Arrêté du 20 mars 2007 fixant les programmes de l'enseignement de langues régionales au palier 1 du collège




Arrêté du 20 mars 2007 fixant les programmes de l'enseignement de langues régionales au palier 1 du collège

NOR: MENE0700738A


Le ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche,
Vu le code de l'éducation, notamment ses articles L. 311-2, L. 311-4, L. 312-10, D. 312-16 et D. 332-4 ;
Vu l'arrêté du 25 juillet 2005 relatif au programme de l'enseignement des langues vivantes étrangères au palier 1 du collège ;
Vu l'avis du Conseil supérieur de l'éducation du 5 février 2007,
Arrête :

Article 1 (abrogé au 1 septembre 2016) En savoir plus sur cet article...


Les programmes de langues régionales pour le palier 1 du collège sont fixés par les annexes jointes (1) au présent arrêté en ce qui concerne le basque, le breton, le catalan, le corse et l'occitan langue d'oc.

Article 2 (abrogé au 1 septembre 2016) En savoir plus sur cet article...


Ces programmes sont applicables à partir de la rentrée de l'année scolaire 2008-2009.

Article 3 (abrogé au 1 septembre 2016) En savoir plus sur cet article...


Le directeur général de l'enseignement scolaire est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

  • Annexes
    Article Préambule commun (abrogé au 1 septembre 2016) En savoir plus sur cet article...

    Langues vivantes

    COLLÈGE - PALIER 1

    LA PRATIQUE DES LANGUES VIVANTES
    Le nouveau contexte d'apprentissage des langues vivantes, avec l'adoption par décret en date du 22 août 2005 du Cadre européen commun de référence pour les langues (CELRL) élaboré par le Conseil de l'Europe, met en avant l'objectif de communication dans une variété de situations aussi proches que possible de celles de la vie réelle. C'est bien la pratique effective des langues qui est visée aujourd'hui, afin de doter chaque élève de la capacité à communiquer, tant dans le domaine personnel que professionnel le moment venu, dans un monde de plus en plus ouvert aux échanges et à la mobilité. Priorité est donnée à la pratique de la langue orale, dès les débuts de l'apprentissage, notamment pour familiariser le plus tôt possible l'oreille aux structures sonores d'une autre langue et assurer ainsi une aisance suffisante dans ce mode de communication naturellement premier.
    Pour progresser dans l'apprentissage des langues vivantes au collège, il faut être régulièrement exposé à celles-ci mais aussi acquérir, y compris par l'effort de mémoire, les connaissances nécessaires à leur maîtrise.
    UN APPRENTISSAGE QUI MET L'ELEVE EN SITUATION
    Une langue est un instrument qui intervient dans la réalisation de la plupart des tâches sociales : il s'agit, par exemple, de mener à bien un projet, d'atteindre un objectif, de résoudre un problème, etc. Selon la terminologie du Conseil de l'Europe, cette approche est qualifiée d' "actionnelle" dans la mesure où la langue est reliée à l'action. Les tâches exigent en général la mise en œuvre de diverses compétences : générales (dont culturelles), linguistiques, socio-linguistique et pragmatique.
    En termes d'apprentissage, ceci implique que les compétences linguistiques (grammaticales, lexicales, phonologiques) et culturelles soient mises en situation dans la réalisation de tâches et ne soient pas considérées comme des fins en elles-mêmes. (Les composantes sociolinguistiques et pragmatiques seront développées et illustrées dans les documents d'accompagnement.)
    LES LANGUES VIVANTES, COMPOSANTES DE LA CULTURE COMMUNE AU COLLÈGE
    Il appartient au collège de former le sens critique des adolescents et de les éloigner des conceptions ou des représentations simplistes. L'apprentissage des langues vivantes joue un rôle crucial dans l'enrichissement intellectuel et humain de l'élève en l'ouvrant à la diversité des langues mais aussi à la complémentarité des points de vue pour l'amener à la construction de valeurs universellement reconnues.
    Apprendre une langue vivante, c'est aller à la rencontre de modes d'appréhension du monde et des autres qui peuvent tout d'abord paraître déroutants. Il ne suffit pas de savoir prononcer quelques phrases pour être à l'aise dans une langue ; il est nécessaire d'en connaître non seulement les pratiques sociales, mais aussi l'arrière-plan culturel. A cet égard, si la vie courante peut servir à l'apprentissage dans une réalité quotidienne, elle ne saurait constituer l'unique point de référence. La réalité de l'aire culturelle concernée, tout autant que sa dimension imaginaire à travers littérature, arts, traditions et légendes, sont des domaines permettant d'ouvrir l'enfant et l'adolescent à des différences fécondes indispensables à la formation de citoyens responsables.
    De plus, la réflexion sur les langues vivantes induit un retour sur le français et une prise de possession plus consciente des outils langagiers.
    Comme les autres disciplines, l'enseignement des langues vivantes au collège intègre dans une progression globale les acquis de l'école élémentaire, étape primordiale du parcours linguistique des élèves. Il s'agit de développer, de consolider et d'enrichir les capacités des élèves selon un processus continu, que les acquis de l'école primaire soient directement réutilisés dans la même langue ou transférés dans une autre et ce dans tous les domaines de compétences. La classe de sixième constitue toutefois une classe de consolidation, accueillant des élèves issus d'écoles primaires différentes, dans lesquelles les conditions d'enseignement des langues vivantes peuvent être variables.
    UNE ORGANISATION EN DEUX PALIERS
    Le programme d'enseignement des langues vivantes est organisé en deux paliers successifs pour l'ensemble du collège. Chaque palier rend compte des compétences à acquérir pour atteindre des niveaux, tels qu'ils sont définis dans le Cadre européen commun de référence pour les langues (voir encadré).
    Palier 1 :
    Le niveau à atteindre à l'issue du palier 1 est fixé à A2.
    Ce palier s'adresse aux élèves qui poursuivent au collège une langue commencée à l'école élémentaire (censés avoir acquis le niveau A1). Il s'adresse également aux élèves qui débutent une deuxième langue vivante au collège. Pour faciliter la progression, et, le cas échéant la liaison avec l'école élémentaire, les annexes par langue de ce programme font apparaître les compétences propres au niveau A1.
    Palier 2 :
    Le palier 2 fixe les niveaux attendus en fin de collège et décrit les compétences à acquérir pour y parvenir.
    Les niveaux visés en fin de collège sont :
    - B1 pour la langue commencée à l'école élémentaire,
    - A2 pour la langue commencée au collège.

    Le Cadre européen commun de référence pour les langues

    Ce document a été publié en 2001 (éd. Didier pour l'édition française). On peut le trouver sur le site :
    http:///www.coe.int/t/dg4/linguistic/Source/FrameworkFR.pdf
    Il décrit ce que les apprenants d'une langue doivent maîtriser afin de l'utiliser dans le but de communiquer. Il définit également des niveaux de compétence qui permettent de mesurer les progrès à chaque étape de l'apprentissage. Pour la compétence langagière, six niveaux ont été identifiés (A1, A2, B1, B2, C1, C2) et constituent une série ascendante de niveaux de référence communs. Le niveau A constitue le niveau de l'utilisateur élémentaire, le niveau B celui de l'utilisateur indépendant et le niveau C celui de l'utilisateur expérimenté.
    Les élèves sont censés atteindre :
    - un niveau voisin de A1 à la fin du cycle des approfondissements de l'école primaire,
    - respectivement B2 pour la LV1, B1-B2 pour la LV2 et A2-B1 pour la LV3 à la fin du lycée.
    Les enseignants pourront trouver davantage d'informations sur ce cadre dans les documents d'accompagnement des programmes qui seront diffusés pour préparer leur mise en œuvre.

    LE PREMIER PALIER DE COMPÉTENCES ATTENDUES
    1. L'activité de communication langagière
    L'enseignement des langues vivantes, tout comme celui du français, vise à doter les élèves d'un instrument de communication. On aura garde de ne pas oublier qu'il s'agit d'une compétence en cours de construction. L'affichage de l'activité de communication langagière par catégorie en réception et production (orales et/ou écrites) - permet de mieux identifier les activités langagières auxquelles il faudra entraîner les élèves en vue de la réalisation de tâches spécifiques.
    Comme à l'école primaire, les activités orales de compréhension et d'expression sont prioritaires. Elles s'inscrivent dans une démarche qui rend l'élève actif et lui permet de construire son apprentissage. Il s'agit de l'impliquer dans des situations de communication motivées et motivantes. L'accumulation passive ou mécanique de connaissances n'en garantit pas la disponibilité lorsqu'il s'agit de les utiliser dans des situations où l'expression personnelle est nécessaire. La place respective qu'on assigne à chacune des activités de communication évolue de l'école primaire au collège. L'écrit notamment acquiert une place plus importante, sans toutefois prendre le pas sur les activités orales qui restent prioritaires dans les apprentissages.
    Dans la continuité de l'école primaire, on apprend à communiquer de façon active en donnant sens aux activités proposées et en prenant en compte toutes les dimensions de la communication orale, notamment le corps ou encore les éléments sociolinguistiques et culturels. Dans le même esprit, on proposera à tous les niveaux une langue authentique (en évitant, dans la mesure du possible, la tentation d'écrit oralisé) par le biais de supports et de tâches judicieusement choisis, en fonction de l'âge, du degré de maturité des élèves et de leurs acquis linguistiques.
    1.1. Compréhension de l'oral
    L'entraînement à la compréhension de l'oral garde au palier 1 sa place stratégique, d'autant qu'elle conditionne la prise de parole des élèves. Cet entraînement rigoureux et progressif leur permet de développer et d'affiner leurs capacités de discrimination auditive (phonèmes, rythme, intonation) et de construire des stratégies d'accès au sens : anticiper, garder en mémoire, repérer les types d'énoncés, les mots porteurs de sens, inférer le sens à partir du contexte, etc.
    On accordera une attention toute particulière à la variété des types de supports et de documents utilisés (enregistrements audio, vidéo, dialogues, comptines, chansons, etc.). Il importe que le message oral ne comporte aucune surcharge lexicale ou syntaxique et qu'il soit de courte durée.
    La compréhension de l'oral - qu'elle soit globale, sélective ou détaillée - doit être régulièrement évaluée.

    Compréhension de l'oral

    ÊTRE CAPABLE DE COMPRENDRE UNE INTERVENTION BRÈVE SI ELLE EST CLAIRE ET SIMPLE

    Exemples d'interventions

    Exemples

    supports / documents / situations

    Stratégies

    - instructions et consignes

    - expressions familières de la vie

    quotidienne

    - présentations

    - indications chiffrées

    - récits

    - situation de classe

    - enregistrements audio-vidéo inférieurs à
    1 minute

    (conversations, informations, publicités, fictions)

    - contes, anecdotes, proverbes choisis, chansons, poésies, comptines

    L'élève aura pris l'habitude de :

    - utiliser les indices extralinguistiques (visuels et sonores) - s'appuyer sur la situation d'énonciation (qui parle, où, quand ?)

    - déduire un sentiment à partir d'une intonation - reconstruire du sens à partir d'éléments significatifs (selon les langues, accents de phrase, accents de mots, ordre des mots, mots-clés...)

    - s'appuyer sur des indices culturels

    1.2. Expression orale
    On dépasse, au palier 1, le stade des énoncés figés qui sont souvent ritualisés à l'école primaire, on les enrichit, on développe la capacité des élèves à construire des énoncés personnels.
    Au terme du palier 1, les élèves doivent être en mesure de formuler un message simple dans une langue actuelle, telle qu'elle est pratiquée dans des situations courantes de communication et sur des sujets qui leur sont familiers (ceux de la vie quotidienne ou d'autres qui font appel à leur imaginaire). Les élèves doivent pouvoir, à ce stade, produire une suite d'énoncés modestes et ils commencent également à acquérir les moyens de nuancer leurs propos.
    Il convient de distinguer et de développer au collège l'expression orale dans sa double dimension (expression orale en continu, interaction orale) chacune faisant appel à des situations d'énonciation et à des capacités qu'il convient de valoriser et d'évaluer pour elles-mêmes :

    hésitations. L'expression peut être incomplète, ponctuée d'onomatopées, d'interjections. Ce type d'énoncé est tributaire des réactions d'un ou de plusieurs interlocuteurs. Dans la réalité de la classe, on encourage les tâches qui favorisent les activités de dialogue (l'élève s'adresse au professeur et à ses camarades, on organise des jeux de rôles, etc.). L'essentiel est ici que le message soit compris, le critère d'intelligibilité prenant le pas sur la correction formelle.
    - la prise de parole en continu, même de niveau modeste, suppose que l'élève soit capable de produire des énoncés plus complets et entraîné à les rendre plus complexes.
    En situation d'entraînement, il faut dédramatiser la prise de parole et encourager la prise de risque tout en développant la notion de recevabilité du discours produit. En situation d'évaluation sommative, la correction formelle acquiert un autre statut.

    Expression orale en continu

    ÊTRE CAPABLE DE PRODUIRE EN TERMES SIMPLES
    DES ÉNONCÉS SUR LES GENS ET LES CHOSES

    Exemples d'énoncés

    Exemples

    supports / documents / situations

    Stratégies

    - présentations (soi-même, les autres)

    - descriptions (environnement quotidien, lieux, personnes...) - récits (présenter un projet / raconter un événement, une expérience) - explications (comparaisons, raisons d'un choix)

    - situation de classe

    - photographies, images

    - bandes dessinées, caricatures

    - enregistrements vidéo ou audio

    - personnages et situations imaginaires

    - textes

    - objets

    - correspondance audio et vidéo

    L'élève aura pris l'habitude de :

    - être audible

    - recourir à un schéma intonatif pour exprimer un sentiment

    - passer par les hésitations et les faux démarrages propres à l'oral - mobiliser ses connaissances phonologiques, grammaticales, lexicales et culturelles

    - récitation, lecture expressive

    - proverbes, poèmes, chansons, textes courts

    - reproduire et mémoriser des énoncés - moduler la voix, le débit

    Interaction orale

    ÊTRE CAPABLE D'INTERAGIR DE FAÇON SIMPLE
    AVEC UN DÉBIT ADAPTE ET DES REFORMULATIONS

    Exemples d'interactions

    Exemples

    supports / documents / situations

    Stratégies

    - communications sociales (salutations, présentations, remerciements, félicitations, vœux, souhaits, excuses...)

    - recherche d'informations : itinéraire, horaires, prix...

    - dialogue sur des sujets familiers, des situations courantes, des faits, des personnages légendaires, historiques ou contemporains

    - réactions à des propositions dans des situations courantes (accepter, refuser )

    - situation de classe

    - scènes de la vie courante

    - jeux

    - saynètes (dramatisation, jeux de rôles)

    - échanges téléphoniques

    - visioconférence

    - discussion autour d'une activité commune

    L'élève aura pris l'habitude de :

    - utiliser des procédés simples pour commencer, poursuivre et terminer une conversation brève

    - utiliser quelques onomatopées (maintien du contact / réactions / marques d'hésitations / surprise /dégoût) et des expressions figées pour réagir ou relancer la conversation

    - indiquer que l'on a compris ou que l'on n'a pas compris

    - demander répétition ou reformulation

    - recourir à différents types de questions

    - adapter l'intonation aux types d'énoncés

    - solliciter l'avis de l'interlocuteur

    - exprimer une opinion, l'accord et le désaccord

    - utiliser une gestuelle adaptée (codes culturels)

    1.3. Place de l'écrit
    Si l'écrit est à l'école primaire surtout un point d'appui des activités de communication orales, il devient au collège une capacité à construire pour permettre aux élèves d'élaborer des stratégies de lecture et d'écriture. L'objectif est de leur fournir les éléments d'une autonomie suffisante pour les faire accéder à terme au plaisir de lire et d'écrire dans une langue.
    A. Compréhension de l'écrit
    Les compétences requises pour la compréhension de l'oral sont, pour la plupart d'entre elles, également pertinentes pour l'écrit bien qu'à des degrés divers selon les langues. La possibilité qu'offre le texte écrit d'opérer des lectures successives et récurrentes permet d'aller plus loin dans le domaine de l'inférence et de la reconnaissance du sens à partir des structures formelles. On propose donc aux élèves des tâches qui leur permettront d'avancer dans l'exploration du sens et de l'implicite. La diversité des supports et des approches (lecture globale, lecture ciblée, "balayage" du texte, etc.) les aide à constituer un réseau d'indices pertinents leur permettant de reconstruire le sens. Les acquisitions du cours de français sont mises à profit, notamment ce qui concerne le domaine de l'énonciation, pour aider les élèves à construire des stratégies de lecture des textes.

    1.3. Place de l'écrit

    Si l'écrit est à l'école primaire surtout un point d'appui des activités de communication orales, il devient au collège une capacité à construire pour permettre aux élèves d'élaborer des stratégies de lecture et d'écriture. L'objectif est de leur fournir les éléments d'une autonomie suffisante pour les faire accéder à terme au plaisir de lire et d'écrire dans une langue.

    A. Compréhension de l'écrit

    Les compétences requises pour la compréhension de l'oral sont, pour la plupart d'entre elles, également pertinentes pour l'écrit bien qu'à des degrés divers selon les langues. La possibilité qu'offre le texte écrit d'opérer des lectures successives et récurrentes permet d'aller plus loin dans le domaine de l'inférence et de la reconnaissance du sens à partir des structures formelles. On propose donc aux élèves des tâches qui leur permettront d'avancer dans l'exploration du sens et de l'implicite. La diversité des supports et des approches (lecture globale, lecture ciblée, "balayage" du texte, etc.) les aide à constituer un réseau d'indices pertinents leur permettant de reconstruire le sens. Les acquisitions du cours de français sont mises à profit, notamment ce qui concerne le domaine de l'énonciation, pour aider les élèves à construire des stratégies de lecture des textes.

    B. Expression écrite
    On développe la pratique de l'écrit par des travaux courts et fréquents, tant en classe qu'en dehors de la classe. Les élèves doivent être entraînés à construire des énoncés simples, à enchaîner des énoncés organisés en ayant recours à quelques articulations logiques du discours. On leur fournira les moyens linguistiques pour qu'ils puissent s'exprimer correctement, en veillant à ne pas inhiber la créativité par un souci trop rigide de correction formelle.
    Les diverses activités langagières font l'objet d'entraînements spécifiques et il y a lieu d'en effectuer des évaluations distinctes. On ne perdra pas de vue toutefois qu'elles inter-agissent constamment et on habituera progressivement les élèves à aborder des tâches complexes, bien ciblées, permettant de les croiser.

    Expression écrite

    ÊTRE CAPABLE D'ÉCRIRE DES ÉNONCÉS SIMPLES ET BREFS

    Exemples d'énoncés

    Exemples

    supports / documents / situations

    Stratégies

    - correspondance

    - portrait (de soi, des autres, de personnages imaginaires)

    - description succincte de paysages ou d'objets, d'activités passées et d'expériences personnelles

    - récits d'expériences vécues ou imaginées

    - carte postale, message électronique, lettre

    - devinettes

    - poèmes

    - définitions de mots croisés

    - bande dessinée

    - courts récits

    L'élève aura pris l'habitude de :

    - recopier pour mémoriser

    - en s'appuyant sur une trame connue, mobiliser ses acquis langagiers et culturels pour produire un texte personnel (production semi-guidée)

    - mettre ses acquis au service d'une écriture créative

    2. La compétence culturelle
    L'entrée par le Cadre européen commun de référence pour les langues met l'accent sur la communication, sachant qu'elle ne saurait être efficace sans l'intégration de la dimension culturelle. Les programmes pour le collège s'inscrivent dans la perspective de cette synergie communication - culture, amorcée à l'école élémentaire et développée au lycée. La place centrale assignée aux éléments culturels dans les tableaux synoptiques propres à chaque langue (voir infra) dit bien l'importance de cette dimension.
    Les éléments culturels découverts à l'école primaire ont permis une première sensibilisation à une autre culture. Au collège on poursuit la construction de la compétence culturelle ainsi engagée. Il s'agit d'approfondir les éléments déjà abordés et d'en élargir le champ, de développer les moyens et de mettre en place les conditions d'une rencontre réussie. De l'environnement immédiat exploré à l'école primaire, on passe à un environnement élargi. L'objectif est autant que possible de donner accès à la réalité authentique d'un adolescent du même âge du ou des pays où la langue étudiée est en usage, afin d'offrir aux élèves la possibilité d'apprendre à connaître et à comprendre l'autre. La découverte et l'exploration de réalités principalement contemporaines s'accompagnent de l'acquisition de quelques repères spatio-temporels permettant une première mise en perspective développée ensuite au lycée.
    La construction progressive de la compétence culturelle ne saurait toutefois se limiter à la transmission d'informations historiques, géographiques ou sociologiques sur le ou les pays de la langue cible. Il s'agit de sensibiliser les élèves à des spécificités culturelles, c'est-à-dire de les amener à prendre conscience des similitudes et des différences entre leur pays et les pays dont ils apprennent la langue. On encourage une démarche de réflexion, on commence à structurer et à mettre modestement en réseau quelques éléments pertinents, de façon à aider les élèves à se décentrer et à s'approprier quelques clés d'interprétation.
    On prend en compte les différentes composantes de la dimension culturelle, qu'il s'agisse des domaines linguistique (sonorités, lexique), pragmatique (codes socioculturels, gestualité, adéquation entre acte de parole et contexte) ou encore des usages, modes de vie, traditions et de l'expression artistique. Les apports culturels sont puisés dans ces différents domaines avec un dénominateur commun : leur lien avec le vécu et l'imaginaire, l'environnement, le degré de maturité et les centres d'intérêt des élèves considérés. Les éléments proposés doivent leur permettre de percevoir les spécificités culturelles tout en dépassant la vision figée et schématique véhiculée par les stéréotypes et les clichés. Ils doivent aussi prendre en compte le caractère dynamique et varié de la réalité culturelle. Enfin, on veille à favoriser chaque fois que cela est possible les convergences avec les autres disciplines.
    La découverte et l'exploration des réalités culturelles ciblées sont conduites dans le cadre de tâches permettant de conjuguer objectif linguistique et culturel. Elles font l'objet d'une programmation et prennent appui sur des documents authentiques ou des situations vécues par les élèves, notamment lors de contacts pris avec des établissements du ou des pays où la langue est parlée (correspondances, échanges, projets européens...) ou avec des locuteurs natifs. L'ouverture internationale contribue efficacement à faire vivre la langue et la culture qui la sous-tend.
    3. Les compétences linguistiques
    L'apprentissage d'une langue vivante à l'école primaire privilégie une approche dynamique de cette langue, à l'oral notamment.
    La mémoire auditive est ainsi sollicitée pour permettre aux élèves de reconnaître et de reproduire les phonèmes et les schémas intonatifs et, le cas échéant, accentuels de la langue étudiée. Pour comprendre et se faire comprendre, il est indispensable de prendre de bonnes habitudes grâce à un entraînement systématique à l'écoute et à une grande exigence en matière de prononciation. Au collège, on continuera à accorder la plus grande importance à la perception et à l'articulation correcte des sons, des rythmes, de l'accentuation et des courbes intonatives propres à chaque langue, toujours en relation avec le sens.
    L'apprentissage à l'école primaire intègre aussi un début de réflexion sur la langue. Au collège, si la communication reste un objectif prioritaire, l'élève est en mesure de prendre davantage conscience du fonctionnement de la langue qu'il apprend.
    Il s'agit, en faisant appel notamment aux capacités d'observation et de réflexion d'élèves plus âgés, de systématiser et d'ordonner les acquis du primaire pour les uns, et d'aborder, toujours dans l'esprit d'une démarche inductive, l'étude d'une langue pour ceux qui débutent. L'utilisation en contexte des faits de langue et la prise de conscience de leur valeur et de leur fonctionnement permettront d'améliorer la maîtrise de la langue et de favoriser l'autonomie de l'élève.
    La grammaire ne doit cependant jamais être une fin en soi, mais rester un moyen au service de la communication et de l'enrichissement culturel. L'enseignant veillera à ne pas compromettre par des ambitions grammaticales excessives la mise en confiance par rapport à la langue qui est certainement un des points forts de l'école primaire.

    Le lexique est abordé en contexte, à l'occasion des diverses activités en classe. L'appropriation et la mémorisation du lexique, éléments essentiels de l'apprentissage d'une langue, se feront de façon régulière et méthodique, y compris par le biais de la reproduction orale et de la fixation par écrit d'énoncés variés.
    Les technologies de l'information et de la communication
    L'utilisation des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) n'est pas une nouveauté, surtout dans l'enseignement des langues vivantes. En effet, bon nombre de ces technologies sont depuis longtemps présentes dans les établissements et utilisées par les enseignants : il s'agit du magnétophone, de la vidéo, du rétroprojecteur, de la radio ou de la télévision.
    La nouveauté tient au fait que la plupart des documents sont désormais numérisés et qu'ils sont accessibles à partir d'un ordinateur (unité centrale et ses périphériques : lecteurs de CD audios, de cédéroms, de DVD, enceintes, casque, micro, écran, tableau interactif, vidéo-projecteur, imprimante, etc.). Il est désormais possible de travailler les différentes compétences linguistiques et culturelles avec cet outil, qu'il se trouve dans la classe, dans une salle multimédia, au CDI ou à l'extérieur de l'établissement scolaire. Par exemple, l'élève peut s'enregistrer et écrire dans le cadre d'activités concernant le groupe classe (salle multimédia) ou pour entrer en contact avec des élèves à distance (utilisation de la messagerie électronique, de la webcam). Le professeur peut exploiter toutes sortes de documents authentiques (son, images, vidéo) et actuels (notamment à travers internet : presse écrite, radiophonique et télévisée ; projets scolaires concernant la culture, l'environnement, etc.). Il peut proposer des activités qui favorisent l'appropriation par l'élève des différents produits multimédia (encyclopédies, dictionnaires, cédéroms culturels interactifs, jeux...). L'utilisation d'internet sera également encouragée pour des recherches précises et encadrées par le professeur ou le documentaliste. Ces activités auront leur prolongement en dehors de la classe, voire de l'école. C'est pourquoi l'utilisation des TIC n'est pas seulement un moyen de diversifier les activités et de faire pratiquer la langue en classe. C'est un des moyens privilégiés pour accroître l'exposition à une langue authentique.
    Par ailleurs, le maniement de l'outil informatique par les élèves en cours de langue contribue à l'acquisition de compétences validées dans le cadre du Brevet Informatique et Internet (B2i).

    Quelques éléments-clés de la continuité école-collège
    La présentation des niveaux de compétence attendus à la fin du collège a régulièrement pris appui sur la situation d'apprentissage à l'école primaire. Néanmoins, il est utile de donner une vision plus globale des éléments-clés qui contribuent à bâtir cette continuité.
    Le Cadre européen commun de référence pour les langues Nouvellement introduit dans les programmes de langue vivante, il se place dans une perspective actionnelle. Désormais, c'est à une échelle unique de compétences que se réfèrent les programmes de langue, de récole au lycée, donnant ainsi à ces derniers un caractère homogène et évolutif.
    Le contenu linguistique
    Le niveau A2 du palier 1 reprend le contenu linguistique de l'école et l'enrichit d'éléments empruntés aux anciens programmes de 6e et, pour partie, du cycle central. La progression n'étant pas purement linéaire en langue mais plutôt en spirale, il s'agira de prendre appui sur les acquis effectifs de l'école, ce qui permettra de les consolider, pour enrichir le bagage linguistique des élèves.
    Le contenu culturel
    Il s'articule sur celui de l'école, essentiellement axé sur l'individu et son environnement immédiat et quotidien, et va s'élargissant dans une dynamique comparative dans l'espace et dans le temps.
    Les pratiques de classe
    Le document authentique (chansons, comptines, récits...) est, à l'école, le support privilégié d'activités très variées où le sens passe beaucoup par le geste, l'iconographie et le faire. La classe de sixième doit relayer ces formes de travail (petits groupes, binômes, mise en autonomie). On veillera aussi à diversifier la nature des activités. L'hétérogénéité peut y être un moyen stimulant de progresser pour les élèves, qu'ils soient ou non parmi les plus avancés. Enfin, les différentes tâches proposées en classe doivent être conçues pour apprendre, s'entraîner, développer les compétences et les améliorer, et non d'abord dans un but d'évaluation. L'enseignant s'efforcera donc de donner à l'évaluation la juste place qui lui revient, dans des temps limités et bien identifiés.
    L'évaluation visera à mettre en valeur ce que l'élève sait faire dans la langue étudiée plutôt que pointer ses lacunes.
    L'entraînement de la mémoire
    A l'école élémentaire, les élèves ont pris l'habitude d'apprendre par cœur des poèmes, des comptines, des saynètes ou des chansons.
    Cette pratique sera continuée et encouragée en collège car elle permet aux élèves de mémoriser du lexique et des structures disponibles pour être utilisés dans d'autres contextes.
    On continuera aussi les rituels de classe (date, temps, civilités, consignes...) et les activités de communication mettant en œuvre la réutilisation d'éléments déjà vus dans des cours précédents (réactivation).
    La mémorisation sera également encouragée par des activités qui sollicitent une réflexion sur la langue (mots de la même famille, dérivation, etc.), sans toutefois transformer ces activités en cours de grammaire. L'utilisation rationnelle du cahier (ou classeur) de l'élève constitue également un élément important dans la fixation des acquis. Toutes ces activités doivent engager les aspects cognitifs, affectifs et moteurs de l'élève. On gardera constamment à l'esprit qu'une langue s'acquiert par la mobilisation de tous les sens.
    Un exemple de lien privilégié avec l'apprentissage du français l'accès à la langue d'évocation
    Dès les premières années de l'école primaire, les jeunes élèves sont confrontés au récit en français (histoire lue à haute voix par le maître ou racontée). Cette exposition nourrit au fil des ans la mémoire, étend l'univers de référence des élèves et développe ainsi les capacités d'interprétation. Elle favorise l'amélioration de l'expression orale, des compétences de locuteur, voire de conteur. Au cycle III, la lecture de nombreuses œuvres de littérature de jeunesse vise à la fois à constituer une culture commune et à affermir la compréhension des textes complexes. En langue vivante, le recours à la littérature de jeunesse à l'école (albums illustrés, contes etc.) permet de familiariser les élèves avec le récit en langue, tout au moins en reconnaissance, même de manière modeste.
    S'appuyant sur des compétences déjà installées dans la langue de scolarisation (en l'occurrence, le français), la pédagogie des langues vivantes a beaucoup à gagner, en efficacité et motivation, à ancrer l'apprentissage dans le récit d'événements réels ou imaginaires. En entraînant l'élève à raconter, on le fera passer de la langue de communication immédiate à la langue d'évocation, qui implique une prise de distance par rapport à l'événement. Elle peut prendre la forme de rappel, de reformulation, de récit. Ce travail de fond, qui relève de l'entraînement, n'est pas incompatible avec le niveau de maîtrise, en apparence modeste, des niveaux Al et A2 du Cadre européen commun de référence pour les langues.

    Langues vivantes
    COLLÈGE - PALIER 1
    Introduction commune

    Les programmes de langues régionales des collèges pour le palier 1 concernent dans un premier temps le basque, le breton, le catalan, le corse et l'occitan - langue d'oc.
    Le décret n° 2005-1011 du 22 août 2005 relatif à l'organisation de l'enseignement des langues vivantes étrangères dans l'enseignement scolaire (article D. 312-16 du code de l'éducation) fixe, au regard du cadre européen commun de référence pour les langues, le niveau attendu des élèves à la fin de la scolarité obligatoire à B1 pour la première langue étudiée et à A2 pour la seconde langue vivante étudiée.
    Le préambule commun des programmes de langues vivantes figurant en annexe de l'arrêté d 25 juillet 2005 (BO hors série n° 6 du 25 août 2005), définit le palier 1 comme s'adressant aux élèves qui poursuivent au collège l'apprentissage d'une langue commencé à l'école élémentaire et à ceux qui comment l'apprentissage d'une deuxième langue vivante au collège.
    Le contenu des présents programmes s'inscrit dans ce double cadre. Il ne concerne pas la filière bilingue commencée dans le premier degré : les niveaux à atteindre seront précisés en même temps que les programmes du palier 2.
    Des documents d'accompagnement dédiés à chacune de ces langues seront disponibles ultérieurement.

    Annexe 1 (abrogé au 1 septembre 2016) En savoir plus sur cet article...

    Basque

    Le basque est parlé dans deux pays européens, la France et l'Espagne où elle a un statut de co-officialité dans la Communauté Autonome d'Euskadi ainsi que dans une partie de la Communauté Forale de Navarre. Le basque a été répandu par la diaspora vers d'autres continents, notamment l'Amérique du nord comme du sud. On estime qu'il y a environ un million de bascophones de par le monde. Avec ses origines pré indo-européennes, la langue basque est l'une des plus anciennes de notre continent et constitue par là même une grande richesse pour le patrimoine de l'humanité. Sa situation géographique la place au centre d'une communauté multiculturelle (français, espagnol, basque) ce qui contribue à la formation et à l'ouverture de l'individu et du citoyen européen de demain.

    Le programme de basque pour le palier 1 s'inscrit dans le programme de la discipline langue vivante et ne saurait être appréhendé sans référence à celle-ci.

    I - L'activité de communication langagière

    La compétence communicative est à coup sûr trop complexe pour qu'un apprentissage globalisant puisse être efficace en contexte scolaire. C'est pourquoi les cinq types d'activité présentés sous forme de tableaux (cf. infra) constituent des subdivisions de la compétence langagière utilisée à des fins de communication. Ce découpage rend possibles à la fois des objectifs d'apprentissage et la mesure des acquis (évaluation).

    Les éléments constitutifs de chaque tableau.

    Chaque tableau présente une activité langagière (écouter, lire, prendre part à une conversation, s'exprimer oralement en continu, écrire). Chaque activité langagière est définie par une phrase indiquant le niveau de compétence attendu en fin de palier 1 (A2) (Exemple de l'interaction orale : l'élève sera capable d'interagir de façon simple avec on débit adapté et des reformulations).

    La colonne des exemples énumère des items qui renvoient à des interventions, des énoncés ou des interactions que l'élève sera amené à recevoir ou à produire pour acquérir le niveau de compétence visé.

    Ces exemples constituent une base pour que l'enseignant puisse bâtir des tâches à réaliser par les élèves.

    La colonne des formulations illustre chaque exemple par des mots, des phrases ou des énoncés. Ceux-ci ne constituent pas une liste exhaustive des moyens d'expression que les élèves doivent comprendre ou auxquels ils peuvent recourir pour accomplir une tâche demandée. Cette colonne ne contient que des pistes correspondant au niveau attendu, sachant que ces fragments de langue ne prennent leur sens que dans de véritables énoncés en contexte.

    Les colonnes des compétences culturelle, grammaticale et phonologique fournissent des indications des savoirs linguistiques (lexique, syntaxe, phonologie) et culturels / socioculturels qui sont au service de la compétence communicative. Ces savoirs ne sont pas des fins en eux-mêmes. Leur champ est délimité d'une part par la tâche à accomplir, d'autre part par le contexte situationnel (non fourni explicitement dans le tableau). Il convient de souligner tout particulièrement l'interdépendance des domaines linguistique et culturel. Ainsi, culture et lexique sont-ils réunis dans la même colonne. Les mots peuvent être le reflet de lieux, d'événements, de traditions et de rythmes de vie. L'appréhension d'un fait culturel donne aussi l'occasion d'organiser un travail d'acquisition lexicale systématique et raisonnée. L'item donné dans la colonne des exemples définit également un champ lexical notamment en renvoyant à des codes socioculturels.

    Toutefois, la répartition des contenus culturels et lexicaux à l'intérieur des différents tableaux n'est pas figée. Chaque domaine abordé intéresse potentiellement les cinq activités langagières. Il revient au professeur d'opérer des choix et d'organiser ces contenus en fonction de son projet pédagogique.

    Il convient donc de lire chaque tableau de la façon suivante :

    - l'intitulé de chaque tableau spécifie le type d'activité langagière,

    - la phrase sous l'intitulé indique le niveau de compétence langagière visé,

    - la colonne des exemples présente des items qui se déclinent dans les colonnes suivantes et qui servent de base pour bâtir des tâches que l'élève doit être capable d'accomplir au palier 1,

    - la colonne des formulations donne des amorces d'énoncés possibles,

    - les colonnes des compétences culturelle, grammaticale et phonologique proposent les composantes linguistiques et culturelles au service de l'accomplissement des tâches.

    Mise en garde

    Les listes contenues dans les tableaux des activités de communication ci-après ne constituent pas un ensemble limitatif et l'ordre de présentation n'implique ni hiérarchie ni progression. Les exemples répertoriés sont présentés les uns après les autres par souci de clarté ; s'ils ne privilégient pas les variantes dialectales, celles-ci inspireront néanmoins les choix lexicaux et structuraux de l'enseignant pour conserver un maximum d'authenticité à la langue. Il convient par ailleurs de garder à l'esprit qu'un entraînement spécifique n'implique pas pour chaque élève une progression parallèle dans chaque type d'activité de communication langagière. Les élèves peuvent en effet progresser de façon différente, privilégiant tel ou tel type d'activité à certains moments de l'apprentissage, tirant profit du temps de latence dans tel ou tel autre. Il importe, dans tous les cas, de rechercher les occasions de combiner ceux-ci entre eux au sein de tâches plus complexes.

    Le niveau attendu en fin de palier 1 est fixé à A2 pour les élèves qui poursuivent au collège une langue commencée à l'école élémentaire ; pour les élèves qui débutent l'apprentissage du basque au collège, le niveau à atteindre en fin de classe de 3e est A2.

    Légende des tableaux :

    En caractères italiques : les éléments du niveau A1 des compétences.

    En caractères normaux : les éléments du niveau A2 des compétences.

    1. Compréhension de l'oral

    Etre capable de comprendre une intervention brève, si elle est claire et simple.

    Exemples
    d'interventions

    Formulations

    Compétences
    culturelle et lexicale

    Compétence
    grammaticale

    Compétence
    phonologique

    Instructions et consignes

    Situation de classe

    Aitzina/aurrera, sar zaite eta hets ezazu atea, jar zaitezte, otoi, ixilik, har zure liburua, irakur ezazu testua, erria altxa.

    Nor falta da ? Mikel ez da hor.

    Activités liées à la classe

    Impératif, 2e personne du singulier et 2e personne du pluriel.

    La négation

    Repérage du schéma intonatif et des segments de sens.

    Règle phonétique :
    /z+d/ = /zt/

    Expressions familières de la vie quotidienne

    Saluer

    Egun on, gau on, arrestiri hon, arratsalde on, kaixo.

    Zer moduz ? nola zara ?

    Ontsa hiza ? Aspaldikoa.

    Structures interrogatives et exclamatives.

    Prendre congé

    Laster arte, sarri arte, Izan ontsa, astelehen arte, adio, agur.

    Remercier

    Milesker, eskerrik asko, eskerrik hanitx, ez horregatik, deusetaz.

    Présenter des excuses,
    faire patienter

    Barkatu (ez da bekatu !), sentitzen dut, zaude (ixtant bat), lasai, itxoin.

    Rassurer

    Egon lasai, ez da fitsik...

    Féliciter

    Bikain, biziki ongi, biba zu, ederki, zorionak...

    Formuler des souhaits

    Ehun urtez (eta zu kontalari), on dagizula, urteberri on, eguberri on, ixiltasuna nabi nuke.

    Conditionnel

    Parler du temps qu'il fait

    Denbora (aro, eguraldi) ona, txarra, nahasia da. Euria, elurra, ekaitza, haizea... ari du (da). Zer bero, hotz den !

    Codes socio-culturels, les moments de la journée, les jours de la semaine, le climat

    Les fêtes

    Utilisation particulière de la forme "ari"

    Les phonèmes /r/, /rr/, /z/, /ts/, /x/, /tz/.

    Les diphtongues /ai/, /au/, /oi/, /eu/...

    Le /h/ aspiré

    Chutes dialectales intervocaliques de /r/, /g/, /d/...

    Règle phonétique :
    /t+b/ = /p/

    Présentations

    Identité

    Ni naiz, nor zara zu ? Zer zara zu ? Ni ez naiz Peio ! Nola duzu izena ? Nor da hori ? Nola deitzen da ? Nor I zer zarete ?

    Signification des patronymes basques et des noms de maison, les prénoms basques.

    Verbe être au présent

    Cas absolutif pour : les démonstratifs, noms communs, noms propres et les pronoms personnels

    Le pluriel

    La négation

    Génitif locatif, inessif et suffixe -tarra
    (-darra).

    L'origine

    Nongoa zara ? Nonko zira ? Baionakoa naiz.

    Nongotarra da ? Saratarra da. Non bizi zarete ? Gu Angelun bizi gara.

    Géographie du Pays Basque

    Règle phonétique : Diphtongue + déclinaison = voyelle + déclinaison sauf gau (gauean, mais gaüan en Souletin)

    La famille

    Aita, ama, anaia, arreba, ahizpa... Peioren aita Antton deitzen da.

    Noren anaia da Mikel 7

    Les liens familiaux

    Génitif possessif

    Le portrait

    Nolakoa da neska hau ? Neska hau handia, mehea, pollita, azkarra...da.

    Nolako etxeak dira ? Etxe

    zaharrak, ederrak, xuriak...dira. Patxi Manex baino handiagoa da.

    Lexique du corps, les adjectifs

    Le syntagme nominal, l'épithète et l'attribut

    Les comparatifs

    Les activités

    Zer da zure amalaita ? Nere ama idazkaria da.

    Zer(tan) ari zara ? ldazten, pilotais, kantuz, irriz ari naiz...

    Les métiers

    Loisirs, sports ...

    Forme progressive : Ari izan

    L'environnement, les lieux

    Hirian, herrian, karrikan, kalean bizi naiz.

    Xaho karrikan bizi naiz, zapata saltegiaren ondoan, aitzinean, gibelean...

    Non zara, nondik etortzen zara, nora(t) joaiten zara (zoaz) ? Nola etortzen zara (zatoz) ?

    La ville, la rue, le village, la campagne

    Postposition de forme nominale.

    Cas ablatif, adlatif

    Les verbes forts etorri, joan, egon, ibili

    Indications chiffrées

    Les nombres

    Zenbat urte duzu ? Hamabi urte bad(it)ut.

    Nik ez dut lagunik.

    Les nombres,
    additionner,
    soustraire,
    multiplier...

    Le système vigésimal
    Les expressions comportant des nombres : bost egin ahalak, hameka aldiz erran, bereak eta bost ikusi, bostekoa eman

    Verbe avoir avec COD singulier et COD pluriel.

    Le partitif.

    Les cardinaux

    Variantes dialectales : bost/bortz, hogoi/hogei, lauetan hogoi/laurogoi,...

    Les dates

    2005-eko azaroaren 11-a, asteartea.

    Noiz da Eguberri ? Abendoaren 25-ean da.

    Noiz hasten da udaberria ? Noiz bukatu da negua ?

    Les mois/saisons de l'année

    Les fêtes calendaires
    Olentzero, Maskaradak, Eguberri, Urtats, Bazko, Ihauteria, Urtaroak...

    Se repérer dans le temps

    L'aspect des verbes

    Adverbes de temps.

    L'heure

    Zer ordu (tenore) da ? Goizeko hamarrak dira

    Zer tenoretan (ordutan) hasi da filma ? Arratsaldeko hiruetan.

    Goizik, beran(t)du...

    La mesure

    (poids, taille, distance, prix)

    Neurriak: goratasuna, pizua, prezioa (zenbat balio du ?) kario (garestia) da, merkea da, dohainik...

    Unités de mesure

    La force basque

    Récits

    Goizean gosaldu dut (naiz)

    Egun autobusa hartu dut

    Trenez etorri naiz

    Verbes courants

    Moments de la journée

    Marqueur de temps
    Egun/gaur, goizean...
    Lehen, gero...

