Décret n° 2023-998 du 27 octobre 2023 portant expérimentation de la procédure dématérialisée de demande de renouvellement d'un passeport

NOR : EAEF2310407D
ELI : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2023/10/27/EAEF2310407D/jo/texte
Alias : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2023/10/27/2023-998/jo/texte
JORF n°0252 du 29 octobre 2023
Texte n° 5

Version initiale


Publics concernés : citoyens français, administrations.
Objet : expérimentation portant sur le renouvellement, pour les ressortissants français majeurs résidant au Canada ou au Portugal inscrits au registre des Français établis hors de France, d'un passeport sans comparution personnelle du demandeur au moment du dépôt de la demande, avec remise du titre par envoi postal sécurisé.
Entrée en vigueur : le décret entre en vigueur le lendemain de sa publication, mais l'expérimentation débute à compter du 1er mars 2024 .
Notice : l'expérimentation concerne l'ensemble des Français majeurs résidant au Canada et au Portugal souhaitant déposer une demande de renouvellement d'un passeport obtenu après leur majorité. L'expérimentation vise à faciliter les démarches administratives des Français de l'étranger, dont les déplacements auprès des ambassades et consulats sont parfois longs et coûteux. Cette expérimentation débute à compter du 1er mars 2024 et prend fin le 28 février 2025.
Références : les décrets qu'il modifie, dans leur rédaction résultant de cette modification, peuvent être consultés sur le site Légifrance (https://www.legifrance.gouv.fr).


La Première ministre,
Sur le rapport du ministre de l'intérieur et des outre-mer et de la ministre de l'Europe et des affaires étrangères,
Vu la Constitution, notamment son article 37-1 ;
Vu le règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016, relatif à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, et abrogeant la directive 95/46/CE ;
Vu le règlement (CE) n° 2252/2004 du Conseil du 13 décembre 2004 établissant des normes pour les éléments de sécurité et les éléments biométriques intégrés dans les passeports et les documents de voyage délivrés par les Etats membres ;
Vu le code général des impôts, notamment son article 953 ;
Vu le code civil, notamment ses articles 60, 61 et 61-3-1 ;
Vu la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, notamment son article 32 ;
Vu la loi n° 2022-301 du 2 mars 2022 relative au choix du nom issu de la filiation ;
Vu le décret n° 81-778 du 13 août 1981 modifié fixant le tarif des droits à percevoir dans les chancelleries diplomatiques et consulaires et, en territoire français, par le ministère des relations extérieures ;
Vu le décret n° 2003-1377 du 31 décembre 2003 modifié relatif à l'inscription au registre des Français établis hors de France ;
Vu le décret n° 2004-1543 du 30 décembre 2004 modifié relatif aux attributions des chefs de poste consulaire ;
Vu le décret n° 2005-1726 du 30 décembre 2005 modifié relatif aux passeports ;
Vu le décret n° 2016-1460 du 28 octobre 2016 modifié autorisant la création d'un traitement de données à caractère personnel relatif aux passeports et aux cartes nationales d'identité ;
Vu l'avis n° 2023-077 de la Commission nationale de l'informatique et des libertés en date du 20 juillet 2023 ;
Le Conseil d'Etat (section de l'intérieur) entendu,
Décrète :


  • A titre expérimental, à compter du 1er mars 2024 et jusqu'au 28 février 2025, les ressortissants français majeurs ayant leur résidence habituelle au Canada ou au Portugal et inscrits au registre des Français établis hors de France peuvent, dans les conditions prévues à l'article 2, demander le renouvellement d'un passeport dans le cadre d'une procédure dématérialisée.
    Cette procédure fait l'objet d'un arrêté du ministre chargé des affaires étrangères précisant notamment les modalités de la vérification à distance de l'identité du demandeur, en particulier au moyen de son authentification sur le registre des Français établis hors de France et d'un rendez-vous en visio-conférence lors duquel le demandeur présente le passeport dont il sollicite le renouvellement, les conditions du télépaiement des droits de chancellerie, ainsi que celles dans lesquelles les titres délivrés sont adressés au demandeur par courrier sécurisé.
    Sont exclus du champ de l'expérimentation :


    - les renouvellements pour perte ou vol ;
    - les renouvellements pour changement de prénom ou de nom demandé sur le fondement des articles 60, 61 et 61-3-1 du code civil ;
    - les demandes de second passeport ;
    - les renouvellements de passeports ayant déjà fait l'objet du dispositif prévu par la présente expérimentation, à l'exception de ceux résultant d'une erreur imputable à l'administration ;
    - les renouvellements de passeports des usagers qui n'avaient pas pu fournir leurs empreintes digitales en raison de circonstances particulières au moment du dépôt de leur demande ;
    - les renouvellements de passeports expirés depuis plus de cinq ans à la date de la demande ;
    - les renouvellements de passeports délivrés avant la majorité du titulaire.


  • Par dérogation au I de l'article 5-1 du décret du 30 décembre 2005 susvisé, la condition tenant à la production d'une des pièces qui y sont mentionnées est satisfaite par celle d'une copie.
    Par dérogation à l'article 6 du décret du 30 décembre 2005 susvisé, les documents par lesquels le demandeur justifie de sa résidence datent de moins d'un mois.
    Par dérogation à l'article 6-1 du décret du 30 décembre 2005 susvisé, il n'est pas procédé au recueil des empreintes digitales lors du dépôt de la demande.
    Par dérogation au I de l'article 9 du décret du 28 octobre 2016 susvisé, la durée de conservation de l'image numérisée des empreintes digitales prises lors du dépôt de la demande du titre dont il est obtenu le renouvellement dans le cadre de la présente expérimentation est portée de 15 à 25 ans.


  • La mise en œuvre de l'expérimentation fait l'objet d'un rapport d'évaluation, remis aux ministres chargés de l'intérieur et des affaires étrangères au plus tard trois mois avant son terme, établi par un comité, dont la composition est prévue par un arrêté de ces deux ministres, comprenant des membres de l'inspection générale de l'administration du ministère de l'intérieur et de l'inspection générale des affaires étrangères, des personnalités qualifiées ainsi que des représentants des usagers.
    Ce rapport porte notamment sur :


    - le nombre de demandes de recours à ce dispositif ;
    - l'impact sur les demandes de titres ;
    - les délais de délivrance des passeports ;
    - les éventuelles difficultés rencontrées, en particulier les tentatives de fraude et d'usurpation d'identité ;
    - les éléments spécifiques à la vérification d'identité à distance, concernant tant la sécurité des systèmes d'information que la fiabilité de la vérification ;
    - l'évolution du coût financier et en personnel pour les ministères chargés des affaires étrangères et de l'intérieur ainsi que pour l'Agence nationale des titres sécurisés ;
    - la mise en œuvre de la solution de télépaiement destinée à permettre aux usagers de régler par ce biais les droits exigés pour le renouvellement du passeport ;
    - le degré de satisfaction et de confiance du public ayant recouru à la procédure dématérialisée.


  • Le ministre de l'intérieur et des outre-mer et la ministre de l'Europe et des affaires étrangères sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.


Fait le 27 octobre 2023.


Élisabeth Borne
Par la Première ministre :


La ministre de l'Europe et des affaires étrangères,
Catherine Colonna


Le ministre de l'intérieur et des outre-mer,
Gérald Darmanin

Extrait du Journal officiel électronique authentifié PDF - 203,1 Ko
Retourner en haut de la page