Arrêté du 11 septembre 2012 fixant les modalités d'organisation et la nature des épreuves du concours externe de recrutement de techniciens supérieurs du ministère chargé de l'agriculture (recrutement dans le grade de technicien principal)




Arrêté du 11 septembre 2012 fixant les modalités d'organisation et la nature des épreuves du concours externe de recrutement de techniciens supérieurs du ministère chargé de l'agriculture (recrutement dans le grade de technicien principal)

NOR: AGRS1233077A
Version consolidée au 22 juillet 2017


Le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt et la ministre de la réforme de l'Etat, de la décentralisation et de la fonction publique,
Vu la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires, ensemble la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l'Etat ;
Vu le décret n° 2007-196 du 13 février 2007 modifié relatif aux équivalences de diplômes requises pour se présenter aux concours d'accès aux corps et cadres d'emplois de la fonction publique ;
Vu le décret n° 2009-1388 du 11 novembre 2009 modifié portant dispositions statutaires communes à divers corps de fonctionnaires de la catégorie B de la fonction publique de l'Etat ;
Vu le décret n° 2011-489 du 4 mai 2011 relatif au corps des techniciens supérieurs du ministère chargé de l'agriculture,
Arrêtent :

Le concours externe prévu au 1° du I de l'article 10 du décret du 4 mai 2011 susvisé est organisé par spécialité. Il comporte une phase d'admissibilité et une phase d'admission. La phase d'admissibilité comprend une épreuve écrite, la phase d'admission comprend une épreuve orale. Ces épreuves sont affectées de coefficients.
Lors de leur inscription, les candidats indiquent la spécialité au titre de laquelle ils entendent concourir.

  • A. - Epreuve d'admissibilité

    L'épreuve écrite d'admissibilité comporte deux parties (durée 4 heures ; coefficient 4).

    La première partie de l'épreuve d'admissibilité doit permettre de vérifier la clarté et la concision de l'expression écrite et les capacités d'analyse du candidat. Elle consiste en la rédaction d'une note administrative ou d'un courrier à partir d'un ensemble de documents concernant un sujet à caractère professionnel.

    La seconde partie de l'épreuve d'admissibilité doit permettre de vérifier l'aptitude du candidat à mettre en pratique ses connaissances théoriques.

    Elle consiste en la réponse à une série de questions faisant appel à des connaissances techniques et scientifiques relevant de la spécialité.

    Les questions peuvent s'appuyer sur des documents fournis aux candidats.

  • B. - Epreuve d'admission

    L'épreuve orale d'admission débute par un exposé du candidat présentant sa formation et, le cas échéant, son parcours professionnel, et se poursuit par un échange avec le jury visant à mettre en évidence les aptitudes du candidat à la communication, ses capacités de réaction, ses motivations, sa représentation des métiers de technicien, son sens du service public, sa capacité à mettre en pratique ses connaissances théoriques et à se comporter dans l'environnement professionnel propre à la spécialité au titre de laquelle il concourt. Le jury peut poser au candidat des questions destinées à vérifier sa connaissance de l'organisation administrative de la France et des missions du ministère chargé de l'agriculture (durée : quarante minutes, dont dix minutes maximum pour la présentation ; coefficient 4).

    En vue de l'épreuve orale d'admission, le candidat établit un dossier de présentation comportant un curriculum vitae limité à une page, la justification de la ou des activités professionnelles s'il y a lieu et une lettre de motivation d'une page maximum. Il remet ce dossier au service organisateur du concours à une date fixée dans l'arrêté d'ouverture du concours. Le modèle du dossier de présentation est disponible sur le site Internet du ministère chargé de l'agriculture. Le dossier est transmis au jury par le service organisateur après l'établissement de la liste d'admissibilité. Le dossier n'est pas noté.

    Article 4 bis (abrogé) En savoir plus sur cet article...

    Le jury attribue à chacune des épreuves une note de 0 à 20. Chaque note est multipliée par le coefficient correspondant.

    A l'issue de l'épreuve d'admissibilité et après délibération, le jury établit pour chaque spécialité et par ordre alphabétique la liste des candidats admis à subir l'épreuve d'admission. Seuls les candidats ayant obtenu au moins la note de 8 sur 20 à l'épreuve d'admissibilité peuvent être inscrits sur cette liste.