    Le passé proche/aspect fini du verbe

    Cas ergatif et verbes transitifs et intransitifs

    2.1. Expression orale en continu

    Etre capable de s'exprimer de manière simple sur des sujets variés.

    Exemples d'énoncés

    Formulations

    Compétences
    culturelle et lexicale

    Compétence
    grammaticale

    Compétence
    phonologique

    Présentations

    - de soi-même

    Nik ... dut izena. ...-koa naiz eta ..-n bizi naiz.

    Les provinces

    Les noms des villes en basque

    Le présent

    Le passé proche

    Les cas ergatif, génitif locatif et datif

    Schéma intonatif

    Rythme

    - des autres

    ... urte ditut eta mendizalea naiz ; mendia maite dut/ gustatzen zait

    Sports et loisirs

    Les goûts

    Règle phonétique :
    /l/ ou /n/+ko/ = /lgo/ /ngo/

    Reproduction correcte des phonèmes spécifiques au basque (ex : /z/, /s/, /x/, /tz/, /ts/, /tx/

    Mutil hau ... da.

    Nire aita ...-koa da eta tabernaria da. Nire lehengusuak ...-koak dira eta itsasoa gustatzen zaie.

    Les liens familiaux

    Les métiers

    Les démonstratifs et le pluriel à l'absolutif.

    Les adjectifs possessifs

    Descriptions

    La maison

    L'environnement quotidien

    Goizero 7etan/ Goizean jeikitzen naiz eta dutxatu eta gero gosaltzen naiz/ dut. Batzuetan, ogi xigortua jaten dut baina gehienetan esnea eta xokolata soilik hartzen ditut.

    Vie quotidienne. Mots exprimant la fréquence (batzuetan, maiz ...)

    Le suffixe -ero

    Le présent d'habitude / l'aspect non fini du verbe

    L'élision du pronom sujet

    Le cas inessif

    Les adverbes de lieu :

    ondoan, parean, ezkerrean, eskuinean, gainean, azpian ...

    Le nom et l'adjectif Nolakoa (k)

    Les lieux

    Ni Hendaian bizi naiz bainan burrasoak Hazparnekoak dira. Amona herriko etxearen ondoan bizi da.

    Miarritze, Baiona eta Donibane Lohitzunen artean da.

    Lapurdiko baserriak xuriak et gorriak dira.

    La ville, le quartier, les villes basques, la maison basque.

    Les personnages, les animaux

    Argazki honetan pertsonaia garaiak eta meheak ikusten ditut. Xakur tiki bat ikusten dut/bada (ageri da).

    Ageri da, ikusten dut

    Bada, badira (dago, daude)

    Récits

    Présenter un projet

    Heldu den asteburuan Donostiako akuarioa bisitatuko dugu.

    Eguerdi(t)an alde zaharreko jatetxe batean bazkalduko gara/dugu.

    Variantes dialectales : joango/joanen

    Le futur

    Raconter un événement, une expérience

    Iaz, Bartzelonan egon ginen nire osaba ikusten. Zientzia museoa ikusi ondoren Salou bisitatu genuen.

    Les indicateurs temporels : ondoren, eta gero, baino lehen...

    Le passé

    Explication, raisons d'un choix

    Ez da etorri (zeren eta) eri baita/ eri delako /eri da eta

    Les causales

    - elako /(zeren eta) bait- superlatifs.

    Changements

    Orthographiques

    introduits par bait-

    Changements phonétiques introduits par bait-

    Comparaisons

    Mikel Peio baino handiagoa da. Mikel gelako handiena da.

    Non bada jende gehiago,

    Baionan edo Ezpeletan ?

    Les adverbes gehiago, gutiago

    Les comparatifs et Superlatifs.

    Récitation, lecture expressive*

    Lertsunak lerro-lerro, Haizia bero-bero...

    Hitza hitz edo gizona hits...

    "Xirristi-mirristi, Gerrenian plat, Oilo zopa Kikiri salda, Urrup, Edan edo Klik"

    Textes courts issus de la littérature de jeunesse ou élaborés en classe (résumés, monologues, dialogues...)

    Poèmes

    Oxobi, Leon Leon...

    Proverbes

    Comptines d'élimination

    Prononciation des phonèmes les plus difficiles de la langue

    r/rr, sifflantes, h aspiré

    Intonation, tempo, rythme

    * la lecture expressive constitue un exemple de ce qu'il est convenu d'appeler ""compétence croisée" ; ici en l'occurrence, compréhension écrite et expression orale en continu.

    2.2. Interaction orale

    Etre capable d'interagir de façon simple avec un débit adapté et des reformulation.

    Formulations

    Exemples
    d'interactions

    Interlocuteur 1

    Interlocuteur 2

    Compétences
    culturelle
    et lexicale

    Compétence

    grammaticale

    Compétence
    phonologique

    Communications sociales

    Se saluer

    Agur ! Kaixo !

    Egun on ; arratsalde on ; arrestiri hon.

    Nola zara ? Zer moduz ?

    Bai zuri ere !

    Ongi ; ondo ;
    gaizki ;
    akitua naiz

    Codes
    socio-culturels

    Structures interrogatives et exclamatives

    Schéma intonatif

    adapté ; rythme

    Se présenter

    Nola duzu izena ? Nola deitzen zara ? Nor zara zu ? Nongoa zara ? Nongotarra zara ? Zenbat urte duzu ?

    Ni Lore Bidegain naiz.

    Hazparnekoa naiz. Hazpandarra.

    Hameka urte d(it)ut

    Les nombres

    IZAN (présent)

    Cas NONGOA Auxiliaire *Edun (présent)

    Prendre congé

    Ikus arte !

    Gero arte ! Ostegun arte !

    Heldu den .... arte !

    Adio !

    Bai, agur !

    Ez adiorik !

    Remercier

    Milesker !

    Eskerrik asko !

    Deusetaz !

    Ez duzu zeren.

    Féliciter

    Biba zu ! Bikain ! Ederki ! Zorionak !

    Goresmenak !

    Biziki ongi da !

    Zer/Zein pollita
    den !

    Milesker

    Ez da ezer ;

    Fêtes calendaires

    Auxiliaire *Edun

    Phrases
    exclamatives

    Ez da = /ezta/

    Présenter des
    vœux

    Urtebetetze on !

    Zorionak !

    Eguberri on !

    Urte berri on ! Bazko on !

    Ehun urtez !

    Milesker !

    Bai zuri ere, zuei ere !

    Eta zu kondalari

    Cas NORI (pronoms personnels)

    Présenter des
    excuses

    Barkatu !

    Barkatu, beranta dugu

    Ez da bekatu !

    Ez da makurrik !

    Ez da arazorik !

    Emploi du cas ZERIK (Partitif) dans les phrases négatives.

    Rassurer! faire patienter

    Minuta bat otoi !

    Zaude otoi !

    Lasai ! Ez da fitsik.

    Recherche d'informations

    Itinéraire

    Errazu jauna, non da/dago saltegia ? Kartan ez dut ikusten.

    Urrun ote/al da ?

    Ez, ez da/dago urrun. Hurbil da. Hemen gara/gaude ; hor su-gorrian ezker hartuko duzu... gero, zuzen zuzena joanen zara.

    Environnement urbain et rural (signalétique, magasins, monuments...)

    Cas NON, NORA, NONDIK,
    NORAINO

    Errepikatzen ahal duzu otoi ?

    Verbes hartu, joan,

    Nondik zatoz ?

    Nora zoaz ?

    Etxetik nator.

    Okindegira noa

    jarraiki, itzuli Les civilités

    Adverbes de lieux Hemen, han, hor.
    Conjugaison synthétique

    Etorri/Joan/Egon

    Expression du futur / l'aspect

    Horaire / prix

    Nondik iragaiten da Korrika ?

    Baionatik eta Angelutik.

    L'orientation.

    Les villes et les villages du Pays Basque.

    Particules interrogatives :
    al/ote

    Zer tenore da = /ze tenore da/

    Zer tenore da ? Zer ordu da ?

    Arratsaldeko lau®ak dira

    Zer tenoretan / ordutan da Kanborako autobusa ?

    Arratsaldeko bostetan da.

    Zenbat da ? Zenbat balio du ?

    Bost euro balio du

    Kario, (garesti) da !

    Merke da !

    Dohainik/ urririk

    Dialogues sur des sujets familiers,
    des situations courantes, des personnages

    Participer à la vie de la classe

    Plazer baduzu/
    otoi , nota erraiten
    da ....
    euskaraz ?

    - Barkatu, errepikatzen

    ahal duzu otoi ?

    - Irakurtzen ahal
    dut ?

    - Xutitzen ahal
    naiz ?

    - Bana dezaket ?

    - Taulara joan naiteke ?

    Bai, bixtan da.

    Bai, gogotik.

    Ez, ez zara xutitzen ahal

    Ez, ezin duzu.

    Exprimer la possibilité :

    Mode indicatif (ahal izan, ahal ukan) ou mode potentiel

    (naiteke/ dezaket)

    Exprimer

    l'impossibilité : ezin

    Règle phonétique

    /z +z/ = /tz/

    Acheter

    Consommer

    Les loisirs

    Les personnes, les personnages.

    Zoazte harategira !

    Non erosi

    duzu ?

    Zer nahi duzu ?

    Zer behar duzu ?

    Zenbat da ?

    Zer eginen duzue asteazkenean ?

    Zer egin zenuten atzo ?

    Zertan ari zarete ?

    Nirekin ariko zara kartetan ?

    Zer da B. Atxaga ?

    Zer egiten du Bernardo Atxagak ?

    Saltegian erosi dut.

    Sagar bat nahi nuke

    Ogia behar dut

    Hamar euro.

    Zinemara joango gara.

    Atzo kantaldia ikusi genuen Hendaian.

    Filma bat ikusten ari gara.

    Bai, gogotik

    Idazlea da.

    Liburuak idazten ditu.

    Les magasins et les achats.

    Les aliments.

    Le sport

    Le cinéma, le théâtre

    Les concerts

    Les monuments

    La lecture

    Les jeux

    Les chansons La littérature

    L'impératif L'indéfini Le besoin

    Le futur. Le passé simple La forme progressive

    Réactions à des propositions dans des situations courantes (accepter, refuser)

    Bai noski ! Bikain !
    Bai zera !

    Ez da pentsatu ere. Ez dugu nahi eta kitto !

    Les interjections courantes.

    La négation.

    3. Compréhension de l'écrit

    L'élève sera capable de comprendre des textes courts et simples

    Exemples de textes

    Formulations

    Compétences culturelle
    et lexicale

    Compétence grammaticale

    Instructions et consignes

    Exercices

    Recettes

    Déplacement d'un point à un autre

    Olerkia jakin. Erantzun galdera hauei.

    Hutsuneak bete Deskriba zure laguna.

    Asma nor den. Errazu zenbat jende etorri den.

    Arrautzak jo.

    Bota dena ontzi batera.

    Tipula frijitu.

    Gambetta karrikatik pasa eta zubia eta gero, ezkerrera har ezazu. Hor parean etxea dago.

    La classe

    Gastronomie du pays basque

    Localisation

    - ezker

    - eskuin

    La forme simple de l'impératif

    La proposition subordonnée

    Le verbe egon

    - eta gero

    Trouver un renseignement spécifique et prévisible dans des documents simples courants

    Menu, programmes de télévision

    Horaires

    Entsaladak.

    Zopak.

    Desertak.

    Berriak.

    Emankizunak, kirolak.

    Bihar, atzo, berandu, goizik, 9etatik, 3ak arte.

    Apairuak, otorduak

    Ordutegia

    Data

    Les indications temporelles

    Correspondance

    Comprendre un message écrit simple et bref sur un sujet familier (lettre, carte postale, message électronique...)

    Adiskide maitea, goraintziak etxekoei, heldu den aste arte, pasa ezazu asteburu on bat

    Bai segur ! Nola ez !

    Prefosta !

    Espero dut ongi zarela.

    Milesker etortzeagatik, etorririk.

    Plazer baduzu,

    p.bordgaray@aol.com

    frigouin@sms.com

    La correspondance

    Formules de civilité

    Les loisirs

    Partizipioa -( r )ik

    Konpletiboak

    Motibatiboa

    Panneaux d'information

    Comprendre les panneaux courants dans la rue

    Hiri barnea,

    Debekatua da(go) etxe
    horretan sartzea.

    Argiak piztu !

    La circulation

    Le téléphone

    La sécurité

    Le cinéma

    Le théâtre

    L'impératif

    Ablatif-adlatif

    Textes informatifs

    Repérer et prélever des informations dans un texte écrit simple :

    - brochure

    - courts articles de journaux

    Mezatik lands (lekora).

    Herri batzuen izenak.

    Bi urtetarik, urteka, urtean behin.

    Skunk taldeak alaiturik.

    Quelques repères culturels Kantaldia, zikiroa, zintzur- bustitzea, Herri Urrats, Korrika...

    Quelques journaux et revues basques (Herria, Gara, Elhuyar, Berria...)

    les provinces et capitales du Pays Basque

    Expression de l'heure, la date

    Textes et fiction

    Comprendre le schéma narratif d'un texte court (par exemple extraits de la littérature enfantine)

    Behin bazen (batez).

    Aspaldiko denboretan.

    Duela aspaldi.

    Eguntto batez.

    Lehenik, hasteko, hatsarrean, gero, ondotik, beraz, orduan, eta, azkenean, bururatzeko,

    Indium, edo, ala.

    Le conte, la légende, la fable, la mythologie (basajauna, tartaro, lamina, galtzagorriak, herensugea...)

    Le début et la fin d'un conte

    Le déroulement de l'histoire

    Les connecteurs

    Le passé

    4. Expression écrite

    Etre capable d'écrire des énoncés simples et brefs

    Exemples d'énoncés

    Formulations

    Compétences culturelle
    et lexicale

    Compétence grammaticale

    Correspondance

    Ecrire une invitation

    Ecrire une courte lettre pour remercier, s'excuser...

    Ecrire une note simple concernant des nécessités immédiates

    Bihar nire urteburuko besta da, etorriko zara ?

    Milesker erran nahi dizut zure opariagatik.

    Barkatu ez etortzeagatik.

    Ez ahantz ogia erostea.

    Hamarretan etorriko naiz.

    Les fêtes familiales et traditionnelles

    Les activités quotidiennes

    Le futur de l'indicatif

    Quelques formes simples de "nor-nori-nork"

    Formes simples de l'impératif

    Nominalisation verbale

    Fiche de renseignements

    Izen deiturak : Mikel Etxeberri.

    Sortze data eta lekua : 1995eko urtarrilaren 13a,

    Baionan.

    Lanbidea: zurgina/erakaslea...

    Helbidea :

    2, Matalaz karrika

    64470 Mehaine

    Les noms et les prénoms basques

    Les métiers

    Les villes/villages du Pays Basque

    Noiz, Non

    Mots croisés simples

    Rédiger une définition

    Udazkenero jantziak galtzen ditu.

    Europako hizkuntza zaharrena.

    La phrase non verbale

    Le portrait : de soi, des autres, de personnages imaginaires

    Ecrire des expressions isolées :

    sur soi, ses conditions de vie, son environnement, ses goûts...

    sur les autres (famille, amis, personnages connus ou imaginaires...)

    Hamabi urteko neska naiz. Kirola maite dut / gustatzen zait...

    Baditut bi gatu eta xakur bat.

    Ez dut kolegioan jaten.

    Lapurdiko herri ttiki batean bizi naiz, etxe berri eta eder batean.

    Nire aita baratzezaina da.

    Jonen laguna biziki handia da.

    B. Lertxundi ezagutzen duzu ? Oso kantari famatua da.

    Tartalok begi bat du bakarrik.

    Les loisirs

    Les animaux domestiques

    Les habitudes

    La maison

    Les métiers, le portrait physique

    et moral

    Les acteurs de la vie culturelle basque

    Le complément du nom.

    Les formes simples de "nor­nori"

    Le génitif et l'adjectif possessif

    L'adjectif qualificatif

    Les adverbes de manière et de temps

    Récits d'expériences vécues ou imaginées

    Ecrire des expressions simples sur des personnages pour dire ce qu'ils font, disent ou pensent

    Etxean goizik afaltzen gara/dugu, gero telebista begiratzen dugu eta azkenik ohera(t) joa(i)ten gara.

    Uste dut nire laguna bihar etorriko dela.

    Buruko mina bazuen, medikua(ren) ikusterat joan zen.

    La maladie, le médecin

    Les modes de vie

    Le complément du nom verbal

    Les verbes transitifs et intransitifs

    La complétive

    Correspondance

    Ecrire une carte postale, un message électronique, un SMS

    Bidaia ona egin dugu. Biziki ongi naiz.

    Muxu / Pot.

    Zuk bidali mezua...

    Jende berria ezagutu nahi nuke. Abereak eta bidaiak gustatzen zaizkit.

    Les voyages

    Les vacances

    Exprimer ses goûts

    Ellipse du verbe auxiliaire dans les relatives

    Nor-nori 3° personne, singulier, pluriel.

    Description simple de paysages ou objets

    Errobi eta Aturri Baionan juntatzen dira.

    Udazkenean mendiak oso ederrak dira E. Herrian.

    Donapaleuko eskualdean arto landa handiak badira.

    Zure ganbera/logela nirea baino handiagoa da.

    Gure ordenagailua berri-berria da.

    Les fleuves

    Les saisons et la montagne

    Les paysages agricoles

    La chambre

    L'ordinateur

    Le comparatif

    Le double adjectif pour dire, oso, arras

    II. Contenus culturels et domaines lexicaux : modernité et tradition

    Le programme culturel pour le palier 1 veut initier les élèves aux traits les plus marquants du monde basque, en particulier dans l'articulation entre la langue basque et la culture dans son cadre géographique et historique. Cette initiation dans la dimension culturelle n'est pas à appréhender comme une activité séparée de l'apprentissage linguistique. Les activités comme voyages, échanges et contacts dans l'espace bascophone peuvent aider les élèves à utiliser ces savoirs culturels. L'approche culturelle favorise la compréhension de la langue. Tout en diversifiant les domaines abordés, elle entretient et développe l'intérêt de l'enfant pour la pratique du basque. Le thème "modernité et tradition" retenu pour le palier l favorise l'interdisciplinarité et permet à l'élève de reproduire des savoirs acquis dans d'autres disciplines.

    Le lexique étudié au palier 1 favorise une approche simple de la vie quotidienne en particulier celle des élèves. Les thèmes abordés concernent la personne, la famille, les activités de la classe, les métiers, les loisirs, les fêtes, les voyages, la vie en société, la numération élémentaire, les principales divisions du temps ainsi que les notions topographiques et géographiques les plus courantes. Le lexique sera bien entendu adapté à l'âge et à la maturité des élèves.

    L'enseignant visera à assurer une cohérence et un équilibre dans son choix, en fonction des intérêts et compétences linguistiques des élèves, de la progression mise en place, des programmes des autres disciplines et des actions inscrites dans le projet d'établissement.

    Liste indicative des contenus culturels et lexicaux :

    1. La vie quotidienne et le cadre de vie

    - les relations usuelles, la famille

    - la ville, le quartier, l'école, la maison, les commerces, les transports

    - les activités : le travail en classe, les métiers, les loisirs, le sport

    - les horaires, les repas

    2. Les repères et les réalités géographiques

    - les différentes provinces du Pays Basque

    - paysages géographiques et économiques :

    - Bilbao (ville industrielle), Hondarribia (port de pêche), Urepel (village de montagne)

    - la forêt d'Irati / Les Bardenas - paysage désertique / la corniche d'Urrugne, la plage, la Rhune (montagne)

    - les maisons traditionnelles et l'architecture moderne (Kursaal)

    - la toponymie

    3. Le patrimoine culturel et historique

    - des repères chronologiques : la préhistoire (grottes d'Oxozelaia), l'époque romaine (castrum de Bayonne), la bataille de Roncevaux...

    - des sites et monuments célèbres du Pays Basque : les châteaux (Urtubie, la Citadelle de St-Jean-Pied-de-Port), les églises, les musées (Guggenheim)...

    - des coutumes et traditions : San Fermin, Fêtes de Bayonne, carnaval, mascarade souletine, pastorale, jeux ruraux traditionnels, le chant, la danse, le bertsolarisme...

    - la mythologie.

    - la gastronomie : merlu koskera, axoa, piperade...

    4. Le patrimoine littéraire et artistique

    - littérature enfantine, contes comptines, ...

    - peinture, bande dessinée, revues enfantines ...

    - quelques personnages célèbres ...

    - chants et musique...

    III. Compétences phonologique et grammaticale

    Phonologie

    La distance phonologique entre le basque et le français n'est pas très grande. Si le vocalisme basque est plutôt simple, il faudra prêter attention à certaines difficultés du consonnantisme, en particulier quant aux sifflantes (z, s, x, tz, ts, tx), aux vibrantes (r/rr) et à l'aspiration (h). Cette dernière sera au moins maintenue partout où elle est distinctement réalisée et l'enseignant en portera témoignage dans la mesure du possible dans les espaces où elle est moins connue.

    Par ailleurs, on n'oubliera pas que chacune des dentales connaît une variante palatale : tt, j (ou dd), ñ qui n'a pas toujours que valeur expressive ou diminutive : otto, jan, nimiño, ñauniña.

    La latérale / connaît aussi une variante palatale ll : pollit, ollo, llabür.

    Un élève de niveau A1 devra connaître tous les phonèmes de la langue (l'enseignant tiendra compte si besoin des spécificités du souletin, qui possède une voyelle ü et des nasales, des sifflantes sonores et un accent tonique plus marqué).

    En outre, en phonétique combinatoire, on veillera à la bonne prononciation de la combinaison de : z+d=zt, z+b=zp , z+g=zk, z+ z=tz ainsi qu'à la disparition du z devant le n et le l (ez-naiz se prononce enaiz et ez luke devient eluke.

    Grammaire

    Le syntagme nominal.

    La syntaxe de la phrase :

    - la phrase affirmative, négative, exclamative et interrogative ; importance de la place du terme requis (galdegaia).

    - la subordination : la complétive et quelques subordonnées circonstancielles (causale, temporelle, modale).

    - la coordination.

    - les degrés de comparaison simple.

    Les déclinaisons

    - les noms propres

    - les noms communs (singulier, pluriel, indéfini)

    - les démonstratifs

    - quelques cas particuliers (bat, batzuk ...)

    Le verbe

    Les verbes aux temps et aux modes les plus courants

    - conjugaison nor, conjugaison nor-nori, conjugaison nor-nork, conjugaison nor-nori-nork

    - la conjugaison périphrastique / conjugaison synthétique.

    - la nominalisation du verbe

    - l'emploi des locutions verbales (behar izan, nahi zan, maite izan, balio izan, ahal/ezin izan...)

    Annexe 2 (abrogé au 1 septembre 2016) En savoir plus sur cet article...

    Breton

    Le breton, seule langue celtique du continent européen (apparentée à l'ancien celtique continental ou gaulois, mais surtout proche d'autres langues celtiques d'outre-Manche, tel le gallois et, dans une moindre mesure, l'irlandais et le gaélique d'Ecosse), s'il n'a pas un caractère transfrontalier comme d'autres langues de France, entretient avec la langue nationale des rapports sociolinguistiques anciens, riches et complexes : langue écrite (lingua britannica), à côté du latin depuis le Moyen-Age, le breton a pourtant été longtemps perçu comme une langue populaire, voire rurale, essentiellement orale, notamment du temps où le nombre de locuteurs atteignait son maximum (le "million de bretonnants" et plus des années 1900), avant de réinvestir la sphère publique assez lentement au cours du 20e siècle (enseignement, lettres, médias, vie publique...), tout en conservant une variation certaine de ses parlers dans l'oralité, notamment en pays vannetais.

    L'enseignement du breton au collège vise à faire écouter, parler, lire et écrire ce breton authentique et actuel. Il tient compte de la maturité des élèves afin de les amener progressivement à prendre conscience du fonctionnement de la langue aux fins de sa maîtrise opératoire dans la communication. Cet enseignement permet aux élèves de découvrir la culture de la Bretagne et des différentes régions de Bretagne.

    Le programme de breton pour le palier 1 s'inscrit dans le programme de la discipline langue vivante et ne saurait être appréhendé sans référence à celui-ci.

    Il présente les aspects spécifiques de la langue, de la civilisation et de la culture régionale de Bretagne. Les documents d'accompagnement permettront de préciser les modalités de mise en oeuvre de ce programme.

    I - L'activité de communication langagière

    La compétence communicative est à coup sûr trop complexe pour qu'un apprentissage globalisant puisse être efficace en contexte scolaire. C'est pourquoi les cinq types d'activité présentés sous forme de tableaux (cf infra) constituent des subdivisions de la compétence langagière utilisée à des fins de communication. Ce découpage rend possibles à la fois des objectifs d'apprentissage et la mesure des acquis (évaluation).

    Les éléments constitutifs de chaque tableau.

    Chaque tableau présente une activité langagière (écouter, lire, prendre part à une conversation, s'exprimer oralement en continu, écrire). Chaque activité langagière est définie par une phrase indiquant le niveau de compétence attendu en fin de palier 1 (A2) (Exemple de l'interaction orale : l'élève sera capable d'interagir de façon simple avec un débit adapté et des reformulations).

    La colonne des exemples énumère des items qui renvoient à des interventions, des énoncés ou des interactions que l'élève sera amené à recevoir ou à produire pour acquérir le niveau de compétence visé. Ces exemples constituent une base pour que l'enseignant puisse bâtir des tâches à réaliser par les élèves.

    La colonne des formulations illustre chaque exemple par des mots, des phrases ou des énoncés. Ceux-ci ne constituent pas une liste exhaustive des moyens d'expression que les élèves doivent comprendre ou auxquels ils peuvent recourir pour accomplir une tâche demandée. Cette colonne ne contient que des pistes correspondant au niveau attendu, sachant que ces fragments de langue ne prennent leur sens que dans de véritables énoncés en contexte.

    Les colonnes des compétences culturelle, grammaticale et phonologique fournissent des indications des savoirs linguistiques (lexique, syntaxe, phonologie) et culturels / socioculturels qui sont au service de la compétence communicative. Ces savoirs ne sont pas des fins en eux-mêmes. Leur champ est délimité d'une part par la tâche à accomplir, d'autre part par le contexte situationnel (non fourni explicitement dans le tableau). Il convient de souligner tout particulièrement l'interdépendance des domaines linguistique et culturel. Ainsi, culture et lexique sont-ils réunis dans la même colonne. Les mots peuvent être le reflet de lieux, d'événements, de traditions et de rythmes de vie. L'appréhension d'un fait culturel donne aussi l'occasion d'organiser un travail d'acquisition lexicale systématique et raisonnée. L'item donné dans la colonne des exemples définit également un champ lexical notamment en renvoyant à des codes socioculturels.

    Toutefois, la répartition des contenus culturels et lexicaux à l'intérieur des différents tableaux n'est pas figée. Chaque domaine abordé intéresse potentiellement les cinq activités langagières. Il revient au professeur d'opérer des choix et d'organiser ces contenus en fonction de son projet pédagogique.

    Il convient donc de lire chaque tableau de la façon suivante :

    - l'intitulé de chaque tableau spécifie le type d'activité langagière,

    - la phrase sous l'intitulé indique le niveau de compétence langagière visé,

    - la colonne des exemples présente des items qui se déclinent dans les colonnes suivantes et qui servent de base pour bâtir des tâches que l'élève doit être capable d'accomplir au palier 1,

    - la colonne des formulations donne des amorces d'énoncés possibles,

    - les colonnes des compétences culturelle, grammaticale et phonologique proposent les composantes linguistiques et culturelles au service de l'accomplissement des tâches.

    Mise en garde

    Les listes contenues dans les tableaux des activités de communication ci-dessous ne constituent pas un ensemble limitatif et l'ordre de présentation n'implique ni hiérarchie ni progression. Les exemples répertoriés sont présentés les uns après les autres par souci de clarté ; s'ils ne privilégient pas les variantes dialectales, celles-ci inspireront néanmoins les choix lexicaux et structuraux de l'enseignant pour conserver un maximum d'authenticité à la langue. Il convient par ailleurs de garder à l'esprit qu'un entraînement spécifique n'implique pas pour chaque élève une progression parallèle dans chaque type d'activité de communication langagière. Les élèves peuvent en effet progresser de façon différente, privilégiant tel ou tel type d'activité à certains moments de l'apprentissage, tirant profit du temps de latence dans tel ou tel autre. Il importe, dans tous les cas, de rechercher les occasions de combiner ceux-ci entre eux au sein de tâches plus complexes.

    Le niveau attendu en fin de palier1 est fixé à A2 pour les élèves qui poursuivent au collège une langue commencée à l'école élémentaire ; pour les élèves qui débutent l'apprentissage du breton au collège, le niveau à atteindre en fin de classe de 3e est A2.

    Légende des tableaux

    Les éléments en italiquedans les colonnes "formulations" et "compétence grammaticale" renvoient au niveau Al.

    Les éléments en gras dans la colonne "compétences culturelle et lexicale" renvoient aux éléments culturels.

    1. Compréhension de l'oral

    L'élève sera capable de comprendre une intervention brève si elle est claire et simple

    Exemples d'interventions

    Formulations

    Compétences
    culturelle et lexicale

    Compétence
    grammaticale

    Compétence
    phonologique

    Instructions et consignes :

    L'élève sera capable de comprendre ce qui est dit pour réaliser une tâche ou pour répondre à une demande :

    Voir partie phonologie en fin de programme

    - à l'école

    Save ! Azezit ! Deuit amañ ! Serr an nor !

    Lak/ lazh ar golo, mar plij; adlavarit, lavar en dro !

    Kemer da levr, da gaier, da greion...

    Selaouit, sellit, komzit, lavarit, diskouezit, skrivit, tres

    Sav da zorn, diwallit

    Hast buan, doussig,

    Adselaouet 'vo ?

    Deus dezhi, kap out d'ober gwelloc'h , adkomañs,

    Piv 'neus soñj petra oa bet graet ar wech
    all ?

    Diskouez ar pezh 'teus graet/da boelladenn.

    Mat eo dit ?

    Droed zo da sellet, da glask

    Arabat/difennet eo

    L'environnement scolaire

    Le matériel scolaire, les activités scolaires

    La place du verbe dans un énoncé injonctif

    L'impératif 2e personne du singulier et du pluriel

    Les autres moyens d'exprimer l'injonction Les adjectifs possessifs (ma, da, ho + mutations générées)

    Kontañ betek 31

    Skrivit an deiziad, peseurt devezh omp ?

    Deus ouzh an daolenn

    Diverk an daolenn

    Lak da chewing gum er boubelenn

    Kit ouzh taol, kit da debriñ

    Prest out / oc'h ?

    Lam da gasketenn

    Lazh da bellgomz

    Chom trankil.

    Les adjectifs numéraux

    - dans la rue

    Diwall ouzh an oto/ ar c'haoc'h ki / ar boubelenn

    Roit an dorn , kit daou ha daou, chomit an eil a-dreñv egile, sell dirakout, troit war an tu kleiz, war an tu dehou, kae dirak, kae e-barzh ... .

    Arru zo un oto.

    - à la maison

    Prest eo merenn, koan ?

    Deus da zebriñ, ouzh taol

    Kae da gousket !

    - dans les transports

    Un oto, ur c'harr-tan, ur wetur, ar bus, an tren, ar metro,

    Pelec' h emañ ho tiked, pelec'h emañ plañ ar bus,

    Diskouez da diked,

    Da bet eur emañ ar bus, arru eo ar bus,

    ho kartenn mar plij,

    arabat butuniñ,n'eus ket droet da vutunin, komz gant ar blenier.

    Les moyens de transport

    Les repères temporels : (date, heure, horaires officiels, jours, mois)

    - au cours d'un jeu

    Kemer an dins, gortoz da dro, pep hini d'e dro, dit eo, d'ho tro eo, ro din, adkomañs, manket, c'hwitet, ur wech c'hoazh.

    Selaouit, klikit war, digorit, pouezit war ul liamm ! Te zo trec'h, achu eo, poent eo klozañ.

    Quelques jeux

    Expressions familières de la vie quotidienne :

    L'élève sera capable de comprendre des expressions relatives aux relations sociales courantes :

    - salutations

    Demat dit ! salud dit !

    Mat ar jeu ? Mont a ra mat ? Mat an traoù ? Penaos 'mañ kont ? C'hoari a ra ?

    Mat tre, mat kaer,disteñget, fiskal, mat ar jeu, mat a-walc'h, n'eo ket mat ar jeu, klañv on, derc'hel da vont.

    Les différentes façons de se saluer selon les terroirs

    - prendre congé

    Kenavo, ken ar c 'hentañ, ken ur wech all, ken dilun, ken ar sizhun all, ken 'benn emberr, ken warc'hoazh ! aet omp ! deomp ! salud !

    Les jours de la semaine

    - invitation

    Libr oc'h 'vit noz, da eizh eur, da zebriñ , da vont d'ar sinema, d'ar fest-noz ?

    Mat eo dit dont d'ar veilhadeg, d'ar filaj ?

    Deuit du-mañ !

    - acceptation ou refus, remerciements

    Ya, evel-just, gant plijadur, mersi, trugarez bras dit, trugarekaat, bennozh Doue,

    Deus mann ebet, netra,

    n'omp ket libr, siwazh, digarez, ne `meus ket amzer,trawalc'h, ne 'mo ket ken.

    - accord / désaccord

    Just, mat eo, gwir eo, n'eo ket mat, n'eo ket gwir, me zo kontant da vont, n'on ket kontant da vont, n'on ket libr.

    Dam pas, nann...

    Affirmation, négation

    - excuses / demandes/faire patienter

    Eskuzit ac 'hanon, diwezhat on, digarez, ho tigarez,

    gortoz un tamm, ur vunutenn, ne vin ket pell, ne bado ket pell, arru on diouzhtu.

    - souhaits

    Deiz ha bloaz laouen dit, gouel laouen dit,

    Bloavezh mat, Nedeleg laouen, kalon vat, Doue d'ho pennigo, yec'hed mat, chañs vat.

    Fêtes traditionnelles

    - félicitations

    Mat-kaer, mat-tre, dispar, fiskal, goure 'hemennoù, brav abominabl, epatant.

    - exclamations

    Ne rez ket bil, n'eo ket strikt, ingal eo, ne vern ket.

    Kaoc'h ki, kaoc'h kazh, chaos, damnet 'vo, ma Doue benniget, arsa, añfin, forzh petra, mallozh ma Doue ! Gast ! Toui !

    - parler du temps qu'il fait

    Penaos eo an amzer ?

    Brav, tomm, klouar, yen, fall, fresk, lous, mac'h, pounner, pouk, gleb, mouest eo,

    Glav, erc'h, avel, koumoul,skorn, glav a bill, brumenn, latar, brumachenn, glizhenn, morenn, rev gwenn, riell, arnev, kurunoù, luc'hed zo.

    Pet derez zo ? Pegen tomm eo !

    Le climat,

    compter de zéro à trente

    Présent de l'indicatif de bezañ, (eo, zo,n'eo ket, n'eus ket...)

    L'opposition

    Présentations :

    L'élève sera capable de comprendre les questions et les informations relatives :

    - à l'identité

    Piv out te, petra eo da anv, peseurt/petore anv `teus ? Petra vez graet anezhañ, dioutañ ? Penaos vez skrivet ?

    Pelec'h emaout o chom, deus pelec'h out ? Ro din da chomlec'h !

    Pelec'h ha pegoulz/peur out bet ganet? E men out bet
    ganet ?

    L'alphabet

    Les mots interrogatifs

    Formes de kaout et bezañ au présent de l'indicatif

    Me eo Anna, eus Lannuon on met e

    St Brieg emaon o chom.

    Ganet on bet d'an 3/10/1970.

    Pet vloaz `teus/pe oad out ?

    Unnek vloaz 'meus/on.

    Un e-mail `teus ? un MP3
    'teus ? Un urzhiataer 'teus ?

    Un telefon hezoug 'teus ? Ro din da niverenn hezoug !

    Loened `teus ? ya, ur c'hi
    'meus ! Pe anv `neus ? Petra eo e anv ?

    Les noms de villes, de villages

    Nouvelles technologies

    - identité et famille

    Breudeur ha c 'hoarezed 'teus ? pet breur 'teus ?

    Ne 'm eus breur ebet ! Me zo ma unan !

    Div c 'hoar 'teus ?

    Hennezh eo tad-kozh Tangi !

    Hounnezh eo merc 'h Soazig !

    Da dud zo dispartiet, te zo o chom gant da vamm,

    Brasoc'h eo ma breur evidon/egedon ha koulskoude on koshoc'h evitañ , me zo an hini yaouankañ.

    Petra a ra da dad ? Ma zad zo mañsoner ha mamm zo magerez
    Pelec'h oa bet ganet , pelec'h oa o chom, pegoulz oa marvet ...?

    Membres de la famille

    Métiers

    Possession, appartenance

    Comparatif, superlatif

    Temps du passé de bezañ

    - goûts

    Petra a blij dit ? petra ne blij ket dit ?
    plijout a ra chokolad din, me a gav mat chug avaloù, krampouezh, ne blij ket fav gwenn din, ne gavan ket mat soubenn, ne blij ket din redek.
    Ober a rez sport ? Peseurt sport a rit ? Plijout a ra din c'hoari tennis ?
    Soñjal a ra dezhañ , kavout a ra dezhi,
    Plijout a ra dezhañ son binioù, plijout a ra dezhañ kalz, un tamm, ne blij ket dezhi tamm ebet !
    Me gav displijus,
    Kavout a ran se plijus, dedennus, deus ar c'hentañ kasaus, mat a-walc'h, torr-penn, enaouis, nul, super, dreist, fiskal.
    N'eo ket sot gant ar rock, sot nay int gant Harry Paner.

    Loisirs

    Instruments de musique

    Valeur du préfixe privatif "di-

    Conjugaison périphrastique

    Verbes marqués/non marqués

    Adverbes d'intensité :
    kalz, un tamm, nebeud...

    Prépositions marquées da, gant....

    - à son état physique

    Skuizh on, skuizh marv, klañv, n'en em santan ket mat, n'on ket aeset, poan-benn 'meus, poan-gof (droug-kof) 'meus, terzhienn ' meus, ret eo din mont da welet ar medisin, ar glañvdiourez.

    Yac'h pesk on bremañ, ar paz, ar sifern zo ganin, pelec'h/ e-men 'teus poan/drouk ?

    Tapet 'teus riv, anoued ?

    Kousket mat 'teus ? Diskuizhet 'teus?

    Ne 'meus ket, kousket 'meus evel ur broc'h, c'hwek, dous,

    Tres, liv, n'aer skuizh 'n eus/zo warnañ. Diskuizh on.

    les parties du corps

    - les sentiments et les sensations

    Laouen , trist, imoret fall, imor vat, drouk, jentil, fachet, mouzhet, moñsed, sichant, plijus, displijus, kasaus eo,Drouk, poan, aon, doan, mezh, mizer, droukchañs, lure, diegi, afer, c'hoant, ezhomm, riv, anoued, naon, sec'hed 'meus.

    Tomm eo din, tomm eo d'am zreid, yen eo d'am zreid, c'hoant kousket `meus.

    Mutations après les possessifs

    Indications chiffrées :

    L'élève sera capable de comprendre des indications de :

    - nombres

    Unan, daou, kant, daou c'hant, mil, daou vil.

    Peseurt niverenn eo se, c'hoari al loto.

    Compter

    - numéro de téléphone

    02 96 92 92 92

    - les heures

    Pet eur eo ?

    div eur, teir eur, peder eur, kreisteiz, hanternoz, ha kard, hanter, nemet kard, diouzh ar beure, goude merenn, goude kreisteiz,d'abardaez, noz

    Da bet eur emañ an tren,ar gentel ?

    Pemp munutenn dale vo gant an tren, pemp munut war-lerc'h e vin,

    `benn pet eur vi prest ? Abred out, diwezhat out !

    bemdez, alies, a-wechoù, biskoazh, abretoc'h, diwezhatoc'h.

    Repères temporels Dates, heures, horaires, jours, mois

    - dates

    Peseurt devezh omp ?

    Al lun 16 a viz Here

    Pegoulz vo ar fest-deiz/ar pardon ?

    Deiz Gouel ar Werc'hez vo !

    E deiz ha bloaz vo d'an 20 a viz

    Kerzu, d'an deiz kentañ, d'ar c'hentañ, d'an eil warn-ugent.

    Er bloavezh mil nav c'hant pevarzek eo bet diskleriet ar brezel.

    Hiziv, warc'hoazh, dec'h, deiz a-raok dec'h, `benn daou devezh, an deiz war lec'h, ur miz zo, abaoe ur bloaz, warlene, ar bloaz paseet, tremenet, goañv, hañv, nevez amzer, diskar amzer , kala-goañv, pesk Ebrel, kala-Mae, deiz kentañ ar bloaz, gouel ar rouanez, gouel an Hollsent.

    An ankoù

    Al lun / dilun Noms / adverbes

    - âges

    Pet vloaz 't'eus ? Daouzek vloaz 'meus !

    Koshoc'h eo eviti.

    Pegoulz eo bet ganet ?

    30 vloaz oant pa oant dimezet.

    Phrases complexes avec pa

    Différenciation pet / pegement

    - prix

    Pegement eo ? Pegement a goust ? pegement a zlean dit ?

    Dek euro ha tri ugent ha pemp sañtim wam-ugent !

    Dle 'meus dit,

    Pegement `tees paeet ? Pegement out prest da lakaat e-barzh ?

    Ker eo, re ger eo, n 'eo ket ker, marc 'had mat eo ! N'eo ket gwall ger !

    Brefs récits (compte-rendus) ou descriptions :

    L'élève sera capable de distinguer des actions, repérer des personnages, des lieux, des moments...

    - contes

    Ur wech e oa, ur wech ne oa ket, ur wech e oa bepred.

    Da gentañ, war lerc'h, neuze, goude, a-raok, gwechall, bremañ, `benn fin, d'achuiñ.

    ur priñs, ur briñsez, korriganed, lutuned, kornandoned, gwrac'hed, roñfled, ur roue, ur rouanez, ur vorganez, ur bleiz, an diaoul, karr an ankou.

    Formules d'introduction et de conclusion des contes

    Temps du passé

    Courtes séquences à la radio ou à la télévision :

    L'élève sera capable de repérer et prélever les informations demandées

    Piv 'neus c'hoariet, gounezet ?

    Keleier, jenerikoù, klipoù.

    An taol lagad (FR3)

    Mouchig dall

    keleier Breizh (FBBI)

    keleier RKB, radio kerne, radio Bro Gwened, Arvorig FM, an tour-tan

    Comptines, devinettes, chants, proverbes, joutes verbales

    L'élève sera capable de comprendre le sens de quelques proverbes

    Unan, daou, tri, stagit mat ar c'hi, tonton Jean-Marie,

    Ar roue hag ar rouanez o doa plantet panez, ar panez oa kaer, oant aet gant al Laer,

    Petra zo e kreiz Paris ?

    Meurlarjez zo ur paotr gae, me garje vije bemdez,

    Pa vez erc'h war an douar, ne vez na tomm na klouar,

    Hennezh 'neus blev chutet evel blev chas hag e fri zo ken hir ken zo moaien da blantañ kaol gantañ, un tamm soup, un u ha da gousket diouzhtu.

    Eléments du patrimoine

    2.1. Expression orale en continu

    L'élève sera capable de produire en termes simples des énoncés sur les gens et les choses

    Exemples d'énoncés

    Formulations

    Compétences
    culturelle et lexicale

    Compétence
    grammaticale

    Compétence
    phonologique

    Présentations (soi-même et les autres) :

    L'élève sera capable de renseigner sur :

    - son identité

    Me zo... / Ma anv zo....

