Arrêté du 14 avril 2010 fixant les sections et les modalités d'organisation des concours du certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré agricole et du certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement technique agricole




Arrêté du 14 avril 2010 fixant les sections et les modalités d'organisation des concours du certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré agricole et du certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement technique agricole

NOR: AGRS1005171A
Version consolidée au 03 février 2015


Le ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique et le ministre de l'alimentation, de l'agriculture et de la pêche,
Vu le décret n° 92-778 du 3 août 1992 modifié relatif au statut particulier des professeurs certifiés de l'enseignement agricole ;
Vu le décret n° 2004-1105 du 19 octobre 2004 relatif à l'ouverture des procédures de recrutement dans la fonction publique de l'Etat,
Arrêtent :

A compter de la session 2011, les concours prévus à l'article 17, alinéa 3, du décret du 3 août 1992 susvisé sont organisés conformément aux modalités définies dans le présent arrêté, dans les sections et éventuellement options suivantes du certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré agricole (CAPESA) :

Section lettres modernes ;

Section langues vivantes ;

Section histoire et géographie ;

Section éducation socioculturelle ;

Section documentation ;

Section mathématiques ;

Section physique-chimie ;

Section biologie, écologie ;

Section sciences économiques et sociales, et gestion :

― option A : sciences économiques et gestion de l'entreprise ;

― option B : sciences économiques et gestion commerciale ;

Education physique et sportive.

A compter de la session 2011, les concours prévus à l'article 17, alinéa 3, du décret du 3 août 1992 susvisé sont organisés conformément aux modalités définies dans le présent arrêté, dans les sections et éventuellement options suivantes du certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement technique agricole (CAPETA) :


Section technologies informatiques et multimédia ;


Section sciences et techniques agronomiques :


― option A : productions animales ;


― option B : productions végétales ;


― option C : productions horticoles ;


Section sciences et techniques de la vigne et du vin ;


Section biochimie, microbiologie et biotechnologie ;


Section génie des procédés des industries agricoles et agroalimentaires :

― option A : génie alimentaire ;

― option B : génie industriel alimentaire ;


Section sciences et techniques des aménagements de l'espace :


― option A : aménagement paysager ;


― option B : aménagement forestier ;


― option C : gestion et aménagement des espaces naturels ;


Section sciences et technologies des agroéquipements et des équipements des aménagements hydrauliques :


― option A : agroéquipements ;


― option B : équipements des aménagements hydrauliques ;


Section productions spécialisées :


― option A : aquaculture ;


― option B : animalerie ;


― option C : hippologie.


Le nombre de places offertes aux concours externe, interne et, le cas échéant, au troisième concours, et la date de clôture des registres d'inscription sont fixés par arrêté du ministre chargé de l'agriculture, après avis conforme du ministre chargé de la fonction publique, dans les conditions fixés par l'article 2 du décret du 19 octobre 2004 susvisé.
Un arrêté du ministre chargé de l'agriculture fixe la date des concours. La liste des candidats admis à subir les épreuves est arrêtée par le ministre chargé de l'agriculture.


Le concours externe comporte deux épreuves écrites d'admissibilité et deux épreuves orales d'admission.
Les épreuves d'admissibilité sont affectées chacune du coefficient 2 et les épreuves d'admission sont affectées chacune du coefficient 3 :
1° La première épreuve écrite d'admissibilité est une épreuve de culture disciplinaire qui vise à apprécier les connaissances des candidats dans la discipline concernée dans les conditions figurant à l'annexe I pour chaque section et, le cas échéant, chaque option.
2° La seconde épreuve écrite d'admissibilité vise à apprécier les capacités du candidat à utiliser ses connaissances disciplinaires ainsi que ses facultés d'analyse sur un thème abordé dans les référentiels de l'enseignement agricole, figurant sur une liste publiée sur internet, dans les conditions figurant à l'annexe I, pour chaque section et, le cas échéant, option.
3° La première épreuve orale d'admission doit permettre au jury d'apprécier les qualités professionnelles des candidats dans le cadre d'un exercice pédagogique dans les conditions figurant à l'annexe I pour chaque section et, le cas échéant, option.
4° La deuxième épreuve orale d'admission, telle que précisée à l'article 5 et à l'annexe I, vise à apprécier la motivation des candidats et leur aptitude à exercer le métier d'enseignant et notamment la connaissance des missions de l'enseignement agricole mentionnées à l'article L. 811-1 du code rural. Il sera également apprécié leur connaissance du système éducatif ainsi que les valeurs et exigences du service public.


Pour chaque section et, le cas échéant, option, la deuxième épreuve orale d'admission est une épreuve professionnelle. Elle se compose :
1° D'un exposé en deux parties au cours duquel le candidat présente :
― dans une première partie, son analyse d'une question tirée au sort (préparation : une heure), en s'appuyant sur un ou plusieurs documents portant sur le thème de l'éducation et de l'enseignement agricole ;
― dans une seconde, son projet professionnel et ses motivations.
L'exposé est d'une durée totale de 15 minutes, la première partie ne pouvant excéder 10 minutes.
2° D'un entretien avec le jury d'une durée de 30 minutes.
Cette épreuve permet de vérifier que le candidat possède les connaissances, aptitudes et compétences requises, telles que précisées à l'annexe III :
― aptitude à communiquer ;
― ouverture culturelle et qualité de leur réflexion ;
― connaissances des valeurs et exigences du service public et faculté d'agir en fonctionnaire de l'Etat de façon éthique et responsable ;
― intérêt pour le métier d'enseignant et aptitude à se projeter dans l'exercice du métier ;
― connaissance de l'enseignement agricole, de son environnement, des différents publics et partenaires.

Le concours interne comporte une épreuve d'admissibilité et une épreuve orale d'admission. L'épreuve d'admissibilité consiste en l'évaluation d'un dossier établi par les candidats en vue de la reconnaissance des acquis de leur expérience professionnelle (coefficient 1). Outre le respect des consignes, la présentation et l'expression écrite, le jury apprécie la valorisation de l'expérience professionnelle des candidats. Pour l'ensemble des sections, le jury évalue la capacité de réflexion et les compétences du candidat attendues au regard du profil de poste.
En vue de cette évaluation, le candidat établit un dossier de reconnaissance des acquis de son expérience professionnelle qu'il remet au service organisateur à une date fixée par l'administration.

Le modèle de ce dossier ainsi que le guide d'aide au remplissage sont disponibles sur le site internet du ministère chargé de l'agriculture.

Ce dossier comporte notamment une description par le candidat de son expérience au regard du profil recherché. Cette description comprend deux parties.

Dans la première partie, le candidat décrit en trois pages dactylographiées maximum les fonctions et responsabilités qui lui ont été confiées dans le domaine de l'enseignement, en formation initiale (collège, lycée, apprentissage), en formation continue des adultes ou dans la direction d'une exploitation agricole ou d'un atelier technologique et les acquis professionnels qui en sont résultés. Le candidat développe dans la seconde partie, en sept pages dactylographiées maximum, l'une de ses réalisations pédagogiques dans la discipline concernée par le concours, relative à une situation d'apprentissage et à la conduite d'une classe qu'il a eue en responsabilité, étendue, le cas échéant, à la prise en compte de la diversité des élèves ainsi qu'à l'exercice de la responsabilité éducative et à l'éthique professionnelle. Sa présentation met en évidence les apprentissages, les objectifs, les progressions et les résultats obtenus ainsi que les problématiques rencontrées.

Le jury attribue à chaque dossier une note de 0 à 20 qui est multipliée par le coefficient correspondant. A l'issue de cette évaluation, le jury dresse, par ordre alphabétique, la liste des candidats admissibles. Seuls peuvent être déclarés admissibles les candidats dont les dossiers ont obtenu une note au moins égale à 8 sur 20.

L'épreuve orale d'admission, d'une durée maximale de cinquante minutes (coefficient 4), doit permettre au jury de vérifier que les candidats possèdent les connaissances, aptitudes et compétences pour exercer les fonctions normalement dévolues aux professeurs certifiés de l'enseignement agricole.

Cette épreuve comporte deux parties :

La première partie, d'une durée maximale de vingt-cinq minutes, débute par un exposé au cours duquel le candidat présente son analyse sur une des deux questions tirées au sort (préparation : une heure). Cette question peut s'appuyer, le cas échéant, sur un ou plusieurs documents. La question porte sur les thèmes de l'éducation et de l'enseignement agricole. L'exposé, d'une durée de dix minutes maximum, est suivi d'un entretien avec le jury.

La seconde partie, d'une durée maximale de vingt-cinq minutes, consiste en un échange avec le jury sur le parcours professionnel et les activités du candidat et vise à évaluer les acquis de son expérience professionnelle, y compris pour les sections concernées et les aspects disciplinaires. Pour conduire cet échange, qui a pour point de départ un exposé du candidat sur son expérience professionnelle d'une durée de cinq minutes au plus, le jury dispose du dossier constitué par le candidat pour l'épreuve d'admissibilité.

Le jury attribue à cette épreuve une note de 0 à 20 qui est multipliée par le coefficient correspondant.

A l'issue de l'épreuve d'admission, le jury dresse la liste des candidats admis classés par ordre de mérite. Il établit, le cas échéant, une liste complémentaire. Nul ne peut être déclaré admis s'il a obtenu une note inférieure à 9 sur 20 à l'épreuve orale.

Si plusieurs candidats ont obtenu le même nombre de points, la priorité est accordée à celui qui a obtenu la note la plus élevée à l'épreuve orale d'admission.

La composition du jury du concours interne est fixée par arrêté du ministre chargé de l'agriculture.


Le troisième concours, organisé par section et, le cas échéant, par option, comporte une épreuve écrite d'admissibilité et une épreuve orale d'admission.
L'épreuve d'admissibilité est affectée du coefficient 2 et l'épreuve d'admission est affectée du coefficient 3. L'épreuve d'admissibilité est constituée par la deuxième épreuve d'admissibilité du concours externe.
L'épreuve d'admission consiste en un exposé du candidat sur son expérience professionnelle, suivi d'un entretien avec le jury. Elle est l'occasion, pour le candidat, de valoriser les acquis de son expérience et de ses connaissances professionnelles et lui permettre de démontrer qu'il a réfléchi à l'apport que cette expérience constitue pour l'exercice de son futur métier dans les conditions figurant à l'annexe IV pour chaque section et, le cas échéant, chaque option.


