Arrêté du 28 décembre 2009 relatif aux modalités de prélèvements par ponctions artérielles au niveau de l'artère radiale ou de l'artère fémorale en vue d'analyses de biologie médicale par le pharmacien biologiste

Dernière mise à jour des données de ce texte : 07 janvier 2010

NOR : SASH0931675A

JORF n°0004 du 6 janvier 2010

ChronoLégi
Version en vigueur au 02 décembre 2020


La ministre de la santé et des sports,
Vu le code de la santé publique, notamment son article R. 6211-31-1 ;
Vu l'avis de l'Académie nationale de médecine en date du 31 octobre 2006 ;
Vu l'avis de la Commission nationale permanente de biologie médicale en date du 13 octobre 2009,
Arrête :


  • La réalisation des ponctions artérielles au niveau de l'artère radiale ou de l'artère fémorale en vue d'analyses de biologie médicale par le pharmacien biologiste est soumise à prescription médicale et effectuée dans un environnement médicalisé permettant une intervention médicale immédiate en cas de complications. Le geste ne peut s'appliquer qu'au sujet adulte et ne peut être réalisé sur une personne mineure qu'en situation d'urgence justifiée par le médecin prescripteur.


  • Le patient est préalablement informé du déroulement du prélèvement et de ses complications éventuelles.


  • Le prélèvement artériel est effectué en respectant les conditions d'hygiène et d'éventuelle anesthésie communément requises pour tout acte de prélèvement.
    Le matériel utilisé est adapté à la technique mise en œuvre.
    Le test d'ALLEN est pratiqué avant toute ponction radiale, dans le but de vérifier l'existence d'un débit suffisant au niveau de l'artère. Dans la négative, le prélèvement est effectué au niveau de l'artère fémorale.
    A l'issue de la ponction, le site du prélèvement est comprimé pendant au moins cinq minutes. Le pharmacien biologiste surveille l'apparition éventuelle d'un hématome.
    Le prélèvement au niveau de l'artère fémorale est à réserver aux cas où le prélèvement radial est strictement impossible.


  • L'existence de lésion cutanée en regard du point de ponction constitue une contre-indication au prélèvement artériel.
    Toute situation d'hypocoagulation (traitement anticoagulant ou antiplaquettaire, anomalies de l'hémostase) constitue une contre-indication au prélèvement artériel.
    Chez l'insuffisant rénal susceptible d'être traité ou en cours de traitement par hémodialyse, les ponctions artérielles au niveau radial sont évitées afin de préserver l'abord vasculaire ou de ne pas compromettre sa création.


  • La directrice de l'hospitalisation et de l'organisation des soins est chargée de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.


Fait à Paris, le 28 décembre 2009.


Pour la ministre et par délégation :
Par empêchement
de la directrice de l'hospitalisation
et de l'organisation des soins :
La chef de service,
C. d'Autume

Retourner en haut de la page