procédé d'intervention : réparation possible en autonomie dans la limite de ses compétences ou appel à un service spécialisé
      - Remplacement des éléments endommagés
      - Essais et validation de l'intervention

      - Effectuer la mise en sécurité
      - Choisir la solution adaptée au problème
      - Remplacer ou faire remplacer les éléments endommagés
      - Valider l'intervention

      S4 - LES MATÉRIAUX et les PRODUITS (savoirs communs aux trois options)

      Métaux et alliages. Matières : plastiques, organiques, végétales, produits (27)

      À partir de la demande exprimée on veillera à :

      1. Affermir les techniques acquises en C.A.P.

      2. Développer et approfondir la connaissance des matériaux et de la composition des alliages,

      3. Assurer une connaissance pertinente des produits en vue d'une utilisation optimale en toute sécurité.

      (27) Certains métaux font l'objet d'une réglementation spécifique au métier liée à la sécurité et à l'utilisation en entreprise

      S4-1 : les métaux et les matériaux communs

      CONNAISSANCES

      NIVEAUX D'EXIGENCE

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      1) Fer et ses alliages:
      - fer
      - fonte
      - aciers
      2) Cuivre et ses alliages :
      - cuivre
      - laiton
      - maillechort
      - bronze
      3) Autres métaux :
      - plomb
      - zinc
      - étain
      - aluminium
      - nickel
      - titane
      - cadmium
      - mercure
      4) Matériaux non métalliques :
      - la cire
      - pâte et terre à modeler (la plastiline)

      - Connaître les principales propriétés physico - chimiques et mécaniques des matériaux
      - Énumérer qualitativement et quantitativement les principaux composants des alliages.
      - Citer les étapes nécessaires à la transformation de ces matériaux
      - Citer les principales conditions d'utilisation des matériaux :
      - législation en vigueur
      - réactions, effets, amalgames
      - précautions,

      X

      S4-2 : Les métaux précieux et leurs alliages

      CONNAISSANCES

      NIVEAUX D'EXIGENCE

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      1) Caractéristiques :
      - l'argent et ses alliages
      - l'or et ses alliages
      - le platine et ses alliages.
      - les métaux de la mine du platine : rhodium, palladium, ruthénium, iridium

      - Citer les principales propriétés physico -chimiques et mécaniques (densité, température de fusion, ductilité,...)
      - Identifier les matériaux
      - Identifier un alliage de métaux précieux à partir des poinçons.
      - Énumérer qualitativement et quantitativement les principaux composants des alliages.
      - Citer les étapes nécessaires à la transformation des matériaux
      - Citer les principales conditions d'utilisation des matériaux :
      - législation en vigueur
      - réactions, effets, amalgames
      - précautions,

      X

      2) Législations française et européenne des métaux précieux :
      - essais et titres des alliages
      - les poinçons de responsabilité (poinçon de maître)
      - la garantie - les poinçons français et européens,
      - traçabilité et suivi des métaux précieux
      L'évolution de la réglementation

      - Identifier le titre d'un alliage en pratiquant un essai comparatif au "touchau".
      - Transcrire les informations sur le livre de police sans erreur ni surcharge.

      S4-3 : Les gemmes

      CONNAISSANCES

      NIVEAUX D'EXIGENCE

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      Tout type de gemmes:
      "Pierres précieuses"
      "Pierres fines"
      "Pierres ornementales"
      Les imitations, les synthèses

      - Citer les différentes familles
      - Citer les principales caractéristiques des pierres les plus courantes (couleur, dureté)
      - Citer les principales caractéristiques structurelles des gemmes les plus courantes

      X

      BS (28)

      Classification :
      - formation et composition
      - les plans de clivage,
      - les propriétés thermiques,
      - l'incidence de la cohésion sur la résistance aux chocs.

      - Mesurer un indice de réfraction à l'aide d'un réfractomètre, utiliser un polariscope
      - Observer et décrire les inclusions d'une gemme

      X

      BS (29)

      Connaissances relatives au montage des gemmes :
      - la dureté
      - le clivage
      - la relation entre monture, taille et fragilité de la gemme
      - la résistance aux produits et procédés

      - Citer les risques relatifs à la mise en œuvre des gemmes et proposer les choix techniques adaptés
      - Citer les risques liés à l'utilisation de produits (acides, bases) et de procédés (ultrason, chaleur, choc thermique)

      X

      BS (29)

      (28) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie sertissage

      (29) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie sertissage

      S4-4 : Les perles

      CONNAISSANCES

      NIVEAUX D'EXIGENCE

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      - origines,
      - formation et composition
      - imitations
      - formes
      - traitements

      - Distinguer et commenter les différentes particularités : origine, couleur, forme et spécificité

      X

      BS (30)

      Connaissances relatives au montage des perles
      - la dureté
      - la relation entre monture, forme et fragilité de la perle
      - les types de montages
      - la résistance aux produits et procédés

      - Citer les risques relatifs à la mise en œuvre des perles et proposer les choix techniques adaptés
      - Citer les risques liés à l'utilisation de produits (acides, bases) et de procédés (ultrasons, chaleur, choc thermique)

      X

      BS (31)

      (30) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie sertissage

      (31) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie sertissage

      S4-5 : Les matières plastiques

      CONNAISSANCES

      NIVEAUX D'EXIGENCE

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      Définition :
      - constituants
      - adjuvants
      - additifs
      Classification :
      - les thermoplastiques
      - les thermodurcissables
      - les élastomères
      Mise en œuvre :
      - moulage
      - extrusion
      - thermoformage

      - Citer les principaux constituants
      - Citer les grandes familles de matières plastiques.
      - Citer les grands procédés de mise en œuvre

      X

      S4.6. : Les matériaux composites

      CONNAISSANCES

      NIVEAUX D'EXIGENCE

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      - Utilisation dans le domaine de la bijouterie : modelage, moulage, prototypage rapide, ...
      - Composition générale : la matrice, les renforts,
      - Applications

      - Indiquer les propriétés spécifiques des matériaux composites utilisés dans l'exercice de la profession et proposer le matériau adapté à une réalisation donnée

      X

      BJ (32)

      (32) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie joaillerie

      S4.7. : Les matériaux décoratifs

      CONNAISSANCES

      NIVEAUX D'EXIGENCE

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      - nacre
      - corail
      - bois
      - ivoire
      - laque
      - résine
      - émaux
      etc.

      - Distinguer et commenter les différentes propriétés des matériaux décoratifs et leurs applications

      X

      BJ (33)

      (33) Niveau 4 exigé pour l'option bijouterie joaillerie

      S4.8. : Les produits

      CONNAISSANCES

      NIVEAUX D'EXIGENCE

      NIVEAUX

      1

      2

      3

      4

      Les produits utilisés en bijouterie :
      - les solvants
      - les laques
      - les détergents
      - les additifs
      - les acides
      - les solutions et les bains
      - les produits chimiques spécifiques
      - borax, salpètre, sel d'ammoniac, ammoniaque

      - Identifier :
      le produit approprié en regard des effets attendus
      la concentration du produit le principe actif
      les précautions d'emploi, d'utilisation, de manipulation

      X

      BPF
      (34)

      Limite d'utilisation des produits :
      - durée
      - régénération des bains
      - sécurité
      - développement durable

      - Mesurer le degré de dégradation d'un produit
      - Respecter les limites d'utilisation
      - Appliquer les préconisations liées au respect de l'environnement

      Législation relative aux produits :
      - stockage
      - recyclage des produits usagés

      - Utiliser :
      les lieux appropriés au stockage
      les récipients adaptés
      l'étiquetage normalisé
      - Appliquer les directives et la législation en vigueur
      - Respecter les normes environnementales

      S5 - L'entreprise et sa gestion (savoirs communs aux trois options )

      Cette partie doit être obligatoirement liée aux contenus spécifiques du domaine professionnel, notamment pour la gestion d'atelier.

      Les Informations relatives à la gestion comptable seront fournies par le service comptable, de préférence à partir de documents informatisés.

      S5.1. - Gestion de production

      CONNAISSANCES

      LIMITES DE CONNAISSANCES

      1. L'activité productive
      - Principes fondamentaux en matière de :
      organisation du travail et son évolution
      indicateurs de résultat (les composantes du coût de production)
      circulation du bijou et de ses éléments entre les différents ateliers de fabrication
      suivi de fabrication
      traçabilité

      A partir d'exemples concrets :
      - Cerner les différentes activités de l'entreprise et de l'atelier en matière de production
      - Établir et prendre en charge un "confié"
      - Identifier les spécificités propres à la production de petite et grande série
      - Connaître la réglementation en vigueur concernant l'origine et les conditions de production des matières et gemmes
      - Gérer le suivi du "titre" et de la qualité des alliages

      2. Charges fixes, charges variables :
      Charges structurelles, (loyer, assurance, charges du personnel, énergie, amortissement, coût du stock outil...)
      Charges variables (apprêts, montures, éléments, matières d'œuvre, gemmes, coût des affinages des déchets...)

      - Connaître les paramètres élémentaires

      3. Le coût de revient
      Coût de développement (étude du dossier, conception d'une pièce)
      Coût des matières premières (apprêts, montures, éléments, matières d'œuvre, affinages des déchets)
      Coût de fabrication :
      Temps passé à l'exécution des pièces
      Coût horaire des machines utilisées
      Temps de réalisation manuelle
      Temps de montage, mise au point
      Coût de la sous-traitance (fonte, sertissage, polissage, traitement de surface...)
      Coût de distribution (conditionnement, frais d'expédition...)

      - A partir d'exemples concrets, tirés d'un cahier des charges, calculer le coût de revient selon les solutions proposées

      4. Le devis:
      Marges
      Coefficient multiplicateur

      A partir du prix de revient et en tenant compte des marges ou du coefficient multiplicateur, établir un devis en cohérence avec les prix pratiqués sur le marché

      S5.2 - Approvisionnement - Gestion des stocks

      CONNAISSANCES

      LIMITES DE CONNAISSANCES

      - La sélection des fournisseurs
      - Les documents liés à l'achat des fournitures
      - Le suivi et le contrôle des livraisons : le bon de livraison, le bon de confié
      - Les principes élémentaires de gestion administrative et économique des stocks
      - La tenue des stocks en conformité avec les aspects légaux et réglementaires de la profession
      - La facture fournisseur

      A partir d'exemples concrets :
      - Identifier les principaux fournisseurs des matières d'œuvre en fonction des besoins exprimés dans le cahier des charges
      - Utiliser les principaux modes d'opérations courantes d'approvisionnement (courriels, fax, support papier, téléphone...)
      - Contrôler au niveau quantitatif, qualitatif la livraison
      - Effectuer l'enregistrement des entrées et sorties
      - Déclencher la commande, dans le cadre d'une gestion cohérente du stock de sécurité (stock minimum + délais livraison fournisseurs)
      - Contrôler la facture en tenant compte des spécificités de la profession (compte poids, cours du jour, bons de livraison, confiés)

      S5.3 - Gestion comptable

      CONNAISSANCES

      LIMITES DE CONNAISSANCES

      - Le taux de charge et le rendement de l'atelier en fonction des exigences attendues
      - La fixation d'objectifs à atteindre
      - La notion de budget et la notion de tableau de bord.