Les sujets des épreuves du concours externe et du troisième concours sont établis sur la base de programmes et de référentiels de formation de l'enseignement général, technologique et professionnel et, le cas échéant, la liste de thèmes mentionnée au 2° de l'article 4, accessibles sur le site internet du ministère chargé de l'agriculture.

Le jury du concours externe et du troisième concours chargé de choisir les sujets et d'apprécier les épreuves pour chacune des sections de ces concours comprend un inspecteur général de l'agriculture ou un ingénieur général relevant du ministre chargé de l'agriculture ou un professeur de l'enseignement supérieur ou un directeur de recherche ou un inspecteur général relevant du ministre chargé de l'éducation nationale, président.


Les autres membres du jury sont des fonctionnaires titulaires choisis parmi les groupes suivants :


― inspecteurs de l'enseignement agricole ou inspecteurs pédagogiques régionaux-inspecteurs d'académie relevant du ministre chargé de l'éducation nationale ;


― personnels de direction des établissements publics locaux ;


― personnels enseignants de l'enseignement supérieur ;


― fonctionnaires appartenant aux corps des professeurs agrégés, certifiés ou assimilés ;


― chercheurs ou ingénieurs relevant du ministre chargé de l'agriculture ou d'un établissement public.


Le jury peut comprendre, en outre, d'autres personnes choisies en raison de leur compétence.


Les membres du jury sont nommés par arrêté du ministre chargé de l'agriculture.


Lorsque le président du jury se trouve dans l'impossibilité de poursuivre sa mission, un autre membre du jury appartenant à l'une des catégories d'agents mentionnées au présent article est désigné sans délai par le ministre pour le remplacer.

Les épreuves écrites des candidats sont rendues anonymes avant d'être soumises à la correction.


Les épreuves d'admissibilité et d'admission des candidats au concours externe et au troisième concours sont jugées par deux examinateurs au moins et notées de 0 à 20. La note zéro attribuée à une épreuve est éliminatoire.


Le fait de ne pas participer à une épreuve ou à une partie d'épreuve, de s'y présenter en retard après l'ouverture des enveloppes contenant les sujets, de rendre une copie blanche, d'omettre de rendre la copie à la fin de l'épreuve, de ne pas respecter les choix faits au moment de l'inscription ou de ne pas remettre au jury un dossier ou un rapport ou tout document devant être fourni par le candidat dans le délai et selon les modalités prévus pour chaque concours entraîne l'élimination du candidat.


A l'issue de la correction des épreuves d'admissibilité, le jury, par délibération, dresse la liste des numéros d'anonymat des candidats admis à subir les épreuves d'admission.


L'anonymat des épreuves est levé après délibération du jury ; la liste des candidats est alors établie par ordre alphabétique.


A l'issue des épreuves d'admission, le jury dresse, dans la limite des places offertes à chacun des concours et en fonction du nombre total de points que les candidats ont obtenus à l'ensemble des deux séries d'épreuves, les listes par ordre de mérite des candidats déclarés admis. Des listes complémentaires sont établies par le jury pour chacun de ces concours par section et éventuellement option.


Les candidats ayant obtenu le même nombre de points à l'issue des épreuves d'admissibilité et d'admission sont départagés par la note obtenue à l'épreuve n° 2 de l'admission, ou par la note obtenue à l'épreuve d'admission, en cas d'épreuve unique.


Le ministre chargé de l'agriculture arrête par section et éventuellement option, dans l'ordre de mérite, la liste des candidats déclarés admis au concours ainsi que la liste complémentaire.

Article 11
A modifié les dispositions suivantes :


Les annexes I, II, III et IV font l'objet d'une publication au Journal officiel de la République française.


Le présent arrêté sera publié au Journal officiel de la République française.

  • Annexe

    A. ― Epreuves du concours externe du CAPESA
    SECTION LETTRES MODERNES
    Concours externe

    NATURE DES ÉPREUVES

    DURÉE

    COEFFICIENT

    Epreuves écrites d'admissibilité


    1. Culture disciplinaire
    5 heures
    2
    2. Etude de thème(s)
    5 heures
    2
    Epreuves orales d'admission


    3. Exercice pédagogique
    Préparation : 3 heures
    3

    Exposé : 30 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum

    4. Epreuve professionnelle : exposé et entretien avec le jury
    Préparation : 1 heure
    3

    Exposé : 15 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum


    Epreuves écrites d'admissibilité :
    Les épreuves d'admissibilité portent sur les savoirs relatifs à la section.
    Elles doivent permettre d'apprécier :
    ― la maîtrise des connaissances disciplinaires ;
    ― la capacité du candidat à présenter une problématique et à construire une argumentation cohérente, appuyée sur des connaissances littéraires précises et pertinentes ;
    ― la qualité de l'expression écrite.
    1. La première épreuve d'admissibilité prend la forme d'une composition française.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer le candidat sur :
    ― sa culture disciplinaire ;
    ― sa capacité à construire une argumentation structurée et cohérente.
    2. La deuxième épreuve d'admissibilité comprend une ou plusieurs questions à partir d'un ou plusieurs textes. Elle permet de mettre en relation culture disciplinaire et référentiels de l'enseignement agricole.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer le candidat sur :
    ― sa capacité à réinvestir des connaissances littéraires, grammaticales et stylistiques en relation avec la ou les questions posées ;
    ― sa capacité d'analyse et de réflexion critique.
    Epreuves orales d'admission :
    Les épreuves d'admission permettent au jury d'apprécier la capacité du candidat à transmettre des connaissances, à faire preuve de qualités d'expression à l'oral et de conviction dans les points de vue exprimés.
    3. L'épreuve prend la forme d'une leçon exposée par le candidat à partir d'un sujet proposé par le jury. Le sujet indique le niveau de la classe, précise les éléments du programme ou du référentiel à traiter et s'appuie sur un ou plusieurs documents.
    L'exposé est suivi d'un entretien avec les membres du jury.
    L'épreuve vise à évaluer le candidat sur :
    ― son utilisation des connaissances dans le cadre d'un exercice pédagogique ;
    ― sa capacité à adapter la leçon au niveau de classe indiqué ;
    ― sa capacité à justifier des choix didactiques ;
    ― sa capacité à percevoir les relations de l'enseignement des lettres avec d'autres disciplines et la place de la discipline dans la formation et l'éducation de l'élève.
    4. Cette épreuve est présentée aux articles 4 et 5 du présent arrêté.

    SECTION LANGUES VIVANTES
    Concours externe

    NATURE DES ÉPREUVES

    DURÉE

    COEFFICIENT

    Epreuves écrites d'admissibilité


    1. Culture disciplinaire
    5 heures
    2
    2. Etude de thème
    5 heures
    2
    Epreuves orales d'admission


    3. Exercice pédagogique
    Préparation : 3 heures
    3

    Exposé : 30 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum

    4. Epreuve professionnelle : exposé et entretien avec le jury
    Préparation : 1 heure
    3

    Exposé : 15 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum


    Epreuves écrites d'admissibilité :
    Le programme des épreuves écrites d'admissibilité porte sur les contenus de la discipline (langues vivantes).
    Ces épreuves doivent permettre d'apprécier :
    ― la maîtrise des contenus disciplinaires (dimension linguistique et culturelle) ;
    ― la capacité du candidat à élaborer un raisonnement et à structurer sa production de manière cohérente et argumentée ;
    ― la qualité générale de l'expression écrite.
    1. La première épreuve d'admissibilité comporte un (ou des) sujets nécessitant un exposé structuré ou un raisonnement argumenté, mobilisant des connaissances disciplinaires dans un ou plusieurs champs. Cette épreuve donne lieu à une production écrite en langue étrangère.
    Elle vise à évaluer chez le candidat :
    ― la maîtrise des savoirs et des compétences disciplinaires ;
    ― la capacité à organiser ses connaissances ;
    ― la qualité de l'expression écrite en langue étrangère.
    2. La deuxième épreuve d'admissibilité comprend une ou plusieurs questions à partir de documents sur un ou des thèmes donnés.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer chez le candidat :
    ― la capacité à réinvestir les connaissances acquises dans les champs de la discipline (langues vivantes) ;
    ― la capacité d'analyse et de réflexion critique sur le(s) thème(s) proposé(s).
    Epreuves orales d'admission :
    Les épreuves orales d'admission permettent au jury d'apprécier :
    ― les qualités d'expression orale du candidat, et plus généralement son aptitude à communiquer ;
    ― sa conviction dans les points de vue exprimés, son ouverture d'esprit ; et finalement,
    ― sa motivation et son aptitude professionnelle.
    3. L'épreuve consiste en une leçon exposée par le candidat sur un sujet en relation avec les référentiels de formation de l'enseignement agricole et visant un niveau. Il est fourni au candidat, à titre de support, une partie de programme et des documents correspondant au thème du sujet proposé pour la leçon.
    Selon la discipline, l'exposé inclura la mise en œuvre d'activités pratiques liées au thème. Il sera suivi d'un entretien avec les membres du jury portant sur l'exposé réalisé et sur d'autres aspects de l'activité professionnelle d'un enseignant de langues vivantes.
    Une partie de cette épreuve se déroulera en langue étrangère.
    L'épreuve vise à évaluer chez le candidat :
    ― l'utilisation des connaissances dans le cadre d'un exercice pédagogique ;
    ― la capacité à adapter le niveau de la leçon aux élèves susceptibles de lui être confiés ;
    ― la capacité à justifier ses choix (connaissances proposées et organisation de la leçon) ;
    ― la capacité à percevoir, d'une part, les relations possibles des langues vivantes avec d'autres disciplines et, d'une façon plus générale, la place des langues vivantes dans la formation de l'élève.
    4. Cette épreuve est présentée aux articles 4 et 5 du présent arrêté.

