Arrêté du 1er juin 2004 relatif au titre professionnel de chaudronnier(ère) aéronautique - Article Annexe

Chemin :




Annexe
ELI: Non disponible


A N N E X E


INFORMATIONS REQUISES POUR L'INSCRIPTION DU TITRE PROFESSIONNEL AU RÉPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS PROFESSIONNELLES
Intitulé :
Titre professionnel de chaudronnier(ère) aéronautique.
Niveau : V.
Code NSF : 254 s.


Résumé du référentiel d'emploi


Le (la) chaudronnier(ère) aéronautique conduit, de façon autonome, l'ensemble des opérations de mise en forme (façonnage), des pièces primaires (les cadres et les lisses de fuselage d'aéronefs, les longerons, nervures d'avions, les revêtements de carlingue...) d'un aéronef. Ces pièces sont réalisées, à l'unité ou en petites séries, à partir de tôles, profilés et tubes en alliage léger, acier inox ou titane.
A partir d'un plan et en collaboration avec d'autres opérateurs, ces pièces sont exécutées le plus souvent sur machines spécifiques à l'aide d'outillages mais aussi manuellement, sur forme ou « en l'air », à l'aide de techniques, d'outils et machines appropriés. Parce qu'il (elle) sait que la pièce est « avionnable », c'est-à-dire qu'elle est un élément de structure de l'aéronef, le (la) chaudronnier(ère) aéronautique apporte une attention particulière tout au long du processus de fabrication. Aucune marque ni blessure du métal n'est acceptée. La bonne exécution de son travail conditionne la sécurité des usagers ainsi que la fiabilité des aéronefs. Le (la) chaudronnier(ère) aéronautique assure le respect et la responsabilité des tâches qui lui sont confiées en collaboration avec sa hiérarchie et le service contrôle.
Dans le secteur de la construction ou de la sous-traitance aéronautique, le (la) chaudronnier(ère) travaille, en horaires réguliers, essentiellement dans des ateliers de chaudronnerie qui peuvent être « cloisonnés » en fonction des produits réalisés et du matériau utilisé. Dans le cadre de la maintenance, selon l'urgence, il (elle) peut intervenir directement sur l'aéronef en horaire décalé. Les opérations de formage, calibrage, redressage impliquent, en plus d'une maîtrise gestuelle, une compréhension des réactions du métal qu'il (elle) doit prévoir et ressentir, de la méthode mais aussi du calme et de la persévérance.


Capacités attestées et descriptif
des composantes de la certification
1. Fabriquer des pièces développables simples « dites réglées »


Exploiter les différentes liasses de documents techniques aéronautiques pour préparer son intervention.
Equiper/régler les outillages d'une presse-plieuse.
Conduire une production de pièces pliées en matériaux usuels aéronautiques sur presse-plieuse réglée.
Conduire une production de pièces roulées en matériaux usuels aéronautiques sur tout type de cintreuse.
Cintrer manuellement sur formes approchantes des pièces de faible épaisseur en matériaux usuels aéronautiques.
Calibrer/gabarier une pièce ou un ensemble chaudronné aéronautique.
Réaliser un traitement thermique de pièces aéronautiques dans un four électrique ou manuellement.
Contrôler les dimensions et la géométrie d'une pièce aux instruments de mesure.
Développer par épure ou par calcul des pièces aéronautiques « réglées » ou de forme.
Concevoir un mode opératoire de fabrication d'une pièce ou ensemble chaudronné aéronautique.
Saisir les données du profil d'une pièce sur une presse-plieuse à commande numérique.
Percevoir et prendre en compte les enjeux qualité, économiques et de sécurité dans ses activités.


2. Fabriquer des pièces chaudronnées aéronautiques
sur outillages à la presse


Exploiter les différentes liasses de documents techniques aéronautiques pour préparer son intervention.
Calibrer/gabarier une pièce ou un ensemble chaudronné aéronautique.
Régler une pièce de forme aéronautique sur trempe fraîche.
Réaliser un traitement thermique de pièces aéronautiques dans un four électrique ou manuellement.
Contrôler les profils et la géométrie d'une pièce aéronautique de forme par comparaison sur mannequins.
Développer par épure ou par calcul des pièces aéronautiques « réglées » ou de forme.
Réaliser le formage de pièces aéronautiques par étirage sur conformeuse à galet.
Former manuellement sur outillage de forme et contre forme des pièces chaudronnées aéronautiques.
Concevoir un mode opératoire de fabrication d'une pièce ou ensemble chaudronné aéronautique.
Equiper/conduire une production de pièces chaudronnées aéronautiques de forme sur presse.
Percevoir et prendre en compte les enjeux qualité, économiques et de sécurité dans ses activités.
Former une pièce aéronautique par étirage /rétreint sur machine à former (type Eckold).


3. Former « en l'air » des pièces chaudronnées
aéronautiques calibrées sur maquette


Exploiter les différentes liasses de documents techniques aéronautiques pour préparer son intervention.
Calibrer/gabarier une pièce ou un ensemble chaudronné aéronautique.
Régler une pièce de forme aéronautique sur trempe fraîche.
Réaliser un traitement thermique de pièces aéronautiques dans un four électrique ou manuellement.
Contrôler les profils et la géométrie d'une pièce aéronautique de forme par comparaison sur mannequins.
Développer par épure ou par calcul des pièces aéronautiques « réglées » ou de forme.
Réaliser le formage de pièces aéronautiques par étirage sur conformeuse à galet.
Former une pièce aéronautique par étirage/rétreint sur machine à former (type Eckold)
Concevoir un mode opératoire de fabrication d'une pièce ou ensemble chaudronné aéronautique.
Percevoir et prendre en compte les enjeux qualité, économiques et de sécurité dans ses activités.
Former manuellement « en l'air » des pièces chaudronnées en matériaux usuels aéronautiques par combinaison d'étirage/rétreint.
Code ROME :
44114 - Chaudronnier(ère)-tôlier(ère).
Réglementation de l'activité :
Néant.
Autorité responsable de la certification :
Ministère chargé de l'emploi.
Bases légales et réglementaires :
Loi n° 2002-73 du 17 janvier 2002 de modernisation sociale ;
Décret n° 2002-1029 du 2 août 2002 ;
Arrêté du 25 novembre 2002.