Arrêté du 29 août 2022 portant création de la spécialité « zingueur » de mention complémentaire et fixant ses modalités de délivrance

NOR : MENE2226023A
ELI : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2022/8/29/MENE2226023A/jo/texte
JORF n°0278 du 1 décembre 2022
Texte n° 16

Version initiale


Le ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse,
Vu le code de l'éducation, notamment ses articles D. 337-139 à D. 337-160 ;
Vu l'arrêté du 8 novembre 2012 relatif aux diplômes professionnels relevant des dispositions du code du travail relatives à l'utilisation des équipements de travail mis à disposition pour des travaux temporaires en hauteur ;
Vu l'arrêté du 15 janvier 2019 relatif aux diplômes professionnels délivrés par le ministre de l'éducation nationale et de la jeunesse et aux brevets de techniciens supérieurs permettant la délivrance de l'autorisation d'intervention à proximité des réseaux (AIPR) ;
Vu l'avis du Conseil supérieur de l'éducation en date du 30 juin 2022 ;
Vu l'avis favorable de la commission professionnelle consultative « Construction » en date du 6 juillet 2022,
Arrête :


  • Il est créé la spécialité « zingueur » de mention complémentaire dont la définition et les conditions de délivrance sont fixées par le présent arrêté.
    Ce diplôme est classé au niveau 3 du code national des certifications professionnelles.
    La présentation synthétique du référentiel du diplôme est définie en annexe I du présent arrêté.


  • Le référentiel des activités professionnelles est défini en annexe II, le référentiel de compétences est défini en annexe III et le lexique est défini en annexe III bis du présent arrêté.


  • Les compétences relatives à l'intervention à proximité des réseaux définies en annexe II de l'arrêté du 15 janvier 2019 susvisé complètent les compétences définies en annexes du présent arrêté.
    Les compétences définies en annexe II de l'arrêté du 15 janvier 2019 précité sont évaluées au cours des épreuves professionnelles.


  • Le référentiel d'évaluation est fixé en annexe IV du présent arrêté qui comprend les parties IV a relative aux unités constitutives du diplôme, IV b relative au règlement d'examen et IV c relative à la définition des épreuves sous la forme ponctuelle et sous la forme du contrôle en cours de formation.


  • L'accès en formation à la spécialité « zingueur » de mention complémentaire est ouvert aux candidats titulaires de la spécialité « couvreur » de certificat d'aptitude professionnelle.
    Il est également ouvert aux candidats remplissant les conditions fixées à l'article D. 337-144 du code de l'éducation.


  • La durée minimale de la formation en milieu professionnel au titre de la préparation de la spécialité « zingueur » de mention complémentaire est de quatorze semaines. Les modalités, l'organisation, le lieu et les objectifs de cette formation sont définis en annexe V du présent arrêté.


  • La spécialité « zingueur » de mention complémentaire est délivrée aux candidats ayant passé avec succès l'examen défini par le présent arrêté, conformément aux dispositions des articles D. 337-147 à D. 337-153 du code de l'éducation.
    En outre, lors de la confirmation d'inscription, les candidats doivent fournir une attestation de formation relative à l'utilisation des échafaudages de pied, conformément à la recommandation R. 408 de la Caisse nationale d'assurance maladie et des travailleurs salariés (CNAMTS), annexes 3 et 5.


  • Les correspondances entre les épreuves de l'examen organisé conformément à l'arrêté du 9 août 1989 portant création de la mention complémentaire « zinguerie » et les épreuves de l'examen organisé conformément aux dispositions du présent arrêté sont précisées en annexe VI du présent arrêté.


  • La première session d'examen de la spécialité « zingueur » de mention complémentaire organisée conformément aux dispositions du présent arrêté, aura lieu en 2024.


  • La dernière session d'examen de la mention complémentaire « zinguerie » organisée conformément aux dispositions de l'arrêté du 9 août 1989 précité aura lieu en 2023. A l'issue de cette session, l'arrêté précité est abrogé.


  • Le directeur général de l'enseignement scolaire et les recteurs d'académie sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.


    • ANNEXES



      Vous pouvez consulter l'intégralité du texte avec ses images à partir de l'extrait du Journal officiel électronique authentifié accessible en bas de page


      Spécialité « zingueur » de mention complémentaire niveau 3


      SOMMAIRE


      ANNEXE I - Présentation synthétique du référentiel du diplôme
      ANNEXE II - Référentiel des activités professionnelles
      ANNEXE III - Référentiel de compétences
      Compétences
      Savoirs associés
      ANNEXE III bis - Lexique
      ANNEXE IV - Référentiel d'évaluation
      IV a : Unités constitutives du diplôme
      IV b : Règlement d'examen
      IV c : Définition des épreuves
      ANNEXE V - Périodes de formation en milieu professionnel
      ANNEXE VI - Tableau de correspondance entre épreuves ou unités de l'ancien et du nouveau diplôme


    • ANNEXE I
      PRÉSENTATION SYNTHÉTIQUE DU RÉFÉRENTIEL DU DIPLÔME
      Spécialité « zingueur » de mention complémentaire (niveau 3)
      Tableau de synthèse Activités - Blocs de compétences - Unités


      Activités

      Blocs de compétences

      Unités

      ETUDE
      ET
      PRÉPARATION

      Bloc n° 1 : Etude et préparation d'une intervention
      - Compléter et transmettre des documents
      - Proposer une solution technique en liant l'environnement
      - Quantifier le métal nécessaire à la réalisation d'un ouvrage

      UP1
      Etude et préparation d'une intervention

      RÉALISATION D'UN OUVRAGE COURANT
      ET
      CONTRÔLER

      Bloc n° 2 : Réalisation, mise en œuvre et contrôle d'un ouvrage courant
      - Organiser son poste de travail
      - Sécuriser son intervention
      - Façonner, poser et assembler des recueils d'eau pluviale
      - Assembler et poser des évacuations d'eau pluviale
      - Raccorder des pénétrations continues et discontinues sur une couverture et ou bardage métallique
      - Façonner et poser des éléments métalliques
      - Réaliser la vérification journalière de l'échafaudage de pied lors de son utilisation
      - Contrôler le travail réalisé

      UP2
      Réalisation
      et contrôle d'un ouvrage courant

      COMMUNICATION

      Bloc n° 3 : Rendre compte/communiquer oralement
      - Echanger, rendre compte oralement

      UP3
      Rendre compte / communiquer oralement


    • ANNEXE II
      RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES
      Spécialité « zingueur » de mention complémentaire (niveau 3)
      CONTEXTE PROFESSIONNEL
      A. - Domaine d'intervention


      Le titulaire de la spécialité « zingueur » de mention complémentaire (MC) exerce ses compétences, sous le contrôle de sa hiérarchie dans le domaine de la construction de travaux neufs, de rénovation, d'entretien, de réhabilitation et de réparation.
      Le zingueur réalise ou répare les toitures et bardages de tout type de bâtiment quelle que soit leur destination finale. Il intervient après la mise en place de la charpente ou autres structures supports continues ou discontinues. La principale activité est de mettre en œuvre des éléments de couverture métallique en feuilles, longues feuilles et des accessoires, de ventilation, de collecte et évacuation des eaux pluviales réalisés en métal. Il doit être capable de réaliser des couvertures et bardages métalliques (zinc, cuivre, aluminium, aciers …) sur des surfaces planes.
      Avoir la connaissance des recommandations techniques et des impacts possibles des interventions sur chantier pour mettre en œuvre les bonnes pratiques en s'appuyant sur une démarche qualité.
      Dans le cadre de ses activités, le titulaire de la spécialité « zingueur » de MC contribue au respect des exigences règlementaires (énergétiques, environnementales, sécurité…). Il conduit couramment ses opérations sur sites en co-activité avec les autres corps de métiers.
      Les activités confiées au titulaire de la spécialité « zingueur » de MC sont impactées par les enjeux de la transition énergétique et de la transition digitale.


      B. - Conditions générales d'exercice du métier


      Situation d'exercice
      Le titulaire de la spécialité « zingueur » de MC exerce ses activités en toute sécurité, pour lui et son environnement, dans tout type d'entreprise. Il réalise son travail d'après des consignes d'exécution orales et écrites transmises par sa hiérarchie.
      Il communique avec son environnement professionnel (utilisateur, hiérarchie, équipe, autres intervenants…), et être amené à utiliser des documents techniques, rédigés en langue vivante étrangère, principalement l'anglais.
      Pour toutes les tâches professionnelles dont il a la charge, le titulaire de la spécialité « zingueur » de MC effectue, en coordination avec les autres corps de métiers, les activités de préparation et de réalisation du travail qui lui sont confiées. Il contrôle ses tâches et interventions et rend compte à sa hiérarchie.
      Il intervient sur des chantiers et sites variés et de différentes importances, qui peuvent nécessiter un ou plusieurs déplacements à la journée ou à la semaine selon l'éloignement.
      Autonomie
      Suivant la structure de l'entreprise, le titulaire de la spécialité « zingueur » de MC est amené à travailler au sein d'une équipe. Il est sous la responsabilité directe du chef d'équipe, du chef de chantier ou du chef d'entreprise.
      Le titulaire de la spécialité « zingueur » de MC fait preuve d'autonomie dans la réalisation des tâches qui lui sont confiées, dans la limite des instructions de sa hiérarchie. Il applique les modes opératoires donnés, il choisit les outils adaptés et il utilise les moyens d'exécution mis à sa disposition pour garantir la qualité de sa réalisation et le respect du délai donné.
      Responsabilité
      Sur les sites d'interventions, il respecte les mesures relatives à la Qualité, la Sécurité et à l'Environnement (QSE) et applique les mesures de prévention des risques professionnels prévues. Il doit identifier les dangers non prévus, alerter et appliquer les consignes de sa hiérarchie.
      Il est responsable de la bonne réalisation des travaux qui lui sont confiés. Il respecte les exigences réglementaires, sécuritaires, normatives et environnementales.


      C. - Perspective d'évolution dans l'emploi


      Positionnement
      Le titulaire de la spécialité « zingueur » de MC atteste du premier niveau de qualification dont les compétences professionnelles vont lui permettre d'accéder à un emploi d'ouvrier professionnel.
      Au terme d'un temps de pratique professionnelle, le titulaire de la spécialité « zingueur » de MC est pleinement opérationnel.
      Poursuite de formation
      Il peut poursuivre sa formation initiale en s'engageant dans la préparation d'un diplôme de niveau supérieur, notamment la spécialité « couvreur » de brevet professionnel. Il peut aussi accéder à des niveaux de qualification plus élevés, notamment dans le cadre de la formation tout au long de la vie.
      Evolution dans l'emploi
      En fonction de ses attentes, de son expérience, de ses aptitudes et de la structure d'entreprise, le titulaire de la spécialité « zingueur » de MC peut évoluer vers la fonction d'encadrement. Il peut, à moyen terme, créer ou reprendre une entreprise.


      TABLEAU DES ACTIVITÉS ET DES TÂCHES PROFESSIONNELLES

      Niveau d'implication

      ACTIVITÉS

      TÂCHES

      1

      2

      3

      COMMUNICATION

      T1 : Prendre connaissance des informations liées à l'environnement de l'activité

      X

      T2 : Renseigner et transmettre des informations liées à l'environnement de l'activité

      X

      PRÉPARATION

      T3 : Organiser son intervention

      X

      T4 : Préparer l'approvisionnement des matériaux, matériels et composants pour son intervention

      X

      T5 : Proposer une solution technique

      X

      RÉALISATION D'UN OUVRAGE COURANT

      T6 : Façonner, poser, assembler des recueils (gouttières) et évacuations d'eau pluviale

      X

      T7 : Façonner, poser, assembler des recueils (chéneaux) d'eau pluviale

      X

      T8 : Réaliser une couverture à tasseaux en feuilles et longues feuilles

      X

      T9 : Réaliser une couverture à joint debout en longues feuilles

      X

      T10 : Raccorder des pénétrations continues et discontinues sur couvertures métalliques ou bardages

      X

      T11 : Façonner et poser des éléments métalliques

      X

      CONTROLER

      T12 : Réaliser la vérification journalière de l'échafaudage de pied lors de son utilisation

      X

      T13 : Contrôler la qualité d'un ouvrage

      X


      Niveau d'implication
      Pour chacune des tâches issues des activités de référence, le titulaire de la spécialité « zingueur » de MC est impliqué à différents niveaux définis ci-dessous :


      Niveau

      Définition du niveau d'implication

      1

      Connaissances et savoir-faire minimaux : le titulaire du diplôme lit, observe, interprète et assiste sans assumer personnellement la responsabilité des activités menées en équipe.

