Arrêté du 5 mars 2024 modifiant l'arrêté du 29 décembre 2011 modifié portant création de la mention « escalade » du diplôme d'Etat de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport spécialité « perfectionnement sportif »

NOR : SPOV2407366A
ELI : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2024/3/5/SPOV2407366A/jo/texte
JORF n°0076 du 30 mars 2024
Texte n° 56

Version initiale


La ministre des sports et des jeux Olympiques et Paralympiques,
Vu le code du sport, notamment ses articles L. 212-1, R. 212-10-17, D. 212-35 et suivants et A. 212-49 et suivants ;
Vu le décret n° 2021-393 du 2 avril 2021 relatif aux certificat professionnel, brevet professionnel, diplôme d'Etat et diplôme d'Etat supérieur de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport et à leurs certificats complémentaires ;
Vu l'arrêté du 29 décembre 2011 modifié portant création de la mention « escalade » du diplôme d'Etat de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport spécialité « perfectionnement sportif » ;
Vu l'avis de la commission professionnelle consultative « sport et animation » en date du 11 janvier 2024,
Arrête :


  • L'article 2 de l'arrêté du 29 décembre 2011 susvisé est remplacé par les dispositions suivantes :


    « Art. 2.-La possession du diplôme mentionné à l'article 1er atteste que son titulaire met en œuvre les compétences suivantes en escalade pratiquée sur structures artificielles à toute altitude et sur blocs naturels et sur sites naturels sportifs jusqu'au premier relais situés à une altitude inférieure à mille cinq cents mètres :


    «-concevoir un projet d'action ;
    «-coordonner la mise en œuvre d'un projet d'action ;
    «-conduire une démarche de perfectionnement sportif en escalade ;
    «-encadrer l'escalade en sécurité. »


  • Après l'article 2 du même arrêté, il est inséré un article 2 bis ainsi rédigé :


    « Art. 2 bis. - Les référentiels d'activités, de compétences et d'évaluation des unités capitalisables constitutives du diplôme mentionnés à l'article D. 212-38 du code du sport, figurent à l'annexe I au présent arrêté. »


  • L'article 3 du même arrêté est remplacé par les dispositions suivantes :


    « Art. 3.-Les exigences préalables à l'entrée en formation, prévues à l'article R. 212-10-17 du code du sport et aux articles A. 212-35, A. 212-36 et A. 212-52-1 de ce même code, sont les suivantes :


    «-justifier d'une expérience d'encadrement en escalade d'une durée de cent cinquante heures dont minimum cent heures en escalade dans la discipline de compétition « difficulté » au cours des cinq dernières années ;
    «-justifier de la participation à trois compétitions en escalade organisées par une fédération agréée ;
    «-être capable de justifier d'un niveau technique en site naturel ;
    «-justifier d'une maîtrise technique de pratique en difficulté et en bloc en structure artificielle.


    « Il est procédé à la vérification de ces exigences préalables au moyen de :
    « 1° La production d'une attestation d'expérience d'encadrement en escalade d'une durée de cent cinquante heures dont minimum cent heures en escalade dans la discipline de compétition « difficulté » au cours des cinq dernières années, délivrée par le responsable de la ou des structure (s) concernée (s) ;
    « 2° La production d'une attestation de participation à trois compétitions officielles en escalade, délivrée par le directeur technique national de la montagne et de l'escalade ou son représentant ;
    « 3° La production par le candidat d'une liste de vingt voies d'un niveau minimum 7a pour les hommes et 6c pour les femmes, réalisées dans au moins 5 sites naturels différents ;
    « 4° Un test d'exigences préalables consistant en une épreuve technique de trois heures maximum et composée de :


    «-la réalisation, en une heure maximum, d'un bloc sur structure artificielle d'escalade de niveau 6b pour les hommes et 6a pour les femmes parmi trois blocs minimum à six blocs maximum ;
    «-la réalisation, en deux heures maximum, de deux voies “ flash ” sur structure artificielle d'escalade au choix parmi une voie d'un niveau 6c et deux voies d'un niveau 7a pour les hommes et une voie d'un niveau 6b et deux voies d'un niveau 6c pour les femmes. Chacune des deux voies est réalisée en six minutes maximum avec un temps de repos de vingt minutes minimum entre chaque tentative. Deux essais maximum sont autorisés pour valider la réalisation de chacune des deux voies.


