Arrêté du 21 octobre 2003 relatif au titre professionnel de maçon - Article Annexe

Chemin :




Annexe
ELI: Non disponible


A N N E X E


INFORMATIONS REQUISES POUR L'INSCRIPTION DU TITRE PROFESSIONNEL AU RÉPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS PROFESSIONNELLES
Intitulé :
Titre professionnel : maçon.
Niveau : V.
Code NSF : 232 s.


Résumé du référentiel d'emploi


Le maçon réalise les travaux de gros oeuvre d'un bâtiment en construisant les éléments porteurs comme les fondations, les façades, les murs, etc. Il réalise les maçonneries de briques et parpaings, les ouvrages simples en béton armé (dallages, linteaux, poteaux...), la pose d'éléments préfabriqués et les travaux de finitions (enduits, petits travaux de voirie et réseaux, etc.).
Il effectue ces travaux d'après des consignes d'exécution qui lui sont transmises par son chef d'équipe sous forme de dessins ou d'instructions verbales ou écrites. Il peut être amené à relever sur place les croquis nécessaires à la préparation de son ouvrage.
Cet ouvrier peut être employé par des établissements de nature ou d'importance différentes, allant de l'entreprise artisanale à la grande entreprise.
Le maçon travaille seul ou en équipe, en fonction de l'importance du chantier. Il effectue de nombreux déplacements liés à la localisation des chantiers. Son activité s'exerce à l'extérieur.
L'application des règles de sécurité définies par l'encadrement de chantier incombe au maçon dans l'exécution de toutes ses tâches.


Capacités attestées et descriptif
des composantes de la certification
1. Monter des maçonneries en briques creuses ou agglos


Bâtir un mur droit de plain-pied.
Bâtir un mur en retour d'angle de plain-pied.
Mettre en oeuvre des soubassements.
Bâtir un mur de pavillon avec linteaux et chaînages.
Réaliser un pignon.
Réaliser conduits et souches de cheminée.


2. Réaliser des enduits traditionnels


Réaliser manuellement un enduit hydraulique taloché sur un mur droit.
Réaliser manuellement un enduit hydraulique taloché sur un mur en retour d'angle.
Réaliser manuellement un enduit hydraulique taloché sur un mur de pavillon avec ouvertures.


3. Réaliser des ouvrages de finitions du gros oeuvre


Coffrer, couler des appuis de baie et seuil.
Poser des éléments préfabriqués chapeaux, appuis.
Reprendre et réparer des ouvrages en béton armé.
Sceller et calfeutrer des gaines.
Effectuer le traitement des joints et raccordements.
Effectuer le scellement de pièces rapportées (après réalisation de l'ouvrage).


4. Réaliser des dallages et des chapes


Mettre en oeuvre un dallage désolidarisé.
Mettre en oeuvre un dallage porteur.
Mettre en oeuvre une chape rapportée (après coulage du dallage ou d'une dalle).
Réaliser des traitements spécifiques de surfaces.


5. Fabriquer des coffrages en bois
et couler le béton


Coffrer et couler des fondations superficielles.
Mettre en oeuvre des soubassements coulés en place.
Coffrer et couler un poteau.
Coffrer et couler des éléments verticaux standards.
Coffrer et couler une poutre.
Coffrer poutres et zones de plancher en dalle pleine.
Mettre en oeuvre poutrelles et hourdis manuellement.
Coffrer et couler un escalier droit.


6. Fabriquer et poser des éléments de ferraillage


Ferrailler une semelle isolée en béton.
Ferrailler un poteau en béton.
Ferrailler une poutre en béton.
Réceptionner, identifier et poser des armatures préfabriquées.
Couper, façonner, assembler et poser des armatures de liaisons.


7. Monter des maçonneries de parement


Monter des briques de parement en mur porteur droit ou en angle.
Habiller des murs en briques de parement et plaquettes.


Secteurs d'activités ou types d'emploi
accessibles par le détenteur du titre


Entreprises artisanales, PME et grosses entreprises du bâtiment.
Code(s) ROME :
42114 - Ouvrier/ouvrière de la maçonnerie ;
42113 - Ouvrier/ouvrière du béton.
Réglementation de l'activité :
Néant.
Autorité responsable de la certification :
Ministère chargé de l'emploi.
Bases légales et réglementaires :
Loi n° 2002-73 du 17 janvier 2002 de modernisation sociale ;
Décret n° 2002-1029 du 2 août 2002 ;
Arrêté du 25 novembre 2002.