Arrêté du 30 mars 2017 modifiant l'arrêté du 28 décembre 2009 fixant les sections et les modalités d'organisation des concours de l'agrégation

JORF n°0103 du 2 mai 2017
texte n° 6




Arrêté du 30 mars 2017 modifiant l'arrêté du 28 décembre 2009 fixant les sections et les modalités d'organisation des concours de l'agrégation

NOR: MENH1707648A
ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2017/3/30/MENH1707648A/jo/texte


La ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche et la ministre de la fonction publique,
Vu le code de l'éducation ;
Vu le décret n° 72-580 du 4 juillet 1972 modifié relatif au statut particulier des professeurs agrégés de l'enseignement du second degré ;
Vu l'arrêté du 28 décembre 2009 modifié fixant les sections et les modalités d'organisation des concours de l'agrégation,
Arrête :


L'annexe I de l'arrêté du 28 décembre 2009 susvisérelative aux épreuves du concours externe est modifiée comme suit pour ce qui concerne les sections ci-après désignées :


I.-Section philosophie


Les dispositions du B relatif aux épreuves orales d'admission sont modifiées comme suit :
a) Au 1° définissant l'épreuve de leçon de philosophie sur un sujet se rapportant, selon un programme, à l'un des domaines suivants : la métaphysique, la morale, la politique, la logique et l'épistémologie, l'esthétique, les sciences humaines, les mots : « durée de l'épreuve : cinquante minutes [leçon : trente-cinq minutes ; entretien : quinze minutes] » sont remplacées par les mots : « durée de l'épreuve : trente-cinq minutes » ;
b) Au 2° définissant l'épreuve de leçon de philosophie sur un sujet se rapportant à la métaphysique, la morale, la politique, la logique et l'épistémologie, l'esthétique, les sciences humaines, à l'exception du domaine inscrit au programme de la première épreuve d'admission, les mots : « durée de l'épreuve : cinquante minutes [leçon : trente-cinq minutes ; entretien : quinze minutes] » sont remplacées par les mots : « durée de l'épreuve : trente-cinq minutes » ;
c) Au 3° définissant l'épreuve d'explication d'un texte français ou en français ou traduit en français, les mots : « durée de l'épreuve : trente minutes » sont remplacés par les mots : « durée de l'épreuve : quarante-cinq minutes [explication : trente minutes ; entretien : quinze minutes au maximum] » ;
d) Au 4° définissant l'épreuve de traduction et d'explication d'un texte grec ou latin ou allemand ou anglais ou arabe ou italien, les mots : « durée de l'épreuve : trente minutes » sont remplacés par les mots : « durée de l'épreuve : quarante-cinq minutes [traduction et explication : trente minutes ; entretien : quinze minutes au maximum] ».


II.-Section langues vivantes étrangères
Hébreu


Au B relatif aux épreuves orales d'admission, l'intitulé du 3° est remplacé par l'intitulé suivant :
« 3° Traduction et commentaire littéraire, linguistique et historique en français de deux textes en hébreu, l'un tiré de la Bible, l'autre de la littérature rabbinique (époque talmudique). »


Italien


Au B relatif aux épreuves orales d'admission, les dispositions relatives aux épreuves 2°, 3° et 4° sont remplacées par les dispositions suivantes :
« 2° Leçon en langue française sur une question se rapportant au programme (durée de la préparation : cinq heures ; durée de la leçon : quarante-cinq minutes ; coefficient 6).
« 3° Explication en langue française d'un texte italien du Moyen Age ou de la Renaissance, inscrit au programme, complétée par :


-la traduction de tout ou partie du texte et une interrogation de linguistique historique sur ce même texte ;
-la traduction en français d'un texte latin inscrit au programme, suivie d'un bref commentaire d'un point de grammaire choisi par le jury et portant sur ce même texte (durée de la préparation : une heure et demie ; durée de l'épreuve : quarante-cinq minutes maximum ; coefficient 4).


