Avis de vacance d'un emploi de sous-directeur

Version initiale

  • Est susceptible d'être vacant l'emploi de sous-directeur en charge de l'inspection des services à l'administration centrale du ministère de l'économie, des finances et de la relance.
    Cet emploi est affecté à la direction générale des douanes et droits indirects.


    Localisation géographique


    11, rue des Deux-Communes, 93558 Montreuil.


    Date prévisible de vacance de l'emploi


    25 octobre 2020.


    Description de la structure dans laquelle est rattaché l'emploi


    Forte de 17 000 agents et d'un réseau couvrant l'ensemble du territoire métropolitain et ultra-marin, rattachée au ministère de l'action et des comptes publics, la direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI) remplit trois missions : lutte contre la fraude et les grands trafics internationaux ; soutien de l'activité économique (fluidité, sécurité et qualité des flux internationaux) ; fiscalité (perception à l'importation des droits d'accises liés aux alcools et tabacs et les contributions indirectes).


    Description du poste


    Placée sous l'autorité directe de la directrice générale, l'inspection des services est chargée d'assurer des missions d'inspection et d'audit interne. Dans ce cadre, elle procède au contrôle des services centraux, déconcentrés et à compétence nationale de la DGDDI. Elle effectue des travaux d'expertise et d'évaluation sur des questions générales touchant l'application de la réglementation, le fonctionnement et l'organisation des structures douanières, l'exécution des missions, la gestion des crédits et des moyens, la performance des services.
    Elle assure également des missions de vérifications des postes comptables.
    Elle formule les propositions qui lui paraissent de nature à améliorer l'efficacité et la qualité du service.
    Elle assure, avec le concours des services déconcentrés et des bureaux de la direction générale, la préparation et le suivi opérationnel des missions de contrôle des instances communautaires.
    Elle apporte, pour le compte de l'administration centrale, les réponses aux réclamations contre l'action des services. A ce titre, elle est l'interlocuteur du Défenseur des droits et du Médiateur du ministère de l'économie, des finances et de la relance.
    Elle coordonne les actions de la direction générale dans le domaine des audits externes. A ce titre, elle est l'interlocuteur des corps de contrôle et d'inspection.
    Pour assurer l'ensemble de ses attributions, le titulaire de l'emploi dispose d'un adjoint (cadre expérimenté de la DGDDI de niveau administrateur ou administrateur supérieur des douanes), de plusieurs chargés de mission administrateurs civils et administrateurs des douanes, et d'une équipe d'auditeurs cadres supérieurs, ainsi que d'un secrétariat.


    Profil recherché


    Le titulaire de l'emploi devra correspondre au profil suivant :


    - bonne connaissance de l'organisation administrative
    - maîtrise des méthodes et outils de contrôle et d'audit internes.
    - capacités d'analyse et de synthèse.
    - savoir faire preuve d'initiative et être doté d'une forte capacité de proposition.
    - qualités relationnelles et goût prononcé pour les contacts, notamment avec les services déconcentrés et les autres grands corps de contrôle français et communautaires.
    - expérience du management d'équipes.


    Une expérience minimale de six ans d'activités professionnelles diversifiées en tant que cadre supérieur est requise.


    Conditions d'emploi


    La durée d'occupation est de trois ans, renouvelable une fois. La période probatoire est fixée à six mois.
    La rémunération comprend une part fixe comprise entre 94 00 € et 125 400 € brut par an.
    A l'intérieur de cette fourchette, si le titulaire de l'emploi est un fonctionnaire, sa rémunération est établie au regard de son classement dans la grille indiciaire des fonctionnaires. Pour les personnes n'ayant pas la qualité de fonctionnaire, le classement est fait au regard de la durée et du niveau des expériences professionnelles antérieures en rapport avec l'emploi à pourvoir.
    A cette rémunération fixe pourra être ajouté un complément indemnitaire annuel dont le montant dépend de la manière de servir. Celui-ci ne peut réglementairement excéder 12 940 € brut. Il est versé en une seule fois.


