Avis de vacance d'un emploi de sous-directeur

Version initiale

  • Un emploi de sous-directeur est créé à la direction de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative à l'administration centrale du ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports (MENJS). Le titulaire du poste exercera les fonctions de sous-directeur du service national universel (SNU).
    L'emploi s'exerce 95, avenue de France, 75013 Paris.


    Description de la structure


    Le titulaire de l'emploi aura la charge de la sous-direction du service national universel à la direction de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative.
    La direction de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA) élabore, coordonne et évalue les politiques en faveur de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative.
    La DJEPVA comprend :


    - la sous-direction des politiques interministérielles de jeunesse et de vie associative ;
    - la sous-direction de l'éducation populaire ;
    - la sous-direction du service national universel ;
    - un service à compétence nationale, observatoire de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative, dénommé « Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire ».


    Elle veille, par ailleurs, au développement de l'engagement civique et, pour le compte de l'Etat, à l'efficacité de l'action conduite par l'Agence du service civique.
    Créée le 1er janvier 2021, la sous-direction du service national universel définit le contenu et les modalités d'application de cette politique. Elle en assure la mise en œuvre et le déploiement sur l'ensemble du territoire en lien avec les services déconcentrés. Elle anime à cet effet le réseau des coordonnateurs régionaux et chefs de projet départementaux au sein des services déconcentrés. Elle exerce la maîtrise d'ouvrage des systèmes d'information en lien avec ses attributions. Elle est responsable de l'information sur le dispositif vis-à-vis des jeunes et de leur famille. Elle assure, dans le cadre de ses attributions, le lien avec les autres directions, ministères et structures concernés, ainsi qu'avec les associations au niveau national. Elle assure le suivi du déploiement du service national universel et la coordination avec l'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire qui en réalise l'évaluation.
    La DJEPVA compte 150 agents.
    La sous-direction du SNU compte 16 ETP, dont le sous-directeur, et est composée de deux bureaux :


    - bureau de la synthèse et de la planification ;
    - bureau de l'organisation du séjour de cohésion.


    Un pôle « coordination et contenus », à vocation transversale et placé sous l'autorité du conseiller adjoint au sous-directeur, complète l'organisation de la sous-direction.
    Le SNU s'adresse à tous les jeunes de 15 à 17 ans pour une société de l'engagement, et s'articule en trois étapes clés :


    - le séjour de cohésion ;
    - la mission d'intérêt général ;
    - l'engagement.


    Le prochain séjour de cohésion aura lieu du 21 juin au 2 juillet 2021. Il doit concerner 25 000 jeunes dans le cadre d'une montée en charge progressive avant généralisation.
    A la tête de la sous-direction du SNU nouvellement créée, le titulaire du poste est responsable de la montée en charge de la sous-direction. A ce titre, il coordonne, anime et manage les équipes de sa sous-direction. Il/elle est membre du CODIR DJEPVA. Il s'appuie sur un conseiller spécial adjoint au sous-directeur.
    Sous l'autorité du directeur de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative, le titulaire du poste assure le déploiement progressif du dispositif SNU dans le cadre duquel l'année 2021 constitue une étape déterminante. Il :


    - assure le lien entre les services de la DJEPVA et ceux du SG MENJS ;
    - contribue au déploiement du service national universel en lien avec les services d'administration centrale et déconcentrés intéressés ainsi qu'avec les partenaires associatifs ;
    - anime le réseau des correspondants locaux (DRAJES et coordinateurs régionaux) ;
    - assure la mise en œuvre opérationnelle du SNU (3 étapes) ;
    - participe à l'identification des outils nécessaires au déroulement des trois étapes du SNU ;
    - supervise les modalités de communication en lien avec la DELCOM ;
    - veille à l'articulation du dispositif avec les politiques de jeunesse, d'éducation populaire et de soutien à la vie associative.


    En 2021, le titulaire du poste devra assurer à la fois la montée en charge du dispositif et la réussite du séjour de cohésion


    Profil du candidat recherché


    Ce poste est ouvert aux agents ayant une expérience professionnelle confirmée.
    Le titulaire de cet emploi devra posséder les connaissances suivantes :


    - politiques publiques et acteurs de la jeunesse et de l'engagement ;
    - fonctionnement et organisation des services déconcentrés ;
    - connaissance des acteurs du secteur associatif et de l'engagement ;
    - pilotage de projet ;
    - aide à la décision.


    Il devra également maîtriser les compétences suivantes :


    - prise de décision dans un environnement complexe ;
    - coordination et pilotage ;
    - animation de réseau interministériel ;
    - management d'équipe ;
    - capacité de décision et de négociation ;
    - capacité à représenter la direction.


