Arrêté du 15 décembre 2020 portant création de la spécialité « artisanat et métiers d'art - facteur d'orgues » du baccalauréat professionnel et fixant ses modalités de délivrance

NOR : MENE2035402A
ELI : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2020/12/15/MENE2035402A/jo/texte
JORF n°0019 du 22 janvier 2021
Texte n° 9
ChronoLégi
ou du

Version initiale


Le ministre de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports,
Vu le code de l'éducation, notamment ses articles D. 337-51 à D. 337-94-1 ;
Vu l'arrêté du 9 mai 1995 relatif au positionnement en vue de la préparation du baccalauréat professionnel, du brevet professionnel et du brevet de technicien supérieur ;
Vu l'arrêté du 4 août 2000 modifié relatif à l'attribution de l'indication « section européenne » sur le diplôme du baccalauréat professionnel ;
Vu l'arrêté du 8 novembre 2012 modifié relatif à l'obtention de dispenses d'unités à l'examen du baccalauréat professionnel ;
Vu l'arrêté du 21 novembre 2018 relatif à l'organisation et aux enseignements dispensés dans les formations sous statut scolaire préparant au baccalauréat professionnel ;
Vu l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les conditions d'habilitation à mettre en œuvre le contrôle en cours de formation en vue de la délivrance du certificat d'aptitude professionnelle, du baccalauréat professionnel, du brevet professionnel, de la mention complémentaire, du brevet des métiers d'art et du brevet de technicien supérieur ;
Vu l'avis du Conseil supérieur de l'éducation en date du 17 novembre 2020 ;
Vu l'avis favorable de la commission professionnelle consultative « Arts, spectacles et médias » en date du 3 décembre 2020,
Arrête :


  • Il est créé la spécialité « artisanat et métiers d'art - facteur d'orgues » options « organier » et « tuyautier » du baccalauréat professionnel dont la définition et les conditions de délivrance sont fixées par le présent arrêté.
    La présentation synthétique du référentiel du diplôme est définie en annexe I du présent arrêté.


  • Le référentiel des activités professionnelles est défini en annexe II a, le référentiel de compétences est défini en annexe II b, et le lexique est défini en annexe III du présent arrêté.


  • Le référentiel d'évaluation est fixé en annexe IV du présent arrêté qui comprend les parties IV a relative aux unités constitutives du diplôme, IV b relative aux règlements d'examen, et IV c relative à la définition des épreuves sous la forme ponctuelle et sous la forme du contrôle en cours de formation.


  • Les volumes horaires de formation applicables à la spécialité « Artisanat et métiers d'art - facteur d'orgues » de baccalauréat professionnel sont fixés par l'arrêté du 21 novembre 2018 susvisé.
    Au titre de l'annexe I de l'arrêté du 21 novembre 2018 susvisé, sont retenus les enseignements « Economie-gestion » et « Physique-chimie ».
    Dans le cadre de l'annexe II du même arrêté, la spécialité est classée dans le secteur « production ».
    La durée de la formation en milieu professionnel au titre de la préparation de la spécialité « artisanat et métiers d'art - facteur d'orgues » de baccalauréat professionnel est de 22 semaines. Les modalités, l'organisation et les objectifs de cette formation sont définis en annexe V du présent arrêté.


  • Pour chaque session d'examen, le ministre chargé de l'éducation nationale arrête la date de clôture des registres d'inscription et le calendrier des épreuves écrites obligatoires.
    Dans ce cadre, la liste des pièces à fournir pour le contrôle de la régularité de l'inscription à l'examen est fixée par chaque recteur d'académie en charge de ce contrôle.


  • Tout candidat sous statut scolaire ou d'apprenti passe l'ensemble des épreuves au cours de la même session, sauf s'il bénéficie de dispenses d'épreuves, de conservation de notes ou s'il est autorisé à répartir ses épreuves sur plusieurs sessions.
    Tout candidat sous un autre statut, ou sous statut scolaire ou d'apprenti s'il a obtenu une dérogation individuelle, peut demander à passer l'ensemble de ses épreuves au cours de la même session ou à les répartir sur plusieurs sessions, conformément aux dispositions des articles D. 337-78 et D. 337-79 du code de l'éducation. Il précise son choix au moment de son inscription. Dans le cas où il demande à répartir les épreuves sur plusieurs sessions, il précise les épreuves qu'il souhaite présenter à la session pour laquelle il s'inscrit.
    Lors de son inscription, le candidat précise également la ou les épreuves facultatives auxquelles il souhaite se présenter.


  • Les candidats titulaires de l'une des deux options de la spécialité « artisanat et métiers d'art - facteur d'orgues » de baccalauréat professionnel définies par le présent arrêté peuvent se présenter à l'autre option à une session ultérieure sans avoir à justifier de conditions particulières.
    Ces candidats ne passent que l'épreuve correspondant à l'unité spécifique à chaque option, « organier » et « tuyautier ».


  • Les candidats ajournés à l'une des deux options de la spécialité « artisanat et métiers d'art - facteur d'orgues » de baccalauréat professionnel définies par le présent arrêté peuvent se présenter à l'autre option à une session ultérieure.
    Ces candidats peuvent reporter les notes égales ou supérieures à 10 sur 20 obtenues aux épreuves ou sous-épreuves communes à l'autre option.


  • La première session d'examen de la spécialité « artisanat et métiers d'art - facteur d'orgues » de baccalauréat professionnel, organisée conformément aux dispositions du présent arrêté, aura lieu en 2021.


  • La dernière session d'examen de la spécialité « artisanat et métiers d'art-facteur d'orgues » du baccalauréat professionnel organisée conformément aux dispositions de l'arrêté du 21 février 2014 aura lieu en 2020. A l'issue de cette dernière session, l'arrêté précité est abrogé.


  • Le directeur général de l'enseignement scolaire et les recteurs d'académie sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.


    • ANNEXES



      Vous pouvez consulter l'intégralité du texte avec ses images à partir de l'extrait du Journal officiel électronique authentifié accessible en bas de page


      BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL
      Spécialité Artisanat et métiers d'art - Facteur d'orgues
      Options : organier ; tuyautier.


      Sommaire


      Annexe I. - Présentation synthétique du référentiel du diplôme
      Annexe II. - Référentiels des activités professionnelles et de compétences
      Annexe II a. - Référentiel des activités professionnelles
      Annexe II b. - Référentiel de compétences
      Compétences
      Savoirs associés
      Annexe III. - Lexique
      Annexe IV. - Référentiel d'évaluation
      IV a. - Unités constitutives du diplôme
      IV b. - Règlement d'examen
      IV c. - Définition des épreuves
      Annexe V. - Période de formation en milieu professionnel


    • ANNEXE I
      TABLEAU DE SYNTHÈSE ACTIVITÉS - COMPÉTENCES - UNITÉS
      Baccalauréat professionnel spécialité Artisanat et métiers d'art : Facteur d'Orgues, option Organier ou Tuyautier
      Option Organier


      Activités

      Blocs de compétences

      Unités

      Etude de projet
      Préparation de la réalisation

      Bloc n° 1 - Histoire de l'art liée à la facture d'orgues
      - Collecter, classer et hiérarchiser les informations.
      - Repérer et identifier les caractéristiques formelles et sonores d'un instrument existant ou en projet.

      UNITE U21
      Histoire de l'art liée à la facture d'orgues

      Bloc n° 2 - Arts appliqués liés à la facture d'orgues
      - Proposer, optimiser et justifier des solutions techniques et esthétiques de réalisation.

      UNITÉ U22
      Arts appliqués liés à la facture d'orgues

      Bloc n° 3 - Analyse technique d'un instrument
      Partie A :
      - Analyser les contraintes techniques, réglementaires, déontologiques, esthétiques et budgétaires du projet à réaliser.
      Partie B :
      - Traduire graphiquement des solutions techniques et esthétiques.
      - Etablir une fiche de débit.

      UNITÉ U23
      Analyse technique d'un instrument

      Conditionnement, transfert et installation
      Gestion des outils de travail
      Communication

      Bloc n° 4 - Réaliser et suivre des ouvrages en entreprise
      - Effectuer les relevés
      - Gérer les transports des instruments
      - Maintenir en état les matériels, les équipements et les outillages.
      - Présenter un projet
      - Communiquer au sein de l'entreprise et avec les différents partenaires (clients, intervenants extérieurs, fournisseurs…)

      UNITÉ U31
      Réalisation et suivi des ouvrages en entreprise

      Mise en œuvre
      Suivi du projet et contrôle qualité

      Bloc n° 5 - Préparer la fabrication et l'installation de l'instrument ou partie d'instrument
      Réaliser une analyse de fabrication.

      UNITE 32
      Préparation de la fabrication et de l'installation de l'instrument ou partie d'instrument

      Bloc n° 6 - Fabriquer un instrument ou une partie d'instrument
      - Préparer la mise en œuvre.
      - Fabriquer/restaurer et installer l'instrument
      - Assurer le dépoussiérage et le relevage des instruments ou des ouvrages
      - Gérer les délais
      - Contrôler la conformité
      - Gérer la sécurité et l'environnement
      - Effectuer la maintenance des instruments sur site.

      UNITE 33
      Fabrication d'un instrument ou d'une partie d'instrument

      Bloc n°7 - Mathématiques
      - Rechercher, extraire et organiser l'information
      - Proposer, choisir, exécuter une méthode de résolution
      - Expérimenter, simuler
      - Critiquer un résultat, argumenter
      - Rendre compte d'une démarche, d'un résultat, à l'oral ou à l'écrit

      Unité U11
      Mathématiques

      Bloc n°8 - Physique-chimie
      - Rechercher, extraire et organiser l'information
      - Proposer, choisir, exécuter une méthode de résolution ou un protocole opératoire en respectant les règles de sécurité
      - Expérimenter, simuler
      - Critiquer un résultat, argumenter
      - Rendre compte d'une démarche, d'un résultat, à l'oral ou à l'écrit

      Unité U12
      Physique-chimie

      Bloc n°9 - Economie - gestion
      - Identifier les caractéristiques de l'environnement et du secteur de son activité professionnelle
      - Découvrir et maitriser les bases de la gestion et de la communication professionnelle

      Unité U33
      Economie - gestion

      Bloc n°10 - Prévention-santé-environnement
      - Conduire une démarche d'analyse de situations en appliquant la démarche de résolution de problème
      - Analyser une situation professionnelle en appliquant différentes démarches : analyse par le risque, par le travail, par l'accident
      - Mobiliser des connaissances scientifiques, juridiques et économiques
      - Proposer et justifier les mesures de prévention adaptées
      - Proposer des actions permettant d'intervenir efficacement face à une situation d'urgence

      Unité U34
      Prévention-santé-environnement

      Bloc n°11 - Langues vivantes
      Compétences de niveau B1+ du CECRL
      - S'exprimer oralement en continu
      - Interagir en langue étrangère
      - Comprendre un document écrit rédigé en langue étrangère

      Unité U4
      Langues vivantes

      Bloc n°12 - Français
      - Entrer dans l'échange oral : écouter, réagir, s'exprimer
      - Entrer dans l'échange écrit : lire, analyser, écrire
      - Devenir un lecteur compétent et critique
      - Confronter des savoirs et des valeurs pour construire son identité culturelle

      Unité U51
      Français

      Bloc n°13 - Histoire-géographie-enseignement moral et civique
      - Appréhender la diversité des sociétés et la richesse des cultures
      - Comprendre les enjeux liés au développement durable
      - Identifier les enjeux et contraintes de la mondialisation
      - Identifier les droits et devoirs civils, politiques, économiques et sociaux

      Unité U52
      Histoire-géographie-enseignement moral et civique

      Bloc n°14 - Arts appliqués et cultures artistiques
      - Identifier les caractéristiques essentielles d'œuvres, de produits, d'espaces urbains ou de messages visuels
      - Situer une œuvre ou une production dans son contexte de création
      - Maîtriser les bases de la pratique des outils graphiques, traditionnels et informatiques

      Unité U6
      Arts appliqués et cultures artistiques

      Bloc n°15 - Education physique et sportive
      Compétences de niveau 4 du référentiel de compétences attendues
      - Réaliser une performance motrice maximale
      - Se déplacer en s'adaptant à des environnements variés et incertains
      - Réaliser une prestation corporelle à visée artistique ou acrobatique
      - Conduire et maîtriser un affrontement individuel ou collectif
      - Respecter les règles de vie collective et assumer les différents rôles liés à l'activité

      Unité U7
      Education physique et sportive

      Le candidat peut choisir jusqu'à deux unités facultatives parmi les trois proposées

      Bloc facultatif Langues vivantes
      Compétences de niveau B1+ du CECRL
      - S'exprimer oralement en continu
      - Interagir en langue étrangère
      - Comprendre un document écrit rédigé en langue étrangère

      Unité facultative
      Langues vivantes

      Bloc facultatif Education physique et sportive
      Compétences de niveau 5 du référentiel de compétences attendues
      - Réaliser une performance motrice maximale
      - Se déplacer en s'adaptant à des environnements variés et incertains
      - Réaliser une prestation corporelle à visée artistique ou acrobatique
      - Conduire et maîtriser un affrontement individuel ou collectif
      - Respecter les règles de vie collective et assumer les différents rôles liés à l'activité

      Unité facultative
      Education physique et sportive

      Bloc facultatif Mobilité
      - Comprendre et se faire comprendre dans un contexte professionnel étranger
      - Caractériser le contexte professionnel étranger
      - Réaliser partiellement une activité professionnelle, sous contrôle, dans un contexte professionnel étranger
      - Comparer des activités professionnelles similaires, réalisées ou observées, à l'étranger et en France

      Unité facultative
      Mobilité


      TABLEAU DE SYNTHÈSE ACTIVITÉS - COMPÉTENCES - UNITÉS
      Baccalauréat professionnel spécialité Artisanat et métiers d'art : Facteur d'Orgues, option Organier ou Tuyautier
      Option Tuyautier


      Activités

      Blocs de compétences

      Unités

      Etude de projet
      Préparation de la réalisation

      Bloc n° 1 - Histoire de l'art liée à la facture d'orgues
      - Collecter, classer et hiérarchiser les informations.
      - Repérer et identifier les caractéristiques formelles et sonores d'un instrument existant ou en projet.

      UNITE U21
      Histoire de l'art liée à la facture d'orgues

      Bloc n° 2 - Arts appliqués liés à la facture d'orgues
      - Proposer, optimiser et justifier des solutions techniques et esthétiques de réalisation.

      UNITÉ U22
      Arts appliqués liés à la facture d'orgues

      Bloc n° 3 - Analyse technique d'un instrument
      Partie A :
      - Analyser les contraintes techniques, réglementaires, déontologiques, esthétiques et budgétaires du projet à réaliser.
      Partie B :
      - Traduire graphiquement des solutions techniques et esthétiques.
      - Etablir une fiche de débit.

      UNITÉ U23
      Analyse technique d'un instrument

      Conditionnement, transfert et installation
      Gestion des outils de travail
      Communication

      Bloc n° 4 - Réaliser et suivre des ouvrages en entreprise
      - Effectuer les relevés
      - Gérer les transports des instruments
      - Maintenir en état les matériels, les équipements et les outillages.
      - Présenter un projet
      - Communiquer au sein de l'entreprise et avec les différents partenaires (clients, intervenants extérieurs, fournisseurs…)

      UNITÉ U31
      Réalisation et suivi des ouvrages en entreprise

      Mise en œuvre
      Suivi du projet et contrôle qualité

      Bloc n° 5 - Préparer la fabrication et la restauration de tuyaux d'orgues
      Réaliser une analyse de fabrication

      UNITE 32
      Préparation de la fabrication et de la restauration de tuyaux d'orgues

      Bloc n° 6 - Fabriquer, restaurer et harmoniser des tuyaux d'orgues
      - Préparer la mise en œuvre.
      - Fabriquer/restaurer et installer la tuyauterie
      - Assurer le dépoussiérage et le relevage des instruments ou des ouvrages
      - Gérer les délais
      - Contrôler la conformité
      - Gérer la sécurité et l'environnement
      - Effectuer la maintenance des instruments sur site.

      UNITE 33
      Fabrication, restauration et harmonisation des tuyaux d'orgues

      Bloc n°4 - Mathématiques
      - Rechercher, extraire et organiser l'information
      - Proposer, choisir, exécuter une méthode de résolution
      - Expérimenter, simuler
      - Critiquer un résultat, argumenter
      - Rendre compte d'une démarche, d'un résultat, à l'oral ou à l'écrit

      Unité U11
      Mathématiques

      Bloc n°5 - Physique-chimie
      - Rechercher, extraire et organiser l'information
      - Proposer, choisir, exécuter une méthode de résolution ou un protocole opératoire en respectant les règles de sécurité
      - Expérimenter, simuler
      - Critiquer un résultat, argumenter
      - Rendre compte d'une démarche, d'un résultat, à l'oral ou à l'écrit

      Unité U12
      Physique-chimie

      Bloc n°6 - Economie - gestion
      - Identifier les caractéristiques de l'environnement et du secteur de son activité professionnelle
      - Découvrir et maitriser les bases de la gestion et de la communication professionnelle

      Unité U33
      Economie - gestion

      Bloc n°7 - Prévention-santé-environnement
      - Conduire une démarche d'analyse de situations en appliquant la démarche de résolution de problème
      - Analyser une situation professionnelle en appliquant différentes démarches : analyse par le risque, par le travail, par l'accident
      - Mobiliser des connaissances scientifiques, juridiques et économiques
      - Proposer et justifier les mesures de prévention adaptées
      - Proposer des actions permettant d'intervenir efficacement face à une situation d'urgence

      Unité U34
      Prévention-santé-environnement

      Bloc n°8 - Langues vivantes
      Compétences de niveau B1+ du CECRL
      - S'exprimer oralement en continu
      - Interagir en langue étrangère
      - Comprendre un document écrit rédigé en langue étrangère

      Unité U4
      Langues vivantes

      Bloc n°9 - Français
      - Entrer dans l'échange oral : écouter, réagir, s'exprimer
      - Entrer dans l'échange écrit : lire, analyser, écrire
      - Devenir un lecteur compétent et critique
      - Confronter des savoirs et des valeurs pour construire son identité culturelle

      Unité U51
      Français

      Bloc n°10 - Histoire-géographie-enseignement moral et civique
      - Appréhender la diversité des sociétés et la richesse des cultures
      - Comprendre les enjeux liés au développement durable
      - Identifier les enjeux et contraintes de la mondialisation
      - Identifier les droits et devoirs civils, politiques, économiques et sociaux

      Unité U52
      Histoire-géographie-enseignement moral et civique

      Bloc n°11 - Arts appliqués et cultures artistiques
      - Identifier les caractéristiques essentielles d'œuvres, de produits, d'espaces urbains ou de messages visuels
      - Situer une œuvre ou une production dans son contexte de création
      - Maîtriser les bases de la pratique des outils graphiques, traditionnels et informatiques

      Unité U6
      Arts appliqués et cultures artistiques

      Bloc n°12 - Education physique et sportive
      Compétences de niveau 4 du référentiel de compétences attendues
      - Réaliser une performance motrice maximale
      - Se déplacer en s'adaptant à des environnements variés et incertains
      - Réaliser une prestation corporelle à visée artistique ou acrobatique
      - Conduire et maîtriser un affrontement individuel ou collectif
      - Respecter les règles de vie collective et assumer les différents rôles liés à l'activité

      Unité U7
      Education physique et sportive

      Le candidat peut choisir jusqu'à deux unités facultatives parmi les trois proposées

      Bloc facultatif Langues vivantes
      Compétences de niveau B1+ du CECRL
      - S'exprimer oralement en continu
      - Interagir en langue étrangère
      - Comprendre un document écrit rédigé en langue étrangère

      Unité facultative
      Langues vivantes

      Bloc facultatif Education physique et sportive
      Compétences de niveau 5 du référentiel de compétences attendues
      - Réaliser une performance motrice maximale
      - Se déplacer en s'adaptant à des environnements variés et incertains
      - Réaliser une prestation corporelle à visée artistique ou acrobatique
      - Conduire et maîtriser un affrontement individuel ou collectif
      - Respecter les règles de vie collective et assumer les différents rôles liés à l'activité

      Unité facultative
      Education physique et sportive

      Bloc facultatif Mobilité
      - Comprendre et se faire comprendre dans un contexte professionnel étranger
      - Caractériser le contexte professionnel étranger
      - Réaliser partiellement une activité professionnelle, sous contrôle, dans un contexte professionnel étranger
      - Comparer des activités professionnelles similaires, réalisées ou observées, à l'étranger et en France

      Unité facultative
      Mobilité


    • ANNEXE II
      RÉFÉRENTIELS DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ET DE COMPÉTENCES
      II a. - Référentiel des activités professionnelles
      Le métier du titulaire du baccalauréat professionnel Artisanat et Métiers d'Art : Facteur d'Orgues


      Les facteurs d'orgues interviennent sur les instruments à tuyaux anciens ou neufs et les harmoniums.


      1. Le contexte professionnel
      1.1. Environnement économique et technique des emplois


      Les entreprises de Facture d'orgues sont amenées à concevoir, fabriquer ou restaurer des instruments de musique aux esthétiques sonores typées. Ceux-ci sont totalement liés à un espace architectural et acoustique.
      Les activités sont développées tant en France, pays à patrimoine organistique très riche (où la politique de construction et de restauration des orgues est essentiellement soutenue par les collectivités locales et par l'Etat), qu'à l'étranger (principalement en Europe, en Asie ou en Amérique du nord). Les spécificités de la Facture d'orgues traditionnelle s'enrichissent de conceptions et de technologies nouvelles.
      L'essentiel du financement provient de subventions ou de mécénats.


      1.2. Types d'entreprises


      Le titulaire du baccalauréat professionnel Artisanat et métiers d'art : Facteur d'Orgues, option Organier ou Tuyautier, exerce son activité dans de petites ou moyennes entreprises.
      Ce sont des entreprises artisanales dédiées à ce métier qui travaillent seules ou en groupement selon la nature et l'importance du marché.
      Si la plupart de ces structures prennent en compte l'ensemble de l'activité, certaines choisissent de se spécialiser dans :


      - la restauration ;
      - la fabrication des tuyaux ;
      - les transmissions électriques et/ou électroniques ;
      - la conception ;
      - la construction ;
      - l'harmonisation ;
      - l'entretien et l'accord.


      Ces entreprises peuvent intervenir en France ou à l'étranger en réponse à des demandes :


      - de l'Etat (Cathédrales ou Musées Nationaux…) ;
      - des collectivités territoriales et des grandes institutions (conservatoires, auditoriums, lieux de cultes…) ;
      - des communautés religieuses ;
      - des associations ;
      - des particuliers.


      2. Champ d'activité
      2.1. Classification du diplôme et niveau de qualification


      Ce diplôme se situe au niveau IV de la nomenclature interministérielle des niveaux de formation.
      Les appellations les plus courantes de l'emploi et du niveau de qualification sont « Facteur d'Orgues » ou « Organier » ainsi que « Tuyautier en Orgues ».


      2.2. Définition de l'emploi et place dans l'organisation de l'entreprise


      Le titulaire du baccalauréat professionnel Artisanat et métiers d'art : Facteur d'Orgues, option Organier ou Tuyautier, est un technicien qualifié. Polyvalent, il est amené à intervenir dans les différentes spécialités du métier qui nécessite des qualités de curiosité et d'adaptabilité afin de pouvoir répondre à la diversité des situations.
      Il intervient sous la responsabilité du chef d'entreprise ou du chef d'atelier.
      Son activité consiste, en atelier et/ou sur site, à :


      - analyser et prendre en compte un cahier des charges répondant à une demande du maître d'œuvre, de l'organiste titulaire ou du maître d'ouvrage (Etat, collectivités territoriales, conservatoires ou clients particuliers) ; dans certains cas, participer à son élaboration ;
      - concourir à l'élaboration du planning de réalisation ;
      - collaborer à l'étude esthétique et/ou historique en conformité avec le projet ;
      - apporter des solutions techniques adaptées aux contraintes (dans le cadre d'un entretien/réparation ou d'une conception) :
      - fabriquer et/ou restaurer des orgues ou des pièces constitutives d'orgues en optimisant le choix des matériaux et des méthodes ;
      - participer au montage en atelier puis au transfert et au remontage sur site ;
      - participer aux réglages mécaniques et sonores ;
      - respecter les normes d'hygiène et de sécurité ;
      - s'intégrer dans le travail d'équipe en collaboration avec différents intervenants.


      2.3. Perspectives d'évolution


      Le titulaire du baccalauréat professionnel Artisanat et métiers d'art : Facteur d'Orgues, option Organier ou Tuyautier, doit rapidement s'intégrer dans une équipe de travail. Après quelques années passées dans l'entreprise, il pourra affirmer son autonomie et montrer sa capacité à prendre en charge la conduite de tout ou partie d'un projet selon son ampleur, jusqu'à son aboutissement.
      Bien que son diplôme ait d'abord une vocation professionnalisante et qu'il n'existe pas de formation post-bac dans cette filière, le titulaire du baccalauréat professionnel Facteur d'Orgues, option Organier ou Tuyautier, doit peut envisager, comme tout bachelier, une poursuite d'études supérieures.
      Après quelques années d'expérience, il pourra évoluer vers la qualification de chef d'atelier.
      Ayant acquis la maîtrise du métier et après validations des options Organier et Tuyautier, il pourra envisager de reprendre, de créer une entreprise ou d'exercer son métier en qualité d'artisan indépendant.


      DOMAINES D'INTERVENTIONS


      Type d'instruments

      Interventions

      Très Fréquentes

      Fréquentes

      Peu fréquentes

      ORGUES A TUYAUX

      Orgues existants non protégés

      X

      Orgues protégés au titre des monuments historiques

      X

      Orgues neufs reconstruits ou crées dans un style traditionnel

      X

      Orgues neufs de style contemporain

      X

      INSTRUMENTS ASSOCIES

      Orgues de Barbarie

      X

      Harmoniums

      X


      LES MATÉRIAUX, PRODUITS ET COMPOSANTS UTILISÉS


      Matériaux

      Nature

      Bois et Dérivés

      Massifs (majoritairement indigènes)

      Contre-plaqué

      Massif 3 plis

      Rétifié, densifié, stabilisé

      Latté

      Panneau de particules et fibres (Mdf)

      Placages tranchés, sciés et reconstitués

      Bois précieux (ébène, buis, palissandre)

      Matériaux et produits de fixation,
      d'assemblage, de mobilité

      Adhésifs et colles réversibles ou non

      Quincailleries d'assemblage et de positionnement

      Organes de mobilité : coulissage, rotation, bascule…

      Matériaux métalliques

      Métaux non ferreux : étain, plomb, laiton, zinc, cuivre, aluminium…

      Métaux ferreux : fer doux, acier, inox…

      Matériaux composites et produits de synthèse

      Résines, carbone, fibre de verre, kevlar …

      Matériaux connexes

      Gomme arabique, blanc d'Espagne, pigments naturels

      Pierre (marbre, granit …)

      Os, ivoire, nacre ou matériaux de substitution (bakélite, ivoirine…)

      Papiers

      Peaux, cuirs, parchemins et baudruche

      Feutres et textiles

      Produits de préservation et de finition

      Produits fongicides et insecticides

      Teintes

      Produits de finition, laques, vernis, huiles, cires …

      Equipements et fournitures techniques

      Moteur : ventilateur ou vérins

      Electronique : combinateur, capteurs, électro-aimants, diodes

      Redresseur/Transformateur électrique

      Câblage

      Assistance numérique

      Eclairage, vidéo

      Ornements

      Sculptures, claires-voies, boutons tournés, marqueterie, peinture, dorure, porcelaines et étiquettes de jeux


      RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES


      Pour chacune des tâches, le degré d'autonomie de l'opérateur est indiqué selon trois niveaux associant son autonomie réelle de savoir-faire et sa responsabilité concernant l'exécution et le résultat attendu de la tâche.


      Sous contrôle

      Le titulaire du baccalauréat professionnel « Artisanat et métiers d'art - Facteur d'Orgues » exécute la tâche sous la responsabilité d'un supérieur hiérarchique et selon une méthode imposée (autonomie partielle).

      Autonomie

      Le titulaire du baccalauréat professionnel « Artisanat et métiers d'art - Facteur d'Orgues » maîtrise l'exécution de la tâche et peut en choisir la méthode d'exécution (autonomie totale).

      Responsabilité

      Le titulaire du baccalauréat professionnel « Artisanat et métiers d'art - Facteur d'Orgues » exerce durant la tâche la responsabilité partielle ou totale :
      - A : des personnels (gestion d'une petite équipe et de la sécurité),
      - B : des moyens (utilisation rationnelle des matériels),
      - C : des produits réalisés (conformité, qualité).


      Les activités décrites dans les tableaux couvrent les différents champs d'intervention d'un Facteur d'Orgues soit : la création, la restauration, l'entretien et la réparation.


      Activités

      A1 - Etude du projet

      A2 - Préparation de la réalisation

      A3 - Mise en œuvre

      A4 - Conditionnement, transfert et installation

      A5 - Suivi du projet et contrôle qualité

      A6 - Gestion des outils de travail

      A7 - Communication


      ACTIVITÉS

      TÂCHES

      A1
      Etude du projet

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Analyser le cahier des charges ou le programme fonctionnel.

      T2 - Identifier le contexte architectural et acoustique de l'espace d'implantation de l'orgue.

      T3 - Identifier les types d'informations esthétiques : sons et formes (style, époque, inspiration et références…)

      T4 - Analyser les données techniques et réglementaires relatives aux travaux envisagés et leurs implications.

      T5 - Relever des cotes sur site.

      T6 - Traduire plastiquement le projet (schémas, croquis perspectifs, modélisation 3D …)

      T7 - Estimer les temps de réalisation, les coûts matière et les besoins d'intervenants extérieurs.

      T8 - Proposer et argumenter des choix de solutions techniques et esthétiques et les faire valider.

      T9 - Evaluer les contraintes logistiques.

      A2
      Préparation de la réalisation

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Planifier l'exécution du projet en fonction des délais.

      T2 - Inventorier la tuyauterie existante et/ou établir les tailles et progressions des tuyaux.

      T3 - Rédiger les fiches de débit de tout ou partie de l'instrument.

      T4 - Préparer et suivre les commandes matériaux et produits.

      T5 - Elaborer un mode opératoire de réalisation et d'installation.

      T6 - Identifier et définir les besoins humains et matériels par intervention.

      T7 - Rédiger le cahier des charges pour les intervenants extérieurs.

      T8 - Réaliser les gabarits, règles, moules…

      Tâche spécifique à l'option Organier

      T9 - Tracer les plans d'exécution (élévations, coupes, détails…)

      A3
      Mise en œuvre

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Choisir la matière première en optimisant ses caractéristiques mécaniques et/ou esthétiques.

      T2 - Pré-débiter la matière première et la référencer.

      T3 - Stabiliser la matière par rangement ou traitement des pièces.

      T4 - Préparer les postes ou plans de travail.

      T5 - Achever le débit et préparer les pièces (corroyer le bois, parer les peaux, raboter le métal…)

      T6 - Etablir et tracer les pièces en vue des assemblages ou collages.

      T7 - Usiner des profils, des assemblages et des formes sur des machines conventionnelles ou à positionnement numérique.

      T8 - Monter à blanc puis assembler les pièces en éléments.

      T9 - Rassembler les différents éléments pour effectuer les opérations de montage en atelier.

      T10 - Adapter, intégrer un produit semi-fini sous-traité.

      T11 - Créer les différentes liaisons (porte-vent, attelages, transmissions…)

      T12 - Installer et ajuster la tuyauterie.

      T13 - Mise en vent et réglages.

      T14 - Pré-harmonisation.

      T15 - Préparer les surfaces et appliquer les produits de traitement et de finition.

      T16 - Démontage.

      Tâche spécifique à l'option Organier

      T17 - Poser les quincailleries et éléments d'ornementation.

      A4
      Conditionnement, transfert
      et installation

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Conditionner, stocker, organiser le chargement des ouvrages, réaliser leur transfert.

      T2 - Protéger l'aire d'installation et respecter son environnement.

      T3 - Mettre à niveau la surface de montage sur site.

      T4 - Monter les appareils de levage et échafaudages nécessaires en fonction des réglementations.

      T5 - Assembler définitivement les différentes parties de l'instrument.

      T6 - Fixer, solidariser les ouvrages aux supports.

      T7 - Lire un schéma électrique.

      T8 - Régler les transmissions.

      T9 - Harmoniser et accorder les tuyaux.

      A5
      Suivi du projet et contrôle qualité

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Contrôler la qualité et la quantité des matériels, des matériaux, des éléments constitutifs de l'instrument.

      T2 - Evaluer l'avancement des travaux et proposer des ajustements.

      T3 - Renseigner des documents de suivi.

      T4 - Vérifier la conformité d'une réalisation finie.

      T5 - Essayer et jouer l'instrument.

      A6
      Gestion des outils de travail

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Effectuer la maintenance de 1er niveau des machines fixes, portatives et des outillages d'atelier et de déplacement.

      T2 - Actualiser les outils de travail numériques et mécaniques.

      T3 - Identifier un dysfonctionnement et participer à la recherche de solutions correctives.

      T4 - Mettre en conformité les installations et les matériels au regard des normes d'hygiène et de sécurité.

      T5 - Vérifier et maintenir en bon état d'utilisation la zone de travail, en atelier ou sur site.

      A7
      Communication

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Participer à la valorisation de l'entreprise et à la prospection.

      T2 - Rendre compte oralement de son travail, des informations et des observations.

      T3 - Relever les interventions (temps, matières, environnement…).

      T4 - Transmettre les informations pour la constitution ou l'actualisation des connaissances de l'entreprise.

      T5 - Etablir des rapports d'intervention, d'étude et d'exécution (dossiers préparatoire et final).

      T6 - Participer à l'inauguration de l'instrument.


      TABLEAU DE DÉTAIL DES ACTIVITÉS


      ACTIVITÉ

      A1 - ÉTUDE DU PROJET

      TÂCHES

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Analyser le cahier des charges ou le programme fonctionnel.
      T2 - Identifier le contexte architectural et acoustique de l'espace d'implantation de l'orgue.
      T3 - Identifier les types d'informations esthétiques : sons et formes (style, époque, inspiration et références…).
      T4 - Analyser les données techniques et réglementaires relatives aux travaux envisagés et leurs implications.
      T5 - Relever des cotes sur site.
      T6 - Traduire plastiquement le projet (schémas, croquis perspectifs, modélisation 3D…).
      T7 - Estimer les temps de réalisation, les coûts matière et les besoins d'intervenants extérieurs.
      T8 - Proposer et argumenter des choix de solutions techniques et esthétiques et les faire valider.
      T9 - Evaluer les contraintes logistiques.

      CONDITIONS D'EXERCICE

      Situation de travail

      - lieu d'intervention ;
      - bureau d'étude ;
      - atelier.

      Données techniques / ressources

      - cahier des charges ou programme fonctionnel ;
      - consignes écrites et orales ;
      - traduction de la demande du client (fonction d‘usage, fonction d'estime) ;
      - relevé de dimensionnement ;
      - caractéristiques hygrométriques, thermiques et de pression atmosphérique ;
      - esquisses de l'avant-projet ;
      - contraintes et recommandations techniques ;
      - contraintes matérielles (matériaux, machines, outils) et humaines ;
      - documents fournisseurs ;
      - normes ergonomiques et historiques ;
      - ressources iconographiques (livres, revues, internet…) ;
      - environnement existant ou projeté, contexte (études acoustiques, photographies, relevés…).

      Moyens humains et matériels

      - matériels de mesure, sonore, photographique…
      - équipements informatiques ;
      - logiciels DAO, CAO, bureautique ;
      - intervenants qualifiés (architectes, organistes, musicologues, compositeurs, acousticiens…).

      Autonomie sous contrôle

      T1 - T2 - T3 - T4 - T5 - T6 - T7 - T8 - T9

      Autonomie Totale

      Responsabilité sur :

      A - Personnes □

      B - Moyens □

      C - Produits □


      RÉSULTATS ATTENDUS

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Analyser le cahier des charges ou le programme fonctionnel
      R1 - La prise de connaissances des documents et des consignes permet d'identifier les objectifs et les contraintes techniques, esthétiques, historiques et déontologiques.
      T2 - Identifier le contexte architectural et acoustique de l'espace d'implantation de l'orgue
      T3 - Identifier les types d'informations esthétiques : sons et formes (style, époque, inspiration et références…)
      R2, R3 - L'identification des informations sonores et esthétiques permet de déterminer le style, l'époque, les sources d'inspiration et/ou les références de l'instrument ainsi que le contexte architectural et acoustique dans lequel il est situé, notamment d'appréhender les volumes disponibles ou les contraintes volumétriques.
      T4 - Analyser les données techniques et réglementaires relatives aux travaux envisagés et leurs implications
      R4 - Les données techniques recueillies et recensées correspondent aux besoins et sont exploitables.
      T5 - Relever des cotes sur site
      R5 - Les relevés de dimensionnement sont correctement effectués, complets et correspondent aux besoins.
      Les vérifications permettent d'identifier précisément l'environnement de l'instrument.
      T6 - Traduire plastiquement le projet (schémas, croquis perspectifs, modélisation 3D…)
      R6 - Le rendu visuel est conforme et valorise le projet.
      T7 - Estimer les temps de réalisation, les coûts matière et les besoins d'intervenants extérieurs
      R7 - L'estimation des temps de réalisation, des coûts matière et des besoins d'intervenants extérieurs permet de contribuer à l'élaboration du devis estimatif.
      T8 - Proposer et argumenter des choix de solutions techniques et esthétiques et les faire valider
      R8 - L'ensemble des solutions techniques et esthétiques sont présentées, hiérarchisées et argumentées permettant une validation par le responsable du projet.
      T9 - Evaluer les contraintes logistiques
      R9 - Les moyens logistiques (transport, levage, échafaudage, hébergement…) sont adaptés aux contraintes du site et de l'instrument.


