Arrêté du 15 décembre 1993 instituant un certificat d'aptitude aux fonctions d'aide à domicile




Arrêté du 15 décembre 1993 instituant un certificat d'aptitude aux fonctions d'aide à domicile

NOR: SPSA9303570A
Version consolidée au 02 mars 2015

Le ministre d'Etat, ministre des affaires sociales, de la santé et de la ville,

Le Conseil supérieur du travail social entendu,

Article 1

Il est institué un certificat d'aptitude aux fonctions d'aide à domicile.

Les personnes qui exercent ces fonctions interviennent auprès de familles, de personnes âgées ou de personnes handicapées, leur apportant une aide dans l'accomplissement des tâches et activités de la vie quotidienne. Ils leur permettent ainsi de se maintenir dans leur milieu de vie habituel, de préserver leur autonomie et d'éviter la rupture de liens sociaux.

Article 2

Le certificat est délivré par le ministre chargé des affaires sociales ou son représentant.

Article 3

La formation aux fonctions d'aide à domicile apporte une qualification professionnelle polyvalente.

Dispensée en situation d'emploi, elle comprend deux cent quatre-vingts heures d'enseignement théorique réparties en trois unités de formation et cent vingt heures de formation pratique (stages). Les orientations pédagogiques ainsi que le référentiel et le programme de la formation constituent les annexes du présent arrêté.

Peuvent bénéficier d'une réduction du volume horaire de formation et d'une dispense partielle de stages les titulaires du certificat d'aptitude aux fonctions d'aide-soignant, du certificat d'aptitude aux fonctions d'aide médico-psychologique et du certificat d'aptitude aux fonctions d'auxiliaire de puériculture qui en font la demande au centre de formation. Cette demande de réduction est appréciée par le directeur du centre de formation et ne peut excéder la moitié des heures de formation théorique et la moitié des heures de formation pratique.

Peuvent bénéficier également d'une réduction de volume horaire de la formation et d'une dispense partielle des stages les personnes qui, à la date d'entrée en formation, justifient d'une formation antérieure dans l'aide à domicile et d'une expérience professionnelle dans ce secteur et qui, par l'intermédiaire du centre de formation, en font la demande au directeur régional des affaires sanitaires et sociales. Celui-ci se prononce après consultation d'une commission réunie à cet effet. La réduction accordée ne peut excéder un tiers des heures de formation et un tiers de la durée des stages.

Article 4

Pour accéder à la formation les candidats devront :

Etre âgés de dix-huit ans au moins à la date d'entrée en formation ;

Etre en situation d'emploi dans l'aide à domicile ;

Etre titulaires de l'un des diplômes professionnels suivants :

B.E.P. Carrières sanitaires et sociales ;

B.E.P.A., option Services, spécialité Service aux personnes ;

B.E.P.A., option Economie familiale rurale ;

certificat d'aptitude aux fonctions d'aide médico-psychologique ;

certificat d'aptitude aux fonctions d'aide-soignant ;

certificat d'aptitude aux fonctions d'auxiliaire de puériculture ;

C.A.P. Petite enfance ;

C.A.P. Employé technique de collectivité,

ou avoir satisfait à un examen de niveau permettant d'évaluer leurs aptitudes à suivre la formation. Les épreuves de cet examen comprennent :

une épreuve de compréhension de texte et d'expression orale consistant en un entretien avec le jury sur un texte d'environ deux pages remis au candidat vingt minutes avant l'épreuve ;

un questionnaire d'actualité destiné à apprécier les centres d'intérêt et le niveau d'information du candidat, ainsi que ses qualités d'expression écrite. Le candidat doit répondre en 1 h 30 à huit questions orientées sur les problèmes sociaux concernant notamment les familles, les personnes âgées, les personnes handicapées.

Les candidats titulaires d'un diplôme d'enseignement général (brevet des collèges ou brevet d'étude de premier cycle) sont dispensés de l'examen de niveau.