    SECTION HISTOIRE ET GÉOGRAPHIE
    Concours externe

    NATURE DES ÉPREUVES

    DURÉE

    COEFFICIENT

    Epreuves écrites d'admissibilité


    1. Culture disciplinaire
    5 heures
    2
    2. Etude d'un thème
    5 heures
    2
    Epreuves orales d'admission


    3. Exercice pédagogique
    Préparation : 3 heures
    3

    Exposé : 30 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum

    4. Epreuve professionnelle : exposé et entretien avec le jury
    Préparation : 1 heure
    3

    Exposé : 15 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum


    Epreuves écrites d'admissibilité :
    Les épreuves écrites d'admissibilité portent sur les champs des disciplines (histoire et géographie).
    Elles doivent permettre d'apprécier :
    ― la solidité des connaissances disciplinaires ;
    ― la capacité du candidat à conduire un exposé ou un raisonnement et à structurer un propos de manière cohérente et argumentée, en s'appuyant sur des connaissances précises ;
    ― la qualité générale de l'expression écrite.
    1. La première épreuve d'admissibilité porte sur la culture universitaire dans le champ d'une des deux disciplines. Elle comporte un sujet nécessitant un exposé structuré et un raisonnement argumenté, mobilisant des connaissances disciplinaires dans un ou plusieurs champs.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer le candidat sur :
    ― sa maîtrise des savoirs et des compétences disciplinaires ;
    ― sa capacité à organiser les connaissances.
    2. La deuxième épreuve d'admissibilité porte sur l'étude d'un thème dans la discipline n'ayant pas fait l'objet de la première épreuve. Elle peut comprendre une ou plusieurs questions à partir de documents sur un (ou des) thème(s) donné(s) ; elle permet de mettre en relation cultures disciplinaires et référentiels de formation.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer le candidat sur :
    ― sa capacité d'analyse et de réflexion critique sur le thème proposé ;
    ― sa capacité à réinvestir des connaissances dans les champs des disciplines dans le cadre des référentiels de formation de l'enseignement agricole ;
    ― sa capacité d'analyse et de réflexion critique sur le(s) thème(s) proposé(s).
    Epreuves orales d'admission :
    Les épreuves orales d'admission permettent au jury d'apprécier les qualités d'expression orale du candidat, sa conviction dans les points de vue exprimés, son ouverture d'esprit, et finalement sa motivation et son aptitude professionnelle.
    3. L'épreuve consiste en une leçon faite par le candidat sur un sujet en relation avec les référentiels de formation, le sujet comporte une indication de niveau. Il est fourni au candidat, à titre de support, une partie de programme et un lot de matériels, d'échantillons et/ou de documents correspondant au thème du sujet proposé pour la leçon.
    L'exposé est suivi d'un entretien avec les membres du jury portant sur la prestation et sur d'autres aspects de l'activité professionnelle d'un enseignant de la discipline.
    L'épreuve vise à évaluer le candidat sur :
    ― l'utilisation des connaissances dans le cadre d'un exercice pédagogique ;
    ― sa capacité à adapter le niveau de la leçon aux élèves susceptibles de lui être confiés ;
    ― sa capacité à justifier ses choix portant sur les connaissances proposées et l'organisation de la leçon ;
    ― sa capacité à percevoir les relations possibles de sa discipline avec d'autres et, d'une façon plus générale, la place de la discipline dans la formation de l'élève.
    4. Cette épreuve est présentée aux articles 4 et 5 du présent arrêté.

    SECTION ÉDUCATION SOCIOCULTURELLE
    Concours externe

    NATURE DES ÉPREUVES

    DURÉE

    COEFFICIENT

    Epreuves écrites d'admissibilité


    1. Culture disciplinaire
    5 heures
    2
    2. Etude de thème
    5 heures
    2
    Epreuves orales d'admission


    3. Exercice pédagogique
    Préparation : 2 heures
    3

    Exposé : 30 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum

    4. Epreuve professionnelle : exposé et entretien avec le jury
    Préparation : 1 heure
    3

    Exposé : 15 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum


    Epreuves écrites d'admissibilité :
    1. L'épreuve de culture disciplinaire porte sur la thématique générale de culture et société . Elle s'appuie sur le programme de référence.
    Le sujet prend la forme d'une question, d'un thème pouvant s'appuyer sur une courte citation. Le candidat doit rédiger une composition faisant appel à ses connaissances dans le champ concerné et à leur actualité.
    Evaluation :
    Elle doit permettre d'apprécier :
    ― l'exactitude, l'étendue et le niveau des connaissances exposées, la pertinence des références convoquées ;
    ― la capacité du candidat à structurer son exposé en fonction d'une problématique, à développer les points essentiels de manière cohérente et argumentée ;
    ― la qualité générale de l'expression écrite ;
    Et de vérifier l'aptitude du candidat :
    ― à cerner les enjeux de société émanant du champ culturel et artistique en relation avec les politiques éducatives et territoriales ;
    ― à dégager les problématiques dans le champ de la communication, sous ses aspects médiatiques, relationnels et interculturels.
    2. Etude d'un thème portant sur un projet d'éducation artistique.
    Il s'agit de vérifier les aptitudes du candidat :
    ― à engager une démarche d'éducation artistique dans un contexte éducatif, à partir d'un thème ;
    ― à anticiper avec rigueur et méthode les phases d'un projet ;
    ― à mobiliser ses compétences en éducation artistique.
    L'épreuve s'appuie sur une proposition, qui fixe le cadre d'un thème social et culturel. Ce thème est le point d'appui du projet d'éducation artistique que choisit le candidat.
    Le choix du projet et celui de la démarche d'éducation artistique doit être cohérent et réaliste avec le cadre général des référentiels de formation de l'enseignement agricole.
    Le candidat explicite toutes les étapes de sa mise en œuvre ainsi que sa propre contribution dans les apports culturels et artistiques.
    L'évaluation porte :
    ― sur la qualité et la pertinence du projet et de la démarche d'éducation artistique en fonction du contexte retenu ;
    ― sur la cohérence et la faisabilité de la mise en œuvre ;
    ― sur la compétence et la maîtrise artistique du candidat : créativité, références culturelles, expression des élèves.
    Epreuves orales d'admission :
    3. Exercice pédagogique :
    L'épreuve prend appui sur des documents fournis par le jury, relatifs aux référentiels de formation en éducation socioculturelle. Ces documents peuvent être de nature différente : document(s) iconique(s), texte(s), extrait(s) de presse, de manuel(s) scolaire(s), travaux d'élèves, programme(s), grille(s) d'évaluation...
    Le candidat doit analyser les documents proposés et les intégrer dans une séance d'enseignement située dans une séquence pédagogique.
    A partir d'un ensemble de documents proposés par le jury, le candidat prépare un exposé de 30 minutes maximum.
    Cet exposé est suivi d'un entretien avec le jury, de 30 minutes maximum, portant sur des compléments d'information concernant l'exposé élargi ensuite dans le cadre des objectifs de l'épreuve.
    Il s'agit pour le candidat de démontrer :
    ― qu'il connaît les contenus d'enseignement et les référentiels de formation d'éducation socioculturelle ;
    ― qu'il a réfléchi à ses finalités éducatives, à ses méthodes et aux relations qu'elle entretient avec les autres disciplines ;
    ― qu'il sait utiliser ses connaissances dans le cadre d'un exercice pédagogique ;
    ― qu'il sait justifier ses choix pédagogiques dans l'organisation de son enseignement.
    L'évaluation porte sur :
    ― ses capacités d'analyse et ses connaissances dans le champ culturel concerné par les documents ;
    ― sa connaissance des référentiels ;
    ― sa capacité à conduire une séance d'enseignement ;
    ― la compréhension qu'il a des finalités, objectifs et méthodes propres à l'éducation socioculturelle.
    4. Cette épreuve est présentée aux articles 4 et 5 du présent arrêté.

    SECTION DOCUMENTATION
    Concours externe

    NATURE DES ÉPREUVES

    DURÉE

    COEFFICIENT

    Epreuves écrites d'admissibilité


    1. Culture disciplinaire
    5 heures
    2
    2. Etude de thème
    5 heures
    2
    Epreuves orales d'admission


    3. Exercice pédagogique
    Préparation : 3 heures
    3

    Exposé : 30 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum

    4. Epreuve professionnelle : exposé et entretien avec le jury
    Préparation : 1 heure
    3

    Exposé : 15 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum


    Epreuves écrites d'admissibilité :
    1. La première épreuve d'admissibilité porte sur les connaissances fondamentales en sciences de l'information et de la communication, notamment sur celles de l'information-documentation mobilisées dans l'exercice des missions attribuées au professeur documentaliste.
    L'épreuve s'appuie sur un document mettant en avant une problématique. A partir de l'analyse critique de ce document et d'un questionnement mettant en jeu des aspects épistémologiques de l'information-documentation, le candidat construit une argumentation structurée en mobilisant des connaissances disciplinaires mises en perspective dans un contexte scientifique, social et professionnel.
    L'épreuve doit permettre d'apprécier :
    ― la culture scientifique du candidat et le niveau des connaissances ;
    ― sa capacité à structurer sa composition en s'appuyant sur des choix pertinents mettant en avant les points essentiels de manière cohérente et argumentée ;
    ― la qualité générale de l'expression écrite.
    2. L'épreuve s'appuie sur un ensemble de documents éclairant un thème inscrit dans le champ disciplinaire de l'information-documentation. A partir de ce corpus, deux parties composent l'épreuve :
    La première partie comporte :
    ― l'élaboration d'un plan de classement des documents qui intègre une liste signalétique ;
    ― un argumentaire qui justifie les choix réalisés par le candidat ;
    ― la rédaction de deux résumés (un résumé informatif et un résumé indicatif).
    Dans la seconde partie, à partir du corpus de documents et d'un questionnement, le candidat est conduit à faire une analyse critique, en mettant en perspective la culture informationnelle et la médiation inscrites dans les référentiels de formation de l'enseignement agricole ainsi que les enjeux de la discipline information-documentation au sein d'un centre de documentation et d'information. Des situations de médiation documentaire ou des dispositifs techniques seront explicités.
    L'épreuve permet au candidat de démontrer :
    ― sa connaissance des enjeux de la discipline en lien avec les référentiels de formation d'enseignement agricole ;
    ― les savoir-faire techniques et professionnels autour du traitement de l'information ainsi que la capacité à se placer dans le contexte d'un établissement d'enseignement agricole ;
    ― ses qualités d'expression et de communication.
    Epreuves orales d'admission :
    3. L'épreuve consiste en une séance pédagogique exposée par le candidat sur un sujet choisi par le jury dans les référentiels de formation. Il est fourni au candidat une partie de programme et éventuellement des documents en lien avec le sujet proposé.
    L'épreuve vise à évaluer le candidat sur :
    ― l'utilisation des connaissances dans le cadre d'un exercice pédagogique ;
    ― sa capacité à adapter le niveau de son enseignement aux élèves susceptibles de lui être confiés ;
    ― sa capacité à justifier ses choix portant sur les connaissances proposées et l'organisation de la séance ;
    ― sa capacité à percevoir les relations possibles de la documentation avec les autres disciplines et, d'une façon plus générale, la place de la discipline documentation dans la formation de l'élève.
    4. Cette épreuve est présentée aux articles 4 et 5 du présent arrêté.