      ACTIVITÉ

      A2 - Préparation de la réalisation

      TÂCHES

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Planifier l'exécution du projet en fonction des délais.
      T2 - Inventorier la tuyauterie existante et/ou établir les tailles et progressions des tuyaux.
      T3 - Rédiger les fiches de débit de tout ou partie de l'instrument.
      T4 - Préparer et suivre les commandes matériaux et produits.
      T5 - Elaborer un mode opératoire de réalisation et d'installation.
      T6 - Identifier et définir les besoins humains et matériels par intervention.
      T7 - Rédiger le cahier des charges pour les intervenants extérieurs.
      T8 - Réaliser les gabarits, règles, moules…

      Tâche spécifique à l'option Organier

      T9 - Tracer les plans d'exécution (élévations, coupes, détails…).

      CONDITIONS D'EXERCICE

      Situation de travail

      - lieu d'intervention ;
      - bureau d'étude ;
      - atelier.

      Données techniques / ressources

      - cahier des charges ou programme fonctionnel ;
      - consignes écrites et orales ;
      - traduction de la demande du client (fonction d‘usage, fonction d'estime) ;
      - relevé de dimensionnement ;
      - esquisses de l'avant-projet ;
      - contraintes matérielles (matériaux, machines, outils) et humaines ;
      - documents fournisseurs ;
      - normes ergonomiques et historiques ;
      - ressources iconographiques (livres, revues, internet…) ;
      - environnement existant ou projeté, contexte (études acoustiques, photographies, relevés…).

      Moyens humains et matériels

      - matériels de mesure, sonore, photographique…
      - équipements informatiques ;
      - logiciels DAO, CAO, bureautique ;
      - intervenants qualifiés (architectes, organistes, musicologues, compositeurs, acousticiens…).

      Autonomie sous contrôle

      T1 - T2 - T5 -T6 - T7 - T9

      Autonomie Totale

      T3 - T4 - T8

      Responsabilité sur :

      A - Personnes □

      B - Moyens □

      C - Produits


      RÉSULTATS ATTENDUS

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Planifier l'exécution du projet en fonction des délais
      R1 - Les interventions nécessaires sont correctement identifiées (travaux à réaliser, intervenants conseils, sous-traitants…) Les dates et la durée de chaque intervention respectent le planning.
      T2 - Inventorier la tuyauterie existante et/ou établir les tailles et progressions des tuyaux
      R2 - L'inventaire matériel et sanitaire des tuyaux existants est réalisé si nécessaire ainsi que d'éventuels reclassements. Les caractéristiques des tuyaux neufs sont établies dans le détail : alliages de métaux, essences de bois, tailles et autres paramètres…
      T3 - Rédiger les fiches de débit de tout ou partie de l'instrument
      R3 - Les quantitatifs de l'ouvrage sont réalisés exhaustivement et regroupés par familles de pièces, de matériaux…
      Ils constituent la base de devis estimatifs de commandes et sont hiérarchisés en fonction des délais d'approvisionnement des fournisseurs et des délais de mise en œuvre
      T4 - Préparer et suivre les commandes matériaux et produits
      R4 - La préparation et le suivi des commandes permettent la réalisation de l'ouvrage dans les délais contractuels.
      T5 - Elaborer un mode opératoire de réalisation et d'installation
      R5 - Les modes opératoires respectent les normes de sécurité, les règles de l'art et déontologiques.
      T6 - Identifier et définir les besoins humains et matériels par intervention
      R7 - Le recensement des besoins humains et matériels est correctement évalué.
      T7 - Rédiger le cahier des charges pour les intervenants extérieurs
      R7 - Les interventions nécessaires sont correctement identifiées (travaux à réaliser, intervenants conseils, sous-traitants…) Les dates et la durée de chaque intervention respectent le planning.
      T8 - Réaliser les gabarits, règles, moules…
      R8 - Les tracés d'atelier et/ou les copies de références correspondent aux données techniques et permettent la réalisation d'éléments de l'ouvrage.

      Tâche spécifique à l'option Organier

      T9 - Tracer les plans d'exécution (élévations, coupes, détails…)
      R9 - Les plans d'exécution et de détails de l'ouvrage permettent de définir chaque élément : nature des matériaux, dimensions, composants ou accessoires à intégrer, articulations, assemblages et montage.


      ACTIVITÉ

      A3 - Mise en œuvre

      TÂCHES

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Choisir la matière première en optimisant ses caractéristiques mécaniques et/ou esthétiques.
      T2 - Pré-débiter la matière première et la référencer.
      T3 - Stabiliser la matière par rangement ou traitement des pièces.
      T4 - Préparer les postes ou plans de travail.
      T5 - Achever le débit et préparer les pièces (corroyer le bois, parer les peaux, raboter le métal…)
      T6 - Etablir et tracer les pièces en vue des assemblages ou collages.
      T7 - Usiner des profils, des assemblages et des formes sur des machines conventionnelles ou à positionnement numérique.
      T8 - Monter à blanc puis assembler les pièces en éléments.
      T9 - Rassembler les différents éléments pour effectuer les opérations de montage en atelier.
      T10 - Adapter, intégrer un produit semi-fini sous-traité.
      T11 - Créer les différentes liaisons (porte-vent, attelages, transmissions…)
      T12 - Installer et ajuster la tuyauterie.
      T13 - Mise en vent et réglages.
      T14 - Pré-harmonisation.
      T15 - Préparer les surfaces et appliquer les produits de traitement et de finition.
      T16 - Démontage.

      Tâche spécifique à l'option Organier

      T17 - Poser les quincailleries et éléments d'ornementation.

      CONDITIONS D'EXERCICE

      Situation de travail

      - atelier.

      Données techniques / ressources

      - consignes écrites et orales ;
      - contraintes esthétiques et techniques ;
      - matériaux, produits, quincailleries, composants…
      - dossier de fabrication : plans de définition, feuilles de débit, processus de fabrication ;
      - épures, gabarits ;
      - documents fournisseurs ;
      - planning de fabrication et délais d'approvisionnements.

      Moyens humains et matériels

      - compétences et besoins humains ;
      - parc machines, outillages et équipements.

      Autonomie sous contrôle

      T8 - T9 - T13 - T14 - T16

      Autonomie Totale

      T1 - T2 - T3 - T4 - T5 - T6 - T7 - T10 - T11 - T12 - T15 - T17

      Responsabilité sur :

      A - Personnes □

      B - Moyens

      C - Produit


      RÉSULTATS ATTENDUS

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Choisir la matière première en optimisant ses caractéristiques mécaniques et/ou esthétiques.
      R1 - L'utilisation des matériaux est optimisée (choix et harmonisation des matériaux, perte minimisée, gestion du stock…).
      T2 - Pré-débiter la matière première et la référencer.
      R2 - Le pré-débit est réalisé et les pièces sont référencées.
      T3 - Stabiliser la matière par rangement ou traitement des pièces.
      R3 - Les conditions de rangement ou de traitement des pièces permettent leur stabilisation optimale.
      T4 - Préparer les postes ou plans de travail.
      R4 - Les postes, les outillages, les matières d'œuvre et les produits sont installés de façon rationnelle et ergonomique.
      Les réglages des machines sont conformes aux données du plan.
      Les opérations peuvent être mises en œuvre en toute sécurité.
      T5 - Achever le débit et préparer les pièces (corroyer le bois, parer les peaux, raboter le métal…).
      R5 - Le débit est réalisé et les pièces sont conformes aux données du plan.
      T6 - Etablir et tracer les pièces en vue des assemblages ou collages.
      R6 - Les pièces sont établies dans les règles de l'art.
      T7 - Usiner des profils, des liaisons et des formes sur des machines conventionnelles ou à positionnement numérique.
      R7 - Les profils usinés, les liaisons et les formes sont conformes aux données du plan. Les consignes de sécurité sont respectées.
      T8 - Monter à blanc puis assembler les pièces en éléments.
      R8 - Le montage à blanc est validé avant l'assemblage définitif.
      T9 - Rassembler les différents éléments pour effectuer les opérations de montage en atelier.
      R9 - Les différents éléments de l'ouvrage sont montés en atelier.
      T10 - Adapter, intégrer un produit semi-fini sous-traité.
      R10 - Les produits semi-finis et/ou sous-traités sont adaptés et intégrés conformément aux fiches techniques et aux plans de référence.
      T11 - Créer les différentes liaisons (porte-vent, attelages, transmissions…).
      R11 - Les différentes liaisons sont fonctionnelles.
      T12 - Installer et ajuster la tuyauterie.
      R12 - Les supports et croissants sont réalisés ; la tuyauterie est ajustée.
      T13 - Mise en vent et réglages.
      R13 - L'instrument est en état de fonctionnement.
      T14 - Pré-harmonisation.
      R14 - L'embouchage ou le langueyage des tuyaux est réalisé ; les tuyaux parlent.
      T15 - Préparer les surfaces et appliquer les produits de traitement et de finition.
      R15 - L'état de surface est conforme et prêt à recevoir le produit à appliquer.
      Les préconisations techniques de mise en œuvre du produit sont respectées.
      Les produits de traitement ou de finition sont appliqués en toute sécurité.
      La conformité du produit fini respecte le cahier des charges spécifique.
      T16 - Démontage.
      R16 - L'orgue est démonté, les pièces sont repérées.

      Tâche spécifique à l'option Organier

      T17 - Poser les quincailleries et éléments d'ornementation.
      R17 - L'instrument est équipé des éléments de quincaillerie et d'ornementation selon les exigences des fiches techniques et les plans de référence.


      ACTIVITÉ

      A4 - Conditionnement, transfert et installation

      TÂCHES

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Conditionner, stocker, organiser le chargement des ouvrages, réaliser leur transfert.
      T2 - Protéger l'aire d'installation et respecter son environnement.
      T3 - Mettre à niveau la surface de montage sur site.
      T4 - Monter les appareils de levage et échafaudages nécessaires en fonction des réglementations.
      T5 - Assembler définitivement les différentes parties de l'instrument.
      T6 - Fixer, solidariser les ouvrages aux supports.
      T7 - Lire un schéma électrique.
      T8 - Régler les transmissions.
      T9 - Harmoniser et accorder les tuyaux.

      CONDITIONS D'EXERCICE

      Situation de travail

      - atelier(s) ;
      - site de destination.

      Données techniques / ressources

      - consignes écrites et orales ;
      - contraintes techniques et règlementaires ;
      - contraintes de sécurité ;
      - dossier d'installation : autorisation administrative, consignes de montages, plan d'implantation, état des lieux, documents fournisseurs, planning tous corps d'état et client.

      Moyens humains et matériels

      - compétences et ressources humaines ;
      - outillages et équipements spécifiques ;
      - véhicules utilitaires assurés pour la valeur des marchandises transportées ;
      - échafaudages et moyens de levage ;
      - matériel de sécurisation.

      Autonomie sous contrôle

      T1 - T3 - T4 - T5 - T6 - T9

      Autonomie Totale

      T2 - T7 - T8

      Responsabilité sur :

      A - Personnes

      B - Moyens □

      C - Produits


      RÉSULTATS ATTENDUS

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Conditionner, stocker, organiser le chargement des ouvrages, réaliser leur transfert.
      R1 - Le matériel est livré en parfait état.
      L'emballage, le conditionnement et l'arrimage des ouvrages respectent les consignes.
      Les règles de Prévention des Risques liées à l'Activité Physique (PRAP) sont respectées.
      T2 - Protéger l'aire d'installation et respecter son environnement.
      R2 - La zone d'intervention est sécurisée.
      L'environnement immédiat est protégé des nuisances dues aux travaux.
      T3 - Mettre à niveau la surface de montage sur site.
      R3 - La surface est plane et au niveau voulu.
      T4 - Monter les appareils de levage et échafaudages nécessaires en fonction des réglementations.
      R4 - Le matériel est en place, fonctionnel et sécurisé.
      T5 - Assembler définitivement les différentes parties de l'instrument.
      R5 - L'instrument est monté.
      T6 - Fixer, solidariser les ouvrages aux supports.
      R6 - L'orgue est fixé, solidaire de l'édifice.
      T7 - Lire un schéma électrique.
      R7 - Etre en mesure de comprendre et d'expliquer le fonctionnement ou dysfonctionnement du branchement électrique de l'instrument.
      T8 - Régler les transmissions.
      R8 - L'instrument est opérationnel.
      T9 - Harmoniser et accorder les tuyaux.
      R9 - L'instrument est prêt à être joué.


      ACTIVITÉ

      A5 - Suivi du projet et contrôle qualité

      TÂCHES

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Contrôler la qualité et la quantité des matériels, des matériaux, des éléments constitutifs de l'instrument.
      T2 - Evaluer l'avancement des travaux et proposer des ajustements.
      T3 - Renseigner des documents de suivi.
      T4 - Vérifier la conformité d'une réalisation finie.
      T5 - Essayer et jouer l'instrument.

      CONDITIONS D'EXERCICE

      Situation de travail

      - en atelier(s) ;
      - sur site.

      Données techniques / ressources

      - cahier des charges ou programme fonctionnel ;
      - plans de l'ouvrage ;
      - relevés iconographiques ;
      - tableaux des tailles de tuyaux ;
      - bons de commande ou ordres de service ;
      - planning de fabrication par poste ;
      - planning de l‘installation sur site ;
      - caractéristiques hygrométriques, thermiques et de pression atmosphérique.

      Moyens humains et matériels

      - organistes ;
      - moyens de mesure et de contrôle ;
      - fiches de relevé de temps ;
      - fiches de suivi.

      Autonomie sous contrôle

      T1 - T2 - T4 - T5

      Autonomie Totale

      T3

      Responsabilité sur :

      A - Personnes □

      B - Moyens □

      C - Produit


      RÉSULTATS ATTENDUS

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Contrôler la qualité et la quantité des matériels, des matériaux, des éléments constitutifs de l'instrument.
      R1 - Les matériels, matériaux et éléments constitutifs correspondent aux prescriptions attendues.
      Le contrôle est exhaustif et permet de déceler d'éventuels défauts.
      T2 - Evaluer l'avancement des travaux et proposer des ajustements.
      R2 - L'évaluation des avancements est rigoureuse et fiable.
      Les ajustements proposés sont justifiés et argumentés.
      T3 - Renseigner des documents de suivi.
      R3 - Les documents sont renseignés intégralement.
      Les informations consignées sont claires et exploitables.
      T4 - Vérifier la conformité d'une réalisation finie.
      R4 - La vérification prend en compte les délais, les aspects dimensionnels, fonctionnels et la qualité.
      T5 - Essayer et jouer l'instrument.
      R5 - L'instrument sonne juste et correspond au style recherché.


      ACTIVITÉ

      A6 - Gestion des outils de travail

      TÂCHES

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Effectuer la maintenance de 1er niveau des machines fixes, portatives et des outillages d'atelier et de déplacement.
      T2 - Actualiser les outils de travail numériques et mécaniques.
      T3 - Identifier un dysfonctionnement et participer à la recherche de solutions correctives.
      T4 - Mettre en conformité les installations et les matériels au regard des normes d'hygiène et de sécurité.
      T5 - Vérifier et maintenir en bon état d'utilisation la zone de travail, en atelier ou sur site.

      CONDITIONS D'EXERCICE

      Situation de travail

      - atelier(s) ;
      - sur site.

      Données techniques / ressources

      - instructions permanentes de sécurité ;
      - consignes de maintenance ;
      - document unique d'évaluation des risques ;
      - documentations techniques des matériels.

      Moyens humains et matériels

      - moyens de maintenance, de contrôle, de vérification ;
      - outillages de rechange ;
      - consommables, lubrifiants, pièces de rechange de machines…
      - moyens de stockage et de rangement (rayonnages, palettes, caisses…) ;
      - moyens de manutention (transpalette, chariot, desserte …) ;
      - moyens d'aspiration, de collecte et triage des déchets ;
      - protections individuelles adaptées.

      Autonomie sous contrôle

      T2 - T4

      Autonomie Totale

      T1 - T3 - T5

      Responsabilité sur :

      A - Personnes □

      B - Moyens

      C - Produit


      RÉSULTATS ATTENDUS

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Effectuer la maintenance de 1er niveau des machines fixes, portatives et des outillages d'atelier et de déplacement.
      R1 - Les actions de maintenance respectent le planning d'intervention et les données du fournisseur ou constructeur.
      Elles sont correctement effectuées et consignées.
      T2 - Actualiser les outils de travail numériques et mécaniques.
      R2 - Les évolutions ou innovations techniques sont proposées. Les mises à jour sont faites.
      T3 - Identifier un dysfonctionnement et participer à la recherche de solutions correctives.
      R3 - L'identification du dysfonctionnement est correctement effectuée.
      La participation aux recherches de solutions est active et constructive.
      T4 - Mettre en conformité les installations et les matériels au regard des normes d'hygiène et de sécurité.
      R4 - Les installations et les matériels sont conformes.
      T5 - Vérifier et maintenir en bon état d'utilisation la zone de travail, en atelier ou sur site.
      R5 - L'ergonomie et le maintien en état du poste de travail sont assurés.


      ACTIVITÉ

      A 7 - Communication

      TÂCHES

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Participer à la valorisation de l'entreprise et à la prospection.
      T2 - Rendre compte oralement de son travail, des informations et des observations.
      T3 - Relever les interventions (temps, matières, environnement...)
      T4 - Transmettre les informations pour la constitution ou l'actualisation des connaissances de l'entreprise.
      T5 - Etablir des rapports d'intervention, d'étude et d'exécution (dossiers préparatoire et final).
      T6 - Participer à l'inauguration de l'instrument.

      CONDITIONS D'EXERCICE

      Situation de travail

      - ateliers et sur site : livraison, accueil fournisseur, échanges quotidiens avec les équipes d'atelier et échanges avec différents interlocuteurs.

      Données techniques / ressources

      - dossier technique du projet ;
      - plannings de fabrication et d'installation ;
      - support de communication de l'entreprise.

      Moyens humains et matériels

      - moyens de communication : écrit (courrier papier, télécopie, courriel, site…), iconographique (photos, dessin…) et oral (téléphone).

      Autonomie sous contrôle

      T5 - T6

      Autonomie Totale

      T1 - T2 - T3 - T4

      Responsabilité sur :

      A - Personnes □

      B - Moyens

      C - Produit


      RÉSULTATS ATTENDUS

      Tâches communes aux deux options

      T1 - Participer à la valorisation de l'entreprise et à la prospection.
      R1 - L'entreprise est mise en valeur. La communication est organisée, efficiente, le comportement est adapté aux différentes situations
      T2 - Rendre compte oralement de son travail, des informations et des observations.
      R2 - Le compte rendu est clair, concis et exploitable.
      T3 - Relever les interventions (temps, matières, environnement...)
      R3 - Les relevés sont fiables et consignés.
      T4 - Transmettre les informations pour la constitution ou l'actualisation des connaissances de l'entreprise.
      R4 - Les informations transmises sont archivées et disponibles.
      T5 - Etablir des rapports d'intervention, d'étude et d'exécution (dossiers préparatoire et final).
      R5 - Toutes les données et résultats de l'intervention sont saisis, transmis et exploitables.
      T6 - Participer à l'inauguration de l'instrument.
      R6 - La participation à l'inauguration valorise l'entreprise et le travail effectué.


      Mise en relation des Tâches
      du Référentiel d'Activités Professionnelles
      et des Compétences du Référentiel
      de Certification

      C1

      C2

      C3

      C4

      C5

      C6

      C1.1

      C1.2

      C1.3

      C1.4

      C2.1

      C2.2

      C2.3

      C2.4

      C3.1

      C3.2

      C3.3

      C3.4

      C4.1

      C4.2

      C4.3

      C5.1

      C5.2

      C6.1

      C6.2

      A1
      Etude du projet

      1 - Analyser le cahier des charges ou le programme fonctionnel

      X

      X

      X

      2 - Identifier le contexte architectural et acoustique de l'espace d'implantation de l'orgue

      X

      X

      3 - Identifier les types d'informations esthétiques : sons et formes

      X

      4 - Analyser les données techniques et réglementaires relatives aux travaux envisagés et leurs implications

      X

      5 - Relever des cotes sur site

      X

      X

      6 - Traduire plastiquement le projet

      X

      7 - Estimer les temps de réalisation, les coûts matière et les besoins d'intervenants extérieurs

      X

      X

      8 - Proposer et argumenter des choix de solutions techniques et esthétiques et les faire valide

      X

      X

      9 - Evaluer les contraintes logistiques

      X

      X

      X

      A2
      Préparation de la réalisation

      1 - Planifier l'exécution du projet en fonction des délais

      X

      X

      2 - Inventorier la tuyauterie existante et/ou établir les tailles et progressions des tuyaux

      X

      X

      X

      X

      3 - Rédiger les fiches de débit de tout ou partie de l'instrument

      X

      4 - Préparer et suivre les commandes matériaux et produits

      X

      X

      X

      5 - Elaborer un mode opératoire de réalisation et d'installation

      X

      X

      6 - Identifier et définir les besoins humains et matériels par intervention

      X

      X

      X

      7 - Rédiger le cahier des charges pour les intervenants extérieurs

      X

      X

      X

      8 - Réaliser les gabarits, règles, moules…

      X

      X

      X

      Tâche spécifique à l'option Organier

      9 - Tracer les plans d'exécution

      X

      A3
      Mise en œuvre

      1 - Choisir la matière première en optimisant ses caractéristiques mécaniques et/ou esthétiques

      X

      X

      X

      2 - Pré-débiter la matière première et la référencer

      X

      X

      X

      3 - Stabiliser la matière par rangement ou traitement des pièces

      X

      X

      X

      4 - Préparer les postes ou plans de travail

      X

      X

      X

      5 - Achever le débit et préparer les pièces

      X

      X

      6 - Etablir et tracer les pièces en vue des assemblages ou collages.

      X

      7 - Usiner des profils, des assemblages et des formes sur des machines conventionnelles ou à positionnement numérique.

      X

      X

      8 - Monter à blanc puis assembler les pièces en éléments.

      X

      9 - Rassembler les différents éléments pour effectuer les opérations de montage en atelier.

      X

      10 - Adapter, intégrer un produit semi-fini sous-traité.

      X

      X

      11 - Créer les différentes liaisons (porte-vent, attelages, transmissions)

      X

      X

      12 - Installer et ajuster la tuyauterie.

      X

      X

      X

      13 - Mise en vent et réglages

      X

      X

      X

      X

      X

      14 - Pré-harmonisation.

      X

      X

      15 - Préparer les surfaces et appliquer les produits de traitement et de finition.

      X

      X

      X

      16 - Démontage.

      X

      X

      X

      X

      Tâche spécifique à l'option Organier

      17 - Poser les quincailleries et éléments d'ornementation (Option Organier).

      X

      X

      A4
      Conditionnement, transfert et Installation

      1 - Conditionner, stocker, organiser le chargement des ouvrages, réaliser leur transfert.

      X

      X

      X

      2 - Protéger l'aire d'installation et respecter son environnement.

      X

      3 - Mettre à niveau la surface de montage sur site.

      X

      X

      X

      X

      4 - Monter les appareils de levage et échafaudages nécessaires en fonction des réglementations.

      X

      X

      X

      X

      5 - Assembler définitivement les différentes parties de l'instrument.

      X

      X

      6 - Fixer, solidariser les ouvrages aux supports.

      X

      X

      7 - Lire un schéma électrique.

      X

      X

      8 - Régler les transmissions.

      X

      X

      X

      X

      9 - Harmoniser et accorder les tuyaux.

      X

      X

      X

      X

      A5
      Suivi du projet et contrôle qualité

      1 - Contrôler la qualité et la quantité des matériels, des matériaux, des éléments constitutifs de l'instrument.

      X

      2 - Evaluer l'avancement des travaux et proposer des ajustements.

      X

      X

      X

      3 - Renseigner des documents de suivi.

      X

      4 - Vérifier la conformité d'une réalisation finie.

      X

      5 - Tester l'instrument.

      X

      X

      X

      A6
      Gestion des outils de travail

      1 - Effectuer la maintenance de 1er niveau des machines fixes, portatives et des outillages d'atelier et de déplacement.

      X

      X

      2 - Actualiser les outils de travail numériques et mécaniques.

      X

      X

      X

      X

      X

      3 - Identifier un dysfonctionnement et participer à la recherche de solutions correctives.

      X

      X

      X

      4 - Mettre en conformité les installations et les matériels au regard des normes d'hygiène et de sécurité.

      X

      X

      X

      X

      X

      5 - Vérifier et maintenir en bon état d'utilisation la zone de travail, en atelier ou sur site.

      X

      X

      X

      X

      A7
      Communication

      1 - Participer à la valorisation de l'entreprise et à la prospection.

      X

      2 - Rendre compte oralement de son travail, des informations et des observations.

      X

      X

      3 - Relever les interventions.

      X

      X

      4 - Transmettre les informations pour la constitution ou l'actualisation des connaissances de l'entreprise.

      X

      X

      5 - Etablir des rapports d'intervention, d'étude et d'exécution.

      X

      X

      X

      6 - Participer à l'inauguration de l'instrument

      X


    • ANNEXE II b
      RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES


      - Compétences ;
      - Savoirs associés ;
      - Lexique.


      Présentation des capacités générales et des compétences


      CAPACITÉS

      COMPÉTENCES

      S'INFORMER
      ANALYSER

      C1

      1 - Collecter, classer et hiérarchiser les informations.

      2 - Repérer et identifier les caractéristiques formelles et sonores d'un instrument existant ou en projet.

      3 - Analyser les contraintes techniques, réglementaires, déontologiques, esthétiques et budgétaires du projet à réaliser.

      4 - Effectuer les relevés.

      DÉFINIR
      ORGANISER

      C2

      1 - Proposer, optimiser et justifier des solutions techniques et esthétiques de réalisation.

      2 - Traduire graphiquement des solutions techniques et esthétiques.

      3 - Etablir une fiche de débit.

      4 - Réaliser une analyse de fabrication.

      METTRE en ŒUVRE
      INSTALLER

      C3

      1 - Préparer la mise en œuvre.

      2 - Fabriquer/restaurer et installer

      l'instrument

      Organier

      la tuyauterie

      Tuyautier

      3 - Assurer le dépoussiérage et le relevage des instruments ou des ouvrages.

      4 - Gérer les transports des instruments.

      GÉRER
      CONTROLER

      C4

      1 - Gérer les délais.

      2 - Contrôler la conformité.

      3 - Gérer la sécurité et l'environnement.

      ENTRETENIR

      C5

      1 - Maintenir en état les matériels, les équipements et les outillages.

      2 - Effectuer la maintenance des instruments sur site.

      COMMUNIQUER

      C6

      1 - Présenter un projet

      2 - Communiquer au sein de l'entreprise et avec les différents partenaires (clients, intervenants extérieurs, fournisseurs…)


      CAPACITÉ 1 : S'INFORMER, ANALYSER

      C1.1

      Collecter, classer et hiérarchiser les informations
      Compétences communes

      Être capable de

      Conditions

      Résultats attendus

      C1.1.1

      Identifier et classer les différents documents constituant le dossier de travail.

      Dossier du prescripteur :
      - Etat ;
      - collectivités territoriales ;
      - grandes institutions ;
      - communautés religieuses ;
      - associations ;
      - particuliers.
      Contraintes économiques, culturelles et esthétiques du projet.
      Données réglementaires applicables au projet.
      Données contractuelles :
      - relations extérieures, partenaires et interlocuteurs ;
      - calendrier prévisionnel ;
      - devis estimatif et budget prévisionnel ;
      - notes et relevés sur site.
      Bases de données techniques et esthétiques de l'entreprise.
      Ressources liées à la profession :
      - revues techniques et sites professionnels ;
      - salons, expositions ;
      - fabricants, fournisseurs ;
      - réalisations récentes de la Facture d'orgues.
      Ressources techniques et réglementaires :
      - fiches techniques de matériaux, produits, matériels ;
      - avis techniques.

      Le classement des documents permet de traiter le projet.

      C1.1.2

      Rechercher et/ou compléter les informations et mesurer la pertinence et la fiabilité de leur source.

      Les informations recueillies répondent aux besoins.
      Le choix de la source est pertinent.

      C1.1.3

      Hiérarchiser les informations.

      Les informations sont ordonnées en fonction de leur degré d'importance.

      C1.1.4

      Assurer la veille technologique.

      Les nouveautés et évolutions technologiques sont repérées, analysées.

      C1.1.5

      Constituer et actualiser une base documentaire.

      La base documentaire est fonctionnelle, les informations sont mises à jour.

      C1.2

      Repérer et identifier les caractéristiques formelles et sonores d'un instrument existant ou en projet
      Compétences communes

      C1.2.1

      Interpréter des données écrites, iconographiques, sonores et vidéographiques.

      Informations orales.
      Corpus de documents relatifs aux domaines de l'orgue, de l'espace et du mobilier proposant des informations d'ordre esthétique et stylistique :
      - croquis, dessins ;
      - plans, coupes, élévations ;
      - photographies ;
      - enregistrements ;
      - maquettes ;
      - vidéos ;
      - modélisation 2D ou 3D.
      Visites in situ.
      Bases documentaires (CDI, catalogues, Internet…)
      Outils traditionnels ou numériques permettant une prise de notes ou un relevé.

      La compréhension des documents est pertinente.

      C1.2.2

      Identifier les caractéristiques esthétiques (formelles et sonores) et stylistiques d'un instrument.

      Les caractéristiques esthétiques, stylistiques sont
      correctement appréhendées.

      C1.2.3

      Situer un instrument et son espace dans un contexte artistique, culturel et social.

      C1.2.4

      Comparer et classifier des
      instruments en fonction de leurs caractéristiques esthétiques (formelles et sonores) et stylistiques.

      Les comparaisons et les classifications sont justes en fonction des critères choisis.

      C1.2.5

      Etablir des constats à partir d'informations et de relevés.

      Les constats sont pertinents et justifiés.

      C1.2.6

      Relever et traduire des informations et des constats d'ordres esthétiques (formels et sonores), stylistique sous forme de :
      - textes ;
      - croquis perspectifs ;
      - schémas ;
      - photos ;
      - enregistrements ;
      - vidéos ;
      - productions numériques.

      Les informations observées, relevées sont suffisantes et traduites avec exactitude.
      Les codes et les techniques de représentation sont maîtrisés.
      Les moyens sont utilisés de manière rationnelle.

      C1.3

      Analyser les contraintes techniques, réglementaires, déontologiques, esthétiques et budgétaires du projet à réaliser
      Compétences communes

      C1.3.1

      Identifier le contexte d'intervention :
      - localisation géographique ;
      - typologie du site (église, salle de concert, conservatoire…),
      - spécificités esthétiques.

      Le lieu d'installation et son environnement géographique, économique, culturel et artistique.
      Données contractuelles :
      - relations extérieures ;
      - partenaires et interlocuteurs ;
      - calendrier prévisionnel ;
      - Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé ;
      - devis estimatif et budget prévisionnel ;
      - notes et relevés sur site ;
      - choix du client, esthétiques et fonctionnels ;
      - CCTP, CCAG, CCAP...
      Dossier architectural :
      - plans, coupes, élévations, perspectives ;
      - croquis, dessins ;
      - photographies ;
      - enregistrements ;
      - vidéos ;
      - modélisation 2D ou 3D.
      Visites in situ.
      Données réglementaires applicables au projet :
      - règles de sécurité et d'accessibilité ;
      - autorisations administratives ;
      - règles et normes.
      Ressources techniques :
      - sites professionnels, catalogues, revues, etc.
      - fiches techniques de matériaux, produits, matériels et quincailleries ;
      - échantillons et prototypes ;
      - avis techniques ;
      - bases de données de l'entreprise.
      Visites d'étude.

      Le contexte d'intervention est correctement appréhendé, sa typologie et ses caractéristiques esthétiques sont identifiées.

      C1.3.2

      Identifier les caractéristiques physiques de l'espace d'intervention :
      - volume, géométrie, dimensions ;
      - nature des matériaux et supports ;
      - nature et qualité du chauffage et de l'hygrométrie ;
      - orientation et éclairage ;
      - ouvertures et dégagements ;
      - état sanitaire ;
      - environnement du chantier (contraintes d'occupation, accessibilité extérieure, commodités, protection du chantier et des biens...)

      L'espace d'intervention et ses points singuliers sont correctement appréhendés et caractérisés.
      Les informations et contraintes importantes concernant le site sont identifiées.
      Les règlements applicables au site sont identifiés.
      Les autorisations administratives sont listées.

      C1.3.3

      Caractériser les ouvrages à réaliser ou à restaurer :
      - type et style ;
      - usages (cultuels, culturels, pédagogiques…) ;
      - volumes, formes et dimensions ;
      - matériaux et équipements ;
      - finitions.

      L'inventaire des ouvrages à réaliser ou à restaurer est complet.
      Les caractéristiques définies sont pertinentes et exploitables.

      C1.3.4

      Inventorier les besoins de l'instrument et ses incidences sur son environnement :
      - accès et circulations ;
      - impact volumétrique ;
      - implications techniques (poids, équipements spécifiques, énergies et réseaux...)

      Les besoins et les incidences sont listés et caractérisés.

      C1.3.5

      Identifier et caractériser les niveaux de performance exigés :
      - ergonomie et accessibilité ;
      - stabilité et fiabilité des matériaux et des transmissions ;
      - adéquation de la qualité du vent au style défini ;
      - qualité de l'harmonisation et de l'accord ;
      - plage thermo-hygrométrique de fonctionnement.

      Les types et niveaux de performance attendus sont identifiés.
      Les indicateurs et les seuils sont caractérisés.
      Les procédures de validation sont appréhendées.

      C1.3.6

      Inventorier :
      - les travaux à réaliser ;
      - les intervenants ;
      - les délais à respecter.

      Les interventions à réaliser sont listées et hiérarchisées.
      Les délais à respecter sont pris en compte.

      C1.3.7

      Prendre en compte le budget prévisionnel et les coûts estimés lors du devis.

      L'analyse prend en compte le facteur coût.

      C1.4

      Effectuer les relevés
      Compétences communes

      C1.4.1

      Effectuer le relevé graphique, géométrique et dimensionnel, de l'existant :
      - croquis de détails ;
      - schémas d'ensemble ;
      - fiches de relevés ;
      - documents graphiques manuels et/ou informatiques.

      Moyens de mesure, de
      contrôle et d'enregistrement adaptés à la situation
      de chantier :
      - distances, angles, formes ;
      - niveaux, aplombs…
      - hygrométrie, température ;
      - sondage matériaux…
      Appareils de prise de vue et d'enregistrement sonore.
      Extraits de données réglementaires :
      - règles de sécurité et d'accessibilité ;
      - autorisations administratives;
      - règles, normes applicables au projet...
      Extraits de données contractuelles :
      - Plan Particulier de Sécurité
      - et de Protection de la Santé ;
      - notes et relevés sur site ;
      - choix du client, esthétiques
      et fonctionnels, etc.
      Extraits du dossier architectural :
      - dossier de consultation des entreprises (DCE) ;
      - plans d'ensemble et de détails ;
      - esquisses et perspectives ;
      - CCTP…

      Le matériel de mesure est correctement utilisé.
      Les résultats sont fiables.
      Le relevé définit parfaitement l'existant et est exploitable par un tiers.

      C1.4.2

      Vérifier et corriger les informations fournies.

      Les informations fournies sont vérifiées et exploitables.

      C1.4.3

      Identifier les techniques de construction.
      Relever la nature des matériaux et des supports.

      Les matériaux et les supports sont identifiés et caractérisés.

      C1.4.4

      Localiser, identifier les éléments à déposer et/ou à réintégrer.

      Les éléments à déposer et/ou à réintégrer sont repérés sur les relevés et croquis.

      C1.4.5

      Relever les contraintes d'environnement du chantier :
      - l'accès et le stockage ;
      - les énergies disponibles ;
      - la gestion des déchets ;
      - les installations de chantier ;
      - les dispositifs de sécurité ;
      - …

      Les relevés effectués sont fiables et permettent de préparer efficacement l'intervention sur le chantier.

      C1.4.6

      Effectuer un relevé photographique, vidéographique et/ou sonore de l'existant.

      Les photos, les vidéos et/ou les enregistrements réalisés restituent parfaitement l'état des lieux et ses points particuliers.


      CAPACITÉ 2 : DÉFINIR, ORGANISER

      C2.1

      Proposer, optimiser et justifier des solutions techniques et esthétiques de réalisation
      Compétences communes

      Être capable de

      Conditions

      Résultats attendus

      C2.1.1

      Etablir ou rechercher pour rétablir une composition d'orgue :
      - nombre et type de jeux ;
      - style ;
      - répartition des plans sonores

      Les exigences des « Règles de l'Art ».
      Analyse préalable des
      contraintes techniques et esthétiques.
      Données réglementaires :
      - règles de sécurité et d'accessibilité ;
      - autorisations administratives ;
      - règles, normes applicables au projet…
      Données contractuelles :
      - relations extérieures, partenaires et interlocuteurs ;
      - calendrier prévisionnel ;
      - Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé ;
      - devis estimatif et budget prévisionnel ;
      - CCTP ;
      - notes et relevés sur site ;
      - choix du client, esthétiques et fonctionnels...
      Dossier architectural :
      - plans d'ensemble et détails ;
      - esquisses et perspectives.
      Ressources techniques :
      - sites professionnels, catalogues, revues…
      - fiches techniques de matériaux, produits, matériels, quincailleries et leurs dimensions standards ;
      - avis techniques ;
      - bases de données de l'entreprise.
      Moyens techniques et humains de l'entreprise.

