Arrêté du 6 avril 2018 relatif au titre professionnel de concepteur développeur d'applications

JORF n°0089 du 17 avril 2018
texte n° 16




Arrêté du 6 avril 2018 relatif au titre professionnel de concepteur développeur d'applications

NOR: MTRD1808255A
ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2018/4/6/MTRD1808255A/jo/texte


La ministre du travail,
Vu les articles L. 335-5, L. 335-6 et R. 338-1 et suivants du code de l'éducation ;
Vu l'arrêté du 11 février 2013 modifiant l'arrêté du 12 octobre 2007 relatif au titre professionnel de concepteur développeur informatique ;
Vu l'arrêté du 22 décembre 2015 modifié relatif aux conditions de délivrance du titre professionnel du ministère chargé de l'emploi ;
Vu le référentiel emploi, activités et compétences du titre professionnel de concepteur développeur d'applications ;
Vu le référentiel de certification du titre professionnel de concepteur développeur d'applications ;
Vu l'avis de la commission professionnelle consultative gestion et traitement de l'information du 8 mars 2018,
Arrête :


Le titre professionnel de concepteur développeur d'applications est enregistré au répertoire national des certifications professionnelles pour une durée de cinq ans à compter du 18 décembre 2018, au niveau II et dans le domaine d'activité 326t (code NSF).


Le référentiel emploi, activités, compétences et le référentiel de certification sont disponibles sur le site www.travail-emploi.gouv.fr.


Le titre professionnel de concepteur développeur d'applications est composé des trois blocs de compétences suivants :
1. Concevoir et développer des composants d'interface utilisateur en intégrant les recommandations de sécurité ;
2. Concevoir et développer la persistance des données en intégrant les recommandations de sécurité ;
3. Concevoir et développer une application multicouche répartie en intégrant les recommandations de sécurité.
Ils sont sanctionnés par des certificats de compétences professionnelles (CCP) dans les conditions prévues par l'arrêté du 22 décembre 2015 susvisé.


Les titulaires des certificats de compétences professionnelles obtenus antérieurement à la publication du présent arrêté sont réputés avoir obtenu les nouveaux certificats de compétences professionnelles selon le tableau de correspondance figurant ci-dessous :


TITRE PROFESSIONNEL
Concepteur développeur informatique
(arrêté du 11 février 2013 susvisé)

TITRE PROFESSIONNEL
Concepteur développeur d'applications
(présent arrêté)

CCP1 - Développer des composants d'interface

CCP1 - Concevoir et développer des composants d'interface utilisateur en intégrant les recommandations de sécurité

CCP2 - Développer la persistance des données

CCP2 - Concevoir et développer la persistance des données utilisateur en intégrant les recommandations de sécurité

CCP3 - Développer une application n-tiers

CCP3 - Concevoir et développer une application multicouche répartie en intégrant les recommandations de sécurité


L'annexe au présent arrêté comporte les informations requises pour l'inscription du titre professionnel au répertoire national des certifications professionnelles.


La déléguée générale à l'emploi et à la formation professionnelle est chargée de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

  • Annexe


    ANNEXE
    INFORMATIONS REQUISES POUR L'INSCRIPTION AU RÉPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS PROFESSIONNELLES


