Convention collective nationale des commerces et services de l'audiovisuel, de l'électronique et de l'équipement ménager du 26 novembre 1992. Etendue par arrêté du 9 mars 1993 JORF 19 mars 1993. - Textes Attachés - Accord du 12 février 2014 relatif à la mise en place de CQP

Etendu par arrêté du 21 juillet 2015 JORF 4 août 2015

IDCC

  • 1686

Signataires

  • Fait à :
    Fait à Paris, le 12 février 2014.
  • Organisations d'employeurs :
    FEDELEC ; FENACEREM.
  • Organisations syndicales des salariés :
    CSFV CFTC ; FS CFDT ; FCS CGT.

Numéro du BO

  • 2015-11
 
    • Article

      En vigueur étendu


      Consciente du rôle prépondérant de la formation professionnelle dans l'évolution de l'emploi, la sécurisation du parcours et l'épanouissement des salariés, la branche des commerces et services de l'audiovisuel, de l'électronique et de l'équipement ménager a développé plusieurs outils et dispositifs afin de favoriser l'accès des salariés à la formation professionnelle et de garantir leur employabilité.
      Par le présent accord, les partenaires sociaux de la branche confirment leur volonté de développer les compétences des salariés et d'améliorer la reconnaissance des qualifications acquises lors de parcours de formation et/ou par l'expérience professionnelle.
      Considérant, d'une part, que les métiers des commerces et services de la téléphonie, de l'audiovisuel, de l'électrodomestique et du multimédia nécessitent la maîtrise de compétences et de savoirs spécifiques aux entreprises de la branche ainsi que l'adaptation aux évolutions des technologies des produits et, d'autre part, qu'aucune certification professionnelle correspondante n'existe dans la branche, les parties signataires du présent accord décident de mettre en place des certificats de qualification professionnelle (CQP), conformément aux dispositions légales.
      Le présent accord fixe le processus de création et les modalités de mise en œuvre des certificats de qualification professionnelle (CQP) dans la profession.
      Ces derniers feront l'objet d'une demande d'enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) et donneront lieu, au profit des salariés, à une reconnaissance dans la grille de classification de la convention collective nationale des commerces et services de l'audiovisuel, de l'électronique et de l'équipement ménager.
      Par ailleurs, les partenaires sociaux conviennent que dès lors que les qualifications concernées recouvrent des activités professionnelles proches ou identiques à celles d'autres branches et que les compétences nécessaires à la conduite de ces activités constituent un ensemble homogène, le rapprochement d'un certificat de qualification professionnelle interbranches (CQPI) pourra être envisagé.

  • Article 1er

    En vigueur étendu

    Définition et objet


    Le certificat de qualification professionnelle (CQP) est une reconnaissance de qualification professionnelle, créée et délivrée au sein de la branche professionnelle des commerces et services de l'audiovisuel, de l'électronique et de l'équipement ménager par la commission paritaire nationale pour l'emploi et la formation professionnelle (CPNEFP). Le CQP atteste, au plan national, les qualifications professionnelles relatives à un métier ou à un emploi propre à la branche des commerces et services de l'audiovisuel, de l'électronique et de l'équipement ménager. Le CQP peut s'obtenir par le biais des dispositifs suivants :
    1. A l'issue d'un parcours de formation individualisé ;
    2. A l'issue d'une démarche individuelle de validation des acquis de l'expérience (VAE).

  • Article 2

    En vigueur étendu

    Public et statut visés par l'accès aux CQP


    L'accès aux CQP de la branche professionnelle des commerces et services de l'audiovisuel, de l'électronique et de l'équipement ménager est ouvert aux publics suivants :


    – dans le cadre du parcours de formation individualisé (art. 5 du présent accord) :
    – les nouveaux entrants ;
    – les salariés en activité dans une entreprise de la branche ;
    – les jeunes sortis du système scolaire ;
    – les demandeurs d'emploi, inscrits à Pôle emploi ;
    – dans le cadre d'une VAE (art. 6 du présent accord) :
    – les salariés en activité dans une entreprise de la branche et disposant d'une expérience professionnelle de 3 ans dans le métier durant les 5 dernières années ;
    – les demandeurs d'emploi, inscrits à Pôle emploi, et disposant d'une expérience professionnelle de 3 ans dans le métier durant les 5 dernières années.

