Arrêté du 5 octobre 2012 relatif à l'agrément de la demande de titre V relative à la prise en compte du système « Heliopac¢ » dans la réglementation thermique 2012

JORF n°0258 du 6 novembre 2012 page 17326
texte n° 16




Arrêté du 5 octobre 2012 relatif à l'agrément de la demande de titre V relative à la prise en compte du système « Heliopac¢ » dans la réglementation thermique 2012

NOR: ETLL1234888A
ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2012/10/5/ETLL1234888A/jo/texte

Publics concernés : maîtres d'ouvrage, maîtres d'œuvre, constructeurs et promoteurs, architectes, bureaux d'études thermiques, contrôleurs techniques, diagnostiqueurs, organismes de certification, entreprises du bâtiment, industriels des matériaux de construction et des systèmes techniques du bâtiment, fournisseurs d'énergie.
Objet : titre V RT 2012 pour le système " Heliopac¢ ".
Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication.
Notice : le présent arrêté définit la méthode permettant de traiter le système " Heliopac¢ " dans la RT 2012.
Références : le présent arrêté peut être consulté sur le site Légifrance ( http://www.legifrance.gouv.fr).
La ministre de l'égalité des territoires et du logement et la ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie,
Vu la directive 2010/31/UE du Parlement européen et du Conseil en date du 19 mai 2010 sur la performance énergétique des bâtiments (refonte) ;
Vu le code de la construction et de l'habitation, notamment ses articles L. 111-9 et R. 111-20 ;
Vu l'arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments ;
Vu l'arrêté du 20 juillet 2011 portant approbation de la méthode de calcul Th-B-C-E prévue aux articles 4, 5 et 6 de l'arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments,
Arrêtent :

Article 1

Conformément à l'article 50 de l'arrêté du 26 octobre 2010 susvisé, le mode de prise en compte du système " Heliopac¢ ", dans la méthode de calcul Th-B-C-E 2012, définie par l'arrêté du 20 juillet 2011 susvisé, est agréé selon les conditions d'application définies en annexe.

Article 2


Le directeur de l'habitat, de l'urbanisme et des paysages et le directeur général de l'énergie et du climat sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

  • Annexe

    A N N E X E
    MODALITÉS DE PRISE EN COMPTE DU SYSTÈME HELIOPAC¢
    DANS LA RÉGLEMENTATION THERMIQUE 2012
    1. Définition du système "Heliopac ¢"

    Au sens du présent arrêté, le système "Heliopac ¢" permet de produire de l'eau chaude sanitaire (ECS) pour des besoins à partir de 1 m³ par jour à 55 °C en couplant un capteur solaire thermique non vitré de marque "Solerpool¢" à une pompe à chaleur de type eau/eau, de marque "Solerpac¢".
    Le système est associé à un appoint qui permet de compenser la diminution de la puissance de la pompe à chaleur par temps froid et d'assurer un relais complet en dessous de ― 5 °C ou en cas de puisage très important.

    2. Domaine d'application

    Cette méthode s'applique uniquement aux bâtiments neufs collectifs à usage d'habitation (immeubles collectifs d'habitations, cités universitaires, foyers de jeunes travailleurs) qui respectent les conditions suivantes :
    ― des besoins annuels en ECS au générateur compris entre 14 et 600 Wh par an ;
    ― un nombre de pompes à chaleur "Solerpac¢" inférieur ou égal à 6 ;
    ― des capteurs solaires non vitrés implantés avec un angle d'inclinaison par rapport au plan horizontal inférieur à 15° ou bien des capteurs solaires non vitrés implantés sur un plan parallèle à la toiture, pour une toiture ayant une inclinaison comprise entre 15 et 45° avec une orientation comprise dans un angle de + 45° autour du sud ;
    ― des capteurs solaires dont la surface est comprise entre 30 m² et 100 m² par pompe à chaleur "Solerpac¢" SE134a-12 ou entre 22 à 72 m² par pompe à chaleur "Solerpac¢" SE134a-8 ;
    ― une distance maximale de 20 m entre la pompe à chaleur et le ballon d'eau chaude sanitaire le plus éloigné ;
    ― une altitude maximale du bâtiment de 400 m.
    Le système " Heliopac¢" est cumulable avec les différents dispositifs d'économie sur l'eau chaude sanitaire (robinetterie performante, récupération de chaleur sur les eaux grises...) qui permettent une diminution du besoin de chaleur annuel au générateur. Dans ce cas, la présente méthode de calcul s'applique sur le besoin au générateur après déduction préalable des économies de consommation apportées par le dispositif associé.
    La méthode est applicable aux systèmes " Heliopac¢" et à tout système d'une autre marque présentant les mêmes caractéristiques techniques et utilisant des capteurs "Solerpool¢", associés à des pompes à chaleur "Solerpac¢".

    3. Méthode de prise en compte dans les calculs
    pour la partie non directement modélisable

    La présente méthode propose l'intégration du système " Heliopac¢" comme suit :
    ― modéliser le système " Heliopac¢" , dans la méthode de calcul Th-BCE, comme un générateur collectif électrique à effet joule en saisissant uniquement un ballon ECS électrique à effet joule sans pertes de stockage ;
    ― corriger la consommation d'eau chaude sanitaire en énergie finale ainsi obtenue (Cecs ef) par la performance globale annuelle du système (Pgs).
    Le coefficient Pgs prend en compte les consommations énergétiques de la pompe à chaleur, celles de l'appoint, des pompes et l'ensemble des pertes thermiques des ballons.

