Avis de vacance d'un emploi de directeur départemental interministériel adjoint (DDT de la Nièvre)

JORF n°0142 du 18 juin 2017
texte n° 48



Avis de vacance d'un emploi de directeur départemental interministériel adjoint (DDT de la Nièvre)

NOR: PRMG1717794V
ELI: Non disponible


L'emploi de directeur(trice) départemental(e) adjoint(e) de la DDT de la Nièvre est susceptible d'être vacant à compter du 15 août 2017. Cet emploi, à pourvoir dans les conditions prévues par le décret n° 2009-360 du 31 mars 2009 modifié (articles 13 à 15 notamment), est classé dans le groupe IV, en application des dispositions de l'arrêté du 29 décembre 2009 modifié fixant la liste et le classement par groupe des emplois de direction des directions départementales interministérielles.


Intérêt du poste


Le directeur départemental et son adjoint sont chargés de la mise en œuvre des politiques publiques en matière de développement et d'aménagement durables, en développant la connaissance du territoire et en contribuant à l'émergence de projets. Le directeur départemental adjoint assure l'interchangeabilité avec le directeur, pour piloter un service rassemblant les compétences de l'Etat, au niveau départemental, dans des domaines très diversifiés tels que les politiques agricoles, forestières, d'urbanisme, de rénovation urbaine, de l'environnement, de logement, de construction et de transport.
L'intérêt du poste réside dans :


- la variété des dossiers à enjeux traités ;
- les partenariats à établir avec les collectivités locales, les acteurs locaux, institutionnels ou non, en particulier ceux du monde agricole et rural, et les autres services de l'Etat ;
- le management d'une structure de plus de 160 agents, dans une période de transition et de réformes, caractérisée par le réaménagement ou l'accompagnement de nouvelles missions.


Missions


Sous l'autorité du directeur départemental des territoires, lui-même placé sous l'autorité du préfet de la Nièvre, le directeur adjoint participe à l'élaboration et à la mise en œuvre de la stratégie du service. Il est chargé d'assister le directeur dans sa mission de direction opérationnelle de la DDT. De manière générale, le directeur adjoint assiste le directeur départemental pour l'exercice des missions et compétences telles que définies dans la fiche de poste de ce dernier. Il pourra se voir confier des missions particulières, tant en interne qu'en externe ; en particulier, il devra s'impliquer fortement dans le suivi du monde agricole, qui connaît dans la Nièvre une période difficile, avec une diversification à favoriser. En tant que de besoin, il assure la représentation de la direction.
Le directeur départemental définit les priorités d'intervention en vue de la déclinaison territoriale des politiques publiques de trois ministères (transition écologique et solidaire, cohésion des territoires, agriculture et alimentation). Le champ de compétences de la DDT est défini par l'article 3 du décret n° 2009-1484 du 3 décembre 2009. A ce titre, il fixe les objectifs opérationnels et définit l'organisation et la répartition des moyens dans le cadre du dialogue de gestion, en garantissant l'évaluation des résultats. Ses actions favorisent un dialogue social interne de qualité. Il veille à la coordination avec les autres services de l'Etat (sous-préfets, DREAL, DRAAF, DDCSPP…), les autres services et établissements publics. Il participe à la concertation avec les collectivités territoriales et les acteurs socio-économiques.