Un dictionnaire en langue italienne et un dictionnaire latin-français, indiqués par le jury, sont mis à la disposition du candidat.
« 4° Explication en langue italienne d'un texte italien moderne ou contemporain, extrait d'une œuvre au programme suivie d'un entretien en français avec le jury (durée de la préparation : une heure et demie ; durée de l'épreuve : quarante-cinq minutes maximum [explication : trente minutes ; entretien : quinze minutes] ; coefficient 4).
Un dictionnaire en langue italienne, indiqué par le jury, est mis à la disposition du candidat. »


III.-Section mathématiques


Le B relatif aux épreuves orales d'admission est modifié comme suit :
1.-Modifications relatives aux options A : probabilités et statistiques, B : calcul scientifique et C : algèbre et calcul formel :
a) Au 1° définissant l'épreuve d'algèbre et géométrie, le dernier alinéa débutant par les mots : « Deux sujets au choix sont proposés » est supprimé.
b) Après le 2° relatif à l'épreuve d'analyse et probabilités », dans l'alinéa débutant par les mots : «-à l'issue de la préparation, le candidat présente », la deuxième phrase : « Ce plan est présenté quinze minutes au maximum. » est remplacée par la phrase : « Ce plan est présenté dix minutes au maximum. »
2.-Modifications relatives à l'option D : informatique :
a) Au 1° définissant l'épreuve de mathématiques, le dernier alinéa débutant par les mots : « Deux sujets au choix sont proposés » est supprimé.
b) Après le 2° relatif à l'épreuve d'informatique fondamentale, dans l'alinéa débutant par les mots : «-à l'issue de la préparation, le candidat présente », la deuxième phrase : « Ce plan est présenté quinze minutes au maximum. » est remplacée par la phrase : « Ce plan est présenté dix minutes au maximum. »
c) Au 3°, l'intitulé de l'épreuve : « Epreuve d'analyse de système informatique » est remplacé par l'intitulé : « Epreuve de modélisation » (le reste sans changement).


IV.-Section musique


Les dispositions relatives à la section musique sont remplacées par les dispositions ci-après :


« Section musique
A.-Epreuves d'admissibilité


1° Dissertation.
L'épreuve permet d'apprécier les capacités du candidat à solliciter ses connaissances sur la musique en rapport avec l'histoire des arts, des idées et des sociétés.
Un programme de trois questions est publié sur le site internet du ministère chargé de l'éducation nationale. L'une d'entre elles porte sur la musique et les arts à travers des périodes historiques et des modes d'expression musicale différents. Les deux autres sont centrées chacune sur une période historique, un courant esthétique, une forme, un genre ou un auteur.
Durée : six heures ; coefficient 1.
2° Ecriture pour une formation donnée à partir d'une ligne mélodique d'environ trente mesures.
Le style classique (Mozart, Haydn, Beethoven) est l'unique référence stylistique pour cette épreuve.
La formation imposée par le sujet fait appel à un piano et à un ou deux instruments mélodiques. La ligne mélodique donnée par le sujet peut circuler entre les deux ou trois instruments.
Durée : six heures ; coefficient 1.
3° Epreuve technique : notation d'éléments musicaux à partir de corpus musicaux enregistrés.
Pour chaque extrait, le sujet précise les éléments à noter, qu'ils soient de nature mélodique, rythmique, harmonique ou qu'ils relèvent d'autres paramètres remarquables. Le diapason mécanique est autorisé.
L'épreuve prend fin à l'expiration d'un délai de dix minutes suivant la dernière audition du dernier fragment.
Durée totale de l'épreuve : une heure et quarante-cinq minutes maximum ; coefficient 1.


B.-Epreuves d'admission


1° Leçon devant un jury.
L'épreuve comporte un exposé de synthèse fondé sur l'analyse et la mise en relation de plusieurs documents identifiés de nature diverse, dont une œuvre musicale enregistrée, une partition, un document iconographique, littéraire ou multimédia. Le nombre total de documents ne peut être supérieur à cinq.
Le candidat expose et développe une problématique de son choix à partir des documents proposés. L'exposé est suivi d'un entretien avec le jury.
Pendant la préparation, le candidat dispose d'un clavier et du matériel nécessaire à l'exploitation des documents proposés.
Durant l'épreuve, le candidat dispose d'un appareil de diffusion et d'un piano.
Durée de préparation : six heures ; durée de l'épreuve : cinquante minutes (exposé : trente minutes ; entretien : vingt minutes) ; coefficient 1.
2° Direction de chœur.
L'épreuve comporte l'apprentissage et l'interprétation par un chœur d'un texte polyphonique puis un entretien avec le jury.
Un texte polyphonique est proposé au candidat. Après une préparation, celui-ci dispose de vingt minutes pour le faire interpréter au chœur mis à sa disposition.
Le chœur ne dispose pas de la partition.
Un entretien de dix minutes avec le jury permet à celui-ci d'interroger le candidat sur les aspects techniques, artistiques et pédagogiques du moment précédent.
Le candidat dispose d'un piano pendant la durée de la préparation et pendant la durée de l'épreuve.
Durée de préparation : une heure ; durée de l'épreuve : trente minutes ; coefficient 1.
3° Epreuve de pratique instrumentale et vocale.
Une mélodie avec paroles est proposée au candidat. Il en réalise :