  • Article 3

    En vigueur étendu

    Création des CQP


    La décision de créer un CQP émane de la CPNEFP. La CPNEFP peut être saisie d'une demande de création de CQP par :
    – tout membre siégeant à la CPNEFP ;
    – l'une des organisations syndicales signataires du présent accord ayant identifié un besoin récurrent de qualification non couvert par les formations diplômantes au sein de l'Education nationale et par les formations certifiantes au sein de la branche professionnelle.
    Toute demande de création de CQP adressée à la CPNEFP est motivée.
    La CPNEFP statue sur l'opportunité de créer un CQP au vu des formations certifiantes déjà existantes et des travaux de l'observatoire prospectif des métiers et des certifications professionnelles de la branche.
    La création d'un CQP doit s'inscrire dans la complémentarité vis-à-vis des diplômes, titres à finalité professionnelle et certifications professionnelles déjà existants.
    Dès la création d'un CQP par la CPNEFP, une fiche synthétique sera élaborée et annexée au présent accord, conformément au modèle figurant en annexe.

  • Article 4

    En vigueur étendu

    Présentation du CQP


    Le CQP s'appuie sur un référentiel d'activité et de compétences permettant d'analyser les situations de travail et d'en déduire les compétences nécessaires et sur un référentiel de certification, qui définit les modalités et les critères d'évaluation des compétences acquises et mises en œuvre.
    Les référentiels de compétences des CQP de la branche des commerces et services de l'audiovisuel, de l'électronique et de l'équipement ménager sont organisés sur la base de domaines de compétences pour lesquelles sont définis les modalités et les critères d'évaluation.
    L'évaluation des compétences du candidat s'effectue domaine par domaine. Ces dernières peuvent être obtenues indépendamment les unes des autres.
    Le CQP fait l'objet d'une demande d'inscription au répertoire national des certifications professionnelles selon les modalités déterminées par la CPNEFP.
    Les référentiels des CQP créés sont tenus à jour par la CPNEFP.

  • Article 5

    En vigueur étendu

    Démarche d'acquisition du CQP par la voie du parcours de formation individualisé
  • Article 5.1

    En vigueur étendu

    Demande de candidature


    Toute demande d'obtention d'un CQP est formulée par le candidat au moyen d'un dossier (outil n° 1, dossier du candidat) fourni par l'employeur et accessible sur le site de l'observatoire de la branche professionnelle.
    Le dossier est ensuite déposé par l'employeur, avec son accord, auprès du secrétariat de la CPNEFP de la branche, qui enregistre et valide la recevabilité de la demande de certification professionnelle.

  • Article 5.2

    En vigueur étendu

    Parcours du candidat

    L'obtention du CQP par un parcours de développement des compétences s'adresse :
    – à des salariés en CDI ou en CDD, quelle que soit leur ancienneté ;
    – à des nouveaux entrants en contrat de professionnalisation.
    Il s'agit d'une démarche conjointe à l'initiative du salarié ou de l'entreprise.
    Le candidat doit suivre le parcours suivant :

    5.2.1. Présentation de la démarche de certification

    L'entreprise met à la disposition du candidat le référentiel CQP et la présentation de la démarche CQP de la branche (outil intitulé CQP mode d'emploi).
    A ce titre, l'entreprise et le candidat appréhendent la ou les options du CQP qui pourront être choisies et les facteurs clés de succès de la démarche.

    5.2.2. Premier repérage des compétences

    Cette étape, qui permet d'identifier les compétences acquises par le candidat et ainsi de définir les éventuels besoins de développement des compétences, ne concerne pas les nouveaux entrants.
    Pour effectuer ce repérage des compétences, le candidat doit, dans un premier temps, renseigner le dossier du candidat (outil n° 1) fourni par l'entreprise. Ce dossier va permettre de :
    – définir le projet de certification : option(s) choisie(s), validation de la voie d'accès par la formation ou orientation vers la VAE ;
    – permettre à la CPNEFP d'enregistrer et de valider la recevabilité de la demande de certification professionnelle.
    Par la suite, le candidat et l'évaluateur interne (responsable hiérarchique, expert professionnel, RH) identifient ensemble les compétences déjà acquises et celles restant à consolider ou à acquérir, en s'appuyant sur le livret de repérage des compétences (outil n° 2).