      2

      Connaissances et savoir-faire partiels : le titulaire du diplôme participe sous contrôle ponctuel en étant partiellement responsable de l'exécution de tâches simples.

      3

      Connaissances et savoir-faire approfondis : le titulaire du diplôme intervient seul ou en équipe, en toute autonomie dans la réalisation d'une tâche simple.


      Fiches de détail des tâches professionnelles


      Activité A1

      COMMUNICATION

      Tâche
      T1

      T1 : Prendre connaissance des informations liées à l'environnement de l'activité

      Niveau d'implication : 3


      Moyens et ressources disponibles
      - Dossier technique, devis, fiches techniques et notices des matériaux et matériels
      - PPSPS et extraits du CCTP …
      - Schémas de principe et d'implantation, croquis, quantitatifs, plannings (TCE, main d'œuvre…)
      - Ressources internes (procédures, normes et textes réglementaires à appliquer, fiches d'utilisation des produits chimiques…)
      - Fiches de suivi, bons de livraison, fiches d'autocontrôle
      - Outils de communication et supports digitaux (BIM…)
      Contexte d'intervention :
      En autonomie ou avec son responsable, à l'entreprise ou sur site

      Résultats attendus :
      - L'environnement est pris en compte
      - Les informations caractérisant l'intervention sont recueillies
      - Les ressources sont utilisées à bon escient
      - L'utilisation des outils digitaux est effective


      Activité A1

      COMMUNICATION

      Tâche
      T2

      T2 : Renseigner et transmettre des informations liées à l'environnement de l'activité

      Niveau d'implication : 3


      Moyens et ressources disponibles :
      - Consignes orales et écrites de sa hiérarchie
      - Documents internes de suivi de l'intervention (fiche d'intervention, bon de livraison, rapport journalier…)
      - Documents de réalisation de l'intervention (plans, croquis, schémas…)
      - Fiche technique des matériaux et appareils
      - Bordereau, trame, fiche d'entreprise
      - Outils de communication et supports digitaux
      Contexte d'intervention :
      Au sein de l'entreprise, chez un fournisseur ou sur le site d'intervention

      Résultats attendus :
      - Les consignes sont comprises et appliquées
      - Les informations sont écrites, exploitables et compréhensibles par l'interlocuteur
      - Le registre de langage est adapté à l'interlocuteur
      - La compréhension permet une reformulation explicite


      Activité A2

      PRÉPARATION

      Tâche
      T3

      T3 : Organiser son intervention

      Niveau d'implication :3


      Moyens et ressources disponibles :
      - Documents de réalisation de l'intervention (plans, croquis, schémas, extraits du CCTP…)
      - Plans d'exécution, nomenclatures, croquis, modes opératoires, quantitatifs, bons de commande, bons de livraison, plannings d'intervention
      - Consignes orales et écrites de sa hiérarchie
      - PPSPS
      - Matériels et outillages disponibles
      - Consignes relatives à la politique éco-responsable de l'entreprise (tri des déchets, protection de l'environnement…)
      - Conditions d'utilisation des matériels et outillages
      - Moyens de communication et accès à l'environnement digital de l'entreprise
      Contexte d'intervention :
      En autonomie, en équipe ou avec son responsable, sur chantier, à l'atelier

      Résultats attendus :
      La prise en compte de l'environnement permet l'activité
      - L'organisation du poste de travail garantit la sécurité de tous les intervenants
      - L'organisation du poste de travail est adaptée à l'ouvrage à réaliser et garantit sa bonne exécution
      - La disponibilité des matériels, outillages, matériaux et consommables est vérifiée
      - La co-activité est prise en compte pour l'organisation de son intervention
      - L'intervention est organisée selon une attitude éco-responsable et le principe 3RVE est appliqué à la gestion de ses déchets


      Activité A2

      PRÉPARATION

      Tâche
      T4

      T4 : Préparer l'approvisionnement des matériaux, matériels et composants pour son intervention

      Niveau d'implication :3


      Moyens et ressources disponibles :
      - Plans d'exécution, nomenclatures, croquis, modes opératoires, quantitatifs, bons de commande, bons de livraison, plannings d'intervention…
      - Documents de réalisation de l'intervention (plans, croquis, schémas, extraits du CCTP…)
      - Consignes orales et écrites de sa hiérarchie
      - PPSPS
      - Matière d'œuvre disponible
      - Consignes relatives à la politique éco-responsable de l'entreprise (tri des déchets, protection de l'environnement…)
      - Conditions d'utilisation de la matière d'œuvre
      - Moyens de communication et accès à l'environnement digital de l'entreprise
      - Equipements de protection collective (EPC) et individuelle (EPI)
      Contexte d'intervention :
      En autonomie, en équipe ou avec son responsable, sur chantier, à l'atelier

      Résultats attendus :
      - La matière d'œuvre est identifiée pour l'intervention
      - L'évaluation des quantités répond aux besoins
      - L'acheminement des matières d'œuvre est optimisé
      - Le choix des matériels (échafaudage, monte matériaux…), et outillages est adapté à l'intervention
      - L'état des matériels et outillages est vérifié
      - Un signalement est effectué face à un manque, une usure, un besoin d'entretien, une détérioration…
      - Les composants correspondent à l'activité
      - En attente CPC


      Activité A2

      PRÉPARATION

      Tâche
      T5

      T5 : Proposer une solution technique

      Niveau d'implication : 2


      Moyens et ressources disponibles :
      - Informations orales, écrites de sa hiérarchie
      - Documents de réalisation de l'intervention (plans d'exécution, nomenclatures, croquis, schémas, modes opératoires, quantitatifs, bons de commande, bons de livraison, plannings, extraits du CCTP…)
      - Fiche technique des matériaux, matériels et outillages disponibles
      - Outils de communication et supports digitaux
      Contexte d'intervention :
      Avec son responsable, sur le site d'intervention

      Résultats attendus :
      - L'analyse de la situation est pertinente
      - La proposition est argumentée
      - La solution est exploitable


      Activité A3

      RÉALISATION D'UN OUVRAGE COURANT

      Tâche
      T6

      T6 : Façonner, poser, assembler des recueils (gouttières) et évacuations d'eau pluviale

      Niveau d'implication : 3


      Moyens et ressources disponibles :
      - Consignes orales, écrites
      - Documentations techniques, extraits de règlements, normes, DTU, avis techniques…
      - Fiches techniques des matériaux, notices de pose …
      - Outillages, matériels, matériaux, accessoires
      - Outils de communication et supports digitaux
      - Fiches de sécurité
      - Equipements de protection collective (EPC) et individuelle (EPI)
      Contexte d'intervention :
      En autonomie, en équipe, sur site en co-activité avec les autres corps d'état

      Résultats attendus :
      - L'activité est effectuée en toute sécurité
      - Les fixations sont adaptées à la nature du support
      - Le façonnage des éléments (talons, moignons, retours…) est ajusté à l'ouvrage
      - La pose est assurée et respecte le sens de l'écoulement des eaux
      - Les éléments sont alignés
      - Les jeux de dilatation sont respectés
      - Les assemblages sont étanches
      - Les évacuations sont ajustées et posées
      - Le jeu de coudes est réalisé, ajusté et aligné


      Activité A3

      RÉALISATION D'UN OUVRAGE COURANT

      Tâche
      T7

      T7 : Façonner, poser, assembler des recueils (chéneaux) d'eau pluviale

      Niveau d'implication : 3


      Moyens et ressources disponibles :
      - Consignes orales, écrites
      - Documentations techniques, extraits de règlements, normes, DTU, avis techniques…
      - Fiches techniques des matériaux, notices de pose …
      - Outillages, matériels, matériaux, accessoires
      - Outils de communication et supports digitaux
      - Fiches de sécurité
      - Equipements de protection collective (EPC) et individuelle (EPI)
      Contexte d'intervention :
      En autonomie, en équipe, sur site en co-activité avec les autres corps d'Etat

      Résultats attendus :
      - L'activité est effectuée en toute sécurité
      - Le façonnage des éléments (talons, moignons, retours…) est ajusté à l'ouvrage
      - La pose est assurée et respecte le sens de l'écoulement des eaux
      - Les éléments sont alignés
      - Les jeux de dilatation sont respectés
      - Les assemblages sont réalisés et étanches
      - Les évacuations sont ajustées et posées
      - Les façonnés sont exempts de coup et de déformation
      - Le jeu de coudes est réalisé, ajusté et aligné
      - L'étanchéité est assurée


      Activité A3

      RÉALISATION D'UN OUVRAGE COURANT

      Tâche
      T8

      T8 : Réaliser une couverture à tasseaux en feuilles et longues feuilles

      Niveau d'implication : 3


      Moyens et ressources disponibles
      - Supports techniques, extraits de règlements, normes, DTU, avis techniques
      - Outillages, matériels, matériaux
      - Fiches techniques des matériaux, plan de pose … supports papier ou digital (BIM…)
      - Equipements de protection collective (EPC) et individuelle (EPI)
      Contexte d'intervention :
      En autonomie, ou avec son responsable, sur site

      Résultats attendus :
      - L'intervention est effectuée en garantissant la sécurité de tous les intervenants
      - L'entraxe des tasseaux respecte les DTU et Normes
      - Les tasseaux sont posés
      - Les feuilles et longues feuilles (larmier, intermédiaire et de tête) sont façonnées
      - Les feuilles et longues feuilles sont posées
      - Les couvre-joints sont façonnés et posés
      - La fixation de l'ensemble des éléments est réalisée et respecte la dilation
      - Les façonnés sont exempts de coup et de déformation
      - L'étanchéité est assurée


      Activité A3

      RÉALISATION D'UN OUVRAGE COURANT

      Tâche
      T9

      T9 : Réaliser une couverture à joint debout en longues feuilles

      Niveau d'implication : 3


      Moyens et ressources disponibles
      - Supports techniques, extraits de règlements, normes, DTU, avis techniques
      - Outillages, matériels, matériaux
      - Fiches techniques des matériaux, plan de pose … supports papier ou digital (BIM…)
      - Equipements de protection collective (EPC) et individuelle (EPI)
      Contexte d'intervention :
      En autonomie, ou avec son responsable, sur site, à l'entreprise

      Résultats attendus :
      - L'intervention est effectuée en garantissant la sécurité de tous les intervenants
      - L'entraxe des travées est calculé et respecte les DTU et normes
      - Les feuilles et longues feuilles (égout, agrafure, tête) sont façonnées
      - Les feuilles et longues feuilles sont posées
      - Les pattes sont posées
      - Le sertissage est réalisé
      - La fixation de l'ensemble des éléments est réalisée et respecte la dilation
      - Les éléments sont exempts de coup et de déformation
      - L'étanchéité est assurée


      Activité A3

      RÉALISATION D'UN OUVRAGE COURANT

      Tâche
      T10

      T10 : Raccorder des pénétrations continues et discontinues sur couvertures métalliques ou bardages

      Niveau d'implication : 3


      Moyens et ressources disponibles
      - Supports techniques, extraits de règlements, normes, DTU, avis techniques
      - Outillages, matériels, matériaux
      - Fiches techniques des matériaux, plan de pose … supports papier ou digital (BIM…)
      - Equipements de protection collective (EPC) et individuelle (EPI)
      Contexte d'intervention :
      En autonomie, ou avec son responsable, sur site, à l'entreprise