    ..... vloaz am eus /.... vloaz on
    Me zo o chorn e ......

    Ganet on e miz...., d'an.... er bloavezh ......

    Deus Brest emaon, met e Landerne emaon o chom.

    Verbe BEZAÑ :

    a) Me 'zo...

    N'on ket....

    b).... Emaon

    N'emaon....ket

    - sa famille

    Me zo mab / merc 'h Y. ha Mari.

    Daou vreur am eus. Ne 'm eus c'hoar ebet. Ne 'm eus na breur na c 'hoar. Me am eus un hanter-breur

    Ma zad-kozh 'zo bey / marv.

    Me zo o chom gant ma zad ha ma mamm / gant ma zad.

    La famille

    Verb KAOUT

    Me am eus.... N'em eus ket...

    N'em eus.... ebet

    - ses goûts

    Ober 'ran sport / gouren, tennis...

    C'hoari 'ran fotball / kartoù...

    Marc'hegañ / bageal... 'ran

    Seniñ 'ran en ur bagad...

    Dansañ 'ran en ur c'helc'h...

    Ne ran ket judo.

    Gwelloc'h eo din lenn evit bageal.

    Sot on gant Harry Potter.

    N'on ket sot gant Star Wars.

    Me 'gav mat kig-ha-fars /...

    Ne gavan ket mat koka /...

    Me 'blij din / Plijout 'ra din dilhad sport...

    Tremen 'ran kalz amzer dirak ma urzhiataer.

    Les loisirs

    Sports et jeux traditionnels

    Musique, danse, instruments traditionnels

    Les habitudes alimentaires et vestimentaires

    Les aliments et les repas / Les vêtements

    Conjugaison auxiliée OBER

    Kanan 'ran

    - Ne ran ket

    Conjugaison IP : Me'gan...

    - Ne ganan ket

    - son environnement scolaire

    Me zo er skolaj e Pleuvigner...

    Me zo e skolaj Prévert Gwengamp

    Tost / pell on deus ar skolaj.

    Dont 'ran war-droad / gant ar bus / gant ma zud / gant ar velo...

    Debriñ 'ran er gêr / er gantinenn...

    En 6vetB emaon.

    10 paotr ha 11 plac'h zo em c' hlasad / Bez ez eus 10 paotr...

    Ar skol a blij din / ne blik ket din

    N'on ket sot gant ar skol.

    Skuizh on gant ar skol.

    Barrek on e brezhoneg, e matematik...

    Diaes / Aes e kavan ar
    saozneg ...

    Notennoù mat / fall a dapan en istor

    Me 'gav dreist / null ar c'hentelioù brezhoneg.

    Domaine du collège : Vocabulaire des lieux (salles, toilettes, CDI...), des usagers (principal, professeurs...), des disciplines enseignées.

    Expression du pluriel dans le groupe nominal :

    - noms de personnes : paotred, merc'hed, kelennerien,...

    - objets, lieux : salioù, privezioù...

    10 paotr / paotred

    GANT Expression de la cause, de l'objet

    Skuizh / sot / plijet / klañv...... gant....

    - son environnement quotidien

    Me zo deus Bro Wened, a Bloue...

    Me zo o chom war ar-maez, er vourc'h, e kêr... Tost / pell eus ar skol / eus an aod / eus ar stalioù...

    Me zo o chom en un ti, en ur ranndi. Ni hon eus ul liorzh, loened...

    Me 'ra war-dro al liorzh, al loened...

    Vocabulaire de la ville et de la campagne, de la côte

    Différenciation origine (provenance) et état : O tont eus(deus) / bezañ e ou bien A(ag) et E

    Bez ez eus / N'eus ket

    Bez ez eus legumaj, bokedoù, gwez...

    Sevel 'ran da... / Mont 'ran da gousket da...

    Sellet 'ran ouzh an tele bemdez / bemnoz / da 6eur d'abardaez / d'ar sadorn da noz

    Sellet'ran ouzh ar filmoù / ar c' heleier...

    Selaou 'ran ouzh ar radio / ouzh Radio Kreiz-Breizh / ouzh an abadennoù sonerezh / ouzh an abadennoù e brezhoneg...

    Légumes et plantes Animaux domestiques

    Actes de la vie quotidienne

    Les médias (journaux, radio, télé)

    L'élève sera capable de renseigner sur autrui :

    - identité

    Setu, sell aze....

    Ganet eo / int er bloavezh...

    Emañ /emaint o chom e Kerne / e Kemper / war ar-maez..

    Tad / Mamm Per eo.

    Présenter un personnage connu ou bien sa famille à partir de photos.

    Le complément de détermination dans le groupe Nominal (Mab Per / Mab ar pesketour)

    Ma mignon (mignonez) / ma amezeg(-ez) eo.

    C'hoari 'ra footballlfobal ganin.

    Parler d'un condisciple, d'un ami

    Adjectifs possessifs

    Mutations après les possessifs

    - famille

    Mab / merc'h / Breur / c'hoar eo da...

    Mibien / merc'hed int da...

    Pesketour eo e dad / he zad/ o zad

    Micherourez eo he mainm.

    Quelques noms de métiers

    Féminin des noms de métiers

    - goûts et occupations

    Plijout 'ra dezhañ / dezhi...

    Ne blij ket dezhañ / dezhi / dezhe...

    Ne gav ket plijus mont d'as sine.

    Loened / ur Polo ruz o deus.

    Abord de la phrase complexe : "Me a blij din... met Erik ne blij ket dezhañ..."

    Descriptions :

    L'élève sera capable d'identifier, de qualifier, de caractériser :

    - des objets

    Ma VTT'zo nevez / kozh / brein / ruz/super / dreist / krevet...

    Prenet em eus anezhañ / anezhi... e gourmarc'had an Aberioù...

    Koustet en deus.... Euro : ker / marc'had-mat e oa.

    Profet eo bet din da Nedeleg / evit ma deiz-ha-bloaz gant...

    Un MP3 am eus met n'emañ ket ganin.

    Les couleurs

    L'apparence des choses : adjectifs antonymes

    Les magasins, acquérir des objets

    Notion de passif : Profet eo bet din gant... / Bet em eus anezhe gant...

    Appartenance, possession / avoir sur soi, accompagnement : Kaout / Gant

    - des personnes, des animaux

    Erwan'zo pinvidik / paour.

    Bras / Bihan / kreñv... eo / int.

    Jentil eo / N'eo ket ur paotr diaes.

    Un den mat / dreist / barrek / drouk / sot / amoet / faro„. eo Job.

    Plijus eo bezañ gantañ / gante.

    Apparence physique et traits de caractère (vocabulaire basique) ; l'aspect du corps

    Blev du / berr / rodellek en deus.

    Daoulagad glas he deus.

    Lunedoù 'zo gantañ / Botoù sport 'zo ganti. N'eus polo ebet ganti.

    Opposition N'eo ket / N'eus ket

    Klañ / yac 'h eo.

    Ar grip 'zo ganti. / Tapet he deus ar grip / anoued / riv...

    Streviñ / pasaat 'ra.

    Terzhienn he deus.

    Elne o lenn / O c'hoari emaint N'emaft ket o kousket.

    Gwisket eo brav / gwisket brav eo.

    La santé

    Usage de EBET

    - des personnages imaginaires (korriganed, morganezed, an Ankou...)

    Tok an Ankou 'zo ledan / Ledan eo e dok.

    Les adjectifs possessifs Opposition e / he

    Informations :

    L'élève sera capable de donner des informations :

    - sur la météo

    Brav / Kaer / Yen / Vil... eo an amzer. N'eo ket brav / kaer / fous. Glav / erc 'h... 'zo /N'eus ket avel. Glav / avel... 'ra /Ne ra ket glav.

    Dec'h e oa yenoc'h / falloc'h an armer. Warc'hoazh e vo evel hiriv / gwashoc'h / gwelloc'h eget hiziv.

    La météo

    Bezaïi passé et futur (3PS) : `oa /'vo

    Comparatif : gwelloc'h / gwashoc'h.

    - sur des lieux

    Emañ ar skolaj e-kreiz ar vourc' h, a- dreñv sal ar gouelioù, e-kichen ar vered.

    Ar post tele 'zo er c'horn, a-gleiz, war an daol...

    Repérage de signalétique : identifier les lieux et édifices communs aux bourgs et villes (mairie, église, cimetière, salle des fêtes, terrain de sport...).

    Localiser dans une pièce.

    Adverbes et prépositions de localisation.

    BEZAÑ, conjugaison base EMA ; mise en valeur de la localisation

    Récits :

    L'élève sera capable de dire ce qu'il a l'intention de faire (vacances, sorties,
    week-end...) :

    C'hoant am eus (da) ober...

    C'hoant am eus (da) mont da.

    Gemper da welet / da selaou /...

    Mont a rin d'ar fest-noz...

    Me 'yelo / yay d'ar fest-noz 'benn disul.

    Hiziv d'abardaez da bemp eur e rin / ez in...

    Bemdez / D'al lun / E miz Mae / D'an hañv ez in da....

    Plijout 'rafe din ober / mont ...

    Me 'garfe ober.... / mont da vakañsiñ / da neuial / da welet ma mignoned / da welet an diskouezadeg / da welet ar film...

    les repères temporels (jours, mois, saisons...)

    Loisirs et passe- temps : cinéma, fêtes, exposition...

    Mutations après DA

    MONT : Indicatif futur (Me a yelo / yay. Ne yin ket)

    Connecteurs temporels simples (Bremaii / goude, `benn ar fin...)

    Jours, mois, saisons

    L'élève sera capable de dire ce qui s'est passé :

    Me 'zo bet e kastell Keryann.

    Me 'zo aet d'ar sine da welet...

    Gwelet em eus ur film gant Charlot.

    C'hoariet / Baleet em eus...

    Plijadur am eus bet.

    Kavet em eus hir ma amzer.

    Brav / Fiskal / Plijus / Dedennus / Super .... Null / sot e oa.

    Paseet mat / fall eo.

    L'expression du passé :

    - le passé composé :

    - Me 'zo bet / Me 'zo aet, n'on ket bet, n'on ket aet...

    - Me am eus bet

    - Gwelet em eus

    - l'imparfait (BEZAÑ)

    L'élève sera capable :

    - d'exprimer des différences ou un rapport de grandeur :

    - d'indiquer une intensité ou une quantité :

    Me'gav gwelloc'h(matoc'h) krampouezh eget bara.

    Brasoc'h on egeti.

    N'on ket ken bras evit....

    Katz tud a zo / N'eus ket kalz. Un tamm bara, ur banne doux.

    Le comparatif

    EGET + EVIT marqué

    Récitation et lecture
    expressive *:

    L'élève sera capable d'oraliser un texte mémorisé ou lu

    Rimadelloù : "ur roue hag ur rouanez", "glav ha heol", "tri martolod", "Me am eus an ti goloet gant krampouezh".

    Quelques chansons, poèmes, proverbes

    * la lecture expressive constitue un exemple de ce qu'il est convenu d'appeler "compétence croisée" ; ici, en l'occurrence, compréhension écrite et expression orale en continu.

    2.2. Interaction orale

    L'élève sera capable d'interagir de façon simple avec un débit adapté et des reformulations

    Exemples
    d'interactions

    Formulations

    Compétences
    culturelle et lexicale

    Compétence
    grammaticale

    Compétence
    phonologique

    Interlocuteur 1

    Interlocuteur 2

    Communications sociales

    courantes :

    L'élève sera capable d'interagir pour :

    - saluer

    Salud ! Demat dit /deoc 'h !

    Mont a ra (mat)?

    Mat (eo) an traoù / ar jeu / ar bed (ganeoc'h) ?

    Sa'ud !

    Mat-tre / Fiskal / Ag ar choaz

    Mat-tre, ha ganit / ganeoc 'h ?

    Mat a-walc'h / Fall an traoù. / N'eo ket mat.

    Codes socio-culturels

    - remercier

    Trugarez (deoc 'h). Bennozh Doue !

    Mersi bras dit /
    deoc 'h !

    Mann ebed !

    Mat eo !

    - prendre congé

    Kenavo dit / deoc 'h !

    Kenavo tout an dud' / d'an holl !

    Kenavo ('bem) dilun, 'benn arc'hoazh, ken
    arc'hoazh !

    Noz vat ! Nozvezh vat !

    Kouskit mat !

    Ken(avo) ar wech all (ur wezh arall) / emberr / an distro / ar c'hentaii.

    Repères temporels.

    Préposition conjuguée DA

    - féliciter

    Gourc 'hemennoù !

    Mat-tre ! Estra !

    Deuet eo brav ganit !

    Mersi bras.

    - présenter des voeux

    Nedeleg laouen !

    Bloavezh / Blead mat !

    Gouel mat dit ! Deiz-ha-bloaz laouen !

    Chañs vat dit / deoc'h !

    Ha dit / deoc 'h ivez !

    Fêtes calendaires

    - s'excuser

    Ma digarezit.

    Eskuzit ac 'hanon.

    Mat eo. Rez ket bil.

    N'eo ket strikt.

    - faire se dépêcher/ faire patienter

    Hast / hastit buan !

    Hast afo !

    Gortoz / Gortozit un tamm / ur pennadig !

    N'on ket prest c'hoazh !

    Ur vunutenn, mar plij !

    L 'impératif

    Informations :

    L'élève sera capable d'interagir pour :

    - parler de son identité

    Piv oc 'h(c 'hwi) /out (te) ?

    Pe(seurt) anv 'peus ?

    Petra eo hoc 'h anv/ da anv ?

    Soazig on-me / Me eo Soazig / Soazig eo ma anv.

    Verbes être et avoir

    Informations :

    L'élève sera capable d'interagir pour :

    - parler de son identité

    Piv oc 'h(c'hwi) /out (te) ?

    Pe(seurt) anv peus ?

    Petra eo hoc 'h anv/da anv ?

    Soazig on-me / Me eo Soaztg / Soazig eo ma anv.

    Verbes être et avoir

    - parler de la santé

    Penaos 'ma kont ?

    Petra zo ganit / ganeoc 'h ?

    Klañv out ? Yac'h out bremañ ?

    Klañv out bet ?

    Skuizh on.

    Klañv on.

    Ar paz / ar sifem zo ganin.

    Ya / N'on ket.

    La santé

    Les parties du corps

    Eo / zo Préposition conjuguée GANT

    N' out ket klañv ken ?

    Pelec'h 'peus poan /
    droug ?

    E-barzh ma c' hof.

    Poan-gof,droug-kof, poan-benn, poan gein, poan goûg 'm eus.

    Terzhienn 'm eus.

    Ar grip zo ganin.

    - exprimer la possession

    Ur c'hi 'peus ? Loened 'peus ?

    Da biv eo al levr-mañ ? Da Yann eo an dra-se ? Dit(-te) eo ?

    N'eo ket dit ?

    Ya/ 'Meus ket.

    Daou gi 'm eus / Chas 'm eus

    Da Yann eo.

    N'eo ket dezhañ, sur !

    Ya, din(-me) eo.

    Nann.

    Mantell Yann eo.

    Animaux familiers Objets quotidiens.

    Préposition conjuguée DA Démonstratifs -mañ/-se. Complément du nom.

    - exprimer la détention

    Petra zo (ganit) e-barzh da sac'h ?

    Gant piv emañ ar geriadur?

    Ganit(-te) emañ(-eñ) ?

    Ul levr zo (ganin).

    N'emañ ket ganin 'vat !

    Ya / N'emañ ket.

    Ar gontell zo gant Erwan.

    Préposition conjuguée GANT Ema/zo

    - obtenir des précisions sur :

    • des objets

    Petra eo an dra-se ?

    Un alc 'hwez USB eo !

    • un prix

    Pegement eo/oa? Pegement 'neus koustet ?

    Kêr / marc 'had mad eo / oa. Koustet 'neus 25 €.

    Les adjectifs numéraux

    • un événement, un incident

    Petra zo ?

    Petra zo c'hoarvezet / erruet / tremenet ?

    Netra. Trouz zo.

    Torret 'meus ma brec'h. Kouezet on.

    Le passé composé.

    • le temps, la météo

    Peseurt amzer a ra ? Penaos eo / emañ an amzer ?

    Brav, tomm, klouar eo an amzer.

    Fall, fresk yen, lous, brein eo an amzer.

    Glav / erc'h 'ra.

    Avel, koumoul, brumenn, skorn zo.

    Ra ket glav / erc'h.

    N'eus ket koumoul.

    Le temps qu'il fait.

    Ober

    • l'heure

    Ped eur eo ?

    Nav eur hanter eo.

    Les repères temporels.

    • la date

    Ar bed emaomp / eo hiziv ?

    Ar Meurzh 24 a viz Kerzu emaomp / eo.

    Jours, mois, nombres.

    • un horaire

    Da bed eur ema ar gentel sport ?

    Da eizh eur dek ema.

    Nombres, l'heure.

    Mutation adoucissante après DA.

    • un lieu

    Pelec'h emañ an ti-post, mar plij ?

    Pelec'h ez eus un ti- bank?

    E-kichen ar skolaj emañ. War blasenn an iliz zo unan.

    Le paysage urbain : quelques commerces, édifices culturels, administratifs et religieux.

    Quelques enseignes du paysage urbain (poste, gare, pharmacie...)

    Les repères spatiaux, les prépositions.

    Formuler des requêtes :

    L'élève sera capable d'interagir pour :

    - solliciter une autorisation

    Moaien zo da amprestiñ ur c'hreion ?

    Droad 'meus da vont er maez ?

    Gall 'ran skrivañ an deiziad ?

    Ya. / N'eus ket.

    Ya. / 'Peus ket.

    Ya. Res ket.

    - demander un renseignement

    Mar plij aotrou / itron !

    'M eus ket komprenet.

    Komprenet 'peus ?

    Petra zo kaoz ?

    Petra 'dalv / sinifi an dra- se ?

    Petra eo se ?

    Klañv eo Yann ?

    Ya / 'meus ket.

    N'ouzon ket / N'ouian ket / N'oaran ket.

    Mont a ran da welet, me 'ya da welet.

    Marteze. / Sur (a-walc'h). / Posupl eo.

    - exprimer des désirs, des préférences, des savoir-faire

    C'hoant 'peus mont er maez ?

    Gouzout a rez c'hoari piano ?

    Ya / 'meus ket.

    Gwelloc'h eo din chom amañ.

    Ya, evel just. / Ran ket, siwazh.

    N'on ket kap d'ober se.

    'meus ket gallet ober.

    Le comparatif

    Réactions s des propositions dans des situations courantes

    - proposer / accepter / refuser

    Kafe 'po ?

    Petra 'po ?

    Ya, kafe 'ma. / Mo ket.

    Krampouezh `mo. / Netra.

    - exprimer ce que l'on ressent

    Petra zo ?

    Aon 'n eus rak ar c 'hi

    Anoued, riv, naon (du), sec'hed 'm eus.

    Les sentiments, les impressions, les émotions.

    C'hoant kousket 'meus. Droug / poan, mezh, aon, mizer 'm eus

    Laouen / trist on.

    Kerzh da gousket.

    Rez ket bil ! Rit ket biloù (gwad fall) !

    Chañs 'peus. / 'peus ket chañs.

    - exprimer son accord, son désaccord

    Mat eo dit ?

    Kontant out ?

    Se zo gwir / gaou.

    N'eo ket gwir.

    - dire ce que l'on doit faire

    Red eo deoc'h skrivañ.

    Red eo dit mont gantañ.

    Abalamour da betra. ?

    Perag ?

    - permettre ou interdire

    Droad zo da vutuniñ ?

    'Neus ket ! Arabat butuniñ amañ!

    - demander à quelqu'un de faire quelque chose

    Deus amañ !

    Hast buan !

    Ro din un tamm paper, mar plij.

    Sav. / Skriv. / Lenn. / Respont. / Goulenn.

    Piv 'meus c'hoant da lenn / respont ?

    Emaon o tont.

    Amzer zo !

    Setu.

    L'énoncé injonctif

    3. Compréhension de l'écrit

    L'élève sera capable de comprendre des textes courts et simples

    Exemples de textes
    courts

    Formulations

    Compétences culturelle et
    lexicale

    Compétence grammaticale

    Instructions et consignes :

    L'élève sera capable de comprendre ce qui est écrit pour réaliser une tâche :

    - tâches scolaires

    Skriv, e-tal pep goulenn, niverenn ar respont reizh !

    Kelc 'h ar respont mat !

    Kelc'h ar frazenn a zispleg...

    Laka (gra) ur groaz da heul pep frazenn reizh

    Tresañ ur groaz war...!

    Leuniañ...

    Liammañ... gant...

    Petra a glot gant...

    Lakait ar skeudennoù en urzh ! Adskrivit ar frazennoù en urzh.

    Les activités scolaires

    L'énoncé injonctif (ponctuation - place du verbe)

    - règles de jeux

    C' hoari kartoù, c'hoari domino, c'hoari bingo, c'hoari an den krouget...

    "Kae dre ar milendall da heul ar gevnidenn ha skriv holl lizherennoù a gavi war da hent.

    Un iskis a gemenadenn a lenni".

    Quelques jeux de société et informatiques

    L 'impératif

    - questionnaires

    Anv, anv bihan, oad, loened ar gêr , chomlec'h, pellgomz (telefon), e-mail.

    Quelques magazines pour enfants et adolescents

    - recettes de cuisine

    Penaos ober krampouezh

    Evit ober un dousenn kemer

    - un hanter livr bleud gwinizh (250 gr) - ur pekat gwinizh du (25 gr)

    - sukr (75 gr), daou vi

    - ul loaiad eoul pe un tamm amanenn teuzet Lakaat ar bleud e-barzh ur betisel ha meskall an vioù, hag ar sukr er c'hreis. Merat ar bleud gant ur bannac'hig dour ha meske al laezh nebeud-ha-nebeud, evit kaout toasenn flour. Lakaat dour ma'h eo re dev. Gwelloc'h eo lezel anezhi da ziazesafi e-pad div eur bennak a-raok ledah ar grampouezhenn gentafi war ar billig. Debrifi ar c'hrampouezh pe amanennet (lardet) pe gant kotifitur lus, sivi...

    Quelques ingrédients, accessoires et verbes spécifiques au registre culinaire

    Quelques connecteurs

    chronologiques (da gente, goude)

    Correspondance

    L'élève sera capable de comprendre un message écrit simple et bref sur un sujet familier :

    - carte postale, message électronique et suis

    Gwelet 'm eus, evet 'm eus, debret 'm eus, gourc'hemennoù deus ..., kenavo, pokoù... Dma.

    Les modes de communication actuels

    Le passé composé

    - lettre

    Mignon ker

    Salud

    Kontan e vakañsoù...

    - invitation à un anniversaire

    ... zo laouen ouzh ho pediñ da... d'al lun ... a viz ... da 7 eur d'abardaez e...

    - carte de voeux

    Nedeleg laouen !

    Bloavezh mat !

    Gouel mat, chañs vat, gourc 'hemennoù

    Les fêtes traditionnelles

    Panneaux et documents d'information :

    L'élève sera capable de trouver un renseignement spécifique et prévisible dans des documents simples courants :

    - prospectus, cartes et affiches, chèques, bons de commande

    Kêrioù ha broioù:

    Kêrioù bras ar vro:Brest, Kemper, an Oriant, Gwened, Gwengamp, Sant-Brieg, Roazhon, Naoned, Breizh,

    Ar broioù: Frans, Euskadi, Spagn, Bro-Saoz, Kembre, Skos, Alamagn

    Ar broioù keltiek.

    Les villes, les "régions", les musées,

    L'histoire des noms de lieux

    Les régions de Bretagne

    Prépositions et adverbes de lieu

    - signalétique urbaine

    Kreiz-kêr, Ti-kêr, Mirdi an arzoù kaer, Mirdi ar bleiz, Levraoueg„ Ti an douristed, Poull neuial, Stad, Koñversioiù, Da hep lec'h, Da lec'h all...

    Skolaj, Lise.

    - menus

    Krampouezh (krampouezh gwinizh, krampouezh ed-du, ur pred krampouezh), sistr, kig ha farz, kouign amann, amann sall, kig, pesked, anduilh ...

    Les spécialités culinaires régionales

    Les boissons et les mets

    - programmes de télévision

    Abadennoù brezhoneg war TV Breizh hag FR.3.

    - annuaires, catalogues

    An Oaled, TES, Park an Arvorig3.

    - slogans, publicités

    "Bevan e brezhoneg", "Gant Isabelle ni a yelo pell".

    "Ha ma vefe tapet lañs ganeoc'h ? Scenic, ar referañs".

    "Lenn e pep lec'h"; "Lenn ? Ur blijadur ?"

    "Diwallit, bugale Breizh e-barzh".

    L'élève sera capable de comprendre des panneaux et affiches pour s'orienter :

    - à l'école

    Melestradur, rener, degemer, sal an emvodoù, privezioù, levraoueg, predva, sal an arzoù kaer, sal an urzhiataerioù....

    L'organisation de la vie scolaire

    - dans la rue, lire un plan

    Ar riboul, an hent, ar straed, ar vali. Ar c'harr-dre-dan, an taksi, ar c'hamion, ar bus, ar c'harr-boutin, an treñ, an ti-post, ti an apotiker, ti ar ficher-blev, ti ar bouloñjer, an ispisiri, an ostaleri, an ti-skol, an ti-kêr. Ar marc'had, ar gourmarc'had, ar stal genwerzh, ar sinema, ar poull-neuial, ar sportva. Ar gouleier, ar c'hroaz-hent, an treuz-hent. Prenañ, gwerzhañ, pourmen, treuziñ.

    Le paysage urbain : les commerces, quelques panneaux de signalisation, types de transport

    - sur la route

    Da bep lec 'h, da lec 'h all, kroazhent-tro, Diwallit bugale, degemer mat e...

    Le réseau routier

    - dans les magasins

    Degemer mat e...

    Kranked, pesked, kig, silzig, anduilh, Toazennoù, riz, eoul, te, kafe, boued mir... C'hwezh vat, lisiv, kempenn an ti, bitrakoù, Papererezh, sevenadur-plijadur ...

    Textes informatifs :

    L'élève sera capable de repérer et de prélever des informations demandées dans un texte simple :

    - titres

    "40 vloaz ar strollad c'hoariva Ar Vro Bagan", "Mont da bourmen", "Perak mont da vakansiñ e brezhoneg"....

    - courts articles de journaux

    Kenavo, Johniged !

    Kroget e oa bet an avantur e 2002, da genver festival Kann al Loar Landerne. Daou vloaz goude bezañ c'hoariet ur 16 gwech bennak dirak ouzhpenn 3200 den eo bet sachet ar rideoz war „Johniged an Hilda" gant ar Vor Bagan ha strollad Kastell,

    - petites annonces et annonces festives

    Festoù-Noz, Gouel ar Vugale, Staj sonerezh ha dañs, da lenn er miz-mañ

    Les prénoms en Bretagne

    - météo

    Peseurt amzer a ra ?

    Penaos eo / emañ an amzer ?

    Penaos emañ an amzer ganit e Brest ?

    Brav, tomm, klouar, pouk, mac'h, fall, fresk, yen, lous eo an amzer.

    N'eo ket tomm, n'eo ket yen evit miz Genver

    Glav / erc'h 'ra ; skornañ 'ra.

    Glav zo 'c'h ober.

    Bez' zo glav, glav 'bil; avel / koumoul zo.

    Brumenn, brumachenn, glizhenn, morenn, latar zo.

    Skorn zo, rev gwenn zo, riell zo.

    Arnev zo 'barzh an amzer.

    'Ra ket glav / erc'h.

    N'eus ket koumoul (a goumoul), tamm koumoul ebet

    amzer gaer / vrav, splann, fall, lous, leizh, c'hleb, vrein, but.

    Pet derez zo ? - Dek derez.

    La météo

    Le comparatif de supériorité

    Les nombres

    Textes de fiction :

    L'élève sera capable de comprendre le schéma narratif d'un court texte :

    - textes narratifs

    - extraits de la littérature enfantine et de contes

    Ur wech e oa, ur wech 'oa ket, ur wech oa bepred ur ....Un deiz e welas...Ha setu...

    Neuze e... Goude ma...Met d'ar c'houlz-se...

    Nombreux contes et extraits de la littérarure enfantine

    La proposition subordonnée relative (pronom relatif sujet) Les temps du récit

    - poèmes ou textes de chansons

    Trouz-didrouz (TES), C'hoari e brezhoneg Son ar plac'h n'he doa netra, Glav(Nolwenn Korbell).

    Tri Martolod (Stivell)....

    Exemples de poèmes et chants modernes ou tirés du répertoire traditionnel : publications de TES et répertoire traditionnel et contemporain

    4. Expression écrite

    L'élève sera capable d'écrire des énoncés simples et brefs

    Exemples d'énoncés

    Formulations

    Compétences culturelle et lexicale

    Compétence
    grammaticale

    Fiche de renseignements :

    L'élève sera capable d'écrire une adresse, d'inscrire des renseignements personnels dans un questionnaire :

    Anv, anv bihan, chomlec 'h...

    Fiches scolaires

    Fiches d'inscription

    Les adresses postales

    Correspondances :

    L'élève sera capable d'écrire une carte postale simple ou une courte lettre :

    - de vacances

    - d'anniversaire

    - de vœux

    - d'invitation ou un message élertonique

    Erwan ker, salud dit Erwan,

    Mont a ra mat, brav eo ar vuhez, trist eo an amzer, me a gav hir (berr) an amzer,

    Spi am eus...

    Emichañs...

    Engortoz omp...

    Pokoù, gant ma gwellañ soñjoù

    Laouen on ouzh ho pediñ da .....

    De-mat.

    L'importance accordée aux traditions et aux fêtes (religieuses, anniversaires, etc...)

    La ponctuation

    L'élève sera capable d'écrire, de répondre à une courte lettre pour :

    - se présenter

    (identité, famille, goûts, aspect physique...)

    - correspondance scolaire

    - remercier

    Lannuon, d'ar sadorn 5 a viz Ebrel. Me 'zo... / Ma anv 'zo....

    ..... vloaz am eus /.... vloaz on.

    Me 'zo o chom e .....

    Ganet on e miz...., d'an .......... er

    bloavezh ......

    Deus Brest emaon, met e Landerne emaon o chom

    Mersi bras evit ar prof, al lizher, ar gartenn.

    Les couleurs, traits physiques / de caractère

    La famille

    Les professions

    Les animaux

    Les activités de loisirs

    La conjugaison au présent

    Bezañ, kaout

    Les adjectifs possessifs

    L'impératif

    - s'excuser

    Eskuz ac'hanon, n'am eus ket bet amzer da respont buanoc'h ...

    N'on ket evit dont peogwir emaon o vont d'ar sinema, d'ar poull neuial, da di ma mamm gozh, on klañv, 'meus labour.

    Phrase complexe,

    Expression de la cause par peogwir

    L'élève sera capable de rédiger un bref message électronique :

    - pour demander :

    • un renseignement

    • de l'aide

    - pour faire une proposition

    Da bet eur emañ, pelec'h en em gavomp.

    Sikour, mar plij.....

    C'hoant 'peus da zont ganin d'ar sinema ?

    En em welout a reomp da 4 eur ?

    - pour réagir à une proposition :

    • acceptation

    • refus

    Okay. Perak pas. Mat eo. Ya, laouen. Ya vat !

    N'eo ket posupl, domaj eo, n'on ket libr, n'on ket kap, siwazh !

    Récits :

    L'élève sera capable de rédiger un texte simple (quelques phrases) sur un événement motivant (sortie, fête...)

    Bet omp... gwelet hon eus...

    Brav oa ( ne oa ket brav), dedennus oa...

    Da gentañ... goude... a-benn ar fin...

    Araok distreiñ... da glozañ.

    La conjugaison : récit au passé

    Les connecteurs temporels

    Les connecteurs logiques L'orthographe

    Desriptions :

    L'élève sera capable de décrire une personne, un personnage imaginaire, un lieu, une image

    Ma VTT'zo nevez / kozh / brein / ruz / super / dreist / krevet...

    Prenet em eus anezhañ / anezhi... e Decathlon / e ti Leclerc...

    Koustet en deus...... Euro : ker / marc'had-mat e oa. Profet eo bet din da Nedeleg / evit ma deiz-ha-bloaz gant...

    Un MP3 am eus met n'emañ ket genin.

    Erwan'zo pinvidik / paour.

    Bras / Bihan / kreñ... eo / int.

    Jentil eo / N'eo ket ur paotr diaes.

    Un den mat / dreist / barrek / drouk / sot / amoet / faro... eo Job. Plijus eo bezañ gantañ / gante.

    Blev du / berr / rodellek en deus.

    Daoulagad glas he deus

    l'adjectif attribut les parties du corps

    la préposition gant marquée

    Lunedoù 'zo gantañ / Botoù Nike 'zo ganti.

    N'eus polo ebet ganti.

    Klañv / yac'h eo.

    Ar grip 'zo ganti. / Tapet he deus ar grip / anoued / riv... Streviñ / pasal'ra.

    Terzhien he deus.

    Emañ o lenn / 0 c'hoari emaint.

    N'emañ ket o kousket.

    Gwisket eo brav / gwisket brav eo.

    L'Ankou, les korrigans

    Le Cadre de vie autrefois et aujourd'hui. Habitat tradi­tionnel, costumes

    possession et appartenance

    Ecriture créative :

    L'élève sera capable de rédiger les bulles d'une bande dessinée

    Aioû ! Waioû ! Hopala !

    Dagadak ! Badadaou ! Blouf !

    Quelques interjections, onomatopées,

    expressions familières

    L'élève sera capable de créer un poème d'après un modèle

    Quelques poèmes du répertoire

    II - Contenus culturels et domaines lexicaux : modernité et tradition

    Dans la réalité de la communication, les domaines culturel et linguistique fonctionnent en interdépendance. En situation d'apprentissage, il est donc indispensable de s'appuyer dès le début de la progression sur cette interaction pour que les élèves ancrent leurs connaissances linguistiques (morphosyntaxiques, phonologiques et lexicales) dans une réalité culturelle définie. Ainsi, le jeune élève entrera en contact avec des aspects civilisationnels de la région en utilisant des mots (par exemple : Fest noz, kouign amann, kenavo, n'eo ket tomm ) qui renvoient à des réalités culturelles quotidiennes et en lisant ou en écoutant des documents qui s'inscrivent dans ce contexte culturel. Ces activités linguistiques lui permettent d'assimiler du lexique nouveau. L'approche culturelle offre donc au professeur des pistes intéressantes pour organiser l'apprentissage lexical réputé difficile. Les élèves de 6e et 5e disposent d'une grande faculté pour s'étonner et comparer, ils ont plaisir à découvrir. Ils sont également heureux de constater que la langue bretonne permet des échanges tant dans le milieu familial au niveau intergénérationnel que dans l'environnement quotidien (noms de lieux, panneaux directionnels, noms de famille....), et découvrent que cette langue a sa place dans les moyens d'expression contemporains (sports, musique, radio, télévision, informatique). Le professeur peut donc organiser sans difficulté un enseignement qui conduise l'élève à expérimenter la langue sous des aspects multiples.

    La finalité de cet entraînement est alors l'acquisition de savoirs, de savoir-faire et de savoir-être d'ordre culturel. Cette démarche s'inscrit dans une perspective éducative plus large car elle implique l'apprentissage de la diversité culturelle. Elle permet ainsi à nos jeunes élèves de dépasser les stéréotypes et les clichés. Elle favorise également l'éducation à la citoyenneté et contribue à l'émergence d'une conscience européenne.

    Les repères méthodologiques pour l'organisation de l'entraînement à cette compétence culturelle sont nombreux :

    - créer un environnement scolaire (dans la classe, dans le collège : CDI, ludothèques, panneaux d'affichage...) ;

    - utiliser le breton comme véritable langue d'échange dans le cours, y compris dans la gestion de la vie de la classe ;

    - utiliser des supports d'apprentissage authentiques, attrayants et de qualité pour l'entraînement aux compétences linguistiques ;

    - avoir recours aux nouvelles technologies (Internet pour la recherche d'informations, la correspondance, la radio, la télévision...) ;

    - favoriser le travail en interdisciplinarité : établir des "ponts" entre la langue étudiée et les autres disciplines aide l'élève à établir des liens entre ses connaissances scolaires et la réalité, le sens de sa présence en classe n'en sera que renforcé ;

    - développer, le plus tôt possible, la correspondance scolaire, le partenariat et les échanges avec une autre classe pour faire vivre ce qui a été abordé en classe et pour ancrer la suite des acquisitions.

    La mise en place d'une compétence culturelle ainsi définie est à l'évidence un puissant facteur de motivation mais c'est aussi un travail de longue haleine qui dépasse la découverte occasionnelle de quelques faits de civilisation et qui ne doit en aucun cas faire l'objet de développements en marge des contenus linguistiques. Cela nécessite un entraînement régulier qui s'effectuera au quotidien du cours de breton. L'évaluation de cette compétence sera intégrée à celle des compétences linguistiques.

    Il n'est guère possible d'établir un référentiel figé dressant la liste des faits culturels avec lesquels les élèves du palier 1 doivent avoir été mis en contact. La liste des contenus culturels ci-dessous constitue un socle de connaissances à partir duquel des savoir-faire et savoir-être pourront efficacement être mis en place.

    La liste ci-dessous est indicative et ouverte, non exhaustive. Elle permettra, en complémentarité de la liste déjà publiée dans le cadre des programmes d'enseignement des langues étrangères et régionales pour l'école primaire (BO Hors Série n°2 du 19 juin 2003) de constituer un bagage culturel minimal indispensable dans les domaines suivants : vie quotidienne, repères géographiques, repères historiques etc.

    1) L'élève devra être familiarisé avec les différents aspects de la vie courante et notamment avec les usages sociaux, les moments de la journée et de l'année (horaires, repas, calendrier, fêtes...), le cadre de vie (habitat, paysages, nature et animaux...), le travail, l'école, les loisirs, les jeux et les sports...

    2) L'élève devra être capable de :

    - repérer sur une carte de France la Bretagne et les autres régions où est pratiquée une langue régionale, mais aussi les Iles Britanniques, dont les pays celtiques, (le Royaume-Uni, la Grande-Bretagne, la Cornouailles, l'Ecosse, l'Ile de Man, l'Irlande et le Pays de Galles) ;

    - situer et nommer quelques capitales, villes, fleuves de ces pays et les mers qui les bordent ;

    - situer et nommer quelques pays et régions de l'Union Européenne ;

    - reconnaître quelques paysages naturels ou architecturaux et les associer à un pays, une région, une ville.

    L'élève devra être initié à l'histoire au travers de quelques grands événements, personnages importants, lieux symboliques ayant contribué à façonner la Bretagne et les autres pays celtiques.

    On donnera à l'élève des notions simples sur les institutions des divers pays celtiques, leurs emblèmes et symboles.

    III - Grammaire et phonologie

    Le programme grammatical et phonologique proposé est un référentiel. Il énumère :

    - des structures morpho-syntaxiques,

    - des éléments phonologiques et prosodiques nécessaires à leur réalisation orale,

    - des règles de ponctuation et d'orthographe nécessaires à leur réalisation écrite.

    Si l'approche grammaticale doit tenir compte de la plus grande maturité des élèves et les amener progressivement à une pratique raisonnée de la langue, la grammaire ne constitue en aucun cas une fin en soi, mais reste au service de la communication. De la même façon, il est nécessaire de poursuivre les entraînements phonologi­ques (discrimination auditive, repérage, reproduction...) entrepris à l'école primaire pour certains et de les intégrer aux activités de compréhension et de production. Il faut cependant privilégier l'intelligibilité du message par rapport à une réalisation phonétique parfaite.

    Le programme proposé ne fixe ni de priorité, ni de caractère d'importance pour l'élaboration de la progression. Les thèmes abordés et les supports utilisés prédétermineront l'ordre de présentation aux élèves, les besoins de la communication décideront des choix à faire, en respectant cependant une progressivité cohérente dans la présentation du système de la langue.

    Par ailleurs, tous les faits de langue ne seront pas traités avec la même exigence : certains seront à reconnaître en compréhension (cf tableaux), d'autres devront être mobilisables en production (cf tableaux).

    Grammaire

    A. La phrase

    - Place de l'élément essentiel dans la phrase déclarative

    - La phrase négative - Phrase exclamative

    - Phrase interrogative (réponse par ya, nann, geo, pas, et réponses brèves : n'eo ket, ober ran, ne ran ket)

    - Phrase interro-négative

    - Phrase complexe par coordination, subordination (peogwir, pa....)

    - Le groupe nominal : construction du complément de détermination, notion de pluriel, le genre, l'article (défini, indéfini)

    B. Le verbe

    Le verbe conjugué dans la phrase déclarative (conjugaison basique, conjugaison auxiliée)

    Indicatif présent, futur, futur proche, imparfait, passé composé

    Impératif

    Verbes bezan, kaout, ober, mont, dont, kanaii...

    La forme progressive (mise en valeur de l'action en train de se faire)

    Sensibilisation à l'utilisation de la voix passive

    C. L'adjectif

    Place de l'adjectif épithète

    degré de comparaison

    les adjectifs numéraux (cardinaux et ordinaux)

    D. Les démonstratifs

    E. Mutations

    - mutations distinctives de genre

    - mutations après da, ne....

    - mutations après les adjectifs possessifs

    - mutations après la particule verbale o

    F. Les pronoms personnels

    G. L'adverbe

    Temps:Warlene, dec'h, bemdez, alies, a-wechoù,

    Lieu : amañ

    Autre: kalz....

    H. Les prépositions (et leur déclinaison)

    War, dindan, e-kichen, evit, gant....

    PHONOLOGIE

    Le système phonologique doit être appréhendé globalement par l'apprenant dès ses premiers contacts avec la langue-cible, même si la totale appropriation demande d'en doser les apprentissages.

    C'est pourquoi les compétences à maîtriser en ce domaine ne relèvent pas d'une progression pédagogique au sens strict, ni même d'un classement par thèmes successifs.

    Il est indispensable, ici plus que partout ailleurs, de procéder par approches directes, sans intermédiaire théorique ou extra-linguistique et de consolider les bases acquises par des activités pratiques.

    Il importe de garder à l'esprit que toute interférence entre la langue maternelle et la langue-cible, en termes d'articulation, d'accentuation et d'intonation, est le fruit d'un mauvais apprentissage et nécessite une remédiation immédiate avant que les mauvais plis ne deviennent indélébiles.

    L'apprenant doit faire abstraction des repères qu'il a pu acquérir dans la prononciation, et aussi la lecture, de sa première langue. Il évitera de plaquer sur le breton des habitudes et des schémas articulatoires propres au français ou à toute autre langue.

    L'INVENTAIRE PHONÉMATIQUE

    Consonnes

    On s'efforcera de fixer l'ensemble des phonèmes spécifiques à la langue, en apportant une attention particulière :

    - à l'articulation forte (après l'accent et éventuellement en attaque) de p, t, k, f, s (ex. paotr, tad, kae 'ta !, efed, bisigoù, paseal), c'h (ex. c'hoazh, troc'het...), m/mm (ex. chom amañ, mamm, amañ emañ an amann), nn (ex. nann, pennoù), Il (ex. re all, gwechall / gwezhall, kenavo ur wech all, poulloù), & rr en position interne (ex. pluriel kirri ['kiri] / karr [ka:r], & comparatif berroc'h / berr...);

    - à la distinction pertinente de prononciation entre les graphies c'h, mutation de k (ex. ar c'hazh, ar C'hozh) ou mutation de g (ex. e c'henoù, da c'hortoz, ma c'houlenn);

    - aux réalisations des fricatives initiales écrites f, z, c'h, issues de la mutation par spiration (qui peuvent être adoucies par une seconde lénition en [v], [z] au lieu de [s], [h] : ex. ma fenn, he zad, o c'hi...) ;

    - à l'articulation du phonème h (dans les zones où il est prononcé, ex. ha hi, hennezh, hent-houarn...) ;

    - aux consonnes dites mouillées gn, ilh (ex. kogn, mogn, togn, dilhad, fuzuilh, pilhoù...) ;

    - aux semi-consonnes en position intervocalique (ex. trawalc'h, Laouig, loaioù, maouez);

    - aux phénomènes de neutralisation finale et finale absolue ainsi qu'aux enchaînements ou chaînes prosodiques : ar vag [ar'va:k] / ar vag vras [arvag' vra:s] / ar vag all [arva' gal], ar vag vras ail [arvagvra' zal]...

