Code du travail
ChronoLégi
Version en vigueur au 18 avril 2021
Naviguer dans le sommaire du code
  • La validation des acquis de l'expérience ne peut être réalisée qu'avec le consentement du travailleur.

  • Le refus d'un salarié de consentir à une action de validation des acquis de l'expérience ne constitue ni une faute ni un motif de licenciement.

  • Les informations demandées au bénéficiaire d'une action de validation des acquis de l'expérience présentent un lien direct et nécessaire avec l'objet de la validation tel qu'il est défini à l'article L. 6411-1.

  • Les personnes dépositaires d'informations communiquées par le candidat dans le cadre de sa demande de validation sont soumises aux dispositions des articles 226-13 et 226-14 du code pénal.

Retourner en haut de la page