-une interprétation vocale a cappella ;
-une interprétation vocale en s'accompagnant au piano ou sur un instrument polyphonique qu'il apporte ;
-des variations et/ ou improvisations instrumentales et/ ou vocales en s'appuyant sur certains éléments du texte donné, l'instrument étant librement choisi et apporté par le candidat. Il veillera tout d'abord à en conserver le style, puis pourra s'en détacher vers l'expression de sa propre culture.


Cet ensemble est précédé d'une brève présentation de cinq minutes maximum des choix artistiques effectués. Il est suivi d'un entretien avec le jury portant sur les choix artistiques, techniques et stylistiques effectués par le candidat, ainsi que sur ses pratiques musicales, aussi bien instrumentales que vocales.
Durant cet entretien, le jury peut être amené à demander au candidat d'illustrer vocalement et/ ou instrumentalement certains de ses propos. Ces échanges n'excèdent pas dix minutes.
Le candidat dispose d'un piano pendant la préparation et pendant la durée de l'épreuve.
Durée de la préparation : une heure ; durée de l'épreuve : vingt minutes ; coefficient 1.
4° Commentaire d'une œuvre musicale enregistrée non identifiée (ou d'un extrait) d'une durée n'excédant pas quatre minutes.
Le candidat donne à son commentaire l'orientation de son choix. L'épreuve débute par l'audition intégrale de l'extrait donné à commenter. L'exposé, d'une durée n'excédant pas dix minutes, est suivi d'un entretien en relation directe avec celui-ci.
Durant la préparation, le candidat dispose d'un appareil d'écoute qu'il peut utiliser autant qu'il le souhaite et d'un piano. L'enregistrement n'est pas accompagné de partition. Le diapason mécanique est autorisé. Durant l'épreuve, le candidat dispose d'un appareil de diffusion qu'il peut utiliser durant son exposé initial et d'un piano.
Durée de la préparation : trente minutes ; durée de l'épreuve : vingt-cinq minutes ; coefficient 1. »


V.-Section arts


Après la partie introductive relative au choix des candidats entre deux options : option A : arts plastiques et option B : arts appliqués, les dispositions relatives à l'option A sont remplacées par les dispositions ci-après :


« Option A : arts plastiques
A.-Epreuves d'admissibilité


1° Epreuve écrite d'esthétique et sciences de l'art.
L'épreuve prend appui sur un document textuel assorti d'un sujet. Le texte est emprunté à une bibliographie proposée tous les trois ans et comprenant, notamment, des ouvrages d'esthétique, des écrits d'artistes, des textes critiques. Cette bibliographie est publiée sur le site internet du ministère chargé de l'éducation nationale.
Durée : six heures ; coefficient 1,5.
2° Epreuve écrite d'histoire de l'art.
Un programme détermine tous les trois ans les questions sur lesquelles porte cette épreuve. L'une d'elles concerne la période du XXe siècle à nos jours, l'autre, une période antérieure. Le programme limitatif est publié sur le site internet du ministère chargé de l'éducation nationale.
Durée : six heures ; coefficient 1,5.
3° Epreuve de pratique plastique accompagnée d'une note d'intention.
Cette épreuve a pour but de tester l'engagement artistique du candidat, son aptitude à fournir une réponse pertinente et personnelle à une question posée, à faire la démonstration de ses capacités d'invention et de création, à témoigner de son savoir-faire en matière d'expression avec des moyens plastiques bidimensionnels.
L'épreuve prend appui sur un sujet à consignes précises et un dossier documentaire comprenant une sélection de documents iconiques et/ ou textuels. Le candidat répond aux consignes du sujet. Il réalise une production plastique bidimensionnelle (picturale, graphique, pouvant inclure le collage, associer diverses techniques, des moyens traditionnels et numériques), impérativement de format grand aigle.
La production est accompagnée d'une note d'intention soumise à notation, de vingt à trente lignes, écrites au verso. La note d'intention a pour objet de faire justifier au candidat les choix et modalités de sa pratique plastique en réponse au sujet.
15 points sont attribués à la production plastique et 5 points à la note d'intention.
Durée : huit heures ; coefficient 3.