    « Le rectorat de région académique en charge d'établir le calendrier des tests d'exigences préalables à l'entrée en formation, peut s'appuyer sur le directeur technique national de la montagne et de l'escalade ou son représentant, pour la mise en œuvre et l'évaluation du test mentionné. La réussite à ce test d'exigences préalables est attestée par le recteur de région académique. »


  • L'article 5 du même arrêté est remplacé par les dispositions suivantes :


    « Art. 5.-Les exigences préalables à la mise en situation professionnelle des personnes en cours de formation prévues à l'article R. 212-10-20 du code du sport sont les suivantes :


    «-être capable d'évaluer les risques objectifs liés à la pratique de l'escalade ;
    «-être capable d'anticiper les risques potentiels liés à l'activité pour le pratiquant ;
    «-être capable de maîtriser le comportement et les gestes à réaliser en cas d'incident ou d'accident ;
    «-être capable de mettre en œuvre une séance d'apprentissage en escalade en sécurité.


    « Elles sont vérifiées et attestées par l'organisme de formation, dans les conditions mentionnées dans le dossier d'habilitation prévu à l'article R. 212-10-11, au moyen de :
    « 1° La mise en œuvre d'une séance d'apprentissage en escalade sur un site d'une longueur de corde pour un public en initiation de six personnes minimum à dix personnes maximum, d'une durée d'une heure minimum et une heure et trente minutes maximum suivie d'un entretien d'une durée de trente minutes maximum portant sur les aspects sécuritaires ;
    « 2° La démonstration de la maîtrise des fondamentaux sécuritaires en escalade à partir de la réalisation d'un geste technique tiré au sort, pour chacun des trois thèmes suivants, parmi :


    «-“ nœuds ” : les nœuds de jonction, les nœuds autobloquants ou les nœuds d'encordement ;
    «-“ aménagement du milieu ” : l'installation et la sécurisation d'un atelier ;
    «-“ assurage ” : en situation de bloc, de moulinette, d'escalade en tête, ou de rappel simulée ;


    « 3° La réalisation de deux situations d'interventions de secours simulées, sur une falaise d'une longueur de corde, composée de :


    «-une situation d'intervention auprès d'un pratiquant de seize ans maximum en difficulté ou en détresse en situation d'escalade en moulinette et une situation d'intervention auprès d'un adulte en difficulté ou détresse en situation d'escalade en tête ;
    «-suivie d'une situation de mise en attente avec un déclenchement de secours. »


  • L'article 6 du même arrêté est remplacé par les dispositions suivantes :


    « Art. 6.-Les épreuves certificatives sont évaluées dans les conditions prévues à l'article A. 212-26 du code du sport.
    « Les modalités de la situation d'évaluation certificative de l'unité capitalisable 1 (UC1) “ concevoir un projet d'action ” et de l'unité capitalisable 2 (UC2) “ coordonner la mise en œuvre d'un projet d'action ” figurent à l'article A. 212-52 du code du sport.
    « Les modalités de la situation d'évaluation certificative de l'unité capitalisable 3 (UC3) “ conduire une démarche de perfectionnement sportif en escalade ” et de l'unité capitalisable 4 (UC4) “ encadrer l'escalade en sécurité ”, mentionnée à l'article A. 212-52 bis du code du sport, figurent en annexe II au présent arrêté. »


  • L'article 7 du même arrêté est remplacé par les dispositions suivantes :


    « Art. 7.-Les qualifications des personnes en charge de la formation et les qualifications des tuteurs pour l'obtention du diplôme d'Etat de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport spécialité “ perfectionnement sportif ” mention “ escalade ” sont les suivantes :
    « a) Le coordinateur pédagogique : la coordination pédagogique de la formation est assurée par un professionnel qualifié qui doit être titulaire a minima d'une certification professionnelle de niveau 5 dans le champ de l'escalade et justifier d'au moins cinq années d'expérience dans le champ de la formation professionnelle en escalade.
    « Sont dispensés de ces exigences, les personnels techniques et pédagogiques relevant du ministère chargé des sports et les professeurs ou enseignants d'éducation physique et sportive du ministère de l'éducation nationale ;
    « b) Les formateurs permanents : les formateurs permanents doivent être titulaires d'une certification professionnelle a minima de niveau 5 dans le champ de l'escalade et justifier d'au moins trois années d'expérience professionnelle d'encadrement sportif en escalade.
    « Sont dispensés de ces exigences, les personnels techniques et pédagogiques relevant du ministère chargé des sports et les professeurs ou enseignants d'éducation physique et sportive du ministère de l'éducation nationale ;
    « c) Les tuteurs : les tuteurs doivent être titulaires d'une certification professionnelle a minima de niveau 5 dans le champ de l'escalade et justifier d'au moins deux années d'expérience professionnelle d'encadrement sportif en escalade ;
    « d) Les qualifications des évaluateurs des personnes en formation pour l'obtention du diplôme d'Etat de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport spécialité “ perfectionnement sportif ” mention “ escalade ” sont les suivantes :
    « Les évaluateurs de l'unité capitalisable 1 (UC1) “ concevoir un projet d'action ” et de l'unité capitalisable 2 (UC2) “ coordonner la mise en œuvre d'un projet d'action ” sont choisis en raison de leur expérience et de leurs compétences dans le domaine considéré par le diplôme d'Etat de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport spécialité “ perfectionnement sportif ”.
    « Les évaluateurs de l'unité capitalisable 3 (UC3) “ conduire une démarche de perfectionnement sportif en escalade ” et de l'unité capitalisable 4 (UC4) “ encadrer l'escalade en sécurité ”, doivent être titulaires, a minima, d'une certification professionnelle de niveau 5 dans le champ de l'escalade et justifier d'au moins deux années d'expérience professionnelle d'encadrement sportif en escalade.
    « Sont dispensés de ces exigences les personnels techniques et pédagogiques relevant du ministère chargé des sports. Dans ce cas de figure, l'un au moins des deux évaluateurs doit être titulaire d'une certification professionnelle de niveau 5 dans le champ de l'escalade. »