    - adoucissement à l'intervocalique : mat eo ['ma :de], pet eur eo ? ['pe :dœre], ret eo ['re :de], Soazig eo...

    Voyelles

    On insistera sur les oppositions :

    - de longueur : sall et sal [sal] / [sa:1], kann et kan [kãn] / [kã:n], prenet ['pre:nəd/t] / prennet ['prɛ nəd/t] ;

    - d'aperture : ker et kêr [ke:r] / [kè:r], re [re(:)] / rae [rè:], tor et torr [to:r] / [tƆ :r] ;

    On travaillera la réalisation des voyelles nasales, notamment celles qu'on écrit eñ, iñ, euñ, uñ (ex. eñ, deñved, heñvel, kleñved, kreñv, neñv, fiñval, riñset, bleuñv, pluñv, puñs...).

    Annexe 3 (abrogé au 1 septembre 2016) En savoir plus sur cet article...

    Catalan

    En France, dans le département des Pyrénées-Orientales, le catalan qui est enseigné de la maternelle à l'université est aussi une langue d'enseignement. Dans les écoles publiques, les classes bilingues fonctionnent selon la parité horaire hebdomadaire entre le français et la langue régionale. De plus, le catalan est la langue officielle de l'Andorre, état membre de l'ONU ; en Espagne, elle est langue co-officielle (Catalogne, Baléares, Valence) ou reconnue (Aragon) ; en Italie, langue protégée (ville d'Alghero). Le catalan est une langue unitaire avec de faibles variations dialectales vivantes ; la variante septentrionale (rossellonès) concerne pleinement le Roussillon, le Conflent, le Capcir et le bas Vallespir ; le haut Vallespir et la Cerdagne ont quelques caractéristiques divergentes. La langue catalane, disposant d'une académie centenaire (Institut d'Estudis Catalans) qui fixe les normes de la langue standard, concerne un territoire peuplé de près de 13 millions d'européens dont 8,5 millions sont capables de la parler, tous au moins bilingues. Le catalan est enseigné dans plus de 90 universités hors de son domaine linguistique, soit près de 30 pays sur les cinq continents. Le catalan est un cas unique parmi les langues minoritaires de par son statut, sa démographie, sa situation sociolinguistique, son bagage linguistique et sa tradition culturelle et littéraire (plus de 1200 auteurs vivants).

    I - L'activité de communication langagière

    L'enseignement du catalan au collège prend appui sur les savoirs et savoir-faire acquis par les élèves à l'école primaire en tant que langue vivante. Il prend également en compte les compétences des apprenants issues du contact avec la langue et la culture catalanes prégnantes dans l'environnement local et transfrontalier. Les programmes de catalan pour le collège se fixent des objectifs établis à partir des niveaux de compétences du Cadre Européen Commun de Référence, l'enseignant s'attachant à tirer profit de la variété des acquis antérieurs de tout ou partie de ses élèves.

    L'élève apprend à communiquer dans une langue usuelle et contemporaine : le catalan standard mâtiné, sans exclusive, des principaux traits de la variante septentrionale. L'enseignement-apprentissage de la langue et de la culture catalanes, d'abord aux côtés du français mais aussi des langues étrangères, par le travail sur la propre altérité linguistique de proximité, contribue à la mise en place chez l'élève d'une conscience métalinguistique, aide l'apprenant à la maîtrise globale du langage et éduque le jeune citoyen à une tolérance efficiente. Les activités de communication langagière, motivées et motivantes, sollicitent les compétences linguistiques et culturelles de façon concrète et active : l'élève est acteur de son apprentissage. Les supports proposés, y compris par le biais des TIC, sont de toute nature et en accord avec la maturité des élèves de façon à susciter l'expression personnelle dans une langue authentique.

    L'enseignement du catalan s'inscrit pleinement dans la mise en œuvre des orientations explicitées dans le préambule commun des programmes de collège. Les documents d'accompagnement permettront d'en préciser les modalités de mise en œuvre, avec une attention particulière pour l'approche actionnelle dans le cadre d'un enseignement du catalan ouvert à la pluridisciplinarité et à la pédagogie du projet.

    Mise en garde

    Les listes contenues dans les tableaux des activités de communication ci-après ne constituent pas un ensemble limitatif et l'ordre de présentation n'implique ni hiérarchie ni progression. Les exemples répertoriés sont présentés les uns après les autres par souci de clarté ; s'ils ne privilégient pas les variantes dialectales, celles-ci inspireront néanmoins les choix lexicaux et structuraux de l'enseignant pour conserver un maximum d'authenticité à la langue. Il convient par ailleurs de garder à l'esprit qu'un entraînement spécifique n'implique pas pour chaque élève une progression parallèle dans chaque type d'activité de communication langagière. Les élèves peuvent en effet progresser de façon différente, privilégiant tel ou tel type d'activité à certains moments de l'apprentissage, tirant profit du temps de latence dans tel ou tel autre. Il importe, dans tous les cas, de rechercher les occasions de combiner ceux-ci entre eux au sein de tâches plus complexes.

    Le niveau attendu en fin de palier 1 est fixé à A2 pour les élèves qui poursuivent au collège une langue commencée à l'école élémentaire ; pour les élèves qui débutent l'apprentissage du catalan au collège, le niveau à atteindre en fin de classe de 3e est A2.

    Légende des tableaux

    Les tableaux proposés ont été volontairement détaillés et enrichis d'exemples, en particulier dans la colonne des formulations où les éléments en italique renvoient au niveau Al.

    Afin de prendre en compte la diversité des pré-acquis des élèves (débutants, poursuite d'études, locuteurs habituels...), il a semblé possible de promouvoir un travail différencié : ainsi dans les colonnes des compétences, les prolongements et les approfondissements apparaissent soulignés ; apparaissent en italique toutes les citations en catalan. Les transcriptions phonétiques proposées, selon l'A.P.I., correspondent à la variante centrale qui est dominante dans l'espace catalanophone ; lorsqu'il s'agit de la variante septentrionale cela est explicitement indiqué. L'accent tonique y est indiqué avec le signe H placé sur le symbole concerné.

    1. Compréhension de l'oral

    L'élève sera capable de comprendre une intervention brève, si elle est claire et simple.

    Exemples
    d'interventions

    Formulations

    Compétences
    culturelle et lexicale

    Compétence
    grammaticale

    Compétence
    phonologique

    Instructions et consignes

    Entra / Entri / Entreu ! Seu / Segui / Seieu ! Agafa / Agafi / Agafeu el Ilibre ! Obre / Obri / Obriu la Ilibreta ! Escolta ! Escolti / Escolteu ! Llegeix ! Llegeixi ! llegim ! Escriu ! Escrigui ! Escriviu ! Llegiu en silenci !

    Pots / Pot / Podeu repetir la frase ?

    No descuideu el paràgraf...

    Pela / Peli / Peleu les pomes i talla-les / talli-les / talleu-les en bocins...

    Activités liées à l'environnement scolaire, à la classe

    Recettes de cuisine

    Phrases à l'impératif

    La défense (no + présent du subjonctif)

    Entrar / seure / obrir / llegir : verbes à l'impératif

    Comparer les différentes formations de l'impératif

    Distinction entre les diphtongues et les hiatus

    Ex : veniu [íw] diphtongue

    Presència [iə] hiatus

    Expressions familières de la vie quotidienne :

    - se saluer

    Hola ! Bon dia ! Adéu ! Adiu ! Bona tarda ! Ei ! Com anem ? Com va ? Com va la bota ? Bona nit !

    Formules de civilités Les moments de la journée

    La syllabe tonique. Prononciation des voyelles atones

    -a prononcé [ə].

    -o prononcé [u]

    tarda [tárdə] sento [séntu]

    Le "o" tonique fermé se prononce[u] en catalan septentrional
    bona [búnə] tarda ! Quina calor ! [kəlú]

    Prononciation de res [rέ] ou [rέs]

    - prendre congé

    Adéu ! Fins aviat / Fins una
    altra ! Adiu ! Bon cap de setmana ! Déu vos guard ? A reveure ! Adéu-siau ! Passi-ho bé ! Que vagi bé !

    - remercier

    Moltes gràcies ! Felicitats ! Molt bé ! Bé ! Et / Te dono/-i les gràcies. T'agraeixo/-i.

    Fantàstic ! Preciós !

    - Regraciar : forme du catalan septentrional

    Agrair : verbe pronominal

    - présenter des excuses, rassurer, faire patienter

    Disculpa / Disculpi / Disculpeu. Perdona / Perdoni / Perdoneu. Em sap greu. Em fa nosa. Perdó. Ho sento molt... Tranquil ! No et/te preocupis ! No pateixis ! No és greu ! No passa res !

    Espera't un momentet.

    Les diminutifs

    Utilisation de vostè, vostès et vós

    Impératif de défense

    Enclise des pronoms personnels

    - demander poliment

    Si us plau. Feu el favor

    Sisplau.

    Formules de civilités

    -r final ne se prononce pas : segur [səγύ] ; favor [fəβό]

    En catalan septentrional prononciation du t
    épenthétique : segur [səγύrt] ; la mar [márt]

    - exprimer l'accord

    Sí ! Clar ! Segur ! Cert ! Ben segur !

    Evidentment ! Naturalment ! És clar que sí !

    Estic d'acord !

    Expressions du catalan septentrional :
    cap bri !

    L'exclamation

    - exprimer le désaccord

    No (hi) estic d'acord ! Al

    contrari ! Gens ni mica ! Ni
    gota !

    - formuler des vœux, des souhaits, des regrets

    Bon profit ! Bon Nadal ! Bona festa ! Feliç any nou ! Jesús ! Per molts anys !

    Quina pena ! Quin disgust !

    Llàstima !

    Que (tot) vagi bé !

    Fêtes traditionnelles collectives

    Quin, quina + exclamation

    Que + présent du subjonctif

    - exprimer des goûts

    M'agrada molt. M'encanta. T'agraden els gats ? La meva afició és...

    Prefereixo/-i... El seu esport preferit

    Les animaux, les sports

    Construction et accord du verbe : agradar, et son accord.

    Verbes type : Servir Utilisation du verbe : estimar à la forme pronominale : M'estimo més la xocolata negra

    exprimer des sensations

    Quina calor ! Quin vent ! Quin fred !

    Tinc fam, ganes de beure...

    Tinc unes ganes d'anar...

    La météo

    Verbe : tenir

    Le -d est prononcé [t] quand il se trouve à la fin d'un mot : fred, [frét]

    - exprimer la possession

    És el meu llibre. Anem a veure la teva/la teua mare. És la meva/la meua/ma mare

    La possession

    Adjectifs et pronoms possessifs

    En catalan septentrional emploi plus fréquent du possessif : llur

    Prononciation des diphtongues -eu et
    -iu

    [έw / ém] neu, peu, Reus

    [íw] niu, riure

    - exprimer des sentiments, féliciter

    T'estimo/- i. El detesto/- i. Sóc/ som/estic enrabiada !

    Estic enfadada ! Que guai ! Quina gràcia ! Que bé ! Quin treball tan ben fet !

    Verbe : estimar

    Différence entre estimar et agradar :

    Estimo/-i mon pare M'agrada la xocolata

    Utilisation majoritaire de ser face à estar.

    En catalan septentrional : sóc enfadada, remplacé par som enfadada, som prononcé [sún]

    - exprimer des besoins

    Necessito/- i ajuda per...Em/me caldria 10 minuts suplementaris. Tinc menester de... Voldria que em/me diguessis.

    Vull menjar ! Tinc de dormir.

    Concordance des temps

    Conditionnel L'obligation : caldre + nom.

    (imparfait du subjonctif) Emploi spontané ou raisonné. Verbe : voler

    - états et sensations

    Com vas ? M'estic marejant. Tinc mal de ventre. Estic / sóc / som cansada ! Em / me fa mal el queixal, la cama...

    Le corps humain

    Utilisation de estar + gérondif

    Dans la combinaison -nt le -t n'est plus prononcé :

    - valent : [bəlén]

    - marejant :
    [mərəɜán]

    - exprimer son avis

    Al meu parer. Penso/- i que... Pel que em / me concerneix...

    Em / me sembla que. Crec que...Trobo / Trapi que...Opino que...

    En catalan septentrional, la première personne du présent de l'indicatif adopte la désinence -i.

    Non nasalisation des voyelles : segons : [səγόns]

    Présentation

    L'élève sera capable de comprendre les questions
    sur :

    - l'identité

    Com et / te dius ? Em / me dic... Els meus cognoms sόn...E1 meu nom és...Sόc / Som la Carla.

    Nom de famille Prénom

    Verbes : ésser, dir-se au présent

    Pronom interrogatif

    - la famille

    El meu pare és en Josep. El teu avi es / se diu Pere.

    L'àvia / els nebots...

    La famille

    Article devant le prénom

    En catalan septentrional, préférence pour les formes pleines des pronoms complément : me clic, te dius.

    - le portrait

    Tinc els cabells curts / llargs. Porto/- i ulleres. Els meus ulls sόn blaus. És pèl roig. Duc ulleres.

    Description physique Les couleurs

    Prononciation du digramme -ll [λ] Llarg [λárk], cabell [kəβέλ].

    - les activités

    Quan la classe s'acaba vas a l'estadi / gimnàs.

    Practico hipisme cada setmana. Faig nataciό.

    El Pau és fuster / fa de fuster

    La tieta treballa a la carnisseria, prepara els embotits.

    Les métiers

    Les activités extra-scolaires

    Les sports

    L'alimentation

    Genre et nombre des substantifs et adjectifs

    Verbes fer / treballar / practicar au présent de l'indicatif

    - la nationalité

    Sόc / Som francesa. És vietnamita. És originari de Girona perό viu a Londres

    Les pays

    Les toponymes

    Les régions, villes

    - environnement, lieux

    Visc a Perpinyà. M'estic en un poblet.

    L'església és carrer amunt a mà dreta.

    Ens / Nos trobem a la vora del Riuferrer.

    L'ajuntament / la casa de la Vila és al centre del poble / vilatge.

    Rues

    Différentes enseignes (église, commerces...) Savoir se déplacer, s'orienter : a l'esquerra, a mà dreta.

    - temps, saisons

    Aquest estiu hem tingut bon temps. L'hivern passat vam tenir massa pluja / neu.

    Si plou pas, farà vent.

    Le temps qu'il fait

    Les dictons

    Distinction entre les temps du passé : parfait / passé périphrastique

    En catalan septentrional, comme en occitan, la négation s'exprime seulement avec pas, placé après le verbe

    Indications chiffrées

    - nombres

    Quin any som / sem ? Som / sem el 2005.

    Dotze i quatre són setze.

    Visc al número 4 del carrer Gaudí, al primer pis. El meu telèfon és el 04.68.33.22...

    Nombres de 0 à 20, de 20 à 100

    Additionner et multiplier

    Notation des différents numéros (téléphone, rues)

    Rifles

    Nombres. Adjectifs numéraux

    Prononciation des consonnes affriquées
    -tz : dotze [dódzə]

    - date

    Dilluns és el dia de la lluna.

    Setembre és el setè mes de l'antic calendari...

    Els pares es van casar / van casar-se l'onze de juny.

    Repères temporels

    Formation des jours de la semaine, des mois de l'année.

    Ecrire une date en lettres

    Prononciation du
    -è [ɛ] : setè [sətέ]

    - âge

    Tinc 12 anys.

    Quants anys té vostè ?

    Vouvoiement

    - heure

    Quina hora és ? A quina hora marxeu?

    Són les deu en punt i marxem a dos quarts de dotze / a les onze i mitja

    Dire l'heure

    Adjectif interrogatif : quin / quina

    Prononciation du digramme -ny [ɲ] correspondant au -gn français : any [á ɲ], juny [ɜú ɲ]

    - mesure, taille

    Faig 1 m 80 d'alçada. Ets tan alt com el meu pare. No, el passo/
    -i, sóc / som més grau que ell.

    Comparatif d'égalité

    Reconnaissance et différenciation de -ig et -tja : mig [mitʃ], mitja [míd3ə]

    - prix

    Quant costa aquest llibre ? Quant val ? Quant fa ? Em pot / podeu dir el preu d'aquesta taula si us

    plau ? Val / Costa / Fa 10 euros / 15 lliures. És massa car ! No al contrari és molt barat ! Va
    barat ! Està bé de preu !

    Démonstratifs Quantitatifs

    Les monnaies

    Interrogatif : Quant

    Récits

    contes, anecdotes, proverbes, vire-langue

    La setmana passada vaig trobar un medalló estrany...

    Una capseta blanca que s'obre i que mai no es tanca.

    Una vegada hi havia un rei...

    Entre poc i massa la mida passa.

    Plou poc, però pel poc que plou, plou prou.

    Anecdotes

    Devinettes

    Proverbes : refranys populars

    Embarbussament

    Indicateurs temporels Temps du passé (imparfait de l'indicatif, passé périphrastique).

    Phrase déclarative

    Identification de la diphtongue -ou [ɔ́w]
    moure [m ɔ́wrə]

    1. Compréhension de l'oral

    L'élève sera capable de comprendre une intervention brève, si elle est claire et simple.

    Exemples
    d'interventions

    Formulations

    Compétences
    culturelle et lexicale

    Compétence
    grammaticale

    Compétence
    phonologique

    Instructions et consignes

    Entra / Entri / Entreu ! Seu / Segui / Seieu ! Agafa / Agafi / Agafeu el Ilibre ! Obre / Obri / Obriu la Ilibreta ! Escolta ! Escolti / Escolteu ! Llegeix ! Llegeixi ! llegim ! Escriu ! Escrigui ! Escriviu ! Llegiu en silenci !

    Pots / Pot / Podeu repetir la frase ?

    No descuideu el paràgraf...

    Pela / Peli / Peleu les pomes i talla-les / talli-les / talleu-les en bocins...

    Activités liées à l'environnement scolaire, à la classe

    Recettes de cuisine

    Phrases à l'impératif

    La défense (no + présent du subjonctif)

    Entrar / seure / obrir / llegir : verbes à l'impératif

    Comparer les différentes formations de l'impératif

    Distinction entre les diphtongues et les hiatus

    Ex : veniu [íw] diphtongue

    Presència [iə] hiatus

    Expressions familières de la vie quotidienne :

    - se saluer

    Hola ! Bon dia ! Adéu ! Adiu ! Bona tarda ! Ei ! Com anem ? Com va ? Com va la bota ? Bona nit !

    Formules de civilités Les moments de la journée

    La syllabe tonique. Prononciation des voyelles atones

    -a prononcé [ə].

    -o prononcé [u]

    tarda [tárdə] sento [séntu]

    Le "o" tonique fermé se prononce[u] en catalan septentrional
    bona [búnə] tarda ! Quina calor ! [kəlú]

    Prononciation de res [rέ] ou [rέs]

    - prendre congé

    Adéu ! Fins aviat / Fins una
    altra ! Adiu ! Bon cap de setmana ! Déu vos guard ? A reveure ! Adéu-siau ! Passi-ho bé ! Que vagi bé !

    - remercier

    Moltes gràcies ! Felicitats ! Molt bé ! Bé ! Et / Te dono/-i les gràcies. T'agraeixo/-i.

    Fantàstic ! Preciós !

    - Regraciar : forme du catalan septentrional

    Agrair : verbe pronominal

    - présenter des excuses, rassurer, faire patienter

    Disculpa / Disculpi / Disculpeu. Perdona / Perdoni / Perdoneu. Em sap greu. Em fa nosa. Perdó. Ho sento molt... Tranquil ! No et/te preocupis ! No pateixis ! No és greu ! No passa res !

    Espera't un momentet.

    Les diminutifs

    Utilisation de vostè, vostès et vós

    Impératif de défense

    Enclise des pronoms personnels

    - demander poliment

    Si us plau. Feu el favor

    Sisplau.

    Formules de civilités

    -r final ne se prononce pas : segur [səγύ] ; favor [fəβό]

    En catalan septentrional prononciation du t
    épenthétique : segur [səγύrt] ; la mar [márt]

    - exprimer l'accord

    Sí ! Clar ! Segur ! Cert ! Ben segur !

    Evidentment ! Naturalment ! És clar que sí !

    Estic d'acord !

    Expressions du catalan septentrional :
    cap bri !

    L'exclamation

    - exprimer le désaccord

    No (hi) estic d'acord ! Al

    contrari ! Gens ni mica ! Ni
    gota !

    - formuler des vœux, des souhaits, des regrets

    Bon profit ! Bon Nadal ! Bona festa ! Feliç any nou ! Jesús ! Per molts anys !

    Quina pena ! Quin disgust !

    Llàstima !

    Que (tot) vagi bé !

    Fêtes traditionnelles collectives

    Quin, quina + exclamation

    Que + présent du subjonctif

    - exprimer des goûts

    M'agrada molt. M'encanta. T'agraden els gats ? La meva afició és...

    Prefereixo/-i... El seu esport preferit

    Les animaux, les sports

    Construction et accord du verbe : agradar, et son accord.

    Verbes type : Servir Utilisation du verbe : estimar à la forme pronominale : M'estimo més la xocolata negra

    exprimer des sensations

    Quina calor ! Quin vent ! Quin fred !

    Tinc fam, ganes de beure...

    Tinc unes ganes d'anar...

    La météo

    Verbe : tenir

    Le -d est prononcé [t] quand il se trouve à la fin d'un mot : fred, [frét]

    - exprimer la possession

    És el meu llibre. Anem a veure la teva/la teua mare. És la meva/la meua/ma mare

    La possession

    Adjectifs et pronoms possessifs

    En catalan septentrional emploi plus fréquent du possessif : llur

    Prononciation des diphtongues -eu et
    -iu

    [έw / ém] neu, peu, Reus

    [íw] niu, riure

    - exprimer des sentiments, féliciter

    T'estimo/- i. El detesto/- i. Sóc/ som/estic enrabiada !

    Estic enfadada ! Que guai ! Quina gràcia ! Que bé ! Quin treball tan ben fet !

    Verbe : estimar

    Différence entre estimar et agradar :

    Estimo/-i mon pare M'agrada la xocolata

    Utilisation majoritaire de ser face à estar.

    En catalan septentrional : sóc enfadada, remplacé par som enfadada, som prononcé [sún]

    - exprimer des besoins

    Necessito/- i ajuda per...Em/me caldria 10 minuts suplementaris. Tinc menester de... Voldria que em/me diguessis.

    Vull menjar ! Tinc de dormir.

    Concordance des temps

    Conditionnel L'obligation : caldre + nom.

    (imparfait du subjonctif) Emploi spontané ou raisonné. Verbe : voler

    - états et sensations

    Com vas ? M'estic marejant. Tinc mal de ventre. Estic / sóc / som cansada ! Em / me fa mal el queixal, la cama...

    Le corps humain

    Utilisation de estar + gérondif

    Dans la combinaison -nt le -t n'est plus prononcé :

    - valent : [bəlén]

    - marejant :
    [mərəɜán]

    - exprimer son avis

    Al meu parer. Penso/- i que... Pel que em / me concerneix...

    Em / me sembla que. Crec que...Trobo / Trapi que...Opino que...

    En catalan septentrional, la première personne du présent de l'indicatif adopte la désinence -i.

    Non nasalisation des voyelles : segons : [səγόns]

    Présentation

    L'élève sera capable de comprendre les questions
    sur :

    - l'identité

    Com et / te dius ? Em / me dic... Els meus cognoms sόn...E1 meu nom és...Sόc / Som la Carla.

    Nom de famille Prénom

    Verbes : ésser, dir-se au présent

    Pronom interrogatif

    - la famille

    El meu pare és en Josep. El teu avi es / se diu Pere.

    L'àvia / els nebots...

    La famille

    Article devant le prénom

    En catalan septentrional, préférence pour les formes pleines des pronoms complément : me clic, te dius.

    - le portrait

    Tinc els cabells curts / llargs. Porto/- i ulleres. Els meus ulls sόn blaus. És pèl roig. Duc ulleres.

    Description physique Les couleurs

    Prononciation du digramme -ll [λ] Llarg [λárk], cabell [kəβέλ].

    - les activités

    Quan la classe s'acaba vas a l'estadi / gimnàs.

    Practico hipisme cada setmana. Faig nataciό.

    El Pau és fuster / fa de fuster

    La tieta treballa a la carnisseria, prepara els embotits.

    Les métiers

    Les activités extra-scolaires

    Les sports

    L'alimentation

    Genre et nombre des substantifs et adjectifs

    Verbes fer / treballar / practicar au présent de l'indicatif

    - la nationalité

    Sόc / Som francesa. És vietnamita. És originari de Girona perό viu a Londres

    Les pays

    Les toponymes

    Les régions, villes

    - environnement, lieux

    Visc a Perpinyà. M'estic en un poblet.

    L'església és carrer amunt a mà dreta.

    Ens / Nos trobem a la vora del Riuferrer.

    L'ajuntament / la casa de la Vila és al centre del poble / vilatge.

    Rues

    Différentes enseignes (église, commerces...) Savoir se déplacer, s'orienter : a l'esquerra, a mà dreta.

    - temps, saisons

    Aquest estiu hem tingut bon temps. L'hivern passat vam tenir massa pluja / neu.

    Si plou pas, farà vent.

    Le temps qu'il fait

    Les dictons

    Distinction entre les temps du passé : parfait / passé périphrastique

    En catalan septentrional, comme en occitan, la négation s'exprime seulement avec pas, placé après le verbe

    Indications chiffrées

    - nombres

    Quin any som / sem ? Som / sem el 2005.

    Dotze i quatre són setze.

    Visc al número 4 del carrer Gaudí, al primer pis. El meu telèfon és el 04.68.33.22...

    Nombres de 0 à 20, de 20 à 100

    Additionner et multiplier

    Notation des différents numéros (téléphone, rues)

    Rifles

    Nombres. Adjectifs numéraux

    Prononciation des consonnes affriquées
    -tz : dotze [dódzə]

    - date

    Dilluns és el dia de la lluna.

    Setembre és el setè mes de l'antic calendari...

    Els pares es van casar / van casar-se l'onze de juny.

    Repères temporels

    Formation des jours de la semaine, des mois de l'année.

    Ecrire une date en lettres

    Prononciation du
    -è [ɛ] : setè [sətέ]

    - âge

    Tinc 12 anys.

    Quants anys té vostè ?

    Vouvoiement

    - heure

    Quina hora és ? A quina hora marxeu?

    Són les deu en punt i marxem a dos quarts de dotze / a les onze i mitja

    Dire l'heure

    Adjectif interrogatif : quin / quina

    Prononciation du digramme -ny [ɲ] correspondant au -gn français : any [á ɲ], juny [ɜú ɲ]

    - mesure, taille

    Faig 1 m 80 d'alçada. Ets tan alt com el meu pare. No, el passo/
    -i, sóc / som més grau que ell.

    Comparatif d'égalité

    Reconnaissance et différenciation de -ig et -tja : mig [mitʃ], mitja [míd3ə]

    - prix

    Quant costa aquest llibre ? Quant val ? Quant fa ? Em pot / podeu dir el preu d'aquesta taula si us

    plau ? Val / Costa / Fa 10 euros / 15 lliures. És massa car ! No al contrari és molt barat ! Va
    barat ! Està bé de preu !

    Démonstratifs Quantitatifs

    Les monnaies

    Interrogatif : Quant

    Récits

    contes, anecdotes, proverbes, vire-langue

    La setmana passada vaig trobar un medalló estrany...

    Una capseta blanca que s'obre i que mai no es tanca.

    Una vegada hi havia un rei...

    Entre poc i massa la mida passa.

    Plou poc, però pel poc que plou, plou prou.

    Anecdotes

    Devinettes

    Proverbes : refranys populars

    Embarbussament

    Indicateurs temporels Temps du passé (imparfait de l'indicatif, passé périphrastique).

    Phrase déclarative

    Identification de la diphtongue -ou [ɔ́w]
    moure [m ɔ́wrə]

    2.1. Expression orale en continu

    L'élève devra être capable de produire en termes simples des énoncés à propos d'autrui et des objets

    Exemples
    d'interventions

    Formulations

    Compétences
    culturelle et lexicale

    Compétence
    grammaticale

    Compétence
    phonologique

    Présentations (soi-même, les autres) :

    L'élève sera capable de donner des informations sur :

    - l'identité (le nom, l'âge, la nationalité)

    Com et / te dius ? Em / me dic Aurora.

    És et / en Josep, la Natàlia / l'Emília.

    Prénoms et patronymes.

    Noms de pays

    Les interrogatifs : Com, Qui, On, Quan, Quants /-es ?

    Conjugaison d'un verbe pronominal ; proclise de la forme pleine en catalan septentrional me dic
    = em dic.

    Emploi et morphologie de l'article défini précédant les noms propres et article personnel masculin (en).

    Accentuation de la syllabe tonique avec ou sans accent graphique : Marta [màrtə] ; Natàlia [nətáliə].

    Quants anys tens ? Tinc onze anys.

    Établir la distinction entre haver et tenir.

    Consonnes affriquées [dz] [trédza]. Prononciation du digramme -ny [ɲ].

    Sóc / som català /-ana ; som / sem catalans /-es.

    Adjectifs de nationalité

    1re personne de ser au présent de l'indicatif en catalan septentrional som català /-ana.

    Flexion de l'adjectif en genre et nombre + modifications orthographiques du radical català /-ana.

    Prononciation du jo som septentrional [sún].

    Vaig néixer a Perpinyà el 15 de juny de /dellø 1978,

    Emploi et valeur du parfait et du passé périphrastique

    Expression de la date.

    Le digramme -ig en fin de mot est prononcé [tʃ] : vaig [bátʃ] ;-ix entre deux voyelles [ʃ] [səʃántə].

    - la résidence et les coordonnées personnelles

    Visc / M'estic a Prada al número del carrer ....

    El nostre telèfon és el zero quatre, seixanta-vuit, ...

    La seva / la seua adreça electrònica és ....

    L'adresse, le téléphone et le courrier électronique

    Présent de l'indicatif des verbes : viure, ser, estar-se.

    Les adjectifs numéraux.

    - la famille

    El teu / ton pare és en Lluis.

    La teva / la teua / ta mare es / se diu Clara.

    Els seus avis / padrins viuen a Ceret.

    Les membres de la famille et les liens familiaux

    Adjectifs possessifs ; formes toniques particulières en catalan septentrional : la meua... et formes atones : mon...llur devant des noms de parents ou dans des expressions : Cada poble fa sa guerra.

    Prononciation du digramme -ll [λ].

    - les goûts, les préférences, les sentiments

    Aprecieu els vostres veïns.

    M'agrada molt /força / un munt

    anar al cinema.

    Li agraden les pomes.

    Activités sportives, culturelles.

    Spécialités et habitudes alimentaires

    Différencier agradar et estimar ; construction de la phrase avec agradar et analyse comparative des formes française et catalane.

    Diphtongue -eu [éw], avec le tréma pas de diphtongaison : veïns [bəíns].

    Pluriels sans la nasale finale en catalan septentrional : veïns prononcé [bəís]

    Aquest pastís no li agrada gens ni mica ; aquell no li agrada pas gaire.

    Expression de la négation. En catalan septentrional : Aqueix pastís li agrada pas gaire.

    Prononciation de gaire en catalan septentrional
    [gwájfə].

    T'agrada tant cantar com tocar piano.

    Adverbes de quantité. Comparatif d'égalité : tant + nom / verbe + com ; tan + adjectif ou adverbe + com. Mise en parallèle en français avec : autant + nom/verbe + que et aussi + adj / adv + que.

    -r final des infinitifs muet
    [kəntá].

    Prefereixo /-i escoltar la música de Pasqual.

    M'estimo /-i més les castanyes que els bolets. Ens agrada menys la mar que la muntanya.

    En /el Tomàs s'ha enamorat de la Júlia ; s'estimen.

    Présent de l'indicatif des verbes inchoatifs :

    preferir.

    Comparatifs de supériorité et d'infériorité : més / menys ... que... ;

    utilisation de menos, équivalent de menys en catalan septentrional.

    Morphologie des pronoms faibles.

    Proclise de la forme pleine du pronom en catalan septentrional :

    Nos agrada la mar.

    Prononciation d'un -t épenthétique en catalan septentrional

    mar [márt].

    Mots proparoxytons (esdrúlixols) prononcés comme des paroxytons (plans) en catalan septentrional : música, [múzikə].

    - les activités quotidiennes, les habitudes

    Som / sem alumnes de català. Vostè és / V6s seu la professora. Faig esport regularment. Practica / pratiquen la nataciô cada dia.

    Les métiers. Les loisirs et activités extrascolaires.

    Vouvoiement : deux formes vós et/ou vostè.

    Descriptions

    L'élève sera capable de situer, identifier, qualifier, caractériser :

    - des objets

    És l'estoig de la Marta.

    El pati de l'escola es / se troba a costat de la cantina.

    Les taules de l'aula de SVT són blanques, enrajolades i proveïdes d'aixetes.

    Les noms d'objets de la classe ou de l'environnement quotidien.

    Les couleurs, les formes.

    Noms des lettres divergentes du français (be alfa, be baixa, jota, ics).

    Expression de la situation : adverbes, prépositions, locutions adverbiales ou prépositives de lieu.

    Flexion des substantifs et adjectifs en genre et nombre.

    Prononciation du -v [b].

    - l'environnement quotidien

    En el teu barri / la teva / la teua escola hi ha...

    A casa de la / A ca la Teresa, A ca l'Albert ; a can Josep.

    L'environnement proche : l'école, la maison, le quartier, la ville ou le village.

    Présentatif hi ha.

    A ca contraction de la locution a casa de : ca forme apocopée de casa + article.

    Prononciation du digramme rr fortement roulé (barri [bári]).

    S'està a tocant del rec.

    La Plana del Rosselló se situa entre mar i muntanya.

    L'abadia de Sant Miquel de Cuixà és un dels edificis més representatius del romànic a Catalunya Nord.

    Les espaces géographiques de la Catalogne du Nord (comarques) et ses Paysages.

    Le patrimoine architectural de la Catalogne du Nord.

    Verbes de position
    et / ou pronominaux : estar- se ;

    trobar-se ; situar-se ; jeure ; mantenir-se.

    Forme pleine du pronom réfléchi de la 3e pers. devant un verbe commençant par [s] : se situa.

    Fermeture de la voyelle tonique [ó] en [u] en catalan septentrional.

    - des personnes ou des personnages imaginaires, des animaux

    L'Eva té els cabells llargs i rossos.

    El Mateu porta / duu una camisa negra molt elegant.

    Les parties du corps, vêtements et accessoires.

    Présent de l'indicatif des verbes tenir,

    portar, dur.

    Flexion de l'adjectif en genre et en nombre ; modifications orthographiques de certains radicaux : llarg l-a ; llargs / -gues et adjectifs invariables en genre : elegant 1-s.

    Diphtongue uu (duu [dúw]).

    t précédé d'un n ou d'un l est muet en fin de mot : Sant [sán] ; valent [bəlén].

    Toutefois la liaison se fait lorsque Sant est suivi d'un nom propre commençant par une voyelle Sant Esteve [sántəstébə] ou dans certaines combinaisons de mots : fent-ho [féntu].

    Sant Jordi, patró de Catalunya, se celebra el dia 23 d'abril. Era una cavaller molt valent : va matar el drac que amenaçava la princesa.

    Héros, personnages mythiques et/ou historiques, de la tradition littéraire catalane.

    Emploi et valeurs des temps du passé.

    - l'état général, les sensations

    Té mal de.../ El cap li fa mal.

    Avui sóc / som / estic cansat /-da, trist /-a.

    Les parties du corps.

    Expression de l'état : Tenir mal de ...

    La Joana és una persona molt alegre.

    Sensations et sentiments.

    Emploi de ser avec les adjectifs exprimant un état accidentel.

    Informations

    L'élève sera capable de donner des informations sur :

    - la météo

    Ahir va fer fred, avui plou, demà nevarà.

    Les saisons, les mois, le temps météorologique.

    Emploi des temps : passé, présent, futur.

    Le futur ; analyse comparative de la formation du futur en français et en catalan.

    Présent de l'indicatif de : bufar.

    Assourdissement du d final : fred [frέt].

    La primavera comença el 21 de març i s'acaba el 21 de juny.

    Verbes pronominaux : acabar-se, gelar-se.

    Plou i fa sol.

    Verbes défectifs : ploure, nevar, gelar.

    Forme impersonnelle : fa vent ; analyse comparative avec le français : Plou i fa sol = Il pleut et (il) fait soleil.

    Segons les previsions meteorobògiques, demà la tramuntana ha de bufar / hauria de bufar.

    Expression de la prévision à l'indicatif et au conditionnel : haver de conjugué + infinitif.

    - des lieux

    Al costat de / sobre la taula del despatx de la Cecília, hi ha l'ordinador i, per damunt / a dreta...

    L'école, les commerces, la maison et son intérieur.

    Prépositions et locutions prépositives de lieu.

    Adverbes et locutions adverbiales de lieu.

    - un itinéraire

    Per anar a la Mediateca catalana, cal passar pel Pont Joffre i girar a mà dreta.

    Per trobar la Casa de la Generalitat a Perpinyà cal que passis per la plaça de la República..

    Toponymes.

    Plan de ville ou village, direction et orientation.

    Lexique urbain ou rural (repères).

    Points cardinaux.

    Verbes de
    mouvement : passar, dirigir-se.

    Expression de la nécessité :

    - cal + infinitif

    - cal que + subordonnée complétive au subjonctif présent.

    Primer, gira I girl / gireu a l'esquerra clavant de l'ajuntament, després tira / tin / tireu, segueix / segueixi / seguiu sempre recte...

    Utilisation de l'impératif pour l'expression de l'ordre et de la défense.

    Per on he de passar per...? Per on cal passar per...? Per arribar a la plaça de Catalunya ha / heu de seguir aquest mateix carrer.

    Expression de l'obligation : haver de + infinitif / cal + infinitif.

    Intonation de la phrase interrogative.

    Récits

    - présenter un projet

    La classe de català vol realitzar una exposició.

    Més tard, voldria / m'agradaria ser ...

    Projet scolaire (voyage, exposition).

    Projet personnel (études), noms de métiers.

    Verbes voler et poder.

    Expression de l'intention : voler + infinitif.

    Forme hypothétique avec l'emploi du conditionnel : m'agradaria, jo voldria.

    - raconter un événement, une expérience

    Ahir a la tarda plovia, per tant / doncs vam fer l'EPS al gimnàs.

    Excepcionalment, diumenge passat vam marxar d'excursió lluny d'aquí.

    Al matí / migdia, a la tarda ; abans, després ; llavors...

    Allà, dins, davant pertot arreu...

    El viatge es / se va fer a Girona, però també vam visitar Olot i Besaltú ; en canvi no vam poder anar fins a...

    Actualités et événements liés à la classe, à l'établissement ou à la vie locale.

    Faits divers.

    Emploi et valeur des temps du passé : parfait et passé périphrastique.

    Adverbes de temps, de lieu, de manière et leur formation à partir de l'adjectif au féminin.

    Connecteurs et conjonctions de coordination : malgrat tot, en canvi, tanmateix, però/mes.

    Argumentation

    - formuler une opinion et fournir des explications

    Crec que prohibir de fumar en els llocs públics és una decisió ..., ara bé no sóc / som (estic) convençut...

    Débat sur des faits d'actualité, des sujets polémiques et/ou en relation avec l'environnement quotidien des élèves.

    Présent de l'indicatif des verbes d'opinion : pensar, ser a favor/en contra de ; creure ; compartir l'opinió.

    - argumenter les raisons d'un choix ou d'une décision

    Malgrat que / encara que... ja que / perquè / vist que...

    Conjonctions de subordination causales : perquè + indicatif ; de finalité : perquè + subjonctif ; de concession : encara que + subjonctif.

    - établir des comparaisons (grandeur, intensité, quantité)

    La protecció del medi ambiental és un tema molt més actual que...

    Comparatif d'égalité, de supériorité, d'infériorité.

    Restitution, récitation, lecture expressive

    - reproduire un vire-langue

    A mi si que re mi fa, si fa sol o si no en fa = A mi sí que res m'hi fa, si fa sol o si no en fa.

    Quelques proverbes : dites, proverbis vire-langue : embarbussaments.

    Compétence croisée : compréhension écrite - sous forme d'analyse grammaticale ou des faits de langue,
    d'analyse stylistique, d'analyse historique- et expression orale en continu.

    Restituer les phonèmes en articulant correctement.

    - oraliser un texte mémorisé ou lu

    Bages (Juan Pau Giné) ; Lo tio Pep (Al Tall) ; La Balanguera (Maria del Mar Bonet) ; País petit (Lluís Llach).

    Textes littéraires, poésies, chansons populaires corrandes, traditionnelles, "historiques" la nova Cançó et autres.

    Restituer un texte avec l'intonation et le rythme requis.

    2.2. Interaction orale

    Exemples
    d'interactions

    Formulations

    Compétences
    culturelle et
    lexicale

    Compétence
    grammaticale

    Compétence
    phonologique

    Interlocuteur 1

    Interlocuteur 2

    Communications sociales courantes

    - interpeller

    - Ep ! Ei ! Iu !

    - Perdona / perdoni /
    perdoneu !

    - Sisplau !

    - Senyor /-a,
    senyoreta !

    - Què hi ha ? Què passa ?
    - Què vols / vol / voleu ?
    - Digues / digui / digueu ?
    - Si ?

    Formules de civilité selon degré de formalité. Interjections.

    Dir, perdonar à l'impératif. Comparaison impératif verbes réguliers et vélarisés, dir.

    Intonation phrase exclamative et interrogative.

    - se saluer

    - Adiu ! Hola ! Ep !
    - Com vas / va / aveu ? - Bon dia, bona tarda, Bona nit.

    - Adiu ! Hola ! Ep !

    - Va bé gràcies,

    Anar fent,

    Xino-xano.

    - Bon dia, bona tarda, Bona nit.

    Formules de civilité selon les moments de la journée. Expressions idiomatiques.

    Anar au présent de l'indicatif.

    Graphie du [ʃ] en début de mot.

    Deux formes de vouvoiement : vós et vostè.

    -r final muet des noms et des infinitifs, excepté en catalan méridional.

    - se présenter

    - Com et / te dius ? - Com es / se diu?

    - Com us /vos dieu ? - Qui ets / és / sou / seu ?

    - Em / Me dic Amèlia / Ausiàs,

    i tu / vostè / vós ?

    - Sóc / som l'Elisabet / la Irene / la Judit / en Galdric / la Bet / en Cesc.

    Prénoms. Diminutifs.

    Pronom réfléchi. Dir-se, ser au présent de l'indicatif.

    Article personnel, absence d'élision devant certains prénoms féminins. Proclise de la forme pleine des pronoms ersonnels en catalan

    septentrional me dic, nos diem...

    Jo som prononcé jo [sun] en catalan septentrional

    Diphtongues [új] vuit, [íw] adiu, [éw] dieu, [éj] ei, [ów] sou.

    - Quants anys tens / té / teniu ?

    - On i quan vas / va / vau néixer ?

    - Quin dia és el teu / el seu / el vostre aniversari.

    - Tinc dotze anys / vuitanta- nou anys.

    - Vaig néixer a Perpinyà en 1994.

