Avis de vacance d'emplois de direction de la fonction publique hospitalière (emplois fonctionnels)

Version initiale

  • Sont vacants ou susceptibles de le devenir en vue d'être pourvus en application du décret n° 2020-959 du 31 juillet 2020 relatif aux conditions de nomination et d'avancement de certains emplois fonctionnels des établissements mentionnés à l'article 2 (1° et 2°) de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière, les emplois de direction ci-après :

    GROUPE I

    I Emploi de directeur ou directrice à l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris :

    - Groupe hospitalo-universitaire AP-HP. Centre - Université de Paris (Paris) (cf : annexe I)

    GROUPE II

    I Emploi de directeur ou directrice :

    - Groupe Hospitalier Paul Guiraud de Villejuif, centre hospitalier interdépartemental Fondation Vallée de Gentilly (Val-de-Marne) (cf : annexe II) ;

    II Emploi de directeur ou directrice aux Hospices civils de Lyon :

    - Groupe hospitalier Est - Hospices civils de Lyon (Rhône) (cf : annexe III) ;

    GROUPE III

    I Emplois de directeur ou directrice :

    - Centres hospitaliers d'Albi, de Gaillac et de Graulhet (Tarne) (cf : annexe IV) ;
    - Centre hospitalier de Villefranche-de-Rouergue et EHPAD de Rieupeyroux et Laguépie (Aveyron) (cf : annexe V)
    - Centre hospitalier " Guillaume Regnier " à Rennes (Ile-et-Vilaine) (cf : annexe VI) ;

    II Emploi de directeur général adjoint ou directrice générale adjointe :

    - Centre hospitalier universitaire de Reims, centres hospitaliers d'Epernay et de Montmirail et EHPAD d'Aÿ-Champagne et d'Avize (Marne) (cf : annexe VII) ;

    III Emplois d'adjoint ou adjointe au directeur :

    - centres hospitaliers de Versailles, de Plaisir, du Vésinet, et EHPAD "Les Aulnettes" à Viroflay (Yveline) (cf : annexe VIII) ;
    - centres hospitaliers de Lens, de Béthune-Beuvry, d'Hénin-Beaumont et de la Bassée (Pas-de-Calais) (cf : annexe IX) ;

    IV Emploi de directeur adjoint ou directrice adjointe de groupe hospitalo-universitaire de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris :

    - Université de Paris-Saclay : directeur des ressources humaines (Paris) (cf : annexe X).

    Conditions d'emploi :
    Ces emplois sont à pourvoir dans les conditions prévues par les articles 6 et 7 du décret n° 2020-959 du 31 juillet 2020 relatif aux emplois supérieurs de la fonction publique hospitalière.
    Les titulaires de ces emplois seront nommés pour une durée de quatre ans, renouvelable dans la limite de huit ans.
    Ces emplois sont classés, en application de l'article 24 du décret n° 2020-959 susmentionné, en trois groupes. La rémunération dépend de l'expérience du titulaire de l'emploi et pour les personnes fonctionnaires de son classement dans la grille indiciaire des fonctionnaires. La rémunération brute annuelle varie en fonction du groupe de l'emploi : pour un groupe I, de 44 535€ à 71 921€, pour un groupe II, de 41 780€ à 65 960€, pour un groupe III, de 39 643€ à 63 205€.
    Les conditions d'attribution de la nouvelle bonification indiciaire sont fixées par le décret n° 2005-931 modifié du 2 août 2005 portant attribution de la nouvelle bonification indiciaire à certains emplois fonctionnels mentionnés à l'article 2 (° et 2°) de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière. En fonction de l'emploi occupé, le montant attribué varie de 60 à 150 points.
    Elle est complétée par un régime indemnitaire fixé par le décret n° 2012-749 du 9 mai 2012 relatif à la prime de fonctions et de résultats (PFR) des corps ou emplois fonctionnels des personnels de direction et des directeurs des soins de la fonction publique hospitalière.
    Le barème des plafonds indemnitaires PFR applicables au corps ou statut d'emploi des directeurs d'hôpital figure dans l'annexe I-A de l'instruction n° DGOS/RH4/DGCS/SD4-B/2019/124 du 24 mai 2019 relative à la mise en place de la prime de fonctions et de résultats pour les personnels des corps de direction de la fonction publique hospitalière. Pour les emplois fonctionnels, le plafond de la part fonctions est de 33 600€ pour un coefficient de 6 et la part résultats de 33 600€.
    Pour les directeurs qui bénéficient d'une concession de logement ou d'une indemnité compensatrice de logement, la cotation de la part fonctions est affectée d'un coefficient maximal de 3.
    Procédure de recrutement :
    La procédure de recrutement se déroule selon les modalités fixées par les articles 8 à 13 du décret n° 2020-959 du 31 juillet 2020 relatif aux emplois supérieurs de la fonction publique hospitalière.
    L'autorité de recrutement est :
    - pour les emplois fonctionnels de directeur d'établissement, le directeur général de l'Agence régionale de santé.
    - pour les autres emplois fonctionnels, le directeur d'établissement.
    L'autorité de nomination est :
    - pour les fonctionnaires, militaires et magistrats de l'ordre judiciaire, le directeur général du Centre national de gestion,
    - pour les personnes n'ayant pas la qualité de fonctionnaires, de militaire ou de magistrat de l'ordre judiciaire, l'autorité de recrutement.
    Dossier de candidature :
    Les candidats doivent adresser pour chaque emploi, dans un délai de trois semaines à compter de la date de publication du présent avis au Journal officiel de la République française :
    - un dossier de candidature par établissement à adresser uniquement par messagerie à :