    Procédure de recrutement


    L'autorité de recrutement est le secrétariat général des ministères économiques et financiers.
    L'emploi à pourvoir relève de l'autorité de la directrice générale des douanes et droits indirects.
    Envoi des candidatures :
    Les candidatures, accompagnées d'une lettre de motivation et d'un curriculum vitae, doivent être transmises dans un délai de trente jours à compter de la date de publication du présent avis au Journal officiel. Elles peuvent être complétées du nom et des coordonnées de personnes pouvant se porter référentes du candidat.
    La lettre de motivation devra comporter les éléments permettant d'apprécier la bonne adéquation entre le parcours professionnel du candidat, les compétences et le niveau d'expérience attendus pour le poste.
    Les candidatures sont transmises par courriel à l'adresse suivante : candidatures-ed.sgsrh2@finances.gouv.fr exclusivement.
    Pour les agents publics : les candidatures sont accompagnées d'un état des services.
    Pour les agents relevant du secteur privé, les candidatures sont accompagnées de documents attestant de l'occupation effective des emplois mentionnés dans le curriculum vitae.
    Toute candidature ne respectant pas ces exigences ne sera pas examinée.
    Recevabilité et examen des candidatures :
    Le service des ressources humaines étudie la recevabilité des candidatures et les examine, en lien avec les services de la DGDDI. Il établit une liste des candidats présélectionnés pour l'audition.
    Audition des candidats :
    L'audition des candidats présélectionnés est confiée à une instance collégiale dont la composition est la suivante :


    - un représentant de la direction générale des douanes et droits indirects occupant un emploi de directeur, chef de service ou sous-directeur ;
    - un cadre supérieur du secrétariat général exerçant des responsabilités dans la gestion de l'encadrement supérieur ;
    - une personne occupant ou ayant occupé des fonctions d'un niveau de responsabilités au moins équivalent à l'emploi à pourvoir, choisie à raison de ses compétences dans le domaine de l'emploi à pourvoir.


    Information des candidats non retenus :
    A l'issue des auditions, les candidats non retenus pour occuper l'emploi à pourvoir sont informés par le service des ressources humaines.


    Formation


    Les personnes nommées pour la première fois dans un emploi de sous-directeur suivront, dans les six mois à compter de leur prise de fonction, le séminaire des nouveaux sous-directeurs. Ce séminaire interministériel de management combine notamment des apports théoriques, des témoignages de cadres dirigeants et des travaux de groupes.
    Les personnes n'ayant pas la qualité de fonctionnaire suivront un module relatif aux obligations des agents en matière de déontologie, à l'organisation et au fonctionnement des services publics ainsi qu'à la gestion des ressources humaines dans la fonction publique.


    Déontologie


    L'accès à cet emploi n'est pas soumis à une déclaration de situation patrimoniale, ni à une déclaration d'intérêts préalable à la prise de fonctions.
    Toutefois, pour les personnes ayant exercé une activité dans le secteur privé au cours des trois dernières années qui précédent, un contrôle de la compatibilité de cette activité avec les fonctions exercées sera effectué préalablement à la nomination par l'autorité hiérarchique qui pourra, le cas échéant, saisir pour avis, préalablement à sa décision, le référent déontologue du ministère ou la Haute Autorité de transparence de la vie publique, en application de l'article 25 octies de la loi du 13 juillet 1983.
    Contact pour tout renseignement sur l'emploi à pourvoir :
    dg-rh3-cadresup@douane.finances.gouv.fr.


    Références


    Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires.
    Décret n° 2019-1594 du 31 décembre 2019 relatif aux emplois de directions de l'Etat.
    Article 12 du décret n° 2008-836 du 22 août 2008 fixant l'échelonnement indiciaire des corps et des emplois communs aux administrations de l'Etat et de ses établissements publics ou afférent à plusieurs corps de fonctionnaires de l'Etat et de ses établissements publics.
    Arrêté du 29 juin 2016 pris pour l'application à certains emplois de responsabilités supérieures des dispositions du décret n° 2014-513 du 20 mai 2014 portant création d'un régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l'expertise et de l'engagement professionnel dans la fonction publique de l'Etat.
    Arrêté du 2 janvier 2020 fixant les modalités de recrutement de certains emplois de direction de l'Etat relevant des ministères économiques et financiers prévues par le décret n° 2019-1594 du 31 décembre 2019 relatif aux emplois de direction de l'Etat.

Extrait du Journal officiel électronique authentifié PDF - 185,2 Ko
Retourner en haut de la page