    5.2.3. Parcours de formation individualisé

    Le parcours de formation est adapté aux besoins du candidat en fonction du premier repérage des compétences. En conséquence, il pourra concerner tous les domaines de compétences (par exemple, pour les nouveaux entrants) ou seulement une partie des domaines de compétences.

    Ce parcours pourra être dispensé par l'entreprise dans le cadre d'un parcours de formation interne ou par un prestataire de formation externe labellisé par la CPNEFP (liste accessible sur le site internet de l'observatoire de la branche www.metiers-electromenager-multimedia.fr). (1)
    Pour les nouveaux entrants, le livret de suivi CQP (outil n° 3) devra également être renseigné.

    5.2.4. Evaluation des compétences

    Le CQP est constitué de plusieurs domaines de compétences. Chaque compétence est évaluée à l'aide des critères d'évaluation observables et mesurables qui permettent de rendre l'évaluation objective. Ces critères d'évaluation, identiques pour tous les candidats, permettent de garantir la valeur du CQP délivré.
    L'évaluation des compétences s'effectue en s'appuyant sur le livret d'évaluation finale des compétences (outil n° 4), qui permet d'évaluer le candidat pour chacune des compétences visées par le CQP. Elle se déroule en deux temps :
    1. Une évaluation en situation professionnelle par l'évaluateur interne : cette évaluation peut se dérouler au fil de l'eau et être renouvelée si nécessaire.
    2. Un entretien avec un jury professionnel, composé de deux professionnels désignés par la branche professionnelle et extérieur à l'établissement.
    Lorsque toutes les compétences ont été évaluées, le dossier est adressé au jury national pour délibération.

    5.2.5. Délivrance totale ou partielle du CQP

    Pour chacun des candidats, le jury doit disposer des éléments suivants :
    – outil n° 1, dossier du candidat ;
    – outil n° 3, livret de suivi CQP (uniquement pour les candidats en contrat de professionnalisation) ;
    – outil n° 4, livret d'évaluation finale des compétences renseigné par l'évaluateur interne et le jury professionnel.
    Au vu des évaluations réalisées, le jury délibérera sur une délivrance totale, partielle, ou sur la non-délivrance du CQP.
    En cas de délivrance partielle, le candidat garde le bénéfice des domaines de compétences acquis pendant 5 ans.
    La décision du jury national paritaire est souveraine et susceptible d'aucun recours.
    Le jury national paritaire transmet au secrétariat du CQP sa grille de synthèse des évaluations pour que la CPNEFP notifie au candidat la décision finale. Le secrétariat du CQP adresse au candidat par courrier recommandé avec avis de réception le parchemin attestant l'obtention totale ou partielle du CQP.

    (1) Alinéa étendu sous réserve de l'application des dispositions de l'article L. 6325-2 du code du travail.
    (Arrêté du 21 juillet 2015 - art. 1)

  • Article 6

    En vigueur étendu

    Démarche d'acquisition du CQP par la voie de la validation des acquis de l'expérience (VAE)


    Cette démarche consiste à reconnaître les compétences acquises par l'expérience professionnelle d'un candidat et correspondant à un ou à plusieurs domaines de compétences constitutifs d'un CQP.
    Le candidat peut se voir reconnaître un CQP sans avoir à suivre le parcours de formation préparant au CQP.

  • Article 6.1

    En vigueur étendu

    Accessibilité à un CQP par la VAE


    L'obtention du CQP par la VAE est accessible à toute personne disposant d'une expérience professionnelle d'au moins 3 ans dans le métier en rapport avec l'objet du CQP durant les 5 dernières années d'activité dans la branche des commerces et services de l'audiovisuel, de l'électronique et de l'équipement ménager.

  • Article 6.2

    En vigueur étendu

    Parcours du candidat au CQP par la voie de la VAE


    Le candidat doit présenter un dossier de demande de recevabilité de VAE, établissant l'expérience requise en durée et en nature.


    6.2.1. Présentation de la démarche de certification


    Le candidat prend connaissance des éléments suivants :
    – référentiel CQP ;
    – démarche CQP dans la branche des commerces et services de l'audiovisuel, de l'électronique et de l'équipement ménager (outil CQP mode d'emploi).


    6.2.2. Demande de recevabilité par le candidat


    Le candidat remplit le dossier du candidat (outil n° 1). Ce dossier permet au candidat d'indiquer son expérience en durée et en nature.