    cng-MOBILITE.DH-CHEF-EF@sante.gouv.fr, en mettant en copie leur supérieur hiérarchique ;
    - l'ensemble des documents composant le dossier de candidature doit nous être adressé sous forme de pièces jointes en format PDF en utilisant uniquement le logiciel WE TRANSFER, téléchargeable sur www.WETRANSFER.COM ;
    - pour les candidatures multiples, il est demandé d'établir un classement par ordre préférentiel.
    Le dossier de candidature se compose (1 dossier de candidature par établissement demandé) :
    Pour les personnels appartenant au corps des directeurs d'hôpital :
    - une lettre de motivation ;
    - un curriculum vitae de deux pages maximum ;
    - les trois dernières fiches d'évaluations.
    Pour les fonctionnaires n'appartenant pas au corps des directeurs d'hôpital :
    - une lettre de motivation ;
    - un curriculum vitae de deux pages maximum ;
    - les trois dernières fiches d'évaluation ;
    - une copie de la dernière décision indiciaire ;
    - l'avis motivé de l'autorité investie du pouvoir de nomination sur leur aptitude à occuper un emploi de directeur d'hôpital.
    Pour les personnels n'ayant pas la qualité de fonctionnaire :
    - une lettre de motivation pour accéder aux fonctions de directeur d'hôpital ;
    - un curriculum vitae de deux pages maximum ;
    - les documents attestant l'occupation effective des emplois mentionnés dans le curriculum vitae ;
    - une photocopie des diplômes ;
    - une copie de la carte nationale d'identité ;
    - le dernier contrat de travail ;
    - les trois derniers bulletins de salaire.
    Recevabilité des candidatures :
    L'autorité de nomination procède à l'examen de la recevabilité des candidatures, en accuse réception et informe les candidats non éligibles.
    Examen des candidatures :
    L'autorité de nomination réunit l'instance collégiale prévue à l'article 9 du décret du 31 juillet 2020, qui procède à l'examen des candidatures recevables pour présélectionner les candidats à auditionner.
    L'instance collégiale est composée de la manière suivante :
    - Membres avec voix délibérative : outre la directrice générale du Centre national de gestion , présidente, ou son suppléant ; un membre choisi en raison de ses compétences dans le domaine des ressources humaines et qui n'est pas soumis à l'autorité hiérarchique des autorités dont relèvent les emplois à pourvoir ; un membre qui a occupé des fonctions d'un niveau de responsabilité au moins équivalent à celui de l'emploi à pourvoir ; deux membres appartenant à l'administration du centre national de gestion.
    - Membres avec voix consultative : un représentant de chacune des organisations syndicales représentatives siégeant au Comité consultatif national, un représentant de la Fédération hospitalière de France.
    Audition des candidats et choix du candidat retenu :
    L'autorité de recrutement procède ensuite à l'audition des candidats présélectionnés.
    A l'issue des auditions, l'autorité de recrutement transmet à l'autorité de nomination une liste de candidats susceptibles d'être nommés classés par ordre de préférence, après avis du conseil de surveillance de l'établissement pour les directeurs des établissements.
    Lorsque l'autorité de recrutement retient prioritairement une personne qui n'a pas la qualité de fonctionnaire, de militaire ou de magistrat de l'ordre judiciaire pour pourvoir un poste vacant, il procède au recrutement de celle-ci par contrat, après avis du Président du conseil de surveillance de l'établissement. Il en informe le directeur général du Centre national de gestion, auquel il adresse copie du contrat signé.
    Le directeur général du Centre national de gestion informe les candidats non retenus de la décision de rejet de leur candidature.
    Formation :
    Les directeurs suivent, dans le cadre de leur première prise de fonction de chef, une formation adaptée à leur mission.
    La formation doit permettre l'acquisition des connaissances et des compétences nécessaires à l'exercice de ses fonctions par le directeur.
    La formation mentionnée à l'article 1er du décret n° 2009-1761 du 30 décembre 2009 est effectuée par le directeur concerné dans un délai maximal d'un an à compter de sa prise de fonction. Ce délai peut être porté à dix-huit mois sur décision du directeur général de l'agence régionale de santé.
    Déontologie :
    Conformément à l'article 2 du décret n° 2016-1967 du 28 décembre 2016 modifié relatif à l'obligation de transmission d'une déclaration d'intérêts prévue à l'article 25 ter de la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires, l'accès à cet emploi est soumis au dépôt d'une déclaration d'intérêts préalablement à la nomination. Le formulaire de la déclaration d'intérêts peut être téléchargé à l'adresse suivante : https://www.cng.sante.fr/directeurs/statuts-textes-de-reference-et-fiches-de-procedure
    Ce formulaire sera demandé par l'autorité de nomination au candidat retenu préalablement à sa nomination.
    Pour les personnes ayant exercé une activité dans le secteur privé au cours des trois dernières années qui précèdent la nomination sur cet emploi, un contrôle de la compatibilité de cette activité avec les fonctions exercées sera effectué préalablement à la nomination par l'autorité de nomination qui pourra, le cas échéant, saisir pour avis, préalablement à sa décision, le référent déontologue compétent ou la Haute Autorité de transparence de la vie publique, en application du IV de l'article 25 octies de la loi du 13 juillet 1983.
    Références :
    - Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires
    - Décret n° 2005-927 du 2 août 2005 relatif au classement indiciaire applicable aux emplois fonctionnels des établissements mentionnés à l'article 2 (1° et 2°) de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière
    - Décret n° 2005-931 du 2 août 2005 portant attribution de la nouvelle bonification indiciaire à certains emplois des établissements mentionnés à l'article 2 (1° et 2°) de la loi n° 86-33 du 9 janvier 1986 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière.
    - Décret n° 2009-1761 du 30 décembre 2009 relatif à la formation des personnels de direction lors de leur prise de fonctions en qualité de directeur dans un établissement public de santé
    - Décret n° 2012-749 du 9 mai 2012 relatif à la prime de fonctions et de résultats des corps ou emplois fonctionnels des personnels de direction et des directeurs des soins de la fonction publique hospitalière
    - Décret n° 2020-959 du 31 juillet 2020 relatif aux emplois supérieurs de la fonction publique hospitalière


    • GROUPE I
      Annexe I :
      Groupe hospitalo-universitaire AP-HP. Centre - Université de Paris
      Directeur ou directrice du groupe hospitalo-universitaire AP-HP. Centre - Université de Paris


      I ) Description de l'établissement
      Dans le cadre de la « Nouvelle AP-HP », de nouveaux groupes hospitaliers mieux articulés avec les universités et leur territoire ont été mis en place. Depuis le 3 juillet 2019, le Groupe Hospitalo-Universitaire AP-HP. Centre-Université de Paris regroupe les hôpitaux Broca-La Collégiale, Cochin - Port-Royal, Corentin-Celton, l'Hôpital européen Georges-Pompidou, Necker-Enfants malades, l'Hôtel-Dieu et Vaugirard-Gabriel-Pallez et couvre le centre ouest de Paris.
      Ses hôpitaux universitaires offrent à tous les âges de la vie, une prise en charge adaptée à toutes les pathologies, des plus simples aux plus complexes.
      Il s'est organisé autour de 16 Départements Médico-Universitaires (DMU) multi-sites. Il abrite près de 101 centres de référence ou de compétence sur les maladies rares. Il est le siège du Samu de Paris.
      Ses 18 000 professionnels prennent en charge plus de 1 800 000 patients par an.
      Son budget annuel d'exploitation s'élève à plus de 1,5 milliard €.
      Rattachées à l'Université de Paris, ses équipes ont développé une approche médicale de haut niveau grâce à la forte synergie entre les unités cliniques, les plateaux techniques de pointe et les unités de recherche qui font du groupe hospitalo-universitaire un acteur majeur de la recherche clinique et fondamentale avec près de 2 200 projets en cours. Sa dimension universitaire se traduit également par l'accueil de plus de 1 660 internes et étudiants hospitaliers et 3 200 étudiants paramédicaux chaque année.
      II ) Description du poste
      - Assurer la conduite générale du groupe hospitalo-universitaire et de ses différentes composantes ;
      - Mettre en œuvre le projet stratégique 2020/2025 en lien avec la Présidente de la CME locale et les Directeurs d'UFR de l'Université de Paris dont le doyen de la faculté de médecine tout particulièrement pour ce qui concerne le projet médical et de recherche, dans le cadre des orientations stratégiques de l'APHP ;
      - Conduire les importantes réorganisations d'activités médicales prévues par le projet d'établissement et mettre en œuvre les opérations d'investissement qui s'y attachent ;
      - Développer le dialogue de gestion avec les Départements Médico-Universitaires (DMU) ;
      - Mettre en œuvre une politique de responsabilisation et de reconnaissance des cadres ;
      - Promouvoir le dialogue social avec les organisations représentatives des personnels ;
      - Développer une concertation régulière avec les élus locaux via les conseils hospitaliers territoriaux concernant le projet stratégique du GHU et l'insertion des hôpitaux qui le composent dans leur territoire ;
      - Associer les représentants des usagers au fonctionnement de l'hôpital et à la démarche d'amélioration de la qualité des prises en charge.
      III ) Profil recherché
      L'emploi s'adresse à un cadre de haut niveau fonctionnaire, ou agent contractuel, avec une expérience minimale de six années d'activités profesionnelles diversifiées en tant que cadre supérieur sur des fonctions de direction, d'encadrement ou d'expertise et ayant une excellente connaissance des politiques de santé.
      - Analyse et vision stratégique ;
      - Capacité de décision, d'anticipation et de négociation ;
      - Management d'équipe et de projet ;
      - Bonnes qualités relationnelles ;
      - Poste associé à de grandes responsabilités ;
      - Requiert une solide expérience de direction hospitalière ;


    • GROUPE II
      Annexe II
      Groupe Hospitalier Paul Guiraud de Villejuif, centre hospitalier interdépartemental Fondation Vallée de Gentilly (Val-de-Marne)
      directeur ou directrice


