Avis de vacance d'un emploi de sous-directeur

JORF n°0046 du 24 février 2016
texte n° 120



Avis de vacance d'un emploi de sous-directeur

NOR: PRMG1605403V
ELI: Non disponible


L'emploi de sous-directeur à la sous-direction des ressources humaines et des relations sociales de la direction de l'administration pénitentiaire à l'administration centrale du ministère de la justice est susceptible d'être vacant.


Contexte et environnement professionnel


Sous l'autorité du garde des sceaux, ministre de la justice, la direction de l'administration pénitentiaire règle l'organisation et le fonctionnement du service public pénitentiaire assuré dans les 188 établissements et les 103 services pénitentiaires d'insertion et de probation. Elle participe à l'exécution des décisions et mesures judiciaires, privatives ou restrictives de liberté. Elle contribue à l'insertion des personnes qui lui sont confiées par l'autorité judiciaire, à la prévention de la récidive et à la sécurité publique dans le respect des intérêts de la société, des droits des victimes et des droits des personnes détenues. Elle est organisée de manière à assurer l'individualisation et l'aménagement des personnes condamnées. Elle assure ses missions avec le concours des autres services de l'Etat, des collectivités territoriales, des associations et d'autres personnes publiques ou privées. Les personnels de surveillance, sous l'autorité du personnel de direction, constituent l'une des forces dont dispose l'Etat pour assurer la sécurité intérieure
L'administration pénitentiaire emploie près de 38 000 magistrats, fonctionnaires et agents non titulaires. Elle prend en charge près de 250 000 personnes, 172 000 en milieu ouvert et 77 000 sous écrou. Le montant des crédits de paiement du programme administration pénitentiaire (programme 107) s'élève en 2016 à près de 3,4 milliards d'euros, dont 2,2 au titre des dépenses de personnel.
La direction de l'administration pénitentiaire se compose de 4 sous-directions et d'une inspection. Au sein de cette direction, la sous-direction des ressources humaines et des relations sociales met en œuvre la politique de gestion des ressources humaines et des relations sociales du ministère de la justice et en suit les résultats. Elle comporte un pôle et cinq bureaux :


- le pôle des relations sociales et des projets transverses (PRSPT) ;
- le bureau de la santé, de la sécurité et de la qualité de vie au travail (RH1) ;
- le bureau des affaires statutaires et de l'organisation du dialogue social (RH2) ;
- le bureau de la gestion prévisionnelle des effectifs, des emplois et des crédits de personnels (RH3) ;
- le bureau de la gestion des personnels et de l'encadrement (RH4) ;
- le bureau de la gestion personnalisée des cadres (RH5).


103 fonctionnaires et agents non titulaires y sont affectés.


Description des fonctions


Sous l'autorité et le contrôle du directeur et du chef de service, adjoint au directeur, le sous-directeur gère et coordonne les dossiers relevant de la compétence de la sous-direction des ressources humaines et des relations sociales. Il participe au comité de direction et représente la direction de l'administration pénitentiaire en ayant pouvoir de l'engager dans la limite des délégations qui lui sont données.


Compétences et qualités requises


La fonction de sous-directeur des ressources humaines exige une grande organisation, de la rigueur et une capacité avérée de synthèse. En contact permanent avec les directeurs interrégionaux, de nombreux interlocuteurs de l'administration centrale et de partenaires institutionnels dans le champ des ressources humaines, ce sous-directeur doit posséder un sens relationnel affirmé. Responsable de la politique du dialogue social, il est en relation permanente avec les organisations professionnelles et doit, pour mener à bien les nombreux projets de ressources humaines portés par la direction, faire preuve de réelles qualités d'empathie et de négociation dans un contexte social caractérisé par une certaine âpreté. Il est force de conviction pour l'argumentation, vis-à-vis des partenaires qui ont à en connaître, des projets statutaires portés par la direction.
Il doit être capable de mobiliser et d'animer une équipe importante ainsi que d'élaborer et de conduire des projets d'envergure. Ce poste requiert de réelles capacités, d'innovation sociale, de négociateur et implique de savoir faire preuve de sens politique et de discrétion. Il impose de surcroît une connaissance fine des problématiques pénitentiaires, dans leurs dimensions organisationnelles et fonctionnelles, ainsi qu'une forte disponibilité. Il exige une capacité à proposer régulièrement à la direction des décisions urgentes, mais néanmoins finement analysées, sur des sujets généralement très sensibles socialement.
Tous renseignements sur ce poste peuvent être obtenus auprès de Mme Isabelle GORCE, directrice de l'administration pénitentiaire (téléphone : 01-70-22-80-27) ou de M. Charles GIUSTI, chef de service, adjoint à la directrice de l'administration pénitentiaire (téléphone : 01-70-22-80-21).
Conformément aux dispositions du décret n° 2012-32 du 9 janvier 2012 relatif aux emplois de chef de service et de sous-directeur des administrations de l'Etat, les candidatures, accompagnées d'un curriculum vitae, doivent être adressées, par la voie hiérarchique, dans un délai de trente jours à compter de la date de publication du présent avis au Journal officiel de la République française, à M. le garde des sceaux, ministre de la justice, secrétariat général, 13, place Vendôme, 75042 Paris Cedex 01.