Code du travail
ChronoLégi
Version en vigueur au 10 août 2016
Naviguer dans le sommaire du code
  • Le salarié a droit, sur justification, à un congé :

    1° Pour son mariage ou pour la conclusion d'un pacte civil de solidarité ;

    2° Pour le mariage d'un enfant ;

    3° Pour chaque naissance survenue à son foyer ou pour l'arrivée d'un enfant placé en vue de son adoption. Ces jours d'absence ne se cumulent pas avec les congés accordés pour ce même enfant dans le cadre du congé de maternité ;

    4° Pour le décès d'un enfant, du conjoint, du concubin ou du partenaire lié par un pacte civil de solidarité, du père, de la mère, du beau-père, de la belle-mère, d'un frère ou d'une sœur ;

    5° Pour l'annonce de la survenue d'un handicap chez un enfant.

  • Les congés mentionnés à l'article L. 3142-1 n'entraînent pas de réduction de la rémunération et sont assimilés à du temps de travail effectif pour la détermination de la durée du congé payé annuel.

    La durée de ces congés ne peut être imputée sur celle du congé payé annuel.

Retourner en haut de la page