    SECTION MATHÉMATIQUES
    Concours externe

    NATURE DES ÉPREUVES

    DURÉE

    COEFFICIENT

    Epreuves écrites d'admissibilité


    1. Culture disciplinaire
    5 heures
    2
    2. Etude de thème
    5 heures
    2
    Epreuves orales d'admission


    3. Exercice pédagogique
    Préparation : 3 heures
    3

    Exposé : 30 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum

    4. Epreuve professionnelle : exposé et entretien avec le jury
    Préparation : 1 heure
    3

    Exposé : 15 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum


    Epreuves écrites d'admissibilité :
    Les classes de lycées d'enseignement général et technologique agricole constituent le socle de référence du programme des épreuves d'admissibilité.
    Les épreuves écrites d'admissibilité visent à évaluer :
    ― la solidité et l'étendue des connaissances scientifiques du candidat ;
    ― l'aptitude des candidats à mobiliser ses connaissances dans des contextes variés ;
    ― les capacités du candidat dans le domaine de l'expression, clarté et précision des raisonnements, qualité de la présentation et de la rédaction.
    1. La première épreuve d'admissibilité consiste en une composition pouvant être constituée d'un ou plusieurs problèmes, mobilisant des connaissances disciplinaires dans un ou plusieurs champs.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer le candidat sur :
    ― sa maîtrise des savoirs et des compétences disciplinaires ;
    ― sa capacité à organiser les connaissances. A ce titre, des aspects épistémologiques et historiques de la discipline peuvent être intégrés dans cette épreuve.
    2. La deuxième épreuve d'admissibilité porte sur des thèmes abordés dans les référentiels de formation de mathématiques de l'enseignement agricole.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer le candidat sur sa capacité à réinvestir les connaissances acquises au cours de sa formation dans la mise en œuvre de ces référentiels de formation.
    Epreuves orales d'admission :
    Les épreuves d'admission permettent au jury d'apprécier les qualités d'expression orale du candidat, sa conviction dans les points de vue exprimés, son ouverture d'esprit, et finalement sa motivation et son aptitude professionnelle.
    3. L'épreuve consiste en la présentation d'une leçon exposée par le candidat sur un thème parmi deux qu'il tire au sort, en relation avec les référentiels de formation des classes de lycée d'enseignement général et technologique agricole. Le candidat élabore une séquence d'enseignement (plan et exercices) cette présentation est suivie d'un entretien avec les membres du jury portant sur l'exposé réalisé. Pendant la préparation, le candidat peut tirer profit du matériel informatique mis à sa disposition, afin d'illustrer devant le jury certains aspects de sa présentation. Il a également accès aux ouvrages de la bibliothèque du concours et peut, dans les conditions définies par le jury, utiliser des ouvrages personnels.
    L'épreuve vise à évaluer le candidat sur :
    ― l'utilisation des connaissances dans le cadre d'un exercice pédagogique ;
    ― sa capacité à adapter le niveau de la leçon aux élèves susceptibles de lui être confiés ;
    ― sa capacité à justifier ses choix portant sur les connaissances proposées et l'organisation de la leçon ;
    ― sa capacité à percevoir les relations possibles des mathématiques avec d'autres disciplines et, d'une façon plus générale, la place des mathématiques dans la formation de l'élève.
    4. Cette épreuve est présentée aux articles 4 et 5 du présent arrêté.

    SECTION PHYSIQUE-CHIMIE
    Concours externe

    NATURE DES ÉPREUVES

    DURÉE

    COEFFICIENT

    Epreuve écrite d'admissibilité


    1. Culture disciplinaire
    5 heures
    2
    2. Etude d'un thème d'enseignement
    5 heures
    2
    Epreuve orale d'admission


    3. Exercice pédagogique
    Préparation : 3 heures maximum
    3

    Exposé : 30 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum

    4. Epreuve professionnelle : exposé et entretien avec le jury
    Préparation : 1 heure
    3

    Exposé : 15 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum


    Epreuves écrites d'admissibilité :
    Les épreuves écrites visent à évaluer :
    ― la solidité et l'étendue des connaissances scientifiques du candidat ;
    ― son aptitude à les mobiliser dans des contextes variés ;
    ― ses capacités à s'exprimer et à raisonner avec clarté, précision et rigueur ;
    ― ses qualités de rédaction et de présentation.
    1. La première épreuve d'admissibilité consiste en une composition pouvant être constituée d'un ou plusieurs problèmes, mobilisant des connaissances disciplinaires, dans un ou plusieurs champs. Elle vise plus particulièrement à évaluer le candidat sur :
    ― sa maîtrise des savoirs et des compétences disciplinaires ;
    ― sa capacité à organiser les connaissances. A ce titre, des aspects épistémologiques et historiques de la discipline peuvent être intégrés dans cette épreuve.
    2. La deuxième épreuve d'admissibilité porte sur des thèmes abordés dans les référentiels de formation de physique et chimie de l'enseignement agricole. Elle vise plus particulièrement à évaluer le candidat sur sa capacité à réinvestir et à contextualiser les connaissances acquises au cours de sa formation dans la mise en œuvre de ces référentiels de formation.
    Epreuves orales d'admission :
    Les épreuves d'admission permettent au jury d'apprécier les qualités d'expression orale du candidat, sa conviction dans les points de vue exprimés, son ouverture d'esprit, sa motivation et son aptitude professionnelle.
    3. L'épreuve consiste en une leçon exposée par le candidat sur un sujet en relation avec les référentiels de formation avec une indication de niveau. Il est fourni au candidat un ensemble de matériel et de document en lien avec le sujet proposé pour la leçon. L'exposé doit inclure la mise en œuvre d'au moins une activité pratique liée au thème. Il peut inclure la mise en œuvre d'activités pratiques utilisant les technologies de l'information et de la communication dans l'enseignement. Il est suivi d'un entretien avec les membres du jury portant sur l'exposé réalisé.
    L'épreuve vise à évaluer le candidat sur :
    ― l'utilisation des connaissances dans le cadre d'un exercice pédagogique ;
    ― sa capacité à adapter le niveau de la leçon aux élèves susceptibles de lui être confiés ;
    ― sa capacité à justifier ses choix portant sur les connaissances proposées et l'organisation de la leçon ;
    ― sa capacité à percevoir les relations possibles de sa discipline avec d'autres et, d'une façon plus générale, la place de la discipline dans la formation de l'élève ;
    ― la maîtrise des savoir-faire dans le domaine expérimental.
    4. Cette épreuve est présentée aux articles 4 et 5 du présent arrêté.

    SECTION BIOLOGIE-ÉCOLOGIE
    Concours externe

    NATURE DES ÉPREUVES

    DURÉE

    COEFFICIENT

    Epreuve écrite d'admissibilité


    1. Culture disciplinaire
    5 heures
    2
    2. Etude de thème
    5 heures
    2
    Epreuve orale d'admission


    3. Exercice pédagogique
    Préparation : 3 heures
    3

    Exposé : 30 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum

    4. Epreuve professionnelle : exposé et entretien avec le jury
    Préparation : 1 heure
    3

    Exposé : 15 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum


    Epreuves écrites d'admissibilité :
    Elles portent sur les champs de la biologie (biologie, physiologie, microbiologie générale) et de l'écologie, qui peuvent servir de support à l'une ou l'autre des épreuves ou être associés dans la même épreuve.
    Le programme des épreuves écrites se réfère aux contenus de biologie-écologie des référentiels de formation de l'enseignement général, technologique et professionnel.
    Elles doivent permettre d'apprécier :
    ― l'exactitude scientifique et le niveau des connaissances exposées ;
    ― la structuration de l'exposé et la qualité de l'expression écrite ;
    ― la pertinence des choix concernant les aspects à développer au regard du sujet et l'illustration ;
    ― la qualité de l'argumentation ;
    ― la qualité de la compréhension, de l'analyse et de la synthèse des documents éventuels ;
    1. La première épreuve d'admissibilité comporte un sujet nécessitant un exposé structuré, mobilisant des connaissances disciplinaires dans un ou plusieurs champs. Des aspects épistémologiques de la discipline peuvent être intégrés dans cette épreuve sans en faire l'objet principal.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer le candidat sur :
    ― sa culture disciplinaire correspondant au sujet posé ;
    ― sa capacité à organiser les connaissances et à prendre le recul nécessaire vis-à-vis des savoirs ;
    2. La deuxième épreuve d'admissibilité comprend une ou plusieurs questions à partir d'une base documentaire sur un thème concret issu des référentiels de formation de l'enseignement agricole.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer le candidat sur :
    ― sa capacité à réinvestir les connaissances acquises dans les champs de la biologie et/ou de l'écologie dans le contexte de l'enseignement agricole ;
    ― sa capacité d'analyse et de réflexion critique sur le thème proposé.
    Epreuves orales d'admission :
    Les épreuves d'admission permettent au jury d'apprécier les qualités d'expression orale du candidat, sa conviction dans les points de vue exprimés, son ouverture d'esprit et sa motivation pour le métier d'enseignant de biologie-écologie.
    3. L'épreuve consiste en la présentation d'un projet de séance, exposé par le candidat sur un sujet en relation avec les référentiels de formation ou référentiels de diplômes des classes de référence. Il est fourni au candidat, à titre de support, un extrait de programme ou de référentiel d'un niveau de classe spécifié et un lot de matériels, d'échantillons et/ou de documents correspondant au thème du sujet proposé.
    L'exposé peut inclure la mise en œuvre d'activités pratiques liées au thème. Il est suivi d'un entretien avec les membres du jury portant sur l'exposé réalisé et sur d'autres aspects de l'activité professionnelle d'un enseignant et plus particulièrement celle d'un enseignant de biologie-écologie.
    L'épreuve vise à évaluer :
    ― la mobilisation des connaissances dans le cadre d'un exercice pédagogique ;
    ― l'adaptation du niveau de la séance ou séquence au public visé ;
    ― la justification des choix pédagogiques ;
    ― l'identification des relations possibles de la biologie-écologie avec d'autres disciplines et, d'une façon plus générale, la place de la biologie-écologie dans la formation de l'élève.
    4. Cette épreuve est présentée aux articles 4 et 5 du présent arrêté.