      I ) Description de l'établissement
      Le GH Paul Guiraud (site principal situé 54, avenue de la République 94800 Villejuif) :
      Le groupe hospitalier Paul Guiraud assure une mission de service public dans le champ de la psychiatrie adulte auprès de 934 000 habitants répartis sur 30 communes du sud parisien, sud des Hauts-de-Seine et ouest du Val-de-Marne. Il gère onze secteurs, cinq sur le Val-de-Marne et six sur les Hauts-de-Seine.
      Le GHPG dispose de 22 unités d'hospitalisation sectorisées et de 55 structures extrahospitalières.
      En plus de cette mission de soins sectorisés, le groupe hospitalier assure la mission de dimension régionale du pôle de soins intensifs pour malades difficiles (UMD) et le pôle régional de psychiatrie et d'addictologie pour personnes sous-main de justice.
      Par ailleurs, PGV assure l'accueil des urgences 24h/24 grâce à une permanence de jour et de nuit assurée par un psychiatre. Le GH PGV s'inscrit, depuis de nombreuses années, dans un travail de réseau très coordonné pour la prise en charge des urgences au CHU de Bicêtre, aux Hôpitaux Antoine Béclère et Ambroise Paré.
      Les moyens en personnel en 2020 :
      ETP médicaux : 140,31
      ETP non médicaux : 2186,03
      Les moyens financiers :
      Un Budget H en 2021 de 168 millions d'euros (175 M€ de produits consolidés) ;
      Un Budget investissement en 2021 de 6,7 millions d'euros ;
      L'activité en 2020 :
      La file active de l'activité ambulatoire : 22 409 patients pris en charge ;
      Le nombre d'actes ambulatoires : 288 778 actes ;
      Le nombre de journées d'hospitalisation complète : 178 638 journées ;
      Capacités d'hébergement et d'accueil :
      En 2020, l'établissement dispose pour la prise en charge des patients de :


      - 543 lits en hospitalisation temps plein répartis sur les 2 sites de Villejuif (94) et de Clamart (92) ;
      - 231 places en hospitalisation de jour, 35 places en hospitalisation de nuit ;
      - 78 places d'accueil familial thérapeutique, 30 places en foyer post cure, 47 appartements communautaires.


      Le CHI Fondation Vallée (site principal situé 7, rue Bensérade 94250 Gentilly) :
      Implanté dans l'ouest du Val-de-Marne et d'une capacité de 166 lits et places, le centre hospitalier Fondation Vallée remplit quatre missions principales :
      Hospitalo-universitaire, il assure les missions de formation et d'enseignement de psychiatrie infanto-juvénile des étudiants de la Faculté de Paris Saclay.
      Interdépartemental, il accueille et hospitalise les enfants et adolescents de l'ensemble de l'Ile-de-France.
      Départemental, il est chargé de la prise en charge en urgence et en hospitalisation de courte durée des enfants et adolescents du Val-de-Marne et du sud 92.
      Sectorisé, il garantit les soins psychiatriques infanto-juvéniles du secteur 94I06 couvrant les communes d'Arcueil, de Cachan, de Chevilly-Larue, de Fresnes, de Gentilly, de L'Haÿ-les-Roses, du Kremlin-Bicêtre, de Rungis et de Villejuif prenant en charge une file active de 2 400 enfants et adolescents.
      Les moyens en personnel en 2020 :


      - ETP médicaux : 27,31
      - ETP non médicaux : 284,54.


      Les moyens financiers :
      Un Budget consolidé en 2021 de 25 millions d'euros ;
      Un Budget investissement en 2021 de 3,7 millions d'euros ;
      L'activité en 2020 :


      - La file active de l'activité ambulatoire : 2 544 patients pris en charge ;
      - Le nombre d'actes ambulatoire : 20 773 actes ;
      - Le nombre de journées d'hospitalisation complète : 12 644 journées.


      Enjeux stratégiques :
      1/Amplifier la dynamique territoriale du GHT en proposant aux patients une offre publique de proximité complète et équilibrée entre les 3 établissements membres en concertation avec les acteurs du territoire ;
      2/ Mettre l'accent sur les points forts du Projet médico-soignant partagé qui se sont affirmés autour de la réhabilitation psycho-sociale, l'addictologie et la prise en charge somatique des patients psychiatriques ;
      3/ Piloter une gouvernance partagée bien équilibrée avec la communauté médico-soignante ;
      4/ Conforter l'orientation des activités médicales des établissements membres dans le développement de l'ambulatoire et des structures extrahospitalières ;
      5/ Développer les conditions d'accueil dans l'intra-hospitalier en s'engageant dans les pistes d'amélioration inscrites dans le Schéma directeur immobilier ;
      6/ Renforcer les démarches communes en matière d'enseignement et de recherche en lien avec le Groupe Hospitalo-Universitaire Paris Sud dans le but d'améliorer les savoirs et la qualité des prises en charge psychiatriques ;
      7/ Poursuivre la consolidation de la situation financière des établissements du GHT et réaliser des investissements sans fragiliser la trésorerie.
      II ) Description du poste
      Missions générales et permanentes :
      Stratégie (positionnement au sein du territoire, projet d'établissement, politique financière, politique de management des RH…) :
      Le Directeur pilote stratégiquement le fonctionnement des établissements et garantit l'atteinte des objectifs du GHT Psy Sud Paris. Il veille à la gestion de l'administration générale des établissements. Il est le représentant de l'établissement au regard des pouvoirs publics et des organismes et autorités de tutelle ou de contrôle.
      En lien direct avec le Président du Conseil de Surveillance et les Présidents des Commissions Médicales d'Etablissements, il élabore et met en œuvre les projets d'établissements et garantit les missions de service public en matière de psychiatrie adulte et psychiatrie infanto-juvénile en permettant la prise en charge des patients psychiatriques dans les meilleures conditions. Il veille à assurer la mission de dimension régionale du pôle de soins intensifs pour malades difficiles (UMD) et le pôle régional de psychiatrie et d'addictologie pour personnes sous-main de justice.
      Il met en œuvre le PMSP (projet médico-soignant partagé) de manière à améliorer la fluidité des parcours des patients, la qualité et la sécurité de leur prise en charge dans toute la complexité des pathologies psychiatriques.
      Il est le garant des valeurs de bientraitance, des droits et de la dignité des patients psychiatriques. Il veille à assurer un management soucieux de favoriser le déploiement des compétences de chaque professionnel.
      Il coordonne les services et fédère les énergies dans les établissements. Il anime les instances des établissements (directoire, conseil de surveillance, comité technique d'établissement) ainsi que les instances de gouvernance du GHT (Costrat, commission médicale de groupement, Comité de direction du GHT, comité territorial des élus locaux, etc.).
      Il est responsable de l'adaptation des structures au regard des besoins et il propose et accompagne toutes les études et recherches qui y sont liées.
      Il coordonne la politique des Ressources Humaines et les possibilités financières et assure l'adaptation des locaux aux besoins. Il met en œuvre une politique de communication adéquate et assure la promotion des établissements du GHT dans leur territoire. Il valorise le positionnement des établissements dirigés avec l'ensemble des partenaires et organise notamment la coopération avec acteurs du secteur médico-social.
      Il assure les missions de formation, d'enseignement et de recherche des étudiants en psychiatrie et contribue ainsi à l'amélioration des soins en psychiatrie.
      Il délègue une partie de ses pouvoirs à ses directeurs adjoints et directeurs des pôles sur des missions fonctionnelles et opérationnelles.
      Principaux projets à conduire :
      - Mener les différentes actions prévues au Schéma Directeur Immobilier et moderniser le site pavillonnaire de Villejuif afin de mieux répondre aux besoins des patients, de leurs familles et des professionnels de santé ;
      - Adapter l'offre de soins aux besoins du territoire avec la création d'une USIP (unité de soins intensifs à vocation régionale) ;
      - Poursuivre le développement de certaines structures extra-hospitalières en plus des investissements réalisés en ambulatoire au cours des dernières années ;
      - Organiser une fonction pharmaceutique à usage intérieur à l'échelle du GHT ;
      - Le cas échéant, réaliser une extension de l'UHSA ;
      - Transférer les activités de psychiatrie du Centre Hospitalier Intercommunal de Villeneuve-Saint-Georges au GH Paul Guiraud ;
      - Conduire progressivement l'EPS Erasme vers une direction commune avec le GH Paul Guiraud et le CHI Fondation Vallée malgré les contraintes liées à la bi-départementalité ;
      - Doter la fondation vallée d'un projet d'établissement articulé avec le projet régional de santé mentale ;
      - Adapter le projet médico-soignant partagé aux deux projets territoriaux de santé mentale et poursuivre la dynamique du GHT.
      III ) Profil recherché
      L'emploi s'adresse à un cadre de haut niveau fonctionnaire, ou agent contractuel, avec une expérience minimale de six années d'activités profesionnelles diversifiées en tant que cadre supérieur sur des fonctions de direction, d'encadrement ou d'expertise et ayant une excellente connaissance des politiques de santé.
      Connaissances particulières requises / prévues : (en lien avec les spécificités du poste)
      Expérience dans la conduite et la coordination des projets de coopération dans une démarche territoriale de santé ;
      Expérience significative en accompagnement du changement.
      Compétences professionnelles requises / prévues : (en lien avec les spécificités du poste)
      Qualités personnelles liées aux compétences professionnelles :
      Grande capacité de travail et d'adaptation, agilité et capacité à gérer la complexité, grande réactivité pour intervenir dans la gestion au quotidien de chaque établissement ;
      Rigueur dans la gestion financière ;
      Maîtrise du management, de l'animation et la coordination d'équipes pluridisciplinaires ;
      Assurer la prise de décisions en tenant compte des points de vue des différents acteurs, rendre opérationnelles les décisions stratégiques prises.
      En matière de ressources humaines, assurer de façon rigoureuse la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (plans de formation individuelle et collective, accompagnement des professionnels…) ;
      Impulser une dynamique de travail en équipe ; gestion conflits.
      Contribuer à la cohésion d'équipe et entretenir un climat social serein par le biais notamment d'un dialogue social soutenu.
      En matière de communication et de partenariat :
      S'impliquer avec une autorité naturelle dans le pilotage des instances de gouvernance (Directoire, Conseil de surveillance, CME, instances du GHT, etc) ;
      Capacité à communiquer en interne et en externe sur les projets et les réalisations ;
      Avoir une grande capacité d'écoute, de concertation, et de négociation en vue de développer des partenariats notamment avec les établissements sanitaires, médico-sociaux, les réseaux d'associations dans le domaine des soins, la médecine de ville ;
      Au regard de la dimension universitaire du GHT, connaissance des circuits et milieux scientifiques visant à maintenir et développer les liens avec le Groupe Universitaire Paris Sud.