  • L'article 8 du même arrêté est remplacé par les dispositions suivantes :


    « Art. 8.-Le tableau récapitulatif des dispenses des exigences préalables à l'entrée en formation (EPEF), des exigences préalables à la mise en situation professionnelle (EPMSP) ainsi que des équivalences d'unités capitalisables (UC) avec le diplôme d'Etat de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport spécialité “ perfectionnement sportif ” mention “ escalade ” figure en annexe III au présent arrêté. »


  • Il est ajouté trois annexes I, II et III au même arrêté ainsi rédigées :


    « ANNEXES
    « ANNEXE I
    « RÉFÉRENTIEL D'ACTIVITÉS, DE COMPÉTENCES ET D'ÉVALUATION DU DIPLÔME D'ÉTAT DE LA JEUNESSE, DE L'ÉDUCATION POPULAIRE ET DU SPORT SPÉCIALITÉ “ PERFECTIONNEMENT SPORTIF ” MENTION “ ESCALADE ”


    «


    Le titulaire du DEJEPS « escalade » exerce le métier appelé « entraîneur d'escalade ». Il occupe les fonctions de :
    -entraîneur d'escalade (de l'initiation à l'entraînement) ;
    -coordinateur du projet et des équipes d'une structure associative
    -gestionnaire d'une structure commerciale en escalade ;
    -formateur en escalade.
    Les structures employeuses des titulaires du DEJEPS « escalade » sont principalement des structures associatives ou commerciales, des centres de vacances ou de tourisme sportif et des collectivités territoriales.

    REFERENTIEL D'ACTIVITES
    Décrit les situations de travail et les activités exercées, les métiers ou emplois visés.

    REFERENTIEL DE COMPETENCES
    Identifie les compétences et les connaissances, y compris transversales, qui découlent du référentiel d'activités.

    REFERENTIEL D'EVALUATION
    Définit les critères et les modalités d'évaluation des acquis
    Les modalités d'évaluation des unités capitalisables (UC) 1 et 2 sont définies à l'article A 212-52 du code du sport.
    Les modalités d'évaluation des unités capitalisables (UC) 3 et 4 sont définies à l'annexe II du présent arrêté.

    MODALITES D'EVALUATION

    CRITERES D'EVALUATION

    UC1-CONCEVOIR UN PROJET D'ACTION

    Participation à la conception de projets et à la direction d'une structure d'escalade
    Contribution à l'analyse des attentes des prescripteurs en prenant en compte les caractéristiques physiques, cognitives et psychiques des publics impliqués
    Participation au temps de concertation avec les instances dirigeantes en adaptant les modalités de communication de l'information aux singularités de son interlocuteur pour favoriser l'intégration de tous
    Proposition d'actions dans le cadre des objectifs de la structure d'escalade en lien avec les spécificités des publics encadrés
    Elaboration et partage de programmes sportifs en escalade adaptés aux caractéristiques et besoins de chacun
    Anticipation des évolutions possibles du projet d'action en prenant en compte les caractéristiques singulières des différents publics notamment ceux en situation de handicap

    C1. 1-Analyser les enjeux du contexte socioprofessionnel en tenant compte des particularités des publics impliqués
    C1. 2-Formaliser les éléments d'un projet d'action en lien avec les caractéristiques physiques, motrices, sensorielles, cognitives et psychiques des publics impliqués
    C1. 3-Définir les moyens nécessaires à la mise en œuvre d'un projet d'action en prenant en compte les spécificités physiques, motrices, sensorielles, cognitives et psychiques des publics impliqués

    Une seule modalité certificative permet d'évaluer de façon distincte les UC 1 et 2.
    La situation d'évaluation certificative est réalisée au moyen de :
    -un document écrit analysant une expérience de conception et de coordination de la mise en œuvre de programmes de perfectionnement sportif en escalade
    -une soutenance orale.