    SECTION SCIENCES ÉCONOMIQUES ET SOCIALES, ET GESTION
    Option A : sciences économiques et sociales,
    et gestion de l'entreprise
    Option B : sciences économiques et sociales,
    et gestion commerciale

    Concours externe

    NATURE DES ÉPREUVES

    DURÉE

    COEFFICIENT

    Epreuves écrites d'admissibilité


    1. Culture disciplinaire
    5 heures
    2
    2. Etude de thème(s)
    5 heures
    2
    Epreuves orales d'admission


    3. Exercice pédagogique
    Préparation : 3 heures
    3

    Exposé et/ou pratique professionnelle : 30 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum

    4. Epreuve professionnelle : exposé et entretien avec le jury
    Préparation : 1 heure
    3

    Exposé : 15 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum


    Epreuves écrites d'admissibilité :
    Les épreuves d'admissibilité portent sur les domaines des sciences économiques (économie générale, gestion de l'entreprise, gestion commerciale, gestion de l'environnement) qui peuvent servir de support à l'une ou l'autre des épreuves ou être associés dans la même épreuve.
    Le programme des épreuves écrites porte sur les contenus des domaines des sciences économiques et sociale et gestion dans les référentiels de formation de l'enseignement général, technologique et professionnel.
    Elles doivent permettre d'apprécier :
    ― le niveau des connaissances exposées et la maîtrise disciplinaire dans le domaine concerné ;
    ― la structuration de l'exposé ;
    ― la pertinence des choix concernant les aspects à développer au regard du sujet et la capacité à dégager les points essentiels de manière cohérente et argumentée ;
    ― la capacité à exploiter une documentation ;
    ― la qualité générale de l'expression écrite.
    1. La première épreuve d'admissibilité consiste en un sujet de composition à partir d'une documentation fournie et mobilisant des connaissances disciplinaires dans un ou plusieurs domaines.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer le candidat sur :
    ― sa culture disciplinaire correspondant au sujet posé ;
    ― sa capacité à dégager une problématique ;
    ― sa capacité à organiser les connaissances et à prendre le recul nécessaire vis-à-vis des savoirs. A ce titre, des aspects épistémologiques et historiques de la discipline peuvent être intégrés dans cette épreuve sans en faire l'objet principal.
    2. La deuxième épreuve d'admissibilité consiste en une étude de cas ou de thème(s) relatif à l'option choisie.
    Il sera demandé au candidat de mener une analyse critique et de mobiliser les connaissances théoriques et professionnelles.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer le candidat sur :
    ― sa capacité à réinvestir les savoirs et techniques acquis dans le domaine concerné dans le cadre des référentiels de formation de l'enseignement agricole ;
    ― sa capacité d'analyse, de synthèse et de réflexion critique dans l'étude du cas ou du thème proposé ;
    ― et, éventuellement, sa capacité à porter un diagnostic.
    Epreuves orales d'admission :
    Les épreuves d'admission permettent au jury d'apprécier les qualités d'expression orale du candidat, sa conviction dans les points de vue exprimés, son ouverture d'esprit, ses aptitudes relationnelles et sa motivation pour le métier d'enseignant dans l'option choisie.
    3. L'exercice pédagogique : l'épreuve consiste en l'exposé d'une leçon par le candidat sur un sujet en relation avec les référentiels de formation des filières de référence et désigne une indication de niveau. Le sujet de l'épreuve se rapporte à l'option de la section.
    A partir de l'étude d'une situation professionnelle, d'un cas concret ou d'un dossier technique fourni au candidat, il sera demandé :
    ― un approfondissement des connaissances et une analyse des données ou des documents fournis ;
    ― éventuellement la réalisation de travaux professionnels dans les options A, B et C.
    Il est fourni au candidat, à titre de support, une partie de programme ou de référentiel de diplôme, des documents, le matériel et les produits correspondant au sujet et nécessaires à la réalisation de la leçon.
    L'exposé est suivi d'un entretien avec les membres du jury portant sur la leçon et sur d'autres aspects de l'activité professionnelle d'un enseignant et plus spécifiquement de l'option choisie.
    L'épreuve vise à évaluer le candidat sur :
    ― la mobilisation des connaissances et des savoir-faire dans le cadre d'un exercice pédagogique ;
    ― sa capacité à adapter le niveau de la leçon au public visé ;
    ― sa capacité à justifier les choix pédagogiques ;
    ― sa capacité à percevoir les relations possibles de la discipline de l'option avec d'autres disciplines et, d'une façon plus générale, la place de la discipline dans la formation de l'élève.
    4. Cette épreuve est présentée aux articles 4 et 5 du présent arrêté.

    B. - Epreuves du concours externe du CAPETA
    SECTION TECHNOLOGIES INFORMATIQUES ET MULTIMÉDIA
    Concours externe

    NATURE DES ÉPREUVES

    DURÉE

    COEFFICIENT

    Epreuves écrites d'admissibilité


    1. Culture disciplinaire
    5 heures
    2
    2. Etude de thème(s)
    5 heures
    2
    Epreuves orales d'admission


    3. Exercice pédagogique
    Préparation : 3 heures
    3

    Exposé : 30 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum

    4. Epreuve professionnelle : exposé et entretien avec le jury
    Préparation : 1 heure
    3

    Exposé : 15 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum


    Epreuves écrites d'admissibilité :
    1. La première épreuve d'admissibilité (culture disciplinaire) porte sur les connaissances fondamentales de l'informatique (architecture matérielle et logicielle des systèmes informatiques, analyse et conception des systèmes d'information) mobilisées dans l'exercice de l'ensemble des missions confiées à un professeur de technologies informatiques et multimédia. Elle explore également la culture multimédia et bureautique du candidat.
    L'épreuve comporte un ensemble de questions s'appuyant sur un corpus de documents réunis autour d'un thème relatif aux technologies de l'information et de la communication. Le candidat devra mobiliser des connaissances scientifiques et techniques dans les domaines informatiques et multimédia et faire preuve d'un regard critique par rapport à l'usage de ces technologies.
    L'épreuve doit permettre d'apprécier :
    ― l'exactitude scientifique et le niveau des connaissances exposées ou mobilisées ;
    ― la capacité du candidat à structurer son exposé, à faire les choix pertinents concernant les aspects à développer au regard du sujet, à dégager les points essentiels de manière cohérente et argumentée, à exploiter la documentation fournie ;
    ― la capacité du candidat à placer les technologies informatiques et multimédia dans un contexte scientifique, culturel, social et professionnel ;
    ― la qualité générale de l'expression écrite.
    2. La deuxième épreuve d'admissibilité consiste en une étude de cas relative à la conduite de projets technologies de l'information et de la communication dans l'enseignement dans un établissement d'enseignement (dans le domaine de la gestion et la maintenance du matériel et des réseaux informatiques et dans le domaine des usages des technologies de l'information et de la communication dans l'enseignement). Le candidat pourra être amené à analyser et à interpréter le projet sous les aspects suivants : techniques, humains, pédagogiques, juridiques et financiers.
    L'épreuve doit permettre d'apprécier :
    ― la capacité du candidat à conduire un projet ;
    ― la capacité de réflexion du candidat sur la place particulière des technologies de l'information et de la communication dans le système éducatif en général et dans un établissement d'enseignement technique agricole en particulier ;
    ― les qualités d'expression et de communication du candidat.
    Epreuves orales d'admission :
    3. L'épreuve consiste en une séance pédagogique exposée par le candidat à l'aide d'outils bureautiques. La séance porte sur un sujet choisi par le jury dans les référentiels de formation des classes de l'enseignement agricole. Il est fourni au candidat un ensemble de matériels et de documents avec le sujet proposé.
    L'épreuve vise à évaluer le candidat sur :
    ― l'utilisation des connaissances dans le cadre d'un exercice pédagogique ;
    ― sa capacité à adapter le niveau de son enseignement ;
    ― sa capacité à justifier ses choix portant sur les connaissances proposées et l'organisation de la séance ;
    ― sa capacité à percevoir les relations possibles des technologies de l'information et de la communication avec d'autres disciplines et, d'une façon plus générale, la place des technologies de l'information et de la communication dans l'enseignement dans la formation de l'élève ;
    ― la maîtrise des outils des technologies de l'information et de la communication (informatique et multimédia).
    4. Cette épreuve est présentée aux articles 4 et 5 du présent arrêté.