      Appréhender la notion de rentabilité

      S5.4 - L'entreprise et son environnement

      CONNAISSANCES

      LIMITES DE CONNAISSANCES

      - Les différents types d'entreprises (atelier indépendant, TPE, PME)

      Connaître leurs principales caractéristiques et établir un tableau comparatif

      S 5.4.1 : Cadre juridique des activités dans l'entreprise

      Connaissances

      Limites de connaissances

      - La convention collective
      - L'accord d'entreprise
      - L'inspection du travail
      - Les syndicats
      - L'affichage légal au sein de l'entreprise
      - Le conseil de prud'hommes
      - Les dispositions législatives et réglementaires propres à la profession, notamment la garantie.
      - La protection des dessins et modèles
      - La lutte envers la contrefaçon

      - Citer ses droits et obligations
      - Identifier les organismes institutionnels de médiation, de protection et de recours et citer leurs rôles et leurs fonctions
      - Connaître les dispositions législatives et réglementaires
      - Citer les démarches à engager pour protéger un modèle

      S5.5 Hygiène et sécurité

      CONNAISSANCES

      LIMITES DE CONNAISSANCES

      NIVEAUX
      de maîtrise

      1

      2

      3

      4

      Prévention des risques professionnels :
      - Utilisation des matières dangereuses
      - Protections au poste de travail et précautions à respecter en cas de déplacements dans l'atelier et en cas d'accident.
      - Premiers secours en cas d'accident

      S'informer sur les précautions à respecter et les appliquer.
      Comportement à adopter à l'atelier
      Dispositions à prendre

      X

      S5.6 Ergonomie

      CONNAISSANCES

      LIMITES DE CONNAISSANCES

      NIVEAUX
      de maîtrise

      1

      2

      3

      4

      Ergonomie :
      - gestes et postures au poste de travail
      - adaptation du poste à la morphologie de l'opérateur
      - évolution du poste liée aux techniques et matériels

      Connaître et respecter les principes généraux d'ergonomie.

      X

      S5.7 Sécurité des personnes et des biens

      CONNAISSANCES

      LIMITES DE CONNAISSANCES

      NIVEAUX
      de maîtrise

      1

      2

      3

      4

      Gestion des risques :
      - déontologie du métier
      - confidentialité
      - comportement à respecter dans les entrées et sorties de l'atelier
      - comportement à adopter en situation à risques
      - en cas d'intrusion
      - dans le transport des marchandises précieuses

      Respecter la déontologie, la confidentialité et les usages de la profession

      X

      S6 - COMMUNICATION (savoir communs aux trois options)

      CONNAISSANCES

      LIMITES DE CONNAISSANCES

      NIVEAUX
      de maîtrise

      1

      2

      3

      4

      - Expression écrite, orale et graphique
      - Transmission d'informations et de savoirs
      - Enregistrement et restitution des procédures, ou étapes de fabrications
      - Coordination et animation d'une équipe

      - Transmettre des informations, des données, des consignes de façon claire et concise en utilisant les moyens de communication adaptés et s'assurer de la bonne réception des informations

      X

      1. Communication interne
      À partir de documents : revues techniques ou commerciales, catalogues produits, courriers clients, échantillons :
      - classement des informations,
      - mise à jour des fichiers ou des données informatisées,
      - sélection de l'information,
      - identification de la cible,
      - choix des médias,
      - utilisation d'un code oral ou écrit,
      - retour de l'information.

      - Identifier le ou les destinataire (s) relatif(s) à l'information à transmettre.
      - Choisir le mode de communication adapté - oral, écrit, informatique, numérique
      - Sélectionner le média adapté au destinataire
      - Sélectionner et organiser les informations à transmettre.

      X

      2. Communication externe
      - Présenter, faire valoir et argumenter une proposition ou un projet
      - Établir un bon échange avec les intervenants de la chaîne de fabrication
      - Défendre et argumenter des choix techniques et esthétiques

      - Justifier les choix techniques et esthétiques du projet par une argumentation adaptée et documentée - dessins, documents techniques, gouachés,

      S7 - Mathématiques (savoirs communs aux trois options)

      Principe de base

      L'objectif principal est de vérifier les aptitudes des candidats à mettre en œuvre une démarche scientifique, à partir des connaissances listées ci-dessous.

      L'enseignement des mathématiques doit fournir des outils permettant aux élèves de suivre avec profit les enseignements des disciplines professionnelles. Aussi, les supports des activités, des exercices et des problèmes seront en lien direct avec la profession ou la vie courante.

      Les possibilités offertes par les tableurs, les grapheurs, les logiciels de géométrie ou d'acquisition de données seront exploitées.

      S7.1 - Activités numériques et graphiques

      La résolution de problèmes, issus de la géométrie, de l'étude des fonctions, des autres disciplines et de la vie courante constitue l'objectif fondamental de cette partie de programme. On dégagera sur les exemples étudiés les différentes phases de la résolution d'un problème :

      a) Suites arithmétiques et géométriques :

      • Notation Un.
      • Expression du terme de rang n.
      • Somme des k premiers termes.

      Il s'agit de consolider les acquis antérieurs.
      L'objectif est de familiariser les élèves avec la description de situations simples conduisant à des suites arithmétiques ou géométriques.

      b) Polynômes du second degré :
      • Résolution algébrique de l'équation du second degré ; factorisation d'un polynôme du second degré.

      L'existence de solutions est à mettre en évidence, d'une part, graphiquement, d'autre part algébriquement, à partir d'exemples où les coefficients sont numériquement fixés. L'élève doit savoir utiliser les formules de résolution ; ces formules sont admises.

      Champ des activités :

      • Exemples d'étude de situations conduisant à des suites arithmétiques ou géométriques.
      • Résolution algébrique d'une équation du second degré.
      • Exemples d'étude de situations conduisant à une équation ou inéquation à une inconnue.
      • Résolutions graphique et algébrique d'un système linéaire de deux équations à deux inconnues.
      • Exemples d'études de situations conduisant à des systèmes linéaires d'équations ou d'inéquation à deux inconnues à coefficients numériquement fixés.

      Le recours aux formules générales est à éviter si la factorisation est donnée ou immédiate.
      La résolution d'une inéquation peut s'effectuer graphiquement ou en utilisant un tableau de signes ; si le degré excède deux, des indications doivent être fournies.

      S7.2 - Fonctions numériques

      Le programme est organisé autour des objectifs suivants :

      • Exploiter la dérivation pour l'étude locale et globale des fonctions,
      • Progresser dans la maîtrise des fonctions indiquées dans le programme,
      • Mettre en valeur l'utilité du concept de fonction dans des situations issues de l'algèbre, de la géométrie, des sciences physiques, des disciplines professionnelles et de la vie économique et sociale. Les différentes phases sont à distinguer : description de la situation à l'aide d'une fonction, traitement mathématique, contrôle et exploitation des résultats.
      Le programme combine les études qualitatives (croissance, allure des représentations graphiques,...) avec des études quantitatives (recherche d'extremums,...).

      1. Propriétés des fonctions :
      Les premiers éléments de l'étude d'une fonction et de sa courbe représentative ont été mis en place antérieurement.
      Les fonctions usuelles de ce programme sont réinvesties dans des situations nouvelles, évitant ainsi les révisions systématiques.
      Les fonctions sont définies sur un intervalle qui doit être indiqué. Dans certains cas, la fonction peut être définie sur une réunion d'intervalles ; on se ramène alors à une étude portant sur chacun de ces intervalles.
      Toute recherche a priori d'ensemble de définition est exclue.

      • Construction de la représentation graphique des fonctions f + g et λf, à partir des représentations graphiques des fonctions g. 0 et f ≥ f et g. Interprétation graphique de f ≥

      Il n'y a pas lieu d'effectuer un exposé théorique au sujet du statut de la notion de fonction, des opérations algébriques et de la relation d'ordre sur les fonctions. Il faut s'assurer que les propriétés et la représentation graphique des fonctions telles que celles qui à x font correspondre ax + b, x2, x3, 1/X , √X sont connues.

      2. Dérivations :
      La dérivation est une notion nouvelle. Il convient de l'aborder assez tôt pour pouvoir la pratiquer et l'exploiter dans des situations variées. Il est important de lier les aspects graphiques et numériques de la dérivation en un point.

      a) Dérivation en un point :

      • Tangente en un point à une courbe d'équation y = f (x).
      • Nombre dérivé d'une fonction en a.

      La tangente en un point est considérée comme une notion intuitive obtenue graphiquement ; elle n'a pas à être définie. On définit le nombre dérivé de la fonction f en a comme le coefficient directeur de la tangente à la courbe représentative de f au point d'abscisse a ; on le note f ' (a).

      b) Fonction dérivée :
      Fonction dérivée d'une fonction, sur un intervalle :
      Dérivée des fonctions : x→a, x→x, x→x2et x→x3
      Dérivée de la fonction x 1 X a l'intervalle ne contenant pas 0.
      Dérivée d'une somme, d'un produit par une constante.

      Les règles de calcul sont admises.

      c) Application à l'étude du sens de variation d'une fonction :
      Si la fonction f admet une dérivée f' nulle sur l'intervalle l, alors la fonction f est constante sur cet intervalle. Si la fonction f admet une dérivée f' à valeurs positives (resp. négatives) sur l'intervalle l, alors la fonction f est croissante (resp. décroissante) sur cet intervalle.

      Ces propriétés sont admises.

      3. Introduction des fonctions exponentielles et logarithme :

      Fonctions : x→ln x, x→log x, x→ex et x→ax
      Propriétés opératoires
      Représentation graphique.

