Décret n° 2013-814 du 11 septembre 2013 modifiant la nomenclature des installations classées


JORF n°0213 du 13 septembre 2013 page 15414
texte n° 20




Décret n° 2013-814 du 11 septembre 2013 modifiant la nomenclature des installations classées

NOR: DEVP1301901D
ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2013/9/11/DEVP1301901D/jo/texte
Alias: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2013/9/11/2013-814/jo/texte


Publics concernés : exploitants d'installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE).
Objet : modification de la nomenclature des ICPE.
Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication.
Notice : 1. Le décret clarifie les rubriques applicables aux déchets de produits explosifs soumis actuellement à la rubrique 1313 et aux rubriques spécifiques de la nomenclature « déchets » (rubriques 2717, 2718, 2770 et 2790 notamment). Il supprime les redondances de classement existant entre ces rubriques pour les déchets de produits explosifs et intègre la rubrique relative au traitement des déchets de produits explosifs (rubrique 1313) dans les rubriques 27XX de la nomenclature consacrées aux déchets (création d'une rubrique 2793).
2. Le décret introduit également un régime d'enregistrement pour les deux rubriques de la nomenclature des ICPE suivantes :
― stockage de bois ou de matériaux combustibles analogues (1532) ;
― installation de combustion (2910-B) pour certains combustibles entre 0,1 et 20 MW.
Concernant la rubrique 2910, le décret modifie la définition de biomasse et la puissance totale considérée pour déterminer le régime de classement (raisonnement en puissance nominale au lieu de maximale) : ces modifications résultent de la transposition de la directive 2010/75/UE du 24 novembre 2010 relative aux émissions industrielles.
3. Concernant la rubrique 2111 (élevage de volailles), le décret fixe de nouvelles équivalences-animales plus détaillées et plus cohérentes avec les pollutions générées par les différents types d'élevage. Il différencie ainsi les coquelets et les poulets légers par rapport aux poulets et les dindes légères par rapport aux dindes. Il augmente par ailleurs le poids relatif des élevages de canard colvert, poulet lourd, dinde lourde et palmipède gras en gavage. Le décret introduit aussi un renvoi clair à la rubrique 3660 (Elevage intensif de volailles ou de porcs) qui soumet à autorisation tous les élevages de volailles détenant plus de 40 000 emplacements, conformément à la réglementation européenne.
4. L'article 2 du décret rétablit la rédaction de l'article R. 512-33 du code de l'environnement dans sa version antérieure à la modification résultant du décret n° 2012-1343 du 3 décembre 2012 afin de clarifier le champ de ces dispositions. Celles-ci sont en effet applicables aux modifications entraînant un changement notable dans les éléments du dossier de demande d'autorisation, qui doivent être portées à la connaissance du préfet avant leur réalisation ; ces modifications ne doivent pas être confondues avec celles induites par des variations d'activité qui ne figurent pas au nombre des caractéristiques de l'installation prises en compte par le dossier de demande d'autorisation.
Les modifications qui ne sont pas prises en compte par l'article R. 512-33 parce qu'elles n'affectent pas d'élément du dossier de demande d'autorisation sont traitées dans le chapitre spécifique aux installations concernées. C'est pourquoi l'article 3 du présent décret crée un article R. 229-16-1 dédié à la déclaration de ces changements.
Références : les textes modifiés par le présent décret peuvent être consultés, dans leur rédaction issue de cette modification, sur le site Légifrance (http:www.legifrance.gouv.fr).
Le Premier ministre,
Sur le rapport du ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie,
Vu la directive 2003/87/CE du Parlement européen et du Conseil du 13 octobre 2003 établissant un système d'échange de quotas d'émission de gaz à effet de serre dans la Communauté et modifiant la directive 96/61/CE du Conseil, notamment son article 7 ;
Vu la directive 2010/75/UE du Parlement européen et du Conseil du 24 novembre 2010 relative aux émissions industrielles, notamment son annexe 1 ;
Vu le code de l'environnement, notamment le titre Ier du livre V ;
Vu l'avis du Conseil supérieur de la prévention des risques technologiques en date des 18 septembre 2012, 20 novembre 2012 et 22 janvier 2013 ;
Vu l'avis du comité des finances locales (commission consultative d'évaluation des normes) en date du 6 décembre 2012 ;
Le Conseil d'Etat (section des travaux publics) entendu,
Décrète :


La colonne A de l'annexe à l'article R. 511-9 du code de l'environnement est modifiée conformément au tableau annexé au présent décret.