    SECTION SCIENCES ET TECHNIQUES AGRONOMIQUES
    Option A : productions animales
    Option B : productions végétales
    Option C : productions horticoles
    Concours externe

    NATURE DES ÉPREUVES

    DURÉE

    COEFFICIENT

    Epreuves écrites d'admissibilité


    1. Culture disciplinaire
    5 heures
    2
    2. Etude de thème(s)
    5 heures
    2
    Epreuves orales d'admission


    3. Exercice pédagogique
    Préparation : 2 heures
    3

    Exposé : 30 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum

    4. Epreuve professionnelle : exposé et entretien avec le jury
    Préparation : 1 heure
    3

    Exposé : 15 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum


    Epreuves écrites d'admissibilité :
    Ces épreuves écrites se fondent sur les savoirs disciplinaires relatifs à la section. Les candidats peuvent se référer aux référentiels de formation de l'enseignement agricole.
    Elles doivent permettre d'évaluer :
    ― la qualité de la compréhension, de l'analyse et de la synthèse des documents éventuels ;
    ― la pertinence de l'argumentation ;
    ― l'étendue et la précision des connaissances mobilisées, la pertinence des exemples choisis ;
    ― la structuration de l'exposé et la qualité de l'expression.
    1. La première épreuve d'admissibilité comporte un sujet nécessitant un exposé structuré, mobilisant des connaissances disciplinaires.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer :
    ― la culture disciplinaire ;
    ― la capacité à organiser des connaissances et à manifester une approche critique des savoirs. A ce titre, des aspects épistémologiques et historiques peuvent être intégrés dans cette épreuve sans en faire l'objet principal.
    2. La deuxième épreuve d'admissibilité consiste en une étude thématique ; elle peut prendre la forme d'une étude de cas.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer :
    ― la capacité à réinvestir les connaissances de l'option dans le contexte de l'enseignement agricole ;
    ― la capacité d'analyse, de réflexion critique et de propositions.
    Epreuves orales d'admission :
    Les épreuves d'admission permettent au jury d'apprécier les qualités d'expression orale du candidat, sa capacité à débattre, son ouverture d'esprit et sa motivation pour le métier d'enseignant.
    3. L'épreuve consiste en l'exposé de l'organisation d'une séquence de formation sur un thème en relation avec l'option et les référentiels de formation. A titre de support, le candidat dispose d'une partie de programme et, le cas échéant, d'un lot de matériels, d'échantillons et/ou de documents correspondant au thème proposé pour la séquence.
    L'épreuve peut inclure la mise en œuvre d'activités pratiques liées au thème. Il est suivi d'un entretien avec le jury portant sur l'exposé réalisé et sur d'autres aspects de l'activité professionnelle de l'enseignant en établissement agricole.
    L'épreuve vise à évaluer :
    ― la mobilisation de connaissances dans le cadre d'un exercice pédagogique ;
    ― l'adaptation du niveau de la séquence au public visé ;
    ― la justification des choix pédagogiques ;
    ― l'identification d'éventuelles relations interdisciplinaires.
    4. Cette épreuve est présentée aux articles 4 et 5 du présent arrêté.

    SECTION SCIENCES ET TECHNIQUES DE LA VIGNE ET DU VIN
    Concours externe

    NATURE DES ÉPREUVES

    DURÉE

    COEFFICIENT

    Epreuves écrites d'admissibilité


    1. Culture disciplinaire
    5 heures
    2
    2. Etude de thème(s)
    5 heures
    2
    Epreuves orales d'admission


    3. Exercice pédagogique
    Préparation : 2 heures
    3

    Exposé : 30 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum

    4. Epreuve professionnelle : exposé et entretien avec le jury
    Préparation : 1 heure
    3

    Exposé : 15 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum


    Epreuves écrites d'admissibilité :
    Elles portent sur les champs de la viticulture et de l'œnologie qui peuvent servir de support à l'une ou l'autre des épreuves ou être associés dans la même épreuve. Les candidats peuvent se référer aux référentiels de formation de l'enseignement agricole.
    Elles doivent permettre d'évaluer :
    ― la qualité de la compréhension, de l'analyse et de la synthèse des documents éventuels ;
    ― la pertinence de l'argumentation ;
    ― l'étendue et la précision des connaissances mobilisées, la pertinence des exemples choisis ;
    ― la structuration de l'exposé et la qualité de l'expression.
    1. La première épreuve d'admissibilité comporte un sujet nécessitant un exposé structuré, mobilisant des connaissances disciplinaires dans un ou plusieurs champs.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer :
    ― la culture disciplinaire ;
    ― la capacité à organiser des connaissances et à manifester une approche critique des savoirs. A ce titre, des aspects épistémologiques et historiques peuvent être intégrés dans cette épreuve sans en faire l'objet principal.
    2. La deuxième épreuve d'admissibilité consiste en une étude thématique ; elle peut prendre la forme d'une étude de cas.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer :
    ― la capacité à réinvestir les connaissances de l'option dans le contexte de l'enseignement agricole ;
    ― la capacité d'analyse, de réflexion critique et de propositions.
    Epreuves orales d'admission :
    Les épreuves d'admission permettent au jury d'apprécier les qualités d'expression orale du candidat, sa capacité à débattre, son ouverture d'esprit et sa motivation pour le métier d'enseignant.
    3. L'épreuve consiste en l'exposé de l'organisation d'une séquence de formation sur un thème en relation avec les référentiels de formation. A titre de support, le candidat dispose d'une partie de référentiel et, le cas échéant, d'un lot de matériels, d'échantillons et/ou de documents correspondant au thème proposé pour la séquence.
    L'épreuve peut inclure la mise en œuvre d'activités pratiques liées au thème. Il est suivi d'un entretien avec le jury portant sur l'exposé réalisé et sur d'autres aspects de l'activité professionnelle de l'enseignant en établissement agricole.
    L'épreuve vise à évaluer :
    ― la mobilisation de connaissances dans le cadre d'un exercice pédagogique ;
    ― l'adaptation du niveau de la séquence au public visé ;
    ― la justification des choix pédagogiques ;
    ― l'identification d'éventuelles relations interdisciplinaires.
    4. Cette épreuve est présentée aux articles 4 et 5 du présent arrêté.

    SECTION BIOCHIMIE, MICROBIOLOGIE ET BIOTECHNOLOGIES
    Concours externe

    NATURE DES ÉPREUVES

    DURÉE

    COEFFICIENT

    Epreuves écrites d'admissibilité


    1. Culture disciplinaire
    5 heures
    2
    2. Etude de thème(s)
    5 heures
    2
    Epreuves orales d'admission


    3. Exercice pédagogique
    Préparation : 3 heures
    3

    Exposé et entretien : 1 heure maximum

    4. Epreuve professionnelle : exposé et entretien avec le jury
    Préparation : 1 heure
    3

    Exposé : 15 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum


    Epreuves d'admissibilité :
    Elles portent sur la biochimie, la microbiologie et le génie biologique et les biotechnologies.
    Ces champs disciplinaires peuvent servir de support à l'une ou l'autre des épreuves ou être associés dans la même épreuve.
    Le programme des épreuves écrites tient compte des contenus de biochimie, microbiologie et biotechnologie susceptibles d'être mobilisés dans les référentiels de diplômes de l'enseignement général, technologique, professionnel et supérieur court dans les classes de référence.
    Elles doivent permettre d'apprécier :
    ― l'exactitude scientifique et le niveau des connaissances exposées ;
    ― la capacité du candidat à structurer son exposé, à faire les choix pertinents concernant les aspects à développer au regard du sujet, à dégager les points essentiels de manière cohérente et argumentée ;
    ― la qualité générale de l'expression écrite.
    1. La première épreuve d'admissibilité comporte un sujet nécessitant un exposé structuré, mobilisant des connaissances disciplinaires dans un ou plusieurs champs. Des aspects relatifs aux contextes scientifique, social, professionnel, épistémologique et historique de la discipline peuvent être intégrés dans cette épreuve. Le sujet peut comporter une ou plusieurs questions, accompagnées ou non de documents à utiliser ou interpréter.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer le candidat sur :
    ― sa culture disciplinaire correspondant au sujet posé ;
    ― sa capacité à organiser les connaissances et à prendre le recul nécessaire vis-à-vis des savoirs ;
    ― son aptitude à la réflexion et au raisonnement scientifique et technologique ;
    ― sa capacité à utiliser des approches globales et à contextualiser.
    2. La deuxième épreuve d'admissibilité consiste en l'étude d'une ou plusieurs situations concrètes en lien avec les référentiels de l'enseignement agricole.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer le candidat sur :
    ― sa capacité à mobiliser ses compétences pour analyser des problématiques liées aux champs disciplinaires ;
    ― sa capacité à proposer éventuellement des solutions adaptées.
    Epreuves d'admission :
    Elles permettent au jury d'apprécier les qualités d'expression orale du candidat, sa conviction dans les points de vue exprimés, son ouverture d'esprit et, finalement, sa motivation pour le métier d'enseignant de biochimie, microbiologie et biotechnologies.
    3. L'épreuve consiste en la préparation et la présentation d'une séance ou d'une séquence pédagogique (théorique ou pratique), portant sur un sujet relevant des référentiels des classes de référence dans les champs disciplinaires concernés, en l'adaptant à un niveau de classe donné et en l'inscrivant dans une progression pédagogique. Il peut également être demandé aux candidats de traiter la question à deux niveaux de la scolarité. Elle peut prendre appui sur divers supports, fournis par le jury : documents à caractère scientifique et/ou professionnel, extraits des référentiels concernés, matériel, étude de cas...
    L'exposé peut inclure la mise en œuvre d'activités pratiques liées au thème.
    L'entretien porte sur l'exposé réalisé et sur d'autres aspects de l'activité professionnelle d'un enseignant de biochimie, microbiologie et biotechnologies.
    L'épreuve vise à évaluer le candidat sur :
    ― l'utilisation des connaissances dans le cadre d'un exercice pédagogique ;
    ― sa capacité à adapter le niveau de la séquence ou séance aux élèves susceptibles de lui être confiés ;
    ― sa capacité à justifier ses choix portant sur les connaissances proposées et l'organisation pédagogique de la séquence ou séance ;
    ― sa capacité à percevoir les relations possibles de la biochimie, de la microbiologie et des biotechnologies avec d'autres disciplines et, d'une façon plus générale, leur intégration dans la formation de l'élève.
    4. Cette épreuve est présentée aux articles 4 et 5 du présent arrêté.