      Les propriétés opératoires et le sens de variation de ces fonctions sont admises.

      " Construction de la tangente en un point à une courbe à partir de son coefficient directeur.
      " Exemples d'étude de situations exploitant :
      → Le sens de variation d'une fonction,
      → La représentation graphique d'une fonction,
      → Un extremum sur un intervalle donné,
      → La comparaison à une constante : résolution de f (x) = a ou f (x) > a,
      → La résolution graphique d'une équation du type f (x) = g (x).
      " Exemples d'étude de situations conduisant à l'utilisation du papier semi-log en liaison avec les sciences physiques ou la technologie.

      Champ des activités :
      La résolution graphique d'une équation du type f (x) = g (x) est limitée au cadre du paragraphe Activité numériques et graphiques .

      S7.3 - Activités géométriques

      Mettant en œuvre les connaissances de géométrie ou de trigonométrie du programme précédent, cette partie ne comporte que la rubrique Champ des activités . En outre, elles peuvent constituer un support pour les notions nouvelles du programme.

      Champ des activités :
      • Exemples d'étude de problèmes liés à la profession, faisant intervenir dans le plan des constructions géométriques de configurations simples, des transformations géométriques (symétrie axiale, symétrie centrale, translation) ou conduisant à des calculs simples de distances, d'angles, d'aires.

      Toutes les informations utiles doivent êtres fournies.

      • Exemples d'étude de solides usuels conduisant à l'utilisation de sections planes ou à des calculs de distances, d'angles, d'aires ou de volumes.

      Toutes les informations utiles doivent êtres fournies.

      S7.4 - Activités statistiques

      La lecture, l'interprétation et la réalisation de tableaux et de graphiques ont fait l'objet d'activités antérieurement. De nouvelles situations, issues en particulier du domaine technologique et de la vie économique et sociale, servent de support à la pratique de la démarche statistique en tirant parti des possibilités offertes par les outils tels que la calculatrice ou l'ordinateur.

      Série statistique à une variable :
      • Paramètres de position et de dispersion : médiane, étendue. Mode d'une distribution.

      Cette partie complète les notions déjà acquises

      Champ des activités :

      • Lecture et exploitation de données statistiques mises sous forme de tableaux ou de diagrammes d'effectifs ou de fréquences :
      → Exemples de distribution unimodale ou bimodale,
      → Calcul et interprétation des paramètres,
      → Emploi de tels indicateurs pour comparer des séries statistiques,
      → Pertinence des indicateurs retenus par rapport à la situation étudiée.

      Le module graphique lié à un tableur permet de faire des travaux efficaces dans ce domaine.
      Certaines situations peuvent conduire à la recherche d'autres caractéristiques de position ou de dispersion, mais aucune connaissance n'est exigible à ce sujet en mathématiques.

      S7.5 - Techniques mathématiques de gestion

      L'objectif est de mettre les élèves en mesure de comprendre comment faire usage de méthodes mathématiques dans un contexte professionnel ; en particulier le vocabulaire utilisé est introduit en liaison avec les disciplines technologiques. Il s'agit également d'apporter des compléments aux notions figurant dans les autres parties de ce programme ou étudiées précédemment.

      a) Opérations financières à intérêts simples :

      • Valeur acquise, escompte, agio, application aux effets de commerce et aux relations bancaires.
      b) Opérations financières à intérêts composés :
      • Valeur acquise, valeur actuelle :
      → D'un capital ou d'une dette,
      → D'une suite d'annuités constantes.
      Emprunt indivis :
      → Remboursement par annuités constantes,
      → Remboursement par amortissement constant.
      • Taux réel d'un emprunt,
      Équivalence de capitaux.
      c/ Formation des prix et des coûts dans les entreprises commerciales et industrielles :
      Notions générales.

      Les études sont limitées à la valeur acquise par les annuités versées en fin de période et à des valeurs actuelles, une période avant le premier versement.

      Champ des activités :

      • Exemples de calculs d'agios.
      Exemples de tableau d'amortissement ; application au choix d'un mode de financement.

      Pour le financement d'un crédit-bail ou l'équivalence de capitaux, toutes les indications doivent être fournies

      S8 - Sciences physiques (savoirs communs aux trois options)

      I - Compétences exigibles

      La formation de base est enseignée de façon sensiblement égale sur les deux années du cycle de formation, avec une répartition qui s'articule harmonieusement avec l'étude des unités spécifiques. 20 à 30 % de l'horaire global lui est consacré.

      Méthodes et savoir-faire expérimentaux :

      → Réaliser un montage expérimental, à partir d'un schéma ou d'un document technique,

      → Interpréter et exploiter les indications d'une étiquette, de la plaque signalétique d'un appareil, d'un document technique,

      → Exécuter un protocole expérimental,

      → Utiliser un appareil de mesure (ampèremètre, voltmètre, ohmmètre, multimètre, oscilloscope, sonomètre, pHmètre),

      → Étalonner un appareil à l'aide d'une référence,

      → Régler un appareil,

      → Utiliser la verrerie courante de laboratoire (bêcher, pipette jaugée, burette, fiole jaugée),

      → Respecter les règles de sécurité.

      Compte rendu d'une étude expérimentale :

      → Dessiner un schéma normalisé à partir d'un circuit électrique,

      → Tracer un graphique à partir d'un tableau de valeurs,

      → Rendre compte d'observations.

      II - Champs d'application et exemples d'activités

      Dans un souci de formation équilibrée, au moins une activité expérimentale doit être mise en œuvre dans chaque champ d'application (Électricité I, Électricité II, Mécanique, Optique, Chimie I, Chimie II).

      Champs d'application

      Exemples d'activités mises en œuvre au cours de séances de travaux pratiques
      Aucune des activités expérimentales figurant dans la colonne ci-dessous n'est obligatoire : pour chaque champ d'application, le professeur peut préférer d'autres exemples, notamment inspirés des activités support des unités spécifiques.

      Électricité I (courant continu) :

      • Tension et intensité,
      • Caractéristique courant-tension d'un dipôle passif et d'un dipôle actif.

      → Mesure d'intensité ou de tension en vue de vérifier une loi, de construire la caractéristique d'un dipôle passif ou actif,
      → Étude expérimentale de circuits électriques d'intérêt pratique, pouvant faire intervenir des composants électroniques.

      Électricité II (courant alternatif sinusoïdal) :
      • Période, fréquence, valeurs efficace et maximale d'une tension sinusoïdale.

      → Visualisation de tensions de différentes natures,
      → Mesure d'une période, d'une fréquence, des valeurs maximale et efficace d'une tension sinusoïdale,

      Mécanique :
      • Conditions générales d'équilibre d'un solide

      → Réalisation de l'équilibre d'un système,
      Étude des leviers industriels
      Étude des caractéristiques des fixations de consoles supportant des charges,
      Étude des facteurs d'adhérence et de frottement

      Optique :

      • Réflexion,
      • Réfraction, angle limite.

      → Vérification expérimentale des lois de la réflexion et la réfraction,
      → Détermination de l'angle limite ; application à la fibre optique,
      → Réglage d'un système optique ; obtention d'une image nette.

      Chimie I (solutions aqueuses) :

      • Espèces ioniques en solution,
      • Concentration,
      • pH,
      • Notions sur la cristallisation des gemmes.

      → Dépôts électrochimiques des métaux,
      → Préparation d'une solution de concentration donnée,
      → Réalisation d'un dosage acide-base,
      → Modification du pH d'une solution,
      → Étude d'échantillons de gemmes en cristallographie.

      Chimie II (chimie organique) :
      • Comportement des matières plastiques.

      → Observation du comportement thermique des matières plastiques,
      → Observation du comportement des matières plastiques vis-à-vis des agents chimiques (acides, bases, solvants,...)
      → Reconnaissance de l'appartenance d'une matière plastique à une famille, Utilisation des thermoplastiques et thermodurcissables en bijouterie.

      I - Compétences exigibles

      La formation des unités spécifiques est enseignée de façon sensiblement égale sur les deux années du cycle de formation, avec une répartition qui s'articule harmonieusement avec l'étude des formations méthodologiques de base. 70 à 80 % de l'horaire global lui est consacré.

      Méthodes et savoir-faire professionnels :

      → Reconnaître un matériau (alliage, pierre minérale ou synthétique,..),

      → Interpréter, contrôler, analyser et exploiter les indications d'une étiquette, de la plaque signalétique d'un matériau, d'un document technique d'un fournisseur,

      → Utiliser, régler, étalonner un appareil de mesure (balance, appareil de scintigraphie, microscope, ...)

      → Exécuter toutes mesures physiques, cristallographique et optique sur pierre de bijouterie,

      → Exécuter un protocole d'identification normalisé par la profession et les conventions,

      → Effectuer une expertise qualitative et quantitative à partir de relevées scientifiques,

      → Respecter les règles de sécurité.

      Compte rendu d'une étude de travaux pratiques :

      → Tracer un graphique à partir de mesures réelles de toutes natures scientifiques,

      → Rendre compte objectivement et professionnellement d'observations.

      II - Contenus, exigences, activités et commentaires

      DOMAINES

      UNITES SPECIFIQUES

      Électricité

      E1: Régime sinusoïdal
      E2 : transport et sécurité

      Mécanique

      M1 : Cinématique
      M2 : Dynamique

      Optique

      O1 : Lentilles convergentes
      O2 : Lumière et couleur

      Chimie Générale

      C1 : Acide-base
      C2 : Corrosion-protection

      Pour les contenus, exigences, exemples et commentaires, on se reportera au BOEN n° 11 du 15 juin 1995.

      S9 - Français - histoire géographie (savoirs communs aux trois options)

      Le programme du BMA du bijou est défini par l'arrêté du 20 mai 1999 (BO du 24 juin 1999)

      S10 - Langue vivante (savoirs communs aux trois options)

      Le programme du BMA du bijou est celui du baccalauréat professionnel défini par l'arrêté du 23 mars 1988 (BO n° 18 du 12 mai 1988).

      S11 - Éducation physique et sportive (savoirs communs aux trois options)

      Le programme du BMA du bijou est celui du baccalauréat professionnel défini par l'arrêté du 25 septembre 2002 (BO n° 39 du 24 octobre 2002).

      Lexique technique

      Avertissement : Les différentes définitions indiquées ci-dessous ne sont nullement exhaustives. Dans un souci de clarté, elles visent à préciser sans équivoque ce que renferme chacun des termes utilisés dans le cadre de ce référentiel.

