Avis de vacance d'un emploi de directeur départemental interministériel adjoint (DDT de Maine-et-Loire)

Version initiale

  • L'emploi de directeur(trice) départemental(e) adjoint(e) des territoires de Maine-et-Loire est susceptible d'être vacant. Cet emploi, à pourvoir dans les conditions prévues par le décret n° 2009-360 du 31 mars 2009 modifié (articles 13 à 15 notamment), est classé dans le groupe IV en application des dispositions de l'arrêté du 29 décembre 2009 modifié, fixant la liste et le classement par groupe des emplois de direction des directions départementales interministérielles.
    Aux côtés du directeur, qu'il seconde et supplée, le directeur adjoint exerce ses compétences sur l'ensemble du périmètre d'intervention de la direction. Il contribue à la définition des stratégies et au pilotage de la structure. Il est chargé par le directeur de missions particulières et travaille en étroite collaboration avec les services. Il appuie le directeur dans le management d'une équipe d'environ 220 agents.
    Ces fonctions impliquent de nombreux contacts avec les élus, les services de l'Etat, les acteurs économiques, associatifs et les particuliers, ainsi qu'un travail en réseau avec les échelons ministériels, régionaux et locaux.


    Missions


    Le directeur adjoint appuie le directeur dans la réalisation des missions suivantes :


    - mise en œuvre à l'échelle territoriale, des orientations stratégiques nationales définies par les ministres et déclinées au niveau régional ; pilotage, coordination et évaluation de l'action de l'Etat au niveau territorial dans le domaine des politiques publiques dont il a la charge ;
    - direction des services placés sous sa responsabilité : fixation des objectifs, organisation et répartition des moyens, évaluation des résultats et de la performance, mise en œuvre du dialogue social ;
    - concertation avec les services de l'Etat, les collectivités territoriales, les entreprises et les organisations socioprofessionnelles ;
    - exercice des responsabilités dans le domaine financier.


    Responsable Sécurité Défense pour la DDT, le directeur adjoint coordonne l'organisation de la gestion de crise au sein de la structure.
    Les missions de la DDT sont définies à l'article 3 du décret n° 2009-1484 du 3 décembre 2009 relatif aux directions départementales interministérielles.


    Environnement


    La DDT de Maine-et-Loire est composée d'un siège, localisé à Angers, d'une implantation territoriale située à Cholet et d'un centre d'entretien des digues domaniales et du lit de la Loire situé à Saint-Clément-des-Levées.
    Le DDT de Maine-et-Loire doit prendre en compte les importants enjeux attachés à ce département :


    - le fort développement de l'urbanisation dans un département de 800 000 habitants, avec des risques d'étalement urbain au détriment des espaces agricoles ou naturels et de dégradation des paysages et du cadre de vie qui en font la réputation (Val de Loire classé au Patrimoine mondial, Basses vallées angevines) ;
    - l'agriculture, qui constitue une part importante de l'économie départementale (8 000 exploitations dont 6 500 demandeurs d'aides PAC, importance de l'emploi salarié permanent et temporaire), avec notamment les productions végétales spécialisées (viticulture, horticulture, arboriculture, maraîchage), autour d'un pôle de compétitivité à vocation mondiale, et l'élevage (parmi les premiers départements français pour les bovins viande, le lait, le porc, la volaille), qui subit depuis le milieu de l'année 2015 une crise sévère ;
    - la préservation de l'environnement, et tout particulièrement la gestion qualitative et quantitative de la ressource en eau, liés à la densité du réseau hydrographique et à la qualité des espaces naturels ;
    - une prise en compte affirmée de la gestion des risques, notamment d'inondations et de glissements et effondrements de terrain, et de préparation aux crises ;
    - d'importants enjeux de rénovation urbaine et de rénovation de l'habitat dans les trois agglomérations principales d'Angers, Cholet et Saumur, mais aussi dans les nombreux centres-bourgs ruraux qui maillent le territoire départemental ;
    - une réforme territoriale très importante : communes nouvelles, intercommunalité, rationalisation des syndicats mixtes, avec une forte implication de la DDT dans le domaine de l'eau. Le nombre de communes est passé de 357 au 1er janvier 2015 à 185 au 1er janvier 2017.


    Dans ce contexte, le DDT a un rôle d'interlocuteur privilégié des élus et des collectivités territoriales, ainsi que de la profession agricole, en appui du préfet, pour porter et faire prendre en compte dans les documents d'urbanisme et les modalités d'application locale des politiques agricoles, les enjeux des politiques nationales et européennes, notamment en matière d'environnement et de développement durable.
    Sous l'autorité du préfet de département, la DDT entretient, à l'échelle régionale, des liens étroits avec la direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (DRAAF), la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL).
    Au plan départemental, elle travaille de façon rapprochée avec les services de la préfecture et les sous-préfets, la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS), la direction départementale de la protection des populations (DDPP), l'unité départementale de la DREAL, la délégation territoriale de l'agence régionale de santé (ARS).
    La DDT travaille également avec de nombreux partenaires institutionnels : conseil départemental, conseil régional, association des maires, ensemble des collectivités du département, chambre d'agriculture, chambre de commerce et d'industrie, syndicats professionnels, associations de protection de l'environnement.
    Le poste est basé à Angers, ville universitaire dotée de nombreux centres de recherche, au centre d'une nouvelle communauté urbaine de plus de 270 000 habitants.


    Compétences


    Connaissance des organisations publiques et des politiques portées par les DDT.
    Capacité à piloter des projets et à faire prévaloir les enjeux des politiques publiques.
    Capacité à travailler en réseau, négociation avec des partenaires variés.
    Aptitude à la communication, à l'écoute et au dialogue social.
    Management et animation d'équipes pluridisciplinaires.
    Capacité d'anticipation et de vision prospective, d'analyse et de synthèse.


    Modalités de candidature


    Conformément aux dispositions de l'article 12 du décret n° 2009-360 du 31 mars 2009 relatif aux emplois de direction de l'administration territoriale de l'Etat, les candidatures doivent être transmises au préfet de département et pour information au ministère dont relève l'agent. La décision de nomination ne pourra intervenir dans un délai inférieur à trente jours à compter de la date du présent avis au Journal officiel. Le dossier de candidature devra impérativement comprendre une lettre de motivation, un curriculum vitae détaillé, un état des services et le dernier arrêté de situation administrative dans le corps ou l'emploi d'origine.


    - par voie électronique : prefet@maine-et-loire.gouv.fr ;
    - par voie postale : Mme le préfet de Maine-et-Loire, place Michel-Debré, 49934 Angers Cedex,


    avec copie à M. Luc Paraire, délégué à la mobilité et aux carrières (DSAF/DMC) : luc.paraire@pm.gouv.fr.
    Tous les renseignements complémentaires peuvent être obtenus auprès de :
    Luc PARAIRE, délégué à la mobilité et aux carrières (DSAF/DMC), téléphone : 01-42-75-83-55, luc.paraire@pm.gouv.fr ;
    Béatrice ABOLLIVIER, préfet de Maine-et-Loire, téléphone : 02-41-81-80-02, beatrice.abollivier@maine-et-loire.gouv.fr ;
    Didier GERARD, directeur départemental des territoires de Maine-et-Loire, téléphone : 02-41-86-63-81, didier.gerard@maine-et-loire.gouv.fr ;
    Pascal GAUCI, secrétaire général de la préfecture de Maine-et-Loire, téléphone : 02-41-81-80-50.

Extrait du Journal officiel électronique authentifié PDF - 202,8 Ko
Retourner en haut de la page