    Le candidat :
    -Inscrit son action dans le cadre des orientations et des valeurs de la structure d'escalade, dans une perspective éducative et intégrative
    -Participe à des diagnostics sur un territoire
    -Inscrit son action dans le cadre des politiques publiques locales
    -Prend en compte les réalités sociales, éducatives et culturelles des publics concernés et leurs caractéristiques spécifiques
    -Agit dans le cadre des réseaux professionnels et institutionnels locaux
    -Implique les bénévoles dans la conception en prenant en compte les caractéristiques spécifiques de chacun afin de favoriser la dimension collective du travail en équipe et l'intégration de tous
    -Définit les objectifs d'un projet d'action
    -Propose les démarches pédagogiques adaptées aux objectifs et aux publics pour répondre aux objectifs et aux besoins particuliers des publics.
    -Organise la mise en œuvre de démarches participatives
    -Conçoit des démarches d'évaluation
    -Compose une équipe d'intervenants en favorisant la dimension collective du travail en équipe et l'intégration de tous
    -Élabore un budget prévisionnel
    -Négocie avec sa hiérarchie les financements du projet d'action
    -Prend en compte l'impact de son action sur l'environnement professionnel

    UC2 : COORDONNER LA MISE EN ŒUVRE D'UN PROJET D'ACTION

    Coordination d'une équipe bénévole et professionnelle au sein d'une structure d'escalade
    Organisation des collaborations entre professionnels et bénévoles en adaptant les modalités de communication, les objectifs, les moyens et outils aux particularités de chaque membre de l'équipe pour favoriser l'intégration de tous
    Gestion de la dynamique de groupe en incluant chaque membre au regard de ses caractéristiques et besoins particuliers
    Définition des choix techniques et stratégiques
    Conception de la communication adaptée aux caractéristiques singulières du public visé
    Représentation de la structure auprès des différents acteurs et partenaires

    C2. 1-Animer une équipe de travail en favorisant la dimension collective et l'intégration de tous
    C2. 2-Promouvoir les actions programmées en adaptant les modalités de communication aux singularités de son interlocuteur
    C2. 3-Gérer la logistique des programmes d'action
    C2. 4-Animer la démarche qualité

    Une seule modalité certificative permet d'évaluer de façon distincte les UC 1 et 2.
    La situation d'évaluation certificative est réalisée au moyen de :
    -un document écrit analysant une expérience de conception et de coordination de la mise en œuvre de programmes de perfectionnement sportif en escalade ;
    -une soutenance orale.

    Le candidat :
    -Participe au recrutement en veillant à respecter l'intégration de tous
    -Anime les réunions au sein de la structure d'escalade en adaptant les objectifs, plan d'actions, démarches et outils aux particularités de chaque membre de l'équipe pour favoriser l'intégration de tous
    -Met en œuvre les procédures de travail adaptées aux caractéristiques spécifiques des acteurs
    -Participe aux actions de tutorat dans la structure d'escalade en prenant en compte les caractéristiques spécifiques du tutoré
    -Facilite les démarches participatives au sein de la structure d'escalade afin de favoriser l'intégration de tous
    -Accompagne le développement des membres de l'équipe en prenant en compte les caractéristiques et besoins particuliers de manière à favoriser l'intégration
    -Représente la structure d'escalade
    -Conçoit une démarche de communication
    -Participe aux actions des réseaux partenaires
    -Contrôle le budget des actions programmées
    -Gère les partenariats financiers
    -Planifie l'utilisation des espaces de pratiques et des moyens matériels adaptés aux caractéristiques des publics
    -Rend compte de l'utilisation des moyens financiers
    -Anticipe les besoins en termes logistique
    -Organise la maintenance technique
    -Veille au respect des procédures de travail
    -Adapte le programme d'action en cas de nécessité
    -Effectue le bilan des actions réalisées

    UC3 : CONDUIRE UNE DÉMARCHE DE PERFECTIONNEMENT SPORTIF EN ESCALADE

    Encadrement d'activités de perfectionnement sportif en escalade
    Proposition de programme de perfectionnement sportif dans la cadre des objectifs de la structure d'escalade adapté aux caractéristiques spécifiques des publics encadrés
    Définition des modes d'intervention à caractère technique adaptées au niveau de progression technique et aux caractéristiques spécifiques des pratiquants
    Proposition de démarches d'entraînement adaptés aux objectifs et aux caractéristiques spécifiques des compétiteurs
    Encadrement des apprentissages techniques en escalade en prenant en compte les caractéristiques spécifiques des pratiquants
    Conduite des temps de perfectionnement en escalade en lien avec les singularités des pratiquants
    Analyse les potentiels et les limites des pratiquants en lien avec leurs spécificités
    Accompagnement des pratiquants dans l'analyse de leur pratique en adaptant les démarches et outils pédagogiques à leurs caractéristiques spécifiques
    Conception des interventions dans le champ de la formation en escalade à partir des singularités des stagiaires
    Mise en œuvre de situations formatives en escalade à partir des singularités des stagiaires