      Abrasifs - Matériaux utilisés pour user et polir les métaux, les pierres précieuses et les pierres fines.

      Alliage - Combinaison d'un métal avec un ou plusieurs autres éléments soit existant à l'état natif, soit obtenu par fusion. Procédé permettant de modifier les propriétés d'un métal par adjonction d'un ou de plusieurs éléments. Ces éléments sont le plus souvent des métaux mais ils peuvent être d'autres éléments chimiques comme le carbone dans l'acier ou le silicium dans l'aluminium.

      Applique - Décor rapporté sur un bijou ou un objet.

      Aviver - Passage de l'état brillant à l'éclat signifiant "donner du vif ou le dernier poli à un ouvrage"

      Bâte - Bande ou fil de métal qui orne le champ d'un bijou. Elle est indispensable pour éloigner de la peau les culasses des pierres dans un bijou serti.

      Bienfacture - Bonne qualité d'un objet ou d'un travail.

      Borax - Tétra borate de sodium servant à protéger les métaux contre l'oxydation pendant le brasage, soudage ; c'est un sel minéral soluble dans l'eau.

      Brasage - assemblage de deux éléments avec apport d'un alliage de point de fusion inférieur ; à ne pas confondre avec la soudure qui est un assemblage obtenu par fusion.

      Brunir - Opération de finition permettant de polir le métal avec un brunissoir.

      Cannetille - Enroulement d'un fil de métal autour d'un mandrin.

      Chaînon - Anneau composant une chaîne.

      Champlever - Action de creuser le métal pour y apposer de l'émail.

      Chaton - Support d'une pierre à plusieurs griffes destinées à la sertir.

      Cire - Matériau utilisé pour réaliser un prototype.

      Ciselure - En bijouterie, travail exécuté à l'aide de marteaux et ciselets.

      Cloison - Traverse découpée, ou rapportée qui délimite un espace.

      Cloisonné - Décor fait de minces bandes de métal soudées sur des plaques métalliques formant des cavités en vue du logement de résines, d'émaux ou de pierres.

      Clos - Technique de sertissage : le serti clos consiste à rabattre une lamelle de métal sur la pierre, tout autour d'elle.

      Composants (apprêts) - En bijouterie, les différents éléments qui entrent dans la composition d'un bijou, d'une parure, ...

      Confié - Désigne le principe de responsabilité et de propriété lors des échanges de pierres ou de montures entre lapidaires, joailliers, diamantaires, bijoutiers.

      Cette pratique du confié est encadrée par la jurisprudence de la Cour de Cassation qui fait de la non restitution d'un confié, un abus de confiance, délit passible du Droit Pénal.

      Déontologie - Mode d'exercice d'une profession ou d'une activité en vue du respect d'une éthique. Ensemble de droits et devoirs qui régissent une profession, la conduite de ceux qui l'exercent, les rapports entre ceux-ci et leurs clients.

      Écrouir - Rendre le métal plus dur par déformation (martelage, laminage, tréfilage).

      Électrolyse - Technique permettant de déposer, par le passage d'un courant électrique, une couche de métal sur un objet.

      Émail - Verre composé de silice, de feldspath, de kaolin et d'oxydes métalliques ; ces oxydes donnent les colorations.

      Emboutir - Former une plaque de métal entre un poinçon et une matrice pour lui donner la forme désirée.

      Emmaillements - Éléments métalliques disposés de telle façon qu'ils permettent d'assurer l'articulation des motifs d'un bijou (ex. anneaux d'emmaillement...).

      Empierrage - Action de couvrir de pierres la surface d'un bijou ; en joaillerie, travail de positionnement des pierres sur le métal d'après un dessin (ex : gouaché du créateur).

      Encrâner - Pratiquer une entaille dans une pièce lors d'un assemblage.

      Essai - Opération de contrôle en vue de déterminer la pureté d'un métal précieux, ou le titre d'un alliage (ex : coupellation).

      Estamper - Action de mise en forme, dans une empreinte ou une matrice, par frappe ou par pression.

      Étirage - Action de réduire le diamètre d'un fil, ou de modifier sa forme, en le faisant passer successivement dans les trous coniques aux diamètres décroissants d'une filière.

      Fonte - Fabrication d'une pièce par fusion dans un moule.

      Fusion - Passage de l'état solide à l'état liquide par l'effet de la chaleur.

      Galvanoplastie - Ensemble des techniques permettant d'appliquer au moyen d'un courant électrique continu, un dépôt métallique (en dissolution dans un liquide) à la surface d'un objet en métal.

      Gemmes - C'est l'ensemble des, pierres fines, pierres ornementales, et pierres précieuses : voir extrait décret 2002-65 du 14 janvier

      Gouaché - Technique de représentation à la gouache, parfois aquarellée, qui vise à figurer le bijou fini. Il exprime le volume, les métaux précieux, les gemmes, les matériaux divers, et les finitions de toutes natures du bijou. Il est toujours réalisé à l'échelle 1

      Grain - Pour le commerce des perles, unité de poids de 1/4 de carat soit 0,05 g. Dans le serti, copeau de métal levé à l'aide de l'échoppe et rabattu en grain sur la pierre pour la fixer. On parle aussi de grain dans rugosité des abrasifs et des limes

      Gravure - Dessin au trait sur une plaque de métal pratiqué au burin, à l'échoppe, ou au laser.

      Griffes - Les griffes sont des tiges de métal que le sertisseur vient rabattre sur la pierre pour la sertir.

      Guillochage - Gravure en creux d'un réseau de traits linéaires ou entrecroisés sur un métal.

      Incrusté - Technique de décoration qui consiste à ajuster et à fixer des morceaux de métal, des pierres dures ou de la pâte de verre dans des alvéoles de même forme que ceux-ci.

      Intaille - Gravure en creux de la surface d'une pierre. L'intaille est une méthode utilisée pour la taille des sceaux.

      Laminage - déformation obtenue par compression continue entre deux cylindres tournant dans des sens opposés appelé laminoir.

      Laque - Résine, de couleurs variées, noir, rouge sang ou écaille, appliquée par superposition de couches successives. Elle est souvent utilisée sur les bijoux pour remplacer l'émail.

      Mise à jour - Envers d'une mise en pierre. La mise à jour permet de dégager le métal sous les pierres.

      Mise en pierre - Action de répartition et de mise en place des pierres sur la surface d'un bijou.

      Ordre de fabrication (OF) - Un OF est un ordre donné à l'atelier de fabriquer un certain nombre de produits pour une date déterminée.

      Oxydation - Combinaison d'éléments extérieurs (oxygène, azote, hydrogène, etc.) avec les métaux lorsque ceux-ci sont soumis à l'action de la chaleur, ou au contact des acides.

      Patine - Opération de finition utilisée pour accuser des reliefs ou donner l'aspect de l'ancien.

      Pavage - Pierres alignées et disposées côte à côte suggérant un effet de masse.

      Plastiline - Matériau modelable permettant l'étude d'une mise en volume.

      Poinçonnage - insculper sur le bijou les poinçons de responsabilité (poinçon de maître) de titre et d'État.

      Polissage - Opération de finition qui consiste à rendre plus brillante la surface des bijoux.

      Recuire - Rendre un alliage plus ductile et plus malléable en le remontant en température chaque fois qu'il a été suffisamment écroui par martelage, estampage ou étirage.

      Repercé - Ajour d'une feuille de métal à l'aide d'une scie, selon un tracé défini.

      Repousser - Décor en relief obtenu par déformation du métal à l'aide de bouterolles et de ciselets.

      Rough - Technique de représentation graphique qui s'apparente au croquis. , Souvent réalisé au feutre, Lors du travail de recherche, il permet du suggérer le bijou dans sa forme, ses proportions et son aspect général.

      Sertissages - Techniques de fixation d'une pierre sur du métal.

      Soudure ou soudage - (voir brasage)

      Titre - Proportion de métal précieux contenu dans un alliage. Il s'exprime en millième.

    • Période de formation en milieu professionnel

      Formation en milieu professionnel

      La période de formation en milieu professionnel correspond à une formation réelle. Elle doit être bien préparée en liaison avec les autres enseignements. Le temps de formation en milieu professionnel est réparti sur les deux années en tenant compte :

      - des contraintes matérielles des ateliers et des établissements scolaires,

      - des objectifs pédagogiques,

      - des cursus d'apprentissage.

      Les documents et matériels pédagogiques nécessaires à la formation et à l'évaluation sont définis en commun par les formateurs des établissements et les tuteurs des entreprises concernées à partir des objectifs prévus par le référentiel de certification.

      Objectifs

      La formation en milieu professionnel permet à l'élève :

      - l'appréhension par le concret des contraintes économiques, humaines, techniques de l'atelier,

      - l'appréhension et le repérage des méthodes de travail,

      - l‘exécution d'interventions conformes au référentiel des activités professionnelles,

      - l'appréhension des réalités du secteur de la bijouterie,

      - l'utilisation de matériels ou d'outillages spécifiques et/ou coûteux,

      - l'observation et l'analyse au travers de situations réelles des différents éléments d'une stratégie de qualité et la perception concrète des coûts induits de la non-qualité,

      - l'utilisation et la validation de ses acquis dans le domaine de la communication en mettant en œuvre, en particulier, de véritables relations avec différents interlocuteurs,

      - la prise de conscience de l'importance de la compétence de tous les acteurs et services dans une entreprise.

      Elle doit notamment porter sur un certain nombre d'activités :

      - prendre en charge un projet,

      - étudier la faisabilité,

      - rechercher des informations,

      - proposer une ou des solutions,

      - choisir une méthode de réalisation,

      - sélectionner les moyens et les techniques,

      - réaliser tout ou partie du bijou,

      - procéder aux finitions,

      - contrôler la conformité,

      - s'informer et informer,

      - conseiller,

      - gérer les facteurs du coût de fonctionnements de ses activités (respects des temps, des délais, des choix techniques ...)

      - apporter toutes informations sur l'évolution des stocks.

      Toute l'équipe pédagogique est concernée par la période de formation en milieu professionnel.

      Chaque professeur doit se rendre en entreprise et en accord avec le tuteur, organiser ses visites et son intervention. Une planification de ces interventions sera établie avec l'équipe pédagogique et les tuteurs professionnels en entreprise.