    A l'issue des épreuves d'admission, le jury établit pour chaque spécialité et par ordre de mérite la liste des candidats admis, dans la limite des emplois offerts pour le concours et en fonction du nombre total de points obtenus à l'ensemble des épreuves. Il établit, dans les mêmes conditions, une liste complémentaire.

    Toute note inférieure à 8 sur 20 à l'épreuve d'admission est éliminatoire.

    Les candidats ayant obtenu le même nombre total de points sont départagés au moyen de la note la plus élevée obtenue à l'épreuve d'admission.

    Le programme des épreuves est joint en annexe au présent arrêté.


    Le jury est nommé par le ministre chargé de l'agriculture.


    Le présent arrêté sera publié au Journal officiel de la République française.

  • Annexe

    PROGRAMME DU CONCOURS EXTERNE DE RECRUTEMENT DANS LE DEUXIÈME GRADE DES TECHNICIENS SUPÉRIEURS DU MINISTÈRE CHARGÉ DE L'AGRICULTURE

    I.-Spécialité " vétérinaire et alimentaire "

    Organisation politique et administrative de la France.

    Organisation des pouvoirs politiques.

    Organisation administrative.

    La fonction publique.

    Le ministère chargé de l'agriculture.

    Les missions des techniciens supérieurs du ministère chargé de l'agriculture.

    Sciences de la vie

    1. Biologie générale

    Structure et ultrastructure cellulaires (microscopie optique et électronique) :

    Biomolécules : structure moléculaire et classification.

    Procaryote.

    Eucaryote animale.

    Structure des virus : structure et classification par type de génome.

    Histologie animale (organisation tissulaire) chez les mammifères :

    Tissus musculaires striés.

    Tissus nerveux.

    Tissu intestinal.

    Tissu sanguin.

    Tissu osseux.

    Métabolisme cellulaire :

    Respiration cellulaire.

    Fermentation alcoolique.

    Fermentation lactique.

    2. Transmission de l'information génétique chez les eucaryote

    Organisation du patrimoine héréditaire :

    ADN (structure et composition chimique).

    Chromosome métaphasique.

    Caryotype et ploïdie.

    Transmission du matériel héréditaire :

    Mécanismes de divisions cellulaires et conséquences génétiques (mitose, clonage, méiose, brassages).

    Génétique mendélienne (gène, allèle, locus, génotype, phénotype, monohybridisme et dihybridisme, test-cross ...).

    3. Physiologie animale

    Appareil digestif et digestion chez le monogastrique et chez le polygastrique :

    Organisation et fonction des compartiments digestifs et des glandes annexes.

    Digestion enzymatique, digestion biologique, nutriments obtenus, absorption.

    Appareil respiratoire et respiration.

    Appareil circulatoire et circulation.

    Système nerveux et message nerveux.

    Glandes endocrines et message hormonal.

    Système reproducteur et reproduction chez les mammifères :

    Organisation des appareils reproducteurs mâles et femelles.

    Régulation hormonale, cycle sexuel, gamétogénèse, fécondation, lactogénèse.

    4. Pathologies et immunologie

    Caractéristiques structurales des principaux agents pathogènes affectant les animaux d'élevage : bactéries, virus, parasites (ténia, douve, ascaris, trichine, coccidies), prions.

    Réponses immunitaires chez les mammifères :

    La réaction inflammatoire.

    La réponse immunitaire à médiation humorale.

    La réponse immunitaire à médiation cellulaire.

    Principe de la vaccination.

    Principe de la sérothérapie.

    Zootechnie et santé animale

    1. Fonctionnement de l'exploitation agricole

    Diversité des systèmes de production.

    Fonctionnement d'une exploitation agricole.

    Filières des produits animaux.

    Circuits de commercialisation.

    Démarches de qualité.

    Acteurs des filières animales.

    2. Effets environnementaux et risques sanitaires des activités d'élevage

    Origine et maîtrise des principaux éléments polluants (méthane, azote, phosphore, antibiotiques, antiparasitaires).

    Lien entre élevage et santé humaine :

    Zoonose : voies de contamination, exemples de zoonoses.

    Traçabilité des animaux et des traitements sanitaires : réglementation concernant les médicaments vétérinaires, l'identification des animaux.

    Mécanisme d'antibiorésistance.

    3. Origine des maladies en élevage

    Les principaux agents pathogènes (virus, bactéries, parasites, prions).