    C3. 1-Conduire une démarche d'enseignement en escalade en prenant en compte les particularités physiques, motrices, sensorielles, cognitives et psychiques de tous les pratiquants
    C3. 2-Conduire une démarche d'entraînement en escalade à partir des caractéristiques singulières adaptées aux objectifs de perfectionnement sportif des pratiquants
    C3. 3-Conduire des actions de formation en escalade en prenant en compte les singularités physiques, motrices, sensorielles, cognitives et psychiques des pratiquants

    L'épreuve certificative est réalisée au moyen de :
    1) Une épreuve certificative commune aux UC 3 et 4 réalisée au moyen de :
    -une conduite en sécurité d'une séance d'entraînement en escalade permettant le développement des facteurs d'entraînement de l'une des disciplines d'escalade en compétition, suivie d'un entretien
    -La production d'un document écrit personnel portant sur la conception et la conduite d'un cycle d'enseignement en escalade sur sites sportifs et d'un document écrit personnel portant sur la conception et la conduite de deux cycles d'entraînement minimum en escalade pour un public de compétiteurs faisant l'objet d'une soutenance orale suivie d'un entretien.
    2) Une épreuve composée d'un entretien portant sur un document relatif à avec la conception, la mise en œuvre et l'évaluation d'une séquence de formation en escalade

    Le candidat :
    -Définit une progression pédagogique en escalade adaptée aux caractéristiques spécifiques des publics encadrés
    -Conduit un enseignement collectif en escalade adapté aux caractéristiques spécifiques des publics encadrés
    -Régule son intervention en fonction des réactions du public
    -Évalue un cycle d'enseignement en escalade notamment au regard de la prise en compte des caractéristiques et des besoins particuliers des pratiquants
    -Définit le plan d'entraînement en escalade adapté aux spécificités des publics encadrés
    -Conduit l'entraînement en escalade en prenant en compte les caractéristiques physiques, motrices, sensorielles, cognitives et psychiques des pratiquants
    -Encadre un groupe dans le cadre de compétitions en escalade en prenant en compte la singularité de chaque pratiquant
    -Évalue le cycle d'entraînement en escalade
    -Élabore des scénarios pédagogiques en escalade adapté au caractéristiques singulières de chaque stagiaire
    -Prépare les supports de ses interventions en escalade en adaptant les modalités de transmission de l'information aux singularités de son public afin de s'assurer de sa compréhension par tous
    -Met en œuvre une situation formative en escalade en prenant en compte les singularités motrices, sensorielles, cognitives et psychiques des pratiquants et des stagiaires
    -Adapte son intervention aux réactions et aux caractéristiques spécifiques des stagiaires en escalade
    -Évalue des actions de formation en escalade au regard de la prise en compte des caractéristiques et des besoins particuliers des stagiaires

    UC 4 : ENCADRER L'ESCALADE EN SÉCURITÉ

    Encadrement de l'escalade en assurant la sécurité des pratiquants, des tiers et de lui-même
    Encadrement de l'escalade en assurant la sécurité des pratiquants et des tiers, et en préservant l'intégrité physique et psychique des pratiquants au regard de leurs singularités
    Vérification de la conformité du matériel technique nécessaire à la réalisation de l'activité escalade en prenant en compte les caractéristiques singulières des pratiquants
    Vérification de la conformité des lieux de travail au regard des normes d'hygiène et de sécurité en escalade

    C 4.1-Réaliser en sécurité les démonstrations techniques en escalade
    C4. 2-Adapter sa posture pédagogique et les démarches d'intervention afin que chaque sportif évolue en sécurité
    C 4.3-Réaliser les gestes professionnels nécessaires à la sécurité des pratiquants en escalade en prenant en compte leurs caractéristiques singulières physiques, motrices, sensorielles, cognitives et psychiques
    C 4.4-Assurer la sécurité des pratiquants et des tiers en escalade tout en impliquant les pratiquants dans la gestion de leur propre sécurité et de celle des tiers

    L'épreuve certificative est réalisée au moyen de :
    1) Une épreuve certificative commune aux UC 3 et 4 réalisée au moyen de :
    -une conduite en sécurité d'une séance d'entraînement en escalade permettant le développement des facteurs d'entraînement de l'une des disciplines d'escalade en compétition, suivie d'un entretien
    -la production d'un document écrit personnel portant sur la conception et la conduite d'un cycle d'enseignement en escalade sur sites sportifs et d'un document écrit personnel portant sur la conception et la conduite de deux cycles d'entraînement minimum en escalade pour un public de compétiteurs faisant l'objet d'une soutenance orale suivie d'un entretien.
    2) Une épreuve composée de la réalisation de mises en situation d'assistance et de déclenchement de secours permettant suivies d'un entretien permettant au candidat de justifier de sa capacité à encadrer en sécurité l'escalade ainsi qu'à gérer un équipement de protection individuelle, réaliser les opérations de maintenance et équiper les sites de pratique (une longueur de voie maximum)

