Avis de vacance d'un emploi de chef de service

Version initiale


  • L'emploi de chef de service des droits des femmes et de l'égalité entre les femmes et les hommes, sera prochainement vacant à la direction générale de la cohésion sociale (DGCS), au sein des ministères chargés des affaires sociales.


    Date de vacance de l'emploi


    1er janvier 2023.


    Localisation géographique


    10-18, place des Cinq-Martyrs-du-Lycée-Buffon, 75014 Paris. La localisation géographique changera au cours du premier trimestre 2023, en direction du 15e arrondissement de Paris, tour Olivier-de-Serre.


    Structure et fonctions


    La direction générale de la cohésion sociale est chargée de la conception, du pilotage et de l'évaluation des politiques publiques de solidarité, de développement social et de promotion de l'égalité favorisant la cohésion sociale. Composée de 230 agents, la direction générale de la cohésion sociale (DGCS) conçoit, pilote et évalue sous l'autorité de plusieurs ministres les politiques publiques de solidarité :


    - l'inclusion sociale et la lutte contre la pauvreté ;
    - la famille et l'enfance : protection de l'enfance, protection juridique des majeurs, accueil du jeune enfant et soutien à la parentalité ;
    - les droits des femmes et l'égalité femmes-hommes ;
    - l'autonomie des personnes âgées et des personnes en situation de handicap ;
    - la formation, la qualification et la valorisation des métiers du social et du médico-social.


    La direction générale de la cohésion sociale comprend trois services :
    1° Le service des politiques sociales et médico-sociales ;
    2° Le service des droits des femmes et de l'égalité entre les femmes et les hommes ;
    3° Le service des politiques d'appui.
    Le service des droits des femmes et de l'égalité entre les femmes et les hommes est composé de trois bureaux :


    - le bureau de l'animation et de la veille ;
    - le bureau de l'égalité entre les femmes et les hommes dans la vie personnelle et sociale ;
    - le bureau de l'égalité entre les femmes et les hommes dans la vie professionnelle.


    Le service des droits de femmes et de l'égalité entre les femmes et les hommes a pour mission d'engager, de promouvoir et de mettre en œuvre les politiques relatives aux droits des femmes et à l'égalité entre les femmes et les hommes et ce conformément aux orientations définies par le comité interministériel des droits des femmes et à l'approche intégrée préconisée par les instances internationales articulant des mesures à la fois transversales et spécifiques.
    Il anime l'action interministérielle en faveur des droits des femmes et de l'égalité entre les femmes et les hommes, et en particulier le réseau des hauts fonctionnaires nommés dans chaque ministère, ainsi que le réseau déconcentré des délégués régionaux et des chargés de mission départementaux.
    Le titulaire du poste, placé auprès du directeur général de la cohésion sociale :


    - assiste, dans son périmètre d'intervention, le directeur général, délégué interministériel aux droits des femmes et à l'égalité entre les femmes et les hommes, et le représente en tant que de besoin en France et à l'étranger ;
    - conçoit, coordonne, suit et évalue la mise en œuvre des politiques interministérielles de l'Etat en faveur du droit des femmes et de l'égalité entre les femmes et les hommes ;
    - anime le réseau déconcentré des délégués régionaux et des chargés de mission départementaux et en suit la gestion (recrutements notamment) ;
    - anime l'action interministérielle en faveur des droits des femmes et de l'égalité entre les femmes et les hommes, et en particulier le réseau des hauts fonctionnaires ministériels ;
    - prépare et suit les réunions interministérielles ;
    - dirige et assure le management du service des droits des femmes et de l'égalité entre les femmes et les hommes.


    Les partenaires institutionnels sont les suivants : cabinets ministériels et notamment le ministère chargé de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances.


    Profil recherché


    L'emploi s'adresse à un cadre de haut niveau, fonctionnaire ou agent contractuel, avec une expérience minimale de six années d'activités professionnelles diversifiées en tant que cadre supérieur étayant une connaissance des politiques égalités femmes-hommes. Une expérience professionnelle confirmée est attendue, d'excellentes capacités managériales, de qualités relationnelles affirmées ainsi que d'une aisance d'expression orale et écrite. Une expérience dans la conduite de projets transversaux à dimension forte de conduite de changement serait très souhaitable.
    Le poste requiert également une très forte capacité de travail et d'initiative, une grande disponibilité, d'innovation et de réactivité, d'analyse et de synthèse, d'agilité, ainsi qu'un sens aigu de la négociation et du portage de positions et projets du ministère, notamment en interministériel.
    Spécificités du poste : déplacements sur le territoire sont à prévoir - forte disponibilité - animation et gestion d'équipes d'experts en administration centrale et d'un réseau territorial dédié aux niveaux régional et départemental.