    Intitulé : Titre professionnel : concepteur développeur d'applications (ancien intitulé : concepteur (trice) développeur (se) informatique).
    Niveau : II.
    Code NSF : 326t.
    Résumé du référentiel d'emploi :
    Le concepteur développeur d'applications conçoit et développe des services numériques à destination des utilisateurs en respectant les normes et standards reconnus par la profession et en suivant l'état de l'art de la sécurité informatique à toutes les étapes. La connaissance du métier du client pour lequel il réalise l'application peut être demandée. Il prend en compte les contraintes économiques, en termes de coûts et de délais, les exigences de sécurité propres à son domaine d'intervention. Il peut aussi être amené, à la demande du client, à intégrer les principes liés à la conception responsable de services numériques.
    Pour concevoir et développer les interfaces utilisateur de type desktop ou web, il élabore une maquette avec les enchaînements d'écrans, qu'il fait valider à l'utilisateur. Il code les formulaires de saisie et de résultats, ainsi que les états, en programmant de manière sécurisée les événements utilisateur et en accédant aux données stockées dans une base.
    Pour concevoir et mettre en œuvre la persistance des données, il analyse un cahier des charges fonctionnel ou une demande utilisateur afin de modéliser et de créer une base de données de type relationnel ou NoSQL (Not only SQL) ou d'adapter une base existante en l'optimisant ou en ajoutant des éléments et en veillant à ne pas introduire de vulnérabilité dans le système d'informations.
    Pour concevoir et développer une application multicouche répartie, il analyse la demande en s'appuyant sur une démarche permettant de construire les services numériques en plusieurs couches correspondant aux couches présentation, métier et persistance.
    Il s'adapte en continu aux évolutions technologiques et réglementaires de la filière Etudes et développement. Pour assurer cette veille, l'usage de la langue anglaise est souvent requis pour la lecture et la compréhension de documentations techniques ainsi que pour assurer des échanges techniques au moyen de textes courts avec des développeurs distants pouvant être de nationalités différentes.
    Il agit avec autonomie et, le cas échéant, avec des responsabilités d'animation et de coordination, Ces projets font suite à des demandes formulées directement par un client, par une maîtrise d'ouvrage ou par l'intermédiaire d'un chef de projet.
    Il peut travailler en tant que salarié d'une entreprise, pour un client de la société de services qui l'emploie ou en tant qu'indépendant directement pour un client. Ses activités diffèrent selon la taille et l'organisation du projet.
    Pour les projets de petite taille, il peut mener en autonomie la conception et le développement de l'application. Dans le cas de moyens et de grands projets, il travaille soit au sein d'une équipe hiérarchisée sous la responsabilité d'un chef de projet, soit en équipe pluridisciplinaire. Il applique et fait appliquer les normes de qualité de son entreprise ou de son prestataire de services. Il applique les recommandations de sécurité émises par l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI).
    Il fait preuve de capacités relationnelles avec des interlocuteurs tels que la maîtrise d'ouvrage, les utilisateurs, le chef de projet, l'architecte logiciel, les testeurs, le responsable de la sécurité des systèmes d'information (RSSI) de son entreprise, de son client ou de son hébergeur, les web designers (UI et UX), les experts techniques et les autres développeurs, tout en conciliant des exigences contradictoires.
    Assurant sa mission dans des entreprises et des contextes professionnels divers, il est mobile géographiquement et s'adapte aux nouveaux environnements de travail.
    Pour faciliter le travail en équipe, il peut être amené à utiliser des outils de travail collaboratif.
    Capacités attestées et descriptif des composantes de la certification :
    1. Concevoir et développer des composants d'interface utilisateur en intégrant les recommandations de sécurité
    Maquetter une application.
    Développer une interface utilisateur de type desktop.
    Développer des composants d'accès aux données.
    Développer la partie front-end d'une interface utilisateur web.
    Développer la partie back-end d'une interface utilisateur web.
    2. Concevoir et développer la persistance des données en intégrant les recommandations de sécurité
    Concevoir une base de données.
    Mettre en place une base de données.
    Développer des composants dans le langage d'une base de données.
    3. Concevoir et développer une application multicouche répartie en intégrant les recommandations de sécurité
    Collaborer à la gestion d'un projet informatique et à l'organisation de l'environnement de développement.
    Concevoir une application.
    Développer des composants métier.
    Construire une application organisée en couches.
    Développer une application mobile.
    Préparer et exécuter les plans de tests d'une application.
    Préparer et exécuter le déploiement d'une application.
    Secteurs d'activité et types d'emplois accessibles par le détenteur du titre :
    Entreprise de services numériques (ESN ou ex-SSII) réalisant des prestations de développement d'applications, en régie ou au forfait.
    Structure utilisatrice, de type entreprise du secteur privé ou public, possédant un service dédié aux études et aux développements informatiques.
    Activité d'informaticien d'études indépendant.
    Concepteur développeur, concepteur d'applications informatiques.
    Développeur d'applications, développeur informatique.
    Développeur web, développeur back-end.
    Développeur d'applications mobiles, développeur web mobile.
    Ingénieur d'études et développement.
    Code ROME :
    M1805 Etudes et développement informatique.
    Réglementation de l'activité :
    Néant.
    Autorité responsable de la certification :
    Ministère chargé de l'emploi.
    Bases légales et réglementaires :
    Code de l'éducation, notamment les articles L. 335-5, L. 335-6 et R. 338-1 et suivants ;
    Arrêté du 22 décembre 2015 relatif aux conditions de délivrance du titre professionnel du ministère chargé de l'emploi ;
    Arrêté du 21 juillet 2016 portant règlement général des sessions d'examen pour l'obtention du titre professionnel du ministère chargé de l'emploi.


Fait le 6 avril 2018.


Pour la ministre et par délégation :

Le chef de la mission des politiques de certification professionnelle,

M. Charbit