    - El meu aniversari és / faig els anys el 4 de juny.

    Adjectifs numéraux. Toponymie.

    Les mois de l'année.

    Graphie de [ʃ] intervocalique. Flexion de l'adjectif ou pronom interrogatif quant. Adjectifs possessifs.

    Valeur du parfait et du passé périphrastique.

    Consonnes affriquées [dz] dotze, setze, [tʃ] vaig.

    Infinitifs rhizotoniques néixer, créixer. Accumulations consonantiques

    Quants anys tens

    - On vins / viu / viviu ?

    - On t'estàs / s'està / us esteu ?

    - Quin telèfon tens / té / teniu.

    - Visc / m'estic a Puigcerdà al carrer major, número 3, tercer (pis), primera (porta).

    - Tinc el ...

    Adjectifs numéraux cardinaux et ordinaux.

    Toponymie.

    Viure a, estar-se a, tenir au présent de l'indicatif et vélarisation.

    - présenter quelqu'un

    - Qui és aquest /-a ?

    - El / la coneixes / coneix / coneixeu ?

    - És el / la senyor /-a Pujol, el / la president /-a, el / la fornera.

    - Sí / no el / la conec.

    Titres et métiers. Patronymie.

    Genre et nombre des noms.

    Conèixer au présent de l'indicatif. Gradation du démonstratif : aquest / aqueix / aquell.

    - prendre congé

    - Adiu, adéu, adéu-siau - A reveure, que vagi bé, passi-ho bé.

    - Bon cap de setmana.

    - Fins ara, / fins després / fins demà / fins aviat / fins una altra.

    - Fins la setmana entrant.

    Expressions idiomatiques.

    Communications sociales particulières

    - remercier

    - (Moltes) gràcies.

    - De res, igualment.

    Formules de
    civilité.

    Impératif et enclise du pronom complément.

    Forme réduite atone du pronom complément enclitique remplacée par la forme pleine tonique en catalan septentrional, la prononciation devenant oxyton : perdona-me. [pərdunəmé

    Prononciation de mot proparoxyton gràcies : paraula esdrúixola.

    Mots proparoxytons ­paraules esdrúixoles­transformés en mots paroxytons - paraules planes en catalan septentrional : gràcies prononcé [gràsis]

    - présenter des excuses

    - Perdó,

    perdona ('m) /
    perdoni ('m) / perdoneu (-me),
    ho sento,

    em sap greu,

    - No passa res, no n'hi ha per tant.

    Expressions idiomatiques.

    - demander quelqu'un

    - (Que) Hi ha la Laia ?

    - (Que) Hi és en Jacint ?

    - Sí, és aquí

    -No, (ja) no hi és.

    - Sí (que) hi és.

    Prénoms, diminutifs

    - complimenter

    - Bé ! Molt bé !

    De primera !

    - Felicitats, enhorabona.

    - Quin exercici / quina exposició oral tan encertat /-ada !

    - És molt / força

    bonic /-ca

    - És boníssim /-íssima !

    - (Moltes / moltíssimes)
    gràcies !

    Productions des élèves : dibuix, ressenya, auca...

    Genre et nombre de l'adjectif. Adjectifs invariables,

    Degré d'intensité de l'adjectif. Suffixe de superlatif absolu :

    - íssim /-íssima.

    L'adjectif avec le suffixe de superlatif absolu, paroxyton au masculin, devient proparoxyton au féminin : interessantíssim /
    interessantíssima.

    - formuler des vœux.

    - Salut ! Salut i força !

    - Bon profit! Que aprofiti!

    - Bon any nou !

    - Bones festes !

    - Feliç / bon
    aniversari !

    Per molts anys !

    - Salut i pau !

    - Gracies (igualment)!

    - Fêtes et célébrations.

    Intonation : phrase exclamative.

    - formuler des souhaits.

    - Vull / desitjo / desitgi ...

    - M'agradaria / voldria / desitjaria

    - Tu / vostè / vós mateix.

    - Fes / faci /feu (el favor).

    - Formules de civilité.

    Voler, desitjar,
    agradar au présent de l'indicatif et au conditionnel.

    Pronoms complément d'objet indirect proclitiques, formes pleines du catalan septentional nos agradaria ...

    Modifications orthographiques du radical des verbes desitjar : j/g : voler : voldria.

    Intonation : phrase déclarative.

    Prononciation des digrammes et paires consonantiques :

    ny [ɲ] et gn [ɲn] ; ll [λ] et l.l [ll].

    - faire patienter

    - (Espera / esperi / espereu). Un moment sisplau.

    - Molt bé / entesos / d'acord. m'espero/-i.

    Esperar, fer à l'impératif.

    - téléphoner

    - Bon dia / bona tarda, sóc / som en / la ..., (que) és aquí en / la ... ?

    - Voldria parlar amb...

    - És el 04.68. ...? Amb qui parlo/-i ?

    - Digui ? Digueu ?

    - Sí ?

    - De part de qui ? Qui el / la demana ?

    - No pengis / pengi / pengeu, ara s'hi posa.

    - Qui telefona ? Qui truca ?

    - Torna / torni / torneu a trucar més tard / anit / demà.

    Chiffres et nombres

    Le nom des lettres, celles qui diffèrent en catalan et en français : be alto, ve baixa, ce trencada...

    Impératif négatif

    Réitération : tornar a + infinitif.

    En catalan septentrional,
    emploi familier de ò
    pour sí.

    Pronom neutre ho, comparaison

    catalan et français.

    Tournure d'obligation :
    cal + infinitif,
    haver de + infinitif.

    Escriure au présent de l'indicatif : remarque sur vélarisation escric et modification du radical escrivim

    - demander de l'aide, des précisions, une reformulation, l'autorisation

    - Pots / pot / podeu
    ajudar-me /
    parlar més a poc a poc,
    sisplau ?

    - (És) Clar que sí !

    - (Sí / Ò) / tant / ben segur !

    - Repeteix-ho / repeteixi-ho / repetiu- ho un altre cop, sisplau.

    - Què vol dir / què significa aixó ?

    - No ho entenc / no ho he
    entès.

    - Com es / se diu ?

    - Com s'escriu ?

    - Com cal dir en català ?

    - Com s'ha d'escriure ?

    - (Això) S'ha d'escriure / cal escriure-ho
    amb ela geminada /
    sense hac.

    Recherche d'informations d'ordre général

    - lieu, itinéraire

    - On és l'hospital ?

    - Per on es / se passa per anar a l'ajuntament / al forn de pa / al carrer Pau Casals ?

    - Pujant / baixant a mà esquerra.

    - Gira / giri / gireu a la dreta / a l'esquerra i després continua / continuï / continueu tot recte / carrer amunt / carrer avall fins a la rotonda.

    Paysage urbain.

    Toponymes et comarques de la Catalogne du Nord et des autres territoires de langue catalane.

    Construction du gérondif.

    Adverbes et prépositions de lieu. Poder et verbes de mouvement à l'impératif.

    - Pots / pot / podeu indicar-me on es / se troba Sant Joan de Pladecorts / Manacor ?

    - Se situa al Vallespir, a prop de Ceret / És a Mallorca, a les Balears.

    Construction
    impersonnelle :

    Es / Se + verbe à la
    3e personne.

    Forme pleine du pronom réfléchi de 3e personne devant un verbe commencé par s : se situa

    - heure, horaires, date

    - Quina hora és ?

    - Són dos quarts de set / són les sis i mitja.

    Double expression de l'heure.

    Parties de la journée, les mois, les saisons et dictons s'y référant :

    A l'abril,

    cada gota en val mil ;

    A l'estiu, tota cuca viu...

    Adverbes et prépositions de temps.

    Adjectifs numéraux.

    Elision de la voyelle neutre finale :
    Quina hora és =
    [kinorés]

    - Quan sortirà / a quina hora surt el Tren Groc ?

    - D'aquí a dos quarts.

    Moyens de transport.

    Sortir au présent et au futur, alternance o / u du radical : ara surt / demà sortirà.

    Prononciation [u] du o atone :
    sortirà = [surtirà]

    - Quan és la reentrada ?

    - El dijous 3 de novembre.

    - climat

    - Quin temps fa / farà ?

    - Quin temps va fer ahir ?

    - Plovia quan vas sortir /
    sàller ?

    - Hi ha boira / Serà embromat

    - Fa rufaques de neu. Fa fred.

    - Plovisqueja / rovilleja

    - Hi va haver glaçada / roada.

    - Sí, a vuit hores ja plovia a semalades / a bots i banals.

    La rose des vents Tramuntana,
    Marinada,
    Canigonenc, Vent
    d'Alber, Gregal, Xaloc,
    Garbí

    Dictons et locutions relatifs à la météorologie : Broma roja, vent o pluja : Any de neu, any de bé de Déu ...

    Verbes impersonnels relatifs à la météorologie.

    Présent de l'indicatif, futur, passé périphrastique, imparfait de l'indicatif.

    Distinction entre passé périphrastique catalan et futur proche français : va fer # il va faire - farà

    Assourdissement
    du -d final :

    fred [fret]

    Le [o] tonique fermé devient [u] en catalan septentrional : roja [rújə] rime avec pluja.

    - prix, objets

    - Quant val això ?

    - Quant costa aquest disc compacte ?

    - Què és això ?

    - És molt / força barat, val dos euros.

    - És car, costa vint-i-cinc euros (amb) cinquanta.

    - És un retolador negre.

    - Adjectifs numéraux.

    - Objets de la classe et objets courants, vêtements.

    Genre et nombre des adjectifs de couleur.

    Adjectifs de couleur invariables.

    Gradation du pronom démonstratif : això, allò.

    Prononciation [ʃ] de -ix intervocalique ou en finale. : això [əʃ ɔ́], calaix [kəláʃ]'.

    Recherche d'informations particulières

    - goûts, préférences

    - T'agrada / li agrada / us/vos agrada esquiar ?

    - No m'agrada gens / no m'agrada pas cap bri.

    - M'agrada força / molt.

    Nourriture, spécialités catalanes, sport, loisirs, activités scolaires.

    Preferir au présent de l'indicatif (suffixe -eix) Agradar, venir de gust, estimar-se més au présent de l'indicatif et proclise des pronoms compléments faibles.

    Alternance
    a atone [ə] et
    a tonique [á] :
    agrada [əgrádə].

    Accumulations consonantiques : gens, gust.

    Et / li / us/vos ve de gust un bocí de tortell ?

    - No, prefereixo/-i fruita.

    - M'estimo/-i més una rosquilla.

    Adverbes de quantité : molt, força, poc, mica, gens, gaire.

    Comparaison : més/menys ... que et tant/tan ... com.

    Aimer quelque chose se traduit par agradar, verbe intransitif.

    - sentiments, sensations

    - Com vas / va / aneu amic/ga meu /-a (meva) ?

    - Sóc / som / (estic) cansat/

    -da, tranquil/-il.la, impacient.

    - Tinc fred / mal de cap.

    - Em fa mal l'ull / el peu.

    - En sóc / som fart .../
    N'estic tip ...

    de + infinitif / que + subjonctif.

    État physique et psychologique, le corps.

    Les membres de la famille.

    Genre et nombre du nom et de l'adjectif qualificatif, flexions particulières.

    Adjectifs

    possessifs : formes fortes proclitiques précédées de l'article -el meu germà- et enclitiques sans article -germana meua- formes faibles enclitiques -sa padrina. Emploi de llur.

    Emploi de ser et estar devant adjectif : utilisation abusive mais fréquente de estar pour un état accidentel *Com estàs ? au lieu de Com vas ?

    Prononciation de mot proparoxyton : àvies [áβəs].

    En catalan septentrional, les mots proraroxytons
    -paraules esdrúixoles- sont prononcés comme des mots paroxytons
    -paraules planes :
    àvia [áβi].

    - Com es / se troba el teu avi / la teva / la teua àvia ?

    - Què fa ton pare / ta mare ?

    - Encara és (està) malalt /-ta però es troba millor / va millor.

    - personnages légendaires, historiques ou contemporains

    - Quan va encarregar la construcció del Palau dels Reis de Mallorca en Jaume I ?

    - Va ser a finals del segle
    XIII / XIIIè.

    Récits

    historiographiques, contes, légendes, chanson et cinéma contemporains, bande dessinée, auques,
    littérature de jeunesse, adaptations des classiques.

    Adjectifs ordinaux.

    Phrase interrogative et inversion du sujet.

    Emploi du passé périphrastique et du passé simple.

    Comparaison de l'emploi du passé périphrastique en catalan et du passé composé en français.

    Que explétif.

    Imparfait de l'indicatif et modification de la voyelle du radical des verbes irréguliers.

    Imparfaits de l'indicatif rhizotoniques et accumulation
    vocalique : détermination de la syllabe tonique : deia

    - Saps / sap / sabeu com es / se deia el personatge de la llegenda de les quatre
    barres ?

    - No, no ho sé.

    - Sí que ho sé : era en Guifré el Pilós.

    - Qui és la creadora de Les Tres Bessonses i de Barbamec el Pirata ?

    - Això si que no ho sé !

    - Molt fàcil : és la Roser Capdevila !

    3. Compréhension de l'écrit

    L'élève sera capable de comprendre des textes simples et brefs

    Exemples de textes

    Formulations

    Compétences culturelle
    et lexlcale

    Compétence grammaticale

    Instructions et consignes :

    L'élève sera capable de comprendre ce qui est écrit pour réaliser une tâche :

    - tâche scolaire (exercices)

    Contesta / contesteu les preguntes següents...Tradueix / tradueixi / trachuïu aquest paràgraf.

    Completa / completi / completeu el quadre següent.

    Tria / triï / trieu la resposta adient...

    - la classe

    - les activités scolaires

    L'impératif

    - recettes

    Posar 150 g de farina. Afegir una cullerada d'oli.

    Batre...Ficar al forn. Deixar coure 20 minuts.

    - gastronomie catalane en correspondance avec le calendrier :

    Novembre : els panellets Pâques : les bunyetes...

    Valeur injonctive de l'infinitif

    - déplacement d'un point à un autre

    Girar a mà dreta a la catedral ! Al passeig de Gràcia pujar carrer amunt. Al giratori continuï tot recte !

    Al semàfor...Tira carrer amunt. Continua.
    Segueix / segueixi / seguiu aquest carrer...

    - architecture urbaine,

    - le vocabulaire de la ville

    - activité de bricolage

    Primer cal estendre la tenda, després cal clavar-la a terra...Després, munteu els pals encreuats...

    Primer pas : s'ha de muntar...

    L'obligation impersonnelle : Cal + verbe à l'infinitif : cal construir una maqueta Haver+de+verbe à l'infinitif : s'ha de clavar...

    Correspondance :

    L'élève sera capable de comprendre un message écrit simple et bref sur un sujet
    familier :

    - carte (postale, de vœux, d'anniversaire)

    Records de Paris on estem estiuejant !

    Hola Natàlia ! Com van les vacances ?

    Et desitjo un feliç any nou i moites felicitats !

    Présent de l'indicatif des verbes courants

    Formation du présent continu : verbe : estar au présent de l'indicatif + verbe au gérondif: estic canant, estàs plorant...

    - lettre

    Benvolguda senyora...Benvolgut senyor...

    Estimada Clara. Estimats arnica

    Fins aviat ! Una abraçada !

    Records! Atentament.

    - formules épistolaires d'ouverture et de clôture d'une lettre (selon le destinataire)

    Accord des adjectifs Adverbes Formation des adverbes de manière

    - message électronique, SMS

    Et / Te dono/-i l'adreça electrònica del Diari : www.diari.cat i et /te recordo/-i el meu correu electrònic : Lola@abl.cat

    Kia d9 (Què hi ha de nou?)

    - les modes de communication actuels : Internet

    - un message court

    Cita a la perruqueria el 12 de novembre a les 9.

    Maria, has de comprar el pà !

    Formation de l'obligation personnelle : verbe haver + de + verbe à l'infinitif :

    Haig / he de fer la bugada, hus d'estudiar més...

    Textes d'information :

    L'élève sera capable de trouver un renseignement spécifique et prévisible dans des documents simples et usuels :

    - menus

    Entrants. Primer plat. Postres...

    Plats combinats. Tapes. Sopes...

    Begudes. Aigua. Vi. Cava. Xampany

    Pà amb tomàquet.

    Pica pica.

    Les repas

    Les habitudes alimentaires

    Les plats traditionnels

    Adjectifs numéraux ordinaux : primer, segon, tercer.

    Accord dans le groupe nominal

    - programmes de télévision

    Telenotícies a les 9.

    Programa : La columna a TV3.

    Les previsions meteorolàgiques.

    Les médias

    La télévision Catalane

    - emplois du temps, horaires et guides

    Obertura cada dia a les 10. Tancat els diumenges !

    Horari. Assignatures.

    Les jours de la semaine

    Les mois de l'année. Les horaires

    - mode d'emploi

    Conservar a temperatura ambient. Funciona amb 2 bateries.

    Impératif et infinitif

    - catalogues

    Preu. Color. Mesures.

    Objets et vêtements

    - prospectus, publicités

    Les teves / teues melodies preferides !

    Tu bategues, Barcelona batega !

    Vine a Girona, t'agradarà !

    Escapa't a Andorra.

    Les possessifs

    - page d'accueil d'un site Web

    Benvinguts a la pàgina web del museu Dalí.

    Entra / entri / entreu. Fes / faci / feu, un clic.

    Per imprimir prem / premi / premeu

    entrada ! Pitja ! Clica !

    Vocabulaire se référant aux termes informatiques

    Impératif et futur

    Panneaux d'information

    L'élève sera capable de comprendre les panneaux courants dans la rue, à l'école...

    - écriteaux, panneaux, enseignes

    Empenyeu ! Atenció escola !

    Clínica dental. Farmàcia. Fonda "el Xino-xano"

    Al Magatzem Anglès, tot hi és !

    Tercer pis : recanvis d'automòbils.

    Métiers courants

    Principaux magasins

    Utilisation du pronom : Hi

    Expression de l'exclamation

    - édifices et lieux publics

    Escola primària del Pont. Institut Josep Sebastià Pons. Biblioteca municipal. Cinema.

    Despatx del director. Menjador. Metro. Autobús. Estació del tren.

    Organisation de la vie scolaire

    S'informer sur l'origine du nom de l'établissement

    - dans les transports

    Prohibit parlar amb el conductor. No parleu al
    conductor ! Autopista AP7 direcció Barcelona. Peatge

    Moyens de transport

    L'ordre et la défense

    - au marché

    Rebaixes : 4 alvocats pel preu de 2.

    Adjectifs numéraux

    Poids et mesures

    Expression des quantités

    Aliments (fruits, légumes, viandes, poissons...)

    Accord du substantif

    Textes informatifs

    L'élève sera capable de repérer et de prélever des informations demandées dans un texte simple :

    - titres et courts articles de journaux

    Esclat social

    L'Estat estudia mesures per integrar els minusvàlids.

    Els catalans nerviosos abans de la final.

    Les journaux, les revues catalanes

    El Punt, l'Avui, Sàpiens...El Temps, Descobrir Catalunya, Nat.

    Verbes pronominaux et enclise du pronom personnel à l'impératif

    - petites annonces

    Es / Se ven cotxe utilitari en bon estat per 1500 €

    Busquem / Cerquem dependents, salari / sou interessant !

    No arribes a final de mes ? Truca'ns !

    Vine, escriu !

    Textes de fiction

    L'élève sera capable de comprendre le schéma narratif d'un texte court

    - textes narratifs

    Aquest matí, la Clara m'ha deixat el seu cotxe per anar a treballar perquè plovia. La Clara m'ha avisat que gairebé no quedava gasolina / benzina i m'ha demanat d'omplir el dipòsit.

    La structure narrative, introduction, développement et conclusion

    Paroles rapportées : directement et indirectement

    Les temps du passé, l'utilisation des différents temps

    - action terminée dans le temps : passé périphrastique,

    - La setmana passada vam / vàrem tenir bon temps. - action terminée dans un temps inachevé : parfait

    - Aquest matí ha plogut moi/.

    - extraits de littérature enfantine et de contes

    Temps era temps.. Ri havia una vegada...

    Aixii passava fa malts i malts segles..,

    En un pais Ilunyd vivia una princesa.

    Vet aqui un gos, vet aqui un gat, el conte

    s'ha acabat.

    Patufet, d'on véns ?

    Fa anys i panys !

    Répertoire : contes et légendes

    Phrases d'introduction et de conclusion des contes

    - poèmes et chansons

    En Joan petit quan balla. Patufet. La lluna la pruna.

    Els Segadors. L'Estaca. La Santa Espina. Joan del Riu. Muntanyes regalades.

    Chansons traditionnelles catalanes

    4. Expression écrite

    L'élève sera capable d'écrire des énoncés simples et brefs

    Exemples d'énoncés

    Formulations

    Compétences culturelle
    et lexicale

    Compétence grammaticale

    Fiche de renseignements

    - adresse

    - informations personnelles

    Nom i cognoms : Meritxell Ferrer / Ferrer

    Areny / Ferrer i Areny.

    Data i lloc de naixement : 28 de setembre de / del / ø 1995,

    Escaldes-Engordany.

    Ciutadania : andorrana.

    Ofici : mestre/-a, pagès /-esa, empleat /-ada, comerciant.

    Adreça : Urbanització Les Fonts, carrer (c/) dels Pareatges, 73

    AD. 600 Sant Julià de Lòria.

    Adresse postale.

    Comparaison catalan / français : nom / prénoms et cognoms / nom.

    Noms de famille composés.

    Métiers.

    Toponymes : villes, pays.

    Nationalités.

    Date.

    Genre et nombre des noms et des adjectifs, noms et adjectifs invariables en genre.

    Correspondance

    - carte postale simple de vacances, de vœux, d'anniversaire, ...

    Hola / Adiu / Bon dia / Com vas ? / Com va ? / Com anem ? / Com aneu ?

    Estimats amics, m'ho passi /-o força bé a Alacant / m'ho estic passant molt malament.

    Bon aniversari ! / Per molts anys ! Bon any nou !

    Tournure idiomatique : passar-s'ho + adverbe de manière.

    Pronom COD neutre ho combiné avec pronom réfléchi : s'ho passa la mar de bé.

    Présent progressif : estar + gérondif.

    - courte lettre pour se présenter, adresser des remerciements, des excuses, ...

    Prada, dijous 24 de novembre.

    Benvolgut /-da Joan /-a. Estimat /-da / apreciat /-da amic /-ga.

    Sóc / som en Xavi / la Fina el teu / la teva / la teua corresponsal. Tinc dotze anys i els ulls negres, sóc / som moreno /-a. Escriu- me aviat i explica'm com ets tu!

    Senyor /-a. Tenim la intenció d'organitzar un viatge a l'Alguer. Gràcies per enviar- nos un pressupost per l'anada i tornada en avió des de Girona. Gràcies per endavant. Atentament.

    Adresse postale, date.

    Formules d'usage et termes de la correspondance : sobre, segell, destinatari, remitent ...

    Toponymie.

    Fêtes.

    Moyens de transport.

    Adjectif qualificatif.

    Impératif et pronom COI enclitique.

    Graphie des sons [ɣ] L'Alguer et [Ȝ] Girona.

    - invitation à une fête, un anniversaire, ...

    Dilluns vinent és el meu aniversari et / el / la / us / els / les convidi /-o a una festa a casa meva / meua.

    Per què no venin a passar el cap de setmana a casa / cap d'any amb nosaltres ?

    Convidar + pronom COI au présent de l'indicatif.

    Substitution pronominale.

    Différenciation per què (pourquoi) et perquè (parce que -causalité- ou pour que -finalité-).

    - message électronique bref, SMS

    leila@ribaweb.cat

    D'acord / entesos per la pel.lícula / el film de por. Cita davant del cinema / cine a les vuit i mitja / dos quarts de nou.

    "cmpra 1 ntrada cine x 6q, al0. lpto" = Compra una entrada de cine per en Cisco. Adéu. Un petó.

    Adresse électronique : @ arrova.

    Expression de l'heure (les deux modalités).

    Transcription d'un SMS : élucidation des abréviations.

    Phrases nominales.

    Transcription d'un SMS : reconstruction syntaxique.

    - note simple concernant des nécessités immédiates

    Pensa a passejar el ca / el gos.

    Ves a comprar pa per dinar / galetes per esmorzar / un pastís per postres / llet per espertinar.

    Ha telefonat / trucat en Pau / la Paula : arriba (arribarà) demà al port de Palma de Mallorca.

    Faré tard, no m'esperis per sortir. Puc sàller dissabte ?

    Aliments, magasins, animaux familiers.

    Repas de la journée.

    Anar à l'impératif. Absence d'article partitif.

    Postposition fréquente du sujet dans la phrase déclarative.

    Impératif négatif.

    Prétérit indéfini.

    Infinitifs rhizotoniques du catalan septentrional sàller, fúger, cúller...

    Récits

    - expériences vécues ou imaginées

    La setmana passada, vam fer un viatge a Barcelona. Primer, vam visitar la Pedrera d'Antoni Gaudí, A les golfes hi havia unes maquetes genials ! Després, vam anar al museu de la ciència i com que ja no en podia més, em vaig adormir al planetari. Aquest matí, ho he explicat a mon pare i ha rigut molt.

    Environnement urbain et rural.

    Passé périphrastique, parfait, imparfait de l'indicatif.

    Marqueurs temporels.

    Connecteurs logiques : expression de la cause, la conséquence, la finalité.

    Comparaison de l'emploi des temps du passé en catalan et en français.

    - insertion de paroles rapportées dans les bulles de bande dessinée

    - A la perruqueria ara mateix !

    - Nooo, sisplau !

    - Apa, fillet, fes-ho per mi.

    Interjections.

    Onomatopées.

    Transcription de l'oral.

    Phrases exclamatives, interrogatives, déclaratives. Paroles rapportées directement ou indirectement.

    Phrases nominales.

    Impératif et pronoms enclitiques.

    - rodolins (distiques populaires), poèmes courts, contes, chansons.

    El rugbi és la passió

    Dels joves del Rosselló.

    Métrique, rimes, rythme.

    Sport et danse : le rugby, els castells, la sardane...

    Littérature populaire : contes, proverbes, rodolins, corrandes.

    Prosodie et accentuation.

    Séparation syllabique.

    Correspondance ou divergence graphie / phonie : le cas du catalan septentrional par rapport au catalan standard.

    - devinettes, mots croisés

    Si ho vols sobre paper

    Jo t'ho faré molt bé.

    Qui sóc / som ? La impressora.

    Objets courants.

    Technologies de l'information et de la communication.

    Pronom COD neutre ho.

    Fer au futur.

    Futurs irréguliers et modification du radical : fer [faré), venir (vindré)

    Articles définis et absence d'élision devant nom féminin commencé par i ou u atones.

    Absence d'article partitif.

    - recettes, règles de jeux, comptines

    "El pa d'ou.

    Ingredients per al caramel : 100 gr. de sucre, 6 cullerades d'aigua i unes gotes de suc de llimona. Ingredients per al pa d'ou : un litre de llet...

    Preparació : Es barreja el sucre amb l'aigua i el suc de llimona i es posa al fons del motlle. Posant-lo sobre el foc, es fa caramelitzar. Després es barregen en fred els ingredients. S'aboca al motle i es cou al forn al bany maria durant 40 minuts".

    Recettes faciles actuelles et recettes traditionnelles : bunyetes / crespells, pa d'ou / flam, panellets...

    Unités de mesure empiriques : cullerada, polsim, raig.

    Jeux traditionnels : el truc, la xarranca / la batzana, el pare carbasser...

    Tournures impersonnelles : es barreja, hom barreja.

    Expressions de l'obligation :

    cal + infinitif,

    cal que + subjonctif

    Verbes d'action, gérondifs.

    - articles journalistiques brefs, faits divers

    "Bàsquet amb deixalles.

    Rotllos de paper de wàter, taps de plàstic, llaunes, piles, potets de vidre i moltes altres deixalles han estat recollides aquesta setmana pels alumnes de cinquena 3.

    Dijous vinent, durant les hores d'esport jugaran al bàsquet amb deixalles : hauran de fer bàsquet als contenidors corresponents fabricats a classe de tecnologia. Si vols fer punteria ecològica, el bàsquet amb deixalles serà disponible per tothom, la setmana abans de les vacances de Nadal, al gimnàs, a les hores de pati ".

    Journal scolaire.

    La presse écrite : títol, peu de foto, entradeta, columna ...

    Ecologie, recyclage.

    Disciplines et environnement scolaires.

    Parfait, futur.

    Expression de l'obligation

    Construction de phrases complexes.

    Descriptions

    - portrait de soi, des autres, de personnages historiques ou imaginaires

    Diuen que sóc eixerit-ida / som eixorit /- ida com un gínjol perquè sóc molt / som força llest /-a i tinc l'ull viu. Ara bé, no sóc / som pas tan bon /-a alumne /-a com el meu germà. A l'escola, no m'avorreixo/-i mai a classe de llengua i de música.

    Adjectifs de description physique, psychologique, socioculturelle.

    Famille, animaux, couleurs, corps humain, vêtements, école, loisirs, sport, métiers.

    Accord des adjectifs, adjectifs invariables en genre.

    Superlatif absolu.

    Expression de la comparaison : més / menys / manco / menos + adjectif que...,

    tan + adjectif com...

    Connecteurs logiques.

    (En) Tirant lo Blanc era un jove,
    intel.ligent i bonic cavaller bretó que vivia al segle XV. Va ser / fou invencible en els camps de batalla entorn de la mar Mediterrània. Només va flaquejar davant de la bellesa de la princesa Carmesina.

    Personnages historiques ou imaginaires, héros de la littérature de jeunesse.

    Locutions comparatives : Fort com un roure,

    Gras com un teixó.

    Emploi de ser + adjectif ou participe passé exprimant un état accidentel face à l'emploi abusif de estar.

    Ser et verbes d'action au présent de l'indicatif, à l'imparfait de l'indicatif et au passé périphrastique.

    Ser au passé simple, troisième personne du singulier et du pluriel.

    Valeur des temps du passé : comparaison catalan / français.

    - description de paysages, lieux, objets

    L'horta valenciana se sembla a les terres de regadiu del Rosselló. Una multitud de petits canals reparteix l'aigua entre les petites parcel.les on creixen hortalisses de tota manera i sobretot, a l'estiu, melons.

    Territoires de langue catalane : comarques, montagnes, fleuves et rivières, villes.

    Formes, couleurs, saisons,

    Fruits et légumes, animaux.

    Forme pleine du pronom réfléchi devant un verbe començant par [s] : se sembla.

    Verbes en -ir au présent de l'indicatif, distinction de quelques verbes purs et inchoatifs.

    Distinguer les verbes inchoatifs des verbes en -er dont -eix- fait partie du radical : créixer.

    La nostra cambra / habitació és al primer pis. Jo, dormo/-i a la llitera de dalt i la meva/meua germana, a la de baix. Hem de compartir l'ordinador i els vídeojocs, en canvi, cadascuna de nosaltres hi ten / té el seu instrument de música. La Mireia desa el sac de gemecs sota el llit i jo endreço/-ci el flabiol i el tamborí dins el guardaroba.

    Maison, mobilier.

    Technologies de la communication.

    Instruments de musique.

    Adverbes de lieu.

    Substitution pronominale, phrases complexes.

    Création lexicale par composition : guardaroba, vídeojoc.

    II. Compétences culturelles et domaines lexicaux : modernité et tradition

    Les thèmes

    Les faits de civilisation comme le lexique, regroupés sous la thématique "Modernité et Tradition" se déclinent en quatre principaux domaines :

    - la vie quotidienne et le cadre de vie

    - les repères et réalités géographiques

    - le patrimoine culturel, historique et religieux

    - le patrimoine littéraire et artistique la création.

    Le choix des thèmes

    Les thèmes suggérés ne constituent pas un inventaire exhaustif et contraignant, mais une simple liste indicative de contenus culturels et lexicaux à aborder, Il va sans dire que ces propositions ne sauraient, par conséquent, faire l'objet d'une étude complète et détaillée, ni être abordées dans l'ordre où elles sont proposées.

    On cherche au contraire à établir des liens entre les éléments relevant des différentes thématiques. Les élèves découvrent ainsi la richesse et la multiplicité des faits culturels selon l'aspect sous lequel ils sont présentés.

    Il appartient donc à chaque enseignant de déterminer les thématiques qu'il souhaite privilégier en fonction des centres d'intérêt des élèves, de leur maturité, de leur développement cognitif, de leurs compétences linguistiques et de celles visées à leur niveau -la langue étant outil de communication et objet d'apprentissage- et des apports des autres champs disciplinaires.

    La mise en œuvre

    En effet, instaurer une cohérence et établir des passerelles entre les enseignements par le biais d'un projet interdisciplinaire - basé sur la langue et la culture catalanes - constitue un excellent moyen de faire vivre la langue ; par ailleurs, cette démarche permet de diversifier les supports ainsi que les démarches.

    On exploite des documents variés et authentiques, on utilise les ressources disponibles localement et celles offertes par les échanges et/ou correspondances, les sorties et les voyages scolaires.

    C'est pourquoi l'espace de la classe doit être considéré autant que faire ce peut comme une porte ouverte sur les réalités catalanes et le monde ; le catalan est érigé comme langue de communication entre chaque interlocuteur.

    Les objectifs

    Dans ce contexte, l'acquisition des compétences culturelles et lexicales ne doit pas être conçue comme une accumulation de connaissances indépendantes des activités linguistiques, mais comme une construction progressive qui prend tout son sens, aux yeux de l'apprenant, parce qu'elle est intégrée à une situation de communication.

    En outre, il ne s'agit pas de faire découvrir aux élèves les réalités d'une culture qui leur est inconnue, mais de leur permettre de retrouver et/ou d'organiser en système cohérent des situations, des coutumes, des comportements, des événements, des paysages des productions qui font partie de leur vie quotidienne ou de leur environnement proche en veillant à approfondir et à élargir leurs connaissances dans ce domaine.

    Il incombe donc à l'enseignant de développer chez l'apprenant une démarche de réflexion afin de l'éduquer à l'ouverture, à la tolérance et au respect de l'autre contribuant ainsi à la formation générale de l'individu.

    Le lexique

    Le lexique enseigné doit répondre aux besoins des élèves placés en situation de communication. Dans l'apprentissage de la langue, la compétence lexicale occupe une place prépondérante. C'est pourquoi on s'attache à distinguer les éléments réinvestis, en cours d'apprentissage et/ou en simple reconnaissance.

    Pour mettre en place l'acquisition du lexique, on veille à le faire découvrir en situation en aidant les élèves à développer des stratégies de compréhension : étude de la dérivation, découverte des synonymes, homonymes et antonymes, mise en parallèle du catalan avec différents enseignements linguistiques et particulièrement avec les autres langues romanes (français, italien...).

    Afin de favoriser l'appropriation de ce nouveau lexique par l'apprenant, on propose des activités porteuses de sens (classification, étude d'un champ lexical...). On met en place des situations propices au réemploi, De la même manière, on s'assure de la mémorisation et de la maîtrise de ces acquis par l'évaluation et la réactivation régulière au cours de l'apprentissage de la langue.

    Pour le palier 1, le lexique proposé concerne les situations de la vie quotidienne et l'environnement immédiat de l'élève.

    Sont abordés les thèmes relatifs à :

    - L'individu: l'identité, les goûts, les sentiments, le corps, les vêtements et accessoires, la numérotation.

    - La famille et l'environnement immédiat : les membres de la famille, les animaux, la maison et son mobilier, l'école et les objets familiers (couleurs et formes), les itinéraires, les monuments et les termes géographiques et topographiques les plus courants.

    - Le temps et ses divisions : le temps météorologique, le calendrier (heures, jours, mois, saisons, année), les principales fêtes et célébrations.

    - Les activités : les activités quotidiennes et de classe, les voyages, les sports et loisirs, les métiers.

    - La vie culturelle, artistique et littéraire (contes, lieux et personnages mythiques ou imaginaires...).

    L'approche culturelle : du particulier à l'universel

    La compétence culturelle se construit de façon empirique : elle est la résultante du vécu et des expériences de l'élève.

    On veille donc, d'une part, à sensibiliser les élèves à la création artistique et au monde de l'imaginaire - par la découverte du patrimoine littéraire, musical, pictural, architectural, culinaire - et, d'autre part, on propose une ouverture sur la réalité environnante à travers l'observation et l'étude du patrimoine paysager et historique local.

    Cette approche culturelle vise donc à accroître la compréhension et la pratique de la langue, à développer la curiosité des élèves pour l'environnement et le patrimoine et à valoriser les acquis dans d'autres disciplines (Français, Histoire/Géographie, SVT, Technologie et enseignements artistiques).

    1. La vie quotidienne et le cadre de vie.

    Les usages dans les relations interpersonnelles : les codes socio-culturels

    - Les civilités (salutations, vouvoiement, remerciements...)

    - Les conventions (échange téléphonique, rédaction d'une lettre...)

    - Les usages au sein de la classe

    La famille, la maison

    - La patronymie locale

    - Les constructions rurales (le mas, les cabanes en pierres sèches...) et urbaines

    L'école

    - L'organisation, le fonctionnement

    - Les disciplines

    - Les activités

    Les activités ludiques, sportives, les loisirs

    L'environnement rural et urbain

    - Le quartier

    - Les commerces

    - Les transports

    - La signalétique

    - Le mobilier urbain

    Les médias

    2. Repères et réalités géographiques.

    Repères géographiques et réalités physiques

    - Les espaces géographiques catalans : Països Catalans et comarques

    - La mer et les cours d'eau

    - Le relief et les principales unités paysagères (littoral urbanisé, paysage rural/urbain)

    - Le climat méditerranéen

    - La toponymie locale

    Environnement

    - La faune et flore

    - Le patrimoine naturel catalan

    Ex. : les orgues d'Ille /Illa

    Activités socio-économiques

    - Les principales activités (secteur primaire et tertiaire pêche, agriculture et tourisme)

    - Le patrimoine agricole et industriel catalan

    Ex. : les extractions minières du Canigou / Canigó

    3. Le patrimoine culturel, historique et religieux.

    Fêtes, traditions et coutumes

    - Tots Sants, Nadal, els Sants Innocents, Reis, Carnaval, la Quaresme, Pasqües, Sant Jordi, Sant Joan

    - Les festes majors

    Symboles identitaires catalans

    - Drapeau

    - Hymne

    - Sant Jordi

    - Pratiques sportives (rugby, castells...), danses (sardane, sardana curta...) , jeux traditionnels

    Patrimoine culinaire

    Patrimoine historique et les grands repères historiques

    - La naissance d'une culture méditerranéenne (la préhistoire, la civilisation ibère, la colonisation grecque et romaine)

    - L'histoire d'une Nation (la Marca Hispanica, les comtés, les institutions médiévales, le Royaume de Mallorca)

    - Les pays catalans dans l'Europe moderne et contemporaine (Le Traité des Pyrénées, la Retirada, les institutions actuelles, la Catalogne dans l'Europe)

    Personnages historiques, sites et monuments majeurs (en particulier ceux permettant d'établir un lien avec les autres disciplines)

    4. Le patrimoine littéraire et artistique : la création.

    L'art

    - Art roman

    - Art gothique civil et religieux

    - Art baroque

    - Art contemporain

    - Quelques architectes célèbres

    La musique

    - La musique traditionnelle

    - La musique ancienne

    - La chanson traditionnelle

    - La chanson et la musique contemporaines

    - Les musiciens et chanteurs contemporains

    La littérature

    - La littérature orale populaire

    - Les auques

    - Les troubadours : Guillem de Cabestany

    - Ramon Llull : El llibre de les bèsties

    - Les chroniques de Jaume ler, Bernai Desclot...

    - La littérature de jeunesse (revues : Mil Dimonis..., B.D.)

    - Contes

    - Légendes

    - Récits

    - Poésie

    - Les auteurs contemporains

    III. Compétences linguistiques

    L'enseignement-apprentissage de la morphologie et de la syntaxe, de la phonologie et de l'orthographe, et de la prosodie est strictement soumis aux besoins langagiers de la communication. Le programme proposé n'est qu'un référentiel ; il incombe donc à l'enseignant de construire une progression qui ne révèle des différentes notions que ce qu'il est nécessaire d'en connaître à un moment précis. De plus, tous les faits de langue utilisés en contexte ne sont pas traités avec la même exigence : certains sont à reconnaître en compréhension, d'autres sont mobilisables en production. En retour, les situations de communication doivent constituer une invitation à l'observation réfléchie de la langue dans une démarche inductive.

    Il est primordial que cette pratique raisonnée de la langue catalane soit envisagée en comparaison avec le français surtout, mais aussi quand cela est possible avec les langues étrangères, les autres langues de l'environnement de l'élève, les racines étymologiques. Par ce décloisonnement des sources d'apprentissage, l'élève se trouve encouragé à mettre en réseau différents savoirs et parvient à une meilleure conceptualisation grammaticale. Les productions des élèves, orales et écrites, donnent lieu à une explicitation des réussites ou à l'analyse des erreurs, afin de faciliter des transpositions ou des remédiations entre pairs et de forger ainsi une grammaire vivante au sein de la classe.

    Dans la même optique participative, la discrimination auditive et la prononciation sont abordées en considérant la dimension proprioceptive de la phonation et le paysage sonore (prosodie, gestuelle, mélodie, rythme) propres à la langue catalane. L'acquisition des règles orthographiques est menée de pair avec l'étude des correspondances entre graphie et phonie.

    L'enrichissement du lexique se travaille en coordination avec les professeurs de français et de langues étrangères autour d'une sensibilisation aux problèmes de la traduction. Les approches contrastives de la variante catalane septentrionale en particulier et de la langue catalane standard, ainsi que du français et du catalan sont ici autant de chances d'aborder de manière concrète l'histoire des langues romanes (telle langue ou variante offrant souvent en synchronie des formes diachroniques de l'autre) ou de réfléchir aux usages sociaux des langues (niveaux de langues, coexistence des langues...).

    Morphologie

    Le genre du nom et de l'adjectif

    - Le féminin en -a, -na, -e/-a : senyor/senyora, cosí/cosina, alumne/alumna, bo/bona, altre/altra

    - Les masculins et féminins à radicaux différents : oncle/tia

    - Quelques modifications orthographiques des finales : blau/blava, nebot/neboda.

    - Quelques invariables : un/una cantant jove.

    Le nombre du nom et de l'adjectif

    - Le pluriel en -s, -ns, -es : nin/nins, germà/germans, rodó/rodons, casa/cases, una/unes

    - Quelques modifications orthographiques des féminins pluriels : taronja/taronges, dolça/dolces, manyaga/manyagues.

    - Quelques pluriels en -os : text/textos, baix/baixos

    - Quelques noms invariables : temps, dilluns, fons

    Les articles

    - L'article défini : el nin, l'ocell, l'escola, la vila, els nins, les escoles

    - L'article personnel : en/el Pere, n'*/l'Arnau, na*/la Joana, n'*/ l'Ester

    - Principaux cas de contraction de l'article défini et personnel : al col.legi, del text, pel carrer, als col.legis, dels textos, pels carrers, ho cal dir al Felip, cal metge, can Pep

    - L'article indéfini : un llibre/llibres, una taula/taules, unes estisores

    - Expression du partitif : vull pa

    * n'/na fomes archaïsantes, sauf en catalan insulaire.

    Les adjectifs et pronoms possessifs

    - Les formes toniques : el meu/la meva, la meua : catalan septentrional et méridional ; ... els seus/les seves, les seues ; llur/llurs

    - Les formes atones - adjectifs - devant les noms de parenté : mon, ton, son, ma, ta, sa

    Les adjectifs et pronoms démonstratifs

    - Proximité : aquest/aquesta..., aqueix/aqueira..., això

    - Eloignement : aquell/aquella..., allò

    Les adjectifs et pronoms quantitatifs les plus usuels

    - molt/molta/molts/moltes, poc/poca/pocs/poques, més, menys (menus, mancos), massa, prou, força, gaire

    Les numéraux

    - Les cardinaux : tres, setze, cinquanta, tres-cents, sis mil...