Une commission, constituée de l'équipe pédagogique du centre de formation et d'un professionnel de l'aide à domicile en exercice nommé par le directeur régional des affaires sanitaires et sociales, arrête la liste des candidats admis à suivre cette formation. La commission est présidée par le directeur régional des affaires sanitaires et sociales ou son représentant.

Article 5

La formation est sanctionnée par un examen qui comprend :

une épreuve pratique (durée : 2 h 30 ; coefficient 2) portant sur les techniques de la vie quotidienne, organisée par le centre de formation et évaluée par un formateur et un représentant du secteur professionnel.

Les notes obtenues par les candidats sont transmises au directeur régional des affaires sanitaires et sociales,

une épreuve écrite sur un sujet d'ordre professionnel (durée :

2 h 30 ; coefficient 2) évaluée par le jury ;

une épreuve orale comprenant la présentation d'un dossier constitué à partir des travaux effectués dans le centre de formation et sur le terrain professionnel, suivi d'un entretien avec le jury (coefficient 3 ; écrit : coefficient 1 ; oral : coefficient 2).

Les épreuves de l'examen sont notées sur 5 en points entiers.

Pour être déclarés admis les candidats doivent avoir obtenu une note totale au moins égale à 17,50 points sur 35. La note 0 à l'une des épreuves est éliminatoire.

Les candidats n'ayant pas été admis peuvent conserver le bénéfice de leurs notes égales ou supérieures à 3 pour les deux sessions suivantes.

Article 6

Les candidats aux épreuves de l'examen du certificat d'aptitude aux fonctions d'aide à domicile sont tenus d'adresser au directeur régional des affaires sanitaires et sociales, par l'intermédiaire du directeur du centre de formation, un mois avant la date de l'examen :

une demande d'inscription ;

une fiche d'état civil ;

un livret de formation comprenant une appréciation générale sur le travail réalisé pendant la formation et un relevé des stages effectués comportant les appréciations des responsables de stages.

Article 7

Une session d'examen est organisée chaque année par le directeur régional des affaires sanitaires et sociales, qui désigne les membres du jury chargés d'évaluer l'épreuve écrite et l'épreuve orale.

Celui-ci est composé à parité de formateurs et de représentants du secteur professionnel dont au moins une personne titulaire du certificat d'aptitude aux fonctions d'aide à domicile.

Article 8

Les personnes exerçant à la date de publication du présent arrêté des fonctions d'aide à domicile depuis plus de huit ans et ayant effectué à ce titre au moins 6 700 heures de travail peuvent obtenir une attestation d'équivalence du certificat d'aptitude aux fonctions d'aide à domicile, sous réserve qu'elles accomplissent un stage de deux semaines auprès de publics différents de ceux rencontrés habituellement et qu'elles bénéficient d'une semaine de formation dans un centre agréé.

Les organismes désirant dispenser la formation déposent à la direction régionale des affaires sanitaires et sociales une demande d'agrément qui comporte :

le projet de formation ;

le nom, la qualification du responsable de l'encadrement pédagogique ;

la liste des formateurs, leurs titres, les enseignements dispensés ;

la composition de la commission pédagogique.

Le centre de formation doit, en outre, satisfaire aux conditions suivantes :

être agréé au titre de la formation professionnelle continue ;

organiser la formation pratique dans des locaux adaptés à l'apprentissage de la vie quotidienne.

Le responsable de l'encadrement pédagogique est un formateur titulaire d'un diplôme de travailleur social, sauf dérogation accordée par le directeur régional des affaires sanitaires et sociales. Il doit en outre justifier d'une compétence en pédagogie et disposer d'une expérience d'une durée minimale de trois ans dans la formation des adultes.

Il est chargé de la mise en oeuvre du projet de formation en coordination avec les différents intervenants et des relations entre le centre de formation et le terrain professionnel.

La commission pédagogique est composée du responsable du projet de formation, des formateurs, de représentants du secteur professionnel et de personnes qualifiées.

Le directeur régional des affaires sanitaires et sociales en est membre de droit.

La commission donne son avis sur le projet de formation, elle veille au bon déroulement de cette formation professionnelle alternée, elle fait des propositions pour une meilleure adaptation de la formation aux besoins des bénéficiaires de l'aide à domicile.