    6.2.3. Décision de recevabilité


    Le jury national paritaire examine la recevabilité de la demande au vu des critères d'expérience énoncés.
    La CPNEFP renvoie une décision au candidat et lui transmet son dossier VAE, qui constitue le livret descriptif des activités VAE (outil B).


    6.2.4. Renseignement du dossier VAE


    Le candidat doit renseigner le livret descriptif des activités VAE (outil B), qui permet de décrire son expérience au regard des compétences constitutives du CQP. Pour ce faire, il peut être assisté par un organisme accompagnateur VAE de son choix dans le cadre de son congé VAE.


    6.2.5. Evaluation des compétences


    L'évaluation se déroule sous la forme d'un entretien avec un jury professionnel composé de deux professionnels désignés par la branche et extérieurs à l'établissement.
    A partir du dossier VAE, chaque compétence est évaluée à l'aide des critères d'évaluation, notamment à partir d'éléments mesurables permettant de rendre l'évaluation plus objective.
    Ces critères d'évaluation, identiques pour tous les candidats, permettent de garantir la valeur du CQP délivré.
    Lorsque toutes les compétences ont été évaluées, le dossier est adressé par le jury professionnel au jury national paritaire pour délibération.


    6.2.6. Délivrance totale ou partielle du CQP


    Pour chacun des candidats au CQP par la VAE, le jury doit disposer des éléments suivants :
    – outil n° 1 : dossier du candidat ;
    – outil B, livret descriptif des activités VAE du candidat.
    Au vu des évaluations réalisées, le jury délibérera sur une délivrance totale ou partielle ou la non-délivrance du CQP.
    En cas de délivrance partielle, le candidat garde le bénéfice des domaines de compétences acquis pendant 5 ans.
    La décision du jury national paritaire est souveraine et susceptible d'aucun recours.
    A l'issue de sa délibération, le jury national paritaire transmet au secrétariat du CQP sa grille de synthèse des évaluations pour que la CPNEFP notifie au candidat la décision finale. Le secrétariat du CQP adresse au candidat par courrier recommandé avec avis de réception le parchemin attestant l'obtention totale ou partielle du CQP.

  • Article 7

    En vigueur étendu

    Rôle des différents acteurs
  • Article 7.1

    En vigueur étendu

    Evaluateurs internes


    Les évaluateurs internes peuvent être le responsable hiérarchique du candidat, un expert professionnel, un responsable des ressources humaines (RH), dont le choix appartient à l'entreprise.
    Pour ce faire, ils doivent disposer des prérequis suivants :
    – être formé par un des prestataires de formation habilités par la CPNEFP pour assurer ses missions (la liste des prestataires habilités par la CPNEFP est consultable sur le site de l'observatoire de la branche www.metiers-electromenager-multimedia.fr.) ;
    – être légitime pour réaliser le repérage des compétences, c'est-à-dire :
    – avoir une bonne connaissance du candidat et de ses réalisations professionnelles ;
    – avoir une appréhension précise des compétences techniques du métier visé par le CQP ;
    – avoir des compétences en conduite d'entretien.
    L'évaluateur interne a pour missions de :
    – repérer les compétences du candidat en amont du parcours de formation :
    – il doit présenter au candidat la démarche CQP et le référentiel CQP ;
    – il doit, en début de parcours, renseigner le livret de repérage des compétences (outil n° 2), en impliquant le candidat dans son autopositionnement ;
    – accompagner les candidats :
    – il accompagne les candidats tout au long du parcours de formation (motivation, réassurance, aide, suivi...) ;
    – il fait un point régulier avec le prestataire de formation labellisé ;
    – il renseigne le livret de suivi du candidat s'il est en contrat de professionnalisation ;
    – former les candidats sur son champ d'expertise :
    – il participe au développement des savoir-faire des candidats en fonction de ses champs de compétences ;
    – il transmet au candidat les règles, les normes et la culture de l'entreprise ;
    – évaluer les compétences des candidats en situation professionnelle :
    – à l'issue du parcours de formation et dès que le candidat est prêt, il renseigne le livret d'évaluation finale (outil n° 4) avant l'entretien final avec le jury professionnel ;
    – préparer les éléments nécessaires au jury professionnel :
    – il rassemble en amont du jury professionnel les différents éléments permettant d'apprécier et de motiver l'évaluation des compétences professionnelles du candidat ;
    – il se rend disponible (physiquement ou par téléphone) pour répondre aux questions du jury professionnel pour motiver son évaluation finale.

