Avis de vacance d'un emploi de consul général de France

Version initiale

  • Est susceptible d'être vacant au ministère de l'Europe et des affaires étrangères, au 1er septembre 2021, un emploi de consul général de France.
    Cet emploi est localisé à Bangalore (Inde).
    Sous la responsabilité de l'ambassadeur, le consul général assure la gestion d'un poste consulaire, l'administration, la protection et la sécurité des Français à l'étranger. Il met en œuvre la politique des visas et de l'entrée des étrangers sur le territoire français.


    Activités principales


    Mission d'influence et de rayonnement en liaison avec l'ambassade ;
    Mission de représentation ;
    Organisation et gestion d'un poste consulaire (consulat de plein exercice) ;
    Administration des Français à l'étranger, sécurité et protection des communautés françaises, et activités d'état civil le cas échéant ;
    Coordination et mise en œuvre des démarches d'assistance aux Français en difficulté à l'étranger ;
    Coordination des consultations électorales et organisation des scrutins ;
    Responsabilité de l'attribution des visas aux étrangers et mise en œuvre de la politique des visas ;
    Relations avec les conseillers consulaires/conseillers des Français de l'étranger, les associations de Français et les conseillers du commerce extérieur ;
    Relations avec les autorités locales politiques et administratives et la société civile ;
    Entretenir les relations avec les consuls généraux des pays tiers, et animer la concertation Schengen ;
    Pilotage du réseau des consuls honoraires le cas échéant ;
    Organisation des escales des bâtiments de la marine nationale en liaison avec l'ambassade ;
    Encadrement de l'équipe consulaire ;
    Supervision des dépenses et des recettes du consulat ;
    Conduite du dialogue social ;
    Responsable des relations avec les différents ministères et les institutions françaises.


    Profil recherché


    Savoir-faire :
    Observation et analyse des politiques locales de sa circonscription ;
    Capacité de rendre compte à la chancellerie diplomatique ;
    Animer une équipe et organiser les services ;
    Savoir écouter, proposer et conseiller ;
    Négocier ;
    Résister à des contraintes de tension ;
    Savoir s'adapter ;
    Réagir avec rapidité ;
    Faire preuve de maîtrise et de courage ;
    Sens du dialogue, des contacts et des relations ;
    Assurer les missions de représentation.
    Connaissances :
    Connaissances consulaires ;
    Connaissance du ministère de l'Europe et des affaires étrangères et de ses réseaux à l'étranger ;
    Maîtrise des relations internationales ;
    Connaissances juridiques, et de la réglementation ;
    Maîtrise de l'anglais, et, le cas échéant, connaissance de la langue du pays ;
    Protocole.


    Conditions d'occupation de l'emploi


    Conformément au décret n° 2019-1594 du 31 décembre 2019 relatif aux emplois de direction de l'Etat, peuvent être nommés :
    1. Les fonctionnaires appartenant aux corps des ministres plénipotentiaires, conseillers des affaires étrangères, secrétaires des affaires étrangères régis par le décret n° 69-222 du 6 mars 1969 relatif au statut particulier des agents diplomatiques et consulaires ;
    2. Les fonctionnaires appartenant à un corps ou à un cadre d'emplois relevant de la catégorie A et dont l'indice terminal brut est au moins égal à la hors-échelle B ou ayant occupé durant au moins trois ans en position de détachement un ou plusieurs emplois culminant au moins à la hors-échelle B ;
    3. Les officiers supérieurs détenant au moins le grade de lieutenant-colonel ou ayant occupé un emploi conduisant à nomination dans la classe fonctionnelle du grade de commandant ;
    4. Les membres du corps du contrôle général des armées ;
    5. Les magistrats de l'ordre judiciaire ainsi que les administrateurs des services de l'Assemblée nationale et du Sénat ;
    6. Les personnes qui, n'ayant pas la qualité de fonctionnaire, remplissent les conditions générales d'accès à la fonction publique prévues aux articles 5 et 5 bis de la loi du 13 juillet 1983 et ont exercé des responsabilités d'un niveau comparable à celles dévolues aux fonctionnaires des corps et cadres d'emplois précités.
    Pour être nommés, les candidats mentionnés aux 2, 3, 4, 5 et 6 doivent justifier d'au moins six années d'activités professionnelles diversifiées les qualifiant particulièrement pour l'exercice de fonctions supérieures de direction, d'encadrement ou d'expertise.