      Résultats attendus :
      - L'intervention est effectuée en garantissant la sécurité de tous les intervenants
      - Les feuilles et longues feuilles de raccordement (noue, arêtier, souche, pénétrations …) sont façonnées
      - Les feuilles et longues feuilles de raccordement (noue, arêtier, souche, pénétrations …) sont posées
      - Les pattes sont posées
      - Le sertissage est réalisé
      - La fixation de l'ensemble des éléments est réalisée et respecte la dilation
      - Les éléments sont exempts de coup et de déformation
      - L'étanchéité est assurée


      Activité A3

      RÉALISATION D'UN OUVRAGE COURANT

      Tâche
      T11

      T11 : Façonner et poser des éléments métalliques

      Niveau d'implication : 3


      Moyens et ressources disponibles
      - Supports techniques, extraits de règlements, normes, DTU, avis techniques
      - Outillages, matériels, consommables
      - Fiches techniques des matériaux, notices de montage…
      - Supports digitaux
      - Equipements de protection collective (EPC) et individuelle (EPI)
      Contexte d'intervention :
      En autonomie, ou avec son responsable, sur site, à l'entreprise

      Résultats attendus :
      - La sécurité des personnes et des biens est assurée
      - La prise de cotes répond aux exigences dimensionnelles de l'ouvrage et des dilatations
      - L'élément façonné (acrotère, couvertine, entablement, devant de socle, main courante…) est ajusté à l'ouvrage
      - L'élément façonné est exempt de coup et de déformation
      - L'assemblage assure l'étanchéité de l'ouvrage
      - La pose et la fixation des éléments sont réalisées suivant les DTU, normes, avis techniques…
      - Les éléments sont exempts de coup et de déformation
      - L'étanchéité est assurée


      Activité A4

      CONTROLER

      Tâche
      T12

      T12 : Réaliser la vérification journalière de l'échafaudage de pied lors de son utilisation

      Niveau d'implication : 3


      Moyens et ressources disponibles
      - Consignes orales et écrites de sa hiérarchie
      - Extraits du CCTP
      - Plans d'exécution, nomenclatures, croquis, modes opératoires, quantitatifs, fiches de suivi, fiches de contrôle
      - Moyens de communication et accès à l'environnement digital de l'entreprise
      Contexte d'intervention :
      En autonomie, avec son responsable, sur site, à l'entreprise

      Résultats attendus :
      - L'activité est effectuée dans le respect de la sécurité et la santé de tous
      - Les contrôles sont réalisés
      - Les points singuliers sont argumentés au regard des réglementations
      - Les éléments recueillis sont transmis


      Activité A4

      CONTROLER

      Tâche
      T13

      T13 : Contrôler la qualité d'un ouvrage

      Niveau d'implication : 3


      Moyens et ressources disponibles
      - Consignes orales et écrites de sa hiérarchie
      - Extraits du CCTP
      - Plans d'exécution, nomenclatures, croquis, modes opératoires, quantitatifs, fiches de suivi, fiches de contrôle
      - Moyens de communication et accès à l'environnement digital de l'entreprise
      Contexte d'intervention :
      En autonomie, avec son responsable, sur site, à l'entreprise

      Résultats attendus :
      - L'activité est effectuée dans le respect de la sécurité et la santé de tous
      - Les contrôles sont réalisés
      - Les points singuliers sont argumentés au regard des réglementations
      - Les éléments recueillis sont transmis


    • ANNEXE III
      RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES
      Spécialité « zingueur » de mention complémentaire (niveau 3)
      Compétences et savoirs associés


      Les compétences
      Le référentiel de certification de la spécialité « zingueur » de MC est construit à partir du référentiel des activités professionnelles.
      Il décrit les compétences professionnelles terminales et les connaissances qui y sont associées. Il précise les conditions dans lesquelles celles-ci sont évaluées (les ressources, le contexte) ainsi que leurs critères d'évaluation. Il sert de base à la construction de l'évaluation du candidat, quelles que soient les modalités de celle-ci : épreuves ponctuelles, contrôle en cours de formation, validation des acquis de l'expérience. A cette fin, les compétences sont regroupées en unités constitutives du diplôme en cohérence avec les activités et tâches professionnelles.
      Les compétences composant ce référentiel sont mises en relation avec les tâches professionnelles du RAP sous la forme d'un tableau croisé.
      Les compétences décrites ci-après correspondent à la fois à des compétences terminales évaluables lors de la certification et également à des objectifs de formation. Elles intègrent le développement d'attitudes professionnelles telles que la rigueur et la précision, l'esprit d'équipe, la curiosité et l'écoute.
      Aucune chronologie dans la maîtrise des compétences n'est induite, il s'agit d'une présentation analytique.
      Les compétences à mobiliser pour réaliser l'ensemble des activités et tâches du référentiel des activités professionnelles (annexe I a) sont les suivantes :
      C1.1 : Compléter et transmettre des documents
      C1.2 : Echanger, rendre compte oralement
      C2.1 : Proposer une solution technique en liant l'environnement
      C2.2 : Quantifier le métal nécessaire à la réalisation d'un ouvrage
      C3.1 : Organiser son poste de travail
      C3.2 : Sécuriser son intervention
      C3.3 : Façonner, poser et assembler des recueils d'eau pluviale
      C3.4 : Assembler et poser des évacuations d'eau pluviale
      C3.5 : Raccorder des pénétrations continues et discontinues sur une couverture ou bardage métallique
      C3.6 : Façonner et poser des éléments métalliques
      C4.1 : Réaliser la vérification journalière de l'échafaudage de pied lors de son utilisation
      C4.2 : Contrôler la qualité d'un ouvrage
      Les savoirs associés aux compétences
      Les savoirs ou connaissances, associés à la mise en œuvre des compétences, sont regroupés en 2 pôles et doivent être abordés dans un contexte professionnel donné :
      Pôle 1 : Connaissances du monde professionnel
      Pôle 2 : Connaissances scientifiques et techniques


      Capacités générales et compétences


      CAPACITÉS GÉNÉRALES

      COMPÉTENCES

      COMMUNIQUER

      C1

      C1.1 : Compléter et transmettre des documents

      C1.2 : Echanger, rendre compte oralement

      PRÉPARER

      C2

      C2.1 : Proposer une solution technique en liant l'environnement

      C2.2 : Quantifier le métal nécessaire à la réalisation d'un ouvrage

      RÉALISER

      C3

      C3.1 : Organiser son poste de travail

      C3.2 : Sécuriser son intervention

      C3.3 : Façonner, poser et assembler des recueils d'eau pluviale

      C3.4 : Assembler et poser des évacuations d'eau pluviale

      C3.5 : Raccorder des pénétrations continues et discontinues sur une couverture ou bardage métallique

      C3.6 : Façonner et poser des éléments métalliques

      CONTRÔLER

      C4

      C4.1 : Réaliser la vérification journalière de l'échafaudage de pied lors de son utilisation

      C4.2 : Contrôler la qualité d'un ouvrage


      Mise en relation des tâches et des compétences


      Capacités

      Compétences

      Tâches

      T1 : Prendre connaissance
      des informations liées à l'environnement de l'activité

      T2 : Renseigner et transmettre
      des informations liées à l'environnement de l'activité

      T3 : Organiser son intervention

      T4 : Préparer l'approvisionnement des matériaux,
      matériels et composants pour son intervention

      T5 : Proposer une solution technique

      T6 : Façonner, poser, assembler des recueils
      (gouttières) et évacuations d'eau pluviale

      T7 : Façonner, poser, assembler
      des recueils (chéneaux) d'eau pluviale

      T8 : Réaliser une couverture à tasseaux
      en feuilles et longues feuilles

      T9 : Réaliser une couverture
      à joint debout en longues feuilles

      T10 : Raccorder des pénétrations continues
      et discontinues sur couvertures métalliques ou bardages

      T11 : Façonner et poser des éléments métalliques

      T12 : Réaliser la vérification journalière
      de l'échafaudage de pied lors de son utilisation

      T13 : Contrôler la qualité d'un ouvrage

      C1
      COMMUNIQUER

      C1.1 : Compléter et transmettre des documents

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C1.2 : Echanger, rendre compte oralement

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C2
      PRÉPARER

      C2.1 : Proposer une solution technique en liant l'environnement

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C2.2 : Quantifier le métal nécessaire à la réalisation d'un ouvrage

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C3
      RÉALISER

      C3.1 : Organiser son poste de travail

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C3.2 : Sécuriser son intervention

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C3.3 : Façonner, poser et assembler des recueils d'eau pluviale

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C3.4 : Assembler et poser des évacuations d'eau pluviale

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C3.5 : Raccorder des pénétrations continues et discontinues sur une couverture ou bardage métallique

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C3.6 : Façonner et poser des éléments métalliques

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C4
      CONTROLER

      C4.1 : Réaliser la vérification journalière de l'échafaudage de pied lors de son utilisation

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C4.2 : Contrôler la qualité d'un ouvrage

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X


      Description des compétences professionnelles


      C1 : COMMUNIQUER


      C1.1 : Compléter et transmettre des documents

      UP

      1

      BC

      1

      Compétences
      (Être capable de…)

      Conditions
      (Ressources, moyens)

      Critères d'évaluation

      Prendre connaissance d'une consigne, d'un document technique

      Contexte professionnel d'intervention
      Consignes de travail, orales ou écrites de sa hiérarchie
      Informations des partenaires professionnels, du client ou usager
      Tout ou partie du dossier technique en fonction des tâches confiées
      Procédure et liste de diffusion
      Outils de communication technique, y compris digitaux
      Lexique franco-anglais

      La consigne, le document et leurs finalités sont compris et respectés
      (Document en français et en anglais)

      Compléter et transmettre un document technique

      Le document proposé est complété d'une manière claire et exhaustive
      La procédure de transmission est respectée


      C1 : COMMUNIQUER


      C1.2 : Echanger, rendre compte oralement

      UP

      3

      BC

      3

      Compétences
      (Être capable de…)

      Conditions

      Critères d'évaluation

      Rendre compte oralement d'une situation professionnelle :
      - à sa hiérarchie
      - à un partenaire professionnel
      - à un intervenant du chantier
      - au client ou à l'usager
      - …

      Contexte professionnel d'intervention
      Consignes de travail, orales ou écrites de sa hiérarchie
      Informations des partenaires professionnels, du client ou usager
      Tout ou partie du dossier technique en fonction des tâches confiées
      Outils de communication technique, y compris numériques
      Lexique franco-anglais

      L'interlocuteur est écouté et compris
      L'information transmise est conforme aux règles de l'entreprise
      Le contenu de l'échange (champ lexical, structure…) est adapté à l'interlocuteur
      Le propos est clair, précis et concis


      C2 : PRÉPARER


      C2.1 : Proposer une solution technique en liant l'environnement

      UP

      1

      BC

      1

      Compétences
      (Être capable de…)

      Conditions

      Critères d'évaluation

      Analyser l'environnement afin de résoudre un point singulier

      Contexte professionnel d'intervention
      Consignes de travail, orales ou écrites de sa hiérarchie
      Informations des partenaires professionnels
      Tout ou partie du dossier technique de l'ouvrage en fonction des tâches confiées :
      - descriptifs de l'ouvrage
      - documents relatifs à la sécurité et protection de la santé
      - documents relatifs à la protection de l'environnement et à l'éco-responsabilité
      - extraits de règlements, normes
      - schémas, croquis ou plans d'exécution, maquettes digitales
      - documents et procédures internes à l'entreprise
      - notice technique (français ou anglais) des matériels à mettre en œuvre
      Outils de communication technique, y compris digitaux
      Lexique franco-anglais

      La proposition prend en compte les contraintes l'environnementales

      Proposer une solution technique permettant la réalisation et la mise en œuvre

      La solution technique proposée
      répond à la problématique.
      Elle est pertinente et réaliste


      C2 : PRÉPARER


      C2.2 : Quantifier le métal nécessaire à la réalisation d'un ouvrage

      UP

      2

      BC

      2

      Compétences
      (Être capable de…)

      Conditions

      Critères d'évaluation

      Identifier les matériaux et éléments nécessaires à son intervention
      Apprécier la qualité des matériaux et éléments
      Déterminer l'épaisseur du métal (zinc …) en fonction de l'ouvrage à réaliser