B.-Epreuves d'admission


1° Epreuve de pratique et création plastiques : réalisation d'un projet de type artistique.
L'épreuve se compose d'une pratique plastique à visée artistique (projet et réalisation), d'un exposé et d'un entretien.
Elle permet d'apprécier les compétences et engagements artistiques du candidat : conception d'un projet et réalisation plastique, capacité à expliciter sa démarche et sa production, à prendre du recul théorique.
Déroulement de l'épreuve :
a) Projet.
A partir d'un sujet à consignes précises posé par le jury et pouvant s'accompagner de documents annexes, le candidat élabore et réalise un projet à visée artistique au moyen d'une pratique plastique. Ce projet (comportant ou non des indications écrites) est nécessairement soutenu par des moyens plastiques (esquisses, maquettes, images …).
b) Réalisation.
Le candidat peut choisir entre différents modes d'expression, en deux ou en trois dimensions, avec des moyens traditionnels, actualisés ou numériques, ou croisant ces possibilités. Cette partie de l'épreuve s'inscrit dans les contraintes matérielles du sujet et du lieu dans lequel elle se déroule. Les moyens de production (outils, matériels, matériaux, supports) sont à la charge du candidat.
c) Exposé et entretien.
En prenant appui sur sa réalisation, le candidat présente et explicite son projet (démarche et réalisation). Cet exposé est suivi d'un entretien avec le jury qui permet d'évaluer les capacités du candidat à soutenir la communication de son projet artistique, à savoir le justifier et à en permettre la compréhension.
Durée de l'épreuve :


-élaboration du projet (comportant ou non des indications écrites) mis sous scellés : six heures ;
-réalisation du projet : deux journées de huit heures ;
-exposé (présentation par le candidat de son travail) : dix minutes ; entretien avec le jury : vingt minutes (durée totale : trente minutes).


Coefficient pour l'ensemble de l'épreuve : 3.
2° Epreuve de leçon.
L'épreuve se compose d'un exposé du candidat suivi d'un entretien avec le jury.
Le projet d'enseignement proposé est conçu à l'intention d'élèves du second cycle.
L'épreuve prend appui sur un dossier présenté sous forme de documents écrits, photographiques et/ ou audiovisuels et sur un extrait des programmes du lycée. Le dossier comprend également un document permettant de poser une question portant sur les dimensions partenariales de l'enseignement, internes et externes à l'établissement scolaire, disciplinaires ou non disciplinaires, et pouvant être en lien avec l'éducation artistique et culturelle.
L'exposé du candidat, au cours duquel il est conduit à justifier ses choix didactiques et pédagogiques, est conduit en deux temps immédiatement successifs :
a) Projet d'enseignement (trente minutes maximum) : leçon conçue à l'intention d'élèves. Le candidat expose et développe une séquence d'enseignement de son choix en s'appuyant sur le dossier documentaire et l'extrait de programme proposés.
b) Dimensions partenariales de l'enseignement (dix minutes maximum) : le candidat répond à une question à partir d'un document inclus dans le dossier remis au début de l'épreuve, portant sur les dimensions partenariales de l'enseignement.
L'exposé est suivi d'un entretien avec le jury (quarante minutes maximum).
Durée de la préparation : quatre heures trente ; durée de l'épreuve : une heure et vingt minutes (exposé : quarante minutes ; entretien : quarante minutes) ; coefficient 3.
3° Entretien de cultures artistiques.
Entretien sans préparation avec le jury, à partir de documents imposés par le jury et portant, au choix du candidat formulé lors de son inscription, sur l'un des groupes de domaines artistiques suivants : architecture-paysage ; arts appliqués-design ; cinéma-art vidéo ; photographie ; danse ; théâtre ; arts numériques.
Durée : trente minutes maximum ; coefficient 2. »