    Durée d'occupation de l'emploi


    Trois ans, avec la possibilité d'une quatrième année.
    Toute nomination fera l'objet d'une période probatoire d'une durée de six mois. Durant cette période, l'autorité de recrutement aura la possibilité de mettre fin au détachement/congé de mobilité/contrat pour tout motif, sans préavis ni indemnité.


    Conditions particulières d'exercice


    Contraintes liées à un exercice professionnel à l'étranger.
    Forte disponibilité exigée.
    Grande mobilité géographique.
    Poste soumis à habilitation Secret Défense.


    Rémunération


    La rémunération est constituée :


    - d'une part fixe tenant compte de l'expérience du titulaire de l'emploi, qui est comprise entre 26 988 € et 59 988 € bruts annuels ;
    - d'une indemnité de résidence destinée à compenser forfaitairement les charges liées aux fonctions exercées, aux conditions d'exercice de ces fonctions et aux conditions locales d'existence, dont le montant dépendra de l'expérience du titulaire de l'emploi.


    Par ailleurs, des avantages familiaux (supplément familial/majorations familiales) peuvent être versés selon la composition de la famille.


    Formation


    Les personnes nommées pour la première fois sur un emploi de consul général suivront, dans les six mois à compter de leur prise de fonctions, une formation dédiée comprenant notamment un module relatif aux obligations des agents en matière de déontologie ainsi qu'un module relatif à l'organisation et au fonctionnement des services publics.


    Procédure de recrutement


    L'autorité de recrutement est la directrice générale de l'administration et de la modernisation du ministère de l'Europe et des affaires étrangères.
    L'autorité dont relève l'emploi à pourvoir est la directrice des Français à l'étranger et de l'administration consulaire.
    Les candidatures sont constituées d'un curriculum vitae et d'une lettre de motivation datée et signée. En outre pour les fonctionnaires, elles sont accompagnées du dernier arrêté de situation administrative et d'un état de services. Pour les candidats n'ayant pas la qualité de fonctionnaire, elles sont accompagnées de documents attestant de l'occupation effective des emplois mentionnés dans le curriculum vitae et permettant d'apprécier le niveau de responsabilité des emplois précédemment occupés.
    Les candidatures doivent être transmises exclusivement par courriel à candidatures-cg.drh@diplomatie.gouv.fr dans un délai de trente jours à compter de la date de publication du présent avis au Journal officiel de la République française.
    Les candidats veilleront à formuler l'objet de leur courriel de la façon suivante : « Candidature au poste de consul général de France à Bangalore (Inde)/NOM Prénom », et veilleront à transmettre un courriel distinct par poste auquel ils candidatent.
    Toute candidature ne respectant pas ces exigences pourra être écartée.
    Les candidats pré-sélectionnés seront auditionnés par une instance collégiale dont la composition est fixée par un arrêté du ministère de l'Europe et des affaires étrangères consultable sur Légifrance.


    Déontologie


    Pour les personnes ayant exercé une activité dans le secteur privé au cours des trois dernières années qui précèdent la nomination sur cet emploi, un contrôle de la compatibilité de cette activité avec les fonctions exercées pourra être effectué préalablement à la nomination par l'autorité hiérarchique qui pourra, le cas échéant, saisir pour avis, préalablement à sa décision, le référent déontologue du ministère ou la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, en application de l'article 25 octies de la loi du 13 juillet 1983.


    Références


    Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires.
    Décret n° 2019-1594 du 31 décembre 2019 relatif aux emplois de directions de l'Etat.
    Arrêté du 28 février 2020 fixant les modalités de recrutement des emplois de direction au ministère de l'Europe et des affaires étrangères.

Extrait du Journal officiel électronique authentifié PDF - 185,3 Ko
Retourner en haut de la page