      La composition de l'orgue répond à la fonction définie par le cahier des charges.

      C2.1.2

      Décomposer le projet instrumental en ensembles, sous-ensembles et éléments constitutifs.

      Les propositions des modules sont adaptées aux contraintes:
      - de chronologie ;
      - d'assemblage ;
      - de volume et poids ;
      - de dimensions et maniabilité ;
      - de fragilité.

      C2.1.3

      Rechercher et inventorier les solutions techniques et esthétiques adaptées à chacune des situations du projet.

      Les solutions proposées prennent en compte :
      - les contraintes techniques, historiques, esthétiques et financières du projet ;
      - les compétences et les moyens de l'entreprise ;
      - les possibilités d'approvisionnement et de sous-traitance.

      C2.1.4

      Lister les produits, matériaux, et accessoires répondant aux contraintes.

      Les propositions sont judicieuses et suffisamment exhaustives au regard des contraintes.

      C2.1.5

      Identifier et caractériser les liaisons et fixations :
      - matériaux entre eux ;
      - matériaux et quincailleries ;
      - éléments entre eux.

      Les spécificités techniques, mécaniques et fonctionnelles de chacune des liaisons sont clairement exprimées.

      C2.1.6

      Effectuer l'analyse comparative des solutions possibles du point de vue :
      - historique ;
      - fonctionnel ;
      - mécanique ;
      - esthétique ;
      - financier.

      L'analyse comparative traduit le niveau de performance de chacune des solutions au regard des contraintes.

      C2.1.7

      Justifier les solutions retenues.

      L'argumentaire permet un choix judicieux par le chef de projet.

      C2.2

      Traduire graphiquement des solutions techniques et esthétiques
      Compétences communes

      C2.21

      Elaborer des documents techniques de définition du projet :
      - dessins d'ensemble ;
      - dessins de détails, etc.
      - plans de fabrication et/ou de sous-traitance ;
      - croquis ;
      - fiches de progression des tailles de tuyaux.
      - documents spécifiques à l'option Organier :
      - schémas de transmissions et d'alimentations ;
      - fiches de débit en menuiserie ;
      - documents spécifiques à l'option Tuyautier :
      - fiches de tailles et de débit en tuyauterie ;
      - tableau de débit des plein-jeux.

      Moyens manuels et informatiques de représentation graphique.
      Relevés des ouvrages.
      Solutions techniques et esthétiques retenues.
      Dossier technique (études, plans et pièces écrites).
      Base documentaire de références iconographiques.
      Documentation technique et graphique des sous-traitants.
      Normes et règlements.

      Les techniques manuelles et/ou informatisées de représentation graphique sont maîtrisées.
      Le choix du type de représentation et de l'outil d'exécution graphique est adapté (vues, échelles, cotation, etc.).
      Les documents graphiques sont précis, pertinents et exploitables.

      C2.22

      Etablir des documents graphiques liés à la mise en œuvre sur site (plans d'implantation et de répartition des charges).

      C2.23

      Réaliser le rendu visuel d'un projet :
      - croquis perspectif ;
      - modélisation numérique ;
      Rendus spécifiques à l'option Organier :
      - traitement photo réaliste.

      Les choix de présentation du projet sont pertinents.
      Les outils de présentation sont maîtrisés.
      Le rendu est fidèle au projet.
      Option Organier :
      Les modélisations 2D et 3D sont maîtrisées.
      Option Tuyautier :
      La modélisation 2D est maîtrisée.

      C2.3.a

      Etablir une fiche de débit
      Option Organier

      C2.3.1

      Caractériser et quantifier les matériaux, tuyaux, éléments d'ornementation, quincaillerie et composants, nécessaires à la réalisation ou la restauration de l'instrument.

      Moyens manuels et informatiques.
      Solutions techniques et esthétiques retenues.
      Dossier de définition de l'ouvrage à réaliser (plans et pièces écrites).
      Données contractuelles :
      - choix du client, esthétiques et fonctionnels, etc.
      - croquis et relevés des ouvrages.
      Ressources techniques et réglementaires :
      - sites professionnels,
      - catalogues, revues, etc.
      - fiches techniques de matériaux, produits, matériels et quincailleries ;
      - échantillons et prototypes ;
      - avis techniques.
      Bases de données techniques de l'entreprise.
      Réseau de fournisseurs.

      Le métré des constituants de l'ouvrage est correctement réalisé.
      Les caractéristiques et quantités sont fiables.

      C2.3.2

      Etablir une nomenclature par éléments et par positionnement dans l'instrument.

      La nomenclature établie traduit clairement la structuration de l'ouvrage.

      C2.3.3

      Rédiger une fiche de débit quantitative :
      - liste des matériaux et produits ;
      - caractéristiques historiques, esthétiques, techniques et fonctionnelles ;
      - quantités et dimensions nécessaires.

      La fiche exprime avec précision et de façon structurée (tableau) les besoins en vue de réaliser le débit.

      C2.3.4

      Optimiser la matière d'œuvre à approvisionner au regard des :
      - standards commerciaux ;
      - encours et stocks disponibles au sein de l'entreprise ;
      - délais d'approvisionnement.

      L'optimisation choisie permet effectivement :
      - le choix des dimensions adaptées aux standards commerciaux et au modèle ;
      - la minimisation des pertes ;
      - la réduction des stocks.

      C2.3.5

      Solliciter un devis auprès des fournisseurs :
      - variantes éventuelles et coûts selon les quantités ;
      - conditions de livraison, délais ;
      - conditions de garantie.

      Les offres sont exploitables.

      C2.3.6

      Rédiger un bon de commande.

      Le classement des offres et l'argumentaire permettent la validation par le chef de projet.

      C2.3.b

      Etablir une fiche de débit
      Option Tuyautier

      C2.3.1

      Caractériser et quantifier les métaux, tuyaux et composants (rigoles, rasettes, coins, noyaux…), nécessaires à la réalisation ou restauration des jeux.

      Moyens manuels et informatiques.
      Solutions techniques et esthétiques retenues.
      Dossier de définition de l'ouvrage à réaliser (plans et pièces écrites).
      Données contractuelles :
      - choix du client, esthétiques et fonctionnels…
      - croquis et relevés des ouvrages.
      Ressources techniques et réglementaires :
      - sites professionnels,
      catalogues, revues…
      - fiches techniques de matériaux, produits ;
      - échantillons et prototypes ;
      - avis techniques.
      Bases de données techniques de l'entreprise.
      Réseau de fournisseurs.

      La quantité de métal est correctement évaluée en fonction des épaisseurs et des alliages nécessaires.
      Les composants sont pris en compte.

      C2.3.2

      Compléter une fiche de progressions de tailles de tuyaux afin de la transformer en fiche de débit :
      - liste des métaux et produits ;
      - caractéristiques historiques, esthétiques, techniques et sonores ;
      - quantités et dimensions nécessaires.

      La fiche exprime avec précision et de façon structurée (tableau) les besoins en vue de réaliser le débit.

      C2.3.3

      Optimiser la matière d'œuvre à approvisionner au regard des :
      - standards de fabrication ;
      - encours et stocks disponibles au sein de l'entreprise ;
      - délais d'approvisionnement.

      L'optimisation choisie permet effectivement :
      - le choix des dimensions adaptées aux standards de fabrication et au modèle ;
      - la minimisation des pertes ;
      - la réduction des stocks.

      C2.3.4

      Solliciter un devis auprès des fournisseurs :
      - coûts selon les quantités ;
      - conditions de livraison, délais.

      Les offres sont exploitables.

      C2.3.5

      Rédiger un bon de commande.

      Le classement des offres et l'argumentaire permettent la validation par le chef de projet.

      C2.4

      Réaliser une analyse de fabrication
      Compétences communes

      C2.4.1

      Déterminer :
      - les travaux et interventions à réaliser en entreprise ;
      - les travaux à réaliser et les interventions prévues sur site ;
      - les délais impartis ;
      - le jalonnement et les interfaces avec les autres intervenants ;
      - et/ou sous-traitants.

      Moyens manuels et informatiques.
      Moyens humains et matériels de l'entreprise.
      Calendrier prévisionnel du projet.
      Dossier de définition de l'ouvrage à réaliser (plans et pièces écrites).
      Notes et relevés sur site.
      Ressources techniques et réglementaires :
      - sites professionnels, catalogues, revues, etc.
      - fiches techniques de matériaux, produits, matériels et quincailleries ;
      - avis techniques.
      Les exigences de qualité et des Règles de l'Art.
      Réseau de partenaires et sous-traitants.
      Bases de données techniques de l'entreprise.
      Les coûts (horaires et matières d'œuvre).

      L'inventaire des travaux et interventions permet d'identifier clairement :
      - le phasage du projet ;
      - le rôle de l'entreprise ;
      - les délais à respecter ;
      - les partenaires en amont et en aval de chaque intervention.

      C2.4.2

      Etablir le processus de fabrication ou de restauration, et d'installation.

      Le processus établi est optimal et méthodique.

      C2.4.3

      Evaluer la durée des opérations à effectuer pour :
      - l'étude et la définition du projet ;
      - les approvisionnements ;
      - la préparation ;
      - la mise en œuvre ;
      - la livraison.

      Les durées sont évaluées et validées avec les partenaires et sous-traitants.

      C2.4.4

      Planifier les phases du projet et les interventions :
      - les approvisionnements ;
      - les fabrications en interne et externe ;
      - la livraison ;
      - les interventions sur site.

      La planification des tâches est parfaitement définie et respecte le calendrier général du projet.
      Les lancements, jalonnements et marges sont bien repérées.

      C2.4.5

      Définir les moyens humains et matériels nécessaires.

      Les moyens proposés permettent le bon déroulement du projet et son achèvement dans les délais.

      C2.4.6

      Rédiger des fiches d'interventions et de suivi du projet.

      Les fiches donnent la chronologie exacte des opérations et permettent la gestion de l'avancement du projet.

      C2.4.7

      Etablir la prévision des coûts de réalisation compte tenu :
      - des temps prévus ;
      - des matières d'œuvre à utiliser ;
      - des intervenants.

      L'estimation des coûts est cohérente.


      CAPACITÉS 3 : METTRE en ŒUVRE / INSTALLER

      C3.1

      Préparer la mise en œuvre
      Compétences communes

      Être capable de

      Conditions

      Résultats attendus

      C3.11

      Organiser les zones de travail :
      - disposer rationnellement les outils et accessoires nécessaires ;
      - rendre accessibles les postes de travail et leur environnement ;
      - assurer la mise en place des dispositifs de protection concernant les personnes et les matériels.

      Les données écrites et/ou orales.
      La fiche de débit et l'analyse de fabrication.
      Les matériels.
      Les approvisionnements.
      Les machines automatisées ou non.
      Les règles de sécurité.

      L'organisation des zones et de leur environnement est conforme aux règles :
      - d'ergonomie ;
      - de qualité ;
      - de prévention et de sécurité.

      C3.12

      Effectuer le montage des outillages et le réglage des machines.

      Le montage des outillages et le réglage des machines sont adaptés aux objectifs poursuivis.

      C3.13

      Débiter les matériaux.

      Les débits sont complets et conformes aux plans ainsi qu'à la destination des pièces.

      C3.14

      Réaliser des gabarits nécessaires.

      Les gabarits permettent un travail en sécurité et le respect des dimensions.

      C3.1.a

      Préparer la mise en œuvre
      Compétences spécifiques à l'option Organier

      C3.15

      Préparer les matériaux, éléments d'ornementation, quincaillerie et composants selon la définition du projet.

      Les données écrites et/ou orales.
      La fiche de débit et l'analyse de fabrication.
      Les matériels.
      Les approvisionnements.
      Les machines automatisées ou non.
      Les règles de sécurité.

      Les matériaux sont choisis selon les prérogatives et leurs qualités.
      La préparation est conforme aux données et aux contraintes.

      C3.2.a

      Fabriquer/restaurer et installer l'instrument
      Compétences spécifiques à l'option Organier

      C3.2.1

      Conduire les opérations d'usinage sur les machines usuelles pour le travail du bois et du métal.

      Dossier de définition des pièces à réaliser (plans et pièces écrites).
      Pièces modèles.
      La fiche de débit et l'analyse de fabrication.
      Les exigences de qualité et des Règles de l'Art.
      En matière de restauration :
      - la charte professionnelle de déontologie ;
      - les directives du CCTP.
      Règles de sécurité.
      Moyens humains et matériels de l'entreprise.
      Les approvisionnements.
      Réseau de partenaires et sous-traitants.
      Planning prévisionnel.
      Notes et relevés sur site.
      Ressources esthétiques, techniques et réglementaires :
      - sites professionnels,
      - catalogues, revues…
      - documentation stylistique ;
      - fiches techniques de matériaux, produits, matériels et quincailleries ;
      - avis techniques.

      Les pièces sont fabriquées et sont conformes aux plans ou aux modèles.

      C3.2.2

      Réaliser manuellement et/ou mécaniquement la fabrication ou la restauration des buffets.

      Le buffet est conforme au projet.
      Il est stable.
      Les liaisons sont solides.
      Les finitions sont de qualité et conformes à l'esthétique de l'orgue.
      Le buffet est réalisé ou restauré dans les Règles de l'Art.

      C3.2.3

      Réaliser manuellement et/ou mécaniquement la fabrication ou la restauration des sommiers.

      Le sommier respecte les plans ou les modèles, il est stable et rigide.
      Les planéités sont rigoureuses.
      L'étanchéité des soupapes, des gravures et de la laye est assurée.

      C3.2.4

      Réaliser manuellement et/ou mécaniquement la fabrication ou la restauration de l'alimentation en vent.

      Les soufflets et réservoirs sont étanches et conformes aux plans ou aux modèles.
      Les peaux sont correctement mises en œuvre.

      C3.2.5

      Réaliser manuellement et/ou mécaniquement la fabrication ou la restauration des transmissions (notes et jeux) de tous types.

      Les transmissions (claviers mécaniques ou électriques, abrégés, rouleaux de tirage de jeux…) sont stables, solides et précises.
      Elles sont de qualité et conformes au style de l'orgue.

      C3.2.6

      Réaliser manuellement et/ou mécaniquement la fabrication ou la restauration des tuyaux de bois.

      Les tuyaux sont réalisés dans les règles de l'art ou en copie des modèles.
      Ils sont d'équerre, étanches et « prêts à parler ».

      C3.2.7

      Monter l'orgue puis le régler.

      Le buffet, les sommiers, l'alimentation en vent, les transmissions sont assemblés.
      La mise en vent est réalisée.
      Les essais permettent la vérification du bon fonctionnement de l'ensemble. Les finitions sont réalisées.
      Le planning est respecté.
      Les règles de sécurité ont été appliquées.

      C3.2.b

      Fabriquer/restaurer et installer la tuyauterie
      Compétences spécifiques à l'option Tuyautier

      C3.2.1

      Couler :
      - des plaques d'alliage pour les tuyaux et les biseaux ;
      - des noyaux d'anches.
      Mesurer et doser les alliages à base d'étain/plomb.

      Dossier de définition des pièces à réaliser (plans et pièces écrites).
      La fiche de débit et l'analyse de fabrication.
      Les exigences de qualité et des Règles de l'Art.
      En matière de restauration :
      - la charte professionnelle de déontologie ;
      - les directives du CCTP.
      Règles d'hygiène et de sécurité.
      Moyens humains et matériels de l'entreprise.
      Les approvisionnements.
      Réseau de partenaires et sous-traitants.
      Planning prévisionnel.
      Notes et relevés sur site.
      Ressources esthétiques, techniques et réglementaires :
      - sites professionnels, catalogues, revues…
      - documentation stylistique ;
      - fiches techniques de matériaux, produits, matériels et quincailleries ;
      - avis techniques.

      Le choix des métaux est pertinent.
      L'alliage est conforme à la commande ou à l'analyse.
      Les plaques et les noyaux sont conformes aux exigences techniques attendues ou constatées (épaisseurs, régularité et homogénéité).

      C3.2.2

      Façonner les plaques :
      - rabotage ;
      - raclage ;
      - martelage.

      Les plaques répondent aux exigences sonores et techniques attendues (épaisseurs et régularité) et, dans le cadre de la restauration, aux exigences historiques et déontologiques.

      C3.2.3

      Débiter le métal pour des tuyaux neufs.

      Le développement correspond précisément aux dimensions finales du tuyau.

      C3.2.4

      Débiter le métal en vue de la restauration d'un tuyau.

      La précision des débits permet la restauration du tuyau dans les règles de l'Art.

      C3.2.5

      Conduire les opérations de mise en forme des plaques :
      - roulage ;
      - battage sur mandrin.

      La mise en forme des plaques est conforme aux prescriptions.

      C3.2.6

      Fabriquer et appliquer la peinture sur les plaques ou pièces à souder.

      Les éléments sont peints et la peinture est stable.

      C3.2.7

      Conduire les opérations de soudure, montage et finition pour les tuyaux.

      Les tuyaux et les façonnages sont conformes aux prescriptions.

      C3.2.8

      Monter un tuyau d'anche : fabriquer et ajuster les rigoles, les languettes, les coins, les rasettes, les pieds et les noyaux.

      Les tuyaux d'anches sont ajustés avec précision et conformes aux prescriptions.
      Ils sont « prêts à harmoniser ».

      C3.2.9

      Ajuster les tuyaux dans les faux-sommiers.

      Les tuyaux sont verticaux, tenus et stables.

      C3.2.10

      Pré-harmoniser les tuyaux :
      - ouvrir les bouches,
      - courber les languettes,
      - pré-couper à la longueur,
      - préparer les entailles d'accord ou les fenêtres,
      - …

      Les tuyaux « attaquent » et « parlent ».
      Ils sont proches de leurs notes d'accord.

      C3.2.11

      Mettre en place des tuyaux avec les supports et les postages.

      L'orgue est prêt à l'harmonisation.

      C3.2.12

      Dans le cadre de la restauration :
      - débosseler ;
      - dresser une entaille ;
      - baisser une bouche…

      Le tuyau est restauré dans les règles de l'art.

      C3.2.13

      Polir les tuyaux de façade.

      L'aspect du tuyau est :
      - brillant et uniforme, sans aucune marque ;
      - retrouvé dans la mesure du possible et du style.

      C3.2.14

      Conduire les opérations d'usinage manuelles pour le travail du bois et du métal.

      Les pièces sont fabriquées et sont conformes aux plans ou aux modèles.

      C3.3

      Assurer le dépoussiérage et le relevage des instruments ou des ouvrages
      Compétences communes

      C3.3.1

      Rassembler les matériels et les produits de maintenance.
      En assurer l'approvisionnement.

      Instrument.
      Données orales et écrites.
      Fiches de suivi.
      Les exigences de qualité, les Règles de l'Art et de déontologie.
      Règles d'hygiène et de sécurité.
      Moyens humains et matériels de l'entreprise.
      Réseau de partenaires et sous-traitants.
      Planning prévisionnel.
      Dossier de définition des pièces à réaliser (plans et pièces écrites).
      Notes et relevés sur site.
      Ressources esthétiques, techniques et réglementaires :
      - sites professionnels, catalogues, revues…
      - documentation stylistique ;
      - fiches techniques de matériaux, produits ;
      - matériels et quincailleries ;
      - avis techniques.

      Le matériel et les produits, nécessaires sont disponibles et en bon état.

      C3.3.2

      Réaliser les travaux d'entretien et d'accord saisonnier de l'instrument.

      L'orgue fonctionne et est accordé.

      C3.3.3

      Réaliser de petits travaux de réparation en copie de facture ou de façon réversible.

      Les pièces disparues ou hors service sont restituées ou réparées en copie de facture ou de façon réversible.

      C3.3.4

      Réaliser les travaux de dépoussiérage et d'accord général de l'instrument.

      L'orgue est propre, révisé et l'accord général a été fait.

      C3.3.5

      Effectuer les travaux de relevage sans transformation.

      L'orgue est remis en état dans les Règles de l'Art, il fonctionne.

      C3.3.6

      Repérer un disfonctionnement récurant.

      Le disfonctionnement est identifié et signalé.

      C3.3.7

      Tenir à jour les fiches de suivi des instruments entretenus.

      Le carnet d'entretien de l'orgue est mis à jour.
      Les fiches d'entretien sont renseignées en entreprise.

      C3.3.8

      Proposer des dispositifs de protection améliorant la conservation de l'instrument.

      La proposition est pertinente en vue d'informer le client.

      C3.4

      Gérer les transports des instruments
      Compétences communes

      C3.4.1

      Démonter l'instrument par modules.

      Extraits de données réglementaires :
      - règles d'hygiène, de sécurité et d'accessibilité ;
      - autorisations administratives;
      - normes applicables au projet;
      - ...
      Données contractuelles :
      - contraintes définies par l'affectataire ;
      - mise hors de danger du public.
      Matériel de levage et accessoires pour les chargements et déchargements.
      Type de véhicule.
      Entreprise de transport.
      Assurance de marchandises transportées.
      Possibilités de restauration et d'hébergement.

      Les modules sont transportables.
      Les éléments sont repérés systématiquement dans un ordre de démontage, consigné au besoin dans un carnet.

      C3.4.2

      Stocker de façon adaptée des pièces ou des parties d'orgues en attente de transfert.

      Le stockage est fonctionnel et assure la conservation des éléments :
      - tuyaux de façade
      - postages
      - console
      - abrégés
      - sommiers …

      C3.4.3

      Conditionner les différents éléments de l'instrument en vue du transport et du levage.

      Les éléments sont emballés, protégés et, si possible, mis en caisses.

      C3.4.4

      Charger et organiser les éléments de l'instrument.

      Le chargement est optimisé en fonction de la place disponible, de la valeur et de la fragilité des pièces.
      L'ensemble est immobilisé durant le transfert.

      C3.4.5

      Assurer la livraison de l'instrument.

      Les règles de sécurité sont respectées.
      Les conditions d'assurance sont suivies.
      Les amplitudes horaires sont tenues.
      Le chargement est sécurisé.

      C3.4.6

      Organiser l'intervention sur site.

      Les zones de parking, d'accès et d'intervention dans l'édifice sont préparées et protégées.

      C3.4.7

      Décharger les éléments et organiser leur dépôt sur le site d'intervention.

      Le déchargement et le stockage sont ordonnés et permettent le levage et le remontage.

      C3.4.8

      S'adapter aux contraintes logistiques liées aux transferts.

      Les contraintes horaires, organisationnelles et budgétaires sont respectées.


      CAPACITÉS 4 : GÉRER / CONTROLER

      C4.1

      Gérer les délais
      Compétences communes

      Être capable de

      Conditions

      Résultats attendus

      C4.1.1

      Lancer et suivre les approvisionnements et effectuer des relances si nécessaire.

      Moyens manuels et informatisés :
      - logiciel de planification ;
      - tableur et bases de données ;
      - traitement de textes.
      Moyens humains et matériels de l'entreprise.
      Planning prévisionnel.
      Fiches de lancement et de suivi.
      Bons de commandes.
      Réseau de partenaires et sous-traitants :
      - relations extérieures,
      - partenaires et interlocuteurs ;
      - fabricants et fournisseurs.
      Bases de données techniques de l'entreprise.

      Les besoins sont identifiés.
      Les commandes sont passées.
      Les dates sont respectées.
      Les relances éventuelles sont effectuées.

      C4.1.2

      Lancer et suivre l'avancement des fabrications ou restaurations internes et externes.

      L'avancement des opérations de fabrication ou restauration est observé et évalué.

      C4.1.3

      Suivre et consigner l'avancement des opérations du marché.

      Le planning est mis à jour régulièrement.

      C4.1.4

      Evaluer les écarts prévus/réalisés et proposer des ajustements.

      L'entreprise est avertie.
      Les ajustements proposés sont pertinents.

      C4.1.5

      Prendre en compte les modifications demandées par le client ou consécutives aux découvertes en cours de restauration.
      Ajuster le planning si nécessaire.

      Les ajustements liés aux modifications décidées sont pris en compte.

      C4.2

      Contrôler la conformité
      Compétences communes

      C4.2.1

      S'assurer du bon état et du fonctionnement des outils ou moyens de contrôles nécessaires.

      Les règles de sécurité.
      Les données de définition de l'ouvrage et du chantier.
      Les fiches de travail.
      Moyens humains et matériels de l'entreprise.
      Moyens financiers disponibles et choisis par le client.
      Moyens et matériels de métrologie et de contrôle :
      - mètre, décamètre, règles, rapporteur d'angle...
      - échantillons, testeurs…
      - pèse vent ;
      - hygromètre, thermomètre, sonomètre ;
      - fréquencemètres.
      Les conditions d'hygrométrie, de chauffage et d'ensoleillement du lieu d'installation.
      L'harmoniste et l'organiste.

      Les matériels fonctionnent et sont adaptés aux contrôles envisagés.

      C4.2.2

      Effectuer un contrôle quantitatif des livraisons : éléments, matériaux, produits, composants…

      Les quantités sont validées ou les écarts sont signalés.

      C4.2.3

      Vérifier la conformité des modes opératoires.

      Les solutions choisies sont conformes aux techniques originelles dans le cadre d'une restauration.

      C4.2.4

      Suivre l'évolution budgétaire du projet.

      Les solutions choisies sont applicables et réalisables dans le cadre du budget du projet.

      C4.2.5

      Vérifier la conformité de l'ouvrage en début, en cours et en fin d'opération.

      L'ouvrage est réalisé selon les Règles de l'Art et conformément aux objectifs.
      L'ouvrage est réalisé de manière à fonctionner dans son milieu d'installation (hygrométrie, chauffage, ensoleillement…)
      Les fonctionnalités (vent, toucher, sonorités et accord) sont conformes au style musical recherché.

      C4.2.6

      Estimer le degré de finition de l'ouvrage en vue de le soumettre à l'acceptation.

      C4.2.7

      Vérifier le bon fonctionnement des éléments installés et de l'instrument.

      C4.3

      Gérer la sécurité et l'environnement
      Compétences communes

      C4.3.1

      Respecter les impératifs d'hygiène, de sécurité, d'ergonomie..

      Les règles d'hygiène et de sécurité.
      Atelier, chantier et/ou site d'installation.
      Moyens et matériels d'accès, de protection et de sécurité :
      échelles, plateformes, échafaudage ;
      garde-corps ;
      barrières, bâches ;
      signalisation, panneaux, cheminement ;
      casques, harnais de scurit, gants et masques.
      Moyens humains et matériels de l'entreprise.
      Dispositifs de collecte et gestion des déchets (bennes, containers, signalisation...)
      Document unique.
      Liste des personnels et des habilitations détenues.
      Dossier de définition de l'ouvrage à réaliser (plans et pièces écrites).
      Fiches techniques des produits, notices et procédures.
      Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé.
      Plan d'évacuation et de secours.

      Les règles de sécurité sont respectées.

      C4.3.2

      Solliciter les autorisations administratives ncessaires pour l'installation des moyens de levage, chafaudages, livraisons...

      Les procédures d'obtention sont respectées (délais, formulaires, circuit administratif).
      Les documents sont validés.
      Les vérifications sont faites.

      C4.3.3

      Organiser les zones d'intervention :
      - accès et circulations ;
      - isolement de la zone de travail ;
      - stockage et protection des approvisionnements sensibles ;
      - accès aux nergies et fluides.

      L'organisation permet :
      - une circulation aisée ;
      - l'efficacité des interventions ;
      - la protection des biens et des personnes ;
      - l'accès facile aux numéros d'urgence ;
      - le respect de l'environnement ;
      - le confort individuel des intervenants.

      C4.3.4

      Organiser et vérifier le nettoyage effectif de la zone de travail, le tri slectif et l'vacuation rglementaire des dchets.

      Le nettoyage et le tri des déchets sont effectifs.
      Les bennes et containers sont repérés.
      L'enlèvement et l'évacuation sont validés.


      CAPACITÉS 5 : ENTRETENIR

      C5.1

      Maintenir en état les matériels, les équipements et les outillages
      Compétences communes

      Être capable de

      Conditions

      Résultats attendus

      C5.1.1

      Assurer ou faire assurer les opérations de maintenance et les réparations par échange de composants standards.

      Les matériels, les équipements et les outillages.
      Notices d'utilisation des machines et matériels.
      Les consignes de sécurité.
      Le Document Unique de Prévention des Risques Professionnels.
      Pièces détachées en stock ou sur catalogue.
      L'objectif de fabrication :
      - délais ;
      - volumes ;
      - cadences ;
      - qualité.
      Archives, produits

      La maintenance est effectuée régulièrement avec soin et méthode.
      Les problèmes sont signalés.

      C5.1.2

      Compléter les documents de maintenance.

      Les opérations sont consignées avec régularité et exactitude.

      C5.1.3

      Contrôler périodiquement l'état des matériels et des outillages conformément aux préconisations du constructeur en respectant les règles de sécurité.

      Les matériels et les outillages sont utilisables en toute sécurité.
      Le matériel est protégé.

      C5.1.4

      Surveiller l'utilisation et le stockage du matériel et des outillages.

      C5.1.5

      Contrôler l'état de coupe des outils et intervenir périodiquement sur le matériel.

      Les outils sont affutés et utilisables.

      C5.2

      Effectuer la maintenance des instruments sur site
      Compétences communes

      C5.2.1

      Reconnaitre et repérer des 4dysfonctionnements techniques ou des défauts d'accord par:
      - soi-même ;
      - le carnet d'entretien renseigné par les organistes ;
      - une information communiquée à l'entreprise.

      Instrument.
      Données orales et écrites.
      Fiches de suivi ou carnet d'entretien.
      Les exigences de qualité et des Règles de l'Art.
      Règles d'hygiène et de sécurité.
      Moyens humains et matériels de l'entreprise.
      Réseau de partenaires et sous-traitants.
      Fiches techniques, notices des matériels électriques.

      La structure de l'orgue est assimilée et permet de s'orienter dans l'instrument.
      Les indications sont comprises.
      Les pannes fonctionnelles et/ou les désaccords sont repérés.

      C5.2.2

      Identifier les causes des disfonctionnements.

      L'endroit d'intervention est identifié.
      Les problèmes sont triés en fonction de leur complexité et de leurs possibilités de traitement dans le temps impartit et avec les moyens réversibles disponibles.
      L'information est transmise.

      C5.2.3

      Intervenir prioritairement sur les causes de dysfonctionnements ou, à défaut, appliquer une solution compensatoire réversible voire décider de ne rien faire.

      Les problèmes sont résolus et/ou l'information est transmise.

      C5.2.4

      Etablir les fichiers de suivi de la maintenance de l'instrument, des outillages, des installations.

      L'intervention est correctement consignée.
      L'information est compréhensible.

      C5.2.5

      Contrôler le résultat de l'intervention avant de quitter les lieux.

      L'orgue fonctionne.


      CAPACITÉS 6 : COMMUNIQUER

      C6.1

      Présenter un projet
      Compétences communes

      Être capable de

      Conditions

      Résultats attendus

      C6.1.1

      Sélectionner et utiliser des moyens de communication adaptés à une présentation.

      Expression écrite et orale.
      Moyens de communication :
      téléphone, internet, projections, multimédia...
      Documents d'archives.
      Plans du site.
      Représentations du projet et des solutions élaborées :
      - plans et pièces écrites ;
      - croquis, perspectives, rendus, photos ;
      - maquette numérique, simulation 3D ;
      - maquette réelle et prototypes de solutions.
      CCTP.
      Relevés photographiques, diaporama, vidéos.
      Autres références de réalisations.
      Documentation technique, notices et revues spécialisées.
      Planning prévisionnel.

      Les moyens de communication sont appropriés au sujet exposé, aux interlocuteurs et au contexte de présentation.

      C6.1.2

      Situer le projet dans son environnement historique, architectural, cultuel, culturel, artistique et économique.

      La présentation permet de mettre en évidence la ligne directrice, les principes et les influences du projet.

      C6.1.3

      Décrire les différentes composantes du projet :
      - style musical de référence ;
      - taille de l'instrument (composition, nombre de jeux et de claviers) ;
      - possibilités musicales ;
      - formes, volumes, dimensions ;
      - transmissions ;
      - ergonomie, accessibilité.

      Les moyens de communication facilitent la compréhension des différentes composantes du projet.

      C6.1.4

      Expliciter les différentes solutions techniques, les choix esthétiques et leurs variantes retenues :
      - matériaux, dimensions, liaisons ;
      - mobilités, finitions ;
      - types de transmissions, de sommiers, de soufflerie…
      - formes, couleurs, harmonies, inspirations…
      - pertinence et performance des solutions, coûts comparés.

      Option organier :
      L'analyse comparative des solutions techniques et esthétiques est structurée et argumentée.
      Option tuyautier :
      Les différents systèmes sont différenciés.

      C6.1.5

      Présenter la chronologie de réalisation du projet.

      Les étapes du projet sont déclinées avec rigueur et précision.

      C6.2

      Communiquer au sein de l'entreprise et avec les différents partenaires
      (clients, intervenants extérieurs, fournisseurs…)
      Compétences communes

      C6.2.1

      Prendre contact avec un partenaire, un fournisseur, un client, un maitre d'œuvre, une autorité hiérarchique ou administrative…

      CCTP de l'ouvrage à réaliser (plans et pièces écrites).
      Plans d'implantation, plans spécifiques au chantier.
      Notices et procédures.
      Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé.
      Planning prévisionnel.
      Acteurs du projet :
      - maitre d'ouvrage ;
      - maitre d'œuvre ;
      - organismes et bureaux de contrôle ;
      - entreprises partenaires et sous-traitants ;
      - fournisseurs ;
      - organiste ;
      - affectataire ;
      - l'équipe de l'entreprise.
      Consignes locales liées à l'usage des lieux.
      Documents et fiches de suivi.

      La formulation et le vocabulaire sont adaptés à l'interlocuteur.

      C6.2.2

      Informer par le moyen approprié les différents acteurs du projet.

      Les informations transmises sont claires, précises et argumentées.

      C6.2.3

      Coordonner les activités des différents intervenants en interne ou en externe.

      Les partenaires sont informés des attentes et besoins de chacun des acteurs.

      C6.2.4

      Informer le client des bonnes conditions de conservation de l'orgue.

      Le client a pris conscience de l'importance des conditions de conservation et des mesures conservatoires à mettre en place.

      C6.2.5

      Guider l'organiste dans la compréhension des spécificités sonores, techniques et conceptuelles de son instrument.

      L'organiste comprend les spécificités de son instrument et est à même d'en tenir compte.

      C6.2.6

      Participer à des réunions.

      Les contenus des réunions sont compris, enregistrés et correctement transmis ou mis en œuvre.

      C6.2.7

      Rendre compte à sa hiérarchie de la situation et des sollicitations externes.

      La restitution des situations est fiable et les demandes externes sont correctement reformulées.

      C6.2.8

      Se conformer aux usages liés aux lieux d'interventions.

      Le comportement et la tenue sont adaptés.
      Les consignes d'usage du lieu sont respectées.

      C6.2.9

      Valoriser l'image de l'entreprise.

      La qualité des relations avec les partenaires est prise en compte.

      C6.2.10

      Présenter le déroulement d'une activité, les étapes successives, les échéances et les délais.

      L'information sur le suivi des étapes est compréhensible et exploitable.

      C6.2.11

      Expliquer et vérifier les procédures (de mise en œuvre, de sécurité...)

      Les procédures sont explicites et pertinentes.

      C6.2.12

      Rendre compte des difficultés rencontrées et des besoins éventuels.

      L'analyse des difficultés et des besoins est pertinente et rapidement exploitable par sa hiérarchie.


      Savoirs technologiques associés


      S1. Histoire de l'art liée à la Facture d'orgues
      1.1 - Repères d'histoire de l'art
      1.2 - Organologie
      1.3 - Culture sonore de l'orgue
      S2. Arts-appliqués
      2.1 - Etude du produit
      2.2 - Moyens
      2.3 - Expression graphique, chromatique, volumique
      S3. Communication technique
      3.1 - Les systèmes de représentation
      3.2 - Les documents techniques
      3.3 - Les outils de communication
      S4. Les matériaux et produits utilisés - connaissances générales
      4.1 - Identification - classification
      4.2 - Structure physique du bois et dérivés
      4.3 - Structure physique des métaux
      4.4 - Structure physique des autres matériaux (peaux et parchemins, feutres, os…)
      4.5 - Produits (colles, vernis, peintures…)
      4.6 - Domaines d'utilisation des matériaux ou matières d'œuvre
      4.7 - Circuit de commercialisation
      S5. Matériels et leurs utilisations
      5.1 - Moyens et systèmes d'usinage des matériaux
      5.2 - Outillage
      5.3 - Machine outils à commande numérique (MOCN)
      S6. Connaissances structurelles et fonctionnelles de l'instrument
      6.1 - Les modèles de conception et de construction
      6.2 - Les buffets
      6.3 - Les sommiers
      6.4 - L'alimentation en air
      6.5 - Les transmissions de notes et de jeux
      6.6 - Corps sonores
      S7. Savoirs techniques liés à la fabrication et à la restauration
      7.1 - Déontologie du métier
      7.2 - Préparation de la mise en œuvre
      7.3 - Travail du bois
      7.4 - Travail du métal : Structure et transmissions
      7.5 - Travail du métal : Corps sonores
      7.6 - Travail de la peau
      7.7 - Montages et travaux sur site
      7.8 - Travaux sonores
      S8. Savoirs technologiques liés à l'instrument
      8.1 - Electricité et électronique
      8.2 - Acoustique
      8.3 - Résistances des matériaux
      8.4 - Mécanique des fluides
      8.5 - Cinétique
      S9. La santé et la sécurité au travail
      9.1 - Les principes généraux, prévention, connaissance des risques
      9.2 - La conduite à tenir en cas d'accident
      9.3 - Les manutentions manuelles et mécaniques, l'organisation du poste de travail
      9.4 - La protection du poste de travail et de l'environnement
      9.5 - Les risques spécifiques
      9.6 - L'hygiène


      MISE EN RELATION DES COMPÉTENCES ET DES SAVOIRS TECHNOLOGIQUES ASSOCIÉS


      COMPÉTENCES

      SAVOIRS TECHNOLOGIQUES ASSOCIÉS

      S1

      S2

      S3

      S4

      S5

      S6

      S7

      S8

      S9

      C1

      1 - Collecter, classer et hiérarchiser les informations.