Environnement


Le poste est situé à Nevers, siège de la DDT, qui dispose, en outre, d'implantations territoriales généralistes à Nevers, Château-Chinon et Clamecy et d'une implantation spécialisée : centre d'exploitation de la subdivision Loire à Saint-Satur, dans le Cher.
Le département de la Nièvre comprend 312 communes et 215 000 habitants. C'est un département rural contrasté, avec une dominante au nord-est, centre, sud-ouest de territoires ruraux et agricoles, essentiellement tournés vers l'élevage et les grandes cultures, à l'ouest le val ligérien plus industrialisé et à l'est une grande partie du massif du Morvan fortement boisé. Ce territoire, aux atouts indéniables, nécessite pourtant un accompagnement renforcé du fait de la faible structuration de l'échelon communal, de son déficit d'ingénierie locale publique et privée, et enfin de l'érosion continue de sa population depuis plus d'un siècle, tendance qui s'accélère aujourd'hui.
Porte occidentale de la nouvelle région Bourgogne-Franche-Comté, le département présente de forts enjeux dans les domaines agricole, touristique et paysager, de l'habitat et la rénovation urbaine. Les thématiques liées à la ruralité et à l'évolution du monde rural sont très prégnantes.
Cinq quartiers sont ainsi reconnus prioritaires au titre de la politique de la ville, dont un est retenu d'intérêt régional dans le cadre du NPRU. Par ailleurs, plusieurs projets de revitalisation des centres-bourgs émergent.
Le domaine de la prévention des risques nécessite un investissement important, en relation étroite avec la DREAL Bourgogne et la DREAL de bassin Centre-Val de Loire. Le territoire est en effet fortement marqué par le risque inondation.
L'agriculture, traditionnellement de type élevage allaitant ou polyculture-élevage, est en crise majeure et peine à amorcer une diversification par le développement de circuits courts que l'Etat s'emploie activement à soutenir aujourd'hui. L'évolution des pratiques culturales représente également un enjeu significatif pour la reconquête de la qualité des eaux.
La gestion de la chasse requiert enfin un investissement important, dans un département avec comme enjeu principal la recherche de l'équilibre agro-sylvo-cynégétique.
La DDT, avec son réseau territorial infra-départemental, contribue à construire, avec les acteurs locaux, une vision intégrée des territoires et de leur développement. La refonte de la carte intercommunale est du reste propice à un accompagnement renforcé des élus dans une approche prospective et cohérente des territoires (SCOT notamment). Sous l'autorité du préfet, elle travaille au niveau régional en lien direct avec les directions régionales, notamment la DREAL et la DRAAF.


Compétences


Maîtrise de l'environnement institutionnel et des politiques portées par la DDT.
Management et animation d'équipes pluridisciplinaires sur le mode projet :


- capacité à piloter des projets et à travailler en réseau ;
- capacité à mener des médiations et à négocier avec des partenaires variés ;
- aptitudes à la communication et à l'écoute ;
- forte capacité d'adaptation à des territoires variés et à identité affirmée.


Modalités de candidature


Conformément aux dispositions de l'article 12 du décret n° 2009-360 du 31 mars 2009 relatif aux emplois de direction de l'administration territoriale de l'Etat, les candidatures doivent être transmises, dans un délai de trente jours à compter de la publication du présent avis au Journal officiel, au préfet de département : joel.mathurin@nievre.gouv.fr, avec copie à secretaire-general@nievre.gouv.fr, et à Luc Paraire, délégué à la mobilité et aux carrières (DSAF/DMC) : luc.paraire@pm.gouv.fr.
Le dossier de candidature devra impérativement comprendre :


- une lettre de motivation ;
- un curriculum vitae détaillé ;
- un état de services dans le corps d'origine ;
- le dernier arrêté de situation administrative dans le corps ou l'emploi d'origine.


Une fiche financière sera tenue à disposition de la DSAF, qui pourra la demander pendant l'instruction du dossier.


Personnes à contacter


Tous les renseignements complémentaires peuvent être obtenus auprès de :
Joël Mathurin, préfet de la Nièvre, téléphone : 03-86-60-70-02, joel.mathurin@nievre.gouv.fr ;
Bernard Croguennec, directeur départemental des territoires de la Nièvre, téléphone : 03-86-71-70-01, bernard.croguennec@nievre.gouv.fr ;
Stéphane Costaglioli, secrétaire général de la préfecture de la Nièvre, téléphone : 03-86-60-70-83, stephane.costaglioli@nievre.gouv.fr ;
Luc Paraire, délégué à la mobilité et aux carrières (DSAF/DMC), téléphone : 01-42-75-83-55, luc.paraire@pm.gouv.fr.