Avis de vacance d'emploi de directeur ou de directrice de l'Ecole nationale des travaux publics de l'Etat

JORF n°0280 du 3 décembre 2019
texte n° 84



Avis de vacance d'emploi de directeur ou de directrice de l'Ecole nationale des travaux publics de l'Etat

NOR: TREK1934418V
ELI: Non disponible


Les fonctions de directeur de l'Ecole nationale des travaux publics de l'Etat (ENTPE) sont à pourvoir à partir du 25 août 2020. Le directeur est nommé pour cinq ans, par arrêté du ministre de la transition écologique et solidaire sur proposition du conseil d'administration de l'école. Son mandat est renouvelable une fois. Toute personne relevant de l'une des catégories de personnels, fonctionnaires ou non, qui a vocation à enseigner dans l'école, sans considération de nationalité, peut être candidate à cet emploi (articles L. 715-3, L. 952-1 et L. 954-3 du code de l'éducation).


Présentation de l'Ecole nationale des travaux publics de l'Etat


Etablissement d'enseignement supérieur et de recherche constitué en établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel (EPSCP) sous tutelle du ministère de la transition écologique et solidaire, l'école d'ingénieurs ENTPE intervient, en formation et en recherche, sur l'ensemble des champs professionnels de l'aménagement, de l'organisation et de la gestion des territoires :


- bâtiment : construction et rénovation, performance et qualité́, innovation et patrimoine ;
- infrastructures, ouvrages et réseaux : matériaux, dimensionnement, construction, requalification et gestion patrimoniale ;
- évaluation et maîtrise des impacts et des risques environnementaux : éco-conception des aménagements, prévention et gestion des risques, des pollutions et des nuisances, préservation de la biodiversité ;
- aménagement : politiques urbaines, urbanisme et études urbaines, logement, opérations d'aménagement ;
- systèmes de transport et mobilités : politiques, réseaux, services et comportements de mobilité.


Avec son corps enseignant riche de plusieurs centaines d'intervenants issus de milieux professionnels variés, elle forme aujourd'hui sur trois années environ 750 élèves ingénieurs, soit une augmentation de 25 % sur le dernier quinquennal, avec un taux de féminisation d'environ 40 %. Ces élèves ingénieurs se répartissent de façon équilibrée entre les statuts d'élèves ingénieurs fonctionnaires et d'étudiants civils. L'école accueille également plus de 100 doctorants, ce nombre ayant également augmenté de 25 % sur le quinquennal. Elle est très étroitement intégrée au site universitaire de Lyon Saint-Etienne : membre de la COMUE université de Lyon depuis sa création, opérant le doctorat de l'université de Lyon, participant à l'initiative d'excellence IDEX LYON, cotutelle de deux laboratoires d'excellence, elle partage ses cinq unités mixtes de recherche avec les universités et écoles du site ainsi qu'avec les grands organismes CNRS et IFSTTAR, participant ainsi de façon très active à la dynamique de recherche du site.
Elle entretient également des liens étroits avec l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Lyon avec qui elle partage le campus de Vaulx-en-Velin et avec les autres écoles d'ingénieurs du site, mais propose aussi des doubles parcours variés (doubles diplômes d'ingénieur, architecture, management, sciences politiques) avec des établissements français et étrangers.
Elle a engagé sur le dernier quinquennal plusieurs chantiers importants, notamment la réforme de la formation d'ingénieurs sur la base d'un référentiel de compétences partagé entre tous les acteurs de la formation, la mise en place d'une politique de valorisation de la recherche en partenariat avec la société d'accélération du transfert technologique PULSALYS ainsi que la réhabilitation énergétique de ses bâtiments.
L'école se place aujourd'hui dans la perspective des orientations stratégiques qu'elle a adoptées début 2019 qui intègrent notamment la prise en compte de cinq grands défis :


- le défi environnemental (transition écologique et énergétique, lutte contre le changement climatique, préservation de la biodiversité…) ;
- le défi économique (économie locale, attractivité des territoires, contexte des finances publiques, enjeux économiques, échelle européenne et internationale…) ;
- le défi de la solidarité (protection des populations, solidarité, équité territoriale, accessibilité…) ;
- le défi de la gouvernance et de la participation citoyenne ;
- le défi de la transition numérique, le défi du management responsable et de l'innovation.