L'agrément est délivré par le préfet de région, sur avis du directeur régional des affaires sanitaires et sociales, pour une durée de trois ans renouvelable.

Dans un délai de trois ans à compter de la publication du présent arrêté, les directions régionales des affaires sanitaires et sociales procéderont à une révision des agréments accordés sous le régime de l'arrêté du 30 novembre 1988.

Article 10

Les dispositions du présent arrêté sont applicables à tous les cycles de formation débutant après le 1er janvier 1994.

A titre transitoire, les formations engagées avant la parution du présent arrêté demeurent régies par les dispositions antérieures.

L'arrêté du 30 novembre 1988 instituant un certificat d'aptitude aux fonctions d'aide à domicile est abrogé.

Article 12

Le directeur de l'action sociale est chargé de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

  • Annexes
    • Annexe pédagogique.
      Annexe I

      Le certificat d'aptitude aux fonctions d'aide à domicile constitue l'élément de base d'un système de formation souple et évolutif.

      Il prépare à l'exercice des fonctions d'aide ménagère aux familles, d'aide ménagère aux personnes âgées, d'auxiliaire de vie auprès de personnes handicapées, de garde à domicile.

      Dans l'exercice de leurs fonctions les aides à domicile doivent être capables :

      d'entrer en relation avec les personnes aidées, et leur entourage, de solliciter leur accord et leur participation au cours de l'intervention ;

      d'analyser les situations des demandeurs pour tenir compte de leurs ressources, de leurs difficultés ;

      d'exécuter les tâches courantes de la vie quotidienne et d'effectuer des démarches simples dans les services du voisinage ;

      de contribuer au confort et au maintien de l'hygiène corporelle, tout en restant dans les limites de leurs compétences ;

      d'aider à l'accomplissement de certains gestes rendus difficiles en raison de l'âge ou du handicap ;

      d'assurer une présence responsable auprès des personnes ayant des difficultés à se situer dans l'espace et le temps ;

      d'apporter une aide au maintien de l'autonomie et des liens sociaux ;

      d'établir ou de maintenir les liaisons indispensables avec l'entourage et d'autres intervenants professionnels ;

      de rendre compte de leur action et de l'évaluer.

      Dans le cadre de leurs interventions les aides à domicile sont tenues de respecter la vie privée et les droits des personnes, et de se conformer à l'obligation de discrétion.

      Il est à prévoir que les besoins d'aide à domicile iront en se diversifiant et nécessiteront de nouvelles formes d'intervention. Il sera donc nécessaire d'associer à la formation de base des formations complémentaires permettant l'approfondissement des connaissances et l'acquisition de nouveaux savoir-faire liés à des situations spécifiques (exemple : accompagnement des personnes présentant une détérioration mentale, y compris la maladie d'Alzheimer, personnes atteintes du sida, personnes lourdement handicapées ...).

      Toutefois l'intervention dans des situations complexes caractérisées par une accumulation de difficultés, et exigeant une prise en charge plus accentuée, nécessitera un niveau de qualification plus élevé.

      Démarche pédagogique

      Dispensée en situation d'emploi, la formation s'ordonne autour de deux principes directeurs :

      La prise en compte des situations professionnelles vécues par les stagiaires, comme points d'ancrage des apports théoriques et de la formation pratique ;

      L'alternance centre de formation terrain comme pièce maîtresse du dispositif de formation. Elle exige que les formateurs recherchent avec des professionnels en exercice, exerçant une fonction de tutorat, les moyens les plus adéquats pour favoriser l'intégration des connaissances, l'évaluation continue de la formation, son adaptation aux besoins des bénéficiaires de l'aide à domicile et aux missions des services.

      L'application de ces deux principes permettra en outre de favoriser de la part des stagiaires une participation active à leur propre formation et à la découverte de leur rôle professionnel.