  • Article 7.2

    En vigueur étendu

    Prestataires CQP externes


    L'entreprise doit faire appel à un prestataire CQP labellisé par la CPNEFP dans le cadre de parcours d'accès au CQP par la formation.


    7.2.1. Labellisation des prestataires CQP externes


    La CPNEFP sélectionne les prestataires CQP externes par le biais d'un appel d'offres national à partir d'un cahier des charges de labellisation qu'elle a établi.
    Cette labellisation est attribuée à l'organisme prestataire, par décision de la CPNEFP, pour une durée de 2 ans, sous réserve du respect des critères ayant été validés lors de la sélection.
    Cependant, la CPNEFP se réserve la possibilité de faire un appel d'offres avant l'échéance des 2 ans en cas de défaillance d'un organisme de formation labellisé et/ou d'expression d'un nouveau besoin.
    A l'issue de la période de labellisation de 2 ans, la CPNEFP procédera à une révision annuelle des labellisations sur la base des éléments suivants :
    – bilan quantitatif et qualitatif ;
    – confirmation de la volonté de l'organisme de formation de poursuivre le projet ;
    – évolution de l'offre de formation en adéquation avec le cahier des charges établi par la CPNEFP au moment de l'appel d'offres.
    Dans le cadre de cette révision annuelle, la CPNEFP se réserve la possibilité de faire un appel d'offres en cas de défaillance d'un organisme de formation labellisé et/ou d'expression d'un nouveau besoin.


    7.2.2. Missions du prestataire externe


    Les prestataires externes sont tenus :
    – de participer à la coordination de l'action CQP menée par une entreprise en :
    – proposant des outils ou moyens de coordination entre sa structure, l'entreprise (le pilote du projet dans l'entreprise, les évaluateurs internes, le[s] candidat[s]) et la branche professionnelle (jury professionnel, jury national paritaire) ;
    – formant et accompagnant les évaluateurs internes dans leurs missions ainsi que les membres du jury professionnel ;
    – prenant contact avec la CPNEFP à l'issue du parcours de formation, pour organiser l'évaluation finale avec le jury professionnel habilité par la CPNEFP ;
    – ayant la possibilité de participer à l'évaluation finale en tant qu'observateurs ;
    – de réaliser l'ingénierie des parcours de formation :
    – ils peuvent compléter leur analyse des besoins en utilisant des outils d'évaluation des connaissances (QCM, test de connaissances, etc.). Cette évaluation des connaissances facultative n'entrera pas en compte dans la délivrance du CQP ;
    – ils définissent un parcours de formation lié au périmètre du CQP. Un module de préparation des candidats à l'évaluation finale pourra être proposé ;
    – d'organiser et d'animer les formations permettant aux candidats d'obtenir leur CQP, en :
    – organisant des formations en interentreprises ou intra-entreprise auprès d'un groupe de 12 candidats maximum, dans les locaux du prestataire ou au sein de l'entreprise, en complémentarité avec les actions de formation interne que l'entreprise souhaiterait elle-même réaliser ;
    – délivrant, à l'issue de la formation, une attestation de formation au candidat et à l'entreprise ;
    – donnant les moyens au candidat d'inscrire la formation au sein du passeport de formation ;
    – faire un bilan des entrées et sorties des candidats au CQP en :
    – tenant à jour le nombre d'entrées et de sorties de chaque promotion de CQP ;
    – réalisant un tableau de classement relatif au devenir des candidats.

  • Article 7.3

    En vigueur étendu

    Formateurs internes


    L'entreprise peut, dans le cadre du parcours CQP, solliciter des formateurs internes pour accompagner le candidat à obtenir le CQP.
    Pour ce faire, les formateurs internes doivent :
    – avoir une connaissance approfondie du métier visé ;
    – appréhender clairement le périmètre du CQP, ses outils et ses modalités d'exécution ;
    – avoir suivi une formation de formateur.
    Les formateurs internes ont pour missions de :
    – participer à la coordination de l'action CQP menée par une entreprise ;
    – réaliser l'ingénierie des parcours de formation ;
    – organiser et animer les formations permettant aux candidats d'obtenir leur CQP ;
    – faire un bilan des entrées et des sorties des candidats au CQP.