VI.-Section éducation physique et sportive


Le B relatif aux épreuves d'admission est modifié comme suit :
Le 2° relatif à l'épreuve de présentation d'une leçon d'éducation physique et sportive est remplacé par les dispositions suivantes :
« 2° Présentation d'une leçon d'éducation physique et sportive.
A partir d'un dossier papier ou numérique accompagné d'un enregistrement vidéo, fourni par le jury et présentant notamment les caractéristiques des élèves d'une classe d'un établissement scolaire du second degré, le candidat présente une leçon et/ ou des situations d'apprentissage de plusieurs leçons d'éducation physique et sportive s'adressant aux élèves de cette classe, dans le contexte singulier de l'EPLE et en référence à un programme limitatif d'activités physiques sportives et artistiques (APSA) supports de la leçon.
Durée de la préparation : quatre heures ; durée de l'épreuve : une heure et dix minutes (exposé : trente minutes ; entretien : quarante minutes) ; coefficient 4. »


L'annexe II de l'arrêté du 28 décembre 2009 susvisé relative aux épreuves du concours interne est modifiée comme suit pour ce qui concerne les sections ci-après désignées :


I.-Section musique


Les dispositions relatives à la section musique sont remplacées par les dispositions ci-après :


« Section musique
A.-Epreuves d'admissibilité


1° Epreuve de culture musicale et artistique.
Cette épreuve permet d'apprécier les capacités du candidat à mobiliser ses connaissances sur la musique, les arts, les idées et les sociétés et à les mettre en lien avec les problématiques qui structurent l'enseignement de la musique au lycée.
Un programme limitatif est publié sur le site internet du ministère de l'éducation nationale. Il précise un champ de questionnement étudié à travers des périodes historiques et des modes d'expression musicale différents.
Le sujet engage le candidat à formaliser sa réflexion en croisant la question au programme du concours avec une ou plusieurs problématiques qui structurent les enseignements musicaux au lycée et qui sont précisées par le sujet. Il est également invité à s'appuyer sur d'autres références musicales et artistiques pour nourrir et illustrer sa réflexion.
Durée : six heures : coefficient 3.
2° Epreuve d'arrangement.
La partition d'une pièce vocale est distribuée avec le sujet. Elle est le support de la construction d'un projet musical dans une classe de lycée. Le sujet précise les ressources disponibles dans la classe concernée par ce projet musical.
Le candidat réalise un arrangement vocal et instrumental de la partition proposée par le sujet. Il tire parti des ressources instrumentales disponibles dans la classe en veillant à privilégier une écriture rendant possible l'interprétation de la pièce par les élèves ; il veille par ailleurs à arranger la partition pour permettre :


-à tous les élèves de développer leurs compétences à chanter en polyphonie ;
-aux élèves non instrumentistes de tenir une partie harmonique ou rythmique sur tout ou partie de l'arrangement.


Le candidat rédige une brève note d'intention précisant notamment :


-les choix artistiques sur lesquels repose l'arrangement effectué ;
-les difficultés techniques des parties vocales et instrumentales qui nécessiteront un travail pédagogique particulier.


L'arrangement est réalisé sur la partition préparée jointe au sujet.
Durée : quatre heures et trente minutes ; coefficient 3.
3° Epreuve de commentaire.
L'épreuve comporte deux parties :


-première partie : commentaire comparé de plusieurs brefs extraits enregistrés non identifiés et diffusés successivement à plusieurs reprises ;
-seconde partie : commentaire d'un fragment d'œuvre enregistré et identifié, diffusé à plusieurs reprises. Le candidat en réalise un rapide commentaire, identifie en les justifiant des objectifs de formation au lycée qui peuvent être nourris par l'écoute de ce fragment et présente brièvement une ou plusieurs situations pédagogiques permettant de travailler les objectifs précédemment identifiés.


Pour chacune des parties, le plan de diffusion est précisé par le sujet.
Durée : trois heures et trente minutes ; chacune des parties ne peut excéder deux heures dans la limite de la durée totale impartie à l'épreuve ; coefficient 3.