    Conditions d'emploi


    Les conditions d'emploi sont fixées aux articles 11 à 16 du décret n° 2019-1594 du 31 décembre 2019 relatif aux emplois de direction de l'Etat.
    La durée d'occupation est de trois ans, renouvelable une fois. La période probatoire est fixée à six mois. La rémunération est composée de deux parts fixes :


    - l'une qui tient compte de l'expérience du titulaire de l'emploi est comprise entre 40 000 € et 66 000 € brut annuel. A l'intérieur de cette fourchette, si le titulaire de l'emploi est un fonctionnaire, sa rémunération est établie au regard de son classement dans la grille indiciaire des fonctionnaires. Pour les personnes n'ayant pas la qualité de fonctionnaire, le classement est fait au regard de la durée et du niveau des expériences professionnelles antérieures en rapport avec l'emploi à pourvoir ;
    - l'autre dépendante des fonctions, des sujétions et de l'expertise de l'emploi est comprise entre 35 000 € et 51 760 € brut annuel.


    Elle peut être complétée par une rémunération variable dont le maximum est fixé réglementairement à 12 940 € brut annuel.


    Procédure de recrutement


    La procédure de recrutement se déroule selon les modalités fixées par les articles 3 à 10 du décret du 31 décembre 2019 susmentionné ainsi qu'à l'arrêté du 31 décembre 2019 fixant les modalités de recrutement des emplois de direction au ministère chargé de l'éducation nationale et au ministère chargé de l'enseignement supérieur et de la recherche.
    L'autorité de recrutement est la secrétaire générale du MENJ et du MESRI.
    L'emploi à pourvoir relève de l'autorité du directeur de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative.


    Envoi des candidatures


    Les candidatures, accompagnées d'une lettre de motivation et d'un curriculum vitae doivent être transmises dans un délai de quinze jours à compter de la date de publication du présent avis au Journal officiel :


    - par la voie hiérarchique s'agissant des fonctionnaires, des militaires, des magistrats de l'ordre judiciaire et des administrateurs des assemblées ;
    - uniquement par courriel : aux adresses mpes.mobilite@education.gouv.fr ; dgrh-e-1-2@education.gouv.fr ; jean-benoit.dujol@jeunesse-sport.gouv.fr.


    Recevabilité et examen des candidatures


    Après la vérification de la recevabilité des candidatures en fonction des conditions générales d'accès à la fonction publique prévues aux articles 5 et 5 bis de la loi du 13 juillet 1983 et des critères définis par la présente offre d'emploi, la secrétaire générale fait procéder à la présélection des candidats à auditionner. Les candidats présélectionnés se voient notifier un rendez-vous pour l'audition.


    Audition des candidats


    L'audition des candidats présélectionnés est confiée à l'instance collégiale, prévue à l'article 6 du décret n° 2019-1594 du 31 décembre 2019 relatif aux emplois de directions de l'Etat et dont la composition est la suivante :


    - le directeur de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative ;
    - le chef de service, adjoint au directeur de la jeunesse, de l'éducation populaire et de la vie associative ;
    - le chef de la mission de la politique de l'encadrement supérieur ou son représentant.


    Information des candidats non retenus


    Les candidats non retenus en sont informés à l'issue de la procédure.


    Formation


    Les personnes nommées pour la première fois dans un emploi de sous-directeur suivront, dans les six mois à compter de leur prise de fonction, le séminaire des nouveaux sous-directeurs. Les personnes n'ayant pas la qualité de fonctionnaire suivront un module relatif aux obligations des agents en matière de déontologie, à l'organisation et au fonctionnement des services publics ainsi qu'à la gestion des ressources humaines dans la fonction publique.


    Déontologie


    L'accès à cet emploi n'est pas soumis à une déclaration de situation patrimoniale ni à une déclaration d'intérêts préalable à la prise de fonctions.
    Toutefois, pour les personnes ayant exercé une activité dans le secteur privé au cours des trois dernières années qui précédent, un contrôle de la compatibilité de cette activité avec les fonctions exercées sera effectué préalablement à la nomination par l'autorité hiérarchique qui pourra, le cas échéant, saisir pour avis, préalablement à sa décision, le référent déontologue du ministère ou la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, en application de l'article 25 octies de la loi du 13 juillet 1983.


    Références


    Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires.
    Décret n° 2019-1594 du 31 décembre 2019 relatif aux emplois de directions de l'Etat.
    Article 12 du décret n° 2008-836 du 22 août 2008 fixant l'échelonnement indiciaire des corps et des emplois communs aux administrations de l'Etat et de ses établissements publics ou afférent à plusieurs corps de fonctionnaires de l'Etat et de ses établissements publics.
    Arrêté du 29 juin 2016 pris pour l'application à certains emplois de responsabilités supérieures des dispositions du décret n° 2014-513 du 20 mai 2014 portant création d'un régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel dans la fonction publique de l'Etat.
    Arrêté du 31 décembre 2019 fixant les modalités de recrutement des emplois de direction au ministère chargé de l'éducation nationale et au ministère chargé de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Extrait du Journal officiel électronique authentifié PDF - 188,4 Ko
Retourner en haut de la page