Arrêté du 15 mai 2014 relatif au titre professionnel de technicien(ne) supérieur(e) méthodes produit process

Chemin :




Article
ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2014/5/15/ETSD1414031A/jo/article_snum1


ANNEXE
Informations requises pour l'inscription du titre professionnel au répertoire national des certifications professionnelles


Intitulé :
Titre professionnel : technicien (ne) supérieur (e) méthodes produit process.
Niveau : III.
Code NSF : 251 p.


Résumé du référentiel d'emploi


La finalité de cet emploi est de rendre un projet, conçu par l'ingénierie, industrialisable conformément au cahier des charges.
A partir d'un cahier des charges détaillé, d'un dossier de définition d'un produit industriel, et pour garantir l'industrialisation et la commercialisation du projet, le technicien :


-étudie la faisabilité de la fabrication, ainsi que le montage et l'assemblage du produit ;
-dégage des solutions de mise en œuvre ;
-propose pour validation à l'entreprise la solution la plus appropriée en termes de coût et d'obtention de la qualité ;
-définit les moyens nécessaires à la fabrication d'un produit en collaboration avec l'ingénierie optimise et fiabilise l'exploitation de l'outil de production en tenant compte des aspects technico-économiques ;
-propose des améliorations techniques des moyens de fabrication ;
-accompagne le personnel dans l'appropriation du processus de fabrication ;
-assure la qualité du produit à fabriquer via des procédures de contrôle et de validation ;
-garantit la performance des moyens et des processus de fabrication.


Le technicien travaille dans le secteur de la production industrielle et essentiellement dans les domaines suivants :


-automobile ;
-équipements mécaniques ;
-industrie électrique et électronique ;
-construction aéronautique, ferroviaire et navale ;
-métallurgie ;
-chimie, pharmaceutique, plastique ;
-énergie ;
-équipement des foyers ;
-textile-habillement, cuir.


Il est responsable des solutions qu'il propose et qu'il met en œuvre, tant sur le champ de la qualité, des coûts et des délais, que celui de la sécurité des biens et des personnes.
Dans le cadre de sa mission, il met en œuvre une démarche d'éco-production pour, d'une part, consommer moins et produire mieux et, d'autre part, réduire l'empreinte des activités de l'entreprise sur l'environnement.
Il travaille, dans un bureau des méthodes, en étroite collaboration avec des équipes projets différentes mais aussi avec différents fournisseurs et sous traitants. Il bénéficie d'un accès total aux informations techniques telles que les normes, et la capitalisation du savoir faire de l'entreprise. Il utilise du matériel informatique pour exploiter les bases de données ; il concrétise ses solutions grâce à des logiciels CAO (conception assistée par ordinateur), et il valide ses choix avec l'appui de logiciels appropriés.
Le travail s'exerce le plus fréquemment à horaires réguliers et comporte parfois des déplacements chez les clients et les fournisseurs. Selon l'organisation de l'entreprise ou du secteur d'activités, le technicien peut se trouver dans l'obligation de vivre sur le lieu de travail pendant la durée du projet. Dans ce cas, la fonction s'exerce avec une autonomie renforcée.
La charge et le rythme de travail évoluent en fonction de la complexité du projet, du degré d'implication et du respect des délais de réalisation. Il informe régulièrement sa hiérarchie de l'avancement des travaux.


Capacités attestées et descriptif des composantes de la certification
1. Modifier des processus de fabrication de produits industriels


Définir le processus de production.
Evaluer et chiffrer le coût de fabrication.
Instruire un dossier d'investissement.
Mesurer et analyser les écarts en fabrication.
Améliorer et optimiser la productivité des processus de fabrication.
Qualifier le procédé ou le processus de production industrielle.


2. Mettre en œuvre la démarche de progrès continue en production


Mesurer et analyser les écarts en fabrication.
Améliorer et optimiser la productivité des processus de fabrication.
Animer des projets d'amélioration.
Transférer les compétences nécessaires pour assurer la production.


3. Concevoir des processus pour des produits nouveaux


Rechercher des processus et des moyens nouveaux pour la production.
Constituer des dossiers d'industrialisation.
Organiser et animer les réunions de projets.
Qualifier le procédé ou le processus de production industrielle.


Secteurs d'activité et types d'emploi accessibles par le détenteur du titre


Les différents secteurs d'activités concernés sont principalement :


-aéronautique, spatial ;
-agroalimentaire ;
-armement ;
-automobile ;
-bâtiment et travaux publics ;
-bois, ameublement ;
-chimie ;
-chimie fine ;
-construction navale ;
-éco-industrie ;
-électricité ;
-électroménager ;
-électronique ;
-énergie, nucléaire, fluide ;
-ferroviaire ;
-habillement, cuir, textile ;
-industrie cosmétique ;
-industrie du papier, carton ;
-information et communication ;
-machinisme ;
-mécanique, travail des métaux ;
-métallurgie, sidérurgie ;
-nautisme ;
-parachimie ;
-pétrochimie ;
-plasturgie, caoutchouc, composites ;
-sport et loisirs ;
-verre, matériaux de construction ;


-technicien (ne) d'atelier de fabrication et de méthodes ;
-technicien (ne) d'atelier et de méthodes en industrie ;
-technicien (ne) de développement industrie méthode ;
-technicien (ne) de fabrication et de méthodes ;
-technicien (ne) de méthodes fabrication ;
-technicien (ne) des temps en méthodes-industrialisation ;
-technicien (ne) industrialisation ;
-technicien (ne) méthodes ;
-technicien (ne) méthodes de fabrication ;
-technicien (ne) méthodes devis en industrie ;
-technicien (ne) méthodes gammiste en industrie ;
-technicien (ne) méthodes outillage industriel ;
-technicien (ne) méthodes process ;
-technicien méthodes-industrialisation.


Code ROME :
H1404-Intervention technique en méthodes et industrialisation.
Réglementation de l'activité :
Sans objet.
Autorité responsable de la certification :
Ministère chargé de l'emploi.
Bases légales et réglementaires :
Articles L. 335-5 et suivants et R. 338-1 et suivants du code de l'éducation ;
Arrêté du 9 mars 2006 relatif aux conditions de délivrance du titre professionnel du ministère chargé de l'emploi.


Liens relatifs à cet article