    Le candidat :
    -Évalue ses propres capacités à effectuer une démonstration technique en escalade
    -Explicite les différents éléments de la démonstration technique en escalade en choisissant des moyens de transmission de l'information adaptés aux caractéristiques des pratiquants
    -Met en œuvre des démarches pédagogiques adaptées permettant au pratiquant d'expérimenter la discipline en sécurité
    -Evalue et anticipe les risques objectifs et potentiels liés à la pratique de l'escalade pour le pratiquant
    en accordant une vigilance particulière à ses caractéristiques singulières (physiques, motrices, sensorielles, cognitives et psychiques)
    -Maîtrise le comportement et les gestes à réaliser en cas d'incident ou d'accident en escalade en prenant en compte les singularités du pratiquant
    -Évalue les risques objectifs liés au contexte de pratique de l'escalade
    -Anticipe les risques juridiques liés à la pratique de l'escalade et au milieu dans lequel il se pratique
    -Assure la sécurité passive des équipements d'escalade
    -Prévient les comportements à risque en escalade
    -Agit ou fait appel à un tiers lorsqu'il rencontre ses propres limites, pour préserver l'intégrité physique et psychique en cas de maltraitance des mineurs et des personnes vulnérables


    « ANNEXE II
    « SITUATION D'ÉVALUATION CERTIFICATIVE DES UNITÉS CAPITALISABLES 3 ET 4 DU DIPLÔME D'ÉTAT DE LA JEUNESSE, DE L'ÉDUCATION POPULAIRE ET DU SPORT SPÉCIALITÉ “ PERFECTIONNEMENT SPORTIF ” MENTION “ ESCALADE ”
    « Situation d'évaluation certificatives des unités capitalisables 3 et 4
    « Epreuve certificative communes aux unités capitalisables 3 et 4


    « 1° Entretien portant sur la conduite en sécurité d'une séance d'entraînement en escalade :
    « Au plus tard quinze jours avant l'épreuve le candidat transmet à l'organisme de formation une attestation délivrée par le tuteur ou le responsable de la structure d'alternance justifiant de la réalisation effective en structure d'alternance d'un accompagnement d'un groupe de compétiteurs en escalade sur au moins une compétition.
    Dans le cas où le candidat n'est pas en possession de cette attestation, il ne peut être présenté à l'épreuve par l'organisme de formation et obtient un avis défavorable à la certification.
    « Cette épreuve se déroule en organisme de formation et se compose de la manière suivante :
    « Une heure avant l'épreuve, l'organisme de formation informe le candidat de la thématique de la séance d'entraînement à conduire dans l'une des disciplines d'escalade en compétition (bloc, difficulté, vitesse ou combiné) pour un public de compétiteurs U12 minimum et U20 maximum, de deux grimpeurs minimum à six grimpeurs maximum. La thématique est définie en lien avec les facteurs de l'entraînement de la discipline d'escalade en compétition support, la planification de la saison sportive compétitive du public support et les besoins et caractéristiques du public support de l'épreuve.
    « Le candidat bénéficie d'un temps de préparation de la séance d'une heure maximum incluant le temps de préparation du matériel nécessaire à la conduite de cette séance.
    « Le candidat conduit la séance d'entraînement pendant une heure et trente minutes maximum.
    « Cette séance est suivie d'un entretien avec les évaluateurs de trente minutes maximum dont quinze minutes maximum de présentation orale, permettant :


    «-au candidat d'analyser, de justifier et d'évaluer les objectifs poursuivis, les choix et les adaptations pédagogiques, techniques et sécuritaires réalisés à partir de la mise en situation professionnelle susmentionnée ;
    «-aux évaluateurs de s'assurer de la capacité du candidat à mettre en œuvre une séance d'entraînement, à adapter sa posture pédagogique au public et à encadrer en sécurité l'escalade compétitive sur structures artificielles notamment au regard des caractéristiques singulières des différents publics.