      Organisation et déroulement de la formation

      La formation est organisée sous forme de regroupements d'une durée et d'une fréquence variables selon un calendrier à négocier entre chaque centre de formation et les services, afin de concilier les exigences de la démarche pédagogique et les contraintes des services. On évitera ainsi un espacement trop grand des regroupements, ou des regroupements trop brefs, peu propices à certaines appropriations de savoirs ou de savoir-faire. De même il est recommandé aux centres de formation de se rapprocher des services pour faciliter les déplacements des stagiaires chaque fois que la nature même des enseignements n'y fait pas obstacle. La répartition du programme en unités de formation ne signifie pas que certains enseignements doivent être dispensées isolément les uns des autres. Dès lors que le processus de formation est limité dans le temps et fait l'objet d'une sanction finale, il est possible de créer des axes de formation (par exemple autour de situations clés de l'aide à domicile) en faisant appel à des éléments de programme appartenant à plusieurs unités de formation.

      Stages

      Les stages, d'une durée totale de cent vingt heures, ont un double objectif :

      - contribuer au caractère polyvalent de la formation en faisant connaître d'autres bénéficiaires de l'aide à domicile que ceux rencontrés habituellement dans le cadre du service employeur ;

      - faire connaître des établissements ou services qui constituent d'autres lieux de vie que le domicile (établissements accueillant des enfants, des familles, des personnes âgées ou des personnes handicapées).

      Une convention devra être signée entre les centres de formation et les organismes dans lesquels se dérouleront les stages.

      Définition des épreuves de l'examen

      Epreuve écrite : portant sur l'ensemble ou une partie du programme, elle est destinée à vérifier les connaissances du candidat, ses capacités à les intégrer dans la pratique professionnelle, ses capacités d'expression écrite.

      L'épreuve pourra revêtir des formes diverses, exemple :

      - court exposé sur un sujet d'ordre professionnel faisant appel à une réflexion personnelle ;

      - réponse à plusieurs questions (trois au maximum) posées à partir d'un texte ou d'une situation professionnelle.

      Epreuve pratique : elle portera sur l'exécution des tâches courantes de la vie quotidienne et sur l'aide à apporter aux personnes en ce domaine.

      Elle aura pour objectif de vérifier les capacités techniques et pratiques du candidat, son sens de l'adaptation à des situations concrètes. Il est souhaitable que le sujet de l'épreuve associe plusieurs activités et techniques liées à une situation d'aide à domicile.

      Epreuve orale : entretien avec le jury sur un dossier.

      Celui-ci est le résultat d'un travail personnel et de la démarche individuelle du candidat pendant la formation et pendant les stages. Il peut contenir des documents, tableaux, fiches, extraits de cours, rapports de stages, relations d'activité exercées, des éléments de connaissance des personnes aidées ... Présenté oralement par le candidat, il servira de support à l'entretien avec le jury qui évaluera les capacités, d'expression et de communication du candidat, ainsi que la conception qu'il a de son rôle professionnel.

    • Référentiel et programme de formation.
      Annexe II

      Le programme du C.A.F.A.D. est réparti en trois unités de formation :

      UF 1 : Techniques et activités de la vie quotidienne (cent vingt heures) ;

      UF 2 : Connaissance des personnes aidées (cent dix heures) ;

      UF 3 : Aide à domicile et environnement des personnes aidées (cinquante heures).

      UF 1 : TECHNIQUES ET ACTIVITÉS DE LA VIE QUOTIDIENNE (120 HEURES)

      Objectif : être capable d'effectuer les tâches de la vie quotidienne en s'adaptant aux situations des personnes aidées.

      Alimentation-repas

      Référentiel

      Etre capable de :

      Faire les achats alimentaires en tenant compte des ressources et des besoins ;

      Préparer des repas simples et équilibrés en tenant compte des habitudes, des cultures, des produits disponibles, des moyens (équipement, matériel, revenus) :

      - utiliser des produits surgelés, réfrigérés, des conserves ;

      - réchauffer, maintenir à température des plats préparés, en liaison chaude ou froide ;

      - préparer des repas à l'avance, conserver les aliments ;

      - préparer des repas adaptés à des régimes, en suivant les indications médicales ;

      - préparer des repas adaptés à l'état des personnes aidées ;

      - veiller à l'ambiance du repas.