    Caractéristiques des agents pathogènes : pouvoir pathogène, virulence, pouvoir immunogène.

    Les méthodes de diagnostic : symptômes, tests de laboratoire (sérologie, virologie, coproscopie ...). Sensibilité et spécificité des tests de diagnostic.

    4. Les maladies à gestion collective.

    Maladies multifactorielles, facteurs de risque, écopathologie

    Epidémio-surveillance.

    Maladies réglementées.

    Les acteurs de la santé animale et leurs rôles.

    Notions d'épidémiologie.

    Génie alimentaire et hygiène et sécurité sanitaire

    L'industrie alimentaire : organisation des filières agroalimentaires, politiques qualité d'une entreprise.

    Risques pour l'environnement en lien avec les activités de transformation du produit.

    Nettoyage et désinfection : principes.

    Caractérisation des matières premières.

    Principales opérations unitaires et leur place dans un processus de transformation : notamment les traitements d'assainissement (traitements thermiques, ionisation, dessiccation).

    Analyse critique de diagrammes de fabrication.

    Cadre réglementaire de la sécurité sanitaire des aliments.

    Méthodes d'analyse et prévention des risques associés au risque alimentaire : HACCP.

    Principaux groupes de micro-organismes susceptibles d'être présents dans les produits alimentaires.

    Dynamique des écosystèmes microbiens et incidence des populations microbiennes sur la qualité et l'évolution des produits alimentaires.

    Interprétation de résultats d'analyses.

    Traçabilité et étiquetage.

    II.-Spécialité techniques et économie agricoles

    Organisation politique et administrative de la France.

    Organisation des pouvoirs politiques.

    Organisation administrative.

    La fonction publique.

    Le ministère chargé de l'agriculture.

    Les missions des techniciens supérieurs du ministère chargé de l'agriculture.

    Techniques agricoles

    1. Productions végétales

    Les cultures de vente en France :

    Reconnaissance des principales espèces cultivées en grande culture (céréales, oléagineux, protéagineux), en viticulture et en culture légumière et fruitière.

    Principales zones de production en France.

    Utilisations.

    Les cultures fourragères en France :

    Reconnaissance des principales espèces cultivées.

    Principales zones de production en France.

    Modes d'utilisation et de conservation (pâturage, foin, ensilage, enrubannage).

    La production végétale dans un agrosystème :

    Photosynthèse et production primaire.

    Facteurs limitants de la production primaire végétale.

    Flux de matière et d'énergie dans l'agrosystème de production végétale.

    L'itinéraire technique d'une culture :

    Assolement et rotation des cultures.

    Exemple de culture végétale :

    Principales interventions culturales, déroulement dans le temps et justification des interventions. Justification des interventions.

    2. Productions animales

    Les productions animales en France :

    Reconnaissance des principales espèces et races élevées en bovins, ovins, caprins.

    Principales zones de production en France.

    Les régimes alimentaires des animaux d'élevage :

    Description et comparaison de l'appareil digestif des monogastriques et des polygastriques.

    Mécanismes de la digestion chez les monogastriques et les polygastriques.

    Notions de dépenses, de besoins et d'apports nutritionnels recommandés.

    La conduite d'un troupeau :

    Composition du cheptel avec définition des différentes catégories d'animaux présents.

    Notion d'UGB et de taux de chargement.

    Etude d'un exemple de troupeau bovin (alimentation, reproduction, bien-être et santé animale).

    3. Pratiques agricoles et environnement

    Les impacts des pratiques agricoles sur le sol et l'eau :

    Impacts négatifs et positifs des pratiques agricoles sur le sol.

    Pratiques visant à améliorer la gestion des sols.

    Impacts négatifs et positifs des pratiques agricoles sur les ressources en eau.

    Pratiques visant améliorer la gestion de l'eau.

    Les impacts des pratiques agricoles sur l'évolution des paysages et de la biodiversité :

    Dynamiques d'évolution des paysages.

    Importance des zones de transition dans le maintien de la biodiversité.

    Mesures de conservation de la biodiversité.

    Les débats actuels :

    Produits phytosanitaires : risques, précautions d'usage, alternatives.

    Agriculture biologique, agriculture intégrée : définition, pratiques, enjeux, conséquences agronomiques et environnementales.

    OGM : définition, transgénèse, enjeux, conséquences agronomiques et environnementales, principe de précaution.