      Contexte professionnel d'intervention
      Consignes de travail, orales ou écrites de sa hiérarchie
      Informations des partenaires professionnels
      Tout ou partie du dossier technique de l'ouvrage en fonction des tâches confiées :
      - descriptifs de l'ouvrage
      - documents relatifs à la sécurité et protection de la santé
      - documents relatifs à la protection de l'environnement et à l'éco-responsabilité
      - extraits de règlements, normes
      - schémas, croquis ou plans d'exécution, maquettes digitales
      - documents et procédures internes à l'entreprise
      - notice technique (français ou anglais) des matériels à mettre en œuvre
      Outils de communication technique, y compris digitaux
      Lexique franco-anglais

      La nature et les caractéristiques des matériaux et éléments sont conformes aux prescriptions techniques et données d'exécution
      La qualité correspond aux besoins de l'exécution
      L'épaisseur est parfaitement compatible avec l'ouvrage à réaliser

      Déterminer les quantités de matériaux et d'éléments nécessaires à son intervention

      Les quantités nécessaires à l'exécution sont estimées
      Les quantités consommées sont communiquées à sa hiérarchie
      L'état des stocks de matériaux et éléments est communiqué à sa hiérarchie
      Les unités sont adaptées aux quantités estimées


      C3 : RÉALISER


      C3.1 : Organiser son poste de travail

      UP

      2

      BC

      2

      Compétences
      (Être Capable de…)

      Conditions

      Critères d'évaluation

      Organiser son poste de travail

      Contexte professionnel d'intervention
      Consignes de travail, orales ou écrites de sa hiérarchie
      Informations des partenaires professionnels, du client ou usager
      Tout ou partie du dossier technique de l'installation en fonction des tâches confiées :
      - plans et descriptifs de l'installation,
      - documents et procédures internes à l'entreprise (fiches de suivi de travaux, calendrier d'exécution, liste des intervenants…)
      - documents relatifs à la sécurité et protection de la santé ;
      - documents relatifs à la protection de l'environnement et à l'éco-responsabilité
      Outils de communication technique, y compris digitaux

      Les spécificités du chantier sont identifiées
      La démarche éco-responsable est respectée et le principe 3RVE est appliqué
      La co-activité est prise en compte
      Les dispositifs de sécurité sont mis en place et maintenus dans toutes les phases d'exécution
      Le poste du travail est maintenu en état de propreté et de fonctionnalité
      Les anomalies techniques sont repérées et signalées

      Adapter chronologiquement la zone de travail au découpage, façonnage …d'éléments métalliques

      L'organisation de la zone de travail est adaptée à la préparation des façonnés

      Approvisionner son poste de travail

      Les matériaux, matériels, outillages sont à proximité de la réalisation
      Les matériels et outillages approvisionnés permettent la réalisation rationnelle de l'intervention
      L'état des EPI, matériels et outillages est vérifié, leur fonctionnement est testé et tout dysfonctionnement est signalé
      Les matériaux et éléments approvisionnés correspondent en quantité et qualité à l'intervention
      Le positionnement des matériaux permet l'avancement chronologique des travaux
      Les gestes et postures nécessaires à la manipulation sont appropriés à la tâche
      Les gestes conventionnels de guidage sont connus et appliqués
      Les gestes de commandement pour les appareils de levage sont connus et appliqués


      C3 : RÉALISER


      C3.2 : Sécuriser son intervention

      UP

      2

      BC

      2

      Compétences
      (Etre capable de…)

      Conditions

      Critères d'évaluation

      Identifier les dangers propres à son intervention

      Contexte professionnel d'intervention
      Consignes de travail, orales ou écrites de sa hiérarchie
      Informations des partenaires professionnels, du client ou usager, des riverains
      Tout ou partie du dossier technique du chantier en fonction des tâches confiées :
      - plans et descriptifs du chantier
      - documents relatifs à la sécurité et protection de la santé
      - documents relatifs à la protection de l'environnement et à l'éco-responsabilité
      - documents et procédures internes à l'entreprise (fiches sécurité, fiches de contrôle, calendrier d'exécution…)
      - fiches techniques des fournitures, produits…
      - notice de manutention et de stockage fournisseur
      - certificat de conformité des EPI
      Matériels et outillages
      Equipements et accessoires de manutention
      Normes et recommandations relatives à la manutention des charges
      - Norme européenne en vigueur des filets antichutes
      Formation P.R.A.P. et SST
      Outils de communication technique, y compris digitaux

      Les dangers sont identifiés de manière exhaustive :
      - impact immédiat (accident) (présence de réseaux, hauteur, circulation de tiers, coupures, brulures…) ;
      - impact différé (maladie) lié à une exposition répétée ou d'une certaine durée (fumée, vapeur, posture, manutention, gestes répétés…).

      Appliquer les mesures de prévention prévues ou nécessaires

      Une démarche de prévention dans son environnement de travail est mise en œuvre
      L'installation du poste de travail garantit la sécurité et la protection de la santé
      Les EPC sont maintenus en place et suivent l'évolution du chantier
      Les éléments d'EPC détériorés sont identifiés, signalés et détournés
      Les EPC (garde-corps périphérique) sont posés et déposés correctement en se protégeant par un système d'arrêt de chute
      Les EPI utilisés sont adaptés à la situation
      Les EPI antichutes sont correctement utilisés en respectant notamment :
      - les procédures de vérification de l'état du harnais et ses réglages ;
      - les modes opératoires d'utilisation des divers systèmes de liaison définis en accord avec sa hiérarchie
      - les points d'ancrage définis en accord avec sa hiérarchie.
      Les EPI détériorés sont remplacés
      Les consignes de sécurité collective et individuelle sont respectées
      Les principes de la prévention des risques liés à l'activité physique (P.R.A.P.) sont appliqués

      Alerter en cas de situation dangereuse

      Une situation dangereuse persistante est signalée à sa hiérarchie
      Le droit de retrait est appliqué en cas de danger grave et imminent


      C3 : RÉALISER


      C3.3 : Façonner, poser et assembler des recueils d'eau pluviale

      UP

      2

      BC

      2

      Compétences
      (Être Capable de…)

      Conditions

      Critères d'évaluation

      Façonner un chéneau

      Contexte professionnel d'intervention
      Consignes de travail, orales ou écrites de sa hiérarchie
      Informations des partenaires professionnels
      Tout ou partie du dossier technique de l'ouvrage en fonction des tâches confiées :
      - descriptifs de l'ouvrage
      - documents relatifs à la sécurité et protection de la santé
      - documents relatifs à la protection de l'environnement et à l'éco-responsabilité
      - extraits de règlements, normes
      - schémas, croquis ou plans d'exécution, maquettes digitales
      - documents et procédures internes à l'entreprise
      - notice technique (français ou anglais) des matériels à mettre en œuvre
      Outils de communication technique, y compris digitaux
      Lexique franco-anglais

      L'outillage est utilisé rationnellement
      L'ordre de façonnage est logique Les machines sont utilisées conformément aux guides
      d'utilisation
      Les façonnés ne présentent pas de trace de coup, d'écrasement, de marque visible
      Le façonné est conforme au support

      Façonner tous les éléments constituant une gouttière (talons, moignons, retour de gouttière, dilatation…)

      Assembler tous les éléments constituant un recueil d'eau pluviale (talons, moignons, jonctions, retours, dilatations…)

      Les soudures sont étanches, résistantes, régulières, durables (pas de surchauffe, pas de trace latente de décapant) et nettoyées
      La dilatation est respectée

      Poser des supports de gouttière (pendante et sur rampant)

      Les crochets respectent la pente et sont alignés
      La répartition des supports est harmonieuse
      La fixation respecte les normes

      Poser un chéneau

      Le chéneau est ajusté et respecte la dilatation
      La chronologie de pose des éléments est respectée
      Le recouvrement est compatible avec le sens de l'eau
      La fixation par patte est réalisée et permet la libre dilatation

      Poser une gouttière

      La gouttière est fixée, ajustée aux supports et respecte la dilatation
      Le recouvrement est compatible avec le sens de l'écoulement de l'eau
      L'alignement est respecté
      Aucune trace de coup est présente


      C3 : RÉALISER


      C3.4 : Assembler et poser des évacuations d'eau pluviale

      UP

      2

      BC

      2

      Compétences
      (Être Capable de…)

      Conditions

      Critères d'évaluation

      Poser les colliers de descente

      Contexte professionnel d'intervention
      Consignes de travail, orales ou écrites de sa hiérarchie
      Informations des partenaires professionnels, du client ou usager
      Tout ou partie du dossier technique de l'installation en fonction des tâches confiées :
      - plans architecturaux et descriptifs de l'installation,
      - devis quantitatif
      - extraits de règlements, normes en vigueur
      - schéma, croquis ou plans d'exécution,
      - documents et procédures internes à l'entreprise (procédures de contrôle…)
      - notice technique (en français ou anglais)
      Matériels et outillages
      Outils de communication technique, y compris digitaux
      Lexique anglais/français

      L'aplomb et l'alignement des colliers sont respectés
      La répartition des colliers prend en compte les emboitures des tuyaux
      La fixation des colliers est adaptée au support

      Assembler, ajuster et souder des volées (jeux de coudes, décrochement de mur.)

      La dimension de la volée respecte les axes de la naissance et du tuyau de descente
      Le sens de l'eau est respecté
      Le jeu de coudes est aligné
      L'élément est ajusté et soudé

      Poser et assembler des descentes d'eaux pluviales, agrafées et/ou soudées y compris accessoires ( bagues…)

      Les tuyaux sont ajustés aux colliers
      Les alignements sont respectés
      Les emboitures sont respectées
      Les bagues sont ajustées sur le tuyau et assurent son maintien
      Les soudures sont résistantes, régulières, durables (pas de surchauffe, pas de trace latente de décapant) et nettoyées
      Les accessoires sont ajustés et assemblés


      C3 : RÉALISER


      C3.5 : Raccorder des pénétrations continues et discontinues sur une couverture et ou bardage métallique

      UP

      2

      BC

      2

      Compétences
      (Être Capable de…)

      Conditions

      Critères d'évaluation

      Relever :
      - les dimensions
      - les angles
      - …
      nécessaires au façonnage de la feuille ou longue feuille

      Contexte professionnel d'intervention
      Consignes de travail, orales ou écrites de sa hiérarchie
      Informations des partenaires professionnels, du client ou usager
      Tout ou partie du dossier technique de l'installation en fonction des tâches confiées :
      - plans architecturaux et descriptifs de l'installation,
      - devis quantitatif
      - extraits de règlements, normes en vigueur
      - schéma, croquis ou plans d'exécution,
      - documents et procédures internes à l'entreprise (procédures de contrôle…)
      - notice technique (en français ou anglais)
      Matériels et outillages
      Outils de communication technique, y compris digitaux
      Lexique anglais/français

      Le report des cotes est conforme en intégrant les recouvrements
      Les angles sont reportés conformément à la pénétration
      Les jeux de dilatation sont pris en compte

      Etablir un croquis détaillé coté des feuilles

      Le croquis est lisible, précis et exploitable par un tiers

      Tracer la ou les feuilles de raccordement

      Le traçage est visible et permet le façonnage

      Façonner la ou les feuilles

      Le matériel est utilisé rationnellement
      L'ordre de façonnage est logique
      Les machines sont utilisées conformément aux guides
      d'utilisation
      Les façonnés ne présentent pas de trace de coup, d'écrasement, de marque visible

      Poser la ou les feuilles

      La ou les feuilles s'ajustent sur le support, l'étanchéité est assurée
      Toutes les fixations sont assurées (pattes, agrafage…) et respectent la dilatation de la feuille
      La feuille ne présente pas de trace de coup, d'écrasement et de marque visible

      Sertir manuellement et mécaniquement un joint debout

      La chronologie du sertissage est respectée
      L'étanchéité est assurée
      La dilatation est respectée
      La feuille ne présente pas de trace de coup, d'écrasement, de marque visible
      La sertisseuse est utilisée conformément aux fiches de sécurité
      L'utilisation des EPC et la protection du chantier sont respectées
      Les EPI utilisés sont adaptés à la situation

