Code du travail
ChronoLégi
Version en vigueur au 10 août 2016
Naviguer dans le sommaire du code
  • Pour mettre en œuvre le droit à congé du salarié mentionné à l'article L. 3142-105, une convention ou un accord collectif d'entreprise ou, à défaut, une convention ou un accord de branche détermine :

    1° La durée maximale du congé ou de la période de travail à temps partiel ;

    2° Le nombre de renouvellements possibles de ce congé ou de cette période ;

    3° La condition d'ancienneté requise pour avoir droit à ce congé ou à cette période ;

    4° Les délais dans lesquels le salarié informe l'employeur de la date à laquelle il souhaite partir en congé ou, en cas de passage à temps partiel, de la date de début de la période de travail à temps partiel et de l'amplitude de la réduction souhaitée de son temps de travail, ainsi que de la durée envisagée de ce congé ou de cette période ;

    5° Les conditions et délais de la demande de prolongation de ce congé ou de cette période de travail à temps partiel ;

    6° Les conditions dans lesquelles le salarié informe l'employeur de son intention de poursuivre ou de rompre son contrat de travail à l'issue de son congé ou de sa période de travail à temps partiel ;

    7° Les plafonds ou niveaux mentionnés à l'article L. 3142-114 et, pour les entreprises d'au moins trois cents salariés, le niveau mentionné à l'article L. 3142-115 ;

    8° Les conditions permettant le maintien d'un lien entre l'entreprise et le salarié pendant la durée du congé et, le cas échéant, les modalités d'accompagnement et de réadaptation professionnelle à son retour.


Retourner en haut de la page