L'article R. 512-33 du code de l'environnement est ainsi modifié :
1° Le II est supprimé ;
2° Le III devient II et :
a) Dans la première phrase du premier alinéa, les mots : « ces changements ou modifications sont substantiels » sont remplacés par les mots : « la modification est substantielle » ;
b) Il est inséré, avant le premier alinéa, un nouvel alinéa ainsi rédigé :
« Toute modification apportée par l'exploitant à l'installation, à son mode d'utilisation ou à son voisinage entraînant un changement notable des éléments du dossier de demande d'autorisation doit être portée, avant sa réalisation, à la connaissance du préfet avec tous les éléments d'appréciation. » ;
3° Le IV devient III.


Après l'article R. 229-16 du code de l'environnement, il est ajouté un article R. 229-16-1 ainsi rédigé :
« Art. R. 229-16-1. - L'exploitant d'une installation visée à l'article L. 229-5 informe au plus tard le 31 décembre de chaque année le préfet de tout changement prévu ou effectif quant à l'extension ou la réduction significative de capacité, le niveau d'activité, notamment la cessation totale ou partielle, ou l'exploitation d'une installation. »


La rubrique 2910 dans sa rédaction issue du tableau annexé au présent décret entre en vigueur le lendemain de la publication de l'arrêté ministériel de prescription générale relatif aux installations relevant du régime de l'enregistrement mentionné à son B.


Le ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie est chargé de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

  • Annexe



    A N N E X E
    RUBRIQUE CRÉÉE



    A. ― NOMENCLATURE DES INSTALLATIONS CLASSÉES


    Désignation de la rubrique

    A, E, D, S, C (1)

    Rayon (2)

    2793

    Installation de collecte, transit, regroupement, tri ou autre traitement de déchets de produits explosifs (*) (hors des lieux de découverte).

     

     

     

    1. Installation de collecte de déchets de produits explosifs (*) apportés par le producteur initial de ces déchets.
    La quantité équivalente totale de matière active (**) susceptible d'être présente dans l'installation étant :

     

     

     

    a) Supérieure à 10 t

    AS

    6

     

    b) Supérieure à 100 kg mais inférieure ou égale à 10 t

    A

    3

     

    c) Supérieure à 30 kg mais inférieure ou égale à 100 kg lorsque seuls des déchets relevant des divisions de risque 1.3 et 1.4 sont stockés dans l'installation

    DC

     

     

    d) Inférieure ou égale à 100 kg dans les autres cas

    DC

     

     

    2. Installation de transit, regroupement ou tri de déchets de produits explosifs.
    La quantité équivalente totale de matière active (**) susceptible d'être présente dans l'installation étant :

     

     

     

    a) Supérieure à 10 t

    AS

    6

     

    b) Supérieure à 100 kg mais inférieure ou égale à 10 t

    A

    3

     

    c) Inférieure ou égale à 100 kg

    DC

     

     

    3. Autre installation de traitement de déchets de produits explosifs (*) (mettant en œuvre un procédé autre que ceux mentionnés aux 1 et 2).
    La quantité équivalente totale de matière active (**) susceptible d'être présente dans l'installation étant :

     

     