      Contenu de la formation

      Hygiène alimentaire ; groupes d'aliments ; boissons.

      Principales règles d'une alimentation équilibrée ; adaptation à l'âge et à l'état de santé ; notions sur les régimes.

      Importance des habitudes alimentaires.

      Alimentation et cultures.

      La personne et son rapport à la nourriture ; cadre de vie et relations autour du repas.

      Les achats alimentaires.

      Principes de conservation des aliments frais, cuits, surgelés ; prévention des intoxications alimentaires.

      Techniques culinaires simples appliquées aux situations et capacités des personnes aidées.

      Utilisation des équipements et du matériel.

      Logement. Habillement

      Référentiel

      Etre capable de :

      Maintenir l'état du logement en tenant compte de l'état des personnes, de leurs habitudes, de leurs repères affectifs (cadre de vie personnalisé).

      Utiliser les produits d'entretien courant, le matériel, l'équipement ;

      Maintenir l'état du linge et des vêtements en tenant compte des propriétés des textiles, des produits, du matériel ;

      Exécuter des petits travaux de couture ou de réparation ;

      Contribuer à l'amélioration des conditions de vie (exemple :

      suggérer des petits aménagements pour augmenter le confort, favoriser l'accessibilité).

      Contenu de la formation

      Importance et rôle du domicile comme lieu de vie.

      Entretien du logement :

      - utilisation des produits, du matériel, des équipements ;

      - principes élémentaires d'organisation du travail, adaptation à des situations variées ; notions d'ergonomie ;

      - petites réparations ;

      - sécurité dans le logement ;

      - organisation et adaptation du logement en fonction des habitudes, des activités, de l'état des personnes.

      Entretien du linge et des vêtements :

      - propriétés essentielles des différents textiles, lecture des codes d'entretien ;

      - emploi du matériel et des produits en fonction des textiles ;

      - techniques courantes de lavage et repassage ;

      - petites réparations de vêtements.

      Hygiène. Santé

      Référentiel

      Hygiène

      Etre capable de :

      - aider à maintenir l'hygiène corporelle en respectant l'intimité des personnes aidées en s'adaptant aux conditions du domicile ;

      - contribuer au confort et au bien-être des personnes aidées, personnes âgées, personnes handicapées, personnes malades ;

      - veiller à la sécurité, prévenir les accidents. Savoir la conduite à tenir en cas d'urgence.

      Contenu de la formation

      Hygiène

      Rappel de notions de biologie ; les fonctions de l'organisme.

      Le développement de l'être humain ; les âges de la vie.

      Hygiène corporelle : toilette, hygiène bucco-dentaire ; produits d'hygiène ; matériel.

      Solutions pratiques permettant :

      - d'améliorer le confort et le bien-être des personnes aidées, en position assise ou couchée ;

      - de faciliter leurs déplacements.

      Accidents domestiques.

      Notions de secourisme.

      Référentiel

      Santé

      Etre capable de :

      - repérer les aspects inhabituels de l'état ou du comportement des personnes aidées ;

      - faire la liaison avec les services médico-sociaux, les familles ;

      - veiller, s'il y a lieu, à une prise correcte des médicaments selon les indications médicales, et en restant dans les limites de ses compétences ;

      - contribuer à des actions préventives en matière d'hygiène et de santé en collaboration avec les services de soins.

      Contenu de la formation

      Santé

      Notions sur la sécurité sociale : l'assurance maladie.

      Démarches administratives liées à la santé, à la maladie.

      Services et établissements de soins.

      La vie du malade à domicile ; besoins spécifiques.

      La pharmacie familiale.

      Maladies infectieuses (tuberculose, V.I.H...).

      Modes de transmission-prévention.

      Notions de facteurs de risques : alcool, tabac.

      UF 2 : CONNAISSANCE DES PERSONNES AIDÉES (110 HEURES)

      Objectif : établir une relation avec les familles, les personnes âgées, les personnes handicapées à travers les activités de la vie quotidienne en tenant compte de leurs désirs et de leurs projets.