B.-Epreuves d'admission


1° Leçon.
L'épreuve comporte un exposé suivie d'un entretien avec le jury.
L'exposé comporte deux parties. La première repose sur l'analyse et la mise en relation de plusieurs documents identifiés et de natures diverses présentés par le sujet. La seconde identifie les connaissances et compétences qui, dans une classe de lycée, pourraient être portées par l'étude de ces documents.
Le candidat est engagé à mobiliser largement ses connaissances sur la musique et les autres arts pour enrichir de références complémentaires chacune des parties de son exposé.
Le nombre total de documents ne peut être supérieur à cinq dont au moins une œuvre musicale enregistrée, une partition, un document iconographique, littéraire ou multimédia.
Pendant la préparation, le candidat dispose d'un clavier et du matériel nécessaire à l'exploitation des documents proposés. Durant l'épreuve, le candidat dispose d'un appareil de diffusion audio, d'un piano et du même matériel que durant la préparation.
Durée de la préparation : six heures ; durée de l'épreuve : cinquante minutes (première partie de l'exposé : vingt minutes au moins ; seconde partie de l'exposé : dix minutes au plus ; entretien : vingt minutes) ; coefficient 5.
2° Direction de chœur.
L'épreuve comporte l'apprentissage et l'interprétation par un chœur d'un texte polyphonique puis un entretien avec le jury.
Un texte polyphonique à deux ou trois voix est proposé au candidat. Après une préparation, le candidat dispose de vingt minutes pour le faire interpréter au chœur mis à sa disposition.
Le chœur ne dispose pas de la partition.
Aux moments qu'il juge opportun, le candidat veille à accompagner l'interprétation du chœur à l'aide du piano mis à sa disposition ou à l'aide de l'instrument polyphonique qu'il aura apporté.
L'entretien permet au jury d'interroger le candidat sur les aspects techniques, artistiques et pédagogiques du moment précédent.
Le candidat dispose d'un piano pendant la préparation et pendant la durée de l'épreuve.
Durée de la préparation : une heure ; durée de l'épreuve : trente minutes (vingt minutes pour la première partie ; dix minutes pour l'entretien) ; coefficient 5. »


II.-Section arts


Après la partie introductive relative au choix des candidats entre deux options : option A : arts plastiques et option B : arts appliqués, les dispositions relatives à l'option A sont remplacées par les dispositions ci-après :


« Option A : arts plastiques
A.-Epreuves d'admissibilité


1° Epreuve de pédagogie des arts plastiques.
L'épreuve prend appui sur un sujet à consignes précises assorti d'un ou plusieurs extraits des programmes du lycée. Le sujet peut comporter des documents iconiques et textuels.
Le candidat conçoit, selon les consignes du sujet, une séquence d'enseignement destinée à des élèves du second cycle. Il prévoit le dispositif, le développement, l'évaluation de son projet d'enseignement, ainsi que les prolongements éventuels. A partir d'indications portées dans le sujet, il inclut également une étude de cas pouvant porter sur des dimensions spécifiques de la discipline (composante particulière du programme, compétence donnée, modalité pédagogique …).
Durée : six heures ; coefficient 1.
2° Epreuve de culture plastique et artistique.
L'épreuve a pour but d'évaluer des compétences attendues d'un professeur d'arts plastiques pour la mise en œuvre des composantes culturelles et théoriques de la discipline : mobiliser la culture artistique et les savoirs plasticiens au service de la découverte, l'appréhension et la compréhension par les élèves des faits artistiques (œuvres, démarches, processus …), situer et mettre en relation des œuvres de différentes natures (genre, styles, moyens …) issues de périodes, aires culturelles, zones géographiques diverses, analyser et expliciter l'évolution des pratiques dans le champ des arts plastiques et dans ses liens avec des domaines très proches (photographie, architecture, design, arts numériques …) ou d'autres arts avec lesquels il dialogue.
L'épreuve prend appui sur un sujet à consignes et une sélection de documents iconiques et textuels. Tirant parti de l'analyse de cet ensemble, le candidat développe et argumente une réflexion disciplinaire sur l'évolution des pratiques artistiques.
Le programme de l'épreuve porte sur les problématiques, questions, questionnements plastiques et artistiques induits par les programmes d'arts plastiques du lycée. Six questionnements plus spécialisés issus de ces programmes orientent la réflexion à conduire ; ils sont publiés sur le site internet du ministère chargé de l'éducation nationale et sont périodiquement renouvelés.
Durée : cinq heures ; coefficient 1.