L'école réaffirme ainsi son positionnement comme école de la transition écologique et énergétique au service des territoires. Ce positionnement est déjà vécu et affirmé depuis longtemps, il structure l'action de l'école en formation comme en recherche. Dans un contexte de plus en plus concurrentiel, l'enjeu est aujourd'hui de positionner et de faire reconnaître l'école de façon plus affirmée encore à cette place précise au sein du monde académique comme du monde professionnel, à l'échelle nationale comme au plan international.


Missions du titulaire du poste (statuts de l'ENTPE, article 22)


Les missions du directeur de l'ENTPE, en tant que directeur d'un EPSCP, sont précisément définies par les statuts de l'ENTPE dans leur article 22.


Profil du candidat


Disposant d'une expérience de management à un niveau comparable à celui de chef d'établissement ainsi que d'une bonne compréhension de l'enseignement supérieur et de la recherche et de ses enjeux, le candidat doit avant tout être capable de proposer une vision de l'école, de son avenir et de ses évolutions possibles en termes de :


- politique de formation, évolution de la formation d'ingénieur, Innovation pédagogique et pédagogie numérique ;
- politiques de sites et place de l'ENTPE au sein du site de Lyon Saint-Etienne ;
- place à l'international ;
- stratégie de recherche, d'innovation et lien formation recherche ;
- relation avec les entreprises et avec le service public.


Il doit dans ce cadre être porteur des enjeux particuliers de l'école vis-à-vis de l'action publique et du service aux territoires liés à ses champs professionnels, qui sont également ceux du pôle ministériel auquel est rattachée l'école.
Il doit faire la preuve de ses capacités à dialoguer avec l'ensemble des acteurs et des partenaires de l'école : étudiants, chercheurs, enseignants, dirigeants d'établissements ou d'organismes, chefs d'entreprise, élus territoriaux, ceci à toutes les échelles locale et régionale, nationale et internationale.
La maîtrise de l'anglais est indispensable.


Modalités de sélection


Une commission de sélection constituée de membres du conseil d'administration de l'école est chargée d'examiner les candidatures afin d'établir une liste des candidats qui seront auditionnés en vue d'une proposition au conseil d'administration. A partir du rapport de la commission, le conseil d'administration proposera au ministre la candidature du futur directeur ou de la future directrice.


Dossier de candidature


Le dossier de candidature comprendra un curriculum vitae, une lettre de motivation et une note d'analyse des enjeux actuels et futurs de l'école sur le plan académique et scientifique.
Ces documents doivent mettre en valeur les expériences et compétences permettant d'apprécier l'adéquation de la candidature au profil recherché. Ils doivent être adressés dans un délai de 30 jours à compter de la date de publication du présent avis au Journal officiel de la République française, uniquement par voie électronique et simultanément aux adresses suivantes :


- delcd.sg@developpement-durable.gouv.fr ;
- ppste4.spes.sg@developpement-durable.gouv.fr ;
- Recrutement_Dir@entpe.fr.


Les candidats pourront obtenir tous renseignements complémentaires par messagerie en s'adressant au service du pilotage et de l'évolution des services, à : ppste4.spes.sg@developpement-durable.gouv.fr. Ils peuvent également contacter le titulaire actuel du poste : jean-baptiste.lesort@entpe.fr.
Les documents suivants seront disponibles sur demande par messagerie à Recrutement_Dir@entpe.fr : Contrat d'objectif et de performance 2018-2020, Note d'orientation stratégique 2019, Rapport d'autoévaluation 2019 pour l'audit conjoint CTI-HCERES.