      Organisation

      1 - Voie Scolaire

      La durée de la formation en milieu professionnel est de 12 semaines

      La formation en milieu professionnel doit faire l'objet obligatoirement d'une convention entre le chef de l'entreprise accueillant les élèves et le chef d'établissement scolaire où ces derniers sont scolarisés, conformément à la convention-type définie par la note de service no du 15 octobre 1996 modifiée par la note de service no 2008-176 du 24 décembre 2008.

      Pendant chaque période de formation, les activités sont organisées et suivies par un tuteur qui partage la responsabilité de cette phase de formation avec l'équipe pédagogique de l'établissement scolaire. Pour chaque période, un contrat individuel de formation sera préalablement négocié entre l'équipe pédagogique de l'établissement scolaire, l'entreprise et l'élève lui-même. Ce document précise :

      - la liste des compétences et savoirs à acquérir en tout ou partie pendant la période de formation en milieu professionnel,

      - les modalités d'évaluation des compétences,

      - l'inventaire des prés requis indispensables pour aborder la formation en milieu professionnel avec des chances raisonnables d'y acquérir les compétences recherchées décrites dans le contrat de formation,

      - les modalités de formation projetées dans l'entreprise (tâches confiées en autonomie ou en participation, matériels utilisés, etc..).

      Chaque période de formation est validée par un bilan individuel établi conjointement par le tuteur, l'équipe pédagogique de l'établissement scolaire et le candidat lui-même. Ce bilan précise :

      - les performances réalisées par l'élève pour chacune des compétences prévues au contrat individuel de formation en milieu professionnel décrit ci-dessus,

      - les connaissances associées acquises à cette occasion,

      - l'inventaire des tâches et activités confiées à l'élève et l'évaluation de leur pertinence par rapport au contrat individuel de formation,

      - une évaluation des points faibles détectés et des propositions de stratégies de formation en entreprise et en établissement permettant d'y remédier.

      Au terme des périodes de formation, le candidat constitue un dossier comprenant deux parties :

      1) Une première partie regroupant les différents rapports de stage accompagnés des bilans de formation en milieu professionnel

      Les rapports de stage doivent mettre en évidence les activités ou travaux significatifs qui ont été réalisés. Le cadre et les activités, le niveau d'autonomie et la participation à l'action collective seront bien identifiés. Les différentes activités comme la participation à des travaux ou à l'établissement de devis devront être abordées en prenant pour référence le prix du marché.

      Les attestations de stage permettant de vérifier la conformité réglementaire de la formation en milieu professionnel (durée, secteur d'activité) seront jointes.

      Un candidat qui n'aura pas présenté ces pièces ne pourra pas faire valider la partie évaluant la formation en milieu professionnel de l'épreuve E 1

      2) Une seconde partie relative à un projet de réalisation, s'appuyant sur les acquis de la PFMP et sur un thème choisi par le candidat, en accord avec l'équipe enseignante et en relation avec le domaine de la bijouterie. Ce projet peut aussi permettre une ouverture tout en restant dans le cadre des compétences de l'option choisie.

      Cette seconde partie présente :

      - les objectifs du projet,

      - les contenus textes, croquis, recherches documentaires plastiques, historiques et techniques,

      - les étapes de présentation esthétique et de réalisation technique,

      - l'étude des coûts de réalisation et de production.

      Ce document, qui peut être complété par l'utilisation de moyens multimédia, ne doit pas excéder 15 pages (complétées éventuellement d'annexes dont le total ne doit pas excéder 10 pages, format maximum A3 ou équivalent en superficie). Il s'accompagne d'une réalisation technique de tout ou partie de la pièce envisagée. Ces éléments servent à mettre en évidence la pertinence des choix techniques, de leur fonctionnalité et de leur cohérence avec le projet.

      Le recours à la sous-traitance est admis pour la réalisation d'éléments faisant appel à des compétences complémentaires telles que, par exemple, l'utilisation de l'usinage à commande numérique ou du prototypage rapide.

      L'organisation et le plan de ce document sont laissés à l'appréciation du candidat. C'est à lui de l'organiser en fonction du travail réalisé afin de mettre en valeur au mieux les choix plasticiens et techniques ainsi que la démarche mise en œuvre. Le choix des supports, les éléments significatifs, la démarche adoptée, doivent trouver une justification dans les solutions retenues. Des remarques ou des commentaires étayeront les principales étapes de la réalisation.

      Le recteur fixe la date à laquelle le dossier doit être remis au service chargé de l'organisation de l'examen

      2 - Voie de l'apprentissage

      La durée de la formation en milieu professionnel est incluse dans la formation en entreprise. Afin d'assurer une cohérence dans la formation, l'équipe pédagogique du centre de formation d'apprentis doit veiller à informer les maîtres d'apprentissage des objectifs des différentes périodes de formation et plus particulièrement de leur importance dans la réalisation du rapport de stage.

      L'apprenti constitue un dossier conformément aux dispositions prévues pour les candidats scolaires.

      3 - Voie de la formation professionnelle continue.

      a) candidat en situation de première formation ou de reconversion :

      La durée de la formation en milieu professionnel s'ajoute aux durées de formation dispensées dans le centre de formation continue.

      Le stagiaire peut avoir la qualité de salarié d'un autre secteur professionnel.

      Lorsque cette préparation s'effectue dans le cadre d'un contrat de travail de type particulier, le stage obligatoire est inclus dans la période de formation dispensée en milieu professionnel si les activités effectuées sont en cohérence avec les exigences du référentiel et conformes aux objectifs.

      Le candidat constitue un dossier conformément aux dispositions prévues pour les candidats scolaires

      b) candidat en situation de perfectionnement

      Le certificat de stage est remplacé par un ou plusieurs certificats de travail attestant que l'intéressé a été occupé dans les activités relevant du secteur de la bijouterie en qualité de salarié à temps plein, pendant six mois au moins au cours de l'année précédant l'examen ou à temps partiel pendant un an au cours des deux années précédant l'examen.

      Le candidat constitue un dossier composé de deux parties :

      1ère partie : rédaction d'un rapport sur son activité professionnelle qui relate la structure de l'atelier et son domaine d'intervention. Le candidat développe ensuite, à partir de quelques situations, son activité professionnelle, son autonomie, son implication dans l'activité générale.

      Le contact avec la clientèle et les aspects économiques doivent être précisés.

      2ème partie : à partir d'une étude de cas - travail accompli dans l'exercice de son métier ou d'un projet - le candidat élabore, en partant d'un thème défini par lui-même, les éléments constitutifs du choix et de la mise en œuvre du dossier.

      Dans cette partie, on doit trouver des éléments de recherches historiques et artistiques relatifs au domaine professionnel, des études de différentes méthodes et techniques de réalisation, des schémas, des dessins artistiques et techniques, des gouachés et/ou maquettes de présentation, une étude de gestion de la réalisation et une étude des coûts de réalisation.

      Le dossier de format A3 maximum ne devra pas excéder 50 pages, annexes comprises. (1ère partie : 30 pages ; 2ème partie : 20 pages)

      4 - Candidat qui se présente au titre de l'expérience professionnelle.

      Ce candidat constitue un dossier conformément aux dispositions prévues pour les candidats de la formation professionnelle continue en situation de perfectionnement

      Le recteur fixe la date à laquelle le dossier doit être remis au service chargé de l'organisation de l'examen.

    • Article Annexe III (abrogé)

      Organisation des enseignements

      HORAIRES ANNUELS

      HORAIRE HEBDOMADAIRE

      1ère année

      2ème année

      Domaine A1 : Formation professionnelle et technologique

      - Enseignement professionnel

      392 (56 + 336) (a)

      350 (50 + 300) (a)

      14 ( 2 + 12) (a)

      - Mathématiques, physique-chimie

      84 ( 56 + 28) (b)

      75 ( 50 + 25) (b)

      3 (2 + 1) (b) *

      - Économie-gestion

      28

      25

      1

      Domaine A2

      - Français, histoire-géographie

      112 (84 + 28)

      95 (75 + 20)

      4 (3 + 1) (b) (c)

      - Langue vivante

      56

      50

      2

      Domaine A3 : Enseignements artistiques

      - Culture artistique

      56

      50

      2

      - Arts appliqués

      112

      100

      4

      Domaine A4
      - Éducation physique et sportive


      56


      50


      2

      TOTAL

      896

      800

      32

      Période de formation en milieu professionnel

      12 semaines sur 2 années

      (a) Le deuxième chiffre figurant entre parenthèses correspond à des activités en groupe d'atelier.

      (b) Le deuxième chiffre figurant entre parenthèses correspond à un enseignement par groupe à effectif réduit.

      (c) Le dédoublement d'une heure porte uniquement sur l'enseignement du français.

      * Le dédoublement d'une heure porte uniquement sur l'enseignement de la physique-chimie. (mathématiques : 1 heure classe entière ; physique-chimie : 1 heure classe entière + 1 heure dédoublée).

    • Règlement d'examen

      BREVET DES MÉTIERS D'ART DU BIJOU

      SCOLAIRES
      (établissements publics et privés
      sous contrat)

      Apprentis
      (CFA et sections d'apprentissage habilités*)

      Formation professionnelle continue
      (établissements publics)

      AUTRES CANDIDATS

      Épreuves

      Coeff.

      Mode

      Durée

      Mode

      Durée

      Domaine A 1

      E 1 Épreuve professionnelle et technologique

      9

      CCF

      Ponctuel pratique

      32 h

      E 2 : Mathématiques, physique et chimie **

      2

      Ponctuel écrit

      4 h

      Ponctuel écrit

      4 h

      E 3 : Présentation d'un dossier de réalisation**

      4

      Ponctuel oral

      30 min (a)

      Ponctuel oral

      30 min (a)

      Domaine A 2 **

      E 4 : Français-histoire-géographie

      3

      Ponctuel écrit

      4 h 30

      Ponctuel écrit

      4 h 30

      E 5 : Langue vivante

      2

      CCF

      ponctuel oral

      20 min (b)

      Domaine A 3 **

      E 6 : Culture artistique

      3

      Ponctuel écrit

      2 h

      Ponctuel écrit

      2 h

      E 7 : Arts appliqués

      6

      Ponctuel écrit

      8 h

      Ponctuel écrit

      8 h

      Domaine A 4 **

      E 8 : Éducation physique et sportive

      1

      CCF(1)

      Ponctuel pratique

      (1) CCF : Contrôle en cours de formation.

      (a) : Épreuve orale précédée de 30 minutes de préparation.