     

    a) Supérieure à 10 t

    AS

    6

     

    b) Inférieure ou égale à 10 t

    A

    3


    Nota. ― (*) Les produits explosifs sont définis comme appartenant à la classe 1 des recommandations des Nations unies relatives au transport des marchandises dangereuses, et destinés à être utilisés pour les effets de leur explosion ou leurs effets pyrotechniques. Ils sont classés en divisions de risque et en groupes de compatibilité par arrêté ministériel.
    (**) La « quantité équivalente totale de matière active » est établie selon la formule :
    Quantité équivalente totale = A + B + C/3 + D/5 + E + F
    A représentant la quantité relative aux déchets classés en division de risque 1.1, aux déchets n'étant pas en emballages fermés conformes aux dispositions réglementaires en matière de transport ainsi qu'aux déchets refusés lors de la procédure d'acceptation en classe 1.
    B, C, D, E, F représentant respectivement les quantités relatives aux déchets classés en division de risque 1.2,1.3,1.4,1.5 et 1.6 lorsque ceux-ci sont en emballages fermés conformes aux dispositions réglementaires en matière de transport.


     

    (1) A : autorisation, E : enregistrement, D : déclaration, S : servitude d'utilité publique, C : soumis au contrôle périodique prévu par l'article L. 512-11 du code de l'environnement.
    (2) Rayon d'affichage en kilomètres.



    RUBRIQUE MODIFIÉE



    A. ― NOMENCLATURE DES INSTALLATIONS CLASSÉES


    Désignation de la rubrique

    A, E, D, S, C (1)

    Rayon (2)

    1532

    Bois ou matériaux combustibles analogues y compris les produits finis conditionnés et les produits ou déchets répondant à la définition de la biomasse et visés par la rubrique 2910-A, ne relevant pas de la rubrique 1531 (stockage de), à l'exception des établissements recevant du public.

     

     

     

    Le volume susceptible d'être stocké étant :

     

     

     

    1. Supérieur à 50   000 m ³

    A

    1

     

    2. Supérieur à 20   000 m ³ mais inférieur ou égal à 50   000 m ³

    E

     

     

    3. Supérieur à 1   000 m ³ mais inférieur ou égal à 20   000 m ³

    D

     

    2111

    Volailles, gibier à plumes (activité d'élevage, vente, etc.), à l'exclusion d'activités spécifiques visées à d'autres rubriques.

     

     

     

    1. Installations dont les activités sont classées au titre de la rubrique 3660

    A

    3

     

    2. Autres installations que celles visées au 1 et détenant un nombre d'animaux-équivalents :

    A

    3

     

    a) Supérieur à 30   000

    A

    3

     

    b) Supérieur à 20   000 mais inférieur ou égal à 30   000

    DC

     

     

    c) Supérieur à 5   000 mais inférieur ou égal à 20   000

    D

     


    Nota. ― Les volailles et gibier à plumes sont comptés en utilisant les valeurs suivantes exprimées en animaux-équivalents :
    Caille = 0,125 ;
    Pigeon, perdrix = 0,25 ;
    Coquelet = 0,75 ;
    Poulet léger = 0,85 ;
    Poule, poulet standard, poulet label, poulet biologique, poulette, poule pondeuse, poule reproductrice, faisan, pintade, canard colvert = 1 ;
    Poulet lourd = 1,15 ;
    Canard à rôtir, canard prêt à gaver, canard reproducteur = 2 ;
    Dinde légère = 2,20 ;
    Dinde médium, dinde reproductrice, oie = 3 ;
    Dinde lourde = 3,50 ;
    Palmipèdes gras en gavage = 7.

     

     

    2717

    Installation de transit, regroupement ou tri de déchets contenant des substances dangereuses ou préparations dangereuses mentionnées à l'article R. 511-10 du code de l'environnement, à l'exclusion des installations visées aux rubriques 2710,2711,2712,2719 et 2793.