    - Les ordinaux : primer, segon, tercer, quart/quarta, cinquè/cinquena...

    Les mots interrogatifs et exclamatifs

    - qui ? - què ? - on ? - quan ? - per què ? - com ?/ ! - quin/quina/quins/quines ?/! - quant/quanta/quants/quantes ?/ !

    Les pronoms relatifs

    - que : L'home que ha vingut.... L'any que es va casar...

    - on (avec un antécédent de lieu uniquement) : El garatge on tens la bicicleta...

    - pronoms composés : el qual / la qual / els quals / les quals

    - précédés de préposition : amb qui, a qui, de què, del qual, de la qual, amb els quals....

    Les pronoms personnels sujets

    - jo, tu, ell/ella/vostè, nosaltres, vosaltres/vós, ells/elles/vostès

    Les pronoms personnels compléments atones

    - Formes renforcées : Em dic...

    - Formes élidées : M'estic a...

    - Formes pleines : Vols donar-me...

    - Formes réduites : Porta'm...

    - Système du catalan septentrional : essentiellement, les formes pleines se substituent aux formes renforcées et aux formes réduites.

    Les prépositions les plus usuelles

    - a, amb, de, en, entre, fins, fins a, per, sense, sobre / sus, sota, des de, d'ençà (de)

    Les adverbes de lieu, temps, manière les plus usuels

    - aquí, allí, (a) dalt, (a) baix, amunt, avall, (a) davant, (a) darrere, (a) (la) dreta, (a) (l') esquerra, (a) dins, (a) fora, al fons, al mig, enmig, (a) damunt, dessota, (a) pertot (arreu), lluny, (a) prop, a través

    - ara, abans, després, aleshores / llavors/llavores, avui, ahir, demà, demà passat, abans d'ahir / despús ahir, anit, encara, mai, sempre, sovint, de tant en tant / de quan en quan

    - bé, mal, només, sobretot, sols / solament et adverbes en -ment

    Le verbe

    - Les verbes réguliers aux temps et modes les plus courants*

    - Les verbes pronominaux aux temps et modes les plus courants*

    - Les verbes irréguliers les plus usuels aux temps et modes les plus courants* : anar, creure, dir, escriure, estar, fer, poder, riure, saber, ser, tenir, venir, veure, viure, voler...

    Reconnaître les verbes vélarisés (creure, crec, cregui, cregut...) et les verbes inchoatifs (seguir, segueixes, segueixis, segueix !)

    En catalan septentrional, la première personne du présent de l'indicatif adopte la désinence -i (t'estimi), là où le catalan central préfère -o (t'estimo), le catalan méridional -e (t'estime) et le catalan insulaire -Ø (t'estim).

    * En production : le présent de l'indicatif, l'imparfait de l'indicatif, le parfait de l'indicatif (perfet, anc. pretèrit indefinit), le passé périphrastique de l'indicatif (passat perifràstic anc. pretèrit perfet perifràstic), le futur ; le conditionnel ; l'impératif. En compréhension : le présent du subjonctif, le passé simple (passat simple anc. pretèrit perfet simple / sintètic) et ponctuellement l'imparfait du subjonctif.

    La dérivation

    - Diminutifs : -et/-eta, -ot/-ota, -ó/-ona

    - Augmentatifs : -às/-assa

    - Superlatif : -íssim/-íssima

    - Noms de métiers : -er/-era, -or/-ora, -aire

    - Origine : -ès/-essa, -à/-ana, -enc/-enca

    - repas à base de..., coup de..., contenu : -at/-ada

    Syntaxe

    La phrase simple

    - La phrase déclarative, interrogative, exclamative, injonctive ; affirmative ou négative

    - La coordination : i, o, ni, però / mes, no...sinó, doncs / per tant, tanmateix, ara / ara bé

    La subordonnée relative

    - introduite par que, on

    - introduite par les pronoms précédés d'une préposition

    La subordonnée complétive

    - à l'indicatif

    - au subjonctif présent (dépendant d'un verbe de sentiment, d'ordre, de souhait)

    La subordonnée circonstancielle

    - de temps introduite par : quan, mentre ; després que (verbe à l'indicatif)

    - de cause, introduite par : perquè (verbe à l'indicatif)

    - de but, introduite par : perquè (verbe au subjonctif)

    - de conséquence, introduite par : doncs / per tant

    L'expression de la comparaison

    - Comparatifs : més...que, menys (menos/mancos)...que, tant / tan...com

    - Superlatifs : La casa més / menys bonica del carrer

    L'expression de la nécessité et de l'obligation

    - Obligation impersonnelle : caldre + infinitif

    - Obligation personnelle : haver de + infinitif, tenir de + infinitif

    L'expression de la probabilité

    - Emploi d'un adverbe suivi de l'indicatif : Potser / belleu...

    Les aspects de l'action

    - Périphrases construites avec l'infinitif : tornar a + infinitif, començar a/de + infinitif, acabar de + infinitif, anar a + infinitif

    - Périphrase la plus usuelle avec le gérondif : estar + gérondif

    L'expression de l'ordre et de la défense

    - Ordre : emploi de l'impératif, en particulier avec tu et vós / vosaltres (verbes usuels)

    - Défense : emploi de l'impératif négatif (no + subjonctif présent), en particulier avec tu et vós /vosaltres

    L'expression du vouvoiement

    - Emploi du pronom sujet vós et de la deuxième personne du pluriel (désinences verbales, possessifs, pronoms personnels compléments)

    - Reconnaissance de vostè et vostès

    L'emploi de formes impersonnelles

    - Notion de temps : fa, hi ha

    - Notion d'espace, dénombrement : hi ha

    Les constructions idiomatiques à valeur affective

    - Construction et accord d'agradar : m'agrada aquest disc, ens agraden els cargols, li agrada llegir

    - Construction et accord d'autres verbes usuels : fer mal, fer por, tocar (li toca a la Laura jugar)

    Le prétérit indéfini et le prétérit parfait périphrastique

    - Auxiliaire haver et morphologie de anar en tant qu'auxiliaire

    - Emploi contrastif de ces deux temps avec des indicateurs temporels précis : ahir vam anar al cinema, aqueixa setmana ha passat recte

    L'emploi de ser et estar

    - Ser exprime la qualité / la nature du sujet : És un préssec

    - Ser et estar peuvent exprimer la situation / l'état du sujet : Aquest préssec és madur / Aquest préssec està madur

    L'emploi systématique de estar devant un adjectif ou un participe passé exprimant une situation ou un état accidentel est abusif. En cas de doute, préférer toujours ser, plus authentique en catalan : Aquest préssec és madur.

    Estar/estar-se + gérondif et Estar-se comme équivalent d'habiter - S' està a Nefiac - ou de se tenir dans telle attitude - S'està ajagut - peuvent être considérés comme les emplois prioritaires de estar.

    Le sujet indéfini

    - Emploi de la troisième personne du singulier à la forme pronominale

    - Emploi de hom et de la troisième personne du singulier

    Expression particulière de la notion de possession

    - Verbe pronominal et nom précédé de déterminant défini : es posa l'abric

    - Postposition de l'adjectif possessif (valeur affective) : fill meu, casa vostra

    Enclise et proclise des pronoms compléments

    - Enclise obligatoire à l'impératif, recommandée à l'infinitif et au gérondif (malgré les particularités du catalan septentrional)

    - Emploi des formes pleines ou réduites des pronoms compléments enclitiques (le catalan septentrional n'emploie, en enclise à l'impératif, que les formes pleines qui deviennent toniques)

    - Usage prioritaire de la proclise dans les périphrases verbales terminées par un infinitif ou un gérondif : el vol portar, ho estàs canviant

    Phonologie

    Discrimination et prononciation des phonèmes spécifiques :

    - Voyelle neutre a / e [ə], en particulier dans les prépositions et conjonctions de, que..., les désinences cantes, les cases

    - o atone [u]

    - e et o toniques, degré d'aperture vocal oberta/tancada

    - Diphtongues croissantes [áj], [əi], [áw], [əw]... et décroissantes [kwá], [gwə]...

    - Absence de voyelles nasales

    - Consonnes palatales [λ] llebre, [ɲ] canya

    - Consonnes affriquées [ts] potser, [dz] setze, [tʃ] cotxe, [dȜ] platja

    - r apico-dental (roulé)

    - Groupements consonantiques forns, dorms, discs

    Orthographe

    - Sonorisations des occlusives finales p/b, t/d et c/g : groc/groga, cansat/cansada...

    - Modifications orthographiques liées à la morphologie nominale et adjectivale a/es taronja/taronges, verbale es/a/en cantes/canta/canten...

    - Particularités graphiques -ny / -ll et -l.l/ -x et ix/ -tx et - ig/ -b et -v/... et correspondance graphie-phonie

    - Apostrophe et contraction des articles et des prépositions

    - Séparation des syllabes et reconnaissance des diphtongues

    - L'accent graphique, grave / obert ou aigu / tancat, tonique et diacritique

    Prosodie

    - Perception et restitution de la mobilité de l'accent tonique : mots oxytons ou aguts et surtout à la différence du français mots paroxytons ou plans et proparoxytons ou esdrúixols.

    -Discrimination et prononciation de la syllabe tonique

    - Perception et restitution du schéma intonatif des énoncés interrogatifs, exclamatifs, injonctif et déclaratif

    - Segmentation en mots de la chaîne parlée.

    Annexe 4 (abrogé au 1 septembre 2016) En savoir plus sur cet article...

    Corse

    L'enseignement du corse au collège vise à faire comprendre, parler, lire et écrire une langue usuelle et contemporaine. Il participe, aux côtés de celui du français, à la consolidation d'une compétence langagière globale. Il permet une meilleure approche des réalités corses, et ouvre à une dimension romane et méditerranéenne. Il contribue, par ses contenus et les moyens qu'il met en œuvre à la formation de l'individu et du citoyen.

    Les compétences culturelle, lexicale et grammaticale sont pratiquées de façon correcte et active, en fonction des besoins liés à la communication et induits par les tâches de compréhension et d'expression. Il s'agit d'impliquer les élèves dans des situations qui les incitent à communiquer en leur proposant des supports de qualité adaptés à leur maturité.

    On exploite des documents authentiques (enregistrements, textes, images fixes ou animées) en évitant notamment toute forme d'écrit oralisé. S'ils doivent répondre aux exigences de la communication courante, on n'en limitera pas le choix aux documents strictement informatifs ou utilitaires. On privilégiera les supports de toute nature (poèmes, chansons, saynètes, extraits de roman, contes pour enfants, comptines, tableaux de maîtres, publicités, etc..) qui permettent de mobiliser la sensibilité et l'imaginaire. Les technologies de l'information et de la communication sont également un support important.

    Bien conçue, l'exploitation de ces supports favorise la prise de parole personnelle en donnant aux élèves l'occasion de dire ce qu'ils comprennent, pensent et ressentent en situation de communication. Le professeur veille à dépasser le stade de la répétition mécanique de faits de langue sortis de leur contexte en faisant du document le point d'appui dune réflexion propice aux échanges et à la prise de parole spontanée.

    Les contacts directs avec des locuteurs habituels de la langue sont faciles à organiser, dans le cadre de sorties scolaires comme de visites d'intervenants extérieurs dans les classes.

    I. L'activité de communication langagière

    La compétence communicative est à coup sûr trop complexe pour qu'un apprentissage globalisant puisse être efficace en contexte scolaire. C'est pourquoi les cinq types d'activité présentés sous forme de tableaux (cf infra) constituent des subdivisions de la compétence langagière utilisée à des fins de communication. Ce découpage rend possibles à la fois des objectifs d'apprentissage et la mesure des acquis (évaluation).

    Les éléments constitutifs de chaque tableau.

    Chaque tableau présente une activité langagière (écouter, lire, prendre part à une conversation, s'exprimer oralement en continu, écrire). Chaque activité langagière est définie par une phrase indiquant le niveau de compétence attendu.

    La colonne des exemples énumère des items qui renvoient à des interventions, des énoncés ou des interactions que l'élève sera amené à recevoir ou à produire pour acquérir le niveau de compétence visé. Ces exemples constituent une base pour que l'enseignant puisse bâtir des tâches à réaliser par les élèves.

    La colonne des formulations illustre chaque exemple par des mots, des phrases ou des énoncés. Ceux-ci ne constituent pas une liste exhaustive des moyens d'expression que les élèves doivent comprendre ou auxquels ils peuvent recourir pour accomplir une tâche demandée. Cette colonne ne contient que des pistes correspondant au niveau attendu, sachant que ces fragments de langue ne prennent leur sens que dans de véritables énoncés en contexte.

    Les colonnes des compétences culturelle, grammaticale et phonologique fournissent des indications des savoirs linguistiques (lexique, syntaxe, phonologie) et culturels / socioculturels qui sont au service de la compétence communicative. Ces savoirs ne sont pas des fins en eux-mêmes. Leur champ est délimité d'une part par la tâche à accomplir, d'autre part par le contexte situationnel (non fourni explicitement dans le tableau). Il convient de souligner tout particulièrement l'interdépendance des domaines linguistique et culturel. Ainsi, culture et lexique sont-ils réunis dans la même colonne. Les mots peuvent être le reflet de lieux, d'événements, de traditions et de rythmes de vie. L'appréhension d'un fait culturel donne aussi l'occasion d'organiser un travail d'acquisition lexicale systématique et raisonnée. L'item donné dans la colonne des exemples définit également un champ lexical notamment en renvoyant à des codes socioculturels.

    Toutefois, la répartition des contenus culturels et lexicaux dans les différents tableaux n'est pas figée. Chaque domaine abordé intéresse potentiellement les cinq activités langagières. Il revient au professeur d'opérer des choix et d'organiser ces contenus en fonction de son projet pédagogique.

    Il convient donc de lire les tableaux de la façon suivante :

    - l'intitulé de chaque tableau spécifie le type d'activité langagière,

    - la phrase sous l'intitulé indique le niveau de compétence langagière visé,

    - la colonne des exemples présente des items qui se déclinent dans les colonnes suivantes et qui servent de base pour bâtir des tâches que l'élève doit être capable d'accomplir aux paliers visés,

    - la colonne des formulations donne des amorces d'énoncés possibles,

    - les colonnes des compétences culturelle, grammaticale et phonologique proposent les composantes linguistiques et culturelles au service de l'accomplissement des tâches.

    Mise en garde

    Les listes contenues dans les tableaux des activités de communication ci-dessous ne constituent pas un ensemble limitatif et l'ordre de présentation n'implique ni hiérarchie ni progression. Les exemples répertoriés sont présentés ici les uns après les autres par souci de clarté. Il convient par ailleurs de garder à l'esprit qu'un entraînement spécifique n'implique pas pour chaque élève une progression parallèle dans chaque type d'activité de communication langagière. Les élèves peuvent en effet progresser de façon différente, privilégiant tel ou tel type d'activité à certains moments de l'apprentissage, tirant profit du temps de latence dans tel ou tel autre. Il importe, dans tous les cas, de rechercher les occasions de combiner ceux-ci entre eux au sein de tâches plus complexes.

    Légende des tableaux

    Les éléments en italique dans les colonnes "formulations" et "compétence grammaticale" renvoient au niveau Al. Les éléments en romain renvoient au niveau A2.

    1. Compréhension de l'oral

    Etre capable de comprendre une intervention brève, si elle est claire et simple.

    Exemples d'interventions

    Formulations

    Compétences
    culturelle et lexicale

    Compétence
    grammaticale

    Compétence
    phonologique

    Instructions consignes et informations

    Aprite u vostru libru. Leghji ad alta vote -
    a cunsigna di l'eserciziu, pagina, numeru - a lettura. Dammi ghjà u to quaternu.

    Les activités liées à la vie de la classe et de l'établissement.

    Situer l'origine du locuteur en fonction de sa variété dialectale.

    Le mode impératif : les verbes leghje, ascultà, dumandà, parla scrive, fà, disegnà,dà et piglià à l'impératif présent et au présent de l'indicatif

    L'emploi dialectal de ghjà.

    Le schéma intonatif de l'injonction

    D euphonique :
    "ed" et "ad" marqueurs de la varieté dialectale.

    Dammi stu libre ! Piglia issu quaternu !

    Proximité/éloignement : Adjectifs démonstratifs › stu, issu, quellu.

    Le schéma intonatif des différents types de phrase.

    Ai lu quì quellu spostu ? U pigli u
    quatemu ?

    La phrase interrogative : le pronom d'anticipation en tête de phrase.

    Dumane si farà l'elezzione di i capiscola è di i secondi.

    Extension du champ des applications lexicales : la composition.

    Le phonème SC

    U principale hà cunvucatu u cullegiante.

    U cullegiante hè statu cunvucatu da u principale.

    La forme active. La forme passive.

    Ùn parlate micca in scola. In scola ùn si parla !

    Stà à sente !

    Les différents types de
    phrases : déclarative, affirmative, négative, injonctive.

    À Paulu li tocca à andassine chì u prufessore d'inglese ùn ci hè oghje.

    L'infinitif pronominal réfléchi andassine.

    Le présent de l'indicatif des verbes irréguliers : andà.

    Mi tocca à passà à a biblioteca à fà un'inchiesta.

    L'expression de l'obligation.

    Appeler les autres

    O Pè, ti tocca à andà à u tavulone,
    O quelli zitelli, o zitè, ùn ci vole micca à risponde senza dumandà u permessu.

    L'expression de l'obligation, personnelle et impersonnelle.

    Ordres, consignes et conseils à la forme affirmative et négative

    L'expression du vocatif individuel et du vocatif collectif.

    La discrimination phonétique de la consonne mutante /t/.

    L'association du phonème au graphème.

    La loi de prédétermination consonantique.

    Demander des précisions, de l'aide l'autorisation, remercier, féliciter.

    Per piacè, chì pagina hè, chì numeru hè l'eserciziu ? Chì ci vole à fà, dopu ?

    Per piacè, ùn capiscu, chì vole dì a parolla... ? Cumu si dice a parolla... in corsu ?

    Per piacè, pudete ripete a cunsigna chì ùn l'aghju intesa.

    Per piacè,mi pudete aiutà, ùn mi riesce à fà l'eserciziu.

    Mise en place des fonctions de communication permettant d'entrer en contact.

    Modalisation des formules de politesse

    L'interrogation : les interrogatifs >adjectifs, pronoms et adverbes.

    L'adjectif interrogatif ch.ì

    Le présent de l'indicatif.

    Les verbes irréguliers : capisce-pudè-dì-riesce.

    La consonne mutante /C/> discrimination phonétique.

    Per piacè, possu escia à l'infirmeria ? Possu andà à u scagnu di a scularità ?

    Vengu da u scagnu di u cunsigliere d'educazione. Possu andà ind'è a
    principale ?

    Fate u piacè d'andà à scrive a cunsigna à u tavulone.

    À ringrazià vi-grazia- vi ringraziu. S'è vo pudissite sera u purtellu ?

    Le rythme de la journée,
    de la semaine.

    L'expression de la direction.

    Ind'è : la préposition

    Inde : l'adverbe interrogatif

    L'expression de la provenance la préposition da

    Modalisation des formules de politesse : le vouvoiement.

    Le pronom faible

    Le conditionnel.

    Bravu ! Eccu ! Cusì si ! Or cusì ! Benissimu ! Hè propiu bè ! Ti feliciteghju assai ! Chì bravu zitellu !

    La phrase emphatique > l'exclamation

    Chì adjectif exclamatif

    La ponctuation du discours.

    Le schéma intonatif de la phrase exclamative.

    Présenter des excuses

    Scusate, vi dumandu scusa.

    Scusetemi. Ùn possu micca.

    Quessa ùn la possu fà !Mi dispiace assai.

    Les pronoms : l'enclise du pronom complément dans la conjugaison.

    La discrimination phonétique de la consonne mutante /S/

    Expressions familières de la vie quotidienne :

    - pratiquer les relations de civilité

    Bonghjornu. Salute.

    Salute o... madama, madamicella, monsieur.

    À dopu meziornu, à dumane, à luni. Bona duminicata.

    Bona sera. À bona notte. Avvedaci. Tanti saluti in casa!

    Abbraccia à tutti !

    La discrimination phonétique de la consonne mutante /b/ /v/.

    Cumu và ? Cornu sè ? comu stai ?

    Và bè. Pianu pianu. Beddu beddu.

    Cumu a ti passi ? Và bè, è tù ?

    Allora, à chì ne simu ?

    Dumenicu, ci hè ? Ci saria

    Dumenicu ?

    Heu ! Ebbè ! Alé !

    Situer l'origine du locuteur en fonction de sa variété dialectale.

    L'interjection en tant qu'indice de compréhension. Inférer le sens à partir du contexte.

    - inviter, accepter, refuser

    O Pè, voli vene in casa per u me anniversariu ?

    Veneraghju.

    Petru risponde ch'ellu venerà.

    Senti, ti poi affaccà ghjovi in casa mea ?

    Le discours direct et indirect.

    Reconnaître le schéma de communication entre les personnes observées.

    Modalisation : formule d'invitation, prière.

    Le verbe vene au présent et au futur de l'indicatif.

    T'aspettu in casa per Santa Maria.

    Venerà Petru ?

    Ùn venerà ?

    Les fêtes, l'operata (a tundera...).

    La phrase interro-négative.

    Le schéma intonatif des différents types de phrases.

    La phrase interrogative : la place du verbe en tête de phrase.

    Le schéma intonatif de la phrase interro-négative.

    Iè chì hà da vene.

    Veni puru à partesi di ottu ore.

    Hà rispostu di sìi, hà rispostu di nò.

    Le futur composé.

    O cucì ! o amicu !

    Ch'ai fattu oghje ?

    J'AI E"TE AU STADE ET LE MATCH ETAIT TRES " GOFFE".

    O PASCAL, VIENS, JE T'INVITE.

    Stà à sente, t'affacchi in casa è ci femu un ripastu ? Ci venerai ?

    Les emprunts de nécessité et de luxe.

    Identifier les registres de langue issus du contact des langues : le français régional de Corse.

    Exprimer la possession : dire ce qu'il a et ce qu'il n'a pas

    Aghju una bissicletta nova framante.

    Aghju una bissicletta nova nova.

    Aghju una vittura rossa.

    Les adjectifs qualificatifs.

    Le superlatif absolu : le redoublement de l'adjectif.

    Les adjectifs de couleur.

    Di quale hè issa barca ? Hè di Petru. Di quale hè issu cane turcatu ? Hè u meiu. Hè meiu.

    Hè un amicu di meiu.

    Eiu una bissicletta ùn l'aghju / Eiu bissicletta ùn ci ne aghju. Castagne ùn ne aghju micca / Castagne ùn ne aghju micca assai.

    L'expression de la possession : adjectifs et pronoms
    possessifs.

    La phrase emphatique : l'ordre des mots.

    La phrase négative négation totale et partielle.

    Goûts et sentiments : parler de ce que l'on aime et de ce que l'on n'aime pas

    Mi piace di più u caffè chè u latte.

    Mi piacenu di più i fichi cà e castagne.

    Preferiscu e migliacciole à i nicci.

    Prifergu u brocciu passu à u casgiu mezzu.

    Cusì bona sta curatella, m'aghju da liccà !

    Les traditions culinaires.

    Les registres de langues.

    Les comparatifs de supériorité, d'infériorité, d'égalité, de qualité.

    Le verbe : la variation dans la flexion verbale.

    Les registres de langue.

    Mi piace u caffè, ma u latte micca.Mi piace a carne,ma u pesciu nò. Manghju a suppa ben ch'ella ùn mi piaci tantu. Sta carne, micca ch'ella sia cusì bona, ma a manghju.

    Ùn mi piace nè a lettura nè a musica.

    Mi piacenu e frittelle cù u brocciu...Tengu à u paese.

    Chì bella vittura ! Cusì bona sta ciccolata !

    Cusì bellu u Cintu ! Cum'ellu hè bravu u maestru !

    Iscia,cum'ellu hè goffu !

    Questa si chì hè bella a vittura !

    Poca bella a camisgia ch'è tù ai !

    À mè meli ùn mi ni piaci. Mancu à mè ùn mi piaci tantu...À mè inveci mi piaci.

    Mi garba à sente a musica corsa

    À Petru u vogliu bè. Ùn u possu pate !

    Ti tengu caru. Hè u mo cucinu carissimu.

    La phrase complexe : la coordination ; la subordonnée concessive.

    Tournures idiomatiques. La double négation.

    Le schéma intonatif de la phrase exclamative.

    La modalisation de
    l'insistance.

    Le superlatif absolu.

    La discrimination phonétique de la consonne mutante /f/

    L'association phonème-graphème.

    Exprimer ses sensations et ses sentiments

    Pocu impremi ! È à mè chì mi pò fà ! Socu assai ! Mi ne impippu ! Uffa ! Mì mì à ellu ! Aiò ! Pabbà ! Paffà !

    Petru è Maria sò filici chì si maritani oghje.

    Babbu hè azezu / in furia per via ch'ellu ùn trova u so ghjurnale.

    Aghju vistu un filmone arrisera.

    Sò cuntenta chì tù sii riisciutu à u to asamini.

    Bon dì bon annu è bon capu d'annu ! Paci è saluta ! Ch'è tù campi cent'anni ! Ch'è tù scià benedettu ! Fussela puru !

    Valeur de l'interjection comme indice de compréhension :

    - tonalité du message ;
    - intentions du locuteur.

    Les civilités.

    Chì : expression de la cause.

    La phrase complexe : la subordonnée circonstancielle
    de cause.

    Les temps composés : le passé composé ; la formation et l'accord du participe passé - les irrégularités.

    Le subjonctif passé.

    La discrimination phonétique de la consonne mutante /ghj/

    L'association phonème-graphème.

    Formuler des souhaits

    Spergu d'andà à u schì quist'annu.

    Spergu di vede i delfini. Spergu ch'elli apreranu u parcu marinu.Spergu chì tù vinarè cù mecu/mè.

    Ti precu una bona saluta.Ti pregu di passà in quinta. Mi piaceria tantu / mi farebbe tantu piacè !

    Vulariu ch'è tù fussi astutu.

    Avaria vulsutu chì tù fussi statu astutu.

    Chì vurristi per Natale ?

    Eiu vulariu una muturetta.

    Modalisation (emplois des formes impersonnelles ; équivalents du pronom indéfini "on").

    Le verbe : l'imparfait du subjonctif.

    Le verbe : le plus que parfait du subjonctif.

    Le verbe : conditionnel présent.

    La discrimination phonétique de la consonne mutante /c/.

    L'association du phonème au graphème.

    Exprimer des sensations

    Chì caldu ! Face un fretu chì si secca ! Aghju u fretu à l'osse ! Mi frighjenu i denti ! Aghju a pena in corpu ! Mi sente u capu !

    Sò arresu di fatica !

    M'attasaneghja !

    Présentations

    - l'identité

    Sò/socu... Mi chjamu Saveriu-Saveriu mi chjamu ; socu di i
    Castelli.A me casata hè ....

    Ghjeu socu biondu è a me surella hè bruna.

    Sò di "Sarracini".Sò u figliolu
    di... Eiu t'aghju dodici anni
    U connosci à ellu ?

    Le surnom de la famille un marqueur d'identité.

    Le groupe nominal : genre et nombre.

    Classe des noms et des adjectifs : classes normales.

    L'adjectif qualificatif : l'accord.

    Le présent de l'indicatif du verbe connosce.

    La discrimination phonétique de la consonne mutante /chj/.

    L'association du phonème au graphème.

    Sò di Castineta. Sò di Livia.

    Stò à u poghju supranu.

    Stò in Bastia / in paese. Ùn campu micca in cità / in campagna.

    In paese a me casa hè à l'imboccu di a stretta.

    Hè di u San Carlu. Stà in carrughju dirittu.

    Le village (élément constitutif de l'identité), la ville, la rue...

    La formation des toponymes, leurs origines et leurs valeurs.

    Les régions de l'île.

    L'article, les pronoms personnels sujets. La phrase simple - déclarative

    Le verbe (principes de flexion verbale) ; infinitif, présent de l'indicatif. L'expression de la localisation.

    La discrimination phonétique de la consonne mutante /p/.

    - parler de sa famille (nucléaire et élargie)

    Questu hè babbu. Questu hè babbone / missiavu / caccaru...

    Eccu u mo cuginu carnale. Hè cuginu di terzu di babbu. Da a parte di mamma sò cinque di famiglia !

    L'expression de la quantité : adverbes et locutions adverbiales ; pronoms
    indéfinis ; le nombre.

    I Luciani sò grossi famiddi. Paulu hè babbu di famiglia. Me cugina hè più maiò cà mè.

    Aghju assai/pochi parenti.

    In casa simu parechji. Simu trè di famiglia.

    La formation des noms patronymiques.

    Les réseaux de la parenté insulaire.

    Un élément de conversion dialectologique : gli - > dd du nord au sud.

    Babbu travaglia à u parcu righjunali è mamma hè stitutrice.
    Mammata hè à travaglià.

    Babbu hè statu piscadore ma oramai hè a a ritirata.

    Les métiers.

    Quali seti ? Di quale ne site ? Di chì
    paese ? D'induve site ? Chì hè a voscia casata / u vosciu
    adrizzu ? Induva steti ? Induve campate ? Da induve venite ? Quantu anni aveti ?

    L'interrogatif quali employé pour des personnes

    La phrase simple : la phrase interrogative.

    Quessa saria a to mammone ?

    Hè toia sta bissicletta nova ?

    Sta zitella hè to surella ?

    Adjectifs et pronoms démonstratifs.

    Induve sta vate tandu ?

    Chì mistiere facia babbitu ?

    L'imparfait de l'indicatif.

    La postposition de l'adjectif possessif.

    - le temps, les saisons

    Semu di vaghjimu.

    U celu hè annivulatu.

    Bellu / gattivu tempu.Luce u sole.

    U tempurale. Acqua saetta è tonu-
    sonasordi, accendite.

    Piove à sechje / à ribocchi.

    Ci hè una spannata. Una spera di
    sole, una spiriata.

    Grandineghja.

    Ci hè Bianchina - neva -
    Ci hè u cotru in muntagna.

    Le climat.

    Expressions relatives au temps qu'il fait.

    Ci hè a nebbia in Vizzavona.

    Forse forse dumane piovarà.

    Expression de la probabilité.

    Indications chiffrées

    - les nombres

    Cinque aghjustatu à cinque facenu dece. À dui aghjustu trè, facenu cinque in tuttu !

    Cinque multiplicatu da cinque facenu vinticinque.

    Compter.

    Expression de la numération élémentaire.

    Les adjectifs numéraux cardinaux et ordinaux.

    Quantu n'avemu oghje ?

    Oghje semu luni u vinti di Marzu.

    Connaître les divisions du temps.

    - la date

    Quandu casca Natale ?

    Quist'annu casca in marcuri. Fattu Natale ci hè Capu d'annu. A settimana scorsa era a settimana santa.

    Le calendrier.

    Le calendrier religieux.

    La discrimination
    phonétique de la
    consonne mutante
    /z / / s/.

    Toccu Santa Lucia missiavu impiaghjava.

    - l'âge

    Quantu anni hà ? Aghju dodici anni dumane.

    À Petru li portu dui anni.

    Cù Lisa simu di listessi tempi.

    Hè di u vintunu.

    La discrimination
    phonétique de la
    consonne mutante /d/.

    - l'heure

    Chì ora hè ?

    Chì ora sarà ?

    Hè un ora menu un quartu

    Sò dui ore e mezu.

    Hè meziornu.

    Cinque ore di mane. Sette ore di sera.

    Expression idiomatique de la mesure et de la quantification.

    La discrimination
    phonétique de la
    consonne mutante
    /t/.

    - la mesure (taille, poids, distance, prix)

    Quantu misura ? Misura 1 metru è 60 centimi. Martinellu hè tamantucciu. Ghjulia hè tamant'è mè !

    Quantu misura u balcon ? Hè longu dece metri.

    Quantu hè alta sta casa ?Hè alta dece metri è più.

    Quantu pesa ? Pesa 1 chilò.

    Manghja quant'è sette. Pare una nave.

    Quantu ci hè da Aiacciu à Santa Maria Sichè ? Ci sò ...... chilometri.

    Quantu faci ? Quantu costa ?
    Facini dece euri.

    Quantu costani i meli ? Costani più cari i meli chè i piri. Sta robba hè à bon pattu.

    Les adverbes de comparaison.

    Expression idiomatique de la comparaison.

    Récits :

    reconnaître les différents types d'énoncés, de récits

    U stalvatoghju

    A passata

    A fola.

    A puesia

    U cantu tradiziunale/mudernu

    Expressions de la sociabilité insulaire : les veillées et les foires> improvisations
    U versu corsu.

    Documents sonores authentiques :
    Le bulletin météo, le bulletin d'information, Paese Mediterradio A canzona di a dumenica....

    La radio comme lieu d'une expression populaire.

    La chronologie du récit.

    Repérages des indicateurs temporels.

    L'octosyllabe > l'ottunariu.

    9000 anni fà campava in l'agrottu d'Arraguina Sennola a donna di Bunifaziu

    In 565 nanzu à Ghjesù Cristu
    I Grechi aprenu i fondachi d'Alalia è di Massalia.

    I Rumani si ne stanu in Corsica più di 7 seculi.

    Pasquale Paoli apre l'università di Corsica u 3 di Ghjennaghju 1765.

    U filosoffu Ghjuvan Santu Desanti hè mortu dui anni fà.

    Etablir des repères historiques

    2.1. Expression orale en continu

    Etre capable de comprendre une intervention brève, si elle est claire et simple.

    Exemples d'énoncés

    Formulations

    Compétences
    culturelle et lexicale

    Compétence
    grammaticale

    Compétence
    phonologique

    Présentations (soi-même, les autres)

    - donner des informations sur :

    ·. le nom, l'âge, la nationalité ;

    · les coordonnées personnelles ;

    Sò/Socu...Mi chjamu Saveriu.

    ..Eiu (t')aghju dodici anni.

    Socu corsu / talianu. Sò di Castineta. Stò in Bastia/in paese. Ùn stocu micca in cità, in campagna.

    Campu in Bastia ma u me paese hè di

    Corsica suttana

    U me teleffonu hè : u zeru quattru, zeru cinqui...

    U me addirizzu hè: Carrughju drittu, Bastia

    Le nom

    Ville/village

    Haute Corse/
    Corse du Sud

    Le verbe pronominal

    Le présent de l'indicatif du verbe être.

    La phrase simple

    (la phrase déclarative et la phrase négative)

    Le groupe nominal : genre nombre.

    Schéma intonatif de la phase déclarative.

    La consonne mutante C

    Les voyelles consécutives.

    La voyelle nasale (ã)

    · l'activité.

    Semu sculari è voi seti a prufissora.

    Babbu travaglia à u cunsigliu ginirali è mamma hè cusgidora.

    Les métiers

    Pluriel de l'article indéfini

    Les pronoms personnels sujet

    La consonne mutante S

    La consonne mutante GHJ

    - parler de sa famille et de ses amis.

    Babbu hà fattu u bancalari, ma oramai hè ritiratu.

    Eccu à Ghjilormu./Quistu hè Ghjuvanni. Mì à Paru ! Ghjunghji da...Questu hè babbu.Quistu hè missiavu/babbone/
    caccaru. Eccu u me ziu carnale.

    In paese, a nostra famiglia hè maiò.

    Les liens familiaux

    L'article

    Les présentants

    Le pronom démonstratif

    L'adjectif possessif

    La combinaison Q+U

    L'accent tonique sur
    la dernière syllabe.

    Cù a me surella ghjocu à cubì. Me cugina hè più maiò cà mè.

    Le comparatif de supériorité

    Descriptions

    - l'environnement quotidien

    - domicile

    - lieu d'étude

    Stò ind'un palazzu, ind'un casamentu.

    Stò in muntagna. Stò in piaghja. Stò in paese/cità;

    Inde stò eiu si chjama l'Aghjola. Vacu à a scola in autobus. U culleghju hè vicinu à a casa.

    Ci vacu à pedi/in vittura/in carru.

    La maison

    La plaine/ la montagne

    Ville / village

    Le verbe stà au présent

    Les verbes de mouvement+
    la suivis de la préposition à

    Les adverbes de lieu

    Schéma intonatif de la phrase déclarative

    Falgu da u paesi.Ci collu à spessu / pocu.

    A ghjenti di Zicavu, si chjamanu i Zicavesi. Sò chì Bastia è Casamozza sò vicinu. Sò ch'è tù stai accantu à Anna.

    Vacu à a scola chì hè in cima di a stretta.

    .U paese ch'è tù vedi da quì hè u meiu.

    A culletta induve elli anu fattu sta casa alta hè magnifica.

    Mi poi spiigà ciò ch'è tù vedi da quì ?

    A culletta chì ci anu fattu sta casa alta (nantu) hè magnifica.

    Prépositions et locutions prépositives.

    La phrase emphatique : la dislocation.

    La phrase complexe : la subordonnée complétive

    La phrase complexe : la subordonnée relative

    Les pronoms relatifs

    Le participe passé et le passé composé

    La phrase interrogative.

    La dislocation : le pronom universel chì.

    La consonne mutante Z

    Prononciation de la combinaison c+i ou c+e

    La consonne mutante T

    La consonne mutante D

    La prononciation de la combinaison G+N

    - Méditerranée, monde

    A Corsica hè una insula à mezu Mari Tarraniu.Semu à punenti di l'Italia è à u nordu di l'Africa.

    - les animaux

    U me misgiu hè grisgiu, pilutu pilutu è ha una coda grossa.

    Cusì bellu stu cane / ghjacaru cù i so peli longhi è scuri !

    Hè zamputu, li piace à corre u cignale !

    U cignali in Corsica si trova in ogni locu; si tramuta da piaghja à muntagna.

    A mufra si ne stà in alta muntagna ; magna vulinteri una pianta ch'elli chjamani "l'arba mufrella"

    Cuparta di pilliccia, a ghjira hà una coda pilacciuta nera in punta.

    Les animaux de Corse, les différentes parties de leur corps

    Le superlatif absolu indiqué par la répétition.

    L'adjectif démonstratif.

    Schéma intonatif de la phrase exclamative.

    L'adjectif démonstratif

    Ogni + le singulier

    Importance des suffixes

    - les personnages

    Ziu Francescu era unu di l'omi i più forti è i più assinnati di u paesi.

    Zia Daria era niscentri quant'ella era bona.

    Le superlatif de supériorité.

    Le comparatif d'égalité.

    - les sentiments, les goûts

    Ti tengu caru o figliulè !

    U me nipoti, u vogliu bè.

    Mi piaci di più u figatellu cà u salamu.

    Preferiscu / prifergu u figatellu à u
    salamu.

    Le vocatif individuel.

    Mi piaci a pulenta, ma i tagliarini micca.

    Mi piace a carne, ma u pesciu nò.

    Mi piace / Mi piacenu.

    Manghju a suppa ben ch'ella ùn mi piaci tantu. Sta carne, micca ch'ella sia cusì bona ma a magnu.

    La phrase complexe : la coordination ; la subordination concessive.

    Ùn mi piaci nè a littura nè u disegnu.

    Mi piacenu e frittelle cù u brocciu...Tengu à u paese.

    Chì belli scarpi!

    Cusì bonu u brocciu ! Cusì bellu u
    Rinosu ! Comu ellu hè bravu u prufissori !

    Tournures idiomatiques

    Iscia, cum'ellu hè goffu! Questa sì chì hè bella a vittura !

    Pocu bellu u vistitu ch'è t'ai !

    La phrase simple :
    la phrase exclamative

    La consonne mutante V

    A mè peri ùn mi ni piaci. Mancu à mè ùn mi piaci tantu...A mè inveci mi piacini.

    Mi garba à sente a musica corsa.

    J'aime : les différentes formulations

    La consonne mutante P

    Pocu impremi I Chì mi pò fà à mè ? Socu assai eiu ! Uffa ! Mì ! Aiò ! Pabà !

    Livia è Rocco sò filici chì partini dumani.

    Les interjections

    La phrase complexe : la subordonnée circonstancielle de cause.

    Petru hè azezu/in furia per via ch'ella ùn parte a so vittura.

    Mi ghjugne a pauraccia quand'e pensu à u gnognu.

    Aghju vistu un filmone arrisera.

    Sò cuntenta chì tù sii riisciutu à u to asamini.

    Mi sentu mali. Sò infritulita.

    Aghju a fiaccaghjina. Ùn riescu à caccià mi fretu da addossu. Aghju u tardavellu. Socu insunnulita.

    Aghju a pena in capu ; mi frighjenu i denti.

    Mi sentu binissimu.

    Chì piacè ! Sta midicina mi rinchieri.

    Le subjonctif passé.

    Le verbe riesce au présent de l'indicatif.

    La consonne mutante F.

    Récits

    - présenter un projet en le situant dans le temps

    Dumani, m'arrizzu à setti ori. Sta sera mi chjingu à novi ori. Pensu di parta pà à scola à ottu ori. A deci ori, sentu a fami.

    M'aghju da chjinà dopu lavatu i denti.

    D'istati aghju da fà un viaghju. Da quì à calchì annu, andaraghju in Corti à l'università.

    In Natali, cuddaraghju in paesu.

    Quand'e saraghju maiò, mi piaciaria à fà u ghjurnalistu.

    Les différentes étapes de la journée.

    Les adjectifs numéraux

    L'heure

    Le verbe : le futur

    L'adjectif indéfini + le substantif qui suit au
    singulier.

    La phrase complexe : la proposition principale, la subordonnée circonstancielle de temps.

    - raconter un événement, une expérience.

    Cù i me cumpagni stemu à senta in lu mentri chì u prufissori spiega a lizziò.

    Ogni marcuri, emu una prova di corsu.

    Dumenica chì veni, sortu cù unipochi d'amichi. Ci avemu da cumprà signe/singhi tinuti/e par pudè parte à u schì.

    St'etima ch'andò ghjucai à ballò, incù i me amichi.

    Trè mesi fà pigliasti u battellu.

    A casa hè statu fatta da babbu.

    A casa l'hà fatta babbu.

    Le distributif signe.

    Le verbe : le passé simple.

    Le verbe : la voix passive.

    I vicini ani fattu cullazioni incù mè.

    A cena hè l'ultimu ripastu ; dopu ci n'andemu à dorma.

    Ci femu una mirindella par Pasqua ?

    Les repas

    Par Natali magnemu l'agnellu cù i castagni arrustiti. U "ceppu di Natali" l'emu fattu cù a farina castagni è u brocciu.

    Babbu hà ghjuntu un ghjallicu è mamma hà appruntatu u prisepiu.

    La tradition de Noël

    S'ellu ùn hè vinutu sarà parch'ellu era malatu.

    L'emploi hypothétique
    du futur

    Comparaisons, oppositions

    Hè bella com'è un fiore. Ne sò quant'è tè !

    Stà à senta hè più difficiule cà parlà.

    Tù sè menu grassu cà mè.

    Le comparatif d'infériorité

    Récitation, lecture expressive

    Piuvia chì ne falava.

    Petru Simone a si facia nasincacciatu à u vetru. Cù issu timpacciu ùn ci affaccavanu i camarati ; ed ellu à rode cecci chì issa ghjucata à ballò a vidia parte, parte, corre è scapulicà à tempu à mille gocce tramandate.

    Le texte littéraire

    Le suffixe péjoratif acciu

    Intonation, rythme, accentuation, sonorité

    Ottobre sente e castagne.

    In paese fumicosu

    Quandu u clu nebbiacosu

    Fala nantu le muntagne

    Pare tuttu avvene chjosu

    È finite le cuccagne.

