Avis n° 2017-08 de la Commission consultative des trésors nationaux

JORF n°0274 du 24 novembre 2017
texte n° 150



Avis n° 2017-08 de la Commission consultative des trésors nationaux

NOR: MICC1732543V
ELI: Non disponible


Saisie par la ministre de la culture, en application de l'article R. 111-17 du code du patrimoine,
Vu le code du patrimoine, notamment ses articles L. 111-1, L. 111-2 et R. 111-17 ;
Vu la demande de la ministre de la culture tendant à ce que la commission se prononce sur l'intérêt pour le patrimoine national au point de vue de l'histoire, de l'art ou de l'archéologie des Heures dessinées à l'usage de Paris, manuscrit et dessins sur parchemin, possiblement attribués aux Frères Limbourg, 178 feuillets, début du XVe siècle, exportées sans demande préalable du certificat d'exportation prévu à l'article à l'article L. 111-2 du code du patrimoine ;
La commission régulièrement convoquée et constituée, réunie le 24 mai 2017 ;
Après en avoir délibéré ;
Considérant que le bien en cause est un remarquable livre d'heures inédit, constitué d'un volume de 178 feuillets, réunissant un calendrier, des périscopes évangéliques, deux oraisons à la Vierge, les Heures de la Vierge, les Heures de la Croix, l'office des Morts, la mémoire de plusieurs saints, ainsi qu'un ensemble d'oraisons ; que ce recueil comportant ainsi les parties courantes des livres d'heures, ouvrages qui, à partir du XIVe siècle, accompagnent le laïc dans ses pratiques de dévotion quotidienne, apparaît d'une grande rareté surtout par l'existence de trente dessins d'une importante qualité artistique ; que ces derniers s'inscrivent dans le climat de fécondité artistique du début du XVe siècle, qui bénéficie de l'impulsion du mécénat de deux des frères de Charles V, Philippe le Hardi et Jean de Berry, et pourraient avoir été réalisés par les Frères Limbourg ; qu'en effet, ces dessins présentent des caractéristiques de leur manière, notamment la facture maîtrisée et la virtuosité du traitement des illustrations, particulièrement visibles dans la scène de l'Annonciation ou de la Présentation au Temple ; que le rapprochement de la commande de ce livre d'heures avec le mécénat du duc de Berry et l'activité des Limbourg est une hypothèse rendue plausible par plusieurs similitudes, telles que la proximité de la dernière illustration de la vie de sainte Catherine avec les Belles Heures et la présence à la fin du recueil de la prière du voyageur, accompagnée d'une bordure dorée délimitant l'espace pour une illustration non exécutée, prière que Jean de Berry a fait ajouter dans au moins trois de ses livres d'heures ; qu'outre l'extrême rareté des dessins de cette époque parvenus jusqu'à nous et qui, dans ce cas, sont restés non enluminés pour des raisons inconnues, ce livre d'heures représente un témoin capital pour la connaissance du processus d'élaboration longue et complexe de tels ouvrages médiévaux et apporte de précieux renseignements pour l'étude de la rencontre d'influences artistiques diverses, qui constitue l'essence de l'épanouissement du gothique international à Paris dans les années 1400 ;
Qu'en conséquence, cette œuvre présente un intérêt majeur pour le patrimoine national du point de vue de l'histoire et de l'art et doit être considérée comme un trésor national ;
Emet un avis favorable à la reconnaissance du statut de trésor national pour cette œuvre.


Pour la commission :

Le président,

E. Honorat