      Façonner des couvre-joints et accessoires
      (patte d'oie, talons, têtes …)

      L'élément s'ajuste sur le support
      L'élément ne présente pas de trace de coup, d'écrasement et de marque visible

      Poser des couvre-joints et accessoires
      (patte d'oie, talons, têtes …)

      L'étanchéité est assurée
      Toutes les fixations sont assurées (pattes, agrafage…) et respectent la dilatation de l'élément


      C3 : RÉALISER


      C3.6 : Façonner et poser des éléments métalliques

      UP

      2

      BC

      2

      Compétences
      (Être Capable de…)

      Conditions

      Critères d'évaluation

      Relever :
      - les dimensions
      - les angles
      - les pentes
      nécessaires à la fabrication d'un élément métallique :
      - bande de batellement
      - doublis
      - bande à ourlet
      - couvertine
      - dessus de mur
      - acrotère
      - devant de socle
      - une main courante
      - couloir
      - habillage de planche de rive
      - …

      Contexte professionnel d'intervention
      Consignes de travail, orales ou écrites de sa hiérarchie
      Informations des partenaires professionnels, du client ou usager
      Tout ou partie du dossier technique de l'installation en fonction des tâches confiées :
      - plans architecturaux et descriptifs de l'installation,
      - devis quantitatif
      - extraits de règlements, normes en vigueur
      - schéma, croquis ou plans d'exécution,
      - documents et procédures internes à l'entreprise (procédures de contrôle…)
      - notice technique (en français ou anglais)
      Matériels et outillages
      Outils de communication technique, y compris digitaux
      Lexique anglais/français

      Le report des cotes est conforme en intégrant les recouvrements
      Les angles sont reportés conformément
      Les jeux de dilatation sont pris en compte
      Les fixations (pattes, gaines…)
      Les recouvrements et dilatations sont conformes au DTU.
      Les côtes réelles relevées permettent le traçage et façonnage par soi-même ou un tiers

      Façonner ces éléments

      Les éléments façonnés sont adaptés et respectent les jeux.
      Pas de trace de coup, d'écrasement, de marque visible

      Poser ces éléments

      Les éléments posés, respectent la libre dilatation et l'étanchéité par :
      - emboitement
      - recouvrement
      - agrafage
      - bague
      - …
      Par soudage, les soudures sont exemptes de trace et respectent la dilatation
      La fixation est adaptée au support
      La fixation est résistante
      Pas de trace de coup, d'écrasement, de marque visible sur l'élément


      C4 : CONTRÔLER


      C4.1 : Réaliser la vérification journalière de l'échafaudage de pied lors de son utilisation

      UP

      2

      BC

      2

      Compétences
      (Être capable de…)

      Conditions

      Critères d'évaluation

      Vérifier l'absence de déformation permanente ou de corrosion des éléments constitutifs de l'échafaudage pouvant compromettre sa solidité

      Recommandations en vigueur (R408 - Annexe 3 et 5)
      Contexte professionnel d'intervention
      Consignes de travail, orales ou écrites de sa hiérarchie
      Tout ou partie du dossier technique des travaux à réaliser en fonction des tâches confiées :
      - plans et descriptifs des travaux à réaliser
      - documents relatifs à la sécurité et protection de la santé
      - notices techniques de montage
      Matériels, outillages
      Echafaudage fixe MDS
      Equipements de Protection Collective et Individuelle
      Outils de communication technique, y compris digitaux
      Plan d'installation et/ou dispositions
      prévues par le constructeur
      Grille de vérification journalière à compléter

      Une oxydation d'un élément est visible
      Une déformation est constatée
      Toute détérioration visible doit être prise en compte : rupture de soudure, défaut de serrage, cadres dont les montants ne sont plus parallèles.

      Vérifier la présence de tous les éléments de fixation ou de liaison des constituants de l'échafaudage et l'absence de jeu décelable susceptible d'affecter ces éléments

      Mise en place selon le plan de montage et recommandations constructeurs :
      - cadres, montants, traverses, longerons, serrage des colliers, verrous de blocage des planchers et de fixation des trappes

      Vérifier l'absence de désordre au niveau des appuis et des surfaces portantes

      Les éléments porteurs de la structure ne doivent pas présenter de déformation ou détérioration visible.
      Les surfaces d'appui sont à déterminer en fonction des charges de l'échafaudage, poids propre et charges d'exploitation. Ces charges permettent de déterminer la pression au sol en fonction de la surface d'appui.

      Vérifier la présence de tous les éléments de calage et de stabilisation ou d'immobilisation

      Les calages de l'échafaudage doivent être conformes à la notice de montage.

      Vérifier la présence et la bonne installation des dispositifs de protection collective

      Les garde‐corps MDS sont mis en place en continuité sur l'ensemble de l'échafaudage.
      Les plinthes sont présentes sur chaque niveau.

      Vérifier le maintien de la continuité, de la planéité, de l'horizontalité et de la bonne tenue de chaque niveau de plancher

      Les éléments du plancher sont jointifs et continus.
      Le verrouillage anti‐ soulèvement est mis en place au niveau des trappes

      Vérifier l'absence d'encombrement des planchers

      La circulation horizontale est dégagée de tout encombrement sur les planchers.
      Les trappes sont refermées.
      Les stockages sur plancher respectent les limites de charge.
      L'indication des charges d'exploitation admissible par plancher est clairement visible.

      Vérifier la présence et la bonne tenue des ancrages et amarrages

      Le positionnement et le nombre des ancrages et amarrages est conforme aux dispositions de la notice de montage.
      Le contrôle de la résistance des points d'ancrage et d'amarrage est réalisé

      Vérifier la présence et l'installation des moyens d'accès

      L'accès aux planchers de travail doit être réalisé par l'intérieur, grâce à des planchers équipés de trappes et d'échelles d'accès, de préférence inclinées

      Vérifier la bonne fixation des filets et des bâches sur l'échafaudage, ainsi que la continuité du bâchage sur toute la surface extérieure

      Les liens pour la sécurisation des bâches d'échafaudage sont bien fixés sur les échafaudages
      Les filets à débris et les systèmes de filets de sécurité pour le captage des chutes de débris sont bien fixés
      Les bâches et filets ne présentent pas de signe de détérioration visible

      Tenir compte de la co‐activité sur le chantier

      L'échafaudage ne génère pas de risque pour les travailleurs avoisinants et les riverains (piétons, véhicules)
      La signalisation temporaire est maintenue
      La présence de réseaux aérien est prise en compte

      Rendre compte de sa vérification

      Communication orale des non-conformités éventuelles et proposition de mesures de correction
      Compte rendu de vérification journalière écrit
      Le droit de retrait est appliqué en cas de danger grave et imminent
      Tout élément défectueux est signalé immédiatement
      Tout danger imminent est identifié et signalé à la hiérarchie. L'accès est condamné jusqu'aux consignes de la hiérarchie


      C4 : CONTRÔLER


      C4.2 : Contrôler la qualité d'un ouvrage

      UP

      2

      BC

      2

      Compétences
      (Être Capable de…)

      Conditions

      Critères d'évaluation

      Diagnostiquer la conformité d'un ouvrage

      Contexte professionnel d'intervention
      Consignes de travail, orales ou écrites de sa hiérarchie
      Informations des partenaires professionnels, du client ou usager
      Tout ou partie du dossier technique de l'installation en fonction des tâches confiées :
      - plans architecturaux et descriptifs de l'installation,
      - devis quantitatif
      - extraits de règlements, normes en vigueur
      - schéma, croquis ou plans d'exécution,
      - documents et procédures internes à l'entreprise (procédures de contrôle…)
      - notice technique (en français ou anglais)
      Matériels et outillages
      Outils de communication technique, y compris digitaux
      Lexique anglais/français

      Le diagnostic de conformité est expliqué oralement et ou à travers une fiche.

      Proposer une mesure corrective

      La mesure corrective répond aux exigences normatives :
      - la solution technique est conforme aux réglementations ;
      - l'argumentation est pertinente.


      Savoirs associés


      Pôle

      Savoirs

      Connaissances

      Pôle 1 : Connaissance du monde professionnel

      S1 : L'environnement de travail : le secteur du bâtiment

      S1.1 : Le secteur du bâtiment et les entreprises
      S1.2 : Les intervenants de la construction
      S1.3 : Les étapes d'un projet de construction
      S1.4 : L'intégration d'une démarche collaborative digitale (BIM)
      S1.5 : La co-activité, les interfaces chantier
      S1.6 : Les qualifications et les habilitations

      S2 : Les enjeux énergétiques et environnementaux, l'éco-responsabilité

      S2.1 : La réglementation énergétique et environnementale
      S2.2 : L'impact environnemental d'une activité
      S2.3 : La démarche éco-responsable en entreprise
      S2.4 : La gestion de l'environnement du site et des déchets produits

      S3 : Les systèmes constructifs du bâtiment

      S3.1 : La réglementation, les normes, les DTU
      S3.2 : Le confort de l'habitat (spatial, thermique acoustique…)
      S3.3 : L'accessibilité du cadre bâti
      S3.4 : Les techniques de construction
      S3.5 : Les matériaux de construction

      S4 : La représentation graphique et digitale des ouvrages

      S4.1 : Les documents graphiques et digitaux de représentation des ouvrages en 2D
      S4.2 : La consultation des représentations digitales en 3D
      S4.3 : Les schémas de principes hydrauliques et électriques
      S4.4 : Les règles et outils de dessin technique appliqués au croquis de détail et à la schématisation
      S4.5 : Les techniques de relevé d'ouvrages

      S5 : La description et la quantification des ouvrages

      S5.1 : La description technique des ouvrages
      S5.2 : La documentation technique des produits
      S5.3 : La quantification des ouvrages

      S6 : La communication technique

      S6.1 : La communication orale et écrite
      S6.2 : Les supports et les outils de communication
      S6.3 : La communication technique simple en langue anglaise

      S7 : La prévention des risques professionnels

      S7.1 : Les acteurs de la prévention des risques
      S7.2 : Les documents de la prévention des risques
      S7.3 : L'identification des dangers, l'analyse des risques, les mesures de prévention
      S7.4 : Les mesures de prévention adaptées au métier
      S7.5 : L'application des principes de sécurité physique et d'économie d'effort adaptés au métier
      S7.6 : Le champ d'intervention du sauveteur secouriste du travail
      S7.7 : Les risques des agents chimiques CMR (amiante, plomb…)
      S7.8 : Les risques électriques
      S7.9 : Les risques liés au travail en hauteur
      S7.10 : Les risques liés à l'intervention à proximité des réseaux (IPR)
      S7.11 : La démarche du port d'un EPI antichute


      Pôle

      Savoirs

      Connaissances

      Pôle 2 : Connaissances scientifiques et techniques

      S8 : Le contrôle et la qualité des ouvrages

      S8.1 : Les principes d'une démarche qualité liée à une intervention
      S8.2 : Les fiches d'autocontrôle associées à une intervention

      S9 : Les tracés professionnels

      S 9.1 : Surface courante plane
      S 9.2 : Points singuliers

      S10 : Les techniques de mise en œuvre des matériaux

      S10.1 : Techniques de mise en œuvre des matériaux
      S10.2 : Les principes de pose
      S10.3 : Les moyens de mise en œuvre
      S10.4 : Les moyens et techniques de pose
      S10.5 : Les assemblages

      S 11 : Recueils et évacuations des eaux pluviales

      S11.1 : Les recueils d'eau pluviale
      S11.2 : Les évacuations pluviales
      S14.3 : les supports et accessoires


      Mise en relation des savoirs et des compétences


      Capacités

      Compétences

      Savoirs

      Pôle 1 : Connaissances du monde professionnel

      Pôle 2 : scientifiques et techniques

      S1 : L'environnement de travail :
      le secteur du bâtiment

      S2 : Les enjeux énergétiques
      et environnementaux, l'éco-responsabilité

      S3 : Les systèmes constructifs du bâtiment

      S4 : La représentation graphique
      et digitale des ouvrages

      S5 : La description
      et la quantification des ouvrages

      S6 : La communication technique

      S7 : La prévention des risques professionnels

      S8 : Le contrôle et la qualité des ouvrages

      S9 : Les tracés professionnels

      S10 : Les techniques
      de mise en œuvre des matériaux

      S11 : Recueils et évacuations
      des eaux pluviales

      C1
      COMMUNIQUER

      C1.1 : Compléter et transmettre des documents

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C1.2 : Echanger, rendre compte oralement

