Arrêté du 14 mars 2018 modifiant l'arrêté du 8 février 2018 autorisant l'ouverture de concours pour le recrutement de sous-officiers de gendarmerie (session d'octobre 2018)

JORF n°0068 du 22 mars 2018
texte n° 2




Arrêté du 14 mars 2018 modifiant l'arrêté du 8 février 2018 autorisant l'ouverture de concours pour le recrutement de sous-officiers de gendarmerie (session d'octobre 2018)

NOR: INTJ1807096A
ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2018/3/14/INTJ1807096A/jo/texte


Par arrêté du ministre d'Etat, ministre de l'intérieur, en date du 14 mars 2018, l'annexe II de l'arrêté du 8 février 2018 autorisant l'ouverture de concours pour le recrutement de sous-officiers de gendarmerie (session d'octobre 2018) est remplacée par l'annexe du présent arrêté.

  • Annexe

    ANNEXE
    ANNEXE II
    CALENDRIER DES ÉPREUVES

    Les concours prévus aux 1° et 2° de l'article 13-1 du décret susvisé sont organisés dans les quatre zones géographiques suivantes :
    1re zone : Antilles (Martinique et Guadeloupe), Guyane, Saint-Pierre-et-Miquelon ;
    2e zone : métropole ;
    3e zone : océan Indien (La Réunion et Mayotte) ;
    4e zone : Pacifique (Polynésie française, Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna).
    Le calendrier des épreuves de ces concours, dont l'ouverture est autorisée par le présent arrêté, est fixé dans les tableaux ci-dessous :

    ÉPREUVES D'ADMISSIBILITÉ : 3 octobre 2018
    (date commune aux deux concours)
    1er concours Epreuve de composition de culture générale Epreuve d'aptitude professionnelle
    2e concours Epreuve de connaissances professionnelles Epreuve d'aptitude professionnelle
    1re zone Début de la première épreuve le 3 octobre 2018 à 9 heures (heure de Cayenne)
    2e zone Début de la première épreuve le 3 octobre 2018 à 9 heures 30 (heure de Paris)
    3e zone Début de la première épreuve le 3 octobre 2018 à 9 heures (heure de Saint-Denis)
    4e zone Début de la première épreuve le 3 octobre 2018 à 8 heures (date et heure de Nouméa)

    Lors des épreuves d'admissibilité, les candidats sont soumis à deux inventaires de personnalité.

    ÉPREUVES D'ADMISSION (1)
    Entretien avec le jury (2) Epreuve physique gendarmerie (3)
    Les candidats seront convoqués une journée pour l'entretien avec le jury et une demi-journée pour l'épreuve physique gendarmerie :
    - entre le 19 novembre 2018 et le 25 janvier 2019 (date de Paris) pour le concours prévu au 1° de l'article 13-1 du décret susvisé ;
    - entre le 28 janvier 2019 et le 15 février 2019 (date de Paris) pour le concours prévu au 2° de l'article 13-1 du même décret.
    (1) Les candidats d'outre-mer sont invités à faire connaître leur choix quant aux modalités de déroulement des épreuves d'admission (par visioconférence ou déplacement en métropole) dès les épreuves d'admissibilité.
    (2) L'entretien avec le jury comporte un entretien avec un psychologue et l'entretien avec un groupe d'examinateurs. Les candidats admissibles au concours prévu au 1° de l'article 13-1 du décret susvisé doivent se présenter le jour de l'épreuve d'entretien munis d'un curriculum vitae. Les candidats admissibles au concours prévu au 2° de l'article 13-1 du décret susvisé doivent déposer ou transmettre par voie postale en lettre recommandée avec accusé de réception (A/R) pour le vendredi 21 décembre 2018 (minuit, le cachet de la poste faisant foi) à l'adresse du centre de sélection et de concours ou du centre de recrutement, concours et sélection dont ils relèvent trois exemplaires de leur dossier professionnel, qu'ils auront préalablement téléchargés sur le site internet du recrutement de la gendarmerie nationale http://www.lagendarmerierecrute.fr.
    Le jour de l'épreuve d'entretien avec le jury, aucun exemplaire du dossier professionnel ne sera remis au candidat. Il ne disposera pas dudit document durant l'épreuve.
    (3) Les candidats doivent présenter le jour de l'épreuve sportive un certificat médical mentionnant leur aptitude à subir cette épreuve. Ce certificat doit dater de moins d'un an pour tous les candidats civils ou de moins de deux ans pour les visites médicales périodiques des militaires.