  • Article 7.4

    En vigueur étendu

    Jury professionnel


    7.4.1. Composition du jury professionnel


    Le jury professionnel est composé de deux membres désignés par la CPNEFP comme suit :
    – un professionnel désigné par le collège des salariés ;
    – un professionnel désigné par le collège des employeurs.


    7.4.2. Modalités d'habilitation des membres du jury professionnel


    Afin d'être habilités par la CPNEFP, les membres du jury professionnel devront remplir les conditions suivantes :
    – être en activité professionnelle ;
    – avoir une expérience de 5 ans minimum dans la branche professionnelle et/ou dans les univers des produits concernés ;
    – avoir suivi une formation dans ses missions par un prestataire labellisé par la CPNEFP.


    7.4.3. Rôle du jury professionnel


    Le jury professionnel est chargé de réaliser l'évaluation finale des compétences du CQP, pour chaque candidat, à l'issue du parcours de formation individualisé et après le renseignement du dossier déclaratif de VAE par le candidat.
    Pour réaliser sa mission, il doit :
    – lire et analyser les différents documents renseignés par le candidat et par son évaluateur interne ;
    – préparer des questions pour chaque candidat ;
    – échanger lors d'un entretien avec le candidat sur sa pratique professionnelle et apprécier le degré de maîtrise des compétences à partir d'une grille d'évaluation ;
    – transmettre, à l'issue des évaluations, les résultats au jury national paritaire.


    7.4.4. Délibération du jury professionnel sur l'évaluation des compétences du candidat


    En cas de divergence avec l'appréciation de l'évaluateur interne, c'est le jury professionnel qui décide de valider ou non la compétence et le domaine de compétences.


    7.4.5. Information du candidat sur l'avis du jury professionnel


    Le secrétariat du CQP, assuré par l'OPCA désigné par la branche, informe par courrier recommandé avec avis de réception le candidat de l'avis émis par le jury professionnel.

  • Article 7.5

    En vigueur étendu

    Jury national paritaire


    7.5.1. Composition du jury national paritaire


    Le jury national paritaire est composé comme suit :
    – trois membres de la CPNEFP du collège des salariés ;
    – trois membres de la CPNEFP du collège des employeurs.


    7.5.2. Modalités de désignation des membres du jury national paritaire


    Les membres du jury national paritaire doivent être membres de la CPNEFP.


    7.5.3. Rôle du jury national paritaire


    Le jury national paritaire est chargé :
    – d'analyser la recevabilité des dossiers des candidats pour un accès par la VAE ;
    – de régler les litiges pouvant survenir dans le cadre de l'évaluation (recours motivé du candidat contre l'avis du jury professionnel) ;
    – d'analyser les résultats obtenus par le candidat aux différentes évaluations ;
    – de délibérer sur la proposition de délivrance du CQP ;
    – de transmettre à la CPNEFP sa proposition de délivrance afin qu'elle délivre en totalité, partiellement ou non le CQP.
    Le jury national paritaire se réunit à l'initiative de la CPNEFP. La présidence et la vice-présidence du jury national paritaire sont assurées alternativement par la délégation patronale et par la délégation des salariés chaque année. Le vice-président appartient nécessairement à la délégation à laquelle n'appartient pas le président.


    7.5.4. Délibération du jury national paritaire


    La décision de délivrance du CQP est prise à la majorité absolue des membres présents ou représentés du jury national paritaire.
    Le jury national paritaire se prononcera sur la délivrance du CQP à partir des résultats de l'évaluation finale. Sa décision prendra la forme d'une décision de validation totale ou partielle.


    7.5.4.1. Validation totale


    Le candidat obtient la totalité du CQP au vu de la correspondance entre son expérience, les évaluations effectuées et ce que le CQP requière comme compétences.


    7.5.4.2. Validation partielle


    Lorsque le jury national paritaire estime que les compétences du candidat ne correspondent qu'à une partie du CQP, il accorde au candidat la partie correspondante du CQP et se prononce sur la nature des connaissances et compétences devant faire l'objet d'un contrôle complémentaire pour obtenir la totalité de la certification.
    Dans ce cas, le délai pour se soumettre à cette évaluation complémentaire est de 5 ans à compter de la notification de la décision de validation partielle.
    Le candidat souhaitant, à partir d'une validation partielle, obtenir la totalité du CQP devra acquérir les connaissances, aptitudes et compétences manquantes par rapport au référentiel de certification du CQP, en complétant son expérience professionnelle et/ou sa formation.
    S'il décide de compléter son expérience professionnelle, il devra se représenter devant le jury VAE.
    S'il choisit de compléter sa formation, il devra suivre les domaines manquants pour se présenter devant le jury professionnel.