B.-Epreuves d'admission


1° Epreuve de pratique et création plastiques : réalisation d'un projet de type artistique.
L'épreuve se compose d'une pratique plastique à visée artistique, d'un exposé et d'un entretien.
Elle permet d'apprécier la maîtrise d'un geste professionnel majeur de la part d'un professeur d'arts plastiques, fondé sur ses compétences et engagements artistiques : la conception, les modalités de réalisation et l'explicitation d'un projet de type artistique.
Déroulement de l'épreuve :
a) Projet et réalisation
A partir d'un sujet à consignes précises et pouvant s'accompagner de documents annexes, le candidat élabore et réalise un projet à visée artistique au moyen d'une pratique plastique. Il peut choisir entre différents modes d'expression, en deux ou en trois dimensions, avec des moyens traditionnels, actualisés ou numériques, ou croisant ces diverses possibilités. La réalisation de ce projet peut-être une production achevée ou, pour des projets de plus grande ampleur (par exemple in situ, interventions dans l'espace architectural ou le paysage, démarches incluant la performance …), une présentation visuelle soutenue par des moyens plastiques (esquisses, maquettes, images …). Cette partie de l'épreuve s'inscrit dans les contraintes matérielles du sujet et du lieu dans lequel elle se déroule. Les moyens de production (outils, matériels, matériaux, supports) sont à la charge du candidat.
b) Exposé et entretien.
En prenant appui sur la production achevée ou la présentation visuelle qu'il a produite, le candidat présente et explicite son projet (démarche et réalisation). Cet exposé est suivi d'un entretien avec le jury qui permet d'évaluer les capacités du candidat à soutenir la communication de son projet artistique, à savoir l'expliciter et à en permettre la compréhension.
Durée de l'épreuve :


-élaboration du projet et réalisation : huit heures ;
-exposé (présentation par le candidat de son travail) : dix minutes ; entretien avec le jury : vingt minutes.


Coefficient 2.
2° Epreuve professionnelle orale.
L'épreuve se compose d'un exposé du candidat suivi d'un entretien avec le jury.
Le projet d'enseignement proposé est conçu à l'intention d'élèves du second cycle.
L'épreuve prend appui sur un dossier présenté sous forme de documents écrits, photographiques et/ ou audiovisuels et sur un extrait des programmes du lycée.
Le dossier comprend également un document permettant de poser une question portant sur les dimensions partenariales de l'enseignement, internes et externes à l'établissement scolaire, disciplinaires ou non disciplinaires, et pouvant être en lien avec l'éducation artistique et culturelle.
Le projet d'enseignement et la dimension partenariale peuvent faire appel à la présentation d'une expérience pédagogique vécue par le candidat.
L'exposé du candidat, au cours duquel il est conduit à justifier ses choix didactiques et pédagogiques, est conduit en deux temps immédiatement successifs :
a) Projet d'enseignement (trente minutes maximum) : leçon conçue à l'intention d'élèves du second cycle. Le candidat expose et développe une séquence d'enseignement de son choix en s'appuyant sur le dossier documentaire et l'extrait de programme proposés.
b) Dimensions partenariales de l'enseignement (dix minutes maximum) : le candidat répond à une question à partir d'un document inclus dans le dossier remis au début de l'épreuve, portant sur les dimensions partenariales de l'enseignement.
Le projet d'enseignement peut faire appel à la présentation d'une expérience pédagogique vécue par le candidat
L'exposé est suivi d'un entretien avec le jury (quarante minutes maximum).
Durée de la préparation : quatre heures trente ; durée de l'épreuve : une heure et vingt minutes (exposé : quarante minutes ; entretien : quarante minutes) ; coefficient 2). »


Les dispositions du présent arrêté prennent effet le 1er septembre 2017.


La directrice générale des ressources humaines est chargée de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.


Fait le 30 mars 2017.


La ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche,

Pour la ministre et par délégation :

Le chef de service, adjoint à la directrice générale des ressources humaines,

H. Ribieras


La ministre de la fonction publique,

Pour la ministre et par délégation :

Le directeur général de l'administration et de la fonction publique,

T. Le Goff