Arrêté du 7 avril 1998 relatif aux études préparatoires au diplôme d'Etat de psychomotricien - Article Annexe I

Chemin :




Annexe I

PRÉSENTATION DU PROGRAMME D'ÉTUDES

Préambule

Les trois années de préparation au diplôme d'État de psychomotricien doivent permettre aux étudiants d'acquérir : des connaissances théoriques (médicale, en sciences humaines et spécifiques), la maîtrise de techniques psychomotrices sur le terrain et une certaine disponibilité corporelle personnelle.

Pour cela la formation est décomposée en modules qui correspondent à ces trois aspects (théorie, stage et pratique). Le contenu de ces modules ainsi que les procédures d'évaluation respectent un juste équilibre entre, d'une part, les différentes matières et, d'autre part, les aptitudes écrites, orales et cliniques des étudiants.

L'objectif de la première année, outre l'acquisition des bases fondamentales dans chacune des disciplines, est orienté vers le fonctionnement du sujet normal à tous les âges de la vie. Les premiers éléments de pathologie sont évoqués et les outils thérapeutiques sont schématiquement présentés.

La deuxième année a pour objet l'initiation aux méthodes cliniques d'évaluation et de soins. Les stages permettent aux étudiants d'accompagner un professionnel dans ses interventions tant auprès d'enfants ou d'adolescents nécessitant des soins qu'avec les autres professionnels de l'équipe pluridisciplinaire.

La troisième année est orientée vers le processus de professionnalisation. La prise en charge psychomotrice des adultes et des personnes âgées est approfondie. Au cours des stages, l'étudiant expérimente directement ses outils thérapeutiques. Les enseignements sont orientés vers les réalités professionnelles (déontologie, études de cas, projets thérapeutiques, synthèses).

Enfin, les épreuves du diplôme d'État permettent de juger l'étudiant dans une situation la plus proche possible de la réalité de l'intervention clinique. Le mémoire constitue la synthèse de l'application des connaissances acquises sur une question spécifique à la psychomotricité qu'il s'agisse d'un concept ou d'une question clinique.

1. L'organisation générale des études

Les études préparatoires au diplôme d'État de psychomotricien comprennent des enseignements théoriques, théorico-cliniques et pratiques organisés en modules ainsi que des stages.

L'ensemble de la formation se déroule sur trois ans et comprend un volume horaire total de 2 522 heures auquel s'ajoutent des enseignements d'anglais et d'initiation à l'informatique ainsi que le volume horaire consacré au suivi pédagogique des étudiants.

La première année comprend six modules théoriques et un module pratique de psychomotricité de 712 heures au total. Le volume horaire des stages en première année est de 80 heures.

La deuxième année comprend cinq modules théoriques, un module théorico-clinique et un module pratique de psychomotricité, de 645 heures au total.

La troisième année est constituée d'un module théorique, d'un module théorico-clinique et d'un module pratique de psychomotricité de 485 heures au total.

Le volume horaire des stages en seconde et en troisième année est au total de 600 heures sur les deux années avec un minimum de 200 heures en seconde année. Les stages de troisième année sont effectués en articulation avec le module clinique.

L'enseignement pratique de psychomotricité fait l'objet de modules spécifiques de 150 heures chaque année.

Un enseignement d'anglais de 60 heures par année et une initiation à l'informatique représentant un volume horaire de 20 heures minimum par année sont assurés par l'institut.

2. Les enseignements théoriques (1 392 heures)

Ils ont pour objectif de permettre à l'étudiant d'acquérir la maîtrise des concepts sur lesquels se sont construites les matières enseignées et la connaissance des différentes approches existantes. Ces enseignements comprennent les enseignements pratiques ou dirigés d'anatomie et de physiologie de 35 heures au total dispensés au cours des deux premières années. La répartition des enseignements entre cours magistraux, travaux dirigés et évaluation des connaissances est déterminée par les équipes enseignantes.

3. Les enseignements pratiques (450 heures)

Généralités

L'enseignement pratique en première, deuxième et troisième année doit être réalisé en groupe n'excédant pas vingt-cinq étudiants. Il est lié aux domaines étudiés, en s'appuyant sur des démonstrations pratiques ou des illustrations utilisant divers supports (audiovisuels, etc...). Il peut être complété par divers échanges (débats, conférences).