  • Article 8

    En vigueur étendu

    Modalités de recours du candidat


    Tout candidat peut former un recours motivé contre l'avis du jury professionnel auprès du jury national paritaire, par lettre recommandée avec avis de réception.
    Pour être valable, ce recours doit être formulé dans le délai de 30 jours calendaires, à réception du courrier recommandé avec avis de réception notifiant l'avis du jury professionnel.
    Le jury national paritaire prend ses décisions souverainement dans le délai de 90 jours calendaires maximum à compter de la date de notification de l'avis du jury professionnel par le secrétariat du CQP. Une fois prises, elles ne sont susceptibles d'aucun recours par un candidat.

  • Article 9

    En vigueur étendu

    Gestion de la présence d'un salarié au jury


    Conformément aux dispositions légales (art. L. 3142-3-1 du code du travail), un salarié désigné pour participer à un jury d'examen ou de validation des acquis de l'expérience se voit accorder par son employeur une autorisation d'absence et n'a aucune diminution de sa rémunération pour sa participation à ce jury.

  • Article 10

    En vigueur étendu

    Utilisation et accessibilité des outils CQP


    Chacune des étapes de l'accès au CQP par la formation est formalisée par un outil support intitulé CQP mode d'emploi.
    L'utilisation de ces outils est obligatoire pour que le dossier du candidat soit examiné par le jury national paritaire.
    Conçus par la CPNEFP, ils sont mis à disposition des acteurs du CQP – candidat, employeur, jury professionnel, jury national paritaire – et sont accessibles sur le site internet de l'observatoire de la branche.

  • Article 11

    En vigueur étendu

    Reconnaissance dans la grille de classification


    La reconnaissance des CQP dans la grille de classification de la convention collective nationale des commerces et services de l'audiovisuel, de l'électronique et de l'équipement ménager sera fixée, pour chaque CQP, dans une fiche de synthèse figurant en annexe du présent accord.
    Les fiches de synthèse des futurs CQP feront l'objet d'un avenant signé par les partenaires sociaux et annexé au présent accord.

  • Article 12

    En vigueur étendu

    Financement des CQP


    Les frais engagés pour financer les parcours de formation des candidats salariés dans une entreprise de la branche des commerces et services de l'audiovisuel, de l'électronique et de l'équipement ménager sont pris en charge par l'entreprise. L'employeur peut faire une demande de financement auprès de l'OPCA désigné par la branche, selon les critères de prise en charge fixés par la CPNEFP et validés par la SPP, dans les cas suivants :
    – plan de formation ;
    – contrat de professionnalisation ;
    – période de professionnalisation ;
    – droit individuel à la formation (DIF) ;
    – compte personnel de formation (CPF).
    Ces frais couvrent l'inscription, l'accompagnement des candidats et l'évaluation de leurs compétences, certains frais liés à l'organisation des jurys, conformément aux dispositions légales et réglementaires.

  • Article 13

    En vigueur étendu

    Bilan annuel


    Un bilan de la mise en œuvre des CQP est présenté, chaque année, lors des réunions de la CPNEFP. Ce bilan portera notamment sur :
    – le bilan quantitatif et qualitatif des CQP suivis dans l'année en cours ;
    – le bilan des jurys réunis au cours de l'année ;
    – le bilan du coût financier ;
    – la labellisation des organismes de formation.
    La CPNEFP pourra décider de réviser les CQP.

  • Article 14

    En vigueur étendu

    Champ d'application


    Les dispositions du présent accord s'appliquent à l'ensemble des entreprises entrant dans le champ d'application de la convention collective nationale des commerces et services de l'audiovisuel, de l'électronique et de l'équipement ménager.

  • Article 15

    En vigueur étendu

    Durée et entrée en vigueur


    Le présent accord est conclu pour une durée indéterminée et entrera en vigueur le lendemain de la publication de son arrêté d'extension au Journal officiel.

