Avis d'appel au mécénat d'entreprise pour l'acquisition par l'Etat d'une œuvre présentant un intérêt majeur pour le patrimoine national dans le cadre de l'article 238 bis-0 A du code général des impôts

Version initiale


  • La ministre de la culture informe les entreprises imposées à l'impôt sur les sociétés d'après leur bénéfice réel qu'elles peuvent bénéficier de la réduction d'impôt sur les sociétés prévue à l'article 238 bis-0 A du code général des impôts égale à 90 % des versements qu'elles pourraient effectuer, dans la limite de 50 % de l'impôt dû au titre de l'exercice considéré, en participant à l'acquisition par l'Etat, pour le musée national du Moyen Age, thermes et hôtel de Cluny, d'une statue attribuée à Giovanni Pisano (vers 1250 - après 1314), Christ crucifié, vers 1270-1280, ivoire d'éléphant sculpté, traces de dorure, H. 21,5 cm, L. 6,3 cm, P. 4,2 cm.
    Chef d'œuvre de l'art précieux de la fin du Duecento et du début du Trecento, rehaussé à l'origine par une polychromie partielle, ce Christ conserve, en dépit de la disparition de ses bras et jambes, une force plastique et émotionnelle hors du commun. Attribué depuis 1984 au toscan Giovanni Pisano, ce fragment serait l'une des toutes premières œuvres autonomes de cet artiste à l'évolution stylistique connue. Réalisée dans un contexte culturel peu perméable à la circulation de l'ivoire en Italie, cette production éburnéenne exceptionnelle concentre ainsi dans un matériau plus dense et rare que le bois, et donc plus propice à la virtuosité technique, les préoccupations du jeune Giovanni, affirmant sa propre manière pour s'émanciper du modèle mis au point par son père Nicola Pisano. A la relative précision de l'observation anatomique, sans commune mesure avec les créations contemporaines au nord des Alpes, s'ajoute la sensibilité expressive du traitement du visage, l'artiste tempérant ici son réalisme par une discrète idéalisation gothique. S'inscrivant dans une période mal documentée de son activité, l'œuvre fait en outre figure de jalon tout en illustrant la question de la polyvalence des sculpteurs au Moyen Age. Première pièce attribuée à Giovanni Pisano susceptible d'intégrer les collections publiques françaises, l'acquisition de ce Christ, dont les hautes qualités intrinsèques n'ont d'égal que la rareté, constituerait dès lors un évènement sans précédent. Au musée de Cluny, il viendrait apporter un éclairage de premier ordre sur la réception en Italie de la création gothique française et marquerait la réouverture du parcours muséographique rénové qui comprendra, pour la première fois, une salle dédiée à l'art italien de la fin du Moyen Age.
    Le présent avis d'appel au mécénat d'entreprise porte sur 600 000 euros.
    Les offres de versement, établies selon le modèle prévu par l'instruction de la direction générale des impôts 4-C-6-02 n° 184 du 24 octobre 2002, doivent être adressées à la direction générale des patrimoines et de l'architecture, service des musées de France, 6, rue des Pyramides, 75041 Paris Cedex 01, où les dossiers relatifs aux trésors nationaux et œuvres présentant un intérêt majeur pour le patrimoine national peuvent être consultés par les entreprises intéressées.

Extrait du Journal officiel électronique authentifié PDF - 189,6 Ko
Retourner en haut de la page