Première année

Pour la formation pratique de psychomotricité en première année, l'étudiant doit découvrir sur lui-même l'organisation des fonctions psychomotrices de base et leur évolution.

Cette formation pratique dispensée par les instituts doit mettre en application les grands concepts et notions étudiés dans le programme théorique en prenant soin d'intégrer les rapports entre motricité, personnalité et vécu. Outre les aspects techniques des exercices envisagés, on insistera sur :

- la compréhension et la verbalisation des consignes ;

- la prise de conscience et le vécu des situations proposées ou imposées ;

- les aspects relationnels engagés ;

- l'évaluation de l'évolution personnelle de l'étudiant.

En plus des exercices classiques de psychomotricité l'étudiant devra approcher une méthode de relaxation et pratiquer différentes méthodes ou techniques d'expression.

Une utilisation pédagogique de la vidéo est fortement recommandée.


Deuxième et troisième années

La formation pratique de deuxième et de troisième années pourra être répartie par chaque institut en fonction de l'organisation des enseignements théoriques et de stages, sur l'ensemble des deux années.

Pour la formation pratique de psychomotricité en deuxième année, il est indispensable que des tests psychomoteurs soient pratiqués et que l'étudiant soit entraîné aux techniques d'entretien et d'observation spécifiques à la psychomotrité (pratique des bilans entre étudiants). L'accent doit être mis sur les conclusions du bilan et sur l'élaboration du projet thérapeutique, de sa mise en application et de son évolution. Des techniques spécifiques seront expérimentées.

La pratique en troisième année est un approfondissement des différentes méthodes de rééducation et de thérapie. Une partie est réservée au bilan psychomoteur sur des individus sains et malades. Les étudiants doivent également enrichir leur pratique personnelle notamment en relaxation. La formation pratique doit être le lieu privilégié de la réflexion pré-professionnelle et du lien entre la théorie et la clinique observée pendant les stages.

4. Les enseignements théorico-cliniques (études de cas, 100 heures)

100 heures devront être réparties sur la deuxième et la troisième années et consacrées à l'étude des points suivants :

- l'étude de l'anamnèse :

- lecture du dossier ;

- synthèse ;

- conduite du traitement ;

- le bilan psychomoteur en particulier ;

- le projet thérapeutique ;

- les résultats et conclusions.

5. Les stages (680 heures)


Les stages en première année

En première année, il s'agit essentiellement de stages d'information et d'observation effectués en liaison étroite avec l'enseignement théorique et permettant à l'étudiant d'acquérir une bonne connaissance de l'enfant normal et de son développement de la naissance à l'âge de six ans.

Ces stages se déroulent en crèche, halte-garderie, PMI, école maternelle, classe préparatoire.

Un rapport de stage doit être rédigé par l'étudiant en prenant en compte la population observée, l'outil d'observation, les résultats de l'observation et les liens avec l'enseignement théorique et succintement le fonctionnement de l'institution.


Les stages en deuxième et troisième années

Les stages doivent se répartir sur les deux années en relation avec la charge d'enseignement théorique et pratique de chaque année. L'étudiant doit effectuer deux types de stages :

1. Des stages d'approche des moyens d'évaluation et des conduites thérapeutiques dans différents types d'institutions. Diverses classes d'âge sont couvertes par ces stages (durée 200 heures).

2. Un ou plusieurs stages d'initiation et d'apprentissage thérapeutique (durée 400 heures minimum).

Les stages doivent être accomplis sur des terrains de stage agréés par les DRASS. L'encadrement est assuré par des psychomotriciens ayant exercé pendant au moins 3 ans.

L'ensemble des stages doit être préparé, suivi et évalué. L'institut doit avoir une démarche pédagogique auprès des maîtres de stages. La présentation des stages aux étudiants dans le cadre de l'enseignement théorique est obligatoire. La validation des stages est effectuée par le centre de formation après avis du maître de stage consigné, dans le livret scolaire.