    Le poème

    A vulè sbarbà u someri si perde tempu è savoni. Ùn hè veru ciò chì hè veru chì hè veru ciò chì pari.

    À chì dormi ùn piglia pesci.

    Les proverbes et expressions

    Le présent de vérité générale

    2.2. Interaction orale

    Etre capable d'interagir de façon simple avec un débit adapté et des reformulations.

    Exemples d'énoncés

    Formulations

    Compétences
    culturelle et lexicale

    Compétence
    grammaticale

    Compétence
    phonologique

    Amorcer et finir une conversation

    Allò ? Ié, ascoltu. Quali hè ? Sò Ghjuvanni. Quì hè Ghjuvanni.

    Quali chjama ?

    Ghjuvanni sò ! Dì mi ciò chì tù voli. Mì ch'anu tagliatu !

    Parler au téléphone

    La phrase interrogative.

    L'interrogatif quali

    Schéma intonatif de la phrase interrogative et de la phrase exclamative.

    Cambiarine ghj et s.

    Se présenter, présenter

    Mi chjamu .Petru/ Petru mi chjamu. Socu di i Castelli. A me casata hè...

    Ghjeu socu biondu è a me suredda hè bruna.

    Sò di i "Sarracini". Sò u figliolu di...

    Eccu à Antone, u mio cuginu carnale.

    Mi face piacè !

    Le surnom familial

    Le village

    L'inversion sujet-verbe.

    La préposition à devant un nom de personne ou un pronom.

    Remercier, féliciter

    Grazie, à ringraziatti, à rendacila. Ti filiciteghju. Filiciteghja à to fratellu. Auguri.

    Le schéma intonatif de la phrase déclarative

    Formuler des vœux, des souhaits

    Présenter des excuses

    Auguri ! Bonu annivirsariu !

    Ti precu un bon capudannu

    Mi piaciaria à amparà una altra canzona

    Ùn possu micca. Quessa ùn la possu fà. Scusami ma ùn ci possu vena

    Les fêtes

    Le conditionnel

    Recherches d'informations

    - Itinéraire

    Induva hè issu carrughju ? Induve sò i Lavezzi ? Qualessa saria a strada di... ? Inde a pigli ?

    Hè ind'u carrughju vicinu...

    Cullate in cima di a Traversa / di u Corsu

    Cumu si faci par andà in Filitosa ?

    Si trinca à manu manca, dopu à "a Torra". Si cansa...

    Sapete induve ellu si piglia par andà in Calvi ?

    La ville

    Les microrégions de Corse

    L'interrogatif induve

    L'impératif

    L'interrogatif cumu

    La préposition par/per

    - Horaires, prix

    Sai chì ora hè ? Sò quattru ori è mezu. À chì ora parti ? Hè passatu u trenu ?

    Quantu faci ? Faci cinquanta euri.

    Quantu costanu i meli ? Costani più cari i meli chè i phi.

    La numération

    Les interrogatifs chì et quantu

    Dialogues sur des sujets familiers, des situations courantes, des personnages

    - participer à la vie de la classe

    Possu escia ? Possu sarrà u. purtellu ? Possu scriva à u tavuloni ? Possu leghje ? Mi voli aiutà ?

    Vulemu andà à spassighjà ?

    S'è vo pudissite sarrà u purtellu.

    La classe

    Le verbe pudè

    L'expression de la condition

    - acheter, consommer

    Vai à fà a spesa ? Iè, vacu ind'è u macillaru. In chì magazenu sè stata ? U vendenu nantu à a Traversa.

    Vai è compracini unu

    Les magasins, les achats

    L'impératif.

    - les loisirs

    Quandu andemu à u mari ? Sta sera guardaremu un filmu. Ci femu una partita di carte ?

    Emu vistu u museu d'Aleria

    Ùn mi piacì nè a pittura nè a scultura.

    Tengu à u paese.

    Mi garba à veda u teatru corsu.

    Chì leghji ? Un rumanzu intarissanti assai.

    Le cinéma, le théâtre.

    Les monuments.

    Les jeux

    Le double impératif avec un verbe de mouvement.

    - les personnes, les personnages

    Paoli era u capu ginirali di i Corsi. Napulioni hè statu impiratore di a Francia.

    Cumu si chjama u capicantadori di i Muvrini ?

    Grossu minutu era un burlascone.

    Les personnages historiques.

    La chanson. La littérature populaire

    La formation des mots composés

    Réactions à des propositions dans des situations courantes (accepter, refuser)

    Iè, hè ghjusta. Va bè. Ai a raghjone. Sò d'accordu / d'accunsentu. Iè, accettu.

    A possu fà.

    Hè vera chì... Iè, avareti ancu a raghjoni. Mi pari ch'ellu sia ghjustu u to raghjunamentu. Ùn possu micca. Quessa ùn la possu fà. Innò, ti dicu. Ma nò ! Mi dispiaci, ma ùn possu. Aiò, lascia corra.

    Ùn mi pari micca cusì. À mè, mi pari di sì. Ùn vecu micca par chì mutivu chì...

    Falla finita. Stà zittu ! Stà bassu ! O ma cheta !

    Avà tocca à tè à parlà.

    Vogliu ch'è tù stii zittu !

    Vulia chì tù ti tacissi.

    Ùn ci vogliu andà, ùn ci vogliu.

    Les interjections courantes

    La négation

    La concordance des temps

    La négation : répétition d'insistance

    3. Compréhension de l'écrit

    L'élève sera capable de comprendre des textes courts et simples

    Exemples de textes

    Formulations

    Compétences culturelle et lexicale

    Compétence grammaticale

    Instructions et consignes

    - exercices

    Tocca à tè à risponde à e dumande.

    Ùn leghje ad alta voce sta passata.

    La vie de la classe

    L'impératif et sa valeur injonctive.

    Forme négative de l'impératif à la
    2e personne du singulier : ùn + infinitif.

    Ci vole à incrucittà e risposte ghjuste eppò riempie u quatre quì sottu. Cinghji u verbu di rossu. Sottulinea u sugettu.

    Ampara a puesia. Teni à mente sta lezzione.

    Mintuveghja stu passagiu.

    Riempie a fiscia - u cartulare.

    Sapè fà una dumanda.

    Risponde di sì - risponde di nò.

    Fà u ritrattu di un amicu di toiu. Induvina quale ellu hè.

    L'obligation personnelle et impersonnelle

    Suffixation - le suffixe d'extension du radical du verbe (caccighjà)

    - recettes

    A sosula di u fiadone.

    Prima, ci vole à mette l'ovi cù u brocciu, bulichendu bè bè. Dopu, si aghjusta u zuccaru à pocu à pocu, poi in fine a buchja di u limò o di l'aranciu grattulatu.

    Si lampa a priparazione ind'una forma è si mette à fornu caldu fin tantu chì u sopra sia bellu duratu.

    Gastronomie de Corse

    Une traduction de on : si + verbe à la 3e pers du singulier

    Inde a pigli ?

    Massimu induve stà di casa ?

    Pigli a traversa eppò trinchi à a seconda stretta à manca.

    Stà in cima di a stretta.

    Hè un palazzu novu, stà à u nuvesimu pianu à dritta.

    À manu manca ci ai u Corsu Napuliò - Carrughju Drittu...

    Induve andate cusì ?

    Una farmacia quì vicinu, ci hè ?

    Iè, u spiziale hè à dui passi, hè subbitu à diritta in

    lu primu carrughju vicinu à a piazzetta.

    Induve hè u stadu ?

    Hè fora di cità è luntanu da quì.

    Si piglia u carru nantu à a piazza per andà ci.

    Face l'arretta quì di punta à noi.

    Architecture urbaine.

    La spatialisation

    Le verbe stà au présent de l'indicatif.

    Direction et provenance : emploi de "da"

    Eloigneinent / Proximité
    Distance

    Trouver un renseignement spécifique et prévisible dans des documents simples courants

    - menus

    Chì ci hè da manghjà oghje ?

    Chì prupunite ?

    In entrata avete a salumeria di Cuzzà.

    U piattu principale hè tianu d'agnellu à l'asseccu

    cù a pulintina.

    U casgiu hè niulincu ma aghju ancu u casgiu sardu.

    Dulciumi à a farina castagnina,l'avete ?

    Per piacè pudemu avè u contu ? À ringrazià vi.

    Les repas

    Les specialités d'ici et d'ailleurs.

    Les régions de Corse.

    - annuaires

    Ci vole à guardà l'annuariu teleffonicu.

    Correspondance

    Comprendre un message écrit simple et bref sur un sujet familier (lettre, carte postale, message eletronique.SMS ...)

    Cari amichi, amicu caru.

    Carissimu cumpare.

    O sgiò merre, vi scrivu per...

    O cucì, chì sò e nutizie ?

    Salute o Pè, cornu sè ?

    È in casa tutti bè ?

    Quì femu andà. Pianu, pianu.

    In paese ùn ci hè nunda di novu. T'aspettemu per e vacanze.

    Veneraghju di Natale.

    Bon dì, bon annu, bon capu d'annu !

    Vi basgiu- ti basgiu.

    Abbraccia à tutti. Tante salute à tutti. Agraditi i nostri sintimi scelti.

    Emel - melu :

    mluciani@sms.com:messagiu da Petru à Maria...

    DESCEN CHEZ MOI KON SE FASSE 1 MAGNATA

    YA KOI A LA TELE STA SERA

    Les réseaux de la sociabilité insulaire

    La correspondance

    Les vacances - les loisirs

    Internet

    SMS

    Le français régional de Corse.

    Le contact des langues en situation de diglossie.

    Modalisation : formules de politesse, expression de quelques constructions idiomatiques à valeur affective.

    Panneaux d'information Comprendre des panneaux courants, des consignes de sécurité...

    Ci vole à lascià u passagiu.

    Periculu ! Passu solu per a ghjente à pedi.

    Hè difesa di girà à manca à u prussimu crucivia. Lume rossu : piantanu e vitture.

    Ùn ci vole micca à fà u schisa schisa frà e vitture.

    Ùn ci vole micca à fà a bissicletta nantu à a tighjata.

    Lacate u locu pulitu.

    Hè difesa di fumà.

    Hè difesa l'affissera.

    Assaltà u focu cù i spenghjitori.

    Appughjà à nantu à u pomu d'alarma.

    Escita d'urgenza. Locu d'accolta.

    Ùn vulteti mai in daretu.

    La circulation

    "Sapè cunduce hè connosce u calateu"

    La sécurité routière

    L'environnement

    Les consignes de sécurité incendie.

    Expression de l'ordre et de la défense

    L'obligation personnelle et impersonnelle.

    Textes informatifs

    Repérer et prélever des informations dans un texte écrit simple.

    - brochures

    L'aviò in partenza per Marseglia Marignane piglia u volu à 8 ore menu un quartu. L'imbarcu si face da quì à pocu, à a porta numeru ottu.

    Prima, ci vole à passà à u scagnu d'arregistrera.

    U viaghju dura quaranta minuti à u massimu.

    Ci vole à fà e reservazione sia à u scagnu di a cumpagnia par teleffunu sia nantu à u net.

    À chì ora parte u prussimu avviò per andà in Nizza ?

    Hè difesu l'usu di u teleffuninu à bordu di l'aviò. L'animali mansi ùn ponu viaghjà in cabbina. Fate propiu un bon viaghju.

    Les transports

    Les consignes de sécurité

    Expression de la date, de l'heure, de la durée.

    - courts articles de journal

    "Dapoi l'accidenti d'un sottumarinu nucleariu i voci si sò alzati in Corsica, ma sopratuttu in Sardegna par dumandà u smantellu di a basa americana."

    "Dicenu chì l'influenza acellaghja, pesta di i nostri tempi, ci aguatta à tutti è ancu à noi isulani"

    L'environnement.

    Les relations Corse - Sardaigne.

    Repères historiques et géographiques.

    Les sujets d'actualité.

    Prose minute (Corse -Matin)

    L'elzeviru -elzeviro (bref texte littéraire et journalistique à la fois). Expressions et proverbes (detti è pruverbii).

    L'article de fond.

    La chronique.

    La critique. Le commentaire sportif. La photo légendée.

    Les différentes valeurs du présent : le présent de vérité générale.

    Les différents types de discours : caractéristiques et fonctions.

    Textes de fiction

    Comprendre le schéma narratif d'un texte court.

    "À chì rispara, s'ellu batte cù i scemi ùn hè sicuru di truvacci u fattu soiu...."

    "In quelli tempi parlava a robba viva cum'è i cristiani, è tuttu ognunu facia i so affari..."

    C'era una volta...

    "Da scopre venti simu nati / cum'è l'acelle benedette / chì si lascianu nidu è tettu....."

    Fole - leghjende - favule -raconti - stalvatoghji - passate ...

    Chansons traditionnelles et modernes.

    Les indicateurs temporels

    Les temps du récit

    Le passé simple

    La chronologie du récit : l'élément perturbateur > u scrochju.

    4. Expression écrite

    Etre capable d'écrire des énoncés simples et brefs

    Exemples de textes

    Formulations

    Compétences culturelle et lexicale

    Compétence grammaticale

    Correspondance

    - écrire une carte postale, un message électronique, un SMS

    Saluta, comu steti ? O zitè, comu a vi passeti ?

    Eiu a mi scialu, u viaghju hè un incantu.Tanti basgi. Amicizia.

    Quì semu in li cimbali è belli sunanti. U vostru figliolu chì ùn vi sminteca.

    Tanti auguri à tutti di Paci è di Saluta. Un salutu à tutti ! Mi piaciaria à currisponda incù ghjenti di qualsiasi parti di u mondu.

    Les voyages

    Les vacances

    Les formules de la correspondance.

    Exprimer ses goûts.

    Le vocatif collectif.

    La forme pronominale

    Le présent de l'indicatif.

    Le son (z) /sgi/sge/

    Les voyelles consécutives.

    Le phonème /u/

    - écrire une lettre personnelle pour adresser des remerciements, des excuses.

    - écrire une note simple concernant des nécessités immédiates.

    Dumani fistemu u me anniversariu,
    t'aspettu.Parchì ùn viniti à passà à Natali incù noi ?

    Cari amichi, tengu à ringrazià vi pà u vostru rigalu.

    Mi dispiaci di ùn pudè spiigattila avà.

    Ùn ti sminticà di chjamà i toi.

    Piglia i midicini. Voltu à deci ori.

    Les fêtes

    La tradition de Noël

    L'adverbe dans les propositions interrogatives.

    Le phonème c+h devant les voyelles e, i.

    La préposition par

    L'accent tonique.

    L'expression de la défense.

    Fiche de renseignements

    Nomu/Casata : Petru Nicolai ; Orsu Maria

    Pasqualini ; Livia Antonetti.

    Ghjornu è locu di nascita : u 3

    di Maghju di u 1989 in Aiacciu.

    Naziunalità : taliana, francesa, spagnola.

    Mistieri : stututrici, ghjudici, panatteri, pittori...

    Addirizzu : Carrughju Pasquali

    Paoli, numaru 3, Aiacciu.

    Scola : Quarta.

    Le nom

    La nationalité.

    Les métiers.

    Le cursus scolaire.

    Le groupe sc devant i, e

    La numération, la date.

    L'aphérèse

    Le phonème t

    Mots croisés simples

    Rédiger une définition simple.

    Hè un animali chì campa in furesta è chì li piacini i castagni napulitani. Chì hè ?

    Sò trè è si chjamani Melchior,
    Baltazar è Gaspar. Quali sò ?

    Le verbe essa au présent

    Le déterminant indéfini.

    Le verbe pronominal.

    Le pronom interrogatif :
    Chì ou quale ?

    Le graphème chj

    Portrait (de soi, des autres, de personnages imaginaires)

    - Ecrire des expressions isolées sur soi, ses conditions de vie, ses occupations, son environnement

    Socu una femina di dodici anni. Mi piaci u sport, à ciarlà nant'à intemet...Aghju dui billissimi ghjatti è un pesciu. A disciplina ch'e' prifergu hè u dissegnu ma m'intaressu assai dinò à u corsu.

    Pà u più ùn manghju micca à a cantina di a scola. Pà i vacanzi sò andata in Parighji.

    In Nizza hà scontru / hà infattatu à...Dopu semu passati par...Infini hè riintratu in Aiacciu.

    D'invernu, eiu sortu pocu è micca, ma voi inveci in Ispagna surtiti assai di più.

    Semu vicinu à Porti-Vechju.

    Les loisirs

    Les animaux domestiques

    La vie de l'école

    Les voyages

    Le graphème c devant i, e

    Le verbe avè

    Le graphème s+c+i,e

    La majuscule

    La mutation des voyelles

    L'adjectif indéfini

    La forme négative

    Le passé composé, les verbes de
    mouvement suivis de à ou in

    L'accord du participe passé.

    L'adverbe de quantité

    La locution prépositive

    Babbu hè urtulanu. Aghju vistu
    à me cugina cù i capelli corti,
    hè billissima ! Hè una femina
    naturali è simpatica. Deve essa
    in traccia di travaglià.

    L'attori chì ghjoca in Liberata
    si chjama Francescu Orsoni.

    Tomasi hà scrittu un pezzu d'0para : Sampieru Corsu.

    Cunnosci un cantadori sardu ?

    Chì piacè !

    "O Ciucciarella, ùn sai quant'è
    ti adoru... ". "Un ghjornu, i trè
    purchetti dicidenu di parte di casa... "

    Les métiers.

    Le portrait physique et moral.

    Les acteurs

    Les chanteurs

    Les personnages de la chanson et de la littérature enfantine

    Le possessif

    Le superlatif absolu

    L'adjectif qualificatif

    Le pronom relatif chì

    La préposition à

    La majuscule

    Le verbe sapè

    Récits d'expériences
    vécues ou imaginées

    Ecrire des expressions simples et isolées sur des personnages imaginaires relatant où ils vivent, ce qu'ils font.

    Avia a pena in capu. Hè vulsuta andà ind'è u medicu.

    In casa femu cena abbastanza prestu, dopu fighjulemu u filmu è infini ci chjinemu.

    Oghji i me ghjinitori sò vultati troppu tardu, dunqua...

    Ghjovi chì veni Petri vinarà à fà cena...

    Aghju spintu avale avà a televisiò chì ùn c'era nulla d'intarissanti.

    Le médecin.

    Les modes de vie.

    L'imparfait de l'indicatif

    L'adverbe abbastanza.

    Les adverbes de temps, correlatifs.

    La conjonction de coordination.

    Le futur

    Description succinte de paysages ou d'objets

    Longu di 84 chilemitri, Golu nasci à u pedi di u Monti Tafunatu, arrochja à Valduniellu, è ghjunghji in la
    Scala di Santa Regina.

    U vaghjimu hè dolci è longu :

    L'arburesca diventa gialla è russiccia.

    A Corsica hè una muntagna in lu mari. Hè un ischenatru chì traccia un S
    lunguratu da u nordu à u meziornu. A pianura più impurtanti hè quilla di a Costa Uriintali (vigni, alimei, granu, granono, luserna...

    A me stanza/camara hè maiò.

    U me littori di dischetti si trova nant'à a tavula da notti.

    Sò senza urdinatori. Andemu scemi di i ghjochi elettronichi.

    Les fleuves

    Les saisons. Les couleurs

    Le relief

    Le paysage agricole

    La chambre à coucher

    L'ordinateur

    Les jeux électroniques

    La consonne mutante ghj

    Les adjectifs de couleur

    Les suffixes

    Le diminutif

    II. Contenus culturels : modernité et tradition

    Enseignement et contenus

    Au cours de sa scolarité, l'élève de collège doit sans cesse être mis en contact avec des repères représentatifs de l'identité culturelle de l'île. En classe de sixième, il s'agit de partir de son expérience personnelle afin de l'aider à élargir plus tard son champ d'étude.

    On s'appuie tout d'abord sur l'univers connu de l'élève, qui lui est le plus familier parce que le plus proche sur le plan géographique, historique, écologique et humain. Cet enseignement ne doit en aucun cas être dissocié de l'apprentissage de la langue : enseigner la culture sans la langue reviendrait à procéder à une sorte d'inventaire ethnographique systématique et désincarné ; de même, enseigner une langue purement formelle priverait celle-ci de l'une de ses dimensions essentielles : véhiculer et transmettre une certaine vision du monde, intimement liée aux valeurs culturelles. Les activités réalisées en classe s'articulent en quatre étapes :

    - mise en évidence des faits culturels présentés à partir de divers supports ;

    - mobilisation de la mémoire individuelle et collective, démarche qui aide l'élève à prendre conscience du fonctionnement de la société dans laquelle il vit ;

    - enrichissement et mise en relation des diverses informations collectées et utilisées ; élargissement à divers thèmes ;

    - ouverture sur le patrimoine universel : au sein même de l'enseignement de la langue et de la culture corses ; par l'intervention éventuelle de l'équipe pédagogique impliquée dans une démarche interdisciplinaire.

    Durant les activités de communication réalisées en classe, les élèves doivent être mis en contact avec les thèmes présentés dans le tableau qui suit. La liste de ceux-ci n'est pas exhaustive mais devrait constituer, si elle a été traitée de façon complète, un capital individuel et collectif non négligeable. Aucun ordre chronologique n'est imposé pour traiter les aspects proposés, chacun des documents utilisés devant contenir les éléments nécessaires à une progression linguistique cohérente.

    Identité individuelle et relations interpersonnelles

    L'île espace physique, historique, économique :

    - étude du milieu naturel ;

    - activités historiques (histoire événements et faits de civilisation) la préhistoire, les Grecs, la romanisation, la christianisation ; les invasions, les Pisans, les Génois, le moyen âge, la révolution corse et Pasquale Paoli... ;

    - activités économiques et occupation de l'espace : agriculture, pastoralisme, artisanat, pêche, transports, métiers et corporations.

    Famille, liens, réseau(x) de parenté et relations sociales

    L'île, langue(s) et histoire(s) :

    - approche de la constitution du corse ;

    - le rapport au latin, à l'italien et aux autres langues de la Romania :

    - unité et diversité, situation de contact ;

    - polynomie, éléments de conversion dialectologique (ll=dd) ;

    - la Corse territoire pluriel : identité(s) partagées, populations et développement ;

    - la langue dans les medias.

    La maison et l'espace :

    - espace rural et espace urbain ;

    - toponymes : désignation et transcription des lieux ;

    - patronymes et lieux d'origine.

    Protection de l'environnement :

    - faune et flore terrestre et aquatique, espèces endémiques

    L'école, les loisirs, les fêtes :

    - les savoir-faire (artisanat, art culinaire), ressources, tradition(s) et évolutions ;

    - fêtes profanes et aspects de la religion populaire ;

    - symboles identitaires, lieux de mémoire.

    Temps chronologique et temps météorologique :

    - organisation sociale du temps.

    Tradition(s) et création(s) artistique et littéraire :

    - chant et musique ;

    - peinture (patrimoine insulaire et universel : musées, fonds régional d'art contemporain) ;

    - architecture ;

    - oralité et littérature contes et légendes, poésie, comptines, chants, mythes, théâtre...

    L'île, la Méditerranée, le monde :

    - Les institutions spécifiques à l'île (notamment comparaison avec d'autres îles proches ou lointaines) ;

    - L'Europe et les îles (identités, développement adapté, échanges) ;

    - Histoire(s), relations et migrations,

    III. Phonologie et orthographe

    Le corse oral

    Il importe de sensibiliser les élèves aux réalités phonétiques du corse et d'installer très précocement de bons réflexes de prononciation. On s'attachera donc à étudier :

    - la prosodie générale du discours

    - la prosodie générale de la phrase

    - la reconnaissance de l'accent tonique des mots

    - l'ouverture et la fermeture des voyelles, l'apophonie (petra/pitrarella, posu/pusemu)

    - les grands principes de sonorisation : (sole/ u sole)

    - l'opposition des consonnes tendues et non tendues (pala/palla ; amu/namma ; pane/pannu)

    - le bétacisme et le rhotacisme

    L'orthographe

    L'orthographe est globalement phonétique. Cependant on sera attentif à certaines particularités :

    - les principaux homonymes grammaticaux (hè-è-e ; hà-à-a ; inde-ind'è, indè !...)

    - le redoublement des consommes tendues (avvene ; addiu ; palla ; cummanda ; spannà, troppu ; corre ; fattu ; sozzu)

    - la transcription particulière de certains sons : les consonnes fricatives (/ʃ/ : scemu, scioccu ; /z/ : cosge, basgiu) ; les consonnes affriquées (/dj/ : ghjornu, oghji ; /tj/ : chjoma, grachjà ; /tʃ/ tracce, stracciu ; /dz/ : Genuva, giovanu)

    IV. DEMARCHE PEDAGOGIQUE

    a) Faire appel à l'activité des élèves

    L'enseignant doit éveiller chez l'ensemble de ses élèves une curiosité positive pour la discipline et une identification active aux valeurs qu'elle véhicule à travers ses objectifs et ses contenus.

    Le corse n'est pas une langue étrangère, sans constituer pour autant une langue maternelle chez nombre de collégiens. Bien qu'il demeure pour beaucoup un objet de découverte ou un outil peu maîtrisé, et qu'à ce titre son enseignement fasse appel à des méthodes connues et utilisées dans la didactique des langues étrangères, sa présence dans la réalité sociale insulaire demeure incontestable.

    Annexe 5 (abrogé au 1 septembre 2016) En savoir plus sur cet article...

    Occitan - langue d'Oc

    Langue romane, la langue d'oc a une histoire millénaire. Elle occupe six régions françaises (Auvergne, Aquitaine, Languedoc-Roussillon, Limousin, Midi-Pyrénées, PACA), et déborde dans trois autres régions (Centre, Poitou-Charentes, Rhône-Alpes). L'espace linguistique dépasse les frontières de l'État français. En Espagne, en Val d'Aran et dans quelques vallées du Piémont italien, l'occitan a un statut de langue co-officielle.

    L'occitan-langue d'oc est enseigné en France de la maternelle à l'université. Il est aussi langue d'enseignement dans les écoles bilingues, selon le principe de la parité hebdomadaire entre le français et la langue régionale.

    Au collège, l'objectif de l'enseignement de l'occitan langue d'oc est de continuer - à la suite du primaire - ou de commencer à former des locuteurs.

    L'efficacité pédagogique, s'agissant d'une langue non étrangère, conduit à fonder l'apprentissage de la manière la plus juste sur les pratiques linguistiques et culturelles du lieu, sur la connaissance que les élèves peuvent en avoir, sur les motivations qui les poussent à mieux les connaître. On élargira les perspectives à tout l'espace de la langue, en ayant pour but la reconquête d'usages linguistiques, le renouvellement des représentations et des références.

    L'occitan-langue d'oc a pour caractéristique d'être une langue à variation interne. Ainsi, dans le programme suivant, notamment dans les tableaux des activités de communication langagière, les exemples ont été donnés, arbitrairement et de façon non exhaustive, dans plusieurs grandes variétés de la zone linguistique : languedocien, provençal, gascon, limousin, et, en provençal, dans les deux grandes graphies en usage, la graphie classique et la graphie mistralienne. La variété de langue choisie sera indiquée en haut de chaque tableau. Chaque enseignant opèrera une transposition cohérente du document dans le système qui conviendra le mieux à sa situation d'enseignement.

    On s'appuiera également, avec discernement, sur les réalisations du français régional, de manière à faire prendre conscience des interactions entre deux systèmes linguistiques. Les activités langagières gagneront à être pratiquées dans des situations qui mettent en jeu plusieurs champs disciplinaires, notamment celui des langues romanes. Langue du lieu, l'occitan-langue d'oc a vocation à exprimer tout ce qui touche au patrimoine ainsi qu'à la vie sociale, culturelle, économique. Langue historique et riche d'une littérature prestigieuse, elle fournit des éclairages intéressants sur la langue nationale comme sur la culture européenne. Langue de communication écrite et orale, elle sera enseignée dans une perspective actionnelle de manière à former des locuteurs capables de s'exprimer dans différentes circonstances.

    I - L'activité de communication langagière

    La compétence communicative est à coup sûr trop complexe pour qu'un apprentissage globalisant puisse être efficace en contexte scolaire. C'est pourquoi les cinq types d'activité présentés sous forme de tableaux (cf. infra) constituent des subdivisions de la compétence langagière utilisée à des fins de communication. Ce découpage rend possibles à la fois des objectifs d'apprentissage et la mesure des acquis (évaluation).

    Les éléments constitutifs de chaque tableau.

    Chaque tableau présente une activité langagière (écouter, lire, prendre part à une conversation, s'exprimer oralement en continu, écrire). Chaque activité langagière est définie par une phrase indiquant le niveau de compétence attendu en fin de palier 1 (A2) (Exemple de l'interaction orale : l'élève sera capable d'interagir de façon simple avec un débit adapté et des reformulations).

    La colonne des exemples énumère des items qui renvoient à des interventions, des énoncés ou des interactions que l'élève sera amené à recevoir ou à produire pour acquérir le niveau de compétence visé.

    Ces exemples constituent une base pour que l'enseignant puisse bâtir des tâches à réaliser par les élèves.

    La colonne des formulations illustre chaque exemple par des mots, des phrases ou des énoncés. Ceux-ci ne constituent pas une liste exhaustive des moyens d'expression que les élèves doivent comprendre ou auxquels ils peuvent recourir pour accomplir une tâche demandée. Cette colonne ne contient que des pistes correspondant au niveau attendu, sachant que ces fragments de langue ne prennent leur sens que dans de véritables énoncés en contexte.

    Les colonnes des compétences culturelle, grammaticale et phonologique fournissent des indications des savoirs linguistiques (lexique, syntaxe, phonologie) et culturels / socioculturels qui sont au service de la compétence communicative. Ces savoirs ne sont pas des fins en eux-mêmes. Leur champ est délimité d'une part par la tâche à accomplir, d'autre part par le contexte situationnel (non fourni explicitement dans le tableau). Il convient de souligner tout particulièrement l'interdépendance des domaines linguistique et culturel. Ainsi, culture et lexique sont-ils réunis dans la même colonne. Les mots peuvent être le reflet de lieux, d'événements, de traditions et de rythmes de vie. L'appréhension d'un fait culturel donne aussi l'occasion d'organiser un travail d'acquisition lexicale systématique et raisonnée. L'item donné dans la colonne des exemples définit également un champ lexical notamment en renvoyant à des codes socioculturels.

    Toutefois, la répartition des contenus culturels et lexicaux à l'intérieur des différents tableaux n'est pas figée. Chaque domaine abordé intéresse potentiellement les cinq activités langagières. Il revient au professeur d'opérer des choix et d'organiser ces contenus en fonction de son projet pédagogique.

    Il convient donc de lire chaque tableau de la façon suivante :

    - l'intitulé de chaque tableau spécifie le type d'activité langagière,

    - la phrase sous l'intitulé indique le niveau de compétence langagière visé,

    - la colonne des exemples présente des items qui se déclinent dans les colonnes suivantes et qui servent de base pour bâtir des tâches que l'élève doit être capable d'accomplir au palier 1, la colonne des formulations donne des amorces d'énoncés possibles, les colonnes des compétences culturelle, grammaticale et phonologique proposent les composantes linguistiques et culturelles au service de l'accomplissement des tâches.

    Mise en garde

    Les listes contenues dans les tableaux des activités de communication ci-après ne constituent pas un ensemble limitatif et l'ordre de présentation n'implique ni hiérarchie ni progression. Les exemples répertoriés sont présentés les uns après les autres par souci de clarté ; s'ils ne privilégient pas les variantes dialectales, celles-ci inspireront néanmoins les choix lexicaux et structuraux de l'enseignant pour conserver un maximum d'authenticité à la langue. Il convient par ailleurs de garder à l'esprit qu'un entraînement spécifique n'implique pas pour chaque élève une progression parallèle dans chaque type d'activité de communication langagière. Les élèves peuvent en effet progresser de façon différente, privilégiant tel ou tel type d'activité à certains moments de l'apprentissage, tirant profit du temps de latence dans tel ou tel autre. Il importe, dans tous les cas, de rechercher les occasions de combiner ceux-ci entre eux au sein de tâches plus complexes.

    Le niveau attendu en fin de palier 1 est fixé à A2.

    Légende des tableaux

    En caractères italiques : les éléments du niveau A1 des compétences. En caractères normaux : les éléments du niveau A2 des compétences.

    1. Compréhension de l'oral

    Etre capable de comprendre une intervention brève, si elle est claire et simple.

    Exemples d'interventions

    Formulations

    Compétences
    culturelle et lexicale

    Compétence
    grammaticale

    Compétence
    phonologique

    LANGUEDOCIEN

    Instructions et consignes :

    Etre capable de comprendre ce qui est dit (pour réaliser une tâche et pour répondre à une demande)

    Dintra, asseta-te. Me pòdes portar lo libre, alucar la tele ? Vòles tornar dire, se te plai ? Legís a votz nauta, plan planet. Diga, comprenes ?

    Vèni aquí. Vaquí lo trabalh de far. Vas escotar, puèi cantarem ensems. Al trabalh ! Vai-z-i !

    Seràs brave de crompar lo pan.

    Ont es la sal ? Vòli d'aiga, se te plai. S'anàvem far de bicicleta ?

    Digatz-me de òc o de non..

    Levatz-vos d'aquì. Una lisqueta de cambajon ? Donatz-li de libres per legir. Es pas temps de se n'anar ?

    E siatz prudents !

    Les activités liées à la classe

    Les activités liées à la maison, aux loisirs

    L'impératif (tutoiement)

    L'impératif des verbes en -ar, de venir, dire, voler, poder (2° personne), et de verbes pronominaux usuels : se n'anar, se levar...

    L'absence de pronom personnel sujet.

    Le pronom personnel complément, l'enclise.

    Conjonctions : e, mas

    Le schéma intonatif de la phrase

    injonctive.

    Reconnaître la place de l'accent tonique : (lèva-levatz, pòdes­podètz, vòles-volètz, m'escotas-

    m'escotatz ? )

    Expressions familières de la vie quotidienne :

    Etre capable de comprendre des expressions relatives aux relations sociales courantes :

    - se saluer, prendre congé

    Cossíi vas ? Va plan ? Bonjorn !

    Salut ! Bona nuèch ! Adieu !

    Adieussiatz ! Al reveire !

    Benvenguda !

    Al còp que ven !

    Portatz-vos plan !

    Le rythme de la journée

    Les jours de la semaine

    Les fêtes calendaires, leur importance, leurs origines.

    L'impératif (vouvoiement)

    La valeur injonctive de l'indicatif

    L'interjection

    Le futur hypothétique

    La subordonnée complétive

    Repérer les finales accentuées (mercé, aquí, anar, trabalh) et les voyelles finales atones (aiga, familha, aise, òdi).

    Tournures : voler, poder + inf.

    Schéma intonatif de la phrase interrogative

    Repérage des mots accentués dans la phrase.

    - remercier

    Mercé plan. Vos mercegi. Grandmercé.

    La tradition orale (contes, comptines, proverbes, chansons...)

    Repérer le subjonctif présent dans l'ordre et la défense

    Identifier les diphtongues [ai], [ew][aw]

    - présenter des excuses, faire patienter, rassurer

    Regreti, excusatz.

    Esperatz un pauc.

    Te'n fagas pas. Va plan. D'aise !

    Les adjectifs possessifs

    L'emploi de l'article pour exprimer la possession

    - exprimer l'accord, le désaccord

    Òc-ben ! d'acòrdi, soi d'acòrdi, avètz rason, segur que òc.

    Non pas ! Que nani !

    L'expression de l'obligation personnelle et impersonnelle

    Entendre ou non les consonnes finales dans certaines réalisations : mut, pòt, còp, gaug, puèch, espantat, nas.

    - formuler des hypothèses

    Aurà encara mancat lo tren. Se pòt qu'aja pas comprés. Benlèu qu'es mut.

    Les codes de civilité

    Schéma intonatif de la phrase exclamative.

    - exprimer la possession

    Vaquí mon mantèl. Ont es lo tieu ?

    As doblidat lo cartable ?

    An perdut lo gat.

    Prengas pas nòstra plaça.

    Vaquí lo mieu ostal. Es mieu.

    - formuler des souhaits

    Bona annada ! Bon aniversari !

    Bonas fèstas ! Bon viatge ! Te desiri de plan capitar. Pro que capites !

    La famille

    La négation simple

    Le verbe semblar

    Identifier les voyelles nasales [an], [en], [in], [un] à l'intérieur d'un mot.

    - formuler des besoins, des envies

    Ai de besonh de la veitura. Me fa mestièr un relòtge. Me cal legir aquò.

    O devi far al mai lèu. Avètz pas enveja d'un glacet ?

    Sports et jeux

    Reconnaître les désinences.

    - féliciter

    - exprimer des sentiments

    Felicitacions ! Òsca ! Es plan, fòrça plan. Quina capitada !

    T'aimi a tu. Son fraire m'agrada.

    Asiri los messorguièrs. Los ai en òdi. La guèrra me fa dòl. Me sap bon de l'ausir. Soi espantat. Grand gaug me fa !

    La construction de agradar, doler

    Reconnaître l'infinitif des verbes en -ar, crompar, portar...

    - exprimer l'état général

    Va plan ? Me sentissi plan.

    Malautegi pas.

    Sès content / contenta ? Pas
    content ? Sètz astrucs / astrugas.

    Sembla patraca. Sèm lasses / lassas ; Son cansats./ cansadas.

    Repérer les personnes

    Repérer les marqueurs du féminin

    Schéma intonatif de la phrase déclarative.

    - exprimer des sensations

    - exprimer des goals

    Que fa caud ! Quina calorassa !

    Lo cap me dòl. La camba me fa mal.

    Avèm talent, avèm set. Te fa plaser ?

    M'agradan los espòrts. A ieu m'agrada mai la passejada. La musica me fa gaug. Soi las de far a la palma. Aimi mai /estimi mai trabalhar.

    Les patronymes

    Le genre et le nombre

    Quelques suffixes : -an, -ista, -ièr, -et, -òt-, -às...

    L'article indéfini

    Les verbes èsser, aver.

    La préposition de

    Le phonème spécifique [dj],
    regent, giratòri

    Le phonème spécifique [tch], drech, puèch, uèch, pichòt

    Le phonème spécifique [dz], onze, quinze.

    Présentations :

    Comprendre les questions et les informations relatives à :

    - l'identité

    Cossí t'apèlas ? M'apèli Simon. A ieu me dison Simon. Mon nom d'ostal es Molinièr. Fa de farina ton paire ?

    Le corps

    Les vêtements

    Adverbes et prépositions de temps et de lieu : darrièr, davant, dins, dedins, defòra, abans, aprèp, a costat, d'aquesta man de, de l'autra man de.

    Identifier les diphtongues [oi], [òi], [iu]

    - la famille

    Vaquí Laura, es ma sòrre.

    Encantat !

    Dins la familha de mon paire èran uèch dròlles.

    - la nationalité

    Mos amies son angleses. Ai un reire-grand catalan e una grand tunisiana.

    leu soi lemosin e europenc, ciutadan del mond.

    Les métiers.

    La préposition per

    La préposition a

    Identifier les triphtongues dans uèi, ieu, buòu...

    - se décrire, décrire quelqu'un

    Soi grand, ai lo pel cort e castanh, los uèlhs verds. Ma boca es un pauc pichòta.

    Aquí l'òme de la camisa blava.

    Lo Ciclòp avià pas qu'un uèlh e sa votz semblava lo tròn de l'èr.

    Repères géographiques, villes et régions des pays d'oc.

    Les marqueurs temporels : ièr, deman, dimenge, autrescòps, a l'ora d'ara...

    Repérer la phrase négative.

    - les activités

    La maire es regenta. Ieu vòli far lo metge. Aquí la directritz de la banca.

    Ai d'anar en cò del dentista.

    Les toponymes

    Repères spatiaux et temporels

    Les cardinaux (les dizaines, les centaines)

    Les ordinaux (de 1 à 10)

    Repérer les marqueurs du pluriel

    - les lieux

    Demòri en Lengadòc, en Gasconha, en Provença, dins la vila de...dins lo vilatge de...,

    carrièra Pau Riquet, darrièr la comuna.

    Venètz per l'autorota. Al giratòri, viraretz a esquèrra. Aprèp es tot drech.

    Calculer : additionner, multiplier, soustraire.

    Les interrogatifs : quant, quora.

    - le temps, les saisons

    L'estiu es agradiu, l'ivèrn tanben.

    Lo 24 de junh es la Sant-Joan.

    Autrescòps lo mond mudavan per Sant Miquèu, lo 29 de setembre.

    Lo 14 de julh es la fèsta nacionala, lo 1er de mai la del trabalh.

    Los vesins son per partir.

    Le calendrier

    Indications chiffrées :

    - comprendre la numérotation

    Tres e dos fan cinc. Tres multiplicat per tres fan nòu. Trenta quatre manca uèch fan vint-e-sièis.

    Per sonar los pompièrs, cal far lo dètz-e-uèch.

    Rèsti al trenta-nòu, carrièra d'Occitania.

    - la date

    Sèm divendres, l016 de març de 20... Dimècres que ven, serà la prima.

    - l'âge

    Ai onze ans e mièja. Miquèl farà dotze ans la setmana que ven.

    Lison èra dins sos vint ans.

    - l'heure

    Quant es d'ora ? Es una ora manca vint.

    Te veirai per lo sopar, a uèch oras del vèspre.

    Ausissi picar mièjanuèch. Es ora de partir.

    Lo tren arriba a onze oras picantas.

    Les personnages historiques ou de fiction.

    - la mesure (poids, taille, distance, prix)

    Pesa trenta quilòs per un mètre quaranta.

    Besièrs es a cinquanta quilomètres.

    Quant fa aqueste capèl ? Còsta cinc euros ? Rai d'aquò ! N'ai pas que quatre !

    Le conte.

    Les légendes, les récits d'oralité.

    Récits

    D'en primièr, per començar, puèi, per contunhar, enfin, fin finala...

    Un còp èra... leu sabi un conte, una legenda.

    Es l'istòria de... Lo film conta la vida de doas femnas.

    Jaufre Rudel èra prince de Blaia e un trobador famós.

    I a tres personatges, lo Drac, la Draquessa e l'Enfant polit.

    E cric e crac, mon conte es acabat.

    Lo gal cantèt, la sorneta finiguèt.

    2.1. Expression orale en continu

    Etre capable de produire en termes simples des énoncés sur les gens et les choses.

    Exemples d'énoncés

    Formulations

    Compétences
    culturelle et lexicale

    Compétence grammaticale.

    Compétence
    phonologique

    PROVENÇAL, GRAPHIE CLASSIQUE

    Présentations de soi-même, des autres

    Etre capable de donner des informations sur :

    - le nom, l'âge, la nationalité

    - les coordonnées personnelles

    Mon collèga a quinze ans e li dison Florian.

    Escrive a ma correspondenta espanhòla de la Val d'Aran.

    Vaquí mon numèro de telefòn, mon adreiça postala, mon adreiça mel.

    Mei gents rèstan a Marselha.

    S'apèlan sénher e dòna Vidal.

    Siáu un escolan de collègi.

    Le téléphone, le courrier

    Les liens familiaux

    Les articles définis et indéfinis

    Auxiliaires èsser, aver à l'indicatif présent

    Les prépositions

    La contraction

    préposition + article : au, dau, ai

    Accentuer correctement : collègi, Tolosa, italiana, dison...

    Prononcer les digraphes : in, an, en, un.

    - la famille

    - l'activité

    Ma sòrre, Joana, es estudianta a l'universitat. Mon oncle Jaume fa l'informaticien.

    Les professions

    Les conjonctions e, mai.

    Prononcer les diphtongues : [aw], [ay] ; [èw], [èy] ; [éw], [éy], [òw], [òy] ; [iw] ; [uy].