     

     

     

    1. La quantité des substances dangereuses ou préparations dangereuses susceptible d'être présente dans l'installation étant supérieure ou égale aux seuils AS des rubriques d'emploi ou de stockage de ces substances ou préparations

    AS

    2

     

    2. La quantité des substances dangereuses ou préparations dangereuses susceptible d'être présente dans l'installation étant inférieure aux seuils AS et supérieure ou égale aux seuils A des rubriques d'emploi ou de stockage de ces substances ou préparations

    A

    2

    2718

    Installation de transit, regroupement ou tri de déchets dangereux ou de déchets contenant les substances dangereuses ou préparations dangereuses mentionnées à l'article R. 511-10 du code de l'environnement, à l'exclusion des installations visées aux rubriques 2710,2711,2712,2717,2719 et 2793.
    La quantité de déchets susceptible d'être présente dans l'installation étant :

     

     

     

    1. Supérieure ou égale à 1 t

    A

    2

     

    2. Inférieure à 1 t

    DC

     

    2770

    Installation de traitement thermique de déchets dangereux ou de déchets contenant des substances dangereuses ou préparations dangereuses mentionnées à l'article R. 511-10 du code de l'environnement à l'exclusion des installations visées à la rubrique 2793.

     

     

     

    1. Les déchets destinés à être traités contenant des substances dangereuses ou préparations dangereuses mentionnées à l'article R. 511-10 du code de l'environnement.

     

     

     

    a) La quantité de substances dangereuses ou préparations dangereuses susceptible d'être présente dans l'installation étant supérieure ou égale aux seuils AS des rubriques d'emploi ou de stockage de ces substances ou préparations

    AS

    3

     

    b) La quantité de substances dangereuses ou préparations dangereuses susceptible d'être présente dans l'installation étant inférieure aux seuils AS des rubriques d'emploi ou de stockage de ces substances ou préparations

    A

    2

     

    2. Les déchets destinés à être traités ne contenant pas les substances dangereuses ou préparations dangereuses mentionnés à l'article R. 511-10 du code de l'environnement

    A

    2

    2790

    Installation de traitement de déchets dangereux ou de déchets contenant des substances dangereuses ou préparations dangereuses mentionnées à l'article R. 511-10 du code de l'environnement, à l'exclusion des installations visées aux rubriques 2720,2760,2770 et 2793.

     

     

     

    1. Les déchets destinés à être traités contenant des substances dangereuses ou préparations dangereuses mentionnées à l'article R. 511-10 du code de l'environnement.

     

     

     

    a) La quantité de substances dangereuses ou préparations dangereuses susceptible d'être présente dans l'installation étant supérieure ou égale aux seuils AS des rubriques d'emploi ou de stockage de ces substances ou préparations

    AS

    3

     

    b) La quantité de substances dangereuses ou préparations dangereuses susceptible d'être présente dans l'installation étant inférieure aux seuils AS des rubriques d'emploi ou de stockage de ces substances ou préparations

    A

    2

     

    2. Les déchets destinés à être traités ne contenant pas les substances dangereuses ou préparations dangereuses mentionnées à l'article R. 511-10 du code de l'environnement

    A

    2

    2910

    Combustion à l'exclusion des installations visées par les rubriques 2770 et 2771.

     

     

     

    A. Lorsque l'installation consomme exclusivement, seuls ou en mélange, du gaz naturel, des gaz de pétrole liquéfiés, du fioul domestique, du charbon, des fiouls lourds, de la biomasse telle que définie au a ou au b (i) ou au b (iv) de la définition de biomasse, des produits connexes de scierie issus du b (v) de la définition de biomasse ou lorsque la biomasse est issue de déchets au sens de l'article L. 541-4-3 du code de l'environnement, à l'exclusion des installations visées par d'autres rubriques de la nomenclature pour lesquelles la combustion participe à la fusion, la cuisson ou au traitement, en mélange avec les gaz de combustion, des matières entrantes, si la puissance thermique nominale de l'installation est :

     

     

     

    1. Supérieure ou égale à 20 MW

    A

    3

     

    2. Supérieure à 2 MW, mais inférieure à 20 MW

    DC

     