  • Article 16 (1)

    En vigueur étendu

    Dépôt et extension

    Le présent accord sera fait en un nombre suffisant d'exemplaires pour être remis à chacune des parties contractantes et déposé auprès de la direction générale du travail et du secrétariat-greffe du conseil des prud'hommes de Paris, dans les conditions prévues par le code du travail, en vue de son extension. Les parties signataires demandent l'extension du présent accord.

    (1) Article 16 étendu sous réserve de l'application des dispositions de l'article L. 2231-5 du code du travail.
    (ARRÊTÉ du 21 juillet 2015 - art. 1)

    • Article

      En vigueur étendu

      Fiche de synthèse

      CQP « Vendeur-conseil en téléphonie et/ou en électroménager et/ou multimédia »

      I. – Métier, fonctions et activités visés par la qualification

      1. Désignation du métier ou des fonctions en lien avec la qualification : vendeur-conseil en téléphonie et/ou en électroménager et/ou multimédia.
      2. Description de la qualification
      Dans le cadre de cette certification, le (la) vendeur(se)-conseil en téléphonie et/ou en électroménager et/ou multimédia acquiert les compétences suivantes :
      Accueillir et accompagner les clients en magasin :
      Elle/il accueille, informe et conseille la clientèle sur un point de vente dans le respect des exigences de service de l'entreprise.
      Vendre des produits et des services adaptés aux besoins des clients en téléphonie, électroménager, multimédia :
      Elle/il vend des produits et des services en délivrant des conseils adaptés en fonction des différents profils de clientèles et en faisant appel à des connaissances techniques.
      Conseiller techniquement le client sur les produits (téléphonie, électroménager, multimédia) et les services proposés par l'entreprise :
      Elle/il détecte les besoins du client par rapport à l'usage attendu du ou des produits (téléphonie, électroménager, multimédia).
      Elle/il dispense des conseils techniques adaptés aux besoins du client en s'appuyant sur des supports d'aide à la vente.
      Elle/il fidélise la clientèle de l'entreprise en proposant des services facilitant l'achat, l'utilisation des produits.
      Assurer le bon état marchand du rayon ou du magasin :
      Elle/il assure la tenue de son rayon ou de son magasin (implantation, balisage, étiquetage, ILV/PLV) selon la politique commerciale de l'entreprise et les règles d'hygiène et de sécurité en vigueur.
      Traiter les retours et réclamations clients :
      Elle/il traite les réclamations simples des clients dans le cadre de la politique commerciale et en lien avec sa hiérarchie.
      Elle/il oriente le client vers le bon interlocuteur.
      Participer à la dynamique commerciale :
      Elle/il met en valeur les produits dans le cadre de la politique de mise en avant commerciale du produit (merchandising) de l'entreprise et veille à la bonne gestion des aléas éventuels.
      Elle/il contribue à la bonne intégration des nouveaux embauchés.
      Réaliser le suivi des stocks :
      Elle/il réalise les inventaires selon la politique de l'entreprise.

      II. – Positionnement du CQP dans la grille de classification de la convention collective nationale des commerces et services de l'audiovisuel, de l'électronique et de l'équipement ménager

      La reconnaissance de l'obtention de la certification dans la grille de classification de la convention collective nationale des commerces et services de l'audiovisuel, de l'électronique et de l'équipement ménager s'effectue selon les modalités suivantes :
      Tous les salariés, dont les nouveaux entrants, ayant obtenu la certification seront au minimum positionnés au niveau I échelon 3 de la grille de classification de la convention collective nationale des commerces et services de l'audiovisuel, de l'électronique et de l'équipement ménager.
      Pour les salariés en poste ayant obtenu le certificat de qualification professionnelle « Vendeur-conseil en magasin en téléphonie et/ou en électroménager et/ou multimédia » dans l'entreprise, la reconnaissance de la certification s'effectue selon les modalités suivantes :
      – par l'octroi d'un échelon supplémentaire à celui occupé par le salarié au moment de la délivrance de la certification ;
      – par le versement d'une prime CQP d'un montant de 1 500 € comme suit :
      – 750 € versés au salarié lors de la délivrance de la certification attestée par le document qui lui sera remis par le jury national paritaire ;
      – 750 € versés à l'issue du 6e mois suivant l'obtention de la certification.
      Ces dispositions bénéficient également aux salariés qui effectuent une validation des acquis de l'expérience (VAE) portée par l'entreprise, dans le cadre de cette certification.

Retourner en haut de la page