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      2 - Repérer et identifier les caractéristiques formelles et sonores d'un instrument existant ou en projet.

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      3 - Analyser les contraintes techniques, réglementaires, déontologiques, esthétiques et budgétaires du projet à réaliser.

      2.1

      3.1
      3.2

      X

      X

      X

      X

      X

      X

      4 - Effectuer les relevés.

      X

      3.1
      3.2

      7.2
      7.7

      C2

      1 - Proposer, optimiser et justifier des solutions techniques et esthétiques de réalisation.

      X

      3.1
      3.2

      X

      6.1

      2 - Traduire graphiquement des solutions techniques et esthétiques.

      X

      3.1
      3.2

      X

      3 - Etablir une fiche de débit.

      3.1
      3.2

      X

      4 - Réaliser une analyse de fabrication.

      3.1
      3.2

      X

      X

      X

      C3

      1 - Préparer la mise en œuvre.

      X

      X

      7.2

      2 - Fabriquer/restaurer et installer

      l'instrument

      X

      X

      X

      X

      8.1

      X

      la tuyauterie

      3 - Assurer le dépoussiérage et le relevage des instruments ou des ouvrages.

      X

      X

      X

      4 - Gérer les transports des instruments.

      7.7

      X

      C4

      1 - Gérer les délais.

      3.3

      4.7

      7.2

      2 - Contrôler la conformité.

      X

      7.1

      8.1

      3 - Gérer la sécurité et l'environnement.

      X

      X

      X

      C5

      1 - Maintenir en état les matériels, les équipements et les outillages.

      X

      9.5

      2 - Effectuer la maintenance des instruments sur site.

      X

      X

      X


      C6

      1 - Présenter un projet

      X

      X

      2 - Communiquer au sein de l'entreprise et avec les différents partenaires (clients, intervenants extérieurs, fournisseurs…)

      3.3



      Vous pouvez consulter l'intégralité du texte avec ses images à partir de l'extrait du Journal officiel électronique authentifié accessible en bas de page


      S1 - HISTOIRE DE L'ART LIEE A LA FACTURE D'ORGUES

      Le but de cet enseignement est de permettre d'établir des liens entre les réalisations du champ professionnel considéré et l'histoire de l'art, de la musique et des cultures.
      Outre l'étude des évolutions esthétiques, musicales et techniques de toutes époques, y compris contemporaines, du domaine de la facture instrumentale, on s'attachera à caractériser les relations existantes entre :
      - les arts de la facture instrumentale et les autres productions artistiques des mêmes époques (architecture, sculpture, peinture, arts décoratifs) ;
      - l'évolution des procédés techniques et leurs influences sur l'aspect esthétique (plastique et sonore) de divers types d'instruments ;
      - le contexte culturel social, historique, et les réalisations du secteur professionnel considéré.
      Il convient donc d'apporter les références indispensables pour resituer les instruments dans une vue d'ensemble de leurs évolutions esthétiques et techniques.

      Connaissances

      Niveaux d'exigence

      Niveaux de maîtrise

      1

      2

      3

      4

      S1.1 Repères d'histoire de l'art

      Les ordres classiques (Grèce et Rome Antique).
      Les principaux styles du moyen âge à nos jours à travers l'architecture, la sculpture, la peinture et/ou les arts décoratifs.
      Les relations entre l'évolution des sociétés et l'évolution des productions artistiques, notamment musicales.

      À partir d'une documentation et/ou de références fournies :
      - identifier les caractéristiques d'un style ;
      - situer un ensemble dans une période historique ;
      - dégager les principales relations entre contexte artistique et vie sociale et culturelle.

      S1.2 Organologie

      Les origines de l'orgue.
      Les orgues de la Renaissance à nos jours.
      Les facteurs d'orgues qui ont influencé leur époque.
      Les compositeurs qui ont influencé la Facture d'orgues.

      À partir d'une documentation et/ou de références fournies :
      - identifier et analyser les caractéristiques sonores, plastiques et techniques d'un orgue ;
      - situer le style, l'époque d'un instrument ;
      - relever des similitudes entre la Facture d'orgues et des créations artistiques d'une époque donnée ;
      - caractériser des innovations techniques et leur incidence sur l'aspect sonore ou fonctionnel.

      S1.3 Culture sonore de l'orgue

      Les styles musicaux de la Renaissance à nos Jours.
      Les timbres des différents jeux.
      Les compositions d'orgues.
      Les registrations.
      La physique acoustique (d'un lieu et du son).
      Les bases de la formation musicale (notes de la gamme, intervalles).
      Les tempéraments.

      Reconnaître les timbres des différentes familles de jeux ;
      Reconnaitre les principaux styles musicaux.

      O

      T


      S2 - ART APPLIQUE

      Connaissances

      Niveaux d'exigence

      Niveaux de maîtrise

      1

      2

      3

      4

      S2.1 Etude du produit

      Analyse et identification des besoins, des éléments constitutifs de la demande ou du cahier des charges :
      - usage (liturgie, concert, pédagogie);
      - acoustique ;
      - architecturales (espace, matériaux, esthétique) ;
      - techniques ;
      - économiques.
      Recherche d'une solution sonore, esthétique et fonctionnelle résultant :
      - d'observations, recherches, expérimentations ;
      - d'une documentation traditionnelle ou informatisée, historique ou contemporaine ;
      - de réalisations antérieures.
      Mise au point du projet :
      - les contraintes sonores, esthétiques, techniques et historiques ;
      - contraintes économiques et délais
      - fonctions de la réalisation ;
      - normes techniques et/ou codes :
      - esthétiques ;
      - techniques ;
      - commerciaux.

      A partir des données orales/écrites, de documents remis :
      - identifier les caractéristiques de la demande ;
      - Identifier les éléments constitutifs de tout ou partie de l'instrument et de son environnement ;
      - situer et hiérarchiser les contraintes et les fonctions ;
      - relever, noter, sous forme de croquis, schémas, dessins, photos, vidéos, enregistrements audio…
      - rechercher des informations complémentaires ;
      - traduire graphiquement la solution retenue.
      Dans les limites de la demande et de l'analyse des contraintes :
      - proposer la meilleure solution et l'exprimer de façon lisible/esthétique à l'aide des moyens plastiques les plus appropriés (décomposer le projet en sous-ensemble) ;
      - transférer ou adapter des réponses connues ou expérimentées
      - tester des solutions envisagées
      - proposer des solutions réalisables techniquement.

      S2.2 Moyens

      Terminologie :
      - vocabulaire artistique et professionnel couramment utilisé.
      Moyens techniques :
      - outils, supports, matériaux techniques, traditionnels et Informatiques ou informatisés.
      Moyens de représentation ou d'expression :
      - approche graphique ou colorée ;
      - notation descriptive et/ou expressive :
      - schéma ;
      - croquis ;
      - étude analytique d'ensemble ou de détail ;
      - perspective.

      En fonction d'une demande précisée :
      - utiliser le vocabulaire spécifique ;
      - choisir et utiliser les supports, outils, matériaux et procédés adaptés :
      - à la demande ;
      - aux éléments à représenter ou exprimer.
      - traduire de façon explicite les caractères formels, colorés, volumiques de l'Instrument ou de la proposition en choisissant :
      - le moyen le mieux adapté pour rendre compte de ses constats/propositions ;
      - l'angle de vue ou le type de représentation le plus expressif et/ou le plus descriptif.

      S2.3 Expression graphique, chromatique, volumique

      Composants :
      - Formes et volumes :
      - éléments constitutifs ;
      - tracé, construction, structure ;
      - rapports des formes et/ou des volumes.
      - Couleurs :
      - propriétés ;
      - classification ;
      - rapports ;
      - organisation.
      - Matières :
      - caractéristiques ;
      - apparence/texture ;
      - rapports : similitudes / opposition.
      Organisation des composants :
      - Types d'organisations et leurs variations :
      - statisme, dynamisme ;
      - rythme ;
      - dominante, contraste, harmonie.
      Adaptation d'un élément à :
      - une surface ;
      - un volume.
      Modification d'apparence :
      - variations dues aux phénomènes lumineux ;
      - variations dues aux phénomènes perspectifs ;
      - variations dues aux textures.

      Observer et représenter, ou, imaginer et exprimer des rapports :
      - fond/forme ;
      - plein/vide ;
      - proportionnels : dimensions/surfaces.
      Reproduire manuellement ou aux instruments un élément ou un ensemble à une échelle donnée.
      Rechercher et reproduire la construction géométrique ou la structure de figures ou décors.
      Reconnaître, nommer, reproduire les principales données chromatiques
      En référence à des données ou en fonction du problème posé, choisir et établir des relations à partir de :
      - valeurs/couleurs ;
      - quantité/qualité.
      Sélectionner des gammes colorées en fonction de contraintes techniques ou esthétiques en référence à :
      - des documents fournis/choisis
      - des échantillons
      - des consignes/des demandes/ des contraintes techniques ou fonctionnelles
      Identifier les caractères plastiques des matières et traduire leurs apparences
      Sélectionner et associer des matières en fonction :
      - d'une impression à suggérer ;
      - d'une fonction/destination demandée ;
      - de critères historiques.
      Reconnaître et exploiter les principes fondamentaux d'organisation en vue d'une application ou d'un projet.


      S3 - COMMUNICATION TECHNIQUE

      Connaissances

      Niveaux d'exigence

      Niveaux de maîtrise

      1

      2

      3

      4

      S3.1 Les systèmes de représentation

      Les différents types de représentation :
      - esquisse ;
      - épure ;
      - dessin d'ensemble ;
      - dessin de définition ;
      - plans d'implantation des charges.
      La représentation des ouvrages.
      Règles et conventions des représentations (échelle, cotation, symboles…).
      Les outils de représentation manuels :
      - de mises au plan ;
      - de tracé à main levée.
      Les outils de représentation informatisés :
      - utilisation de logiciels de D.A.O ;
      - consultation de banques de données et de bibliothèques professionnelles.

      Comprendre, choisir et utiliser les techniques de représentation adaptées.
      Représenter un élément d'instrument ou son ensemble en respectant les normes de représentation en vigueur.
      Choisir et utiliser des outils et des techniques appropriés.

      T

      O

      S3.2 Les documents techniques

      Dossier de préparation :
      - relevés de chantier, état des lieux (cotes, photos…) ;
      - carnet de recherches, croquis, schémas…
      - ressources fournisseurs et sous-traitants ;
      - ressources techniques ;
      - processus de fabrication et de mise en œuvre ;
      - fiches d'interventions et de suivi du projet ;
      - planning des études d'approvisionnement, de fabrication et mise en œuvre sur site ;
      - plans de fabrication et/ou de sous-traitance ;
      - feuille de débit ;
      - bons de commande (matière, fournisseurs, sous-traitants).
      - documents spécifiques à l'option Organier :
      - plans d'ensemble ;
      - plans d'implantation des ouvrages à installer ;
      Ressources réglementaires :
      - administratives ;
      - techniques (résistance, phonique, thermique, étanchéité…) ;
      - normes (I.S.0…) ;
      - classification.
      Codes des marchés publics

      Identifier les documents constituant un dossier.
      Saisir et référencer les documents professionnels (matières, mises en œuvre, machines, outillages…) pour en permettre une exploitation aisée.
      Pour un cahier des charges donné, produire et/ou rédiger des documents techniques.

      O

      Etre informé des ressources réglementaires et procédures spécifiques des marchés publics

      S3.3 Les outils de communication

      La communication orale :
      - situations de communication orale interpersonnelle et de groupe (analyse de la nature, du contexte, des interlocuteurs, des objectifs et des contraintes de la situation de communication orale) ;
      - techniques de communication orale (prise de parole en groupe, exposé oral, entretien direct, téléphonique…).
      La communication écrite, graphique et multimédia (internet, téléphone, …) :
      - outils traditionnels et numériques.

      Savoir sélectionner, utiliser et adapter une communication à un contexte.


      S4 - LES MATERIAUX ET PRODUITS UTILISES - CONNAISSANCES GENERALES

      Connaissances

      Niveaux d'exigence

      Niveaux de maîtrise

      1

      2

      3

      4

      S4.1 Identification - classification

      Les bois et leurs dérivés (origine, famille et essences).
      Autres matières d'œuvre (peausserie, feutre, colles…).
      Les métaux ferreux.
      Les métaux non ferreux.

      Nommer et classer les matières d'œuvre d'usage courant.
      Indiquer les essences usuelles (bois indigènes et d'importation).
      Enoncer les caractéristiques commerciales et/ou normalisées des divers produits.
      Reconnaitre les métaux et alliages usuels.

      T

      O

      O

      T

      S4.2 Structure physique du bois et dérivés

      Composition.
      Caractéristiques structurelles.
      Caractéristiques morphologiques.

      Reconnaître et définir les différentes parties d'une coupe transversale d'un arbre.
      Reconnaître et définir les caractères anisotropiques du bois.
      Classer les bois et dérivés par densité.

      T

      O

      S4.3 Structure physique des métaux

      Composition., caractéristiques structurelles, caractéristiques morphologiques des métaux et des alliages :
      - fer, acier, laiton…
      - étain, plomb, cuivre…

      Connaitre les performances des métaux et des alliages.

      T

      O

      O

      T

      S4.4 Structure physique des autres matériaux (peaux et parchemins, feutres, os…)

      Composition.
      Caractéristiques structurelles.
      Caractéristiques morphologiques.

      Connaître les performances des matériaux.

      T

      O

      S4.5 Produits (colles, vernis, peintures…)

      Caractéristiques physiques.
      Caractéristiques mécaniques.
      Caractéristiques chimiques.

      Citer les principaux types de colles et leurs utilisations respectives.
      Exploiter les fiches techniques.

      T

      O

      S4.6 Domaines d'utilisation des matériaux ou matières d'œuvre

      Compatibilité des matières d'œuvre entre elles au regard d'une mise en œuvre.
      Faisabilité de réalisation.

      Identifier les contraintes d'un domaine d'utilisation.
      Analyser et sélectionner la matière d'œuvre selon ses caractéristiques techniques et les usages.

      S4.7 Circuit de commercialisation

      Circuits d'approvisionnement des produits d'usage courant.

      Discerner l'intérêt d'un circuit par rapport à un autre.


      S5 - MATERIELS ET LEURS UTILISATIONS

      Connaissances

      Niveaux d'exigence

      Niveaux de maîtrise

      1

      2

      3

      4

      S5.1 Moyens et systèmes d'usinage des matériaux

      Perceuses.
      Tours.
      Machines conventionnelles de corroyage et de profilage.
      Machines de finitions.
      Presses.
      Table à couler.

      Savoir utiliser les machines à bon escient en respectant les normes de sécurité.

      T

      O

      O

      T

      S5.2 Outillage

      Outillage à main.
      Outillage électroportatif.
      Outillage de mesure.
      Matériel d'affutage.

      Maîtriser l'usage et l'entretien des outils.

      S5.3 Machine outils à commande numérique (MOCN)

      Principes de fonctionnement et utilisation.

      Appréhender les possibilités et les limites de ce type de machine.


      S6. - CONNAISSANCES STRUCTURELLES ET FONCTIONNELLES DE L'INSTRUMENT

      Connaissances

      Niveaux d'exigence

      Niveaux de maîtrise

      1

      2

      3

      4

      S6.1 Les modèles de conception et de construction

      Différentes écoles de Facture d'orgues.
      Nomenclatures en usage.
      Organisation interne de l'instrument selon les époques et le type de facture.
      Principaux composants et auxiliaires.

      Comprendre les contraintes liées à un contexte (climatique, historique, géographique, architectural ou d'usage) d'utilisation.
      Savoir s'orienter dans l'instrument.
      Expliquer le rôle et le fonctionnement des différents composants.

      S6.2 Les buffets

      Principes de restauration ou de création
      Principes sonores.
      Proportions.
      Modules du buffet (construction traditionnelle ou contemporaine).
      Décoration, finition.

      Identifier le type et la nature de buffets d'orgues.
      Choisir les techniques adaptées à l'usage et au style (genre d'assemblage et matériaux).

      T

      O

      S6.3 Les sommiers

      Blockwerk.
      Sommier à registres.
      Sommiers à ressorts.
      Sommiers à cases.

      Décrire les principes de construction ou de restauration.
      Expliquer le fonctionnement des différents types de sommiers existants.

      T

      O

      S6.4 L'alimentation en air

      Soufflets cunéiformes.
      Soufflets à tables parallèles.
      Soufflets à charges flottantes.
      Anti-secousses.
      Porte-vent et postages.
      Pièces gravées et sommiers auxiliaires.
      Tremblants.
      Systèmes de régulation (boites régulatrices et Schwimmers).

      Décrire les principes de construction ou de restauration.
      Expliquer le fonctionnement et les spécificités d'un circuit d'alimentation en air.

      T

      O

      S6.5 Les transmissions de notes et de jeux

      Transmissions mécaniques.
      Transmissions assistées.
      Transmissions pneumatiques.
      Transmissions électriques et/ou électroniques.
      Combinaisons.

      Décrire les principes de construction ou de restauration.
      Expliquer le fonctionnement et les spécificités des systèmes de transmissions choisis.

      T

      O

      S6.6 Corps sonores

      Jeux à bouches.
      Jeux d'anches.

      Expliquer le fonctionnement des tuyaux.
      Connaitre les paramètres des tuyaux en vue de leur construction ou de leur restauration.
      Décrire l'analyse de réalisation.
      Restituer, décrire et calculer des progressions.
      Connaitre les incidences des matériaux sur la sonorité.

      O

      T


      S7 - SAVOIRS TECHNIQUES LIES A LA FABRICATION ET A LA RESTAURATION

      Connaissances

      Niveaux d'exigence

      Niveaux de maîtrise

      1

      2

      3

      4

      S7.1 Déontologie du métier

      Règles déontologiques de fabrication et de restauration.

      Proposer et justifier un choix opératoire conformément aux contraintes techniques, historiques, esthétiques et financières du projet.

      Solutions techniques et esthétiques de réalisation intégrant les évolutions technologiques contemporaines.

      Elaborer des propositions conservatoires.

      S7.2 Préparation de la mise en œuvre

      Organiser et préparer conformément aux données et aux objectifs :

      Etablissement des fiches de débit.

      - les opérations de mise en œuvre ;

      Etablissement des fiches de progression des tailles de tuyaux.

      - les personnels ;

      Vérification des stocks.

      - les matériaux ;

      Réalisation de l'analyse de fabrication.

      - les machines ;

      Organisation des zones de travail.

      - le planning.

      Préparation des matériaux et éléments.

      Montage des outillages et le réglage des machines.

      Respecter les règles de sécurité.

      Débit des matériaux.

      Réalisation de gabarits ou moules.

      Anticiper les besoins humains.

      S7.3 Travail du bois

      Façonnage, assemblage, dressage, collage, réencollage, réparation, finitions :

      Réaliser les travaux conformément au projet.

      T

      O

      - des buffets, charpentes, sommiers, soufflets, circuits d'alimentation en vent, transmissions mécaniques et tuyaux ;

      - des sculptures ;

      T

      O

      - des pièces tournées.

      Ajustage des transmissions.

      Ajustage des tuyaux en métal.

      O

      T

      S7.4 Travail du métal : Structure et transmissions

      Réaliser les structures et les transmissions conformément aux plans et aux modèles

      T

      O

      Façonnage, assemblage et dressage, réparation, finitions :

      - des charpentes, les abrégés et les tirages de jeux ;

      - des pièces forgées, soudées et brasées.

      O

      S7.5 Travail du métal : Corps sonores

      Façonnage, assemblage et dressage.

      Réaliser des plaques d'alliage et débits correspond aux attentes.

      O

      T

      Réparation.

      Fabriquer et assembler des tuyaux conformément au projet.

      Finitions.

      Nettoyer et polir la tuyauterie.

      S7.6 Travail de la peau

      T

      O

      Parage, façonnage et collage.

      Nettoyer et/ou préparer et coller les peaux en préservant leurs qualités.

      Nettoyage et entretien.

      S7.7 Montages et travaux sur site

      Démontage, stockage et transfert.

      Faciliter le remontage par les manipulations et repérages.

      Dépoussiérage.

      Nettoyer en respectant l'existant.

      Relevage.

      S7.8 Travaux sonores

      Harmonisation :

      Faire parler les tuyaux.

      O

      T

      - techniques de l'harmonisation des tuyaux à bouche et à anche.

      Décrire et appliquer les principes d'harmonisation et d'accords aux différents types de tuyaux.

      - préparation à l'accord.

      Accord sur site :

      Etablir un tempérament, notamment les indications pratiques nécessaires à l'accord.

      O

      - diapasons.

      - théorie du tempérament.


      S8 - SAVOIRS TECHNOLOGIQUES LIES A L'INSTRUMENT

      Connaissances

      Niveaux d'exigence

      Niveaux de maîtrise

      1

      2

      3

      4

      S8.1 Electricité et électronique

      Electricité :
      - réglementation électrique ;
      - identification de conduits, de cibles, de conducteurs ;
      - notions pratiques d'électricité (tension-intensité-puissance) ;
      - raccordements à un dispositif prévu
      - principes de sécurité ;
      - règles de travail et de sécurité à l'atelier et sur chantier.
      Courants continus utilisés en Facture d'orgues.
      Courants alternatifs utilisés en Facture d'orgues.
      Electro-aimants et moteurs.
      Electronique dans la Facture d'orgues.

      A partir d'un schéma :
      Exploiter les documents normatifs.
      Identifier les symboles.
      A partir d'une installation :
      Différencier une phase d'un neutre, d'une terre, par la couleur des fils.
      Expliciter le rôle d'un fusible, d'un disjoncteur, d'une prise de terre.
      Citer les moyens de mesure des Installations.
      Décoder des schémas de branchements électriques ou de moteurs triphasés.
      Indiquer comment inverser le sens de rotation d'un moteur triphasé.
      Expliquer et calculer les paramètres de fonctionnement d'un circuit à électro-aimants.
      Evaluer les facteurs d'usure.

      S8.2 Acoustique

      Naissance et propagation du son.
      Acoustique des salles.

      Exploiter les résultats de mesures de l'acoustique des salles pour définir des éléments de l'instrument.

      S8.3 Résistances des matériaux

      Principes de répartition des forces.

      Etre informé des principes généraux permettant la répartition des forces.

      S8.4 Mécanique des fluides

      Principes de la mécanique des fluides.

      Connaitre les principes généraux permettant les calculs de circuits.

      S8.5 Cinétique

      Leviers.
      Transmissions.
      Forces.

      Etre informé des principes généraux permettant les calculs et l'optimisation des mouvements ou les connaitre.

      T

      O


      S9 - LA SANTE ET LA SECURITE AU TRAVAIL

      Connaissances

      Niveaux d'exigence

      Niveaux de maîtrise

      1

      2

      3

      4

      S9.1 Les principes généraux, prévention, connaissance des risques

      Réglementation et règles de sécurité :
      - circulation dans les ERP;
      - utilisation et maintenance des installations des machines, des matériels, des outils.

      Prendre en compte les réglementations, consignes et autorisations en vigueur dont les vérifications périodiques par les organismes agréés.

      Les maladies professionnelles liées aux :
      - aux conditions de travail ;
      - postures de travail.

      Citer les principales maladies professionnelles reconnues (saturnisme, problèmes respiratoires…).

      Plan de Prévention des Risques (PPR).
      Risques liés à son poste de travail et aux activités du chantier.

      Participer à la mise à jour du PPR:
      Analyser une situation à risques en identifiant les dangers, la situation dangereuse, le dommage éventuel.
      Proposer des mesures de réduction des
      risques et de suppressions des sources de
      danger.

      Moyens de protection collective :
      - protecteurs ;
      - procédures d'urgence ;
      - normes de sécurité.

      Moyens de protection individuelle :
      - tenue de travail ;
      - lunettes ;
      - gants ;
      - chaussures ;
      - masque anti-poussière ;
      - protection anti-bruit.

      Repérer et utiliser des équipements de protection collectifs et individuels adaptés.

      S9.2 La conduite à tenir en cas d'accident

      Programme de formation Sauveteur Secouriste du Travail (S.S.T.)

      Pour un incident envisagé, énoncer et/ou indiquer :
      - les intervenants compétents ;
      - les consignes à suivre en cas d'accident.

      S9.3 Les manutentions manuelles et mécaniques, l'organisation du poste de travail

      Programme de formation Prévention des Risques liés l'Activité Physique
      (P.R.A.P.)

      Enoncer les risques liés aux manutentions
      Manuelles.
      Pour organiser un travail donné, proposer
      l'organisation du poste de travail .

      Organisation et optimisation du poste de travail - Ergonomie

      Pour une tâche donnée, proposer des conditions optimales de travail.

      S9.4 La protection du poste de travail et de l'environnement

      Protection, signalisation :
      - éléments de protection de son poste de travail.

      Citer les symboles, signaux, couleurs ainsi que tous repérages relatifs à la sécurité.
      Analyser une situation pour proposer des solutions.

      Traitement des déchets :
      - classification des déchets à détruire ou à revaloriser ;
      - circuits d'élimination des déchets.

      Indiquer les mesures à prendre pour assurer l'élimination des déchets tout en garantissant la protection de l'environnement.

      Les nuisances sonores :
      - L'onde sonore, les sources du bruit, les différents seuils (audition, fatigue, douleur).

      Connaître les horaires de tolérance en fonction du voisinage.
      Enoncer et appliquer les règles de protection et d'usage.

      S9.5 Les risques spécifiques

      Risques liés aux poussières de bois et différents matériaux :
      - réglementation en vigueur fixant entre autres une valeur limite contraignante pour les poussières de bois ;
      - procédures et consignes de travail ;
      - équipements de protection individuels et collectifs.

      Enoncer les risques liés aux manipulations des différents matériaux ou produits

      Risques liés aux opérations de montage et démontage des ouvrages :
      - reconnaissance et identification des risques liés à l'existant ;
      - manipulation des masses ;
      - montage et démontage d'un échafaudage ;
      - travaux en hauteur ;
      - identification des réseaux (énergies…) ;
      - utilisation d'appareils de détection.

      Pour un travail donné :
      - indiquer les consignes et les procédures à respecter pour garantir la sécurité en atelier et sur site ;
      - énoncer et appliquer les règles de protection et d'usage.
      - indiquer des moyens collectifs ou individuels appropriés, en vue de préserver la sécurité des intervenants.

      Risques liés à l'utilisation des colles, vernis, laques, acides et solvants:
      - étiquettes et fiches de données de sécurité des produits ;
      - modes opératoires d'utilisation ;
      - équipements de protection individuels et collectifs.

      Identifier les produits toxiques ou dangereux (décodage des étiquettes)
      Connaître les consignes d'utilisation
      Citer les équipements de protection adaptés

      S9.6 L'hygiène.

      Environnement de travail :
      - entretien;
      - aération ;
      - ambiance thermique ;
      - éclairage ;
      Installations sanitaires
      - vestiaires ;
      - lavabos, toilettes et douches.
      Hygiène individuelle liée au métier.

      Enoncer et appliquer les règles d'hygiène collective et individuelle.


    • ANNEXE III
      Lexique


      Abrégé : Ensemble de rouleaux permettant une translation horizontale du mouvement.
      Accorder : Ajuster un tuyau pour régler la fréquence du son émis selon le diapason de référence.
      Anches battantes : Languette de laiton qui bat sur une rigole et produit le son dans les jeux d'anches.
      Anches libres : Languette de laiton libre de se déplacer de part et d'autre de sa position de repos pour produire un son.
      Anisotropie : Se dit d'un corps dont les caractéristiques ou propriétés dépendent du sens d'utilisation, de la direction ou orientation.
      Attaquer : Naissance du son lorsqu'un tuyau reçoit du vent (les tuyaux attaquent)
      Battage sur mandrin: Action de battre (ou mandriner) un tuyau sur une forme (ou mandrin).
      Baisser une bouche : Diminuer l'espace qui sépare le biseau et la lèvre supérieure.
      Biseau : Pièce soudée entre le pied et le corps du tuyau.
      Blockwerk : Orgue sans registre dans lequel toutes les rangées de tuyaux (d'octaves et de quintes) parlent simultanément.
      Bouche : Ouverture pratiqué dans le tuyau à la jonction du résonateur et du pied pour provoquer une vibration, un son.
      Cahier des charges : Document contractuel imposé par le maître d'ouvrage, décrivant le programme des travaux qui sont attendus.
      CAO : Conception Assistée par Ordinateur (CAO).
      Capteur : Premier élément rencontré dans un processus de transmission.
      CCTP : Cahier des Clauses Techniques Particulières (cf cahier des charges). Il fixe les dispositions techniques nécessaires à l'exécution des prestations de chaque marché public. Il est rédigé par le maître d'œuvre pour le maître d'ouvrage.
      CCAG : Cahier des Clauses Administratives Générales. Document type qui fixe les dispositions administratives applicables à chaque catégorie de marchés publics.
      CCAP : Cahier des Clauses Administratives Particulières. Il fixe les dispositions administratives propres à un marché public.
      Chape : Planche de bois percée de trous où sont placés, ordonnancés par rangée, les pieds des tuyaux.
      Claires-voies : Eléments ajourés, sculptés en bas et moyen relief destinés à orner les espaces vides du buffet de l'instrument, notamment au-dessus des tuyaux de façade.
      Coin (jeux d'anches) : Pièce constitutive d'un tuyau d'anche qui bloque la rigole et l'anche dans le noyau.
      Combinateur : Appareil permettant de programmer une ou plusieurs séries de combinaisons de jeux (registrations) en vue de faciliter la prestation de l'organiste.
      Courbure : Forme donnée à une anche. Travail réalisé lors de l'harmonisation.
      Corroyer : Aplanir une pièce de bois en la rabotant.
      Coulisse : Latte de bois coulissante permettant l'admission de l'air dans une rangée de tuyaux.
      Croissant : Pièce en bois qui maintient les tuyaux de façade ou le haut des grands tuyaux intérieurs.
      DAO : Dessin Assisté par Ordinateur.
      Dents (tuyaux) : Petites incisions réalisées sur le biseau au niveau de la bouche pour en modifier le son.
      Dépoussiérage : Nettoyage de l'instrument avec dépose, repose de la tuyauterie et accord général.
      Dresser une entaille : Remise en forme d'une entaille pour lui rendre sa rigidité et son étanchéité.
      Eclisse : Lamelle de bois (ou de carton) constituant la moitié d'un pli de soufflet.
      Electro-aimants : Organe électrotechnique produisant un champ magnétique lorsqu'il est alimenté. Il remplace la transmission mécanique des notes ou des registres.
      Embouchage : Découpage de l'ouverture de la bouche des tuyaux.
      Enchapage : Réglage du jeu nécessaire pour le coulissage des registres tout en maintenant l'étanchéité des chapes.
      Entaille d'accord (ou entaille de timbre) : Ouverture pratiquée dans le résonateur du tuyau.
      Fonction d'estime : Appréciations personnelles liées aux goûts des utilisateurs (forme, composition de jeux, emplacement dans l'édifice…)
      Fonction d'usage : Service rendu par le produit.
      Harmoniser : Façonner chaque tuyau pour obtenir une sonorité homogène et équilibrée de sorte qu'il s'harmonise avec les autres en adéquation avec l'acoustique du site.
      Harmonium : Instrument de musique à clavier et à vent muni d'anches libres sans tuyau.
      Jeu : Ensemble de tuyaux qui donnent le même timbre.
      Langueyage des tuyaux : Choix des épaisseurs des languettes des jeux d'anches ou façonnage de leur courbure.
      Laye : Partie du sommier qui abrite les soupapes.
      Maîtrise d'œuvre : Conduite opérationnelle de travaux.
      Maîtrise d'ouvrage : Client, donneur d'ordre au profit duquel l'ouvrage est réalisé
      Mandrin : Cylindre ou cône servant à dresser la surface intérieure d'un tuyau de métal.
      Marché : Ensemble des opérations liées à un contrat.
      Mise en vent : Mise sous pression du circuit d'alimentation en vent de l'instrument et vérification de son étanchéité.
      Monter à blanc : Assembler les pièces sans les coller.
      Orbe voie : Eléments pleins, sculptés en bas et moyen relief destinés à orner les espaces vides du buffet de l'instrument, notamment au-dessus des tuyaux de façade.
      Organier : Professionnel de la facture d'orgues hors tuyauterie.
      Parer la peau : Amincir les bords en réalisant un chanfrein.
      Parler : Emettre un son (les tuyaux parlent ou sonnent).
      Pèse vent : Appareil de mesure de la pression du vent.
      Pied : Unité de mesure ancienne toujours en usage en tuyauterie (1' = 324,8mm).
      Partie inférieure du tuyau qui achemine le vent vers la bouche.
      Plein-jeu : Mélange de certains jeux à bouches.
      Nom d'un registre composé de plusieurs rangs d'octaves et de quintes.
      Postage : Canalisation conduisant l'air du sommier à un tuyau isolé.
      Pré-harmonisation : Travail de préparation, généralement réalisé en atelier, qui consiste à faire parler les tuyaux.
      Programme fonctionnel : Cahier des charges simplifié.
      Rasette : Pièce constitutive du tuyau d'anche. Tige métallique qui sert à l'accord.
      Registration : Art de mélanger les jeux afin d'obtenir la sonorité voulue.
      Registre : Ensemble de tuyaux qui donnent le même timbre.
      Latte de bois coulissante permettant l'admission de l'air dans une rangée de tuyaux.
      Relevage : Nettoyage et remise en état d'un instrument sans le modifier.
      Restauration : Retour à l'état d'origine ou à un ancien état musicalement cohérent.
      Rigole : Canal sur lequel la languette d'un tuyau d'anche bat.
      Roulage : Mise en forme autour du mandrin d'une plaque de métal débitée.
      Schwimmer : Type de soufflet d'origine allemande à régulation intégrée, situé dans le fond de la laye.
      Soufflets cunéiformes : Type de soufflet dont les tables sont jointes sur une arête et forment un coin.
      Soufflets à tables parallèles : Type de soufflet dont les tables ont un déplacement parallèle.
      Soufflets à charges flottantes : Boîte dont le couvercle est flottant.
      Taille : Diamètre du tuyau en fonction de sa longueur
      Transmissions : Eléments transmettant le mouvement de la touche.
      Tuyautier : Facteur d'orgues spécialisé dans la fabrication de tuyaux.
      Tuyau : Elément de l'orgue générant un son lorsqu'il est traversé par un souffle.
      Le vent : Air dynamique qui alimente l'instrument.


    • ANNEXE IV
      RÉFÉRENTIEL D'ÉVALUATION
      IV a Unités constitutives du diplôme
      Unités professionnelles (U.2, U.3)


      La définition du contenu des unités professionnelles du diplôme a pour but de préciser, pour chacune d'elles, quelles tâches et compétences professionnelles sont concernées et dans quel contexte. Il s'agit à la fois de :


      - permettre la mise en correspondance des activités professionnelles et des unités dans le cadre du dispositif de « validation des acquis de l'expérience » (VAE) ;
      - établir la liaison entre les unités, correspondant aux épreuves, et le référentiel d'activités professionnelles afin de préciser le cadre de l'évaluation.


      Compétences

      U.2

      U.3

      U.21

      U.22

      U.23

      U.31

      U.32

      U.33

      C1

      1 - Collecter, classer et hiérarchiser les informations.

      X

      2 - Repérer et identifier les caractéristiques formelles et sonores d'un instrument existant ou en projet.

      X

      3 - Analyser les contraintes techniques, réglementaires, déontologiques, esthétiques et budgétaires du projet à réaliser.

      A

      4 - Effectuer les relevés.

      X

      C2

      1 - Proposer, optimiser et justifier des solutions techniques et esthétiques de réalisation.

      X

      2 - Traduire graphiquement des solutions techniques et esthétiques.

      B

      3 - Etablir une fiche de débit.

      B

      4 - Réaliser une analyse de fabrication.

      X

      C3

      1 - Préparer la mise en œuvre.

      X

      2 - Fabriquer/restaurer et installer

      l'instrument

      X

      la tuyauterie

      3 - Assurer le dépoussiérage et le relevage des instruments ou des ouvrages.

      X

      4 - Gérer les transports des instruments.

      X

      C4

      1 - Gérer les délais

      X

      2 - Contrôler la conformité

      X

      3 - Gérer la sécurité et l'environnement.

      X

      C5

      1 - Maintenir en état les matériels, les équipements et les outillages.

      X

      2 - Effectuer la maintenance des instruments sur site.

      X

      C6

      1 - Présenter un projet

      X

      2 - Communiquer au sein de l'entreprise et avec les différents partenaires (clients, intervenants extérieurs, fournisseurs…)

      X


      La sous épreuve E.23 (U.23) est composée de 2 parties : A et B.


      Les dispositions relatives aux unités d'enseignement général sont en vigueur en vue de la session d'examen 2022
      UNITÉ U 11 - Mathématiques


      Pour la classe de 2nde, le programme sur lequel repose l'unité est défini par l'arrêté du 3 avril 2019 fixant le programme d'enseignement de mathématiques de la classe de seconde préparant au baccalauréat professionnel (BO spécial n° 5 du 11 avril 2019).
      Pour les classes de 1re et de terminale, l'arrêté actuellement en vigueur est celui du :


      - 10 février 2009 modifié fixant les programmes d'enseignement de mathématiques et de sciences physiques et chimiques pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel (BOEN spécial n° 2 du 19 février 2009).