    Descriptions :

    L'environnement quotidien

    Amb Joana prenèm lo metrò cada jorn per anar au trabalh, levat lo dissabte que sortèm amb leis amics.

    Lo dimenge avèm costuma d'anar veire lei grands.

    De matin, avèm de cors, de vèspre fasèm d'espòrt.

    De còps, lo paire me mena au collègi amb la veitura. Passam sus la Canabièra e d'aquí vesèm ben lo Pòrt Vièlh e lei batèus.

    La maison

    L'école

    Le quartier

    La ville

    Le patrimoine architectural, pictural, musical.

    Quelques marqueurs temporels : de còps, sovent, cada jorn, puèi, uèi, deman.

    L'accord du verbe.

    Prononcer les phonèmes correspondant aux digraphes : dj, ch, dz

    Réalisation des finales de l'infinitif : anar, venir, aver...

    Les personnages, les animaux

    Ai vist lo lop, la lèbre e lo rainard dançar...

    Lo bestialum de la prada, de la palun. Lei bèstias fèras, lei bèstias domesticas. La sauvatgina. L'aucelilha.

    Animaux domestiques et sauvages, histoires de bêtes, mimologismes. Bestiaire fantastique.

    Faire l'accord de l'adjectif en genre et en nombre.

    Formation de quelques participes passés

    Réalisation des désinences : dise, dises, ditz, disèm, disètz, dison.

    Les sentiments, les goûts

    Pecaire ! Que fa pietat de veire aquò ! Siáu susprés / contenta / moquet / urosa / vergonhós / fièra / indiferent... Es una afogada de musica / de fotografia / de pintura...

    Prononciation ou non des consonnes finales : participes passés, pluriel des noms, mots terminés par t, p : còp, saup, moquet...

    L'état général, les sensations

    Me pòrte ben. E tu, siás en bona santat ?

    Ai mau de tèsta. La camba me fa mau / A lo braç de copat.

    Aquò's banhat / sec / caud / freg / raspós / doç / mofle...

    Coma sentís bon !

    Les vêtements.

    Le corps.

    Prononciation des finales : pan, vin, palun, bestialum...

    Récits

    - présenter un projet

    Vaquí l'idèa qu'avèm aguda amb lei collègas : es de faire una escorreguda en Camarga. O avèm tot previst.

    Dormirem ai Santas en cò de l'oncle de Robèrt qu'a una cabana de gardian. Veirem de buòus e tota mena d'aucèus polits. En tornant, visitarem Arle. D'acòrdi ?

    Les loisirs.

    Contes, chansons, nouvelles.

    Employer quelques exclamatifs et interrogatifs : quant ; qual,a ; quin,a

    S'exprimer au futur.

    Réalisation de la voyelle intérieure dans luna, susprés, frucha.

    - raconter un événement, une expérience

    L'an passat, èra a l'entorn de sèt oras del vèspre, d'ivèrn, la nuèch èra tombada. Esperave lo bus quand entendère darrièr ieu un çaganh afrós e una cridadissa. Me revirère e... anatz pas creire... Podètz pas imaginar...

    Quala suspresa ! Quina orror ! Queta paur ! Enfin, vaquí coma s'acabèt l'aventura...

    Connaissance du pays d'oc. Repères géographiques, historiques.

    S'expimer au passé avec quelques usages d'imparfait et de prétérit de verbes en -ar et de verbes usuels : dire, far, voler, poder.

    Réalisation des voyelles ouvertes et fermées [è], [é] : vèspre, fresc...

    Explications, raisons d'un choix

    Vaquí perqué... Pensère que... Verai que... La rason es que... M'a semblat de bon de...

    L'imparfait et le prétérit des verbes en -ar et des verbes usuels : dire, far, voler, poder.

    Les temps du passé dans le récit.

    Comparaisons

    Ieu, m'estime mai d'anar dançar que de dormir, aquò's segur.

    Aime mai las fruchas que non pas lo fromatge. Aqueste monitor es pas tant aimable coma leis autres.

    Tant l'aime el coma leis autres.

    Es mens interessant que lo premièr còp.

    La musique, les instruments,

    Récitation, lecture expressive

    La conjonction coma.

    Les emplois de mai.

    2.2. Interaction orale (expression orale dialoguée)

    Etre capable d'interagir de façon simple avec un débit adapté et des reformulations

    Exemples
    d'interactions

    Formulations

    Compétences
    culturelle et lexicale

    Compétence
    grammaticale

    Compétence
    phonologique

    Interlocuteur 1

    Interlocuteur 2

    PROVENÇAL, GRAPHIE MISTRALIENNE

    Communications sociales :

    - se saluer

    - Tè, Felipe ! Coume vas ?

    - Bonjour, Dono Ramoun !

    - Hòu ! Bonjour, coulègo ! Vas bèn ?

    - Bonjour, pichot ! Coume siés brave !

    Les civilités, formules de politesse.

    Les apostrophes : Tè ! Hòu ! Zou ! Mèfi !...

    Schémas intonatifs adaptés

    - se présenter, présenter

    - Siéu lou nouvèl escoulan. Me dison Matiéu.

    Vène d'Avignoun.

    - Tè, coulègo, te presènte Moussu Dumas.

    - La benvengudo ! Siés lou bènvengu encò nostre !

    - Encanta !

    - prendre congé

    - Adiéu ! A bèn-lèu!

    - Au revèire ! Adessias ! A la semano que vèn !

    - Adiéu ! Tèn-te gaiard ! Au cop que vèn ! A tout-aro !

    - Bon vèspre !

    La phrase nominale : Encanta ! Bon vèspre !

    - remercier - féliciter

    - Gramaci, te gramacìe forço.

    - Osco ! Brave ! Bon ome !

    - Gramaci à tu ! Me faguè plesi, de-bon !

    - Bèn brave !

    Les fêtes calendaires et leur signification.

    - présenter des vœux

    - présenter des excuses

    - Vous souvète la bono annado ! Bon Nouvè !

    - Vous souvète de bèn capita ! Bon astre !

    - Escusas-me ! Vous prègue de m'escusa, que siéu tardié ! Lou regrète, siéu tardié !

    - Emai à vous ! Bòni fèsto pèr vous tambèn !

    - Vous n'en fagués pas ! Es pas un afaire ! Aquelo, te la passe !

    L'espace urbain.

    Bien réaliser la prononciation des diphtongues

    - rassurer, faire patienter

    - Te fagues pas de marrit sang ! Acò durara pas !

    - Esperas un moumenet, aurai lèu acaba !

    - Te carcagnes pas, me farai uno resoun.

    - Segur ! Quicho pas !

    La campagne.

    Recherche d'informations :

    - itinéraire

    - La posto, coume se ié vai ?

    - Me poudès dire coume se vai à la posto, siouplè ?

    - Cerque la routo de ..

    Sabès-ti ounte es ?

    - Bouto! Es pas liuen ! Avès que de tira dre.

    - Prenès aqui, à man drecho, es à cinquanto mètre.

    - Malurousamen, siéu pas d'eici ! N'en sabe rèn,

    Les nombres.

    Le commerce

    Les transports

    Le théâtre d'oc

    Bien distinguer [en] et [an] : lengo, tèms, seguènt, anen et anan, quaranto, manja, escoulan.

    - horaire

    - Lou trin de Touloun, à queto ouro que part ?

    - Es à mand de parti, boulegas ! Lou d'après, es à vuech ouro vint dóu vèspre.

    L'environnement scolaire

    Les interjections : Couquin de sort !

    Osco

    - Digas-me. A queto ouro voulès manja ?

    - Ai coustumo de manja à sèt ouro e miejo.

    - prix

    Aquesto camiso, quant costo ?

    - Coume i'anas ! Aro, es trop car pèr iéu !

    Quaranto éurò ! Es douna, respèt de sa qualita !

    - Sara pèr un autre cop...

    Les loisirs, les sports

    Bien prononcer la finale des mots en -ioun

    - demande d'aide, d'explication, de confirmation

    - D'ajudo ! Ajudas-me, se vous fai pas mai. Sènso vous coumanda, me poudrias baia d'ajudo ?

    - Me poudès dire perqué ...

    - Sian bèn divèndre?

    - I'a quaucun que vòu dire quicon ?

    - Bèn voulountié ! A voste service ! Demande pas miés, que m'avès ajuda tambèn, quand malautejave...

    - Vai soulet, es perqué ...

    - Ié sias pas, es adeja dissate !

    - Noun, degun vòu rèn dire !

    Les possessifs.

    Dialogue sur des sujets familiers :

    - école

    - Ai pas coumprés la questioun !

    - Coume se dis "quand même" en prouvençau ?

    - E de que vòu dire "belèu" ?

    - Te la vau tourna dire. Escouto bèn!

    - Se dis de mantun biais
    "pamens, "tambèn",
    "maugrat tout"...

    - Acò se saup. Lou demandaras encò tiéu !

    Les climats

    Les complétives explicatives introduites par que.

    Les temps de l'indicatif

    - loisirs, maison

    - Quouro se fai, l'escourregudo de la classo, e quant de tèms duro ?

    - Vau faire un tour en biciéucleto ? Vènes emé iéu ?

    - Quand plóura, auren lou tèms de jouga i carto.

    - M'ajudes pèr culi lis agroufioun ?

    - Se fara à la primo, e durara dous jour e mié. Basto tóuti lis escoulan venguèsson !

    - Zóu, anen-ié, que me fai gau de t'acoumpagna ! E ounte anan ?

    - Acò 's acò ! O anaren vèire uno mostro de pinturo...

    - Segur, mai lou clafouti, lou faren-ti ?

    Grands noms de
    l'histoire et de la
    littérature d'oc.

    Bien articuler les désinences verbales. Bien distinguer [en] e [in] : divendre et pinturo, pagamen et camin

    - conversation téléphonique

    - temps

    - Alò ? Bèn lou bonjour, Madamo Ferigoulo ? Siéu Pèire, lou coulègo de Jan. Es pas aqui, Jan ? Ai de ié dire quaucarèn...

    - Quet tèms que fai ?

    - Fai bèu tèms, parai ?

    - Aguerias de poulit tèms en mountagno ?

    - Bonjour, Pèire ! Vau vèire se Jan es toujour à l'oustau.

    Senoun, auras que de lou souna tourna-mai. Bono vesprado !

    - Fai bèu tèms, me sèmblo. Un pau fre, bessai, pèr la sesoun. Fai soulèu, mai te boufo un mistralas que jalo !

    - Nàni ! Toumbè de raisso que te dise pas !

    L'impératif

    L'expression de l'éventuel.

    Quelques suffixes : -et, -oun, -as.

    - personnages légendaires, historiques ou contemporains

    - La Cabro d'Or, te n'a parla, ta grand ?

    - Digo, sabes quau es qu'escriguè "Mirèio" ?

    - Es-ti verai que couneissié la lengo d'O, Jan Jaurès ?

    - Un pau. M'a di que restavo i baumo dis Aupiho...

    - De segur ! Es Frederi Mistral, lou pouèto que ié dounèron lou pres Nobel en 1904.

    - Bèn verai ! E noun soulamen la couneissié, la lengo de soun païs, mai avié pas crento de la parla en publi, quand fasié de dicho i gènt di mino e di campagno.

    Les consonnes étymologiques : tèms, loup...

    Le subjonctif des verbes en -a.

    - réactions à des propositions dans des situations courantes accepter / refuser

    - S'anavian au cinema ?

    - Pièi manjaren en vilo...

    - De-que n'en pènses ?

    - Galanto idèio, lou cinema ! Espèro-me, qu'arribe.

    - Noun, vuei me dis rèn, ame miés de resta à l'oustau.

    - Siéu deçaupu. I'a quicon que me tiro sóucit...

    L'impératif et le subjonctif dans des expressions courantes :

    Digo, te n'en fagnes pas, fugués prudènt, avisas-vous.

    - exprimer ce que l'on ressent

    - Perqué fas la bèbo ? Sèmbles mau-countènt ?

    - De-que i'a, aqui-dedins, que te gèino ?

    - As pas fam ?

    - Fau pas la bèbo, siéu las, n'ai moun proun...

    - Rèn de rèn, tout se devino à moun goust.

    - Te crese ! me siéu leva d'ouro, em'acò ai un brave ruscle !

    Les interrogatifs : De-que ?Perqué ? Quand ? Quouro ? Coume ? Ounte ? Quet, quau ?

    3. Compréhension de l'écrit

    L'élève sera capable de comprendre des textes courts et simples

    Exemples de textes
    courts

    Formulations

    Compétences culturelle et
    lexicale

    Compétence grammaticale

    GASCON

    Instructions et consignes :

    Comprendre ce qui est écrit pour réaliser une tâche :

    - notes personnelles, exercices

    Pensa de préner lo paraploja per amor que va plàver.

    Que deves aperar a ta mair. N'oblides pas d'anar en çò de Jaume.

    Resumir en dètz linhas lo conte deu Becut.

    Recitatz de per còr la purmèra estròfa deu poèma. Escrivetz-la, puish botatz las frasas au passat.

    Que bastiratz un argumentari brac entà balhar la vòsta opinion sus la question.

    La vie quotidienne

    La vie de la classe

    La nourriture

    Reconnaître dans un texte l'expression :

    - de l'ordre

    - de la défense.

    Le futur

    - recettes

    Bàter quate ueus dab miei litre de lèit. Hornir sucre.

    Talhucatz lo cambajon fin-fin e copatz peirassilh dab un chic d'alh.

    La cuisine et les traditions gastronomiques

    Les démonstratifs neutres, acò, aquò, aquerò... et adverbes de lieu : aicí, aquí.

    - déplacement d'un point à un autre

    Qu'anaràs cap au molin e que trobaràs dus camins. Pren lo d'esquèrra e avança cap a la capereta. Aquiu que cau virar a dreita dinc a la prada. Que vederàs la via romana.

    Le patrimoine de proximité : cartes d'état-major

    Les démonstratifs

    Trouver un renseignement spécifique et prévisible dans des documents simples courants :

    - menu

    - prospectus

    Los repaishs. Lo dejunar, lo disnar, lo vespèr, lo sopar. Lo caçolet, la tapenada, lo confit d'auca, de guit, la torta, la salada, la tortièra, la garbura, lo pastis.

    Las edicions de... qu'anóncian la sortida d'un CDRom ... realizat per ... dab la collaboracion de....

    Prètz 25 euros, en soscripcion en çò de...

    Le nom des repas, des plats

    La vie culturelle

    La presse, la radio, la télévision

    Les diminutifs

    Les adverbes de temps

    Les pronoms personnels

    - programme de télévision

    Lo documentari que passa après las informacions, sus la cadena 3.

    A 9 òras deu ser, qu'ei un filme de ...

    Lo programa. Un debat public, ua discutida, ua emission de varietats. Ua partida de fotbòl. Ua entrevista.

    Le subjonctif présent et imparfait de verbes usuels : har, anar, díser, voler, poder, estar, aver...

    - annuaires, horaires et guides

    - mode d'emploi

    Musèu obèrt de mai a seteme. Lo dimenge e los dias de la setmana, manca lo dimars. Entà ua guida o mei d'entresenhas, aperar ....

    Barrar la porteta puish clavar. Botar la clau devath la pèira.

    Fretatz la susfàcia de l'objècte e netejatz plan abans de botar la pega... Daishatz secar ua pausa.

    Les outils, les mots techniques, les gestes.

    Correspondance :

    Comprendre un message écrit simple et bref sur un sujet familier (lettre, carte postale, message électronique...)

    Cars amics, hòrt urós de vos aver encontrats.

    Qu'espèri que ... desiri que ... Podóssem véder la hèsta de ... Digatz-me.. N'oblidetz pas...

    Per jo, soi per ...qu'èi l'intencion de ...que vau...

    Melhors sovenirs, dab la rata amistat.

    Lo vòste, coralament. A lèu, entà bèth-lèu, a totara, a l'an qui vien...

    Les codes socioculturels

    Les formules de politesse

    Panneaux d'information :

    Comprendre sur les panneaux, sur les cartes, l'origine occitane d'un certain nombre de toponymes.

    "La Canebière / Fabrègues / Le Cros / Costepelade / Pas de l'Escalette.../ Pas de l'ancièr, Combemale / Castelnau / La Brède..."

    Carrièra deus Faures, Carrièra Tomba l'òli, Carrièra Maucodinat, Carrièra Sòrs menudas...

    La villa gallo-romana de Seviac qu'ei lo site arqueologic mei polit deu Gers. Que's pòt visitar tot l'an. Obèrt au public de ....

    L'étymologie des patronymes et toponymes en occitan-langue d'oc. La francisation de mots occitans.

    La suffixation des noms de lieu : -eda, -ièr, -argas, -iac,

    La place de l'adjectif : Castelnau, Costapelada, Fontfroide...

    Textes informatifs :

    - brochures

    Lo sénher G., lo gran especialista de la literatura de l'Edat Mejana, que balharà ua conferéncia publica a la Comuna lo divendres 23 de heurèr.

    L'espace d'oc : cohérences et diversités.

    La romanisation, ses étapes, ses vestiges

    Le patrimoine médiéval littéraire, musical, architectural...

    Le superlatif.

    - courts articles de journaux

    - En Aquitània, la mitat deus camps de milhòc que son adaigats.

    - L'Euròpa deu sud pateish augan ua sequèra importanta.

    - La lei sus l'aiga que n'ei pas enquèra estada discutida peus deputats.

    - Lo calendari electorau que serà tresvirat dins tres ans.

    Lo dissabte 6 d'agost, la sason de rugbi que s'ei clavada per la finala.

    Questions d'actualité, la presse écrite.

    Textes de fiction :

    Comprendre le schéma narratif d'un court texte (par exemple extraits de la littérature de jeunesse)

    Qu'ei l'istòria d'un poth sus un campanèr qui avèva enveja, entà cambiar, de véder lo monde d'en baish, Un matin, a punta d'auba, que hasó lo son "quiquiriquí" e que s'eslissè de la punta deu campanèr. Que devarè au ras de la teulissa puish s'encaminè lo long d'un arriu... Au cap d'un moment qu'encontrè ... que'u disó ... Era que responó... E ací que son a caminar amassa. Ua òra après qu'encontrèn ... E quan tota la banda arribè au som deu mont ... A la fin de la jornada... L'endoman... Fin finala....

    Comprendre ce qui est dit de l'histoire, du conte, de la fable.

    Aquesta istòria que'm sembla de bon léger / interessanta / beròia / agradiva / ninòia / simpleta / simplassa. / fantasiosa. Qu'a ua estructura repetitiva / ua valor morau / simbolica. Que hè pensar que / Que suggereish que / Per jo significa que /

    Lo conte que vien de la tradition populara, deu temps de la reina Joana. Que tracta deu tèma deu diable enganat, deu Becut, deu Drac, de Cohet, d'istòrias de bèstias, d'esperits fantastics, de hantaumas ...

    Qu'ei ua farcejada, ua galejada, ua istòria de cujas ua fabla poetica, pedagogica... Qu'ei ua version deu conte tipe T...

    Contes, fables.

    Histoires brèves (adaptées). Unités narratives fortement structurées, personnages types bien identifiés.

    Notions simples pour tenir un discours sur un film, un texte, un tableau, une photographie.

    4. Expression écrite

    Etre capable d'écrire des énoncés simples et brefs selon l'un des deux grands systèmes actuellement en usage : la graphie classique et la graphie mistralienne

    Exemples d'énoncés

    Formulations

    Compétences culturelle et
    lexicale

    Compétence grammaticale

    LIMOUSIN

    Correspondance :

    - écrire une carte postale

    Pensadas amistadosas de l'autre costat de l'aiga granda a tota la familheta !

    Sovenir de las estivadas de Rodès ! Nos fai pietat que foguèssetz pas venguda coma nosautres. Aquí quò es fèsta de nuech coma de jorn ! Portatz-vos ben !

    Chars parents, fai solelh e lo monde son plan avenents. Lo temps me dura pas. A lèu de vos tomar veire ! Potons.

    La courtoisie

    Les formules de politesse dans la correspondance

    Maîtrise du code graphique selon le système choisi. Noter les voyelles : [u], [y], [o], la finale atone, les diphtongues, les doubles consonnes, le n et l mouillés (ex : Auvernha, Marselha), le pluriel, l'infinitif, les désinences des verbes...

    - écrire un message électronique

    Amics, Nos tornam trobar deman 5 oras a la sortida. Tòp secret. Venetz tots ! A deman.

    La répétition : tornar + infinitif

    - écrire une invitation

    Chars Simon e Vincent, Vos convide per venir a l'ostau/ a maison dimenge de vèspre ; avisarem la partida de rugbí. Mos parents son d'acòrdi/de consent. Quò me fariá fòrça plaser. A dimenge, queraque.

    Les voyages Les vacances

    Le futur de l'indicatif

    - écrire une lettre personnelle pour adresser des remerciements, des excuses

    Dòna Lapoja, Vos granmercege de vòstre present. M'agrada plan.

    Vos prege de me desencusar de mon abséncia. Aguei pas léser de venir, faguei... anei... deguei far... anar ... Era malaude/malauda lo jorn que ,..

    La vie sociale

    Le prétérit de verbes usuels : aver, èsser, far, anar, dever, poder.

    - écrire une note simple concernant des nécessités immédiates

    Urgent/ Preissat. Anar querre Pèire a la gara a 10 oras.

    - écrire un menu

    Menú :

    - garbura, o ensalada de sason, o torton/galeton emb grilhons

    - trufada, o aligòt, o adòba o caçolet

    - forma, cabecon, calhada o brossa a volontat

    - flaunharda, o clafotís, o canelat, o aurelhetas/bunhets, o glaça

    La cuisine

    L'adjectif épithète et l'attribut. Accords en genre et en nombre.

    La détermination : prépositions (de, per, en ...)

    - un programme

    Primiera partida : Faulas en musica, chançons a respons, danças per gropes. Segonda partida : Teatre : creacions daus escolans de 3a.

    Final : musica e pinturas sus scena.

    La création artistique

    La caractérisation

    L'impératif

    (prenetz, fasetz, ...)

    Portrait (de soi, des autres, de personnages imaginaires) :

    - écrire des expressions isolées sur soi, ses conditions de vie, ses occupations, son environnement

    Veiquí una fòto. Pòdes veire coma sei granda, ai dotze ans, lo pian ros. Sei escolana de 5ena au collegi Ventadorn.

    L'escòla me platz. Aime de legir, mas tanben/maitot m'agrada de far d'espòrt. Fau de la natacion en estiu, e d'esquí en ivern !

    Sei un pauc mocandiera, mas puslèu timidòta / vontosa en societat. S'era un animal, que seriá ? Una petiòta beleta benlèu, o un escuròl, o una rapieta ! Me fariá una autra vita !

    Les sentiments

    Les métiers

    La modalisation : un pauc, gaire, puslèu, fòrça

    Se pòt que... sembla que ...

    Le conditionnel présent dans

    certaines expressions.

    Le participe passé.

    - sur d'autres (sa famille, ses amis, des personnages connus, imaginaires)

    Aqueste matin ai vist lo cosin Gaspard, l'aime plan. Es jòune, simpatic e plasent. Me fai rire. Fai lo veterinari.

    Qu'es aguissable aqueu d'aquí dins lo filme ! Parle d'aqueu personatge vestit de negre. A una chara franchament desavenha. Queraque quò es un maujauvent ! Ren mas de lo veire, te fai paur.

    Les modes de vie

    Les démonstratifs :

    aqueu, aquela ; aqueste, a ; aquel d'aquí...

    Les adverbes en -ment.

    Les prépositions : dins, per, a, de, leurs emplois.

    Récits d'expériences vécues ou imaginées :

    écrire des expressions simples et isolées sur des personnages imaginaires, relatant où ils vivent, ce qu'ils font.

    Quò parla d'una mameta que vin soleta dins una cavorna, enfin una sembla-cavorna... Son ostau es pitit/petiòt, escur e un fum de causas/besunhas son eissigadas per terra. Es estinhassada, abilhada gaireben de
    pelhas/guelhas. N'i a que disen qu'es una fachilhiera/sortiera. Què que ne'n siá, es plan brava ! Urosament que sos vesins l'ajudan, li pòrtan de qué minjar... De verai, ieu pense qu'es una bona fada. Mas te chan contunhar de legir...

    Les fleuves, les saisons, les couleurs, les formes.

    L'accord selon le sens : lo mond disen

    Les constructions transitives et intransitives

    Les articulations logiques du discours : alara, alaidonc, donc, tot-parier, mas, de tala maniera que, qué que siá, perqué, malgrat que, de verai, enfin.

    Description succincte de paysages ou d'objets

    - La campanha era verda, las pradas fluridas...

    - Quò es un païsatge de montanha

    - Lo nèu/névia o cubrís toi Quò es luminós e suau.

    - Las ribas de Dordonha son gentas.

    - Gaita agnela plana coma es plan cultivada !

    - Quauquas fonts son polluïdas, quò fai pietat !

    - Qu'es aquò ? Qu'es aquò ?

    Sei un gigant de granda valor

    Ai dotze filhs qu'aime belcòp

    D'aqueus 12 filhs ai 30 petits- filhs

    La meitat son blancs, la meitat son negres

    Qui sei ? (l'an, los mes, los jorns)

    Les paysages

    Devinettes

    Les indéfinis : toi, tota ; d'unes, d'unas ; n'i a que...qualqu'un, quicòm, qualque, cada, òm...endacòm, pas enlòc...

    Les relatifs, la construction des relatives avec que.

    Les verbes courants au présent de l'indicatif.

    II - Contenus culturels et domaines lexicaux : modernité et tradition

    Les programmes du primaire (BO HS n°2, 19 juin 2003) ont mis l'accent sur le vocabulaire du corps, de la famille, de l'environnement proche : maison, école, animaux familiers, nourriture, loisirs, fêtes et jeux. Ces éléments seront repris et consolidés.

    On les mettra en relation avec l'expérience quotidienne que l'élève peut avoir de la langue et de la culture d'oc. On s'appuiera avec discernement sur les réalisations du français régional, de manière à faire prendre conscience des interactions entre les deux systèmes linguistiques de l'occitan et du français. On pourra également mettre en œuvre avec profit diverses approches comparatives de l'occitan-langue d'oc avec d'autres langues romanes, notamment dans le cadre de "parcours romans".

    La découverte de la culture d'oc n'est pas découverte d'un monde étranger, mais plutôt connaissance d'un domaine propre et proche, souvent méconnu, entre tradition et modernité.

    L'ouverture culturelle se fera au moyen d'actions pédagogiques, comme la visite d'un site historique ou naturel, la rencontre avec des créateurs, auteurs, chanteurs, musiciens.. On gagnera à programmer ces actions dans le cadre de projets éducatifs concernant plusieurs disciplines.

    Dans le champ de la tradition, l'enseignant trouvera de quoi nourrir l'intelligence, l'imagination et l'énergie de jeunes élèves, des trésors de la transmission orale aux jeux et sports toujours pratiqués, comme les joutes, le tambourin, la bouvine... Dans la culture populaire, on sera attentif à donner du sens à tout ce qui touche la mémoire familiale ou collective, les façons de dire et de faire, les usages.

    Mais on se gardera de cantonner les élèves dans un patrimoine régionaliste figé. La richesse de la vie artistique et littéraire contemporaine fournira une matière abondante. On fera connaître les nouvelles expressions de la culture d'oc : musique, médias, cinéma, BD, théâtre, et l'on abordera tous les genres de production littéraire.

    Tradition et modernité ne s'opposent pas. On s'intéressera aussi bien aux métiers traditionnels qu'aux formes plus modernes de l'économie (aéronautique, informatique, tourisme...). La fête traditionnelle, par exemple, peut être l'occasion de renouvellement. Carnaval, les fêtes calendaires seront moins systématiquement célébrées qu'en premier degré, mais on ne manquera pas de donner des éclairages culturels sur les pratiques vivantes que les élèves peuvent observer.

    L'approche de la langue et de la culture d'oc sera inévitablement confrontée aux clichés et stéréotypes dévalorisants, d'autant plus pernicieux qu'ils peuvent être intériorisés. On développera, à cette occasion, une réflexion critique raisonnée sur l'image de la langue dans la société (l'accent, les méridionalismes...). L'objectif sera de faire dépasser les préjugés de façon à permettre à l'élève de mettre en perspective, dans un esprit de tolérance, différents habitus culturels dont les siens. Modifier le regard que l'on porte sur soi et sur les autres n'est pas le moindre bénéfice que l'on peut retirer de l'apprentissage d'une langue régionale.

    La vie quotidienne et le cadre de vie

    (les mots soulignés indiquent la continuité avec le programme du primaire)

    - la famille, la maison

    - le corps, le vêtement

    - la nourriture, les repas

    - le quartier, la ville, le village, les transports

    - les activités, les travaux, les métiers

    - les loisirs, sports et jeux.

    - la langue dans la vie quotidienne (usages de langue dans la famille, la langue dans le paysage, dans les noms de lieux et de personnes, dans la publicité...)

    Le patrimoine culturel et historique

    - Fêtes et coutumes

    - Monuments et lieux de mémoire, préhistoire, romanisation, moyen-âge, époque moderne et contemporaine, ex : Lascaux, Pont du Gard, Chemins de Saint Jacques, Ventadour, Montségur, Palais des Papes, monuments d'Arles ; Canal des deux Mers, Viaducs de Garabit, de Millau....

    - Parcours romans linguistiques et culturels : le latin, la langue d'oc et les langues romanes, comparaisons, évolutions et passages.

    Repères et réalités géographiques

    - Les régions et les pays de langue d'oc sur une carte d'Europe

    - Les grands types de paysages en pays d'oc, fleuves, rivières, montagnes, lacs...

    - Grands sites naturels : Gavarnie, la Camargue, les Volcans d'Auvergne, les Landes....

    - L'habitat et l'urbanisme. Quelques grandes villes du domaine d'oc.

    - Environnement naturel : la faune, la flore.

    - L'espace linguistique, les grands dialectes.

    - Grandes activités économiques : aérospatiale, viticulture, tourisme, élevage, métiers de la mer et de la montagne...

    Le patrimoine littéraire et artistique

    - Littérature de jeunesse, romans, nouvelles...

    - Chansons, fables, fabliaux, proverbes, poésie.

    - Pages choisies de grands textes narratifs, Frédéric Mistral, Baptiste Bonnet, Félix Gras, Charles Galtier, Jean-Pierre Tennevin, Max-Philippe Delavoét, André Degioanni, Miquèu Camelat, Jean Boudou, Max Rouquette, Joseph d'Arbaud, Marcelle Delpastre, Pierre Bec, Jean Ganhaire, Bernard Manciet, Robert Lafont....

    - Grands contes merveilleux, Joan de l'Ors, La montanha negra, L'òme verd, Lo Becut, Lo Rei de las agraulas, Las serenas, Frédéric Mistral, Jean-François Bladé, André Lagarde, Félix Arnaudin, Jules Cubaynes...

    - Initiation à la danse traditionnelle.

    - Expression théâtrale,

    - Presse de jeunesse, ressources TV, radio, vidéo.

    - Patrimoine architectural, musical et pictural.

    III - Compétences phonologiques et grammaticales

    Phonologie

    La place de l'occitan dans l'ensemble des langues romanes en facilite l'apprentissage. La phonologie de l'occitan, la mélodie de la phrase, s'entendent dans le français parlé dans les pays d'oc, Il convient toutefois de bien établir les spécificités phonologiques de l'occitan (notamment la voyelle [y], la finale atone [o]). On entraînera les élèves à écouter activement des discours construits (dialogues, récits brefs). On les aidera à repérer les éléments syntaxiques (groupes nominaux, désinences, genre et nombre, enclises...), ainsi que les éléments sonores (mélodie, accents, phonèmes) qui permettront de segmenter correctement la chaîne parlée pour construire le sens.

    On veillera particulièrement à ce que l'accent tonique de chaque mot soit entendu, correctement reproduit et mémorisé. Le sens du mot peut d'ailleurs dépendre de son accentuation. Seule la différence d'accent permet de distinguer à l'oral : vèni (je viens) et venir / veni (venir), legisses (tu lis) et /egissètz / legissès (vous lisez), davale (je descends) et davalèt / davalè (il descendit).

    L'occitan possède une large série de voyelles finales non accentuées, ce qui lui confère une sonorité particulière. Outre le [o] atone final (lenga / lengo) on trouve en position atone : [i] (carri) [e] (dire, maire), [on] venon, [es] dises. De façon générale, les mots terminés par une voyelle sont paroxytons (analisi, sòrre, remirable, pibola / piboulo) et les mots terminés par une consonne son oxytons (analisam / analisan ; darrièr ; pendent ; ciutadan). On prêtera une grande attention lors du passage à l'écrit à la place et à la forme des accents de mots. Quel que soit le système graphique choisi (graphie classique ou mistralienne), on s'efforcera de le présenter, secondairement, comme une notation des réalisations orales, lesquelles sont prioritaires dans l'apprentissage. On prêtera une attention particulière aux diphtongues et aux triphtongues. L'opposition [o] / [u] est fondamentale, ainsi que l'opposition [é] / [è]. Les phénomènes de nasalisation présentent des variations géographiques répertoriées.

    Le système consonantique de l'occitan-langue d'oc est un élément de la variation interne. Celle-ci s'organise autour de quelques phénomènes : palatalisation ([ča] et [ğa], chabra, jal en nord-occitan), aspiration initiale du f latin (hemna en gascon), prononciation ou non des consonnes finales, prononciation du v initial et intervocalique.

    On se fondera, certes, sur la juste phonologie de la variété de langue pratiquée dans la région, et l'on élargira le champ des compétences à mesure que l'on avancera dans l'apprentissage, en faisant entendre différentes variétés de langue dans différents registres. On évitera dans tous les cas de faire du cours d'occitan-langue d'oc un cours de dialectologie

    Syntaxe et morphosyntaxe

    L'apprentissage de la grammaire se fera à partir de l'observation guidée des pratiques de la langue. Quelles que soient les compétences acquises au primaire - certains élèves issus d'un cursus bilingues ou d'une famille occitanophone peuvent avoir une bonne maîtrise de l'expression orale, d'autres, peu accoutumés à la langue, n'auront acquis que quelques tournures lexicalisées - on sera attentif à mener régulièrement, de façon progressive, une réflexion sur le système de la langue. Tous les faits de langue mentionnés ci-dessous ne feront pas l'objet de la même approche. On distinguera ce que les élèves doivent reconnaître et comprendre et ce dont ils ont besoin pour s'exprimer à l'écrit et à l'oral. Mais on veillera à faire correctement mémoriser, par des exercices appropriés, mais autant que possible dynamiques et contextualisés, un certain nombre de structures et de formes.

    Nom et groupe nominal

    - Le genre des noms et des adjectifs.

    - Le nombre des noms et des adjectifs.

    - Les articles définis et indéfinis.

    - Les prépositions : a ; de ; per ; dins ; amb / émé / coma / dab....

    - Les conjonctions : que ; coma / coume ; quand ; perqué / pr'amor que ...

    - La contraction de l'article et de la préposition.

    - Les pronoms personnels sujets et compléments.

    - Les possessifs.

    - Les démonstratifs.

    - Les interrogatifs.

    - Quelques indéfinis.

    - Les adjectifs et adverbes marqueurs de temps, manière, lieu...

    - Les relatifs.

    - Les adjectifs numéraux, de 1 à 30, puis jusqu'à 1000.

    - Quelques suffixations (-ièr / -ié ; -aire ; -et ; -às / -as ; -ista / -isto...)

    Verbes

    - Identifier les désinences de toutes les personnes des verbes.

    - Employer les verbes pronominaux : vos levatz / vous levas ? ; levatz-vos / levas-vous !

    - Les impersonnels : plòu ; gèla / gèlo...

    - Les auxiliaires èsser / estar / èstre ; aver / avé, à l'indicatif, au subjonctif présent.

    - Impératifs des verbes en -ar et de dire, venir / veni ; poder / poudé ; voler / voulé ; faire / far / har...

    - Les participes passés de ces verbes.

    - Quelques conditionnels lexicalisés : seriá / seriés brave de.. ; m'agradarici m'agradarié de...

    Syntaxe

    - La place de l'adjectif.

    - Identifier les phrases déclaratives, impératives, interrogatives, exclamatives et leurs formes : négative/affirmative, passive/active, personnelle/impersonnelle, emphatique/non emphatique.

    - Exprimer la négation.

    - La comparaison simple.

    - L'obligation personnelle et impersonnelle.

    - L'ordre et, pour quelques expressions courantes, la défense.

    - Quelques tournures impersonnelles : se ditz ; se sap / se saup ; tomba / toumbo de nèu.....

    - Identifier quelques subordonnées circonstancielles (cause, lieu, temps, manière).

    - Savoir utiliser / construire quelques subordonnées relatives et complétives.

    - L'emphase : lo libre, lo te mandi ; lou pan, lou vole pas.

    - Emploi de quelques constructions idiomatiques : m'agrada / m'agrado ; me dòl ; sentís a, semblar / sembla ; èsser per ; èsser a ; aver de....).

    Annexe 6 (abrogé au 1 septembre 2016) En savoir plus sur cet article...

    Langue régionale d'Alsace et des pays mosellans

    Le préambule commun des programmes de langues régionales pour le palier 1 du collège - arrêté du 20 mars 2007 - définit les objectifs fixés pour l'enseignement de l'ensemble des langues régionales au collège.

    Ainsi, l'enseignement de la langue régionale d'Alsace et des pays mosellans développe des compétences dans les activités de communication langagière définies par le Cadre européen commun de référence pour les langues (Conseil de l'Europe) : réagir et dialoguer, écouter et comprendre, parler en continu, lire, écrire.

    Cet enseignement accorde la primauté aux compétences orales.

    Les développements qui suivent ne portent que sur l'enseignement extensif de cette langue au palier 1 du collège. Le programme de l'enseignement bilingue à parité horaire sera publié avec celui du palier 2 du collège.


    L'enseignement de la langue régionale

    L'enseignement de la langue régionale d'Alsace et des pays mosellans est déterminé par quelques caractéristiques fortes :

    - l'enseignement de la langue régionale contribue à la transmission du patrimoine linguistique et culturel de l'Alsace et des pays mosellans ainsi que de la zone transfrontalière où est parlée la langue régionale ; il vise également à en faire comprendre la valeur, la richesse et les traits les plus marquants de l'identité régionale ;

    - cet enseignement prend en compte la diversité des registres linguistiques : les dialectes alémaniques et franciques constituent la langue véhiculaire de certains usages personnels, sociaux et de pratiques culturelles ; l'allemand standard est la langue de référence de tous les dialectes de l'espace considéré (à l'exception du luxembourgeois) ;

    - l'histoire des territoires concernés, leur proximité géographique et linguistique avec des pays germanophones, l'importance des dialectes alémaniques et franciques et de l'allemand standard dans la communication transfrontalière donnent à l'enseignement de la langue régionale toute son importance. C'est en particulier un atout supplémentaire pour une mobilité future des élèves.

    L'acquisition progressive de compétences de communication en allemand standard constitue le fil conducteur de l'enseignement de la langue régionale d'Alsace et des pays mosellans. Les enseignants s'appuient sur les programmes d'enseignement de la langue allemande pour concevoir une progression dans leur enseignement qui corresponde aux aptitudes et aux besoins de leurs élèves.

    Les contenus linguistiques et culturels sont abordés conjointement au travers de situations qui mettent les élèves en action et les font communiquer.

    Les principes du développement des compétences illustrés dans le programme d'enseignement de l'allemand s'appliquent aussi à l'enseignement de la langue régionale.

    L'appropriation méthodique des éléments syntaxiques, lexicaux, phonologiques et prosodiques ainsi que des savoir-faire sociolinguistiques et pragmatiques, tous nécessaires à la réussite des élèves dans les différentes activités de communication langagière, respecte la progressivité fixée dans le programme d'enseignement d'allemand.


    Objectifs

    Le programme d'enseignement de l'allemand au palier 1 du collège fixe comme l'un de ses objectifs de faire acquérir par les élèves le niveau A2 de l'échelle de niveaux de compétences du Cadre européen commun de référence pour les langues ; ce même niveau A2 constitue le niveau de compétences dans une langue étrangère exigé dans le Socle commun de connaissances et de compétences devant être acquis à la fin de scolarité obligatoire. Cependant, en fonction des dispositifs mis en place dans le cadre de la convention portant sur la politique des langues vivantes en Alsace pour la période 2007-2013, l'enseignement de la langue régionale d'Alsace se fixe comme objectif le niveau A2 renforcé avec la possibilité d'amener les élèves ayant une maîtrise au moins partielle d'un des dialectes alémaniques ou franciques au niveau B1 dans les activités de compréhension de l'oral, d'expression orale en interaction et d'expression orale en continu.


    Contenus

    1) La relation entre les aspects dialectaux et l'allemand standard

    - à consolider les compétences des élèves partiellement ou totalement dialectophones dans la pratique orale d'un dialecte et à utiliser la relation entre celui-ci et l'allemand standard (recherche de convergences et de divergences) ;

    - à présenter à tous les élèves, chaque fois que cela est pertinent d'un point de vue socio linguistique ou culturel, des formes d'expression dans l'un des dialectes concernés.

    L'expérience de la diversité linguistique revêt une importance stratégique pour l'éducation au respect d'autrui et par là même à une citoyenneté active dans l'approche, par les élèves, de leur environnement.


    2) Les contenus culturels

    Le programme d'enseignement de l'allemand pour le palier 1 du collège liste une série de contenus culturels à faire acquérir aux élèves. Ils ont trait à la vie quotidienne et au cadre patrimoine du patrimoine culturel, historique, littéraire et artistique.

    L'enseignement de la langue régionale utilise les nombreuses occasions données par ce programme pour y intégrer, au moins dans leur manifestation lexicale, certains éléments du patrimoine régional ou des faits de culture relatifs à l'Alsace ou aux pays mosellans.

    Les axes autour desquels s'organisent les contenus culturels de l'enseignement de l'allemand à ces niveaux de classe sont autant de points d'ancrage possibles pour des adaptations spécifiques : les usages dans les relations interpersonnelles, les habitudes alimentaires diversifiées, les particularités du système scolaire, le paysage urbain, certains repères géographiques, le multiculturalisme, les traditions, fêtes calendaires ou autres manifestations, les traditions de Noël, quelques personnages célèbres, des contes et des légendes.

    Une place est accordée également dans l'enseignement de la langue régionale à des faits marquants de l'histoire commune, à certaines manifestations culturelles transfrontalières.

    La composante culturelle du programme de langue régionale d'Alsace et des pays mosellans non seulement vise la transmission de connaissances mais revêt également une dimension interculturelle. Il s'agit de former les élèves à identifier les référents culturels différents dans leur environnement régional et dans les pays germanophones en abordant positivement ces différences si enrichissantes.


    3) L'exploitation privilégiée des ressources disponibles dans l'environnement proche

    L'exploitation de toutes les ressources linguistiques et culturelles dans l'environnement proche des élèves, les contacts d'une part avec les réalités régionales et les locuteurs locaux, d'autre part avec les réalités des pays de langue allemande et avec des locuteurs de la langue enseignée sont à privilégier tout au long du parcours d'enseignement. La langue et la culture étudiées prennent ainsi un sens immédiat pour les élèves.

    L'enseignement exploite toutes les potentialités pédagogiques de tels contacts. Il est possible de confier aux élèves des tâches communicatives les plus authentiques possibles et de leur permettre d'utiliser la langue pour agir concrètement.

    Le projet pédagogique et éducatif de l'enseignement de la langue régionale consiste donc bien à développer chez tous les élèves les compétences linguistiques et culturelles ainsi que les comportements et attitudes qui encouragent et rendent possible une mobilité ultérieure.


Fait à Paris, le 20 mars 2007.


Pour le ministre et par délégation :

Le directeur général

de l'enseignement scolaire,

R. Debbasch