    3.1. Saisie initiale du générateur collectif d'eau chaude
    sanitaire selon la méthode de calcul Th-BCE

    Le système de génération à considérer est celui d'un ballon électrique collectif à effet Joule avec résistances intégrées dans le stockage et avec une constante de refroidissement (Cr) de ballon de stockage prise égale à zéro.
    La consommation d'eau chaude sanitaire en énergie finale (Cecs ef) ainsi obtenue correspond au besoin annuel en énergie au générateur pour l'ECS en énergie finale.

    3.2. Détermination du coefficient de performance globale
    annuelle du système (Pgs)

    Le coefficient de performance globale annuelle du système est déterminé à partir d'un des tableaux ci-dessous (tableaux 1 et 2) qui se différencient suivant la puissance du système " Solerpac "mise en œuvre (Solerpac SE134a-12 ou Solerpac SE134a-8).
    Les données du projet nécessaires à la détermination de ce coefficient sont :
    ― la zone climatique ;
    ― le type de système " Solerpac¢ " mis en œuvre ;
    ― la consommation d'eau chaude sanitaire en énergie finale (Cecs ef) obtenue au 3.1. divisée par le nombre de pompes à chaleur " Solerpac¢ " du projet ;
    ― la surface effective de capteurs solaires retenue pour le projet divisé par le nombre de pompes à chaleur " Solerpac¢ " du projet.
    La surface effective de capteurs solaires retenue pour le projet correspond à la surface totale des capteurs amputée des zones d'ombrage éventuelles. Les zones d'ombrage sont définies comme les parties du capteur sur lesquelles un obstacle sur les directions est-sud-ouest apparaît avec une hauteur de plus de 45°.
    Si les valeurs de besoin en eau chaude sanitaire ou celles de la surface effective du projet ne correspondent pas aux valeurs proposées dans les tableaux ci-après, on obtient les valeurs de Pgs et de Papp par une interpolation linéaire entre deux lignes et/ou entre deux colonnes.

    Tableaux de détermination du coefficient Pgs et du pourcentage d'appoint Papp

    Vous pouvez consulter le tableau dans le
    JOn° 258 du 06/11/2012 texte numéro 16

    Vous pouvez consulter le tableau dans le
    JOn° 258 du 06/11/2012 texte numéro 16


    3.3. Post-traitement pour l'intégration dans la méthode
    de calcul Th-BCE

    La consommation due à la production d'eau chaude sanitaire en énergie primaire du système " Heliopac¢ + appoint " est définie par la formule suivante :

    Vous pouvez consulter le tableau dans le
    JOn° 258 du 06/11/2012 texte numéro 16

    Avec :
    Cecs ef = consommation d'ECS en énergie finale obtenue en 3.1 ;
    Pgs = performance globale annuelle du système " Heliopac¢ " ;
    Papp = part du besoin produit par l'appoint (en %). Ce coefficient est déterminé à partir de la zone climatique du projet, de la surface de capteurs solaires et du besoin d'eau chaude sanitaire. Les tableaux 1 à 2 donnent les valeurs de ce coefficient ;
    Coeffep Appoint = coefficient de transformation en énergie primaire de l'énergie d'appoint (Coeffep Appoint vaut 2,58 pour les consommations d'électricité, et 1 pour les autres consommations) ;
    app : rendement moyen de génération de l'appoint.
    Le rendement moyen du générateur d'appoint app est pris égal à :

    app
    TYPE DE GÉNÉRATEUR D'APPOINT
    1
    Résistances à effet Joule implantées dans le stockage Heliopac¢
    0,9862
    Réseau de chaleur
    0,9579 × Rpn
    Générateur à combustible liquide ou gaz
    0,8958 × Rpn
    Chaudière bois ou biomasse

    Avec :
    Rpn = rendement à pleine charge du générateur d'appoint défini au paragraphe 10.18 de la méthode de calcul Th-BCE 2012 de l'annexe à l'arrêté du 20 juillet 2011 susvisé.
    Les corrections à apporter à la consommation d'énergie primaire du projet sont les suivantes :

    Cep corrigé = Cep ― Cecs + Cecs Heliopac

    Avec :
    Cep = consommation en énergie primaire du projet ;
    Cecs Heliopac = consommation d'ECS en énergie primaire du système " Heliopac¢+ appoint " ;
    Cecs = consommation d'ECS en énergie primaire du projet.


Fait le 5 octobre 2012.


La ministre de l'égalité des territoires

et du logement,

Pour la ministre et par délégation :

Le directeur de l'habitat,

de l'urbanisme et des paysages,

E. Crépon

La ministre de l'écologie,

du développement durable et de l'énergie,

Pour la ministre et par délégation :

Le directeur de l'habitat,

de l'urbanisme et des paysages,

E. Crépon

Le directeur général

de l'énergie et du climat,

P.-F. Chevet