      La spécialité « Artisanat et Métiers d'Art - Facteur d'Orgues » de baccalauréat professionnel est rattachée au groupement B.


      UNITÉ U 12 - Physique-chimie


      Pour la classe de 2nde, le programme sur lequel repose l'unité est défini par l'arrêté du 3 avril 2019 fixant le programme d'enseignement de physique-chimie de la classe de seconde préparant au baccalauréat professionnel (BO spécial n° 5 du 11 avril 2019).
      Pour les classes de 1re et de terminale, l'arrêté actuellement en vigueur est celui du :
      10 février 2009 modifié fixant les programmes d'enseignement de mathématiques et de sciences physiques et chimiques pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel (BOEN spécial n° 2 du 19 février 2009).
      La spécialité « Artisanat et Métiers d'Art - Facteur d'Orgues » de baccalauréat professionnel est rattachée au groupement 6.


      UNITÉ U 34 - Economie-Gestion


      Le programme sur lequel repose l'unité est défini par :


      - L'arrêté du 3 avril 2019 fixant le programme d'enseignement d'économie-gestion des classes préparant au baccalauréat professionnel (BO spécial n° 5 du 11 avril 2019).


      UNITÉ U 35 - Prévention-Santé-Environnement


      Pour la classe de 2nde, le programme sur lequel repose l'unité est défini par l'arrêté du 3 avril 2019 fixant le programme d'enseignement de prévention santé environnement de la classe de seconde préparant au baccalauréat professionnel (BO spécial n° 5 du 11 avril 2019).
      Pour les classes de 1re et de terminale, l'arrêté actuellement en vigueur est celui du :


      - 10 février 2009 fixant le programme d'enseignement de prévention santé environnement pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel (BOEN spécial n° 2 du 19 février 2009).


      UNITÉ U 4 - Langue vivante


      Le programme sur lequel repose l'unité est défini par :
      L'arrêté du 3 avril 2019 fixant le programme d'enseignement de langues vivantes des classes préparant au certificat d'aptitude professionnelle et des classes préparant au baccalauréat professionnel (BO spécial n° 5 du 11 avril 2019).


      UNITÉ U 51 - Français


      Pour la classe de 2nde, le programme sur lequel repose l'unité est défini par l'arrêté du 3 avril 2019 fixant le programme d'enseignement de français de la classe de seconde préparant au baccalauréat professionnel (BO spécial n° 5 du 11 avril 2019).
      Pour les classes de 1re et de terminale, l'arrêté actuellement en vigueur est celui du :


      - 10 février 2009 modifié fixant le programme d'enseignement de français pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel (BOEN spécial n° 2 du 19 février 2009).


      UNITÉ U 52 - Histoire-géographie et enseignement moral et civique


      Histoire-géographie
      Pour la classe de 2nde, le programme sur lequel repose l'unité est défini par l'arrêté du 3 avril 2019 fixant le programme d'enseignement d'histoire-géographie de la classe de seconde préparant au baccalauréat professionnel (BO spécial n° 5 du 11 avril 2019).
      Pour les classes de 1re et de terminale, l'arrêté actuellement en vigueur est celui du :


      - 10 février 2009 modifié fixant le programme d'enseignement d'histoire-géographie pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel (BOEN spécial n° 2 du 19 février 2009 et BOEN n° 42 du 14 novembre 2013).


      Enseignement moral et civique
      Pour la classe de 2nde, le programme sur lequel repose l'unité est défini par l'arrêté du 3 avril 2019 fixant le programme d'enseignement moral et civique de la classe de seconde préparant au baccalauréat professionnel (BO spécial n° 5 du 11 avril 2019).
      Pour les classes de 1re et de terminale, l'arrêté actuellement en vigueur est celui du :


      - 12 juin 2015 fixant le programme d'enseignement moral et civique pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel (BOEN spécial n° 6 du 25 juin 2015).


      UNITÉ U 6 - Arts appliqués et cultures artistiques


      Le programme sur lequel repose l'unité est défini par :


      - l'arrêté du 3 avril 2019 fixant le programme d'enseignement d'arts appliqués et cultures artistiques des classes préparant au baccalauréat professionnel (BO spécial n° 5 du 11 avril 2019).


      UNITÉ U 7 - Education physique et sportive


      Le programme sur lequel repose l'unité est défini par :


      - l'arrêté du 3 avril 2019 fixant le programme d'enseignement d'éducation physique et sportive des classes préparant au certificat d'aptitude professionnelle et des classes préparant au baccalauréat professionnel (BO spécial n° 5 du 11 avril 2019).


      UNITÉS FACULTATIVES UF1 et UF2


      Les candidats peuvent choisir une ou deux unités facultatives parmi les unités possibles et donc une ou deux épreuves facultatives parmi les choix possibles :


      (UF1 - épreuve EF1)
      (UF2 - épreuve EF2)


      Unité facultative de langues vivantes :


      - l'arrêté du 3 avril 2019 fixant le programme d'enseignement de langues vivantes des classes préparant au certificat d'aptitude professionnelle et des classes préparant au baccalauréat professionnel (BO spécial n° 5 du 11 avril 2019).


      Unité facultative de mobilité :
      Le référentiel des compétences professionnelles et générales constitutives de cette unité ainsi que l'épreuve attachée sont définis par l'arrêté du 27 juin 2014 créant une unité facultative de mobilité dans le diplôme du baccalauréat professionnel (BOEN n° 31 du 28 août 2014). Son évaluation vise à valider des acquis obtenus lors d'une période de formation effectuée dans un Etat membre de l'Union européenne, de l'Espace économique européen ou de l'Association européenne de libre-échange, dans le cadre de la préparation à ce diplôme.
      Unité facultative d'EPS :


      - l'arrêté du 3 avril 2019 fixant le programme d'enseignement d'éducation physique et sportive des classes préparant au certificat d'aptitude professionnelle et des classes préparant au baccalauréat professionnel (BO spécial n° 5 du 11 avril 2019).


      IV b Règlement d'examen
      Option Organier


      Baccalauréat professionnel
      Facteur d'Orgues
      Option Organier
      Dernière session en 2021

      Candidats

      Scolaires
      (établissements publics ou privés sous contrat)
      Apprentis
      (CFA ou section d'apprentissage habilité),
      Formation professionnelle
      continue dans les établissements publics

      Scolaires
      (établissements privés hors contrat),
      Apprentis
      (CFA ou section d'apprentissage non habilité)
      Formation professionnelle
      continue (établissement privé
      et établissement public
      non habilité)
      Candidats justifiant
      de 3 ans d'expérience
      professionnelle.
      Enseignement à distance

      Formation professionnelle continue
      dans un établissement public habilité

      Epreuves

      Unité

      Coef

      Mode

      Durée

      Mode

      Durée

      Mode

      Durée

      E.1 - Epreuve scientifique

      3

      Sous-épreuve E.11
      Mathématiques

      U.11

      1,5

      CCF

      Ponctuel écrit

      1 h

      CCF

      Sous-épreuve E.12
      Physique-chimie

      U.12

      1,5

      CCF

      Ponctuel pratique

      1 h

      CCF

      E.2 - Epreuve technologique et artistique

      6

      Sous-épreuve E.21
      Histoire de l'art liée à la Facture d'orgues

      U.21

      1,5

      Ponctuel
      écrit

      2 h

      Ponctuel
      écrit

      2 h

      CCF

      Sous-épreuve E.22
      Arts appliqués liés à la Facture d'orgues

      U.22

      1

      Ponctuel
      écrit

      3 h

      Ponctuel
      écrit

      3 h

      CCF

      Sous épreuve E.23
      Analyse technique d'un instrument
      Partie A
      Partie B

      U.23

      3,5
      (1,5)
      (2)

      Ponctuel
      écrit

      6 h
      (2 h)
      (4 h)

      Ponctuel
      écrit

      6 h

      CCF

      E.3 - Epreuve pratique prenant en compte la formation en milieu professionnel

      13

      Sous-épreuve E.31
      Réalisation et suivi des ouvrages en entreprise.

      U.31

      1

      CCF

      Ponctuel
      oral

      30 min

      CCF

      Sous-épreuve E.32
      Préparation de la fabrication et de l'installation de l'instrument ou partie d'instrument

      U.32

      1

      CCF

      Ponctuel écrit

      2 h

      CCF

      Sous-épreuve E.33
      Fabrication d'un instrument ou d'une partie d'instrument

      U.33

      9

      CCF

      Ponctuel pratique

      20 h

      CCF

      Sous-épreuve E.34
      Economie-gestion

      U.34

      1

      Ponctuel écrit

      Ponctuel écrit

      2h

      CCF

      Sous-épreuve E.35
      Prévention - santé - environnement

      U.35

      1

      Ponctuel écrit

      Ponctuel écrit

      2 h

      CCF

      E.4 - Epreuve de langue vivante

      U.4

      2

      CCF

      Ponctuel oral

      20 min (1)

      CCF

      E.5 - Epreuve de Français et Histoire Géographie - Enseignement moral et civique

      5

      Sous-épreuve E.51 : Français

      U.51

      2,5

      Ponctuel écrit

      2 h 30

      Ponctuel écrit

      2 h 30

      CCF

      Sous-épreuve E.52 : Histoire-Géographie et Enseignement moral et civique

      U.52

      2,5

      Ponctuel écrit

      2 h

      Ponctuel écrit

      2 h

      CCF

      E.6- Epreuve d'arts appliqués et cultures artistiques

      U.6

      1

      CCF

      Ponctuel écrit

      1 h 30

      CCF

      E.7- Epreuve d'Education physique et sportive

      U.7

      1

      CCF

      Ponctuel pratique

      CCF

      Epreuve facultative (2)

      EF.1

      UF.1

      EF.2

      UF.2


      (1) Dont 5 minutes de préparation.
      (2) Le candidat peut choisir une ou deux unités facultatives parmi les unités possibles, les conditions sont fixées par la réglementation en vigueur. La langue vivante choisie au titre de l'épreuve facultative est obligatoirement différente de celle choisie au titre de l'épreuve obligatoire. Seuls les points excédant 10 sont pris en compte pour le calcul de la moyenne générale en vue de l'obtention du diplôme et de l'attribution d'une mention. L'épreuve est effectuée en mode ponctuel terminal, elle est orale d'une durée de 20 min, dont 5 minutes de préparation.


      Baccalauréat professionnel
      Facteur d'Orgues
      Option Organier
      Première session en 2022

      Candidats

      Scolaires
      (établissements publics ou privés sous contrat)
      Apprentis
      (CFA ou section d'apprentissage habilité),
      Formation professionnelle
      continue
      dans les établissements publics

      Scolaires
      (établissements privés hors contrat),
      Apprentis
      (CFA ou section d'apprentissage
      non habilité)
      Formation professionnelle
      continue (établissement privé
      et établissement public
      non habilité)
      Candidats justifiant
      de 3 ans d'expérience
      professionnelle.
      Enseignement à distance

      Formation professionnelle continue
      dans un établissement public
      habilité

      Epreuves

      Unité

      Coef

      Mode

      Durée

      Mode

      Durée

      Mode

      Durée

      E.1- Epreuve scientifique

      3

      Sous-épreuve E.11
      Mathématiques

      U.11

      1,5

      CCF

      Ponctuel
      écrit et
      pratique

      1 h

      CCF

      Sous-épreuve E.12
      Physique - chimie

      U.12

      1,5

      CCF

      Ponctuel
      écrit et
      pratique

      1 h

      CCF

      E.2- Epreuve technologique et artistique

      6

      Sous-épreuve E.21
      Histoire de l'art liée à la Facture d'orgues

      U.21

      1,5

      Ponctuel
      écrit

      2 h

      Ponctuel
      écrit

      2 h

      CCF

      Sous-épreuve E.22
      Arts appliqués liés à la Facture d'orgues

      U.22

      1

      Ponctuel
      écrit

      3 h

      Ponctuel
      écrit

      3 h

      CCF

      Sous épreuve E.23
      Analyse technique d'un instrument
      Partie A
      Partie B

      U.23

      3,5
      (1,5)
      (2)

      Ponctuel
      écrit

      6 h
      (2 h)
      (4 h)

      Ponctuel
      écrit

      6 h

      CCF

      E.3- Epreuve pratique prenant en compte la formation en milieu professionnel

      13

      Sous-épreuve E.31
      Réalisation et suivi des ouvrages en entreprise.

      U.31

      1

      CCF

      Ponctuel
      oral

      30 min

      CCF

      Sous-épreuve E.32
      Préparation de la fabrication et de l'installation de l'instrument ou partie d'instrument

      U.32

      1

      CCF

      Ponctuel écrit

      2 h

      CCF

      Sous-épreuve E.33
      Fabrication d'un instrument ou d'une partie d'instrument

      U.33

      9

      CCF

      Ponctuel pratique

      20 h

      CCF

      Sous-épreuve E.34
      Economie-gestion

      U.34

      1

      Ponctuel écrit

      Ponctuel écrit

      2h

      CCF

      Sous-épreuve E.35
      Prévention - santé - environnement

      U.35

      1

      Ponctuel écrit

      Ponctuel écrit

      2 h

      CCF

      E.4- Epreuve de langue vivante

      U.4

      2

      CCF

      Ponctuel écrit et oral

      1h + 10 min

      CCF

      E.5- Epreuve de Français et Histoire Géographie - Enseignement moral et civique

      5

      Sous-épreuve E.51 : Français

      U.51

      2,5

      Ponctuel écrit

      3h00

      Ponctuel écrit

      3h00

      CCF

      Sous-épreuve E.52 : Histoire-Géographie et Enseignement moral et civique

      U.52

      2,5

      Ponctuel écrit

      2h30

      Ponctuel écrit

      2h30

      CCF

      E.6- Epreuve d'arts appliqués et cultures artistiques

      U.6

      1

      CCF

      Ponctuel écrit

      2h00

      CCF

      E.7- Epreuve d'Education physique et sportive

      U.7

      1

      CCF

      Ponctuel pratique

      CCF

      Epreuve facultative (1)

      EF1

      UF.1

      EF2

      UF2


      (1) Le candidat peut choisir une ou deux unités facultatives parmi les unités possibles, les conditions sont fixées par la réglementation en vigueur. La langue vivante choisie au titre de l'épreuve facultative est obligatoirement différente de celle choisie au titre de l'épreuve obligatoire. Elle a une durée de 25 min. dont 5 min. de préparation.
      Seuls les points excédant 10 sont pris en compte pour le calcul de la moyenne générale en vue de l'obtention du diplôme et de l'attribution d'une mention.
      S'agissant de l'évaluation du chef-d'œuvre, présenté uniquement par les candidats scolaires des établissements d'enseignement public et privé (sous ou hors contrat) et les candidats apprentis, sont pris en compte les points d'écart par rapport à 10 sur 20 affectés du coefficient 2. S'ils sont supérieurs, ils abondent le total général des points servant au calcul de la moyenne générale conditionnant l'obtention du diplôme ; s'ils sont inférieurs, ils viennent en déduction de ce total général. Aucun coefficient d'épreuve ou de sous-épreuve du règlement d'examen n'est modifié.


      Option Tuyautier


      Baccalauréat professionnel
      Facteur d'Orgues
      Option Tuyautier
      Dernière session en 2021

      Candidats

      Scolaires
      (établissements publics ou privés sous contrat)
      Apprentis
      (CFA ou section d'apprentissage habilité),
      Formation professionnelle
      continue
      dans les établissements publics

      Scolaires
      (établissements privés hors contrat),
      Apprentis
      (CFA ou section d'apprentissage non habilité)
      Formation professionnelle
      continue (établissement privé
      et établissement public
      non habilité)
      Candidats justifiant
      de 3 ans d'expérience
      professionnelle.
      Enseignement à distance

      Formation professionnelle continue
      dans un établissement public habilité

      Epreuves

      Unité

      Coef

      Mode

      Durée

      Mode

      Durée

      Mode

      Durée

      E.1- Epreuve scientifique

      3

      Sous-épreuve E.11
      Mathématiques

      U.11

      1,5

      CCF

      Ponctuel écrit

      1 h

      CCF

      Sous-épreuve E.12
      Physique - chimie

      U.12

      1,5

      CCF

      Ponctuel pratique

      1 h

      CCF

      E.2- Epreuve technologique et artistique

      6

      Sous-épreuve E.21
      Histoire de l'art liée à la Facture d'orgues

      U.21

      2

      Ponctuel
      écrit

      3 h

      Ponctuel
      écrit

      3 h

      CCF

      Sous-épreuve E.22
      Arts appliqués liés à la facture d'orgues

      U.22

      1

      Ponctuel
      écrit

      3 h

      Ponctuel
      écrit

      3 h

      CCF

      Sous épreuve E.23
      Analyse technique d'un instrument
      Partie A
      Partie B

      U.23

      3
      (2)
      (1)

      Ponctuel
      écrit

      6 h
      (2 h)
      (4 h)

      Ponctuel
      écrit

      6 h

      CCF

      E.3- Epreuve pratique prenant en compte la formation en milieu professionnel

      13

      Sous-épreuve E.31
      Réalisation et suivi des ouvrages en
      entreprise.

      U.31

      1

      CCF

      Ponctuel
      oral

      30 min

      CCF

      Sous-épreuve E.32
      Préparation de la fabrication et de la restauration de tuyaux d'orgues

      U.32

      1

      CCF

      Ponctuel écrit

      2 h

      CCF

      Sous-épreuve E.33
      fabrication, restauration et harmonisation des tuyaux d'Orgues

      U.33

      9

      CCF

      Ponctuel pratique

      20 h

      CCF

      Sous-épreuve E.34
      Economie-gestion

      U.34

      1

      Ponctuel écrit

      Ponctuel oral

      2 h

      CCF

      Sous-épreuve E.35
      Prévention - santé - environnement

      U.35

      1

      Ponctuel écrit

      Ponctuel écrit

      2 h

      CCF

      E.4- Epreuve de langue vivante

      U.4

      2

      CCF

      Ponctuel oral

      20 min (1)

      CCF

      E.5- Epreuve de Français et Histoire - Géographie - Enseignement moral et civique

      5

      Sous-épreuve E.51 : Français

      U.51

      2,5

      Ponctuel écrit

      2 h 30

      Ponctuel écrit

      2 h 30

      CCF

      Sous-épreuve E.52 : Histoire-Géographie et Enseignement moral et civique

      U.52

      2,5

      Ponctuel écrit

      2 h

      Ponctuel écrit

      2 h

      CCF

      E.6- Epreuve d'arts appliqués et cultures artistiques

      U.6

      1

      CCF

      Ponctuel écrit

      1 h 30

      CCF

      E.7- Epreuve d'Education physique et sportive

      U.7

      1

      CCF

      Ponctuel pratique

      CCF

      Epreuve facultative (2)

      EF.1

      UF.1

      EF.2

      UF.2


      (1) Dont 5 minutes de préparation.
      (2) Le candidat peut choisir une ou deux unités facultatives parmi les unités possibles, les conditions sont fixées par la réglementation en vigueur. La langue vivante choisie au titre de l'épreuve facultative est obligatoirement différente de celle choisie au titre de l'épreuve obligatoire. Seuls les points excédant 10 sont pris en compte pour le calcul de la moyenne générale en vue de l'obtention du diplôme et de l'attribution d'une mention. L'épreuve est effectuée en mode ponctuel terminal, elle est orale d'une durée de 20 min, dont 5 minutes de préparation.


      Baccalauréat professionnel
      Facteur d'Orgues
      Option Tuyautier
      Première session en 2022

      Candidats

      Scolaires
      (établissements publics ou privés sous contrat)
      Apprentis
      (CFA ou section d'apprentissage habilité),
      Formation professionnelle
      continue
      dans les établissements publics

      Scolaires
      (établissements privés hors contrat),
      Apprentis
      (CFA ou section d'apprentissage non habilité)
      Formation professionnelle
      continue (établissement privé
      et établissement public
      non habilité)
      Candidats justifiant
      de 3 ans d'expérience
      professionnelle.
      Enseignement à distance

      Formation professionnelle continue
      dans un établissement public habilité

      Epreuves

      Unité

      Coef

      Mode

      Durée

      Mode

      Durée

      Mode

      Durée

      E.1- Epreuve scientifique

      3

      Sous-épreuve E.11
      Mathématiques

      U.11

      1,5

      CCF

      Ponctuel écrit et pratique

      1 h

      CCF

      Sous-épreuve E.12
      Physique - chimie

      U.12

      1,5

      CCF

      Ponctuel écrit et pratique

      1 h

      CCF

      E.2- Epreuve technologique et artistique

      6

      Sous-épreuve E.21
      Histoire de l'art liée à la Facture d'orgues

      U.21

      2

      Ponctuel
      écrit

      3 h

      Ponctuel
      écrit

      3 h

      CCF

      Sous-épreuve E.22
      Arts appliqués liés à la facture d'orgues

      U.22

      1

      Ponctuel
      écrit

      3 h

      Ponctuel
      écrit

      3 h

      CCF

      Sous épreuve E.23
      Analyse technique d'un instrument
      Partie A
      Partie B

      U.23

      3
      (2)
      (1)

      Ponctuel
      écrit

      6 h
      (2 h)
      (4 h)

      Ponctuel
      écrit

      6 h

      CCF

      E.3- Epreuve pratique prenant en compte la formation en milieu professionnel

      13

      Sous-épreuve E.31
      Réalisation et suivi des ouvrages en
      entreprise.

      U.31

      1

      CCF

      Ponctuel
      oral

      30 min

      CCF

      Sous-épreuve E.32
      Préparation de la fabrication et de la restauration de tuyaux d'orgues

      U.32

      1

      CCF

      Ponctuel écrit

      2 h

      CCF

      Sous-épreuve E.33
      fabrication, restauration et harmonisation des tuyaux d'Orgues

      U.33

      9

      CCF

      Ponctuel pratique

      20 h

      CCF

      Sous-épreuve E.34
      Economie-gestion

      U.34

      1

      Ponctuel écrit

      Ponctuel oral

      2 h

      CCF

      Sous-épreuve E.35
      Prévention - santé - environnement

      U.35

      1

      Ponctuel écrit

      Ponctuel écrit

      2 h

      CCF

      E.4- Epreuve de langue vivante

      U.4

      2

      CCF

      Ponctuel écrit et oral

      1h + 10 min

      CCF

      E.5- Epreuve de Français et Histoire - Géographie - Enseignement moral et civique

      5

      Sous-épreuve E.51 : Français

      U.51

      2,5

      Ponctuel écrit

      3 h 00

      Ponctuel écrit

      3 h00

      CCF

      Sous-épreuve E.52 : Histoire-Géographie et Enseignement moral et civique

      U.52

      2,5

      Ponctuel écrit

      2h30

      Ponctuel écrit

      2h30

      CCF

      E.6- Epreuve d'arts appliqués et cultures artistiques

      U.6

      1

      CCF

      Ponctuel écrit

      2h00

      CCF

      E.7- Epreuve d'Education physique et sportive

      U.7

      1

      CCF

      Ponctuel pratique

      CCF

      Epreuve facultative (1)

      EF1

      UF.1

      EF2

      UF.2


      (1) Le candidat peut choisir une ou deux unités facultatives parmi les unités possibles, les conditions sont fixées par la réglementation en vigueur. La langue vivante choisie au titre de l'épreuve facultative est obligatoirement différente de celle choisie au titre de l'épreuve obligatoire. Elle a une durée de 25 min. dont 5 min. de préparation.
      Seuls les points excédant 10 sont pris en compte pour le calcul de la moyenne générale en vue de l'obtention du diplôme et de l'attribution d'une mention.
      S'agissant de l'évaluation du chef-d'œuvre, présenté uniquement par les candidats scolaires des établissements d'enseignement public et privé (sous ou hors contrat) et les candidats apprentis, sont pris en compte les points d'écart par rapport à 10 sur 20 affectés du coefficient 2. S'ils sont supérieurs, ils abondent le total général des points servant au calcul de la moyenne générale conditionnant l'obtention du diplôme ; s'ils sont inférieurs, ils viennent en déduction de ce total général. Aucun coefficient d'épreuve ou de sous-épreuve du règlement d'examen n'est modifié.


    • ANNEXE IV c
      DÉFINITION DES ÉPREUVES
      Option Organier


      La définition des épreuves concernant l'enseignement général précisées ci-dessous est en vigueur jusqu'à la session d'examen 2021.


      Epreuve E.1

      Unités U.11 - U.12

      Epreuve Scientifique
      Coefficient 3


      Cette épreuve comporte deux sous-épreuves :


      - E 11 - sous épreuve de mathématiques (U 11) *
      - E 12 - sous-épreuve de physique-chimie (U 12) *


      Sous-épreuve E.11

      Unité U.11

      Mathématiques
      Coefficient 1,5


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe de l'arrêté du 13 avril 2010 fixant les modalités d'évaluation des mathématiques et sciences physiques et chimiques au baccalauréat professionnel et modifiant les modalités d'évaluation d'une épreuve de certaines spécialités de baccalauréat professionnel (BOEN n° 20 du 20 mai 2010).


      Sous-épreuve E.12

      Unité U.12

      Physique - chimie
      Coefficient 1,5


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe de l'arrêté du 13 avril 2010 fixant les modalités d'évaluation des mathématiques et sciences physiques et chimiques au baccalauréat professionnel et modifiant les modalités d'évaluation d'une épreuve de certaines spécialités de baccalauréat professionnel (BOEN n° 20 du 20 mai 2010).


      Epreuve E.2

      Unités U.21 - U.22 - U.23

      Epreuve technologique et artistique
      Coefficient 6


      Sous-épreuve E.21

      Unité U.21

      Histoire de l'art liée à la facture d'orgues
      Coefficient 1,5


      1. Contenu de la sous-épreuve


      Cette épreuve s'appuie sur les connaissances du candidat dans les domaines de l'histoire de l'art, l'organologie et la culture sonore de l'orgue.
      Elle doit permettre d'évaluer ces connaissances et les compétences du candidat à mener une analyse écrite et graphique.
      Elle se compose de trois parties qui peuvent être liées :


      - 1re partie : Définir et comparer les caractéristiques de périodes, de styles et d'époques différentes ;
      - 2e partie : Situer et analyser des orgues ;
      - 3e partie : Identifier des familles de jeux et/ou des styles musicaux.


      2. Evaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie de la compétence suivante et des savoirs qui lui sont associés :
      C1.1 - Collecter, classer et hiérarchiser les informations.
      C1.2 - Repérer et identifier les caractéristiques formelles et sonores d'un instrument existant ou en projet.
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve écrite, d'une durée de 2 heures.
      Le support de l'épreuve est un corpus documentaire constitué d'écrits, d'une iconographie et d'enregistrements sonores.
      Il s'agit de vérifier l'aptitude du candidat à :


      - analyser, décoder la demande ;
      - rechercher, sélectionner les informations ;
      - identifier et situer historiquement certains éléments écrits, iconographiques et sonores ;
      - comparer et analyser plusieurs documents ;
      - traduire graphiquement et par écrit des constats.


      La pondération des coefficients entre les 3 parties de l'épreuve sera :
      1re partie : 25 %.
      2e partie : 50 %.
      3e partie : 25 %.
      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée en fin de formation par l'équipe enseignante chargée des enseignements d'arts appliqués à laquelle peut être associé un enseignant du domaine professionnel de l'établissement de formation.
      La situation s'appuie sur un corpus documentaire de même type que celui de l'épreuve ponctuelle.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation.
      La durée de la situation d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'épreuve correspondante, passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.
      Elle donne lieu à une proposition de note.
      A l'issue de la situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation adresse au jury une fiche d'évaluation du travail réalisé par le candidat.
      Le jury pourra éventuellement demander à avoir communication de tous documents tels que les sujets proposés lors de la situation d'évaluation et les prestations réalisées par le candidat à cette occasion. Ces documents seront tenus à la disposition du jury et de l'autorité rectorale pour la session considérée et jusqu'à la session suivante.
      Après examen attentif des documents fournis le cas échéant, le jury formule toute remarque et observation qu'il juge utile et arrête la note.


      Sous-épreuve E.22

      Unité U.22

      Arts appliqués liés à la facture d'orgues
      Coefficient 1


      1. Contenu de la sous-épreuve


      Cette épreuve vise à vérifier la capacité du candidat à proposer diverses solutions esthétiques et techniques répondant à une demande précise relative à la conception et/ou l'adaptation d'un instrument ou d'une partie d'instrument et à exprimer plastiquement ses recherches.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b).
      L'épreuve s'appuie sur un cahier des charges définissant avec précision les limites et contraintes d'un instrument ou partie d'instrument à réaliser ou à adapter, du dossier et de ses connaissances personnelles, concernant :


      - l'histoire de l'art liée à la Facture d'orgues ;
      - les outils de communication graphiques ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants ;


      Elle vise à vérifier l'aptitude du candidat à :


      - exploiter une documentation ;
      - rechercher et proposer des solutions répondant à des fonctions indiquées ou déduites ;
      - représenter un projet.


      Le candidat procède à l'analyse des données et des contraintes du projet afin de :


      - proposer et argumenter les solutions techniques et esthétiques à mettre en œuvre ;
      - justifier et valider les solutions choisies au regard de la demande et des contraintes ;
      - effectuer sous forme d'esquisses des recherches en réponse au cahier des charges ;
      - justifier et traduire graphiquement la proposition finale avec mention des divers traitements d'aspects (couleurs, matières, éléments d'accompagnement, croquis de détail...) nécessaires à la compréhension du projet.


      2. Evaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C2.1 - Proposer, optimiser et justifier des solutions techniques et esthétiques de réalisation.
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve écrite, d'une durée de 3 heures.
      Le support de l'épreuve est un dossier constitué d'écrits (textes, citations…) et d'une documentation iconographique et technique.
      Il s'agit de vérifier l'aptitude du candidat à :


      - analyser, décoder et respecter la demande ;
      - rechercher, sélectionner les informations ;
      - traduire graphiquement des constats ;
      - rechercher et proposer des solutions réalisables.


      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée en fin de formation par l'équipe enseignante chargée des enseignements d'arts appliqués à laquelle peut être associé un enseignant du domaine professionnel de l'établissement de formation.
      La situation s'appuie sur un corpus documentaire de même type que celui de l'épreuve ponctuelle.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation.
      La durée de la situation d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'épreuve correspondante, passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.
      Elle donne lieu à une proposition de note.
      A l'issue de la situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation adresse au jury une fiche d'évaluation du travail réalisé par le candidat.
      Le jury pourra éventuellement demander à avoir communication de tous documents tels que les sujets proposés lors de la situation d'évaluation et les prestations réalisées par le candidat à cette occasion. Ces documents seront tenus à la disposition du jury et de l'autorité rectorale pour la session considérée et jusqu'à la session suivante.
      Après examen attentif des documents fournis le cas échéant, le jury formule toute remarque et observation qu'il juge utile et arrête la note.


      Sous-épreuve E.23

      Unité U.23

      Analyse technique d'un instrument
      Coefficient 3,5


      Sous-épreuve E.23

      Unité U.23

      Partie A
      Coefficient 1,5


      1. Contenu de la Partie A


      Cette partie d'épreuve s'appuie sur un ouvrage mentionné en annexe II a. Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées aux activités d'étude et de définition de l'ouvrage.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b).
      Les activités et les tâches effectuées et les matériaux employés sont repérés au référentiel d'activités professionnelles (annexe II a).
      A partir de ressources, de son savoir-faire et de ses connaissances personnelles artistiques, technologiques et professionnelles concernant :


      - les systèmes de représentation ;
      - les arts-appliqués ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants d'orgue ;
      - les méthodes de tracé ;
      - les procédés, méthodes et opérations d'usinage, de mise en forme, de plaquage, de collage ; d'assemblage, de finition et de contrôle ;
      - les procédés et méthodes d'installation ;
      - les moyens et techniques de fabrication,
      - la maintenance des machines et des outillages ;
      - les règles d'hygiène, de santé et de sécurité au travail ;
      - l'organisation et la gestion de la réalisation (fabrication et installation).


      Le candidat répond à des questions sur des situations de fabrication, de restauration ou d'installation d'instruments. Pour cela, il est amené à :


      - produire des réponses et des commentaires écrits ;
      - réaliser des croquis analytiques mettant en évidence des caractéristiques techniques.


      2. Evaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C1.3 - Analyser les contraintes techniques, réglementaires, déontologiques, esthétiques et budgétaires du projet à réaliser.
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve écrite, d'une durée de 2 heures.
      Après une prise de connaissance des différents dossiers, le candidat répond aux problématiques posées au travers du dossier « sujet » et produit les réponses techniques demandées.
      Chaque candidat dispose d'un espace individuel de travail comprenant :


      - une table de travail pouvant recevoir plusieurs dossiers de format A3 ;
      - les moyens informatiques et logiciels professionnels adaptés ;
      - les moyens multimédias et télématiques prévus à l'épreuve.


      Le dossier remis au candidat se décompose en deux parties :


      - Un dossier « projet » comprenant :
      - la description du contexte économique et artistique du projet ;
      - les plans de l'avant-projet ;
      - le cahier des charges ou descriptif du projet ;
      - les solutions techniques proposées ou à développer.
      - Un dossier « ressource » spécifique de cette partie d'épreuve comprenant :
      - les catalogues et fiches techniques relatives aux matériaux, produits et composants ;
      - la documentation relative aux équipements intégrés au projet ;
      - la réglementation et les normes applicables au projet ;
      - les accès éventuels aux sites « internet » d'organismes publics, professionnels et fournisseurs.


      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée en fin de formation et dans le cadre des activités habituelles de formation par l'équipe enseignante chargée du domaine professionnel à laquelle est associé un enseignant d'arts appliqués de l'établissement de formation.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation.
      La durée de la situation d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'épreuve correspondante, passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.
      Elle donne lieu à une proposition de note.
      Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés. Un professionnel, au moins, y est associé. L'absence de ce(s) dernier(s) ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve. Les documents d'évaluation sont préparés par les formateurs de l'établissement.
      A l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :


      - l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;
      - la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;
      - les documents écrits et graphiques produits par le candidat lors de l'évaluation ;
      - la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).


      Sous-épreuve E.23

      Unité U.23

      Partie B
      Coefficient 2


      1. Contenu de la Partie B


      Cette partie d'épreuve s'appuie sur un ouvrage mentionné en annexe II a. Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées aux activités d'étude et de définition de l'ouvrage.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b).
      Les activités et les tâches effectuées et les matériaux employés sont repérés au référentiel d'activités professionnelles (annexe II a).
      A partir de ressources, de son savoir-faire et de ses connaissances personnelles artistiques, technologiques et professionnelles concernant :


      - les systèmes de représentation ;
      - les arts-appliqués ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants d'orgue ;
      - les méthodes de tracé ;
      - les procédés, méthodes et opérations d'usinage, de mise en forme, de plaquage, de collage ; d'assemblage, de finition et de contrôle ;
      - les procédés et méthodes d'installation ;
      - les moyens et techniques de fabrication,
      - la maintenance des machines et des outillages ;
      - les règles d'hygiène, de santé et de sécurité au travail ;
      - l'organisation et la gestion de la réalisation (fabrication et installation).


      Le candidat procède à la définition technique de l'ouvrage et justifie les solutions choisies des points de vue technique, esthétique et fonctionnel. Pour cela, il est amené à :


      - établir les plans d'ensemble, les dessins de définition et de détails ;
      - établir les nomenclatures et quantitatifs.


      2. Evaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C2.2 - Traduire graphiquement des solutions techniques et esthétiques.
      C2.3 - Etablir une fiche de débit.
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve écrite, d'une durée de 4 heures.
      Après une prise de connaissance des différents dossiers, le candidat répond aux problématiques posées au travers du dossier « sujet » et produit les réponses et documents techniques demandés.
      L'épreuve se déroule obligatoirement en salle. Chaque candidat dispose d'un espace individuel de travail adapté à l'épreuve et pouvant comprendre :


      - une ou des tables de travail permettant de recevoir plusieurs dossiers de format A3 et d'intervenir sur un format A1 ;
      - les moyens informatiques et logiciels professionnels adaptés ;
      - les moyens multimédias et télématiques prévus à l'épreuve.


      Le dossier remis au candidat se décompose en deux parties :


      - Un dossier « projet » pouvant comprendre :
      - la description du contexte économique et artistique du projet ;
      - les plans de l'avant-projet ;
      - le cahier des charges ou descriptif du projet ;
      - les solutions techniques proposées ou à développer.
      - Un dossier « ressource » spécifique de cette partie d'épreuve pouvant comprendre :
      - les catalogues ou fiches techniques relatives aux matériaux, produits et composants ;
      - la documentation relative aux équipements intégrés au projet ;
      - les accès éventuels aux sites « internet » d'organismes publics, professionnels et fournisseurs.


      Après avoir pris connaissance du dossier, le candidat répond aux problématiques posées au travers du dossier « sujet » et produit les réponses et documents techniques demandés.
      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée en fin de formation et dans le cadre des activités habituelles de formation par l'équipe enseignante chargée du domaine professionnel à laquelle est associé un enseignant d'arts appliqués de l'établissement de formation.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation.
      La durée de la situation d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'épreuve correspondante, passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.
      Elle donne lieu à une proposition de note.
      Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés. Un professionnel, au moins, y est associé. L'absence de ce(s) dernier(s) ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve. Les documents d'évaluation sont préparés par les formateurs de l'établissement.
      A l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :


      - l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;
      - la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;
      - les documents écrits et graphiques produits par le candidat lors de l'évaluation ;
      - la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).