      (b) : Épreuve orale précédée de 20 minutes de préparation.

      * L'habilitation est prononcée conformément aux dispositions de l'arrêté du 9 mai 1995 relatif aux conditions d'habilitation pour le contrôle en cours de formation au baccalauréat professionnel, BP et BTS.

      ** Domaines ou épreuves communs aux 3 options.

    • Définition des épreuves

      Domaine A 1

      E1 : Épreuve professionnelle et technologique - coefficient 9

      Objectifs de l'épreuve

      À partir d'un cahier des charges définissant les termes du projet à réaliser, le candidat devra être capable de conduire, en toute autonomie, tous les actes et procédures qui marquent les différentes étapes de la demande.

      Pour atteindre l'objectif assigné, il devra mobiliser ses connaissances artistiques, technologiques, professionnelles et autres savoir-faire pour résoudre chaque partie du projet.

      Critères d'évaluation

      L'épreuve porte sur les compétences communes aux 3 options :

      C1.1, C1.2, C1.3, C1.4, C5

      C2.1, C2.2, C2.3, C5

      C4.1, C4.2, C4.3, C4.4

      sur les compétences spécifiques :

      C2.4 BJ, C2.4 BS et C2.4 BPF

      C2.5 BJ, C2.5 BS et C2.5 BPF

      C2.6 BS, C2.6 BPF

      C3.1 BJ, C3.1 BS, C3.1 BPF

      C3.2 BJ, C3.2 BS, C3.2 BPF

      C3.3 BJ

      et les savoirs associés: S1.2, S2, S3, S4, S5, S6, S7, S8.

      Modes d'évaluation

      Contrôle en cours de formation

      Le contrôle est effectué au cours de trois situations qui mettent en œuvre des activités ayant un caractère progressif par la nature et le domaine des compétences évaluées. Ces trois situations couvrent les deux années de formation.

      Au terme de celles-ci, les enseignants et les professionnels ayant participé à la formation et à l'évaluation arrêtent conjointement la note qui sera proposée au jury.

      - Première situation : étude du produit (durée préconisée 9 heures - coefficient 3)

      Elle se déroule au cours du 3ème trimestre de la première année de formation et comprend trois parties de même pondération :

      - réalisation d'un dessin gouaché ;

      - réalisation d'un dessin technique ;

      - réalisation d'une maquette (étude plasticienne).

      Le sujet de l'évaluation est établi sur la base d'un cahier des charges précisant, pour les trois parties, le cadre de l'étude.

      Le thème est commun, la réalisation du dessin gouaché prend appui sur des éléments issus de la maquette.

      L'étude du produit sera définie par son thème et sa représentation sous forme d'esquisse ou de schéma dont certaines parties pourront être incomplètes.

      Des données et des indications précises seront fournies au candidat. Elles auront trait à la nature des matériaux et des produits, à la fonction, au style, aux proportions, aux contraintes techniques (mise en forme, système de fermetures, liaisons, etc.). Celles-ci doivent permettre au candidat d'effectuer un choix en cohérence avec la demande.

      . Réalisation d'un dessin gouaché (durée préconisée 3 heures)

      L'évaluation porte sur les compétences C1.1, C1.2, C1.3, C1.4, C5 et les savoirs associés : S1.2, S4, S6.

      Le candidat doit être capable de :

      - dégager et hiérarchiser les données et les contraintes de la demande ;

      - dégager les références techniques, plastiques, historiques, culturelles contenues ou induites ;

      - décliner les diverses réponses ;

      - produire des croquis, schémas, dessins gouachés qui expriment la solution retenue.

      Les gouachés seront traités à l'échelle 1.

      . Réalisation d'un dessin technique (durée préconisée 2 heures)

      L'évaluation porte sur les compétences C1.1, C1.2, C1.3, C1.4, C5 et les savoirs associés : S2, S3, S4, S6, S7. Le candidat doit être capable de :

      - dégager et de hiérarchiser les données et les contraintes de la demande ;

      - dégager les références techniques ;

      - produire, à l'aide de l'outil informatique ou sous la forme conventionnelle, un dessin technique à l'échelle dans le respect des normes de représentation.

      . Réalisation d'une maquette (durée préconisée 4 heures)

      L'évaluation porte sur les compétences C1.4, C2.1, C5 et les savoirs associés : S1.2, S3, S4, S6.

      À partir du dessin gouaché, le candidat doit être capable de réaliser une maquette de présentation avec mise en couleur à l'échelle 1 à l'aide des matériaux de mise en œuvre tels que cire, plastiline ou autres.

      - Deuxième situation : réalisation d'une analyse de fabrication (durée préconisée 3 heures - coefficient 2)

      L'évaluation porte sur les compétences C2.1, C2.2, C2.3. C4.1, C4.2

      et les savoirs associés : S2, S3, S4, S5, S6.

      Elle se déroule au cours du premier trimestre de la deuxième année de formation et comprend une seule partie écrite et graphique.

      Le sujet de l'évaluation est établi sur la base d'un cahier des charges précisant bien le cadre de l'étude. Le domaine concerné touche uniquement à la préparation du travail dans les actes successifs de la fabrication, du montage, de la finition et du contrôle des pièces.

      Quelle que soit l'option préparée, le candidat doit connaître l'ensemble des phases de fabrication d'un bijou.

      La réalisation du produit est définie par son thème et sa représentation sous forme de dessins, esquisses, croquis cotés.

      Les indications ayant trait à l'analyse de fabrication et aux conditions de réalisation seront précisées. Elles devront tenir compte du niveau de maîtrise des actes et des procédures acquis par les élèves au moment du contrôle. L'analyse peut porter sur tout ou partie d'une (ou d'un ensemble de) pièce(s).

      À partir des documents techniques extraits du cahier des charges, dans les conditions matérielles requises (équipements du poste de travail, de l'atelier, outils, matière d'œuvre) et avec des supports matériels (maquette, sous-ensemble) :

      . Pour l'option bijouterie joaillerie :

      L'évaluation porte sur les compétences C2.1, C2.2, C2.3, C2.4 BJ, C2.5 BJ, C5

      et les savoirs associés : S2, S3, S4, S5, S6.

      Le candidat doit être capable :

      - d'élaborer une méthode de travail et choisir les techniques appropriées ;

      - d'établir la gamme opératoire des travaux à réaliser (fabrication, assemblage, finition, contrôles) incluant les contraintes de sertissage et de polissage ;

      - de choisir les outillages et les moyens de production adaptés ;

      - de planifier les postes de travail.

      . Pour l'option bijouterie sertissage :

      L'évaluation porte sur les compétences C2.1, C2.2, C2.3, C2.4 BS, C2.5 BS, C2.6 BS

      et les savoirs associés : S2, S3, S4, S5, S6.

      Le candidat doit être capable :

      - de définir les types de sertissage appropriés aux contraintes artistiques et techniques retenues ;

      - d'établir la gamme opératoire des sertissages à réaliser dans le respect des travaux de fabrication, d'assemblage, de finition, et de contrôles à réaliser ;

      - de choisir les outillages de sertissage et les moyens adaptés ;

      - de planifier les postes de travail.

      . Pour l'option bijouterie polissage finition :

      L'évaluation porte sur les compétences C2.1, C2.2, C2.3, C2.4 BPF, C2.5 BPF, C2.6 BPF

      et les savoirs associés : S3, S4, S5, S6.

      Le candidat doit être capable :

      - de définir le procédé de finition approprié aux contraintes artistiques et techniques dans le respect des travaux de fabrication, d'assemblage et de sertissage réalisés ;

      - d'établir la gamme opératoire des travaux à réaliser (mise en sécurité des éléments fragiles de la pièce, polissage, finitions, contrôles) ;

      - de choisir les outillages adaptés aux procédés de finition retenus ;

      - de planifier les postes de travail.

      - Troisième situation : réalisation de tout ou partie d'un produit (durée préconisée 24 heures - coefficient 4)

      L'évaluation porte sur les compétences :

      - C3.1 BJ, C3.2 BJ, C3.3 BJ, pour l'option bijouterie joaillerie.

      - C3.1 BS, C3.2 BS, pour l'option bijouterie sertissage.

      - C3.1 BP, C3.2 BP, pour l'option bijouterie polissage finition.

      - C4.1, C4.2, C4.3, C4.4 pour les trois options.

      et les savoirs associés : S3, S4, S5, S6.

      Elle se déroule au cours du dernier trimestre de la deuxième année de formation et comprend une seule partie sous forme pratique.

      Le sujet de l'évaluation est établi sur la base d'un cahier des charges précisant bien le cadre du travail. On cherche à vérifier toutes les aptitudes du candidat dans les actes de la mise en œuvre d'une réalisation au sens général du terme (fabrication, montage, finition, contrôle) à l'aide des moyens conventionnels utilisés au cours de la formation.

      La réalisation du produit à exécuter est définie par son thème et sa représentation sous forme de dessin, schéma, esquisse, complétés le cas échéant par des pièces réelles (ensembles et/ou sous-ensemble).

      Un certain nombre d'indications peuvent être fournies au candidat dans le respect de certaines procédures de mise en forme des pièces (liberté du choix ou imposition d'une technique). En l'absence de consignes particulières, le candidat aura le libre choix de l'organisation et de la présentation de son travail.

      Des évaluations intermédiaires au cours de l'épreuve, pourront être diligentées pour contrôler la qualité de la réalisation de certains actes du métier. Elles devront être précisées dans le cahier des charges avec les modalités.

      . Pour l'option bijouterie joaillerie :

      L'évaluation porte sur les compétences : C3.1 BJ, C3.2 BJ, C3.3 BJ

      et les savoirs associés : S3, S4, S5, S6.

      Le candidat doit être capable :

      - d'effectuer les opérations de fabrication, de transformation et de réparation ;

      - de réaliser les travaux de montage, d'assemblage ;

      - d'opérer les travaux de finition, de contrôle des éléments, et vérifier la qualité de la réalisation.

      . Pour l'option bijouterie sertissage :

      L'évaluation porte sur les compétences : C3.1 BS, C3.2 BS

      et les savoirs associés : S3, S4, S5, S6.

      Le candidat doit être capable :

      - de réaliser tous les travaux de sertissage et maîtriser les différents procédés ;

      - d'opérer les travaux de finition, de contrôle, et vérifier la qualité de la réalisation.