    • Annexe III
      Hospices civils de Lyon (Rhône)
      Directeur ou directrice du groupe hospitalier Est - Hospices civils de Lyon


      I ) Description de l'établissement
      Préambule :


      - Catégorie d'emploi : fonctionnel, groupe II
      - Cotation de l'emploi/ coefficient de la part liée aux fonctions : 2,9 avec logement de fonction


      Les Hospices Civils de Lyon, deuxième Centre Hospitalo-Universitaire français, assurent des missions de prévention, de soin, de formation et de recherche dans le domaine de la santé publique.
      Ils présentent les caractéristiques suivantes :


      - 2 milliards € de budget ;
      - 24.000 salariés : 18.000 personnels non médicaux - 6.000 personnels médicaux (médecins et étudiants) ;
      - 14 hôpitaux répartis en 4 groupements ;
      - 5.400 lits et places ;
      - plus d'1,4 million journées d'hospitalisation ;
      - 1.050.000 consultations ;
      - 200.000 passages aux urgences ;
      - 300 greffes d'organes par an


      Les HCL collaborent avec 2 facultés de médecine, 1 faculté d'odontologie, 1 faculté de pharmacie, 1 institut de réadaptation et participent ainsi chaque année à la formation de 1.700 étudiants et 750 internes.
      Les établissements des HCL sont regroupés en 4 groupements. 22 pôles d'activités médicales fédèrent l'ensemble des services et unités. Au niveau de l'organigramme, 3 pôles de gestion constituent l'ossature managériale.
      Les Hospices Civils de Lyon sont certifiés par la HAS ainsi que sur leurs comptes financiers.
      L'EPRD des HCL comprend un compte de résultat principal et 5 comptes de résultat annexes (écoles paramédicales, USLD, centre de soins aux toxicomanes, dotation non affectée). Les HCL enregistrent plus de 2 Milliards € de recettes annuelles dont 1,8 au titre du seul compte de résultat principal (CRP).
      Le PGFP des HCL comprend plus de 150 M€ de dépenses annuelles d'investissements.
      Les HCL, établissement support du GHT Rhône Centre, participent à une quinzaine de structures de coopérations médicales ou de mutualisation de fonctions support dont les relations financières sont formalisées via un GCS, un GIP ou un GIE et ont conclu près de 1 500 conventions financières actives (en recettes et en dépenses).
      II ) Description du poste
      A- Périmètre poste :
      Intitulé du poste : directeur du Groupement Hospitalier EST (Hôpital neurologique et neuro-chirurgical Pierre WERTHEIMER - Hôpital cardio-vasculaire et pneumologique Louis PRADEL - Hôpital Femme Mère Enfant - Institut d'Hématologie et Oncologie Pédiatrique).
      Equipe de direction du GH :


      - un Directeur Adjoint du Groupement assurant également les fonctions de Directeur des Services Financiers et en charge des relations avec les usagers ;
      - un Directeur Adjoint assurant les fonctions de directeur référent pour deux pôles ;
      - un Directeur Adjoint en charge des relations avec les usagers et les fonctions de Directeur référent pour deux pôles ;
      - un Directeur des Ressources Humaines ;
      - un Directeur Adjoint en charge des services économiques et Logistiques ;
      - un Coordonnateur Général des Soins.


      Pôles d'activité médicale du site : 4 pôles (Spécialités neurologiques, Cardiologie-Pneumologie-Métabolisme-Hormones, Couple Nouveau-Né).
      Pôles transversaux avec présence sur site : Pôle Biologie et Anatomie Pathologique, Pôle Pharmacie, Pôle Imagerie, Pôle Santé Publique.
      B- Principales activités :
      Mise en œuvre de la politique Direction Générale :


      - Coordination et interface avec les pôles de la direction générale ;
      - Représentant de la DG sur les sites : mise en œuvre de la stratégie des HCL et association aux projets politiques par la DG ;
      - Interlocuteur / Relais entre la DG et les Pôles ;
      - Pivot des Directions Centrales et des Directions Transversales sur les sites ;
      - Pilote de la démarche d'élaboration d'un schéma directeur immobilier ;
      - Mise en œuvre du projet d'établissement sur le site avec la direction de trois opérations particulièrement importantes portant sur :
      - La conduite de l'opération de rénovation de l'Hôpital Louis PRADEL (COPERMO)
      - La mise en service d'un nouveau centre de radiothérapie,
      - Le transfert programmé des activités de rééducation des HCL


      III ) Profil recherché
      L'emploi s'adresse à un cadre de haut niveau fonctionnaire, ou agent contractuel, avec une expérience minimale de six années d'activités profesionnelles diversifiées en tant que cadre supérieur sur des fonctions de direction, d'encadrement ou d'expertise et ayant une excellente connaissance des politiques de santé.
      Expériences :


      - Expérience d'un CHU préférable.
      - Expérience du Lean Management appréciée


      Aptitudes :


      - Capacité d'adaptation, de travail, de force de proposition, d'esprit d'initiative, de représentation, de communication, d'animation ;
      - Expérience consolidée du management hiérarchique et de l'encadrement d'équipes ;
      - Maîtrise de la gestion de projet en milieu hospitalier, et forte appétence pour la gestion non hiérarchique de projets complexes, en lien avec des équipes médicales et soignantes ;
      - Leadership affirmé ;
      - Autonomie décisionnelle ;
      - Capacité d'écoute active, bienveillance et empathie
      - Capacité de travail en équipe
      - Aptitude à la négociation et à la communication, sens de l'organisation
      - Capacité à décider et à négocier en interne (personnels médicaux) et externe (ARS, diverses institutions …)
      - Aptitude au reporting
      - Disponibilité.