      Epreuve E.3

      Unités U.31 - U.32 - U.33 - U.34 - U.35

      Epreuve pratique prenant en compte la formation en milieu professionnel
      Coefficient 13


      Sous-épreuve E.31

      Unité U.31

      Réalisation et suivi des ouvrages en entreprise
      Coefficient 1


      1. Contenu de la sous-épreuve


      Cette épreuve s'appuie sur les activités du candidat en entreprise soit au cours de sa période de formation en milieu professionnel, soit au cours de son activité salariée ou indépendante.
      Elle doit permettre de vérifier la capacité du candidat à porter un regard réflexif sur ses activités en entreprise au cours de sa période de formation en milieu professionnel.
      Elle doit également permettre d'évaluer :


      - les connaissances du candidat liées à l'organisation, au fonctionnement de l'entreprise ;
      - les compétences du candidat liées à l'utilisation des outils et techniques de communication habituellement utilisés dans l'entreprise.


      Le candidat doit rendre compte de son activité en entreprise au travers d'un dossier et de sa présentation orale. Le dossier est structuré en deux parties complémentaires :


      - la première partie fait référence à la présentation concise de l'entreprise ;
      - la deuxième partie présente les réalisations d'ouvrages effectuées par le candidat en entreprise en lien avec le référentiel du domaine professionnel.


      A l'issue des périodes de formation en milieu professionnel seront délivrées des attestations permettant de vérifier le respect de la durée de la formation en entreprise et le secteur d'activité de cette formation. Un candidat qui n'aura pas présenté ces pièces ne pourra pas valider la sous-épreuve E.31 de l'épreuve E3.


      2. Evaluation


      Pour la partie professionnelle, les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences du domaine professionnel).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C1.4 - Effectuer les relevés.
      C3.4 - Gérer les transports des instruments.
      C5-1 - Maintenir en état les matériels, les équipements et les outillages.
      C6.1 - Présenter un projet.
      C6.2 - Communiquer au sein de l'entreprise et avec les différents partenaires (clients, intervenants extérieurs, fournisseurs…)
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve orale, d'une durée de 30 minutes.
      L'évaluation s'appuie sur un rapport d'activités en entreprise réalisé à titre individuel par le candidat et sa présentation orale devant un jury composé d'au moins un professeur d'enseignement professionnel et d'un professionnel de la spécialité. En cas d'absence de ce dernier, la commission pourra valablement statuer.
      Le rapport d'activités
      Le rapport rédigé par le candidat est composé de deux parties :
      A. - L'entreprise et son environnement.
      Cette partie traite les aspects liés à l'organisation et au fonctionnement de l'entreprise.
      B. - Les activités professionnelles exercées pendant la période de formation en milieu professionnel.
      B1. Inventaire des situations professionnelles vécues en entreprise.
      B2. Compte rendu de réalisation d'un ouvrage effectué par le candidat.
      Le candidat présente l'organisation et le déroulement de la réalisation d'un ouvrage - fabrication et installation - auquel il a participé au sein d'une équipe, en cours de formation. Tout en s'appuyant sur les aspects esthétiques et techniques de la réalisation, le compte-rendu privilégiera :


      - les aspects organisationnels (organisation des postes de travail, gestion de l'espace, gestion des transports…) ;
      - la gestion des moyens (planning de mise en œuvre, répartition des tâches, suivi et ajustement…) ;
      - la gestion de la sécurité (analyse des risques, application des consignes de sécurité…) ;
      - la gestion de la qualité (démarche de contrôle, mise en œuvre de procédures…) ;
      - les aspects relationnels (gestion des interfaces avec les différents interlocuteurs…).


      Ce rapport d'activités dont le volume, annexes comprises ne dépassera pas 40 pages (format A4), sera mis à disposition des membres du jury, selon les conditions fixées par les services rectoraux des examens et concours, quinze jours avant la date de l'évaluation. Pour la présentation le candidat utilise les moyens de communication (échantillons, documents graphiques, vidéo projecteur…) les mieux adaptés.
      En l'absence de rapport d'activités, l'interrogation ne peut avoir lieu. Le jury informe le candidat que la note zéro est attribuée à l'épreuve. Si le dossier est incomplet, le candidat est interrogé et une note lui est attribuée.
      La présentation orale du rapport
      L'exposé, au cours duquel le candidat ne sera pas interrompu, sera d'une durée maximale de 15 minutes. Il sera suivi de 15 minutes d'interrogation par le jury.
      A l'issue de l'exposé, au cours d'un entretien, le jury questionne le candidat sur :


      - l'organisation et le fonctionnement et de l'entreprise ;
      - l'organisation du travail, les solutions techniques et moyens de mise en œuvre retenus et leurs justifications.


      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée dans l'établissement en fin de formation. Elle consiste en la présentation d'un suivi de chantier effectué en entreprise en lien avec le référentiel du domaine professionnel :
      L'évaluation s'appuie sur un rapport d'activités en entreprise réalisé à titre individuel par le candidat et sa présentation orale devant un jury composé d'au moins un professeur d'enseignement professionnel et un professeur d'arts appliqués, ainsi que d'un professionnel de la spécialité. En cas d'absence de ce dernier, la commission pourra valablement statuer.
      Le déroulement de l'épreuve est identique à celui défini dans l'évaluation ponctuelle.
      A l'issue de la situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation complètera, pour chaque candidat, la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).
      Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'inspection générale de l'éducation nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours. Cette fiche sera obligatoirement transmise au jury. Le dossier d'activités du candidat sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante. Le jury pourra éventuellement en exiger l'envoi avant délibération afin de le consulter. Dans ce cas, à la suite d'un examen approfondi, il formulera toutes remarques et observations qu'il jugera utiles et arrêtera la note.


      Sous-épreuve E.32

      Unité U.32

      Préparation de la fabrication et de l'installation de l'instrument ou partie d'instrument
      Coefficient 1


      1. Contenu de cette partie d'épreuve


      Cette partie d'épreuve s'appuie sur un ouvrage mentionné en annexe II a.
      Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées aux activités de préparation de la fabrication et de l'installation d'un instrument.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b).
      Les activités et les tâches effectuées et les matériaux employés sont repérés au référentiel d'activités professionnelles (annexe II a).
      A partir de ressources, de son savoir-faire et de ses connaissances personnelles artistiques, technologiques et professionnelles concernant :


      - l'entreprise, le déroulement et les acteurs d'un projet ;
      - les systèmes de représentation ;
      - les arts-appliqués ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants d'un instrument ;
      - les méthodes de tracé ;
      - les procédés, méthodes et opérations d'usinage, de mise en forme, de plaquage, de collage, d'assemblage, de finition et de contrôle ;
      - les procédés et méthodes d'installation ;
      - les moyens et techniques de fabrication ;
      - la maintenance des machines et des outillages ;
      - les règles d'hygiène, de santé et de sécurité au travail ;
      - l'organisation et la gestion de la réalisation (fabrication et installation).


      Le candidat procède à l'analyse des données opératoires et de gestion de la réalisation afin de :


      - prévoir les commandes de matériaux, produits, composants et accessoires ;
      - choisir et/ou justifier les techniques et les moyens de réalisation ;
      - établir le processus de réalisation ;
      - définir les besoins humains et matériels pour chacune des interventions ;
      - prévoir l'organisation et le suivi de la fabrication et de l'installation ;
      - planifier les phases du projet ;
      - argumenter ses choix techniques.


      2. Mode d'évaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie de la compétence suivante et les savoirs qui lui sont associés :
      C2.4 - Réaliser une analyse de fabrication.
      Les activités, les documents techniques, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : cette partie d‘épreuve écrite, d'une durée totale de 2 heures.
      Après une prise de connaissance des différents dossiers, le candidat répond aux problématiques posées au travers du dossier « sujet » et produit les réponses et documents techniques demandés.
      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation organisée dans l'établissement par l'équipe enseignante chargée du domaine professionnel, dans le cadre des activités habituelles de formation.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation. La durée totale de l'évaluation en contrôle en cours de formation ne peut être inférieure à celle de l'épreuve ponctuelle. Elle donne lieu à une proposition de note.
      Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés. Un professionnel, au moins, y est associé. L'absence de ce(s) dernier(s) ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve. Les documents d'évaluation sont préparés par les formateurs de l'établissement.
      A l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :


      - l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;
      - la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;
      - les documents écrits et graphiques produits par le candidat lors de l'évaluation ;
      - la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).


      Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'inspection générale de l'éducation nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours.
      Cette fiche sera obligatoirement transmise au jury. L'ensemble du dossier décrit ci-dessus, relatif à la situation d'évaluation sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante.


      Sous-épreuve E.33

      Unité U.33

      fabrication d'un instrument ou d'une partie d'instrument
      Coefficient 9


      1. Contenu de cette partie d'épreuve


      Cette partie d'épreuve s'appuie sur un ouvrage mentionné en annexe II a.
      Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées aux activités de fabrication et d'installation d'un instrument.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b).
      Les activités et les tâches effectuées et les matériaux employés sont repérés au référentiel d'activités professionnelles (annexe II a).
      A partir de ressources, de son savoir-faire et de ses connaissances personnelles artistiques, technologiques et professionnelles concernant :


      - les systèmes de représentation ;
      - les arts-appliqués ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants d'un instrument ;
      - les méthodes de tracé ;
      - les procédés, méthodes et opérations d'usinage, de mise en forme, de plaquage, de collage, d'assemblage, de finition et de contrôle ;
      - les procédés et méthodes d'installation ;
      - les moyens et techniques de fabrication ;
      - la maintenance des machines et des outillages ;
      - les règles d'hygiène, de santé et de sécurité au travail ;
      - l'organisation et la gestion de la réalisation (fabrication et installation).


      Le candidat fabrique et répare un instrument ou une partie d'instrument et pour cela il doit :


      - organiser et préparer le processus de fabrication ;
      - réaliser les opérations d'usinage, d'assemblage, de finition ;
      - contrôler la qualité et la conformité des matériaux et de la partie réalisée ;
      - réaliser des opérations de fabrication et de réglage de mécanique ;
      - poser une partition et accorder.


      Le travail demandé nécessitera notamment les matériaux : bois, peau, laiton et alliages.


      2. Mode d'évaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C3.1 - Préparer la mise en œuvre.
      C3.2 - Fabriquer/restaurer et installer l'instrument.
      C3.3 - Assurer le dépoussiérage et le relevage des instruments ou des ouvrages
      C4.1 - Gérer les délais.
      C4.2 - Contrôler la conformité.
      C4.3 - Gérer la sécurité et l'environnement.
      C5.2 - Effectuer la maintenance des instruments sur site.
      Les activités, les documents techniques, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : cette partie d‘épreuve pratique, d'une durée totale de 20 heures.
      Cette partie d'épreuve porte sur la fabrication et la réparation d'éléments d'un instrument ou partie d'instrument, leur assemblage et leur montage. Chaque candidat dispose alors de l'ensemble des moyens de fabrication individuels ou collectifs, nécessaires à cette réalisation.
      Le dossier technique remis au candidat comporte l'ensemble des données nécessaires à la fabrication de l'ouvrage et notamment :


      - les plans d'exécution et de détail de l'ouvrage à réaliser ;
      - la nomenclature des matériaux, quincailleries et accessoires à utiliser ;
      - la liste des matériels, machines et outillages disponibles ;
      - les consignes, règles et normes de fabrication à respecter.


      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation organisée dans l'établissement par l'équipe enseignante chargée du domaine professionnel, au cours de la dernière année de formation et dans le cadre des activités habituelles de formation.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation. La durée totale de l'évaluation en contrôle en cours de formation ne peut être inférieure à celle de l'épreuve ponctuelle. Elle donne lieu à une proposition de note.
      Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés. Un professionnel, au moins, y est associé. L'absence de ce(s) dernier(s) ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve. Les documents d'évaluation sont préparés par les formateurs de l'établissement.
      A l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :


      - l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;
      - la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;
      - les documents écrits et graphiques produits par le candidat lors de l'évaluation ;
      - la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).


      Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'inspection générale de l'éducation nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours.
      Cette fiche sera obligatoirement transmise au jury. L'ensemble du dossier décrit ci-dessus, relatif à la situation d'évaluation sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante.


      Sous-épreuve E.34

      Unité U.34

      Economie-Gestion
      Coefficient 1


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe de l'arrêté du 13 avril 2010 fixant les modalités d'évaluation de l'économie-gestion au baccalauréat professionnel modifié par l'arrêté du 9 juillet 2015 modifiant les définitions d'épreuve de prévention santé environnement, d'économie-gestion d'économie-droit, et les règlements d'examens des spécialités de baccalauréat professionnel (BOEN n° 30 du 23 juillet 2015)


      Sous-épreuve E.35

      Unité U.35

      Prévention-Santé-Environnement
      Coefficient 1


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe de l'arrêté du 13 avril 2010 fixant les modalités d'évaluation de l'enseignement de prévention santé environnement au baccalauréat professionnel modifié par l'arrêté du 9 juillet 2015 modifiant les définitions d'épreuve de prévention santé environnement, d'économie-gestion d'économie-droit, et les règlements d'examens des spécialités de baccalauréat professionnel (BOEN n° 30 du 23 juillet 2015).


      Epreuve E.4

      Unité U.4

      Epreuve de Langue vivante
      Coefficient 2


      La définition de l'épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe de l'arrêté du 8 avril 2010 modifié relatif aux épreuves obligatoires de langues vivantes dans les spécialités de baccalauréat professionnel (BOEN n° 21 du 27 mai 2010).


      Epreuve E.5

      Unité U.5

      Epreuve de Français et Histoire-Géographie et Enseignement moral et civique
      Coefficient 5


      Cette épreuve comporte deux sous-épreuves :


      - E 51 - sous épreuve de français (U51) *
      - E 52 - sous épreuve d'histoire-géographie et d'enseignement moral et civique (U52) *


      Sous-épreuve E.51

      Unité U.51

      Français
      Coefficient 2,5


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe de l'arrêté du 13 avril 2010 fixant les modalités d'évaluation du français et de l'histoire, géographie et éducation civique au baccalauréat professionnel modifié par l'arrêté du 12 juin 2015 (remplacement du terme « éducation civique » par « enseignement moral et civique » (BOEN n° 20 du 20 mai 2010).


      Sous-épreuve E.52

      Unité U.52

      Histoire-Géographie et enseignement moral et civique
      Coefficient 2,5


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe de l'arrêté du 13 avril 2010 fixant les modalités d'évaluation du français et de l'histoire, géographie et éducation civique au baccalauréat professionnel modifié par l'arrêté du 12 juin 2015 (remplacement du terme « éducation civique » par « enseignement moral et civique » (BOEN n° 20 du 20 mai 2010 et BOEN spécial n° 6 du 25 juin 2015).


      Epreuve E.6

      Unité U.6

      Epreuve d'Arts appliqués et Cultures artistiques
      Coefficient 1


      La définition de l'épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe de l'arrêté du 13 avril 2010 fixant les modalités d'évaluation des arts appliqués et cultures artistiques au baccalauréat professionnel (BOEN n° 20 du 20 mai 2010).


      Sous-épreuve E.7

      Unité U.7

      Epreuve d'Education physique et sportive
      Coefficient 1


      Les modalités de l'épreuve d'éducation physique et sportive actuellement en vigueur sont définies par l'arrêté du 15 juillet 2009 relatif aux modalités d'organisation du contrôle en cours de formation et de l'examen terminal prévus pour l'éducation physique et sportive aux examens du baccalauréat professionnel, du certificat d'aptitude professionnelle et du brevet d'études professionnelles (BOEN n° 31 du 27 août 2009) et la note de service n° 09-141 du 8 octobre 2009 relative à l'évaluation de l'éducation physique et sportive aux examens du baccalauréat professionnel, du certificat d'aptitude professionnelle et du brevet d'études professionnelles (BOEN n° 42 du 12 novembre 2009).


      Epreuve facultative

      Unité UF1

      Langue vivante


      Les candidats peuvent choisir une ou deux unités facultatives parmi les unités possibles, et donc une ou deux épreuves facultatives parmi les choix possibles :


      (UF1, épreuve EF1)
      (UF2, épreuve EF2)


      Epreuve facultative de langue vivante *
      L'épreuve actuellement en vigueur qui est attachée à cette unité a pour but de vérifier la capacité du candidat de comprendre une langue vivante parlée et la capacité de s'exprimer de manière intelligible pour un interlocuteur n'exigeant pas de particularités linguistiques excessives sur un sujet d'intérêt général. Elle englobe l'ensemble des capacités et connaissances énumérées par l'arrêté du 8 avril 2010 relatif à l'épreuve facultative de langue vivante dans les spécialités du baccalauréat professionnel (BOEN n° 21 du 27 mai 2010).
      Epreuve facultative de mobilité *
      L'épreuve actuellement en vigueur vise à valider des acquis obtenus lors d'une période de formation effectuée dans un Etat membre de l'Union européenne, de l'Espace économique européen ou de l'Association européenne de libre-échange, dans le cadre de la préparation à ce diplôme. Le référentiel des compétences professionnelles et générales constitutives de cette unité ainsi que l'épreuve attachée sont définis par l'arrêté du 27 juin 2014 créant une unité facultative de mobilité dans le diplôme du baccalauréat professionnel (BOEN n° 31 du 28 août 2014).
      Epreuve facultative d'EPS *
      La définition de l'épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe de l'arrêté du 7 juillet 2015 créant une unité facultative d'éducation physique et sportive au baccalauréat professionnel.
      La définition des épreuves concernant l'enseignement général précisées ci-dessous entre en vigueur à compter de la session d'examen 2022.


      Epreuve E.1

      Unités U.11 - U.12

      Epreuve Scientifique
      Coefficient 3


      Cette épreuve comporte deux sous-épreuves :


      - E11 - Sous épreuve de mathématiques (U11) ;
      - E12 - Sous-épreuve de physique-chimie (U12).


      Sous-épreuve E.11

      Unité U.11

      Mathématiques
      Coefficient 1,5


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe III de l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n°165 du 5 juillet 2020).


      Sous-épreuve E.12

      Unité U.12

      Physique - chimie
      Coefficient 1,5


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe IV de l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n°165 du 5 juillet 2020).


      Epreuve E.2

      Unités U.21 - U.22 - U.23

      Epreuve technologique et artistique
      Coefficient 6


      Sous-épreuve E.21

      Unité U.21

      Histoire de l'art liée à la facture d'orgues
      Coefficient 1,5


      1. Contenu de la sous-épreuve


      Cette épreuve s'appuie sur les connaissances du candidat dans les domaines de l'histoire de l'art, l'organologie et la culture sonore de l'orgue.
      Elle doit permettre d'évaluer ces connaissances et les compétences du candidat à mener une analyse écrite et graphique.
      Elle se compose de trois parties qui peuvent être liées :


      - 1re partie : Définir et comparer les caractéristiques de périodes, de styles et d'époques différentes ;
      - 2e partie : Situer et analyser des orgues ;
      - 3e partie : Identifier des familles de jeux et/ou des styles musicaux.


      2. Evaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie de la compétence suivante et des savoirs qui lui sont associés :
      C1.1 - Collecter, classer et hiérarchiser les informations.
      C1.2 - Repérer et identifier les caractéristiques formelles et sonores d'un instrument existant ou en projet.
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve écrite, d'une durée de 2 heures.
      Le support de l'épreuve est un corpus documentaire constitué d'écrits, d'une iconographie et d'enregistrements sonores.
      Il s'agit de vérifier l'aptitude du candidat à :


      - analyser, décoder la demande ;
      - rechercher, sélectionner les informations ;
      - identifier et situer historiquement certains éléments écrits, iconographiques et sonores ;
      - comparer et analyser plusieurs documents ;
      - traduire graphiquement et par écrit des constats.


      La pondération des coefficients entre les 3 parties de l'épreuve sera :
      1re partie : 25 %.
      2e partie : 50 %.
      3e partie : 25 %.
      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée en fin de formation par l'équipe enseignante chargée des enseignements d'arts appliqués à laquelle peut être associé un enseignant du domaine professionnel de l'établissement de formation.
      La situation s'appuie sur un corpus documentaire de même type que celui de l'épreuve ponctuelle.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation.
      La durée de la situation d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'épreuve correspondante, passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.
      Elle donne lieu à une proposition de note.
      A l'issue de la situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation adresse au jury une fiche d'évaluation du travail réalisé par le candidat.
      Le jury pourra éventuellement demander à avoir communication de tous documents tels que les sujets proposés lors de la situation d'évaluation et les prestations réalisées par le candidat à cette occasion. Ces documents seront tenus à la disposition du jury et de l'autorité rectorale pour la session considérée et jusqu'à la session suivante.
      Après examen attentif des documents fournis le cas échéant, le jury formule toute remarque et observation qu'il juge utile et arrête la note.


      Sous-épreuve E.22

      Unité U.22

      Arts appliqués liés à la facture d'orgues
      Coefficient 1


      1. Contenu de la sous-épreuve


      Cette épreuve vise à vérifier la capacité du candidat à proposer diverses solutions esthétiques et techniques répondant à une demande précise relative à la conception et/ou l'adaptation d'un instrument ou d'une partie d'instrument et à exprimer plastiquement ses recherches.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b).
      L'épreuve s'appuie sur un cahier des charges définissant avec précision les limites et contraintes d'un instrument ou partie d'instrument à réaliser ou à adapter, du dossier et de ses connaissances personnelles, concernant :


      - l'histoire de l'art liée à la Facture d'orgues ;
      - les outils de communication graphiques ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants ;


      Elle vise à vérifier l'aptitude du candidat à :


      - exploiter une documentation ;
      - rechercher et proposer des solutions répondant à des fonctions indiquées ou déduites ;
      - représenter un projet.


      Le candidat procède à l'analyse des données et des contraintes du projet afin de :


      - proposer et argumenter les solutions techniques et esthétiques à mettre en œuvre ;
      - justifier et valider les solutions choisies au regard de la demande et des contraintes ;
      - effectuer sous forme d'esquisses des recherches en réponse au cahier des charges ;
      - justifier et traduire graphiquement la proposition finale avec mention des divers traitements d'aspects (couleurs, matières, éléments d'accompagnement, croquis de détail…) nécessaires à la compréhension du projet.


      2. Evaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C2.1 - Proposer, optimiser et justifier des solutions techniques et esthétiques de réalisation.
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve écrite, d'une durée de 3 heures.
      Le support de l'épreuve est un dossier constitué d'écrits (textes, citations…) et d'une documentation iconographique et technique.
      Il s'agit de vérifier l'aptitude du candidat à :


      - analyser, décoder et respecter la demande ;
      - rechercher, sélectionner les informations ;
      - traduire graphiquement des constats ;
      - rechercher et proposer des solutions réalisables.


      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée en fin de formation par l'équipe enseignante chargée des enseignements d'arts appliqués à laquelle peut être associé un enseignant du domaine professionnel de l'établissement de formation.
      La situation s'appuie sur un corpus documentaire de même type que celui de l'épreuve ponctuelle.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation.
      La durée de la situation d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'épreuve correspondante, passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.
      Elle donne lieu à une proposition de note.
      A l'issue de la situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation adresse au jury une fiche d'évaluation du travail réalisé par le candidat.
      Le jury pourra éventuellement demander à avoir communication de tous documents tels que les sujets proposés lors de la situation d'évaluation et les prestations réalisées par le candidat à cette occasion. Ces documents seront tenus à la disposition du jury et de l'autorité rectorale pour la session considérée et jusqu'à la session suivante.
      Après examen attentif des documents fournis le cas échéant, le jury formule toute remarque et observation qu'il juge utile et arrête la note.


      Sous-épreuve E.23

      Unité U.23

      Analyse technique d'un instrument
      Coefficient 3,5


      Sous-épreuve E.23

      Unité U.23

      Partie A
      Coefficient 1,5


      1. Contenu de la Partie A


      Cette partie d'épreuve s'appuie sur un ouvrage mentionné en annexe II a. Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées aux activités d'étude et de définition de l'ouvrage.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b).
      Les activités et les tâches effectuées et les matériaux employés sont repérés au référentiel d'activités professionnelles (annexe II a).
      A partir de ressources, de son savoir-faire et de ses connaissances personnelles artistiques, technologiques et professionnelles concernant :


      - les systèmes de représentation ;
      - les arts-appliqués ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants d'orgue ;
      - les méthodes de tracé ;
      - les procédés, méthodes et opérations d'usinage, de mise en forme, de plaquage, de collage ; d'assemblage, de finition et de contrôle ;
      - les procédés et méthodes d'installation ;
      - les moyens et techniques de fabrication,
      - la maintenance des machines et des outillages ;
      - les règles d'hygiène, de santé et de sécurité au travail ;
      - l'organisation et la gestion de la réalisation (fabrication et installation).


      Le candidat répond à des questions sur des situations de fabrication, de restauration ou d'installation d'instruments. Pour cela, il est amené à :


      - produire des réponses et des commentaires écrits ;
      - réaliser des croquis analytiques mettant en évidence des caractéristiques techniques.


      2. Evaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C1.3 - Analyser les contraintes techniques, réglementaires, déontologiques, esthétiques et budgétaires du projet à réaliser.
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve écrite, d'une durée de 2 heures.
      Après une prise de connaissance des différents dossiers, le candidat répond aux problématiques posées au travers du dossier « sujet » et produit les réponses techniques demandées.
      Chaque candidat dispose d'un espace individuel de travail comprenant :


      - une table de travail pouvant recevoir plusieurs dossiers de format A3 ;
      - les moyens informatiques et logiciels professionnels adaptés ;
      - les moyens multimédias et télématiques prévus à l'épreuve.


      Le dossier remis au candidat se décompose en deux parties :


      - Un dossier « projet » comprenant :
      - la description du contexte économique et artistique du projet ;
      - les plans de l'avant-projet ;
      - le cahier des charges ou descriptif du projet ;
      - les solutions techniques proposées ou à développer.
      - Un dossier « ressource » spécifique de cette partie d'épreuve comprenant :
      - les catalogues et fiches techniques relatives aux matériaux, produits et composants ;
      - la documentation relative aux équipements intégrés au projet ;
      - la réglementation et les normes applicables au projet ;
      - les accès éventuels aux sites « internet » d'organismes publics, professionnels et fournisseurs.


      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée en fin de formation et dans le cadre des activités habituelles de formation par l'équipe enseignante chargée du domaine professionnel à laquelle est associé un enseignant d'arts appliqués de l'établissement de formation.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation.
      La durée de la situation d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'épreuve correspondante, passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.
      Elle donne lieu à une proposition de note.
      Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés. Un professionnel, au moins, y est associé. L'absence de ce(s) dernier(s) ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve. Les documents d'évaluation sont préparés par les formateurs de l'établissement.
      A l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :


      - l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;
      - la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;
      - les documents écrits et graphiques produits par le candidat lors de l'évaluation ;
      - la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).


      Sous-épreuve E.23

      Unité U.23

      Partie B
      Coefficient 2


      1. Contenu de la Partie B


      Cette partie d'épreuve s'appuie sur un ouvrage mentionné en annexe II a. Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées aux activités d'étude et de définition de l'ouvrage.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b).
      Les activités et les tâches effectuées et les matériaux employés sont repérés au référentiel d'activités professionnelles (annexe I a).
      A partir de ressources, de son savoir-faire et de ses connaissances personnelles artistiques, technologiques et professionnelles concernant :


      - les systèmes de représentation ;
      - les arts-appliqués ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants d'orgue ;
      - les méthodes de tracé ;
      - les procédés, méthodes et opérations d'usinage, de mise en forme, de plaquage, de collage ; d'assemblage, de finition et de contrôle ;
      - les procédés et méthodes d'installation ;
      - les moyens et techniques de fabrication,
      - la maintenance des machines et des outillages ;
      - les règles d'hygiène, de santé et de sécurité au travail ;
      - l'organisation et la gestion de la réalisation (fabrication et installation).


      Le candidat procède à la définition technique de l'ouvrage et justifie les solutions choisies des points de vue technique, esthétique et fonctionnel. Pour cela, il est amené à :


      - établir les plans d'ensemble, les dessins de définition et de détails ;
      - établir les nomenclatures et quantitatifs.


      2. Evaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C2.2 - Traduire graphiquement des solutions techniques et esthétiques.
      C2.3 - Etablir une fiche de débit.
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve écrite, d'une durée de 4 heures.
      Après une prise de connaissance des différents dossiers, le candidat répond aux problématiques posées au travers du dossier « sujet » et produit les réponses et documents techniques demandés.
      L'épreuve se déroule obligatoirement en salle. Chaque candidat dispose d'un espace individuel de travail adapté à l'épreuve et pouvant comprendre :


      - une ou des tables de travail permettant de recevoir plusieurs dossiers de format A3 et d'intervenir sur un format A1 ;
      - les moyens informatiques et logiciels professionnels adaptés ;
      - les moyens multimédias et télématiques prévus à l'épreuve.


      Le dossier remis au candidat se décompose en deux parties :


      - Un dossier « projet » pouvant comprendre :
      - la description du contexte économique et artistique du projet ;
      - les plans de l'avant-projet ;
      - le cahier des charges ou descriptif du projet ;
      - les solutions techniques proposées ou à développer.
      - Un dossier « ressource » spécifique de cette partie d'épreuve pouvant comprendre :
      - les catalogues ou fiches techniques relatives aux matériaux, produits et composants ;
      - la documentation relative aux équipements intégrés au projet ;
      - les accès éventuels aux sites « internet » d'organismes publics, professionnels et fournisseurs.


      Après avoir pris connaissance du dossier, le candidat répond aux problématiques posées au travers du dossier « sujet » et produit les réponses et documents techniques demandés.
      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée en fin de formation et dans le cadre des activités habituelles de formation par l'équipe enseignante chargée du domaine professionnel à laquelle est associé un enseignant d'arts appliqués de l'établissement de formation.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation.
      La durée de la situation d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'épreuve correspondante, passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.
      Elle donne lieu à une proposition de note.
      Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés. Un professionnel, au moins, y est associé. L'absence de ce(s) dernier(s) ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve. Les documents d'évaluation sont préparés par les formateurs de l'établissement.
      A l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :


      - l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;
      - la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;
      - les documents écrits et graphiques produits par le candidat lors de l'évaluation ;
      - la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).


      Epreuve E.3

      Unités U.31 - U.32 - U.33 - U.34 - U.35

      Epreuve pratique prenant en compte la formation en milieu professionnel
      Coefficient 13


      Sous-épreuve E.31

      Unité U.31

      Réalisation et suivi des ouvrages en entreprise
      Coefficient 1


      1. Contenu de la sous-épreuve


      Cette épreuve s'appuie sur les activités du candidat en entreprise soit au cours de sa période de formation en milieu professionnel, soit au cours de son activité salariée ou indépendante.
      Elle doit permettre de vérifier la capacité du candidat à porter un regard réflexif sur ses activités en entreprise au cours de sa période de formation en milieu professionnel.
      Elle doit également permettre d'évaluer :


      - les connaissances du candidat liées à l'organisation, au fonctionnement de l'entreprise ;
      - les compétences du candidat liées à l'utilisation des outils et techniques de communication habituellement utilisés dans l'entreprise.


      Le candidat doit rendre compte de son activité en entreprise au travers d'un dossier et de sa présentation orale. Le dossier est structuré en deux parties complémentaires :


      - la première partie fait référence à la présentation concise de l'entreprise ;
      - la deuxième partie présente les réalisations d'ouvrages effectuées par le candidat en entreprise en lien avec le référentiel du domaine professionnel.


      A l'issue des périodes de formation en milieu professionnel seront délivrées des attestations permettant de vérifier le respect de la durée de la formation en entreprise et le secteur d'activité de cette formation. Un candidat qui n'aura pas présenté ces pièces ne pourra pas valider la sous-épreuve E.31 de l'épreuve E3.


      2. Evaluation


      Pour la partie professionnelle, les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences du domaine professionnel).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C1.4 - Effectuer les relevés.
      C3.4 - Gérer les transports des instruments.
      C5-1 - Maintenir en état les matériels, les équipements et les outillages.
      C6.1 - Présenter un projet.
      C6.2 - Communiquer au sein de l'entreprise et avec les différents partenaires (clients, intervenants extérieurs, fournisseurs…)
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve orale, d'une durée de 30 minutes.
      L'évaluation s'appuie sur un rapport d'activités en entreprise réalisé à titre individuel par le candidat et sa présentation orale devant un jury composé d'au moins un professeur d'enseignement professionnel et d'un professionnel de la spécialité. En cas d'absence de ce dernier, la commission pourra valablement statuer.
      Le rapport d'activités
      Le rapport rédigé par le candidat est composé de deux parties :
      A. - L'entreprise et son environnement.
      Cette partie traite les aspects liés à l'organisation et au fonctionnement de l'entreprise.
      B. - Les activités professionnelles exercées pendant la période de formation en milieu professionnel.
      B1. Inventaire des situations professionnelles vécues en entreprise.
      B2. Compte rendu de réalisation d'un ouvrage effectué par le candidat.
      Le candidat présente l'organisation et le déroulement de la réalisation d'un ouvrage - fabrication et installation - auquel il a participé au sein d'une équipe, en cours de formation. Tout en s'appuyant sur les aspects esthétiques et techniques de la réalisation, le compte-rendu privilégiera :


      - les aspects organisationnels (organisation des postes de travail, gestion de l'espace, gestion des transports…) ;
      - la gestion des moyens (planning de mise en œuvre, répartition des tâches, suivi et ajustement…) ;
      - la gestion de la sécurité (analyse des risques, application des consignes de sécurité…) ;
      - la gestion de la qualité (démarche de contrôle, mise en œuvre de procédures…) ;
      - les aspects relationnels (gestion des interfaces avec les différents interlocuteurs…).


      Ce rapport d'activités dont le volume, annexes comprises ne dépassera pas 40 pages (format A4), sera mis à disposition des membres du jury, selon les conditions fixées par les services rectoraux des examens et concours, quinze jours avant la date de l'évaluation. Pour la présentation le candidat utilise les moyens de communication (échantillons, documents graphiques, vidéo projecteur…) les mieux adaptés.
      En l'absence de rapport d'activités, l'interrogation ne peut avoir lieu. Le jury informe le candidat que la note zéro est attribuée à l'épreuve. Si le dossier est incomplet, le candidat est interrogé et une note lui est attribuée.
      La présentation orale du rapport
      L'exposé, au cours duquel le candidat ne sera pas interrompu, sera d'une durée maximale de 15 minutes. Il sera suivi de 15 minutes d'interrogation par le jury.
      A l'issue de l'exposé, au cours d'un entretien, le jury questionne le candidat sur :


      - l'organisation et le fonctionnement et de l'entreprise ;
      - l'organisation du travail, les solutions techniques et moyens de mise en œuvre retenus et leurs justifications.


      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée dans l'établissement en fin de formation. Elle consiste en la présentation d'un suivi de chantier effectué en entreprise en lien avec le référentiel du domaine professionnel :
      L'évaluation s'appuie sur un rapport d'activités en entreprise réalisé à titre individuel par le candidat et sa présentation orale devant un jury composé d'au moins un professeur d'enseignement professionnel et un professeur d'arts appliqués, ainsi que d'un professionnel de la spécialité. En cas d'absence de ce dernier, la commission pourra valablement statuer.
      Le déroulement de l'épreuve est identique à celui défini dans l'évaluation ponctuelle.
      A l'issue de la situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation complètera, pour chaque candidat, la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).
      Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'inspection générale de l'éducation nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours. Cette fiche sera obligatoirement transmise au jury. Le dossier d'activités du candidat sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante. Le jury pourra éventuellement en exiger l'envoi avant délibération afin de le consulter. Dans ce cas, à la suite d'un examen approfondi, il formulera toutes remarques et observations qu'il jugera utiles et arrêtera la note.


      Sous-épreuve E.32

      Unité U.32

      Préparation de la fabrication et de l'installation de l'instrument ou partie d'instrument
      Coefficient 1


      1. Contenu de cette partie d'épreuve


      Cette partie d'épreuve s'appuie sur un ouvrage mentionné en annexe II a.
      Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées aux activités de préparation de la fabrication et de l'installation d'un instrument.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b)
      Les activités et les tâches effectuées et les matériaux employés sont repérés au référentiel d'activités professionnelles (annexe II a).
      A partir de ressources, de son savoir-faire et de ses connaissances personnelles artistiques, technologiques et professionnelles concernant :


      - l'entreprise, le déroulement et les acteurs d'un projet ;
      - les systèmes de représentation ;
      - les arts-appliqués ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants d'un instrument ;
      - les méthodes de tracé ;
      - les procédés, méthodes et opérations d'usinage, de mise en forme, de plaquage, de collage, d'assemblage, de finition et de contrôle ;
      - les procédés et méthodes d'installation ;
      - les moyens et techniques de fabrication ;
      - la maintenance des machines et des outillages ;
      - les règles d'hygiène, de santé et de sécurité au travail ;
      - l'organisation et la gestion de la réalisation (fabrication et installation).


      Le candidat procède à l'analyse des données opératoires et de gestion de la réalisation afin de :


      - prévoir les commandes de matériaux, produits, composants et accessoires ;
      - choisir et/ou justifier les techniques et les moyens de réalisation ;
      - établir le processus de réalisation ;
      - définir les besoins humains et matériels pour chacune des interventions ;
      - prévoir l'organisation et le suivi de la fabrication et de l'installation ;
      - planifier les phases du projet ;
      - argumenter ses choix techniques.