      . Pour l'option bijouterie polissage finition :

      L'évaluation porte sur les compétences : C3.1 BPF, C3.2 BPF

      et les savoirs associés : S3, S4, S5, S6.

      Le candidat doit être capable :

      - d'effectuer toutes les opérations de polissage et maîtriser les différents procédés,

      - d'opérer tous les travaux de finition, de contrôle, et vérifier la qualité de la réalisation.

      Épreuve ponctuelle pratique d'une durée de 32 heures maximum (8 heures + 24 heures)

      Cette épreuve est constituée de deux parties formant un tout cohérent basé sur un cahier des charges unique avec un thème commun.

      1ère partie : étude du produit :

      - réalisation d'un dessin gouaché ;

      - réalisation d'un dessin technique ;

      - réalisation d'une maquette (étude plasticienne).

      2ème partie : analyse et réalisation de tout ou partie d'un produit :

      - réalisation d'une analyse de fabrication ;

      - réalisation de tout ou partie d'un produit.

      L'épreuve se déroule sous une forme continue. Le cadre de l'activité, les conditions initiales, les informations, les critères d'évaluation seront consignés. Un fonds documentaire pourra le cas échéant être mis à la disposition des candidats.

      Les actes d'études, de préparation et de réalisation sont hiérarchisés. L'ensemble du travail demandé au candidat relève d'une activité de synthèse qui doit permettre de vérifier la maîtrise des principales compétences dans les actes essentiels du métier.

      - Première partie : étude du produit (durée 8 heures - coefficient 3)

      L'évaluation porte sur les compétences C1.1, C1.2, C1.3, C1.4, C5.

      et les savoirs associés : S1.2, S4, S5, S6, S7, S8.

      Les contenus sont identiques à ceux de la 1ère situation d'évaluation du contrôle en cours de formation.

      - réalisation d'un dessin technique (durée maximum 2 heures) ;

      - réalisation d'une maquette (durée maximum 4 heures) ;

      - réalisation d'un dessin gouaché (durée maximum 2 heures).

      - Deuxième partie : analyse/réalisation de tout ou partie d'un produit (durée 24 heures - coefficient 6)

      a) Réalisation d'une analyse de fabrication (durée préconisée 2 heures)

      . Pour l'option bijouterie joaillerie :

      L'évaluation porte sur les compétences C2.1, C2.2, C2.3, C2.4 BJ, C2.5 BJ, C5

      et les savoirs associés : S3, S4, S5, S6.

      Le candidat doit être capable :

      - d'élaborer une méthode de travail et de choisir les techniques appropriées ;

      - d'établir la gamme opératoire des travaux à réaliser (fabrication, assemblage, finition, contrôles) incluant les contraintes de sertissage et de polissage ;

      - de choisir les outillages et les moyens de production adaptés ;

      - de planifier les postes de travail.

      . Pour l'option bijouterie sertissage :

      L'évaluation porte sur les compétences C2.1, C2.2, C2.3, C2.4 BS, C2.5 BS, C2.6 BS, C5

      et les savoirs associés : S3, S4, S5, S6.

      Le candidat doit être capable :

      - de définir les types de sertissage appropriés aux contraintes artistiques et techniques retenues ;

      - d'établir la gamme opératoire des sertissages à réaliser dans le respect des travaux de fabrication, d'assemblage, de finition, et de contrôles à réaliser ;

      - de choisir les outillages de sertissage et les moyens adaptés ;

      - de planifier les postes de travail.

      . Pour l'option bijouterie polissage finition :

      L'évaluation porte sur les compétences C2.1, C2.2, C2.3., C2.4 BPF, C2.5 BPF, C2.6 BPF, C5

      et les savoirs associés : S3, S4, S5, S6.

      Le candidat doit être capable :

      - de définir le procédé de finition approprié aux contraintes artistiques et techniques dans le respect des travaux de fabrication, d'assemblage et de sertissage réalisés ;

      - d'établir la gamme opératoire des travaux à réaliser (mise en sécurité des éléments fragiles de la pièce, polissage, finitions, contrôles) ;

      - de choisir les outillages adaptés aux procédés de finition retenus ;

      - de planifier les postes de travail.

      b) Réalisation de tout ou partie d'un produit (durée préconisée 22 heures)

      Le sujet de l'évaluation est établi sur la base d'un cahier des charges précisant bien le cadre du travail.

      On cherche à vérifier toutes les aptitudes du candidat dans les actes de la mise en œuvre d'une réalisation au sens général du terme (fabrication, montage, finition, contrôle) à l'aide des moyens conventionnels utilisés au cours de la formation.

      La réalisation du produit à exécuter est définie par son thème et sa représentation sous forme de dessin, schéma, esquisse, complétés le cas échéant par des pièces réelles (ensembles et/ou sous-ensemble).

      Un certain nombre d'indications peuvent être fournies au candidat dans le respect de certaines procédures de mise en forme des pièces (liberté du choix ou imposition d'une technique). En l'absence de consignes particulières, le candidat aura le libre choix de l'organisation et de la présentation de son travail.

      Des évaluations intermédiaires au cours de l'épreuve pourront être diligentées pour contrôler la qualité de la réalisation de certains actes du métier. Elles devront être précisées dans le cahier des charges avec les modalités.

      . Pour l'option bijouterie joaillerie :

      L'évaluation porte sur les compétences C3.1 BJ, C3.2 BJ, C3.3 BJ

      et les savoirs associés : S3, S4, S5, S6.

      Le candidat doit être capable :

      - d'effectuer les opérations de fabrication, de transformation et de réparation ;

      - de réaliser les travaux de montage, d'assemblage ;

      - d'opérer les travaux de finition, de contrôle des éléments, et vérifier la qualité de la réalisation.

      . Pour l'option bijouterie sertissage :

      L'évaluation porte sur les compétences C3.1 BS, C3.2 BS

      et les savoirs associés : S3, S4, S5, S6.

      Le candidat doit être capable :

      - de réaliser tous les travaux de sertissage et maîtriser les différents procédés ;

      - d'opérer les travaux de finition, de contrôle, et vérifier la qualité de la réalisation.

      . Pour l'option bijouterie polissage finition :

      L'évaluation porte sur les compétences C3.1 BPF, C3.2 BPF

      et les savoirs associés : S3, S4, S5, S6.

      Le candidat doit être capable :

      - d'effectuer toutes les opérations de polissage et maîtriser les différents procédés ;

      - d'opérer tous les travaux de finition, de contrôle, et vérifier la qualité de la réalisation.

      E2 : Mathématiques, physique-chimie - coefficient 2

      (Mathématiques: coefficient 1 ; physique-chimie : coefficient1)

      Objectifs de l'épreuve

      Il s'agit de vérifier l'aptitude du candidat à résoudre des problèmes professionnels en s'aidant des outils de mathématiques, de sciences physiques et de chimie.

      Évaluation

      Elle vise les compétences C1.3, C2.3, C4.1, C4.2, C4.3, C5.2 et les savoirs associés S7 S8.

      L'enseignement des mathématiques et de la physique chimie comporte une formation de base en liaison étroite avec les enseignements professionnels.

      Les sujets comporteront des cas concrets, assortis ou non de questions nécessitant la mise en œuvre de calculs professionnels investissant les acquisitions de mathématiques, sciences physiques et chimie.

      Modes d'évaluation

      Épreuve ponctuelle écrite d'une durée de 4 heures y compris la conduite d'activités expérimentales (pour la physique-chimie)

      E3 : Présentation d'un dossier de réalisation - coefficient 4

      Objectifs de l'épreuve

      Cette épreuve a pour objet de contrôler la capacité du candidat à établir et à communiquer des informations relatives à un projet de réalisation en bijouterie.

      Elle prend appui sur un dossier constitué par le candidat (cf. annexe II)

      Le choix des supports, les éléments significatifs, la démarche adoptée doivent trouver une justification dans les solutions techniques et esthétiques retenues. Des remarques ou des commentaires étayeront les principales étapes de la réalisation.

      Critères d'évaluation

      Elle vise les compétences C.1.1, C1.2, C1.3, C1.4, C2.1, C2.2, C2.4, C2.4 BJ, C2.4 BS, C2.4 BPF, C4.1, C4.2, C4.3, C4.4, C5.1, C5.2, C5.3, C5.4

      et les savoirs associés S1, S2, S3, S4, S5, S6.

      Le candidat doit être capable :

      - de sélectionner et d'organiser des informations stylistiques et techniques ;

      - de proposer les études de différentes méthodes et techniques de réalisation ;

      - de proposer une solution artistique et/ou technique ;

      - d'assurer une présentation plastique du dossier répondant à des critères de qualité ;

      - d'informer les personnes (équipe ou client) en sélectionnant les moyens de communication adaptés ;

      - de conseiller une démarche et d'estimer le coût de réalisation ;

      - d'apporter des réponses précises et argumentées.

      Le dossier et le rapport seront mis à la disposition de la commission d'évaluation du centre d'examen quinze jours avant le début de l'épreuve.

      En cas de dossier rendu hors délai, ou dans le cas où le candidat se présente le jour de l'épreuve avec son dossier ou en l'absence de dossier, l'interrogation ne peut avoir lieu. Le jury informe le candidat que la note zéro est attribuée à l'épreuve.

      La commission d'évaluation est constituée d'un professeur d'enseignement professionnel, d'un professeur d'art appliqué, d'un professeur d'économie-gestion et d'un professionnel.

      Mode d'évaluation

      Épreuve ponctuelle orale d'une durée de 30 minutes précédée de 30 minutes de préparation

      Dans une salle équipée avec les moyens de communication courants (tableau, rétroprojecteur, vidéoprojecteur), le candidat présente, à sa convenance, l'ensemble de son dossier (rapport, projet / 1ère partie, 2ème partie). Il doit commenter et argumenter son approche du (ou des) problème(s) traité(s) en justifiant les choix réalisés.

      Pendant cet exposé de vingt minutes, le candidat n'est pas interrompu.

      Dans les dix minutes qui suivent l'exposé, il répond aux questions de la commission d'évaluation.

      Évaluation des aspects techniques et esthétiques du projet

      Il s'agit de vérifier l'aptitude du candidat à :

      - situer son activité professionnelle dans le cadre de l'atelier ;

      - proposer une solution artistique et/ou technique cohérente.

      Évaluation en économie- gestion

      Il s'agit de vérifier l'aptitude du candidat à :

      - tenir compte des contraintes de gestion, des données juridiques et réglementaires ;

      - identifier les coûts induits par la réalisation du projet de bijou en conformité avec la réalité du marché.

