Code du travail

Version en vigueur au 16 juin 2024

  • La convention conclue entre l'apprenti et ses représentants légaux pour les mineurs, l'employeur en France, l'employeur à l'étranger, le centre de formation en France et, le cas échéant, le centre de formation à l'étranger, en application du II de l'article L. 6222-42, précise, notamment :


    1° La date de début et de fin de la période de mobilité ;


    2° L'objet de la formation et la nature des tâches confiées à l'apprenti en lien avec la certification visée, objet du contrat d'apprentissage ;


    3° Les lieux de travail et le cas échéant, de formation ;


    4° Le nom et la qualification des personnes chargées d'en suivre le déroulement en France, au sein du centre de formation d'apprentis et dans le pays d'accueil ainsi que les modalités de suivi ;


    5° Les équipements et produits utilisés ;


    6° Les horaires de travail, la durée du travail, les repos hebdomadaires, les congés et les jours fériés ;


    7° Le cas échéant, les modalités de prise en charge de la rémunération et des frais annexes générés par la mobilité ;


    8° Le cas échéant, les modalités d'évaluation et de validation des compétences acquises à l'étranger ;


    9° Les dispositions applicables à l'apprenti dans le pays d'accueil en matière de santé et sécurité au travail ;


    10° L'information relative aux garanties prises en matière de responsabilité civile ou de couverture de risques équivalents dans le pays concerné, par l'apprenti, l'entreprise d'accueil et, le cas échéant, le centre de formation d'accueil.


    Un arrêté du ministre chargé de la formation professionnelle détermine le modèle de cette convention.

  • La convention conclue entre l'apprenti et ses représentants légaux pour les mineurs, l'employeur en France, l'employeur à l'étranger, le centre de formation d'apprentis en France et, le cas échéant, le centre de formation à l'étranger, en application du III de l'article L. 6222-42, précise, notamment :


    1° La date de début et de fin de la période de mobilité ;


    2° L'objet de la formation et la nature des tâches confiées à l'apprenti en lien avec la certification visée, objet du contrat d'apprentissage ;


    3° Les lieux de travail et le cas échéant de formation ;


    4° Le nom et la qualification de la personne chargée d'en suivre le déroulement en France et dans le pays d'accueil ainsi que les modalités de suivi ;


    5° Les équipements utilisés et produits ;


    6° Les horaires de travail, la durée du travail, les repos hebdomadaires, les congés et les jours fériés ;


    7° Le cas échéant, les modalités de prise en charge des frais annexes générés par la mobilité ;


    8° Le cas échéant, les modalités d'évaluation et de validation des compétences acquises à l'étranger ;


    9° Les dispositions applicables à l'apprenti dans le pays d'accueil en matière de santé et sécurité au travail ;


    10° L'information relative aux garanties prises en matière de responsabilité civile ou de couverture de risques équivalents dans le pays concerné, par l'apprenti, l'entreprise d'accueil et, le cas échéant, le centre de formation d'accueil.


    Un arrêté du ministre chargé de la formation professionnelle détermine le modèle de cette convention.

  • Avant la conclusion de la convention prévue à l'article R. 6222-66 le centre de formation d'apprentis adresse à l'opérateur de compétences de l'employeur en France, le projet de convention avec une demande de prise en charge des frais générés par la mobilité hors du territoire national de l'apprenti en application du 3° du II de l'article L. 6332-14 et du 5e alinéa de l'article D. 6332-83. L'opérateur de compétences se prononce sur la prise en charge financière et informe le ministère chargé de la formation professionnelle, sous forme dématérialisée, des conventions qui lui sont transmises ainsi que des modifications qui leur sont apportées.

    Dès sa conclusion, la convention prévue à l'article R. 6222-66, est adressée par le centre de formation d'apprentis à l'opérateur de compétences de l'employeur en France.

    Ces dispositions ne s'appliquent pas aux conventions relatives à la mobilité des apprentis relevant des dispositions de l'article L. 6227-1.

  • Avant la conclusion de la convention prévue à l'article R. 6222-67, l'employeur adresse à son opérateur de compétences, le projet de convention avec une demande de prise en charge des frais générés par la mobilité hors du territoire national de l'apprenti en application du 3° du II de l'article L. 6332-14 et du 5e alinéa de l'article D. 6332-83. L'opérateur de compétences se prononce sur la prise en charge financière et informe le ministère chargé de la formation professionnelle, sous forme dématérialisée, des conventions qui lui sont transmises ainsi que des modifications qui leur sont apportées.

    Dès sa conclusion, la convention prévue à l'article R. 6222-67, est adressée par l'employeur à son opérateur de compétences.

    Ces dispositions ne s'appliquent pas aux conventions relatives à la mobilité des apprentis relevant des dispositions de l'article L. 6227-1.

Retourner en haut de la page