    SECTION GÉNIE DES PROCÉDÉS ET DES INDUSTRIES AGRICOLES ET AGROALIMENTAIRES
    Option A : génie alimentaire
    Option B : génie industriel
    Concours externe

    NATURE DES ÉPREUVES

    DURÉE

    COEFFICIENT

    Epreuves écrites d'admissibilité


    1. Culture disciplinaire
    5 heures
    2
    2. Etude de thème(s)
    5 heures
    2
    Epreuves orales d'admission


    3. Exercice pédagogique
    Préparation : 3 heures
    3

    Exposé et entretien : 1 heure maximum

    4. Epreuve professionnelle : exposé et entretien avec le jury
    Préparation : 1 heure
    Exposé : 15 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum
    3

    Epreuves écrites d'admissibilité :
    Elles portent sur le domaine du génie des procédés et des industries agro-alimentaires qui comprend deux champs disciplinaires : le génie alimentaire (option A) et le génie industriel (option B), incluant le génie industriel et la physique appliquée aux industries alimentaires.
    Le programme des épreuves écrites tient compte des contenus de génie alimentaire, de génie industriel, et de physique appliquée susceptibles d'être mobilisés dans les référentiels de diplômes de l'enseignement général, technologique, professionnel et supérieur court dans les classes de référence.
    Elles doivent permettre d'apprécier :
    ― l'exactitude scientifique et le niveau des connaissances exposées ;
    ― la capacité du candidat à structurer son exposé, à faire les choix pertinents concernant les aspects à développer au regard du sujet, à dégager les points essentiels de manière cohérente et argumentée ;
    ― la qualité générale de l'expression écrite.
    1. La première épreuve d'admissibilité est commune aux deux options. Elle comporte un sujet nécessitant un exposé structuré, mobilisant des connaissances disciplinaires dans l'un et/ou l'autre champ. Des aspects relatifs aux contextes scientifique, social, professionnel, épistémologique et historique de la discipline peuvent être intégrés dans cette épreuve. Le sujet peut comporter une ou plusieurs questions, accompagnées ou non de documents à utiliser ou interpréter.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer le candidat sur :
    ― sa culture disciplinaire et professionnelle correspondant au sujet posé ;
    ― sa capacité à organiser les connaissances et à prendre le recul nécessaire vis-à-vis des savoirs ;
    ― son aptitude à la réflexion et au raisonnement scientifique et technologique ;
    ― sa capacité à utiliser des approches globales et à contextualiser.
    2. La deuxième épreuve d'admissibilité : elle est centrée sur l'option et consiste en l'étude d'une ou plusieurs situations concrètes en lien avec les référentiels de l'enseignement agricole.
    Selon l'option choisie, elle traitera de génie alimentaire (option A) ou de génie industriel et de physique appliquée aux industries agro-alimentaires (option B).
    Elle vise plus particulièrement à évaluer le candidat sur :
    ― sa capacité à mobiliser ses compétences pour analyser des problématiques liées aux champs disciplinaires ;
    ― sa capacité à proposer éventuellement des solutions adaptées.
    Epreuves orales d'admission
    Les épreuves d'admission permettent au jury d'apprécier les qualités d'expression orale du candidat, sa conviction dans les points de vue exprimés, son ouverture d'esprit et, finalement, sa motivation pour le métier d'enseignant en génie des procédés et des industries agro-alimentaires.
    3. Cette épreuve est centrée sur l'option. Elle consiste en la préparation et la présentation d'une séance ou d'une séquence pédagogique (théorique ou pratique), portant sur un sujet relevant des référentiels des classes de référence dans les champs disciplinaires concernés, en l'adaptant à un niveau de classe donné et en l'inscrivant dans une progression pédagogique. Il peut également être demandé aux candidats de traiter la question à deux niveaux de la scolarité. Elle peut prendre appui sur divers supports, fournis par le jury : documents à caractère scientifique et/ou professionnel, extraits des référentiels concernés, matériel, étude de cas....
    L'exposé peut inclure la mise en œuvre d'activités pratiques liées au thème.
    L'entretien porte sur l'exposé réalisé et sur d'autres aspects de l'activité professionnelle d'un enseignant du champ de l'option choisie.
    L'épreuve vise à évaluer le candidat sur :
    ― l'utilisation des connaissances dans le cadre d'un exercice pédagogique ;
    ― sa capacité à adapter le niveau de la séquence ou séance aux élèves susceptibles de lui être confiés ;
    ― sa capacité à justifier ses choix portant sur les connaissances proposées et l'organisation pédagogique de la séquence ou séance ;
    ― sa capacité à percevoir les relations possibles du génie alimentaire, ou du génie industriel et de la physique appliquée, selon l'option choisie, avec d'autres disciplines et, d'une façon plus générale, leur intégration dans la formation de l'élève.
    4. Cette épreuve est présentée aux articles 4 et 5 du présent arrêté.

    SECTION SCIENCES ET TECHNIQUES DES AMÉNAGEMENTS DE L'ESPACE
    Option A : aménagement paysager
    Option B : aménagement forestier
    Option C : gestion et aménagement des espaces naturels
    Concours externe

    NATURE DES ÉPREUVES

    DURÉE

    COEFFICIENT

    Epreuves écrites d'admissibilité


    1. Culture disciplinaire
    5 heures
    2
    2. Etude de thème(s)
    5 heures
    2
    Epreuves orales d'admission


    3. Exercice pédagogique
    Préparation : 2 heures
    3

    Exposé : 15 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum

    4. Epreuve professionnelle : exposé et entretien avec le jury
    Préparation : 1 heure
    3

    Exposé : 15 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum


    Epreuves écrites d'admissibilité :
    Ces épreuves doivent permettre d'évaluer :
    ― la qualité de compréhension, d'analyse et de synthèse des documents éventuellement présents dans les sujets ;
    ― la pertinence de l'argumentation développée ;
    ― l'étendue et la précision des connaissances mobilisées, la pertinence des exemples choisis ;
    ― la structuration des idées et la qualité de l'expression ;
    ― la capacité à maîtriser la méthodologie de projet propre au secteur de l'aménagement.
    1. L'épreuve de culture disciplinaire se fonde sur les savoirs transversaux aux options de la section. Elle amène à réaliser un écrit structuré mobilisant des connaissances transversales et pluridisciplinaires communes au secteur de l'aménagement.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer :
    ― la culture pluridisciplinaire, et la maîtrise des démarches de projets d'aménagement ;
    ― la capacité à organiser des connaissances et à manifester une approche critique des savoirs et de méthodes. A ce titre, il est important que la réflexion inclue des aspects épistémologiques, historiques, culturels, sociaux sans négliger une vision prospective.
    2. L'étude de thème consiste en une étude thématique contextualisée spécifique à l'option. Elle peut prendre la forme d'une étude de cas dans le secteur paysager. Les candidats pourront notamment se référer aux référentiels de diplôme de chacune des filières professionnelles spécifiques de l'option.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer :
    ― la capacité à appréhender les spécificités professionnelles du secteur de métier concerné par l'option (culture, concepts et terminologie, politique publique et organisation socioéconomique, finalités) ;
    ― la capacité à réinvestir les connaissances pluridisciplinaires de l'option dans le contexte professionnel propre au secteur de l'option ;
    ― la capacité d'analyse, de réflexion critique et de proposition ;
    ― la capacité en termes d'approche méthodologique ;
    ― la capacité à anticiper l'évolution des métiers et des techniques en fonction de l'évolution des contextes.
    Epreuves orales d'admission :
    Elles permettent au jury d'apprécier les points suivants : compétences professionnelles scientifiques et techniques, aptitude à la communication orale, capacité à débattre, ouverture d'esprit, aptitudes relationnelles, capacités à concevoir et conduire des dispositifs pédagogiques opérationnels, motivation pour le métier d'enseignant technique et intérêt pour la mise en place d'actions d'expérimentation et de développement en relation avec les besoins de la profession.
    3. L'exercice pédagogique consiste en l'exposé de l'organisation d'une séquence de formation à partir d'une mise en situation pratique en relation avec la spécificité et les référentiels de formation dans le secteur de l'option. A titre de support, le candidat pourra disposer de la possibilité d'observer la qualité et l'état d'un site, d'un espace paysagé, de peuplements, d'une station ou d'habitats, d'apprécier les ressources à gérer ou à valoriser. Il dispose, le cas échéant, de données cartographiques, paysagères, spatiales, écologiques, scientifiques, juridiques, esthétiques, culturelles, historiques, socio et technico-économiques, voir d'un lot de matériels, d'échantillons ou autres documents correspondant à la situation proposée pour la séquence. Le niveau de formation et le public visé sont précisés.
    L'exposé du candidat de 15 minutes maximum est suivi d'un entretien avec le jury, portant principalement sur l'exposé réalisé mais aussi sur les autres aspects de l'activité professionnelle d'un enseignant en établissement agricole.
    L'exercice pédagogique vise à évaluer :
    ― la mobilisation, dans un contexte pédagogique précis, de connaissances spécifiques à l'option ;
    ― la capacité à adapter une séquence de formation ou à construire des parcours de formation individualisés en fonction du public visé ;
    ― la pertinence du choix des supports de formation et des outils pédagogiques ;
    ― la justification de la conception de la séquence et des choix pédagogiques en lien avec les compétences visées et leur évaluation ;
    ― la richesse, l'efficacité des modalités pédagogiques ;
    ― leur articulation avec les autres disciplines, leur progression dans le temps ;
    ― les dimensions professionnalisantes des approches proposées.
    4. Cette épreuve est présentée aux articles 4 et 5 du présent arrêté.