      I. Familles

      Référentiel

      Etre capable de :

      - observer la situation des familles, composition, mode de vie, ressources, origine ethnique ;

      - reconnaître les besoins d'aide en fonction des difficultés repérées et de la demande ;

      - apporter l'aide demandée ou la proposer en tenant compte des capacités, des âges des différents membres de la famille, des habitudes, des cultures ;

      - être en mesure de repérer les changements importants dans la situation familiale ;

      - faire éventuellement la liaison avec d'autres services, oralement ou par écrit.

      Contenu de la formation

      Caractéristiques des familles aujourd'hui ; le groupe familial, les relations à l'intérieur du groupe familial.

      Les facteurs culturels ; incidences sur les modes de vie.

      Notions sur le développement de l'enfant ; les étapes de la croissance ; les besoins des jeunes enfants (soins courants, hygiène, relations, activités, sécurité).

      Enfants et adolescents dans la famille.

      Relations avec les enfants, les adolescents, les parents.

      Principaux problèmes rencontrés par les familles.

      II. Personnes âgées

      Référentiel

      Etre capable de :

      - observer la situation des personnes à aider (état de santé, incapacités, cadre de vie, ressources, relations) ;

      - apporter l'aide demandée ou la proposer : aide à la vie quotidienne ; aide au confort ; aide aux déplacements en tenant compte des désirs exprimés, des habitudes, des capacités, des cultures, des recommandations éventuelles d'un autre intervenant (exemple : infirmier, aide-soignante) ;

      - contribuer à l'amélioration du cadre de vie (ambiance, esthétique) ;

      - prévenir les risques d'accidents, les chutes ;

      - maintenir, s'il y a lieu, les relations avec la famille ; prévenir l'isolement ;

      - prévenir les risques d'une diminution de l'autonomie en sollicitant une participation aux activités de la vie quotidienne ;

      - aider une personne présentant éventuellement des troubles de la situation dans l'espace et le temps ;

      - repérer les changements survenant dans l'état de santé ou le comportement ;

      - savoir la conduite à tenir en cas d'urgence ;

      - faire si nécessaire la liaison avec un autre service, avec l'entourage, oralement ou par écrit.

      Contenu de la formation

      Les manifestations de l'avancée en âge au niveau des fonctions de l'organisme, du psychisme, de la santé.

      Incidences du vieillissement sur la vie personnelle, familiale, ou sociale.

      Hygiène de la personne âgée ; aide à la toilette ; les risques d'escarres : information sur les traitements possibles, les moyens de protection et de prévention.

      L'aide à l'habillage, à la prise de repas, aux déplacements, installation au fauteuil, aide au coucher.

      Notions d'ergonomie.

      Le logement des personnes âgées ; importance du cadre de vie : les objets, le souvenir ; solutions simples pour une adaptation du logement et pour prévenir les accidents ; utilisation des aides techniques.

      Vie sociale des personnes âgées, les risques d'isolement ; les rapports avec la famille, l'entourage.

      La stimulation de la mémoire, de l'activité motrice ; activités proposées aux personnes âgées.

      Information sur les principales pathologies somatiques et psychiques des personnes âgées (troubles des fonctions supérieures, y compris états démentiels), leurs conséquences sur la vie relationnelle et sociale des personnes qui en sont atteintes.

      Surveillance de l'état de santé, signes à observer, prévention de la déshydratation.

      Notions de secourisme appliquées aux personnes âgées.

      Rôle des intervenants sociaux et médico-sociaux dans l'aide aux personnes âgées.

      III. Personnes handicapées

      Référentiel

      Etre capable d'observer la situation de la personne à aider :

      - état de santé ;

      - nature du handicap, incapacités ;

      - logement, ressources, relations.

      Apporter l'aide demandée ou la proposer :

      - aide à la vie quotidienne : toilette, habillage, prise de repas, déplacements, sorties ;

      - aide à l'utilisation d'un appareillage ;

      - aide au confort en tenant compte de la nature du handicap, des désirs exprimés, des habitudes, des cultures et des ressources du domicile.

      Veiller à la sécurité dans le logement.

      Prévenir les risques d'accident.

