Arrêté du 7 octobre 2019 fixant la composition et les règles de fonctionnement des commissions scientifiques sectorielles de l'Institut de recherche pour le développement ainsi que les modalités de désignation de leurs membres et de leur président

NOR : ESRR1925026A
ELI : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2019/10/7/ESRR1925026A/jo/texte
JORF n°0254 du 31 octobre 2019
Texte n° 81
ChronoLégi
Version initiale


Le ministre de l'Europe et des affaires étrangères et la ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation,
Vu le décret n° 84-430 du 5 juin 1984 modifié portant organisation et fonctionnement de l'Institut de recherche pour le développement, notamment son article 14 ;
Vu le décret n° 85-1060 du 2 octobre 1985 relatif aux statuts particuliers des corps de fonctionnaires de l'Institut français de recherche scientifique pour le développement en coopération ;
Vu le décret n° 2011-595 du 26 mai 2011 relatif aux conditions et modalités de mise en œuvre du vote électronique par internet pour l'élection des représentants du personnel au sein des instances de représentation du personnel de la fonction publique de l'Etat ;
Vu l'avis du comité technique de l'Institut de recherche pour le développement en date du 19 juillet 2019,
Arrêtent :


  • Les électeurs à chacune des commissions scientifiques sectorielles de l'Institut de recherche pour le développement (IRD) sont répartis en cinq collèges :


    - le collège A1 pour les directeurs de recherche de l'Institut ;
    - le collège A2 pour les personnels associés aux activités de l'Institut tels que définis à l'article 4 ci-après et d'un niveau équivalent à celui de directeur de recherche d'un établissement public à caractère scientifique et technologique ou d'un niveau de professeur des universités ;
    - le collège B1 pour les chargés de recherche de l'Institut ;
    - le collège B2 pour les personnels associés aux activités de l'Institut tels que définis à l'article 4 ci-après et d'un niveau équivalent à celui de chargé de recherche d'un établissement public à caractère scientifique et technologique ou d'un niveau de maître de conférence ;
    - le collège C pour les ingénieurs, personnels techniques et d'administration de la recherche de l'Institut et personnels associés aux activités de l'Institut tels que définis à l'article 4 ci-après.


    Chaque commission scientifique est composée de vingt-six membres répartis comme suit :
    1° Treize membres élus par les collèges électoraux définis à l'article 1er ci-dessus à raison de :


    - trois membres élus par le collège A1 ;
    - deux membres élus par le collège A2 ;
    - trois membres élus par le collège B1 ;
    - deux membres élus par le collège B2 ;
    - trois membres élus par le collège C.


    2° Treize membres nommés par le président de l'Institut de recherche pour le développement, neuf au moins de ces derniers ayant un rang équivalent à celui des membres du collège A1.
    Le mandat des membres élus débute à la date de nomination des membres nommés.


  • Au titre de chacun des cinq collèges visés à l'article 1er du présent arrêté, l'élection a lieu au scrutin secret plurinominal majoritaire à un tour.


  • Les modalités de dépôt des candidatures sont définies à l'article 9 du présent arrêté.
    Pour les élections :
    1° Chaque électeur des collèges A1, B1 et C choisit au maximum trois noms parmi les candidats de son collège ;
    2° Chaque électeur des collèges A2 et B2 choisit au maximum deux noms parmi les candidats de son collège.