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C2
      PRÉPARER

      C2.1 : Proposer une solution technique en liant l'environnement

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C2.2 : Quantifier le métal nécessaire à la réalisation d'un ouvrage

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C3
      RÉALISER

      C3.1 : Organiser son poste de travail

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C3.2 : Sécuriser son intervention

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C3.3 : Façonner, poser et assembler des recueils d'eau pluviale

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C3.4 : eAssembler et poser des évacuations d'eau pluvial

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C3.5 : Raccorder des pénétrations continues et discontinues sur une couverture et ou bardage métallique

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C3.6 : Façonner et poser des éléments métalliques

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C4
      CONTRÔLER

      C4.1 : Réaliser la vérification journalière de l'échafaudage de pied lors de son utilisation

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      C4.2 : Contrôler la qualité d'un ouvrage

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X


      Description des savoirs associés


      Pôle 1

      LA CONNAISSANCE DU MONDE PROFESSIONNEL


      S 1 : L'environnement de travail : le secteur du bâtiment

      Connaissances (Notions, concepts)

      Limites de connaissances

      S1.1 : Le secteur du bâtiment et les entreprises

      Citer les caractéristiques principales de ce secteur d'activité et ses chiffres clés
      Enoncer les fonctions et les responsabilités des personnels des entreprises

      S1.2 : Les intervenants de la construction

      Citer les intervenants, définir leur rôle respectif

      S1.3 : Les étapes d'un projet de construction

      Citer les principales étapes d'un projet de construction

      S1.4 : L'intégration d'une démarche collaborative digitale (BIM)

      Enoncer le principe général de la démarche collaborative du BIM

      S1.5 : La co-activité, les interfaces chantier

      Nommer les corps de métiers et citer leur interaction technique avec les tâches à réaliser

      S1.6 : Les qualifications et les habilitations

      Enoncer le principe de la qualification et d'habilitation des salariés d'entreprises


      S 2 : Les enjeux énergétiques et environnementaux, l'éco-responsabilité

      Connaissances (Notions, concepts)

      Limites de connaissances

      S2.1 : La réglementation énergétique et environnementale

      Citer le nom de la réglementation en vigueur et ses principaux objectifs

      S2.2 : L'impact environnemental d'une activité

      Citer les principaux impacts de son activité professionnelle

      S2.3 : La démarche éco-responsable en entreprise

      Citer le principe de la démarche

      S2.4 : La gestion de l'environnement du site et des déchets produits

      Enoncer les règles de tri des déchets dans le respect des circuits de recyclage, de valorisation et d'élimination
      Appliquer les règles de nettoyage du site d'intervention et de remise en état


      S 3 : Les systèmes constructifs du bâtiment

      Connaissances (Notions, concepts)

      Limites de connaissances

      S3.1 : La réglementation, les normes, les DTU

      Identifier les spécificités des différents documents.

      S3.2 : Le confort de l'habitat (spatial, thermique acoustique…)

      Citer les dispositions constructives concernant une couverture et bardage simple
      Identifier les espaces composant une habitation et citer leur destination
      Localiser et citer les éléments composant une couverture et bardage simple

      S3.3 : L'accessibilité du cadre bâti

      Citer les points de la réglementation PMR concernant un bâtiment

      S3.4 : Les techniques de construction

      Identifier les techniques les plus courantes de construction des bâtiments

      S3.5 : Les matériaux de construction

      Identifier la nature des matériaux de construction et citer leurs principales caractéristiques mécaniques


      S 4 : La représentation graphique et numérique des ouvrages

      Connaissances (Notions, concepts)

      Limites de connaissances

      S4.1 : Les documents graphiques ou digitale de représentation des ouvrages en 2D

      Utiliser les outils digitaux de visionnage des projets de construction et des ouvrages du métier
      Décoder des documents graphiques y compris digitaux d'un ouvrage représenté en 2D ou en 3D

      S4.2 : La représentation digitale en 3D

      Appliquer les règles de dessin technique en 2D ou 3D à une représentation graphique ou digitale d'un croquis de détail d'exécution ou d'un schéma

      S4.3 : Les règles et outils de dessin technique appliqués au croquis de détail et à la schématisation

      Identifier les principaux symboles des schémas

      S4.4 : Les techniques de relevé d'ouvrages

      Utiliser les techniques simples et les appareils de mesure usuels pour effectuer un relevé d'ouvrage

      S4.5 : Les techniques de développement

      Appliquer les règles de dessin technique à une représentation graphique ou digitale d'un développement


      S 5 : La description et la quantification d'un ouvrage

      Connaissances (Notions, concepts)

      Limites de connaissances

      S5.1 : La description technique d'ouvrages

      Décrire techniquement un ouvrage

      S5.2 : La documentation technique des matériaux, accessoires

      Décoder les fiches descriptives de matériaux ou de composants d'ouvrages
      Identifier les éléments constitutifs d'un ouvrage ou partie d'ouvrage

      S5.3 : La quantification d'un ouvrage

      Identifier les quantités d'un ouvrage (matériaux, matériels et main d'œuvre)


      S 6 : La communication technique

      Connaissances (Notions, concepts)

      Limites de connaissances

      S6.1 : La communication orale et écrite

      Appliquer les règles de base de la communication technique orale et écrite

      S6.2 : Les supports et outils de communication

      Choisir les supports et outils de communication simples, y compris digitaux
      Enoncer les principaux éléments du processus de gestion de l'information mis en œuvre tout au long d'un projet collaboratif.
      Citer les outils digitaux de gestion et de communication utilisés

      S6.3 : La communication technique simple en langue anglaise

      Enoncer les termes et les fonctions d'un équipement ou d'un outillage
      Justifier la terminologie et les fonctions d'un équipement ou d'un outillage
      Mettre en rapport des informations essentielles d'une notice technique en anglais


      S 7 : La prévention des risques professionnels

      Connaissances (Notions, concepts)

      Limites de connaissances

      S7.1 : Les acteurs de la prévention des risques

      Citer les rôles et les missions des principaux acteurs externes (Services de Santé au Travail, OPPBTP, CARSAT, Inspection du travail…), les rôles et les missions des principaux acteurs internes (chef d'entreprise, instances représentatives du personnel…)

      S7.2 : Les documents de la prévention des risques

      Enoncer les objectifs des principaux documents liés à la prévention des risques (DUER, PPSPS,…)

      S7.3 : L'identification des dangers, l'analyse des risques, les mesures de prévention

      Identifier les principaux dangers du métier, analyser les risques associés (à impact immédiat et différé sur la santé) et proposer des mesures de prévention adaptées
      (en lien avec le référentiel de Prévention - Santé - Environnement)
      Citer Les Principes Généraux de la Prévention

      S7.4 : Les mesures de prévention adaptées au métier

      Sélectionner les principaux EPC en lien avec les interventions du métier
      Sélectionner les conditions d'utilisation en sécurité des EPC spécifiques du métier
      Sélectionner les EPI adaptés aux principaux risques (électrique, chimique, explosion, projections, rayonnement, inhalation, brûlure, blessure, chute…)

      S7.5 : L'application des principes de sécurité physique et d'économie d'effort adaptés au métier

      Enoncer les principes de sécurité physique et économie d'effort
      (au regard du référentiel de formation à la PRAP)

      S7.6 : Le champ d'intervention du sauveteur secouriste du travail

      Citer les limites du champ d'intervention d'un sauveteur secouriste du travail
      Citer les conduites de secours à tenir
      (au regard du référentiel de Sauvetage Secourisme du Travail SST)

      S7.7 : Les risques des agents chimiques CMR (amiante, plomb, décapant, soudure, …)

      Sélectionner les principales situations d'exposition aux différents agents chimiques concernés (amiante, plomb décapant, soudure, …)
      Sélectionner les différents dispositifs de protection contre les différents agents chimiques

      S7.8 : Les risques électriques

      Appliquer les règles liées à l'habilitation électrique B0 exécutant (au regard du référentiel de formation à la prévention des risques d'origine électrique)
      Citer les limites d'utilisation d'un dispositif antichute

      S7.9 : Les critères de vérification journalière d'un échafaudage de pied lors de son utilisation

      Citer les critères de vérification issus de la R408 et ses annexes 3 et 5
      Lister les éléments de conformité du montage attendus dans la notice de montage

      S7.10 : Les risques liés à l'intervention à proximité des réseaux (IPR)

      Citer les limites du champ d'intervention du « profil opérateur » de la règlementation anti-endommagement des réseaux

      S7.11 : La démarche du port d'un EPI antichute

      Citer les points de contrôle avant utilisation
      Citer les conditions d'utilisation des lignes de vie et des points d'ancrage
      Citer les limites d'utilisation d'un dispositif antichute


      Pôle 2

      CONNAISSANCES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES


      S 8 : Le contrôle de la qualité des ouvrages

      Connaissances (Notions, concepts)

      Limites de connaissances

      S8.1 : Les principes d'une démarche qualité liée à une intervention

      Choisir le principe de la démarche qualité

      S8.2 : Les fiches de contrôle associées à une intervention

      Citer les objectifs principaux du contrôle
      Sélectionner les étapes du contrôle
      Analyser la finalité d'une fiche de contrôle ou d'une fiche qualité


      S 9 : Les tracés professionnels

      Connaissances (Notions, concepts)

      Limites de connaissances

      S 9.1 : Surface courante plane

      Définir le mode de réalisation d'un tracé :
      - sur comble (trait carré, entraxe…)
      - sur épure (retour de gouttière, main courante…)
      - sur métal
      - …
      Déterminer la ligne de plus grande pente sur un comble.
      Inventorier les éléments non représentés en vraie grandeur.
      Définir la vraie grandeur d'un angle, d'une ligne de raccord, d'une surface …

      S 9.2 : Points singuliers :
      - rive d'égout
      - rive de tête
      - arêtier
      - noue
      - …

      Caractériser les techniques de tracés des points singuliers (égout droit, arêtier, noue …)


      S 10 : Les techniques de mise en œuvre des matériaux

      Connaissances (Notions, concepts)

      Limites de connaissances

      S10.1 : Techniques de mise en œuvre des matériaux :
      - règles de mise en œuvre (DTU, avis techniques…) du domaine professionnel

      Définir et expliquer les matériaux en fonction des différents paramètres (géographique, pente …)
      Proposer une disposition de mise en œuvre à respecter

      S10.2 : Les principes de pose :
      - les méthodes et techniques de pose

      Sélectionner et justifier la ou les références à utiliser
      Expliquer les méthodes de pose des matériaux
      Sélectionner et justifier les différentes techniques de mises en œuvre utilisées

      S10.3 : Les moyens de mise en œuvre (outils, machines…)

      Sélectionner les outils et ou matériels à mettre en œuvre au regard de la tâche à réaliser

      S10.4 : Moyens et techniques de fixation :
      - clouage
      - vissage
      - …

      Caractériser les éléments à prendre en compte pour réaliser une fixation
      Déterminer les points de fixation
      Sélectionner une fixation adaptée
      Enoncer le principe de fonctionnement et les conditions de mise en œuvre du procédé
      Déterminer la chronologie de la tâche
      Enoncer les conditions, les précautions à respecter

      S10.5 : Les assemblages :
      - soudés
      Le procédé d'assemblage thermique et ses conditions d'utilisation :
      - mécaniques
      Les différents éléments de liaisons par :
      vis, rivets, boulons, colle, équerre, pièces de jonction, éléments sertis

      Identifier les différents éléments de liaisons
      Enoncer le principe de fonctionnement et les conditions de mise en œuvre du procédé
      Déterminer la chronologie de la tâche
      Enoncer les conditions, les précautions à respecter