    • GROUPE III
      Annexe IV :
      Centres hospitaliers d'Albi, de Gaillac egt de Graulhet (Tarne)
      Directeur ou directrice


      I ) Description de l'établissement
      Le CH d'Albi propose des activités de MCO et d'hébergements (EHPAD et SMTI), pour un total d'environ 650 lits et places. Il est l'établissement pivot de son bassin de santé (200 000 habitants) au travers d'une offre de soins diversifiée en médecine (neurologie, cardiologie, médecine interne, cancérologie, court séjour gériatrique), de chirurgie (orthopédique, viscérale, gynécologique), obstétrique et pédiatrique. Il possède un plateau médicotechnique complet, avec notamment un bloc opératoire (6 000 actes par an sous anesthésie), un scanner, 2 IRM portés par un GIE, un service de médecine nucléaire (avec 2 gammas caméras, et une caméra tep), une UNV, une USIC. Il a également un service de réanimation et une surveillance continue. Il dispose enfin d'un service d'Urgences-SMUR et du SAMU 81.
      Le CH d'Albi est depuis le 1er janvier 2021 l'établissement support du GHT « Cœur d'Occitanie », réunissant les hôpitaux d'Albi, de Gaillac, de Castres-Mazamet, de Revel, de Saint-Pons-de-Thomières, et de Graulhet, pour 3 ans, au vu de la convention constitutive du GHT. Celle-ci a la particularité de poser le principe de l'alternance des établissements supports (Castres-Mazamet / Albi) et des présidences des instances médicales, soignantes et sociales.
      Le CH d'Albi exerce en milieu fortement concurrentiel dans un bassin où le taux d'équipement en lits de médecine et de chirurgie est relativement élevé. Il entretient des partenariats de proximité avec 3 ESPIC, dont un qui est l'établissement de santé mentale de référence du bassin, ainsi qu'avec 2 cliniques privées disposant d'autorisations non détenues par l'hôpital : cardiologie interventionnelle de niveau 3, dialyse, radiothérapie, SSR.
      Le CH de Gaillac propose des activités de médecine de proximité (30 lits), de SSR (27 lits et 4 places) et d'hébergement pour un total de 400 lits (EHPAD et USLD pour 30 lits). Le projet de labellisation « hôpital de proximité » a été déposé.
      Le CH de Graulhet offre une activité de médecine (18 lits), de SSR (22 lits) et d'hébergements pour un total de 200 lits. Le projet de labellisation « hôpital de proximité » a été déposé.
      L'EHPAD de Rabastens offre, sur 2 sites, une capacité de 97 lits d'hébergements médico-sociaux dont 2 lits d'hébergement temporaire et une résidence autonomie de 21 logements.
      Une direction commune est organisée depuis 2014 avec le CH de Gaillac et depuis 2018 avec le CH de Graulhet, les établissements étant géographiquement proches (20 mn de route) et enfin, depuis le 1er janvier 2021 avec l'EHPAD de Rabastens. Cette direction commune a du sens au vu du bassin et des flux de populations favorisant ainsi la fluidité des parcours des patients.
      II ) Description du poste
      Les 4 entités juridiques en direction commune sont autonomes, ce qui implique une organisation et des instances sur chaque site. Des compétences sont partagées entre les sites.
      Sur le plan financier, une gestion serrée des dépenses et une recherche permanente de financements ont permis un retour à l'équilibre et un léger excédent sur 2020 au CH d'Albi. Ce même mode de fonctionnement est mis en œuvre sur les établissements du CH Gaillac et du CH Graulhet avec des conditions budgétaires différentes. Un travail est en cours sur l'EHPAD de Rabastens pour lui permettre de se faire accompagner dans sa reconstruction.
      Les enjeux majeurs à conduire sont :
      Pour le Centre Hospitalier d'Albi :
      - Poursuivre la sécurisation de ses équipements et installations ;
      - Poursuivre la modernisation de ses services à partir d'un projet d'établissement 2020 - 2024 et des projets directeurs immobiliers qui en découlent ;
      - Confirmer le développement et la diversification de ses activités médicales (et notamment en oncologie) et chirurgicales ;
      - Maintenir la dynamique de recrutements médicaux en lien avec ses objectifs d'activités et d'organisation de l'offre de soins ;
      - Consolider les liens avec les acteurs de ville et revisiter les partenariats avec les établissements privés du bassin de santé et plus largement du GHT dans un objectif de coordination autour des parcours des patients ;
      - Renforcer la démarche de contractualisation interne, l'organisation interne des pôles étant opérationnelles, engager le processus d'intéressement collectif, poursuivre la réflexion sur les nouveaux métiers à l'hôpital.
      Pour le Centre Hospitalier de Gaillac :
      - Poursuivre la modernisation de l'EHPAD de ST-ANDRE et d'espaces dédiés EHPAD sur le site principal ;
      - Finaliser le projet d'installation d'une MSP à l'hôpital ;
      - Renforcer l'accès à l'imagerie médicale dans le cadre d'un projet Gaillac / Graulhet.
      Pour le Centre Hospitalier de Graulhet
      - Reconstruction de l'EHPAD de St-Francois sur le site du Pré-de-Millet ;
      - Développer et favoriser l'accès aux avis médicaux spécialistes et généralistes dans le cadre d'un projet multi-partenarial (hôpital, CPTS, ville, ARS).
      Pour l'EHPAD de Rabastens :
      - Rénover le site des Terrasses ;
      - Consolider les procédures internes de gestion (RH, finances notamment).
      III ) Profil recherché
      L'emploi s'adresse à un cadre de haut niveau fonctionnaire, ou agent contractuel, avec une expérience minimale de six années d'activités profesionnelles diversifiées en tant que cadre supérieur sur des fonctions de direction, d'encadrement ou d'expertise et ayant une excellente connaissance des politiques de santé.
      Connaissances et compétences requises :
      - Gestion de projet et conduite au changement ;
      - Maîtrise de l'équilibre budgétaire ;
      - Compétences managériales attendues ;
      - Capacité à renforcer le positionnement des établissements dans leur environnement en lien avec les partenaires institutionnels, les élus et les acteurs de santé du territoire ;
      - Capacité à impliquer la communauté médicale et soignante dans la gestion des projets des établissements ;
      - Expérience hospitalière (gestion des organisations en particulier) ;
      - Bonne aptitude à l'animation du dialogue social ;
      - Capacité à coordonner les actions à mettre en œuvre ou mise en œuvre dans le cadre du GHT ;
      - Capacité à mettre en œuvre et développer les projets de coopération dans les secteurs sanitaires, médico-social et ambulatoire ;
      - Développement de la qualité et de la sécurité des soins.