      2. Mode d'évaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie de la compétence suivante et les savoirs qui lui sont associés :
      C2.4 - Réaliser une analyse de fabrication.
      Les activités, les documents techniques, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : cette partie d‘épreuve écrite, d'une durée totale de 2 heures.
      Après une prise de connaissance des différents dossiers, le candidat répond aux problématiques posées au travers du dossier « sujet » et produit les réponses et documents techniques demandés.
      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation organisée dans l'établissement par l'équipe enseignante chargée du domaine professionnel, dans le cadre des activités habituelles de formation.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation. La durée totale de l'évaluation en contrôle en cours de formation ne peut être inférieure à celle de l'épreuve ponctuelle. Elle donne lieu à une proposition de note.
      Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés. Un professionnel, au moins, y est associé. L'absence de ce(s) dernier(s) ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve. Les documents d'évaluation sont préparés par les formateurs de l'établissement.
      A l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :


      - l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;
      - la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;
      - les documents écrits et graphiques produits par le candidat lors de l'évaluation ;
      - la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).


      Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'inspection générale de l'éducation nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours.
      Cette fiche sera obligatoirement transmise au jury. L'ensemble du dossier décrit ci-dessus, relatif à la situation d'évaluation sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante.


      Sous-épreuve E.33

      Unité U.33

      fabrication d'un instrument ou d'une partie d'instrument
      Coefficient 9


      1. Contenu de cette partie d'épreuve


      Cette partie d'épreuve s'appuie sur un ouvrage mentionné en annexe II a.
      Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées aux activités de fabrication et d'installation d'un instrument.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences. (annexe II b).
      Les activités et les tâches effectuées et les matériaux employés sont repérés au référentiel des activités professionnelles (annexe II a).
      A partir de ressources, de son savoir-faire et de ses connaissances personnelles artistiques, technologiques et professionnelles concernant :


      - les systèmes de représentation ;
      - les arts-appliqués ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants d'un instrument ;
      - les méthodes de tracé ;
      - les procédés, méthodes et opérations d'usinage, de mise en forme, de plaquage, de collage, d'assemblage, de finition et de contrôle ;
      - les procédés et méthodes d'installation ;
      - les moyens et techniques de fabrication ;
      - la maintenance des machines et des outillages ;
      - les règles d'hygiène, de santé et de sécurité au travail ;
      - l'organisation et la gestion de la réalisation (fabrication et installation).


      Le candidat fabrique et répare un instrument ou une partie d'instrument et pour cela il doit :


      - organiser et préparer le processus de fabrication ;
      - réaliser les opérations d'usinage, d'assemblage, de finition ;
      - contrôler la qualité et la conformité des matériaux et de la partie réalisée ;
      - réaliser des opérations de fabrication et de réglage de mécanique ;
      - poser une partition et accorder.


      Le travail demandé nécessitera notamment les matériaux : bois, peau, laiton et alliages.


      2. Mode d'évaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C3.1 - Préparer la mise en œuvre.
      C3.2 - Fabriquer/restaurer et installer l'instrument.
      C3.3 - Assurer le dépoussiérage et le relevage des instruments ou des ouvrages.
      C4.1 - Gérer les délais.
      C4.2 - Contrôler la conformité.
      C4.3 - Gérer la sécurité et l'environnement.
      C5.2 - Effectuer la maintenance des instruments sur site.
      Les activités, les documents techniques, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : cette partie d‘épreuve pratique, d'une durée totale de 20 heures.
      Cette partie d'épreuve porte sur la fabrication et la réparation d'éléments d'un instrument ou partie d'instrument, leur assemblage et leur montage. Chaque candidat dispose alors de l'ensemble des moyens de fabrication individuels ou collectifs, nécessaires à cette réalisation.
      Le dossier technique remis au candidat comporte l'ensemble des données nécessaires à la fabrication de l'ouvrage et notamment :


      - les plans d'exécution et de détail de l'ouvrage à réaliser ;
      - la nomenclature des matériaux, quincailleries et accessoires à utiliser ;
      - la liste des matériels, machines et outillages disponibles ;
      - les consignes, règles et normes de fabrication à respecter.


      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation organisée dans l'établissement par l'équipe enseignante chargée du domaine professionnel, au cours de la dernière année de formation et dans le cadre des activités habituelles de formation.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation. La durée totale de l'évaluation en contrôle en cours de formation ne peut être inférieure à celle de l'épreuve ponctuelle. Elle donne lieu à une proposition de note.
      Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés. Un professionnel, au moins, y est associé. L'absence de ce(s) dernier(s) ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve. Les documents d'évaluation sont préparés par les formateurs de l'établissement.
      A l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :


      - l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;
      - la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;
      - les documents écrits et graphiques produits par le candidat lors de l'évaluation ;
      - la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).


      Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'inspection générale de l'éducation nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours.
      Cette fiche sera obligatoirement transmise au jury. L'ensemble du dossier décrit ci-dessus, relatif à la situation d'évaluation sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante.


      Sous-épreuve E.34

      Unité U.34

      Economie-Gestion
      Coefficient 1


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe VI de l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).


      Sous-épreuve E.35

      Unité U.35

      Prévention-Santé-Environnement
      Coefficient 1


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe VIII de l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).


      Epreuve E.4

      Unité U.4

      Epreuve de Langue vivante
      Coefficient 2


      La définition de l'épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe V de l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).


      Epreuve E.5

      Unité U.5

      Epreuve de Français et Histoire-Géographie et Enseignement moral et civique
      Coefficient 5


      Cette épreuve comporte deux sous-épreuves :


      - E 51 - Sous épreuve de français (U51) ;
      - E 52 - Sous épreuve d'histoire-géographie et d'enseignement moral et civique (U52).


      Sous-épreuve E.51

      Unité U.51

      Français
      Coefficient 2,5


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe I de l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).


      Sous-épreuve E.52

      Unité U.52

      Histoire-Géographie et enseignement moral et civique
      Coefficient 2,5


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe II de l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).


      Epreuve E.6

      Unité U.6

      Epreuve d'Arts appliqués et Cultures artistiques
      Coefficient 1


      La définition de l'épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe IX de l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).


      Sous-épreuve E.7

      Unité U.7

      Epreuve d'Education physique et sportive
      Coefficient 1


      La définition de l'épreuve d'éducation physique et sportive actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe X de l'arrêté du 17 juin 2020 les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).


      Epreuve facultative

      Unité UF1

      Langue vivante


      Les candidats peuvent choisir une ou deux unités facultatives parmi les unités possibles, et donc une ou deux épreuves facultatives parmi les choix possibles :


      (UF1, épreuve EF1)
      (UF2, épreuve EF2)


      Epreuve facultative de langue vivante étrangère ou régionale :
      L'épreuve actuellement en vigueur qui est attachée à cette unité a pour but de vérifier la capacité du candidat de comprendre une langue vivante parlée et la capacité de s'exprimer de manière intelligible pour un interlocuteur n'exigeant pas de particularités linguistiques excessives sur un sujet d'intérêt général. Elle englobe l'ensemble des compétences énumérées dans l'annexe XI de l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).
      Epreuve facultative de mobilité :
      L'épreuve facultative de mobilité est définie par l'arrêté du 30 août 2019 portant création d'une unité facultative de mobilité et de l'attestation MobilitéPro dans le diplôme du baccalauréat professionnel, du brevet professionnel et du brevet des métiers d'art (BO n° 35 du 26 septembre 2019).


      Option Tuyautier


      La définition des épreuves concernant l'enseignement général précisées ci-dessous est en vigueur jusqu'à la session d'examen 2021.


      Epreuve E.1

      Unités U.11 - U.12

      Epreuve Scientifique
      Coefficient 3


      Cette épreuve comporte deux sous-épreuves :


      - E 11 - Sous épreuve de mathématiques (U 11) *
      - E 12 - Sous-épreuve de physique-chimie (U 12) *


      Sous-épreuve E.11

      Unité U.11

      Mathématiques
      Coefficient 1,5


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe de l'arrêté du 13 avril 2010 fixant les modalités d'évaluation des mathématiques et sciences physiques et chimiques au baccalauréat professionnel et modifiant les modalités d'évaluation d'une épreuve de certaines spécialités de baccalauréat professionnel (BOEN n° 20 du 20 mai 2010).


      Sous-épreuve E.12

      Unité U.12

      Physique - chimie
      Coefficient 1,5


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe de l'arrêté du 13 avril 2010 fixant les modalités d'évaluation des mathématiques et sciences physiques et chimiques au baccalauréat professionnel et modifiant les modalités d'évaluation d'une épreuve de certaines spécialités de baccalauréat professionnel (BOEN n° 20 du 20 mai 2010).


      Epreuve E.2

      Unités U.21 - U.22 - U.23

      Epreuve technologique et artistique
      Coefficient 6


      Sous-épreuve E.21

      Unité U.21

      Histoire de l'art liée à la facture d'orgues
      Coefficient 2


      1. Contenu de la sous-épreuve


      Cette épreuve s'appuie sur les connaissances du candidat dans les domaines de l'histoire de l'art, l'organologie et la culture sonore de l'orgue.
      Elle doit permettre d'évaluer ces connaissances et les compétences du candidat à mener une analyse écrite et graphique.
      Elle se compose de trois parties qui peuvent être liées :


      - 1re partie : Définir et comparer les caractéristiques de périodes, de styles et d'époques différentes ;
      - 2e partie : Situer et analyser des orgues ;
      - 3e partie : Identifier des familles de jeux et/ou des styles musicaux.


      2. Evaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie de la compétence suivante et des savoirs qui lui sont associés :
      C1.1 - Collecter, classer et hiérarchiser les informations.
      C1.2 - Repérer et identifier les caractéristiques formelles et sonores d'un instrument existant ou en projet.
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'Inspecteur de l'Éducation Nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve écrite, d'une durée de 3 heures.
      Le support de l'épreuve est un corpus documentaire constitué d'écrits, d'une iconographie et d'enregistrements sonores.
      Il s'agit de vérifier l'aptitude du candidat à :


      - analyser, décoder la demande ;
      - rechercher, sélectionner les informations ;
      - identifier et situer historiquement certains éléments écrits, iconographiques et sonores ;
      - comparer et analyser plusieurs documents ;
      - traduire graphiquement et par écrit des constats.


      La pondération des coefficients entre les 3 parties de l'épreuve sera :
      1re partie : 25 %.
      2e partie : 25 %.
      3e partie : 50 %.
      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée en fin de formation par l'équipe enseignante chargée des enseignements d'Arts appliqués à laquelle peut être associé un enseignant du domaine professionnel de l'établissement de formation.
      La situation s'appuie sur un corpus documentaire de même type que celui de l'épreuve ponctuelle.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation.
      La durée de la situation d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'épreuve correspondante, passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.
      Elle donne lieu à une proposition de note.
      A l'issue de la situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation adresse au jury une fiche d'évaluation du travail réalisé par le candidat.
      Le jury pourra éventuellement demander à avoir communication de tous documents tels que les sujets proposés lors de la situation d'évaluation et les prestations réalisées par le candidat à cette occasion. Ces documents seront tenus à la disposition du jury et de l'autorité rectorale pour la session considérée et jusqu'à la session suivante.
      Après examen attentif des documents fournis le cas échéant, le jury formule toute remarque et observation qu'il juge utile et arrête la note.


      Sous-épreuve E.22

      Unité U.22

      Arts appliqués liés à la facture d'orgues
      Coefficient 1


      1. Contenu de la sous-épreuve


      Cette épreuve vise à vérifier la capacité du candidat à proposer diverses solutions esthétiques et techniques répondant à une demande précise relative à la conception et/ou l'adaptation d'un instrument ou d'une partie d'instrument et à exprimer plastiquement ses recherches.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b).
      L'épreuve s'appuie sur un cahier des charges définissant avec précision les limites et contraintes d'un instrument ou partie d'instrument à réaliser ou à adapter, du dossier et de ses connaissances personnelles, concernant :


      - l'histoire de l'art liée à la Facture d'orgues ;
      - les outils de communication graphiques ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants.


      Elle vise à vérifier l'aptitude du candidat à :


      - exploiter une documentation ;
      - rechercher et proposer des solutions répondant à des fonctions indiquées ou déduites ;
      - représenter un projet.


      Le candidat procède à l'analyse des données et des contraintes du projet afin de :


      - proposer et argumenter les solutions techniques et esthétiques à mettre en œuvre ;
      - justifier et valider les solutions choisies au regard de la demande et des contraintes ;
      - effectuer sous forme d'esquisses des recherches en réponse au cahier des charges ;
      - justifier et traduire graphiquement la proposition finale avec mention des divers traitements d'aspects (couleurs, matières, éléments d'accompagnement, croquis de détail...) nécessaires à la compréhension du projet.


      2. Evaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C2.1 - Proposer, optimiser et justifier des solutions techniques et esthétiques de réalisation.
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve écrite, d'une durée de 3 heures.
      Le support de l'épreuve est un dossier constitué d'écrits (textes, citations…) et d'une documentation iconographique et technique.
      Il s'agit de vérifier l'aptitude du candidat à :


      - analyser, décoder et respecter la demande ;
      - rechercher, sélectionner les informations ;
      - traduire graphiquement des constats ;
      - rechercher et proposer des solutions réalisables.


      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée en fin de formation par l'équipe enseignante chargée des enseignements d'Arts appliqués à laquelle peut être associé un enseignant du domaine professionnel de l'établissement de formation.
      La situation s'appuie sur un corpus documentaire de même type que celui de l'épreuve ponctuelle.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation.
      La durée de la situation d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'épreuve correspondante, passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.
      Elle donne lieu à une proposition de note.
      A l'issue de la situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation adresse au jury une fiche d'évaluation du travail réalisé par le candidat.
      Le jury pourra éventuellement demander à avoir communication de tous documents tels que les sujets proposés lors de la situation d'évaluation et les prestations réalisées par le candidat à cette occasion. Ces documents seront tenus à la disposition du jury et de l'autorité rectorale pour la session considérée et jusqu'à la session suivante.
      Après examen attentif des documents fournis le cas échéant, le jury formule toute remarque et observation qu'il juge utile et arrête la note.


      Sous-épreuve E.23

      Unité U.23

      Analyse technique d'un instrument
      Coefficient 3


      Sous-épreuve E.23

      Unité U.23

      Partie A
      Coefficient 2


      1. Contenu de la Partie A


      Cette partie d'épreuve s'appuie sur un ouvrage mentionné en annexe I a. Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées aux activités d'étude et de définition de l'ouvrage.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b).
      Les activités et les tâches effectuées et les matériaux employés sont repérés au référentiel d'activités professionnelles (annexe II a).
      A partir de ressources, de son savoir-faire et de ses connaissances personnelles artistiques, technologiques et professionnelles concernant :


      - les systèmes de représentation ;
      - les arts-appliqués ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants d'orgue ;
      - les méthodes de tracé ;
      - les procédés, méthodes et opérations d'usinage, de mise en forme, de plaquage, de collage ; d'assemblage, de finition et de contrôle ;
      - les procédés et méthodes d'installation ;
      - les moyens et techniques de fabrication,
      - la maintenance des machines et des outillages ;
      - les règles d'hygiène, de santé et de sécurité au travail ;
      - l'organisation et la gestion de la réalisation (fabrication et installation).


      Le candidat répond à des questions sur :
      - des situations de préparation, de fabrication, de restauration ou d'installation de tuyaux ;
      - des disfonctionnements potentiels rencontrés en maintenance ;
      - différentes méthodes de calculs de progressions ;
      - les différents systèmes d'accord (tempéraments) ;
      - les principes généraux d'harmonisation.
      Pour cela, il est amené à :


      - produire des réponses et des commentaires écrits ;
      - réaliser des croquis analytiques mettant en évidence des caractéristiques techniques.


      2. Evaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C1.3 - Analyser les contraintes techniques, réglementaires, déontologiques, esthétiques et budgétaires du projet à réaliser.
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve écrite, d'une durée de 2 heures.
      Après une prise de connaissance des différents dossiers, le candidat répond aux problématiques posées au travers du dossier « sujet » et produit les réponses techniques demandées.
      Chaque candidat dispose d'un espace individuel de travail comprenant :


      - une table de travail pouvant recevoir plusieurs dossiers de format A3 ;
      - les moyens informatiques et logiciels professionnels adaptés ;
      - les moyens multimédias et télématiques prévus à l'épreuve.


      Le dossier remis au candidat se décompose en deux parties :


      - Un dossier « projet » comprenant :
      - la description du contexte économique et artistique du projet ;
      - les plans de l'avant-projet ;
      - le cahier des charges ou descriptif du projet ;
      - les solutions techniques proposées ou à développer.
      - Un dossier « ressource » spécifique de cette partie d'épreuve comprenant :
      - les catalogues et fiches techniques relatives aux matériaux, produits et composants ;
      - la documentation relative aux équipements intégrés au projet ;
      - la réglementation et les normes applicables au projet ;
      - les accès éventuels aux sites « internet » d'organismes publics, professionnels et fournisseurs.


      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée en fin de formation et dans le cadre des activités habituelles de formation par l'équipe enseignante chargée du domaine professionnel à laquelle est associé un enseignant d'Arts appliqués de l'établissement de formation.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation.
      La durée de la situation d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'épreuve correspondante, passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.
      Elle donne lieu à une proposition de note.
      Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés. Un professionnel, au moins, y est associé. L'absence de ce(s) dernier(s) ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve. Les documents d'évaluation sont préparés par les formateurs de l'établissement.
      A l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :


      - l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;
      - la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;
      - les documents écrits et graphiques produits par le candidat lors de l'évaluation ;
      - la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).


      Sous-épreuve E.23

      Unité U.23

      Partie B
      Coefficient 1


      1. Contenu de la Partie B


      Cette partie d'épreuve s'appuie sur un ouvrage mentionné en annexe I a. Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées aux activités d'étude et de définition de l'ouvrage.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b).
      Les activités et les tâches effectuées et les matériaux employés sont repérés au référentiel d'activités professionnelles (annexe II a).
      A partir de ressources, de son savoir-faire et de ses connaissances personnelles artistiques, technologiques et professionnelles concernant :


      - les systèmes de représentation ;
      - les arts-appliqués ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants d'orgue ;
      - les méthodes de tracé ;
      - les procédés, méthodes et opérations d'usinage, de mise en forme, de plaquage, de collage ; d'assemblage, de finition et de contrôle ;
      - les procédés et méthodes d'installation ;
      - les moyens et techniques de fabrication ;
      - la maintenance des machines et des outillages ;
      - les règles d'hygiène, de santé et de sécurité au travail ;
      - l'organisation et la gestion de la réalisation (fabrication et installation).


      Le candidat procède à la définition technique de l'ouvrage et justifie les solutions choisies des points de vue technique, esthétique et fonctionnel.
      Pour cela, il est amené à :


      - établir les développés géométriques, les dessins de définition et de détails ;
      - établir les nomenclatures et quantitatifs.


      2. Evaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C2.2 - Traduire graphiquement des solutions techniques et esthétiques.
      C2.3 - Etablir une fiche de débit.
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve écrite, d'une durée de 4 heures.
      Après une prise de connaissance des différents dossiers, le candidat répond aux problématiques posées au travers du dossier « sujet » et produit les réponses et documents techniques demandés.
      L'épreuve se déroule obligatoirement en salle. Chaque candidat dispose d'un espace individuel de travail adapté à l'épreuve et pouvant comprendre :


      - une ou des tables de travail permettant de recevoir plusieurs dossiers de format A3 et d'intervenir sur un format A1 ;
      - les moyens informatiques et logiciels professionnels adaptés ;
      - les moyens multimédias prévus à l'épreuve.


      Le dossier remis au candidat se décompose en deux parties :


      - Un dossier « projet » pouvant comprendre :
      - la description du contexte économique et artistique du projet ;
      - les plans de l'avant-projet ;
      - le cahier des charges ou descriptif du projet ;
      - les solutions techniques proposées ou à développer.
      - Un dossier « ressource » spécifique de cette partie d'épreuve pouvant comprendre :
      - les catalogues ou fiches techniques relatives aux matériaux, produits et composants ;
      - la documentation relative aux équipements intégrés au projet ;
      - les accès éventuels aux sites "Internet" d'organismes publics, professionnels et fournisseurs.


      Après avoir pris connaissance du dossier, le candidat répond aux problématiques posées au travers du dossier « sujet » et produit les réponses et documents techniques demandés.
      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée en fin de formation et dans le cadre des activités habituelles de formation par l'équipe enseignante chargée du domaine professionnel à laquelle est associé un enseignant d'Arts appliqués de l'établissement de formation.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation.
      La durée de la situation d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'épreuve correspondante, passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.
      Elle donne lieu à une proposition de note.
      Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés. Un professionnel, au moins, y est associé. L'absence de ce(s) dernier(s) ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve. Les documents d'évaluation sont préparés par les formateurs de l'établissement.
      A l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :


      - l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;
      - la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;
      - les documents écrits et graphiques produits par le candidat lors de l'évaluation ;
      - la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).


      Epreuve E.3

      Unités U.31 - U.32 - U.33 - U.34 - U.35

      Epreuve pratique prenant en compte la formation en milieu professionnel
      Coefficient 13


      Sous-épreuve E.31

      Unité U.31

      Réalisation et suivi des ouvrages en entreprise
      Coefficient 1


      1. Contenu de la sous-épreuve


      Cette épreuve s'appuie sur les activités du candidat en entreprise soit au cours de sa période de formation en milieu professionnel, soit au cours de son activité salariée ou indépendante.
      Elle doit permettre de vérifier la capacité du candidat à porter un regard réflexif sur ses activités en entreprise au cours de sa période de formation en milieu professionnel.
      Elle doit également permettre d'évaluer :


      - les connaissances du candidat liées à l'organisation, au fonctionnement de l'entreprise ;
      - les compétences du candidat liées à l'utilisation des outils et techniques de communication habituellement utilisés dans l'entreprise.


      Le candidat doit rendre compte de son activité en entreprise au travers d'un dossier et de sa présentation orale. Le dossier est structuré en deux parties complémentaires :


      - la première partie fait référence à la présentation concise de l'entreprise ;
      - la deuxième partie présente les réalisations d'ouvrages effectuées par le candidat en entreprise en lien avec le référentiel du domaine professionnel.


      A l'issue des périodes de formation en milieu professionnel seront délivrées des attestations permettant de vérifier le respect de la durée de la formation en entreprise et le secteur d'activité de cette formation. Un candidat qui n'aura pas présenté ces pièces ne pourra pas valider la sous-épreuve E.31 de l'épreuve E3.


      2. Evaluation


      Pour la partie professionnelle, les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences du domaine professionnel).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C1.4 - Effectuer les relevés.
      C3.4 - Gérer les transports des instruments.
      C5.1 - Maintenir en état les matériels, les équipements et les outillages.
      C6.1 - Présenter un projet.
      C6.2 - Communiquer au sein de l'entreprise et avec les différents partenaires (clients, intervenants extérieurs, fournisseurs…)
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve orale, d'une durée de 30 minutes.
      L'évaluation s'appuie sur un rapport d'activités en entreprise réalisé à titre individuel par le candidat et sa présentation orale devant un jury composé d'au moins un professeur d'enseignement professionnel et d'un professionnel de la spécialité. En cas d'absence de ce dernier, la commission pourra valablement statuer.
      Le rapport d'activités
      Le rapport rédigé par le candidat est composé de deux parties :
      A. - L'entreprise et son environnement.
      Cette partie traite les aspects liés à l'organisation et au fonctionnement de l'entreprise.
      B. - Les activités professionnelles exercées pendant la période de formation en milieu professionnel.
      B1. Inventaire des situations professionnelles vécues en entreprise.
      B2. Compte rendu de réalisation d'un ouvrage effectué par le candidat.
      Le candidat présente l'organisation et le déroulement de la réalisation d'un ouvrage - fabrication et installation - auquel il a participé au sein d'une équipe, en cours de formation. Tout en s'appuyant sur les aspects esthétiques et techniques de la réalisation, le compte-rendu privilégiera :


      - les aspects organisationnels (organisation des postes de travail, gestion de l'espace, gestion des transports…) ;
      - la gestion des moyens (planning de mise en œuvre, répartition des tâches, suivi et ajustement…) ;
      - la gestion de la sécurité (analyse des risques, application des consignes de sécurité…) ;
      - la gestion de la qualité (démarche de contrôle, mise en œuvre de procédures…) ;
      - les aspects relationnels (gestion des interfaces avec les différents interlocuteurs…).


      Ce rapport d'activités dont le volume, annexes comprises ne dépassera pas 40 pages (format A4), sera mis à disposition des membres du jury, selon les conditions fixées par les services rectoraux des examens et concours, quinze jours avant la date de l'évaluation. Pour la présentation le candidat utilise les moyens de communication (échantillons, documents graphiques, vidéo projecteur…) les mieux adaptés.
      En l'absence de rapport d'activités, l'interrogation ne peut avoir lieu. Le jury informe le candidat que la note zéro est attribuée à l'épreuve. Si le dossier est incomplet, le candidat est interrogé et une note lui est attribuée.
      La présentation orale du rapport
      L'exposé, au cours duquel le candidat ne sera pas interrompu, sera d'une durée maximale de 15 minutes. Il sera suivi de 15 minutes d'interrogation par le jury.
      A l'issue de l'exposé, au cours d'un entretien, le jury questionne le candidat sur :


      - l'organisation et le fonctionnement et de l'entreprise ;
      - l'organisation du travail, les solutions techniques et moyens de mise en œuvre retenus et leurs justifications.


      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée dans l'établissement en fin de formation. Elle consiste en la présentation d'un suivi de chantier effectué en entreprise en lien avec le référentiel du domaine professionnel :
      L'évaluation s'appuie sur un rapport d'activités en entreprise réalisé à titre individuel par le candidat et sa présentation orale devant un jury composé d'au moins un professeur d'enseignement professionnel et un professeur d'arts appliqués, ainsi que d'un professionnel de la spécialité. En cas d'absence de ce dernier, la commission pourra valablement statuer.
      Le déroulement de l'épreuve est identique à celui défini dans l'évaluation ponctuelle.
      A l'issue de la situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation complètera, pour chaque candidat, la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).
      Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'iInspection générale de l'éducation nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours. Cette fiche sera obligatoirement transmise au jury. Le dossier d'activités du candidat sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante. Le jury pourra éventuellement en exiger l'envoi avant délibération afin de le consulter. Dans ce cas, à la suite d'un examen approfondi, il formulera toutes remarques et observations qu'il jugera utiles et arrêtera la note.


      Sous-épreuve E.32

      Unité U.32

      Préparation de la fabrication et de la restauration de tuyaux d'orgues
      Coefficient 1


      1. Contenu de cette partie d'épreuve


      Cette partie d'épreuve s'appuie sur un ouvrage mentionné en annexe II a.
      Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées aux activités de préparation de fabrication, de restauration et d'installation de tuyaux.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b).
      Les activités et les tâches effectuées et les matériaux employés sont repérés au référentiel d'activités professionnelles (annexe II a).
      A partir de ressources, de son savoir-faire et de ses connaissances personnelles artistiques, technologiques et professionnelles concernant :


      - l'entreprise, le déroulement et les acteurs d'un projet ;
      - les systèmes de représentation ;
      - les arts-appliqués ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants d'un instrument ;
      - les méthodes de tracé ;
      - les procédés, méthodes et opérations de coulage, d'usinage, de mise en forme, de soudage, de finition et de contrôle ;
      - les procédés et méthodes d'installation ;
      - les moyens et techniques de fabrication ;
      - la maintenance des machines et des outillages ;
      - les règles d'hygiène, de santé et de sécurité au travail ;
      - l'organisation et la gestion de la réalisation (fabrication, restauration et installation).


      Le candidat procède à l'analyse des données opératoires et de gestion de la réalisation afin de :


      - prévoir les commandes de matériaux, produits, composants et accessoires ;
      - choisir et/ou justifier les techniques et les moyens de réalisation ;
      - établir le processus de réalisation ;
      - définir les besoins humains et matériels pour chacune des interventions ;
      - prévoir l'organisation et le suivi de la fabrication et de l'installation ;
      - planifier les phases du projet ;
      - argumenter ses choix techniques.


      2. Mode d'évaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie de la compétence suivante et les savoirs qui lui sont associés :
      C2.4 - Réaliser une analyse de fabrication.
      Les activités, les documents techniques, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : cette partie d‘épreuve écrite, d'une durée totale de 2 heures.
      Après une prise de connaissance des différents dossiers, le candidat répond aux problématiques posées au travers du dossier « sujet » et produit les réponses et documents techniques demandés.
      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation organisée dans l'établissement par l'équipe enseignante chargée du domaine professionnel, dans le cadre des activités habituelles de formation.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation. La durée totale de l'évaluation en contrôle en cours de formation ne peut être inférieure à celle de l'épreuve ponctuelle. Elle donne lieu à une proposition de note.
      Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés. Un professionnel, au moins, y est associé. L'absence de ce(s) dernier(s) ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve. Les documents d'évaluation sont préparés par les formateurs de l'établissement.
      A l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :


      - l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;
      - la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;
      - les documents écrits et graphiques produits par le candidat lors de l'évaluation ;
      - la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).


      Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'inspection générale de l'éducation nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours.
      Cette fiche sera obligatoirement transmise au jury. L'ensemble du dossier décrit ci-dessus, relatif à la situation d'évaluation sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante.


      Sous-épreuve E.33

      Unité U.33

      Fabrication, restauration et harmonisation des tuyaux d'Orgues
      Coefficient 9


      1. Contenu de cette partie d'épreuve


      Cette partie d'épreuve s'appuie sur un ouvrage mentionné en annexe II a.
      Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées aux activités de préparation, de fabrication, de restauration et d'harmonisation des tuyaux.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b).
      Les activités et les tâches effectuées et les matériaux employés sont repérés au référentiel d'activités professionnelles (annexe II a).
      A partir de ressources, de son savoir-faire et de ses connaissances personnelles artistiques, technologiques et professionnelles concernant :


      - les systèmes de représentation ;
      - les arts-appliqués ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants d'un instrument ;
      - les méthodes de tracé ;
      - les procédés, méthodes et opérations de coulage, d'usinage, de mise en forme, de soudage, de finition et de contrôle ;
      - les procédés et méthodes d'installation ;
      - les moyens et techniques de fabrication et de restauration ;
      - la maintenance des machines et des outillages ;
      - les règles d'hygiène, de santé et de sécurité au travail ;
      - l'organisation et la gestion de la réalisation.


      Le candidat fabrique et répare des tuyaux d'Orgues, les installe et les harmonise.
      Pour cela il doit :


      - organiser et préparer le processus de fabrication et/ou de restauration ;
      - réaliser les opérations de coulage, d'usinage, d'assemblage, de finition ;
      - contrôler la qualité et la conformité des matériaux et de la partie réalisée ;
      - réaliser des opérations de dépannages ;
      - harmoniser les tuyaux ;
      - poser une partition et accorder.


      2. Mode d'évaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C3.1 - Préparer la mise en œuvre.
      C3.2 - Fabriquer/restaurer et installer la tuyauterie.
      C3.3 - Assurer le dépoussiérage et le relevage des instruments ou des ouvrages
      C4.1 - Gérer les délais.
      C4.2 - Contrôler la conformité.
      C4.3 - Gérer la sécurité et l'environnement.
      C5. 2 - Effectuer la maintenance des instruments sur site.
      Les activités, les documents techniques, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : cette partie d‘épreuve pratique, d'une durée totale de 20 heures.
      Cette partie d'épreuve porte sur la fabrication, la restauration et l'installation des tuyaux et leur harmonisation. Chaque candidat dispose alors de l'ensemble des moyens de fabrication individuels ou collectifs, nécessaires à cette réalisation.
      Le dossier technique remis au candidat comporte l'ensemble des données nécessaires à la fabrication de l'ouvrage et notamment :


      - les plans d'exécution et de détail de l'ouvrage à réaliser ;
      - la liste des matériaux et accessoires ;
      - la liste des matériels, machines et outillages disponibles ;
      - les consignes, règles et normes de fabrication à respecter.


      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation organisée dans l'établissement par l'équipe enseignante chargée du domaine professionnel, au cours de la dernière année de formation et dans le cadre des activités habituelles de formation.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation. La durée totale de l'évaluation en contrôle en cours de formation ne peut être inférieure à celle de l'épreuve ponctuelle. Elle donne lieu à une proposition de note.
      Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés. Un professionnel, au moins, y est associé. L'absence de ce(s) dernier(s) ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve. Les documents d'évaluation sont préparés par les formateurs de l'établissement.
      A l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :


      - l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;
      - la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;
      - les documents écrits et graphiques produits par le candidat lors de l'évaluation ;
      - la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).


      Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'inspection générale de l'éducation nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours.
      Cette fiche sera obligatoirement transmise au jury. L'ensemble du dossier décrit ci-dessus, relatif à la situation d'évaluation sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante.


      Sous-épreuve E.34

      Unité U.34

      Economie-Gestion
      Coefficient 1


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe de l'arrêté du 13 avril 2010 fixant les modalités d'évaluation de l'économie-gestion au baccalauréat professionnel modifié par l'arrêté du 9 juillet 2015 modifiant les définitions d'épreuve de prévention santé environnement, d'économie-gestion d'économie-droit, et les règlements d'examens des spécialités de baccalauréat professionnel. (BOEN n° 30 du 23 juillet 2015).


      Sous-épreuve E.35

      Unité U.35

      Prévention-Santé-Environnement
      Coefficient 1


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe de l'arrêté du 13 avril 2010 fixant les modalités d'évaluation de l'enseignement de prévention santé environnement au baccalauréat professionnel modifié par l'arrêté du 9 juillet 2015 modifiant les définitions d'épreuve de prévention santé environnement, d'économie-gestion d'économie-droit, et les règlements d'examens des spécialités de baccalauréat professionnel. (BOEN n° 30 du 23 juillet 2015).


      Epreuve E.4

      Unité U.4

      Epreuve de Langue vivante
      Coefficient 2


      La définition de l'épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe de l'arrêté du 8 avril 2010 modifié relatif aux épreuves obligatoires de langues vivantes dans les spécialités de baccalauréat professionnel (BOEN n° 21 du 27 mai 2010).


      Epreuve E.5

      Unité U.5

      Epreuve de Français et Histoire-Géographie et enseignement moral et civique
      Coefficient 5


      Cette épreuve comporte deux sous-épreuves :


      - E.51 - Sous épreuve de français (U51) * ;
      - E.52 - Sous épreuve d'histoire-géographie et d'enseignement moral et civique (U52) *.


      Sous-épreuve E.51

      Unité U.51

      Français
      Coefficient 2,5


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe de l'arrêté du 13 avril 2010 fixant les modalités d'évaluation du français et de l'histoire, géographie et éducation civique au baccalauréat professionnel modifié par l'arrêté du 12 juin 2015 (remplacement du terme « éducation civique » par « enseignement moral et civique ». (BOEN n° 20 du 20 mai 2010).


      Sous-épreuve E.52

      Unité U.52

      Histoire-Géographie et enseignement moral civique
      Coefficient 2,5


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe de l'arrêté du 13 avril 2010 fixant les modalités d'évaluation du français et de l'histoire, géographie et éducation civique au baccalauréat professionnel modifié par l'arrêté du 12 juin 2015 (remplacement du terme « éducation civique » par « enseignement moral et civique ». (BOEN n° 20 du 20 mai 2010 et BOEN spécial n° 6 du 25 juin 2015).


      Epreuve E.6

      Unité U.6

      Epreuve d'Arts appliqués et Cultures artistiques
      Coefficient 1


      La définition de l'épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe de l'arrêté du 13 avril 2010 fixant les modalités d'évaluation des arts appliqués et cultures artistiques au baccalauréat professionnel (BOEN n° 20 du 20 mai 2010).


      Sous-épreuve E.7

      Unité U.7

      Epreuve d'Education physique et sportive
      Coefficient 1


      Les modalités de l'épreuve d'éducation physique et sportive actuellement en vigueur sont définies par l'arrêté du 15 juillet 2009 relatif aux modalités d'organisation du contrôle en cours de formation et de l'examen terminal prévus pour l'éducation physique et sportive aux examens du baccalauréat professionnel, du certificat d'aptitude professionnelle et du brevet d'études professionnelles (BOEN n° 31 du 27 août 2009) et la note de service n° 09-141 du 8 octobre 2009 relative à l'évaluation de l'éducation physique et sportive aux examens du baccalauréat professionnel, du certificat d'aptitude professionnelle et du brevet d'études professionnelles (BOEN n° 42 du 12 novembre 2009).


      ÉPREUVE EF1-F2

      ÉPREUVES FACULTATIVES *

      Unité UF1-UF2


      Les candidats peuvent choisir une ou deux unités facultatives parmi les unités possibles, et donc une ou deux épreuves facultatives parmi les choix possibles :


      (UF1, épreuve EF1)
      (UF2, épreuve EF2)


      Epreuve facultative de langue vivante *
      L'épreuve actuellement en vigueur qui est attachée à cette unité a pour but de vérifier la capacité du candidat de comprendre une langue vivante parlée et la capacité de s'exprimer de manière intelligible pour un interlocuteur n'exigeant pas de particularités linguistiques excessives sur un sujet d'intérêt général. Elle englobe l'ensemble des capacités et connaissances énumérées par l'arrêté du 8 avril 2010 relatif à l'épreuve facultative de langue vivante dans les spécialités du baccalauréat professionnel. (BOEN n° 21 du 27 mai 2010).
      Epreuve facultative de mobilité *
      L'épreuve actuellement en vigueur vise à valider des acquis obtenus lors d'une période de formation effectuée dans un Etat membre de l'Union européenne, de l'Espace économique européen ou de l'Association européenne de libre-échange, dans le cadre de la préparation à ce diplôme. Le référentiel des compétences professionnelles et générales constitutives de cette unité ainsi que l'épreuve attachée sont définis par l'arrêté du 27 juin 2014 créant une unité facultative de mobilité dans le diplôme du baccalauréat professionnel. (BOEN n° 31 du 28 août 2014).
      Epreuve facultative d'EPS *
      La définition de l'épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe de l'arrêté du 7 juillet 2015 créant une unité facultative d'éducation physique et sportive au baccalauréat professionnel.
      La définition des épreuves concernant l'enseignement général précisées ci-dessous entre en vigueur à compter de la session d'examen 2022.