  • Les modalités d'inscription sur les listes électorales sont déterminées par décision du président de l'Institut de recherche pour le développement.
    I. - Sont électrices, à la date du scrutin fixée par le calendrier électoral, dans les collèges électoraux de chaque commission scientifique sectorielle de l'IRD, les personnes qui appartiennent à l'une des catégories suivantes :
    1° les personnels de l'IRD compétents dans le domaine d'une commission scientifique sectorielle dans les conditions suivantes :
    a) Les personnels régis par le décret n° 85-1060 du 2 octobre 1985 modifié relatif aux statuts particuliers des corps de fonctionnaires de l'Institut de recherche pour le développement (IRD) ;
    b) Les personnels fonctionnaires en détachement entrant ou sortant ;
    c) Les agents recrutés par l'IRD en contrat à durée indéterminée justifiant de douze mois de présence continue à la date du scrutin fixée par le calendrier électoral ;
    d) Les agents recrutés par l'IRD en contrat à durée déterminée de droit public ou relevant d'un statut de l'outre-mer français justifiant de douze mois de présence continue à la date du scrutin fixée par le calendrier électoral ;
    e) Les personnels recrutés par l'IRD pour une durée déterminée sur le fondement de la loi n° 2000-321 du 12 avril 2000 relative aux droits des citoyens dans leurs relations avec les administrations notamment son article 34 ou dispositif similaire justifiant de douze mois de présence continue à la date du scrutin fixée par le calendrier électoral ;
    f) Les personnels recrutés dans le cadre d'un service civique justifiant de douze mois de présence continue à la date du scrutin fixée par le calendrier électoral.
    2° Les personnels extérieurs à l'Institut de recherche pour le développement et compétents dans le domaine d'une commission scientifique sectorielle ci-après désignés :
    a) Les personnels appartenant au conseil scientifique sortant ou aux instances d'évaluation sortantes de l'Institut ;
    b) Les personnels affectés dans une unité de recherche ou de service, propre ou mixte, internationale ou non de l'IRD ; les personnels affectés dans une équipe de recherche labellisée par l'IRD ; les personnels non fonctionnaires ou recrutés en contrat à durée indéterminée et à durée déterminée doivent justifier de douze mois de présence continue à la date du scrutin fixée par le calendrier électoral ;
    c) Les personnels ayant une activité dans l'une des structures non visée à l'article 4-I 2° b ou l'un des outils structurants de l'IRD en matière de coopération à l'international dont la liste est fixée par décision du président de l'Institut de recherche pour le développement. Les personnels non fonctionnaires ou recrutés en contrat à durée indéterminée et à durée déterminée doivent justifier de douze mois de présence continue à la date du scrutin fixée par le calendrier électoral ;
    d) Les personnels appartenant à un établissement d'enseignement supérieur ou de recherche français ou relevant d'un pays partenaire.
    II. - Ne sont pas électrices les personnes placées, à la date du scrutin fixée par le calendrier électoral dans l'une des positions ou l'un des congés suivants : disponibilité, hors cadres, congés sans rémunération, congé de fin d'activité.
    Nul ne peut être inscrit simultanément au titre des collèges électoraux de plusieurs commissions scientifiques sectorielles ou de gestion de la recherche et de ses applications.
    III. - Il est institué une commission ad hoc qui a notamment pour mission de statuer sur les demandes d'inscription sur les listes électorales conformément aux modalités prévues au premier alinéa du présent article.
    Elle peut également être saisie par l'administration concernant tout rattachement à un collège électoral.
    Elle est composée :


    - de membres désignés par les présidents des commissions scientifiques sectorielles et commissions de gestion de la recherche et de ses applications sortantes de l'Institut à raison d'un membre titulaire et d'un membre suppléant par commission choisi parmi les membres élus ;
    - d'un nombre égal de membres titulaires et suppléants nommés par le président de l'Institut de recherche pour le développement ;
    - et du président de la commission nommé par le président de l'Institut. Ce dernier a voix prépondérante en cas de partage des voix.


  • Tout électeur est éligible au sein de la commission à laquelle il est rattaché dans le collège auquel il appartient. Toutefois, ne peuvent appartenir à une commission scientifique sectorielle ni les membres du conseil d'administration, du conseil scientifique ou d'une commission de gestion de la recherche et de ses applications, ni les directeurs de département de l'institut.


  • Il est institué une commission électorale chargée de contrôler les listes électorales, de valider les candidatures et de surveiller le déroulement du processus électoral ainsi que le dépouillement du scrutin.
    Cette commission est composée d'un membre élu appartenant à chacune des commissions scientifiques sectorielles sortantes désigné par le président de cette instance et d'un nombre égal de représentants de l'administration, dont le délégué aux élections qui en assure la présidence. Le délégué aux élections et les représentants de l'administration sont nommés par le président de l'Institut. Des membres suppléants susceptibles de remplacer les membres de la commission en cas d'empêchement sont désignés dans les mêmes conditions que les titulaires.
    Le délégué aux élections a voix prépondérante en cas de partage des suffrages.


  • Le calendrier des élections aux commissions sectorielles scientifiques et les modalités de vote, notamment le choix d'un vote par correspondance ou par voie électronique, font l'objet d'une décision du président de l'Institut de recherche pour le développement, après avis du comité technique.


  • Les listes électorales provisoires, constituées par l'administration et présentées à la commission électorale, sont déposées au siège de l'institut et adressées dans les diverses délégations et représentations de l'institut, où elles peuvent être consultées jusqu'à une date fixée par le calendrier électoral.
    Des réclamations peuvent être formulées pendant cette période par lettre adressée par les intéressés au délégué aux élections. Celui-ci étudie le bien-fondé des réclamations et propose des listes électorales définitives à la commission électorale. Les listes définitives sont alors arrêtées par le président de l'institut.