     

    B. Lorsque les produits consommés seuls ou en mélange sont différents de ceux visés en A et C ou sont de la biomasse telle que définie au b (ii) ou au b (iii) ou au b (v) de la définition de biomasse, et si la puissance thermique nominale de l'installation est :

     

     

     

    1. Supérieure ou égale à 20 MW

    A

    3

     

    2. Supérieure à 0,1 MW mais inférieure à 20 MW :

     

     

     

    a) En cas d'utilisation de biomasse telle que définie au b (ii) ou au b (iii) ou au b (v) de la définition de biomasse, ou de biogaz autre que celui visé en 2910-C, ou de produit autre que biomasse issu de déchets au sens de l'article L. 541-4-3 du code de l'environnement

    E

     

     

    b) Dans les autres cas

    A

    3

     

    C. Lorsque l'installation consomme exclusivement du biogaz provenant d'installation classée sous la rubrique 2781-1 et si la puissance thermique nominale de l'installation est supérieure à 0,1 MW :

     

     

     

    1. Lorsque le biogaz est produit par une installation soumise à autorisation ou par plusieurs installations classées au titre de la rubrique 2781-1

    A

    3

     

    2. Lorsque le biogaz est produit par une seule installation soumise à enregistrement au titre de la rubrique 2781-1

    E

     

     

    3. Lorsque le biogaz est produit par une seule installation, soumise à déclaration au titre de la rubrique 2781-1

    DC

     

     

    La puissance thermique nominale correspond à la puissance thermique fixée et garantie par le constructeur exprimée en pouvoir calorifique inférieur et susceptible d'être consommée en marche continue.

     

     

     

    On entend par « biomasse », au sens de la rubrique 2910 :

     

     

     

    a) Les produits composés d'une matière végétale agricole ou forestière susceptible d'être employée comme combustible en vue d'utiliser son contenu énergétique ;

     

     

     

    b) Les déchets ci-après :

     

     

     

    i) Déchets végétaux agricoles et forestiers ;
    ii) Déchets végétaux provenant du secteur industriel de la transformation alimentaire, si la chaleur produite est valorisée ;
    iii) Déchets végétaux fibreux issus de la production de pâte vierge et de la production de papier à partir de pâte, s'ils sont co-incinérés sur le lieu de production et si la chaleur produite est valorisée ;
    iv) Déchets de liège ;
    v) Déchets de bois, à l'exception des déchets de bois qui sont susceptibles de contenir des composés organiques halogénés ou des métaux lourds à la suite d'un traitement avec des conservateurs du bois ou du placement d'un revêtement, y compris notamment les déchets de bois de ce type provenant de déchets de construction ou de démolition.

     

     

    (1) A : autorisation, E : enregistrement, D : déclaration, S : servitude d'utilité publique, C : soumis au contrôle périodique prévu par l'article L. 512-11 du code de l'environnement.
    (2) Rayon d'affichage en kilomètres.



    RUBRIQUE SUPPRIMÉE



    A. ― NOMENCLATURE DES INSTALLATIONS CLASSÉES


    Désignation de la rubrique

    A, E, D, S, C (1)

    Rayon (2)

    1313

    Produits explosifs (tri ou destruction de matières, objets et munitions et engins hors des lieux de découverte).
    La quantité totale de matière active susceptible d'être présente dans l'installation étant :

     

     

     

    a) Supérieure à 10 t

    AS

    6

     

    b) Inférieure ou égale à 10 t

    A

    3

    (1) A : autorisation, E : enregistrement, D : déclaration, S : servitude d'utilité publique, C : soumis au contrôle périodique prévu par l'article L. 512-11 du code de l'environnement.
    (2) Rayon d'affichage en kilomètres.


Fait le 11 septembre 2013.


Jean-Marc Ayrault


Par le Premier ministre :


Le ministre de l'écologie,

du développement durable

et de l'énergie,

Philippe Martin