6. L'évaluation des enseignements théoriques, cliniques et pratiques

Au cours de chaque année de scolarité, dans le cadre du contrôle continu, les modules sont validés selon trois catégories de contrôle :

- des contrôles portant au choix du centre sur des interrogations orales, des notes de rapport de stages, des études de dossiers, des examens pratiques (C1). Ces contrôles ont lieu durant toute l'année scolaire ;

- un contrôle écrit, en février (C2) ;

- un contrôle écrit portant sur l'ensemble du programme, en fin d'année (C3).

Pour chacune des catégories de contrôles et en fonction du module concerné, il est fixé un pourcentage de notation par rapport à la note globale du module.

Enfin, pour chacun des modules, il est fixé un coefficient de notation par année.

Les modalités d'organisation des contrôles visées aux trois alinéas précédents sont définies conformément aux dispositions du tableau synthétique ci-dessous (no 8).

7. Le suivi pédagogique

Le suivi pédagogique est basé sur l'accompagnement de l'étudiant et sur son développement personnel au cours de la scolarité, en vue d'une meilleure intégration des connaissances nécessaires pour l'obtention du diplôme d'État.

Le volume horaire se situe entre 120 et 150 heures à répartir sur les trois années. Une part importante de ce volume horaire est réservé au suivi des mémoires.

8. Tableau synthétique sur les enseignements et les modalités d'évaluation de la scolarité

MODULES

théoriques théorico/cliniques
et pratiques

VOLUME
horaire par module

VOLUME
horaire des stages

C 1 en %

C 2 en %

C 3 en %

NOTE
minimale par module

COEFFICIENT

par module

1re année

1

Santé publique

20

30

8

2

Pathologie pharmacologie

30

40

Pédagogie

22

30

2

Anatomie

100

25

25

50

8

3

+ enseignement dirigé

10

3

Physiologie

100

25

25

50

8

3

+ enseignement dirigé

10

4

Psychologie

80

25

25

50

8

3

5

Psychiatrie

70

40

60

8

3

6

Psychomotricité

120

25

25

50

8

4

7

Module pratique en psychomotricité

150

100

8

4

.

MODULES

théoriques théorico/cliniques
et pratiques

VOLUME
horaire par module

VOLUME
horaire des stages

C 1 en %

C 2 en %

C 3 en %

NOTE
minimale par module

COEFFICIENT

par module

Sous-total

712

80

2e année

1

a) Anatomie

110

25

25

50

8

3

b) Physiologie + enseignement dirigé

15

2

Pédiatrie

40

100

8

2

3

Psychologie

80

25

25

50

8

3

4

Psychiatrie

50

100

8

2

5

Psychomotricité

150

40

20

40

8

4

6

Module théorico-clinique études de cas

50

100

8

2

7

Modules pratique en psychomotricité

150

100

8

4

.

MODULES

théoriques théorico/cliniques
et pratiques

VOLUME
horaire par module

VOLUME
horaire des stages

C 1 en %

C 2 en %

C 3 en %

NOTE
minimale par module

COEFFICIENT
par module

Sous-total

645

200

3e année

Ensembles modulaires
1. Module théorique

a) Anatomie

30

50

50

8

1

b) Législation

25

100

8

1

c) Psychiatrie

50

100

8

2

d) Psychologie

60

100

8

2

e) Psychomotricité

120

50

50

8

3

2. Module théorico clinique

Psychomotricité

50

100

8

4

3. Module pratique

Psychomotricité

150

100

8

4

Sous-total

485

400

Total général

1 842

680

Épreuve du diplôme d'État

Mise en situation professionnelle

8 sur 20

Mémoire

8 sur 20

.

Autres enseignements obligatoires hors programme :

- anglais : 60 heures ;

- initiation à l'informatique : 20 heures ;

Ces enseignements ne sont pas évalués.

Suivi pédagogique : 120 à 150 heures à répartir sur les trois années.

9. Le mémoire

Au cours de la troisième année, l'étudiant rédige un mémoire qui porte sur un sujet relatif à la psychomotricité, le texte n'excède pas 80 pages ; dans ce cadre l'étudiant doit faire la preuve de sa capacité à synthétiser des références bibliographiques heuristiques en psychomotricité. Une partie clinique peut faire partie du document. Le mémoire doit être élaboré sous la conduite d'un maître de mémoire choisi par l'étudiant et agréé par le directeur de l'institut.


Liens relatifs à cet article