      Epreuve E.1

      Unités U.11 - U.12

      Epreuve Scientifique
      Coefficient 3


      Cette épreuve comporte deux sous-épreuves :


      - E11 - sous épreuve de mathématiques (U11) ;
      - E12 - sous-épreuve de physique-chimie (U12).


      Sous-épreuve E.11

      Unité U.11

      Mathématiques
      Coefficient 1,5


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe III de l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).


      Sous-épreuve E.12

      Unité U.12

      Physique - chimie
      Coefficient 1,5


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe IV de l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).


      Epreuve E.2

      Unités U.21 - U.22 - U.23

      Epreuve technologique et artistique
      Coefficient 6


      Sous-épreuve E.21

      Unité U.21

      Histoire de l'art liée à la facture d'orgues
      Coefficient 2


      1. Contenu de la sous-épreuve


      Cette épreuve s'appuie sur les connaissances du candidat dans les domaines de l'histoire de l'art, l'organologie et la culture sonore de l'orgue.
      Elle doit permettre d'évaluer ces connaissances et les compétences du candidat à mener une analyse écrite et graphique.
      Elle se compose de trois parties qui peuvent être liées :


      - 1re partie : Définir et comparer les caractéristiques de périodes, de styles et d'époques différentes ;
      - 2e partie : Situer et analyser des orgues ;
      - 3e partie : Identifier des familles de jeux et/ou des styles musicaux.


      2. Evaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie de la compétence suivante et des savoirs qui lui sont associés :
      C1.1 - Collecter, classer et hiérarchiser les informations.
      C1.2 - Repérer et identifier les caractéristiques formelles et sonores d'un instrument existant ou en projet.
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve écrite, d'une durée de 3 heures.
      Le support de l'épreuve est un corpus documentaire constitué d'écrits, d'une iconographie et d'enregistrements sonores.
      Il s'agit de vérifier l'aptitude du candidat à :


      - analyser, décoder la demande ;
      - rechercher, sélectionner les informations ;
      - identifier et situer historiquement certains éléments écrits, iconographiques et sonores ;
      - comparer et analyser plusieurs documents ;
      - traduire graphiquement et par écrit des constats.


      La pondération des coefficients entre les 3 parties de l'épreuve sera :
      1re partie : 25 %.
      2e partie : 25 %.
      3e partie : 50 %.
      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée en fin de formation par l'équipe enseignante chargée des enseignements d'Arts appliqués à laquelle peut être associé un enseignant du domaine professionnel de l'établissement de formation.
      La situation s'appuie sur un corpus documentaire de même type que celui de l'épreuve ponctuelle.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation.
      La durée de la situation d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'épreuve correspondante, passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.
      Elle donne lieu à une proposition de note.
      A l'issue de la situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation adresse au jury une fiche d'évaluation du travail réalisé par le candidat.
      Le jury pourra éventuellement demander à avoir communication de tous documents tels que les sujets proposés lors de la situation d'évaluation et les prestations réalisées par le candidat à cette occasion. Ces documents seront tenus à la disposition du jury et de l'autorité rectorale pour la session considérée et jusqu'à la session suivante.
      Après examen attentif des documents fournis le cas échéant, le jury formule toute remarque et observation qu'il juge utile et arrête la note.


      Sous-épreuve E.22

      Unité U.22

      Arts appliqués liés à la facture d'orgues
      Coefficient 1


      1. Contenu de la sous-épreuve


      Cette épreuve vise à vérifier la capacité du candidat à proposer diverses solutions esthétiques et techniques répondant à une demande précise relative à la conception et/ou l'adaptation d'un instrument ou d'une partie d'instrument et à exprimer plastiquement ses recherches.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b).
      L'épreuve s'appuie sur un cahier des charges définissant avec précision les limites et contraintes d'un instrument ou partie d'instrument à réaliser ou à adapter, du dossier et de ses connaissances personnelles, concernant :


      - l'histoire de l'art liée à la Facture d'orgues ;
      - les outils de communication graphiques ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants ;


      Elle vise à vérifier l'aptitude du candidat à :


      - exploiter une documentation ;
      - rechercher et proposer des solutions répondant à des fonctions indiquées ou déduites ;
      - représenter un projet.


      Le candidat procède à l'analyse des données et des contraintes du projet afin de :


      - proposer et argumenter les solutions techniques et esthétiques à mettre en œuvre ;
      - justifier et valider les solutions choisies au regard de la demande et des contraintes ;
      - effectuer sous forme d'esquisses des recherches en réponse au cahier des charges ;
      - justifier et traduire graphiquement la proposition finale avec mention des divers traitements d'aspects (couleurs, matières, éléments d'accompagnement, croquis de détail…) nécessaires à la compréhension du projet.


      2. Evaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C2.1 - Proposer, optimiser et justifier des solutions techniques et esthétiques de réalisation.
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve écrite, d'une durée de 3 heures.
      Le support de l'épreuve est un dossier constitué d'écrits (textes, citations…) et d'une documentation iconographique et technique.
      Il s'agit de vérifier l'aptitude du candidat à :


      - analyser, décoder et respecter la demande ;
      - rechercher, sélectionner les informations ;
      - traduire graphiquement des constats ;
      - rechercher et proposer des solutions réalisables.


      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée en fin de formation par l'équipe enseignante chargée des enseignements d'Arts appliqués à laquelle peut être associé un enseignant du domaine professionnel de l'établissement de formation.
      La situation s'appuie sur un corpus documentaire de même type que celui de l'épreuve ponctuelle.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation.
      La durée de la situation d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'épreuve correspondante, passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.
      Elle donne lieu à une proposition de note.
      A l'issue de la situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation adresse au jury une fiche d'évaluation du travail réalisé par le candidat.
      Le jury pourra éventuellement demander à avoir communication de tous documents tels que les sujets proposés lors de la situation d'évaluation et les prestations réalisées par le candidat à cette occasion. Ces documents seront tenus à la disposition du jury et de l'autorité rectorale pour la session considérée et jusqu'à la session suivante.
      Après examen attentif des documents fournis le cas échéant, le jury formule toute remarque et observation qu'il juge utile et arrête la note.


      Sous-épreuve E.23

      Unité U.23

      Analyse technique d'un instrument
      Coefficient 3


      Sous-épreuve E.23

      Unité U.23

      Partie A
      Coefficient 2


      1. Contenu de la Partie A


      Cette partie d'épreuve s'appuie sur un ouvrage mentionné en annexe I a. Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées aux activités d'étude et de définition de l'ouvrage.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b).
      Les activités et les tâches effectuées et les matériaux employés sont repérés au référentiel d'activités professionnelles (annexe II a).
      A partir de ressources, de son savoir-faire et de ses connaissances personnelles artistiques, technologiques et professionnelles concernant :


      - les systèmes de représentation ;
      - les arts-appliqués ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants d'orgue ;
      - les méthodes de tracé ;
      - les procédés, méthodes et opérations d'usinage, de mise en forme, de plaquage, de collage ; d'assemblage, de finition et de contrôle ;
      - les procédés et méthodes d'installation ;
      - les moyens et techniques de fabrication ;
      - la maintenance des machines et des outillages ;
      - les règles d'hygiène, de santé et de sécurité au travail ;
      - l'organisation et la gestion de la réalisation (fabrication et installation).


      Le candidat répond à des questions sur :


      - des situations de préparation, de fabrication, de restauration ou d'installation de tuyaux ;
      - des disfonctionnements potentiels rencontrés en maintenance ;
      - différentes méthodes de calculs de progressions ;
      - les différents systèmes d'accord (tempéraments) ;
      - les principes généraux d'harmonisation.


      Pour cela, il est amené à :


      - produire des réponses et des commentaires écrits ;
      - réaliser des croquis analytiques mettant en évidence des caractéristiques techniques.


      2. Evaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C1.3 - Analyser les contraintes techniques, réglementaires, déontologiques, esthétiques et budgétaires du projet à réaliser.
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve écrite, d'une durée de 2 heures.
      Après une prise de connaissance des différents dossiers, le candidat répond aux problématiques posées au travers du dossier « sujet » et produit les réponses techniques demandées.
      Chaque candidat dispose d'un espace individuel de travail comprenant :


      - une table de travail pouvant recevoir plusieurs dossiers de format A3 ;
      - les moyens informatiques et logiciels professionnels adaptés ;
      - les moyens multimédias et télématiques prévus à l'épreuve.


      Le dossier remis au candidat se décompose en deux parties :


      - Un dossier « projet » comprenant :
      - la description du contexte économique et artistique du projet ;
      - les plans de l'avant-projet ;
      - le cahier des charges ou descriptif du projet ;
      - les solutions techniques proposées ou à développer.
      - Un dossier « ressource » spécifique de cette partie d'épreuve comprenant :
      - les catalogues et fiches techniques relatives aux matériaux, produits et composants ;
      - la documentation relative aux équipements intégrés au projet ;
      - la réglementation et les normes applicables au projet ;
      - les accès éventuels aux sites « internet » d'organismes publics, professionnels et fournisseurs.


      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée en fin de formation et dans le cadre des activités habituelles de formation par l'équipe enseignante chargée du domaine professionnel à laquelle est associé un enseignant d'Arts appliqués de l'établissement de formation.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation.
      La durée de la situation d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'épreuve correspondante, passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.
      Elle donne lieu à une proposition de note.
      Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés. Un professionnel, au moins, y est associé. L'absence de ce(s) dernier(s) ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve. Les documents d'évaluation sont préparés par les formateurs de l'établissement.
      A l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :


      - l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;
      - la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;
      - les documents écrits et graphiques produits par le candidat lors de l'évaluation ;
      - la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).


      Sous-épreuve E.23

      Unité U.23

      Partie B
      Coefficient 1


      1. Contenu de la Partie B


      Cette partie d'épreuve s'appuie sur un ouvrage mentionné en annexe I a. Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées aux activités d'étude et de définition de l'ouvrage.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b).
      Les activités et les tâches effectuées et les matériaux employés sont repérés au référentiel d'activités professionnelles (annexe II a).
      A partir de ressources, de son savoir-faire et de ses connaissances personnelles artistiques, technologiques et professionnelles concernant :


      - les systèmes de représentation ;
      - les arts-appliqués ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants d'orgue ;
      - les méthodes de tracé ;
      - les procédés, méthodes et opérations d'usinage, de mise en forme, de plaquage, de collage ; d'assemblage, de finition et de contrôle ;
      - les procédés et méthodes d'installation ;
      - les moyens et techniques de fabrication,
      - la maintenance des machines et des outillages ;
      - les règles d'hygiène, de santé et de sécurité au travail ;
      - l'organisation et la gestion de la réalisation (fabrication et installation).


      Le candidat procède à la définition technique de l'ouvrage et justifie les solutions choisies des points de vue technique, esthétique et fonctionnel.
      Pour cela, il est amené à :


      - établir les développés géométriques, les dessins de définition et de détails ;
      - établir les nomenclatures et quantitatifs.


      2. Evaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C2.2 - Traduire graphiquement des solutions techniques et esthétiques.
      C2.3 - Etablir une fiche de débit.
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve écrite, d'une durée de 4 heures.
      Après une prise de connaissance des différents dossiers, le candidat répond aux problématiques posées au travers du dossier « sujet » et produit les réponses et documents techniques demandés.
      L'épreuve se déroule obligatoirement en salle. Chaque candidat dispose d'un espace individuel de travail adapté à l'épreuve et pouvant comprendre :


      - une ou des tables de travail permettant de recevoir plusieurs dossiers de format A3 et d'intervenir sur un format A1 ;
      - les moyens informatiques et logiciels professionnels adaptés ;
      - les moyens multimédias prévus à l'épreuve.


      Le dossier remis au candidat se décompose en deux parties :


      - Un dossier « projet » pouvant comprendre :
      - la description du contexte économique et artistique du projet ;
      - les plans de l'avant-projet ;
      - le cahier des charges ou descriptif du projet ;
      - les solutions techniques proposées ou à développer.
      - Un dossier « ressource » spécifique de cette partie d'épreuve pouvant comprendre :
      - les catalogues ou fiches techniques relatives aux matériaux, produits et composants ;
      - la documentation relative aux équipements intégrés au projet ;
      - les accès éventuels aux sites « internet » d'organismes publics, professionnels et fournisseurs.


      Après avoir pris connaissance du dossier, le candidat répond aux problématiques posées au travers du dossier « sujet » et produit les réponses et documents techniques demandés.
      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée en fin de formation et dans le cadre des activités habituelles de formation par l'équipe enseignante chargée du domaine professionnel à laquelle est associé un enseignant d'Arts appliqués de l'établissement de formation.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation.
      La durée de la situation d'évaluation ne peut être inférieure à la durée de l'épreuve correspondante, passée sous la forme ponctuelle, ni excéder le double de celle-ci.
      Elle donne lieu à une proposition de note.
      Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés. Un professionnel, au moins, y est associé. L'absence de ce(s) dernier(s) ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve. Les documents d'évaluation sont préparés par les formateurs de l'établissement.
      A l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :


      - l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;
      - la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;
      - les documents écrits et graphiques produits par le candidat lors de l'évaluation ;
      - la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).


      Epreuve E.3

      Unités U.31 - U.32 - U.33 - U.34 - U.35

      Epreuve pratique prenant en compte la formation en milieu professionnel
      Coefficient 13


      Sous-épreuve E.31

      Unité U.31

      Réalisation et suivi des ouvrages en entreprise
      Coefficient 1


      1. Contenu de la sous-épreuve


      Cette épreuve s'appuie sur les activités du candidat en entreprise soit au cours de sa période de formation en milieu professionnel, soit au cours de son activité salariée ou indépendante.
      Elle doit permettre de vérifier la capacité du candidat à porter un regard réflexif sur ses activités en entreprise au cours de sa période de formation en milieu professionnel.
      Elle doit également permettre d'évaluer :


      - les connaissances du candidat liées à l'organisation, au fonctionnement de l'entreprise ;
      - les compétences du candidat liées à l'utilisation des outils et techniques de communication habituellement utilisés dans l'entreprise.


      Le candidat doit rendre compte de son activité en entreprise au travers d'un dossier et de sa présentation orale. Le dossier est structuré en deux parties complémentaires :


      - la première partie fait référence à la présentation concise de l'entreprise ;
      - la deuxième partie présente les réalisations d'ouvrages effectuées par le candidat en entreprise en lien avec le référentiel du domaine professionnel.


      A l'issue des périodes de formation en milieu professionnel seront délivrées des attestations permettant de vérifier le respect de la durée de la formation en entreprise et le secteur d'activité de cette formation. Un candidat qui n'aura pas présenté ces pièces ne pourra pas valider la sous-épreuve E.31 de l'épreuve E3.


      2. Evaluation


      Pour la partie professionnelle, les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences du domaine professionnel).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C1.4 - Effectuer les relevés.
      C3.4 - Gérer les transports des instruments.
      C5.1 - Maintenir en état les matériels, les équipements et les outillages.
      C6.1 - Présenter un projet.
      C6.2 - Communiquer au sein de l'entreprise et avec les différents partenaires (clients, intervenants extérieurs, fournisseurs…)
      Modes d'évaluation
      Les activités, les documents techniques et ressources, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : Epreuve orale, d'une durée de 30 minutes.
      L'évaluation s'appuie sur un rapport d'activités en entreprise réalisé à titre individuel par le candidat et sa présentation orale devant un jury composé d'au moins un professeur d'enseignement professionnel et d'un professionnel de la spécialité. En cas d'absence de ce dernier, la commission pourra valablement statuer.
      Le rapport d'activités
      Le rapport rédigé par le candidat est composé de deux parties :
      A. - L'entreprise et son environnement.
      Cette partie traite les aspects liés à l'organisation et au fonctionnement de l'entreprise.
      B. - Les activités professionnelles exercées pendant la période de formation en milieu professionnel.
      B1. Inventaire des situations professionnelles vécues en entreprise.
      B2. Compte rendu de réalisation d'un ouvrage effectué par le candidat.
      Le candidat présente l'organisation et le déroulement de la réalisation d'un ouvrage - fabrication et installation - auquel il a participé au sein d'une équipe, en cours de formation. Tout en s'appuyant sur les aspects esthétiques et techniques de la réalisation, le compte-rendu privilégiera :


      - les aspects organisationnels (organisation des postes de travail, gestion de l'espace, gestion des transports…) ;
      - la gestion des moyens (planning de mise en œuvre, répartition des tâches, suivi et ajustement…) ;
      - la gestion de la sécurité (analyse des risques, application des consignes de sécurité…) ;
      - la gestion de la qualité (démarche de contrôle, mise en œuvre de procédures…) ;
      - les aspects relationnels (gestion des interfaces avec les différents interlocuteurs…).


      Ce rapport d'activités dont le volume, annexes comprises ne dépassera pas 40 pages (format A4), sera mis à disposition des membres du jury, selon les conditions fixées par les services rectoraux des examens et concours, quinze jours avant la date de l'évaluation. Pour la présentation le candidat utilise les moyens de communication (échantillons, documents graphiques, vidéo projecteur…) les mieux adaptés.
      En l'absence de rapport d'activités, l'interrogation ne peut avoir lieu. Le jury informe le candidat que la note zéro est attribuée à l'épreuve. Si le dossier est incomplet, le candidat est interrogé et une note lui est attribuée.
      La présentation orale du rapport
      L'exposé, au cours duquel le candidat ne sera pas interrompu, sera d'une durée maximale de 15 minutes. Il sera suivi de 15 minutes d'interrogation par le jury.
      A l'issue de l'exposé, au cours d'un entretien, le jury questionne le candidat sur :


      - l'organisation et le fonctionnement et de l'entreprise ;
      - l'organisation du travail, les solutions techniques et moyens de mise en œuvre retenus et leurs justifications.


      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation d'évaluation organisée dans l'établissement en fin de formation. Elle consiste en la présentation d'un suivi de chantier effectué en entreprise en lien avec le référentiel du domaine professionnel :
      L'évaluation s'appuie sur un rapport d'activités en entreprise réalisé à titre individuel par le candidat et sa présentation orale devant un jury composé d'au moins un professeur d'enseignement professionnel et un professeur d'arts appliqués, ainsi que d'un professionnel de la spécialité. En cas d'absence de ce dernier, la commission pourra valablement statuer.
      Le déroulement de l'épreuve est identique à celui défini dans l'évaluation ponctuelle.
      A l'issue de la situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation complètera, pour chaque candidat, la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).
      Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'inspection générale de l'éducation nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours. Cette fiche sera obligatoirement transmise au jury. Le dossier d'activités du candidat sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante. Le jury pourra éventuellement en exiger l'envoi avant délibération afin de le consulter. Dans ce cas, à la suite d'un examen approfondi, il formulera toutes remarques et observations qu'il jugera utiles et arrêtera la note.


      Sous-épreuve E.32

      Unité U.32

      Préparation de la fabrication et de la restauration de tuyaux d'orgues
      Coefficient 1


      1. Contenu de cette partie d'épreuve


      Cette partie d'épreuve s'appuie sur un ouvrage mentionné en annexe II a.
      Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées aux activités de préparation de fabrication, de restauration et d'installation de tuyaux.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b).
      Les activités et les tâches effectuées et les matériaux employés sont repérés au référentiel d'activités professionnelles (annexe II a).
      A partir de ressources, de son savoir-faire et de ses connaissances personnelles artistiques, technologiques et professionnelles concernant :


      - l'entreprise, le déroulement et les acteurs d'un projet ;
      - les systèmes de représentation ;
      - les arts-appliqués ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants d'un instrument ;
      - les méthodes de tracé ;
      - les procédés, méthodes et opérations de coulage, d'usinage, de mise en forme, de soudage, de finition et de contrôle ;
      - les procédés et méthodes d'installation ;
      - les moyens et techniques de fabrication ;
      - la maintenance des machines et des outillages ;
      - les règles d'hygiène, de santé et de sécurité au travail ;
      - l'organisation et la gestion de la réalisation (fabrication, restauration et installation).


      Le candidat procède à l'analyse des données opératoires et de gestion de la réalisation afin de :


      - prévoir les commandes de matériaux, produits, composants et accessoires ;
      - choisir et/ou justifier les techniques et les moyens de réalisation ;
      - établir le processus de réalisation ;
      - définir les besoins humains et matériels pour chacune des interventions ;
      - prévoir l'organisation et le suivi de la fabrication et de l'installation ;
      - planifier les phases du projet ;
      - argumenter ses choix techniques.


      2. Mode d'évaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie de la compétence suivante et les savoirs qui lui sont associés :
      C2.4 - Réaliser une analyse de fabrication.
      Les activités, les documents techniques, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : cette partie d‘épreuve écrite, d'une durée totale de 2 heures.
      Après une prise de connaissance des différents dossiers, le candidat répond aux problématiques posées au travers du dossier « sujet » et produit les réponses et documents techniques demandés.
      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation organisée dans l'établissement par l'équipe enseignante chargée du domaine professionnel, dans le cadre des activités habituelles de formation.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation. La durée totale de l'évaluation en contrôle en cours de formation ne peut être inférieure à celle de l'épreuve ponctuelle. Elle donne lieu à une proposition de note.
      Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés. Un professionnel, au moins, y est associé. L'absence de ce(s) dernier(s) ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve. Les documents d'évaluation sont préparés par les formateurs de l'établissement.
      A l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :


      - l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;
      - la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;
      - les documents écrits et graphiques produits par le candidat lors de l'évaluation ;
      - la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).


      Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'inspection générale de l'éducation nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours.
      Cette fiche sera obligatoirement transmise au jury. L'ensemble du dossier décrit ci-dessus, relatif à la situation d'évaluation sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante.


      Sous-épreuve E.33

      Unité U.33

      Fabrication, restauration et harmonisation des tuyaux d'Orgues
      Coefficient 9


      1. Contenu de cette partie d'épreuve


      Cette partie d'épreuve s'appuie sur un ouvrage mentionné en annexe II a.
      Elle doit permettre d'évaluer les compétences du candidat liées aux activités de préparation, de fabrication, de restauration et d'harmonisation des tuyaux.
      Le dossier support de l'évaluation est constitué de tout ou partie des documents mentionnés, pour chacune des compétences ciblées, à la colonne « conditions » du référentiel de compétences (annexe II b)
      Les activités et les tâches effectuées et les matériaux employés sont repérés au référentiel d'activités professionnelles (annexe II a).
      A partir de ressources, de son savoir-faire et de ses connaissances personnelles artistiques, technologiques et professionnelles concernant :


      - les systèmes de représentation ;
      - les arts-appliqués ;
      - les ouvrages, les matériaux, les produits et composants d'un instrument ;
      - les méthodes de tracé ;
      - les procédés, méthodes et opérations de coulage, d'usinage, de mise en forme, de soudage, de finition et de contrôle ;
      - les procédés et méthodes d'installation ;
      - les moyens et techniques de fabrication et de restauration ;
      - la maintenance des machines et des outillages ;
      - les règles d'hygiène, de santé et de sécurité au travail ;
      - l'organisation et la gestion de la réalisation.


      Le candidat fabrique et répare des tuyaux d'Orgues, les installe et les harmonise.
      Pour cela il doit :


      - organiser et préparer le processus de fabrication et/ou de restauration ;
      - réaliser les opérations de coulage, d'usinage, d'assemblage, de finition ;
      - contrôler la qualité et la conformité des matériaux et de la partie réalisée ;
      - réaliser des opérations de dépannages ;
      - harmoniser les tuyaux ;
      - poser une partition et accorder.


      2. Mode d'évaluation


      Les indicateurs d'évaluation correspondant aux compétences évaluées figurent dans la colonne « résultats attendus » des tableaux décrivant les compétences (cf. annexe II b : référentiel de compétences).
      L'évaluation porte sur tout ou partie des compétences suivantes et des savoirs qui leur sont associés :
      C3.1 - Préparer la mise en œuvre.
      C3.2 - Fabriquer/restaurer et installer la tuyauterie.
      C3.3 - Assurer le dépoussiérage et le relevage des instruments ou des ouvrages
      C4.1 - Gérer les délais.
      C4.2 - Contrôler la conformité.
      C4.3 - Gérer la sécurité et l'environnement.
      C5.2 - Effectuer la maintenance des instruments sur site.
      Les activités, les documents techniques, les compétences évaluées et le degré d'exigence sont semblables quel que soit le mode d'évaluation. L'inspecteur de l'éducation nationale de la spécialité veille au bon déroulement de l'examen.
      Evaluation ponctuelle : cette partie d‘épreuve pratique, d'une durée totale de 20 heures.
      Cette partie d'épreuve porte sur la fabrication, la restauration et l'installation des tuyaux et leur harmonisation. Chaque candidat dispose alors de l'ensemble des moyens de fabrication individuels ou collectifs, nécessaires à cette réalisation.
      Le dossier technique remis au candidat comporte l'ensemble des données nécessaires à la fabrication de l'ouvrage et notamment :


      - les plans d'exécution et de détail de l'ouvrage à réaliser ;
      - la liste des matériaux et accessoires ;
      - la liste des matériels, machines et outillages disponibles ;
      - les consignes, règles et normes de fabrication à respecter.


      Contrôle en cours de formation :
      L'évaluation s'effectue sur la base d'un contrôle en cours de formation à l'occasion d'une situation organisée dans l'établissement par l'équipe enseignante chargée du domaine professionnel, au cours de la dernière année de formation et dans le cadre des activités habituelles de formation.
      Le candidat est informé du calendrier prévu pour le déroulement de la situation d'évaluation. La durée totale de l'évaluation en contrôle en cours de formation ne peut être inférieure à celle de l'épreuve ponctuelle. Elle donne lieu à une proposition de note.
      Chaque situation permet l'évaluation tant de savoir-faire que de savoirs technologiques associés. Un professionnel, au moins, y est associé. L'absence de ce(s) dernier(s) ne peut en aucun cas invalider le déroulement de l'épreuve. Les documents d'évaluation sont préparés par les formateurs de l'établissement.
      A l'issue de cette situation d'évaluation, dont le degré d'exigence est équivalent à celui requis dans le cadre de l'évaluation ponctuelle correspondante, l'équipe pédagogique de l'établissement de formation constituera, pour chaque candidat, un dossier comprenant :


      - l'ensemble des documents remis pour conduire le travail demandé pendant la situation d'évaluation ;
      - la description sommaire des moyens matériels mis à sa disposition ;
      - les documents écrits et graphiques produits par le candidat lors de l'évaluation ;
      - la fiche d'évaluation du travail réalisé conclue par la proposition de note établie conjointement par l'équipe pédagogique et le(s) professionnel(s) associé(s).


      Une fiche type d'évaluation du travail réalisé, rédigée et mise à jour par l'inspection générale de l'éducation nationale, est diffusée aux services rectoraux des examens et concours.
      Cette fiche sera obligatoirement transmise au jury. L'ensemble du dossier décrit ci-dessus, relatif à la situation d'évaluation sera tenu à la disposition du jury et de l'autorité rectorale jusqu'à la session suivante.


      Sous-épreuve E.34

      Unité U.34

      Economie-Gestion
      Coefficient 1


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe VI de l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).


      Sous-épreuve E.35

      Unité U.35

      Prévention-Santé-Environnement
      Coefficient 1


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe VIII de l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).


      Epreuve E.4

      Unité U.4

      Epreuve de Langue vivante
      Coefficient 2


      La définition de l'épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe V de l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).


      Epreuve E.5

      Unité U.5

      Epreuve de Français et Histoire-Géographie et Enseignement moral et civique
      Coefficient 5


      Cette épreuve comporte deux sous-épreuves :


      - E 51 - sous épreuve de français (U51) ;
      - E 52 - sous épreuve d'histoire-géographie et d'enseignement moral et civique (U52).


      Sous-épreuve E.51

      Unité U.51

      Français
      Coefficient 2,5


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe I de l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).


      Sous-épreuve E.52

      Unité U.52

      Histoire-Géographie et enseignement moral et civique
      Coefficient 2,5


      La définition de la sous-épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe II de l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).


      Epreuve E.6

      Unité U.6

      Epreuve d'Arts appliqués et Cultures artistiques
      Coefficient 1


      La définition de l'épreuve actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe IX de l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n°165 du 5 juillet 2020).


      Sous-épreuve E.7

      Unité U.7

      Epreuve d'Education physique et sportive
      Coefficient 1


      La définition de l'épreuve d'éducation physique et sportive actuellement en vigueur est celle fixée dans l'annexe X de l'arrêté du 17 juin 2020 les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).


      Epreuve facultative

      Unité UF1

      Langue vivante


      Les candidats peuvent choisir une ou deux unités facultatives parmi les unités possibles, et donc une ou deux épreuves facultatives parmi les choix possibles :


      (UF1, épreuve EF1)
      (UF2, épreuve EF2)


      Epreuve facultative de langue vivante étrangère ou régionale
      L'épreuve actuellement en vigueur qui est attachée à cette unité a pour but de vérifier la capacité du candidat de comprendre une langue vivante parlée et la capacité de s'exprimer de manière intelligible pour un interlocuteur n'exigeant pas de particularités linguistiques excessives sur un sujet d'intérêt général. Elle englobe l'ensemble des compétences énumérées dans l'annexe XI de l'arrêté du 17 juin 2020 fixant les unités générales du baccalauréat professionnel et définissant les modalités d'évaluation des épreuves ou sous-épreuves d'enseignement général (JORF n° 165 du 5 juillet 2020).
      Epreuve facultative de mobilité
      L'épreuve facultative de mobilité est définie par l'arrêté du 30 août 2019 portant création d'une unité facultative de mobilité et de l'attestation MobilitéPro dans le diplôme du baccalauréat professionnel, du brevet professionnel et du brevet des métiers d'art (BO n° 35 du 26 septembre 2019).


    • ANNEXE V
      PÉRIODE DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL
      Organisation de la formation en milieu professionnel


      1. Voie scolaire


      La durée de la formation en milieu professionnel est de 22 semaines réparties sur les trois années de formation.
      La période de formation en milieu professionnel fait obligatoirement l'objet d'une convention entre le chef d'entreprise accueillant l'élève et le chef d'établissement où ce dernier est scolarisé. Un modèle de convention-type figure en annexe de la circulaire n° 2016-053 du 29 mars 2016.
      La période de formation en milieu professionnel et en établissement scolaire doit assurer la continuité de la formation et permettre à l'élève de compléter et de renforcer ses compétences. Elle fait l'objet d'une planification préalable de manière à maintenir une cohérence de la formation. Elle doit être préparée en liaison avec tous les enseignements. La formation assurée en établissement scolaire doit être polyvalente afin de faciliter l'acquisition des savoirs et des compétences dans les différents domaines constitutifs de la formation préparée.
      Le temps de formation en milieu professionnel est réparti sur les trois années en tenant compte :


      - des contraintes matérielles des entreprises et des établissements scolaires ;
      - des objectifs pédagogiques spécifiques à ces périodes ;
      - des cursus d'apprentissage.


      Les périodes sont réparties sur les trois années conformément à l'arrêté du 21 novembre 2018.


      1.1. Modalités d'intervention des professeurs


      L'équipe pédagogique, dans son ensemble, est concernée par les périodes de formation en milieu professionnel. La recherche et le choix des entreprises d'accueil relèvent de la responsabilité de l'équipe pédagogique de l'établissement de formation. L'intérêt que porteront les professeurs à l'entreprise et au rôle du tuteur permettra d'assurer la continuité de la formation.
      En accord avec le tuteur, chaque professeur peut suivre une activité développée en entreprise par le stagiaire.


      1.2. Objectifs généraux


      Les périodes de formation en milieu professionnel permettent au candidat :


      - d'appréhender concrètement la réalité des contraintes économiques, humaines et techniques de l'entreprise ;
      - de comprendre l'importance de l'application des règles d'hygiène et de sécurité ;
      - d'intervenir en atelier ou sur site sur des projets représentatifs du secteur d'activité ;
      - de participer à des relevés d'état des lieux ;
      - d'utiliser des matériels et des outillages spécifiques ;
      - d'exploiter un planning avec toutes ses contraintes ;
      - d'aborder des problématiques liées à la logistique (livraisons, approvisionnements, stockage…) ;
      - de comprendre la nécessité de l'intégration du concept de la qualité dans toutes les activités développées ;
      - de mettre en œuvre ses compétences dans le domaine de la communication avec tous les intervenants ;
      - de prendre conscience de l'importance de la compétence de tous les acteurs et des services de l'entreprise.


      1.3. Compétences à développer


      Les compétences du présent référentiel sont développées conjointement en établissement de formation et en entreprise. Toutefois, les situations permises par la formation en milieu professionnel permettront d'approfondir et évaluer les compétences suivantes :
      C1.4 - Effectuer les relevés.
      C3.4 - Gérer les transports des instruments.
      C5.2 - Effectuer la maintenance des instruments sur site.
      C6.1 - Présenter un projet.
      C6.2 - Communiquer au sein de l'entreprise et avec les différents partenaires (clients, intervenants extérieurs, fournisseurs…)
      Chaque période en entreprise fait l'objet d'un document de synthèse des activités réalisées en relation avec les compétences à développer. Le tuteur atteste que ces activités correspondent à celles confiées à l'élève au cours de sa formation en entreprise. Ces documents participent à la constitution du rapport d'activités défini dans l'épreuve E.31 et sont exploités par l'équipe pédagogique pour assurer la complémentarité entre l'entreprise et l'établissement de formation.
      Pendant chaque période de formation en milieu professionnel, les activités seront organisées et suivies par le tuteur qui assurera cette mission conjointement avec l'équipe pédagogique de l'établissement de formation. Pour chacune des périodes, un contrat individuel de formation sera préalablement négocié et établi entre le tuteur, l'équipe pédagogique et l'élève.
      Ce contrat fera l'objet d'un document qui indiquera :


      - la liste des compétences et savoirs à acquérir, en tout ou partie, durant la période considérée ;
      - les modalités d'évaluation de ces compétences ;
      - l'inventaire des pré-requis nécessaires pour aborder dans des conditions acceptables la formation en milieu professionnel ;
      - les modalités de formation envisagées dans l'entreprise (les tâches et le degré d'autonomie, les matériels utilisés, les services ou équipes concernés…)


      1.4. Contenus et activités


      Les périodes de formation portent sur des activités développées dans les différents lieux d'exercice de l'entreprise : atelier et chantier.
      Les activités prévues dans la définition de l'unité U.31 font obligatoirement partie du travail confié lors des périodes de formation en milieu professionnel.


      2. Voie de l'apprentissage


      Pour les apprentis, la formation en milieu professionnel est incluse dans la formation en entreprise.
      De manière à établir une cohérence dans le déroulement de la formation, l'équipe pédagogique du centre de formation d'apprentis informe les maîtres d'apprentissage sur les objectifs des différentes périodes passées en entreprise et sur leur importance dans l'évaluation des apprentis.


      3. Voie de la formation professionnelle continue
      3.1. Candidats en situation de première formation ou de reconversion


      La durée de la formation en entreprise s'ajoute aux durées de formation dispensées par le centre de formation continue.
      Lorsque cette préparation s'effectue dans le cadre d'un contrat de travail de type particulier, la période de formation en milieu professionnel est intégrée dans la période de formation dispensée, si les activités effectuées sont en cohérence avec les exigences du référentiel et conformes aux objectifs de la formation en entreprise.
      Au terme des périodes de formations, le candidat constitue un dossier. Les modalités de constitution de ce dossier sont identiques à celles fixées pour les candidats scolaires. Un document de suivi sera élaboré par l'équipe pédagogique afin de préciser les activités et tâches principales à développer.


      3.2. Candidats en situation de perfectionnement


      Le certificat de stage peut être remplacé par un ou plusieurs certificats de travail attestant que l'intéressé a développé des activités dans des entreprises relevant du secteur de la Facture d'orgues en qualité de salarié à plein temps, pendant six mois au cours de l'année précédant l'examen ou à temps partiel pendant un an au cours des deux années précédant l'examen.
      Le candidat rédige un rapport sur ses activités professionnelles dans le même esprit qui préside à l'élaboration du rapport pour les candidats scolaires, apprentis ou en formation professionnelle continue visés au 3.1 ci-dessus.
      Le rapport fait apparaître :


      - la nature des fonctions exercées dans l'entreprise ;
      - les types d'activités qui font appel à tout ou partie des compétences décrites ci-dessus (cf. 1.3 compétences à développer).


      Pour les candidats présentant la sous-épreuve E.31 (unité U.31) sous la forme ponctuelle, le recteur fixe la date à laquelle le rapport doit être remis au service chargé de l'organisation de l'examen.


      4. Positionnement


      Durée minimale de la période de formation en milieu professionnel pour les candidats positionnés par décision du recteur :


      - 10 semaines pour les candidats issus de la voie scolaire (art. D. 337-65 du code de l'éducation) ;
      - 8 semaines pour les candidats issus de la formation professionnelle continue visés au 3.1 ci-dessus.


Fait le 15 décembre 2020.


Pour le ministre et par délégation :
La cheffe du service de l'instruction publique et de l'action pédagogique, adjointe au directeur général,
R.-M. Pradeilles-Duval

Extrait du Journal officiel électronique authentifié PDF - 1,7 Mo
Retourner en haut de la page