    Techniques culturales simplifiées : conséquences agronomiques et environnementales.

    Usage non alimentaire des produits agricoles végétaux : enjeux économiques et environnementaux.

    Changements climatiques, hausse du coût de l'énergie : impacts sur la production agricole et les politiques publiques.

    Economie agricole

    1. L'agriculture française et son évolution depuis 1960

    La population agricole : effectifs totaux et par statut, part dans la population française.

    Les exploitations agricoles : nombre, taille, répartition par statut juridique et par type de production.

    L'agriculture dans l'économie : place de l'agriculture française dans l'Union européenne et dans le monde, balance commerciale de l'agriculture française.

    2. L'intervention des pouvoirs publics, la politique agricole

    Les raisons de l'intervention des pouvoirs publics.

    La politique agricole française depuis 1960.

    Les lois d'orientation.

    Les mesures agro-environnementales (MAE), les indemnités compensatrices de handicaps naturels (ICHN), les aides à l'installation des jeunes agriculteurs.

    La politique agricole commune :

    Les grandes étapes de la PAC de 1962,1992 et 2003 : contexte et principales orientations.

    Evolution prévisible de la PAC après 2013.

    Les négociations internationales liées aux échanges de produits agricoles :

    Le GATT et l'OMC.

    Définitions.

    Mode de fonctionnement : les cycles de négociation.

    Les principales orientations.

    3. L'entreprise agricole

    La place centrale de l'exploitant dans la conduite de l'exploitation.

    Les facteurs de production :

    Foncier : parcellaire, mode de faire valoir (propriété, fermage).

    Bâtiments.

    Matériels : traction, travail du sol, semis, pulvérisation, épandage, récolte, stockage.

    Main-d'œuvre : notion d'UTH, chefs d'exploitation, conjoints, aides familiaux, salariés, entraide, prestataires.

    Les différents statuts juridiques : exploitation individuelle, GAEC, EARL, SCEA.

    4. Les filières et marchés

    Les différents biens et services produits sur une exploitation agricole : produits agricoles alimentaires et non alimentaires, consommations intermédiaires, services.

    Les différentes possibilités de mise en marché : vente directe, à une entreprise agro-alimentaire ou à une coopérative, sous contrat d'intégration.

    La notion de filière : producteur, transformateur, distributeur, consommateur.

    Les signes officiels de qualité français : label rouge, AOC, certification de conformité, agriculture biologique et leurs prolongements européens : AOP, IGP, attestation de spécificité, agriculture biologique.

    III.-Spécialité forêt et territoires ruraux

    Organisation politique et administrative de la France.

    Organisation des pouvoirs politiques.

    Organisation administrative.

    La fonction publique.

    Le ministère chargé de l'agriculture.

    Les missions des techniciens supérieurs du ministère chargé de l'agriculture.

    Territoires ruraux

    1. Eau et milieux aquatiques

    Caractéristiques et fonctionnement des écosystèmes aquatiques :

    Composantes biotiques et abiotiques, interactions.

    Rôles, enjeux, menaces.

    Ressources en eau d'un territoire :

    Principales ressources en eau.

    Bilan hydrologique d'un bassin versant.

    Relations entre eaux superficielles et souterraines.

    Conséquences des activités anthropiques sur les ressources en eau :

    Appréciation de la qualité de l'eau : paramètres physicochimiques, biologiques, microbiologiques et organoleptiques.

    Adéquation entre les ressources hydriques et demandes en eau en fonction des usages au sein d'un territoire.

    Pollution des écosystèmes aquatiques et dégradation des milieux humides.

    Politiques publiques dans le domaine de l'eau et des milieux aquatiques :

    Politiques de l'eau : principes, sources, principales évolutions.

    Instruments juridiques de la gestion de l'eau : instruments de gestion concertée de la ressource (SDAGE, SAGE, contrats de milieu, contrats de protection, MAE), instruments réglementaires (directives, lois sur l'eau et les milieux aquatiques, police de l'eau, périmètres de captage).

    Instruments financiers : redevances, agences de l'eau.

    2. Politiques et acteurs de l'aménagement en espace rural

    Acteurs de l'aménagement en espace rural :

    L'Union européenne, l'Etat, les collectivités territoriales, l'intercommunalité, les pays.

    Les services déconcentrés de l'Etat et les autres partenaires.