      Contribuer au maintien de l'autonomie en sollicitant la participation de l'intéressé, en respectant ses désirs.

      Maintenir les relations avec l'environnement.

      Observer les changements survenant dans l'état de santé ou dans le comportement.

      Savoir la conduite à tenir en cas d'urgence.

      Faire, si nécessaire, la liaison avec l'entourage, les services médico-sociaux, oralement ou par écrit.

      Contenu de la formation

      Notions sur :

      - déficience ;

      - incapacité ;

      - handicap.

      Principaux handicaps et leurs conséquences sur le plan physique, psychique et social.

      Vie affective et sexualité des personnes handicapées.

      Hygiène corporelle de la personne handicapée ; précautions à prendre suivant la nature du handicap ; les risques d'escarres, prévention.

      Lever, coucher de la personne handicapée.

      Recherche du confort en position assise, en position couchée.

      Compensation des handicaps, les appareillages, les aides techniques, utilisation, entretien.

      Notions d'ergonomie.

      Adaptation de l'organisation du logement (accessibilité).

      Les risques d'accident ; moyens de prévention.

      Activités stimulantes suivant la nature du handicap.

      Vie sociale de la personne handicapée à domicile, relations avec l'entourage, insertion dans les activités de voisinage, loisirs.

      Formation, insertion professionnelle.

      Information sur les pathologies liées aux handicaps.

      IV. Relations avec les personnes aidées

      Référentiel

      Etre capable de :

      - communiquer avec les personnes aidées pour connaître leurs demandes ;

      - établir une relation de confiance avec les personnes aidées et leur entourage ;

      - solliciter leur accord sur l'action à entreprendre et leur collaboration dans une perspective de maintien de l'autonomie ;

      - respecter l'intimité, la vie privée des personnes aidées ;

      - aider, éventuellement, à surmonter une situation difficile (exemple : changement de cadre de vie, perte de capacité, maladie) ;

      - apporter un soutien moral à une personne en fin de vie.

      Contenu de la formation

      La communication et l'écoute, la communication non verbale.

      L'approche du corps de l'autre, les représentations de la vieillesse, de la maladie, du handicap.

      Les attitudes professionnelles.

      L'implication personnelle et ses limites : valeurs, normes, différences culturelles.

      La maladie, la mort, le deuil.

      Relations avec une personne malade, avec une personne en fin de vie.

      UF 3 : AIDE À DOMICILE ET ENVIRONNEMENT DES PERSONNES AIDÉES (50 HEURES)

      Objectif : situer le rôle de l'aide à domicile, ses compétences et ses limites.

      Référentiel

      Etre capable de :

      Situer le service d'aide à domicile et son action par rapport aux services et équipements de voisinage ;

      Se situer dans le service employeur ;

      Connaître les exigences et les limites du rôle professionnel de l'aide à domicile pour :

      - répondre à la demande des personnes aidées et leur apporter une aide dans la vie quotidienne ;

      - les informer sur les ressources de leur environnement ;

      - faciliter leurs démarches ;

      - établir les liaisons avec d'autres intervenants et travailler en équipe.

      Connaître son statut, ses droits et obligations.

      Contenu de la formation

      Environnement des personnes aidées :

      - présentation des mesures de politique sanitaire et sociale contribuant au maintien ou au soutien à domicile de familles de personnes âgées, de personnes handicapées ;

      - place de l'aide à domicile dans l'action sociale. Les alternatives au maintien à domicile ;

      - repérage des principales institutions sanitaires et sociales de voisinage ; rôle des différents services, notamment les services de soins infirmiers ;

      - hospitalisation à domicile.

      Le métier d'aide à domicile :

      - situation professionnelle (emploi, statut, droits) ;

      - rôle professionnel ; respect des droits des personnes ; discrétion ;

      - méthodes de travail : s'informer, observer, comprendre, fixer un objectif, agir, rendre compte, transmettre l'information (oralement ou par écrit), travailler en équipe ; évaluer et améliorer la qualité du service rendu.

Pour le ministre et par délégation :

Le directeur de l'action sociale,

M. THIERRY