    Conditions d'emploi


    La durée d'occupation est de trois ans, renouvelable une fois. La période probatoire est fixée à six mois.
    La rémunération dépend de l'expérience du ou de la titulaire de l'emploi et pour les personnes fonctionnaires de son classement dans la grille indiciaire des fonctionnaires. Elle comprend une part fixe brute comprise entre 100 000 euros 133 000 euros brut par an.
    Elle peut être augmentée par un complément annuel variable.


    Procédure de recrutement


    L'autorité de recrutement est le secrétaire général des ministères chargés des affaires sociales.
    L'emploi à pourvoir relève de l'autorité du directeur général de la cohésion sociale.
    Envoi des candidatures :
    Les candidatures doivent être transmises, par la voie hiérarchique, dans un délai de 30 jours à compter de la date de publication de l'avis de vacance de poste au Journal officiel de la République française, au secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales, par courriel uniquement et impérativement à l'adresse drh-cadres-sup@sg.social.gouv.fr et copie à l'adresse fonctionnelle DGCS-candidatures@social.gouv.fr
    Le dossier de candidature devra impérativement comprendre :


    - un curriculum vitae ;
    - une lettre de motivation comportant les éléments permettant d'apprécier la bonne adéquation entre le parcours professionnel du candidat, les compétences et le niveau d'expérience attendus pour le poste.


    Pour les fonctionnaires, les candidatures seront accompagnées :


    - d'un état de service établi par le service RH du corps d'origine ;
    - du dernier arrêté de situation administrative dans le corps d'origine et dans l'emploi occupé ;
    - des trois derniers bulletins de salaire.


    Pour les agents n'ayant pas la qualité de fonctionnaire, les candidatures seront accompagnées :


    - du dernier contrat de travail ;
    - des trois derniers bulletins de salaire ;
    - d'une copie de la carte d'identité ;
    - de documents attestant l'occupation effective des emplois mentionnés dans le curriculum vitae.


    Ces éléments peuvent être complétés du nom et des coordonnées de personnes pouvant se porter référentes du candidat ou de la candidate.
    Recevabilité et examen des candidatures :
    Le secrétaire général des ministères chargés des affaires sociales, autorité de recrutement, fera procéder à la vérification de la recevabilité des candidatures en fonction des conditions générales d'accès à la fonction publique prévues aux articles L. 321-1, L. 321-2 et L. 321-3 du code général de la fonction publique et des critères définis par la présente offre d'emploi, puis à la présélection des candidats à auditionner.
    Audition des candidats :
    Les candidats présélectionnés seront auditionnés par un comité chargé d'émettre un avis sur l'aptitude de chacun d'entre eux à occuper l'emploi à pourvoir.
    Information :
    Les candidates et candidats non retenus en seront informés à l'issue de la procédure.


    Déontologie


    L'emploi de chef de service, est soumis à la transmission d'une déclaration d'intérêts préalablement à la nomination, prévue aux articles L. 122-2 à L. 122-24 du code général de la fonction publique.
    Pour les personnes ayant exercé une activité dans le secteur privé au cours des trois dernières années, un contrôle de la compatibilité de cette activité avec les fonctions exercées sera effectué préalablement à la nomination par l'autorité hiérarchique qui pourra, le cas échéant, saisir pour avis, préalablement à sa décision, le référent déontologue du ministère ou la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, en application des articles L. 124-9 à L. 124-24 du code général de la fonction publique.


    Formation


    Les personnes n'ayant pas la qualité de fonctionnaire suivront un module de formation relatif aux obligations des agents en matière de déontologie, à l'organisation et au fonctionnement des services publics ainsi qu'à la gestion des ressources humaines dans la fonction publique.


    Personnes à contacter pour tout renseignement sur l'emploi à pourvoir :


    M. Jean-Benoît DUJOL (jean-benoit.dujol@social.gouv.fr) et M. Venceslas BUBENICEK, (venceslas.bubenicek@social.gouv.fr).


    Références


    Code général de la fonction publique.

    Décret n° 2019-1594 du 31 décembre 2019 relatif aux emplois de direction de l'Etat.
    Article 2-1 du décret n° 2016-1967 du 28 décembre 2016 relatif à l'obligation de transmission d'une déclaration d'intérêts prévue à l'article L. 122-1 du code général de la fonction publique.
    Article 12 du décret n° 2008-836 du 22 août 2008 fixant l'échelonnement indiciaire des corps et des emplois communs aux administrations de l'Etat et de ses établissements publics ou afférent à plusieurs corps de fonctionnaires de l'Etat et de ses établissements publics.
    Arrêté du 29 juin 2016 pris pour l'application à certains emplois de responsabilités supérieures des dispositions du décret n° 2014-513 du 20 mai 2014 portant création d'un régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel dans la fonction publique de l'Etat.
    Arrêté du 6 février 2020 fixant les modalités de recrutement sur les emplois de direction des ministères chargés des affaires sociales.

Extrait du Journal officiel électronique authentifié PDF - 196,2 Ko
Retourner en haut de la page