Arrêté du 7 septembre 2004 relatif au titre professionnel d'opérateur(trice) de station centrale de télésurveillance - Article ANNEXE

Chemin :




ANNEXE
INFORMATIONS REQUISES POUR L'INSCRIPTION DU TITRE PROFESSIONNEL AU RÉPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS PROFESSIONNELLES

Intitulé :

Titre professionnel : opérateur(trice) de station centrale de télésurveillance.

Niveau : V.

Code NSF : 344 t.

Résumé du référentiel d'emploi

Au sein d'une station centrale de télésurveillance, l'opérateur(trice) assure, à distance, la surveillance des locaux des clients (logements, bureaux, commerces ou sites industriels). Il (elle) détecte, sur son écran de contrôle, les messages d'anomalies provenant des systèmes de surveillance électronique installés sur les sites télésurveillés. Il (elle) détermine la nature de l'alarme (intrusion, défaillance technique, incendie...) et s'assure de sa validité en utilisant tous les moyens disponibles (téléphone, micros ou caméras installés sur le site, envoi d'un intervenant sur place). En cas d'alerte avérée et dans le respect des consignes données par le client, l'opérateur(trice) déclenche l'intervention des personnes habilitées et appelle, selon les besoins, les services compétents (forces de l'ordre, pompiers, services techniques). Il (elle) effectue le suivi des intervenants dépêchés sur place et informe, au fur et à mesure, son responsable hiérarchique de toutes les anomalies détectées et des actions en cours. Puis, il (elle) s'assure du retour à la normalité de fonctionnement du site télésurveillé et en informe le client.

L'opérateur(trice) veille, en outre, au bon fonctionnement des équipements de la station de télésurveillance et en contrôle l'accès. Il (elle) gère également les demandes téléphoniques des clients et les assiste dans l'utilisation des systèmes de surveillance installés chez eux.

Le travail de l'opérateur(trice) est très sédentaire et s'effectue à l'intérieur d'une salle équipée et ultra-protégée contre les agressions extérieures. Il (elle) exerce ses activités seul(e) ou en équipe, sous la conduite du responsable de la station. Ses horaires doivent être compatibles avec l'obligation de présence permanente de personnel dans la station. Il s'agit d'un travail posté de 8 heures ou 12 heures d'affilée, de jour ou de nuit, en semaine, le week-end ou les jours fériés.

Enfin, l'opérateur(trice) peut être soumis(e) à un stress important, par exemple lorsqu'il (elle) reçoit simultanément des informations d'alarmes provenant de sites différents ou en cas d'agression dont il (elle) est témoin à distance.

Capacités attestées et descriptif des composantes de la certification

1. Assurer la sécurité des locaux télésurveillés

Traiter les messages reçus sur son poste de télésurveillance.

Déclencher l'intervention des personnes habilitées et des services compétents en cas d'anomalie ou d'alarme dans des locaux télésurveillés.

Vérifier le retour à la normalité de fonctionnement après alarme d'un site télésurveillé.

2. Contribuer au support technique et clientèle de la station de télésurveillance

Veiller au fonctionnement et à la sécurité des équipements de la station de télésurveillance.

Contrôler l'accès à la station de télésurveillance.

Apporter par téléphone des réponses aux demandes des clients de la station de télésurveillance.

Traiter les informations techniques relatives aux installations des clients de la station de télésurveillance.

Secteurs d'activités ou types d'emploi accessibles par le détenteur du titre

Entreprises spécialisées dans le domaine de la télésurveillance.

Entreprises du secteur de la sécurité humaine dans leurs activités traditionnelles (rondes, interventions, installations de détection,...) ou dans l'activité de télésurveillance.

Code ROME :

11222 - Agent(e) de sécurité et de surveillance.

Réglementation de l'activité :

L'opérateur(trice) doit faire l'objet d'une autorisation administrative préfectorale pour exercer son emploi (loi n° 83-629 du 12 juillet 1983, décret n° 86-1058 du 26 septembre 1986).

Autorité responsable de la certification :

Ministère chargé de l'emploi.

Bases légales et réglementaires :

Loi n° 2002-73 du 17 janvier 2002 de modernisation sociale ;

Décret n° 2002-1029 du 2 août 2002 ;

Arrêté du 25 novembre 2002.