      Domaine A 2

      E 4 Français, histoire-géographie - coefficient 3

      Mode d'évaluation

      L'épreuve de français et d'histoire-géographie est organisée en deux sous-épreuves séparées dans leur déroulement : une sous-épreuve de français et une sous-épreuve d'histoire-géographie.

      Sous-épreuve de français : ponctuelle écrite d'une durée de 2 h 30 - coefficient 1,5

      L'évaluation comporte deux parties :

      - une première partie, notée sur 8 à 12 points, évalue les capacités de compréhension ;

      - une deuxième partie, notée sur 8 à 12 points, évalue les capacités d'expression.

      Le nombre de points attribués à chacune des parties de l'épreuve est indiqué dans le sujet. Dans tous les cas, la note globale est attribuée sur 20 points

      L'évaluation s'appuie sur un ou plusieurs textes ou documents (textes littéraires, textes argumentatifs, textes d'information, essais, articles de presse, documents iconographiques).

      Dans la première partie, deux ou trois questions permettent de vérifier la capacité du candidat de comprendre le sens global des documents, d'en dégager la construction, d'en caractériser la visée, le ton, l'écriture.

      La seconde partie permet d'évaluer la capacité du candidat d'exposer un point de vue ou d'argumenter une opinion. Le type d'écrit attendu s'inscrit dans une situation de communication précisée par l'énoncé (lettre, synthèse rédigée, article, etc.), le sujet précise la longueur du texte à rédiger.

      Sous-épreuve d'histoire-géographie : ponctuelle écrite d'une durée de 2 h - coefficient 1,5

      Cette sous-épreuve porte sur le programme de la deuxième année, sur un thème précis et les notions qui lui sont associées.

      Le candidat a le choix entre deux sujets. Il doit faire la preuve de ses capacités de comprendre et d'analyser une situation historique ou géographique en s'appuyant sur l'étude d'un dossier de trois à cinq documents de nature variée.

      Il répond à une série de questions qui visent à évaluer ses compétences à :

      - repérer et relever des informations dans la documentation ;

      - établir des relations entre les documents ;

      - utiliser des connaissances sur le programme.

      Ces questions, qui ne peuvent se réduire à une demande de définitions, permettent au candidat de faire la preuve qu'il maîtrise les méthodes d'analyse des documents et qu'il sait en tirer parti pour comprendre une situation historique ou géographique.

      Il élabore ensuite une courte synthèse intégrant les éléments apportés par le dossier et ses connaissances.

      Les documents constituent un ensemble cohérent qui permet une véritable mise en relation. La cohérence réside dans la situation envisagée et la (ou les) notion(s) qui s'y rapporte(nt).

      La synthèse consiste en un texte rédigé qui peut être accompagné par une carte, un croquis ou un schéma à l'initiative du candidat ou en réponse à une question expressément formulée.

      E5 : Langue vivante - coefficient 2

      Objectifs de l'épreuve

      Cette épreuve vise surtout à apprécier l'aptitude du candidat à appréhender la pratique d'une langue vivante étrangère dans une situation de communication courante.

      Elle correspond aux compétences C5.1, C5.2, C5.3, C5.4.

      Modes d'évaluation

      Contrôle en cours de formation

      L'accent sera mis sur des situations simples de la communication écrite et orale, qui relèvent de la vie courante ou professionnelle. Le champ lexical prendra ainsi en compte les termes et expressions du domaine de l'art du bijou et du joyau.

      Le nombre de situations d'évaluation est laissé à l'initiative des enseignants, sans pouvoir toutefois excéder quatre, l'écrit et l'oral étant à parité.

      Épreuve ponctuelle orale d'une durée de 20 minutes, précédée de 20 minutes de préparation

      L'épreuve se place dans un cadre essentiellement pratique et s'appuie sur des situations concrètes empruntées aux activités professionnelles courantes.

      À l'aide soit d'un texte ou document, notice d'une quinzaine de lignes en relation avec le domaine professionnel, accompagné de questions simples relatives à ce texte ou à ce document, soit d'un document sonore enregistré d'une durée maximale d'une minute, le candidat doit savoir :

      - traduire le texte donné et répondre aux questions posées ;

      - résumer le document sonore donné ;

      - donner une traduction partielle ;

      - répondre aux questions posées.

      Domaine A 3

      E6 : Histoire de l'art - coefficient 3

      Objectifs de l'épreuve

      Cette épreuve doit permettre de vérifier l'aptitude du candidat à situer l'art du bijou et du joyau dans son cadre historique, chronologique et géographique, en référence aux grandes lignes de l'évolution des styles des origines à nos jours.

      L'approche stylistique, les critères techniques et esthétiques retenus ayant trait aux objets devront permettre de mettre en exergue leur destination, les sources d'inspiration et les contraintes techniques de réalisation.

      Évaluation

      L'épreuve porte sur la compétence C1 et les savoirs associés : S1.1, S3, S4 S6.

      Elle doit permettre d'évaluer les aptitudes du candidat à :

      - identifier les caractéristiques formelles, colorées, structurelles, et techniques de l'objet ou des éléments étudiés ;

      - situer l'objet, en référence à une période historique marquée par une évolution culturelle importante, et/ou son identité géographique ;

      - établir des relations formelles et/ou stylistiques du champ professionnel avec d'autres réalisations artistiques de la même époque.

      Mode d'évaluation

      Épreuve ponctuelle écrite d'une durée de 2 heures

      Elle a comme support un fonds documentaire (dessins, schémas, photographies, textes) pouvant se rapporter à toutes les périodes de l'histoire, période contemporaine incluse.

      Ce dossier doit permettre d'évaluer le candidat sur un minimum de six des grandes périodes de l'histoire de l'art du bijou.

      Le candidat devra situer l'époque et le lieu géographique auxquels peuvent se rattacher les objets - ou leurs représentations - étudiés. Il lui est demandé :

      - des réponses et des commentaires écrits ;

      - des croquis analytiques mettant en évidence des caractéristiques techniques et artistiques, ainsi que les organisations plastiques (formes, couleurs, matières).

      E7 : Arts appliqués (mise au point d'un projet en vue d'une réalisation) - coefficient 6

      Objectifs de l'épreuve

      Cette épreuve vise à vérifier l'aptitude du candidat à analyser et à exploiter une documentation, à proposer diverses solutions répondant à une demande précise et à exprimer plastiquement ses recherches.

      Évaluation

      Elle concerne les compétences C1.1, C1.2, C1.3, C1.4

      et les savoirs associés S .1, S1.2.1, S1.2.2, S1.2.3, S4.

      L'évaluation porte sur :

      - la pertinence de la sélection et de l'exploitation de la documentation fournie ;

      - le respect du cahier des charges ;

      - la faisabilité des propositions de réalisation et sa possibilité d'adaptation ;

      - la cohérence de la démarche ;

      - la lisibilité et l'expressivité de la traduction graphique et colorée ;

      - la qualité plastique du projet et de sa présentation ;

      - la clarté des informations techniques conduisant à une compréhension précise des intentions.

      Mode d'évaluation

      Épreuve ponctuelle écrite d'une durée de 8 heures

      À partir d'un cahier des charges (cadre de l'étude, thème, expression de la demande, etc.) et du fonds documentaire (éléments de référence, objets réels ou figurés, documents iconographiques accompagnés éventuellement de documents textuels, etc.), il est demandé au candidat :

      - d'exploiter une documentation iconographique et/ou réelle d'une époque historique ou contemporaine ;

      - d'effectuer des recherches sous forme d'esquisses et de rough ;

      - de sélectionner la proposition répondant le mieux au cahier des charges ;

      - d'expliciter la démarche, effectuer et justifier un choix ;

      - de traduire plastiquement à la gouache tout ou partie de la solution retenue, (couleurs, matières, transparences, etc.).

      En fonction du caractère de l'étude, des croquis de détail à grande échelle et la représentation en perspective pourront être utilisés.

      De brefs commentaires ou annotations préciseront la démarche.

      Domaine A 4

      E 8 : Éducation physique et sportive - coefficient 1

      Les modalités de l'épreuve d'éducation physique et sportive sont définies par l' arrêté du 11 juillet 2005 relatif aux modalités d'organisation du contrôle en cours de formation et de l'examen terminal pour l'éducation physique et sportive pour le brevet des métiers d'art et la note de service n° 2005-179 du 4 novembre 2005 relative à l'éducation physique et sportive.

    • Tableau de correspondance d'épreuves

      BREVET DES MÉTIERS D'ART
      art du bijou et du joyau
      (arrêté du 8 août 2000)
      dernière session 2011

      BREVET DES MÉTIERS D'ART DU BIJOU
      à trois options
      (défini par le présent arrêté)
      première session 2012

      Domaine A1

      Domaine A1

      E1 Épreuve professionnelle et technologique
      E2 Mathématiques, physique et chimie
      E3 Présentation d'un dossier de réalisation

      E1 Épreuve professionnelle et technologique
      E2 Mathématiques, physique et chimie
      E3 Présentation d'un dossier de réalisation

      Domaine A2

      Domaine A2

      E4 Français-histoire-géographie
      E5 Langue vivante

      E4 Français-histoire-géographie
      E5 Langue vivante

      Domaine A3

      Domaine A3

      E6 Culture artistique
      E7 Arts appliqués

      E6 Culture artistique
      E7 Arts appliqués

      Domaine A4

      Domaine A4

      E8 Éducation physique et sportive

      E8 Éducation physique et sportive

      Commentaire :

      À la demande du candidat et pour la durée de validité restante, la note égale ou supérieure à 10 sur 20 obtenue aux domaines définis par l'arrêté du 8 août 2000 est reportée aux domaines correspondants définis par le présent arrêté.

      Mais aucune correspondance pour les épreuves E1 et E3 du domaine A1 n'est possible pour les options "bijouterie sertissage" et "bijouterie polissage finition" définies par le présent arrêté.

Fait à Paris, le 18 février 2010.

Pour le ministre et par délégation :
Le directeur général
de l'enseignement scolaire,
J.-M. Blanquer

Arrêté du 17 juillet 2012, article 7 : Les dispositions relatives à l'organisation et aux horaires d'enseignement figurant dans les arrêtés susvisés portant création et fixant les conditions de délivrance des brevets des métiers d'art sont abrogées à l'issue de l'année scolaire 2013-2014.

Retourner en haut de la page