    Gouvernance :

    Approche pluridisciplinaire, contexte territorial, concertation, outils de planification, projets d'aménagement des territoires, finalités et objectifs, acteurs et pilotes, cohérence territoriale, évaluation environnementale des projets.

    Politiques publiques :

    Politiques publiques en faveur de l'aménagement durable des territoires, de l'environnement, de la gestion des ressources naturelles, des énergies renouvelables.

    Outils des politiques publiques d'aménagement et/ ou de valorisation de l'espace :

    Dispositifs réglementaires généraux, lois relatives à la protection de l'environnement, codes ruraux et de l'environnement.

    PLU, SCOT, PPR, Directives régionales d'aménagement et de gestion pour les forêts, SRGS, CFT, plans d'aménagement forestier, plans de gestion de pâturages boisés ou de ripisylve, plans de développement de massifs.

    Mesures de compensation/ rattrapage, réseau Natura 2000, parcs, mesures de protection, éco-conditionnalité de la PAC, mesures agroenvironnementales.

    Outils de protection et de maîtrise du foncier.

    Forêts

    1. Biologie et physiologie végétale

    Cellule végétale :

    Organisation cellulaire en microscopie optique et en microscopie électronique.

    Caractéristiques morphologiques et anatomiques des végétaux :

    Morphologie et anatomie des organes végétatifs : racines, tiges et feuilles.

    Morphologie et anatomie des organes reproducteurs :

    -les fleurs et leurs différentes pièces florales,

    -les graines et leurs réserves,

    -les fruits.

    Mécanismes de la reproduction sexuée et multiplication asexuée des végétaux :

    Reproduction asexuée : multiplication cellulaire, différenciation, clone, multiplication végétative naturelle ou provoquée, applications sylvicoles, avantages et inconvénients de la reproduction asexuée.

    Mécanismes de la reproduction sexuée : rythmes de développement, floraison, pollinisation, double fécondation, fructification et formation de la graine, dissémination, germination, conditions de germination, avantages et inconvénients de la reproduction sexuée.

    Mécanismes de la nutrition chez les végétaux :

    Nutrition hydrique et minérale des végétaux : absorption racinaire, circulation de la sève, évapotranspiration, nutrition azotée.

    Nutrition carbonée : photosynthèse, devenir des produits élaborés par la photosynthèse, échanges gazeux.

    2. Biodiversité et écologie forestière

    Biodiversité des écosystèmes forestiers :

    Biodiversité : définition, valeur, usages, importance.

    Mesures conservatoires : protection, conservation, réintroduction, renforcement.

    Fonctionnement des écosystèmes forestiers :

    Organisation spatiale et temporelle des populations forestières : répartition des êtres vivants, variation des ressources, facteurs limitants, autoécologie des principales essences forestières françaises, niche écologique.

    Importance des interactions entre les organismes vivants dans le fonctionnement et l'équilibre des écosystèmes forestiers : chaînes alimentaires, réseaux trophiques, niveaux trophiques, relations trophiques, régulation naturelle des populations, gestion de la faune sauvage.

    Importance des circulations de matière et d'énergie dans le fonctionnement de l'écosystème forestier : flux d'énergie, rendements énergétiques, productivité, recyclage de la matière organique en fonction de la nature du peuplement et de son mode d'exploitation, cycle biogéochimique du carbone, de l'azote et du phosphore, importance du sol.

    Dynamique des écosystèmes forestiers :

    Cycles sylvogénétiques : successions et séries de végétation, suivi et amélioration des peuplements, stratégies démographiques des populations.

    Perturbations et résilience.

    Ecologie du paysage :

    Structure du paysage : mosaïques paysagères, diversité paysagère, cartographie et diagnostic.

    Impacts des activités humaines : fragmentation des milieux, imperméabilisation des territoires, artificialisation, espèces envahissantes.

    Importance des zones de transition : trames verte et bleue, corridors, lisières, ripisylve.


Fait le 11 septembre 2012.


Le ministre de l'agriculture,

de l'agroalimentaire et de la forêt,

Pour le ministre et par délégation :

Le chef du service

des ressources humaines,

P. Mérillon

La ministre de la réforme de l'Etat,

de la décentralisation

et de la fonction publique,

Pour la ministre et par délégation :

Le sous-directeur

de l'animation interministérielle

des politiques de ressources humaines,

L. Gravelaine