    « L'échange avec les évaluateurs permet également de vérifier la capacité du candidat à adopter une démarche intégrative des différents publics dans ses séances d'entraînement en escalade ;
    « 2° Entretien portant sur la conception et la conduite d'une démarche d'enseignement et d'entraînement en escalade :
    « Avant la date de l'épreuve et dans les conditions fixées par le recteur de région académique le candidat transmet :
    « a) Un document écrit personnel portant sur un cycle d'enseignement en escalade sur sites sportifs, conduit en structure d'alternance et composé de cinq séances minimum à huit séances maximum dont quatre effectivement réalisées au moment de l'épreuve, pour un public de quatre pratiquants maximum permettant de développer l'autonomie des grimpeurs dans leur pratique sur sites sportifs et la responsabilisation des grimpeurs face à aux impacts de leur pratique sur sites sportifs sur l'environnement naturel ;
    « b) Un document écrit personnel portant sur deux cycles d'entraînement minimum, conduits en structure d'alternance, issus d'une planification annuelle dans l'une des disciplines d'escalade en compétition (bloc, difficulté, vitesse ou combiné) et composé de cinq séances à huit séances maximum, pour un public de compétiteur U12 minimum et U20 maximum, de deux grimpeurs minimum à six grimpeurs maximum. La discipline est choisie par le candidat en fonction du public support présent au sein de la structure d'alternance. Le document susmentionné comprend notamment :


    «-un diagnostic du public de grimpeurs ciblé ;
    «-les objectifs de perfectionnement du public de grimpeurs ciblé, déterminés en cohérence avec leurs caractéristiques et leurs besoins ;
    «-une planification de la quantité et de la charge d'entraînement permettant de développer un ou plusieurs facteurs d'entraînement de la discipline d'escalade en compétition choisie parmi les suivants : physique, technico-tactique ou mentale ;
    «-une évaluation de la progression sportive réalisée.


    « L'épreuve est réalisée en organisme de formation et consiste en deux entretiens de trente minutes maximum chacun :


    «-en s'appuyant sur le document a susmentionné, le candidat présente au moyen d'un support de son choix l'analyse, et pendant dix minutes maximum, les choix et les adaptations réalisés relatifs aux objectifs poursuivis au cours du cycle d'enseignement en escalade sur sites sportifs et à la démarche appliquée, en adéquation avec les besoins et caractéristiques du public et avec les caractéristiques du site de pratique. Il propose et explicite des pistes d'amélioration du cycle d'enseignement en s'appuyant notamment sur des évolutions des situations pédagogiques proposées. La présentation est suivie d'un échange avec les évaluateurs de vingt minutes maximum leur permettant de s'assurer de la compétence du candidat à conduire une démarche d'enseignement en escalade. L'échange avec les évaluateurs permet également de vérifier la capacité du candidat à adopter une démarche intégrative des différents publics dans ses séances d'enseignement en escalade ;
    «-en s'appuyant sur le document b susmentionné, le candidat présente et analyse au moyen d'un support de présentation et pendant dix minutes maximum, les choix et les adaptations réalisés relatifs aux objectifs poursuivis au cours des deux cycles d'entraînement minimum dans l'une des disciplines d'escalade en compétition et à la démarche appliquée, en adéquation avec les besoins et les caractéristiques du public et avec les principes fondamentaux de l'entraînement de la discipline. Il propose et explicite des pistes d'amélioration du plan d'entraînement en s'appuyant notamment sur une régulation des objectifs poursuivis et de la charge des séances proposées. La présentation est suivie d'un échange avec les évaluateurs de vingt minutes maximum leur permettant de s'assurer de la compétence du candidat à conduire une démarche d'entraînement en escalade notamment en situation de compétition. L'échange avec les évaluateurs permet également de vérifier la capacité du candidat à adopter une démarche intégrative des différents publics dans ses séances d'enseignement et d'entraînement en escalade.


    « Epreuve certificative de l'unité capitalisable 3


    « Au sein d'un cycle de formation dans le champ de l'escalade, le candidat conçoit et réalise une séquence de formation de trois heures minimum et quatre heures maximum dont la thématique est définie par l'organisme de formation.
    « Avant la date de l'épreuve, dans les conditions fixées par le recteur de région académique, le candidat transmet un document synthétique relatif à son expérience de conception, de mise en œuvre et d'évaluation de la séquence de formation susmentionnée.
    « L'épreuve est réalisée en organisme de formation et consiste en un entretien d'une durée de quarante-cinq minutes maximum. Au moyen d'un support de présentation de son choix, le candidat analyse et justifie pendant quinze minutes maximum, les choix réalisés relatifs aux objectifs, à la méthodologie, à la démarche didactique de la séquence de formation proposée par rapport au cycle de formation et aux caractéristiques du public formé. La présentation est suivie d'un échange avec les évaluateurs de trente minutes maximum permettant aux évaluateurs de s'assurer de la compétence du candidat à conduire des actions de formation en escalade.


    « Epreuve certificative de l'unité capitalisable 4


    « L'épreuve est réalisée en organisme de formation et se compose comme suivant :
    « Le candidat réalise, en une heure maximum, une intervention d'assistance définie par l'organisme de formation, sur un site d'une longueur de cordes, parmi :


    «-une assistance sur rappel d'une personne accidentée ou en situation de détresse avec dégagement ;
    «-une installation d'un atelier pédagogique suivie d'une assistance d'une personne en difficulté sur cet atelier ;
    «-une évacuation d'une personne accidentée ou en situation de détresse dans un contexte d'évolution sur deux cordes.


