Convention collective nationale de l'esthétique-cosmétique et de l'enseignement technique et professionnel lié aux métiers de l'esthétique et de la parfumerie du 24 juin 2011 - Textes Salaires - Accord « Salaires » du 27 octobre 2010

IDCC

  • 3032

Signataires

  • Fait à :
    Fait à Paris, le 27 octobre 2010.
  • Organisations d'employeurs :
    CNAIB ; FIEPPEC ; UNIB.
  • Organisations syndicales des salariés :
    FNECS CFE-CGC ; CSFV CFTC ; FS CFDT ; SCE FO.

Numéro du BO

  • 2011-2
 
    • Article

      En vigueur non étendu


      La convention collective de l'esthétique et de l'enseignement technique et professionnel lié aux métiers de l'esthétique, des soins corporels et de la parfumerie réglera sur l'ensemble du territoire métropolitain, les départements et les régions d'outre-mer et les collectivités d'outre-mer, les rapports entre les employeurs et les salariés des entreprises quelles que soient les modalités d'exercice (dans l'entreprise ou hors entreprise, à domicile, y compris les soins aux personnes dépendantes).
      Le champ d'application comprend les entreprises dont les activités principales sont les suivantes :
      1. Le conseil en beauté, la vente de produits cosmétiques et les soins de beauté (visage et corps), maquillage, maquillage longue durée, traitement antirides, modelages faciaux, épilation, modelage esthétique de bien-être et de confort, manucure, pose de prothèses d'ongles, stylisme ongulaire, les soins esthétiques à la personne en institut de beauté, en spa et les points soleil, les techniques esthétiques adaptées à la socio-esthétique, généralement répertoriés au code NAF, rév. 2, 2008, 96.02B ;
      2. Les soins corporels, notamment les centres spécialisés, généralement répertoriés au code NAF, rév. 2, 2008, 96.04Z ;
      3. L'enseignement secondaire technique ou professionnel lié aux métiers de l'esthétique, des soins corporels et de la parfumerie et à la vente des produits de beauté et d'hygiène, de cosmétiques et de parfums, généralement répertorié au code NAF, rév. 2, 2008, 85.32Z ;
      4. L'enseignement postsecondaire non supérieur lié aux métiers de l'esthétique, des soins corporels et de la parfumerie et à la vente des produits de beauté et d'hygiène, de cosmétiques et de parfums, généralement répertorié au code NAF, rév. 2, 2008, 85.41Z ;
      5. L'enseignement supérieur lié aux métiers de l'esthétique, des soins corporels et de la parfumerie et à la vente des produits de beauté et d'hygiène, de cosmétiques et de parfums, généralement répertorié au code NAF, rév. 2, 2008, 85.42Z ;
      6. Les autres enseignements liés aux métiers de l'esthétique, des soins corporels et de la parfumerie et à la vente des produits de beauté et d'hygiène, de cosmétiques et de parfums, généralement répertoriés au code NAF, rév. 2, 2008, 85.59A et 85.59B ;
      7. Les activités de direction, de gestion, tutelle, holding, groupements concernant les entreprises relevant du secteur d'activité de la convention collective, généralement répertoriées au code NAF, rév. 2, 2008, 70.10Z.
      Sont expressément exclues de son champ d'application les entreprises dont l'activité principale est soit :
      1. Le commerce de détail de parfumerie, de produits de beauté, de toilette et d'hygiène, de cosmétiques, généralement répertorié au code NAF, rév. 2, 2008, 47.75Z ;
      2. La vente à distance sur catalogue spécialisé, généralement répertoriée au code NAF, rév. 2, 2008, 47.91B ;
      3. Le commerce forain des articles de parfumerie ou de beauté, généralement répertorié au code NAF, rév. 2, 2008, 47.81Z.

    • Article 2

      En vigueur non étendu

      Rémunérations relatives à la classification issue de l'accord du 2 juin 2009


      Cette grille de salaires se réfère à l'accord du 2 juin 2009 et ses avenants relatifs aux définitions et à la classification des emplois.

    • Article 3

      En vigueur non étendu

      Salaires bruts pour 151,67 heures mensuelles


      3.1. Grille de salaires dans les entreprises dont l'activité relève de l'esthétique


      (En euros.)

      Coefficient Salaire minimum brut mensuel
      135 1 365
      150 1 375
      160 1 385
      175 1 395
      180 1 430
      200 1 517
      230 1 588
      250 1 783
      300 2 887


      3.2. Grille de salaires dans les entreprises dont l'activité se caractérise par l'enseignement technique et professionnel lié aux métiers de l'esthétique, des soins corporels et de la parfumerie


      (En euros.)

      Coefficient Salaire
      minimum brut mensuel
      échelon A
      Échelon B
      + 1,5 % du salaire
      minimum brut mensuel
      135 1 365 1 385,48
      150 1 375 1 395,63
      200 1 517 1 539,76
      230 1 588 1 611,82
      240 1 610 1 634,15
      245 1 660 1 684,90
      300 2 887 2 930,31

    • Article 4

      En vigueur non étendu

      Clause de revoyure


      Les partenaires sociaux s'engagent à renégocier les salaires dans les 2 mois qui suivent l'augmentation du :


      – Smic si celui-ci devient supérieur au salaire minimum du coefficient 135 ;
      – plafond de sécurité sociale si celui-ci devient supérieur au salaire minimum du coefficient 300.

    • Article 5

      En vigueur non étendu

      Prime d'ancienneté


      Cette disposition annule et remplace les dispositions de l'article 15 de la convention collective nationale parfumerie de détail et esthétique pour les entreprises entrant dans le champ d'application du présent accord.
      On entend par ancienneté dans une entreprise le temps pendant lequel le salarié a été occupé de façon continue dans cette entreprise, quelles que puissent être les modifications survenant dans la nature juridique de celle-ci.
      La prime d'ancienneté est fixée selon le barème suivant :


      – après 3 ans d'ancienneté : 36 € ;
      – après 6 ans d'ancienneté : 66 € ;
      – après 9 ans d'ancienneté : 102 € ;
      – après 12 ans d'ancienneté : 133 € ;
      – après 15 ans d'ancienneté : 168 €.
      Cette prime d'ancienneté est indépendante du salaire brut de base proprement dit et s'ajoute, dans tous les cas, au salaire brut de base. Elle figure sur une ligne distincte du bulletin de paie.
      La prime d'ancienneté est versée au prorata du temps de travail effectif pour les salariés à temps partiel.

    • Article 6

      En vigueur non étendu

      Dépôt et extension


      Le présent accord sera déposé, par le secrétariat de la commission paritaire, auprès des services centraux du ministère chargé du travail, à la direction générale du travail.
      En cas de défaillance du secrétariat, le présent accord pourra être déposé par toute autre organisation représentative signataire du présent accord.

    • Article 7

      En vigueur non étendu

      Révision et dénonciation


      Les dispositions de révision (art. L. 2261-7 et suivants) et de dénonciation (art. L. 2261-9 et suivants) sont soumises aux dispositions légales en vigueur.

Retourner en haut de la page