  • A l'issue de cette période, les candidatures sont déposées auprès du délégué aux élections de l'Institut de recherche pour le développement dans un délai de quatre semaines.
    Chaque dossier de candidature doit comporter :


    - une déclaration individuelle de candidature signée et datée par le candidat, dont un modèle est fourni par l'administration ;
    - une profession de foi de deux pages (un recto-verso) présentant le candidat, ses motivations et le cas échéant, ses propositions.


    Les candidatures sont susceptibles d'être modifiées ou retirées jusqu'à une date précisée dans le calendrier électoral.


  • La commission électorale prend connaissance des dossiers de candidature et statue sur leur recevabilité dans le délai d'une semaine à compter de la date limite de dépôt fixée par le calendrier électoral.


  • Les candidatures déclarées irrecevables par la commission électorale sont écartées du processus électoral.
    En cas de décès d'un candidat, depuis l'issue de la réunion de la commission électorale jusqu'à une date fixée par décision du président de l'Institut, la candidature est retirée par l'administration après information de la commission électorale.


  • Le dépouillement du scrutin est public.


  • Dans chaque collège, les sièges à pourvoir mentionnés à l'article 1 sont attribués aux candidats ayant recueilli le plus grand nombre de suffrages exprimés selon l'ordre de classement du procès-verbal défini à l'article 14 du présent arrêté. En cas d'égalité du nombre de voix entre plusieurs candidats, le siège à pourvoir est attribué par voie de tirage au sort.


  • Un procès-verbal des opérations électorales est établi par la commission électorale. Les résultats sont immédiatement proclamés par le délégué aux élections et conservés par lui. Ils peuvent être consultés par toute personne intéressée dans un délai de trois semaines suivant la proclamation des résultats.


  • Les contestations éventuelles sur la validité des opérations sont portées dans ce même délai de trois semaines devant le président de l'Institut qui statue dans un délai d'une semaine.


  • Chaque commission élit en séance plénière et pour la durée de la mandature, outre son président, un vice-président qui supplée le président en cas d'empêchement temporaire de celui-ci.
    Elle se dote d'une délégation permanente chargée de préparer ses séances. La délégation permanente comprend, outre le président et le vice-président, cinq représentants des membres élus à raison d'un représentant par collège. Ces représentants sont désignés respectivement au sein de chaque collège par les membres de ces collèges. Deux membres sont également désignés par le président de l'Institut. Les attributions de la délégation permanente sont précisées par un règlement intérieur.


  • En cas d'absence non justifiée au cours de deux séances consécutives ou en cas de décès, d'empêchement définitif ou de démission, les membres nommés sont remplacés selon les modalités prévues à l'article 1er du présent arrêté, après consultation du président de la commission concernée.
    En cas de défection d'un membre élu, un appel à candidature est effectué parmi les électeurs du collège concerné figurant sur la liste électorale définitive constituée en application de l'article 8 du présent arrêté. L'ensemble des membres de la commission concernée élit le remplaçant en séance plénière.
    Lorsqu'un ou plusieurs sièges ne peuvent être pourvus du fait de l'absence de candidats, ce ou ces sièges sont pourvus par voie de tirage au sort parmi les électeurs du collège concerné figurant sur la liste électorale constituée en application de l'article 8 du présent arrêté.


  • Les sièges rendus vacants pour quelque raison que ce soit sont de nouveau pourvus dans les conditions prévues par le présent arrêté s'il reste au moins une année à courir avant l'expiration du mandat.


  • Une commission ne peut délibérer valablement que si la majorité des membres est présente. Les avis sont acquis à la majorité absolue des membres présents. Lorsque les délibérations portent sur des questions individuelles, les votes ont lieu à bulletin secret.


  • L'arrêté du 19 février 1999 modifié fixant la composition et les règles de fonctionnement des commissions scientifiques sectorielles de l'Institut de recherche pour le développement ainsi que les modalités de désignation de leurs membres et de leur président est abrogé.


  • Le président de l'Institut de recherche pour le développement est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.


Fait le 7 octobre 2019.


La ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation,
Pour la ministre et par délégation :
Le directeur général de la recherche et de l'innovation,
B. Larrouturou


Le ministre de l'Europe et des affaires étrangères,
Pour le ministre et par délégation :
Le directeur général adjoint de la mondialisation, de la culture, de l'enseignement et du développement international,
C. Pierre

Extrait du Journal officiel électronique authentifié PDF - 203,6 Ko
Retourner en haut de la page