Avis de vacance d'un emploi de haut-commissaire dédié à la lutte contre la pauvreté

JORF n°0042 du 19 février 2019
texte n° 66



Avis de vacance d'un emploi de haut-commissaire dédié à la lutte contre la pauvreté

NOR: SSAC1905107V
ELI: Non disponible


Un emploi de haut-commissaire dédié à la lutte contre la pauvreté est créé, auprès du préfet de région, à compter du 1er avril 2019.
Cet emploi est implanté dans chacune des 13 régions métropolitaines :


- Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine ;
- Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes ;
- Auvergne-Rhône-Alpes ;
- Bourgogne-Franche-Comté ;
- Bretagne ;
- Centre-Val de Loire ;
- Corse ;
- Ile-de-France ;
- Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées ;
- Nord-Pas-de-Calais-Picardie ;
- Normandie ;
- Pays de la Loire ;
- Provence-Alpes-Côte d'Azur.


Les candidats peuvent candidater sur plusieurs postes.
Le haut-commissaire dédié à la prévention et à la lutte contre la pauvreté assure la coordination et le pilotage interministériel au niveau régional de la stratégie, en mobilisant l'ensemble des administrations concernées par les différentes politiques publiques concourant à la prévention et à la lutte contre la pauvreté : petite enfance, hébergement/logement, économie, emploi, formation, éducation, jeunesse, santé et médico-social.
Il œuvre à la mobilisation de l'ensemble des acteurs concernés : collectivités territoriales, personnes concernées, associations, opérateurs publics et organismes de sécurité sociale. En lien avec les préfets de département et, le cas échéant, les préfets délégués à l'égalité des chances, il s'assure du suivi de la bonne mise en œuvre de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté dans toutes ses dimensions. Une lettre de mission signée par le préfet de région précise les priorités à mettre en œuvre dans le cadre de ses attributions.
Le haut-commissaire dédié à la prévention et à la lutte contre la pauvreté a pour mission de piloter et mettre en œuvre la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté dans les territoires. A ce titre, il est plus précisément chargé :


- de préparer et d'organiser les conférences régionales de prévention et de lutte contre la pauvreté, en associant tous les acteurs concernés (associations, communes, départements, régions, CCAS, entreprises etc.). Ces conférences d'acteurs seront organisées dans chaque région, avec une possible déclinaison infrarégionale selon les territoires, deux fois par an. Pour garantir un pilotage ancré dans les territoires, 15 animateurs thématiques seront identifiés, dans chaque région dont le haut-commissaire à la prévention et à la lutte contre la pauvreté assurera la coordination. Le haut-commissaire veille également à l'animation et à la pleine mobilisation en continu de l'ensemble des acteurs concernés (animation thématique, échanges inter-départementaux etc.) ;
- de préparer et suivre la contractualisation avec l'ensemble des départements, chefs de file de l'action sociale, en lien avec les préfets de département. Garant de la solidarité nationale et de l'ambition des politiques sociales, l'Etat définit un cadre de contractualisation qui permet de mobiliser des moyens importants centrés sur des priorités partagées, prenant en compte les réalités des territoires sur un nombre limité d'objectifs (insertion, accompagnement social et éducatif, formation, accès aux droits) adossés à des indicateurs robustes adaptés à l'échelle régionale. Le haut-commissaire propose des modalités d'adaptation des indicateurs aux réalités des territoires ;
- d'être l'interlocuteur des acteurs de terrain afin de faciliter leur action, s'assurer de la coordination nécessaire au bon déploiement de la stratégie sur le terrain et de relayer auprès du préfet de région ainsi qu'au délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté les avancées réalisées ;
- de soutenir le montage de projets innovants dans le champ de la prévention et lutte contre la pauvreté ;
- de veiller au déploiement sur le territoire de deux chantiers spécifiques : la concertation autour du revenu universel d'activité ainsi que la concertation autour de l'élaboration du service public de l'insertion (SPI).


Le haut-commissaire dédié à la prévention et à la lutte contre la pauvreté est positionné directement auprès du préfet de région.
Il est membre du Comité de l'administration régionale (CAR).
Il est fonctionnellement en lien avec le délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté ainsi qu'avec les préfets de département au sein de la région.
Le candidat doit disposer d'un haut niveau d'expertise en matière de politiques de solidarité et de bonnes connaissances des acteurs publics et privés de ces politiques.
Il est souhaité une expérience professionnelle de terrain variée, en collectivité territoriale, au sein d'associations, en entreprise ou au sein de l'Etat.
Des compétences managériales et de conduite de projet sont requises.
Le titulaire du poste est appelé à travailler en réseau, à négocier, à communiquer, à analyser et à proposer.
Il doit disposer d'un sens de l'innovation, de créativité, d'un esprit de synthèse et faire preuve de réactivité et d'une capacité à animer une équipe pluridisciplinaire.
Le poste est ouvert aux fonctionnaires de catégorie A+ ou assimilés, magistrats, officiers ainsi qu'aux agents contractuels d'un niveau équivalent.
Les candidatures, accompagnées d'un curriculum vitae et, pour les agents ne relevant pas pour leur gestion des ministères sociaux d'un état authentifié des services, doivent être transmises par la voie hiérarchique, dans un délai de trente jours à compter de la date de publication du présent avis au Journal officiel de la République française, par courriel uniquement et impérativement à l'adresse suivante : candidature.hautcommissaire.pauvrete@sante.gouv.fr.
Tous renseignements complémentaires peuvent être obtenus auprès de M. Vincent REYMOND, secrétaire général auprès du délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté : candidature.hautcommissaire.pauvrete@sante.gouv.fr.