      S 11 : Recueils et évacuations des eaux pluviales

      Connaissances (Notions, concepts)

      Limites de connaissances

      S11.1 : Les recueils d'eau pluviale :
      - gouttière
      - chéneau
      - recueils spécifiques

      Identifier et dimensionner des recueils d'eau pluviale
      Utiliser un abaque
      Sélectionner la section d'un recueil

      S11.2 : Les évacuations pluviales :
      - les fixations
      - les accessoires

      Identifier et dimensionner les évacuations d'eau pluviale
      Utiliser un abaque
      Calculer la section d'une évacuation

      S11.3 : Les supports et accessoires

      Identifier et choisir les supports et fixations
      Identifier et choisir des accessoires
      Rechercher les accessoires
      Justifier son choix


    • ANNEXE III BIS
      LEXIQUE
      Spécialité « zingueur » de mention complémentaire (niveau 3)


      ACCESSOIRES

      Tout élément (ex tuile à douille, épis, chatière…)

      3RVE

      Réduction, Réemploi, Recyclage, Valorisation, Elimination

      BIM

      Building Information Modeling (Modélisation des Informations du Bâtiment)

      BL

      Bon de Livraison

      BOEN

      Bulletin Officiel de l'Education Nationale

      BTP

      Secteur économique regroupant le Bâtiment et les Travaux Publics

      CARSAT

      Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail

      CECRL

      Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues

      CCTG

      Cahier des Clauses Techniques Générales

      CCTP

      Cahier des Clauses Techniques Particulières

      CFA

      Centre de Formation d'Apprentis

      CMR

      Cancérigène Mutagène et Reprotoxique

      DICT

      Déclaration de Commencement des Travaux

      DIUO

      Dossier d'Intervention Ultérieure sur l'Ouvrage

      DTU

      Document Technique Unifié

      DUER

      Document Unique d'Evaluation des Risques

      EPC

      Equipements de Protection Collective

      EPI

      Equipements de Protection Individuels

      EP

      Eaux Pluviales

      EQUIPEMENTS

      Fenêtre de toit, panneau solaire, conduit de fumée préfabriqué,

      IPR

      Intervention à Proximité des Réseaux

      OPPBTP

      Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics

      PFMP

      Période de Formation en Milieu Professionnel

      PIC

      Plan d'Installation de Chantier

      PPSPS

      Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé

      PRAP

      Prévention des Risques liés à l'Activité Physique

      PSE

      Prévention Santé Environnement

      PVC

      Polychlorure de Vinyle

      QSE

      Désignation groupée des domaines de la Qualité, de la Sécurité et de l'Environnement

      RAP

      Référentiel d'Activités Professionnelles

      SST

      Sauveteur Secouriste du Travail

      VAE

      Validation des Acquis de l'Expérience

      VGP

      Vérification Générale Périodique


    • ANNEXE IV
      RÉFÉRENTIEL D'ÉVALUATION
      ANNEXE IV a
      UNITÉS CONSTITUTIVES DU DIPLÔME
      Spécialité « zingueur » de mention complémentaire (niveau 3)


      Unités du domaine professionnel : UP1, UP2 et UP3


      Chacune des trois unités professionnelles de la spécialité « zingueur » de MC est constituée d'un ensemble cohérent de compétences. La définition du contenu de ces unités permet de préciser les principales tâches professionnelles, les compétences concernées et leur contexte d'exécution. Il s'agit à la fois de :


      - permettre la mise en correspondance des activités professionnelles de la spécialité « zingueur » de MC et de ces unités dans le cadre du dispositif de validation des acquis de l'expérience (VAE) ;
      - établir la relation entre ces unités, correspondant aux épreuves, et le référentiel d'activités professionnelles afin de préciser le cadre de l'évaluation, qu'il s'agisse d'épreuves ponctuelles ou de contrôle en cours de formation (CCF).


      Unités professionnelles

      Etude et préparation d'une intervention

      Réalisation et contrôle d'un ouvrage courant

      Rendre compte, communiquer oralement

      Compétences

      UP1

      UP2

      UP3

      C1.1 : Compléter et transmettre des documents

      X

      C1.2 : Echanger, rendre compte oralement

      X

      C2.1 : Proposer une solution technique en liant l'environnement

      X

      C2.2 : Quantifier le métal nécessaire à la réalisation d'un ouvrage

      X

      C3.1 : Organiser son poste de travail

      X

      C3.2 : Sécuriser son intervention

      X

      C3.3 : Façonner, poser et assembler des recueils d'eau pluviale

      X

      C3.4 : Assembler et poser des évacuations d'eau pluviale

      X

      C3.5 : Raccorder des pénétrations continues et discontinues sur une couverture et ou bardage métallique

      X

      C3.6 : Façonner et poser des éléments métalliques

      X

      C4.1 : Réaliser la vérification journalière de l'échafaudage de pied lors de son utilisation

      X

      C4.2 : Contrôler la qualité d'un ouvrage

      X


      ANNEXE IV b
      RÈGLEMENT D'EXAMEN
      Spécialité « zingueur » de mention complémentaire (niveau 3)


      Spécialité
      « zingueur »
      de mention complémentaire
      (niveau 3)

      Scolaire
      (Etablissement public et privé sous contrat)
      Apprenti
      (CFA et section d'apprentissage habilité)
      Formation professionnelle continue
      (Etablissement public)

      Scolaires
      (Etablissements privés hors contrat)
      Apprentis
      (CFA et sections d'apprentissage non habilités)
      Formation professionnelle continue
      (Etablissements privés)
      Enseignement à distance
      Candidats individuels

      Epreuves

      Unités

      Coeff.

      Mode

      Mode

      Durée

      EP1 : Etude et préparation d'une intervention

      UP1

      3

      CCF

      Ponctuel écrit

      2h

      EP2 : Réalisation et contrôle d'un ouvrage courant

      UP2

      8

      CCF

      Ponctuel pratique

      12h

      EP3 : Rendre compte/ Communiquer oralement

      UP3

      3

      CCF

      Ponctuel oral

      30 minutes
      (1)


      (1) 10 minutes de présentation devant un jury et 20 minutes d'entretien avec le jury.


    • ANNEXE IV c
      DÉFINITION DES ÉPREUVES
      Spécialité « zingueur » de mention complémentaire (niveau 3)
      EP1 - UP1 : Etude et préparation d'une intervention (coefficient 3)


      Cette épreuve permet d'évaluer les compétences du candidat concernant l'étude et la préparation de son intervention. A partir d'un ensemble de documents, y compris sous forme digitale, décrivant un ouvrage ou partie d'ouvrage, le candidat procède à l'étude et d'une intervention professionnelle de son métier.
      Cette épreuve écrite porte sur tout ou partie des compétences suivantes :
      C1.1 : Compléter et transmettre des documents
      C2.1 : Proposer une solution technique en liant l'environnement
      C2.2 : Quantifier le métal nécessaire à la réalisation d'un ouvrage
      A partir d'un dossier, le candidat est amené à :


      - prendre connaissance des informations concernant son intervention ;
      - compléter et transmettre des documents y compris digitaux ;
      - représenter graphiquement une solution technique ;
      - identifier les contraintes de l'environnement ;
      - extraire les informations techniques nécessaires à son intervention.


      Critères d'évaluation
      Les conditions et les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans les colonnes « Conditions » et « Critères d'évaluation » des tableaux décrivant les compétences dans le référentiel de certification.
      Les activités, les documents techniques, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables pour tous les modes d'évaluation
      Modes d'évaluation
      1. Evaluation par épreuve ponctuelle : épreuve écrite d'une durée de 2 heures
      L'épreuve se déroule obligatoirement sur table. Chaque candidat dispose d'un espace individuel de travail comprenant la possibilité de consulter des ressources digitales :


      - une table de travail pouvant recevoir plusieurs dossiers de format A3 ;
      - des moyens digitaux.


      Documents supports de l'épreuve :
      Le dossier remis au candidat se décompose en deux parties :


      - Un dossier « TECHNIQUE » éventuellement commun à l'EP2 comprenant :
      - la description de l'intervention professionnelle étudiée ;
      - les pièces écrites et graphiques, y compris digitales, définissant l'installation à réaliser ;
      - les documents fabricants, fournisseurs, fiches techniques, …


      - Un dossier « SUJET / RÉPONSE ».


      2. Evaluation par contrôle en cours de formation
      L'épreuve est évaluée à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée par l'établissement de formation.
      La situation d'évaluation est organisée dans l'établissement de formation dans le cadre des activités habituelles de formation professionnelle, au cours du dernier trimestre de formation. Elle peut comporter plusieurs séquences d'évaluation. L'évaluation est effectuée par au moins deux membres de l'équipe pédagogique relevant des enseignements professionnels ayant encadré le candidat dans sa dernière année de formation et d'un représentant du monde professionnel. L'absence de ce dernier ne peut en aucun cas invalider l'évaluation.
      Conditions d'organisation :
      L'épreuve se déroule obligatoirement sur table. Chaque candidat dispose d'un espace individuel de travail comprenant la possibilité de consulter des ressources digitales :


      - une table de travail pouvant recevoir plusieurs dossiers de format A3 ;
      - des moyens digitaux.


      La durée cumulée des séquences d'évaluation en CCF pour cette situation est comparable à la durée de l'épreuve ponctuelle.
      Le déroulement de l'épreuve fait l'objet d'un procès-verbal détaillé.


      EP2 - UP2 : Réalisation et contrôle d'un ouvrage courant (coefficient 8)


      Objectif et contenu de l'épreuve
      Cette épreuve permet d'évaluer les compétences du candidat concernant tout ou partie de la réalisation d'un ouvrage en couverture métallique, de réaliser la vérification journalière d'un échafaudage de pied avant son utilisation ainsi que la qualité d'un ouvrage.
      Cette épreuve écrite et pratique porte sur tout ou partie des compétences suivantes :


      - C3.1 : Organiser son poste de travail
      - C3.2 : Sécuriser son intervention
      - C3.3 : Façonner, poser et assembler des recueils d'eau pluviale
      - C3.4 : Assembler et poser des évacuations d'eau pluviale
      - C3.5 : Raccorder des pénétrations continues et discontinues sur une couverture ou bardage métallique
      - C3.6 : Façonner et poser des éléments métalliques
      - C4.1 : Réaliser la vérification journalière de l'échafaudage de pied lors de son utilisation
      - C4.2 : Contrôler la qualité d'un ouvrage


      A partir d'un dossier, le candidat est amené à :


      - organiser et sécuriser son poste de travail et ses interventions ;
      - déterminer les quantités de métal liées à son intervention ;
      - vérifier un échafaudage de pied avant son utilisation ;
      - préparer l'approvisionnement des matériaux ;
      - tracer des éléments simples ;
      - façonner et poser des éléments permettant de raccorder des pénétrations ;
      - mettre en œuvre des éléments de couverture ;
      - ajuster et assembler des éléments, des façonnés ;
      - contrôler la conformité du travail réalisé.


      Critères d'évaluation
      Les conditions et les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées, figurent dans les colonnes « Conditions » et « Critères d'évaluation » des tableaux décrivant les compétences dans le référentiel de certification.
      Les activités, les documents techniques, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables pour tous les modes d'évaluation.
      Modes d'évaluation
      1. Evaluation par épreuve ponctuelle : épreuve pratique d'une durée de 12 heures
      L'épreuve se déroule dans un centre d'examen. Chaque candidat dispose d'un espace de travail dédié comportant :


      - un espace de réalisation ;
      - l'outillage et la matière d'œuvre nécessaires ;
      - des moyens digitaux.


      Documents supports de l'épreuve :
      Le dossier remis au candidat se décompose en deux parties :


      - Un dossier « TECHNIQUE » éventuellement commun à l'EP1 et comprenant :
      - la description de l'ouvrage à réaliser ;
      - les pièces écrites et graphiques y compris numériques définissant l'ouvrage à réaliser ;
      - des documents fabricants, de fournisseurs, des fiches techniques, …


      - Un dossier « SUJET ».