    • Annexe V :
      Centre hospitalier de Villefranche-de-Rouergue et des EHPAD de Rieupeyroux et laguépie (Aveyron)
      Directeur ou directrice


      I ) Description de l'établissement
      Situé dans l'Ouest Aveyron (12), à 2 heures de Toulouse, le centre hospitalier de Villefranche-de-Rouergue dessert un bassin de population d'environ 70 00 habitants dans un GHT départemental, « GHT de Rouergue » qui comprend 6 établissements.
      Cet établissement public autonome dispose de 538 lits et places, répartis sur 2 sites géographiques comme suit :
      - 143 Médecine Chirurgie Obstétrique,
      - 40 Soins de suite et Réadaptation,
      - 2 lits Portes,
      - 80 Unité de Soins de Longue Durée,
      - 273 Établissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes.
      Le Centre Hospitalier de Villefranche de Rouergue comprend 2 sites : La Chartreuse, (court séjour) et Rulhe (SSR, USLD, EHPAD). Il est amené chaque année à soigner plus de 13 000 patients et réalise 70 000 consultations externes dans son secteur de court et moyen séjour (Médecine, Chirurgie, Gynécologie-Obstétrique, Soins de Suite et de Réadaptation). L'établissement est certifié A par la Haute Autorité de Santé. Le Centre Hospitalier est en direction commune avec les EHPAD Les Genêts d'Or du Ségala et de Laguépie.
      L'EHPAD les Genêts d'Or de Ségala de Rieupeyroux compte 54 lits. Il s'agit d'un établissement relevant de la fonction publique hospitalière qui a fusionné avec l'EHPAD de la Salvetat (48 lits) en 2017.
      L'EHPAD de Laguépie relève de la fonction publique hospitalière et compte 75 lits dont une unité protégée de 14 lits.
      Les enjeux de ces 3 établissements sont donc une offre de proximité dans un territoire rural avec une forte proportion de personnes âgées.
      Le centre hospitalier bénéficie de locaux neuf pour ses activités MCO. Dans le cadre du Ségur Investissement, le GHT a exprimé un besoin de modernisation et d'humanisation de locaux plus vétustes : reconstruction du pôle de gérontologie de Villefranche de-Rouergue. Un projet acté par la convention tripartite sera à mener pour le volet médico-social avec la rénovation de l'EHPAD Hospitalier (site de RULHE).
      Le CH s'inscrit dans le GHT du Rouergue et a d'ores et déjà développé d'importantes coopérations avec le CH de Rodez (par exemple, des équipes territoriales en cancérologie et en endocrinologie).
      Sur le plan financier, la surface budgétaire de l'établissement est de 55,4M€ et la situation est dégradée. Cette situation engendre un travail sur la Performance, en lien avec l'ARS.
      L'établissement subit des difficultés en matière d'attractivité des professionnels de santé, en particulier concernant la démographie médicale, plus marquée dans les secteurs de l'obstétrique, des urgences, de la cardiologie.
      Le climat social ne pose à ce jour aucune difficulté et la Direction travaille en bonne entente avec le Conseil de Surveillance et les représentants du personnel.
      II ) Description du poste
      Le directeur du centre hospitalier :
      - Impulse, organise et dirige la mise en œuvre du projet d'établissement.
      - Organise et suit les activités et projets, les coordonne avec les interlocuteurs internes et externes.
      - Pilote le projet de construction et de restructuration du site de Rulhe (273 lits d'EHPAD, 80 lits d'USLD, 40 lits de SSR).
      - Impulse toute action qui permettrait d'améliorer la trajectoire financière.
      - Développe en lien avec l'établissement support, des équipes de territoires sur des filières fragilisées.
      III ) Profil recherché
      L'emploi s'adresse à un cadre de haut niveau fonctionnaire, ou agent contractuel, avec une expérience minimale de six années d'activités professionnelles diversifiées en tant que cadre supérieur sur des fonctions de direction, d'encadrement ou d'expertise et ayant une excellente connaissance des politiques de santé.
      Connaissances et compétences requises :
      - Gestion de projet et conduite au changement.
      - Maîtrise de l'équilibre budgétaire.
      - Compétences managériales attendues.
      - Capacité à renforcer le positionnement des établissements dans leur environnement en lien avec les partenaires institutionnels, les élus et les acteurs de santé du territoire.
      - Capacité à impliquer la communauté médicale et soignante dans la gestion des projets des établissements.
      - Vision stratégique du positionnement d'un établissement au sein de son territoire et de son GHT.
      - Expérience hospitalière : performance des organisations en particulier.
      - Bonne aptitude à l'animation du dialogue social.
      - Capacité à mettre en œuvre et développer les projets de coopération dans les secteurs sanitaires, médico-social et ambulatoire.
      - Développement de la qualité et de la sécurité des soins.


    • Annexe VI :
      Centre hospitalier « Guillaume Regnier » à Rennes (Ile-et-Vilaine)
      Directeur ou directrice


      I ) Description de l'établissement
      Le CHGR est un établissement public de santé mentale de taille importante (plus de 1 700 lits et places sanitaires et médico sociaux) avec une activité sectorielle développée, une offre de recours régionale voire inter régionale et des missions d'enseignement et de recherche. Dans le territoire de Haute Bretagne, il assure des soins de proximité dans 9 secteurs de psychiatrie adulte et 3 inter secteurs de pédopsychiatrie.
      Il est reconnu comme chef de file de psychiatrie et de santé mentale pour ce territoire et a vocation à intégrer mi 2023 le GHT Haute Bretagne constitué autour du CHU de Rennes dont il est d'ores et déjà établissement associé.
      A l'échelle du Département d'Ille et Vilaine, le CHGR est à l'origine de la constitution d'un GCSMS "Cap Santé Mentale" et d'une communauté psychiatrique de territoire associant l'ensemble des établissements publics et privés en charge du service public hospitalier. Ces deux structures coopératives ont pris une part déterminante dans l'élaboration du projet territorial de santé mentale Brétilien et du contrat afférent signé en septembre 2021.
      Les prochaines années verront les actions figurant dans le PTSM mises en oeuvre sous l'égide du CHGR.
      Le CHGR renforce progressivement l'offre de recours au niveau régional et inter regional pour la prise en charge de populations spécifiques et de pathologies résistantes.
      dans le cadre du PRS, se développent notamment la psychiatrie en milieu pénitentiaire, la prise en charge des addictions, et des troubles des conduites alimentaires, l'expertise dans les dépressions résistantes, la réhabilitation psychosociale, ou encore le psychotrauma.
      Ces enjeux fondamentaux à l'échelle des différents territoires sont à l'origine d'un Projet d'Etablissement 2021-2025 novateur visant à passer d'un modèle hospitalo centré à des dispositifs en filières, tournés vers l'ambulatoire et les soins intensifs à domicile et ce faisant compatibles avec le nouveau modèle de financement de la psychiatrie.
      II ) Description du poste
      Le Directeur assure le management stratégique et la gestion opérationnelle d'un hôpital de plus de 1 700 lits et places, ayant 2 500 personnels et un budget de 160 millions €.
      Il s'appuie sur un directoire élargi (13 personnes) représentant les activités sanitaires, médico sociales, d'enseignement et de recherche, lequel sera renforcé prochainement par un représentant des usagers.
      En binôme avec le PCME, il assure le pilotage de l'établissement en matière de qualité et de sécurité des soins, de définition de la stratégie médicale, d'organisation des pôles d'activités cliniques et de nomination des responsables médicaux.
      Il s'appuie sur une équipe de direction resserrée, organisée en 3 pôles de management supports (Pôle Ressources Patients, Pôle Ressources Humaines et Organisation des Soins, Pôle Achat Logistique Travaux).
      Il garantit une gestion harmonieuse des ressources humaines et du dialogue social et s'implique, à ce titre, dans la présidence effective des CHSCT et CTE.
      Il administre directement ou participe à la gestion de plusieurs structures de coopérations (GCS, GIP, GCSMS, CPT).
      Enfin, il veille au respect des équilibres budgétaires et doit, pour les années à venir, développer l'attractivité des postes médicaux et non médicaux afin de répondre à une demande croissante de soins d'une population toujours plus nombreuse en Bretagne et particulièrement dans le territoire de Haute Bretagne.
      III ) Profil recherché
      L'emploi s'adresse à un cadre de haut niveau fonctionnaire, ou agent contractuel, avec une expérience minimale de six années d'activités profesionnelles diversifiées en tant que cadre supérieur sur des fonctions de direction, d'encadrement ou d'expertise et ayant une excellente connaissance des politiques de santé.
      Il est attendu du futur directeur du CHGR des expériences professionnelles, dont une expérience en tant que chef d'établissement, lui ayant permis de mettre en exergue :


      - un sens élevé des responsabilités ;
      - des qualités relationnelles affirmées dans une ou plusieurs expériences réussies de conduite de changement ;
      - des qualités de management stratégique lui permettant de prendre en compte les enjeux internes et externes de l'établissement ;
      - une personnalité expérimentée, déterminé, autonome, faisant preuve d'initaives, volontaire et sachant être attentif à la qualité du dialogue social avec les instances représentatives des personnels pour faire accepter les choix concrets et opérationnels dans le cadre de la maitrise des dépenses, nécessaire à l'atteinte de l'équilibre budgétaire ;
      - Capacité à fixer une ligne politique claire en s'inscrivant dans la mise en oeuvre des objectifs du PRS.