    « 2° Ces démonstrations sont suivies d'un entretien de quarante-cinq minutes maximum avec les évaluateurs permettant au candidat de justifier de sa capacité d'une part à encadrer en sécurité l'escalade en prenant en compte les caractéristiques singulières des différents publics et d'autre part à gérer un équipement de protection individuelle, réaliser les opérations de maintenance sur une structure artificielle d'escalade et entretenir et équiper les sites naturels sur la première longueur de voie.


    « ANNEXE III
    « TABLEAU RÉCAPITULATIF DES DISPENSES DES EXIGENCES PRÉALABLES À L'ENTRÉE EN FORMATION (EPEF) ET DES EXIGENCES PRÉALABLES À LA MISE EN SITUATION PROFESSIONNELLE (EPMSP) AINSI QUE DES ÉQUIVALENCES D'UNITÉ CAPITALISABLE (UC) AVEC LE DIPLÔME D'ÉTAT DE LA JEUNESSE, DE L'ÉDUCATION POPULAIRE ET DU SPORT SPÉCIALITÉ “ PERFECTIONNEMENT SPORTIF ” MENTION “ ESCALADE ”


    « La personne titulaire de l'une des certifications mentionnées dans le tableau figurant ci-après est dispensée des exigences préalables à l'entrée en formation et/ ou de la vérification des exigences préalables à la mise en situation professionnelle et/ ou obtient les unités capitalisables (UC) correspondantes du DEJEPS spécialité “ perfectionnement sportif ” mention “ escalade ”, suivantes :
    «


    EPEF (*) visés à l'article 3

    EPMSP (*) visées à l'article 5

    UC (*) 1

    UC 2

    UC 3

    UC 4

    Sportif de haut niveau en escalade inscrit ou ayant été inscrit sur les listes ministérielles mentionnées à l'article L. 221-2 du code du sport

    3° et 4° TEP

    BEES (*) premier degré option escalade justifiant d'une expérience d'encadrement sportif en escalade de deux années au cours des cinq dernières années

    x

    x

    x

    DEJEPS (*) spécialité « perfectionnement sportif » mention « escalade en milieux naturels » justifiant d'une expérience d'encadrement sportif en escalade de deux années au cours des cinq dernières années

    x

    x

    x

    x

    x

    Diplôme de moniteur d'escalade du brevet d'Etat d'alpinisme justifiant d'une expérience d'encadrement sportif en escalade de deux années au cours des cinq dernières années

    x

    x

    x

    Diplôme de guide de haute montagne du brevet d'Etat d'alpinisme justifiant d'une expérience d'encadrement sportif en escalade de deux années au cours des cinq dernières années

    x

    x

    x

    Diplôme d'Etat d'alpinisme-guide de haute montagne justifiant d'une expérience d'encadrement sportif en escalade de deux années au cours des cinq dernières années

    x

    x

    x

    Certificat de spécialisation « activités d'escalade » associé à la spécialité « éducateur sportif » du BPJEPS (*)

    1° attestation encadrement

    CQP « animateur d'escalade sur structure artificielle »-RNCP36154 et RNCP24898

    1° attestation encadrement

    Brevet fédéral d'initiateur d'escalade délivré par la Fédération française de montagne et d'escalade

    1° attestation encadrement

    Brevet fédéral d'entraîneur 2 délivré par la Fédération française de montagne et d'escalade délivré après le 1er juin 2020

    x

    x

    Brevet fédéral d'entraîneur 2 délivré par la Fédération française de montagne et d'escalade associé au brevet d'instructeur d'escalade délivré par la Fédération française de montagne et d'escalade justifiant d'une expérience d'encadrement sportif en escalade de deux années au cours des cinq dernières années

    x

    x

    X

    Brevet fédéral d'ouvreur « N1 » délivré par la Fédération française de montagne et d'escalade délivré après le 1er janvier 2022

    2° et 4° TEP


    « EPEF (*) : exigences préalables à l'entrée en formation.
    « EPMSP (*) : exigences préalables à la mise en situation professionnelle.
    « UC (*) : unité capitalisable.
    « BEES (*) : brevet d'Etat d'éducateur sportif.
    « DEJEPS (*) : diplôme d'Etat de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport.
    « CQP (*) : certificat de qualification professionnelle. »


  • Les dispositions du présent arrêté s'appliquent aux sessions de formations ouvertes à compter de sa publication.


  • Le présent arrêté sera publié au Journal officiel de la République française.


Fait le 5 mars 2024.


Pour la ministre et par délégation :
La directrice des sports,
F. Bourdais

Extrait du Journal officiel électronique authentifié PDF - 287,4 Ko
Retourner en haut de la page