Arrêté du 8 avril 2019 relatif au titre professionnel de réceptionniste en hôtellerie




Arrêté du 8 avril 2019 relatif au titre professionnel de réceptionniste en hôtellerie

NOR: MTRD1909092A
Version consolidée au 19 juillet 2019


La ministre du travail,
Vu le code de l'éducation, notamment ses articles L. 335-5 et R. 338-1 ;
Vu le code du travail, notamment ses articles L. 6113-1, L. 6113-3 et L. 6113-5 ;
Vu le décret n° 2019-14 du 8 janvier 2019 relatif au cadre national des certifications professionnelles ;
Vu l'arrêté du 6 août 2004 modifié relatif au titre professionnel de réceptionniste en hôtellerie ;
Vu l'arrêté du 24 mars 2014 relatif au titre professionnel de réceptionniste en hôtellerie ;
Vu l'arrêté du 22 décembre 2015 modifié relatif aux conditions de délivrance du titre professionnel du ministère chargé de l'emploi ;
Vu le référentiel d'emploi, d'activités et de compétences du titre professionnel de réceptionniste en hôtellerie ;
Vu le référentiel d'évaluation du titre professionnel de réceptionniste en hôtellerie ;
Vu l'avis de la commission professionnelle consultative du tourisme, des loisirs, de l'hôtellerie et de la restauration en date du 28 février 2019,
Arrête :


Le titre professionnel de réceptionniste en hôtellerie est révisé. Il est enregistré dans le répertoire national des certifications professionnelles sous le même intitulé pour une durée de cinq ans à compter du 2 août 2019. Il est classé au niveau 4 du cadre national des certifications professionnelles et dans le domaine d'activité 334t (code NSF).

Le référentiel d'emploi, d'activités, et de compétences et le référentiel d'évaluation sont disponibles sur le site www.travail-emploi.gouv.fr.


Le titre professionnel de réceptionniste en hôtellerie est constitué des deux blocs de compétences suivants :
1° Assurer les opérations relatives au séjour des clients ;
2° Clôturer l'activité et contribuer à la gestion de la distribution en ligne et au suivi de l'e-réputation de l'établissement hôtelier.
Ils sont sanctionnés par des certificats de compétences professionnelles (CCP) dans les conditions prévues par l'arrêté du 22 décembre 2015 susvisé.


Les titulaires des certificats de compétences professionnelles obtenus antérieurement à la date d'entrée en vigueur du présent arrêté sont réputés avoir obtenu les certificats de compétences professionnelles mentionnés au précédent article selon le tableau figurant ci-dessous :


TITRE PROFESSIONNEL
Réceptionniste en hôtellerie
(arrêté du 24 mars 2014)

TITRE PROFESSIONNEL
Réceptionniste en hôtellerie
(présent arrêté)

Assurer au service de la réception les opérations relatives au séjour des clients

Assurer les opérations relatives au séjour des clients

Contrôler et suivre l'activité du service de la réception

Clôturer l'activité et contribuer à la gestion de la distribution en ligne et au suivi de l'e-réputation de l'établissement hôtelier


L'annexe au présent arrêté comporte les informations requises pour l'enregistrement du titre professionnel dans le répertoire national des certifications professionnelles.


La déléguée générale à l'emploi et à la formation professionnelle est chargée de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

  • Annexe


    ANNEXE
    INFORMATIONS REQUISES POUR L'INSCRIPTION DU TITRE PROFESSIONNEL AU RÉPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS PROFESSIONNELLES