    • Annexe VII :
      Centre hospitalier universitaire de Reims, des centres hospitaliers d'Epernay et de Montmirail et des EHPAD d'Ay-Champagne et d'Avize (Marne)
      Directeur général adjoint ou Directrice générale adjointe


      I ) Description de l'établissement
      Etablissement de référence, le CHU de Reims dispose de 2 400 lits et places (MCO, psychiatrie, SSR, EHPAD-SLD) ; il assure l'activité de proximité et de recours à l'échelle du territoire de l'ancienne Champagne-Ardenne (neurochirurgie, chirurgie cardiaque, greffe de rein, urgences et SMUR pédiatriques).
      Il est doté d'un budget de 550 millions d'euros et emploie 8 500 agents dont 750 médecins.
      Organisé en 14 pôles d'activités cliniques et médico-techniques, il est associé aux Unités de Formation et de Recherche (UFR) de Médecine, Pharmacie et Odontologie de l'Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA). Il gère également un Institut Régional de Formation (IRF), qui abrite douze écoles et instituts de formations médicales et paramédicales.
      Le nouveau projet d'établissement du CHU a été approuvé par le Conseil de Surveillance en juin 2021.
      Le CHU de Reims s'inscrit dans une dynamique de modernisation de son offre de soins et de son patrimoine, dans le cadre, notamment, du projet de reconstruction de son site principal. Ce projet concerne l'ensemble des activités MCO (hors Pôle Femmes-Parents-Enfants). Il porte sur un total de 974 lits et places pour un montant de 492 millions d'euros (toutes dépenses confondues) et se décline en 3 phases indépendantes jusqu'en 2030.
      Il met en oeuvre un plan d'attractivité et de fidélisation en direction des professionnels médicaux.
      Il a créé, en partenariat avec l'URCA, l'Insitut de l'Intelligence Artificielle en Santé, pour outiller la recherche clinique et la recherche en organisation.
      Il développe une stratégie de coopération territoriale affirmée : direction commune avec les Centres Hospitaliers d'Epernay, de Montmirail et de Fismes, et les EHPAD d'Aÿ-Champagne et d'Avize, GHT de Champagne (dont il est établissement support), coopération avec le CLCC, convention d'association avec quatre GHT voisins.
      Il est membre du Groupement de Coopération Sanitaire Grand Est (CHU et CHR des Régions Grand-Est et Bourgogne Franche-Comté).
      II ) Description du poste
      Missions générales :


      - Contribution à la réflexion, à l'élaboration et à la mise en œuvre des projets stratégiques du CHU, en particulier projet du Nouvel Hôpital de Reims ;
      - Préparation des travaux du Directoire, du Conseil de surveillance ;
      - Coordination des travaux du GHT : projet médico-soignant partagé, fonctions mutualisées, instances, lien avec les directions des établissements ;
      - Liens avec le CLCC, les GHT voisins et les CHU et CHR de la région ;
      - Accompagnement managérial de l'équipe de direction ;
      - Gestion de crise ;
      - Représentation et suppléance de la Directrice Générale en cas d'absence ou d'empêchement.


      Missions spécifiques :


      - Membre du directoire ;
      - Membre du CRMBSP ;
      - Membre du Comité d'Ethique du CHU ;
      - Présidence du CHSCT ;
      - Co-direction de l'Institut de l'Intelligence Artificielle en Santé.


      III ) Profil recherché
      L'emploi s'adresse à un cadre de haut niveau fonctionnaire, ou agent contractuel, avec une expérience minimale de six années d'activités profesionnelles diversifiées en tant que cadre supérieur sur des fonctions de direction, d'encadrement ou d'expertise et ayant une excellente connaissance des politiques de santé.
      Parcours professionnel : Le poste nécessite à la fois des aptitudes en management et en conduite de projet. Le parcours professionnel doit comporter des expériences sur diverses directions fonctionnelles (finances / RH / coordination de projets d'investissements/ affaires générales). La connaissance du fonctionnement et de la gouvernance d'un centre hospitalier universitaire est appréciable.
      Connaissances particulières requises / prévues : Les enjeux liés à ce poste nécessitent un profil expérimenté sur des fonctions diverses. La capacité à pouvoir mobiliser les équipes autour de projets majeurs ou de situations de crise est attendue. Des compétences particulières en ressources humaines sont indispensables (Présidence du CHSCT), ainsi qu'en conduite du changement compte tenu des enjeux liés au nouvel hôpital.
      Qualités professionnelles requises / prévues : Le Directeur général adjoint doit pouvoir travailler en parfaite collaboration et confiance avec le Directeur général. Il possède des aptitudes à la coordination d'équipes importantes. Il possède des compétences solides en gestion de projet et des qualités relationnelles affirmées pour travailler avec des interlocuteurs variés (communauté médicale et universitaire, partenaires sociaux, élus locaux, médecine de ville, représentants de l'Etat).


    • Annexe VIII
      Centres hospitaliers de Versailles, de Plaisir, du Vésinet, et de l'EHPAD « Les Aulnettes » à Viroflay (Yveline)
      Adjoint ou Adjointe au directeur


      I ) Description de l'établissement
      En direction commune depuis octobre 2019, les centres hospitaliers de Versailles, de Plaisir du Vésinet et l'EHPAD de Viroflay représentent un capacitaire de 2 400 lits et places, 5 000 professionnels et un budget d'exploitation de près de 500 millions €. Hôpital pivot du département, siège du samu et doté d'une DRCI et de plusieurs services hospitalo-universitaires, le CH de Versailles est l'établissement support du Groupement hospitalier Yvelines Sud.
      Les hôpitaux de la direction commune prépare actuellement un plan stratégique 2022-2027 avec des enjeux terrioriaux majeurs pour l'ensemble des hôpitaux du groupement. La politique RH est un axe de travail important en accompagnement des orientations de stratégie médicale. Des projets immobiliers, fondés sur les projets médicaux et d'organisation des soins, sont en réflexion. Une plate-forme logistique basée à Plaisir est à l'étude et un dossier patient informatisé en cours de déploiement à l'échelle du groupement. La politique d'investissement accompagne le développement des activités et les projets des équipes dans le cadre d'une trajectoire pluriannuelle soutenable en mobilisant les leviers en cours de définition. L'approfondissement de la stratégie de groupe et la poursuite du dialogue avec les partenaires privés du territoire constituent un enjeu d'actualité.
      II ) Description du poste
      L'adjoint au directeur contribue à la préparation et à la mise en oeuvre de la stratégie des établissements et du groupement hospitalier de territoire.
      Il conduit, avec le directeur, la politique générale des hôpitaux de la direction commune et du groupement hospitalier Yvelines Sud.
      L'adjoint au directeur représente en tant que de besoin la direction commune et le groupement.
      Il assure la fonction de directeur délégué du CH de Plaisir et en préside à ce titre le Directoire. Il est chargé de la conduite de projets transversaux stratégiques, à dimension territoriale, selon le profil retenu.
      III ) Profil recherché
      L'emploi s'adresse à un cadre de haut niveau fonctionnaire, ou agent contractuel, avec une expérience minimale de six années d'activités profesionnelles diversifiées en tant que cadre supérieur sur des fonctions de direction, d'encadrement ou d'expertise et ayant une excellente connaissance des politiques de santé.
      Expérience professionnelle appréciée : exercice de plusieurs directions métiers hospitalières.
      Connaissances particulières requises : connaissance des activités hospitalières de recours, de la psychiatrie et du secteur médico-social.
      Compétences professionnelles requises : management d'équipe, conduite de projet, prise de décision.