      2. Evaluation par contrôle en cours de formation
      L'épreuve est évaluée à l'occasion de deux situations d'évaluation d'égale importance, organisées par l'établissement de formation.
      L'une des situations d'évaluation a lieu dans l'établissement de formation, l'autre situation d'évaluation a lieu dans l'entreprise. L'établissement veille à la complémentarité des situations d'évaluation.
      Les situations sont réalisées au dernier trimestre de formation (ou dans la deuxième partie de la formation pour les stagiaires de la formation continue), dans le cadre des activités habituelles de formation.
      Conditions d'organisation :
      Chaque candidat dispose d'un espace individuel de travail dédié comportant :


      - un espace de réalisation ;
      - l'outillage et la matière d'œuvre nécessaires ;
      - des moyens digitaux.


      La durée de chaque situation d'évaluation est comparable à la durée de l'épreuve ponctuelle.
      Situation d'évaluation en centre de formation :
      La situation d'évaluation est organisée dans l'établissement de formation dans le cadre des activités habituelles de formation professionnelle, au cours du dernier trimestre de formation. Elle peut comporter plusieurs séquences d'évaluation. L'évaluation est effectuée par au moins deux membres de l'équipe pédagogique relevant des enseignements professionnels ayant encadré le candidat dans sa dernière année de formation et d'un représentant du monde professionnel. L'absence de ce dernier ne peut en aucun cas invalider l'évaluation.
      Le déroulement de l'épreuve fait l'objet d'un procès-verbal détaillé.
      Situation d'évaluation en entreprise :
      La situation d'évaluation organisée en entreprise peut comporter plusieurs séquences d'évaluation, chacune faisant l'objet d'un document de suivi pédagogique et d'évaluation des compétences.
      La synthèse de l'évaluation est effectuée par le tuteur d'entreprise/maître d'apprentissage de l'entreprise d'accueil et un enseignant/formateur du domaine professionnel, au sein de l'entreprise.
      Le déroulement de l'épreuve fait l'objet d'un procès-verbal détaillé.


      EP3 - UP3 : Rendre compte/ Communiquer oralement (coefficient 3)


      Objectif et contenu de l'épreuve
      Cette épreuve permet d'évaluer particulièrement l'aptitude du candidat à travailler en équipe, à mobiliser ses connaissances sur une activité réelle et à développer son esprit critique sur ce qui a été réalisé.
      Cette épreuve orale porte sur la compétence suivante :
      C1.2 : Echanger, rendre compte oralement
      A partir d'un dossier et du support de couverture à disposition, le candidat est amené à :


      - échanger et rendre compte de son intervention avec le jury.


      Critères d'évaluation
      Les conditions et les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans les colonnes « Conditions » et « Critères d'évaluation » des tableaux décrivant les compétences dans le référentiel de certification.
      Les activités, les documents techniques, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables pour tous les modes d'évaluation.
      Modes d'évaluation
      Evaluation par épreuve orale : épreuve orale d'une durée de 30 minutes
      Cette épreuve permet d'évaluer particulièrement l'aptitude du candidat à mobiliser ses connaissances sur une activité réelle et à développer son esprit critique sur ce qui a été réalisé.
      Cette épreuve orale porte sur la compétence suivante :
      C1.2 : Echanger, rendre compte oralement
      Le candidat doit rendre compte de son activité en entreprise au travers d'un dossier et de sa présentation orale. Le dossier présente les réalisations d'ouvrages effectuées par le candidat en entreprise en lien avec le référentiel du domaine professionnel.
      Le candidat rédige, à titre individuel, un rapport d'une quinzaine de pages en dehors des annexes.
      Il y consigne, en particulier :


      - la présentation de (ou des) l'entreprise(s) (3 pages maximum) ;
      - le compte rendu de ses activités en développant les aspects relatifs aux compétences visées ;
      - l'analyse des situations observées, des problèmes abordés, des solutions et des démarches adoptées pour y répondre ;
      - un bilan des acquis d'ordre technique, organisationnel et de pratique professionnelle.


      Lors de la présentation orale du dossier, il appartiendra au candidat de choisir la stratégie de présentation.
      Il pourra utiliser les moyens digitaux de communication adaptés mis à sa disposition (ordinateur, vidéo projecteur, tableau blanc…). L'autonomie et les compétences en communication écrite et orale seront des éléments qui devront être mis en exergue.
      Le jury appréciera les capacités du candidat à structurer, justifier, argumenter les renseignements techniques apportés dans les descriptions.
      En l'absence de rapport d'activité, l'interrogation ne peut avoir lieu. Le jury informe le candidat que la note zéro est attribuée. Si le dossier est incomplet, le candidat est interrogé et une note lui est attribuée.
      L'exposé, d'une dizaine de minutes environ, au cours duquel le candidat n'est pas interrompu, est suivi d'un entretien d'une vingtaine de minutes qui porte sur le rapport d'activités.
      Evaluation ponctuelle : exposé (10 min maxi) et entretien (20 min).
      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation a lieu au cours du dernier trimestre de formation. Elle est effectuée par au moins deux membres de l'équipe pédagogique relevant des enseignements professionnels ayant encadré le candidat lors de sa formation et d'un représentant du monde professionnel. L'absence de ce dernier ne peut en aucun cas invalider l'évaluation.


    • ANNEXE V
      PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL
      Spécialité « zingueur » de mention complémentaire (niveau 3)


      Préambule
      Les périodes de formation en milieu professionnel (PFMP) sont des phases déterminantes dans l'acquisition des compétences, connaissances et attitudes professionnelles de la spécialité du diplôme. Toutes les activités et les tâches associées, définies dans le référentiel d'activités professionnelles de la spécialité du diplôme peuvent être appréhendées lors des périodes de formation en milieu professionnel. Elles doivent être complémentaires à la formation dispensée en établissement de formation.
      Ces dernières doivent permettre au futur diplômé :


      - de participer aux activités de l'entreprise et d'utiliser l'outillage, les matériels et les équipements professionnels ;
      - d'appréhender la réalité de l'environnement économique, technique et humain de l'entreprise ;
      - de prendre conscience du rôle de tous les acteurs et de tous les services de l'entreprise.


      Voie scolaire
      Les périodes de formation en milieu professionnel répondent au cadre réglementaire du code de l'éducation, articles D. 124-1 à D. 124-9 modifiés et de la circulaire n° 2016-053 du 29 mars 2016.
      La durée des périodes de formation en milieu professionnel est conforme à la réglementation générale en vigueur, soit 14 semaines réparties en plusieurs séquences sur le cycle de formation.
      La durée d'une séquence de formation en entreprise ne peut être inférieure à 3 semaines.
      L'organisation des périodes de formation en milieu professionnel fait l'objet d'une convention entre le chef d'entreprise accueillant l'élève et le chef d'établissement de formation où ce dernier est scolarisé. Cette convention est établie conformément aux textes en vigueur.
      L'organisation des périodes de formation en milieu professionnel prend en compte :


      - les contraintes matérielles des entreprises et de l'établissement de formation ;
      - les objectifs pédagogiques spécifiques à ces périodes de formation ;
      - les cursus de formation.


      La recherche et le choix des entreprises d'accueil sont assurés conjointement par l'élève et l'équipe pédagogique de l'établissement de formation. Il est de la responsabilité de l'établissement scolaire de proposer à chaque élève une entreprise d'accueil.
      Pendant les PFMP, l'élève a la qualité de stagiaire. Il reste sous la responsabilité du chef de l'établissement de formation et sous la responsabilité pédagogique de l'équipe des professeurs chargée du suivi de cette PFMP.
      Le choix des activités les plus pertinentes, en fonction de l'entreprise d'accueil, est arrêté par l'équipe pédagogique et le tuteur d'entreprise. L'annexe pédagogique jointe à la convention fixe les exigences.
      Le tuteur d'entreprise, désigné par l'entreprise d'accueil, prend en charge le stagiaire et suit sa progression en l'aidant à évoluer dans le contexte professionnel. Il favorise l'acquisition des compétences indispensables à l'exercice de son futur métier, l'aide à développer son autonomie et encourage sa curiosité dans le cadre d'une situation de travail ou d'un environnement nouveau.
      Le tuteur d'entreprise est l'interlocuteur privilégié de l'équipe pédagogique de l'établissement de formation et le coresponsable de l'évaluation prévue en milieu professionnel.
      Voie de l'apprentissage
      La durée légale de la formation en milieu professionnel est incluse dans le rythme de l'alternance défini par le code du travail.
      L'apprenti est lié juridiquement à l'entreprise par un contrat de travail de type particulier permettant sa formation en alternance sur deux sites : l'entreprise signataire du contrat d'apprentissage et le centre de formation d'apprentis.
      L'organisation de la formation en milieu professionnel prend en compte :


      - les contraintes matérielles des entreprises et du centre de formation d'apprentis ;
      - les objectifs pédagogiques spécifiques à cette formation ;
      - les cursus de formation.


      Le maître d'apprentissage, désigné par l'entreprise d'accueil, prend en charge l'apprenti et suit sa progression en l'aidant à évoluer dans le contexte professionnel. Il favorise l'acquisition des compétences indispensables à l'exercice de son futur métier, l'aide à développer son autonomie et encourage sa curiosité dans le cadre d'une situation de travail ou d'un environnement nouveau.
      Le maître d'apprentissage est l'interlocuteur privilégié de l'équipe pédagogique du centre de formation d'apprentis et le coresponsable de l'évaluation prévue en milieu professionnel.
      Voie de la formation professionnelle continue
      La durée de la formation en milieu professionnel s'ajoute aux durées de formation dispensées dans le centre de formation continue.
      Dans le cadre d'un contrat de travail particulier, les périodes de formation en milieu professionnel sont incluses à la durée totale de la formation.
      L'organisation de la formation en milieu professionnel prend en compte :


      - les contraintes matérielles des entreprises et du centre de formation continue ;
      - les objectifs pédagogiques spécifiques à cette formation ;
      - les cursus de formation.


      Le tuteur d'entreprise, désigné par l'entreprise d'accueil, prend en charge le stagiaire de la formation continue et suit sa progression en l'aidant à évoluer dans le contexte professionnel. Il favorise l'acquisition des compétences indispensables à l'exercice de son futur métier, l'aide à développer son autonomie et encourage sa curiosité dans le cadre d'une situation de travail ou d'un environnement nouveau.
      Le tuteur d'entreprise est, l'interlocuteur privilégié de l'équipe pédagogique du centre de formation continue et le coresponsable de l'évaluation prévue en milieu professionnel.
      Positionnement
      Dans le cadre d'un positionnement pédagogique validé par décision du recteur d'académie,


      - un candidat de la voie scolaire doit effectuer une PFMP de six semaines minimum selon les articles D. 337-62 à D. 337-65 du code de l'éducation ;
      - un candidat de la formation professionnelle continue peut-être dispensé de PFMP s'il justifie d'au moins six mois d'activité professionnelle dans le secteur d'activité visé par le diplôme.


    • ANNEXE VI
      TABLEAU DE CORRESPONDANCE ENTRE ÉPREUVES OU UNITÉS DE L'ANCIEN ET DU NOUVEAU DIPLÔME
      Spécialité « zingueur » de mention complémentaire (niveau 3)


      Mention complémentaire
      « zinguerie »
      définie par l'arrêté du 9 août 1989
      dernière session d'examen : 2023

      Spécialité
      « zingueur » de mention complémentaire
      définie par le présent arrêté
      1re session d'examen : 2024

      ÉPREUVES

      Unités

      ÉPREUVES

      Unités

      EP1 - Analyse de travail et technologie

      UP1

      EP1 - Etude et préparation d'une intervention

      UP1

      EP2 - Mise en œuvre

      UP2

      EP2 - Réalisation et contrôle d'un ouvrage courant

      UP2

      EP3 - Rendre compte / communiquer oralement

      UP3


Fait le 29 août 2022.


Pour le ministre et par délégation :
La cheffe du service de l'instruction publique et de l'action pédagogique, adjointe au directeur général,
R.-M. Pradeilles-Duval

Extrait du Journal officiel électronique authentifié PDF - 522,6 Ko
Retourner en haut de la page