    SECTION SCIENCES ET TECHNOLOGIES DES AGROÉQUIPEMENTS
    ET DES ÉQUIPEMENTS DES AMÉNAGEMENTS HYDRAULIQUES
    Option A : agroéquipements
    Option B : équipements des aménagements hydrauliques
    Concours externe

    NATURE DES ÉPREUVES

    DURÉE

    COEFFICIENT

    Epreuves écrites d'admissibilité


    1. Culture disciplinaire
    5 heures
    2
    2. Etude de thème(s) d'enseignement
    5 heures
    2
    Epreuves orales d'admission


    3. Exercice pédagogique
    Préparation : 3 heures
    3

    Exposé : 40 minutes maximum
    Entretien : 20 minutes maximum

    4. Epreuve professionnelle : exposé et entretien avec le jury
    Préparation : 1 heure
    3

    Exposé : 15 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum


    Epreuves écrites d'admissibilité :
    Elles portent sur les champs des agroéquipements et des aménagements hydrauliques.
    Le programme des épreuves écrites porte sur les contenus d'agroéquipement et d'aménagement hydraulique des référentiels de diplômes de l'enseignement général, technologique et professionnel dans les classes de référence.
    Elles doivent permettre d'apprécier :
    ― l'exactitude scientifique et le niveau des connaissances exposées ;
    ― la capacité du candidat à structurer son exposé, à faire les choix pertinents concernant les aspects à développer au regard du sujet, à dégager les points essentiels de manière cohérente et argumentée, en y intégrant, si nécessaire, une illustration pertinente, à exploiter une documentation ;
    ― la qualité générale de l'expression écrite.
    1. La première épreuve d'admissibilité concerne la technologie des équipements ou des systèmes techniques du domaine professionnel des classes de référence. Le sujet peut comporter une ou plusieurs questions, accompagnées ou non de documents à utiliser ou interpréter.
    A ce titre, des aspects épistémologiques portant sur l'histoire, l'évolution des matériels pourront être abordés.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer le candidat sur :
    ― son aptitude à mobiliser sa culture scientifique et technologique pour expliquer le fonctionnement et la constitution de systèmes techniques ;
    ― la capacité à organiser ses connaissances, à présenter un raisonnement clair et avoir un regard critique sur les savoirs.
    2. La deuxième épreuve d'admissibilité écrite est spécifique à l'option. Elle porte sur la mise en œuvre et l'utilisation d'un équipement et/ou d'un processus technique et/ou d'un système technique.
    Cette épreuve a pour support une ou plusieurs situations professionnelles. L'environnement, le contexte d'utilisation déterminent les conditions de mise en œuvre des équipements.
    L'épreuve vise à évaluer le candidat sur ses capacités à :
    ― analyser des situations professionnelles ;
    ― proposer des solutions cohérentes ;
    ― choisir une solution pertinente ;
    ― évaluer l'impact des solutions proposées.
    Epreuves orales d'admission :
    Les épreuves d'admission permettent au jury d'apprécier les qualités d'expression orale du candidat, de dynamisme ; ses compétences professionnelles et, in fine, sa motivation pour le métier de professeur d'agroéquipement ou d'aménagement hydraulique.
    3. La première épreuve d'admission consiste en une mise en situation pédagogique du candidat à partir d'un sujet tiré au sort issu des référentiels de formation. Elle pourra prendre la forme d'une activité pratique réalisée sur le terrain ou dans la halle technologique.
    La mise en situation pédagogique (40 minutes) peut à la demande du jury porter sur tout ou partie du sujet.
    L'entretien (20 minutes) porte sur la pertinence des choix pédagogiques en relation avec les arguments développés pendant la phase d'exposé et sur la démarche adoptée.
    L'épreuve vise à évaluer le candidat sur :
    ― sa capacité à transmettre des savoirs ou savoir-faire professionnels ;
    ― la mise en œuvre des équipements en relation avec son exploitation pédagogique ;
    ― la pertinence des choix pédagogiques retenus ;
    ― sa capacité à justifier ses choix portant sur les connaissances et savoir-faire proposés, l'organisation de l'activité pédagogique ;
    ― sa capacité à proposer des relations possibles avec d'autres disciplines et/ou des interventions extérieures.
    ― sa capacité à analyser ses pratiques ;
    ― ses aptitudes à la communication.
    4. Cette épreuve est présentée aux articles 4 et 5 du présent arrêté.

    SECTION PRODUCTIONS SPÉCIALISÉES
    Option A : aquaculture
    Option B : animalerie
    Option C : hippologie
    Concours externe

    NATURE DES ÉPREUVES

    DURÉE

    COEFFICIENT

    Epreuves écrites d'admissibilité


    1. Culture disciplinaire
    5 heures
    2
    2. Etude de thème(s)
    5 heures
    2
    Epreuves orales d'admission


    3. Exercice pédagogique
    Préparation : 2 heures
    3

    Exposé : 20 minutes maximum
    Entretien : 40 minutes maximum

    4. Epreuve professionnelle : exposé et entretien avec le jury
    Préparation : 1 heure
    3

    Exposé : 15 minutes maximum
    Entretien : 30 minutes maximum


    Epreuves écrites d'admissibilité :
    Ces épreuves écrites se fondent sur les savoirs disciplinaires relatifs à l'option. Les candidats peuvent se référer aux référentiels de formation de l'enseignement agricole.
    Elles doivent permettre d'évaluer :
    ― la qualité de la compréhension, de l'analyse et de la synthèse des documents éventuels ;
    ― la pertinence de l'argumentation ;
    ― l'étendue et la précision des connaissances mobilisées, la pertinence des exemples choisis ;
    ― la structuration de l'exposé et la qualité de l'expression.
    1. La première épreuve d'admissibilité comporte un sujet nécessitant un exposé structuré, mobilisant des connaissances disciplinaires.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer :
    ― la culture disciplinaire ;
    ― la capacité à organiser des connaissances et à manifester une approche critique des savoirs. A ce titre, des aspects épistémologiques et historiques peuvent être intégrés dans cette épreuve sans en faire l'objet principal.
    2. La deuxième épreuve d'admissibilité consiste en une étude thématique ; elle peut prendre la forme d'une étude de cas.
    Elle vise plus particulièrement à évaluer :
    ― la capacité à réinvestir les connaissances de l'option dans le contexte de l'enseignement agricole ;
    ― la capacité d'analyse, de réflexion critique et de propositions.
    Epreuves orales d'admission :
    Les épreuves d'admission permettent au jury d'apprécier les qualités d'expression orale du candidat, sa capacité à débattre, son ouverture d'esprit et sa motivation pour le métier d'enseignant.
    3. L'épreuve consiste en l'exposé de l'organisation d'une séquence de formation sur un thème en relation avec l'option et les référentiels de formation. A titre de support, le candidat dispose d'une partie de programme et, le cas échéant, d'un lot de matériels, d'échantillons et/ou de documents correspondant au thème proposé pour la séquence.
    L'épreuve peut inclure la mise en œuvre d'activités pratiques liées au thème. Il est suivi d'un entretien avec le jury portant sur l'exposé réalisé et sur d'autres aspects de l'activité professionnelle de l'enseignant en établissement agricole.
    L'épreuve vise à évaluer :
    ― la mobilisation de connaissances dans le cadre d'un exercice pédagogique ;
    ― l'adaptation du niveau de la séquence au public visé ;
    ― la justification des choix pédagogiques ;
    ― l'identification d'éventuelles relations interdisciplinaires.
    4. Cette épreuve est présentée aux articles 4 et 5 du présent arrêté.

    Annexe II (abrogé) En savoir plus sur cet article...
    Annexe III


    CONNAISSANCES, APTITUDES ET COMPÉTENCES REQUISES


    Les connaissances, aptitudes et compétences requises sont précisées comme suit :

    1. Aptitude à communiquer :

    - expression : clarté et précision ;

    - aptitude à débattre : conviction, ouverture d'esprit, argumentation, adaptation au questionnement ;

    - structuration de l'exposé : analyse, synthèse, cohérence.

    2. Ouverture culturelle et qualité de la réflexion :

    - attitude critique vis-à-vis de l'information disponible ;

    - diversification des centres d'intérêt : actualité, éducation, enjeux de société ;

    - expression d'une bonne culture générale.

    3. Connaissance des valeurs et exigences du service public et faculté d'agir en fonctionnaire de l'Etat de façon éthique et responsable :

    - règles de déontologie liées à l'appartenance à la fonction publique et à l'exercice du métier d'enseignant ;

    - connaissance du système éducatif, des politiques d'éducation, de l'organisation et du fonctionnement des établissements ;

    - place de l'enseignant dans la vie de l'établissement.

    4. Intérêt pour le métier d'enseignant et aptitude à se projeter dans l'exercice du métier :

    - expression de la motivation pour le métier d'enseignant ;

    - réflexion sur la mise en œuvre de l'enseignement, des pratiques éducatives et pédagogiques ;

    - réflexion sur les différences culturelles, sociales et psychologiques des apprenants.

    5. Connaissance de l'enseignement agricole, de son environnement, des différents publics et partenaires :

    - grands enjeux liés aux champs d'intervention du ministère chargé de l'agriculture ;

    - missions, formations et métiers de l'enseignement agricole ;

    - différentes voies de formation (formation initiale scolaire, formation initiale par apprentissage, formation professionnelle continue des adultes).


    ÉPREUVES DES TROISIÈMES CONCOURS DU CAPESA ET DU CAPETA

    Epreuve écrite d'admissibilité :

    Dans chaque section et option, l'épreuve est celle de la deuxième épreuve d'admissibilité décrite à l'annexe I.

    Epreuve orale d'admission :

    Cette épreuve prend appui sur un rapport d'activité professionnelle de cinq pages dactylographiées, remis par le candidat préalablement à l'entretien, présentant l'expérience professionnelle acquise, développant les fonctions et responsabilités exercées ainsi que les formations dont il a bénéficiées. Il doit en outre présenter une activité spécifique de son parcours professionnel et la mettre en relation avec les compétences attendues pour son futur métier.

    L'entretien porte notamment sur le contenu de l'exposé réalisé par le candidat ainsi que sur l'activité professionnelle d'un enseignant. Il permet d'apprécier les connaissances du candidat dans le champ concerné, ses compétences professionnelles et ses aptitudes à l'exercice du métier d'enseignant.

    Durée : 55 minutes : exposé 15 minutes maximum, entretien 40 minutes maximum


Fait à Paris, le 14 avril 2010.


Le ministre de l'alimentation,

de l'agriculture et de la pêche,

Pour le ministre et par délégation :

Par empêchement du secrétaire général :

Le chef du service

des ressources humaines,

P. Mérillon

Le ministre du travail, de la solidarité

et de la fonction publique,

Pour le ministre et par délégation :

Par empêchement du directeur général

de l'administration et de la fonction publique :

La chef de service,

M.-A. Leveque