    • Annexe IX
      Centres hospitaliers de Lens, de Béthune-Beuvry, d'Hénin-Beaumont et de la Bassée (Pas-de-Calais)
      Adjoint ou Adjointe au directeur


      I ) Description de l'établissement
      Le Centre Hospitalier de Lens est l'établissement support du GHT. C'est l'hôpital le plus important du Pas-de-Calais en termes d'activités. Il propose, à quelques exceptions près, l'ensemble des spécialités médicales, chirurgicales et obstétricales. Il s'appuie sur un plateau technique conséquent et complet (imagerie, laboratoire, blocs opératoires, consultations,…) une maternité de niveau 3, et certaines activités généralement limitées aux CHU dont la chirurgie cardiaque. Il dispose d'un service d'urgences à très forte activité et reconnu comme centre de recours sur le territoire dans plusieurs domaines.
      L'arrêté du 1er juillet 2016 a défini le périmètre du GHT de l'Artois composé des 4 Hôpitaux Publics de l'Artois : les Centres Hospitaliers de Lens, d'Hénin-Beaumont, de Béthune et de La Bassée. L'arrêté du 29 août 2016 a validé la désignation du CH de Lens comme établissement support du Groupement ainsi que la Convention constitutive du Groupement qui intègre les 4 orientations stratégiques du Projet Médical Partagé :
      - conforter et renforcer l'offre de soins dans le cadre de filières de soins organisées sur le territoire ;
      - renforcer et structurer les dispositifs d'accès et de recours aux soins hospitaliers et harmoniser l'organisation des permanences de soins sur les HPA ;
      - maintenir et poursuivre le développement des activités de recours sur les établissements du GHT ;
      - poursuivre la mise en oeuvre des activités communes de support du GHT.
      Les HPA regroupent 4 établissements qui proposent une offre de soins à un bassin de population de 750 000 personnes. 6 000 salariés (600 médecins, 4 200 soignants et 1 200 personnels administratifs et techniques) travaillent dans ces 4 établissements dotés de 2 187 lits et places pour une offre de soins diversifiée en médecine, chirurgie, obstétrique, soins de suite et réadaptation, EHPAD, USLD, santé mentale et addictologie.
      II ) Description du poste
      L'Adjoint au Directeur contribue en premier lieu à la préparation et à la mise en oeuvre de la stratégie des établissements et du groupement hospitalier de territoire. il conduit, avec le Directeur, la politique générale des hôpitaux de la direction commune. L'Adjoint au Directeur représente en tant que de besoin la direction commune et le groupement.
      Membres des Directoires des 4 établissements parties, il conduit l'élaboration et participe à la mise en oeuvre des projets des 4 établissements, ainsi qu'à l'atteinte de leurs objectifs fixés par les autorités de régulation ou contractualisés avec ces dernières, notamment, en matière de développement de l'efficience et de maîtrise des ressources allouées par la collectivité publique. Il (elle) est, à ce titre, l'interlocuteur de première intention de l'Agence Régionale de Santé dans le cadre des démarches de contractualisation et d'autorisation.
      Il est porteur, aux côtés du Directeur, de la démarche de coopération dans le cadre du volet Ville-Hôpital-Territoires du projet médical partagé, tant vis-à-vis des professionnels de santé de ville que des opérateurs de santé du territoire. Il assiste également dans ce cadre le Directeur dans l'animation territoriale de l'Artois-Douaisis qui lui a été confiée par le Directeur Général de l'ARS Hauts de France.
      Il assure également, en second lieu, la coordination générale des différentes instances composant la gouvernance des Hôpitaux Publics de l'Artois, leur préparation, la formalisation et le suivi des délibérations et décisions prises. Il est garant de la continuité et de la conformité réglementaire des activités développées par les 4 établissements (dossiers de demandes de renouvellement d'autorisations, visites de conformité, etc.)
      Il (elle) pourra également se voir confier, en fonction de son expérience et de ses appétences, la supervision de la mise en oeuvre d'une des politiques institutionnelles des HPA.
      III ) Profil recherché
      L'emploi s'adresse à un cadre de haut niveau fonctionnaire, ou agent contractuel, avec une expérience minimale de six années d'activités profesionnelles diversifiées en tant que cadre supérieur sur des fonctions de direction, d'encadrement ou d'expertise et ayant une excellente connaissance des politiques de santé.
      Le candidate doit être expérimenté dans les différents volets de la gestion hospitalière.
      Très impliqué dans la conduite du changement, il doit savoir animer, mobiliser, convaincre et construire avec les acteurs concernés les voies de progrès des 4 projets d'établissement et savoir à ce titre mettre en oeuvre d'excellentes capacités relationnelles, de soutien et de coordination.
      Des connaissances particulières dans le domaine des structures de coopération (GCS, GIE, CHT…) seront appréciées.
      Doté d'une forte capacité de travail et de capacités organisationnelles élevées, il saura conduire les missions confiées tout en assurant un reporting régulier auprès du Directeur et de toute instance ad hoc.


    • Annexe X
      Groupe hospitalo-universitaire de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris - Université de Paris-Saclay
      Directeur adjoint ou Directrice adjointe


      I ) Description de l'établissement
      Dans le cadre de la « Nouvelle AP-HP », de nouveaux groupes hospitaliers mieux articulés avec les universités et leur territoire ont été mis en place. Depuis le 3 juillet 2019, les hôpitaux Antoine-Béclère (Clamart), Hôpital maritime de Berck, Bicêtre (Kremlin-Bicêtre), Paul-Brousse (Villejuif), Ambroise-Paré (Boulogne-Billancourt), Raymond Poincaré (Garches), et Sainte-Périne (Paris XVIème) constituent le nouveau Groupe Hospitalo-Universitaire AP-HP. Université Paris-Saclay.
      En lien avec les universités Paris-Saclay et Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines auxquelles ils sont rattachés (avec une évolution dans le cadre de la création de l'Université Paris-Saclay), ces sept établissements de l'AP-HP portent une stratégie commune aussi bien pour les soins que pour la recherche et l'enseignement. Quatre instituts de formation du personnel paramédical accueillent chaque année plus de 1 350 étudiants.
      Le GHU AP-HP. Université Paris-Saclay rassemble près de 13 000 professionnels et représente un budget de 1,2 milliard €,
      dont 51,9 M€ d'investissement. Il est un acteur majeur de la recherche clinique et de l'innovation.
      II ) Description du poste
      La Direction des Ressources Humaines du GH Paris-Saclay constitue une direction transversale, commune à l'ensemble des sites 7 du groupe.
      Mission générale :


      - Définir, conduire et piloter la politique de gestion et de développement des ressources humaines non médicales en adéquation avec les objectifs du projet stratégique du groupe hospitalier et de l'AP -HP ;
      - Faire de la DRH une direction de services destinée à recruter, à accompagner et à fidéliser les agents tout au long de leur parcours professionnels au sein du groupe hospitalier ;
      - Promouvoir les projets de qualité de vie au travail, les projets d'organisation innovants, la sécurité et la santé au travail en pleine coordination avec les acteurs du groupe hospitalier.


      III ) Profil recherché
      L'emploi s'adresse à un cadre de haut niveau fonctionnaire, ou agent contractuel, avec une expérience minimale de six années d'activités profesionnelles diversifiées en tant que cadre supérieur sur des fonctions de direction, d'encadrement ou d'expertise et ayant une excellente connaissance des politiques de santé.


      - Les connaissances particulières requises :
      - Conduite du changement ;
      - Expérience en gestion des ressources humaines ;
      - Connaissance du milieu hospitalier.
      - Les compétences professionnelles requises :


      - Expérience de management d'équipes et capacité à animer et à diriger des équipes pluri-professionnelles ;
      - Aptitude à la concertation et à la négociation ;
      - Capacité à travailler en équipe ;
      - Aptitude à la conduite de projets ;
      - Sens de l'organisation ;
      - Réactivité et disponibilité ;
      - Qualités d'écoute et proximité avec les différents interlocuteurs, notamment dans la conduite du changement.

Extrait du Journal officiel électronique authentifié PDF - 299,1 Ko
Retourner en haut de la page