    Intitulé : Titre professionnel : réceptionniste en hôtellerie.
    Niveau : IV.
    Code NSF : 334t.
    Résumé du référentiel d'emploi :
    Dans le respect des procédures et des standards de qualité de l'établissement, le réceptionniste en hôtellerie accueille les clients au service de la réception. Il traite les demandes de réservation de prestations hôtelières et répond aux demandes de renseignements d'ordre pratique et touristique en utilisant au quotidien la langue anglaise.
    Le réceptionniste identifie les besoins du client et le conseille afin de lui proposer une offre adaptée, en valorisant les prestations de l'établissement hôtelier. Dans le respect de la grille tarifaire du jour ou de la semaine, il propose une offre en tenant compte des types de clientèle. Le réceptionniste effectue les opérations d'arrivée et de départ et propose des prestations complémentaires aux clients. Il assure le suivi du client tout au long de son séjour. Il peut être amené à participer à la préparation et au service du snacking et du petit déjeuner. Il veille à la sécurité des biens et des personnes tout en étant vigilant aux flux entrants et sortants. En fin de service, le réceptionniste contrôle et clôture la caisse.
    En fin de journée d'exploitation, il contrôle les comptes des clients, actualise les comptes débiteurs et clôture la journée d'exploitation. Il met à jour et centralise les indicateurs de performance et ratios du service de la réception.
    Le réceptionniste contribue à la gestion de la distribution hôtelière de l'établissement et à la mise à jour de l'offre commerciale. Il participe à la fidélisation du client, surveille l'e-réputation de l'établissement et répond aux avis des clients sur les réseaux sociaux professionnels.
    Le réceptionniste exerce cette activité seul ou en équipe, au service de la réception de l'établissement, sous la responsabilité et la supervision de sa hiérarchie. Il exerce principalement ses activités en zone d'accueil, en face-à-face avec le client, au téléphone, par courriel et par messagerie instantanée, en anglais et en français. Il peut être amené à communiquer dans une autre langue étrangère. Il utilise un logiciel de gestion hôtelière. Il est en contact permanent avec la clientèle, la hiérarchie, les collaborateurs et les partenaires et veille à l'image de l'établissement. Son degré d'autonomie et de responsabilité dépend de l'organisation de l'établissement.
    L'emploi est caractérisé par la simultanéité et la diversité des tâches, par la gestion permanente des priorités. Le port d'un uniforme ou d'une tenue adaptée est fréquent et défini par l'établissement. Le réceptionniste exerce principalement en station debout. Il peut travailler le soir, la nuit, le week-end et les jours fériés. Les horaires de travail peuvent être décalés par roulement, avec ou sans coupure.
    Capacités attestées et descriptif des composantes de la certification :
    1. Assurer les opérations relatives au séjour des clients
    Accueillir et conseiller le client au service de la réception.
    Traiter les demandes de réservations de prestations hôtelières.
    Procéder aux opérations d'arrivée et de départ.
    2. Clôturer l'activité et contribuer à la gestion de la distribution en ligne et au suivi de l'e-réputation de l'établissement hôtelier
    Clôturer l'activité journalière et mensuelle.
    Contribuer à la gestion de la distribution en ligne.
    Contribuer au suivi de l'e-réputation de l'établissement hôtelier.
    Secteurs d'activité et types d'emplois accessibles par le détenteur du titre :
    Hôtels et résidences de tourisme ;
    Hôtels ;
    Résidences hôtelières ;
    Hôtellerie de plein air ;
    Villages vacances ;
    Hostels ;
    Résidences seniors et maisons de retraite ;
    Bateaux de croisières fluviales et maritimes ;
    Réceptionniste en hôtellerie ;
    Réceptionniste en résidence ;
    Réceptionniste tournant ;
    Réceptionniste en hôtellerie de plein air ;
    Réceptionniste en village vacances et hôtel-club ;
    Night audit ;
    Concierge d'entreprise ;
    Employé de réception ;
    Employé de réservation ;
    Agent de réservation.
    Code ROME :
    G1703 Réception en hôtellerie.
    Réglementation de l'activité :
    Sans objet.
    Autorité responsable de la certification :
    Ministère chargé de l'emploi.
    Bases légales et réglementaires :
    Code de l'éducation, notamment les articles L. 335-5, L. 335-6 et R. 338-1 et suivants ;
    Arrêté du 22 décembre 2015 relatif aux conditions de délivrance du titre professionnel du ministère chargé de l'emploi ;
    Arrêté du 21 juillet 2016 portant règlement général des sessions d'examen pour l'obtention du titre professionnel du ministère chargé de l'emploi.


Fait le 8 avril 2019.


Pour la ministre et par délégation :

Le chef de la mission des politiques de certification professionnelle,

R. Johais